<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03009
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 8, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03009

Full Text



QUINZE CENTIM&S


jeudi S Ievcmkg IN?


oiment-MR GLOREM
-, DIRECT UR


POftT.AU PRINCE
*G 2.09
1 .0


DKPARTEMENTS


STRANGER


o .0


1


gpT. tIJ-PR[NQIC ( ifalt I3


Quotidien


a..ss3.. I R Mu aA, s

Lea sainmu Nut9M Pui:


& Lernadm: bL. Morss 4bCOs z206a2s0

0 LMM-Ties Vam~vumI bliap CinuW 41vW"
14 tb Mes
swmmmnsbuu-: ~ b
4 bum. BL ift uwu5q#bspu in


RejIroniuc L ihlio Ig Les Ectater..ia et le Japorn
rtincet... Jamais.il ne m n'a L periljaune m ade in Germ anv
on avrant et plusi mnonvanti La a6rie d'4cheese anglants que1
0s temps actuels onC des viennent de subir les arimdes dug
sinsnombre se murmurent g6ndral Cadorna ne sont pas sans -,--
t luttraisd- l'xi.tence 'ai- avo'r I r voql un grand 1 oulneinent Le rectre d'un- guerre Amri. g nifaton so, a'fi-cm ion de Iui
lls ii .isside e plus ii- hI z toas eiux (quIti sent avec iiquel pecre d nq guerre Amnt i ginaion son a'f-m on de lui
Sp[ r le s ~)r ues q 9 auc IIrs q u(I' a tention 10- ev. neln 1n xA q II cano- apo aite. quit s ende nt p-' ., m em e qui pl u toIt s- to! n t sentip
sides iIages louidt d. dp u e d-roulont sur |i*s die's thf'atr.a du annbe, a hanth les deux peup'es. ave:. en p'us la tdt tenace dans I
letat soui le cil-l leir' i asi la guero. E'i elf'.r, apie Its brnl crantn e-ire eux un 6tat de crainte grandeur de i on trie, o1' solicit
morplie4 et nouis obligent 4 Iulai su-c6- 1 11 out m r itp o I d*r- et de m'fi .nce reciproque;. a peut- note intiret, au point que dans ur
f,,i4uenn nt "- I'averse. nitr setnestre et (qin avait mini ie l4 e re kt enterrt par la chaleuieuse e at de sommeil hypnotique, sou
:rcela ion ett iiterdi e d Italiens en possession do points stra Iassurance donnke pir le Com'e lui avois permits de tous apporte
beure, car le pi6 n, appro.- tt',ques imp irtant-i d'ot' iI seinhlait Ish l qi'il n'a |imais etf aute chose presque la verg de not e miutuel
de vai ,er commit. a lord i iiposible de lIs delg.r hliol- qu u i roquemitaine c )nfectcnnse Jestruction.
a sea occupationi s il a',i toeiea, anis. o, i tait joi n ,e' s at d e Allem e. dan c
al d alfaites q ,i counbiait de co t'.- dAbidIle d (Imt le ressultt filt 14 en Aler:g e. S' l a colirm--tion d- L agent de lAllemge., dane c
sir le tard Ila noe olrant Io peit. en une suiname. de tout le ce te -us-a's'on tait necesaire. la pays come dans le n6 re, avait IJ
dila jourdii: le 'couitier enlii b ,li de prn-s dedenx aniies de note Zimmermann s'en dirgerait, 'Ache entretentr nos passions. nos
c-i que le 'oo t dissinne aux luttes opinla r s et iororiijus car eile complete le tableau. Pour r(Ejuggs, et no re mdliance, d'apr
de nos etncjignres quind le Encore que nous n ayons iaucie e' IhGo-e ritne' t jpo'ias et pour la un plan allemiad specialement p 6-
lcencie sonr a llm e parl i viile, relation decets tiilil est pvtrii s neaIi- aloneo n /,iponaiae uun intll'it arm avei pare, nous a culant ains,, empoison.
cex-lA, di(-j *, sout forc--s d noiis d pr -un) *r q :e I' lrt e w est I / A-riquc e'st1 mnplcune.t horse Je la n6s et entlammr6. Ai tre des pa:
da le clieimunl du Ioyr. I is-ee osu prenrre. Sans tul 0o ite pe'., ,cJceclare le chc t de la Mission i:r-parab'ts. I' alors..; loisir, le vau
d de ces I'egi rdls iqt I'(ts- sa vigilance aete troui petar les Au- I iponaii.e actuitlement en visite au tolir vierdrait s'engraisser de nos
sexes a avives, (i- d1 i lmin-I trichliens qui ouit ima-se sanis qu elle E ats-U its Et il exprime cette con- 6 'ouil s.
SqJue, debut au seuIl ue 1a s'-aper;ut de noub .eiss troupes thence en d pi* du tail que I'Alle- Cela nest p.as une peinture exa
eiipb ousu violet lavper.e dseeut declancla ue artitlqere fouJ t mgie a iatrigue p.ndant plus de gkrL*; c'cst It v-rite. .
