<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03008
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: November 7, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03008

Full Text



AAW. 41


QOINZE CSBNTIad


Nucredi 7 Nvrembre iOf


I -~1~ ~ -


06m~nt.iA GLOIRIC



PQI?.AU PAINCK


3.' ARTEUR 3


XTRANGXR


Soil.


0


Lo 1s





GLa


FOlY- lU-PRINCZ ( malt I


Quotidien


SaDAMTOE AMMMMIRTAIU



LULo awom M ~r4P".

a ftaaas Chua L.AlsylaeS Cie V, 3m T*M
&-Lowman: cbnL. May~ne OSCgs 33. 81.33
Laipw u -Eli
Ne-la Esaii mwenlIPublidijCmupmy 45 We"



db&umueuds &asSWWOM s ~yb5.s avMin


Questions a I'Ordre du jour FRONT ITALIEN lla

Nnuvellep I ne A mhi'anmonp pPolau


NOTE SERVICE IHYDRO LLIQLEe de se
----' -~-- 11^L. XyI (
(IE -- -
PAR SANS FIL
le de nind1 po tr 1,3li I 'i, (ti depenlaient lit Capitaiipe eurent Rot:.- Les forces. italienne se
l'qi a ex6.ut6 ces travaux av'c I'ae r de croire q'I Ie se'rv 'e Iy b a.- Les forces enne e
Idcompeteoce a si ni teoment drailique sa-rat autre chose, que ce Irent batsues centre des forces deux
l6 un prUet pre~reoics pour les quit', avat et avant. t)is suprieures d.ns leur dUtermina-
iitesn i *c nan-l'i |ii tou .e'aence prouva e'i eff't que tion de pr venir one invasion dans
pioitent.plus cli=res qtile les les legreas aminltoratiosni obtenei I'lantArieur de Italie. Les trouoes de
PX en o)ll e. C ragiA tAt-ti qle la ,'o i p 1 v tet en rIappmlt avec I ellfi t Mac ktensen syant traverse le Taglia.-
Wno'I Ilt lio fortoe p )ur le.u s I deployy, yique, sius d&-ute, daiis le mento au dessus de Pizna qui elt
ft IA 'it )ie in- parait lio )o>st '1 i *r i-r d(iAe i dte ci -r do I; .I ;itub A quarante miles; de l Adia-
Idt la p tt d un t .ch ,iie, de os e uti on ob iin. u i u p plus d ean; tique se bittent aulourd'hui avec la
mr. t'i t )ut cas c-1te cr ltit- a i a in is c.ci au le'r nleC.iLt des ut e troii me armed -ilienne.
W6 blt 11 V ini- pilliillue les to.- l.iar'tlersi de la vi lie, car ~ii,I ts tro IL derni6re avant travel nne a r vii-
**a I >nte, bien ava -i cette 6p ,1n )in >nt oi j ecrs a-s ligbies. Iver
taienaIt tab hqku i dcbuiit tL es. d *s qiu trtiers t bini des inai s re d na sa retrante de 1'UJin, L-.s
i A ue preos.-ioi d-t I.- at n s- so 'bl-'tnco:e proves d eau. forces de Von HBlow, apr&e avoir
No et 'Uioe et I autre doi c!-s 1) I na s'est pAs apern; -qu en alN- pris possession des passages de< A'-
.Itions ne se t;:oveint paas ma 1.i ant de nouveaux qi'nr iers on pes Garnic soit descenduesdu Nard.
da 1l.7 ) inetres d altitu-l t'16 nc faisait 'l|e piendire I' Fau * 134) in trei e: LIcler'; 4, n;i.- iceen p umr It d mner a d at 'r.s. qu elles ont rencon re de viv\'s rksis-
I sav;ro:j. Plus Lard. sjuA 1. u le debt dos sources nl a.aut lances des positions qu occupaient
Isroem.tut d N cr1 Alexis une pas angrnente la quanute d'eau con- deux divisions de l'arm6e conjuite
is~ion b.illant par l'absenice tanue dmns les tuyaux ne pouvait I parole Gnral Cdorna. Lesautorit&s
.e d'mng4nieurs futchirg6e de pas non plus augmenter. Depuis amilitaires croient que le co rman-
icDon duService flydraulique. !ct e epoque, laimable Capitaime vit rnlitaires croment que le costmanp
ISt cependant le boll sens de oisos d amres caeux. dent de 'armde ita'iennen est pas
o couvrir par une vod e les Voilt I'hstoriqie du d4veloppe- encore arrive au point cu il projette
Uas du ravin de 1'lesantc -. C'e- ment lent et penible du Service lly- de s -'ablir solidement pour r.sister
te amelioration. inm cells d- dra'ilique de I'ort-au-PI'ince. oi A ennemi. On croitigalement quela
bifw qui coulatent dana le nutieo voudra remarquer les long le p-. troisimre armbe a 6t1 emp'oye tout
|istaMuate toujours ex1 o 1-s a rtod -s d'liactivi qii s'etaltent eitre d'abord A arnActr 1'-*an:e d; M t:-
les souillures d.'sa lieaie- chaque captationi et thiaue a Idui kensen.
tdi I hominue. Oi n>u nouvl.e. On observer* SusSi On declare une le ztnearal C-ad,.rna


