<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03031
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 7, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03031

Full Text

Aa Ae 4138 oUJINZE CENTIMES Neadredi 7 Dcambre 1917


Cln6nent-MI GLOIBE -
D tIRECIM i O RDACTION ADMINISTRATION
S D.KOURT u*&gle des Rues rr:ou & Amdrilag

PORT AU PRINCE Ls anesees seat rees :
GB 2 ,J.0& A O& r-Ah-rAincu:auza bureau da juralu"
DPRT MO ll 5.00 A PARIS: chez L.Maycnce & Cie Rue Trmaue
G J9A Laas: chess L. Mayeace& CO -p. iII5g
1w Moil.0 Ludgate Hil
S oTRANGER z6 Kaw-Yoa Universal Publicity company 41 wal
1*9lA794 Q F01 4 th Street
s Mo7Ua 0 '.0, -
F-&Q u otidien La a8 eAucrit istrils O Cr- as seat p ";r'e-"
POR AU-PRINCE ( H itl | ,i4cnment s a srto^s fayab lMg)




Choses Arnericaines PropagJande defaitisle cin Fran--ce Ol iOlS



SOUVENIRS DE WASHINGTON i en Italic. UD elli

Quoiqu'op a't taxes M. Lon Dau.- I bean matin,la France sc serait
LA rRE SORERIED F iL ',EDJet de passion et die iauvaise foi a reveille dans 1 6pouvante dl'un en PA\ S \NS F'I
L M i [ [11 Iii L I -Ll ,popos des diverse accusations vahisisemrn nt mof lw it i..i I(Iill" it*-
,-- --. -y- graves qun depdeiii tarvn't emin anr, r-rn liable dilo-ti(o' dl t)at son L'ie noil'.*.-;l ot-ae .tiqlie .1 eitI
II ne cesse de porter centre des Ins orI1'1nl rms T'i) I. t'nit do t)is lince-e dt b >n nen hLure hier et en
A proos des vieux billets appor- lisa'ion est effec ivement garantie titutions, voire dps personnages en ans de litres opiina t-'e serait pe,' m C11r 2 te t Cm l trI 10n ,1lCdiC,-
its a i'change au Bureau de la 114- pir une encaisse existan e. appa.'erice les plus en c "re 1, on est du en 111i j ir et perds aussi los s
faction, j'ai ornas de dre dans quelle C'e-st la Trdsorerie anricaine qni bien ob'i dad nettre a, iu) rd tl 1i I tu rs hcu ,iillis sr ji les cliaps de nes ornt bala les le tn virons des hau-
iesuie opere la restriction A laquelle detient et conserve cette encaisse et qie le Directeur de I'Ac/tion f',a,- )b taille de 1 l Marne, de l'Y ser et leurs de Pass:hendaele et out pn s
1itat des bill s oblige le 'Trsor c'est elle qui tinet les bill s. Ces eise ne s'acharnait point pontre (de1 d- Verdun. ped dans Ie voisinage de la graud
&iim ain pour preserver coJt-ci de billets sortent done originellement lnilieros en diorlio intl joiurit ellte- (';'Gtce anx niino:artm1 'e- rvi!a'imns tfrme qui est situte steuement e un
p ,e peres. de la Tr6sorerie. accompli sent leur mant les agents de I espionage al- fl ts an c,,rs ide i istrecion des millede ...la viulede Passchendaele.
La reg'e, en cette mahlire. est de circulation et ea leur temps, revien- lernand. d ver--; al tire, on eat arv a re- Au nord Je cette ville ils ont trouv6
traiter et de rembourserpour oute nent encore A la Tcesorerie, soit uses Une sr'ie d scandalesr o't e ()con111nite ,ilie IVs gres et les imu- leur chemin tou Ile long de 1 eperon
her valeur les billets qui 3onserven et pour u tre re nplac6s, soit pour Iro.ivent mls les plus li tut-s tine i-s d1e 1 i et .Jinr dern iers de B llevue connu aussi sous le
moins leurs trois cinquitines: de t'ra definitiveme1it rembourses si perionnali es de la polit l ie et de talent Iles iroomns de plus gLaves nom de hl peron MeLiL hele s'ava' -
racheier que pour la inomit d tel est le vvueu du porter. la fluance, do-it les no1is .-i infb'aient ev0O!in,; ts- r as t xs explitquel'r 1 outre ft )Ls ]uIa une dr-sta e de pd i-
r valeur ceux qui conserve' de:oir repou-;sew toute idee d I sus 1 niAginte de 1i ,'nd ,dtllit quie sturs cnt lu une d e yards et ren
Doins que les trois cinqui6mrns, mais Rp6tons-le: car c'est ce q(pi ex- picion, une sanre d( scandales re vit-i ulet de subir les artini i de CA- I sturs cntinses de yards et oren
plus que leurs deux cinquie nes et plque la solidity du credit ainricain vwle avec une stulefaction oujo ir doi na repousses par une loarde centre
mfin de refuser tout rembourseient et de la circulation fiduciaire amnri- grantissante, l'it Il cence ex'rauo t- l a propaiudl. dfaitiste ui a ete attaque allemande partie de Massel-
pour lea billets auxquels it rese caime : les esodcea en or et en ar- naire qu'avait encore. malgtr la d4couverute ,la 'lnps- au ftS iit fai- mnirk 2t.