Sarb delors Q u e detiarnes yante gra e a laquele is ot pu ix annies pour porter son pays et E ii aljouta :
i! au deliors .4) i,0 de larnaiI yante gr&"e A laquele us 0.11 pu e nOie A se prendre A Ia golge Le jour est venu ou nous devons
ms discretemaen quand. lasse pia iqu,-r dans le Iuur d acier qus se predre la goge Le our est enu o nos don
:ve la lan tricte impatieiate S*aia1nt en fac deux. une large A ulsl la diplomatic allemnde. do it oublier le p.s.6. ou nos vieux pre
'I)t lile le promise lui a fausse!brc n par ou s'ftcou t 'ent en ava- I--s sinistres activities dans le Sad ei jugts. nos ve l'es msintelig-!nces
niort Et vous ano i Miiesans la l.-ie., ls 11 >Is de lur infamterae. le Centre-Arre ique ont eu pout doavent disparni re, et olu nous de-
. ldtifiues de caei--s-r 1, s mI.- De;o itenanices el terrs de ptis les e:fet impievu d'arc-bjuter la do:- vcu. noLS acco der come de vieux
i*e-. atsenchantls! Co obien a Itenas fure t pria dd terieur pani- trine M\njoc et d'ajouter A la vita- amis et de nouveaux feGres dins la
embitz pitoyablts quand dans q Ie, abantdontnait armnns et bagages it cIe e idee Pan Amiricaine, maI- 'ut-e pour la b-ib:te humane et
ru .-'effacent vos protils sus. et s asout rndus en masse a i'iu-que un auuc triomphe iomique in I eist:nce nat o.)ale.
mut ilz sus le ciel n! isi s'xpli a la faili avec pou-sant le lapon et les Etais-Unis Parmi les mesintelligences du pas-
Slaquelle tuienit e.ileves la plupart des non dans une lreinte de guerre, s6,il taut me uitonner,semble-t-il, les
** sominets puissainirent fortiti6a. imas dans une embrassade d'adite ; intentions du ..pon envers la Chine
aill. I le la tu., lea gais pro- AlMis cede-astaie.comineon a setiibl6 et plusieurs journaux se joignent au Touchant ce point important dains
t1. j,ids, der:derent nos fronts le c roie, nWet pas arrep4rable.Aprtds jOURNAL 01 COMMERCE a de N.w- un autre banquet de New-Yoik, le
i. sde 1 u rI pi joyeuXe at Chlilrui, l arie trancaise quon York pour pioJlamer la fia du peril, Comte denon; come d origine al-
plus Latention dud paesa rit, dtait dnauoralisee, a dounn, un for. june qui a ee la plus repandue des lemanJe le cri perss.ant de la porte
u.t 4 aveutes les grosn d asarce at- dene.ti aux pessimistes avec Ia craintes internationales. term6e,en Chine, et il dit :
es ue le archand avec sre rne, Ypr et I Yser. Dao mnne, Dns noire pays et dans le sien, E LE d6ept de tout Itflort pour
ies Illuaionarhaa la vcondu e I armleitalie teorgai~e der les agents alleinands etaient au vous taire croire que le lapon, parce
eno ioIes d Ett, don la re le ader a tracer dev e travail her et sont au travail aujour- qu'il se rentermatt, essayait de ter-
ence ephhemnere test plus ac envaiasaeurs une line ou viendra d'huil et meme maintenant ils soot mer la porte, je vous dis qu'il n'en a
tent qu'un souvenir*? Les sail- s btiser leurs ellfots dtasormais, et en train de chu-hoter *dabord dans jamais et question une heuie, le
ncelantes du givrccle coinbi- d'ou parttiont des actions qui lea vote oteille et ensuite dins la sens commun ni le sens de notre
Ree trace et snbtertiifgs; alir oblige out a reculer a leur our miinne a delare le Comte Jhhu propre responsabiliti ne nous ayaat
irer une pitancede la bourse L Italie eat encore Ires forte et Parlant dans une audience A Wa- pas manque Pourquoi former notre
Sre ast- e qu'edlea rot penat, peu -tm e plus furte q ielle te fut sh gton. it a dt: porte en vio.ation de nos englge-
Iorurnes tauvres deplaitir' jimals. GAr le damiger a fiat dispa 9 routes les prevention;, routes, ments, de nous eitorcer de former la
Sa vieux bonsahomnes mn. aitrre tls facions et a undiile pays les synmpathes, tous les a guments part de notre vosan, lorsque noids
les troubadours pleois el un saeul blo. celu do a deae uties, unt tie employes pour mon- sommes engages d'honneur a le pro-
