<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03011
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 10, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03011

Full Text




ItO6 hmedl 10 IeYtmbre j917
U-


QUINZE CENTIMASS


psent-MA GLOIBZ
DIRIC1 UiL


FORT AU PRINCE


DOKPARTEMENTI


STRANGER


6,*
SAO.

GAO

am.


.AU-PIPNCE ( Eall


*


w


Quotidien


RADACTION ADMINISTRATION
&M&b-desRIMs f-ro& Ab kem

La mma-gm rop

& ..~- -w=- "Mo m b alom
& V&aW dML.MsWS & 09 fr t@
A Looms=W dminL. Nap= Ism It. 2no"33

o EwTina Umimm~l iubNft C..po.':.s Wo
14 th~S
Los ammuubs lnkisinm-

dbsommon" a .uswemesjqibu Jinw


En France


iMinistre de Inlferieur Maiavv

ACCUSE DE TRAHISON


ux ,le Francs ne par ter directeur de Is Maggi Kub C'est
de la grave accusation lan -tinsi qui le haut cominmandemeni
LAoni Daudet centre NM allemand a connu point par point
rut ministry de lIntAriei o)our ne c:iter qu'un example, le
idlbut die la giuere jusqu au orojet d attajiue du Chemin-des
oat dieinier. Le dire teui Ohnes (Voir le journal espagnol
lin Flmincaiaqes a adrcsst I'A.It.C du. J Juillet 1917) des que
it de la l(tpublique une vl. .Mdvy Cut adults au Conmite de
fiat comrnuniquee au I're .iierre, aux applaudisseiaents du
SConsil. Gette lettre f 1' B alnet rou!/'.
l instances fortnelles dt aSicliez aussi que des docunmnts
,i laisaance du i' Octobre I une authenticate indiscutable inomi
iaina I orage. Ce f rent, rent la Imaiui de M Malvy et de it
liX htcures. des interrup siarettl eljeralt dans les rou inerie-
cros: s,ds dticours lit nilitaires et daus lea tragiques 6eve-
propouitions les plus dis nemeiilts du umois de Juin 1917.
Lun rclamnait la Ilaule ll vous appartient, Monsieur It.
Itrea d norniationi d uite residentnt, de veritier le bien foiide
d'nliqui4e, un aut e de ces accu-aatou s par utie rapid
jour pur e. simple. G'e-t emiuete, ce iui vous sera facile, et
lrea di soir que I'ordrt Je aire proimpte justice.
cionliance au gouverne *Car le bruit court que I'Alleina-
ldoptee. rne, pour jeter lI trouble dans leob
esprits, s'appreterait a briler d iac
lettre; ,eu *M. Malvy, devenu inutile A sa
o cause.
monsieur le Pre&ident. aiLe seul mioyen de detruire le
sse ous pare u plan alleand est donc de prende
re soyez aver d vous parce qu i s dvant et d dferer aux tibu-
se vous secret pour beau- c aux uniiltaires lc luisrable par qui
plu on s acret pour .eaucl Ia Frauce a etc livree, morceau par
Iprtornnes, parce qu aussi more]a,^ n 1 ennerni.
aou grand role ai jouer el t De toutes taoiis, remnplissant ce
ipouvez sauver la France. ,u je crois u Ce m I devoir de
hivy ex-niniastre de Flnt t(ragtis vis a-vis de vous, Monsieur
i un traitre. 11 trait la de- le i, evident. je prends date enii vue
aonale depuis trois ans avec d'evtanents uiteneurs, et vous de-
it6 de M. Leymazie et de liade de cronue a ites aeniinents
Iau res. itres respectueux et devours.,
ftuves de cette trahison i
iot. I serait trop long de LEON DAUDErT.
iexposer. Sachez seuleienL
ilivy a talt rensei,Wer exac 1e surlendeinain de la seance de
'Allemiagae sur tous nos la Cliambre, le capitaine-rapporteur
ailitaires et diploiatiquesa. oucuardon, co.nmueniit a enten-
t par la binde d espions dre la deposition de M. Leon Dlau-
SRoue, et de son ani Vigo, det qua a'annoiiait co inme devant
dyreda et par le sieur Sout- 4tre ire6 longue.


