<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03012
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 12, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03012

Full Text


pAateW 4107


QUINZE CEN TINES


- _ _


I


I


0


5 .00

6.00


PopRT-AUPRINCS ( 3mjft


W)


Quotidien


Ludi 12 Novesmre 1911


C16ment-MA GLOIIE
DIBGILU=I

RORT.AU PRINCE


Questions i 1'Ordre du jour


NOTRE SERVICE IIYDIIULIQUE


l saamnnee Port-au-Prince est, A Paris on se baignr d(in< une
parties Il une seule .t ninOlie njau- bii ngor. et int daws Ui bh -sw' et
'erramie a'"painchanat A uie .l Ieu bassins atepiginmnt psaiufos dan.'
evaiiait en re It6'7 et ti; m in- c-rtaines maisons lea aroportionr
*Pleoani:e et C4r.eier enviro', d1, vnrtables piscines On peut es-
I Tuigeau 100 in. Ieclerc 7J timi-r quile lPS petits ba'sAns oWt en
lt Clihaineau Iti' t mIntres, sans i 'aral I m 70) x 2-n x 1 21). soit 3,n'!
re DL i lanI qi 'east pas encore 0l) et b-s grand 2 x 3 x 1.0 ) soil
Ioe. 7 ). E'n prerant la min-yenne dt-
ena i t1 re na*f e e rreoiInd nt -n fil1 .. r i i t


EN RUSSIE


Mne Paix spaee

est probahi

PAR SANS IIL
IOSDkR-.- Oi n'. oas enco'-e o
'enu l'espuor d emp6eher lh Rus'
de t ire une ptaix s6par6e ave: I'A
iemagne.
Les d p pches de PNtroorad die,


