<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03014
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 15, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03014

Full Text



AM6.S 410 QUINZE CENTIMES5 JeuJi 13 Novembre 1917


6 Qme CtU AGLO E UrDACTION ADMINISTRATION
"DIRECTP UR 1le5 de RIues FT-ou & ASmCIldu g

PORT.AU PRINCE Le, moe.atces s:a rftu :

R $018f 5.00 a aws : ches.L-.MyewAI t Cie,, RsTr"f
DEP RTTEMNTS A Lo-wass: chess L. I.Mayu ft CO. O,. a,.a
|Mil 6 |.0 Ludgat, HU
SETRANQG B aw-Yoau Uiversal Pub cidty CeoupaY 45 WO
r1RANGEB 4 th sueM

Quo tidien
| ORT. AU-PRIN 1 ( Vaill I Ugtidien L nnaMiMs f seswssess psqwa =amMoe




vcs en k AileImiae par QUESTIONS GOMMUNALES F'aitsDivers
RENSEIGNEMENTS

l a'kmbassadeur erarG La Cite. Le IUSMilihiOS. Lea F n ,
-'--- OBSERVATOIRE
VIII DU
V oir les nunros des ?.', -'i, 3C oclolb' re & 10 .\ovedre 1 SEMINAIRE COLL&GE
asadeur am6ricain en ces govern emnts de la force I'ropretd dans lea rues et dans de bonne recettes a realiser. SAINT-MARTI
A aurKaie c governments de la force lea manson., viritication de tous Avec le service de nettoyage, les Meercdi 1 i Novembre 1917
Mce aupres du Kaiser 'irasarte des ar,.jes et des post ,.oduts uit totS c s 1 itits b-ea trVt',s hy'1r.,uij,' etd'&li'age
(Suite) tions.allemandes. cho-e dealt .1 .41cps p*>istsben scrvwts tydrauljo e l &0( Baromttre (700.t
dions aieonti deit chiore devat rI r, 0to's l abordosl ia grave qwies- so t l s grads services de la C n-* miniumc 2w.
_dire, dontil d te it parvenu d se ren tioij de le, ,le ve inent des ordtires inm iue
up de gens confondent Libhk. dre compete en visitant person nelle- ia'e. It proh'ne ton- AU Cp s rvc hvdrauliqu a
avec son p6re. aujourd'hui ment lea deux Iron s On. aisit, on '-a t eL otrjo,,i aor tt reat et ararai. IAe besins TempIArature,
Liebknecht. le tills. est un ouftre, a comprendre quo Von Tr',itz jouds rena !,ant et o ujou,- a d rela t et acri.ts de la v>lle
d'environ 4:1 ans; ses che tait personiellefnent. tres anxieux soudre41I t octip l is di ss cse t a de maximum 31...
et moustaches en broussaille. de voir cette paix se conclude, pro- ttre tout1 ta adiieistrairms comn exigeit d'] i n ei. core t "vtepp sMo, enne diurne L,0.0
do couleur fonce, et if porte bablement parce u i acraagreaot quo o
d.Couluron ed e tailpler e bablocue prujeteie rq us'aitpu levement de bnne houire. (1,1js d s vallts. Les sources jlillisset doe (cel nu geux, siuf clai vers midi
n.et pasdu tout fort d phy 6treeffectif vol mes fernnes I[ il'er 1F conte- partout dans ,os .iornes, inaiss leur Pliie vers 10 hurcs.
ni et pas du tout fort*l ass z loin dte 1, %ille t 1- d-llpo- captation e letir adduc ion en ville Pl uvtiomnre 12. 9 m n.
SSa voix rsonnait aigue et Na'urellement, je portal ce s in: str d(is des clh imps d6panda! ',i sount des travailx coateux quie ne Biromtre constant.
to dana lea no wbrouses inter nmuvres mystioreuses A la coniltls- il i puisse icommoder. I.e Lmieux peuve'r so igrr a etitreprendre nos
ns qiu'l apportait dans les di sance du Departement d Eta s lrait de e vendre cou.nne englaia. Co)rn nineis..le.<. ihd pour elles 1. SCIIERER
du Iteichstag durant la pr- ()O me mena, un soir. A un rendez Les fosses da'sances doivent 1're I aidu de I*'E at dl. intn" qu- p )ui
asnnoe de la guerre. .lais i est vous ave. Von Tirpilzx et passa"'t galesnentt vidOes et d6ver-es ,ljia is ai hlr A dveloUp.)er leur servcc I.e (tGjnlbral el Vin:; Eli i. R le Wa
eble que celui qui brave la par les escaliers de se'rbice du 1) des vell s oi bien leur cout-ui )l d',la' ar.ago.
e nain de I autocratic soft et paitetment de la Marine. Cependat. e :re aus-s vedJ. Si pour ce de',x NoL.s all,)ns pas r ster, jespro, Mison. elmrale
I la nervosit6. Nots 6tions siIrs lorsque je fus seul A seul avec Vo\)l sei vices I administration conimu:al.l avec ces queil,.zei laIpes irrg.ale liter mi'in Monsieur le Go6nral
t6t on tard autocratic tien Tarpi z. il n'eut rien de piecis a diir peut passer des contracts avec des tresit io'!,.s Jul dlistribueit uine et Madime Cole, accompag-i6s du