L~es
BE


ell V
au r
A V14
verL,

fa is i
I~etti


I Alr,



stils
(IA 'i
outr


Egr ti.uu, Is. q-jantitd d'ea.i quo aux gwuvernetiews miapr-Lsides a t6 ~oeccup6 pemditiat les dwix dJer aui g
A Foit-aa Prince eta-it imabut- par un Cli'et d'etat Iijs ruat ecC cvit tore siins a iuntsolider Iaf I' ire n'
led aifgeasieurs Do et et 110y 86 ourl. -LoI'retpjmitiules appropriate Iigne de la Piave, ott seloaxl 1opinioriiiaf
EbLtiahrg -, pew I incrtIC t i w r-, .41 16ties driffrentes so irces q Iltides autorit~s mndiitairt's. iH elatliaaett
lela Cal) atioit tiesS 3jtu'C*'s it-, 1t)(ISrntiseitI eiA tU & Po-dUV-au faCe, son formiablahe camonperntn. L
&--idcas, 1-t ls tim-tetj is (I ,I,- i;cframr fait etablir Ia toyaucute tie e Le \War EOtic3 o tie inue et tie tieC1
ta A~t t e C upt utnunji tlt ;ttII)Im- Il'Ij diti, l;0 aSootd dI A1nalinugure Bernlin disent ce, aJlk)n t'4 t (Iiitill it C 1t1)'"1
itenft f tie in ii I,. y i u cm F ie-wrvt~ icedm stribu tor Aiatl-intiikth,, Centain t quo I at' nxxe dou &imlal 'C -I"
Oil tkmm11iu\ i p ll I a i I.'ttci(AM> .110 ii ijl aug~fudlotlocoaldetaije- domisknoiefera pas oat cai'npe'nt rapp
INo ea'ix. de... (uya-lx S.i i)lowL t atIt ~it Lidvuiumt~i L eauforaIt akla va- dlinintifUsur les bortis do Tigliainnn- Crt't
bau iiv-rsels dt- trop 13~'1) C it,,ontcaptanit r~gulIeiaujujeml L cler,., to C4)nflna ot l1espt~rAit Bildtin prO& CiiC
eur pour' j i~~ iii-, si to,- ~tt'LPlIditcIC$, N jaid Alezim faint coils. tend que lea Italiens s-nt en retraite 11 alt
PM055t1n, Ce-s Soajr-:z-t .- ilILUc' es ,et nImwe ale gr.Aril'4sozrvomr du [Bel sir 10o1 Ie long de la rividre dei mon t11435
w~ant a 16.7)iti&jtAe-s 1.utmtittile. E i jut ossuur e is ervic-4 daii tIJOLOOWild tagnea A la tier Li War~flico itala-n cettt
I,de temnp~. a autt'e. ces tuydux ~rano epanictio daIa viii t r.Al icI0Aldadinet quo lea forces du g~aoraI qusan
~tit tdi 14 I. AUtlie bd,4se de 1A AtAUA4Ld ajuute uti V0tjlejwo tidoau Cadorns tso retiraieauc devant Ici for. 91 l -'
Si5Mtaoit pn-odillsdnit anaism ties Lzc~j t upur anit au 5isaivicti Lik'wut- cei Ieu onnes tout le long du Ta fl".
uptiunis mu,'t Jaetagrebies dtijtl tu-1011tid #411 taisati. caiter leist iault*'glialnemto. Ceci indique quo itaPi'ave C061
vice. caes do Ctiiudeau. ffre do plus fortes possibilit6s de
calcitdiorl, Coil1 nenic, C soils defensee. comnme reanontatit plus Lat
SOUVeniemantdett te a-ictude, 1it ['rant il est vrai que l'1ygi~lne oat avant dins lea mnontagnies que !e SU
6e so-s M ilOct-ltime coausiqiete alcedola civtIasdt1Orl a gltamenuto et comme dtant pro:ha
tie lut 'lie dernt*-rIIIm' tu, s )us et tie peu. se ditveloppar eju'avetc do I& permafaiemlte base italieaaua.
Gxuveu~tnle-Ieti.aCttO -I CL 8,s I) It ottodori die est to edes p!us beliIs Lei partiestdu 'ragliamnneto ant En
tie I OPtm10l tolq c. %lt U sar.COmuO~tes. GO Lait eat mewalrtIjaibe &6 evacuees pit lea Itatienus allot 6iro
hrtigu-!, aotianIO'Ie ties fiavaux mw)"iSwiulesuctut Pourl' ILLtti. mm& Us- d'otablir unto Iigne de combat. Le drail
