<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02987
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 10, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02987

Full Text



QUIZ G TIM S rerei 10 Odtre 19ty

GLOIBE DACION ADMNTSATI
Din -m p&as d* es u ae r7e- & aiun ie
SBOINIMIM KHTS*r I -
PORT AU PRINCE L am en" "* Nt

5.00 Vini&: Uh..u..sy.*. a,,mu
9KPARATMKNTS J 5.00& M: sIeM ..LM yes & Ci p, PA sI"


TRAN"E3 &Tu w-s Umnil >Pubaits ompi m45 Wie"
05.0314 th Silt
ara 1 .1 0o f t M de_- -
|MOT-AU-PRINC3 ( altiuotidien i@ ms f-ets & py- s d*'mej




COMMENT AIDER LES ALLIES Faps dc Pax Onsi all ides La 'rece edan

*s droit au but: c'est asset. daugmenter le rendement. et que, ll6Pl lfll
Ibitude. Pour aftirnmer notre nous serions si houreux d ontrir aux II lll
frarac rr4, ri t1 ) p otl 'es i )'iores ., cttons to'n i; ln(i tn L v I 'IIn ) --t.r t .-
cominne la rner dt S irreitt,' rial *, to,)jtis 1 )noS i*i4I ) ', a..s iR 1-;4
a-s pas richtls iue d intel disposti)tn lA I'A.inl' i ie. I'io g andl P PA ( AlLE- PAR CA\! F PAAR C \kII-
l,enfer on e.t riave. pavs nousi a tl. ji do',o i I xt'lnlile
temps de guierre il hilt d" ce',-t le hre.ll. 'l tout p. It, _-'1- t \\l N os. N Le pr idernt W il- I.NIH. ,S -8 I nIo i,;p'let all \\ HIN I. o \ -- S.loni tl-es d(t-
que peutt une jpluine devant 1. l'latiana : so-i a deJare aujourd'hui aux o i- q lt" I', r d ,1. S'O ki Ir trt ,t'tlw tIL ist11 I. tiue li (.uerrt
voix du canlon our-ipiioi mli-ii (u"'ix I 1 n, lla i nt eur' douvemn t Ja- l i l t >r.'s ;ivales (-vous qg e truei.o q ltam(rt-n t ,t nIle nous p|- 11t 'l t il .t I l- .. I i,. I \\as',inri to2 l (, .( ..e ee-t pl, tet a
que inotis ainrlo s la Frilit 1laflini-i' nitr' s,.A li,i' ie p|,I r lts tf)i p.trIot)ique tue les Amen. t riIt i I 4 d I a entr r eli .ipae av -title forte
np I ooii vio''!o s aidt i ,. l ,nir- era lt'1 i a 'tr'n" e i '1L co( itrer avtc les Alitd.
0 11 ne pouvo i-s fire (i, di i'e, Le li -i,, ti ii e t i i nous :.iv 1i ,pi ,V 1 f ave dAUem i uie o ub ii ii;ent ,. 1i tinuiu :ui ( [(ife J Q L iinii, t it ii _m t _I
pit, leipiit je le hais liort i i i .INo is e sayve ious if ijoti.i:r n,'l i t lie paix ,era t li, i d s it tis I i.411 it t ilit n lI-t sit .\llh'in ilt+ 'L -
fllut agir eni house atthulanrt a;i i,'- '*)o ll i.I le s u'iia i, io-rr itiques q it 1:taL-L t s o its o i l on Il-ii-'2 i t I'~ ir y Iantilies discii. sions.' 1,t 1.)' (,:1tl ( IP cl-, p. i, ,l,, io oUrs .outenu,. In )afll\.,'-', a ftls ,Id C A v is
ggnlt trti j l a .i ,li jia l nt i *-c r, iti J 1is p iiSlO' 'i',, tii!ls .t ii ,( It dit que I i Stu' c T ini -L- d, ter- talo it d 1:1 ..,iI l itL 11 il 11 a ill >f -
Lquand orl soillire (jlaila iia rl i t O i- vO lit pli. ; I,' l !ii m incr i gu.irre est un1e vi oir 'iliP dsi>t' dt' Ic I ,uiai flI ,1I i{ it1 l lit sa1c *I iUtl'4 .J 'tilom o
pt navy ir l ief i F alitre' a oll.ir d .1, it ll l. itl rI, i,)us I i,),i, i,.... I conp c-te de la nI tion repr6 .Wsn' itnI to r ,, I tI, tl Al't! All initi,- ,li ..i ;i ,i.e p:ertit Iiler SOir elltre
