<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03019
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 22, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03019

Full Text

hsInk 4115


QUINZE CENTIMES


Jeudi 22 Novembre i917,


Cl6ment-MA GLOIRE
DIRECTIUR
ABOIXNXM.XrT8
PORT AU PRINCE


DEPARTMENTS


E- TRANGER


0


c


2; .0
35.00

2 ."0
6.00


oi-UG Gn.0o

FORT-AU-PRINCE ( Haiti |
it


v *


Quotidien


LIDACTION ADMINISTRATION
&zjgls dosmRuess 1'rou &j&mdri~uing

Los amnsaces sonl refts
:vsah-AV-VWXC:9aZ bmr*Udelu d j19081
A VAaiu: shez L.Mayence & Cie qRu.?iw-nw4
A. Loxsaxs: cheea.L. ayo... ft COS. It. 21,2
Ludgate HU
& Num-Yoxi Universal Publidty Coupauy:41 Wo
34 th S"re
L"u manacrtuinsliauitcm ou n lowuStp.I luaq
A kvxoouu'suz &'sxsfftwsonpaya isas aivanai


SOSMIN CI1AM FRONT D'ARRAS Ctr O
PROTEGE

(OS CULTIVATEURS L 'Ofensive au lai

oas avons toujours ddfendu, et PAR SANS FIL
nmne, l'iiitiret des petits agri- ROM-- La line italienne le long
eursqui s attach 1nt A leurs terres 1.ONDRE-.---Leth.tre de l grande de la Riviere Piave et sur le plateau
me lear seui b Ut de vivre, offensive anglaise s est 6teadu de ia d-Asiago tiennent krme sous les bat-
tr pratique et utile, e saont 1ournle d'hier A aujourd-hui... ( illi- teries des aus;ro-allemands qui som
onrs pi-3i fire de grani, s son sible ). actives entire la Brenta et lavall6e de
itions dA terrains sans tnme Les lines allemandes s'6croulent la Piave. Dans le Nord et particuli-
e de ie tfaire fructifier Ce nes sur un front de dix miles ou plus et rement autour des months Grippa
que nous soyons des partisans les anglais present beaucoup pour Fernera, et Tomba de grosses batail-
usiti di rdAgrne de la petite pro tIrmer .. ( illisible ) Avec Cambrai les d-intanteiie et d'artlerie se de-
t6 qui, coijame toutes chose en leur possession, ils trouveront roulent depuis quatre jours. Et cette
leurs, a d1s inconvenients, et d- ouvert le chemin de Lens. Le prin- action est regard6e comme la plus
breux Mais dans certain en- ce Rupprect, le commandant alle- terrible que le monde ait encore vue.
dsoe la culture, sur une gtande mand de ce flont. lance de lourdes Des nouvelles parvenues du front
possible auisi installation d i contre-attaques et un rude combat annoncent aujourdhui de g-osses
ie d'oi .>,ut sortirr 11u bien se ddroulait cette nuit. centre attaques du c6o6 des aliens
irle d'peup p, t soitait n es aire dans lesquelles les troupes a gallan-
*us3 lavons toujours demand -- est se distingu&rent par d's actes de
>fut prottg. I intdr&t de nos la plus extraordinaire bravoure.
paegnons qui eux, quel que soit UTR E M ER Cela eut lieu dans ce secteur ou
inperlicie de leurs propriited, les U" Ii. les allemands et les autrichiens,
hven et non s!uletent en vi- avaient )et6 de grosses masses d'hom-
i, mais enc,)ro deversent dans mes pour arriver A encercler l'aile
villes te surplus de leurs pro- Le nier serait pubril au cadran gauche des italiens et on estime
etions. des puissances de l'Eutente. les mau- que ... ont un miller de canons en
uavent aursi les Gouvernants vaises heures risquent de sonner, action dans les vallees des Alpes.
jent parta no la faonsde voir, une tois enco e. Sur la Piave, Conrad
usiarnas e neo lea avabent fixes de Hoeizendorif menace les forces ""
osuto acde toalcel.a chose est fla italiennes soutenues par les anglo- Formidable Victoire
maintenant, Monsieur Osmin ranqs. En Russie, avec Lnine et an( ais
mn'qui dirieg avec un tact loua les bolchevikis juch6s au pouvoir, J
eet une rare intelligence, le D&- c'est avec l'Allemagne, la paix pro-
rtement de l'lntdrieur, et qui as in- bable et A 6ch6ance breve. r
resse sans phrases creuses, au Oa voit d ici les consequences de l
"a-tre de nos ftzres des campa- l'6venement. En ces heures graves La imll U i u
metau bonlieur du pays, vient oi la puissance germanique sav&re
tresser aux Administrateurs une.v&ritablement tabuleusedevant l1uni-
reolaire aussi prdeise que concisevers,6tonn6, nos lecteurs nous sau-
ioot lea rdalsation desq elles Le ront gr6 d'oftrir A leur meditation
iB's 'st toujoursa dvoue. De l'ap cette d6p&h6ce du correspondent du
tion intdgrale etsince~re do cette TIMEs A New-York, exp6dite le 25 LoNDRES.- Les troupes anglaises