... I .... ... U II.. ..I.. .I ..... I I 1 o1l "41 tru er n B IW -- La-_ -
sourct- (de P]eion-Viale, la sour- 7.) -- 3.00 : -=- inci 40 cipacite qae le premier mi stre KerenL
CaroI. lts sources de Grenmer (noyenne d.- nos bassins n est pis encore lom(nb ert-e I
cons patient le principal auport a Si avec cela on a-signe tina dutrip in sins du pirti Bao'shv ky 0 1 ri
livien- trade; et 1I grande et de 10 minutes A cihque baiin, dix po le aussi que le g neral Kornilc
s sounr' do Mariani. minutes pendint lesqu.sll- .s 1 rob,- le chtf de la R volu ion don't le de
te niapppe certaiaement tres neit rest ouvei t en (dbitant 11 s in est ae fire disptraitre 1004me
Mte occup. tout le inassif for inmyernie de 0 litre 5') pir snconde Bolsheviky.s-s' s 6chnpp6 de lap ris
Ile inrite I'li6pLt.l epnuis P'e- par conldq lent l x0 i x 10) = :)) mte s s e ppde a pris
pour aboutir a Carrefoutr el litres; et, si d autre patt on piesiune mlitaire cu il ltat gard%..
tie,,t aux derniers con r for quae le bassin eat rempli une tjis par
massil tnontagueux de la Selle. jour nous aurons les donnees qui
par capte repent envi- ious per:,3t-tront d dvaluer la (quail-
14pa) t captae rseprc ent; envi- sar l d eau consomme pourles bWins .. La Conference
litro, Gd ri zer 1s T rgeau 'U, Port au-Prince se cortm4e d'erivi-
hr et Cha.udeau "0liras-. roi 4 00) maisons don't 3.00 paint hit er-alUie
R., et Chaudeau 50 l i.res. ap I'inmpt lo'arif et sont abonnues au
afIaents chilfres tont des ap- Service flydraulique. On ne peut pas
nations; car je ne sache P"" .sre que toetes c. s maionas ont unr PAR SANS Ii
lau4eages repdtes tt soi bstssas; unais ce qpm est bWen cer am PA SAN
inetit faits aien 6t ertrepis chest que duxni d entr ell A -Les orgne o
*,i que ce soit. Cepeudant ot enaont un; ce qujil donne 2 00 bas WASNG ON-Les orgines olf
es tenir pour des minina auf- bil s ciels d ici continent de montr
b pour dno apprciapionns. En prenait les chiffrei dtabli que les measures prendre l~'gar
debit qui doit correspondre A proc6dernmment nous aurons: 5 "- de la R issie formeront la presqani
ode de adcheresse, e-t le seui 3100) 2 (M0 =- 11.eO0..XU litres ou 11. question don't o., d6cidera a la con
nous iinteresso, puisque c ts 'iU ne res cubes d eau consoumune ference inter-allies.
drs I i ruitnu qu il s ut env- di qu idi eineient pour lIs bains. Les nouvelies relativ-es la revc
io lea provisions dune diss %. os d)u e qu actuelle.ent nous lution continuent d' 're dec >ura
iont d ja. xt reprOsexaie el "ii avons pas ctte consorn nation geantes. Mais le Gouvernemert pei
I %) x (00xOW x) 21 = 112 "i p;t.ique nous no disposons que de siste s coalre que he danger donner
kitrez ut 12.UA; m6.rea cubes l2.J6 M .iret cubes d'eau pour tout lc are que le d ganger donner
P pi)Jtage; anaas dins un avenir pas 1'6v-t au pep e de la gqan
population actuelle do I'ort au- ien loItrtin, nojas attndrons sure- Russle et qu'lls se sauvzront eocor
ee etint de plus uu .ainaia 100 nenit ce chillre quand I hygine tse
lWmes, ce volume d'eau reprd- sera etendue dauna la grande masse ---- -
edone : 12rOW.000 : 100.00soit de hI population, vice ne consomnne pis p'us :e 1
litres par habitat et par 21 heu- La consomnatioi pour les 103. litres.
Lee qui est peu en comparison 000 ha bitants a raison de d JW litres I
autreb villes du monde : Mar- par te e est: 100 OUOx 60 = 6 00.0000 Mr Fanning adinet po ir lea E*a a
h450 litres. Carcaesonne 400 li de litres. Uiu-i, une d4pense de 15 A 2) litre-
I, Paris 215, I.yon 140, Glascow Port au-Painca compete 1.0 0 voi-! Pour ca qui est de Paris le service
Londies 135. Washington 700 tures de touttes classes : voitures public atteint uie consoin nation
-York "7, Home 1 000, Iio de publiques 200. voi'ures p!iveea, au- incoinue ailleurs. while est d 8j i
