<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03023
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 27, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03023

Full Text


~vhM~ 4jjj~ QIJ1NZE CEN TIMES M:ii~ii 27 Novimbre I9i7~
A


g6ment-MA GLOIRE
DIRECT UR
A.BOHiER .WTS;
PORT AU PRINCE


DEPARTEMENTS


KTRXA-.GEB


2.00o
* 5.00

1. 20
j. IA


mils. G .

ICRT-AU PR(NCS ( Hafll


j


J


6


I WACTION ADMINISTRATION
&4mgle..des Russ F:dru & Amdricalfl

Losasns soaCCI e fl r ,,':
& ,rcvV-AU.R1NcB.:SUz bureauz dajoumm:
& rARIs: chcz L.Maycnc@ ftCie V, EneTrouahU
ALosazus: chez* L..Maycucc & CO., pp. 21,1,
Ludgate Hi!
Ra w-I 031 Uriicrssl Publicity Ceumpaxy 4) V ma

Lot U&a-.Xlritgaidras ~ uA3U a s so- ?sp1243 fa


-A9916
j ~f ^^


Quotidien


cus e Ailemag par arcandal La Bataille d a rai
Y OI amhiBa arLur Pprarfl

b adelLa piece de Mr Is. Vieux fait revivre PAR S.NS FIL
la farouche physionowie de Marcan-
dal. Voici, un e.rxrait qui, nous en LONDRES. Dans la capture d'un
sommes sirs,intdressera nos lecteurs. souterrain connu sous le nom de
XIII Turmel de TLENGH A la tonaaine No-
A en rroire l-s anciens colons. le tre-Dime, les anglais trouverent des
pmumdros des :i 2t3 "?5, 36 octobre 7 10. 12 .), 17 &21 .orembre poison jona totijours un role capital fis de fer relies ,vec les ligaes alle-
A L S a i n t D o i nk v e a u m o i n dndeo. S e fi n a val e n t p oin t
proposition davoir des Le Ministre refuse de mettre fle dbutdu XVIllnle si.le. i; 17i';, mandes. St ces fils n avaent point
uex certifi6es est rejet6e un embargo sur le corn de Larnagi oprtendait que sur cent 6t6 vus etcoups A temps.des explo-
par le president. merca des armes. cinquanto, negres perdus par lui de sion-< eussent ciat6 qui auraient
puis 1787 plus de cent avaipnt pri coupT cher aux anglais-
propositions voulaient quo A cette note, le secretaire Bryan par ie poison.- C est tne chose di La bitaille d- Cambrai a recom-
quae s'engagedt a employer rdpondit qu'il 6tait impossible, vu fait, ecrivaient en 1728 MM. de It menc6 aujourd hui et la grande rup-
son commerce mar irme ce les doctrines incontestables de la Rochelar et Duclos, q ii y a dans ture pratiqu6e d ins la ligne d'Hin-
ourcait appeler des e bateaux j irisprudence intprnationale, de por ces pays-ci des nAgres, non sorciers. denburg par la pussance anglaise
s c'est-t-dire des ba eaux qui ter aucune modification a nos pro miis qui connaissent des simples, s'est 61argie mardi.
i points d'une maniere dis pros lois de neutrality, dussent-elles avpc lesquelles ilts font mourir l-trsI A la pointe du iour, les an-
let qui partiraient de ports avoir pour ellet, durant le coors mAitres ou leurs camarades, sans, aisI envahirent la parie suorieure
a6sa A des dates reglees. L'A- de la guerre, de peser inmg-lemoet qu'on pnisse en procurer de preu- pays envahirent la patour d su os dreure
X devrait encore promettre sur iis relations .ies E at--Unis avpc ves juridiquesd..-u pays situ6 autour du bois de
nbAteaux ne so chtrgeraient lea diversestiations bell:g4rantes; et A certain moment's, it se produiit I3ourlon et s'en rendirent m.itres
n article do contrebande. que o1tablissement d'un embargo de vWritables paniques. On consulteIaPrbs un rule co nb t. Les puties
Ices propositions furont hau sur le commerce des armes,acte qui les antontrs mindi.ales. 1'oissonmner est et oues: de ce bois qui domine
trejetees par le president., quivaudrait a une modification des des Perrieres, mindecin ordinaire du les lieux environnants oit 6!6 prises
loia existantes, conslitueraient une roi, r Ldigo un mndmoire niant I inter- des mains de leurs dctenseurs alle-
iponse allemande du 16( F6- violation positive de la neutrality vention des simples et att'ib'iant mands.
tootre note du 10 du meme des Etats-Ulnis. les decs constAtes A i intervention Entre M1ewres et Gueant les an-
Wait declar6 que I'Allemagne Mals toutes ces nAociations, ces de arsenic et du sublime corrosif. gais atIaquerent le strat1gique con-