laire depend en grande partie Septembre dernier au grand organe ont bnse la fameuse ligne Hinden-
plioration de la vie de nos pay- londonnien. bourg des dUtenses allemandes du
Cette circulaire est aussi utile Au sonat, nier, le senateur Lewis Nord de la France et se sont avan-
elle eat opportune. Car A ce mo- rendit public pour la premiere fois ctes A une protondeur de cinq miles
t ou des groups de sot-disant ie texte complete d'une prediction Cette nouvelle 6mande du War ofif.
tivateurs acqui6rent en masse faite par le capitaine Von Goetzen, ceaectrise
(habitations qui sont helas, en-:de la marine allemande, A l'amiral Ce une brilane icire et
oen friche, il tait nacessairt, it .w ,, Manille en 1898. que 'A- v 'est une br A ante victoire et est
mine indispensable,- Mo.n a an e n venue a point, pendantque les Au-
Chbam I'a comprise heureuse lemagne dans une gtration, dori- trichiens et les allemands sont oc-
,- que I'ceuvre saine des cam neraitle monde cups en Italie.Le systrme d'attaquer
Words fut defendue et protegee. -Dans quinze ans environ, ma les lines de tranchde *sans pi6para-
facilit6 avec laquelle poussent et patrie engagera une grande guerre. lion d'artillerie, employee autrefois
issent chez nous toutes les Eile sera Paris deux mois aprIs le dans cette guerre a dte abandonn6
tes, fera que nous serons tou- commencement des hostilities. Son par le mareshal Haig et de puissants
rt un people essentiellement movement nesera qu'un pas vers assauts itaient d6chain6s centre les
le malgr6 le ddveloppement son objectit r6el : '6crasement de lignes allemandes sur une line de
ble des grande industries ne 1'Agletetre. Quelques mois apres, trente cinq miles allant de la riviere
Sattendant que les petitgrands ayant fini notre ceavre en Europe, Scarpe A St Quentin. Les anglais
at pas des espoirs des grand. nous prendrons N:w-YoIk et pro- menacentmaintenan, les centres Stra-
.._- bablement Washington, et nous les t6gique de Lens-Cambrai come
e A. WiissmaC occuperons quelque temps. Nous jamais auparavant et un milliers de
(Iaisohollandaise) mtttrons votre pays A ga place, vis- nouveaux prisonniers est tomb d
(aisea inhllandaise) sA-vis de I'Allemagne. Nous ne entire les matis des anglais. On rap-
M.gE DUQLUA1- 45 nous pioposons de prendre aucune pore que sur le fiont italens de
Port-au-Prince parties de notre territoire, mais nous violent combats ont eu lieu centre
lhats de Caf6 ( tri6 ou tel avonsl'intentiona d'enlever un billion les austro-allemands qui s'efforcent
de vos dollars de New-York et de toujours avec turie de turner I'aile 8
vos autres places. Nous nous char- gauche des italiens sur la Piave. Les ,
gerons de la Doctrine de Monroe et1 taliens maintiennent leur position d
enez fgardel.., nous disposerons de PAmnrique du avec une -tfermet6 de gianit.
Sud comme nous le voudrons.
N'oub.iez pas ceci d'ici quinze ans. _MEN".-- .
jiirement des journaux met- Nous nous en voudrions, de 4d- *
1 tsparticuliers en garde centre minuer par aucun commentaire la La Russie n'estltus c
types de Green-back qui porte de cette rv6lation. Q'ilnous a teur dei
.3Ucune valeur, ce sont ceux suffie de dire que le grand journal, l
Ut cette inscription : Notes appuie de sa haute autorit6 la d6- dans la guerr
rate states of America. Ceux ptche sensationnelle de son corres- t
tot accepter portent au con- pendant New-Yorkais en annoncant p
ne des trois inscriptions sui- dans son Editorial du Otobre que Tout espoir que la Russie pet se
e les amiricains famihers de la po- reprendre et redevenir dans cette 14
I1 reserve Notes of U. S. A. litique mondiale ont comprs depuis guerre un tactenr dbcisif a advantage q
Sbacks longtemps que les ambitions d mi-des allis a 6t abandonn par
1-back < litarisme al.emand ne sont pas bor- Gouvernement des Etats-Umas. d Le
ds re.seignement plus am- n.es par loc6an, et que 1Aciral D.partemen at na pas de con
peat s'dresser A la Banque de pp*tantique derr ~r. ses p as. fi mation otticielle que les Bolshi- fa
,lah disposition du publispir" la d6taite de l'Angleterre, nour- wisky on. dclare qu la Russie .est
ds billets a'il fat refu,- rat les plus audacieux desseins sur plus en guerre Mus ce ano, le p
a;. .. .. .. --


