<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02993
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 17, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02993

Full Text



,UtC a 4087


tIrc&d 2 a Ocobre IOU


S- --L


Go 20
0 5.00

a 2.29
6.00

a...


00J)


C


tuuient-MI GLOIRE


FORT hAUPMINCE


opa


Quotidien


ww *


RZDACTION ADMMIn=TATI
&at*. dw.ftm FOLMS 8S Ainiiji

Lou maseaco "at Siams:

AS Vm: wz L.May~sm" & C38Pa",Ures Tma
LeAmmms: chin L.May IS tCOet. 2. 1232

4 faw Tma as UslwraPubliky csmapmy 45we
Lu~~~3 tasu~ u~h SsUss- pg

dbeomwwemts & smserltson aelsiwe


DESSALINES


de 'anniversaire de la De mrnme, parmi la classes diri-
SJs-Jacqles Dessalines, notre geante, la spohat~on et la polygamie
ur P. David a extrait talent des marques auxquelles on
aude, pour les Iccteurs du reconnaissait l'importance d'un fonc-
le suggestif passage qui tionnaire tout comme jadias le grand
planteur se remarquait a son faste et
la multitude de sea maltresses. Les
sent do.pourvu d instruc comcubues de I'enmpemre au 1ouill
Dggalines n'avait point pour y bre d'une vingtiine, cocl aient I)000O
r,Ia vue l(er;ante ni le sens gourdes annueliement a la caisse
don Louverture. 11 Otait sans pub:ique.
s guerrier hirsute, tout d'une Suivant cat example, ses auxili i
uo toemptramen.t bat pout res prtvaraquaient ouvertement, e:
et pour i'action violent. formnaient dans le sein de I eonpairt
i6tait un sanguin et par cun- une vastecorpo'ationda tyranneaux.
tsjet a de terrible co res Moins le pirsonnel blanc et I Insts
I&afureur du taureau. L'imp6- tution de B'esclavage, cetait St-D
de ses sensations lui don mingue ave- I liBrible despotiasne
oaovent des eclairs de ganie de ses chef i.
falssient accomplir alors dus Ce nest point pourtant que Dlesa-
lines n'aimint a pa rie qu'il e46ia. e
I'instant d'aprsi ses pen train d'editier, dun amnour proutund
foociers reprenant le dessus, muais avetg'd par les prejuges que
donnait a so nature volup nous savons if avait caul de soni
pet oubliait vite les heuresidroit d'abuser du counmaindemnidat,
aesquil venait de vivre. aminsi que le faisaient ,iiguere le,
I pourquoi le sublime dfean-Jclets d'aielier ou les gouverneurs
la Crkte a Pierrot. le glo d: la colonies.
)def de l'arnde indig6ne don't C t ce qui explique la toute
age, la bravoure, la t6nacit6 puissance dout il setan tait invest.
Itordinaire 6nergie farent in- par son Couseil d Etat. 11 avait cen
lblement le plus grad fac- tralisa tous les pouvoirs dans ses
oral de notre independence, maitts. aIt faisait, scellaic, promnul
able si peu a l'empereur a la gualt le lose l; il avat la ia uIe gea-
pde qui p6sent de ai lourdes uonu des linaunces, ordonuiai la trap-
t qui montra une si mam,i pe Oes mounaies, en fixait le
experience dans l'6tablasse- poids et la type:; i eutretenait soul
6e notre premier gouverne lea relations adpionmatques avec leus
puassances etrang6res et contractal
hit fatal qu'il en faMt ainsi, car de m(wDe avec elies (1) .
ites 6tait I'homine de son Dja trop lourde pour un admninis-
Ir II dtait I exeinplaiie ache- trdttui eprouve, cette tache ne iui
I ce te generation d'esclives faisait point peur pourtaut. Mais,
* soldats pour laquelle le quoiqu'tl en pentAt, legouvernement
ir, quelqu'iltCit, Otait une sonr- de la nation ne pouvait point etre
jouissances 11 etait, cominre analntleau gouver'netuent de I'ate-
itres, victim de ce prejuge hier. It se perdi dausn I eceveau de
b qui naquit du spectacle jour- sea attributions htop vastes et trop
'de Ia brutale iy annie des co- complexes, co.unmit des lautes gra-
Soo syst tme de gouvernement ves; s'attira la colere do ses subur-
mc dans ses grande lines douuea ut fut une kor,e de victims ir-
ie 'atelier. responsible de tau.es iueluc.ables.
hastigatinn, la g6henne, la mort P. DAVID.
uloanette lea tortures du Sep,
Ipeines librit&ea direct ement
lae6 pourtant honni, 6taient
eso usage. (s) Constitution iS,, articles }o, p, 32.


