<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03022
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 26, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03022

Full Text

ow6 4118


majocont MAAMGLonR-


j


DEPARTMENTS

STRANGER


SQUh'ZE CENTIMES


(l6ment-MA GLOIRE
DIRECTIUR
ABON KMP.NTNC
PORT AU PRINCE


G; 2AOS
35.00


65.00


Quotidien


M10T-AU-PRING E (aMte I


Linadi 26 NoveMkre 91


a&DACTION ADMINISTRATION
&ogle don Rues Fdru & AmdrWWsis

14s 5i@3C0 50s1nt rao:
A.ra-ag:uvA-pramcIanxbureac asiisjouszd
a IrAxis: chcz L.Joayeucc & dCie, Rue TrQWnih
A Lompass: chez L.-maymcs &C0#f G.iq Sisal
L2dgate HiU
it Saw-Yuan LUniversal Publicity Co'uPamy 41 1.1
54 th Stued
LOG 01agciCIs issiris Cm202 ft Soa~t pis rmooda
4 bxmumsutz & sossorlsomss $ayablus d aawaiu)


vBrcus n Ailkmeagne par

1'amassaiadur Grard

XII
as numjros des ~?:1 125, 36 octubre 7 ,10. 12 15, 17 &:21 Novembre
attaques enfielldes sont Le Lusitania et les menaces
igees centre 1'A merique allemandes
(le president Wilson.
(SUITE) Beaucoup dindignalion avait Wte


it inutile de parlor des notes soulevee en Alenage par le tal
:rent 6chiangdes entire les deux que le l sitania, lors de son voyage
mernerits, puarce que tout cela ( e New-York dauts lea pr-emiers jours
re rendu public de Fevnrer 1915, avait arbart le pa
lque temps aprls Ila remise de villon am6ricain en s approchint des
premiere note en date du 11 eaux britatiiques.
1915 concernant I affaire du Peu de temps apres que cet inci-
nian, Zimmnermann dejeunait dent avait 6t6 connu, je rue trouvais
0ous. Uue bille amtnricaine qui au Winter Garden, une grande lialie
;pous6 un allemand, 6tait aussi de concert a Bet lin.en comnpagnie de
parties. Apr~s le dejeuner, bien Grant Smith premier secretaire A
e fusse occupA & causer avec l'ambas-adeur de Vienne et du per
a'un. je surprise quelques bri- sonnet de man ambasiade propre.
vo a coinversatonn d. cetto Tout naturellement, nous parlions
and celui-ci fut part, je demin- anglai! entire nous. Ua allemnand qui
l'Am6ricaine ce que I'au re lui avail copieusement bu et qui se
6tde lAindrique, de l Allemx, trouvait dans la logo a ced de la
Le Mr Bryan et du Lusitania n6re s'en trouva absolunment tIciIe.
me rpondt qu'elle avait com- Ii comment a innadiatement a s'd-
Ipar dire a Zimmermann qu,' crier qu'it y avait 1d quelqaun qui
ofliniment a regretter qne nous oar'lai. anglais. Ua dea gar'eons mai
rs bient~t quite berlin parce d it que c'etait l'anbaseadeur amn(ru-
eela faisatt eraindr une rupture cain qui parlait anglais, it rdpliqua
able des relations diplomatiques tout de suite de Ia nOmne voix de
les deux pays. A cela Zimnner- stantor que les Atnrncains son en-
a urait repondu qu'elle n'avait core pires que les Anglais eL qua le
besoin de s'en inqui6ter, parce Lusitania a etait couverL du pavilion
x venait de recevoir un mot du aturicaln pour entrer etn sucet
ernement aut,'ichien qui disait ddlis lea eaux britanuiques.
le Dr Dumba, ambassadeur au-
Sn A Washington. avail cabie Des Allemands offrent des ex-
Is note des Etats-UInis .I l'Alle- causes AGarard pourl'insul-
9e au sujet da Lusitania n'tait t taite
aa calmaut olfert 6 ,'opinion pu-
e mais quen r6dalitl le g)uver- Mais l'auditoire prit parti centre lui
aot ne peusait pas sjrieusemnent et li ordoniia do se taire. A I'issu
u'il avait mis dans la note. de la fLe, commu e je me retirais
eme rendis imm6diatenent au quelques Alleimands s'appsochOrent
ag Office od Zimmermann me de mni et mne lirentt des excuses Four
tainiqua la ajote de Dutuba qui Ia icotduite do lautre, e. le lende-
nait en substance l'imformaton i mai, Ia directeur du Winter Garden
iavait rapportde A cette dame. VIuILa s I'anblASude m d'exprimor tous
aturellement je cAlai cette itn- seos egrwLA.
atiaton de suite aun Dpartement Environ un an apr6s, 4tant aux
idet fi parvenir Ia chose au courses hippques jo reucontra uonl
udent Wilson. Le reste de l'af heommne et lut demuandai dans quel-
est deja connu. It va sans dire led intentions avait-il faith tout ce
ignore absolument ce qui s'd- vacartne au Winter Garden. In s'ex-
pass6 entire Mr Bryan e le Dr cuea sur I'heure, me dit qu'il avaitl
bs9, mais je suis sti que ce bu ce soir-la et me pria d'oublier
tier avait du se mdprendre sur le incident. Ce fat le seul incident de
ides declarations amicales que co genre qie I'eusse A essauyer du-
Ie avait pu lui faire, rantiL tout to temps doe mon sadjour
*t heureux quae j eusse d6cou- en Allemagne.
de cette faoa R'existence de la
hcde Dumba: cela sent presque Tant avant qu'apree le coulage du
eimatie de thAtre I Si les Al Lusitania, le Foreign Office allemand
3ds avaient conserve I'idde que avanga toutes sorts de propositions
du Lusitania n 6tait pas s6 par rapport aux bateaux am6ticains
la guerre entire l'Allemagne dans la zone de guerre. Un soir,
l Etats-Uns en sera t r6sultde Ztinminermanu qui avait plusieurs de
element das ce moment. Et ces propositions r6tigees en alle-
d6montre comment des graves naimid, tme lsea montra, et joieui en
Minents peuvent sorter d'ua co- transcris lia t:aduction angliase pour
Sd6jeuner et de la presence equ'iefti. une ide te la fornmue qu'elle
j oe femme. rev6Lirait daus cetto langue.