r If. Adlph Lara EN FRANCE

L NOUVELLISTE& a signal la 'affaire vy
belle attitude de notre confiere gua-
deloupden, IH.Aolphe Lara, qui eutA -
relever des terms injurieux pour
nous employs dans une poldmique Presqueltuts la prcsse parisiennepelnse
par le journal aLa LIBERri.s. que l'ex ministry de 'lidnrieur a
En prdsentant nos vifs remercie gdi tout simplemrnet edieusement
men sa Mr Lara' it nous est agrea- calomnig par le Directeur de
ble de reproduire la lia de son dner- i-Action Francaise.
gique detet:se spontandment faite en
notre taveur.
Voici un extrait, entire tant d'autres,
Que la jeune RWpublique ait qui reflite 1'opinioa publique.
connu, comme 'outes les democra-
ties en formation (voyt-z la Russie) Oue penser d'un Gouvernement
des vicissitudes qui furent ndfastes qui, avec les plus belles vell6it6s de
a son libre et rapide d6veloppe- politique ext6rieure. conduit come
ment, personnel ne le niera. 11 n'en nouslevoyonssapolitiqueint&rieure?
reste pas moins qu Haiti a de glo- D'un gouvernement qui laisse atta-
rieuses destinies. C'est la France
Noira de ce continent; c'est le pays quer a Rpublique sans la ddfendre
d'Amdrique qui, avec le Canada, a dans la personnel d-unancien m.nis-
gardd la marque de la culture fran- tre, don't la personnalite s'etface de-
caise, tout combine nos Antilles .. vant la function.
a ... Me voila bien loin de la po- D'un Gouvernement qui announce
l6mique de press de Basse-Terro. dans les quarante huit houres une
11 me faut conclure. Dansquel sens? sanction et qui,tranq-fillement,avoue
J adjure la Democratie Sociale de ne au bout de douze jours, son irapuis.
point se server de la phrase de la sance ?
Liber pour rendre plus profonds D unGouvenement enfin qui s
des fossds qui devraient se combler. D un Gouveinemrent enfin qui se
Pratiquons I union, l'union sincere, borne A promettre d-appliquer, en
de freres qui ne peuvent tirer au- cas de r6cidive, la loi sur i'6tat de
cun profit de la division! Pratiquons siege.
cette union que symbolise un #a- Tiens I tiens.Elle sera donc bone
bleau otfert par le grand peintre de demain ? Alers pourquoi ne pas
couleur Lettidre a la Republique s-en etre servi hier.
d Haiti naissante: un jaune et un Ea attendant, le dilemne est pose.
noir, comme on disait alors, se ser- L'opinion publique voit bien M.Mal-
rant ardemrent la main bous le re- vy publiquement lav6 de 1odieux
gard du Pore Eternel. vy publiquement lav de l'odmux
a Et qu'a la LiberiJ on noublie soupcon. Mais elle voit en m6me
point ce conseil que, chaque ma, temps M. Daudet libre de calomaier
en ecrivant son article, tout bon encore. A qui entendre ?
journalist devrait se rdmdmorer: Une tell dilaiwo tend-elle, oui ou
it faut avant d'dcrire, turner sa non, A nuire A la security de l'Etat,
plume sept fois dans son encrier .. qu'elle pretend servir. Non ? Qu'on
-,, ose le dire.Oui?Qu'on agisse encon-
