<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03021
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 24, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03021

Full Text

QVINZE CENTIJMES


Samed!i 24 iovcmuDc xual


C16ment-MA GLOIRE
DIRECT AUR
AO IM BEMZInTS;
FORT AU PRINCE


Op3VIoil



Moii ,~


DEPARTEMUNTS


XvA'tANGER


5.00

O Co


pb~Yr3T AU-"Rwr iNCI ( qyJZ 5


-_ WW2


Quotidien


REDACTION ADMINISTRATION
jgage don Rues Fd.--u X Awdixtar@ie

Los animoces sat tropes,:
& sn.F*uK-AVw~UcB.*UZ bUrcani da sa
A FAItS: chez L-dayence & Cie v, Ras Truueku
ALambzas: chez L. Msycr-c At & GO1. 21,31~a
Luadgate Hil
S aw-lona t n:imirsal Pub~city Coapeany 4) flua
14 10 SUM&,

Li tua-iscrIh ias~rds an n= mseIsmI pas rg~dai

4bkx~rilloxis A S"USaVlim Pa0)ablE as avin)


- -- -


LET'rRE DE FRINCE


Souvenirs des Morts


Pour la quratriime fois, depuis la les terres incul:'s et Iraichement re-
Krre, voici que nous revient I'r mriuds c0 g-sent tart de braves etde
rnd annirvrsaire de la "Toussaint. vaillants; ou des miller. de croix
ariqune de nous rtpvter,nous von- t usiquts, tormies de deux bajons
'as saluer de nouveau cette date s aliguenti a perte de vue dams un
mtibre. d'aurant plus impression- d;:seit de trisiesse, A pine marqu'ies,
ite aujourd'hui qu'il n'y a peut- ;t et li, en guise W',pit.phe, d'u,,
g pas une stcue farnille qui ne lui casque ou d-Ln lIpi: ossuaires g!.an'
li, cette heure. son tribute de lar- cu les morti, e!nas ss le runs contre
es et de regrets. C'est la nation les autres, contondent leurs os pour
ltiire.en liet qui se Ive avec nous durce des ttnmp-,s orrnjiat encore en
lr f~ter ses morts. comm6morer ccl am.is de poussieres hunaines,
stsouvenir dans la priere et le re- iet.e chose anonyme et subarn.e qui
itillement. est l'arme.,
Ltur Lhamp de repos ress.mble Comb:en,pirmi ccs disparus,n'ont
alleurs au chl mp d honneur. Les imeineI pas uu simple s n quet uourin-
gis nouveiles y sont creuscscorn- diquer leur trazc. I'au'crs dtbis
des tranchtes, ch,'qe tombe s'y epars, pauvres epaves semees tou,
e A inteivalles r gulieis, tandis les vents du haard:m arins englouitis
tles croix qui les surmonient,sur- au tond de la inei, suid..s ento.wr,
abant les tertre, prenrent a dis dai: les Iranchees, t:oupiers puive-
ci'aspectondoyant des lusils suri rists pai un-e to:plle,teLaineurs towr-
epaules d'une troupe en mar. he ; b2s uans un abi ne, aviatcurs lhap-
11 foule se press altmour, enzas-' ps en plemi vo', pr cipites dans la
ttant de tieurs sur les g zons, tournaise, aprcs avoir ras6 le ce.t e
oa croitvoir.d'ho1mmge en horn si pe- !... Heros :gnooes,dant j mtis
2ge, les tombes s'elever, les morts ihis'o rc ne dira lenon mar s quiont
wvredans cettie motion miracu- su mourir pour un ideal,inotre ideal
me, come aux sceies imn gc.s comm.nan, la g oire et e1 salut de ia
sieilles ldgendes. En ces j irdins parte 1 ..
ltuaires, ou l'automne jc]iut -esi Qu'lmpo te, apres tout. s'ils revi-
ieras bouquets, tous les rargs se vent en nous, si leur rmanatiton fu-
audoient et e confonden gttive vieni nous visitor, nous assis-
Chaque group d'aillcurs v a so tcr. Par la magie du souvenir, leur
tuade partculiere.Gravcs etrecucil- lI:nge se recoustitue; nous evoquons
,les hommines p dissent lentement, leu visage, leurs gestes fmtlnilers,
pied colle au soi, le front basse, lturs atitnudes tavortes-. nous les re-
syeux fixes, retoulant en eux-mn- voyuis teis qa i.s talent, dans tout
ts l'emotion qui les etrein!. Plus I eciat de la jeune-se, ou dans la
painsives, plus humaines, les tern- mrie eiiage de 'ag. viril, avec la
Imarchent A petits pas.doucemenet Ilamme joyc.use du depart ou la ten-