iro 13> et Adelaire 230 litres. toinobiles et cabrouets 730 y corn- loo litres par l ibitant. Ce faith sex
eit done incontestable que cette pa11 les25 automobiles du service'plique par les nonmbeuses ct moain
i leau eat isu'is.ante et de la gendarmerat. En comptant 150 mientales fonrtaints publiqueset pi6
fudra I Tgmen" er en faisant littes pour chacune d'ellea la con-ices d eau repandues A profasior
adductions. soanination de ce chef sera del 000 x dans oites tes parties de cet e ca
r c tailo' oontd. od nn 130o = 130.00t litres. II ya actuelle- pitale et qui en constituent un des
r cela i faut d slbord appr& "nent 30UO chevaux, Anles et mu- plans beaux a traits En outr., en
bKa .esourc.s qu'o e.I lets qui vivent aI intliieur de la touted aaison lea rues et caniveaux
a Pora -r. quoe la r ville. En essignant 150 litres iA cha-Iy son laves deux fAia par jour.
estilne g4nralement en Fran- cuon deux quo dan.omiont .us Par ces ch ffres et eu 4gard auz
(a rnts ptEfectoraux de 1863) "- aurons 4 0n i mati. norbreux joura de pluie, 15). que
.1n1 divide ,oonsomme 4li htres 'Da re parton pout estimer qu nous avona et qui contrebal ancent
Pour, un cheval ou une vachet i dautre part on peun j est rose la forSe evap.ora ,on due notre cli-
itre, une volture 6 qua-reroues 11/ do e yuil eat en jardiasa dso mat. nous pouvans dire quoe 15 litre,
litres, on rai reo carr6 d'alldeo on o elou ade .azon. La ville acou- sufmi aent amplement pour tI saervi
or litre, an m6 re rarrN de o ..p.e sur doe quon tos ..C. des r.wes, de. abreuvwirs. des
or ,assif do floors ou do pIe- vre i u sliIrfoce qu'on pout gross" 6-1on0hto1 BiblllAU" t1 4 i" a ceo s
h.de pelome pzmte W lotre. roment Cdppr6cier A 4 iod dnti 4.pS!_ JCe dled eol t dooc
t bai soot qu pr s e 4
.chi t s e s qwt cel i ut ,- -...@1111
Po~ re clit cor1#jiocetui ardi e; .I tea een eootat eette loonsommitlon a
KFa r s"ot n.s tooItnaitOn do@ .W> O do 1t oello da s :ev prive nou_ auronm
vr, ce; a~ t on toore Partour. le total di bsoins de la V ile. soit
les alti. c .at trqponca ec vas diltrenta chilTres nous 26.ooo -- 1.5oo = 7 5oo m trees
teleutr etl Ivapration aug jpouvona 6tablir la consomnmation cubsa par 21 li'aures. Ctte depease
liona'ti iea. toiale et journaiiere du service pr- d'eau correspond done A une con
6 ar aux habitud... de la vie v6 de Por -au-Prince Elle eat gale sommation total de 275 litree par
tne de boire beaucoup et de A : OO.00.) +l1.4XJ0.00'0 15J.00U- habitant, voisine de cello de Now
er d4ra de grades quantit6a j.00 -t- 000W.000, soit donc un York. On vudkra remarquer que
Si faudralut ter & qdO litres total de 2 000000 de litres ou20 0OJR ct en depense d'eau ne reprdsente
,'. rtpotter &1 W oU litres ,tr. I ...h4.s (u'un hliniinum at. dessous d .quaj
jour la consomrnation d eau nm6tres cube4 t q
hbi.ant popur Is boisson e les Pour e seO ry)C public I'apprdcia-. on no devra pas descenlre: ca.r ak
Corpore" s ou rna iera erdi- io'ns ase plus'di.ff ae.'Gep-endOnt on I on prend en considrtlioi "les ua-i
La bnsom ati dun the sa bits at sur i'ezperience -acquise leg, 1 gaspe l es et lea n6glageni-
1 coi pria 14 b.in quon lui faith dans d autres cantres et en lea r-. uca hii uti no peti, pas toujours ii-
re chlique ma'in ut tre 6va meant aux cjnditiors psrtl.clieres rkin4 entilreaoen, on vrr~a q.
m 15o i itre. .. C.I. ~e voitureI AI I .Qt. ere, niboi pourroos pir st oprcauot corgespltd v a
Cou oun .ejr d peu absor- Ainal, Mr ltumb3r la flxe A &5 litre q, eqmc~ a Port-a P rance, est ena
8 lrea.'Pour 'ce qua eat da paL habitant et inkine A 15 dan s p-an ne1 deves mnmetropoe 4e Ia
sa vos bieo qu'A Port au. lea villea angla-ses. Mr C"ra4 o, d's d inuntId, s rtrop.eol
Son so asahne pa dans lea prs ue stats;itique fai e sur 8o mr d s Atll,
~oo 4 6.0 Psrau viieds iAUmagneo 6tlbl uoe Is **.-I IMIL.