4assauts austro
Allemands ont
dehou ...

-- Succkdant au came de
rie au milieu des montagnes
Pilave et la valle de la Pren-
tllerie austro-allemande ac-
l violence aujourd'hui. Dses-
4. se rendre maitres du Mont
Stes pentes de Monte rom-
ita, les austro-allemands
de turner 'aile guche ita-
bomnbardent les positions
!fMr Lear aztillerie 1lwde.


fDans la Mer
du Nord

PAR CABLE
LONDRES 22.- L'Amirautd announce
que les forces navales an laises ont
coul6 un torpilleur dana Ia mer du,
Nord. Un croiseur leger a dtd vu en
flames Une violent explosion a
did observe sur un aucre et un troi-
sieme evidemment endonmmag6 dtait
abandonnd par les autres a la fla de
I'engagement. La destruction de ces
navires a aL empty -hse par la pre-
sence de grants vaisseaux eunemias
etle voaisagae do Flig0oland.


EN FRANCE


1


D apres les informations rescues 1
les allemands ont fait de grands
-14,% _t -h ,..- t -:--b l -- **


Success Fran ais

dans I'alsne

PAR SANS FIL
WASHINGTON Avec la pouss6e
anglaike sur le front d'Arras, les
franqtis ont port6 un Ipuissant coup
aux defenses allemandes. au nord
de la rivi6re Aisne, s'aeaiogint sur
un front de deux mille vers Laon.
Us sont A peu prAs A 5 miles de
li vile De no nbteux allemands ont
Wt6 fails prisonniers.


Vien ient


dP artriver


L'affaire Malvv

Nous e.ctrayons die:
L'Echo de Paris (Maurice Darrts).
Nous ne ponvons pas admettre
sans reserves le certiticat du gou
vernement. C'est une piece sanr
preuves et independante des objec-
tions- que j ignore- que pourraient
y faire MM. liouchardon, Lkon pau.
dot et Clemenceau. Je vois des fits
qui exigent des exrlications. Pour
tant, je passe outre pour la com-
modite de la discussion et je disqub
des faits sont acquis don't le gou
verneient reconnait la gravite, puis-
qu'il 6vite de justilier totaleiment M.
Malvy.
4Comment nier qte le minister
de I interieur accueillait avec la fa-
fniliarit la plus ddgotitante les ban-
dits qui trahissaient la France! II
leur donnait no re argent Quelle
est la inmsualitd que M. Malvy ver-
sait a Vigo, et jusqu a quelle date
la lui a t.il prolongee? MN. Malvy a
toujours refuse de nous donner I1-
dessus aucune oeponse precise. M.
Malvy ou le gouverneineat nous le
doivent.
M. Malvy ou le gouvernement de-
vront de pius nous dire pourquoi
le ministire dae 'interieur donna
I'ordre de restituer le *:h-que alle.
mind aux traitres Duval. Landau et
Vigo. et si I1on persiste A nous ra-
conter que M Malvy d6sapprouva
M. Leymarie, nous detnandons pour-
quoi M. MIlvy m t M. Leymarie a
nmtne de continue ses acLes en le
nommnint directeur de la Sre.e. 0
faveur -uspec e dans un tel instant
de la tragedie!
La Lanterne (Mautice Allard):
La politique secrete, les intrigues
secr6 es, la justice secrete sent. Lout
autant que la diplomatic secrete,
les ennemnis les plus actifs de la
i1epablique. On peut dire que, la
ou s'instalent routes lea maladies
secretes, la ddmocratie n existed pas.
Nous respironi, nous autres sim-
ples citoyens, une atmosphere em-
poisoinree par les microbes secrets
et pathogdnes qui voltigent partout
dans les airs.
DAn3 'interet de la R4publiiqe,
dans l'in drt de la defense nationa-
le, i1 faut purifier I'atrnosphete en
faisant pandircr partout, dans la po-
litique combine dans la justice, le
grand jour du soleil et doe la liberty.


