<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03032
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 8, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03032

Full Text



Aute 4129


QUINZE CENTIMES


Samedi 8 Diciabre 19I17


Samen-MAUGLOIRE
DIRECT UR


POAT AU PRINCE'-

Mole a 5.00
DEPARTMENTS

moil .09
ETRANGZER
Molst a ,s
-, Quotidien
PORT-AU-PRNCE ( altl Iuotidien

w m -I I iI


LETTRE DE FRANCE rplaes aiea


Le respect aux blesses dpesedas

La belle flamme de charity et Et pour:anW it faut qu'un geste -
fraternitd du d6but de la guerre rapproche le grand frCre et le petit PAR CABLE
r lesblesss sembles'etre teinte jfrre, le bless et 1'4colier, rappelle
ialezvous me perme tre de cater A I ain6 ce qui ennoblit et sanc'ilie Paris G. (soir) -Une grande ac i-
ues examples de ce refroidis-'sa souffrance et signilie, de la part vit d'arifilerie s'est maintenue pen-
wet progressif des Ames .. de plus jeune qu'l1 salt deja, si petit ,itnt la jouuote sur la rive doi e de
soi -i, ce que d atres one soull'-t Ia louse,u d rs la region de d.-
S1914-1915, lea femmes elles- pour lui Un simple salut haussera mot, si qu'en late Alsace. Un
aes, dans les transports eq comn I'ame des petits a I'ideo du sacrifice raid ennemi sur Charpelotf e demeu
,se levaient de leurs places pour, et it apportera a ceux qui lont ac ra sans success.
ir les blessas. Aujourdh ui, per- conpli avec une liberty attendrie, la Ilier, rois aeroplanes allmands
ane ne bouge : oa laisse ces mal icoinpense due. Peut-6tre aus-i ce ont 6 descends tnlit autnrs ma
rex s'installercommeilspeuvent t6inoignage de respect sera-t-il. pour
la plate-forme. ceux qui accomnpagnent le bless, 'toinres sdanieusement endommagsnes
Autiefois aux jours de visit, c'-- pere, mere, femme, de quelque N )m eroplanies de bos bardes-ne
Ldans les h6pitaux. une affluence adoucissement. nt fTfrop -aes o bade
ordinaire Des blessds etaient Mes chers enfants, vous pour (qu kilos de projectiles o t n. j.etls
bles de ga series. de bonbons, de ces blesses ont soulfert pour que no ament sur p os ares et lei ma-
aux, d'argent, etc. St ch >ys ils vous ne souffriez pas un jour. vous sn am t l e et C ema
ent, que le service de santo avait don't le bonlieur sera fat de leur gasinslA c Lictnerents e les bivouesar
plus grande peine A fare partir douleur, ayez pitie d'eux, soyez-leur dan s la rsion de i aon et ur des
aillards amollis par tant de bona et respectueux. En levant les danp la o ac oe.
eurs! Je suis obligee de conve- yeux vers eux, pensez a vos papas, Houssace.
que ces pr6venances 6taient un a vos grands freres qui, au milieu _
excessive. des larmnes de vos inamans, sont
Aujuard'hui, c'estpresque le desert par'is pour accomnplir le supreme Pourq oi les Etats-
a b's sales; et si le devouemen: devoir. S u
teritel des Sames visiteuses des En admirant et glorifiant ces no.- i
Itaux ne veillait sur ces victims blts vic lines, apprenez a fltrir les 'i sont entr es
it la g~erre. ils seraient r'duits au barbares qii les ont ines a mal, ces n
ipme de I ordmaire. barbares vio'ateurs de tiaits, in- et g utter
SJ'lu connu une 6poque ott tous et cendiaires et crniinels. Ce sont ces
lates, meme de vieilles gens, s em- -auvages qui, dans leur ruee sur ia
epasaient de descendre du trottoir Belgique e sur la France, coupreit Au course d'un discours proioncP
p0r faire place aux militaires ap lea mains a de petits enfatnts conmme a Djon. a un lunch of'ert par les of-
|iy6s sur des btquilles ou sur des vous, arrach6reat a leurs mfres ues ficiers amwnircains aux au orites de
unes. Obaervez autour de vous (gosses come vous, pour les assas- la vile. le major Angelus M ic Lean
Vow verrez que la plupait s'effor smer. Vous avtz entendu poiler, a prononc6 un discours don't nous
t & peine pour laisser passer ces n est-ce pas, de ce gamin qui s'a- extrayons ce passage :
euses victims de la guerre, musant a mettre en joue une pa
atend ils ne vont pas jusqu a les trouille allemande avec son fusil de (Au Congresde laPaix, l Am4rique
r de descendie sur la chaussee. bo's, fut tu6 brutalement devant sa proclamera qu'elle ne demand rien
En 19 .5, je voyais de nombreux pauvre mairan d sesprd6e. Vous pour elle-minme, mais qu elle veut
ants saluer les blesses, leur tendre avez entendu parler de cei e filletta que ses allies recouvrent tons les
awin, solliciter leurs baisers dans; de cinq ans. Ilemina ltelmnacker, a territoires in leur auront etd pris
squares ou sur les promenades. laquelle ces barbares coupurent lo dans cet'e guerre et les precedentes.
itait un spectacle cliarmant de les poignets et qui, mnourant au baut de Elle veut ausst qu'ils soient rem-
Srunis en cercle autour des, son sang, dans son dernier soullle, !bours6s de toutes lea d6pr6dations
pitaiises. Ab I que leurs yeux pensant a ses mains tombees, mur- commises.
ent a ces gosses, au recit de murait : a Maman, maInan, elles ne o Nous rctournerons a 1'Amerique
beaux faits d'armes qui ont re- re- oussecont plusI . avec quelques pertes en v6rit6, mais
la France dana I,e.time du Toujours et toujours, pe its en- .norgueillis A la pens(e d'avoir com-
de f ants de France, il laudra vous sou- battu pour la cause de la d6mocraiie
ians ces palabres en plein air, venir de ces crimes et poursuivre et de I inddpendance et le drapeau
petits prenament des lemons de d'une haine sacrie la race waudite etoil6 flonera plus haut que jamais.
fice et d'hdroisine patriotique. qui les a accomplisI .. ourd'hui, subissant influence Paris, Novembre 1917. dette envers la Rdpublique frangaise I
milieu, its restent indill'rents a et nous souhtitons que le r6sulta de t
fgrd de ces pauvres blesses. SUZANNE CARON noire participation uans cette guerre 6
soit que ['Europe jouissedecentaines
-k... d annees de paix et que lea peuples c
ne soient plus tenus A supporter des t
E n A ll a imp6ts pour 1'entretien.d ar(ndes de- s
E n Allerx g yLJ venues inutiles.n s
f



