<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03003
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 30, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03003

Full Text

OUINZE CENTIMES


Eardi 30 Oeba' imtY


r~'Iu-Mi GLOREM
RRT AU PAIZCE


IP ARTUI4NTS

STB ANGER


- os.


S


p a


G, s.m
* 5A3
Q3.u
seoG

GU.U


J


Quotidien


flORT AU-PRIVCZ (NCE C IU


MDACTION ADMUIMIMTATION


lule uslie-rwaas flwu hanmiwded


A_ LumumaWchin L.Mal eman BCO. 39. a%*$
L4dguhNilU
M 3w-TUB Universal Publichy Ceumpamy 41 W.
54 h SuUM
Los naumauiks bim" w m -polg~
AbooumWoSt & susat~so pyahIksgiavmg5


S81 Ae par FRONTITALIEN EN FRANCE FRONT RUSSE

l'ilbassa3deur Gerarl D ne lidneI D'faalc LeL 3'iemprultdc uugerre nansla region d'llkousl

'ir les numro 2.:, i.'.-, tl,,e PAR C\B' E PAR CABLE PAR C \BLE
IV RoIrt.-- I minque de r.'sttine Pils.28- Hier a 6t vote i l'u- Pi rt,,i \) ss 1).ins la region
de la part de quelques units de nanimitL' par la Chambre le 3eme d-lilkoust, un group de nos hom-
A part laii neutral d la Ittr ip- qui t a a note dcuci'.ne arince qui oIt bnt emprunt de guerre don't le but est mes traternisiit avec les allemind';
que seraiont[devenus I A, plr.*nid.,t \Vilso- t. I In ,mI.t'.s tt ,u ,. rretr..ite sans comnbattie ou se lt consolidation d-un. partte de li cs troupes ont ets disperses par le
et lireste da-i inode si co npirers par. IS Iiturs store sesont endues Ai l ennemi, a pernis lte tlotta.nt.. Si obj t est encore t-u de notre "rtillerie. Le;s illemands
dctie nsinnre, I.avat, t lais- de la r,urre, je rapd.-t c, 'v.i'lU), ,' U u x forces AusAo-Allem tid _s d,- d il.menter le Tl'ror e de .ire t.ictc ont essaye assi de traterni es Ios natio)n- de la terre'..'(. l -i imeller des l ts t oit n '*,,, brser notre aile g tulh sur le f on" iux d&lenses de g erre. .Mr Klostz, la rgon de Kresvoetres, du village
S ssi4te dabord, A la dl .tit,e I dclaratiotin 1,. gi-re dt I' l- ,i Alpcs lu:ic:.nes Les, vailants ministre des tln.cnces, a expose Ics Je Larovo au sud ouest de Barrano-
Riassie et de la Serbio i.ar in ',irnor'.()i remuiar (ier ;p,1 Vti n ctforts des autres Lroupes n'ont pu raisons qui aviice-t determine son vichi.
ihe t I A.\lletn,;i.tu et a I n- l;-tti nanrnu-il ll.i-g actcus., In F'"ace c nimpCi:h r I ennemi de fouler le sol chox Jdu typ quuatre pour cent.C'es 1) ins la mer Hiltique, dans la
pntion d une gltrltde par te de > avoir Co(iunenr Ii iuerre ,lt.is ,actr de 1i pitrie. Nuus rcp!ion\ qu'ul olTre au sou-cri pteur une sc- region du go!te de Finlande, ii n'y
sie il''einpire ail,'in iil '(-Ut pi' lris-': 11 v It d(-s lat.i.'- IetueliLtin:.nt notre ligei contorrni- nre d'avaint,-g:s extr:nemn nt s.nriieux avait pas dop&rations.. S r la c6te
hfluence al'voiande prdamorinu I- ii' s <1.i S (it W j1cJt letI i0r1'1 )n mirn-ni a note plan. I- taux rTel, dzlIara Ie mini tire, sera de Riga la situation rest la mc.ne.
iRussie et tou'es les IinUnl-es patrniiillks do ca vaii. e t d Iv%- uF I's in ga' tis et d &r6s d aau moins g il a ce&ui de l'emprunt
am s de c gr;tid enpAir, so- s. m ),,s d, ( compagIi-s .idan s l, l oit.'1l- places ev i.u s oit ,t d& t uils. L- pre:ded it et le soa.is ripteur aura en r.- -ae
It aux ordres de !I'Alet.I, lanpd e .t '.I souventr des mmorables et no:n- outre les p!us bp'les chance, de p:us I.
jDttes du monde enter f,,ai,-t I t France, ieni de d "" erre br ss icoires rem ortes,-p ou noncapital. It,,
inment le blocks des ce at- i ci pas enor' td arl avait breuses viores repres .par nos value pour son capial.
ides, duo mo.nent oi l'Alletni- atta, lius note t) t)'t.ira M.s l'e n braves soldats pendant deux ans et (Maison hollaudaise)
gaBederait les rcliesses illium p-reur n' talt aucinie in-iition de demi de guerre cst suttisant pour Mr leni eeheltIIi Ce les R LE DUC QL 4- 4
ldl'enmpiie des i Iunanolt'. co, fait de suprtene intortanco, assurer au commandant en ch:fqe i q
kode allemanda-, tirant sea ro- sil etait vrai dans sa lettre au l'arm6e A qui sont confines i'hann.ur 1oIIIIeILs I ort-au-Prince
*des populations ,fourtmillantes president Wilso- rt Jige six joura et la secuiite du pjys saura rempir Ahats de C ( triA ou l
Aussie et de la Serbie, ne con- plus tairl. Le rapport de Von 13ihli- son devoir. M Ci -rnn e -ii est peut 0tre d1-: Achats de ifd ( tri6 ou 01
jamais la defaite. Et ceci mnann est combine suit. lhoinin-s d E'at frtia.ais c,'lui ult quel
Ipa une supposition oiseuse just de la plu1s craide suyunpathle.
lwe reverie darts le domnaine Le discours ('-nr.um')de Von et qui est le plus univeuselletineit
jl:es possibles car kt revo Bethrnann Hollweg Asis coniu dans I'arnne it'n NATIOA
see nous a d~ountlr co n Sur la dem i,,de du S.rvice d-Hy- Pour avoir Iiabite PAnii(nque, iil L NA | | NA1-
le et chancelante etit, en c...Messieurs. g;ene, le D partement de 1-lnerieur Iy collpte d(1- nonlreuses connalsd
la puissance si redoutee du ine skri d, documents. rdigls porte A la connaissince du public de sancs et de nori ux anis. Et cos
I e b an la prsion des evenonients. Port-au-Prince et d.s environs qu le I'urs ,terries, les oinulles vieninet Le public a dcj appris la consti-
ssie bat ue et deen absr 1 tr entire. vos main-,. eret- SEoRVE PRIV qui s avat eei. hored ar Ieed'atteni.o. tuition de cctte socite industrielle,
is F'ratncc elat k it e pt u rtr,)i ve itir yex pos ai ., k'e f i et- SERV1 1 P IV "1 blenveillante et dicltc t L- ) iavact ieux cap istes, souceux
etnim e .'Agleterre, aon a te/ -,u Je vou-s expose les tat s i~li mis en usg. pendant ces trois der-tt del tal, sa lle lee eux p:taltes souleux
ie se'ait. jolute A la FranceM ot ,uot d bt attiCu tlt autri- niers mois pour Ien!W;ement des di- tailloti Cle,- cean.. du dlveloppement de la culture du
Iosa conjnctures, aurait ou uin cl ten, ous, teitlas pat tousles tritus et imnmotndces, sera A partir N.)us reprod ni.is av c pliaisr', tabic et de sa preparation scienti-
iltre probltne & resoudre ~'seovens posibtles de reals~r que les du ler Novtinhre prozhain, dcnom- une all)cutioi qu'1l unprovisa, au tique. vont introduire che/ nous.
.-marins paitaient alors dei. osl'tesn ed;passent pas lesIinuites m ** S:rce Special cojirss 'une de s,'s recentes sites C'si pour ,nous l'occaston, pour
uorg et de Calais, de Irest e de I Autricle-11Imgrie et de laSerbie. Les souszriptears de ce S2rvice A un c-inpemniwit de toinnies. nous qui avonstoulours' pr-ch6 que
11rdeaux. pour alter acconplir Speca.' soet i I Irmes qu |is doivent M-se'ts, les possibilities de noire sol soient
)uvre de mort e de pica erie. Tous, I C ti.sits de I Earoppar- r oon du er au ya 1s doun s cle. des sol- mises en valeur, pour nous qui