it toute responsabilitA I'.- reproches et ces rcrimninations pni- C est aussi l'avis de d Eataing et de i ttut e seragique con-
is sort qui pouvait 0-re fait rent tini avec le torpillage du Losi- Magon: ire tortsitu6 Acet endroit et en chis-
baux neutres, et annoncai tunia et le mneurtre des civils am6- II est reconnu, 6crivent-ils an Mi- as-ent les allennds avec de lourdes
hu temps, que lea eaux voi- ricains qui ava'ent pris passage a nistre en 1760, d'aprts 1'examnen le pertes.
d i'Angleteure et de llr'ande boid de ce bAteau. plus suivi, que le sublime et I arse _
ittre mines. Cette note con- Je croyuis, pour ma part, que nic colors par diffdrents sues d'iher- ---*-_**-- -_
sussi une des nomnbreuses mnon pays rornprait immn4diattmenit bes, sont la base du po!on quie loes
on proposes par Zinmer les relations dioloinatiques et je me negres emploient, et le peu de soin IV. 4. 1A l iss 'tfl ,
,isavoir que i'Amnrique fe pr6parais a quitter I'Al'emag'ie Li avec lequel ils garment, sans m'meI (laison hollandais)<
evOyer sea bateaux mnarchiands Ii Mai. le reins af Von Jagow la les mettre sous clef, ces deux poi Rf" mDU UII- 4)
Snavires de guerre. note concernant ie Lusitania, at qui sons don't on se sort, ii est vrai, RE DU QUA-n 4
avait de plus dans cette note a la suite dune mention de toua lea pour les m ladies vnderiennes dos Port-au-Prince
Aloion au tratic de muni ions cas d- coulag- de bitemtx amnri- nAgres et pour les poux de buis qui' Achats de Cafe ( tri6 ou tel
ipoursuivait entire lea Etats- cans, contenait cette declaration : dutruisent ici lea charpentes. quel
tles Allids suivie de la sug a Le gouvernemnent imperial alle- c Mais l'avis des au oritts nest
aque lea Etats-Unis s'eWffrgait ma-id ie s'attendra pas a ce que le pas celui des habitants. Us sont --
ter les Allies a adopter la gouvernemeit des Etats-Umis sup convaincus que les n6gres out le se-
ation de Londres et a admet- prime le mot ou le geste que cret d'un poison terrible don't les La lttle est f6roce
aportation en Allemagne, non pourrait leur imposer le devoir ba-'eflets font perir tant6: subiteinent et
at de vivres, mais de toutes cr6 dt maintenir leas prerogatives de tantOt d'une maladie do langueur: SaI. le 1h(Leatl ( '-
sM premieres. es nationaux et do sauvegarder lour Comment expliquer, dit I un d'eux,
lire jouisance de ces druitsa qu une herbal ressemblart a de l'ab S iago
IF6vrier, le prtrsient \Wilon ourant cette pnriode, j avais des sinthe b;Xtarde, trouv(e dans la
*ait une note conqiliante a eitrevues constuntes avec Von Ja-chambre d un nogre, donn6e par in-
erre et a I'Allemagne propo gow et Zimin rminn; et un jour, fusion a une chienne devant douze PAR SANS FIL
lane part qi'on cessat d'em- au course dune conversation relative tAmoins dans la marechaussee de RO.ME-Plusieurs divisions austro-
r lea sous-marins centre lea aux sous-marins. Zunmermnaun me Fort Dauphin, I'dit fail tomber raids allemandes oit 6t6 capturees daus
ma archands de toute na io- ,lit : < Les Etats-Unis u'osent rien de o orte. En lialit6, its ont des secrera une grande bataille sur le plateau
at de l'autre qq'on laissat pile centre I'Allemagre, car ,is sa- apport6s d \frique, et certain me- 1'Asiago, disent les d&pkches du
-en Allemagne les vivres vent que nous avons 500.U00 r6ser- me pr6tendent qu t l'aide de talis- front Dans les hauteurs du plate-u
Saux populations civiles et vistes en Aunerique qui soe soul6ve-mans et en arrangeant ces plants d'Asiago le tempsestd-venn orageux
eraient consignees a des agen raient con re votre gouvernement p6es du lit oa ft la porte de leur mats en dpit de la pluie,de la neige
isgo6es par lesEta s Unis pour s'il so hasardait a prendre uue ae- maltre, i s les empoisonnent. Toute mad en bpl t de la vent la lutte
Sce qu'iis fussent distribu6s tion con re I'Allemagne. a li s'ttai la colonies east tremblante de peur a d brouillard et du vent la lutte
enet aux non-.combattanti. echaulle en disant cela et frappa'la moinire alorte, et ce pas contue avec une grande effroits de.