lance que tes I stiiztei ,, 1'- .ira ,,i .A lctio, ,t L ,w ) tI t i -- ce"- del i sur LI. kti.ri t lA t ljrct ,'tt I' t ime d'art- a noi s sr n.'., qiqi -- sii r', talloatii ( it, b.. rr t ,. I tit0 ,ra-
s-- des aper:iis do lit ,>ratt- o)i I I 1 ib e *r test I tiii It n -- ,ii d, brutalet qui es, cc.l- de 1 A.lem to *t '. iitl i. l I t- i --
*lnfDe s'll traitsiiit i lij t suij ', ito V iltr d' iiie l ji, 1.- lit-t,' 1 -. to i.-. Heiu.oup du perso incc. di. t le d, -I: I, (.. t 1t ii hil, iti ,,, > U0i 1 rt onlipense cellll qul
hureux. Cette lUilpii.jtic-a ,ict- i .1 i i)rtg, -illt itt d, iu-l p it-,. i..-, pre;~ .%I!t. ont une p o1) Cnlon pension t ., r, n-, t attIp-1. .r II -,iu- I; llppiirter; ;ill ieie tellfat t lial-
er! N')ni NOus I t av' -is i (' w c iiil. ii v, fi ; I il pl m l a 'r leur pe te s IrIer sur iJe ,l ". t. i ,. i : r ,l ,. Ii f i 1i 'faV, TuiI t 0 (10.
l ofirir, inl ss d(Jo:i ons-l o tJ- io .' Lt l st te i' il va, li ;t jt.ii c it, .t lts princ;:D,-i de lI. g terre.
Ile ur. .N is rlt'j s pro o i .s ()ii deux rlai- ,.s dd 0,o1i i ti-a- ,ii. 1: c., o) b ienit qiue 1 i. prn.cip s ic r iso:.i _-p
littes dos allie-s, le s el it no, la itoi es et s e. euts v: t:-, pou r laquelie its lI'at,-L i1, s) nt crn V;( A Ie l(*il. l <' J I11 ( 4y 4,i l
Pour le-i ilt eaux qui oit b1 pour tout rI't'ielr i li,> l .' I'ars iia .re st d'iiiln :r un Jc Jelat- da I uL es 1(
gIeOS vieux canons lque itit. I tu!... Du miis otri paDr ( t' tlrteme It qi mene s.t 4 , I oubli- ce te autre rouiill, de bonnie volotite sitl grar;td i I -lle81 I i
B de roger et qui ne so,,t et Ah! ,ne nrit/. pas. ,,,, e mne dc la dmoratie,, g
*s I ous ont jatais et d'aucu inourant au sieg. de Sivaniual uwit
flit jel plis riolile usag'e et la vilelr d'uli Vii jlbe. Le- maxi iuii dt liorieur, uu maxi-
hplus haute constcra ion' ls .ie note 1 >4ttici h.iti)i i 'a la lIa' N Le public Jait se r ppeler que Ie mum de pities se concretisant en
gint a nOL.veau pour d-fen- Je .uerre ait le tl. ine seLn. ,Aii LVOtI 0L//le OlI' i !,vrner d.' l 'inin,. dern;ee. stur (eiv is .gntrrcuses tel tst le spec-
ibeit6. aV ir lat in si t lis.o d, iti e )p't m Iin- tackle que nous olre la g re actu-
sait (lu e cliaqtie p [,),n ,)t itofi oo tu 'd~ tlcg t xtjx tji! VH i ttit itt, li tiA u -, e In f i x ur111 t Ia t, du 2)CP tr unn t di -t uoog u re actu -
a sait que csoraqe protnotiole d-url e cetix qui I valen l01 n nonus, '1 f ^< tC.r t ur .. .I : duUc se trouvaii lie. ParIn' la mu!t tuJe Jes fjrmes
as ui sort de I1.ole d, n!t ce pas un IalyenI de nun r-e 1 .\ Conslantin Mv.iar., une comr- don't se revt lI solidaritl tt LI pitit
dans un baptmein, lamniiot. level" d'aborl dansi latltion de-s l i
un noin. La promotion d aid nallios, lpoir iou relever PAR \S IL nssion d'llv4 ene av.ait te irmne u bque, la plus original, la PIus
lBnioe sappelle 'roioll ion d s l ns:l de letur t.tilie! dont I un des bats ilit de de term delicate est celle qua vient de naltre
pux et de laixlitt aiiOl cain it ie a lix til c ni n illil ot, croienit o 10 U tob.re 0nz.r les condi lo'is g*: crales Je la aux iltat- L" 1 Lonsistant A dlire