OPrto-Rico level un contingent

pour 1'annee prochlaine

t tni l P s'lP e4ilmk i 1 M hemmIes d 1ll.-- LU situationl u "ai ,laOmewel 1'elI
pas frore arrtrl .

* correspondence tpociale & li6rement cells relative A& ouvertu
Christian Science Monitor, de re d'un camp d'instruction pour lea
U, done leas renseignements officer a Ca)ey, empncha le colo-
toIt: d nel Townashend de fire p'us tOt son
artoRico doit fournir approxi rappoi t final & Washington. Je n ai
aeenat k13000 olda a pour I'ar-. pas eu non plus a temps, outss lea
Nionale d'apr6s Ie Lieutenant- c1 4 es quil viserait au sujet de la
0roal P. Townsheod', culfftion du camp qut a eLe offer
ot du district de lomto- ico, per St Jean.
a fait la communication apr6s Le rapport qui va etre exp6did
*"Calaviad6tinitifde Washing montrera quo lea deux camps de
i sojet. St-Jean et de Ponce -ont pr6pares
,qas Ie contingent de Porto. pour offrirtoutes lea facalits possi-
e I61-re augment6, il n'y a Dies requiases pour on cantoonement
0an cbangement dans lea plans et assez pour oe colonel Towthend
pour la preparation d'on put s'egager St-Jean et Ponce ont
'Or de cantonnoegent pour 7000 offer des avantages extraordinaire
S6tablir danal I'e. pour la cantonnement. comprenan.
Ssiut pa encore o& sera ce terrain, transport, facilitas d'6claira
ot, et la -recommanda- ge, approvisionnrement de nourritu-
Colonel Towbahend sera re, 6tabliasement pour emmagasina
r-c"U t souivi Waashington. go et garage.
,recommandation on aura I.e uolouel Townshend croit que
COmplets a saujets des le D6partement de la Guerre. aussi-
Scamp oerts par t6t.1 arrive do soc rapport A We
Ponace et Arebo. Arec.l abaogton, d6ctdera rapidement de la
*" a-6s e4se ot Pooce ques.ono de situation d cantooae-
%04 6 pro SOS f& tos $ *nst. et que celtt decasion lui era
Tow*aDhe -at expedies ca le
idte mDo M Co uhaSede eu dler
m~ ~~ pg^ U't^ ~~a8 !.,j


Coore les FlOties





PAR CABLE
1'VAsIINnvroN I I.- Uie c inference
les plus unpora'itrs a eu lieu dains
laqwelle on a envi-ag6 une attained,
les fl tt s ambri-aines et britanni
quei r4unies sur les bases.iavales et
les 11 )ttes allemiandes. Ie secrttaire
,lela marineet Is ainiraux \V.S Iten
son e II. T. Ma;o, assistaient a cette
conftrence.



SLCCEiS

ALLEM N DS.

PAR CABLE


Pa-:raToRAD.- Vendred', I'ennemi
d6barqu6 a fI'le d'Ossel a rAissi &
occuper une par-ie de I lie. V-rs le
soir on a observe que des detacihe
men a de metocyclistes alleinandsi
s approchaient d'Orrvshaf, dans la
partio oriental de I'lle et ils ont
essay de capturer un quai sur 1'l'e
de Mohiv, mais ont 6t6 repousses.
Le combat avec les troupes de d6-
barquement continue.
Les d6taclements avaneds alle-
mands present nos troupes dans la
direction du sud-est Le debarq.je-
ment des troupes allemandes dans
I lie d Oesel a continue hier. La r6-
gion ot il a Pu lieu est protegee, dui
c6td de la mer. par une fltte tres
considerable. Pendant que le dAbar-
quement a opnrait dans I l!e d (E-isel.
plusieurs navires ennemis ont atla-
qu6 nos batteries sur lea c6'ea de
Smile Dago.
D'apr6s renseignements recus 4
torpilleurs ennemis ont 6t6 coulds
ar le feu de cette batterie" Notre
batterie a 6t completement d6truile
par le feu supdrieur des navires en
nemis. Ceci a permits aux Allemands
de debarquer un pe it d6tachement
dans I ile Dago ou il n'a pu so
maintenir et il eat retourn6 A bord.
Dapuis bier martin, nos navirea ont
reussi A eanpecher lea forces alle-
mandes de pentrer dans nos eauxz
entire lea ilea d (Eisd et Dago.
D1ns lea engagements des deux
dern e-s jours, nos navires n'ont pas
subi de dommages appreciables et,
en d#barquant des troupes. I'ennemi
a continued & draguer des mines'le
long des c6 es do Courlande dan. le
d4troit d Irban. Dans la rEgion de
l ile Oeset un do nos aviateurs a abattu
no apparel ennemi.


