<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02998
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 23, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02998

Full Text

OaZ QUVCE C'I'AENTMJtS MIdi 23 O~tre 1917

it-MU GLOIRE &DACTIOd ADMmnImATION
S DIB UCTJAUR le Rad e F.-ra mri

i D KLT Z U HaTs ch L Jmcs -- ---
PORT AU PRINCE G- 20 & samesee aes re- ua :

O3 5.00 au p : cbs tL.Mayuc s & Ck I.m TTma
DZPARTIEMENTB a Lo-.aaa: oh" L. MA.Y a CO. So.22,99
g 0.20 Lugas* MU'
6.00 aw -Tsalaa Caiverms Publicity Cmpemy 45 W"
STBRANGIZB 14 th sutr
a Quotidien "" "'-s-"I u's -mi
T.AU-PRINC ( Eall ) dbsmemit a *ertson pw i s d swee




vecUs C Allefape La Russle 8 Reconslillionl d l lissoiUioa de


p pr l flassaid Getar ses alies inisltere Frangs la loium

siomw'esl Jh 'ltI'ure, poUiri,'r lra;n d'i re cnllivdrs ave'* un eom- PAR CABLE P. '.\CAB EPAR CAll.
Sos lecteurs des exri-raiis de p0rence iusqoe-Ir ioconrue e ices
ut i ourae/d d Mr ;IGKAHiO paHy. et la maje-ii partie de ces PIITROGRAD 2o.- Le comi: des PARIS 2o.-D'Jprc; I op;nion de Pi -o.GRAT). -Le prm;er ministry
deur des ElaN L'nis en .lle products ira suppl6metit.r lea r e- dkl1gu6s des ouvriers et soldIts la Presse de Paris la reconsiiutioo Kerensky a quitit Petrograd pour
a ?l miloentl dle la dc-(clarati ,, sources alimenoairas de I'Allemagnte. d.fait la rn-olu'ion des Bolhevik du ministre trari sis est inCvitAble. le Iron'.
'et ouvrage, ont I' sai, ,a Ceiotet. le people souiffe, amis si y onot la teneur ltait centre I'envoi qjoique en (oiradiction avec le En raison des elections pour I'as-
ile /rantdc sensation, dans l sa quelque chose d. plus certain de delRgu#s la future conference vote de confiance de 369 voix centre semblee constituan'e qui auront
Matier. encore c est que cetie guerre ne se des Allis i Paris Le conseil a d- 95 qui a Cet accord, par la Cham- lieu le 25 Novembre. le Gouverne-
commen'ons p.ar l .lla.ce term.ners pas parceque I Allemiage cid6 d envoyer deux dibJgues rout bie des dCputCs. ment provisoire russe a ordonn laI
,est arlamee. repr6senter lespaysans et les soldats La si'nification exacte de :e vote dissolution de Ia 4- Douma. en de-
lc IreNl s tise ,e n di.e A :t Les indemnitas sont un appat ___a tt epllquee par M. Rene Renoul, clarant que les mandtts des dputes
Ic Kkci, c n, c qu'on rmet devant le people president des r dicaux soioalistes, etaient nuls et noa avenues.
oav toir % ..a.. qu'on met deVsnt le people
il,'ioIc"s I ,.. po qui a dit : I'ai vote pour la no-
cit uc -po i te (:- L'Allemague pensante n'ignore pas R 81stricli o des8 non de contiince. car j ai presume
I qui I.a tortunc a Jte pro aCe L que1 Si )a ViClotre noe Ju reveit le de
r du le t aner se Iv E po atio qu erait ezmemet injuste de Ls roupesalletmandes
sligerA e ennemrA pl. seoui." uour du rglemrent financier soa 14vE- DpE.tnepas reconnti ie les grands ser- eSrOupesaelafls
w ra dur, inmptoyable; iuats, on atten- ne pas qreconn re I.s brands s-
dani, lea conbinaisois flimnancres vices que nousa rendus M. Painleve, slar repOUSSCs par les
Stnose, cone pr4face a du pays out 6 si habtlement etrec PAR CABLE minister de la Guerre a. repousss r le
ijrage ce qui tait Jestiine a tues par le gouvernemnet et tles PARIS 20 --Les journaux publint PARIS 2.-La situation ministe- fran
rele dernier cliap re. parceque grades baiques alleinandes que le communiquC suivant : a Le Gou- rielle rest delicate L opposition per-
ire taire cornprendre a rnes jjsqu'B cette II ure la p6purie d ar vernement anglais, pour mtre fin iste vers M Rbot, mnistr des
soyens toute la gravity de la yent n existed pas encore en Alle au ravitallement indirect de 1'enne- Affaires Etrangdres. PAR SANS FIL
oi. le tient it leur dire que la magne. Et de savoir qu & moins que m a suspend s de atis