1ttendan' les mines places violemment du poing sur la table a sans motif. Cependaut tous les efforts des
>c6te allemande avaient detruit plusieurs lepnises. Je lui r6pliquai En 1755, Francois Marcandal un Allemands tendant A turner les
biteaux americains : le Carib que nous avions ,)1.000 piliera ec- n6gre do Guinde, a form un vaste italens oat 6t6 brses. Deux regi-
Yelyn changes tous deux de tLiques en Amenqoie qu i serait fa- plan de destruction des blanes. It a mentsallemands et autrichiens trom-
'Pourl'Allemagne. cile de convecir en potence pour tanatisd leas noirs, lea amenant t lui p6s parle b.outllardiurent aux prises
Eibats-Unis, le Congrns refusait'8es reseivistes s'ils s'avisaient de obeir non coinme un chef mais pendant 4 heures, avant que I'erreur
r une loit autorisant le prsi piendIe les annnres chez 0nous. caicome m un died. Ses ordres. dic put et-e d6couveitte.
imettre un embargo sur l'ex- .le lis encore remarquer qu'au- un contemporain, d talent executs d
aon des munitions de guerre. cun Allemand d'Am6siq ,e u avait avec cette obbissance passive et '
Smontie des dispositious a utiliser le aveugle ou le Vieux de la Montagne
Aril le comte doe Brnstorfi passeport amindicain qu'il lui aurait avail su amener tous ses disciples. Occasionl
i1l note concernant la pr6ten ete si tacile d'obtenimr~-pourrentrer, I envoyait la mort & tous les ma-t exceptionnelle
nce de neutral 6 des Etats- par vote des pays scandnaves, s en- tres o u toutes lea maitresses centre ,El
tL all6guant come preuve les roler dans larmee allemande. Je lui esqiuela il avait de petits ressenti- A VENDRE :
esuines pour la fabrica- d-i quo siI pouvait me uotrt u"na. ments. Enfin, ce n6gre aliait exou- Une motocyclette toute neuve de
Smatdriels de guerre, qui seu inlivida qmu ut ueorteu dserau ter son plan de destruction qu'v l la meilleure marque anglaise, aussi
ellt aux Etats-nis. -. dtpassepot m q avait m6d t6 avec une constance et gate que puisant e.
Iit, es Etats- nis nappro ven pour combattre dans 'are une habile 6 qon serait presque que pssante.
et qulsenneis de Al- allemaldejt ciirais plus volontie tent admirer. dresser au roesseur ngis
.4 .est-la:une v nu6 quo ne,8 son assertion que les Allemandasqui Le jour. I here uaient pris o THEO. A. SPENCER.
Sen rien le bon ?ouloir se trouvbnt en Amerique snt Bsus tous les vases qui coutenaient I eau 26 bi rue Dants Destouches, ci-de-
qu'ila manifestent deopou- ceptible sdeuntrepiendre une r6volu- de toes les maisons da Cap do. vant Port oa Pav.e
sooautantpourl'Alleragne.io s 1on. vaient 6tre empoisonnes. L here at .
laqauelle it devait surp.rendre avec sa ---- -- s-r --,_ ,- ,
S -- troupe les blanco dans lea angoisses miracle, fit d tcouvrir lea proea du
des convulsions do Ia moart, diait in. negreh
portantes captures des troupes anglaises diqude. 06s Wlors, on u ht o une chasse
aptresLes capitaines, lieutenants et sous- Inergique, upas dans une case
lieutenants de sa troupe etaient oegris re de tatia, sur da habitation l
PAR SANS FIL )Byng ont enlev6 aux aIlemans une nom n6s. 11 avait une late exact Dufresne, au Limb6, it reussit a a
b seb o FIL- importante position dans le bois de de toua les negres qui devaleni de a4 vader el a gagner la savane. 'aj ar-
de Comnbrat se pour Lsu- Bo n et ont capture la vdle de le sujvre pour ee r~panudre ensuite ret du Conseal du CapA i fut; aprea r
r6da Cambrai samedi. Les o ohu res. onO dit que le village de dana la plane, *y massacrant tous une nouvelle capture, condamrn & t
'larses Monssaoant rnsolu- Aicevres. 9 i de i miles lea biancs 11 savaut lea noms de ane bru1l vif et mourut avec in
l.oQes l'oest de Cam- Montaie sutu i is de 3 tous oax qu'i trouverait de son courdge moroce.
g C de Cambrai, est en tammene. Ccci par i dana chaque atelier Lm coleorue cotg tKeoce.
VfPC1 \ Ox a au- fait crorre que les aflemands op?- entin allait 6tre aneantie, loraque le8 (Extrait de Saint-Daminnues par
q