W. A. Wissmann
(laisM hsllaldaise)
RLE DU QLbAl- 45
Port-au-Prince


Achats de Caf6 ( tri6 ou
quel


Lull co airs ie


Chacellier Jichaelis
*

PAR SANS FI[.
Am.,iiLtuir .a lu'te contre 1,
Chincellier Mic.i'iss s~ iend au dWI
le la frontitee Aitcmar.di en Autti-
-he U ie drc h! de source Alle-
-nindc attirme que la p esse a atta-
:h be u coup d importance A un dis
ou's recent du Comte Cernin,
ministre des aft .ires lItrang, esd Au-
Triche. out celui-ci attique le Chan
ze!llie Allemand pour son rttfjs de
,e prononcer iranchement et claire-
minnt sur les conditions de paix al'e-
mandes.


QuI'a Ilendex votus?..
1Pour vous iienJre
Chez Victor Ifangoies
Itue du(i pisuii de I. tait
et essayer I s inerveilleuses
Ligjare:tes Job ?


Le Sdnatemu L% Po-


let eveat


e:tlee


co ilfroute
Par sans fil
WASHINGTOr> Le s6nateur Ro-
brit .\1. La Fortette a comparu au-
jourd hui devant le sous comatechar-
g6 d'enqudter sur la parties du dis.
course qu'il avait prononce A St Paul
et leur a remis unelettrepar laquelle
il dat d6cliner de idpoadre a l inter-
rogatoire sous lesconditions imposees
par le comIte. C'est IA toute la
declaration que je juge n6cessaiie de
vous taire quant a present, et sur ce,
je vous south ate b.en le banjour,
messieurs ,. ht sans aj juter u i mot
de plus,il a quitt. I'appartement.
Lesenateur La Folleite insaste.dans
sa lettre pour alfirmer que routes Its
declarations, conenues dans s)n
discours A St Paul, soot vraies et it
reclame le droit d'etre controntt avec
.eux qui les out coatestees.

E NTERRITES





en Iranc O
&*I&o"a s "141a WO ttet pr aour
V'ANIODOL INTrRNE



en ra nce


av, PAR SANS FIL
Le General Joffre a vu les so!dat,
Amdricaine Amenricains A lexercice. 11 vient de
parcourir en auto les champs d'en-
trainement et partout it a etc ova-
WASHINGTON 14 L'aviation amd- tionne par les Franc ;is.
ricaine va pose.der one grande so- La Puissance des Etats-Uais a im-
priorito sur I'aviation allemsnde, pressiound le marEchal Jottre. Venu
par suite d'une nouvelle invenuon poor visiter et paner en revue le
qui pormet la respiration articielle contingent Americain acte -ement
apI-d X p, do'10 W tea do haut-ur. contingent Amencam actuellemeot
Spls do 0000 .dhater. e preparation po aller 1x ta-
L. pl s grand secret et garde sur e pr a a por a ler aut tran
oette invention apple aL Ubersy chees, le Gbtral coffee a spporte
Oxyge. a.iaM V, rerve exuavila.T avwclui un pea de Ia picte Gita-
-. -m ..n. et allJv le-p-
4 r -


Le lMach Jolire


au camp americain


PAR CAULI':
Quarter g:n-dral arnTricain
en France I",. lit'ate 416tll loutce,
wcompaguit E da g1 '1,itlrald Iershing a
*tspec'e enjoutrd biui les tioupes
snmtricaines Chacu'e des dIlTd-rentes
iAsitts a manteuvrd de son ilteux
levant I'idole des poilui fran(aii.
Le mnaid:AIi Joiff'e a t6 I'luite
tier soir du gAndral Pershing a diner
i. quarter general.
Lts damesa de a ville dans laquelle
ie quarter general ameracain rst
stal'i. ont present liter au general
I'ersliing uu drapeau de sole amnri -
cain, biole d ias le coin des arines
le h ur ville La ceremonie compor-
;ait aussi uni dis:ours du mere,
expriiun it les tiavaux important
accomuplas pendan ia gueire par les
teimIes. aiisi que les sacrifices
ju elles s'iuposent. l. general Per-
.hing en acceptant le drapeau. a
Idclardt qu ( a lin des hlietilitds, les
fetuines seront honorees pour la part
.u elles out praises dans I'dtablisse-
,nent de la demperatie. Le comman-
Jant en chef auerticain a &6t vivement
atd paudi.
Apras le discoues une plaque a
Ate place dans le corridor de I h6.el
".' coinmtndnoraLion de I'6tablisse
Inent dans la ville du quarter gdnd-
ial auericain.