CitrtsL pouu urDriser les lines Italien-
nes entire la Piave et la Brenta. Oa Cest pour tous ceux de nos com-
rapporte qu'une terrible bataille se patriots qui oat eu A pAtir des re-
poursuit dans cette section.Les alle- votes de nos voisins I'e:casion de
mands emploient des troupes de faire valoir leurs droits i de justes et
choc dans les assaults qui couti- loyales indemnit6s. Quoique la note
nuent jour et nuit, sur quelques du Moniteur n'indique pas la proce.
fronts du Platou d'Asiago. Des br6- dure A employer pour presenter des
ches ont et6 faites aux lignes italiens rd:lamations, nous croyons qu'il se-
nes qui restent entierement fermes rait bon de s'adresser au D part
en plusieurs endroits de mneme que ment des Relations Ex'erieures q u
dans la valle de la Piave. indiquerait aux int6ress6s la voie A
,. Les rentorts allemands et austro- suivre,A moins qu'ils ne veuillent
hongrois envoys au haut de la s'adresser directement A notre U -a-
Piave oat donn6 aux envahisseurs tion A Sto-Domingoi Ea tous cas,
le pas sur les Italiens. Mais ceux-ci,quel que soit le moyen employ nos
ont et.... ou tiennent les sommets compatriates dolvent d6eendre leurs
d'une chaine de montage tortifi6e int6r6ts d'autant plus que dans ce
sur la route des Teutons.Le gendral!cas il ne leur manquera certainement
Assa comminde les troupes italien- pas l'appui de notre diplomatic et du
acs siltr Piavet Gouvrneea. -


c

q




af
al
ni
di
E
AI


r


Know


_ =_ __ __ _____~~~__~~_~ ~( -- -----------------


p a


SACS VIDES d'Ecosse pour cafr et
FICELLE.
L. PIREETZMANN AGGERIIOLM.


Le Gouverneinent
mnilitaireet la deLte
Publique Doinini-
caine.

L'ua des points les plus impor-
tants du programme du Gouverne-
ment Militanie de la Republique Do.
minicaine estl'extinction bref delai
de la Dette Publ'que. E.le est cons-
tituie, pour une assez torte parties
par ,les r6clamations diplomatques
encore pendantes devant le Gouver-
nement de nos voisins. Le Gouver-
nement militaire,dans le but de leur
donner une solution ssrieuse, a ins-
titu6 une Commission don't le but
est d'dtudier, avec la validity de ces
reclamatiois, ,les moyens capable
d'y faire droit dans l'intdret tant des
plaignants que des Finances domi-
nicaines. C'est ainsi que le D.parte-
ment des Relations Extdrieures a re-
;u de notre Repr6sentant A Santo-
Domingo l'intormatioa suivante qui
a 6t6 .publiee dans le numdro du
Moniteur du 21 de ce mois : I
a Ea vertu de l'ordre militaire No
83, la Commission Dominicaine de
R&clamations cre6e par 1'ordre Exi-
cutif du 26 Juin 1917, est autoriske
A recevoir, examiner et liquider tou
tes r6clamations pendantes centre la
R6publique Dominicaine qui auraient
leur origine apr6s le I er juillet et
avant le 29 novembre 1916.*
a Le novel ordre ajoute qu'il ne
sera pas tenu compete des reclam-
tions qui so-it comprises adjugees ou
rejitees en tout ou en partie dans le
plan de reglement ttit en vertu des
terms de la Convention Domini- i
cano-Am6ricamne du 8 F6vrier 1907 (


L_


tod

%olD


moil:


1


La bataille de la
Piave fait rage

PAR SANS FIL


I,;--


Arrestatioa de

dcu uspecls

New-York, x8 Octobre
Les nomm6s Fritz Cuhn, ancient
reprdsentant de la Deutsche Bank A
Londres, et Georg de Seeback, 6gale-
ment attach A la banque allemande,
ont 0t6 arret6s maidi soir et interns
dans lile Ellis comme ennemis
dangereux.
Cesldeux individus s'6taient chap-
p6s de l'Angleterre pour 6viter d'etre
interns. Venus ici, ils avaient trou-
v6 un emploi au service stranger de
la Trust Company, don't de Seeback
devint le chef : ils futent cependant
renvoy6s tous les deux. il y a un
peu plus d'un an, en raison de leurs
tendances pro-allemandes.
Les raisons de leur arrestation
sont inconnues. Oa dit que de See-
back iait parties de la tamille alle-
mande bien connue qui a fourni des
commandants A l'armde, il serait
ami du comte de Bernstorff.