Aux Eta ts-Unis

s contre 1-espionn gi lefemails et as richiens aisis qji
e U 1 r pr'sen et esnaetible 70( 0 O tonn.
-.--L'tnbasadeur'les tLe g Sppiti%' board a, en outre,
ifni ie oftlciellementque, riquisitionu ikOU navires en acier,
to:s I as marina des bA j4ug-ant plus de 2.40.000 tones,
aouillerpnt dans les ports (in so trouven en construction dans
ais, ldevront dtrs munls les ports ameiicains.
Is portant lea rengei- Le Shlipinig' Board vient ga'e-
sut lear nationalht et leur ment da pis-er d-gs ordres pour la
construction dao OJ6 navires jaug ant
individ as A qui ces docu 3 12i.0W0 tonneau.
ueront seront ari6tds Avant la tin de 1918, les Etats.-
Wriv6e dans lea por.s amn-u Unis auront uune llotte marcnande de
17r.. pius de 1 o I naviresa. propres au
Uttion d un mniastAre service ,ransatlantique, et jaugeant
do 1 avi&aIon plus doe 9a.',M.UO0 tones.
o a Lee navires en construction rd
aroN La Chambre de, quasituonnts sortent cheque semaiae
Sa vot6 la cretion d'un des chanUter. Les premiers navires
t d aviatioo, coinpoe de cnstruit( stir un modele nouveau,
res. I pour le compLe du S.'ipping Board,
tre sera probablemen~t ~eront livrds dans boivaPte jours. *
It des nouveaux services. ( A spr6s la constitution doe ( s
coaiseal, sea membres Un conseil a la Russie
51 Europe, o4 ils auront NEW YORK. Le gouvernement de
MCts avec I a chefs des Vashingoii a tfait savoir au gouver-
simila ires de France et neanent russe que I'aide future de
fin d'6tabhr Ia parfaite 1Amneriqu dependia de la continua-
des services aeriens. tion de la gurie par la iRussie contre
(Ag. Radio] I'Al'emnague.
ent de la marine, Ouverture d une station
earchande I de T. F.
-N.-LShipping Boardr! NEw.YoK L_ station de tdl6
oet), vh at ppn g Board a NEWp ans .ll de Pearl ilarbortiles
Cmation ducommuniqu6 l aW i). ia plus paissente du monde
Atcaond nacommuniqu w liapr.sA hier par un


hos*entier.- ta. --au aasir- -
~Xsm~dent aujolir- mesmagediSrtir t
Sires 900 plus .5 marine Dapielsau lgauvoaneur do
t SPe4aJJi.0$jarbiur.La distaaace e" do
t: W o ukloW-


EN RUSSIE aIp l i a P


r Kerenslt soilici MAmbssadcullr Gerard


'ppur le d ., ., 3oarleet d ., 3 obre & 7 oembre
Voir les nunw a s des .? f.5, 36 oclobre & 7 Xovembre


PAR CABLE
I'ETouiGAD. M. Kerensky. pre
iiier manistre. prononca un discour
trea important au Varlement. II de
,*lara que lasituation etait tris grave
lea Bolclieviskio, units a d autre
leldents radicaux, ienaeiant d'ouvri
les lines de defenses russes A Ilen
iemii, perinettant A ce deriner I'in
vision de la nation Moscovite ei
plusieurs points.
M Korensky sollicita dloquemmen
du l'arleoment son appui pour pren
dre lea inesures necessaires, alit
dempecher ce lait qui dquivaudrai
a la victoire de I'enneoni. Le chef di
gouveilnement fut acclam6 et le Par
lennenit lui ratiti sa contiance.
PKTHOGRAD 7. L'edilice qui ser
de quarter general aux Maxiualiste!.
a ete mnuni de mitrailleuses, deanst
n4es a defendre ce part centre unit
attaque po sable de la part des for
ces du gouv6r'nement. Des peaisoni
nalites en vue, out fait des deiona
cbes aupr6s des Maximualstea, le!
engageant a acceiter le vote du pat
element qui recounait i'auionlte d
Kerensky, pour diriger les destin6et
de la nation diis ces lieures critiques

la Situation


Pendant la continuation des trou-
bles presenLs en Hussie, il est dou-
teux que les EtaLts-ULnis assent .de
nouvtiles avances J la Russie.
Les credits qui onut et prec6-
demment ouverts, et qui n'ont pas
Let employes a des achats ne seront
pas augmintes. 11 a de decide aussi
que l'argeut prete a 6tt donned au
(ouvernement de Kereasky. Main-
tenant que le Gouvernement est
reverse, eCs Etats-Uais ne soat pas
decades a sou nir dc nouveaux fonds
a la Kusbie, parce qu'l eat A craindre
que uaaiemrent ilt ne tombeut dins
,es mains des alieminds. It est en-
icndu ici que dans tout ce que les
Etats-Uais tcroat, ils auront la coo
ptrAtion du Japon. La plus grande
parice des approvisionnements de
la Russic a pieseut soat envoys via
ViadivOstock. NatureCement ies car-
gaisons et les credits pratuquement
illimites que le lapon accoide A la
Russie seoent coups jusqu'A nou-
vel ordre.


W. A. Wis8mann
(Mabns elladaise)
RLE DU QGA1- 45
Port-au-Prince

Achats de (Cie ( tri6 ou tel
quel


Guillaume II fait
construire un tem-
ple de la paix.