J, dt~cid iadti caper dt i iaiti- si polur zi'luaanite eajtiemo. Lmi lie- \V an Offilc analonice quo l'entienri quo
teI s Sources tie Cirizoeret eeL reux., eaauito les Geocs et ds la- t)'pauesseveri tle milieu et ie bAs do d'u n
de Pme~satice qua ala I cdient ItlelO msavaloleat trtipria do fur'nita- course du Tagliainonto. raitv
10corec.,-c trAv~il avaIt tic cu~t,- imes trAvaUl destinds A f.,urmuar' eau 0u el,
& Itn1igniiour Maxinniheie uet soen uabmindarico itlour UCptale. Le--- ans
tvmit natounaloruci t quaaid Ia msseao us an xtadileAs a iftDOis Euanie I phl I'
IVtor 1U16;, lesforces Atain ndat aoc tqu~ol adaot~4vertoA Jorusaloun d a djM a h l tIk(
Wtupanit le ocaterwn'e t011.itaion et partiauli~rtemit anuo lea robes 4s.CO. In 1.4
rent duae8rvic3 Ity iraiultdu temple dra zalomon at les fas 6Ru duFo erdre4
des traavaux t io i d-)p deni -cumuaqueduca ot binms publics do' uFotPrresi
Ia Ijjw ana atique sou, des tdmuaigna- PORT AU PRINCE. exdcu
W~r de ce moment le Gx uver- ges orrefutables du grand souci de ce
perdut tout contim0 ,d our' c 311 vntutqad6pour ice 'chosos da I'Hy-A Ilumeules sitnel
eXt'Iuaiveinent adtuunnistr. ge'icaO *Chamruzine qu oll
WI Ollicior doeI OCCUPnA1ao. Eti ais par cootro la uarbAaae mo- rw akilomi
ROlseil vilit. yiri-ajgetasea.oab&L mall&aur loa civila- Etiisen
Caitaiue avalt on plan; mais sattama amn ique reliagaios a cons. Gazoijiw Or 7.25 jcu
qu 11l 18apaaamt a peoaouiitl I0 L&@OpIU 1 d&amIsiC t IUSh 005 M&UZ Sauon 22. do
40valtttrausfom-an ir ic 0rvHA9 Ln'sjvmMzet pgotemumaurn aupraae mo- C"s Prix sitsmnasol 8W A ,bc~aii coin
uS ainstaptaaueinent. Dins pita pour I HyipasaO L4 maims tealW9--- =
I& avec coin plalsanuce et sot- & pu &w sim i oqud4 .m od afoe oi.ar t e og
mAts toujour-s sails lelpu garaLiOu w"us doule, quo 5pendenat de cette sggloindrati.30? clar6,
IjliaI io us ucd aanfiutne asprit un1i Loor6seau des tuyaux de I& Ville A p
Cltomenca& I'applicatioii. Los 1hain ileaaE ru1.ie. AveG I& 16aiga l-rdpond-ii ao mneillour traced dane par is
Comwue par tiiicligipiie- co renai~aont lea iddos d IiygiCoe diattalbution ? do Is,
Wovraietit partout ealtravant et noums GV0118 quo depuas Coldo Auraitlort intdr6t A modifltr co lEtat
~CLation. Dim huydrauliccries epo4Lie los Cbo060sout mnarcb6 w qoi exists? vant
Iraig-iords apparuitiit. Les bien quo Joesoacietdo actudiles n h6-1 Le laze prdVos ost-Weleon rapport Conir,
O1ic*s do co service d 3vmn- batomi devint Bucuue dpal"pmi~e avec. I& coomaoimattiors do cbsc~au? age p
et Oveutr~ront soils pitiO c0ligid6rabies mown'elles o&pXw met01 LA@- roosouloos do so serwime sot -trays
doIalk apitaie. La bon ne pa tre le maSlmnutun 4 *& aqk Hg-sufiw AfairsLe l soxaaid- DOiI
40 Port-a u-ilrince, io.At emn Lion dd ON10aggtoaleloas 005 m mm. Pauses amiessamtdm 3per.*I ofg~iia hoiii
300 olt~e docile doVAutltlea Co6la 6laowa, qaoell-oe"lIa qwaamlt*uou et I almnlokstbaa*odo on ervi-w "ps
q~l ut tauut m t oa o~eaaI' oIulW~Camu oua? Tel mrs I objell;do Ias sW a 4o des 4
sastaioere aux lbe-aows do PWtS9'"PMUC% C0II90MOM pe el iae
Wne uo s-D no do IU&SAI Anus 0. UMSA.
d&W ar.,osa2" LeesC2uw mSob" go" ~w jit