i0ins que les deux cinqui6mes, A gent qui garantissent ca credit et guerre, 'or alltt-nitnd, dins les chl ) r 'i5 avail '.;,ep4 it la vi.ilatnc3 do ________.
moins qae la preuve puisse e re cette circulation, ainsi qieo les Bons ses vitales de Fi aace. la )fh.e ite, ni-. 7F), lors.II Iltl,
iaile que la parlie manquante aurait- ou obligations des Etats-Unis (ceux- Les atir-tes de Vio d'Alm 'vi,, s n, tei t l p .r'In i! t nt dj.i tr' [. /I I iJsgtt
,6 d6trui e de facon a ne plus pou- ci ropr6sentant Je Io rep)sen de 3olo l chi, de P-lx-S lies, de tard : cett a intnt of, idevant ( o dis
yohr 6.re represetit6e. innatiriellemn6nt dans les caveaux de Lenoir-Desouclies, de Maldvy e-t unt ttuieLus trr 'ae de I eie (ison hilla se)
la Tr6sorerie & \Vashington o '] dansI tno utre a.t avvc la deiranl e vitenice des dt- .vi o t. .. ,t:i ; tt,.tt do s R 1 D QJL'd!- 4(
La circulation fiduciair hles sous Tr6soreries, a senl effect de q.eille taiL I ainoleur de ce in ul. 1 ,t 'r',-.ovrai -t a cu2lui-ci les )poLe L( Port-au-Prince
americaine r6aliser, sur simple dema ide et A la En elf'et ous ce scandales o it de la pattre. Ach-iats de Catf ( tri6 ou tel
second meme, la promesse de paie- 'ecii de coin nun que ceux-la qum y Considere d -in noint d,' vue dent- (1lel
Les quatre series de papier-mon- ment inscri e sur chaque biller, si le sont engages ont ete ies ins'riin iats sembe, on [pt (dire ie cette p)iroupi-
iale qui forment la circula ion tiabi d"sir du porteur ac uel ou son capri- cone ieynts un ivoloitaires de coin giiide n'a t-i rapporte les truiits ----*---*.
taelie des Etats Unis, sont lea sui e es de suspendre 'a circulation binaisons pro-aiemnandes dolt e auxqpiels All--mag 4tnr n droit
tntes : de ce billet et d'emp0cher une som- but 6talt simplemnenf la ise a exd d- 'attedre e eitard aux dibours rOn It a lien
1.- fillets des Etats-Unis (United me en metal. cution dl'un vaste plan de propagaii- conIidorab es ,u elle a neces-itijs.
Sates notes); de dol ,it ste, non seulemeint dans ia Avant pitp u-tum-nt avorte en l p \an
IL.- Les billets de la Tresorerie Lhe travail des femmes zmne des arnnes combatta'tes inais ce, ,kl!e n'a ta:t ,qu t)uetter le pi. S\A' I IL
(Treasury notes); encore les z)nes de I'arrnere, coin tnotisne en ,ti et v ciinen er le ROn .-- Is combats de peu d' m-
Ill.- Les Bons ou Certificats d'ar- Nous en avon3 longuement par-l prenant les fal-inques de munitions faisceat natio ,it. po tnce e d. lours duels dartie-
gent (Silver Certifliates), sans dire A q(uelles circonstances est et les camps de ravi aillemi rt. C-t eclu c t- nis ,lnporaitle SOti an enonc losurs d s poartilntse-
IV.- Les B Ilets des B inques Na- due I intervene ion feminrine dans la Les consequences de cete e a i'o101 no p-i~t., jIcir doren itait du tront de la Plesur deiv s pointsA
Uonales (National bank notes). hbueaucra:ie des Banques et de la gression d'un nouveauu genre au- IAlle-n .gnee e-.' ,inv& d'nure atie e e de
Ces billets portent les inscriptions Tr6sorerie amnricaines. rdient tc plus ternbles que la plus qu edl con-i i-.at < oin ne tn des i s, sans auRcu dvcloppement.
nuivantes qui sont des formules do C est au ger.6ral Spinner quest terrible detaite. princip ux tel'mi as d. Ila victoire, PAR CABL.
promesse Nous prenons pour exem que la reconnaissance des femmes R i-- ri
ple un billet de 10. anricaines employees dans ces bu- -_- R----.-. :.. ..-- Dans it region de Gur
reaux. En effet, lorsque, en 1862, la des dtachementsde enn ) er sor-
S.-I Rillet de9 Etat -lTis (U7ni- Trsorerie menaca d'e re compl6ce Le Prom ilenft W ilso t e h ents ennemat-
led ta'.ets io e ) e11 UrI1 pdroom Ise lrien, d epo(u pi et Jn e de lein rO (1 ... .. .,, : :..r o j) ,-
qe u la e. Ei tats lnis, i ltL'fi'nt ant iueii de I pleiii de ses e plo 's i i i g : ,
prteur dx dotlas, l'e ljlited (COX lllllti volortaresl, l""e )Iral.pnn- -o a r J ) e*U:Pnf, ij-,,
ties wil pay l bas n dulas ier ti appel auN teniiile pour les IA ie .
Cepapiel ;:uolina:e e.,t pay ble en or retmplacer, et elie ne tardtrei n pas a i i 'l n -' ie
waonultr leutal a~I L I10 spcla'e peout 4 m e'
II. .e Billet de la I -C- er\ c-rtatiiis l ravaLx. is ltiu le conmp- -