P'l )Parlni tous cs Japaux a nolre l-slct2Ciotn, garI'det leur sante pub ique d i. le pays et les I une de ces cites tranilises, devas-
rieux. claiuent Ian veit tdns t--rianc Aus.E ii Slivait une dt4C- ,rands travaux dassaiti>,seient atles, souil:ees par le plus dur des
lquet eblouissan que toin- ,lt ians la Sc, tI des N.tion)9 qut che de ce juur de Herlin, une nou effectuer. enneiis, riltule dune au re cit
rtlliinilnes. on clierctlra en je vois sr oiuiser, 1 ne it pas i ue e ie e pax d a part e Nous repioduisons A titre dou:u- americaine. ucelle l orme plus deli-
li n6tre? 11 no se trouve,:a piis ioj-, soyi. I par deL aut a I ap- 'All nagne m r ta re le p,.,' su'v.int du rap- -cat t plus noble de la charitc t
Ifute, lui qui tle seco: 11 >tta p-1l qui _e l.,,t des peuples civilises lernagne te Autr ie sera Pr e lee mporante comnis- cDrniarement cltait une ville de
He Am riq& .? e FteL dles Ira i,')US p',_oPtidtoil ui glorieux bsenarot late, covenant les terms spot ne :eiott einportainte comni,- rnt eend t e yl i
des IIue. tae traPasaLe, Ps d anaexioas et pas d'indemai- sou rapport pubiit au M.niteur du 10_iio Vqua leeldlquait le marai-
I1,16te de cte ri. te tDrawuasse, eit*-d- I \ t nage vdune grande meurtrie du
lance et beaute sont uiiies Plour nious, jeI at le fermne es- i1s Le teitgraitltne cite It e Dfus- 13 1 0ne
rualter le sacrifice. polr. u(n grand DI ssttzi co inofice. ches Tlges Z;/ung v commne rtef- )Dns uine de nos prd&dentes Nord de la France Pius tard ce se-
pIefu qui existait bien avint J extends so:tn notre t eved! rence. let r-s, naus avons t ,it pressentil ra une humble bourgarde des Etats-
aillos du eNotiuvau-olde. v S Ai lso I Cette icar.mation, si elle est vaie. d'ailleuts que certain points, tels Unis qui oiirtra sa sympathie et son
ua de Toussaint-Lo'uverture ALFEmo ntre que le pirti de la paix au qut les conditions gin&rales te la aide a unI s.cur picarde ou champe-
5itapprisa respecter les go i- Rcih tLg alheiand a gign6 une san e pubique dant le Pays, les noise, pintelante et troute d'obns.
inrades colonies enropeeties. victone pour la paix sur les bases de gands tr.,-viux d assa nisscment pu- Sur I ,Ocean qui spare les deux
tlea couleursu d ii. J le RAND JOURNAL statu quo e, quels paniermanistes blic a dl Ltuer et leur valua ion ap. continents pisscnt, Jeux caurants
l. Dripeau da it a id symb ont tqe vaincus. DepuI s quelque proimative tinepeuvent & re tud,., d'amities, une sorte de correspon-
ibert6, qui appelait d aUde- DE NErW-YORK temps le part de la paix A Vienne meme dans leurs g andes hg ies, dance sentimental qu. tal seren-
Drapeau doB Ioyer qui fl ta s'IeUpe lie la situation jpolti- fait une fotte pression pour porter qu'apies que deux membres de a counter dats lespace Ame de dpux
&Santo-Doingo. Drapeaa de q.Ue haiiellle. Berlin A lixer des terms dfinitits Commission, au moans, auront tait groups d-hmmes qui ne se sont
i d eve, rva depax qu pouraetre praises en une enqudte sar.taire dans les prin- jam s vus qunese verront peut- tre