I lili aire et navale de I'Alle des indemnit6s no s obtienne at des m a suspendu les d&roaions au PARIS.- Le war office aannr nc
I eLt encore itacte: que des autres paystout le poids de la grande prohibitions deportation pour les cet ap es-midi que les troupes alle
00 d hoonines que le Kaiser dette do guerre devra retomber sur pays du nord et a donned avis que Dans I'Est Africain mandes s'avancerent cette nuit dans
s sous los drapeaux, 1 n vy lui. rend le people plus di posa ies articles jusqu'ici libtes i l'expor- les positions franchises au nord de
S1.5'J0U.00. qui aient et# tues jouer son va-tout dins un supreme station ne pourraient Ctre dCsormais la riviCre de 'Aisne, mais turnt re.
Sde cornpltetnent inltires, effort en vue de la victoire Ifnale exportissans derogation .. M. Metin, PAR CBLE poussIes par les frangais.
s de 5WUX) qui solemnt pr- oui devra lui permettre d'exiker des sous secritaire d'Etat do blocus. a bPAR CAHle cut rea u enviroL
brset qu environ CO 00,) re- iaide'nnites non-seuleinent rde I'Eu prisd'accord avec les Allies, toutes La tatlle eut li aux environs
ent le chifre des blessts ou rope, mais aussi des E'a a-Unis les measures destinCes A prevenir les LON s 2 .- Ds combats im- de la term Meme-lium et tut suivie
itiadea portes sur la ltste do d'A nrque. autorits militairescompetens ainsi portants se Ivrent actuellement dans dun violent bombariement.
rjour, ce qua laisse a cet em Nous sommes actuellement im. que l com merced r atn I'Et Atricain, entire les forces an-
a eflTctif co.istant d enviroi pliq Ies dans une guerre contre la qLesd commrc portaton. raises et allemandes.
IkO) d lionmea sous lea annes. plus grande puissance militaire quo es rogitons s don jour- Le War Ottice a annonc6 aujour-, d e
mentioned ces chlffres pace le monde ait jainals vue; nous avous nees pour tcs les cas ou le ransit ahui que le post de missionnaires L'U la e
hiAn6ncains ne saisissent pas a co ubatlre un people don't le pays est en fait arret6 par la decision an- a Nyrngo a occupy par les an- lO -A-Pr
iae et aport6e dcette guerre. a ett durant p.usieurs sale le glaise. Le Gouvernement fran;a la is l 1 Otobre, apies quoi le't-a -Pri
lire la declaration qu:l y a tbhtare de guerresidevastatrices que vent d'approuver cette cooperation. com t a c A t
5 0000 de prisoinlers dele sentiment de a peur en eat de-I combat recommenc oucst de Achbera & des prix tri avanta-
de6tenus dana les divers pays venue ue parties si integrale de la i,t8ruf0i 1 OI, ce point. Les anglais ont eprouve geux toutes quantities de boia A bri)-
lecomprendreaux Ainerca&us mote de son ne qu t on ea t Lou- n8n de des pertes considerable et les pertes ter quon lui offrira.
b 6oorme quantite d hommnes ours pret A sacritler sa fortune et chasseurs8 80 alleiandesont CiC aussi ties severcs. LA DIRECTION
Ugag6s dans cette lut e. sa vie a une autocratie qui l'a tou-
arine alletoande r pa, eu A Ijour asservie? mais qui vent do lui arl L CI IT C ICA O
pertes considdrables et proamettre com ne consequence de LES PACIFISTES DE CHICAGO
Aui qui ou ou disparaitre c.tte guerre, uou-suleuieal la a ca- PAR SANS FIL
tout de use reuinpiaces par s ailcu le es t e domioPd WASHINGTON.-M On a rcc avisr Sont qualifies de traitres par E. ROOT, Ancien Secretaire dEtat
Aie allemande de 9 000 0000 tia du mo *le enter. C elt-, le des quarters diplomatiques, qu'on -. -,
S! pauple qe uous avous a cumoattrd croit que les Allies se proponent de
d car. tous ls yus, it yuple q Du nous avou A comStr rot r les Alli se propona D New York Hirald \taul essentials au selfgovernmntr,
LmiSs 4rOo). t0J cit yens a Ie-i Uu puie qi,. co.une du haut d. charger des espetts de communique e tau esaendiel au se gornasnr,