(Treaurv note) est on prolnesse icge oiln clesn .e itvelirent sup tj l ei- ... 'no no a.l *ou u* 'a -d-, 1 1I- I;
que L"s i-Etatm-LU'n s d Aini iilue I ali- ..are r s aux hoin mles l 'exp c I I --,i f e f I d i iJ i -'. t ,.-' n. 'J. J (te .-
root au portour dix d,)llars elln iMnon- a i il euL'Jie pourM" elles q e le u V 11U- so IvaIol' (t la deuxwrne s J I -ion te II ptriul ii 'e I t u *l ti 'raval I nt i ts 1e o t r : t et
ies,.( hlo United St ttes ot Aieneicai plot lirvt-u d pts11 auix ciicoisiaSldi re, p ra au ,Co.nitges h ln .tr ig i eiii | .m t 't ote .ii;t. : t .,
Will pay to bearer ten dollars il ces (i,, ava lel; biig. d y recou iir, ten nc' ; m, tnt.te Ci 1,ar .-, i;e int,. ni oncettrat:o )s i Lu i u .s is
1i.) Cette Io:mnale est la inl nahie ..C ;11S ,t iqu l| ntleio.lti du ge- No ro l,-volt pri.t' nt t nl a o',,t ,oiir is rin sa ii,.tu ,. ni ,. i |i,,- de :ojp .o vu- d is '1 i-
0l. ,e'ral Spil m ie 'r cons'auiim ent bD ti-at e t d ie re ilpolrt' r i vi ,I re. ,l rt li ,,i ,1;,. t, 10p u. ,,it r. t ,, r all' o. s. suJ ''.. t J .\ i 0" t a
III Le lion on Certicicat dargent me par tant de miuliers de teumn.,s rIen 10e tOJuS dtout'nera de co but lua ~V'1tit( it'v'tl-" fmt aC,(l 1,lhi, nord de .\lante lo;uJ. r.
(hver certitc ate.s) c-r) ati + qu',t a em ploydes deputs dans l .s bureau dv't 4t "t n, soit attci tb. deposc a la:,Tresori ie des Etats do. la l'resoire h t p[Ir niia lon 10 deii and dod iwte dIa _e e butn b 1 -- a t et d ,j s iie i Vets I i aI vet l i1-
Uois dix do'lars d'argent ( T1is danls bou oonbr'e d an res services eArlClde e d lier la u tet dy c is.. e,,itO l Ia t dt tlt ,r t io a-onLit t e uLL Jib. 'I.i'* Jo
Wtfie, that ttIm re live boen dipo- puplic'i ea p.ives de \\a+-l,ng on. I A L et av1c 1poir d la a p o t dns i e
.din the Treasury of tlhe 1tntedt A ce iuo.nent o pa\r sure du Le 1'resident a eer,qienent af- unte paix future assu ne au mio d. (ilmra ct Jas i voia Ae de
ht ten dollars silver. i Li valeur traite li-iancir de 1h1.>17 les blhle s de Gones.
I payable sur simple denande. banlJue aineicaitns, les populaires L_ e etintt;ut d Jinia're ,ne ,em:e
*IV.- Etlin le hillet des lin es g eel oacks. out dioit de lib e circu- let dJe lo:i e l u eh h .'
O ales ( National bink note) latfon t >? les lenseigtine tien s doi.t s jour et nuit. I) irant I j,,ur. u[le Ls enii os dti lt.dsom,ir, .' I a. Piomp mcnt .irte, pir noie eu
hiient ia torme de promesse sus plus lut 1 ur les typos do bill ets garden spociale est org ni i e qim se I- [ nut trs >ni 0r d.t (-;ai a r Se) fi It e Il 1oein a et la Pavc, sur e
a,- s rOeSprenonspour exetlple consii Iantt ac uelletn -t la circul tienlt. 'ouj)urs dsitonimble a I ,ntr,-e eleetripel'l n", r.ellis avec l CtlII ( \I o te S)n i i quequeos pris -
Sbillet de I Amnerican Exchtnge thou des Eta s-niis, ne s5 ront pads pricipale de l' dili *e, pre e a inter- Ct[pi anie et les 'dispositions soi t ticrs torcut captar tis uric cou r -
ional lank of New Yor k. Tie itu'lles pour le lecteur haitten et venir au premier appel. ionhinics pou; 1 pernetere a ,(cluf el te action. Des colones l une oner-
ican Exchange Natnonal Bank pour le guider dan l'appreciation de Jour et nuit. une sdrie de 'imnnbres d avoir sa torce ane et disposee manuvrat au-d nessus teutonne a valse
New York patera au porteur sr ces billtts lls completent 1 avis lout 6lect-iques rsonnent chaque (demn en moims de trerte seconds. de la Pav, a essusi d e lapprocher valde
^nde dix dollars (The Amenca i^cent puble par la libnque dans le heure, par I'actnon de boutons spi- Au dehtor-, des vei leurs soni Co,- notre Iron, ont due appcher de et
Oage National Bank of N but do iuettre en gude centre des ciaux, dans I'otli-e du capitaine de ,inuellemient sur le gut, das ds re. ontes ont I oDs batterieset
Cityv wil pay the bearer on billets dmnuods et a autres typesque ia garden oa uis a-ont ins'alls, poar inaisons de garden speciale-s dspo arretes P os bttees
S ten dollars.) L, billet porte I'esprit fertile des aventuriers peut sassurer que la garde veille et qu il sees dans les environs de tnanmre A
IS1lA mcnlinche iinartentcheache introduire dans notre n'y a nrien d'anormal Cat office dui comma der tout I'editice cruain