4 Premier &ou erile mill Parlemfienlairfe Monul elt is Thor |

Ss. ._ ._ i -l y rronstitue1 1n ne-r^. F .--.--.-* fc


Rozuination ade ayer ieta de e L -".- M -- Av -
BRnt considerable don't, J press souligne 1 importance.

1Aominatio du dpu 6 von P.- les petits d6fauts que ia decision
I replacement de Helfferich pout contenir
%ice-ckhocelier et la consti-I L'Allemagne a son premier minis-
du gouvernemen Heriling, thre parlementaire de coalition et la
t FFriedberg forme un vAne-' coalition sur laquelle il repose eat
oseid6rable en Alletnagne. constitute par loute la g ruche; lea
la premiere fois un gouver- lib6raux,. le part radical et la social-
Prliementaire bat constitue. dAmocratie avec le centre.
uI ode toutes lea nuances Une plus grande garaitie reside;
.t des articles important A en outre, daus la nomination de von
ent. Payer au poste de vice-chancelier,
t l'opinion g6n6rale, la en quality, d'homme de conflance do
d4 Fraactort dcrit : touted la majocit6 et sur la demanded
vr'oeOient Hertling-Payer expruase de calle-ci.
dwvie.t uoe rdalitd. Liam --J .
de ia decision prisfe hier Wm n
Bt rad quo les difficult W A. W 1an
9*rgir semblent petites. (5l8aIe hlH ladaise)
realize dias lia vie R&E DU QUAl- 4
uon no peut PyrD -P 4
Co's,, U* Aht( do GC C tri( ou tel
..i.. r qobler*r p tqaru


Ed. Duplessy G
Pere Noel de
Gd GoAve
Pere Le Moullec,
de Ganthier
Pere Sinai, de
Mirebalais
Pere Pessel
A. de Matteis
Alphonse Fish
1. B. W. Francis
A. Saladi6
Gebira
Annn...