giremen', come d. ns une chani- dressed emue des derniers adieux. lls
! de malade. E!le s'attardent A uormnent, mais its soi;t la I
ique epitaphe, interrogent les da-! Morts aimes,uous vous regrettons
straichement peiotes... Ving, ans nous vous pleuro is, mais nous vous
Bgt-deux ans I trente ans /.. S glontiuns aushi. VotiA pourquol, en
Ctes et dejA parties !... El le cauar ggsts journees d-auitonme, ou toui
'lendtit, le regard se inouille. s- jse dcfitoe ct scttleuillc, nos biassees
tt des perles humides sur le ci -!fteuries s-amonceilent commune un
tlotlantdes voiles de deuil. nouveau punitemps sur vo, restes
Aui heures que nous vivons. ce inaniinns pourquoi nos drapeaux.
t pas seulement dans nos enclos cravates de crtpe,s inclineut bien bas
gains que se commemore ce silen sur ces corps peissables, mais g
x annivetsaire. La pensee. qui iictux, qui unt arioL6 de lsur 4A
vole, la douleur qui se panche, les pines et les sillons. Mort venz-
Vqui passe et qui circle, se its, moits vivawns, hCroi c:nnus ou
vers les grands charniers du incoMtus d-une epopee euioteeiine,
d et de 1-Est ou les a bres ebran- qui ji.es dignement,,simplement vo-
par la mittai le, meient leurs ra- ire devoir, pteparant, au prinx de la
aux ossements. C-est IA que vie. Iks tuturs desuitns de i. paine :
Cceur voyage, allant retrouver houneur a vous, paix A vos cendres,
htos en leur .upr6me dermeute. immortalit6 a voie -ouvenir I
Vision lointaine et navrante ou SUZANNE CARON
queDt A notre esprit les cimetie-
4ans limits de la ligie de Lu, Paris, Novembre 191'7
8 -


a fabrication de la glace
DANS

La REPUBLIQUE DOMINICAINE

1'1 ces derniers temps, il n'y:usines d'une capacity de i A 3 ton-
Pas d'usine A glace dans le dis- tnes. Pour celle- ci, le prix est de 2 A
0consulaire de Puerto-Plata qui 4 dollars par too livres et de to
and la moitidde la parties scp- centimes additionnels pour Ie trans-
ale de la Rep. Dominicame.! port.
td'hui chaque villed'au moins
habitants compete une usine. I Les principaux consommateurs de
de los Caballeros. la plus glace, sont les cafes, clubs et h6tels.
ville de cete region, pour ces Cependant les families commencent
habitats, en possede une qui A fire des petites commandse. Eu
Sf rendemeat de tonnis. La 6gard aux prix dleves de la glace et a
PIace colte A l'usine i do'lar la prosperi d croissante de ce pays ii
vresI avec 25 centimes ad- sembierait possible de porter les pls
Pour le transport A domi- grands clubs, cates et h6tels A instal-
"atres villes don't la popular. ier leurs piopres glaciares et ilring-
J oo 70o o nt des, rateurs.