SLiebknecht. Locca4ion8 s 0 ou A proposer : a, A ca moment la, companies qum en aurout le monuo capicieouse Ias.nai.tre. Non I quae I Etat major M irston, administrateur civil.
lt le jour ot I ebknecht !i 'occasion se trouvait tre propice a pul-. elles s. d6ehaagetowit d un -ile Is co agries d'clairag o a ont \ st6e la Maison Centrale d'Arts
apparition en costume civil, A fair la paix I| ieon advirant risen du loud service et sessrerout un it- s'-'oranidar! i it y alt plus de larn- el ties.
metingpoplilaire quoon lait Lout. Ieta mbeli l'efl1et davoir eu pots.t revenue. I.eas dt itus c u.e pes dans l. .u des munes Les Idingu4s visiteurs, en par-
de tenir & Potsdairerplatz pour seul object'f de porter cet seentlveraietd, ila Iniinc ayjiai iEt p'us furtes, il y au. a plui dabon. Les ngus visiteurs, en pa
lanculpation d avoir d6pos amnaricain a se rendre a itetrograd et chac1 raist tenu de a alboutier a mneWs-. Je x. pdr ut, plans de pro courant les divers ateliers, out eu un
me spr6s avoir 0t1 appel etv & Parse certifier que. par ses obser- ces co.upagmes. 11 ne peut ltre lass gi.s, plus d'air. pl s de lumiaiuea geste aimable pour chicun de ces
et pour prltendu soutv@e- vaatior personneties ii Etat en me* sa Fd'pprtciation ~e personnel. ie o .3l I l>zidtn(c D I a luni4te!. s a. petits deshrites du sort ; ils ont
du people il fut condamnd A ure d'aftirmer que lea aran6es et les d6sar de garder chez soi des oidiz cinat Gt'lie inourant, fait ressortir use nouvelle la's 'u-
g einprisoonerment- positions a lemandes ktaient excep- res. Je bi nale on ouuDli q i est Nous avons obeou laI citl propro. tilit6 de institution et y ont cons-
ne peut qu'admirer son cou- touinellement forces et contribuer, souveat cruel : I'tablissemea.t dans bien entrete,,ue, bien 6clair6- II tate avec inti6.t les progr6s r6alis4s
Je crois qu'il ggne sa vie A par cd n oyen. A porter I'un ou I au- nos villes de clialets de n6cesite. I.e nous faut nimaiLeni.it sonige" AI 1 em pendant ces deux dernieres ann6es.
devant un des tribunaux de ire de ces pays a d6serter la cause no- mue dispense de vous lexpit- bellitc. Le G-ndral Cole n'a Pu resister1
pol' ice. It est dillicile de pre des Alliis quer davaitwge. .e ite d tios p tiess villes eat comme il I'a dit, au d&sir d adreser
exac(teent quel rO:e ii jouera Tout ceci transpira environ dix Tous eas contra's rapport.raient r ite ou noi p. ite. ville est come it p-a dit, au ir d adresser
lavenir. 11 est probable que jours avant le 18 Fd6vier, dat- fixee groi-&aCommue;ne;eta's*tespas Ie t mies au foLeI' x Cun anse artii t des coanplimaquts a Directeur, en
la guerre aura pris ocialistes songeront a peser les Des medailles furent frappees por- eur- u ent creuste Pr un liable ortevre cet dtablissement quil a eu A visater,
lls conclueront que le lea tant d un c6l I'efigie de Von Tarpitz L'-battoir ne serait pas lendoiit eles rent, ie s ites au ped if y a vingt-sept mois, A l'occasiot
p de Scheidemanin a dt trop. de I autre les mots : Gott slrale sanglat oif eshes sout tuede v collerett dune inspection de troupes amrit-
ateur,qul mo tratrop demn- E, ,land avec I image d'une esp-ce AI tL oii dont Abraham voulai esai- .et.l.e d.ticatemet ouvWa.. d c e A nnes.
ment a 'incliner devant las doe Neptune surgassnt da la anr gner sonti s 11 y a s myen leurs tos de ques o ar Ises Natre sympathique DIrecteur, M
ceTdo I utocrate ettrop d our boquer lee cOtes lointaines do perfectionnea de tuer les anmaux. l 'et ua anote- ctiar ee pea acob, en terms heureu, remercia
social as n. erre. Nous te nous en doutons pas, u ttes intsons semblent un vol ella. Monsieur le GGn.ral et Madame
ace cas es.t Liebknlt, peut- LUn ambassa feur est cenud avoir qui en somn.ea au couteau d'lphu rouche d oiseaux a6chant au solely Cole et s'empressa de reconnal re
ICue.cas, c estladi e k s sn peu-ia e droit de derander une audience g.nie. De aiiqe que uos marches ieurs aisles nuancts en coutant 1, qu'il doitce succet au Gouvernemeun
JIu seralt Lilt I d a Iesoci a au Kaiser A n imported quel moment. emplie de gena en guenill.es de mer chapter sous ciel bleui I quh!Ct A I OxtIui au..o.viremen.