10.00

25.00

10,00

10,00
2,00
5,oo
J,00
2,00
S,00
'o0


tr
S(
g
pi
IMl
tr
tre
pe
m

cy
CO
tio


- ,.,- -


REDACTION ADMINISTRATION
&nglo des Rues Fdrqu X Amdrioa~ia

Les amonces sent rejuss :
A P0Xv-AuuxJLWc2:zuI bureaux da jamrsi
& lPAm's: chcz L.Mayencc f& Cie V, Rat Trans&@
A Lowam3s: cbez L. Maycuce ft CO, 19. 81,21
Ludgate Hil
IL RuwYToRILUniversal Publicity COMaPmmY 40W84
14 th Street

LotnZ ammUcrits insdrh u amonme eatmmipzo'.ronft

,d beipmscui.U13& ssrlsoui payablks d~apguj


Iavealllio1 reedlies


--La pou ,iere et le moustique que
l'on regirdait cornme un simple
ennui, sont devenus use menace
pour la sant6, sinon pour la vie. La
guerre centre la poussiere que les
ionctionnaires du service de la sante
publique ont entreprise, a eu pour
r6sultat I invention d'un dispositit
jui est un grand secours dins I'ern-
ploi de la m thode en usage p )ur
:conpter les particles en poussiere
plans une quantity d air doni6e. Cet
ippareil resemble A une gro;se
meringue dans Iiquelle -on flit en-
trer I'air que I'on rej.tte sur usie
plaque en g, atine.* Oi conp'e
ensure ces p.rneules. a 1'aile d'un
verre -ossiss out. Le g:nile de poui-
sidre qae 1on troave dans dift6rents
endroits ne se ressemb e pis, d ins
une f',brique de drap, ce soot d-s
debris de lain dins un atelier ou
i-on minitnuic re d s cigires, ce
iout des deb i; de feuilles de taba:.
Par suite de !'etude a Liquelle oai
s'est livr au sujet des pirticules de
pou siere, on a apporte de grants
changements pour am6liorer la
ve itilation.
En traveriant les E ats-U-is, du
Pacifique A 1lAtlantique on pisse


La 3e. Fire fl Lyon


.Vo s cro/lons itliresser nos lecteurs
et particaiitri'eiint' ceuc qui s'occu-
nent des questions cornmerciales et
Jronoiniques en ipubliant la letire
sivanttte f/it, noutt a fatit lPhonneur
dce now;s a lr'sser la Mairie de Lyon :

Maii ri d( 1eii

(Al'inet d M ilirc

Lyoa, le 12 Novembre 1917
Al Clement Migloire, Directeur du
journal a LE Mir IN
Port-au-Prince
Monsieur le Directaur,
La ville de Lyon a d6:idJ de tenir,
A l'occasion de la troisit ne Foire de
Lyon, du i"' au i5 \irs 191- un
Cong:- ou seraient di-cu'.des entire
les commertgits anerica-ins et les
corninereints franjcis ou allies, les
grades questions doat la solution
imparteau mtitnten et surtout au
developpement de noi relations
economiques aprs la guerre.
CGs questions soan si no.nbreu-
ses, si timportmntes et si nouvelles
qu'elles ne sauratent tre resolues,