sequence.
Donnez atUx bdbds s N'tes-vous pas 6 Gouvernemenr,
LE LAIr CONDENS., pu. le chef responsible, charge de veiller
NestI ~A ce qu'on n'empoisonne pas Pair
N bao malads, que nos soldats respirent ?
Cela dvitera beaucoup de maladies. qEt que risquez-vous m me, d'ail-
En vente partout En gros chez lus aux dbats d'un Conseil de
I'agent general pour Haiti. leurs, aux d6bats d un Conseil de
L. PititTZAvANN-AGGERHOLM guerre ou d'une Haute Cour ? D'in-
terminables defilts de temoins ? Des
.-.-. '---- -- depositions contradictoires ? La lu-
Inserlion demandee miere en jaillirait.
Quand on a l'honneur d'incarner
e cle BeSllevue 1'iaeal dkmocratique.on ne peut que
le servir en le pla;ant au dessus
des passions et des erreurs des hom-
Avis aux visiteurs mes.
Le Cercle Bellevue attire I atten. Pensons A ceux qui sortent des
tion des visitours sur lea nouvelles tranchdes, pour l'assaut,et prkparons,
dispositions suivattes votes en As.- Aleur retour, une France screine et
semblee Gdndrale du 18 du courant. une Republique pure.
Art. X.- L accos du Cercle eat ex- En vain, apres avoir deverst sans
clusivtinent r served aux membres measure ses gas asphyxiants, et tout
du Utrcle et a leur familla 11 est fa- obscurci del Acre fume, M. Ltoa
cultatif aux membres d'offricr ue Daudet voudrait aulourdui renter
consommatiou a leurs amis n'im- danude came pour a ourdvictre.Alonst
port quel jour; ceux-ci ne pourront
Oire recus que dans les deux petits ce serait trop commode.
talons destines d cet eliet. A travers les crimes reprochis i
Extrait de I Art. 11.- Le Cercle quelques Uns et les faiblesses impu-
rappelle qu'il n'accorde de cartes tees A quelques autres, A travers une
le visiteurs qu aux personues n ha- minority infime, on a voulu ddsho-
itant pas Port-au Prince pour la norer la Republique, en accusant de
lure dun rmois- sur demand haute trahison I'un de ses anciens
nercle e. sous la edeeux nebres dii Ministres. La justice militaire atfirme
es derniers et dans le cas d'unplus lte.Gouernement cpaonclu, auditiond
ong sdjour, ellespourront continue aite de nc after a nant d
A trequentation du Cercle pendant 'iclpation.
autres mois, en acquittant une co- Qu'attend-on pour szvir
nation do cinq dollars or amrnricain L*tat de sige a pernis de con-
ar mois et d advance. damner cent tots de pauvres bougres
Aprs ce d~6lai, touted demanddrd awres proo inniment moins

otee Gat6n mra dle 6r6e Asse- lots et d a camelote du Roy, est-ce
L'ancienne disposition concernant dacm un titre A l'impunit6 ? Le peu-
GCorpsa diplomatique est maintenu. ple veut une seule lustice gale pour
Le0 erte sassocasant au deuil des toais.
Lmiites prouv6ea par la catastro. Qae ceux qui ont quality pour ia
ie du Pont de Thorl ne 'donnera rendre la rendent I Ou bien qu'ils
as e r6ceptioo meaguele pou- no. 1 rendent leur tablier. ..
5 Q ... S "" 52 -" ","1 -" u t4