qii atttei.nent a i aye ait ll q e iqu-e grand moutague, auralt A la aMirine americiine leur syfteme n grnt quand cet'e decision se ratt~che
tir sj.ie do deux ansli e ite10 t Oiente' le. les cites du iuo do et de construction des chasseurs sous- A n iee par la Nation paSurotiqu qu eslle ito e g i rr.p la reviell-go
ience de guorre, t torsnee leurs ar t s serait vu pro. marin. Les demonstrations se teront orgnste par la National Securt qule Lit dapitude au self-go
M ats soinpus et htabile3, ab-o- ntire tlouLte coe spledears par les ,ur ue lag: chelle. League de Chicago dans le but de vernment pir I'action, devra inftanl-
muperneurs ajourd Iiui aceux denJs de I auucrUta et de la Les pei-s bA caux de .o pied' laver cette vile de limputation din- b'ement aboutir A Il pere du droic
Oque ui ii Vediiiatin end l- M Wueleschnier mic.. ,enert clvisme. E bhu RKJo, ancico secre- de s: gouverner. clle-mme.
. gerre. Lea oldcpers et Ndu. soatines. en guerre colr.. a uourd hu en si grand no.mbre nt tire d'Etit amercan,. a pronoace le Mais, depuis 'e moment oiu la dd
hb. eucoup plus 1. qu de la c, lee prdes et oad p,-jaud a op;r* ave" beaucoup d" succa, dans speech suivant: cision est prise en taveur ae ta guer-
.Is ott aujrurd hl uo t ute so.a co certes pout alumaoer dat I a o03e de eg terre, eil.ad6equa emise a La d6laration de guerre entre re le pay sest rang et d lors,
a et tout ,t. rue de vee a cesur de ce peupte use utImne ?a le D.ipartem-ut de limiter la cuts- ees etats-Unss et l'Allcmagne a radl- ia e tte question qui se pose actecl-
r ouclt s d a' fr4..L,~ai...14 Hlaj', trucuot de ces petiut cbhsseurs n'a clement ch ang I'attitudc que pour- .ecent. cst celle-.: : Etes-vous pbur
perm.nme nes'avise de croire **t*l SVQVur & ujjAirr st tali pas 4t4 aveorablesenC accueillie p r raier.t avoir ler catoyeos de ce pays O0 contre vote pays -
agne uccimbb rar par la (JTiini-ra I A "nAmap. lts stratgesg naval d'i*i. O0 croat par rapport A la question de paix uu A portir de ce momenet.out argu-
a qu elle seta torch de f .ird, L &ugletetorre frcoate on peril *s- savoir, cceniJant, que ius4u ici la de guerre. me nt cotre la gerre deviest ua
A cause de rvoluiu:ima i i rie.ax dlna c:lui del soua-isarinis. questioa.nlpts ete otfi;iellemeot argument denoemi. L'esprit qui 1'-
Qs doiat la RIsiAste, oele pout, a disputee ; par consequent persoane tAvan, cette dsclaratIoa, chrcun nime est ua esprit de rebellion oa-.
m airpot quel momfeut s'effoMdrer ae peut prevoir quel diet pojrroat s nonbre de discuner loppor uai, tre le government et contre le.
ra pas de revolt s da la per la guerre civale ou devenir si avoir sur les proalct de l)partlem:t ol non, dune guerre avec 1 Allema- lois des E:ats-Unis.
vulace aLlernande uulle quoe led millions de troupopen les uggstions de nos allies. goe. Mais auputd hci cctte question Les gens qui passent leur temps A
le allemaqd n'et pai de allemaudeao ctueileoneot cur le front a tc rtsolue par le president et le discourir, A ecrire et A publier des
at des rvolutions i s y resse pourront r1ce rappeles etl Cong, s des Elats-Unis; non pas arguments centre Ia guerre, en ce
dec turbulence' isoltes, lhanQocoo re leslignes occioJetales.' soaoanemren ou ti mrairemeat.mais moment et qui re recrient contre
s oul6veaeus g ple, non I ta ofliciers de qu ?ous moiiE Int~-- -et ,V ...gesr diwssioq. ap s urne |a- pOursuivre la guerre, rendent A PA! '
| tuom d oane mue clam.e wSS (qui-s Mlaisebmad ) lience nos mowns longu en face de 4 r.emaone alc ps elBntf-ctit QuIs
Wee d.v *. Usilt d a6e rdvodto do anne .iiiacl-eo erce se T.. Port-a-,,nce de nombreux averussea.eaus dipio- de bataille Le bat auquel ils te2-
; ., --... ,,,.,. 4 trae huh d- syst6 autocratiquei Ackaits de CGaf ( ti O matiques U.pilEes ena vs A i Ale-ident set letet qam rtsulte de lear