Paits Divers

RENSE lGNEMENTS
METEOROLO GIQUE(JS
OBSERVATOIRE
DU
SEMINAIRE COLLAGE
SAINT-4ARTjAL
Dimanche 23 Novembre 1917
Barometre 763.2
Minimum 22 5
Temperature
maximum 27.5
Moyeane diurne 25.1
Ciel couvert toute la journ6e.
Pluie insignifiinte.
Birometre au-dessus de 1.a nor-
male, constant.
b. SCUiERER
la 'honaeur do GabUral Eli K. Cole
Samedi soir so donnait A la Croix
des Bouquets une brillante fete en
I'honneur du Gnedral Eli K, Cole
remplac6 combine chef de l'Oecupa-
tion Amnricaine. S. E. le President
de la R6publique, les Secrotaires
d'Etat, & exception de Mr Osmin
Chain, aetaient faith un devoir de
donner par leur prdseoce, le plus
d'eclat possible a cette manifest.
lion ou Ion remarquait les princi-
paux officiera de I'Occupation
11 y eu. concert, magnifique sa.
ance de cinema. La petite comma.
ae avait abandonn6 un instant sa
coutumiere tristesse et le boan peu
ple so rejouissait de la presence do,
tous ces grand personnages qui
eur permettait des danses et iesa
chants.
11 6tait pr6s do 10 heurea du soir,
land lRe Prsident Dartigueuava
prit cong6 de daes hOtea.
Tribunal Civil
Audience du 22 Novembre 1917
Le Tribunal, sous la t'Prsidence- d
)oyen Leon Nan ayant pour asses-
eur le Juge G. Pouilh e. le suppl6-
nt M. Perpignand en presence de
Lonsieur Paul Salke Sustitut du
:ommissaire du Gouvernement, pro-
once les jugements suivants :
Entre Isaac Leger et Lucia Na-
ereau, Divorce dermnre phase.
Entre Desaix Comeau et Marie
.va Volua. Divorce, derriere phase.
Entro la Vve Elisrnone 1leuri-
.O d ftj" *- -^^ ^





LE [MATIN


Les Alleinands \Ultimnes efforts des Qa'ont ne ddesS- Proposiliotde paix
contre-altaquent Allemands pere plus du Kaiser ta

PAR SANS FIL RoME--La fleur des armdesaustro- Plus de maux d'yeux incurables U.i8iC ,
hotigroises a Wtd fauchee par les ita- L'Elixir antiophtilmique grit
LONDRES. Les rapports indi- liens. La bataille entire la Piave et la toutes les affections des yeux.- II PAR SANS FIL
quent que la bataille d'Arras est vall6e de la Brenta, dans le nord de suffit d'un peu de patience ; la g n- COPENIIAGUE. L'Alle-mgne a
parvenue i la phase des contre-atta litalie. tait toujours rage, d'apr6s rison nest qu une question de lemps fait des propositions de pjilx A la
ques et que les Allemands diligent les nouvelles du tront arrives au- qui varie avec la gravity du cas et le Ru^sse, dans -.Isquelles sort c*n.
des assauts centre le front dos An- ourd'hui temperament du malade. praise I'Autriche-Hongrie, o Roku
ais dans le double but d'rrter o Sur le dhui.ateau dAsiao les Ita emandz galement 1. Elixir a:. llgari et la Trqie
Javance de ces derniers et de re-' Sur le plateau d'Asiago, les Ia- Demandez gilement I. Elixir nhalt-,
co u rire rraner de re- liens ont volontairemea reculd leurs Lib6rateur qui guerit inwtantandment d'ap'es une information r, ue au-
e terrain perpostes avancs qui taient sans im- les maux de dents. jourd'hui 1I est d6clard de bonne
portance militaire mais leurs tortes En vente chlz A!phcn;e H.ynes source que les faits suivants torment
IV. A. l itSsiann positions le long de la Piave se aux prix respecufs de six el de trois les conditions principles propo-es
liaisonn hllandaise) maintiennent intactes. Les allemands gourdes. par le K riser.
font leurs ultimes etfortspourasphy- w- ..---- ... ... I o Une Pologne indlpendante
R.E DU Q.UA1- 4 xier les italiens. Des vagues de tu- T l de aan sous la polectioi allen-aude ; 2 o
Port-au-Prince mbe empoisonnes ont 0 t6 lachdes bunal cassalion Une indemnit6 A accorder par la
Achats de Caf6 ( tri6 ou tel lorsque le vent soufflait de 1'Est et AUDIENCE DU 22 NO'.EM IRE Russie A l'Autriche ; 3 0 La Do-
quel on suppeue au moins que des mil- Presidece du vice president 1F. Baron broudja A la Bulgarie, le contr6le
e liers d-emissions et de bombes la ARRETS REND S Celui qui re- des bouches du Danub: A I'Autri-
Atlaire en'endue ctymogenes ont 6t6 lances sur les jette exception dn minist6re public che et A l-Allemagne pour f.ciliter
Edinond Vilson et Occilia Lon. tranchees italiennes. tire de linsuflisance du imbe de leurs proj ets commnerciaux. La Tur-
Changement de composition la declaration de pouivoi de Leon quie rentrera en passessioni de tout
Bonhomme- Pouih- Perpignandi --- Bongird centre Paulas Pongnon. le terrnto're occupy par les troupes
Jugement rendu I Cliona-Parisiana Celui qui casse et annute l'oi- russes. etaura droit de pissag!, pour
Entre Chary Alcindor et la Vve On ne peut pas s'imaginer le donnance de la chambre du conseil s-n commerce A travers la VPese et
Miltiade Pauyo. succ6s qu'obtint A nouveau hier de l'inmtruction criminelle du Cap- le Caucase occuF6 anterieurtment
Le place du jour dtant LpuisO, le soir le grand film Marc-Antoine et Haitien, rendue contreLebrtton Du- par les russes.
Tribunal l1ve le siege. Cklopatre ", le chef-d'ceuvre artisti- pon e surseoit A statue sur le fond -
Audience corectonelle quedont tout le monde avait rede- jusqu' dd:ision des juges civils sur Le mlOuVemneut commercial
udience ombre 1917c mand6 l'exhibition. les dioits de propri6th des parties Le iarchie liiacier a ettr nul et
-1.. a"u- ,-e --A 1 -b.. IT:_i n public c considerable a itss is it 4 AFF i .. I .. ...I d -- ......- .-