.1. Malvv n'est




Notts e' trugoizs de cLa iloiL'rIes


AGilaiagge par


1AMbasadurIlr l6radl


Tout lI TItone 'omriit ls ii oni 4x
nies qui co'notitent depts e es
moi-i contte M Ma'!y, lqui etait hItirt i sir '. num&ros des .1", 36, octobre 7 ,10. 12 1.5, 17 I& 21 Novembre
encore tiiiisttl e e l lt Ii rieur. 11 eln
et d(1p S crapuleuses qu'on a lhlrie Des attaques enfiellees sont au gouverneiment int res e qui est
d les er i,. dirigoes centre 1'Amerique pri en retour de communiquer ai
L.ad rrit"r.--' trou;v,;ille centre lui, et le -.resident Wilson. rouvernement allemand4 le itsultat
e e:-t qu'il t 'iti a tuo i-it a itui a\t'c (ccI'E) deo I enqutte qu it aura independam-
,iiguel Allnereyda; iu il I uatis ia inent menee doe son c6),.. Quand it
noce en sa collipiagItle ; [qule C t l.a pris-e allem ande ne cessait do existera des divergences materielles
tour sativer son c'),1.-ia1o0fi d tied- I pnblir des auttcile- dans lesquels darts les deux rapports quant a la
b.iuce lqu il a tait lrediete ie chique o; e pirtendaLt que la guerre aurait cause pretsuirt-e de destruction ('or-
tiwouvei s.ur DLval. dtija p is tin sails I"s enivois do pro pile ou mine) la ques ion sera son-
1)- q'l egouit sortarint toul s csc: vi-iobs 4que l'Atienuiiiie taisait aux inise A I'investigation d'une cotntunts-
oi'lur-t. Alttes. En sorte que. toute l opinion sion compose de repitsentants des
i)i. ,ein tn e),out dou 4t:nit s iltie ptubi)t'e etait avt'c tle ouvelneieient deux na ions interessees et d'un ar-
pilitlant tle- a:;,'ees conieC Jatre s' 11ll n tid quartnl I'avis fut publicly bitre neutre, don't la decision sera
I ati oe e. stuitd(1, accusation d1 etre Fevl'er l'i9, que le blocius de tinale Cette vote a deja I t adoptie
venldu a I AIthi tyig.e q.ii aritna le tAukileterre atltil conmmencer et que dans deux cas dans lesquels un bA-
1 jaill-t 1l.11 le dbras d un degued- lCs li'ile-tux I1a t res uevratent rester teau hollandais wt un norvegien s e-
ie. ent d(,hors de I1 z'nTe de guert-e. talent trouvtes respectivewient en
D.i inrtne e,')ut d ou soi' ir eitt A Ipart r de ce inonmei t lts incidents cause. Le youverneeindnt allemand so
)P3i' -li IT's minos qui p1 et:eJei'.-t la et lt- ciisets ll hlon-tl lues, au sjjet reserve I1 droit de refuser cet arbi-
SiTreC I. S ac.:L.satoilus onture I maa- de co;.!,ta.es de i)ltteaux inetnc c.'(s trage international dans les cas ex-
.,i ,Aiig-i d't L(e unt a8gence a es- par l1ts nos o inai inis allernands, de ceptIonnels on. pour raison militaire
t i)iin ileii nid et qui ai-outirent vianretIt tIt's numnbreux. 11 y eu< los latiiraute allemande serait oppos:o
au sic des laiusiees Ma ,-i t de pin- ilicid nts du (Galiflight, du Cushiiy A ce qu'elle ait lieu.
sieurs Lnr.e-s-'ites al-sacieni.es tlans e du Fulaba un Lateau argilaio LP Directeur Kriege informa Mr
les pretuijrs jt.uis de ia mnbilis,- co' it sails avis avec pette de vies Jacksonqu'uneco.niumunicaiion dcriteo
tion. ataneticaines. contenatnt la substance do ce (lui
Du menmtt.3 ot'.ot d'(.i sortilent a: Le 0 Mai 1H15, le Director Kriege, prrcetle serait adressee sous peu a
lljts centre les etirangers eln lrieial du Fireiln Oitice, p-ia Mr .lackson i'ambassade.
ni;ne les 6trangers des pay: neu de passer ch z lui et lli dit quo son Mr Jackson nota cette conversa-
tre-', 't0 io les eCa i1uas des pays detiar e at d'at irer lattention du tion par ectit dans la forme donnde
amis, et cu.itre Its Juits en par icu- public auneriiain s ur ls ,rois points ci-dessus et en montra une copie au
lier, inm.ne cumire nn.s FratQalus d o- uivalnts Directeur Kriege Un peu plus tard,
rigine juive, d ininon l-s attaques 1o Qa'en raison de I'elfoit qu'avait le tudine jour Gelieinrat Sinon vint
quli auriti, n iini au dehurs par nous faith lAngleter re d inlerrornpre le a l'ambassade aupres de Mr Jackson
tauie p sser, nous, le people jtlsqu'k4c ciinlnetce d exporthtiuon de I'A'ri n et ui dit queI le Directeur Kriege
le plus police et le plus hoiupitalier, qui avec I'Alleinanie, ceill-ci alldit aurait voulu quo le deuxieane point
pour un peupl de brutes eL .Le sau- taire tout son possible pour detruire tut r6dig& commie suit : a Dans le cas
va-s le coniuneico a'gials et sa inanne ou, par suited'uneerreur regrettable ,
Do l'Acliuat Fraaiais,,, de Lon marchande. Cependant, on navattil u bateau neutte, etc D, et qu i
Datl'det. jamiais eu 1'intention de conurarierl urait deit~ quo le text du troisti-
L'noinme est-il un m Lieuieux at- ou de detruire le commerce neutre, ie fut rnodifie A partir des mots ;
teit du delire de la peitecution? ni dattaquer sa marine marcliande On coinmetice a le craindro apres a mo.ns qu'elle ne fut engagee dans que ;
la lettre cliarentounesque qu'Al vient un tralic de contrebande. Mais, en # Quand il existerait des divergen.
d tcrUe au president do la R0pubii presence de i'action du gouverne- ces materielles dans lus deux lap-
que puur lui reveler qu le o tnistre inent anglais qui venait d arner tes ports quant a la cause priauaoe do
de I'literieur dialvy est un iraitre bateaux warchauds et de tettre en destruction ( torpille ou mine ) ha
vendu a I Allemange, qui a vendu au relief lIur caractere national, la gouvernemenit allemand a deja, ein
kai er nus plans wu'luaireo3 et diplo- destrucutou occabionnelle d un ba- plusieurs occasions, adccard qu it ebL
mnitiques. teau neu're devenait inevitable. dispose a soumtttre la question a l,
Les officers, cournandant les decision ,d une commission interna-
,-.,..-.. ,a,.-- ^ .^s. ous-mnarins, avaient requ ds le tionale, d accord en cela avec la
Prochaine soiree musical principle l'ordre encore plus s6. Convention de la Hlaye pour le ro -
Nous uippelois que cei > ,,rmedi v rewmnt lenouvel6 depuis de glement amnical des controverses in-
prochain, uns ia .oquette et spa- prendre, pour eviler d attaquer les ternationales.
CleuSc sailiee 4.u ercic ii3ilevue 'qui bAteaux neutres, le maximum de Gehelmrat Simon ajouta que ces
aura lieu la belie itee musical que precautions compatb'es avec leur modifications avaient ete proposes
preparent Monsieur lusin E:ie et propreo s1reit. par la Directeur Kriege pour le cas
,ideimoiselie Atala dUe Pradines. I "2Z Dins le cas cu un bAteau out il strait dUcide den donner coin.
Midenoisie Atala d. Pradines. Ineutre auiait ete detruit par un munication A la press. Mr Jackson
Les icp lioas se pouisuivent ac-' souh-inarin, le gouvernement alle r6po.dit a Geheimrat Simon quit
iv em en t. Vu les nom bieuses .. .ast..,, ,. ,, ....... ... *... ., ..,i r.a.tm., tr-.t 0 iiP. .-.ia