lstout ji I ofit~coaI rwpb ocu it.qaiMagee. asVmut ama u ~ 4e o tout action coait man'theeus qui ifest m
-at giainteiuUOs dans non coutents d 6Eir wrI& Pr.em,________________
police. 0iawuau monaioua'@. 300 oa ti~ .~I? osbed s~ Ame onu
mat on plum grand (Wro w gaterre poor Is pwaisr qu~lm SAW4551 dddave I& gaterrmuonqvIeI& Plupart-d'eatr emsmew.
minequalos tloatid y rouow, le out enoor. pamceou aura 644, a toot JaSrIemv.*pprlF. ciquacontinue &Asoe demmadf ielkma "Oie l mcetaltsasEmU~,
a qua lem llemande. taucepipeo s 0 100e6tri p edtm ,mmlAlien Ugeelad
&o erdister pouOe .uiusl0swuir P Amagt.e prorecsioia prmde a ue formes do uvwant. aistddO10fdmaze oS ImPPOteme .Useao bechout voloutairgeume~t Aae
ewaiwd. On etupioie A 4 allll t omobias. Sbi Aloflee, a"mw ots otcmae nI hod -Un
I& vhim T wI m sa d d em foam v .*u sa, U w occip m as a Oi"Nom %(A a hwW) p~ o or INd ca @ii-o Fi e m acco rd ta we @u a fliatios do les t p r oap