i ~es n liemipe par

1kAmbaasade& Ggrard

vilI
Voir le ,. ton Yon des -2 .3'. or dibre & 0 oavnnh,


Le Foreign Office nie le fait
'rI. -v -2 ; ,- -; I r- & 1 1 --


Arnbassadeur amrricain. en
disgrAce aupres du Kaiser.


U ri(ndu ja portal le iair la iser quittcon- Berlin e 16 Aot
i niisaaoce du Fori Ofice, il ia Kaser qitta erlin le
l- 'voir passi dls ordres dans ce sens pour le front.
e friu a uesote ddni-excue.~J4civi au chef de la Maijon ci-
Go raidu tant d eitasit phi irnjilstic vil"e pur lul fire part do mon d6sir
nt ), li ve t seiIeait, v vde mnei presenter A la gare du che-
n t, it, la veile m ilein t, j avais vu
kv i'adjudant de la e Kommandantur de iniln de for pour saluer I empereur
e- 13rli et lui avai dir q ti bieri ue au moment de son depart. mais je
p- je fusee muni de I'auto nation dti fus tconduitsouisdiff4rentsprdtextes.
)Iff F'orleigr Ollie ,, je pensai. Iii elerait A partir de ce moment l'empereur
f Foeno i je pens qu i sernabantdonia virtuellement TBrlin et
S es s denura soit en Silsie, & Pleas ou
n, ployes a Iaibasde et de les rein- e dot sdufo
placer par des Ani~riai is d&.8 oen iielque endroit pros du front
an pla ser par dsu .,norwai ts ou Ies crieltal.
3 llemands. Je lei delni ,dler a manon )rita.es
aIni Hlerr von iw sner. dire 'tur eA u coaninencemo nt, leas gnmbres
d la tsch ank de me recon- plus inportantdugouvrnement,
n ud -a qaellues co noptables alle I, iutair I example track Ilors de Ia
,Iadsc tu guerre de 18741, avatent suivi le Kai-
ser sur le f ront; nAne le chancellor
et le nainasire des Affaires Etrangitres
La IKominatidan'ur est le bureau avaient abandound leurs bureau &
e pri cipalde co i),i e n dlit aire. (Jitai d B -rlin.
I adjuda1 t ap nt Id n)ouvelle du raid, Peu apr ts, qd:and il devint appa-
if an tra urine indignation a t rnoi ret quii ll'allait que la guerre so
,g A < iU A l a in mne, et le 0 0 1to7rr t
aie a la mi ne, eainL tpp l( toire drounlt surplusieurs fronts.et quelile
if me o' t savuo iAi avait ppri 1tio allait pas Etre une affAire de quel
le rald avslt e6to faith eol conioriuitL pies seinaines come lesAlleomands
des ordres passes par le For'bigi avaienit tout d'ab)rd suppoid, ces
rd pUiaez a lissa ait t gde ca. oersonnages reiag.nprent leurs offi-
te it deces A la Capitale. Maie, dans I inter-
S st ese t revalle, beaucoup de contusions 6taient
1 e st onverse llemnert re nnu rtsulttes de cot effort assz ridicule
Jans la j:risprtdentce inlernatou ae le suiovre les coatuines do la guerre
lUe I us regi-t es et papers d utie de 1870.
ab issadde, y compris ceux (I i se I'2ridant que \'on Jagow, ministry
r- rapper ert aux alrIlres d'utne nation des Alf ire Etrangaros. se tenal au
I trdnigoene et qi+ so trouveraitat pro g arid quarter general lea diplomales
Svaisoireinent coni is A Ia g ir e de e s en arrive inenatient le i ngc.)cia-
e. I aSDbsadde tie peIV' it tlie isaiS tis ons aveo Z iniermiuni qui, do son
Le faiL d elrfctuer c3 service el l e.6, ait oblig6de transanettre touted
deliors des quatre [rurs de I amnb3s, ls cotm nicatio.aus au grand quar-
side propre noe pouvait en rien chaos) tier gnerat.
1 ger les chose edu anomont que Ie 11 seanb:e qu'en Aoet, le bruit avait
IbAtiment vs se trouvait nous fm ncouru dans lea pitya ehors d A.ema-
contro e direct et vu suptout, que le gne,qu'au com (neaceineut d iaguer-
s service qui s'y fasait rentrit abso re des ,ociqlstes 6lnmnents avaiear
luoenut dansa le attributions de mes et dfusille L,3e Ds apartment d'aest
e foctin[Is oftellellesa etd fuses da Depatetmen dt'Et
an ct of ielles. me cAbla de cherctier & d6couvrej
n Le Forein Oric q' ut IIe a y avait qudtque tondement dans
avart Fai n O.flc as'apperut qut la .t a ru neurs, surtout en ce qnai co
prevail ain faux-nt i Mis ur ika ernait Lebkuecl. t et Rosa Luxem.
"pre-e instance de oZiiinerman je burg.
consentis A oublier el8iqielque sorte Luebknecht eat un avocat du bar-
enca inient. reau do Berlin. Je lui t616phonai pour
S Dans Isa suite, notre gouverne- l prier Je venic me vow 11 y vai
meant aurait pu, sl I'avait voulu, et naturellement sa pr6sance prouvai
L invoq er ce prrtc6dent pour pro- qi ii n'avai t pas ie ex6cut6. It me
cder &I la sise des papers de; uticlara que les runeours relative
Von Ig-1. 01 so rappelle quo Vaon aux traitementsdes socaalsteos6aient
Ige (isasait des transactions de iv6es dinudes de fondement et me dit qu'i
dans un office priva qu ji avait Ioun. n'avait aucune objection i es quo je
tepepidrat p r ifait qu' i avail t6 colai au DApartement lk declaration
attach i d'une 1faq. qulconque i q ae les socialastes soot centre le
I'aambassadealletoandea Wasbh ang on, cz iasle et quo luper.oonellemewnt,
ie coioue Von Braustorft nvoque it avalt conflane dans I rm6e aile-
rimmuaita i ontreoas said ,ea favour made a dans la cause du people
des psptera trjuvv6s dius cet ofltici. allUUbnd,


La catastrophe du 4 Novembre

Le journal offlc el vient de pab-ier o 11 y a lieu, dit ens"ite M. Louis
Is corresp3ndaice 6chiqa.d eotre Roy de fire enqu6ter mianutiouse-
la Compagnie P. C.S et I tat ehaltier meant poir que justice soit pouearu-
le It ipport de I'bogdnieur Eug. Maxi-, v* rend- e et applique de toile
rnilieq at d,lgrentes autres pi6cos,amrte que la Gomoagaie P.C-S. n'd-
ealative & aIs Cirastrophb do dinmin- chappe pa4 one fosam de plus aus
ckp dernier A Thor. responsabilit6s p6nales ou autres
out d aborto en rponse & deux qu'elle a encourues, responsabilits
lettres t tM. X J. Gref. 'prdw-ent quae do vent partagor solndairemenc
dq Consell d'admainistration do It' ss dinrigeants & tous lea degr6s de
Ip.C. S. remtttant Ia lists dea vic anes, Ia hidrarchie.b
le minatre Cstelsin declare qe Mr l. ouis Malval. Commissaire dem
c son IMpartement. toot en d~plorant "" v ........ ""l............
ce naleureux vnementqi plunge Gouvernement prs le Compagnie
dans 1% douleur p us do taois ceut, des Chemins de fer, dans un rapport
fauaties hat iermnes. (at. toutea r6- du Secretaire d'-ELat des Travaux pu-
serves de droat quant aux cons6- bics, coaclut : a It convient de rete.,
q~eAces ut peuveat e' decouuler. nair- qut-toutes les cisconstances u


k-


mao
~Mai$

NMOWs


-- -- r


SZDACTION ADMINUIUTBTIOX
&ngl. de. Russ Fdrou Is Auleis wm

&e a emboe. "atrogep"
I Pum-Aw-WinaUmwin iins 1
AW Vaa:CMS.L.Maruoss a CU s Tes
a Lwam3 shinL. MasyesbIt00. at. aises
demu
&.Uin-Tw-YSE5 UmiurisPubdlny Minpy-ss W4



dbe--mws a ft w uue~qbi. dSI


92PARTSURNTU


3TRANGIR


dl


re


It
C)
!S
!