q n a t*a"rantu- circulation. capitaine est en comintnication avec la Trsorerie se fermne a s
celui du tcif de la police, avec Ie et domI i, houlre a laelelle ces ;e le ambra
a entie les mains du 'l'r(so- Comment sont gardens la Tr6 quarter miltaire du Fort Meyer et irt ail. A. -) 'ures, tou ens l lots,'ius0e d ite ILpprecht
E ats-Utis. (National cur- sorerie et ses succursales avec 1 arsenal, de tells sor e qu' la a so0l, closes, A I',xception d e'oV. I o i do, ripolse de Itpprecht
S-ec Uies. (NayUonat ares moindre aler e la police, la avalerne prnticipale on se tieit ur repossec
deposited wi h the treasurer Le syst6ne de garden U ited States.) Ajoatons ule une teile surveillance est de, plus a la fois et se teudre en nm6ine temps taine doe arde. A (; heures [uqt le P .AR S \S [-If.
oue oligatoes sAjot paya-o av[ts, sur les lieux m )nde d it avuir laiiss4 1 l.Pi S Pi\nS A I
Sor. Uligaton ot paya ne force de soixante-hitveillurs, Dans les sales ot son habituelle- I excep ion bien eendu ', L ense du Prnce
tr rdcrutes parmi les plus honorable, ment manipulees de fortes smrnes mes de garde. Et passed ce'te I ur precht pour balayer I secer
ypede papier monaie des fmnctionnaires renvoyes des ser- d'argant,des armes et mani-ions sont nuI ne peut tre y adu si ce e' Cimbra a re se seceur d
or rE ^ cne s do br igades, [ad gard e A ) m brar a ent a le cp e' r n aours, huis es
aiasi une p:otnesse de vices de I'arm6e ou de la marine, est dpuaoses,de faQonque,lecasnch6ant le Secr6taire de la Tresorere, onuI d,.peches duI front aboard' ist les
or ou en argent la some divisde en tro s sor es de brigades, le capi aine de garde -oit & mtme Tresorier, ou entii le clerc en ci ef An 'ais a .t daoud Les
en toutes lettres sur une charg60s de fa re le guett et de pa. darmer sur le camp oa pilier de ce dernier. qua et onttnen es atta,
p ..rot~ e la. r6 ..ro,.uer w d? a Tr6sorerl d hoI e" OAVA RICE uc de ItIir Icurs osit leuro capa
^^B~fr* ^ 11