A isde depart
La goelette \'Veta Louise v arri-
vWe ii matin, repirtira pour Guan-
tanamo dt Santiago de Cuba. ven-
dredi soir 19 couraat, pregnant malle
t:dt et p -ssagers.
V. BOUZI, Consigaataire.
Por-au-Prince, le 16 Oat. 19,7


Les deserteurs
allemands

PAl CAILE
GENEVK 15. Malgr6 l'extremne
vigilance des autotitss allemandes,
lea desertions de soldata et mmine
d'offlciers qui passont la frontiere
augmentent.
Le a Bund,, de Berne, estime quo
le nombre des ddserteurs allemanis
qui ont fui en Suasse, depuis le de-
but db la guerre se monoate A 10 ou
IL.000. lis demandent quils soieiat
astreints a travailler I'agriculture
pour subvenir A leurs besons. car
*a reserve en bl6 de la Suisse sera
Opuisae en Avril prochain, A& moins
q ie i'Amdrique ne vienne au secours
die ce pays. La carte de pain actuelle
ne protnet de'donn'r qu une I, 2livre
d,3 pain pac jour et par persoune.

Poursuites centre
3 socialiates alle-
giands.

PAR CABLE
COPENHAGU8 15.- Le eFremden-
batt doe Hamburg dit que le gou-
Oeraemdnt alleinmand a d4eid6, at
osaible, doe poursaivr lea trois d6-
>u s asocialistes MM. Haaae. Dits-
nin et von Herr, dont lea noma
,uraieat 6t6 devoilea rceamment et.
|ui seraieat impliqu~sdana la woti-
ierie de la lotte allemande.
Le gouverneotAent a foural & a
oumar Inaperiale do Leipzig lea preo-
es centre LIs troi d pa is, mate it
Sd64t u6 touefos la asuggestio qui
ii a 6t6 fite do nommar one com*a.
gliOa d equeu6to rIlemaoairt.