ent ensuite utite tour et t I neit( ueut celul d'Angle irerrs. -payer lur sou ripton d u er au odats Ia,i coie La Fayette ,t avons toulours enzour ag les eflart.%
rAmrque ate. a present ilacine atitule;seule, la RaIs-de cheque mois, sinon leur abonne- ocambeau o avesea rsla liio bs industries
laitaque ne serait pas drige si ciut devoir dcarer qal i ui ent seda supprm.. pout aider Anrque a con'It' sells capables de nous done 1'au-
oug, mInais contre le Sud ou fallait dire $oil inot dans ce conlhlr. Port-au-Prince 27 Octobre 1917 s-% liberty. A ce moinent-la. et.re tonomie s zononibue, de recoin-
Am6rinque sur un point WDs rs le danger d une mnltee eu Frani.ais ou etre A\ticain signitiait tonomle e:onomique. de recom-
Dous serait, pour le moins ropeenue se dessiina. Aussitot que --A a peu pies la mniu~I chote 11 saizs minnder cette society A attention du
diffcile d'envoyer des troupes le prein:er rapport au hetiqtue ds salt alors dI savoir si lAmuerjl t Pays, qui apprtecera bientat les ser-
nos voisins qu"il le seratapr,)aratifs mili aires de la ilussie pendant, navait mobilis6 que les erai. libre; aujourdbhu, il sagit de vices qu'elle lui rendia.
ne de fair I'ttaque. Cos tt parvenu, nou, fines transit corps d'armee put eta.e, duriges la libert du muonde enter. Pendant 11 nest paint de doute que cette
rlez-vous que dans le sud du mn-tire a St-Petersbourg la declara- Conle la Serbi; dins le nord, i Y tiosans, nous autres Francis, nous Compagnie exploitation apportera
conlne j ai eu l'occasion tion amucile nais formnelle que des avatt que deux corps d'arme. et avons souten de turribles combats. un changement heureux dans la
constater prm. de 0J.00'0 inesures de guerre et des proparat fs ceul-ci etaient loin de la frolotiere et nous avons perdu des centaines consommation du tabac en Haiti.
s sont soutenus dans leur m nlitairesde sa part nousowligeraient ru-se. de milliers do noe a oinonet, muinb s La mithode, I'artet la science qu'elle
ides accords par ia Treso bilisatuon est allie A la guerre. au Gzzr que la mobilisatiou de sts dfisejeterdlans le contlit poursauver mettra dans Ia prpiration de ses
lpirale de Berlin, pour frai1 La lsie alors, avec des favons forces centre I Autriche-Ilongrie tei son existence four vous, la grande products, nous dispensera d-impor-
on sydeerpthipouesur en aarence pretend dait sa tAch comnne medialteur dif ques ion etai de savoir sa vous vien- ter cete dear6e de I'tranger, im-
qulee -i elle mobilise, ce n'est pas licle, sinou impossible. Malre cela driez aussi Vous nr-ytiLz pasob!iges; portation qui nous fait enrichir ou-
Angleterre change touted centre nous. Dans I'intervaile I'An-n.)nus cottu1I3 nes os activates um vous 4tes venus tout de mene. tre measure le producteur et l'ouvrier
la situation- gleterre essaie d intervenor entire nattices pre s de ViennFe, poussant La France vous est reconnais strangers, quandcependantnouspou-
Viea.e et S -Petersbourg, en quailte no effor jusqA Iextrue lii saue. A mon grand Age, c est un vons nous fournir nous-mnmes.
Wt'est pas s ns raison qu'an de mdiatri-e et obtient notre clia comauble avdc les termes de note honneur que de pouvoir vous padres La Nationale office toutes lesa
de cette euntrevue. lorswu lIiutureux appui dans cette oeuvre. Le traite federal. iurt ce temps, la ser ces paruls. Mles amis, permet- ranties de capitaux, de srie.da :et
Ce mes,4age au president Wit- "28 Jalit le K i-ker tA graphic au LAst- une fois encore, nouw re ttz-tnoitdi vous appaler ainsi, vous d'energie necessaires en, la cir-
IS ereurpohme, va qudel:e,,,(e n ,ar, pour le prierdo vouloir bien nouvela spontanument !assurance aurez adissi vora expprie cede ontance
eterre vai tou change, et prendre e consideration ce fait 1ile qua see pc6paratifs miltaites tie guerre. Vous te app Ai & tournir Nos ne croons ps prmatur de
guerre en erat plus longuet. Autric: e-liogrie a pout dbvur oU0s visaieitt pa un grand ert e alaccomphr peut-royons pas prmatur
Sde I encourage en utm di- non moins quo pour droit do so d6- lae Jusion devait prrivs. A Vienne sir ausprx devote vie. Nousnapou pr vomr ses succO et d'affirmer
les troupes allemandes se- fendre contre les intrigues serbes qula itervlle os goo devait ionse. Dn vons qe'dprouver de la reconnais qu'elle atteindra .es buts, qui peu-
bitf't a Paris, mais il me menacent de miner son existence. riteraile fa ntgocatione avaent sance et de lamitim pour vous qui vent dans les grades lines. se r-
: a Les Anglais char.gent Le Kaiser attira I'atienton du Czar renoussi avecu point quo Vitersbourg lne avrelt dtes venus de loin en bravant les sumer aia : loOrganiser de grades
situationI. Ie souLt une nation stir les intr.ts d ordre monarchique rnou advec quequetemps suspend. r dangers de I meir,pour nous aider plantabons dans le genre des instal-
its prolongeroa la guerre. qui leur 6tae nt cominuns dansa cotte tonas depuns qutqu'oe tps ouspen L ai babit I Amnerique. je conunais ltions cubaines, de faon A ne pas
se s terminera pas doe sit6t. alaire de Sexrajevo e, dan sle but es, aVnt eat o vo existence; j'al canuvotroe n en sinam rter de I'6tranger, 2* fabri-
11n0 CI erantire pd e Angletarre d provoquer .ne harmonie entree tamps, A Vienne, de sarriter & une & des thures troubles cornrg 9 ln e
Suerre, pour Ia defense des VieCnoea et St-Ptersbourg. ii deman- d6csion fnale; Inouvle arva a prosprit e ai eUx quoquer es cigarettes, desigares qua
d, nations fables, pour Ia da au Czar dI force armI6e, ce qui si otlait qu oote s mcocitoynh eq*r moenti p ue cells qua sonmt acteilement
fo r coa neu rols 6 garantie des coursioperaf-iaAl. a qu eItmr e
dol a neu rli 6 garante cnous on voolait aussi. *N'eat-cepas eersonquia dit quoe ans la consummation courante, "
1 brutaale des Prussiens Le Czar price le Kaiser d'user L government russe quo, des tout orimme a deux tries, la sieonone non seulement satisfaire notre mar-
WO% *brute 'ASee eir aLo Czar prie le Kaiser duser rmations renouveleese d onotrG *at putsI&Fira.ce e le ? "lo m.. .t .e mar-
Eam6s de conqu6te et qui, de son influence aupr6s nf-rta n to renoa oees t et pus la F.rance o la e bioenvrais ch&, umaisen exporter aux Etats-Unis
ent, a sauv6 talement de Vienne, part, avaont de no ru.oo uttio qusi o Squi oo'ncarnoe.Americain. A Philadelphua, car it r6sulte de ss
Amdriques et I docrine r opirait our nos frontires.n nfous tea vous soot dpe le ht ,
do president Monroe. Pre squ's mme moment qu'on ora8 pu .o obi...tio elno *s tej r arScioer en t ourte. prpart- s-lon les meillurs proc6dsI
oment imperial. datm6 du 10 Ianait le tlgranmne du Kaiser sur- no do psao d o r ser Sora cous rivaliser darome, d go
le la d6claration faite au vint one d6piche do i.mar priant le expl on doaIr vous m rie do on p.a que avec los meilleurs de la Havane