et ce serait dans la linate des er chater c e o et 1cupation, particuliremen
Spuosibles que Sclieademann Comme if y avait la question dui C1lus de miuches et do cria. Tout les adorable joyaux au major Maiston qui s'anttresse
amtsmnemnbr+s tl tson part ,t d is pl'sonnie s ausse "iae e .ls .... ,A m ..... prop t d.r.e La section ie lconstri c ionet des aud&veloppementdecet tabliuement
eit alorf des lab~l aul, do que .celle de la prochaine guerre plat s ,disti ttes, pout led s r re t tem bellisse tn onts- -que je p revois --
tes quils etaeia. sous marine que je d6sirass discute[ articles, defense de cracher, de a'occupera de tout ce qui a trit
.u nauneded earia e 1914 cen avec lul. javais. en diff6rentes occa- Jetnr quoi que ce ao.t par terre Etlaux imneneubles, aux jardins, A 1A Coamrlle des de Oaes
fait de la grosse affaire de fare sions. demnande une entravue avec pour la viaude, commie je lu vosl b;aute de la ville. Le steamer hollandais a; Orange
rd A n Ie les Anericains. lempereur; a chiaque fois mn de fare .nainenant, grace aux Am Dabard le trach des rues La li. Nansau a ayant laiss6 New-Yowk le
r6par ition d" secours aux civil made fut refuse, tantlt pour uae .ains- des tables proprs, toujous ne briaee a ses charmea sans dou a Navembre courant. est arrive A
t ntuom.nati sum .une base raison, tan'6At pour une au re, e- Il iav6es, dana de petits boxes frnneso Maisj, trouve que dan, une v.lle, Port-au-Prince le 1o du meme
ose e I y evait relatavemen ne me fut meme pas permit d'aller d totles mnetaliques; les veudeuse des mnaleons bien aligiees din des mois. apportant pour les ports s"i-
do camps de p isonniers de I gare du chein de for prendre Un taboer black ur h ,- roi e rues been droites, aytnt conl.e h- vants mtlle neu cect quatre vwngc
te. Absolu.ment fatigue d avoir congo de I empereur & hoccasion de Unou hoar blaini e --rrant rnzon lo bleu sombre on l6er de la une toanOes SIoo ( I.94Ai T o ) de
tlli tous les jours jusqu'iA mi. son depart pour le front. eus veux iner, et le vert attndn dies mornes, marchandises diversesainsi rtpar ies.
,je me rendis A Munich pour Loreque le major Langhorne, notreb Mads an y a pm qucau marce o olTorent & 1.eii un aspect autrement Port-au-Prince ton ns 7i.2.
re deux seouaines de repose. ,attache mnilitaire lasIsa,eo Marsi 1915y* .blont l ea danor.ictt irelivE. Qa tl a ces mats, vrai pon Ca H-iti-n -
LAllemagne annonca que le 4 une audience lui (ut accordde pour to-iet ue r.15 .... teaux pu r peodus, peoch*s daane C .p-H a.p. .0 4
.,c phtoe rue, mon. at sur les ,tu o 0 de l formir simple Port- de-Pail (2213,
rr [i., le blocus de I Angle-' prndre conge dr de Kuir; ie' profi troilouas Slahant sur ha piae., innt entever, ou bien ralors. qu l Gonaives 176 '4
par les sous-maruas allatent tai pour le prior de due & lemnpe urno d granduas ils la liesu Lententevr, omme qu h 1. Gonaiveas 176.14
nocer. Puis des nigocisatooa reur qu i y avasit s longteinps que je bruoe. eaposees au wuAi du cafe ,o tdeo ent droets comae la parau iyeQ a no 4I
ingiulitrea que mnystdraeusos ne I avais vu que j'en etais arriv6& d coton. d cacao, de peaux de A a.n imrno Pe.t-"Ae e 97 *4
ivarent. Un anricain,lui Etait oubier quel etait on vuage. Lan asdep dechv oe Avantdlever uc i eube acel 91 35
let avec les membres do I'Etat ghoroe me rapport qu it a etait ac utiU, de o peamusr. Ie"r t e nea il faudrait soumnmttre son plan ela 16ramie i 61 7a
Sg6nEral, vint me fire, vers le qui t de la commiasaiun aupr.t de ma 'oul t pae uSet phu pei section de Lonstruction.. Sans er- Saint-Mac 14 79
Itier, la dEclaration que o Alle I empereur et que le Kaiser ul avait d capma er mnSt la vS pubtque mission" on te pourrat b..r Ce.a
sid o I t "t ," on oie i rlele on roo dMr ps a... -pc-a-oe- Port-aOsoce e u IIOUaNo, a 9ns.
docen ngeociatsos pour ha deur du pe aq r ourlt de or ra e ade et les tremblemeenta e Ciaea-Paril.aa
Saris et a Pktrograd aformerlde I AllmDaige que rls tcot mr easem r- tct F' troue quoe por Conserver Encore un bau. programme que
"- .'.... ., -- m_ __ ...." ,A. ,- .. do celrtat quarUera, ipl faurait celui de ce soir. Quon en jul :