.. .- .lJ L t.--J C`llb i, J-to Luu isposeU a et i expui.-
demandes, ues ilundi, les cares se- mer tomnelleent seas regrels et A6
ront irises en vcute. payer une indemni e sans qu il fat
eoin de recountr a un tribunal dea
prises.
3 Tout rapport concernant la
-Let? c de des ructon d ,u bateau neutre par
NVicholts Le itit un sous-maria allemnand fera l'objet
d une enquete imnumdiate 'ant par le
Foreign Otlice qub par I'Amiraut6;
PAR CABLE et le aesultac en sera communique


WASHINGTON.- Nicholas Lenine,
chef doe la revolte des B3olshiviki qui
:eleta Kerensky hours du gouverue-
ment, W'est as considdto comment
traitre par les diplomnates de I'am-
bassado russe d'ict, qui ajoutont
qu on ne peut en dire autant de
Leouirobky, ancient journatisto de
iNew-Yoik et collaboraLeur dtLenine.


Lattituade doe cs dipiomates seatI civil, comparaissaient devant le uon-
revetee aujourd'hui quadu on a ap- seil do Discipline de l Oidie des
pele leur atLenuLou sur le bruit qui Avocals du BArreaudePort-au-Prince
courait quoe le gouvernement tianCaias un certain noinbre d'avocats, ude 1i2
avail ia pr.uve absolute que Leouie douzaine environ parmi lesquels on
eoait un iagonit aileaud. payO par le pouvait remarquer Mes F. S., L. T.,
gouvorneiuent du Kaiser. J. ., T. P etc.
lIs ont criuque cote information; Conformn6ment aux r6gl6ments, la
disant quoe out on ttant opposes a. sance se passa A huis close; on ne
ia ftgou da tailo do L8ejinte, 'is ne le peut done guere savoir ce qui y fat
consid6raient que commae uu ouvrer dit et fait. Mats d'apr6s le informta.
d'uue cautoe utopique. lUOG qi a s aout paying 4-
... ..-q. -- -- W -"' r~U01h il


" W O L s je.U PL4JUL Le ceite
conversation, mais qu'iL dependrait
do moi que communication en fut
donneC ou Don, soit au gouverne-
ment amenrican soit A la press.
La nouveile du torpillauge du sitania le 7 Mai et la perte consi-
derable da vies amenrcaine.4 atmen6
rent une situation des plva critiques
et naturellement, aucune suite no
fut dounne aux propositions de Kriege.


parait que les avoca's en question
ont fait des ddmarches indiscrtes
aupr6s do plusieurs victims da I'ac-
cident du Pont de Taor: qu'ils ont
sugger6 & certaines personnes de se
porter victims quand elles ne le
sont pas, qu'enfiun is se sont que-
rell6s en re eux pour la recolte de,
c ients.
Le Conseil da Discipline s'eat 6ina
de ces proced6s qui seraient de na-
ture, s ils 6taient vrais, A porter at-
teinte a la dignity de I'Oidre. II t
entendu hier lea explications det
avocats don't la conduite lui avaitl
dte signs lde.
S'il y a lieu de prendre des %anc.
tons; cela se fera A uner,6aoCe ul
t6rieure,


Au Conseil de dis-
cipline de I'Ordre
des Avocats
l iH r martin & 10 hliuies. au tiihnnatl


Mir


a warssagIsInea


F




LE MARTINN


t- 2'- ;s...