-ail


~rr~


'~'~LIL r ;1 D_


hl~




.* .LE MARTINN


Compagnie des
Pompiers Libres

Les pompiers en activity de service
sont convoquts en assemblee g6nd-
rale A la Station Centrale le diman-
che 25 Novembre courant 4 dix
heures du martin, aux fins d'entendre
une communication important du
Conseil d'Ad ministration.*
Le Commandant
PIERRE-LOUIS

demain, il imported qu'il rentre sans
retard dans le bon sens et dans l'ob-
servation des lois I...
Ces lois qui semblent ignorer
ceux-mdmes qui ont mission de


Socidt6 Frangaise
de Secours Mu-
tuels et de Bien-
faisance-

Le Conseil d'Administration a
I'honneur d'inviter MM les membres
de la socidtd et leur tamille A la
messequi sera c616br6e Al'AsileFran-
oais. le dimanche 25 Novembre A 8
heures du martin A 'occasion de la
fete de Ste-Elisabeth, patronne de
l E ablissement.
Le President de la Societ6
F. CHERIEZ

Tribunal de Paix section Nord
-A T *. V


les appliquer, apr&s lea avoir faites. --ecile Bernara et juia Latortu- Communiqu
It imported surtout de nous sou- ne, prdvenues de scandal public AViS postal
venir, si quelques uns avaient pu sont condamnees. l'une AI l'amende Pelo
l'oublier- sanctions de tout ordre. et l'autrea 5 joursd'emprisonnement. La. listed IoIre L-Administration G 6 n 6 rale des
prises contretous,petiis ou grands,- -Baptiste Ltf6vre, pour vol d une Nomrs de maisons de commer- Postes se faith le devoir de prevenir
au front on soufftre, on se bat, on caisse de clous. estim6e A 6o dollars, ce et personnel sur lit liste noire en le public et le Commerce que le ot
meurt. est condamn6 A 2 mois d'emprison- Haiti avec lesquelles il est detendu service de la recommendation pour ORIN
11 imported, enfin, qu'au dessus de nement. de nego:ier. I'exterieur a 61& transf6r6 de hl'6age lui redo
l'ombre ou nous cheminous A tons, Tribunal de Paix section Sud W. Bauck. aux Cayes superieur au rez de-chaussee du bu- arrete Il
au dessus deshommes qui changent, -Le nomm6 Leris Cesar est con- L Belot. St Marc reau, comme par le pass. PELO
polrmistes, deput6s, ministres, ne damn6 a l'amende pour voies de H. Dambreville, Pe it-Golve Les inter6sss pourront, par con-
cesse de luire ce qu ne meurt pas : faith sur la nomm6e Augustine Ho- L. Dehoux, a A s6quent s'adreser aux guichet d'en
la cixitq des principles. seph. EmileGagneron, a 4 bas pour toutes communications Lotio
Justice, doleil de France. --- Le tribunal a condamn6 A 6 I. Jacobsen, Les Cayes relatives A la dlivrance ou au dep6t chevelu
_________________ mois d-emprisonnement la nommee lurgensen & Co St Marc des envois de ou e nature, A dest-pect sev
..--.. -ss-fille Murat, r6cidiviste, revenue Munchemeyer. Nevcu & Colacmel nation onreas tant de 'intnieur LaPe
de vol au prejudice de Mme Loulse Munchmeyer & Co, Cayes et j~r- que de lextnrieur A l'exception seu- ot a p
F it D iv e m element des colis postaux don't la li ions dt
F aits D iv ers Benjamin. Oloffson, Lucas et CoPort-au-Pce vraisoa se fera toujours en hiut pellicul
I1ENSEIGNLEMENTS La Justice et la Catastrophe Georges Ramponneau, a Port-au-Prince, le 20 nov. 1917. cheveux
METEOROLOGIQUE da Pont de Thor Reinbold & Co, Haiti T.. chissant
SE Rodrignez, Petit Go.ve Tribunal de Cassalion Spote q
LinOBSERVstrutionudiciaire de h'atfire G- E. Schutt, Cap-Haitien AUDIENCE DU 20 NOVEMiBRE 1917 PIoh
OBSERVATOIRE de la Catastrophe du Pont de Thor A. von Seckendortf, lacmel Presidence du vice president F. Baron nos pri
DU a commence depuis lundi" Arrets rendus 1 o Celui qui casse cion. Ft
SEIlNAIRE COLL6GE Le juge I. J. Dsir, accompagn --
SAINT-MARTIAL du gretfier Ed. Trasibule s'est iendu et annule, sans renvoi, le jugement TI1E O
Ar, 2A ReI 7 A I h6pital general aux fins d'iter- Tribunal correllionnel du tribunal criminal de Port-au- 97 99
Mlercredi 21 Novembre 1917 pt n ter- AUDIENCE DU 15 NOVEMBRE 17 Prince rendu le 6 juillet denier dans