EOUR T. 'nLA 4ATASTROPH.E DE 1 HOR 1" 16ul*lIu1le 1 lut. r lea etr- astreti.dea les proprn6uaires a ne ba- ropes anaites.- Le irere pro-
U\ :ye tCTIM.,S U- -.4 c ri s vegute qu luiU appartleituuneuolt ir que dans un cottalu style digue, beau drame, Rigadin a lax
let les louera ceux quA voutrot Ne fites pas l tonne:ce sBervitu outte, boufonnerie, Francesca de
e saurait vraiment top d6- plus soucieuses de la vie d es passa- dlai scher Igaeradeee rculapect des existent partout. Remini, grand drame passionnel d
let malheur epouvantable qui g-rs et s: rendent conpte des res- y sera plus a se, et ce aont encore Pour enc dou -ager le ro i a- es Moyen Age.
,Nrnn-au-Prince en deuilenbous- ponsabilitts redoutables qui present n de t et i y en a- lea Tous ce soir A Pasirianal
danus une mart horrible d in- sar elles. Th li- esa recevraient prx o be Tr
"'s Ac in..I..er..t..o..u pont de Thor ....... LIes tecevraient un prix ou bW. TrilUl ell
tes personnel parties le cer serat boi, quau point de Thorerait l compagmes rsen- nicieraient d une dmnuiion dim- .
pour I lt:e de Carrefour ft g un modest mn "ments Audience du. 12 .vemr e.
'ne catastroph-dontil importe cotmrmmoratnt, qua. dressed en ace tos vn au sentiment eleurs e l el ror. Le tribunal prend sij6e 10 brs
tuer le tagique souvenir de la rivitre ou se pr+cipitent leg devoins.. odu matin sous IA prftideOce du jug
tso e tragique s eni s eplisir r er Nous aurious ee beureux de voir' A NMaouRs AUGUSTE doyean O16 Lger, ayaot coming ms
sdA.Ae Chea adefors aont souvenir des infortuanfs vicutimes et no o-t-es *. _--i- ce id (A suiwre sesuura leIjulePouil tlsapp4su
lyeI _.: ejpeoa vu