LE MATIN

_ -IIF


Faitp Divers Chose de la gicerre -Elats-Uais

RENSEIGNEMENTS PAR CABLE La valeur des iinpoitations pour -
METEOROL-OGIQUE-I! I iris 5- -Deg raids emine'n i dans;I~anni~e tiscale tinissant le 30 lUin'
le L-e- tolir do IAaoiine et daS~t 1917. slest lev~e A P .2.6 ji 35j,85
OI3SERVATOIP1E om'idImtcit savm rs Ullat I oixtie P. i8j 2),)7cn vI)t1$
AI e-At d" 11ilieiis, 110tu1% voIIs qui etait un haut record precedern-j
DU mi~Lt*J ii e tiatei aiiehme a'lem~audo inent. PourtLh premlm -e tois, [[u-
SEMIAIR COL~vE (a vons ratnemuds vi ~ iIsoniiiers. I rope qui occupait la premiere pla-
SEMIIA RT COAeTJEL llrea Aa e4 ctive plu)l~it aur ce en fait de vene de marchandises In
.SAIN-MARIALIa uive drove de 1A NMeufe.
jeJtmii71 -cemnbr'e 1917 hvii'd he li-r soir Ia ri~jionio-il tord 'leisant que Ia s,condv- c est I'Amtn- qu
B2 roindt ie 76 1. 1 Nancy. Tcois pellsoriiies ont Atlk iqUe du sud qu v~enlt n I 'ttctires
iLtes s t~les. jLes importat~oni de [Amntripue &d
fminimu[Dl~ Lundi. detix a~roplatces allemands Id u s id ont montrC une ;iuginen~a- co,1
I furen' dkm.trut. par rios pilots e, six tiion de plus de 1.47 pour cent stir ieul
aei~~aur jaulies unt teL torces d at errir' der1 19.4. Les importatioris de [a 1Rpu- de
maimm29'kee les lignres clrernn ies i bi que Argentine ooL augmeii.C de dir,
I mxium~ Iotidides .7. -- Coopterant avec les'plus de P.m i00,oo0 000 ell valetir, cdes
Moycimne dMIin 'D-I Jt 2~iise*laAitl~Sottaprincipa'tment ell lamie et eli cwrs.ir
ve-'It i ivi, re die la Di tir au nord Lts tmporta~ioriis du (:hili on, ac 01,
(:lei jumigeux prcs~ue toute la uu,,-. de 1.ae""i, rpuse1e. r-sclii une forte diu'neihat roil de 2;i app
fl~tlCc~r a uit. 1111)11 all- it? Jiliel llaiii iri t r~lla 00) n 19 4 e i d'eii I
([() t tte (ie ic 'a n it ( it l i 7) O
VIii tab,'.1rip f 's ()!t~i I'Ilels liCe tle nilit N ous I L1 >5 01 000 ll 1,1- ceCd e t U(Iiet! tICI
avon-i captutico hJITS01risoiiiirs. aug'nelt iv i e ;),) pour cent. flU I
litoieteiigC mitenll iAusse PA\R S5\\5 FLI princpinfemtn-nt en nitratee d,-- ouJe. 16
1. SCHE-REH aite eRea tle en cuiv.e et n 6tailn. Celt.
I ~.artergererd taie I L'-s importations du Wesil en h v,
L. k ic. j :ie 01',ored (Il A i L I It-Id'etilitI tidj-)t*19 1 ,o011,montrrt. une augmnitnation to-il
Ch M ii' iit. 'l `i) Wit, (Ill P# (lt iii t*;t go writ le.. lat u-de P ) t,( 00.000 sur 1linnee 19'4
p %,,,I Is [ Iv.-I#,/., It I, )Iti .al~ztIvIit,, ti l, s ,i),ItitIt'I dkI ( t) 11ir do lit prminc ip etnient i citrI. ell culrs en PUJ3
till p'm'it de fl 1\ in' Iliinii '' l ivttv rifl;'Ii- Hi i till -% a u ch u. ici i i'in s .-
fill, -ow Id jiivtl., iht l t-Us St" 9", Lulle Wii i.' l jiim t'It- a:1 11 te irit l. m sE ltes -- -\ mu-,e de 1.1 Itiuvse du %su,:rr- c
[1)(mi1' t--t~i'iit, ktc t uitix ii~c. d 1tieI i~ecet tli~e Iat- !I V~lrtUT i,.s txportaltorl5 de ('ub i tati

-*DL. r I o s IhI 'v U vte S Vi eai trait- I )l Iiee ell Iueut s inifer 1 22,000.0 )--)Sul 1-'4: dts
Mlai gcne Birnaid, poui avoir jendu Ii alen. IpiY~tu eiiip~ ~l

iOu-t rc~z, 'eint condimncts ;A l'a- Btziivic et I [La u tcur innortent JanI


aym-* ASTHME
rSoli lI it Gltr It M OSrMM h a i Mfts -bPIO
I ,_,* ,- =;,.*-. ; y 10a- Li^m


i r to Vi re enneant d'arrive.
lU ...lU a dSACS VIDES d Ecoint Dour card et
I FICELLE.
SL. P)RaRTZI.ANN AGGERHOLU.
A Chicago. tat d'Illinois, Etati-
it d Amnerique. i1 y a au bu au .'. ...IU
pote un mnecanisme tris jemarr- Sep*o 4 l)
ab'e pour fire ln tria.;- des 1-t-. e Po tes
s 11 resemble A une dactvlotype AVIS I)E I)EPART
gaintes proportions. mise en Les dkDr&heq pour New-Yoik et
iiunic~uion avec un trinsmft- FEurope ( via S'-M are-tN Y. ) ir
r sans tii. Le clavier se compose le steamer ALL \N(, \ seront f.r-
2j9 touches qui permettent de mee* samedi 8 du courant a 6 htu-
g r les lettres dans 25(, r6&epti- res pr6cises du soir.
s Jittf ente. Aussitlt que la let-I -Les dep&ches Pour New-York et
est police devant celui qui tait '' Europe (via N Y ) seront fermdee
ctloia ier la machine ce derni r lundi 1o du courAnt A 7 heurts
>uie sur u ie tou-he. et la lettre precises du martin.
touv. transportee dans le r&cep- Port au-Prince, le 7 D.cemb.c 1917
le qui lui est pr.opre. I1 est vrai-
nt inL .rvel leux J- voir la rari li- "- -- -
avec Liquelie se ai L le triage. c-i P -
ui qui tst au clavier remalace 3 ) P pOpO.als f or I1
,nns. C'est le p emier distribu- i/ the a.
r meanique pour lettres qui a
enploy. par .'ad n n stratioi d -s ita CluL ca nal with
3te, 1
-L protesseur de iiversit6 de ,00 Ibsg ee
c ., a etuii le prob ee de la co Pee
n. It a mneeure avec soin la prcs-
i el la contraciiotl de I'estom ic
tgres humans pendant la pnrio- S iled o'oposals wv 11 be received
de bnmie sante, ainst qu: pen- at the office o tih General Minager.
t des pSriodes de miladie, pen- Commissaty Divis'on, Crisoba. C.
it des p& ois de v le et de Z until a P. m Itnu-irv ,i,' .