LE MATIN


*


Le gouvernement Les operations Invitation l'ordre .inarchiek i Pttrgrad
anglais decide dest en Italie des avocats I Les forces du Gouvernement oc
reprdsailles. I cupant le palais d'hiver ont tI for-
reprsa illes. c~es de cap'tuler de bonne heur'
L-armee de Cadorna retarded avec Le Departement de la lusticcr, par ce m de can u ler de bonne roseurr
LOND.REs. L'agence Reuter tient vaillance et efhcacitk I'avaace de sa dkpdche en date du io Novem- Aurora et les canons de la forerd sse
de la plus haute autortd qu el p-6 l'ennemi, d'apr~s les dep&hes recues bre courant au No ios. a invite les St-Pierre et St-Paul out ouvert le
Alncemanea ersstance au e d uetdle aujouid'hui de Rome. L'impression membres duonseil de dscpline et teu. Traversant la Ntva A deux
ear lea Iieux ouverts, non fortitis, generale dans la capital italienneest Its avoca de e e b irieau A une heures, same martin, le bataIonn
cueur lea heux ouverta, non fortifies, heures. samedi malin, le b'.l.n
tuant la population civile et detrui- qu'on doitconsiderer le futures opt- messe de Requiem que le (ouver- des temm s qui occupant le palais
sant sea biens, le gouvernemnent bri- rations du tront avec confiance et nement fiat chanter a la Ba siique d'hiver s est soumis. Les ouviiers -et
tannique a pris, apres 6 ude la plus qu'elles seront accomplices dans un Notre-Dame, le mardi 1i du cou les soldals ont le complete conu6le
attentive de la question, la decision ordre paitait. rant A buitheures du matin A la me- de la vlle On rappor'e que le pre-
d exercer des reprdsaills aeriennes Le Tagliamento n'auiait pu e re moire des personnel disparues dans mter mnistre Keren-ky s! tiouvjit
centre lAllemague (Havas.) conserve parce qu'di ne constitue un la catastrophe du dimanche 4 e ce ie r A Lega quatre
Un rninist6re de I'air obstacle qu A I'epoque des crues.Cette mols. cinq mille sud ouest de PtyrogIad
LONDRmS. La decision que I'on condition n'existant pas, les troupes E consquence,Messieursles mem mle sud ouest de P
attribue au cabinet de guerre d'ins- italiennes oat etC obliges de retrai- bres du conseil de discipline et tous _t _. f
tituer un minis'ire de lair au lieu ter sous la protection des units de les avocats de ce Barreau sont prids Cindma Parisiana
du regime actuel de deux services la je armie commander par le Ge- de rEpondre A cette courtoase nv- Cinema arsiana
d'aviation I un pour larmde et I'au- naral Digiorgia, on chef militaire de station, en assistant A cttte ceiemo- Nous rappelons que cest demain s
tre pour la marine, a provoqu6 une hautvaleur et la retraitene psente nie. sor le grand gala artistique dq Ci- I
grande satisfaction, car elle samble aucu s de ses so nisaon Le Bonnier de 'ordre nema-Pariana.
fire privoir une unit et une inten- aucun signe de ses dsorgisatoC BE 1 o Sous la menace r le grand fi m r
sit6 d efforts analogues A cellos qui Les depcches otficielles teoues par BENOIqui sra represents se pasc de toun t
ont suivi, en 1915, la constitution I ambIssade italienne disent que la c ommenta re.
du minister des munitions.(Havas.) retraite s'est arretee et que les Ita- ommentae.


Precautions allemandes
A.M1IT'r IDAM. L'Essener Genera
lan:eiger lapporte que par ordre des
autorite mnilitaires les lumieres se
ront redurtes dana le district de
Dusseldorf *t dans une grande par-
tie de la province de Westphalie.
Des measures similaires de protect
tion centre les attaques aeriennes
opt Wtd prises en divers endroits de
'PAllemagne occidental. (havas)


ont accompagn6 ce grand omalheur,
loot resulter avec la dernikre pre-
cision que I'.mprdvoyance, le bon'
plaisir, Ie sans-gene, tt pourquoi ue
pas le dire, I'incurie aussi des prin-
cipaux agents de la Compagnie onut
6t4 la cause tssentiel'e dudesastredu
4 noverrb:e .
Entin, Mr Eugene Maximilien,ins-
pecteur general des Chemins de ter
termine son rapport d6taille et do-
cumenti par cette accablante d6clara-
tion:lI decoule que ia responsabilite
de la Compagnie est en'itre. La ca-
tastrophe du pont de Tnor lui est
imputable, puisqu'elle est due A
routes les negligences de ses emplo-
yes, at ous tles dgres hierarch'ques
depuis les serre-frein jusqu'au Direc-
teur en chef. Elle est due aussi A
routes les imperfections de l'exploi-
tatior, du matiriec et de la voice. '