d donit la verve libre et fran- Et puts quand on pense que I Ita'ie tier A 'otre people ct au n6tre quel rtger ?
wment lea plus graves d-entre ela supi oiant intaue qu'elle ait tnoemi peide et miserable nous le suis persuade que les plaintes
Ia blague ne pousse plus en perda ko UO thomnluea pos-e:Je en- avoas chacuzn dans l'autre, et com-' et les murmurs au sujetde la polite
It de;aes.deputis qeie e l rireo e truis inimlho d'honinoes aguer bicn nous dependons, pour paventr, term en Chioce par les japonais
Id'attacher son grelut au bout ris n dwuandant qu A combat re; de lamiti. du concourse et de la centre l'Amerique ne soot jamais ve-
;propos journaliers. qu'eiie rte;it ,amcessamment de la bonne volonte de I'Allemagne... nus du coear gfndreux et large des
ezs me disait dern recentt t'ra ce des renforts taut en hom-I a Le monde a etC inonde avec les entrepreneurs aminrcains A New-
iigliee jeune file ass7.z a, ,e.- lu'ei a, tillerie, ii semble vrai hi!toires des aspirations mi itlaires du YoIk ou ailleurs. nais qu'ii est le
ir de ce'a ls nea doal' e tLet great' re de dire (lue cen j pon. Tout cela a--11- ele confirm resultat de dix annees d'tfQrt enne-
Sriae la!Ide amle dtie deon-e t atL Adil nrle. par les ve nemenlts- Mme mainte-' mi pour cteer des pryventions et de
Oa-lv de pA.rle de ses soi- i les .\utr)-llenands n'o, t gure nant 'agent de lapub.icteallemnande Ia mcltiince. Messieurs, je vous assu-
i pnx de oquelle diflicilt u.isaip t uu tpe emeL le ames chucho.C d'abord dans voire oreille re qu une porte lerm6e en Chine n a
lors s'assmb)'etit-il. en ce de Ca lorna et en envahissant lalet ensui e dans les miennes. Pour jamais ee et ne sera imais la poii-
1. redihque un profaine. palrte seiteltnti i)iale de I Italie, II accomi agner sts appeals au cocur tque de mon gouvernement.
ell'e', reprend non a1rnnble taut cr.)ie quils out trouve uh.e se- human, il me dit les histories de
rac trNp pressieurs 'ner -ieuse r(i',sItice et (que leur itua- votre dupiicat en m6me temps qu'dl D Iwcontre ces Messieur '- E no,, est( a peo p is cele lc. se trou- nous raconte les macones a C/triaitaA .c'teace .ueitWr.
iuoi la leunuese PIelriive a vast i'autiie allemande dans lea pre De nouveau, A New-Yozk, au di-
en voulant dAcein.'r un inlets jours du lmoas de bdptembre ner de la Societi laponaise donne A Suivr,
onscient A quelq.es-uns de iuI4, c eat--dire avdnt ia Marne. en rhonneur de la Commission, le c
's de cette curieuse con e comtels hu attnibua A la piopagande
Iorsau'un loustic court -*---- allemaude la friction qui s develop- CH AMPAGNES
kire lea riaquPa a vquels r ,. ie pat entire les deux peuples. MPA, _tI S
'chlapper, par bo:)k3ur, L u Si nous avons rdussi en expo- POMMK ERY & GRENO
SChretience. I immense sant au ptuple americain les princi- Maison /ond6e en IfW.
I in exclamlM je Lu-dessus pales causes de notre mutuelle m#- Une des plus c6lA.br I
rn'emp6chn-r de longer a Voul z vous trouver de qoi rc- santellagence das le pass, et si Maison.. do France I
ou de ve humans v vr v am avc di come n rdsultat de notre sisi Adresser le I co~oandesa r
Sdoer af du tets m e le la le deuj peoples en arriveat i croire LR aI Ure~ eatat pouru
par soemp ,quiusortIrent it, qea mehance, Ia suspicio.a St le aPMl Hu. |
neseoiM de i'easorti uvantabl S Ocet ( G nI erale doute & ont I eesultat d ua. vigilantem i
Ifb d DE culture allaeiaan4 pendant ce Q -
It'S-jq done psi l hbbitude, CI"a' J gC. aane derm: res an'ode. noms aurora beau- W A. WieinlI Mn .
PUtbitQ de hcroqer tou- .lOl' 0.lW i P coup fir pour moss-m~tu et poar ( bdl a .d"is
faita-diver. de la vie quo- DU GIICHEMIN DES DALLES vous.Nous avocs accsilli I'Um.and K(L_ U ll QaI.i'se)
Peaot -tre le lecteur y trou- .u. et lavoos recu comme un ami corn-m R, DU QUAl- 45
IplIabI r -- qui aiti?--one oue vou aurerz 'embarr La du tox m.. S facul merve.i.ea. de 4. P"r-,-..ui-s
I'- l~l6I fiff iiira. iNgr .ft.mr ,.,,,,- 4. xtBC. "-- O "--*?0 --- WH ... ."