n.t nde uu a I ro,,- d- p,,o Mali kL.uIdal i maintcn, int vient de, Etatb U is s.in:netl, p:ndaait des p. riolJe de
-- N1t s l'u il. 1 / i nt:g.'" rpletion et d miint io:i- Ei intro-
plvctnus de ,crrJC.c ub Z: -on C''t d :L,-: mcnt dLm.ii-n o r duLiant din, I ctonic: un billoin
condil,1, .a -.n c p-,A: ..u' onr iu ..u I ntL re rn!n.., ei 1PariTe caoutchou: a do .b e paro,, apres c
-- David leC\ prt.nu de .- a ie L : M., tidal e t la 2 dta I c e C'et un programme des plus avon introlu t de ia ple de b s-
bel..on contre les gCndarmrs per- .M .rd. nil es et u plus grand inter It qui nu entree ie deux pitro>. 11 a
dant son atrestat;on, tLtItaNe d N us conont nos !,ct,.ur- de e sera oit--rt A la reprLIenta'on d e, C t, t vui es its n uv n: ens de
voits dc i,;t et i jlures g .iturtes, rendre Ln louc dcnain soir A Pa- ditman.he I nou sulti-a de men- *c ,iotiAn,,et il les aph )o.;raphisau
est condanmne a 1 anmende et to ours [~-'1 : appi..ud r encorI )ne t Is, tionner parm Iles ti ms qui tiendront moven des r,,o s X. Le, resa tats
de pri.on. l:i cas de non [.1Lu l. HI, its !cu Ib:s ttuitis je .\1 ,naidin l'.tt h: c S us la menace a pou" de cts esait 'uu :., it a pro-edJ
i mous io is ieux Jdans es deux p .:es quc le pubic sot renseg-. Ce d puts no.nbre d'annes. vien en:
-- mmnut i ) snd, co her rdo- rpto-nel en parties d' .re phones pir 1 L iversite dt
tant ie ,uss N\, >t -ond.,tnr. 1 Ir .lal ,' I'..i. S. 'l.ou \orld irietrpic e par M ne Marie L house n ,, sou, ie ttre de 1 Etude dte
.i li mn nJe pour in'voir pas p .,c ,, .- ( v. |i v,,nu I) '-.rva. l'to lLe .Je la cin graph e. a la lt iA p. L int la s.,nt et la m ila-
.a patante i mn.is de prison en ,r, ,, lie rie, e-t c )Il tinie d& ji trop app e i6 pour qje die D) is la gravure, o i voi le
cas de non paictnt t. 1 atit, ni nous inslstlons docteur Cnrso I q a lit su, son
.., .,.,.,*ss..l,,,n.)'1 I G V,,1 s -t X I, I \ L'entree gn r&.ile rst A l gourde ,ar, so tsuc son
Ir.bl lual de :.,**-al(ion Ill -. 'I t J ,,n l)'.n .lA ;PuI ernent, bilcon 2 ) rdses, loge ins ruinent les resuitit, oblcius sur
.i\ .s.i> 1 ',t oI J-t It ,' .'l <' : ,etb'l. n ^ a Ia ,,i .' o un :n tlad : so m s a i'essa,.
,,, ,. ; ",,' /. : I ; iv.n v.rt l, kt vialtnde 'lais our L-s den't.,tes ont reconnu que la
.Ia-.'i eim qu c s,' et a i- t, 1 >ver e.. Les deux goaiss a CliuO-V tri Ole, pho o ,aph e p ir lei ray ns X leur
nue le )gemient du tribunal rnmi- Noul acdenll deh lllm (e fer r Nius prenoAs pliatsr A rappeler c a*i dU l si grand secours dans
el de laCnml enJu le j !Otilet -t 7; er hurs et de au pubtc que c'est remain soir que leurs travau que son emp.oi s e.t
colnte GeLlmtlus Domond ct rcv uic sedonner.a la deux-eme soiree sensa- gcneral,&e. Par cela md-ne, il a tallu
la cause wu tiibunal ciiminel de Un n)vil, i Cs ,dCi t mnu t -,t en e n tlonnelle du Cin&- V.riates A laquelle nventer un apparer, pour develop- c
Port-au-Prine. , r,.,;,,..r .;,, ,- I ) /I-, I:t l 'h grand tilm Les deux g .ses pliquez. Sur la g'ivu-e oi vo t u i
So Ciu qut c.e Lmane L cL m sans' lan.- Le succ,, qu'obenatt mercredi la dspoitit conn .J: q iz perm t anx
Rob n deLhu u u pouo qu il a 'tene codus u t u onvl de pat-e re epoque f trt pressentir A qaelle de;t dtes de de-"cioppet sans quite
extrce contlc ie ;: mlent rcndu par iatm s pdur eare chA irg es des matt- reussite est destine ce*te soiree qut 'atelter p opre:n:nt dit Au moyeu
le tbnal l Poit-au Pnc, aJux de !a H Co, lonaet reunira tout c que Port-au-Prince de Inincries e t su noir auquelles
le 2 MIa 1917 e 1 ur d L. rue d K rt t I v comp:e d-amt urs de ctnema. o i a actta.h d :s b0nJes en coat-
. nue a hiuLtur du p'c-bytere de ch )u. 4 I'extrein iC. ce q ii les rend
li enlut ui d ire Ebincourt ll',e St loscl h quind une temme O drin io 'leIa el -ter tmaerndeab.es a la lumiere, les den- I