Faits Divers


RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUES
OBSERVATOIRE
DU
SEMINAIRE COLLEGE
SAINT-MARTIAL
Lundi 26 Nuvembre 1917


Baromrntre


762.9


minimum 21.4
Temperature
maximum 29.8
Moyenne diurne 21.8
Ciel un peu nuageux jusgu'A midi
et couvert ensuite.
Pluie faible ( 2 2. m. m ).
Birom~tre en hausse.
Etat de Nord de hiute pression.
I. SCHERER

11 s aura de la place pour lout
le moode
Nous sommes heureux d affirmer
aux personnel itm & omblent croire
qu'l n'y aura pas do place pour elles
a la soiree do gala du Parisiana co
soir, q( elles se trompent.
C'est pr6cisLmenet A cause du grand
nombro do cartes crimes ern circula-
tion q('il y aura de la place pour
tout lo monde.
Eu ellfet 1o beaucoup de cartes
sont deja utilisdes, 20 peu de cartes
de 2 gourdes out trouve preneurs:
30 a la derniore heure, des pbr-
sonnes ont retGurn6 des cartes d'une
goarde qu'eiles d.vaient placer.
A pait ces chances laissees au
public on pourra trouver des cartes
a I entree.
On voit done que tout le monde
pourra assister a ce gala don't ie
succes sera formidable.
Le Concert de samedi
Les cartes pour la soiree indsicafe
de samedi prochain sont '.sn vente
au prix do trois gourds en nos
bureaux. On en trouvera: egalement
chez Victor Maangon;s et chez RU-
phael Brouard.
Poor 1.U sant publiqie
Encora ,.ne fois, nous attirons I'at-
tention de qui de droit sur les dom-
mages causes au point de vue sani-
taire, aux environs du Fort Touron,
par lea rails de la Compagnie Na-
tionale des Chemnis de fer d Haiti.
Ces rails opponent an obstacle in-
franchissable auxeaux pluviales don't
la stagnation constant eat unecause
de pullulatiou des moustiques. Au
surplus, des imnwondices da toutes
sorLes se sont accumul6es c r i-
veau, aggravant I etat d'insalubrit6
qui inquiete lea nombreux habitants
du quarter.
On n aurait qu A placer des drains
au-dessous des rails et ta tablir uxi
system de canalisation qui facilite-
rait 1 6coulement des eaux jusqu't la&
mer, pour que tout rentre dans
I ordre.
Tribunal civil
Audience extraordinaire dt 23 Nov.
Le tribunal prend si4ge i 10 Ures
du mating, sous la presidency da
uge-doyen H. Mondestai, ayant pour
asaesseurs le juge T. Sylvain et bo
iuppl6ant de juge M. Perpignand.
Ministere public Paul Sal6s.
Jugemrnts rendus :
Celui qui ordonne le partage def
a successioau de Clerg6 Duclerc entrd
aea heritiers..
Celui qui homologue la d6libd-
dation du conseil de famille des mi-
eours Vaugelas Pierra-Noe.
Alfaires on endues :
Arthur llyppolite et consorts con-
re Albnric Claude ,en cootinuation.)i
Benoit Germain coutre Oreste Volc-
t coasorts (dtdmtj c


I db - -


Q17INZE CENTIMES


ClcfP16e 411!!


ro


V~uj 27Soviablre 19171







L'altitude de la
Russie
PAR SANS FIL
l .'...
A'-jourd lui, la Russie centre rapi
dement dans une nouveile phase
pleine de dangers pour I-s Allids.
On dit que les agents allemands e3-
sayent plus que de pousser la Rus-
sie & faire une paix separee; ils vou-
draient actuellement aligner la Rui-
sie come une allide pu ssante des
Pouvoirs Centraux.. que la direc-
tion des Bolshorikes & lPdtrograd a
6td achet6e avec For allemand .