p
I,
I!
ii
I


S
m
I
a
I
m
p
I'
S
S
I
ii
I
14
"C
Li
I
S
I

S

i



ii


aI
r,

n


Faits Divers

RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUAS
OBSERVATOIRE
DU
SEVIINAIRE COLLg.GE
SAINT-MARTIAL
M.:ercredi 7 Ncvembre 1917
barom6tre 757.9


s minimum 2.7
Temp rature4
I maximum 303
e Moy nne diurn. 25.5
a Ciel nuageux la mitinc et cou-
s vert l-apres midi.
s Pluie A 4 h. p m.
Pluiviom6tre 9,} m m
S i trometre toulours bas sans chan-
s gement notable.
ISCHIERR
Contr61le des Douanes
- Le steatner hollAndais aNeptune.
ayant laissE New-York le 2 octobre
ecoulA, est arravL A Port-au-Prince
!e mardi 6 novembre courant et a
. apportC pour les ports suivants huit
Sent quatrelvingi douze tonnes iS
zen ?cmes (892 t. 15 ) de marchan-
L dishes diveres ainsi parties -
Port-wu-Ptince 644.J7toonne*
Cayes 128 44
Aquin .571,o
Jacmel 48,10o
5 Miragoane 13.94
Total 89zI5
Ce merne steame. a apporte pour
Port-au-Prince, entire autres mar-
chandises -
Mant6gue o0,992 lives
R;z 4,284
Morue 11,187
Harengs sel 3to barils
Harengs saurs 599 caisses
Beurre 17 caisses
N. B. II1 est aussi arrive par ce
bi'eau une bonne parties de la car-
gaison du g Pluto a d'octobre deji
mentboanee.
Port-au-Prince, le 7 Novembre
1917.


Trbomal civil
Audience civil# du Gi .Votemabre
Composition: Z phir Acloque.Per-
pignant M. Benoit.
Aflaire entendue :
Georges Sylvain et Aug Ahrendts
centre les epoux C. Riagud.
lilmbourg American Line et Cie
centre l'Etat.
Le siege est level A i heure de l'a-
pres mici.
Audience du 7 Notvem,,re 191 7
Le tribunal sous la Presidence du
juge-Doyen Leon Mont6sayant rour
assesseur le juge G. Pouilh, le sup-
pleant M. Perpignand eno presence
de Mr lustin Moatas. Substitute du
Cimmissaire du Gouvernement a
recu la pre.ntation de serment de Mr
St Cloud Grammont Poujol nommn
avoat du barreaudePort-au-Prin;e,
Jugement iendu.
Celui qua nomme en lieu et place
de 'expert Blanchard et de I arpen-
teur Diperrner Roger. les sieurs Al-
bert Alesis et M. Molse.
Atfaires enteadues
Kldber Villedrouia centre R Du-
perrouzel.
Elipha Kalegrand Etienne cotre
Ecieate Neus,
Framois St Ulste conte te, coan
ons Heari.
Le sige eat Ie here.