leals. 2UJriUU Pei UO amer factS~ ~e" t qal e mSo no .
W FG gdrmtr e am nwuer jaqan Ms ,!U~t&*"Vmota*A o, btw ~mimmoAt. ~a Jost6: 4Lo Eae'U
4. IIrv-.- =1 lad" valea IIGGS. rdle eiem
Ib s d 1 6 AW a 6 1 m mW 0 6 4 *I 1 I m Ab a
mtJ:9.




L. mAfiP __________


Soirde de Retraite' Les canons
DB gronden dans T TA
L'arliste Goldmann les Flandre8 T B O
]n if cSi vous commuencez par
Taon, espert, il n'y eat pas efule A PAR SANS FIL L'VEMULSION DE SCOTT
la soirte que samedi donnais Cine- LONDRES.- L'amiraut6 a annonc6 l rement VO R n'aurez I n d r r
Varietts au proSit de I'Attiste Gold- aujourd-hai une grande bataille qui urement voiu n'aurez b tin C cerecounr
mann. La salle etait meme t:is clair- a cu lieu hier et pendan' laqielle 2 a aucun autre m riKcament. Tanclis que
sem6e, si vrai que beaucoup pensent destroyers anglais o ait 6th .oles.
que le profit de la soiree suitira A Un duel d'anillerae de routes na- si vous commencez par un autre medicament c'et
eine A couviir les frais que l'on Lions ftat rage aujoare-hui en B;l. plus que probable qu'il faudra recourir A
it pour en assuier le succ6s. Cette gique. les canons anglais, trance is,
circonstance impr6vue ne decou- portugais et allemands sont en ac- .
ragea aucun des artistes, pas meme tion : les canons ont tant ground a E ULEION DE 4 1 -N U
Goldmann. Its jouerent avec au- encore au front est des Flandres, j4
taut dart et de maltrise q ue sic'6tait qu'on entendait leur bruit A plu- 0 - 0- -
devant une salle pleine, une de ces saeuts miles. ,__ B 1
sales qui font Ies grands succ6s et La derniere attaque du Feld Ma-
dont on dit qu'elles collabotent avec rchal Hoig Ctait evdemmet lan- No
les acteurs, tant elles encourgent de ce dans e double but de tortifier La Li e G raide Soire Nouvelles diver
leurs murmures Ia'approbation ou de les lignes anglaises le long de la Holland'tise Pari!ilt PAR CABLE
leur franche hilarne. section nord d Ypres. et de rcousser __ R CABLE
Mademoiselle Lilly Taldy et M. les allemands de angle nord et El l9ve.r de I'wvrede ,se'| ear WAIHINGTON 21.-- lu-qu'ici I
Goldmann ont inerprett avec un nord-est aux environs au village de A la suite d- la nt de notre i- l lemage a eitorqu environ 8
eAa su-te de la netrliards de francs i la Belgique,
natural excellent et qui est le comble a Passchen Daele ce qui a place contrire g Haiti commercial an-
de Part le lever de rideau antitule Le L'arme anglaise pies des poates de nonrint uie augrmntation de f e L'outillage dela Selled Optiations computer ce qu'eIle a gagnE par I
Cyclope. Aussi turent-ils applaudis .e village foruf.e. La capture de sur les bAteaux de la Ligne Hollan- peut ar iver dun moment i lautre cupation du pays et I'esploilta
chaleurcusement. Ei si par moments cetie potion allemande n est plus daise, nous avons 6tc aux renseigne- inauguration s'en f:ra ausi'6t. systimatique de ses resources e
de longs murmures d'impatience qu'une question de peu de temps. ments prts de II ispecteur delaLi- PARISI XN e cffre un. Microsco- sa population.
montaient de la salle pendant lin Les success de la premiere victoare gnepe avec tous ses accessoire.; (prixx apas es renseignem.nts
terpretation, ils nvy sont pour rien d hie* sont de la plus grande impor- Mr. D. L. Tonker nous a formelle- decatalogueavan la gderrePor,82,5o viennent de prvenir A Washinj
Seul en est responsible ce personna- tance strattgique ; les allemands sur ment dit qu'tl ne salt rien de ce te aujourd hui ? ? ) de source ofcielle, les deportatl
ge que personnel ne voyait, mais qui la plus granac partie du front ouest affire. Si une mesureaugmentant le A cet t tlt Parisiana done une belges continuent, ainsi que le
disait bien qu-il 4tait la en choisis- seront esormais ob ig6 de com- tet avait et prise la compagnie soire de gala large de industries BIg.
sant, pour tlaie gmitr son moteur, b.ttre a cael ouvert n-aurait pas mFnqua de la p.6e- Lt date en sera f x&e bien 6'. Les Suivant .es intormationi, l'A
la minute exact ou I-on comrmen- air meme par cible caries sont en vente u i peu par- magnet s empare encore ds Be
Lait ouer. ole8Nous transmattons nvec plisir tout: on e.a prsentera metne A do- pour les travaux forces sur le a
Le cou de la sore t oz ete inform on rassurate aux micile alleand en Fance pendant q
Cette petite pie.e route en nuances Wrant t (del(L Libert* nombreux int-ress&~s. car la nou- Ces cares por ent imprim6au dos: recrietment pour I'Allemage c
et en mots d'esprit tut enlev6e. OUi velle mesure si elle etair v-aie., con- AU Preoit de Loeeuvre tiue. au moyen de fasses pro
Ie so ses etpressior morale.
ne s-a-tendait pas A moen3, d'autant P'AR SANS IlL trareraitt les attaires dj t si dittict- de MNause g ur l',-h>n Li feJdration des mitallurg
plus qu'elle UL tut Lce par Alphonse \\.-ii.)N Pendtn les7 louts les et pira!yseratt le commerce La Direcion de ltospice prie allemanJs a public une circ
ienrequ z dont tout le mondie a:d de la semaine prochine, le pcuple tous ceu< qui s nitreisent a cetie annonmant qu'a a requtce da