La National Paits Divers-

Dernitrnment, dans un article as- RENSEIGNEMENTS
sez d6taillO, nous parlions des rdsil- METEOROLOGIQUE5C OW
tats que pourraient rahliser La Na-
tionale si eile se metlait ait Inuvre OBSERVATOIRE
immddiatement.Eh bien, auiourd'hui, Dr
toutes ses machines sont installies. DU
Lon pent facilement s'en rendre SF3llNAIRE COLLGE '
compete pn allant A la rue du Maga- SAINT-MARTIAL ij n
sin de l'Etat, & I'ancienne maison Vendredi 23 Novembre 1917-
Stark. Baromntre 760 5
La National ne compete pas s'ar- minimum 'O 9
rater en si bon chemin D'ici quinze Ln'EMm''
jours son installation qui se fait en Tempdrature 1 EM
conformity des rfgles de l'indus
Irie moderne, sera achev6e Et elle maximum 31.3
fonctionnera. 432
La National est done en voie de Moyenne diurne 25.0
r6alisation. S3a machines sont telle- ..t _a
ment perfectionnees qu elles peu- Ciel tr6s nuigeux touted la jour-
vent donner et donneront en effet nee.
plus d'un million de cigarettes en Barom tre en hausse. Compaglnie Nationale
une journee. En outre, elle fournira I. SCHERER des Cher ins do fer
idu tabac A toute la Rlpublique, quel- Tribunal Civil es Chemins de fr
que grande que soic la quantity Audience du 20 Novembre 1917. d'laiti
quell ne consompt pa seulement s Le Tribunal, sons la presidency du *
li e ne compt pas s-Prince. moment s eou- Juge-Doyen Jean ZAphir ayant pour II y aura le dimanche 2S d"u cou-
te grandbl industries son sge pi- assessers le Juge G. Pouth, le sup rant un train sp&eial pour St Marc et
cipal seta A la Capitale mais elleplant T. Nicolas en presence ide les stations intermbdiaires a'ax con
'6ptendra dans toutes lea vineis im-i Mr Paul SAle% Substitut du Con editions ordinaires de prixetdc-horaire
portantes du Pays, y iintallera des missaire du Goi vernement, propose des trains d'excursion.
succursales de telle sort queile e jug-ment suivant: Port-au-Prince le 22 Novembre
habi ants de la Province pouriontbt o.orts.1917
trouver chez eux-mtimes et pres- bigny et cod.I
rqupa n1e pruix le tabsc et lesci- harngemeut de Composition nistre public a concla A la cassation
garettes qui le pr front b1s lci- lean Z(phir. F. Acloque, M. Per- du jugement at'aqu.
Lou voit done que La .'a:ionale a pn (La Justice et la Catastrophe
tout ce qu ii taut pour reus-ir. C-est Au-ts ituements rendus du 4 Ncovembre
mime une oeuvre d ut.lite pubhlque. Entre Martin DHv6& et Georges ;Hier le juge d-instruztion I J.
E ion aurait toit de ne pas *en"- Entre Clment llaentjens et D6sir accompagn6 dt M. Metellus
courier et aiderer a prosperer, dau le el Cdmn la ens Benoit, Conmmissaire du Gouverne-
taut plus tiue sonl symnpathique Di- i'Etat. dallrs e aux deudenaen fa-m.nt pr1s le Tribunal civil et du
recteur, Monsieur Mosq..era. eat un, I" I 'X-( ddoars eL aux depans en fe i
de cteur Mtraon-rs qui aea. est unot veur de 1 Etat. greffer Ed. Trasybule, se sont ren-
Pays L'etbitne de La anetio note Alftires entendues dus A endroit ou la inmchine Chris-
dPaysnt il est le trsident du Conaseil Marun Devot centre Pierre tophe Colomb s'etait arr6t6e avant
nitraon, t l are dConnello. I'accident du Pont de Thor.
administration, est le arme de Maccelie Petit Frtre dit Chou- En prtsene des i-!o.nieurs Etg.
notre I16publique. Et puis c lest la P--E
second tois que Monsieur Mosque .ne control Mercie D-celian Maximilien et Louis Roy les raits
ra vient tenter de travailler chez i Le siege est lIve vu 1'heure avan- ont ei6 visits jusqu'au Font de
nous. N'est ce pas pour nous uni. -e. Thor.
nouvelle raison de lui rendre la lt- Al ditWce civil ordiie7 A la suite de cette ;nsp-ction, un
cthe mons ditticile? Le Triburial prend siege a dix heu- procks-veibal a te dres.6 sur les
...B-aS-=. .-- ...---.----.-..... 1'es precises du mating ous la prest- lieux.
Lavicloire Cattilaise dence du Jugt Leon Monl'i avant ilackaidal etLe Pie; Mo'lard
conmme assessects les log-as 11. Bon- On nous prie d'anno cer que la