'.I peonnel du Serif d
roWi3 colita & toor" A'i--"
Lou. liLrU AuM10 86Y


liA-N P 4104


I


o er


t


-e
a

is







Is




a


p


V-


AM41 a Novemb" "I I~


j







LE IMATIN


Aux Etats-Uns Autour de la


Un traits de ravitaillement
germano hollandais

mNw YoiR.m- Leo New-York Ti
rmes public un long telpgramrine de
Washinlton. donnant le resum6 de
negociations engageesentre le bureau
d'exportation Landbouw et one
agence co.amerciale allemande de
la Haye.
Ce t.l4gramme donnerait les ba-
ses d un accord hollando allemnand.
Les demanded a lemandos corn
prendraient au moins 7.3 o/o du to-
l*I des exportations de beurre. tW
o/o du total des exportations de
fromagi,, so moins autana du porc
et des Saucis8es expoites dans d u-
tree pays. y compiis par le comitet
de secours bele, au muoins 75 o/o
di total des exportations de 1lgu-
imes, 75 o/o du iotal des exporla-
tions d ueuf,. Ja mei i6 du :Iotal dep
exportation de ln, nu moins la mrme
qusntild de hPltiux K et de viandes
exportee dins d'autieA pays
I e tWIlKramme dit qt il y a lieu
de cronie que le soumernpnment dep'
Etatl-Inuis consid're PaIeord Ccon
ine noJ equitable, t qu iil suspen-
did probblement let envois de
provisions juail'A ce que le traite
soit modfle. (Hlifa' )


rectPur du eKpvice, accoirmpgn6 de
.M. Vivens, inslptcteur, ont vlae', lea?
bhts quaitiers tle la ville. Nons pro
litoui de clrte occasion pour rt lever
cine erj eur de nUIIIS qil s tait lis-
see dani notirt no.te d'hier pous le
lit e de c J'uim ne d inspip(tion tt
pour annoi-'er au puibli (que le S-"r
vie,* d'llyglh,'=e vient d vot ''iI troin-
CHlilIlO's biL',ctes au .araua p.t dez
dttitlus.
Monlihe relren,.e
DA;s lappaiition do not re enitrt filet
d i'er d tuor ;;:an' la d'-p. ltion d iiit
inonire ax jinitiales Z. ).gardee par
tin des journatters fravaillant au point
deThor une enquste a etO ordonnie
4 ette enqu.te a permis de retrouver
la nonitre qui a t6 ltneise at ser
gent de la Gendarmerie de o arde
aux Forges et |Chditiers de Blizoton
la dispoii inn de qti de droit
Nos telicitstions A MM. It Htnodin,
Chavane et Eig. Destival de la I'.C.S.
qui out diri e I enquttte.
Ci nema Parisiana
Nous iappelons que ce soir il y
aura une belle repie-entation au Ci.
Pema-Parisiana.
Nous avons djai parl6 du pro-
gramme de cet'e soQ're A laquelle il
sera exhib6 des filAis de tr6s grande
valeur artistique et cut figurent les
meilleurs actturs.
Fete renvoy6e
La grande soiree qui devait avoin
lieu hier soir au Cink-Varitt6s et
qui allait donnerau public l'occasion
d-admirer le talent de Mile Eugenie
FougEre (t de sa troupe, a kte con-
trariee par la pluie. Elle se donnera
remain avec le meme programtne
Netre Service. Hydramliqne
L'abondance des matiresnous o-
blige A renvoyer A demain la suite
de notre etude documenite sur notre
service hydiaulique.
Tribuaal der assailed
AUDIENCE DU 7 NOVEMBRE 1917
Prcsidence cu juI' I R D)omondl
Arrits rendus : Celui qui casse et
annule.- sculement sur le ze moyen
du pourvoi, le jugement du tribu-
nal civil de Port-au-Prince, rendu
centre 1. R Dela our et en taveur
d'Augus'e Ahrendis et renvoie la
cause devant le tribunal civil de
Saint Marc.
20 Ctlui qu rcjette le pourvoi
de C.ligny Laroche exerc6 centre le
jugement du tribunal civil du Cap
Haitien, rendu en faveur de Norlilia
Francois et consort. .
Afaire encudus : Dorotis Miguel
coutac Stephen tils. Monsieur le
jige Dei.*te Maignoo entendu en
son rapport, le Min sitre public a
conclu au relet du pourvoi.
Marriage
Nous avons eu le plaisir de rece-
votr le faire part du marriage de Mile
Marsella Allen avec Mr loseph Al-