Le Tribunal prend siege a dix lieu- p r--:",0--------- ---- "l
res pr6cises do matin sous la pr-, ce gala qui s'ach.va au milieu des
sidince du Juge Turenne Sylvain manitestations bruyantes d'une as-
ayant come assesseurs les Jug-s distance satit.f ite.
Acloque et le supplant Lucien, en Tribunal de Commerce de
presence du Ministire Public Justin Port-au-Prince
lontas. aire entendu Audience extraordinaire du
NM. P. centre Ferndad Jacob et 2t1 ovembre 1917
Tlimnagne Noel inculpes de vol au Composition : Rtboul, Benjamin.
pr~judu'e de I'Etat. Verret.
Le Min;st&re Public a conclu a la Ju'/cents reidus
cor.dainna'iona des prevenus a un an Ct-iui qui rejette les int&rcts de
d'emnprisonnement aux terames des i8o'," Ian riclam6s par la maison
articles .32 et 330 c. p. Vital A oseph Dorsinvil, en cons6-
Le si*ge est level. tquence dit que ce dernier ne doit A
A la troisi~me avenue cette maion que 3.803 gourdes, le
de Bolosse fcondamne mene pari corps A payer
Les habitants de la troisieme ave-Icette valeur par des terms mensuels
nue de Bolosse, nous priest de de mile gourdes avec la clause p6.
signaler Ala Gendarmerie la conduite iale du con pavement d'un term,
reprehensible d-individus habitant carte la demand d execution pro-
certains vagues du quarter, lesquels visoire et condamne le debiteur aux
se livrent tiop souvent A des scenes depends ;
que rOprouve la morale publique. | Ctlui qui rejette la fin de non
On nous a signal particulibre- recevoir de Lang-ndonck et surseoit
ment les personnel qui se tiennent A statuer sur les traites en contesta-
en face de la maison de notre ami tion jusqu'A la fin de la guerre
Pierre Jos-ph Alexis qui a dt6 m me Europeenne.
victim Pautre jour d'un violent Cette composition a f.it place A
coup de pierre A ia jambe. \celle du jour, preside par le juige
La Gendarmerie devrait intervenir Alix Roy. assist& des Juges Bei j L-
s6v6rement pour rappeler A l'ordre min et Auguste .lie pour entenure
ces individus aux mxeurs interlopes la continuation de 1dattaire Bigio
qu'oublient qu'il y a des rtglements Leres contie la Riporel Line.
utgissant les terrains vagues. Muitre Luc Theard, l'un dis avo-
Tribmnal de 'ai section rd cats de la Raporel, constitute avec
Trb al d sd tres Lespintssect Etheart a doan6
Toseph Andre, r&idiviste, pr6- lecture des conclusions N 4.
venu de vol de planche au prejudice Maitre Abel N Leger, a ob.enu la
de Mr Geoiges Assaf. est condamne communication desdites conclusions
A 2 mois de prison. eIe le icnvoi de 1-alifaire a n'importe
Gentilia In Louis. Anathalie quelle autie audience pour le deve-
Antoine, ioar scenes publiquessont loppement de bes moyens.
condamn&es A l'amende. I Le tribunal consulate, a renvoyd la
Le nomme Mondestin est ex- continuation de Pl'ftAite pour la
p die au Parquet pour vol de bi- plaidoiile orale A mardi 27 Novem-
joux au prejudice de Dantis Mutat. bie A 9 heures precises du mantn.
Le tribunal a envoy A l'ins-1 Audience ordinaire du.
truction 1-affaire de Rosius Francois: 22 Novembre 1917
prdvenu de vol de 30 gourdes aul Juyemncts pronounce :
prejudice de Lasceze Henri. Ceui qui se declare incompetent
Tribunal do Paix section Sud pour counAire la cause pendante
Marcelus Cazeau et Lufilna entire Georges Assaf et Pierre Dus-
Pamphile sont condamn6s A l'amen-'seck ,
de pour scandal public. I t.lui qui, d'office, se declare in-
H61as D6silme, prevenu de vol competent pour connaltre la cause
dun panier d'teuts est condamn6 A pendanteentreJosephAlexiset Thiers
mois de. prison. Lespinasse ,
Le tribunal a condamne 6 l'a-| Celui qui declare que la commu-
rmeade le nomme Resilm6 Soutfrant nica'ion de piece fate par Montinaid
Stanis, pour d&gats causes par son! A Larteur est suftisante ; rejette 1-ex-
cheval dans un jardin. ception de Larreur, le conddmne A
A IFaienie Vilmenay repondre au fond et au d6pens
Nous nous I jouiessons avec Cles elui qui condamne Louis Du-
habitants de I Avenue Vilmenay deorand A piyer A Emrmanue. Duhamel
1 installation de la lunumre 4lectnque la some de 60:) dollars montant
qu'on tablit actuellement en cettejde la traite protestee avec contrainte
avenue. On se rappelle quo nous par corps* execution provisoire, dd-
avons constamment dematdd pour pens A 750 gourdes de dommages-
les iitAresses, que cette avenue soit intrtis, rejette la demand de de-
clairde. Ceux qui n'attendaient que taut requ4s par Durand centre H.
cette formaliht pour prendre leurs Mann Co.Vu que la demand en
abonnements le front immediate- Mann ti Co. Vu que ia demand en
anent. On doit des felicitations a la garantie a ete disjointe de celle au
Compagnie qui n'a jamaisn hisit6, principal.
ifaire toojours lesjustesarclamations. Sille comble hier soir au Cin&-
,%6crologie Varietes cu s'txhibaient les film
Lea fundrailles do Claire Caquel merveilleux : i Loin des yeux pr6s
Alerte, Vve Camille Legendre, dec6- du coeur ., a Tiop rice i
dee hier dimanche, auront lieu cet Encore une tois se firezit entendre
apr&s-midi. L9 convci partira de la
maison mortuaire side, i ue des Mi- en ce.tesalle de spectaclestes applau-
racles, pour se rendre A la Baailique dissements enthousiastes dun pubhc
Notre Dame. conquis.
Condol6auces aux families 6prou- Cette soiree r6ussie s'acheva vers
JA.M t ,- 9 heires et dcmio. .