Pour les morts de'
la catastrophe du
pont de Thor


liens ont commence a centre atta-
quer les allemands.
Les troupes francaises et anglaises
sont arrivees au front italien Ainsi
qu'on en peut inferer de l'informa-i
lion donnke aujourd hui que le pre-1
mier ministry Lord Georges et desotfi
ciers britanniques passaient.au front,
inspection des rei forts allies re-
cermment arrives.
L'arrivce de ces forces foitifie la
croyance que la bataille decisive va


ctre livrtc le long de la PiAve.


La bataille decisive est
imminente


Panama RailRo
Steamship Line

Le train spdciel laissera Port.
lrese Mardi 1; N.vembre A 6 hbu
res a. m pour SaIr'-Mar, em portm
malle et passagers pour New-Y?'
par steamer Alliarqa qui laissena
'arrivee du traip.
National R road of H ati
R ASMLSSEN


La Direction du cimeti&re eza
ieur de cette ville. en vasede
in aux abus de confilace q0 -
enouvellent trop souvent t
prdvenir les coatestations gq
oulevert entre les Ouvriers eta
Particuliers, avise le public que,
omais, il doit sadresser s to;,
eau pour tous les travaux A e-a
er dans cette neciopole. x *
Cette measure administrative b.


G .a-d Or,*enf ld'i i !Port-au-Prince le i v.
Paits D iv ers N.us apprenons avec sat.sfiction _o. 'o 97
... .* que le Grand Orient d-iaiti c6el- .
brerera un R te funeraire 1! vendredi G( np aT.
RENSEIGNEMENTS i6 du courant. A trois heuies de 1-a- O ie Nalio
METEOROLOGIQUES pr6s mihi au Templec de la R.spec- 0a le (deS ChG/tij
table Loge a La Verit N3 47. A la de d ait
OBSERVATOIRE m6moire des viAtimes de la catas-
DU trophe du 4 de ce mois, notammenat Letrain portan t n
SCMINAIRE COLLaGE des 111. FF. A'tred Bordu, LeIlo La-, mall ti oe passage s pour Set-Mrc S
SAINT-MARTIAL tontant, Charles D:h.ux et C.arles' ALLI~ \ ssa pour le S
Dimanche 11 NLvembre 1917 .VIlle remain mardi a 6 heurs j. prei S
Cette pieuse ciereronie sera presi du l n.ur s prca
barom6treo 0 de par Ic T.. Puis.. G.. M G main.
Tmimpratun 21 Comm.-. de I O.dre.
Temperature lrisar.b A via de deparg


L mazimur '2{1)0' .r,,,re p irous c e uni
PAR SANS FIL Moenneaurne '. Marc sera c16ebr le is Novcmbre le,
ROMeF- Les forces italiennesayant Ciel nuageux le jour et presque marvec Mr ge d Mlppe Summ rra
Attectue leur retraite systemataque d covert la nait. n
partirdel'lsonzo sont aujourd-hui en Blaromitre constant. WcS
formation de bataille sur les bords 1. SCHERER Les tunerilles de Marie Amiie
occidentaux de la rivikre bien torti- i lien, decedel hier A 1-Age de 42
fiee de la Prave. Avec elles o it les lMile Eujeaie Fuog,,re offre ans, autont lieu cet ap'es midi,
frangais et les anglais qui sont de ae aul -e soiree maison mortuaire 1 7 rue du Ma-'
grandes quantities pourvus de provi-o gasin de I'E'at.
sons, de munitions et de canons' Une b,, ne ruuvtIle I Mile Eu-|6 g d I'a\.o
lourds, et sont pids A prendre part genie F,,jgire et troupe quil ie ia part de M. A .M'ggioo
A une bataille dune importance aus- viennent d'tre plant applaudie~. Monsieur Mdam C. n
si grande qu e1 de Ia Marne. offrent une deuxime soiree aprs Monsieur Madame C.,jus e, des
s grane que ce e a ademain, mercredi. au Can-Va'.Ctes. ft-imilles MIiitn, Andre, Deniaic et de
oe piece don't on dit beaucpup de, tous tls parents et allies.
A. is annbien, Amour d-apahles en deux As de, DTr
(m as llamdaim) tableaux, sera puee avec le concours s s de epr t
(Easse hollandaise) de trois de nos artistes. Les d^pches pour Petit-Goave.
RLE DU QL.AI- 45 On ira certainement en foule A Miragoiae. 16remie. Caves, lactmn',
Port-au-Prince cette sciree sur laquelle nous revien-.1Cur' to, VMnzut li et Trinidad, se-
drons et qui s'anponce ballante. front term6es ce soir A 4 hi urcs pre-
J P rons eq s o