ph'e Alphonse. frkre de notre ami
bChs. Alphie Alphonse.
La benediction nuptiate aea don-
-ne A I'intdiessant couple le sam4i
za Necembre prochain. A 7 heures
.du martin, en la Basilique Ntre-Da,-

To os compiments.


Catastrophe


Aous recet-ons les lellres suit'anles :
Port-auMPrince 6 Novembre 1917
Monsieur le Directeur,
Hier j'ai porut attention en liant
!es blesses et morts victims du
train, je n'ai vu seulement que le
nom de mon peit, garqon Antoine
Charles qui est mort. heureuc ment
D eu m'a preservE de la niort, maisje
suis gravement, blesses j etai- descent.
due dans un buss avant ca'sitendre
l'airivte des secours de 1'H6Ipital.
Veuillcz le mettre aujourd hui pour
moi pour qu'on ne nme pas cette af-
tNire.
le- ous sale et vous remercie
d'avance.
Milie CESTAMARC

Mon cher Directeur,
Dons votre comote-rendu de la
Cata.tiophe de 1 hor. vous avez
cmns de sg ialer la conduite 61o-
geuse du super-intendant Belser
Irge neur pharmacien qui fntl un


dts premiers arrives sur le inca re au Volier Siinte Anne, cpitaine
sinisre et qui prodg.aa mille sons Cleobule, venant de Pent-Go.lve
:ux blesses, entire autres A Me Mille- charge ment diverse marchandase,
ry qu-il put ramener. encore vivant m., ipou es et provisions,
l)uqu'au Fort Leitb.)urs, aussi le Voilier Cavalier, capitaine fostcph,
concouws nere qe que pi &rent venant de leremie sur lest.
les Docturs \\oodham de la Gen- Voilier Vierge de G e. capitaine
darmerie et Cuwter. ch t du 1. bora Hugo, venant de Mir.goaaie chir-
toire de I Hopital g.nei al. I'eux gement cate. bouteilles vides, pro-
qui tfrent a ia pine doivent itre A vsions, cassavts, cocos, c):on, ca-
Sho-rtuu. cao et m rn .
Coidialement 1 vous Voilier Saint loseph. capitaine
C IUSTE .-tavius, venant de Anse-a- Veau
SIchlrgement cf,,. 0 oon, cacao ct
-iI
Joiirlaul Pa iieni Vooliei S int Pierre, capi aine AliX
au MAIN ls venant dci GonQaveCs lchrgtem;nt
( i trotv.ra au MA, les )our- sel marin.
naux suivar.t verdus .iu numero V.'oilier Ditu dcvant. cap tiine
Le Tmnp /le 1h, Iro, 1 L, Je Paris. Youte. ven.nt de Mr..golie ha'rg.-
I Human i le P'as. la / tore, lein ent m i.,. cassaves poules, pro-
PelttJt urnal,tle .iatin, lePelt Parisitn visions et divers.
limnerriemrats' Voilier mnrnacule. capiraine Paul,
Mon'-ieur N S Ltjitant. Mine venant .de Corail chargement cater
Vve C FouLhard et ses enfants, Its cacao, ricin et cotoni.
families Zeph r,Lacroix et tous les Vuolier Anna, capitaine Joseph,
auties parents remercient bien sin- ve.iant de Corail chageminent cfa4
c&rement, les amns ainsi que tous Voilier DoIivrance. capitaineAlcxts
c.ux qt i let r ont donned u. e preuve venant de Grand Go~,e chargement
de sympathie A I'occasion de la peite bois de chautlage.
cruelle qu-il viennent d'6prouver Voilier n11111 Augustin, capitaine
dans la perouine du trls r, greitt Juste, venant te Gr.a.d Go4ve char-
loseph L41lo C Laton-ant,atcien het gement mrtii.
de Bureau au Dbpartement de I I. Voilier Saint Charles, capitaine
terieur. disparu tragiquement dans Coutard, venant de Grand Gcive
la catastrophe du 4 Novembre der- chargement mats
nier. Vodlier Notre D4me, capitaiae
IIs Its prient de croire A leur plus Louis, venant de LeogAie .hairge-
protonde gratitude. ment coco .
Ce S Novembre (917. Voilier D eu M.lre, capitaine
Pyrus, venant de Grande S, Jne
Madame Veuve Alfred Bordu, ma cbhargement sel marin
st,'r, en son iomi et au noinde toute Voilier j.a Sil,te, c. pitaine Ro-
sa tau i,;, me charge de iemrercier dolphe. venant de GranJe Siline
vivement les personnel, lea bmis chargerient sel iari4q.
k.yant avec eux sympalhis danm h
Sur inallieur. _-_ ....