!SS- dop o .entre, ..iomtaios. qU a irum o fntbe i_ l4 IUi O6 ~Ilbt Ca areotd, amoiim hted'oleois la e -pp restt
d I. LAU3I.bS. ....S .! fI!W !! S ~p~fAi


I:


r


r";


I_ __


__Aft mm





LE MATIN
~ -- ~i -I-~----FT,


Dans l'armde amd-
r-eatne, toa Croix-
Rouge est prlte

De touted favons, la march des
Iaflrmiires do la Croix-Rouge a ap-!
po6t aso apectateors une r#alisa-
tIo bien plus saisissante de la pre-
mMlreguerre quo tout la poompe des
parades d hmmes arma4A en ioule
pour is camp on lea tranchbes.
Drapeaux d6ploy6s et musique en
tWte, Gae divisions do femmen own
deflil & travers la cirquiiine avenue,
pregnant deux benrts et un quart
pour peaser & un toint doinn.
D'une tenue attrayante, elles re-
presentsient toutEs lea national Os
et symb6lisaitnt I'at endriassnte fra-.
terit6 humuiine. Leur but (at le imnme
secourir lea bleasts daiin lea ba-
talles. Le demnocratisme de I'Jmpo-
saute maaiche et le caractrie des
spectateurs etaient fortement mar-
ques par les applwudit-seuients don
n6a aux infirmieres n-gres et & la
musique du 15*'* d'infauterie, le rb-
Siment nagre du Coltnel lHay ward.
Parmi ces inimtinieits Its unes
ont jejk eeivi; d'aut:e, b'en vont A
1'6trangtr, leur novicism a peie tei-
mineD et seront bientot ambulan
cailies, brai:casditrt can itijieres,
assurant la salta deb escouades et
et lea rafralchissant daris les hates.
Nous croyous que cette paract4
fets rt flechir certa ints pt rtonres
plus prutondiment qu elles ie i ont
fit jusqu lci.
La guerre eat l et certaininent
la feinme est en train d y tutfe sa
pattle ( doing her bit )
The EveningT legri'am
rl Oclobre 1917

GlH A MPA GIV AS
POMMERY & GkAENO
Malison jondte en 1836.
Une aces plus celebres
Maisons de France
Adresser, lea cot.unandes a A r
ALkI LD VIEUX ieprieeiitaiitL poui
la Rdpublique o'llaiti.

.King Pure Mult
Vente en gros
Chez EUGENE LE BOSSE
Or ameiicain k- i le baril de ic
douzaines.

Perturbations
atmospheriques
On announce u e timpete danw
les environs dts lacb Erie tt Olntaris
s'avan;ant dans une direction N. E.
Et aussi pie6 du lac Michigan, t.
aux enviJOLis de MI.wJauke Lt stuL
Indiana se dtirge. int anis ie incst
sens.

proccd6s actutis de culture, de pit-
paration et de tIaon.
Elle entend pour r~a i-er ces buts
me ieculer devant aucuue d6pense et
avoir des installations du modes le
plus recent.
En attendant, nous nous Icions It
devoir de tenrt le public au courant
de ses progress et lui souhaitons de
ii constance, de la bonne volonte
ce d'aillears q-in ue lu manque pab
iaanslattalisation deses desiderata. j