conltitue i UnitUe et le supplant M. Perpi- troisieme representation deiMackin-
'gnai d. en pr senc, de Mr T. Agriant dals et la deuxi6ine du P&re Mol--
LONDRES Toute I'extrfmi!6 sep- subslitut du Coinissaire du Gou- lard qui avaient 4t6 contrarines par
tentrionnale du front allemand en vernement. 1l catastrophe du 4 Novembre, au-
France est 6branl6 par suite de la Jugernmns rendus root lieu le 6 d ~embre prochaan,
puissante victoire anglaise au sud Entre Euile Ne!son et Augus touj urs au Th e tre Pariiana,
d-Arras. Cent milles carrots de terri- tinSim.vsse And, CNous reparerons de. ceite fraepnour
toire francais occups par les alle- tian et Eitre Annubivse And, Chris- orussite de .aquelle tousles prepa-
tian et Elise d'Aubigov la ryussite de Laquelle tois.es prtpa-
mands depuis la poussee de Voni Entre Eleonor DWcius et Chris- ratifi se font.
Gluck en automne 1914 ont tt6 re- tian et Elise d Aubigny- 11. Osmis Ch Im
pris. I Entre Edouard Dorsainvil et Monsieur Osmmn Cham le sympa.
Sur un front de pi~s de 35 miles Gaston Dalencour. Ithique Secr6taire d-Etat au departe-
entre la nrvibre Srap et Sunt-Qaen-. Entre Faustin Rameau et Elie ment de llrt1rieur est alitq. LE MA-
tin, une bataille sanglante se pour- G6nest. ohte que sa sant
uit dains le b-oaill-irl et sous la I Entre Emile Nelson et Tiresias ,T1 v soahaite que sa sant 4.b.canlle
pluie.La parties sup&ieure de la line Augusin Simon Sam dTt Agame- se r tabl direauctplus tde dnrqu-il
tant vant d'Hendenburg a tW bni-I o- Entre Louis et Justin Lafon- tement qi'il dinge avec l'activitl
s6e.Et un de ses d6tenseurs support tant et Racine ainO. que tout le monde reconnait.
le plus terrible coup que 1-Angleterre Atlaire entendue CiueiHa-Pasiisiia
art encore frappe. DjA un millIer de Francois St Juste centre les C'est decmdement demain le grand
prisonniers allemands ycompris 200 consoits lenti. Le daveloppement gala de Panrsiana auquel il sera
ofliciers ont 6tk captures. de ce:te atffire est renvoyd a mer- donn6 le filn extraordinaire a Ma.c
Les soldaLs du marechal Ha:g s'a- credit prochain. Antoine et Clopatre..
vancent sur un front de cinq miles "I Poine et m opitre
et ils oat pousst une pointe de six SurI la requisition du Ministire Persorne ne manquera certaine-
iles dans intrieur des lines Public Monsieur klc6 C6lestin, corn- ment a c,.lte soiree dart qui est
mlles mans au sud ouestdeam inemissionn6 Jugo do 'aix de Thoma- appel6e A un immense succ6s.
allemandes au sud ouestde Cambrai. e a p leserment exig6 par Ia Naissance
zeau, a pr&t6 le serment exig6 par" It ,aissance
Les forces arglaises sont d&JA aux o. Madame Paul Bouchereau a heu-
abordsde limjor ante base de Cam- Aprus les compliments d'usage le reusement accouch6 avant hier d'un
brai. tribunal lui a donnr acte de sa gircon : Itc.
Les soldats &cossais se sont ren- pres -tion de serment. Tous.nos compliments.
dus maitres de Cantaing qui est A Meilleurs compliments.
raoins de 3 miles de cette ville.- Ciun-Varieles DI .\s
'Des centre attaques d~sesp&rdes sont Ou il nous sutffise simplement de Les funrailes de Mae St i
livrees par les allkminds, mais elles reproduire le programme don't la di- non Re e ma otinA hr n ro
sont routes brisdes sous le feu dis reaction du Cin6-Varictes gratitie de- l deaue matin 7 leurise Ste
I _1 ;lieu demaiu martin en l'Egihse Ste-
vaillants solda:s. main soir son aimable clients e: n
]DO r--- ,--1 Loin des yeux pres du cceurs ALne. i
POur l'{euvre de Mgr film d'art italien en trois parties "- '-e se Pacte
O~ TAop rre a enr 2 parties,- PathS- mortu-4re sise Place Ste-Anne.
(llOhn Journal,- 14e episode du Masque De la part des families Rey ,t
aux dents blanches Calmont. la ai
Nous sommes heureux de mettre Point nest bksoin de dire quel -C'est tout fai un hsme du
sons les yeux de nos lecteurs le succeds est r6serv6 cet e soiree sans monde, le docteur...
beau programme qui sera offert pareulle. o : ,, ., ,.,,,