1


DzI' aTIN ATS


3TRAXNGI


VOIT-AU-PRINC ( Raid i


- ____~ __


OUl'i'v' chalv rIrI&o








Un diplomat atte- Transocean Donnes au bsbdf, appant do a malaJio t I
am Bou8 a 8 r- Trading CO. LE LAIT CONDENSk. pur I individu at saiali dov wves doulun niirs
y adaTradin Co. dansJ lea noembres. le trone, lui -r ,c iam
veillance. sAVIS6 I emppchest d'eercer e moindr--
iCelst dvitera b3aucoup de maladies. nouvement. 11 eat cloud sur lace. EM vert tdei g en to
PAR CABLE Nous a.ons 1-honneur d'informer En vente 'rtout n pglos cha z LA 16vrr, avec ls phmnoim ** ei cuto ie d'uoe ligtt io aypot
le public et le Commerce que. pen I'a t iiAral poir Iaiti. d'embarra gastraquoe no lard. pa Ar cairepass6e sarapppo't de Me Ch
BuzNos AYRZ 14.- Le comte dantl'absence de noire sieur 0. A-. L. P ITZWNN-AGGEHIOLM ue Miery e son ol-u.,
Luzburg, charge d'Affaires Alle. LUND. President de notre Soci6. A (nsb U Iitial ) e.tnhotd la d iface..Port lsonUcnyerng let Po
mand. sera probablement ddtenu l0. Monsieur FERNAND DENNIS est """t etIa me mbre*. C#ttie Arupton il neof cent se s, : 2' d usen
dsan un camp jusquA la fin des hos- charge de la procuration Kndrale Retralle de I'rlisle Goldu a s uriout remiuarqibte la face o antMndemer en dte d deux oc
tililds. On pretend quo quoique lea des afaires de la TRANSOCEAN C' t bne eamlerti dbuteoodimireenait. Iat es t a 97 dei e ure ionfImclueu oo
nations de I Entente aient discutd la TRASDING COMPANY. les ois en samedio 0 cour aI que oulueuseI oculake. aele i era prodi b samed
question de lui garantir un sauf Port-au-Prince l.e i5 Octobre 1917 ies proprietaares d.e Glale Vartetts done au nalade Il a spt q.s o. comptrera vingt octobre cou a
conduit pour I Eapagne et de IA a offrent Ai arti&te Goldman ure observe &ans I'eryt.ip le.1e* ye, i dis here do mt inre couran
Berlin,l autoriaation neat pas par- . .re..pr6sentation A son b4ntfice. Le so njc, ps ornt e d la ven
venue programme en est .Juisa, t et digie pierea tumhelihee. Laceptialala ,,am- sd'une proritafos et ass
Le comt ne tien pas a prendre d'attrer un pubic en housi ate el t quo rarement. Ello i4t p)t'oisa r6aa rue des Miraclesd otnbantsse s
do rikquessans dre asaur6 *de ma F aitS JDJiVers nombreux. Allez en foule appliaudir intUenasi, dmine lea plinoinmuea rued Mracles b dta penance.
personnel. Tous lea pays de I Amd- une deroiere fins kIs aim;.b cs artis- douluoireux et occue la re~gio i a so quarast bolt pied. de fa;d.-
rique du sud qui bordeit I Argenuti-cn .p
ne ont refu do i'adme tre. ti ae RENSEIGNEMENTS tes qui se ddvouent pour que la fete orbit aire, malasre. Aux memures Ia t trois pieds de profoi
trouve dana I'obligalion de roster en METEOROLOGIQUE, soit bfillante et russic. duue e ege priti alea b-ea ax deur et berne sovor su d p
Argesinel ou i ea rioureutnent OBSERVATOIRE Tribumal de Cassalel geie aent en Syrie d'ou le iom cienne p1oaritt6 Psosper Elie,. i
SAUDIENCE DU 15 Oc OBRE 1917 de malI de genuou.c dowmaI a 14 I1na 41 lie par des egou s coimmiuns contgu
r- -e SEMANATRE COLTGA Pr'sidence du juge V. R. Donond pa" ,to Arab.a de la Syr e et des ancienne propritt6 Armand h
I I- Uf lC t e oSA UN T-M A .IA L p,,e-., .e ; imen ip.. J aus ai, ella se Ifoeaolis! da in-4 I. onus Edouard Pi mk)m b .: sui va t pime
J EO LATGee8 A- T IA Arrit reJu : ..elui qua reje'te boras de Is Mar ltou il~e oavest baud et A I'uest pir MAdame V,
Maria. OLtobre 1917 pu1ement et simplement ie pourto cles qui Watrophaiveit, fte db fo(uc verbal d'arpenta d ti pd
COnld i l oee8 Barom6tre 761. da Duprt Hyrpolnte cxerc6 conre le Liunieeit et pece le mlaee dae tvnerbAe ddaerpentage jdls mC oC
Minimum 212 jugement du tribunal civil d Aquin u.n etat d'inactioai toinpj4 e. tge en date du neut Ili mo ne
rendu le 13 Fevrier 1917 en faveur Siasialonii, en p ssauat, quA lea cent canq enregistrt. *lelle dailleu
PARSAS FIL Tempdrature d-Altrd Corvirg'oa. mouveien [ pasite iot tolrds, que ceite proprieti se pursuit, con
W.ASIN6ToxN.- Le lug! Mulloney I Irisience du vice president An selne tnidia que lea ,nouvements provu potte et setend sans aucure exce
Vient de p;ononcer u0e sentence maximum 30 7 Al/aires entendues:Moise DI). ( harles b1atds bout etxce-s vinOent douulu iion ni itserve. Sir la mise a pi
condamnant a une amended de 25 envpnne diurne .23S9 contie Vtuve Numa Mon as. Mon- rusx. Tel est 1, i bleau 'J pre de sept cent huit dollars monta
dollars ou 6 mois de detention dan, Cit- clair jusqu'A midi tt nuvgeux sieur le juge D. Maignan entcndu inier paioxysine feb lie 11 neat pas en principal de iobligitiot oit