Le2trailue dehu Ju poud.oa qui'n chral.11m;ne I or. Brthelemy, de Un moteur a Gjaztine ou A Pe- us es peuvent mintpuler les plaques d
a exeer- c one htun iu poui- t du it- Grand BHos, sortant de ch(z Mine trole en partait etat, ayant une force dans le bitn acidule.
ualT Jde .commeniej u e june, ten- Camntle loseph, voulut travers'-r la d au morns q litre A cinq ch :vaux -
du tl ter Actit en fivcur du vote. LEe se tiouva subtement twice pr,ee d'ad es,er les otfres bten de- ( ( Ctd atu d (1 No eI
eur l ai ( Antome ) an 1, lie avc la loornoti'e. Le temps talldes au bureau du journal.
ieur tai (lp,'tioc ,i41 ,. dc crier. ]a lo-omotive suivait la .(luc. J ,SOUlda s18 A t -
l aii;mtB. 1uanal con- pente A toate vitesse. -- la malheu- La P.C.S.
e aCim inton;< '. Lejutanal n reuse et son cheval etaient b ovys. La compagnie, pour mettre a voe r icaitt
Ire Ceiment Bony Le iuge Mc.egay t Ce nouvtl accident n'es pas tait, de la Grand Rue, au niveau (au be- PAR SANS FIL
ien endu en on rappou rt le Minis- croons-nous, pour rassurer le pu- tonnage a eatrep:is d-s touilles qui-- Appomvmn
erate public a conclu au rjet de la bcd si prevent coatre la P.L S ont mis A nu un nombre co isiderable Nbw-Yo derr.aude en reglement Je juIes de de traverses poarries. Oc tandis que six cent mule cadexux de Noel pour
Bufanal. .Mdliu-g naus pensions que ces traverses al- lest troupes amrricaines en France
2 c Ao guse e lIauch. e ls centre Nous avons r(nu avec pla's;r le' laent toutes enfin etre changes, o, ete recus ici et on pense q t *
(Connel D.ns. Le ,uge Magny lane part du marge de \l le Virgi- nous voyons coniraire qu elles I'epiraion du dlai accord pour
ubntenda tonu rap.pore, le Mln.tcre nie .aignan iavec 1. Ludovic Gros oni et en grand nombre, utilisees l'envoi des paquets,ni y en aura plu-
pubric a ionclu au renvoi de )nts l. bel. nedictio nupitale sera doanee a' nouveau et rem s:s sous terre. sletus millers encore.
,de ia prtvetion eleIve centre u. a l'in-'ressant couple le samedi 22 Q aest-ce A dire ?
ALn;)INxt i ),, it i iMlNi 1917 D).cembre couranti 7 heures du m.,- Avis Los8 lra chdes8 anee-
',,riaence du iuge 1. R Doin,,1 tn, en laHiBslqae Noare D1 me. J annon e au public et au corn- 'ricaines bonbar-
A4 i rnodu Ltciui quicasse et an- Nos Meileuts compliments, mere iua parlor de cette date je
nuie le jugement du tribunal civil no sigtie plus Joubert Pierre Au ddes p tr le alte-
de acrmcl itndu centre Paul Laleu- La situation economique gusting. in its bien Joubert Aieare ,,e
uesse et en fveur d I liana Lesar L*s conditions de existence i Djrlus.
le 2o Novembre 19:t et rtavoie la Poit-au-Piince deviennent de plus Jouber, Pierre DOR US.
caust au tribunal civil de Port-.u en plus pr&caire<. () se demande. Messe de boot de I'ay PAR S \NS FIL
Prince t I ttit.y, l)usqu -. quelle extrem tt ira Monsieur Athanase Nicolas fait Ua certain no nbre de solditss,
P'roJnt du in' ptslat A liP citte situation qui, chiqile jour Icklebrer le lundi 10to Dcemb.e cou- americains ont ie tues ou bless$si
.Irr;ch rendus I Lelui qui declare s'aggrave et aigmente l'angoisse des rant A 6 heures prieises du martin A pendant un recent bombardementdes
irrecevable le poui\oi de 1Fleurns S: families hitiennes. 1-Eglise Saint-loseph, une messe de tranch6es am6ticaines pir les alle-
Louis exetc6 contre le jugemcnt du Le pnix des marchandises en g6n6- Requiem pour le repos de l'Ane de maLds. Une bomb: qui dclati dins
tribunal civil de Pttit-Gc.ve rendu ral est implement eltayant. Ces sa regretiee spouse Marie Elisabelb une tranchee causa quelques degats
le 7 Mars 1917 er f..veur de la \euve jours-ci, le pain, en parti:ulier, a 'Cllie Lab s,. decedee ie 1o Decembie Le teu de 1'artillerie a.nericaine a:
iPinchinat charlot. suren-hcnri ians des pioportions in- de l'annae derniee. 6t6 intense ces derniers jours, et il
20 Lelui qui rtjette come mal quantits 0ii re piut p!us se nour- Les parents tt amis sont pri6s de ya de tortes raisons de croire qu'elle
lond6 le pourvoi de E. et 11. Peters iir, on ne pcut plus se \, tr qu'au considered le present avis comme a A computer avec un nombre d'en-
exer< contre le jugement du tribu prix de sacrtices qui, devenant de invit't'on. nemis considerable.
ual civil de Port-au Prince rendu en moins en moains possibles, foit en- Poit au-Prince le 5 D6cemb:e 1917
faveur de Emm. Mercier. sisager l'aventr avec une terreur qui No velle I la mill A lover
Atfaire entendue Antoine Kerlegand n est que trop leg'time. la A Bolosse, grande maison aussi
contie Paul Lepine Mons:eur le Nous ne pouvons que souhaiter ELLE lisant : a greable que comfortable, vue magn
juge Saint-Elme Mahieu entendu que des measures rationnelles sotent a-- Selon qu'elle aura tU trop safe ique sur la mer et sur la ville et
eno oo rapport. Me Rig il en ses ob- praises p >ur sorit le people de cet oi trop lgirs, la lemme ss prepare des donnant acks A la grande route de
pervat.ons pour le demandeAr, le Mt etat de mi6,re dans lequcl il se di- rrgrets ou des rewords... a Bolosse A Pea-de-C=oe..
pistire public a concl u areeit du bat depuis trap lo-g emps 11 eo est| Moi jaurais un tameux records S'adreaer A Veuve Hec or Riob6
?o"nw. do l"a"I, dg ravot ue des ros ee.. 'me d at U -n -
C..-1r V- *. -