LE MARTIN
*j ..aI l .- I I I i


AOrnOiswwnet 4u'Le culte dela pa-
Commerce de fa*trie, d'aprO. la
Rdpublique Doml- Bible

Par l'abbi a. Bontouxcamo ks toiue
lula ire, directeurau Grardainaenoirs


Les attaires de la R6publique Do-
miuicaine se sont etonnamment
am6liorees et le pays progress sous
I'autotitt amiricaine. De nouvelles
entreprises sont en project ou soot
pretes d'etre exicuties. Des immi-
grants commencent A venir de Cuba
de Porto-Rico et des Etats-Unis et
des corporations de colons sont en
train ne s'etablir.
Lesol dupays est trks fertile.La paiz
est assure dans la Republique et la
confiance rdtablie. Le gouverne.
meant militaire amnricain fait du bon
travail. Les routes sont refaites avec
celeri e ; Irs villas sont nettcy~cs, et
'eau potable les traverse.
Des marchns :seront td;fies ou
de nouveaux construe s aux places
od se trouvaient les anciens devenus
insalubres. On esrere une grande
amelioration dans les aftaias du
Pays La Southi Porto Rico Sugar Coms
pany (l'ancienne Cie Guanica) a .ns-
talt lia plus grande sucrerie A la
Romana qu'on projette de ielier par
le chemin de fer avec les valles stp-
tentrionales de 1'Ile.
Le plus recent rappoit du receveur
des ,douanes dominicaines donne
d'anthressants diagramme: montrani
le progies national durant les dix
anntes du conti6'e americain. Le
montant total exterieur de I'l'e en
191S se chitfrait par P. 24 327.57)
( '. 9 IS ) 4 ponr les impoiLatuo:,s
ct 15.2o9.c06 pour les exportations)
et en 1909 par P. 33 192 o303 ( xi
664,130, pour les iupo.tations ei
21.527 873 )
L*augment.tion de 1916 sur 19is
itait de P. 8,864 728.
Le diagramme 1916 comprend les
droits d'lmportations et les txporta-
tions en monnaie Igale, s'clevant
resoectivement A P. 9:9 ooo et 2000
dollars.
Cela prouve une grande activity
dans les alfaires de tous genres ; et
les provisions generales sont que le
commerce pour l'annoe 1917 sera
plus important que celui des annces
precedentes.


W. A. Wissinman
(Mase kbellandaise)
RLE DU QUIJAl- 45
Port-au-Prince

Achats de Caf6 ( tri6 ou tel
quel


de juge Perpignand. Minis'are pu-
blic : Justin Moil as.
Jugemnent rendu :
-Celui qui done defaut con're le
sieur P6tion Peretra en faveur de
Vincent Creidy et pour le profit joint
ae cause a cell du sieur Vincent G.
Macklouf.
Le juge Pouilh fait place a son
collgue Pierre Philippe et la com-
position prononce le jugement sui-
vant : Celui qui co.damne les con
moits Paul lUelva, etc & compl)4er la
signatication de ous lea actes ou
papers de fanille au profit de ces
pieces trclamies par C. Bljou. etc.
La premiere composition repren'i
siege et entend I'affaire suivante.
Antoine Audaiu centre Justin
Laurenceau.
A celte audience, Mr Pascal Mille-
ry a pr6t6 sermeut coinme notaire
de ceite ville.
Audience correctionnelle du 12
.)ctobre 1917.
Le tribunal prenant si6ge a 10O
houres precises du matin, sous la
presidence du judge doyen Anvieunor
Vieox, ayant pour assesseurs le joge
T. Sylvain, le supplant L6iio Vil-
grain, prononce leas jugbmentd sui-
vants.
-Celui qui condamne PauldusDe-
solin a 2 mois d'emprisonnemrnent
Celui qui condamne Robert Ac-
king & deux mois de prison.
Le auppl6ant Vilgrain faith place a
son coilge Emile Lucian. Le j)uge-
ment suivan' eat prononce, lea aflai-
res auivantes soot entendufs.
Celui qui renvois Toucmaant Brune
de la prevention port6e centre lui
(agement rendu audience tenant
16eio PWralte, demandeur centre
3mM. William, dit Dicki.


Cliclie Compre contre Castor
NormU et consorts.
1 JA p 06 4t lot* A .148 haors.


de Usip U,4 xVolumne i~a-1d Cultron-
ne de X~fI IS1 pages.. Ikuchk
Ijr %?5. Aviginon, Aaabanel k'rdre
isililetE rat. irnprine~ursa do Nuli,
Saiiat-Pc~re le Pape.