'Faits Divers ATribsn Iumi 9e10wv;' Dana leaFlian dress Psa' Ilet amludriwals
Le'tribomal prend siftoo A 10 hres1 I PAR CABLES e
qiu autin, aous I, prdfldence da LjoNDRB94 27.-D-34LIKviolentft- con-.isu lese
EREN SEIGNEWENTS Juae-oyoii 01#s LUgi-r, sapt pour! 3rd altvqaea cot apr~l-minda our 10411 AIlemagn
METEO0ROLOGIQUB3 auase e tusFAlqu t~~ atina I ouest et au snd do Peas. PAR SANL FIL
(JI3SkERVATOURE supplfiant do jugs Erri~s. II1- sledee u t eoa-sp
Mamaist6re public :JustioMnta chNidlottEA eo se ir.WASwaoiox:-- La ji.,tq
DU JNAIHE COnt retCeluilei4 a siodwaesaqui ont twiat doe piWafia ricaide. d~darant quo lAnoss,,
SENINAIRE COLLAWE Celuiqui ordonume 1,4p trtaito de 8onier. endaent Is t,uii, nous avoiss gne a* domnne pa% aux rsnis
sAINT-WeARTIAL~deux ianaeubIl's do I sIt w Io-1 co-sidorld Is terrainLosiqUIS, S-4116 de% aliaments'et des vetOeU1A .
Liandi 29 Octobre1%41 Aug. ione "wre Elias A-3-ad et -Mme lievu oadsI itdiI1i~sa uatu utaoepu e am
barutuoau. 70 1L- L zeille et consortP. A 11u-st do Pfr'wwhoelena.~ae "'woma r l santd, atinonce qo~
I~tiflii~ilfl)..J ~ Uaingeitmst dsc ..a~ps~t'n avonsfi St doJ nouveaux reig'6s U@apjroraei, ieao
tI oOiritim 41 Giange 4ciet o c wp,%I.wNn.,am voU8 asCPLUI8 18 mitrailleei-es itn 1)006-delow
,O AsLt e gier. G a~l i cu as Law maniii a aaao a amiotsco qu h~ier pr~a dollars pour Ilacquisition de 7S tern.
maximum 81.8 et S. Jo-Louis. omit e.'tA .E tieta~ par do% a~slroplallod qlua sont prisoners enA Alemagne.
Movi~nmiediurn. %S58 Cliangama t m do coorin Oiioll. sur iA'drudu otisodoi VauwaiawmMre et CcitteIs5Latution aura SUM 4
Ciel clair le jour et cOciVett 12, 0:#)sLeejer. Plomili, l'm'p g-and our le crois -uncut tde chvemin de for d~penser uric vuI~ur tie ,o milli&,
iuit. 7hAffaaires esattenduei. iu~onddIt ivuabe d cmsotii- den dlaspu Cur:Ltrais 4
nuat. ~~~~Nicolas lDubui~sou t vi owsoitgs e R detsoa ui masomtrmI'Mtavre en France duracat lemonafs
IPluvioere5 7hA15..Emie ueiabuistion et cotisutslI5du leis uniiva aions difficilles. TOGSrn..tqua coimence, cc quai aisun-
PauvofleLre 9c7on M. "s t rdycmi a.kou 05apl~act ima&unt reiitro& iiatata. enviton So WLnlao1s 4do0
l. SCHIRIR p'tei-a defeatt 1 auilj iL itaoluntre ( nma wgande Pottle a eteec
Peeia) (a trouvera duraut Is. caumpagne menE
CieaPrsaaAntoline Andaan contre Justin Lau- A PARTIR DE CL JIUH 1C ent c
Ci-~aPrsaarenceau. 0-11 acoWHtiIN)Mii)fl)Les excellent vins Dancs
Iiest a peinc necebbaitrre de rap- Amsdieiice correct ionitele des 29 hIipult~a pam sir k:;Ug. 1-.z aoszg
peier au public. qui attend avec im- I ctobre 101 Wt ALIX HIOY, Rue Hi ntiite-Fui. U v r t g
patience Cct~ttC presentation, que cc Le tibiba atiipietid atiege 610 bred Via-a-vits aa Lea~mou AwricaiuaIA*va t
!.oir le Cinema-klartsiana reuaonne p~r Ciacs du mna in sous It prL~sidence. A a prixa dew
c.%arc Antoine et Cidoldtres du jtio.-doy.-ti A. Vieux, syarli Ipouri VIN BLIIANC sec ou doux Voaaltz VOrns i ntuver d.
I lean i.. %\'agram'h cmnpt Ode ce d a 5~Jde U :U ui1" ea .u altoucopie.s u AUvU4 anjosv dat
onnous intormre qu,: par suite 'atil sj16s,sujbstt~tutdu Comuwissaiz 1*mt e! Itz [JOUC1ifljUl10. Ic: &
dcs deniamdes teiterdes, NMe Isnardia';du _Vvrailot o Et
Vietix organise uiie. trois.erne rcpci- L'aafiente ouvertO lea jige'nents I 165M de Inpart
sentation tie -aMa k.Andai 9 qui au- 'suavamat,4 swit merdus .La i' te*Sy-via -partira L'1.D
ra lieu le to du mois piochain a Ctelmui q'a1-t qu it imYayapas lieu d.Mia ui, onr 1-IVtC &A&a- olaU Chwana
p~~re MollarI tX'Iua qua d coitrelqu *ii ry ja 1 s vlie e r.0 rt &pma~~ .upap
Parislana. 11 sera duune aussi @ Le 8j~ oteLmsh~ aai.di~ipn ~ o~ DU CJMNDSD L~
p~erslonne e dvraipmaqu I suavre cuxatre Judtina Nbzauae et qut Fou~r tus rcraacig#tcmuits, s'adres UU Volts aurtz I'swbarrsd~u C
ztttcrepasenamt ~.corid emmiAeAleis moidesair a deux iet (a %Mr 1. MWitty, 15 Rue bonom. .,ks 1.L 1aLe L
zterp trtto.ans dl'eaips isunuemietmnit. irol.) gazeuae. liqueurs aeria
TU iboiat de pali seelien had Cehui qua coudwannaeiDectin Jcan I sorgis'W'e C.
-Ioserh Qjobtun, Sy' via Archlidus'ilaptiite a 2 aria do prison et qu It 81S, .
pr~vtous die SCAidAle public suiva renvowtedaha pmt~vcru1aoa, a ddamne Les troupps aipntsjaj.
.e voaesde tAit, sont cundamrnds aJli ua-.tpueArdhLuu
'amnLudc. Enu cas de non paieneuent, ~I-'.~ulkmusDesolan, aaup~d l~-A~i mienduptde cbles dan O se Pr~pare poor
*lols 5 jours d&crnpri!;onihemeu~t. I susvolontatses sur I it praonnts d t (101DLcih ep. 9ie
-tuur vol tie '6es, cuiilcrs, petit Youte IJ )eqlI* PAR CABI E PAR SAS FI
:outeaux au prejudice tde Thermio, It! defalL pa a-aA I audipaice der I SANS FILrco mu~iI-o
viondestr et N ot m :e Joseph, 'T.urtn- wrai psp r wte E linorad XM U ta .4 da n ., PA1r-i el. -4 Le o m tttler c ma p~ s tw lQUA T E G N R L AU R C
ne Etienne a comparu. I airf ure dt e. ~~iu LkerAlt.- cnaittme Eamuaht dres toup-a Snn~l!ctainedangrs eaae URIRGJEA MR(AN
Adarcie [)itudonnd p veuc iaatil e-4t aabAttu sua lea ubuier.-e ltI-SIa FRai~ dm' k1ANCE.
Je oje defai su~'is d bissuesvaliofls produin es piir Mes Daupitul rat I es utase Ishe flhamisirtdea At Les premhLres neig__1 sontto
Jevolts deaills sur ha n de m lessua riet Eu:a d lspnask i SEtaa.geres failatit allusioni Jou- tans I& section oc, songcnta1m11
iaBi-e u~~edeLtpam i ut. ct-tmis anmbnnrplae insa
voe, aiest con rmlaE n m~ende.E:Le aadi'c eat leve a I hetri ~ u eseabmrue laesdnaraleg &#i isjunte an moment
Laeauveau ul l asr&Ia po'1 r" 'engad uaax i e~. eaI,~Clunt d'Ctre 5ssaV'ni A
de z ~~ ~o irirj defond de Loud led jourosux ps. aalni anieac
tgenint ondmn~s aioltn4tneralo ale- i 'o-te~s Ihjq'ti-liataum LONIJFII.- 2. La nouvelle quo a A Ite;oet depaais ii ya
Sment e pour nc onandapbi. is a d" M. Jluon Lcruael en q i.hata d#lea troup~es amnericaines omit pris lour togs Its jours. Les anglais out
icimencpu cs t~ ndaie pubic ~ Iav e on'tioleur du Sayzt.e tdes VoALsit s O ca jusdans lea tratichiope, owuo la COMmenct cEJuts prdparatits pouf
ltonme. ~~ rk t -ai Haiti. place di lioririur d-Anaus tah ea jour- camapagne d-h-ver; mais Its Sam."
161 0*17e. i*e rouveau for ctliu~-nir.3 qutat namiux tde dmaalch--, A (0 6 do ter 06 Seflieotent. as ncore "acorn
ie. paiewus n 'ndia kd'Oelobre uni xlpert am rmauli pmuaaow 41 uti ,coam~numqud atn4ricain veezu doi V& 6s par It trolf.
ona a caeuiLgirIe 'avtcc plaia-ir que Ppeectidalas Ittluel if pruwajtdl'&pp(,r- t.,. La nouveihe a Old accucaflie avec
lets lonctauum~aamus et ernohoyl-s Pu-et a1;U St![ iP04tal Iaihuendesigrand jentlaoibiasme par lea mew-
blacs ont rt.:u Icure .iatques iiicr "6lniuoatioaas qui he iendiuut digiie brn.sdu Goosgr-6. rne~r~cain qiil s.:ut
pur~L twors itkimitiiJe*La hu w asti s victs-iAiajra'aarwux Fa f.Lu? ad l di cdrti~'tlti(1neL It Vetleciuea lit a s le sa u
T0,i toiro -11 0ciU1 a. Notts ne S it" i onaS (qe ao'. litt U .*ause 14 phis gratadu s..tisfa'ilou S aul u
I. iam t l~icat-a le S.-tronire. d E~otque co (-81deraidltia b e 16a. so au people aintiri~m.aa
kllet' Cs~ FaiaacsavoaislJ.or 1eI1,las grautd Irout d _S p~amicuhiera ILe Cinc .ilooiad-iit du Wo.-k y Di_- do tajr-i apIr4cier les VINS BLAN
~'ctantt eamapmesst-tatemit pour quo ldes cuinmaemIII lits el. tSitSguaStis tf athp tia'iri')ice Ilhwte ti CS erueso: qudisul portes .1 do taciliter los
e_ ILuito;it 'a S alkft set vis avant tal.ig elcl wmae al. bLCs Awe. snt~Mt tr#- licureix qu0 ir iles qa ne veaulerit pas s'*
ieb ftten d-.,Id 1oi'snaaat Nolus d~uaoas Ittotic leii ~u; grand id ~tuoupes um all6.cajiC. dpiesnoert rassor d'unebArrique eaatidro
L- es isi vteurs do I Etat aeront re- SULILC Ji lit M Julai Lana Iit uo.llcilce dana s I& ,loe a uaa moment de
cotnraatsarais au gouvet nt nenat quiar1)0!aavoris t~eU 1Havisit C4-.1 ma- li h'aiinde relativemneaat calmse. a'edaut M Eiu Lefl
eau ;I Itur duntur cmLete anarque deo t tqua rii-ns a cu, firiwaizi j. tentauon,3Ikliaver, eelea lauront ti.utes lee occa M ua' losd
solicitude. IeXl1uiine8 KU UIU,.0A. :ttiO kU1l11bt4 siotus do 40meipor4e.. niter dduana le95 Rue da Qwgai.
laio.detsais tde Iha Iutrro do Lrancla6e, q As Offre A parti r do ce Jour
Sorihie d'Actlen Agir~c Ir loll no ptut Jamal. bion appreuuAes
L~e Comrticest cunvoqac jpour inner dtrie ure led Aigjees. Avec: quatre ou 1 Vini blanc see ou douX
credit 31 du courwit a 1'1,, 1. ; ini. .'ciraq mole doi pratique elles leavien- 1ALardse-jparne do 5 gallmag
au c-jUt elthiNde .1eielie Ilud.coua*L' IPRISIERIE iD AI N droul sguerraetoetiseaAllidespeuvL nt pour 5 DOLLA2RS
r*ue dii entre. DIJIs attenda o9AAtie beaux (ailas tdarmsts Dame-jeanne non
Ortine du jour : Cominunication Travaux T y ographiq ues en Tcus. q-anad 1I3., mwent searevsrju do Pikem-Sedmaser on dcriar. uG LIS
J a un proj- t dobtie qatue Agricole. Genres. bei upar dossus les parapttA.. Ru* do Qu&o