Et tout pra de nous, dra- coAnsidrationdans lescapital eesal cipales vtiles de la Rpublique. Pro- jamais et qua sont cependant unis.
,E Ttoby porta aut n ls Le S.nuste itre HcatleaS FUTURE The ecder autrement serait faire oeuvre enchiaes l[un i l'autre par un ideal
Iq'Ezer Vilaire et EiJinnd i\z,enzg Sun du 21 Sreptibre irtncet an purement theornque don't l'applica- common. Cetteu mgnique preuve
diploybrent dans le grand SuJet des Jerniers s nermenits poluitrques lion itsqueraat de manquer le but de solidarity entire deux E:res u'ayant
re d la Sorbonne et i- p eur enues en W A. i utlitaire que le Gouvernement veut Pas la mEme league, la mcme 4du-
er par l'acad6mi Fran re, ls ,onsderations suv.tes a nde on les mmes meurs constitue
apeau oA Sylvain et Audain (laisi hellaidaise) 11 semble done que I'enquete sani- une grande etnouvelle fagoa de con-
i et de gtands sans dou I ;isauntA ira r D Q taire, Pvue par la Commission cevoar ia soldarata et cc sera A a
-r.n. a Le'ugoi du L...es + et s a uobsan RUE DU QUA-- 4 d Hyg~ene ec que le Gouvernement gloire du people amnricain d avoir
uon, Annoutal j en ou tyraiiiu qut peuvent 4tre fates sur Port-au-Prince n avail pu rtali'er alors dansles con- et6 ie promoter de ce nouveau ges-
a u.i .r.nds e t oi- l eur mnantere dagrr a Purns au Prtn. di:ions proposes. se realise actuelle- te. II cot.tient. cegeste, les plus belles
Palmes acadtniques et ce A ce sujet, 'ajournemneut soi. Achats de Caif ( tri6 oU tel ment par la tournee d'inspection qualt6s qui loot Phonneur de l'hu-
Publique. inatre des deux CUlainbres dd la Le- quel qu'eff.ctuent M. le Docteur Mc Lean, inanit6. Lar c'est dans un mouve-
0e mon" Pere dEcora gislat'on Haitieiine parait etre oppo avec les ing.nieurs Louis Roy et mert spontane du cour, denu6 de
de 70, Deatouches de e aux vozes de la d6inocratie. G yler et don't nous avons pail6 tout interct positit, que ces villes
dle guerre. L'aeparence que Roche Laroche alla en faith. Notre soul but est d 6viter i opposition obtint le pouvoir gidrs F6licitons l dGouveamemtd'avoir pleines de charity A Ia dEtreseo de
lDardaneils, o que mon lesue t leriain, aus iomes lie tise aers so tourrent con- adoptE A just raison cette premEre ces villes zrancaises pour les aider
iv aux Russe ertu de la presence de note arm6e Alors, la situation fut que le peu conclusion du rapport de la Co.n. dans leur calvalre.
e; donoer, dites et ade son atle de gardienne de la pie d Haiti desira I Occupa ion,ayauti mission d'Hygi&ne et souhaitous que Les amnrtcains n'ont pas onblie le
Sroer A donnerdes ix. La see manidire dans les cir vote en sa faveur, mase la clique 1E- ses autres parties, telles que la crea- charge que leur ont procure certai-
Some 'vosi p! E le coatances actuellet de ma'nteuir gItlativesa oppoma & la foiset aux repr6- tion dEfinitive de la Direction gene- nes valles fran ises, et chest pent-
r- ....... "' ,... la laix est d',trinuer lautorate ? sentants del'Amerique et A son plo. rale de lHygeene publique, des con- 6tre ei souvenir de ces heuteumes