I lJIAaMuGu1Ddi0u


1'oir le's mt4UD.'ros ?9:, &, '.' & 36 detolore
s dis sours (annuhss) de Von Q uises avaient attaque nos trojpes
3ethmann-Hollweg (Suite) de frontiere.
,Jleiull& present, nos troupes so
pendant, la mobilisation centre sent contenttes de proteger nos
s sur la frtintio',re rnspe, tsit fron'itres Elles son, mnaintenant sur
s la nuit du o .: nu :11 Juillet deji la tl(lelis.ve et la n eessiti tie con-
plein piogrisi. rAnldis que nous nait pas de lot.
es, a la lequee de l&a liiuse., Nos troupes ont occup Luxern-
ri.uiviots une teuvre inAdiati'rce bourg, et out pt.ut-tre trouv4 neces-
eiwle. I'arned russ~ apparut sur satre de pinetrer en territoire beige.
gne lontgUi et piesique dicou- Ceci est contraire i la lo interna-
Le do tiotine Irontitire. La Fraince, tionale. Le gouverntiienet fran;ais a
i qiellt nie inobilisiat. p ts encore! declare a iliutxelles qi i respectera
Sit ds pr#tparat-i s au res danis l inratrt de la paix lonitemps que la respectera I adver-
opet*ine, nii-) avions, jlqrii 1, saire. Nous savons, pour ant, quo
e I.-uresa i, 'ntiolnelleinent dif la Fraince tait ipro.t A envahir a
I'appl.a d mi seadl s.ldat de la lieliilue. La France pouvait atten-
dI drie mais noiu atitres, nous no le
yvriun.-no0'Iootin'ea a attendre pouvions pas, parce qu'une invasion
les pi)usantes qui nous entou.- franca'se dans notre flanc du bas
t i'ssent cloisi le moment d at- Hhinn, nous e,'tt ett latale.
ler'? C'eit e ef criminirl dexpostr Nous tions done forces de ne
leinagne a ce danger! Par con-fs ; prcter auctne atten ion aux pro-
tit, e i11 Juillet nous demaii- testations des gouvernements de la
nes lademobilisation delalRussle, it i~i' e mnesure &aant la seule qui put nous ellorcerona do r6parer l'injus-
vegarder la paix de l'Europe. Lice ique nous avons commise aus-
nihasadelr imperial avai, eii sit6t q'ie notre objectif militaire au
re. pour su4tructionis de d-clarer, ra ete atteint. (elui qui, co nine
gouverne neut iruss- qu au cas ot It)nUS combn it pour une.cause sil-
i'aurait pis accedei. notre de- ptr.ne tie doit ernvisager que lea
id,, il devraiL cj.siderer qu un ioyeis susceptibles d'aboutir a la
dt guerre existed. vicloire.*
aaebitasadi'r mmn:)r Il s acquittal eeIncidents du commencement
ette mission Jus l a cet e hure
- soininfS e l encore satis une t- de erre
se de ia Itu-ssa a ce sujet. D-s 1e fait curienx estq','au commen-
) oLs telegraphil iese concernant cement de la guerre, ies Allemnands
e demanded ne nous aolt pas 6taient persuades que le lapon dd-
)re parvenus, bien qi:je la ligie clarerait la guerre aux Allids et se
t pas cesis de transinettre des rangrait du c6tl des I'ui-sances cen-
sages inoms important. Pour trales. O U alia memne jusqu'a fair
, raison, au ter Aout, A 5 hres, une ddinonstration d' amLit devant
nd lintorvalle reglemnentaire de I a.nbassade aponaise: minais cet es-
oe avait depuis lungtemps pris poir tut bient6t eteint d'abord par
Ie K iiser jugea qu ial e6at ue- un ultimatum du Japon, lanc6 le its
saire de miobmiaser. Aott et, finalement, par sa d6clara-
tion de guerre faite Ie 23 du m4me
attitude de la France fut un mois.
jet de grades proc.cu- Durant leas premiers jours de la
nations. guerre lea Puissances belligdrantes
Sa accusaient mutuellement d emplo-
SmAme emps ,il nous fallait yer des balls empoisonndes. Plu-
firs de lapos ition que prn- sieours paquets do cartouches conte-
SiFrance. quest.iondirecte nant des boulets creusda danIs le hatt,
no lui porance. A q u'en ca me f rent- adreases avec priAre do
ie guerre russo-alemade reste les fair parvenir au president Wilson
ell neute, Ia .Frange rdpondi et deo m'llicter son intervention. Le
lie ferait ce qu'elle avit a fire silent Wilson tr6s avi#, refuse
Bs s propresa int6rets. C'tait i de a on occuper et c'est a cet e me-
vep mse vaive, sinon negative sure pde rand dsgesoe qu'l dat do
I action 6tre pas inond6 de toutte part
aigr coela, le Kaiser donna I or par des plaintes continuelles a'n su-
q je l* fron iere frangaise t jt Jdet celt. violation des lois do ua
iese. Get ordre fuat straicterne t gerre.
utA a reserve d ne seue Les paquejs, cotenant ce car-
pAion. laFranve dquimobiletouches, esaient hibellis Cartousche.
piion. La France qai mobtilsa do stand a et jon augurai qsi.#e
Altaneuent avec noun annonCi de stavad et j'abgensa qarteue
le respectorait one zone de dix avaeot probablemeot serln dam
n6tres A oartir de Ia frontiere. quetlqe camp de tar ams eniroo*
u as riva-vilT? I1 y out des pro- d'uo tortest que.oas S lvejlen
>asde bambes par vole erleane M s iCMU po0r -e pie
patroailles de cafalerl et des qa ilo portfent a lolo as ca
aites davasioaa da leo e s fumet rces ai demt de
k.& e mea=" .. .. t
guerre noeMt pas encore 6t6 d-...
avait a taque notre territoire. U avantge
propoa des plaintem 'formtules -....
a France. au sujet de violations 99w99
fronti6mv, j ai reua du (bef de Voulez voas troever de quoi rece-
major general le rapport sui. voir vos arias avec distinction ? Al-
: un soul mefalt a W" Commis. lez A la
raitement i an ordre formel, Soci Gd.i ael.
Mtrotille du s corps d'rjiome, DEOCWC Ur4Ne l
ras Ia fwoati6re sle Aot. Ap. DE
nea- die forest ta&e. Un seul Kola ChnampaMn
ase e revit. Cepedaot long
awear oett. vioeo allemata-. DU CHEMIN DES iO ALIgg
e la 'otre, d. e adronautes oat vos eaures iebmrras dao chis
Was evsat co.m"amo. jter entro Peoelle" thoseise nUaNINs