le woik-house, quatrc sulr.-ettes ensuaile ein son zpport, le Minsu e pubi. o;UJOI s ausa a1r41u Ue iamule les frais, les honoaires des avoi
qui avaient tnttpis de moiter la 'liue d orange A 7h lorn marquant a conclu ou (cjet du i oaroi. II et un gr ouve poursuivaets eles auttres charges
qutitiii aIvaaent euita..~ d, -nozler iuje 7h ....m quality ca aLti tirls V'L pr ench-ii re. A Ia rue e de Mid,
gaide devant la i Ma.aon-.ta,.uhe. au pluviometre 19 t m. in. LE tat centre Veuv. Camille rlmae peiude qui e d'-nchre A lta requee de Mad.si
C'est lasenttnce la plusscie qu'on Bajomitre constant. Lgendre. L- juge D.\6t entend: ides crises convulsives ctie/. led e Lous y e dmnt assis
ait encore itnposee jour ce dlt. I. SCHERUR en son appo le Ministere public tints et des at auques d lhy)teide ti. z son epoux le sieur Louis Hlyppol
Les d.erquiantes unt opi p ,cur la Cinm -Parisians a conc; iu .u let du pourvoi. ies jetnes til'e*. tous deux propri6taircs deneurai
Maison de I ravail f' ont lae imie- ,.A U- Aon: ic Du 16 OCIO.N 1917, Apes 21' a 48 lieures, quelqnefoisa el domiaclics A Port-au-Prince. .ya
diatement dirjgdes sur O ;oquane. 1-VoI:i le programme rice tvaie Pici e Ju 1ge Jh. Duris I'sard de z a 3 juurs. tous lea tymptoo.aes pour avocat consiitut. MNes iJipt
qui cra f xe:ut l a -so r de de Jc- Arts1 ,1 d Ceiu, quCa smetdenutl o isparatseint e le' Hyppolite et Dantoan 1rarc',is av
main. damned Evgene Francis Ru z 1 iP. I100 io aiaade se cloit guerl. Centt La pd election d. domicile en leur cabin
Explostio s Le precipice juicier. grand (drame d'amerde pour insuttisance dcs 'tin- 'ioud apyretaque qui comneite 128 rue Laimrre e cettc ville, contr
a .Yd actual L.e signed de la Croix, bes empLoys dans sa requete de -aCo**-.l d,'peliode de ilsaule.. Ie dot Antoine Pierre Paul. debiu
"Rertells t S( beai drame nouveau. pouvoe core son spousee 2 P6 rode --Getteed' fervesceice hypothtcaire.
nYSIO.1 verra igdlement d-autres films p o Celui quL condone .?erburt bjLrquea I i. ausplt.. u eIt tour plus samples rerneigemen
PAR SANS FIL teressants A d autres litres. Smpon a i 7 damendim e !irbpour .Ccoup de p omie critt sadresser A Me Ltraque Chari
"AW S W S'mpson a 1. 7 d'amendo: pour "tiutie.(diar piusdiam)ieus reast-, gpstaxis i
WVASHINGTON.- in vue de metire A I'rfe'e de Mde.ri insuilftance du timbre de sa decla- Le malade co es ve unie bensbtio i -lery, notaire A Po t-Au-Prince
fin aux explosions mystiereuses quint no.sin-form ra-Aton de ourvoi contie Geo Slo.- de fbibltsse el dendolur.ssemen,(lt des aux avozats sousigats.
continent A se piodu ns e ses Poursuvant nosiaformationscon- .mon. anembres qI f 1i. suiloer q Port-au-Prince le 2 O:tobre r
continue e eioas e ns e cernant les examens A I Ecole de Celui qu, sur la plainte du tout t asi li. C est e ee, au! Eisegis rt, et. ( S ns
s de munitions o sver Mdecne, no donos les rsultats mmsru Gu peu de co caline tnompeur que lon Fn)s et EJgard Hyppolite.
.C's,:t eNenodon'h ?nonsslesoshta s. ommissaircau Gou vein*me,,t pys. e e
ent protte daborrisyser obenus hier. c les noms des I trib d V o Piode Ce
de licence de explosives qui lut per- obtudn qus olru sde s iunal dde 1 se-a- eau or-le r lts_-eariodeuo t. Cete pride st
mette de suivre Ies traces de la der- 2o dIants qui oMtdussie parti donne unle inorm.tion co itie le 36 Ptnut catactr-s C par ie6uptitt,
Sre patcellc de Foude ou dya- ~,tus Mathrin d Do Deangrt ieret I juge de pail de la Pe- (Lerstual rtat- l,) Elie dltrre d 1 1-o--
mite tabraquee, depuds le moment Dorsa. anvialle. Dsir. a tte Riviere de N'pp:s, et desggne tiA aeith el ce quelile detbu e patr la "
ou ellc sort des mains du .bricant e examen de M ecin 2e pour y procler I juge d'nstrucuon mainpourg giete su tel avaut-bras,!
juqu' celu ot ell est emnplo 3e examen deecine li e pa etlesubstalut du d.t Commassaire le biast l autresparties du corps I aS p. Inni
_ll_ d du Gojvernement. EI.e revet outes 'ea forimes et put IgU F
-- Avec les sucs de ces itudiants A 4 o Celui qui, sur la plainte de f-aclement se confundre avec c lie itMO i SEIs robustcs
La danse des qui nous pr6sentons ooitficitations, Me lean Sully Civ.I. odonne une de la rougeole, de la scarlatine, do -d- ... .o
l.l prend fin cette session eztraordinai- information centre Ernest Voyard, la variole etc. Led phonom nes g4i>6 N frOtS
billion re d'examens. juge de paix de lacmel et destgne I raux ( iy'vre, etat gastrique) soitl
--rabujuul ,ii actttftet, le Commissaire du Gou-nans ae uses et nausque t quequA
ePAR SINS 1HgL Tribu,, 1 17. L ifis. La durte de cettu o pcr.oJe eat^
PAR S \NS [IL sind iec~de 6l rcitre 1917. crnement et It juge d mnstruction arki0bb. .dI e p, a do 'roeqest