oour la ftie au profit de l'oeuvre de
Igr Pichon le mardi 27 novembre
A Parisiana.
Le flot vengeur, drame de la vie
des marines, en 2 parties.
Le fils de Lagardire, grand drame
de cape et d epee, en 4 parties, d'a-
pr6s le chef-d'oeuvre populaire de
Paul Fdval fils.
On trouvera des cartes d'entreI
aux bureaux du a MATIr. a
NMcrologie
Nous avons appris le dkcds,
bier matin i J&remie, de Mademoi-
selle Helda Sails, sceur de notre col-
labo aseur P.ul Sales. ,*
Nous envoyons nos condol6ances
A la tauiUe on deuil.


Tribunal de Chssation
AUDIENCE DU 21 NOVEMBRE 1917
Prisidence du juge V. R. Domond
ARRETS RENDUS Celui qui cas-
se et annule le jugement du tribu-
nal civil du Cap-Haitien, rendu con-
tre V. CUsara Jonas en faveur de I.
Adh6mar Augusie et renvoiela cause
et les 'parties au tribunal civil de
Port de Paix.
Celui qui rejette le pourvoi de
Doratis Miguel exerc6 centre un
jugement tendu le 4 D6cem-
1916 en faveur de St6phen tils par
le tribunal civil du Cap-Haitien.
AFFAIRE ENTENDUE.- Victoria
Pierre contre soa 6poux. Mr le judge
1. Divot entendu em son rapport, Me
.FasfaUt eC se observations, le mi-


come honoraire.

Comment choisir ?
Faire un choix utile entire. tons les
remedes vantds, dans les affections
des branches et des po'amons, n'est
n'est pas facile. Qe nos lecteurs
nous permettent done de leut indi-
quer la Poudre Louis Legras, qui a
obtenu la plus haute rtecompense A
I'Exposition Universelle de Paris
C'est le seul remdde connu qut cal-
me instantandmentle sac-:6s d-asihme
de catarrhe, d'oporession, de toux, I
de vietlies broackiites et guTrisseI
prooressivemen'.
Dep6t gentral: Pharmacie Maniat,!
P6trus, Pozt-au-Prince, Haiti, "


CROYEZ-LE,
POUR LES

INFANTS,

I'y a rien de tel come



JLSION DE SCOTT
*


. .m.


Vente au-dessous Compagnie des
de l'estimation Pompiers Libres
Les pompiers en activity de service
Eq vertu I o de deux jug!ments sont convoquts en assemblee g6a6-
du Tribunal civil de Port-au-Prince rale A la Station Centrale le diman-
en date du 15 juillet 1914 et du 19 che 25 Novembre courant A dix
mat 1915, o donnant le partage des heures du matin, aux fins d'entendre
biens de la succession de Porctna une communication important du
Kavanagh ; et 2 o d'un second juge- Conseil d'Administration
ment du meme tribunal autorisant la Le Commandant
vente des ,deux ;im-neubles ci-apris FIERRE-LOUIS
designs, I au-dessous de la mise -
prix. il sera proczddt le jeudi qu'on
comptera 6 dcembre prochain, A
dix heures du mann, en l'ttude de
Me Astrel Lotorest no.aire a Poit- Contre
au-Prince, commis A cet tfret, a la les douleurs
vente du plus olfrant et dernier en- rhumatis-
Lhensseur des immeublessuivints .
I Une proprelt6 situee A Mira- d males
gone, a la rue de Nippes, mesurant
)53 Peds de taqide sur toute pro- ES douleurs rhumatismale me
iunaeur et bornee au noid par la doivent pas exister; suives le
rue de Nippes, au sud par la rue conseilid'un vieux docteur qui
dM pr Ia Ajouissait d'une grande experience.
Morne, A oue.t pir Ies heritiers Le docteur Minard prescrivait le
Ican-Simon. Sur ce-te proprtei se Liniment Minard, et s'en servait
rouven une aiso untoujours en cas de souffrance, le-
rouvent une iiaisoni A etage et une sions inflammatoires, rhumatismes
nlaison base articulaireset ces affreuses douleurs
2 0 Cinq carreaux de terre situs dedosutre reme ne saurat le
Lo nibl. *Nul autre remsde ne saurait le
A -.oonl be. remplacer-il est infallible, sir, bon
Tels que ces immeub!es se pour- march, propre, ne tache pas. ne
produit aucune inflammation.
suivent component et s'6tendent. LeLinimentMinard soulaged'vnefacoa
Sla requets I 0 dlu Dorteuir Li- imerveilleuse. produit son effet dana les
A la reque 1 duDocteur La- affections products par de efforts me
maitiue Camille, proprietaiie demeu- aramdation d easorntesliabaquecet ruma
rant et domicilid A Port-au-Prince,, t .rnpS ven dna"s ls luarmaii et
agissant comme ayant dioit, par I Minard's Lniment Mfg. C.
suite de cession de la dame Brig tie Frinama. Mas ..t usu- i'Ai- .
Kavanagh, spouse Mentor Sej>ur,l 1.
demeuiant et domicili e PoiL au-1
Prince ayant pour avocat Me Luc
Theard avec election de domicile
en son cabinet A Port-au-Priuce. 1V I NA R
2 0 Du sieur Emile Manuel, pro-
pridtaire, demeurt.nt A Port-au-Prna-