H i I los -boisexot- Le caefs de Ia Republique insu- pre Preside .t.Aucun progr4s daucu- sells d'Hygieae aEpartementaux et minutes quits veulent qe sieat
ctnmnua don't la laire se sont eogages dan. un cu- no sort oe pou rail ttre fait. Nore communaux, 1'organisation ration- rectaures ces liex o remain its
usei pourr 2j millions? rieux cul-de sac. Aprds I'Occupation arm6e coup& ce nueod par la disso- nelle de l'A6istance publique et des trouveront encore peut-4tre, un peu
ello ach6te pour plus Am6ricaiue, notre armte contr6la fu ion de la Agislature It n y a h6pitaux soient mises A exEcution de joi. Instinctif et sublime golsie
t ^ grael a ol?-' Wnue eln qus at6re I 6asrulbemen g osc, o uv- opp mropon r le plus grand bien de nos qui entire dans tout sentiment hu-
40Iou1 Lour 07 colit wolt libre et Impartiale. It en et polilique si lea Hatieoes trouveot un populations. maa et que pcrsonne ne longer,
Pow 7 millions? r7sultd une victoire do I oppoSitio moyeon do a'un r. Pour le pr6sent,l I tant il est speriteur A reprochej ax
t aulltiono? arm e clabcet au pouvoir; et cet dvoir d I'Am6rique d'y maiutdMtirl 1 sch e d'admires. Oi done s'empac -
SaowlqtaUo oppo IoU avoet favored lea condi. rotectort ost evident poor to MPRIMERIE DU ATIN cher d'admirerla dlicate d
I Sa4at. o d'uno tintrvention atPdricaine di p exarntotparI&Iar-do Trivax -ravs phiques en Tons cette gendrosit ? ce nest pas gi
ioe" f~e~~~d Vt UeaTst t qu'Ub'b 4g aq_ triraidss d .oa o Iu "siad umaltridle sulemeat qui prea
.klr M f a i I _.--- -- q