Si vous commencez par
L'EMULSION DE SCOTT
surement vous n'aurez besoin de recourir '
i a aucun autre medicament. Tandis ue '


si VOuI


Toutes les penstes, toutes les plus ql
conversations sont orienates vets
l'epreuve si dure qui nous accable
depuis si longtemps. Mais il y a les
paroles deprimantes qu tfont le mal,
et celles-lA, il faut les tuir il y a
les paroles consolantes, mais sans
consistance et plus ou moins enta-
ches d'gci.me, et celles-Il, il ut Velte des g
les craindie il y a enfin le% paroles d g
tortes qui e.lairent parce qu'elles jOup rtauoJ parl
sont I'expressioi de la v6iite et qui
soutiennent pace qu'elles basent
hkurs espoirs sur la realit. C'est le On trouvera aux bureau
cas de la bonne parole caposde dans tin a pour la vente aux nu
ce petit livre. journanit parisiens quia ou
Lauttur a pris come s j-t de Excelsior.
son ouvrage ce tait histonsque : .,o de Paris.
'outes Ies itttes el routes les desti- i.a VioIre.
nees du people d lsre, relates par Ie Pet, Ptrisien.
la Bible sont la vivante imgce des L'Egalite.
luttes et des destintes des peuples Le Temps,
aims de Dieu d un amour special. Le Matin.
L'hts ore A la main, dans une s'- Le Pays.
tie de chapitres ou tourmillent les I.e Journal.
citat o is, il nous tait comprenJre ce La Petit Journal
quest veiitabiement la Patrie et le La Dept~che t colonial
culte qu'on doit lui vouer, les obli- On rouvraet ale*uday le
ga ions qui decoulent pour le com-
battant et le non-combatiant de ce -
amour institu6 tt voulu par Dieu ; essedeRequiem xra-
la legiimnti de la lutte centre les mese de lesquiem Extra-
nations de profit, les conditions rr.a- : et queue les amisde laE'ab
terielles et morales de la Victoire. et surtout ceux de la dCf
Son l'ire est d un bou' a lautre invit.s.
ure lumiere, un en(ourageme4, un
secours et une certitude du denoue- Nontville la la ai
ment que tous rous desirons et que -- Son nmir et son an
la parole autornsee de l'E;riture, aussi chauves l'un que ld.u
contirm6e par l'txemple du people: -- Ele peut se vanter d
dlsr. 1e assure A tous ceux qui r6e A deLX genoux ..
veulen: suivre la voice du devoir cet ___ _____
de la toi. La
L OranUge Aa
!