Vienient d'arriver
SALS VIDES d'Ecosse pour caf6 et
a FICELLE.
L. PREETZMANN AGGEBHIOLM.
-- I -- -

Ciliu-Varietcs
La representation de mercredi
p&*omet d'avoir un ucct's tou Ce
iiuc':es scra occasiot ne par un des
lil:ns les plus setnsationnels qu on
ait d en 4 pares..
Tout le programme, d ailleurs,
pr6sente un villuteit't.
Nous erigageous le public A net
pas manquer a cAtte soiree excep-
tionnelle.
Encore, toujours
les mahingreux
Le public neccsse dese piaindre de
Ia triquenta ion nefast? des piuvres
et mairgreux aux abords de i'Eglise
S Itcseph.
North contents d-6taler aux yeux
des fnmmes et des entants leur
places et Iet;rs infirm ts, ils de-
bitert au g,.an', scandale des pas-
sants des muos or-ujriers et des in-
jurts don't ils prttenr:ent se verger
dles rtefus qu'onoppose Iturs mains
tendues.
N-en finira-t-on pas dtfinitivemeni
avec ces pauvres gens qui, deshenit,
du sort, ont droit a notre piti, au-
tant qu*A notre m~eiance.
Tribnial de Ca!salion
AUDIENCE DL' 23 NOVEMBRE 1917
Prisidence du vice president Anseline
Arrelts rendus 1 o Celur qua casse,
sans renvoi, le jugement du tribu-
nal civil de Port-au-Piince rendu le
26 Mars 1916 centre Cajuste B'jou
et en faveur de Charles de Delva et
consorts.
2 o Celui qui rejette le pourvoi
de Stanislas Pierre exerct contre le
jugement du tribunal d'appel du
Cap-Haitien rcndu le 18 luin 1914
au profit de la dame Veuve Denis
Frarqois. casse cependant Ie dit ju-
gement, p.r voie de retranchement,
en ce qui a trait seulement a Lcx-
cution provisoire sans caution or-
donnte pour dommcges-intit&is,
d6pens et pietendue condamnaijon
pr&cedente.
prisidence d:' president Ltger Cauviin
3 0 Celut qui rejette le pourvoi
des consorts Louis jacques contre le
jugement rendu le l8 Dlecembre 1916
par le tribunal civil de pYtit-Goive
au profit des consorts Marei:e,
4.?, Celui qui rejette le po:irvoi
de Mirabeau Eth6art txerc6 contre le
jugement du tribunal civil d&
Port-au-Prince rendu le 7 Mars 1917
en faveur de Fabre Verna.
5 Celui qui rjette le pouivai
de Tullus Remonvil centre le juge-
ment rendu le x D&cembre 1916
par le tribunal civil de Port-de-Paix
en faveur de Petit-Homme Louis,
mais cesse le dit jugement sur Ic
chet relatif aux domn.:ges-inti&ets
et renvoie, sur ce point, Ia connais-
sance du fond, au tribunal civil du
Cap-Haitien.
La IReue de C:n'-Varietts
Piochainjtment, il y aura une
splendide representation au Theitre
de Cin&-Varirtes. II sera joule une
revue aussi tordante que spirituelle
et don't ie succ6s, au dire des ama-
teurs qur P'ont entendue, est assure
On jouera aussi une petite pi&:e en
uu acte de Ltgouve: .A deuxdejeu >
Les clients de Cin&-Varittis ne
,nioqueiont pas d'aller en foule A
cette ftte qui s- donnera dans la zere
quzuine te Decembre et qui sera
rune des plus reussies que nous


ayons eue Contenons-nous d'anst-
nuer pour aujourd-hui que Melle
Lily Taldy tiendra un i61e principal
dans chacune des deux pieces.
La conhirence de M. Mars
La conference de M. Price Mars
qua devait ere faite, hiea a tt con-
traii6e par le mauvais temps. Eile
Est !cvoy6c A vcdredi.


LA PRtVOYANCE
DE LA MAISON

L. Presizeanmcm-
A ggerholn

Ces jours derniers, lea ttmill-'s
haitiennes s'alarinatent, et avec rai-
son. Uo3 douloureuse perspective
s imnposai & ellea. Le bruit courait
avec tant d'insistanc. qu'il en pre-
Lait I'apparence d une veritl incoa
testable qu'llaiti atljit ttre alfanee.
L on affirmait mtnme que les lines
de bateaux s'etaient idsolues a ra-
dier les poutts haitiens de leur itind
raire, de telle sorte que lea products
que nous recevoos des Etats-Unis
allaient nous manquer dans quel-
ques sernaines. Cela semblait O're
i1 vrai qud le prix de la mant6gue
av.it augmnentO. Les families peu-
vent se rassurer. Giace & l'activite
de la mason L. Preelzinann-Aggher
liolin qui ne veut jamais d6eeriter
de ie e noinbreux clients, la mantO
gue si elle vout se vendie redescen-
dra a son prix normal. En elfet,
cette Uaison vient d'eu recevoir cin-
quante caisses par un cargo-boat de
la line Pansama railroad company,
arrive la semtnaiue derniire. Ce pro
duit va as ecouler rapidement No coil-
tant pas ctier. il est ctpendaut ex-
c lVent. G'est la marque \Vils',n bi
conuue et si appreciee aux Etaws-
Uijis 11 tst d ailcurs facle de se
rendre couipte de l'excellence de la
man tOue \\iloi. ( On n a qu'a i es-
say\er. Lt il est certain quapies on
tie voLdia se servir qne d ell-.