Une dpliche d'Ams erdam au Gen
lral News A la ca e du 0 Octobre an
nonce "qua soivan la& Gazelle de
I ,leasagne da Nord, Guillaume 11 a
done I ordre do construire uu tem-
ple de la pasl dans son domaime de
aCdiae. Le temple aserit coaMsa
tors doe kconDioea doe la ry


is


it









r


Le meme jour, j'eus aussi un'
entrevue avec Gehetimrat Le ze, du
Foreign Office, pour discuter la pro
position qu'un delai A choir le 14
Aofit soit accord aux bAteaux alle-
mands et anglais puur laisser, cha-
cun de son c6te, le poit enneim on ,
I ouverture des hotttlites lea avail
surpris.
Le cointe de S:gray qui a OpousO
ina belle-steur, arriva a Berlin avec
sa femnie dans la second hiuitaini
du inois d'Aout Le conte de :-igray
est un otticier de reserve du corps
Jes liussards hiotgrois et se Irouvait
a Montana lorsque survinrent les
premieres ruineturs de la guerrP. 11
se riuadit inamuediatement iA New.
Yolk avOc sa tenuine et s'embarqlia
le i' Au'It pour I'Europe. Ils debar
q celle-c n'avait oas encore declare la
guerre A I'Autriche ils parent con-
mnuer leur voy ,ge. lls avaient comn-
ine coinpagnolis de voyage le comte
Geoige Fe.stties de I Ambassade au
mriclhenne a Londres tt le cointe
Gzaraki de celle de Walnnlih on Na
turellelient ils etaieot tous tres
excmas en ce qui concern la guerse
et les incidents de leur voyage.
Le people liongroib resemble
beaucoup au people ainricain. 11s
out des mnanirea et savent rire sur
un ion des p'us naturels, clauses
qui, en Prusse, semble etre un ait
absoluinent per'du.
Presique Luus les membres des


liouverneinents de Vienne et de
'lerlin.
Le chancelier me remit le 4 Sep
tembre pour la press, une note
dans laquelle il ataquait I'Angleterre
pretendant que celle-ca no d6sirait
pas Iamili de I'Allomagne; qu'elle
etait dtvore, A son endroit, par tine
jalousie coinmerciale et le d6sir de
ficraser. La note disait encore que
les effort- pour la paix navaient
failli (quo parce que la Russie 6tait
resoluea fire la guerre quand mmene
et (l'ue 1Allemagne n avail pdndtr6
en Lelgique que pour devancer I a
vance projetee des Francais. ille
declarait en outre que I'Angleterre,
au minris des consequences qui
pourraient en res-liter pour la race
blanclo avait pouss le Jopon &
en'reprendre des expeditious do
pillage; que des femmes belges
avaient arrach6 les yeux aux bless6s
et coup la gorge aux soldats logs
chez elles pendant que ceux-ci dor-
inaient; et quo des ofliciers, invites
I diner, avaient dt6 abattus A table
maeine cribl6s de balls. tLe chance-
her concluait, au bas de la note que
tout le monde sait quo le people
allemand est incapable de so livrer
a des acts de cruaut iutiubles ou
de coinaet-re aucune espece de bru-
talite.
Un raid sur 1 Ambassade.
Lamlericaine a Berlin