Tribunal dePaii seclieo sol Voici la listed de- passages airi-
e ves par I Orauige .Nassau:
-- Mich6lus Exilien, pour s'tr .Vev- Yor/. Air et Mine IPpul it
servi d'un tireur en mauvais edat, es' Ilassor, Mine C. H Voice de Vielt-r
tondamnn A I'amende en cas de P.EwaldM. & Mine 0. A L.und.Gor-
non pasemei.t, un mois d'empri.- asJan.-enp, Me Diehi e 2 ent 'is,
sonnement. Hose Siith, ErInie Vital. A6n,- Vital,
-VonridMviste pr-blary Lee. M. & Mine II flayllar, J.
Forun V, rcd- A. hunter. Mine .-(cai lyder, F C.
venu de vol de bois au prejudice de Mac-Donald, .. \V. Mc Lane. Aatoi.
la P. C S. est condamnt a 6 mois ne ileldvoios, Franc k itchemon',
d-emprisonnement. M. & Mine ltigr Chariez.
-- Morne Mornelus et condamn6 Cap-llatiean.- M. & Man E Mo-
A la mrme pine pour vo' de cafe au santo, Mme Maa1au, AMeIllt Z-phyr,
prejudice de M Leonvallc. Eribeit S- Vil Noel. Maxi Jn-Jo-eph,
Salnave Zain( r, It Ewald, M. &
Section nord Mme Jose Ctllago, Mine flook-r et
file, Robert Lartche. Mr C. Jn-Char
-- D:mosthenes St Fleur et Fene- les, Chimini Isidor, Adelia Loubert,
Ion Paullar.pr.venus de s:andale pu- k. Vieux, Melle lBrunet Al-ne, Maine
blic et de vo:es de fat sont condam- S Vit-ux et enfint. Mane Alexis Ma-
nes Ai lamende. Ilho, Mine S. St Louis, Melle Parasien
-- Le tribunal a condamne A la et enfaint, Mmie 1. Marcelin, M iue
meme peine les nommts Darntus A Hi aire. Melle C. Augustai. Jose
Joseph et LousinaMcionBr.da, Athanase I atotes-, M guel
oseph et Louisina Macon. Domeneck, M. & Mne Char e.-
gnel et enfaun, Mane Herreis, Jeanne
Taibmunal de Cassatiea Charlemgagne, Susur Ma-i.- liurtense,
AUDIENCI DU 12 NOVrMBRE 1917 Acitonu Pretre.
Residence du vi'e pi sidnt Anselme Domives, Louis Dournrie,, Melle
Al/aires enlendues : 1 o Agenssse D. Lnmage, Schli zbcrger, Ch6, y
-. ni r S' alMond6air. Mine 'e er Jo-eph. Kr.
1. Jn-Jacques centre Tina Saint-1 ,net Bonhm)me, Min Fran-,o E.
Rome. Le juge Henriquez ent-.ndu Co(, Mr Luduvic, -elle l'eissier,,
en son rapport. Me F. D Narcisse' Ren6 Dupuy.
en ses observations pour la deman- It est reparti avec les passages
deresse, le Ministere public a conclu suivints pour :
au rejer du pourvoi PETIT-GOAVE.- l.0on R. Main,
2 c, Veuve Stanislas Pierre centre Capt C. A. Iohson.
Veuve H. Denis. Le joge D. Maignan Iai.mas Lieut F. N. Misson,
entendu en son rapport, leI Minisere D. In-Baptiste. Licut Verdit, lBor-
public a conclu a la cassation duo des. Blaise, Villedrouin, R Laiaque,
jugement d6nonce sur les 2e et Ie CAYHS- Henry Luhns. Monaeaur
moyeos du pourvoi. et Madame Klyaer, j;oudray, G.
Gily, I. A. Martineau.i", D rtand et
r7e alto he*rte *s piHem 2 bkbes, El Dennery. A. St-U ban.
Hier soir vers six h:ures et demie Walda Bar hold, Esienia Bttien.
environ. M. Joseph Sevre lougeait Piler Joseph. Arthur Mtge, Valcln
la rue de lHinterrement quand une Vaval, V. Guadagnol. Isore Denne-
auto le heaurta. Project sur le sol, M. ry, A. Villatte, Vve Lebrun ei tile,
S6t1re a un bras cass6. Mme SainAum6.
11 a tic immddiatement transport IACMEL.- A. Hub'e-, D. Vallevs,
A I'H6pital General. LURACAO.- A. 1. P Van MeLCte-
ren, Benjamin Walli, Fred Sauvens
IsJitalies Louis de S.-:gy.
En m6moire de la regretted m6ie MIRAGOAN Goldcmberg.
soeur Marie E-mi niide Professeur du
Cour sup6rieur au Pensionnat Notre
Dame du Sicr6-Cceur, les 66lves et On desire -louer
anciennes et.ies de la d6vou6e et Uneproprictt de quelques carreaux
distinguee instiutrice, foot chanter avec une maison habitable dans les
Samedi, 17 novembre A 6 heures du environs de Ponrt-a-Pnnce.
maun., en 'Egie S leph, one' S' Adressr aa bnre dui jo urnal


s commencez par un autre medicament
ue probable qu'il faudra recourir a

L'EMULSION DE SOT


C e7


maps& go."


Be ,


Ian ls Avis de depart

t CARSON 9 est attendue A Port-
x di Ma-lau-Prince. et partra probablemen,
nla'los.les samedi. 17 couian'. pour Santiago
veil : de Cubi pienant fidt et passagers.
S ;dresser A MessieursA deMatteis
& Co.
Port au Prince e 7 O-tobre 1917.
A DIE MATI'IS & C"

Sucre Turbied6
de lDay-oux
Venie en gros A G. 65.- le sac
de ioo livrts poids fianmpis ch. z
eS inday- RICHARDSON, Place de la Paix
erald a
eBotne occasion
Un mpgnitique pardessus d hiver,
solennelle neut, masque liar;,ise Excellentt
lissement, occasion.
fnte sont