A,,dieicc ,t1, lo<.,re_1, 917. n tep:.s ,e tIbunal cii,, du it, u. Va'I- b Ee. I;l p Elte t, Lue ,o ue'qut,%'
\VWASHIuroN. Le dtpartcment Le tribunal pregnant siege A dix bunl deues uu di pluasiuirs j ur. ,is/
de la Ti soiciie. se ba'sant tur les heures piecies du martin sous la Triblua! de Pail See.ie s Nor( ce tfte dsaisne par Ia delquaialtion q i.-
infolmatiors recues de ses auxilia- Prasidence du )uge-doyen J Z6phir, Lanomine.\l iioz D .ni l iqie, est ds a L('danes. o dre d Iappiri -.n
les, a announce que d'ic. ce soir le ayant pour a-ststeur le juge F. condamnee pour sjrnileg ( iecid 4* Periode.- Dans c t!e pride,
ie premier billion du d.ux'~ne em- Acloque. le supplant M. Perpignand viste ) a s5x nmis de prison et pour lui est nuortuainemut la dertmire, la
prunt de liberty aura et- souucrit. en p:csence de Mr Paul St.k- Subs- scandal pub:lc au sujet d:un cnlant. oesquasuation est turfura de e. ne
lut, a entendu ia continuation de Tr.bas .1 de Pai clios d. < eN t cit pnesque jamais en large'
l'altaire de Eugkne Citri, iMme Nu- L mp.. ,laques, conmile dails la .strlcarlv le.'"n
Prochaine cosaIc- Leiti,^e-sn U nrii rst con /
,.., ,1ma ili OisortS ne ladmi A ; mo.s de plicon pour ol qui enl6ve loe Iourlneil au mabeda.
'relce. des a d e de Me Car I a- et i la restitution au p.ntaloi sb s- -Adurda est, on gi ass a
fire est de nouveau renvoyee A hui- li6 A Monsieur Aristude Prtzume. ge et tcoin.,ad avec lba convalesce.-. _'
PAR SANS FIL tae. CVt l;-Variesda ce. test pnda i., la avalece c r i
WASHINGTON I5.- Le secrotiire Actre alffire entendue. Cest 6ctdement ce seoi qu'aura uute tadu,, piatleonus, app reis. o t prouvi quaec le
d'Etat Lansing a dit aujourd hut que L.rs htritiers Fabre Gcffrard centre lieu It reprL&entation organiste A s.nut ( turarslete, abci piuCOrdetu COMPOSE d uMITCHE' LA
la representation dJs Eats-Un.is a la I'Clat Haitien. Cin -V rites sur i'inila *,e de Mme tplSiite etc, etc.) s ve lo lears d accouchl a, n r
prochaine corferen-e des Aliets a Ap'es Cchange des conclusions en- Eli K (Cole. au profit de 10 helhnat Pour la cou.uodil4 de tl descr.- onit pm A craindre I1 dat di
Paris, ctait sous consideration It a tre Ics' parties la continuation de de la N ,dtleine. O sait que ceite tioln, nous Vuyns adortr 5 div,,ion uppaime l douleurs .chT
declas qu'aucune conclusaio n'avaiu li'lt'ire est renvoybe a huitaine soiree a laqutlle le public se prep0- en 4 period)' masi Ia dergiie Awe t meat. r~tablit prompted et,, la fern
encore et adopted. lugcment iendu- rant A aller en fiule a 0ti contrar.ee une na a1ie umnesimunt vsribie, exetmim 'a" Suri
11 est entcrdu que le principal Celui qua ordonne le plrt.ge d6 par la pluie sainm di dernier. pout rev, ir o-'es lea (ora.d-ou lal m"re de "or ean-
obiet de la discussion sera la iltua la succession de feu \ndr4 LhCnsson II taut souhalter que le temos se a sample rougeur d.lra sauas l.*vre etlsoulase leo Iervt*
tion russe ct que la question des iet de sa Veuve.nce Florcocia Morno. tasse beau pour que create gtnarense ... dilsars, J 1uSr 'aebces cou irri 6 a oureuses.
sous-mati ans la Medierrannee Le saiege est lev. initanve at t son plein et caller efiet. plet de toules ayMt6oe q Ie noust ofl21nt ilr a seb tance nui
venon* de passer en IaeVU. Tv or-l _*gtur ,e ce-ailte nin pou r
efforts ont laits pour ieCun.ir les Audien:s corrlctionneille Navelle A la sia ] luto oI delo deti ider? Jv : a .Snt .
eprsentan's de toutes lcs Nations du 16 octiabre 1917 Vous avia vu dam b.cies A le clima .s tes rptons t op-- d d" .Seat. Ies i.
eu guerre avec lAllimigne. Le.lribunal pre-d s:ga A dis hres Paris ? culet, le debut ft ag6n6raleanat ., a d.aius toe.tses Ira pham"
du martin sous la prsiaence du juge Mais parsitemcnt. ei n ne brusque, tdandia que dans lea clnata .' ."V ". and Mlag
S.- ------ II. Bonhomme ayant come as es- souvent temnpere, notaoument eu Syriu .''* a_ ...'dre'r
enAvis .s les juges Thorn is Pierre Pai- Ou les aves-vous vua ? maladie eat prteddEe de prol r.me. A1 LRKZ
Si. _. lippe en presence de Vle Agnant Ch a n aimi qui Aiait matera- Mal Is *ympO6m 4mUr as (1 6 I i 5rro-.
Les soussignes Alea Benjamin, substitut du Commisaire du Gou-. listed. re rupt doeteurs) t.oot a a.. ff de tin
Antoinette Bveamin,Alexande BeIn- vernement. Vi 'ants. .Sa defet: Its son I Di Dy, I
jamin, Erno benjamin hnuities de JLgoment rendu Qaelqtee-uns, msis por la roL -l ,.vy.. E.Y U. A.
A ,h .a Frtzin, EugEnie Chevae Celut qul ordonne que A la reque- plupari empailles. -| ---
-a:., i- .. .. -: __..,____________ ______ ___,