d ts quaire z)ies, a savoir' les z.j- 't inne peut dre posies, dans des
nes pciliqlue, no tag ieuse, ceatra'e udes qai resteraient purement
orientale, et chicune d'elles a une theoriques. Seuls les int&rers mis en
diltlrence d-huie 6o minutes. Lors- presence les uns des autres, peuvent
qu'un voyageur entire dans ces z:)- fire nai re les besoins qui surgiroat
nes il lui taut ..avancer ou retarder des vetaements tormidables du
sa montre suivant la direction qu il temps present.
prend. Oa vient dinventer uine Dans notre pensee, les questions
montre qui iniique I neure des qui- essentielles qui pourraient etre sou-
tre zones en mino-e temps. Chicune mises a ce Co g-;, d-un cuactere
des aiguilles mirquant des heures parement pratqie, seratect les sui-
est ltate d-un metal ditffrent de vantes
sorte que duu seul coup doeil, on 0 An-nsiioration des m.yens de
peut voir 1'heure de S in-Francisco, transport, soit pour ies voyageurs,
de Denver, de Chicago, ou de N w- soit pour les mirchindises ;
York, oa Ameltoration des institutions-
On vient d inventer un dispositif de credit et des proc6d.s de reprd-
pour augmenter la s6curitd de ceux sentation commercial ;
qui voyageant en automobile, et on 3 o Recherche et utilisation des
se felicite sur la manidre don't il maLueres premieres et des capacities
accoinplit la tache pour laquelle il industrielles de chaque pays ;
est destne. Ui grand nombre de 40 Echange des products manu-
pi6'ons onr 6t6 6cras6s par des au- facIurds.
omob les don't les chauffeurs ont Au rest, ce program nest en-
te constraints de changer la mirche core qu'un proj At et nous tiendrions
ie leur v~h cule. Une jeune mo- volonattiers le pius grand compete du
oriste z de Californie a reconnu que dditr que vous manitesteriez dy voir
ii une sirLie taisait entendre un son introduire telle ou telle question
trident au moment ou le chtuf- important pour note pays.
eur fait jouer le m6canisme qui fait Si ce programme vous paraissait
eculer une au mobile, on 6viterait digne, Monsieur le Directeur, de re-
beaucoup d-accidents. Elle s'est dY- tenar votre attention, nous vous se-
idde a me tre son project A execu- rions reconnaissants de vouloir biea
ion et il en est rsulte un disposi- nous dresser votre adhsioo per-
if de suret6 tirs efticace. sonnelle.
Dans des vols A longue distance, Veuillez agr6er, Monsieur le Di-
art souvent les aviateurs se soat recteur, fassuranae de notre htute
rouv6s dins la ncessit6 d'atterir consideration.


ort pour faire des reparations u
.ntes, soit pour renouveler lei
rovisision de gazaline. Comme I
ieilleurs endroits pour atterrir
ouvent dans le voisiaage des cer
es bien habits, les aviateurs o01
ens6 qu'll serait tres utile d'ajou
r une Motocyclette A l'6quip<
ent d'un Aeroplane. Le temps qu
on gagne en employant la motor
clette pour les choses n6cessaire
mpense granlement I'augmenti
on de poids.


tr-
ur
es
se
i-
nt
I-
a-
le
)I-


I-


Ls Mairn de Lyon
Le President de la
Chambre de Commerce
Le President de la
Socidtd de la Foire


C HEZ


Victor Mangones
93, Rue du Magasin de l'Elat.
Fronaage de Munster
Canro pate grasse hollandaise.
Saucisson Cervelas,
Genre Gotha allemand.
Saucisson Armour
G',ore a yon trancais.
Vite, GOURIME'TS Venez prendre
votre quart ou votre livre.
Prespsz-vous.
tasi PRESSEZ VOUS OONG


Louis Ethart 5,oo0 LaMaison Vincent G MAklouf
Clerg6 3e versement 35,oo Or I avise s -s norrbraux clients e

G. 1 40 O r principalem nit les achlteurs de
.G. .4,0 O denr6es quil a recu un grind
Listes pr6cdentes 26550o 112 stock de sacs vides.
.-.-- -- Accourez dans son mrigasin,
Total G. 8, so Or x x Rue Traversiere Nos 4,6 .et 10
( is a _P, Prix r6duit.


I I -


jties zUiouscriptions








LE MATIN
WIIIMIIM M \ li ,.,r ..d'_, -l I l


Fait Divei MineMmVeuve Demos-
th ene Romulus.
Iiquoriste, successeur de teu son
RENSEIGNEMENTS maria dit)l6m6 et rndaill6 aux Expo-
METEOROLOGIQUE-r -,in s I liLc'rsclIes de St Lc:tis d-Amdi-
,ll/" l l( 1 i ,], It c Jam esl Iill'll 1 17.