OURRIER DE
SORT-AU-PFINCE

Mon ami. conmme on laisse dani-
la tristesse d'un co:n, une vieille
epec ?e iouiller. nostaleique dis
clartis, :;inst j'av.is ,'nndamre ma
plume durant toys ces joujs., s'en
tuyer dans ton tui.
Ma bonne veille plume I Elle
c'est dtji reconnaissarte d-6tre sor-
tie d'un douloureux oubli; et voici
que joyeuse preque, elle commence
a chanter sur le paper.
Ious deux.vous m'avez pardonn6.
j'en suis -Or. To;, le silence que pa
laiss6 s'accumuler apree ta lettte.
rile le dcidainoiu mon spleen l'exila
D'un coup. i'aurai done re.onquis
mes deua plus chers amis et pout
ce double bonheur je cite du .utin.
*%,Deas hoec nobis otias fecit.
To me demanded de te done
4d-louvelUes de Port-au-Prince. di
to parter de toutcs les chooses qu
@e passe oot par la 6tie,tu veuz qua
ma stponae soit on Keleidoscopt
ge CSo ced'cran o&sedtroulrxaien
w e utrgsw


0.j1tS IGU55aiA N' qu'A Fesder- Ct st 'we Iu te tv t'u~iv. p r f! 1A la dernior,; t':r emooe e
I, .ts limnils, une curiosity que je I'-ie ou a tristo..-s!-,d ,j- Ibiu.i A dis~ait u re )i'd iins Iccar a voi-
flit leC LnI'.AIS'-~ aIS, u vais usqu-A plairndre. (e~le g' 'vI-- Lp,.b~ie' tu mo:i am'. ii l ny .apas po)ur ie-n
tme Ut. nianCer si nos hit nm es tr oq tn c.-m.t-rim;t i- wcot r( s -,-o -J I o ,d .i 1ehitr d meIilu nrcq
LVC urls iltS ~riu d &-re jo~ies M-nis- e 1Lrau. t-t L1d. P C. S Qui; d j -s pre is'e ci qeja iaI.
4uidzi.h vo'ulptu ue d. jolIie Ce duA l it' opisore prend r''foiS,,-es q9u. q ite.11Is e A fire, j: e n ie PAS
1 CS SLU pICS Met ILUJ'-urs du Ty i1 prcyotiur.s ar-1oISS -nltes CL :te lu*-I dauc!, ei g : es. Ettiu ~villpreazd4AS
III,: i a ddi.A csse tde r'o s Ives, si lee -1 I 4u ssi i itere~Sa LIte q Lv! e ; m on a m ,n qti ii~s i. s pren a1 Suu ren t
a se~t ennobit tie la duel, d'rtiiierie des a-glaket desaI
ineia1cle q ii~si t ea sur le tront des Flandies. scry b ccs hurnaii-ems quArnd je t'au- i
o-&Ibgct~quv.-, apr4.(heronk et Seulerent )e pidvois q~ie cts dcux r;, u~t que cc nionsitur est une vic- va
dt.iit pair.*. le nm.,grilque ud- beI~igi-ramits. plus sungeb jue les au- tiie dc noutr dvra1o~reciisje pola- If
tie. ELt j ellpasse, Ijell passe tres Ieirn- la paix. qu.
DetornetI jEee~ip1"i ir i a~tndA:.tles ma,.hir1s de Iai Lens, ce mot'de politique men
E- puis. lim pression dorninante de Cie, irnnivnscs- tortues g.- !.s n e r p el quep ru a peu no co~i
%e jours est une gr-ande tris'esse. contain ut-ot A troubier la vie. de :10t 1.,15s sr bituc u A rae plus er idi- r
TOLS ICS CWS t s t bus Ics aces de notre .c lt o-ineuscs de dkcoratiot s ire. On ne peut rdellemnent pas nous
notre vie cn ont teintCs. le voudrais cl.e d~sir~bvee t dcs conn citations reprocher, si nous en avois abust c
te plairc qut jle meItIaS tde la dou- d-tt ncelle's, curime Ie? Kaiser 14 snogutie, d-avoir depuis cc% qu~teue
.eur. ditisma IL anquilic vie de pro- cr01 det: tr, et alors nos p~uvrts tierniersms pniAcet atrs
3vintiaai Vt je roanquetais de charamIE vestons crjsont tout chose. Ise L moduts C~esc. A t deven ltog*es
1. It prendr..i doric quciques fails, et Si eiles nous donnaieuit livresse Nous commnencons A atous passr
les mozn~. crue~ls,je ti-el fcrai un bou- die la course. qua nous empecherait Ides discosars ct des progammonp?
rquet, et cc sera Limit pis pour 10i Si de penhter~qui nous terait un peu Cu- ost-ce no0 10cm I on 000e ouatiou ?
son pailui to edcoilt. blier. Noti I comme couspirant avCJe Itne Mis. Mais cc quo je saisi, eeag
ki Lis-.tus pa fois It Moniteur ?I& non Ics contua'geoces, cules voot parfois quo. Ia politqaic cit 4MMve nteo Ii-
e to as tort.Ariel mec disait Ilautae jour A reculons Alors on a le temps do zc quo seuls leseabcre'ixet lea riches
*qeFtaiabett en cdt fait ses dtuces. penser A sa propro destine A .Iis so procureut, Ta devines, quo ceux
ii Emuod tu set&& traste. If$ otre ot- dua pays, A faultosces cbows s 1151A Asent fares. avec moat n mq
a cidl; ata&uto"de ,spassubi 'jul 0i Ct a i*a aaSUSIC0 i f. Tout doemam y as aw*.
29 &,, ItmAmamAL6 ~edan a rdmdo.Ib ~~do jo~mug"ism
lit-


ai tencontrk I'autre jour un de<
chantilloos. A bitle pourpoint
ne demands: Te pr6,entes-tu& a
prochaines elections ? Lesquelles
arits- je interdit. Legislatives ql
liable. Ah I,6-j-- Oj conainta-
I d'un ton emphatique, le Presido
Wilson a diclart que la represc
ion padlementuire etant le troa
ndispenrable de la demodratie q*
veut voir domicer le moate et pa
aquelle il a vouke sa vie, il W
dait qu'il y eut de noutelleC
tions A Haiti le me cofantasi
me rdponse de lui sourir eCt
iJell ami s'en n reptBnt t
rieurement les periodes de sa
:haine adresse Clectorale. 1* 1
msis pas seni le coorage de le
;her son bandeau et de lai dire
me tout bas le smot qua sWra
tre un blasph 6oe.
S -4hen ALEXIS .
(A SUIVRE )


I





LT MATIN -


Trompe r L'Organisme

O d Pour Plaire au Palais

Scost ce quo font beaucoup de personnes qui
prennent des toniques alcohloliques quand en
r6alit6 ce que leur organism a besoin c'est

L'EMULSION DE SCOTT

Puissant ailment et ma.lo-ine sans le
41faU Stulant ,do IalcohoL
am em m e mm m e em m m es m m m e em m ml ~mm m /me / mm l


a I


6wane a b1


i)I


[i aui n l f


0N f q % I- a._ w 24, u Tj. x U k & LA
lnlfl cS #1U1- Port-au-Prince le ,o octobre 1917
1 Monsi-ur le Directeur,
A ARNoits v, nors vous remercier de
A BLE ie de d. vos bons oltfie et nous setvlr une
28-- AI1 sutede h ia d- nouv.e-e fois des .o'onnes de votre
iniste'e, avenue herintre-sant journal pour rcmercier le
Il atlibunt une certi-, mini tre des finances. I honorable
A la cD ministire.I)r lJmond lHraux qui, dLs la pu.
:ns. a.ssurent que c'et it bV.tion de notre suppolq,:e. s'est
isis"Are s)oto, Cet ausf al teit un vrai devoir d 6:rire atn Rece
l au syst6me rotatif par vt ur gndral pour taciliter le p ii.meni
Sdittfrents par is se su:- d octobte avant les totes de la Tous
Ipou vorge. satt ct des Morts
dNous rwattendions pas moins de
aura. tit que 1 Espagne li tt le remercions, une nouvelle
ene nouvelle solution de ti,, de sa bienveiliante sollicitude.
lmavec de nouveaux ho-n- IE vous priant de donner publi-
caie A la present, nous vous pr&-
---- sentons, Mr le Directeur, 1'assuraice
de nos sentiments distirgues.
QULLL UL'I:o IONCIC.NNA1IRES


A ,ropo tide .aolvet


P. A. .o
Le public est prsvenu que jusqu'A
novel or(ir-, etn attendiant le jA
b)la:peent d. la voip. Ia service de
la lign-i dA LI.oatie sera asbur,_ le
natiii p r le train de Hizoton de 7 h.
1.5 a.m .'t I1 -oir par celui de 3 bo-u
res 1) iU. i.L transbordetnent dies
ICss aer-4 :-. fern de M=riani a Ma-
combe. 26 t)cobre 1917.
LA DIRECTION.