Mademoire le talent soupte et divers, paIi dEs at ais Ltera une souscnpion belle ouvce de p-enJre g aereue- nastere des muutnstos, le direct
Mademoiselle LIlly "aldy doti t a- Ide dix mile dollars pour le second p arc Allnimie elt cerhile met des cartes, qu'ilscoptent ou de la federation a ett design cc
stance, le natural t la dciou im- L.bcrty Loan ., si on doit atteia- Nous ranpelons que ce soir s2 noi se rendre A la so re,; le surplus min intrimure pour procurer
peccab e ont tndrce leadmiration dre la lamate de bilons de dollars, done A Paratsana la grande soiree des receties servira A moiter le labo- ateliers allemands les machines
Goldmann qu', sans sden doutert p Les autorates de .*l Tiesorene croient canenmat grajhique mensue!e. A ratoire proj)te. ses dans les t:rritoires occurs.
pGoldmann ut re q st surpass danse 6oute que le people n'hcsitera pas a ltare cet e occasion. sera exhb- le fimeux Dej le terrain est acqui,, (vaste Par sans fil
pqua pAreit simple tu qui dst pour- cdt ,mprunt. film dart de la maisonAub:-rt. *Ce- terrain de 42 pi.-ds de tacade sur 142 VLes autorit6
qunt p itsimpcle du qui e st pour-n.o re et IMarc-Anou- -- la plus.pieds d. piofol'd.ur) en t:e de ASIiNNTO N.-Le aori
anot t dificaedu vieus baron ut. r ..... belle et la plus tli'.e econst.tutao ii'Hspc'., co nu sots le nomr de Dpa'ement de ia ('ueirr out0
Nous ne saurnous fire ce court des evenements extraotdinaires par propriet6 du Dr Blanchird. vic aie auj .urd du tau'uar os t
comlte-rendu sans faire des comr- it i p quoi tut marquee la vie de la ree Sur ce terrain va sotlever la ,,ic,, e Auilles sea transit
plimenL tant a M. Lafoiest pour a i Der d.Egypte et du triumvir Comme I"Mison des Mtdecins' qu'i's unt anmdidtle:ueen par le G4nrral l
son monologue qu A M. Perval --- -- nous 'avons dit, cette soiree sera bien mritte: vestiaire, sally dc hang L arrivage des survivants *
don't la chausonnette comique et t ENSELGNEMENTS tanique.Cir ce film a et6 salu6 par- course auxiliates, lab.ratoire etc. port Franfieut a permns de fi
spiranutlle amusa tellcment l'audi- METEOROLOGrIQLTi out come un des rares chets d-ija-j Pour nos mindecins et nos cara- I'appel a aide du io I d',quip
tloie qu'l dut la eco.nmencer pour OBnSEttVATOlttK vre de la Cinegraphie. Le scenario bins, vite, un bon mouvem:nt; pre- mais it y aura un dlles i fire c
faire lesser les crus c ui Gaclamanent. D)U est Ie avre d'archieologues, et d,his- nons tous des cares! decuiblerav anteles omdstructid s di
tourantau dscours ave Goldmann, S MINAIRE COLL6GE t)riens experts, et les personnages ,e-VAStd-ti-.r on.- d1 avipscl
tour reig tourusemet. rave. l ut lcou- SAINT-MARTIAL qui y figurent sont les plus grands ,geblaJ a juoinal HBige, if ya eta
e religicusement. L'Ctaient les im- Ludi 22 ULtobre 1917 arlistes naliLns. L eexteriinate r la Uaina dlenire 1a O
pressions d-un fervent du theatre sur Baroomel 7L _. (efx pf niLg de pa:-mI lea mrtr8ns Asemaoda
lessent chultes nusurmontabes qui se minimum 1 8 Rmfrderitmeals aurnient refuse de fare parties di
diressent chez nousue vant ous ceuxl Mme Vve A. Qjalo et ses enfants Est un product qui e-t expri- flottule de sous-iimaiuia. La nouv
qui se soucient de t'.,ie de Iart. Ce TempArature reimerciert prototd riiiu t les l'ces menl6 avec succ6s d.,puis plus de dO ceLe mutminerie eat parveoi
long tissu de vnrtts, de veriis dou-| (1 du 4S'R-K.splt ,at tLuus ceux ,4uI leer 40 arts aux E las-Uit|s, a sa place Washington par une d eptch
loureuses tut applaud come l Ile maximum 32.2 ont teanogne di la sympmtihe et du 4 an1 aux Etais-,is, a sa pla Rome. Areuto marin ont ete a
meritait. Moyenne diurne O J ddvoueiiet i a l'occaaaoi dte la or. daO s loues les families et rend tea et a unfiscter Alemand fat,
Lon est sorti de CinE- Varits Cidl nuageux tou'.e la journee et'de leur regrettt epoux et V:e ALE beauce ip de services, par dessus board.
content de la soiree qui fut magni- coaveit A 6h. XAND.E Qu.AL. I II dtbarrasse les maisons de P'ude Douz, Mille d fique et attriste de ce que lon ne Gouttes Je pluie. Pe iu-rV,.lt, le 2! O. ob:e 19.7. Punaises, 1lavets. Pace, Four- Altem..a.di Seu t adtugisaeSaiSi
xy tait pas rendu en toule. L'on a Elairs. mi.e t Poux de bois --Jl (3r-) -
etoipoitt auss i espoir terventqu-elle B.uomitre constant Mme Vve St luste ,t s s ertants prolul na pas d'oeur d. Les sougi Aa.cia B:aa
serait redonnk, au course m eme de 1. SCHERER Mr Franci S luste, Mell Jo pnne r tach p lge u Aonte j io e dre
"eW...ut ben -'ur oumm sagrreable, ne tch iii linge III Antoinette B., j mwi,4t1,zndreU
la semAine. ILut ben qu'une soi-- p"lan chretedtn deslhSecta'sans$ j mn. Arno deounlto ih it e
ie de rex.aite dun de nuos mcilleurs Tribumal do Px Sectoa ord et Mne Clement : Jusie, Mne pauchrtet on dsifectasuis jmn. Arno denn huite
sour lut qlque chose Tibert Augusti et Atjizia Louis Utimna Dyviv, Mr Ltopod Fa- g"l .eAm,
ar;gtisbemeit aeoubrlAble. jean soet coeadaiuiauia a a'.iendc bog, Mine Vve Cab:;he et etson; So rend d Gds 2,-- le b'don herUlkICc a. Lo ir zt hFgizn, a,
rgtablement oubliable. ....., .. ., ,.. o, Mai, Alvenz: Z phir, hiti.
dill rba -lMlldSalba ki..b.it*