OBSER

SEMINAIRE CC

Vcerdrcdi 7
Barc metre

Temp6ratu



Ciel clair jiou
gcux 1-ap;,s-mii
Forte iosie.
Ba.ome'lre co


VATOIRE '
DU A le plaisir d annoncer A sa nom-
breuse clienele, tant de la Captale
SANLL T-GE ARTIAL que de la Piovince, que son 6ttblis-
sement tonctionne comme par le
D.cembre 1917 pass6. Ses products sont prCpar6s
avec aulant de soin et de propret6
761.6 qu'auparavant. Elle oftre un as-
sortiment complete de liqueurs, de
minimum 20.2 siiop de genilve, de bitter et de la
pommade au quirquina.
re Toujours Portail St Joseph. Ave-
maximum 31.0 nue St Martin, premiere ruelle apres
Voyenne diurne 25.2 la du Nord

r et nuit, sauf nua-
di. Cine Varietes
n-'.. .ic... 'pcf


ILIS.I 11 r.


1. SCHERER
rin 'I a-Parisi;.na


kOUon I iLouIlle pas quecL esL Ce 3soir
que se donne A Cin6-Vari6t6s la
deuxieme 6poque de c Les deux
gosses 9. Ce film sans iival qui est
l'un des plus merveilleux qu'on ait
1*11 in t 15% ikon t i i.l encore


C eux qui ont d -j.i adm ir6 le be u '." r -ii a, ,son ,j .L .a
firn Sous ia menace i ne peuvent ce soir tous les amateurs de cinema
oublier que c'est demain qu'aura de Prt-au-Prnce.
lieu ,a nouelle e.hbition A Panr- ---Pour demain c'est un program-
I*ana. me de choix que la direction a pre-
11i s inutile de redire quel int6- par4 pour sa clientm le.
Tit s attache A ce chef-d'ccuvre de la Nous nous contentons de Ian-
mnai:on L. Aubert qui rnontre dans noncer simplement f Le rot Koko-
,out on lat L e merveilleux talent rico v, ( Le. t1phone qui accuse ,


Celui qui achete

L'EMWULSION DE SCOTT

achete le meilleur aliment medicinal que
la science a produit en cinquante ans.
11 n'est pas possible d'obtenir les effects
curatifs de l'huile de foie de more en
aucune autre forme.
(Prennez garde d'obtenir toujours I'Emulsion de Scoot)
430
4. r


Mr Gelfrard Relhan Colonel, tels que ces'p neuet Proposals lfo fur
se poursulivent, cout-p)Itent et s'6 O,
Doyen du Tribiinal Civil tendent. fishing the A .
de Saint Marc A la requ'e dii ODr Lamar ine
SCmnille, proprietaire demeurant et naina canal evitt
Elle s'est ouverte,- cette semaine domicilih a Port-Au Irince, c.gissant a w0t0
par la grandiose et imposante c&rd- coinne aynt droll par suit de ce 250,0000 lbsgree
monie au tribunall C'vil de ce res- sion de la Dame Brigit e K.-vanagh,
sort de la prestation de serment de spouse Mentor Sejour, demeuiant et COffee
Phonorab'e jug- Geffrard Relhan dolnici.iA & Miragoaine ayant pour
nomm6 Doyen du Tribunal, aocat Me Luc Thldard avec 61et tion
Lonogemps de jMr le iiue Relhan de domicile en son cabinet a Port- IS aled proposals will be received
Lonteps jr le juge Rehan au-Prince- 2o du sieur Emile Ma- at the office of the General Manger
par son prestige, sa correction et sa nuel, propri6tairo dmnieurant a Port-, Commissary Division, Cristobal .er
droiture, ses mani&es atfables et au Prince, egissai. come cession. Z until 4 p. m January o ,
bienveillantes,- sagacite,- sa cor- naire des droits de la dite Darne and then opened, for furni'hio
reaction et son devouement dans la Brigitte Kavanagh, 6pouse S jour, 250,000 lb;. of green coffee n acg
judicature depuis bien quato-ze an- ayant pour avocats Me Etienne Ma- cordance with the specifications ac
n6es-- s-'tait impose tous et 6tait thton et Francois Mathon avec diec conditions in nsirtr .. a.n'
cm 1I.;t-Au .rnc.cI i't con itions in circular 64 eLn., -