ce, agissant 6galement combine ces-
sionnaire des dro ts de la sus dite
dame B.guite Kavanagh, spouse S6-
jour, ayint pour avocats Mdatres
Etienne Mathoa et Frarcois Mathon,
avec elecuon de Jomicile en leur
cabinet a Port-au-Prnce, soussignes.
Centre le sieur Raoul KAvanagh
demecuant et domicilie A miragoAae
repiisent6 par son ayant droil le
sieur Cyrtille Liautaud ayant pour
avocats Mditres Monddsiu Dhlicnne
et Ltbrun Cuyiliy.
La vente se fera au-dessous de la
mise A prix de c.nq mille dollars,
prectdemment fixee.
Pour plus amples renseignements,
s*adresser aux avocats poursuivan:s
vu au noiaire A trel L toreit, dtpo-
sitaire du cahier des changes.
Port-au-Prince le 22 Novembre 19 7
Sign6 :
Fran,ois Mathon, E Mathon, Luc
Thdard, Lvoca s pouisuivauts.


Orinoka.,
Pelo Lisiua, Suaveline
Beauty. jeuiesse 4ternelles:
Lotions capilaires merveilleuses.
ORINAKA rajeunit la chevelure,
luI redonne sa teinte naturelle et en
.arrete la chute.
PELO LISINA,
et SUAVELINE
Lotions prodigieuses pour lesser la
.chevelure la plus rebelle. d6frisant
tea cheveux tout en leur donnant un
aspect soyeux et brilliant admirable-
La Pelo Lisina et la Suaveline
ont la propriit6 de guerir les irrita-
tions du cuir chevelu, extirper les
pellicuies et dviter la chute des
cheveux. Ce sont des Lotions rafral-
chissantes, toniques et parfam6esqui
s useut avec la simplicity de n'im-
porte quelle autre lotion.
Prochainement avis et cliches de
nos principaux articles Rdue, Tenta.
cion Ftoi a Bella.
THi, ORINOKA PHARMACAL Co,
97 99 WaterStreet. New4fkGCLty


Frank J. MARTIN
Seul Reprdsencaat pour Haiti
139 Rue du Peiple 139
PORT-AU-PRINCE




Aux Femmnes qui craignent la
Maternity. Enfants robustes,
sains et forts


II est prouvi qu'avec Ic #
COMPOSE "MITCHELLA
les douleurs de l'accouchement ne
sont plus A craindre. II fait dis-
paraitre les malaises de la grossesse,
supprime les douleurs de l'accouche-
ment, retablit promptement la fermmes
exerce une grande action sur les
glandes mammaires, permettafnt aisi
I la mire de nourrir le nouveau-ni.
et soulage les femmes nerveuses
faibles, qui souffrent de menstruation
irregulieres ou douloureuses. Ni:
continent aucune substance numsjbi
"tour la femme enceinte, ni pour e1
ebi qu'elle porte. Faites-en I'essaI
pour vous en convaincre. "N'me
pas d'iquivalent. Sans diite mi nkccs'
*iti de garder le lit.
En vente dams toutes les pharmaers
et chez Veuve Edmiond MagioUit
86, Rue Ripublicaine 86.
Pour la vented en gros, s'adreser S
RAFAEL FL6REZ E .
2* Avenue Jobn Brown.
,01 -Agent pour Hatti de I'Tstt4
Medical da Dr. J. LH. DM 0
PaBoW N. AT .


C~I ---- ---- ~P -~ ---Tt.Yfct.


:-_ __ ~ ._~ __~~~~__;,~---


- I