our scan aie puis e. u et Cadetnc 1iAm IIC % ve "'-n r i eirce ""
N 8 Oa nous pose d intormer Ado phie lyppolite et Cadet bien sincetement tous les amis qoui
nos l rs de ea Dauphin, pour scadale public su- les ont assibses A l'occa.sion de la
nos lcteurs quela o de a de votes ue fa t coudam or de leur rgete Jeun B.iplis
de artiste Guldmann wra rcaonnce a, 'aienide et a o jours depini tee e Japu est
%endrtdi, sous le Ihaut pa.onage de a t, S Jle. t. a
Madame Daubtrut. Antoine Amboise est condamn- Its les print, en re our, de croire
n6 a ia w6ume pemne, pour scandale A leur protonde reconnanssance.
i:'iblic uivi de voices de fait sur le Port-au-Prince, 23 o.tob e 1917.
La relrail de Goldman i a inwpire d auni:n6 P'trtiltia Jo ilaptiste.
a retra de ofinsGoldmann a liesopet a ui- Alliancite Parveaus, prdvenue Nvelite A la Ima
vant que no let so nnet ur de vo de. more as prejudtco de Jean est orgueilleu.
doI /r- an.a s Secteur s hereux Me Vve Elie Noisewte, eat condam- Je Suis pauvre aujourd hai
.e e & ni moi d'em nr soannemaent. disait-al JLharles, mais j'ai connu
POUR GOLDMANN co-r&ri'd'I& oi.paa s -d sotreio do des jours mealleurs. if a "Un teP
Pse Nuo cions, est condpli.na- f. d lje me piomenais daas ma pripre
Gallons !c'est bin ce soir qu'il vous.tait cs iende at A 3 jours a'ealprioOue- VOCre..
[ adieux. ment. V,-.. et c'ltait eOtre mama. qui
ae vieux luttcur, croyant la deiaite certain. Les nomime Duerest Jean et la poussait I repartit Charles.
Se reuse au combat, ct dcvrte l'arsnen a*n sot ,o m.
T*moin, hflas I de tant d-ilorts inructueux. ,aurice sour candalote pubi W a ts
I amende poe ursd ondaiipubli. Sul.
Trop lo.gtenmps .i a cr, que sur .on .am d Vd. orbad t Dano se seuml but
( poua -- IJ tribunal a condemn I- a .Il a. ...-.
IU desia poscrait la couronne de chinecI mends et & 5 jours d'emprisoone- de fire apre6der lea VINS BLAN S
Qae du rion.phe nfia onnaitiCmhcvre prochaine. Rno, pour voi es d (fast, I. ~anm6 qul imported_ et d4 acilitWr Wle a.-
o rvs dEantS, eSpowrs fallacieus I Feix Jean *iserre. s l aes qoa e vealet pl e a'esabor-