L.de la main a et le tougod6sige pour occuper leD6catoned i ec n
a i "ou d'ecncrae e students blanches D le dernier et le Des io heures du matin, -_ lundi Coatre le sieur Raoul Kavanagh a ssed tohnHKeefe, Produ
Z plus (moevant de tous. 26 du courant, -- le prdtoire du tri- deneurnt et omicli a Ort-au- Buyer, StMaic Htiti.
Sl et a, le poie Plince represented par le sieur Cyille The right is reserved to accept
Tribal cil Trbnl de Paix Stl si bunal tat c bles es per- Lautaud, ayant pour avocals Ms any bid, or to reject any or all bids
A, ilnin;/i*6 ioiisode u M sonnalit6s et notabilites de la ville Motriddir D olienne et Lebruni Cu
ieti,',cc ,: rec Wule7h t Les jugemets suivants ont et6 s0y trouvaient reunies. villy. La vente se fera au deasous de Av ,s anHl
u tu ddcbe 11 rendus ; Ce tut doncdevantce monde de tout la mise a pi ix do 5000 dollars q iim T
Le tribunal prend suge A dix heu- Marie Louise loseph et Olive age, que le jeuie Substitut M6cenne avait d6t precedemment fixde I our :sp culate, s
res pr&ci.es du matin sous la pesi- Cadee, pr6venus de mendicil6, con- Diogene Naiciese occupant le sige liianeuble sis rue di Nippes et de
dence dujg-L.Mont6s,ayant come damnies Ai mois de prison. du Parquet, requit du juge B Staco sept cent ciiquante gourds pour ON DEMANDE 250,000 I IVRE
assesseurs l jr-g. Bnmhomme et le Loiseau Aiexandre, condamn6 president 'audience, -- la prestatioa Colonbel. Le present placard annule DE CAFjl VERT POUR LE
.uppl]ant Perpignant en presence a i'amende t aux domm ges-int6- de serment du juge Doyen Geffrard cel i precedernineut tait aux memes CANAL DE PANAMA
du substitute Agna,.t. lts o0a A mois de prison pour d6 nomm6 Doyen du Tribunal Civ.l d tins.
ugements rni us gats c.iuses par son cheval dans un ce resort our plus apples renseigneents On demanded 250,000 liver
Celui qui accord un d61ai d un d" Un To^ n v 11, s adresser aux avo<.-.. t poursuivants e 2Jo,ooo hvres de
Celui qua accord un dBatai d un irdin. Le nouveau Doyen Relhan, invt6 ou au no aire Astiel Laforest dupo cafe vert pour le Canal de Panama.
mos Alexanre Batalle et con- -Litie Fotunet Farius As- prer le serment exg, le ht avec sitaire du caer des cnargs Faire des offres sous li cache
sorts pour se ibrer enversd Ie dc- tide, revenues de scandal public, aisance et d'une voix lerme,-- pleine Pori-au-Ptince, le 26 Novemnbre 1917 au : General Manager.
oteur Civil du mon ant de I obi- condamnes A l[amende ou I mois de sinc6rit6. (sign6) E MATIHON F. MATHON Commissary Dieisin
gationdu 3 decembre 1915. de prison. Nous notons aussi le m6me jour et Luc TIlEAlD. CRISTOBAL
Celui qui accord un delai d'tin --Edgard John et NoimilusNormil, la prestation de serment de Mr Mu- ( Panama
rnois a Alexandre Catulle pour se cocher, condamnes a la m6me peine rat Dalencour comme uge de ce tri- Orinokama
liberer enveis son creancier, le Dr. pour n'avoir pas paye la patent. bunal. g d On trouvera la descript on du ca-
M. Civil -- Mrie Loui Lo Louissaint, pourI Aux discours de bienvenue qui Pelo Lisina, Suaveline f6 voulu et les conditions de Iivrai-
Celui quiaccorde aux consorts avoir fail travailler un nhe en mau- furent prononcts par le juge B Sta- Deautd, jeuwiesse ternelles: son exig6es par Pacheteur dans la
/ephir Ldontant un da1ai de cinq vais 6tat, condamn6e A l'amende ou co au nomi du Tribunal Civil,-- le Lotions capildires mnerveilleuses. circulaire N 6 qui sera expedite