I r ..--- t -.. I o Ui. V I, i91
and then opt ned, for turnihing
2,0.oo Ilb. ol green coffee 1 a,:-
cordance \w th the speifi -itions ani
c:nditiois in circular t. copy of
which w 11 be mailed upon ieque,.
addressed to John HI K-ef:, Products
BJv r, St-Matic Htitt
Th right is reserved to ascent
any b.d, or to rt-j *ct any or all b:d,.

Oaa a hestin de 2>50.003
livrds d(e cahe vert
p)urtI Ciaal de



Les proiosittais ser-ntn' rti'*s ci-
chet6es au bureau du I) redt-u g_-
neril, Com-nisary 1) v s a i. C-tob
C Z jaq a'au ter lanvier i9iS .1 4
heures de lap es-midi Et a pirttr d-
cette dtte, le bureau sera o.ive t
pour la rceptio i des 2 .-oo00 h-
vres de cte v. rt, seion le, Jes:rip.
ti ?ns et les conditions co V'e'ne;
dans la circulaire 6 don't la coplc se-
ra eavoy e par pose d'apres dem rn-
de adressee a John H K 'eft ache-
teur de Produi s, St-MIarc Hitni.
Tous les droits sont reserves p)ur
l'accepration o0 la non actepiauoa
de tout ou parties des o tres.


Aux Femmes qui cralnent ia
Maternite. Enfants robustEs,
sains et forts


II11 est prouvi qu'avec Ite
COMPOSE "MITCHELLA"
les duuleurs de I'accouchement ne
sont plus a craindre. 11 fast dis-
paraitre les malaises de la grosscsse.
supprine les douleurs de accoUChe-
ment, retablit promnptement la femmc.
exerce une grande action sur. 1
lande imanninaires, permettant ainsi
Ila mnre de nourrir le nouveau-'n.
et soulag les femmes nerveuS %
faibles, qui souffrent de menstruations
irr~gulieres ou douloureuses. N.
content aucune substance nuisible
tour la femme enceinte, ni o I
ebe qu'elle porte. Faites-en1 I',6
)our vous en c.vamincre. N'dnwet
pas d'kquivalent. Sans diete ni n0ct9
site de garder le lit.
En vente dams toutes lte phar
et chez Veuve Edmond MagSgit
86, Rue R&publicaina 8&
Pour la vento en groe. s'adresw s
S RA sAZL rL62Z b.
2 AVON JoWW 5kww% *
s H a lam dotwo
S iexd l- I"