ARTFITR IHOWLER.
Bois-Chfne, 7 Novembre 1917.

La famille Pttros remercie sin
cerement les cheers Fikres de I Jis-
litution Saint Louis de Gonzague,
les lt6dvrends 1'6res du tetitSemi
naire, les amis. tant de la ville que
de Bizoton. ainsi que tous ceux qui
lui ont donn6 une mniique de pao-
fonde sympathie dans lapertequ elle
vient d'prouver dans la personnel
du jeuve et regrett6 MARCEL I ETRUS
mort tragiquement dans I accident
survenu le 4 Novemble dernier.
Elle leu en gardera une ties gran
de reconnaissance.
Ce 7 Novembre 1917.
Mme Vve Charles Millery, et se6
enfints. Mr Pascal Milley, Melle
Tht 6lide LabissikreetMelle Francoist
Montasse et tous les autres membre,-
de la t: mille remercie tous ceum qu:
A l'occasion de la mort de Ieur urgret
t6 Laraque Charles Millery leur ont
don.6 des preuves tympathie.

Changement d'adresse
Cabinet de M- Seymour Pradel e
Fran;cos Moise, Rue Ftrou, N, 52,
Maison Demoiselles Dough.

Champagne
Heidsieck
Gott amrnricain et
Carte blanche.
A'n vente chez.
Sinoa Vieux
Fd. JAt6ve.lCeo.
Cam. Dasque.
IMp d ga "r.l -eM


Avis coim.nercial
Nous avons I'honneur d informer
le public ein i gteral et le commerce
en particular Ique pendant I'biei ce
de notre sicir Elie A. Mansi'iur,
I'un do nos acsociEs Moriiiur Felix
Mineour a la signature so iale.
Pourt-au-Priner, le 31 Octlbre 191
Eae A MANSOUIR// CG

GASOLINE

IS EXPENSIVE















GASTINE gasoline economizer
and power producer will save 25 o/o
of your Gpzoli'e bills. Positively
non-injurious and gives 30 o/o more
mileage.

Apply to
ALauoxes HAYNES.

po49 tbqBsn


pour prendre av.c bdn ce
la ligitime

EMULSION DE SCO8TT
productive de forces, *vueur,
so.m .. et energfe.

sq|


am __m


MAouvement
du cabotage'
AR\'A(IGES DU 8 NOV 'M13 1917
Voilier N tre Dlm,., coitaine
Paulir, venant de Petit Goi:.e sur
lest.


Paris, Seine.
Seine-et-ioise 50 fr. 26 fr. 14 fr.
UiPPARTRUENTS. Al-
Ms~e-t4rF c ae
Cqospaes I'ranjiscs 5 6 fr. 4',0 I r (F.
ETRANGF~a62 fr. .p:1IT. ti -1r.
L"s a"4800".1 P41*101al d"Itsv a j" I;i
J'riz 4ui umtro 3 r.-Etranggr 3.50; ir.

KingPure Malte
Vents on Oros
CbcX iEUC;4NB 5.ILE ROSS.
Of aminicain P- 19It Abard de to
dou zaimes.