1rs1tuiea U" Lolr za ri-tm Sbyivis
Molse, Alven ze Zephir, htrititie de
Lovanna Bien-aim.i avifent les No.
tairesde la juridiction de Port-au-
Prince et de l*Arcohaic, de Petion-
Ville et de LUogAoe. qu'ils protestent
de nallite centre tous actes de Vente
des habiations Savanne Valem-
bran e entre i'Arcablieet Pont-au-
P :"m 1 4 Roy das les hauieura de
Puo Vatl. Ca a p6,pa pla m.
de Legine. Les sousaignis (tant
seuls proprietaires.
Poat-s-Priace, c i0O 117


te du Ministire Public, il soit donna
citation au notable Caste, au cito-
yen Eugene Diogkie, au pOre et A la
mnre du prtvenu Exalem R)mulus
pour comparaitre A la premi-e au.
dience.
Aftaires entendues
Miniature Public centre Louisiaes
St Loais inculp6 de vol de mulet au
prejudice de Dlwmotbtne Gracia.
Rkproductbo de I'afftaire Dieu-
donne Francois centre Abraham
Chamener.
e 5ieg ais k, v


ledeclne Hiincne

La. Dengue

Surn A Fia
y8mpt6m Ua m proi r.
mique constant en laiae, asenaa
tiot de courbature, marque quelque.
fois le d6but de la dengue. Mais sle
.as touvenat5 caractiA Ie plus


Hotel -de France
Rgabliuesegwg4a g a miegg g *gdm igd-as soond"sai

kw mmbind. -r 41


Table 4'ole
Le Midi do U A2 ~r~s