lauillies noble s de cc pays parent .Nous en avions pleia les mains de
I laiglas a la pertlection et en ltailt de iger et le piisoners et lea
vtteimeit, de sports et de vip chian- ilitt rts anglais, de proteger nos
petre, se inodeint le plus possible popes nationaux de poursuivre
sur lea Anglais. des n gociations so rapportant aux
Le 13 vit partir le premier train questions comimerciales ot de pres-
de passageris atntericdina en route sec l'expedition de marchandises ai-
pour la liollaude. J avais et6 a la leniandes attendues aux Etats-Unme,
station de CGlarlottenburg assis:er a uand, a la date du 7 Octobre, sur-
ce depart. Les voyageurs etLlent toob, init un incident des plus desagrea-
gais et se uontraient tres-joyeux de blues et qua. pendant quelque temps,
pouvoir quitter I Allemague. ilspira un sentiment de meconter-
i'avaise u a entiamer d ts ngocia ement contre le Foreign Ottice, A
tions pour I'acquisition des bAteaux tous lea mambres de I'Ambassade.
Je la North Germain Liyd par leb Un grand nombre de civil anglaiL
Eta a-Unis, ou, out siupieluet pat des deux sexes ae trouvaient, par la
des ci uyens aimexiCalu', mas Cea tait de l'ouverture des homstUlttR,
demnarchles ueurent pan la chance isolds A Berlin. Nous edtnes la t&Aoe
d aboutir. de distribuer, de la part du gouver-
Des cUrs bo.eides d'Amnricains tor- nement bratannique, des omnmes
talent toujours de I'Allemagne et d argent, souns forme do secours &
iimalgte ctOl, la theories d Awmeicaiia plusieura d'eastre eux.
nouveaux qui rentraient de toub La foule des americains qui eo-
cotes a uerain aemblaim interminable vahisiait notre -mbassode lorsqu'elie
s'augmeu-aIt de cell des Augliea
Von Eethmrnann s'en rend randait a pen pro* impossible l'acc6
A lAAncgleterre. de notre office.
I Pour facaliter le travail de distri-
Le 29 Aoiut. le comte Szoegyeny, Ibution do secours, nous primes Ie
lauAbasadtcur do I'Autr ihe quittaCti Parti d'stallr ce service dana 1
la cuur die berlin. 11 y avail deja vringt Datllmeot qui avaiterv, avant cos
deux ans qu'iI y reprdseutait Ie gou. Ov6nemen.is do local an Cosulat
veruemoet autnrchieo et. ant duue, brita.nnque. Berlin. L'6kiWIgentL
voyant qu'l avaugait eu lAge, son dce e. rvice soulage matr6ille-
guuveo lieient .jugea qu il tait temps ment la situation.
de e I ettre a ia retraite. Lee diplo- Ayant pis* possession de ce hAti-
mates et les Allemands qui so pres. lmet je prepoaai au service dot ail
saient A la gare pour satuer ce de- eat question des Anglais dea dtux
part un peu trislte orm6rent pres- sexes. apres avoir obtenu I'autorima-
qu une foule. tion exwresse du Foreign Office im-
perial et ce, en raison du fait quo
C etait le prince de Hokenloke qui lea Allmands ,embalient devoeur,
lui succ dait A ce ce post. La (qm- chaque jour plus irritables et plus
me de ce prince qui- est Ia lille d3 m6flant% our out apr6a la bataille
f'archidoc Fred6mick,, pour ne pas de la Marne,
provoquer des mrcontentements A Dain la nuit du 2 Octobre. notro
Berlin avait renonc6 A la pr6eaance deuxibme secrdtaire, Mr Harvey, so
qui lui revient come Altesse tAQ rendit vers minuit au local du ser
yale pour ne jouir que de celie! vice de secours, et fut temoin d un
qn on accords A ia emme d un am raid oper6 par la police de Blerli
bassadeur. Le prince loheenloke, aur ceat tablisaement qui aous ap
homime doux et conciliant, de#ja tre partensit. Leas employs, tent bomo
populaire en Russie e en Autriche mes que femmes. fureot arretis et
at uoe favorable impression A Berlin touas less gistra et pepiers qu'ell
et *'scqMitta avec distinction de son put trouver furentsaisis parlapolic. .-
rete dtflicile do m6diateur ontreo I L3 leademain maUtin e me tralq


Nommmommommom -- mams


I r


4i06


I
II
a


blamed O Ifevtore Ittl





LE :MAT1I
k.


Les Uraves
allemandes

D'W pits I'E.'clii'/, i' l''ele/r, lph. d.--.4
pr!tves s sont produites In iu os
dernier dans les usiuiie d'aoroplanies
de la region de ilerlin. t '.J0,U1. otvriers
Me &out wai ell 'grdve pUor Idi jours.
demandoant une 616vation de salaire
et uon augmentat:on de nourriture.
On announce que les auturifis leur
ont donneratisfaction pour le salaire
at on, augmenlt la ration de pdin.
Et le travail a 6tA repris I


portai aur les lieux et aux observa c
tions que j'adressai aux dulectivt s o
criminals quis en tro.vjienutchargis, I
il me fut r pondu (i oin avait agi t
d'ordre du Foreign Oilice. I
q
IUn dnn'i! franeI .is -ne- P


Participation d(
Japotn au trans
port transatlau.
tique

\\' ~- I <.IN,.Iu..-- I-, Ji- ( larce
raft sa marine idirchuland dimi, Ii
lulte con re lea soulruarnsll. D 'e
nrgeciations so tiinnent aujourdn'lih
entire IP conseil in irimne des Ktat.-.
tlnin ut le -ouver >i*ment jaapnallsa.
pour la grande participation di Ja
poc. dana Io service de transport
ranssatlantique. Le Japon posaede
des vaisteaux formant un tonnage
de quatre cent mille tonnes, qu'll a
offei t volontiers aux besone des alt-
sea. Ce service de t ansport fait par-
ie dun accord pass avic lea Etata.
Units d'ou le Japon recevra des pla.
|ues en acier. Le chargement ds a
plaqiues d acier a destination du Ja-
pon, eat en ce moment I'objil de