Couai'rei'ce reunoce
Sur la demand de l-Eniulatioa de
la I.unesse Littiraire qui c&'ebre le
diminnLie 2 DcrCmbre couran: son
anniversaiire, Mone Luce Arzhin Lay
a aimablement accepted de renvoyer
sa eonftecace les laitrels fdminins en
]aLti qui devait avoir iaeu le 2 De-
cembre aussi.
Mine Luce Archin-Lay a d&cid6 de
la donunerle 9 DIecembre A 9 hIures
ct demie et tot'jours A Parisiana.
LAve t
Avec la semain e qui va s'ouvrir
commencera pour I'Eglise le temps
de l'avent-,Dimanche, probablement
sera prononc6 le premier sermon.
Depuis deux ans, c'est la parole
persuasive et 6ioquente de SA Gran-
deur Monseigneur Pichon qui re-
tentit A cette occasion dans la Basili-
que Notre Dame. Nous tAcherons
de renseigner nos lecteuts sur le
sujet qui sera trait' cetie annte.
Marriage
Nous avons tequ le faire part du
prozhain marriage de Mademoiselle
Vicoire D.lFyhe avec Monsieur
Luc N&retie.
La b6nediction nuptiale leur sera
donnee A la Basilique Notre Dame
.e 5 dtcembre A 7 lieures du martin.
Nous pirsentons nos sincbres f6-
licilations aux futuas marius.
Mounm at du Pout de Thor
Le Comite form en vue de l'erec-
tion du monument du Pont de Thor,
pursuit son oeuvre avec une admi-
rable activite-
Une longue lisle de souscription a
t6 maise en circulation tt plusieur3
personnes A qui elle a 6it pr6sent6e
out Jdja donn. sitisfac'ion.
Nons ne saurions trop ergager le
public A sider A la realisation de cette
oeuvre qui [ixera le souvenir des
noiiibreuses vcfi'nees d'une des plus
tezribles catastrophes.
Nouvelle & la maim
-Comme vous avez e6t 6!oquent
hier pres de la jolie madame X.
parce qu'on n est sincere que
dans le mensonge.


Service des Posies
AVIS DE DEPART
Les depeches pour Saint-Marc,
Gonaives. Port-de Paix. Cap-Hmitien,
New-York et 1 Europe ( via N Y)
seront termees ce soir a 4 heures
precises.
Cells pour N.w-Yotk et l'Euro-
pe ( via New-Yo k ) seront formees
mercredi 28 courant A 10 heures


precises du matin.
Port-au-Prince, le 27 Noveaibre 1917


Transocean Tradingj C
107 Rue du Quai
Gazoline
Sacs videos


LE 4MATIN


SPANN"+ If -I obua


C~ --~L Ii--


L'EMULSION de SCOTT


est un ptissant aliment medici-

nal qui par lui meme contiens

tous les elements necessaires

pour donner la sante et la force

Prennez-la pour 'rous convaincre.
4--- I.. . . .. .


Thanksgiving Day

A very cordial invitation is ex-
tended to all to attend the special
Thanksgiving Service to be held at
the Wesleyan Church on thursday
November 29th 1917 at 8-3o a. m.
A special address by the pastor
Rev. A F. PaTkinson Turubull
Une cordiale invitation est faite A
tous los membres et amis de la Mis-
sion Wesleyenne pour un service
d'actions de grace qui aura lieu en
anglais A 1 Eglise, jeudi 29 Novem-
bre t9'7 le n.atin A 6 heures et de-
min.
Une allocution sp&ciale nonce6 par le Pas'eur A F. Parkin-
son Turnbull.

Le Irouilla rd
Plus que le frold. le brouillard est
pour les asthmatiques et catarrheux
une cause d'ace6- douloureux et
prolonges. 0 i pruvient ces crises en
fhisant usage de la Poudre Louis
L gras. Ce remede mtrveilleux, qui
a obienu la plus haute recompense
A I Exposition Uivcrselle de 19.-o,
came instantanement et guerit pio-
gressivement I'asthme, l'oppression,
l'esoufflement le catarthe et la
toux des broach~.es chronique.;
Dep6t g6ndral : Pharmicie Mar-
tial PNtrus, A Port-au-Prince.