roger les victims qui y sont inter- AUDIENCE NOVEMBRE 1917l let e
Barometre 702.1 nees. Cet interrogatoire prendra fia Le tribunal prend siege A to hs l'affaire du 27 luillet 1915 et or-
g minimum 21.6 probablement remain. du martin saus la presidence du ju- done que Paul Herard et consorts Le Di
ge doyen A. Vieux ayant pour as-,sont mis en liberty sur le champ gistreme
Temperature Tribunal civil sesseurs le juge F. Acloque et le s'ils ne son retenus pour autre cause potrhqu
(max m27.7 Audience du 15 Vovembre. supplant de juge L. Vilgrain.Minis- 2a0 Celui qui conda.nne Metail savoat
maximum 2'7.7 l tr una su a p ience. td.republic Justin Moritas. Blaise l*amende pour insuffisance tion
Moyenne diurne 24.4 Le tribunal, sous la pissidence du lugements rendus: Celui qui con du timbre de sa requeie en cassation Mr Clr
doyen Leon Nau, ayant pour asses. econ- "". V4arson-
Ciel covet jou t nut. seurs le juge G Pouilh le supplDanrt damne le nomm6 Petit Val Cheris- centre D. Vilarson. commis
Ciel covert our et nuit. Perpignand en presence de Mr til inculpe de vol de bois au preju- Affaires entendues G. Domond sa sign
Vent faible. Paul Sal6s,Substitut du Commissaire dice de Rosemond Pierre, a. un mois centre jugement criminal de lacmel proprc, c
Forte rosee. du Gouvernement, pronounce le juge- d'emprisonnement. Le juge Magny entendu en son rap- des arti
Barom6tre en baisse. ment suivant: Celui qui renvoie le nomm Poit. le Ministere public a conclu au l'Enregi
I. SCHERER Entre Vve L. Hyson, Berreau flls, Aristhomene Ado inculpe de bles- reject du pourvoi. Port-
L. V. Langendonck et Comptoir sures volontaires sur la personoe de1 20 Plainte centre le juge-sup- EM
Le Moniteur ranas.. M6nbus Alfred, etcondamne A cinq plant de la justice de paix de Palate
Le journal Oficiel a paru av.c le D Affaires entendues e mois d-emprisonnement. Le juge Viard entendu en son rap-
sommare suvant Va (diom u centre Lonide -Changement de composition: port, le Ministire public a conclu A U
-Avis ministdriels. Dermo Bazile centre .Tourdain Hi- Bonhomme, Pierre Philippe, Vil- une information.
-Erratum. laire. grain. Fiaailles (
-Avis de [-Inspection scololaire Changement de composition. IJugement rendu: Nous avons rega le faire part des 0/ire
de Port-au-Prince. G.Pouilh,F. Acloque. M. Perpignand Celui qui renvoie les nomm6s fianqailles de Mademoiselle MARIA
-Arret6s completant les Com- Pau' Sales, minister public. Terelus Millien et Elvius Augustin, ARBUTHNOTT avec Monsieur FRLD1RuIC
missions communales de Las- Autres affaires entendues inculp6s de vol de boeui au prejudi- HEYNE. Pour
cahobas et de l'Anse-A-Foleur" Vertus Lavache et consorts centre ce d'autrui, des tins de la preven- Meilleurs compliments. au bure
-Lot sur I'assistance judiciaire C;c6ron Dimanche. tion
Auguste Ahrendts centre Charles tairee.edue:Nouvelle A la mai
du 27 Septembre 1864. Zunz Ataire .te due: vee a i
Chambre.-SSancedu 12 Novem- Jugement rendu. Issalem Romelus prdvenu de vol -Teanne, it nefaut pluscourir a~nsi AUX
bre 1915. ( Suite ) Homologa ion du conseil de fa- de bceut au prejudice de Pierre apres les petits messieuis ..
-Liste des contribuables qui ont mille du mineur Nicolas Janvier. Toussaint. -Mais si je course, maman, c'est MaI
obtenu leurs licences pour Changement de composition Vu l'heure avancee, le siege est que... je ne march pas.
l'exercice 1917-18, ( Suite ). Desir, Bonhomme. Perpignand. le .
-Ordonnance du Doyen du Tri- Paul Sales, rministere public*
bunal civil d'Aquin. Jugements rendus. An Cimetllre A Le Purgatif Id6al
-Avis i dministratifs-Avisdivers Entre Emile Nelson et Mme Vve Nous constatons avec plaisir la c'est la
-Bulletin des observations m-T. A. S. Sam. proprete dans laquelle est maintenu
tobe 9-7t8 iEntre Andrd Torchon et D6linois remmtnre. u Pilule a Dr Dehaut