394.49y"._1Its ,Woue"s .r- w c. .-


old"


"






I.E MATIN


Faits Diver

X. J. C. Laferriere nous demanded d
pubtier :

Port-ou-Prince, le.7 Novembre 1911t
Mr le Directour,
Mademoiselle Uramene Lacorne
ja belle-ameur, neat pas a I'HOpita
g6ndral de cette tille. Elle et Mile
Graziella, mae llle, recoivent lea
solos du Dr F6liz Coicoo, en mor
domicile prive: seolement rentr6e
avec le Dr Casuus, son parent, di
lieu de a ,catas ropue. Mile Lacorn<
a traverse I Hopital g6n6ral four al-
ier recevoir lea premiers pansemento
chez moi, Place Leconte oui elle ea
encore.
Je voud prie de fire ce te rectifl
cation qui a son importance pour
votre serviteur.
J. C. LAFERRIBIRE
Sauveteur et non blessed
Nos leceteurs sont pries de retire;
de la liste des blesses publite dans
notre numtjo d'hier, le nom de M
Villis Festa qui se signal, au o(00-
traire, par le beau devoument qu'i
montra en se portant au secours de:
victims.

A Ill6pital Gfnfral
Hier nous nous sommes rendus i
I'H6pital General, oU l'6tat des blts
ses en general est satistaisant. La
plupart d'entre eux nous ont ma-
nifest6 le d6sir experts d'adresser pat
l'organe du MATIN tOus leurs re-
merciements au personnel de l'h6
pital,- medecins haitiens et amenr
cains garde-malades.- bonnes.c cur,
qui continuent avec un dcvoumen
inlassable de leur p:odiguer les sains
les plus empiess6s.
Nous avons noti tout particu-
I erement, le zele infatigable du
surveillant general de i-H6pital,
M. Belser, ainsi que de l'ingCnieur
attach au service d'hygikne M
V. M. Couler. ,