... ntgociatiuns entire le bureau des
cus (dec COLUnlllerce indus ries de guerre et le gouverne.
aiw nt du Impon.
ave C I'eiiemi On s attend & e qu'un arrange
ment soit atopi* en verfud-. quoi ur
A Is suited'une enquire ordonnee Csa tain pouIcentage dtEg plaqueT
achete~s par It- Japon aux E'at-.Unis
par le Procurur de !Rpubique ilsa employ pour a construction
a e6t6 tabli que M. Turn:el. dkpu'e de ravirts pour le sevite transaut
de Guingamp, du mois de Mai 1916 lantiqui,.
au mois de Mai 1917. a flit un cer- L'activi'ts simultanee des chantiera
tain nombre de voyages en Suisse. tavals aux Etats-V'uii et au Japon
oui il passait quelques jours A cha- pernme tra de conitriire plus dt bA
cun de ses ittouis A Paris, on a teaux que I -s suum-miiJiula I)t peu-
appris qu'il avait appo'tO des som- vent el u ditruire.
mes tnujours en billtts de birque .MM
de I ojo francs. Le charge de sts
billet% seait oper a Paris Le mon- 2 0 Celui qui case et annule le
tant des sommes ainsi h.harg6es lgement du nib in..l civil de I ic-
srelve de 200 A 300.oo000 f ancs. m1icl iemadu le 29 Novembie 1916
Les constatatiovs ont c 6 corn- ontrc Justilia Luc tt en favur tJ
pl ties et precsses. C'est to. jours I hi.hppe Fitderique et coI:s.j s et
dans It meme banque que sesti f- tenmoie la cause et les partics de-
tectui le la revelation de ces taits qu',. e't 3 0 Celui qui rt etie le pourvoi
decide l'ariestt on du depu'w Tur-dc Na Ni an~ii, lT' hittie exe'ce con:re
mel zontre qui on a r-lev6 de fortes un jugemeat du tribunal c.vlI de
presomptions de culpabilitC. 'Iort-de-Paix rt da le 18 S-p-
Les lournaux rela ent qu- lots de t'mbre 1916 en ftveur de Leon
son arrestation. M. Turmel fit ober,- Francois et Aichime le B3auvoir.
ver au commissaire qu'il n availt pas .t11aire entindue : E tas SO'ibt con-
encore dtjeun. tre M<.i,c Daudier. Monsieur le I Jge
Ora cela ne tienne, rkpondit Henilqutz entendu en son rapport,
M. Darru, je vais vous tasre scevir A Me .Morpeau en ses observatons
manger d.ns mon bureau. pour le demand ur. le .Minis ere
Quelques jouis api-:, la t mme p,.blic a co clu au .(j-t du pourvoi
du deputd ctait egalemen.t azielte Cinema Parisiana
pour complicit6 et recel. Voici Ic bcu paUorammn qui se-
ra excute a la soitee de d. m ain
Si MajestC I'Argents, grand ro-
SVi ersi V mandeXvaierdeMoniuepin,aL.LeMt.
...._ drame sensat.onnt). ) Dani la Sam-


BREN SEIGNEME
METEQROt
OBSERVATU
DU
SEMINA13E COLUjGl
SAI
Vendiedl, 8Nuvet
Barucuetra


Ternpdrature


I



I


I
1'
f-u
I
1/



'I L'Ei
1i7
~


SC'Est Une

Monstruosite

donner des medicaments alcoholi-
ques aux enfants. II n'y en a pas
une seule goutte d'alcohol dans


emulsion de Soott


4i1


M OmV


Le inalf'oiel (de blz Ia, ourleaBelton., Dejuanademto..iou
11. (14' S. Solis le nier's et avoceatis *--
con tr~le (IE~d#US/ 19)"j1aIS


Nous avoas eti informs qu'une
commission de techniciens a rot
nomm6e oourcontl61er le maitriel de
la P. C. S c est-A-dire les machi-
nes, foutgonn. pla'etormes, etc.
i(eet commission est compose
de A.. E M. G-yler. ;ngen enr du
Gouv-',n meant, L. Rov. chA du Ser-
vice Tchn.q-e et E'g I. Mvxim;.
lien, irg.nitur it:specicur ds Ch.--


Le conseil de 1-otd.e tait chanter
A la Bisilique Notre-Dime, le mer.
credit 14 Novembre courant, A sept
h ures precisen du matin,une messe
de Requiem,en m6'noire den anciens.
BA onnit-r : Ars.ice Ileslandes,Pierre
Nicolas Vadlcil, Camille Nno, Lans
,ar.t P adine,. Pierre Chrles Archmn
Foucard R mpel. I &3nce V.Ard tt de
-ous les avocats d4cn'd s.