8


Olt trouvera
A l'AHTIII DE Cu, jOUjt
Lies excellent vmsA blacks
I ~ u t4Pi*s" Mir ~ugj. LE B0 SS
1Ofue ltuiiIle-isoj.
Vav~~a-vAi aLKUL Oa Alaiericailfij.
A it prix de'
VIN BL.ANC sv~ ou doul
Lea damejauljJnMIIdo 5 ga~,jjju ~or p
Dame jeanne on c'ompr'ise.

Le Purg&uf Ideai
c'..t la
Pilule du Dr Dehaut
147, fte d EbZghftOa.Par*
Famie A prendMe
No n~cessilanI aujean p:*p'rqtjt,
die m sro Gveqwc. Jainde dis.It.
Supprimant I& Gi~e.,
6110 so 4Ab~i~o pas le main&e
Wextaitkant pa. ic repj.s #;, eLambMe
sue me cause elcume Porte de lemw.








In femuis 401ulcaineult Is
Matesmit. Eafuts robustms
sAm- ofeaisr


Revue
des Deu.r, Mondes
15. Rue lie I' Unsuersill, Parts.
--0)--
SOMMAIRE DE IA LIVRISON du
S O I0TOBRE 1917
I. -Les votdu torim, p-emid-
re partic, par le(an Berthe-
roy
II. -Les armien de lI rivolu-
tion et la discipline. Li
cruise revolutionnaire Les
debindide< de 1791 et lI
revanche Valmy lemmrn pes.!
Le i6tab'issement de la
discipline en 179;, par M
Louis Madelin.
I11 E-quisses coitempraines.
I lce-uvre oratoire poli-
tique et social, par M Vic-
tor Giraud.
IV. -' lob ,es de g-ierre et buts'
de pa;x. par M Andre Lt-1
bon.
V. Po6cies, par .VI Francis
jammes
VI. Chei les neutrei du nord-
11. Dr Holiande en S-an-
dinavie, par M. S Roch--
biae.
VII Les mitamo;phoies d'un
opera. L- tres irtJites
d'Eiugne Scritb, par Paul
j'onnelo a.
'llI Croisieres aeriennes. -
S.uveniret rec ts d'un pi-
lote milita re. EI- sar-
vJlant ;a Somme. j- Avec
Guyntmer. -- La poursuite.
-- Les mers du ciel. -- Mon
oaseau. -- Li mnrt de Guy.
nemer, par M R. dc i F 6-
g olie e.
IX. K:vuedramaiique.-- L'Ai-
dromique d Euripide a la
comedy e-trancaise, par M
Rent Doumi., de l'Acade-
mnie f.anaiise.
X R.vu. s-ient.fique. -- Deux
traitemens des plaies de
guerre : La methode de
Carrel tt Ia mithode de
Menciere, par M. Charles
.ordrpann.
XI. Chronique de la quinr line,
Hisioire poltiqute, par M.
Charles B.:noist, de [-Aca-
demie des S.iences morales
et poli iques.
XII. Bulkltin b.biograph que.
PRIX DE L'ABONNEMENT
UX an Six Mois Trois mois


o" t A -
at n


Boisson ddliciezsse el recgn44gj~q"t(~,qC

Verne en Gras :ke


L. Preetzmnan-Agger :om,

Agum ghndral pourv Haiti.


~ --- ;i _2-~___


a


k.


t


II est rouvi qu'a.c I# I
COMPOSE "MITCI IELLA"
les douleurs de I'accouchement ne
sont plus a craindre. 11 fait di.
paraitre lea malaises de la gronesN,
supprime les douleurs de I'accouche-
ment, retablit promptement la femmre,
exerce une grande action sur leg
flandes mammaires, perniettant ain
la mire de nourrir Il nouveau-nA.
et soulage les fcmme nerveUses,
faibles, qi souffrent de menstruations
irr tulixres ou doulocreuses. No
cont ent aucune substance nuisible
%our la femme enceinte, ni pour It
,*bk qu'eile porte. Fagte,-cen I's
xour vous en convaincr. N admTl
pea d'equiv lent. Sans diite at ntiP '
sit: de Prdfr I lit. .
Ed ventc daan toutes les pharmnac-
et hbez Vepuv Edmiod MagloIfi
1A Rqe Ripublicine M
Powr Ia vent eM gros, s'adressWr 6
RAWARL VL6W" '
S Aiwmu Joe w ow
gol Atpt powr Hati de I'Instut
M#ical du Dr. J. H. Dye, 0
lqfK N. Y. U. A.


I