Achats dae u~fe ( trie ou tel
q uei


___ malheureux accident C'est ainsi que
demain mardi ji Novembre, a 8
Dernierement nous nous faisions heures du martin. Son Gouvernement
le devoir d'informer le public du fait chanter pour le repos de leursi
beau geste qu'avait eu Son Excellence Imes. un service solennel A la Basi-
Monsieur le President de ;a Rpu lique Notre-Dame. Nous ne saurions
blique qui, A peine arrive des Go as~ez admirer cette g6eneeuse pensce
naive, s tait rendu A l'H6pital qu'a eue le Gouvernement de Mon-
General, pour apporter des paroles sieur Daitiguenave tt demander A
de consolation aux blesses de la nos lecteurs de se rendre en foule
catastrophe du pont de Thor. M. le A cette pieuse manifestation.
President ne s est pas arnte la. II1 a LE MATr., d'accord avec ses con-
voulu accorder aussi une pensce A trcres et en signed de deuil, ne pa-
ceux qui ont perdu la vie dans ce rAtira pas domain.


Representation populeire
Le public se rappellera que ce soir
il y a grande representation Fopu
laire 0o0erte par le Cinema-Parisiana.
C'est Un progratie t e, vari6 qui
sera execute.
Cia-Vaarils
Representation des plus reusies
hier soir au Cine-Varietts cu .e prts
sait la mcme toule compact qu on
y voit chique dimanche.
Le programme eta.t splendid et
fut applaud comme il conven.it.
A signaler surtout le suc i obe-
nu par K La Dime en noir 3 grand
drame aux intrigues 6mouvantes.


nous voyons fr6mir un amis d, ca- font la n qu1 a ceux qii reste it et
davres endimanch6s et mutilts la machine p-it si coors; v:-i le .
UCo1rrir U V 11 semble que le Fatum antique, d sastre.
mit Pril voulait iouir d'une shapearienne vi- Elle s'en alla dabard lentement
Ssion ; repaitre ses yeux glauques et geignant sous le poids des wagons
Smpassibles d une singlante repre' bonds, suant, souttlant. Put-, dans
sentation ou des entants, des tern- un sursaut de colcre elle prit une
mes, des vieillards et des adolescents course tolle inconsciente et tragique.
11 me taut oublier toues les au- joueraient le r61e de sacrifi.s. Pen- Mais bient6t ses forces lI'abdo ne-
tres questions, tous les autres faits sez done. Insouciants, joyeux, les rent et ce tut la moitie panible, h i-
de la semaine, pour ne te parler que clvres fremissantes du rare rose des letante, lam-nttble 4aune g-osse bete
de la tragique catastrophe du 4 no- joies legcres, des joies prvues :. ils cardiaque trainant a;rks elle 4's
vemrbre qui vient d'ajouter son deuil vinrent des I'aube, de tous les masses Ioyeuses. Use h ure darant'
a tous ceux que nous portions de- quarters de la Ville prendre place on essay de lui redo iner un peu de!
jA. dans ce train de plaisir qui devait les force. Oi I'allegea de quelqie
Malgre nous, notre pensee ne se conduire A Carrefour, ou. s-us les poids, on abmndonna des wagons
detache pas de ce train de plaisir tonnelles, dans les sales de bal, au sur la route et elle repartt,haiaeuse.1
qui s-en allait vers Carrefour.charge course des promenades, devant les avec des plaintes aigues de vieille
des fetards de la St Charles. Elle est tables de lo'eries, ils cueilleraient la choie que la vie rend mechan e,
restee IA-bas, sur la route blanche, fleur du plaisir et de I'imprvua Et jouissant dcjA de' holocaustes pro-
dtoilte de sang, pleine de cadavres, pas un d'entre eux.j'en suis sdr n'eut cha.ines. Aux jurons, aux cras d-im-
de blesses et de larmes. C'est une I'obscure intuition du desastre final. patieanc des voy ageurs elle repondit
reality aveugle et cruelle qui vous Obt le tumulte dans laurore pour la par la soattrauc de ses fers us6s et
prend au coeur,aux entraules. Nousjcooquete des places Les interpella- continue son calavaire,
entendons encore le cri des enfants tions, l'clat des rires, 1s, fusees des Ea attendant, Al'intirieur des voir
don't se disloquent les petits mem- 'bons mots et des calembours I Qae tures les jolis propos, les rires con-
bres. Nous avons aux oreilles les de joyeuses promesses continreat tinoaient A s'eptnouir. Habituts aux
appeals dichirants de touts les voi I aumore de ce mating Mais voici qu'un procIS 4 de la P. C. S les voyageurs
qui wont s 6teindre. long coup de sit/let dechire fair so consolaient 4es retards que met-
Ah I nous voyons sur la route humide.Les groups attard4s se pres- ait la machine a la jouissance de
passer come des martyrs, des sent. Des jeunes gans, iivantes grap- leurs plaisirs.
vsages sans pese, des orbites sans pes humr,-ne s*attachent A toes le Pauvre rieille machine qI%'un ser-
yeuz, des ttles troues.,enfin sos le barres, s'rccrochent ase plate-formes. vice intensity, quo idien, avait reduit
front de Thor, dans less pourpre ijeaurea. cea gui sonat a place das la situano@ de vieille terrairll