mins &d-1 fer. Les Iamlilcset les amis deldd~.
~ :I in's. y swit cordi;Alrmrent invillCq
Ce I it un v t i:: pour IA ta- 'IT..jus i Itsamoc ts de cc ba'reau
Ienatueuse troupe d-ar-stes (1011 cha- %0,11, prie.. d assi%ter A c, te c soenoi,-
que rnternh'edemrve, Ia lsill a:iaeurs. '.. en plus- g-;InJ i n'tb e poi~able.
Mt~fe H jgt',nie loug re t I a Os*", irej' de 10 do'e
culherencru ippli~u~lie .iws.tm -% c h in-, L iici\ I L Al IkRlzD av'
so is p.rkiaeraiaes. les crcatuo iide I -___ -
M1 iy)! et aL~tres c(t! ele frroi jA 5son vvqiu'-I hiaruomotim-' nat-eo.;:iiri it itia
tx~rAljl1,4it dietajlrit. I liel. II e*coiesr atI A UL1P t tii mItii
Ce te soir~ev f ceptioraqiea.e p ir --ti aj ltipubl "1 uw.
cht a in .e oraka aiiat*, tut, .WCj)erbe'Voij.t avir z viu'jtfs 41 iu.s I -s ifoinflis
A tutel'Ss~ttiC.q a ~c' C:eiCt- crc nt-wes. v* olz e %we natie,
ch n tce. IA'ieaiA'e #'-, 1p)air Ia S~su e-Anso,
Dern .&i iiap t in d&,, u.. jours au ~~~j tSs ut-tu nI
Cin~V~ite~,iiiI.Up 01 u ":c 6 odt- I~jtVie#s ~t- Mti ide tio-', mi
matinee pour emifanas. Vouci 1C pro- ,svinbo!o de tIi It-its#-'dt, a heitrs
grammln qui scra eix-ute :1,1A osi ci Iepriviltle. .,to I:% vpt' tu -syi
Mfusitque 1ulaque tit C- ulie vr~itab; ja ji's ),a )14
A. Sin~a \rIiria, dints szs coup [IL's5 i'lle (1- coii'u4.1ti'a.im' t'ut i so-ivelI'
Afusique 4 o s'uii'dS ill, L. A Vo)tu~ .s aifre iaii.,1c (1t'
La Po'~'ue \I~str~r uc, in 1%'kiuill isd arti-s I,-, twii 5in~lts dito'V-t
Foug e NiM..Stanti M Lria cL Ru Z 4"uICitO~ei" s 01,)' III#'(I, 1COOssv) I'
Madrd. OS clci, 1)p iII~ pats iltil1s it ajoiev
Madruid. e(lied 110-s pteirst'o s tI spru biet's e I
Musqueiait le-3 p rmitivil) oux il-'silutoie do
EutA~lde I faiti.l Oa.ruI.~~' rl
Le tingo par Mr Ruiz Ma.i-id et ltchifdoIa &ieis le go:u'r'e d Ilieti le
Mi le Foug:e. 1titli. i,.- iiOmoi,..gf~i-l m-isi


met, a Vicuime de sa bonneo,cone- Le 486me anniversaire B kerp >ur nousaus'l-suitdi -Gotiaive'i
INIS die joute par Girier. t du Roi d'Italie Ledouteiq alest uiidtcouraiimuni,,t.
LOGIQUE- Gala artistique I Dm-ain, sur la dcmande du Uuin- I't Irroi, I heita'ira de s ap pfoch-r
C'est maidi pio.hun que le Ci.. sul d Italie, M. Alt edo dce \ itais.1lel desjs-poa1r la dt146il ance du It.
JIRE ndma-Parisiana ottrira au public son les leg tions et consu:ts atb )rero!it demnanl, tlo t ,t, A el grA eo
grand gala artistique. leurs couleurs pour com nenorer leI ledo'idpaceAe
E It seia represented A ce te soiree. 48mne anuiversaire de S. l.,jtri le nierv pour lae talu de mance vet
INT-M1ARTIAL aSous la menaces grand film dontil Rot dltale. Ia defense de 1 liberty, en t-eanut
iabie 1U17 est inuttle de redire linteiet. *la plus faible main d'un de sea
700 09 Representation populaire A'is de Dpar enla-tts, le fatras Latoua historique
minimum =2 9 La representation populaire que Les dp4,:h:s pour Cayes et l c- do nos hoimnes poliuqueaie pout te
devait ottir le Cinkmi-Parisiana et mel seront tcrmies cesoi A heures sauve age du Diapean national.
qui availt 6t renvoyee I cause de la precise, (;,)naives vous reldve A Ia gloire;
catastrophe du 4 november se don- Poit-au-Piince, le 1o Nov. 1917 e c9 jour otd par agent votre con-
maximum 27.8 nera lundi ave i. *mme m oni.! ____. --__________ fiance dans los Etats-Unis pour nous