teorologiques du 8 au 150:-8& Co. le Cimetiere. 0du
tobre 1917. Le si6ge est lev6 A 1 112 heure. Une dquipe habilement dirig6e 147|,,u d aFau oarg 8'at-Denis Pari
Audience civil extradinaired proc&de continuellement au ne toya-
Cima-Parisiaa Audience cvle btrardinaire d ge de la n6cropole. Facile a prendre,
Ce soir le programme est tr6s Le tribunal,sous la pr6sidence du On ne peat que rendre homage No n6cessluant auean pr6paratmt
chic: Plein air. D6menagement juge-doyen H Mondestin, ayant pour A la Commune qui comprend i"n- lieI as provoque jamais de d4goat.
Alectrique. Une seance hypno assesseurs le juge T. Sylvain, le sup. perieux devoir d'entretenir comme Supprimant la difte, /
tique et Le Calvaire d une pidant E. Lucien en presence de Mr il convient, ce lieu ou reposent nos alle ne dibilit pasle malade.. /
Rein., grand film en couleur oI M6tellus Benoit, Commissaire du moits. Nexlgeantpasdrepolatiamb.h,
jouent Robinne, Aiexandre et Signo-' Gouvernement,prononce le jugemen Sur la Place Pt~io eigeant epos a chamb,
ret, etc. uino ells as case an ca pert, de temps.
reotc c.e rsuivant: Nous attirons attention de la
Done ce sor Entre Octave Brice, Edmond H6- Commune sur le mauvais 6tat de la Pu active que tous les ,inatres,
La stirBee d'hier de Mile Fngedre raux HA neadue. Place Pdtion qu'une vegetation abon- elli est, par consencat. molns ch.
Soiree tr6s reussie hier au Cin6- Vve Frdddric Garcon centre Ce1i- dante encombre di oepme s trop long. DOSB LAmATIm, ... CO
Varietes ou de nombreux spectateurs Roy Bastien. it vns toujours conseille, ne ps fare s
dnt pu, encore une fois, apprdcier le tChangement de composition. vons toujours conseitle, ps p fairer paraitr
alt Madmoisle un T. Sylvaln. G. Pouilh, M. Perpignand des jardins publics sur cette place, A -A -------- m
talent de Mademoiselle Eugenie M. Benoit, Commissaire da I ins ar de ceux qu'on voit un pen ',, ^ l. ment,. i
Fougere et de sa troupe. M. Gouvernemen,. parn Q On e d6ss- exerc
On se rappelle que cette soiree sigA e t lev i 4 ieuare. Situ6e au centre de la ville,la Place er npu I ete
tait offered aux hommes sulement. Pon mrite tout aussi bien notre P. et s
Leprogramme aussi copieux qu'in- A la silique tre-Dame attention que cells da Panthon, de lus de maux dyeux incurables faibe
tUressant recut du commencement Toute.la journ6e d'hier a it6 con- la Paix, de I'Ind6pendance etc. L'Elixir antiophtalmique guern t contie
A la fin, les applaudissements vigon- sacrae, A la Basilique Notre-Dame,A toues les afections des yeux.--II r
reux d'unefoule d'hommes satisfaits. la c61bration de la tte des filles de Repr6sentation populaire suffit d'un peu de patience ; la guC- our ,
la pezseverance.-La messe a Ct6 dite C'est decidcment demain soir rison n'est qu'une question de temps pas d'd
Depart de Mile Feagere par le Reverend PNre Jan, cur6 de la qu'aura lieu la representation popu- qui varie avec la gravity du cas etle sItEn d
. Nous sommes ries d'annoncer, Cathedrale : des chants lythurgiques hire du Cinc-Varietes. temperament du malade. et ch
nepar le tramin de St-Marc, Mlle.furent executes pendan toutie Ia ce- Toutes les dispositions ont 6te! Demandez Cgalement- L'Elixir 86, Ru
ugnie Fougere et sa troupe parent *rmonie par la chorale de la confr6- prises ;pour que le public, come Lib6rateur qui gunrit instantan6ment P'oar
pour Gonalves ou ils vont, pendant rie. toujours, soil entierement satisfait les maux de dents. e
trois ioursfaire admirer leurstalents. I Le soir it y eut laprocession tra- de cetle repi6sentation A laquelle il En vente chez Alphonse Haynes $,o :
- Nons leur souhaitons du succsa ditionnelle et salut du Trts Saint- sera exhib6 des films implement anx prnix respectifs de six ct de trois
'iti n heurcu rxtour pari ous, ;Sacremcnt. *-, .. ..1o, 5..- d "' -