Port au-Princte, 12 N.vembre 19 7
Serire hydraelique
Lesabonnesdesservts pAr la Sour-
ice Leclerc" sont pr6venus qu'ils se.
ront priv6s d'eau pendant la journee
de demain i1 Novembre pour cause
de nettoyag de la canalisation.
Port-au Prince., le a Nov 1917
La DIRECTION.


Noovelle A la mais
Aristhines journalists.
Un train va partir Aristh6ies s'4-
lance, le carnet en main :
Laissezmoi prendre vos noins,
dit-il au passagers, j aurai mloins de
pine qu ap.i*s l accident.


Qje sa monlbe fut dou'ou-eu;e.vcr;
Carrefour Entin elle s ap)ro.h: de
Cotte P.age ou devait ti ar so m r-
tvre et commencer la caitstro.,h .
C'est la dern:arebitte I gravir,allo is
un petit eftort vieille bi e, u to at
petit et l'oi te donnera la palx. le
repos. Mal'g, sa bonne volonat ce
tut en vain qu'elle essaya de la gra-
vir, Son organism epuse n'en pea
vait plus. Alori le m6cinicien se fit
cha, il fit donner tous les pis'ons,
totes les forces mptrices Cete tuis-
ci la Wbg se cabra squs la violent
pressio). Dans un 4cc~s de 4ouleur
et de desespoir elle resolut 4'ea finir
avec cette amire destiate qai l'6trei-
gnait depui% le j-ur ou elle vint sur
la terre d'Haiti. Uae dern ece pres-
sion du m6 auicien.et voici que soj-
dain elle brise lee ch.t tes qui 1'at-
tach tit aux chars de douleurs et se
ifbcre de s3s fardeaux, en poussint
dans le jour un cri de triomphe et
4e 4eliv)ance.
Alors ce au, la degringolade es
voitures, li course d'abord 1I6sitante
puis vertigineuse sur la declivit4 de
la rout. E n vain sortent des voitu-
res les cris, les supplications, les pri-
kres. iva no'y tait C'est la course
atal e,'1c9nsceqtee cqursel la mort.
L tres, rapi4an, come pOus6M s
per des vents uantbrue sl ynlA .l"


Les deppt1h5 po.r N w-Yoik
Itiu-rope, ,'a Sant-Marc etcN


YoIk par It SS ALLI N.(I s
terinees ce sour A 4h prec'ses.
Port-au-Prince, 12 Nb e e97


A VIS
Ie soussigcAe inlorme le public
Ice commerce que j: ne suis p
responsible des actts de ma femi
,adame Latortune D Gilot. i
action en divorce dLvant b.ent6t
etre intentee.
Ce ia NJvembre 1917


I
i
I
I
TA


NNOUVEAUX ALAMBICS
VAEA U6 YE
P WLM OLS,
~~ DEROY fILS Alt
(O rm &*, I sTW
JID( PFRTlOUE:.mtuduu
vw spou. am. MANUEL FIuf
"Sat MTANI iP __ &MM v


Demandez toujou


Cacao


PETER 8
En v nte partout


En gros chez:
I L PREETZTMANN-AGGERHLO

elles voit A la courbe du poont
Thor. sur la nrv re uie subite bi
ca30on ; 1'6quil.bre est rompu et h
voitures saut-nt. s'elancent et l'a
pijue ule t e dans li rnvereet t'
craba aille av:c s.-s passagers.
Ah ce tut un spectacle atro:eCq
peisonne ne sauza rendre. Ri
ment regarls humainscontempitr
tant d'horreur Dins I eau pourp_
avec les voitures bri,6es, gisaient d
mmisss informed d! chirs,des meS
bres epirs, des escarbauilleraentda
crAne. Qit la F.atalite s e ait a"tri
Oh I la lo'ngue lthoriec des
gesd6fiurees, des abd.)eopseatS
yeux cr6., aux bras ro.npS
Lei cris de lia foul- accoure as
les lieux, le d6se.po:r des atdss W
bis echevelees se lamIerant dams
jour I Et les res:ap-s qi ous
garden avec des yeux presqul
nes de f lie I Non I ijee de"OS .
te rendre tout cela, a ftire rev',
tab-ean devant toi,4 as toute sM
Kgque hqnreur. Ls Fatun saOt
Svkit yvqaui repal-te d e o013.
ques et impassibles a ane orgil
glante te ds-e. ALEX
STArPON ALEXIS


1


I -- -


--


I


I


I


i


a,?-.