blayen ne d iuu i e Z.. W&%G a--.A-a------ -ASjS~k~j
Cier~presque couvert l le Caur.et IaProgramme. fA diw'e ,u
nu~geux la nuit. leC.rue a1,cia41
Barom~tre constant ti normal. Nos gassts se r jouitont d appren-1 Voici la pit~c,4qui a ososrom me an
1. SC.1EHER dtc qu-on sappr~te .A leur othir rItur Pre-Oia Dt Li awru.2tia% e A bull dti)pa
I.SC1JIRamubtinent favoil Elt-. t Lo is'o.;- do:3 Gurijawt.s
Tribunal diiIcuve in cc motnent de rtimonter !e'l ~p li gucatdti
Audience exrinordbia ire Carzuusel qui se diesserai au c6 e les t-tt~ite s'voliL ~egrand
du !# .\uvemine IMui nord du Lb ~mp de IMr pre~qtren l uc (E.- (leaiIX
Le tfibtunal pterd sl kge A to heu-.Iiaed~e lc a nouvelle construJction duMon
irea du matto sous la prtsidence dlu Cink-Vaiitts. MIn;i, ur le P16.i~lt~i.t,
juge-doyeo H ~ Mondestin,.,YAnt corn- OCtt A pattir du mois de D.&em- Votre vifritt- do surpii-4e it a vyule
me aseseur I. ugeT. ylvInt b~c que rekommenctrA A tonctionner des Gonaivota .c,3 Joir 'k Noveiibre
gneranes u r It v g T. y I aj nc t doIs W~e pa i5aale, a une jloov kenon
le supplksno de juge Emile Lucien iap paretildont cpeve lus bepas- Ias eomUI'fluPt-. il'1rf i4-Imlt'01 rIIn-
Migiis-re Public. M. J3.:noat. sel nos etrA ints. V1citoidat djs la kipubhiqutd d l1,idil.
lugernerit rendu Un courage n~cessaire (Dlais C11ij),JIto ri iSOUlEve. apf 4.-lits
Celui qui ordonne Ie par-age des O~a a entrepioa bcut' usetricrile Icdicours echmtiar'ita I w.Odco~nrnu-
succession et comrnunautt dcs ejpuuz cutage de la grAnu.Ier~gole qui bo o ii al arec I en h uw-aa~ne do~ I mimp o-
Marion. lecbctd oust de la p~i~..e du Cn imp visatimniau iiim i'r11 te voti o e rA
Le suppl6.iw& de juge Lucien tait de Mars. oh ivous avi z ie 6 rtcli et acclatiO
place au supplotant M.1&'erpignand et Cest ur i rayaiI uile ,, .o.s les pdr crite bi--veill wne populatiI)lI
fla cmoiinpoooc c ucponsd u.repi4~sen~c'apar to-ja les tia no os
cornpostion~[OOD~t~C es uge poits e Uq'2i VOUS 0111. enteniu, (datis vo,4 re-
ftCfits suivants Haiti Commerc~iai'e lttiolis 8veL le p4'is cunrue GCef
Ceiu qu d~oiie Iadam Orile Notre coi~fi~re, M. Fieiciic Morin, d Emitatuous le rtgnue de Is Coriven
Levasseur de tsa dernandes conire directcur de HAIii Commercial-', in- tion) ont adaflhlA'otre saigetas avoc Is
Tags loce*triet justirelle et ;gricole*. nous prie id arn- tic1ct ti Alia i datisstla coinprih 'n-
CO Ut udin rapport d Cx- Lonct g'q~e s~n tnttressante revuai~on de b~erilauilsAt &fairs neltro daiss
peat retatif A on immeuble appante- u'- tritlr uou uPlos WsetIti iDnetie A re veille actuellement
vaft au mineur Maurice Bouzi. qu tlr uorbi ~ pour jpr6p~aieF Is bisuw6re dels I'&
KAMrA lundi. %ewar ont arprouvd i'l~panctaeuaent do
Tribouml de CAeesnedo eclle Eulf.le FeugOie ramporle votle &ae davis ts profond d6air
DIJ ECE U NOVEMBILE 11 m rs erEti o'erp&cbir I infor uca~e Platriequi eat
AAu ewdvuadie VCEprisadeus Ansdine La fete d hier soir au Ctnk-Viri6- Ajous dea b eiq;ons cowwuueeI abULSLIIS
Arv~s readies : Celus qui tejittu e I.tdi avait attird on public considLrfA- i nus us
yoM[Voi do Polydor cz~YkowJ beprilqe nrraqatba- Co jour', Ur Is Pirdsident, eelat Ira t
00m0A OHMluansjup.mest do 1uua- coup de person nes de distinction. otophe oatiauaiI dAnse I.DpA--&--&
'4band evIl doCap-Haitien, on date',Towitsi ltsplaces-6*Wiest pti= f t do l'Ar~ibunil cwasm=* u rs A-
4W 24 Aydl ,too$iSeds an s pgt'.o tait heureuz de so trouver en cdogiloire qui rsui6us lesnienlsdales
g vlo i. C.1.ua ~bsm.wconapagnie. cdirilI s@ tons VS IQSUS ctya t Ro:


tirer de nos detie-ses. pour seconder
nos efforts vers une evolution ces-
tame. c- jour est consacri oar la
C0t6 de I Indt perdilace osainte uta
Sni(uve.Iu loy-ir de niotre Ih6,bill,a
tion t iatlioal'leet delay v6tre auss, Mr
.dide i)artigueiave.k'rciJeto td'ldi
Cesat I'uLiivre de Sajlt-Challes des
Go laives I
Vive I entente I
Viva Dal timgue-ave qni faith appel a
tons lea eiJtai a de la Hepuol ( e
pour la les-tauration dle ios i an u
ions et redresser le Drdpeau Nc-
tional I