AM PIA I MtEN I L.N .L)L L- m &AIAMC v V C
Vilbrun Guillaume Sim contre lH--l
race Sim et consoiti. Le juge N. St
Rome entendu en son rapport, le
minister public a co-clu au rejet
de la demand de suspicion l6giti-
me de Mme Vilbiun.
Sc ete d'iac ion Angricoic
Le Comizt d; la Sociee est con-
voqu6 pour mercredi 28 courant, AI
3 112 hLurts de 1 apr~i mid?.
Ordre du Jout: D scussion dua
rapport sur la cr2ition d'une B.iu-,
que gtricole.
Lettres rero;luandbes en so.difrdacel
dul 2. 1: Zi liovvmib-e
A'b:rt Ba k.r, Por-Margot
Auguste Men or, Eai-viiic
Mme Es-t:ile Lindor, lacnel
Antoine Louice. Aquin
R!gaud Desvarieux. Cvyes
Melle Roseline .irval, Basse-Tfrre.
Melle Doralie Jules, I
Mine Mlathide lean-Baptiste, Cip
Melle Esp&rana d'H i. Troti
Enmanuet Fotitaire, Ci.J-iL i n
Melle Flicie Pzi-ost., a ,
Port-au-Prinze, le 26 nov. 1917


liqi i Commenrciale. iLe guuvegwijelielt
ti anieas iK, dit.-on, moiij:is# L's bik-
teaux do a laCuinpaguie G4auclrae
Tr-awiallanhtque Siul I'% Ab.F -Kadezio
dessm~vira to tralie iiit-r-cownzial.
Lods livraisoni en cattu! au-nerit;?utL
et les courts sous la pieasziuu des
uffi esi, t~clisseint de jour en jour.
*Iai'ch6uu d gaite et des gi-aies
olteagineijsei ties feline.
Ei pi uv.-ion:s, appr-ovi~io',n:inent
stilli ~jit:t. iru aissa du s ivon eObL
jprubab~a. La tarine Ua fauiq'ae coIn-