Aux Femmes qui craignent la
Maternite. Enfants robustes,
sains et forts


11 eCt prouv, qu'avec le
COMPOSE "MITCHELLA"
les douleurs de 1'-c,cuchement ne
sont plus a craindre. 11 fait dis-
paraitre clc malaises de la grossesse,
supprime lc' douleurs 1d 'accouche-
ment. retal.!it promptement la femme,
exerce une grande action sur les
giandes mamitaires, permettant ainsi
i la mere de nourrir le nouveau-ne,
et soulage les femmes nerveuses,
faibles. qui souffrent de menstruation
irregulicres ou douloureuses. Ne
content aucune substance nuisibli
'our la femme enceinte, ni pour hI
-Pebt qu'elle porte. Faites-en 'essal
)our vous en convafticre. N'admet
pau d'iquivalent. Sas dite ani nices-
sit# de harder le lit.
En vente dans toutes les pharmacies
et chez Veuve Edmond Magloire,
86, Rue Republicaine 86.
Pour la vente en gros, s'adresser a
RAFAEL FL6RRX 4-,
2 Avenue Johi Brown.
Scul A2ent pour Hfaiti de 1'Institut
Ale(icai du Dr. J. Ii. Dye. 0
Buflo.N V E .. A


-1 Orinokiv..
Pekl Lisiav, S'rwevli
ilomitO, jeur esqte tderrelirs:
I ot orim cftpilI-si res met vel:1du
011INAK~A rdj.'uiit ItA('~et
liii redonne ma temnit.,ne Aumel ttI
arrL~te la (lute.3
PELO LIr-INA
et SUAVELIN
I otan s Iprodiwi.eu~e% loi'l lvss.r
clievelmIniehijolus rebelip d~fri
lea (iueveiix tc tt en feur dolovaot
aspect PoYP ii Pet rillant adidjrs
La Pelo Lisina el la Su-*el-
otit. la pi opmt itd de gutzir fes irni
tioius du ctuir clievt-ju *Rtivpr
pe~llcuics et tOviter la chjuia
clieveox. Ce sofit dt 9 Lo:joius raf
chisaia tes, toriquets et paitomne
W'usent avec In sicrplicitg de il'i
poit tje lue eutre luliori.
P0tttjoi.iu'ncinet evis et rli(Ws
rics pivincipatix ai tides Bive, 7'
rionl I'lca Bl da.
97 W9WateiS~reet. New-YoikCity


l8anoldl~e
Esan,)IE~bte


Remrnde ouverain centre la fi
vre paludienne, en vente cbfz A.
Mateis & Co.
On achdte toojours et A de
prx tlies avantageux, ecailles de ca
rel, vieil or et argent, pierres prt
cieuses, diamant-.
S'adresser A A. de MATTLIS & L


r
I


i


Pour guerir ou dviteu..
MsO0AA~SNE CONSTIPATION
'iOU*KSTCONS T@UADSfKSEN'
UNISA~MAS A5mgt


IL SUFFIT do prm~dro

&l NOU du YIU Zpt,

W. nn due T at 3St-DeasI&Paris


Eats lodZ wtrls VI.
QUd sea towta #at
scur shme goe4ee gsm" I" u
DEHAUT A PARIS



King Pure Malt
Vente en gros iIe
(hCZ FaGt~NE LE BOSSt d
Or smrneicain P 18 le bauil e


Maison Victor Mangonds
93 Rue du Mafqasin de l'Etat
VIENNENT D'A IRI ER:
Reurre fran~ais d'lstgny de Bretel Frires de Valognes.
Iail NeslI6 condense tIfrs frais, gros & dtal .
Dramges surfines assorties par livres: Fidele Berger'
( Liqueur., Nougat, Chocolat, fruits, ldgumes etc.u) A
Pirues onclueuses d'Ente d, F. Fau par Ihvreg et bora. e
FtI h coudre bianc dit K'iser, Patricianelt surbois N" o4etl 50 i
Indigo cylindre Gnimet 240 et 120 en boites de 2( 0 ramlme.
Cigarettes Job: Havane, Havane supwrteure, Marylan d.
Adresqez vousdi 4 a mason, Agence Soci6t Job i'meursde
joit. n'Wy manquez pas.

Commandez directement aux Manufacturim


ilernaholn kiiet Bnrst
33 a sia Squre NiW-YOI -i
Vous meltront en rapport avec les manufacturers daans
queU Ine de marciandisme amdrioei.S _
aclns cnditiorm Eccrire forumisDUn do r$w#,


111101111op'..


19 .m fd md A. -


-- -- -- -~ 5 --~- -- ~


;C--- ---- ~_____._ _


- -- -;