Tromper L'Organisme

Pour Plaire au Palais


Orinoka,
LiSina, Suaveline
aute, jeunesse dternelles:
ions capildires merveilleusee
AKA rajeunit la clievelure
)nne sa teinte naturelle et er
a chute.
LISINAL
et SUAVELINi
s prodigieuses pour lisser I
re la plus rebelle. defrisan
veux tout en leur dounant io
ioyeux et brilliant admirable
lo Lisina et la Suavelin
ropsidt6 de guerir les irrita
u cuir chevelu. extirper le
es et eviter la chute de
x. Ce sont des Lo:ions rafral
tes, toniques et parfumdesqc
avec la simplicie de nim
uelle autre lotion.
ainement avis et cliches d
ncipaux aitclles Ilive, Tenk
o a Bella.
RINOKA PHARMACAL Cc
Water r Street. New- Yoi k City

Avis
irecteur principal de l'Enrc
:nt et Conservateur des Hy
es de cette luridiction fai
u public et a I'Administra
dnerale qu il a tait choix d
nent Beaug6 pour etre so
-signataire et qu il repond d
nature comme de la aienn
:e, contorm#ment au ptisen
cles 80o et 8 de la Loi su
strement.
au-Prince 20 Novembre 191
MANUEL GABRIEL AUGUSflI

Dactylographl
1alligraphe I
g ses services at public et
au Commerce.
r renseignements, s'adresse
'au du journal.

Femmes qui cralgnent la
ernit. Enfants robustEs,
salns et forts


11 est praurE qu'avcC le
POSE "MITCILA
ouleurs de -I'accouch~tmet no U
plus A craindre. 11 fait dis.
re les inalaises de I& groSOssc.t
ime iou douleurs do l'ACCOgch*
retabiat proznptemeflt I& iUIUDO.
- une grande action sU, 1I"
rs mammaires. Perinttat &"Wsas
1&kre de nouarrir le xnOuvOSU*6*
Pulagoe les femme,$ UoTve"Se
iqui souffrent do menjitrUS1"I
Mires ou douloureuses N
nt aUCUflO substaflcd wmisible
I& femmec enceinte, ni Pour Ml
iu'ehie Porte_ Fait**-" OU s
*ous o en nVaScr. UIfadmet
equivalent. Sans di~te Smi a600
L.garder le lit. es 105
'cute dams toutel le
iez Votive Edmond MA9l1~
,o Ripublicaina, S&8 -'
I& vetitSe ongrass. dreSM
RAFAZL FL45REZ
2 Awonem john BCOW96
Agent pour paitd dehd~
ifidical du Pr4.ILDY.


I




I

I


V c'est ce que font beaucoup de personnel qui
prennent des toniques alcoholiques quand en
r6alit6 ce que leur organisme a besoin c'est

L'EMULSION DE SCOTT
Puissant aliment et m6decine sans le
431 faux estimulant doe 'alcohoL


n i- --ii I mlB Il,


C~' rr


Ir


- I-


I r


i


i


I


___ __ ____