rnois pour se libcrer de l'obligation I mois d'emprisonnement. Substitut Commissaire du Gouver- OI1NAKA rajeunit la chevelure, franco, sur demand des ineresses,
hypothcare souscite par ux auDri nement Me Mecenne Dogne Nar- lu redone sa teinte naturelle et eI Mr fohn H. Keete, Products buvlr.
Paui Salomon. a d PrM r arrtte la chute.
Celui qui homolegue la d6ibbra- Ce martin en I Eglse paioissiale de cisseau nom du Parquet, res SLIINint-Marc, Haiti.
lion du conseil de gamiue de la mi- Saint-Maic a 71/2 heures Monsei- L. 6t Elme V6rit6 et fules Ducasse, et SUAVELINE Les offres seront reues usqu'au
neure Elvire Pierre. gneur le Loadjuteur Pichon a b6ni' avocats au nom du Barreau, le Do- Lot s prodigieuses pour lisser la Ier Janvier 1918. date A laquelle les
Alfaires entendues le .nariage de Mademoiselle EUREKA yen R:lhin repo; dit en des terms chevelure la plus rebelle, d6frisant plis recus seiont d&cachetds.
I Etat contie Clement C6lesiin. 'ONEz avec Monsieur Louis DOR- heureux : Me Murat Dalencour le fit les cheveux tout en leur donnant un Le demandeur se reserve le droit
Claire ean F in -contre MmePetit i INViLLE Les marines out 6t6 con-iaussi ti6s largement. aspect soyeux et brilliant admirable, d'accepter ou de refuser n'impoite
Papa. dults A l'autel par Mme Nemours Ceite matinee de lIte, se pursuit LaPelo Lisina et la Suaveline quelle offre et meme de les iejeter
Fierrilus Pierre centre L6on Louhis. Colimon et none confere Henec bien laid ap;es-midi. ont la propritd lde guerir les rirta- lout.s.
Ie slie est leave vu 1contrheure anDorsinville, fire du marie. Tout en presentant nos plus vi- tions du cuir chevelu, extirper les
Le siegeNous sentons aux intressants ves telicitations au Doyen Relhan : pellicules et eviler la chute des
audiencee cce,^eciondpcole epoux nos meilleurs voux de bon- nous lui souhattons de tructueux cheveux. Ce sent des Lotions rafrai--
du (; lDcembre 1917 heur. travaux pendant son d6canat etnous hsant aves, to sipliues e de nrfu n- A u
Le tribunal prerd sige a 10 heu L'lmrnmaculee Conception saluons avec regret la brusque re- porte quele autre lotion.
res prcises du mainn, sous la prsi- Ce main a t celdbrie da.s iou- traite de son preLcesseur Mr O.ius Prochainement avis et cliches de A partir de Mardi 11 Dcem-
dence du geSylv du atin, ss la prnt commesi- Ce matin a a fe de 1 mmacule Paultre.- cet home de bien, nos principaux altiles ee, Tenta- bre 1917. la Police procedera a
assesseurs hLs juges Acloque et Emi- Conception.-- Comme les annes qu'l a e drier-- que dns totes TH IN PARMACAL Co arrestationn de toule vehiculeqUl
le Lucien, en presence de Monsienr prc6dentes, il y a eu foul A la Ba- les couches sociales, st synonyme 979JWaterS reet.New-YokCit' n'aura pas sa nouvelle Plalede
Justin Montas. substitute du Corn- silique Notre D:me ou it a L6 de probit6,-- de devouement et 1-ho- licence pour lexercice i917-1918,
mnissaire du Gouvernement. chanl6 deux messes. norubilit 6.' l1 A d6livre par le Bureau de la Po*
Jlgements rendus. On sait qu'aujourd-hui est. entire norb NOUVEAUX ALAMBICS lice A prsen'ation de la qu;ttnce
Celui qui condamne i. le non-tm autreF, la fte paroissiale de Port- ,STX,,IR E. de l'Administration CommTunale
Fernrnd laccb, ignoraut ,on age,ans de-Paix cil 1 Immacule Conception Ve e l UMS,ALCOOLS, e. de a Ville.
cien hoqueton au D6partement de- est I'objet de ties grades solentes. VeDEROY FIS AINE Bureau de la Police, 8 d&cem-
Fin;nces, -6 j Jacmel et demeurant de la mise a prix ,7ued^#r. bre.