Le munvemeal Commercial
Le march financier, dit Hlait Comn-
merciale, a tit came cette semaine.
En cheques sur Ntw-Yoik il vs'st
traits environ 30 ooo dol en or
amnricain environ 20 coo ool.
Le maiche de cal5s s'est montrc
ner-:eux, c'est-A dire iani6t table et
tanot ferme ; .n deirner lieu il cl6-
lure ferme.
Les off.es en cats d'autres loca-
lItes ont dtI nombreuses et semblent
vouloir augmenter sans cesse. 11 esi
clair que le commerce des Ports ou-
verts craint un itranglement d'ar-
gent, et qu'il prcffie reahlstr au tur
et A mesuie dc sesachats, quitte A se
contender d'un petit benefice.
Un tait qui merite d'etie signal.
c'es, I importance considerable des
arrivages par Caboteurs ces arriva-
ges ont atteint cette semaine plus de
2,o04. sacs.
Une torte expedition de M.is a eu
lieu par le steamer Stavangeren pout
Santtugo de Cuba On parole de
4 00ooo sacs.
Du 6'. de 1'Irnportation, il a le6
d6barque par divers caigos 2.846
tonnes de marchandises uont 2.100
pour la H A. S. & Lo. et le rest
pour le Commerce, don't 3 ooo cals-
ses de ktrosane A I'adresic de MM.
Edw. M. Raphel & Co.
Contr61e des Douanes
Le navire 'Alliang de la Pana-
ma Rail Rad C(.ompany,ayant laist
New-York le 26 Octobse ecoule, a
apportE pour lea ports suivants des
mnarcdaodises diveases ainsa repartiea:
Port-au Prince tonnes i. 514o0
Saei-Marc ** 47-1e14o

Le Schoosi Esther Ann "qoi a
lai t kdw.Yoik le a Otobre onul*
a Ippe p pr Poit-aU -PInce Or ze
Ce-t Dopax toesa 751'oo d'anracles
d4iveIs.
..Port-su-Prince, ht 6Novembre 1617


Entente entire le
Japon et 'le Etats-
Unis

PAR SANS FIL
WAsHINGTON.:- Le lapon et led
Ktata-Unis oat reafiarms kur d6ter-
mination de omaintenir leur politaqoe
de la ports ouvrte en Chine. Le
Japon eat pr6pare & fire too ce qui
eat en son pouvoir pour contriboer
A la suppression domilitariameprus-
Pien: son sentiment de defance a
disparo entire lea dbux nations, d'a-
piea une declaration suppl6mentaite
du ;ecretaire d'Etat jobert Lansing
rendu publique aujou dhui.


t Arrive du Pr-sident
de la Republique
r Hier soir les amis de S. E. Mr lo
Fres dentd'Haiti qui l'attendaient su
le quai pour le saluer sont parties de
sappoint6s.lEn cfet ce n'esiqu'Adeui
heuies du matin quest entrc dan;
notre rade le Chef de I'Etat,revenu ei
r bonne santd des Gouaives ou il ava'
s 6tt assister A la celebration de la tet4
Sde Saint Charles. Son Excellence
Stait accompagnoe de tous les meme
1 bres de son Cabinet.
s aLe Matin souhaite la bienvenu,
A S. E.Mr le Pres:dent de la Republi
que.
A peine arrive, A Port-au-Prince
le President a eu la touchante pen
4 see de se rendre A l'H6pital Civil oi
il a apporte aux victims de la catas
a trophe le recontortant tUmoignag
de sa !ympathie. Le President D-i
i uguenave a dit aux sinistrds la par
qu'll prenait au malheur qui le:
trappait et est paiti laissant A.chacuu
" un souvenir emu-
' Tourafe d'lospecieso
Le Dr Mac Lean, chet du service
d'hygaene accompagn6 du Dr Wade
a t.ti hier martin, de bonne hcur,
une grande tournee d'lnspection 4
iraveis les prncipales aiteCes de h
ville. lls ont teW ties satistatis paran
al de constater les progrts realises,
dans le service de la vuierie giAce A
la nouvelle organisation du service
d hygiene.
P.ndant que s'eftectuait cette tour-
nee, on pouvait yvou M. le Dircrtcui
K lou.%bau et Lin pecteLr S.vexs
pdrcouitr a .hcval lesdivecsquarntiis
aux tins d'asaurer la boauin maiche
Ju service.