UrN awle riprendrawe(Euvrc abandounde,
Urn amarI&avaira, de ffwAccs couronnde.
Emrplir vas ccurs d'orguull, et dc renaorals aussa.I
kugem A-m ags jow 4dango9s* es-et de
lo= = t p i re aloes reiendra mar osIre
4 S Goldnman I Ab t que n'eat-i i d 1
xx


(ie-Var.c 6
C'est one sAoii6 excep ioneimle
qui sera offer e demnain au non-
breux habilue6 du ian -Varidt. Le
,progromme que nous ,avona sous
Ses yeux. et que nous publieroos deo-
main, a 616 agency de (avon & ptaire
se exigeace lea pluam iverwes d
p~t> yet!_
^^pt jiOiAVl1


rasser st-mussEia-que wuuwau
Mir Zug.14.BoSs6
,9.fieda Qmi
offre & postir do ce joar
*Vin blarao see Ocadoux

L- dmwvamm. o V- a


80 Iil I e)Curbe~, Poirl~-al4Princ
et 4afPetlU-Ioave.
se ve#nti a'issi par dlouis-ne d p. ix
spCuMd

EVE BARDS


star

I ~Blre
Ms~uroquaUS&t
Demanddo par lea ooouwu~ar
SAMA2 A&.


LuvuAnnA Iien-&aam, avisent Ils
taires de la j aradaction deP
Prince et ac I'Arcahsie, d. P
Vi.I.- et de Lio,61 ae. q a'als pro
de nullite cootre tous aces de
des habitutions 16 S vano. V
brum -' atore lArc~htie etP
Prince- R ye dAnS lets11a81
de LUogsae Let shaussii*s
Keul$ pwuptidtairu.
I'oruaea-uau~, I 0A', .

Visa de Dot
ROUGIE ET BLA NC So
12169C 40 Nom
CAMPAGI4E EXTRA
Li"~r


LPitWFMAAN.AGGHRHOLM ch S IAI. GL


'Le Vermouth (;in
#mspu e rni e dame, car met I* am&ndewk
L'peritq Sle plu~s eflicacev

LAO.*boteson 5In Pt~*d
et 4domeleesuor


lage
roc.
" do



Pd&





its
lai
mi
3em
a
pni


a
L'a
aii

rai


pJl~jj~