SPort-uuPrnce et 2. Thimagene Deces ~GUIDE PRATIOUE d. Doslaturd'EAUx-D .- E. RAYMOND
Noe], agd de 40 ans, ancien hcque- Les fundrailles de Cl6lie Doucet, En vertu lo de dpux judgments du VI, BSSENCE.etc. MANUELda Fabricautd ulenant de la Gendarmerie d'Hai
ion au D1parlement de 1-Intrieur, Vwe: B. Hudicourt. auront lieu cet tribunal Civil de Port-au-Prince, en iUMS at TARI ILLUSTt adrtss fa.. L Sous Chef de la Police"
nd et demrurant A Port au-Prince A apids-mtdi.- Le convoi paitira deldate da 15 Juidle 1914, du 19 Mai
six jours d emprisonnemrnt. la mason mortuaite sise rue Cha- 19:5 ordonnant le partage des biens S.-. --Ca
Charg-ment de composition. vanne N0 7 pour se rendre en 'E- deI la succession de Porcenna Kava-
Pz6siaence du juge Vieux. g'ise Ste Anne. nagh et 2o d un second jugement du
Celui qui renvoie hors de course Nous pr6sentons aux families mme tribunal en date du ..s auto- A fen ce ssan
et de procds les pivenus Raphael 6piouvees nos vives condoldances. ci apr6s d4sign1s au dessous de la
Acosta, Ignacio Rofer et Augustine mise a prix. II sera nrocfd6 le lundi I c IRI U rT rrtrTIUE TRS
Lucien, ordonne n6anmoins la con- Les fun6railles de Madame Marc que I on comnptera 17 Dcembre pco- VINS. SPIRI U ELX et LIQUEU
tiscation des paquets de cigarettes IFrancoi n6e Rose Emilie Bebelle N,- chain A dix heures du martin en I'd-
pour dtre %endus a la criee publique /,hr/,l', dec6dee hier, auront lieu cet tude de Me Astrel Laforest, no aire Une important Maison Britannique, propri6taire de Distilleries de
au profit de -Eltat et comment I'huis- aptis,-midi, en la Basilique Notre- a Port-au Prince commis 6t cet effect Whisky, Brandy et Gin, et de Vignobles, Exportant des Vine et Cham
sier Casseus Bernard A ceite tin. Dame. Reunion Ai heuies A la a la vente au plus oflrant et dernier pagnes de seb piopres cras et dea Liqueurs, ToLiques, Eaux MinO-
Le sidge est lev. matson mortuaire sise Avenue lohn enchirisseur des immeubles sui- rales, btc, de sa propre fabric ioi et de fabrication autre:
Re6arez le point Brown No 25. vans: Tenant en entrepOt un des plus grands stocks au monde &
are Aux fammies prouves et ar- to- Une propridt6 situde A Mira- Est d6sireuse dtendre des relations et, dans ce but.est pra
Nous atuirons I attention de qui de, x P Ps ar- gcane A la rue de Nippes, mesurant entrer en n6gociations avec des firmes d'excellen.e position qul 8g5
droit sur le pent situd en face de' ticul.remenr A notre ami Marc teate deux pieds de facade sur cen, raient come AGENTS sur des marches choisis oi aelle o'et pa e*-
1'ancien Fort Touron et qui donne Franqois, nos sympathiques condo- dix de profondeur et borne au core repr6sent6e.
accds A I'Abattoir. Ce point est en lances. Nord par la due rue de Nippes, a Seules les personnel pr6te A consacrer touted leur anergio **
ties mauvais 6tat et trou6 en deux On d< mandle iacheler I'Est par une propri6t6 appartenant veloppement d une clientele d'affaires r6mundr.triceS soot inwtv .
endroits, ce qui constitute un vrai Un moteur Gzoline ou A P- r es e fortune et uest p t envcyer t renseignements, r6fereoce, etc. :
danger pour les cavaliers et les role en paitaiL iat, ayazo t une force proprit6 est. construite une halle B 100, C VERN & SONS, LTD.
vo s.a onquatre A q evaux. n maon erie A I6 peuve du feu' et 118 119, Newgate Street, .OND RIS, E. C I

stItaill6e au burea u du journal. 2 0- 0i1 caeu dg de terg situd1


-- I II I--- ----" -h- = IL


I


t