Mile Eugenie Foug6re,ce soir,
au Cine Varietes
Comme nous favons annorcc,
c'cst ce soir qu'au Cink Varletes de-
butera Mile Eugenie Fougeie I'etoile
paiisienne que tout le monde aura
te plaisir de connaltre. La c6lkbre
artiste qui a ete applauded patLout
est crtairice de son genre: Pantomi-
ar.e-chansons. A par, le tran;ais elle
chants en 4 langues ditlerentes,l an-
glais, l'italiIen, I'allemand tt I'c.-pa-
gnol.
A cette soiree sensationnelle on
entendra aussi le ctlebre bayyton
Sinta Maria, qui emerveillera IC pu-
blic dans ses romances et es trag-
ments d'opera. On aura l'occasiun
d'admirer dgalement la souplesse dt
Mr Ruiz Madrid, le fameux danseut
de danses modernes, tango etc.
Un programme ltjs v.ati de cette
le ed-ait sera offeit pour la pirciCie
lois a "Port-au-Prince et dontle prix
d enrce est stulement de 2 gourdes.
Cinerna -Parisiana
A la representation de domain il
sera oftert un beau programme qui
continent, entie autres, un giand film
an 5 parties ;sLa perle des Antilles,
?out par de grands atia'ses.

Est deckdee hbier six heures, Jean-.
ne Philippe Agte de 65 ans.
Les tunerailies auronU ct aprts-midi
Le convoi partira de la mason
monuaire saie Rue du I oste Mar-
chand No ja, pour se eudre A la
Basilique NotgnDame.
Condoajances aux fimilleseprou-
vies.


Ielectlin des rues Nous appreno-is la mort, ce matin
Ls C.pgnie haltienne de cons- de Rin/uls Charmant. victime de la
L O p ie halenne de con- catastrophe de dimanche deraier. Le
ractiuo poumait avec la meme ac- detunt avait ett amputh pour une
tivite la refection de la rue Republi- fracture des deux ja.mes. Nous p.6-
.cane. DtjA uue panic de ceue rue setons nos condoltances auxtamal-
*est lwr6e A la circulation;celle corn- les prouvees.
rise ecole lea rues des Casernes et
avee, c6tt est. On a comment l% s Changement d'adresse
travaux au cAttE oust et en ce mu- Cabnet ae M" Seymour Pradel et
aqnet lea Equipes se uouveat.jus- Fran4ois Moise, Rue Ferou, No 52,
4ino y de la e TraeisaiEre. Maisu Dma noisels oug.


Sur le The Atre
DE
la catastrophe


II est ndcessa;re que sla Gendar-
merie organise une surveillance acti-
ee sur le theAtre de la catastrophe et
qua 's bijou iers, durant quelques
ours, suspendent d'acheter les ,bi-
loux qui leur soont olferts. Car des
vls se perpitrent sur les Iheux ou
cut lieu laccidentde dimanchederr.ier
Ces. ainsi que dans I'dquipe de dk-
blayage de la P.C S. dirig6 par Es'i-
val, un journalier s'est approprid
one montre portant les initiales
Z. D.
D'autres ddtournements nous ont
6t6 aussi signals.
On sait le prize qu'avec raison les
parentsdes d6tunts a tachent aux ob-
jets qu leur ont appaitenu.Cest pour-
quoi nous demindons A la Gendar-
merie d'adjoindre un ou deux de ses
membres A toutes les equipes qui
iravaillent actuellemcnt au point de
Thor.


, Movement
du cabolaef'
ARRIVAGES I)U 7 NOVF-'IIRE 1917
Voilier Lyvrnos, capitaine Lucict
venant de Petit-Go.ve chargiem -n
bouteilles vidts, provisions et at-
ticles diver<.
Voilier Siint Andrt, capitaine Ri-
guel, tenant de Petit-Golve char-
gement peaux bV.ufs, in.is, ct
pea'x de chevres.
.Voilher S int Ioseph. ca.pitaine
Ismeub, venant de Pcut-Gi.ave Lhar-
gement calt.
Voilier Andre. capitaine Irand,
venant de Petit-Goavc udhrgcment
cater et palina hristi.
Voilier Dieu euissarnt, c pitaine
Dorcy, venant de Peci-Goave char-
gement cafe. m in et Frovisions
Voilier Ehisabeth, capi aie Brin-
vil, venant dis Bara.Arts cha ge
ment cate, cacao et colon.
Voilier Sainte Ros, cap taine
Dieu Juste. venant de Petite Ri
vikre de Nippes chargement cafri,!
mais coton et Locoi.
Voilier.Dieu Vengeur, caiitaine
Occeus, venant de Leo gne charge-
ment catt.
Voilier Fly Fish, capitaine Lebrun,
venant de Grand G .'. e cha'ge.nent
cafe et divers.
Voilier G ace i Dieu, capitaine
lean, venant de Grand Goa.e char-
gement cat6.
Voilier Charit6, capitaine Siinti-
lus, venant de Loga .e chjrgcment
palma christi et catch.
Voilicr Saint Francois, capitaine
Sanvadd, venant de Grand GcAve
chargement planches acajou.
Voilier Sainte Rose, capitaiae Ti
Do, venant de Grand GoAve charge-
ment planches acejou.
Votliei Perpetuet, capitaine Men-
tor, venant de Grand GoAve chargeI
meat mal
Voilier SaiLt Andre. ca pitaine Ro-
dolphe. vcnant de Grande Saline
chaigement sel marin.