ilydrophobia


Nouvelles diverse

PAR CABLE
RoMe '21'. Sur le front d'Asingo
les Ita.,0ns ont centre a'tsqu6 fai-
sant 198 prisonniers. Touits les
attcques saiu'troallemandes en re la
lBrenta et la 'iave ont dtE repousdesa
avec des pertes considerables pour
l'ennerri.
LONDras 2'. Le g6ndral 3yng,
coimanadanrt les forces anglaises qui
ont pris I'oflensive sur le front
d(e Cambrai, a et6 nornmi capitaine
gDn ral.
PARIS a21. La Commiqsion' ame-
ricame ayant A sa Ikte le colonel
House. est arimve a Paris. Des con
ftrences ont en lieu avec le gouver
ement francais.
LONDKEs 2'. Selon les recon-
naissances de nos aviateurs, les
Allean;tlds commeneent A transpor-
ter leurs I)ases militaires, de Cam-
brai sur ds points loin derriie la
famineuse line Ilindonbiirg.
l.-s Allemands continuent A se
retire Les A.nglais out deja conso-
lide tout le terrain conquis sur 8
miles de profoadeur.

Avis
Monsi.er lHubert A. Steele Direc-
teur de LDixie Caf*,, avise le com-
merce e; le public vn gn4ral, que
son eponise ne A llhaide Antoine
na sucuuoa autorisation lie contrac-
ter dps dettes A la charge du meri
ou (d la counmunaits.
P#_r -au-Prince, 27 Novembre 1917.
li,,hc'rt A ,.zIww'I '


It i rda(vstcd i1th atsill int-rr-.


I peiIormea an autopsy the day .. le. Di' ,, ,q,,r sira-
betore yesterday to determined teindebted oppteo the city Prion, msira-
whth or ot r. D u'dg w ted opposite the eity Prison. must
whither or not Mr. Dasquesdog was 'stler. heir accounts to the under
really mad, but although no sign of gign only.
the negri bodies appear on the biain Port-au-Prince, Nov 27 Ihi 1917.
as they in some cases do, yet the Hubert A. STEELE.
condition ot the brain shoed unmis-
tikible s'g: ot pronounced distem-
per, hence it wou d h-. advisable ( L'Abd-i 1- iader P
that Mi. Dasque family go th ough L'Ablel-Kider est entie d:min-
the Pasteur ,reatmnnti a, soon as che ave: 393 colis et les passasers
possible, suivanis:
An ounce pf prevention is better Port de France Lo C h r i Woon,
than a joand ot cure. Lo Cnai Pui. Tam Ying Charn,


ADOiLPE S OTT
Hlydrophobie
I ai lailt 'autopsie, avant hier, du
chien de M Dasque pour decouvrir
s'il tiait alttint, ou non, d'hyd.o-
phobic. Mais b.ea qu'aucuae tlace
de corps negra n 'tiat en evidence
dans le cerveau, come cela arrive
paifois, I'ctat aaormnal de ctt orga-
na rvYelait incontestablemeCnt l'exis-
tence d'un mal asstz pronoace. Par
consequent ii senL.t utCle que la
familhe de M. Dasque sub-s.e le trai-
tcment Pasteur le plus to. possible.
Une once de prevention vaut
mieux qu'une livre ae guerison.
AD'LPHE S.Q;OTT


Hecker Jones Jewel
Milling Co
Marine Ilunyai ian O Supreme Jaco
B. T. Babbitt litc
Savon Gold Bar
FRENCli AMERiCA IVAl\L Co
VINS DE CALIFORiNIE
VINS It,.UGA s;u.laiet, ZtufaiUdel, 1.u-
.gundy.
VINS 1LANCS : uIock, Sautorne, Ries
11g.
MASSACIHUSSET BREWERS Go
1iecs P'iisnier, Plait & Kings
13oheiana
Alleys Porter &'.KiJgs Puce Malt
THuS WO O.DWAtRD & SON
Iuoibsons sals ent tous ye ares
Representes par
Mr EiugJ..e Moss6
;, iuae du Quai,


( harn. Chan \\ ing O., Wony Chis,
Edmond Largtudin, Ange'e Baltha-
zar.
Saint-Thomas: Mr et Mme L. Pretz-
mann Aggerholm.
Pointe a Patre lean Macary, Emile
Sinai, Charles Smnai" Mme Paul Sinai
Germaire S'nai
Saint Jean F6lipe Hopgood, Non-
nan Hopgood, Edgard Hopgood, R
G Surneterre. F. Cisanova. Mr et
Mme A. M. Velgado. Mine E. C.
Hongood
Puerto Plata. H. F. Larrerce.
Cap lfaitien.- D. Larodhe.? Ra-
sumeisen, I. H. CaC;es. C. I. Duteil,
A. Gaillard, Anna Veillard.