Coui.1-reace 4de Ir Price-11 mrs
C eit ce soir A k 6lizes itoe le distiri-
igue coiiteier4ciet- &',ic.e-Sars pat bra
do laIaocatlivi ie I~ilte. Nuus eng'a-
g:-!uns viveiiiet le puUbic eL pat ticu-
llt-reil-lt LC"ruX (lilt uccilpelt il dS
quesuo is sociawi 4 a tler 6couter
ceito cotifezeuice doU(L la succtes est
d avani-eassut 6.
Autorisations rbvoqu6-es
Le A.'utijLt:UV (l a waidt kNuew
bre. pub~ia Wi azrthe dIAPresideut
d ilAiLs rdvo~jua~a les autoi i-aiotis
dotinees a la SuczstUe anonyine id3-
ziomniuce '13 SAWCILO Mzuiiire dut~i .piiiya.
et a cell dtenotilmeae Grands AMou-
.11 fi 141, b


Le dernier cri de la On sgit quecesautorisatiois avaientt
Cinegraphie Ate d.mnuees sous reserve de revoca-
La direction du Cin6ma-Parisiana tion e-n cas de violation des lois ou
vient de recevoir un nouveau'grand d3 non ex-cutiou d-s actes cousti-
film qui est destiny A fire couiir tutifs.
tout Port-au- Prince.
Tout le monJe a lu et apprkcie
les famenuse- nouvelles da c,_ebre | NSUVAU ALAMBICS
romancier populaire Conan Doyle, L fe s LAUX-DE-V
son livre : r HUMS, ALCOOLS, etc.
Sherlock Holmes, qui ne trouva DEROY FILS AINt
que des admirateurs a te eadopit sur ,r-&6 ndurTWO.,7 i
les places mmne ou les episodes se GUIDE PRATIGUE hitta.., *t- i
GU DE PRATIQUE a Distillateard'EATTI-DI*-
sont dtroulds C'est done une re- y ESSECES.tc. MANUEL do Fabricant do
constitution partaite des scenarios UsMas t l ARIF ILLUSTR iad re1ssfresC e.
Le tilm a etW exhtib pour la iere ..
fois en juin apres avoir recu le visa' jusertion demaude
du Ministere de I-In 6rieur Franqcis Gerele Bellvue
C est ce film que nous verrons Ai ileu
bien'6t A Parisiana qui s'ea reserve Aiis aux vi-leurs
la propriWtt exclusive pour 'es An Le Cercle B3llevue attire 1'atien-
tilles. Ses huit episodes seront enco- lion des visiteurs sur les notuvelles
re une fois un success pour le Cine- dispositions suivantes voldes en As-
ma-Parisiana qui ne marchande rien semblee Ginerale du 18 du courant.
pour plaire A sa nomnbreuse clien;lei Art X- L'acce, du Cercle est
Cest le dernier cri de la Cin gra- ex:lusivement reserve aux membres
phie. du Cercle et A leur fomllle. It est
Jennesse litraire facultatif aux membres dpfirir une
C'est dcid.ment dimanche 2 d&- consommatlon A leurs atis niim-
cembre prochun, A 9 here 2 du- poetL q iel jour. ceux-ci ne pourront
cembre prochun, 9 heures du re reus que dans les dea petits
matin. que la d leurnesse litndraire salos destins d cet e'fet.
donne sa stance solennelle A laquel- Ex rait de at. 11.- Le Cercle
le le eune Emmanuel To.illot e- rappellequi n'accode de cares de
reason entretienmut Commentoral de con- visitors qu'aux prsonnes n'habi-
Natois un revemet moral de la tant pas Pot-au-Prince pour la du-
Nation a re d un mois- sur demande con-
Les amis du Cercle de Port-au-red'un mois- sur mdembande con-
Prince cu se donnera la conference ttesgnrc e de deux mmb.la reses du
y sont cordiale.nent invites Cercle et sous la respous,,bitL de
ces derniers et dans le cas d-un plus
Messe de ftequiem long sejour, ellespouiront continue
Par decision du Conseil d'Adminis- la frequentation du Cercle pendant
traction a La Ligue Lnt6raire a fait 9 autres mois, I en acquittant une
chanter en I'Eghise Ste-Xnne le lundi cotisation de cinq dollars or am&ri-
17 d6cembre prochain A 6 heures du cain par mois et d'avance.
martin une messe de Requiem en me- Aptis ce delai, toute demand de
moire de M- Charles Millery d+cI6d6 leur continue le bdnetice de la
Membre honoraiie de I'Asso:iation tt6quentation sera ddtkrde A l'Assem-
et de outes les autres Victimes de la b'e Generale
Catastrophe survenue A Thor le 4 L-ancienne disposition coucernant
noverrbre dernier. le corps diplomatique est maintenu.
Les parents et amis des d6funts y I Le Cercie s-ossociant au deuil des
sont invites par le present avis. :famitles dprouv-es par la catastrophe
Port-au-Prince, le 27 Novembre'au Pout de Thor. ne donnera pas
S 1917. Ide r6eep'tona measuelle pour no-
S Lec Pr6sident F.D. ARIS 1QBULE; vembrc. .