AVIS
Le public est prevenu que les ler
et 2 No 'embre, Ittes des saints et
des Morts. un train supphlmentaire
circulera entire la Gare du Noid et
le cimdtire routes les demi-heures,
le martin de 6h 30 A jh 30, le soir
de 2h Jo A 6h 3o.
LA DIRECTION

Qt'attlendez-vous ?..
Pour vous rendre
Chez Victor Manqgoqos
flue du Magasin de l'Etat
ei essayer 1-s merveilleuses
4 iqarettes Job ?


Tribune Mouvement
Quelques mots d'ex- du cabotage
plication au public AiRVrAGES Du 27 OCTOBRE 1917
Voilie Laissez grincin, capitaine-
A propos de la suppression Camius, venant des Badtres char-
de la rente viajire d Albert gemvent caf, cotton, peaux de boufs.
Rig, ud. Voilier Express, capitaine Duhoid
Ivenant de Petit-Golve chargement
L'Adinnisir:tori txiaanci6re de Ia cacao.
itspib'ilue t.us ,ppose l. texle Voilier Marianne. capitaine Du
I Ae de I Li d, i i12 Octobre 1915 plessis venant de Pevit-Go.ve chir-
iour jstiti-or I tt-a ion de pa cement cafe, peaux de bceufs, I ar-
,uent do la cauie \isgere dAIbert moire.
Rg me tout monde, d.nus Voilier E!isabeh, capitaine Brun-
inclinons devant Ie prmcep, t : la vil, venant des Barad&res chargement
lettre de la loi doit prdvaloir. Mais caft
n'y at-il pas des cas de justice dis- Voilier Anna, capitaine R6becca,
tributive oft I'applicaion de 'et venant des Gon.ives chargement


axiome soit de toute impossibility?
La loi du 12 Octobre 1915 en ac-
coidant des rertes viag6res, dit d a-
bord : a u'une te l c,-o r-ntes eat
attrib Ieo a la Vve Altred Higaud .
C tsmit ou une eireui de copiste ou
tine de ces counliles si tfrquen es &
I'impresion d'un inanuacrit Vite.
it-us ftito's des demtarche-,; nous
sigiinalons leneur et un eriatum pa-
tait dans le a Moniteur du 0 No
vembie 1915. Depuis cette epoque
Albert Higaud a joui paisibleentit
de sa reme jusqu au mi.os de Sep-
tenm bre exclusively ntt. C est alors
quoti nus oppose le tex'e de a loti.
Dais un pays aux allures uuoins
-ingulitresque le noutre, nous au-
iiots demand pourquoi on a laiets
ce texte fameux soilineiller pendant
2 ans pour nous le pi senter ettiri
commune un noit-puscsimus infranchis-
sable. Eat ce que la possession de la
rente pendant ce long laps de temps
ne constitute pas un titre? Par ail
leurs nous altirmons que la Vve
Altred Rigaud n existe pas, n'a jamai.-
exists et nous je ons le dtli fortel
a I'Etat civil de n importe quelle
Commune do la 1H publique de nous
prouver jurndiquement le contraire
Mais alois, est ce quee le Legisatt ur
de 1915 a voulu favoriser un person-
nage ninaginaire, une liction, un rien'.'
Soyons asrieux! eL disons tout de
suite que si la le.are d la Loui ne
-.- ..t ..-rx ,i A m ra"- 11..nm f-a I-i-i..