Orinoka,
Pelo Lisina, Siuveline
Beauty, jeunesse eternelles:
Lotions capilaires merveilleuqes.
ORINAKA rajeunit la chevelure,
lui redonne sa teinte naturelle et en
arr6te la chlte.,
PELO LISINA
et SUAVELINE
LotioT.s prodigieuses pour ismser la
chevelure la plus rebelle. d6frisant
les cheveux tout en leur donnant un
aspect soyeux et brilliant admirable'
La Pelo Lisina et la Suaveline
ont la proptii 6 de gu rur lea irrita-
tions du cuir chevelu: extirper lea
pellicules et eviter la chute des
cheveux. Ce sont des Lotions rafrat-
chissantes, toniques et parfumdes qui
a sent avec la simplicity do n'im-
poite quelle autre lotion.
Prochainement avis et clicbhs de
nos puiucipaux articles Reve, Tenta
cion, Ftoa Bella.
THE OBINOKA PHIARMACAL Co,
', V99WaterStreet.New.YorkCit ,


S unsertion demanded
Ccrcle Belilevue

Aiis aullilsiieurs
Le Cercle Bellevue attire I'atier
lion des visiteurs sur les nouvelli
dispositions suivantes voldes en A
semblie Gintrale du 18 du couran
Att- X L'acces du Cercle e
exclusivement r4servi aux member
du Cercle et A leur famllle. It e
facultatif aux membres d'ofirir ut
conscmmavion A leurs amis nwi
polite quel jour. ceux-ci ne pourro
dtre requs que dans les den, pet
salos dtstinis d cet e'let
Extrait de l'at. II Le Cert
rappelle qu'il n'accoide de cartes
visiteurs qu'aux p-asonnes n'hab
tant pas Port-au-Prince pour la di
rte dun mois- sur demand col
ties'gode de deux m.rn-bres
CerLie et sous la rcsponsabilit6
ces derniers et dans le cas d'un pl
long s(jour, e les pouiront continue
la fiqueutation du Cercle penda
9 autres mois, en acquittant ul
cotisation de cinq dollars or amdi
cain par mois et d'avance.
Apres ce dMlai, toute demand
leur continue le benetace de
trequentation sera d t&We i l'Assen
bl6e Generale
L'ancienne disposition coucernai
le corps d'p!omaiique est maintent
Le Cercle s'ossociant au deuil di
families cprouvees par la calastropt
au Port de Thor. ne donnera p;
de i&cep ion mensuelle pour rc
vembre.


ENTERITES
et MALADIES GASTRO-INTESTINALES
Di arrh"e verto, es nourrlseon s.ntrite nmuco
membraneuse, tubercuieuss; ConstipaUofl
Aooidentsa ppendiculares. Fi6vre typholde.
Ma~ladses IPeau,Aon6,Eas6maFurondleG,-b
dou NCess. TAINg par I'wtago de I



d an dsoercure o Culilr
J~isaa' lremeug C' ontriuu e pa.. ,,,tN
a Is dose do 50 I0O0 gouttes par Jour
d'ANUODOL- INTERNE
dans une tasse do fleurs doranger.
Sdi. I'ArIODOL.,32. IM s lMe UUun.. PS _

K t.l Ptre Malt
Vente en gros
Chez EUGENE LE BOSS
Or am6ricaiu P- i8 le batil de
douzaines.


Contre

douleurs
les
extr6mite
p6dales
I tle pReds wous font Sou"'
soulagez 1'inflammatic, le l-
flemnent et cette esationt= i
tante par I'application du Linmat
Minard d'apres les directions. V
trouverez ce mervelleux liniment,
d'un velout6 admirable danst toue
les pharmacies et dans lel pnlnc.
paux magasins. I oula g 'iar 3
chit. ne tache pas. I1 est duwe,
efficacity absolute A cause de -
propriet6santiseptiquesetc-aptil,
L'effet eat presque imm. ealt-PGS
de douleur aux extremity p6d"-.
Ne consid&rez pas le nombre do
vos vains efforts qui at pr6c
surez.vous que vouaes h e Lin"
meant Minard, car ien ne saurs
remplacer.
MinarM's Unm"tei Mfg. C


INIMENT

MINARP

Frank J. EA TLM
Seal epresrnaw t poW s i
139 lue du P0o0e [I
Po 11^Y4


I


IC~- I r Ire Ir --~r,_ r~ II- -


boaraft_--o---


----I,~ C ~ C,1- _- ~--- ---0-


-------- -__--IC~I


__ I


1


!


4P~4t


-- ---~-- ~~- ~-`


! MOT