Un incident ait CoI
pagnie des Pompie
II s'agissait de la revision de -
tains articles des status et le cc
mandant H. Pierre-Louis avait C
voqu6 les membres actifs ainsi 4
les membres honoraires A la Stati
Central hier A 10 hcures du ma
Des pompieis demissionnairem
pretntireat aussi A la reunion
voulurent produire des observation
Un colloque s'eniggea entire
commandant et les anciens po
piers. Cela d&gn6ra en tumulte
amena 1-inteivention du lieuten
Raymood qui pr6senta des obser
lions A ces derniers. La stance a
tinua. Mais quelques instants a;
le vacarme recommencg de p
belle et, pour retab:ir entbi I'ord
on tut oblige de prockder i l'arr
taxion des anciensPompiers Franc
Dubois tt .Antoine Marcel-
0 oDut alors soumettre les nc
veaux textes revises qui seront d
cuuts A l'assernble g-n6tiale de
manche prochain.

Nouve lies diverse

PAR CABLE
loMIK 2 D aprs, le iorrespc
dant de I'a Unite-d Press,, sept
taqu-s einemiesa du ant lea dert
res 5>i lil res coatiro Ins lignes
liennes c'nre la Piavo et la Bre
o;t eto repoussees. La ligne eatj
des Italieris tient ferin4 e. rested i
branlable, Italgre les violei a effo
de f'enneini.
Ges njouvelles venues du cha
de bataille at.jourdhui semblentav
cause un soulagement dans les
prits A I ome.
Plus les lIaliens tiennent bon i
la line de la Have, d6clare-t-on
plus augmii-mte oeur force de rFs
tance Dls rEnforts south en ro
pour la front.
L<.N;HES z23.- Cimbrai, point
jonletioi d3 six voips terrdes et
pot ioraicipal des lignes des cu
muntcaiio)ni a'lemanides du cen
du fnonri,tait aujourd'tiui sous le

des canons dd camupdglue angla
L utility de cette ville en tant q
point de concentration des trouj
allenmaades, a vecu.
Non s-iilement in ligte Ilindi
bourg a tAt comp etemenr brisi
mas; sos ligiles do comununicati
d'une inuportance vitale, oam 4
couple -'
LONDRES 21. Iier A miii, la vi
a 4t6 pimvoise et les cluclies
tou,'a les Slit-es ont soun6 pa
celebrer 13 vict:ire des troupes A
glaises en France.
IARIS 24. Le gouvernemneit
Berlin censure les nouvelles qui i
riveint di front occidental.
Poor le people allemand la ca
ture des lines lIinderburg pai
tioupes anglaises est une oporatb
locale qui n a pas d'importance.
LONDRES it. A I est dYpres, q
Anikis out encore avanca faism
un tra grand no:nbe da prisc
niers.


Kuiml Pare Malt
Vente en gros
Chez EUGLNE LE BOSS-
Or americaim P* 18 le bardl d
douzaines.

11o0 tuvemet
du cabotat
ARRIVAGES DU 26 NOVEMBRE I1
Voilier Marianne, capitanme
plessy, venant de Petit-Goave cl
gement cat6.
Voilier Marianne, capitaine
plessy, venant de Grand Golve cl
germent caf6, mais et ricin.
Vodier Pers6v6rance, capit
Idomrne, venant de Petit-GO
chargement bzurre et mantegue. I
Voilier Persv&erance, capit
Idomen6, venant de Miragoalae
gement mais, casaves, cccos,
teilles vides, provisions et poulei
Voilier D.eu-Puisant, capiti
Charl6us, venant de Mirgoaiie
cement mantLgue, miel, mais, cas
cotton usag6, effets pnves, proviso
pistaches.
Voilier Sainte Hl66ne, capit
Fernand, venant des Baraderes
gement caf6.
Voilier Nativit4. capitaine Eug
venant de Petit-Trou de Nipres
gement caf6 et cruches.
Voilier Fly-Fish, capitaine Le
venant de Petit-GoAve charge
cafi et un paquet courroie. ,
Voilier Efoile Saint PiereG
taine Sinville, venant de Go
S"ine dchargeracat sel mga


d