r po Aut *servi UC IIen Uilans ce dUbat
'ap:s un sans til que nous t range par ba raret6 mnme, I esprit
aX ^ \ .| avons publiLe dans nore edition de H ile Duret quianime cete me ne Loi ne peut
s-imedi, A pirtir du er novembre e.lqu e l'occasiou d'aucun Joute pour
*-- v '- Iochain le tarif postal des Etats- lHuile Duret personnel o chest bien AILeit o igaud
0 Uni s st-ra moditt6 dans ce sens qu H-lile Duret trapped d'intirmites graves et perma-
Sles letres recommrandkes ne seronte Lit C nentes, fils d'un ancien serviteur du
/ assujet'ies dorenavant qu'A un tim- Litre: -112 114 pays que le legislateur a voulu se
S/ bie de 3 centimes et que le timbre Rue Iraversiere, No ti courier. lci, j'en appelle au temoi-
pour les let:res ordinaires et les car- gnage de mon honorable ami le
ies vootiles sera rrduit A 2 centimes. IVelchs grape utice sinateur S. Archer qui peisidait Ie
Nous prof"tons de cette ocScasion 6nat lors du vo e do a Loi. J er
our snaler une nouuelle elc ffrape juice appelle a Mr Gonstantin Mayard
pour signaler ue nouuelle fis promoter, je rose cette ltout
I r aixdu:ar^ t actuellement e. Boisson ddaiteuse et reconsli- promoter, je rois, de cette loi toute
1 illgalit6 du art actuellement en ossonMicteuseet reconstd humanity et qui, dana tous les
v guur dans tl service postal du tuant dneryique. cas, I'a contresiguee come tmembre
IISTE AlX IIARACIEKS p.,ys Lorsque nous nous sommesatfi- Vente en Gros : chez L. Preeli- du Gouvernement. J en appelle entin
b.PiRaoU. ST. lUS'wE, et chez lies alUnionPostale Universelle, nous mann-Aggerholhn, Agent gindral a tous lea membres du Corps LUgi--
HAi HAN ;, en fice de la avons etabli, par une loi du 3o Juin pour Haiti. latif. Veuillez bien dire, Messieurs,
L 881, notre tartil sur la base de 1o En Dtail: Partout. vous tous qui lirez ces lignes si ce
-centimes de gourdes par is grammes n es pas Albert Rigaud que vous
e- l ou traction de 15 grammes pour avez voulu secourir et non pas une
Sonnino et les letres A destination d'e l'Europe OR O t'e e veuve, quelled qu'elle puisse tre.
Soo etrres Adesinationd Europe OPour moi je nie jusqu A l existence
mveau cabinet et de 3 centimes de gaurdes pour les exploitation de la dite V-Alfred Rigaudetj attends
SVingt carreaux de terre bien situds pout croire qu'elle existe en chair
italietn Mats au mtpris de ce tarif lgale- pt'oxini6 de Port-au-Prince et et en os, qu eile fasse ce geste qu'elle
PAR CABLE ment promulgu6, le D6partement propres & la culture du coton, du n'a poi. tait en 2 ans : allonger e1
27-- Les rapports de R.O- dIs Finances exig-. depuis le ler Palma-Christi et autres products de bras pour ramnasser cette manne
que le Roi, ieveaant du avril 1906, ui timbre unitorme de bon rapport. Ces terres out accds inattendue que lui octroyatt tout un
suite de la cr.se du Cabi- 5 centimes de dollar par 15 gr. et sur la mn r et sont, d aucre part, des- parlemeot. Inattendue oui. car & quel
oie son influence et son traction de iS gr. pour le service pos- services par le Chemin de for de tatre a- -elle pu b6n6ficier dune telle
Spersuader A Mr Sonnino tal exterieur sans tenir aucun comp- Port-auPrince-L4ogane (Distance: 8 favour. Personne ne le dit: et c'est
Ite ortteeudle des affai- te de la destination des leitres. Le kilom6tres de Port-au-Prince.) 1A le point capital.
res -- Si Morlando succe- Departement des Finances n'avait N. B.- L'exploitation sera confide Dr R. BOYER
g er minisire A Mr Rosseli evidemment pas le pouvoir de pren- on & un group d'6trangers ou & un -
olument certain qu'os use- dre une tell measure et nous cro. frence suof u latgarantieton rider Petite Statistique
amtinluence pour taire ac- yons qu il suffit de rappeler le fait en personnel our lea terres, afin de Principaux articles de provenance
LMr Souaino un portefuille pour qu'il y soit remedie par ia surveiller la march del'exploitaion. americaine arrives pour Port-au-
Uouveau Cabinet. premise en vigueur de l'ancien tarit. Le on lea strangers pourroot ap- Prince. via Saint-Marc par lesteamer
Personnel n'ignore maintenant que porter dana I'association leur t avail a Ge6nral Georges W. Gcethals a
l h pante de la gourde est stabilisee A et leurs capi aux ou le travail seule- de la Panama Rail-Road Company
P. PA REAT raison de cinq gourdes pour un dol- meant, lea proprid aires consentant A Port-au-Prince 163 tonnes 15/40
bis. Rue du Gentre. lar ; or, peut on laisser l adminis- avancer le fonds de prem er 6tabl s- Automobiles a, accessoires auto-
A .OUer traton postal continue A pe.cevoir mementa etsau soinmem,e partie- mobile 4 colis, acide I colis, articles
verrAs kola, t chamoa 5 centimes de dollar lorsque la loi le capital nscea reLentreprise.e maSills 9 colis. B.6re so douzaines,
vers & .... a,_e,?Pour plus ample renseignements.
oaur. tases, assiettes. cui- exge o centies de gu.rde ? sadresser au journal ou au N* 104 beurre 400 lives, boeufs sal a2 barils
,nappes, serviettesetc. Le tart actuellement applique estIRue du Centre, Port-au Prince Calicot 3086 aunes, check 8175 au-
pour marriage et bapteme. une entrave au developpement de nes, clous cuivre 40 livres. Denims
orbillards etc, etc. nos relations postales avec les pays r -ta n e tO 4ooo aunes. Fromage 286 livres, f-.
g6n6rale doe rangers. Les lettres les mots emanfA ez I ouoUrr 4)a ivres. Harnais n jeux, isn-
pompes fun6bres volumineuses soont astreintes a un chess bhahes i grosse, manttgae t6oo
blanc pour enfant, postage qui prend partois l'aspect Cacao ivres, morMe 8on livrels medica-
blanc pour adult etc. etc. d'une prohibition. meats colis, nankinette 1o o0S au-
arden e bien decoree Nous ne demandons pas de suivre s PETERS es bank-notes 1.0oo.oo, porch a ba-
iche poor enfant. cement et simpentent lezemple rils, pommoes de terre i baril pom-
et.daunde e gCOnto c -' Etats-Unis, ce qui d ailleurs En vente partout nes 4attres, plods de porc 5 barils,
celul qui a one f6teodo ne nous teratt aucun mal; mais nous peans de chamois 6, r1z 745o hvres
do retraite dartiste, offre demandons qu e l'Administration En E che rivets ao ivres, savon 15a.oo00 lires.
cotisatios piewniaire, un postal nexige sur les lettres ordi- pFETZMANN-AGGERHLOM toileI A our 8s sanaes, toile A sacs
S e (chaises ou au- naiies qu'un timbre de 2 centimes 240 aunes. vegtable 12 douzaines.
to macone gratitude ni de dollar par IS grammes oq trac- .
amTe t. encore mo ns tion de to grammes conformnment N e8tor F elAt Raporel 8 a Line
qil ~a oe lui accor- A ia loi da TO uin d j 8i net a to -F e... R p re 8 LiWn
quand on peot ri usite dans ieas lea pays de IU MaaurWTAI'.LLUR Los a Stavageren ** partiu pro-
S-ocn .nPostalonce as public et a so=m- bablement leadi oir pour Santiago
ant et oes aucuo Noe lainsoo pas dire plus long. breuse clitle. Uail itde taus I de Coba plant fr et paaprs
A T pvst qi ton p caro dit I as (tiar son atelier, la GtanRw No o 0Ocobre 1917
S woua a ,iiS W e, a ai l*Union Po *sI1e 7 aa 1 _.m6 o* "i 4 w. M- a kaphi Coja


.. I


_ ___ ___ __ ~___~_______


sacs vides, articles divers, graines de
ricin.
Votlier Slint Pierre. capi'aine
Vilsaint, vcnant de G, a.d Golve
chargement mni-, haricot.
Voilier Sainte Ro.e, ciap tine
Louis, venant des Biradrecs ch igt-
ment caf6.
Voilier Charitl, capitaine R .y-
mond, venant de LUogine chtrge-
ment cater.
Voilier Perp&iuel. cipitaine An-
toine, venant de Petit-Trou charge-
rient caft et co:on.
Voilier Lina, capitaine OJiter, ve-
nant de Corail chargement cat.
l'oilier CharitY, capitaine SAinti-
lus. venant de Log.ue chargement
cafe.
Voilier Fly Fish. capitaine Lebrun
venant de Grand Goave chargemnent
cater.


Revue
des Deuxn, Mondes
S5, Rue dt' I' 'Un er, it. ,Paris.
--oo--
SOMMAIRE DE I LA LIVRAISON du
i" S- PTLMBIRI: 1917
I. Les Deux Amis -Conte
satinque, par llonor6 de
tBalzac.
II. les Fran<;ais de Sarre.
louisa n Prusse rh6tnaiit.
par M. E. liabelon, de
I'Academuie des inscrip-
tions et Ielles Lettres.
III. La Foire de Ilabat -
Impressions d'arrivee.-
Les cigognes de Ilabat.
l. fantasia nocturne.
Le mystire de la rue.
Tombes aux bord des
graves. La ftte de I Air
Srir, par MM. Jero<1me et
Jean Tliaraud.
IV Theodore de oVyzewa par
fIen6 Doumic doe 'Acad6-
mie franc-aise.
V. Le tunnel sous la Mancho.
Pendant la guerre,
Apr6s la guerre par M.
A. Sartiaux.
VI La guerre vue par les
combatants Italiens, par
M. Albert l'ingaud.
VII Une manoeuvre Alleman-
de L'autonomine de
l'Alsace-Lorraine, par N.
l'Abb6 WetteriO.
VIII L'Attaque des cotes, par
le Contre-Amiral Degouy.
IX Les c Anticipations de
M. Wells, par M. Firmin
Roz.
X. Revue scientiflque Cli-
rurgie de la Guerre, par
M. Charlea Nordmann.
XI Chronique de la Quinzai-
ne, Histoire politique par
M. Charles Benoist, do
l'Acad6mie des sciences
morales et politiques.
XII Bulletin Biblirographique
PRIX DE L'ABOyN.EMENT
Us aA Six mois Trois moil
Paris, Seine,
Seine-et-Oise 50 fr. 26 tr. 14 fr.
DIPARTAMI,,1r, At-
sace-L.rraine et
Co.o0ties Franqaises 56 fr. 2o It. Ir fr.
i'ANG*GX 6a Ir. 2a it. 17 fr.
LOs sbouaiN.AN.Oe du fir d Ia
Pri diu Nua"o : fr.--Etanger I.$o; tr.


Mr. Victor Greger
EAt charge de I'office dl Panama
Rail Road Steamship Line a Port
au Prince 6tabli au Ddpot de la
Compagnie Nationale des Chemins
de For d Haiti, Rue du Quai,
Le heurs de bureaux soot do
8 hs. a. m & 5 bh. p. m.
II M r donni touate8 anformn-
Ugh8 demmadd1e sur mnowuvment
o bteaux de la Compegnie, sot le
tariff do fret, et la Mate des pa.



I* a Mat M Hen


L




LE MARTIN


Commandez directement aux Manufacturiers


Ilernahional Residnt Buyers
33 Usmi Square NEW-YORK

Vous mettront en rapport avec les manufacturers dans n'imoorte
quelle ligne de marchan Uises amdricaines.
Excellentes conditions. Ecrire en fournissant des rfd/rences.