Champagne
Heidsieck
GooCt arnmricain et
Carte blanche.
IEn veAte chez.
Simou Vieux
Ed. Est6ve & Co.
Cam. Darque.
IMpA4 gemwral cIez
L LPBBTZ4MA1NN-AGGE9aHOLM


Le plan du general GAZOLINE
Haig. I
PAR SANS FIL IS EXPENSE V
LONDRKS. On croit que la der
niere poussae do g6odral Ilaig eat
la poursuite de son plan de '6dtablir
& traverse e secteur de BIoulas qui
eat I'un dea principaux centres do
chemin de fer des Allemands dana
lea Flandres.
Si lea Anglais rdussissent & e
frayer un passage dana cette region
puissamment fortilide, ils seront en
inesure de pr6pareu une allpaque
dana le but de contraindre lea Teu-
tons A dvacuer Ostende et Zeebuige
leurs deux principles bases sons-
marins. )Depuis longteinps on sait
d'ailleurs qie lea Anglaia ae propo -
sent de dariger par terre une attaque
contre ces bases.
cntre ces bases. GASTINE gazoline econornis
Iemercietmels and power producer will save 25
of your G'Golive bills PosiUt
Madame Veuve Alfred Bordu, ma non-irjurious and gives P: osi/
s(ur, en son noit et au ;oin de toute and gves o/o
sa famille, mei charge de iemercier bage.
vivement les personnel, lea ainis Apply o
-.yant avec eux sympathies dana
icur mallieur. A. IIAYN'FS.
AuuBTIIR BOWLER.
Bois-Chene, 7 Novembre 1917. -
La fsmille P6trus remercie sin Plus fralc,: -t plus 6panouie qu'ae
cerenmet les chers Fi6res de I los Image fiddle de la beauty cternele
'itutien Saint Louis de Gonzague, Des yeux profonds, reveurs, encha
lea l6vedrends Peres du I etit Semi teurs.
Oilrime. comme a une citeme,
naire, les amis. tant de la ville que Vient mbrert 'eau de vie.
de Bizolon, ainsi que tous ceux qui
ui out donn6 une marque de pto-
fonde sympathie dans la pertequ elle
vient daprouver dans la personuin
du jeune et regret 6 MARCEL I ITkrUus
mort tragiquemnent dans I accdenli
survenu le 4 Nov'omb e deri ier.
Elle leui en gardera une ties gran
le recon nma eance.
Ce 7 No,'emnbre 1917."


Pour
piquires
d'iumiwdcee


Q UAND moustiquea, fourmis pi.
quantes et d'autres insectes
vous ennuient et vous piquent.
is d,'-posent en mWme temps des
germes venimeux. lesquels entrAin-
eraient I leur suite des consequences
-rieuses moins de fire i'applca-
tion du Liniment Minard.
Appliquez imnri diatement le Uni-
mc.nt Minarrd aux piqQresd'insectes
et ohtcn-nz un soulagement immkdi-
at. et ainsi empochez toute infection.
D'ailleurs le Liniment Minard tant
une prescription de Docteur me vend
dans toutes les pharmacies et dani le
pincipaux magaairn. Ce remaede tpur
et antiseptque. II came lea douleura.
diLtinfecte et Eutit promptement. n no
cause aucun dornage A la peau. ne brtle
pas I'rpiderme. il eat ablioument facile &
aipl~quer. et donne un r sultat amsurt.
Emnployez le Liniment Minard pour tout
genrr de douleur,.
Minard'* Liniment Mfg. C..
Framiamr.. MUse.. t b ub damn.ama


IMINARD I RAFAEL FL6REZ Z.
2 Avenue John Brown
____ Senu Agent pour Haiti de 1'Instil
Fraek J. MARTIN r Medical du Dr. J 1. Dye,
S3ul Rcprdesenmt pour Haiu Buffalo, N. Y., E. U A.
139 Rue du Peuple 139
PoRT-AU -PRINC


'j