Der)tmidere hteure
iAR ( All.E
Fi.r UoKit) 8 .- L-s B!shevlk's.
dirlg, pir Nicolai Lenmne, o:t rren-
ves le G(ouvernement p-ovisoire.
'et rcgrad est sous Icur complete con
:l e.
Le ier minstre Kfren-ky a fai de
la capital Pluieurs de ses col. e;ues
ont (t6 places sous artit et le Palais
d'Hiver, siege du Gouvcrciemen, a
6te salsi par les rebrlles.
Un Congris des ddlcguet, des ou-
vricts et des soldats oe Rassie s'es'
reuni ic pour discuter I'oiganisation
da Gouvernement, N pair ou la
guerre, etla tormatioa dune assem.
blie constituaote

Changernent d adresse
Cabinet de M" Seymour Pradel et
Frangois Moise, Rue Ferou, No 52,9
Maison DemoisUiles Douge, I


PETER S
En v ', pluir'out


En gros chez:
I.. PREFiTZ\AN ,\\-.A ((,;F-IU~i.


Pour -
piqiries pw
d'insectes

UAND moustiqiw.; fourmiis
quantes et dJ'.utrt-s ,nsecto
vous ennfimettit (I \, uu- piquetik
ils dtposent en niime temps do
gcrmes venimeux. at -ueL entr~in
eraien tleur suite d. ',n-quewnc
st-rieuses,.i moins defaitre lapp~ica
tlon du Liniment Milnard.
Appliquez Imm&Iu atamen, ae Lin.
Iment Minard aux pjn re's d'insecto
et obtenez un soulagt nment imm~di&
at. ut ainsa emp-Pcht z t)IultQ nfectica.
D'ailleurs le Lininutrit Muinard kata
un. prescription & 1I 'cteur se vend
dans tout.', les p'a~r--. ,.-w tdans ias
princtr.piux magasins. t- inde espu
et antimeputijue. IIt ci,. 1-d-uleurs,
d.sazii-ct' et jgubirit I., r..ptment. Due
cause aucun dornagane L eii. ne braiimi
C pas 1i,6pderrne. it @4; .)olun -it facile A
atnlwjuer. et doait in r.-i,ltat a1ut.
Empl,,Y'zIl Liniont Nhunard pour tag
genrc de doulcurs.
Minarwi's LAiinlinneMfg. Co.






Fr-nk J. NU\ hI IN
SeA SKepr s;:ntar: rur H, '
139 IRue dii IPcttplO


Avis poI tal
II est pott AA la ccn .aiss2a3
commerce et du pub'z que lI
jets de corru spndan-e gc 16ralr
quelconques exp0',er pIar l
recommandee a pour 1 i:Prie
I' txerieurdoivent porter, dcoal
sut le recto ou le verso, It-ib!tl
indiquts. le nom e't iadres
lenvoyeur, en vue de tfiliter
remise en cis de nj:l distrie
Linscripion sera igoureua
refugee de tout envoi present
guihet de la recommandatioll
ne se trouverait pas dmns ufe +
dition coentorme A celle i- pol
Polt-au-Prince, le 9 Nbre i


Compagnie Na
nale des Che
tde F er D'9H
II y aura le J m:nihe 1 idu
rant un train special pour St
et les stations interncdia;resdau
editions usuelies de pnx et d h
des trains d txcursion. -
Port au-PrirceC.le9NiOvembr
LA D'REC1lON.

Avis
Les survivants tt les parei
vi.times de la caiastlophe
Novembre, so .t pries de venal
leurs r6clamntions d objets
au Bureau de la Gendrmened'
Department de 1I Police .ut
11 a 6tt trouv6 sure te
l'accident des livres, chapeau
te-teuilles, montres c utres
qui seront d6livr6 suA oP
produisant lears ide"ntitos
Buoresau dels, Police, *r
ce, ile y v .s7 -


Y


I~ illJr ~L--c~Cc7~9L~1 .. rr~L~gLsLd~Blli -II _


':7~-ill-J~T


-- -7r --- __


1


I.:
L!

i!

I'


A tN9 IK1 % -, 19VIA7 11 ID tas, 14119


I