Le Vermouth Cinzano
N.a plus besoin de r:clame, car tout le monde sait qu il est
L'Apdritif le pluseflicace
Le digestif par excellence,
La boisson la plus ddlicieuse
et de meilleur ton qu'on
puisse offrir a ses amis
Aussi cet avis est-il seulement pour vous dire que vous trouverme
VEROLUTH CINZANO ckez
A. DE MTTEIS etA Co.





Hotel de France
Etablissement de premier ordre, situe au centre des affaire
d proximity de la Douane et desservi par tous les trains de la vills
L'HOTEL DE F RANGE don't la reputation est 6tablie pa?
des anndes de succes se recommande par son installation modrrne
la cuisine tvaride, ses prix moddrts et son service irrdprochabl< s.
Conditions sp6cia.es pour lamillles
Table d'noteo
Lo midi de 12 A 2 heur "s
Le soir de.6 112 A 7



Monsieur L. C. VERRET
T'ILEUR-MARHAND. Importateur.
73, Rue dnu MIagas n' de I'Etat, 73.
Avise sa biunveillante clientele que sa mason fait un gran
rabais sur le prix .es complete lails et fournis.
La wm son vend des fournitures pour tailleurs et des casimirf
de ier nhoix en gros et en detail. On trcuvera des articles pour
hommes en general : chateaux haute forme, melon feutre et line,
vaille superieure pour homes et enfants, faui-cols et manchettes
"'ile, cravates en tout gen-e, chemises blanchest et couleurs supi
rieures, pour homes et en/ants, gdiet, Ilanelle tI tricot suvirieurs,
eolepons tricot, fil et ziphir chausettes soie, fil et colon pour homes
et enfants, bas fil pour dames, costumes pour en/ants de 3 112 ans
bretelles et jarretelles pour homes et enfants, cannes, cannes 4 pa
raptuie soi en tout genre, mouchoirs de poche soie, filet colon, chr
nes a clef, ceintures cuir en tout genre.
Articles as la haute nouveautl parisienne d prix trds rdduits
Sa mason un rabais de 5 010 sur la vente en gros


f


Wino wfieatc 2t plN fpmonemlqu'W.o
elour.
Iinmaego iii. do la boaut6 Etersello,
Doe ,inapsofuA-, rivoua um chum-
Ob lI'me, corune .&I ne citorno,
Vient heIPo oamdo vie-


Que pro d doac cette bell* criatur Io
pl*in" dd oauti ot do beauty?
COMPOSE "MITCHELLA"
POURQUOI?
Parce que le Compose "Mitchella"
pris dans les fornims voulues, permet
a mnalade affaissee de quitter I lit
et de reprendre la vie ;.ctive. Elle su
sent renaitre, e.nbellit, et sa sante
florissante lui donne rang parmi lec
femmes saines, fortes et jolies.
Parce que le Compose "Mitchella"
est le mneilleur tonique pour les
feTrmes en general et particuliire-
-ent pour cells qui souffrent de
nmenitruations irregulieres et douluu-
rcuses, pour le- debiles, les nervcuse-,
pour les ccxedees de travail: c'et 1..
reniede qlui doit avoir toute leur con-
I atce. 11 est purement v'gCtal et se
vend garanti: c'est le medicament que
doit prendre toute femme souffrant de
ses malaises si redoutes qui provien-
nent d'une "atonie gcnerale.' 'ad-
nimet pas d'equivalent.
En vente dans tnoues les pharma-
cies et chez Veuve Edmond Magloire,
8S Rue Republicaine to.
Pour la vente on gross, s'adressera I
RAFAEL FL6REZ Z.,
2 Avenue John Brown
Scul Agent pour Haiti de l'Institut
C* Iedical du Dr. J. H. Dye,
Buffalo, N. Y., E. U. A.

L'exterminateur
des punaises


Machine A 6crir

Underwood


En stock chez Eux le BO0SE agent g6e6rut' pa0 Ili. (oj.
et accentuliution frangais. Chiriot de 10 el 16 poutecm.
Quand on s- paye une rnachiiia A 6c ire. autaat as prc ar I
marque connue.

AUTOMOBILES


fNoi


Machines neuves ou de seconle main, touted m'mias du ra)t
6leclrique pour demarrage automatique et inslantanb.
es meilleures mach nes pour Haiti, Ig6re-* et conomiques '
Eug. Le .BOSSE
Agent g#n6ral pour Haiti



Maison Victor Mangonfs
93 Rue du Magasin de l'Etat
VIENNENT D'ARRI ER:
Reurre fran(ais d'Isagny de Bretel Frdres de Valognes.
Lait Nest l condense tris frais, gros & detail.
DragAes sur/ines assorties par livres: "'Fidele Berger"
( Liqueur.M, Nougat, Chocolat, fruits, legunes etc. )
Prunes onclueuses d*Ente d. F. Fau par lives et bocaux.
Fil A coudre blanc di* K,'i.er, Patricianet sur bois N" 40 et 50
Indigo cylindre Guimet 240 et 120 en boites de 250 grammes.
Cigareves Job: Ilavane, Havane sup/rieure, Maryland.
Adressez tvous 4 la maison, Agence Soci6t Job Fumeurs de
nni t -' t m t"iA. nau s


Est un product qui e- t exp6ri- ,--" 'g -v" a.
menI~ avec succ&s d-puis plus de
40 ans aux Elats-Unis, a sa place MAISON CENTRALE
dani routes les families et rend La DireCtion de la Maison Centrale semprese d'aviser
beauceup de services. public quepar suite d'une nouvelle organisation de ses aitet
11 dbbarrasse les maisons de est formellement interdit aux contre-maltres de travailler a h
Punaises. larets. Puccs, Four- profit personnel.
mile t Poux de bos. En consequence, les coinmandes doivent lui Wtre adres
Ce proluit n'a pas d odeur d- exclusivement.
sagrnable, ne tAch ni line nt i lle profile de I'occasion pour lui offrir une nouvelle lois le
plancheretest un desinectlantsans ce d es ateliers.
tgal. Tout le monde en a besoin. 'Elle recevra, avec plai ir, des commanles de:
Se vend d Gds 2, le bidon Carrosserie Marechab
d'une lirre. Tournage Ton e-
Chez I- CHERI Z Charronage Menu'e
80 lBue Courbe, Port-au-Prince, Ajustage .bAoistl
et a I'ltit-Gou'e. I Ferblaiterie Vanl
se rend a'tssi par douzaine a priz Cordonaerte R
special. Forge. Food
Elle promet : soin et promptiluda I'execulion de< tral
Sbi d Le bureau est ouvertious les jouts de 7 112 h Iures A midi lee
Grande Fabrinqlt d *t de 2 A 5 e soir-les diminches et jours f1ri6s excepts.
KOLA-LHAMPAGNE Le Directeur
D. ASCESIO G. H. JACOB
Caf6 du Port
f ormule de la Jamaique d ..
La me leure Gold Seal ChampagnI

La plus grrande marque de

Soulage- champagne des Elals-Unis,
meant 4, La marque la plus en
complete ,oglue dans les grinds
..complet..~~ ,I Hotels el Ba'sde A,.w-
York,


COLD- SE I L
.Uve spkcia!e de ia U b Ina W itie Co Proveflafl
..s Eta bissements Vigiicoles de U ban&, New-
Voi k.


I GOLD


Geo JEAJN EME I
Agent Ginir I pour haUi


Laboratoire Sejourli(
P,#paration do toutes ampoules ,nedjesmenteuses*t
e~t Infrclables BUZLS11
2 WI iDAILILKS D',%RGENT A L'LIPOSITION DR IR1L~jl
AMPOt2LKN d'eau de nier Isutoniquefs atloll QI213
L'eau de mer quo noun employons a ELsoignSOOUemzewI0ha*-
large, au del& do 111le deola Gonave~.Nous (itijtOis'rani5 ~ cn
tuAoical I on--ervation iudiciopsequfwe1* abra is.
rapeutiques. 139zmombreuaWs ;tC4WW ROusmespP=Wnt qfl49 COW"W Eu
iponnd towIWs rdsulat4ta esp~r"s.
SPElALITC: SerUm n6vrosthdIfqU6
OsAuM rkpg "laiaesl6cbangeo auritifi.0 6td64OPY'7
Aw~t~aab % IL- -rp~S~


I