Lb 5* tI


a fo=Te d'une banale souscription
* publique,* elle est morale et senti-
mentale. Ceate communion de deux
agr6gits humans si difltrents, nous
console des laideurs humaines et
nous apprend A ne pas d6sesp6rer de
l'humanatt et de note titre d-hom-
mes.


Avis commercial

Le commerce est avis6 qua partir
de cette daie, Mr ADRICN CASTKRA
Pat charge de la procuration g6n6rale
de ma mason de commerce et de
representations notable aur cette place
Euq;. LE BOSSEi

Port-au Prince, ler ()Jobre 1917.



Faits Divers
MMMW ---
RENSEIGNEMENTS
METEOROLOGIQUBN
OB1SERVATOU I
DU
SEMINAIRE CO1LLe.GE
WAINT-MARTIAL
Mardi t Octobre 1917
Baromdtre 7(o 8


minimum 2, 41

Temperature
maximum 33 1i
MoyOeuie diint ie 27 S
Cil ni ageux iour et nuit
Teinpti. ture au-desvus de la nor-
male.


Bawotrei.e lI-.r ment tn haussc.
1. SCIHRER

Tribunal a itil

I e tribunal prend scge a dix hrrts
du mat'n -ous It presidence du juge
doyen C_)s Leger avant pour assts-
seurs le juge Acloque et le supp.6-
ant de juge Er i.
Minisiere Public. lus in Montis.
lugements iendus.
Celut qui declare qu'il n'y a pis
lieu. quant A present de statuer sur
le tond de la demand du sieur Mar-
colin Jocely conire l'Etat, et qui le
condamne a communiqLer au Com-n
inissaize du Gouvernement pir la


Paul Salts, substitute du commismaire
du gouvernement.
Le substitute Salts cidaMt as plaf
A son colligue Agnant, l'afaire de
Clement Haentjens contie l'Etat est
appel6e.
Apiks avoir echang6 des conclu-
sions, les parties se sont entendues
poar la continuation de I'affaire A
huitaire sur la demand produite
par Me G orges Sylvain.
Le substatut Sales reprend sa
place.
Au res aftaires entendues.
Eugene Carrie, Mme Numa Gui-
gnard et consorts contre la P. C. S, -


Le tribunal a condamn i A 'a-i
mende et A 6 joursd'emprisonnement
le nommi Pierre Joseph qui s'est
rendu coupable d'irrivirence envers
un gendarme.
Pour vol de veau. Fernand
Francois est condamnn A 3 mois
d'emprisoonement. Li pine d'un
nr.ois d'emprisonnement a ete pro-
noncte contre Gbeliaa Pierre com-
me complice.
Losth6ie Bayau s'est enteidu
condamner A un mois d emprison-
nement lour vol de planches au
prejudice de Monsieur Lasc.ze Henn.


(continuation renvoyee A huitaint ) Peli!s travaux d'aisainissemert
Georges Sylvain centre Martin Au moment ou le Service de la
Divot. Vo.rie s'occupe de faire executer it
Le tribunal apris avoir entendu et IA de petits travaux d atsalnisse-
le m. p ordonne le depot des pieces ment tels que net oyage de different.
pour en dhliberer et le jogement quarters, curag. des rigoles et:
rendu ult&ricurement. nous aturons une nouvelle tois so01
Le siege est lev6 A une heure. attention sur le mauvais etat de la
Audunce correctionnelledu 9octbre s917 Place Petion- que les brou -sillies
le tribunal prend siege A dix hs ort rendu m6connaissable.
precses du martin sous ia prisidence Nous croyns que :et e lois iotre
du juge H. Bonhomme. ?vant corn- voix sera 6coutte.
me assesseuts le juge Thomas
Pierre Philippe et 1: supplant de Tribunal de Pdil Sreuieo Sad
jug-* L. V',grain en pr6sen:e da le itrbanal a piononce let con-
substitut T. Agnant. damnations suivantes :
Alfiire entendue. -Clermhlia Petit D.v amende et
Minister Public centre Exalem 5 jours demprisonnement pour vote
Romulus, inculpe de vol de bo.x.at au de tait sur la personnel de .\Ml osa
prejudice de Mr Toussaint Pierre Maximilien.
Paul. i Elie 1oussaint et E-sulia Mt-
Me kiEber Cantave, avocat du pr-. lien. ameade pour scenes publiques.
venu, a product sa defense. Celia In. Pierre et Cec le Piei-
Le susb itut Agnant a conclu Ila rilus, mcme peine, pour a\o r jete
condemnation du pr6venu A 2 ans des immonaices sur la vo e pub'i-
d'.mprisonnement aux terms des que et dans la cour de M ne Argi-
ar icles 524 et 3 0 P. C. e A la res- bout. Ei cas de non paiiiennt i mos
tituiion du bneut vobi. d-emipriuo.nement.


V u Izmiuic avance-e,
Ic v'e.

Souviele d' %eiioo .Aqr
'~e G(ituiitt'l (-? BIli"'s''i0c
vt 111u4 ihour xc alr'rdi Ii! d
A 3 112 B11 'i rue s a *" u r d,
d e .'MBe 1I, II iii Coum i, r'te

Tribnoal tde. C~ns"
ALumti(.-L DL S OCIumm
I1 re' iienca' du ;r ii'e V R .
A 1res i' titl',dui's I)
lite coritre Altred Cov'ing
sicur le juige Valcmb un
son rapport, Me T
,ses observatons pour Be
le M.inusi~rc nich ic a


le s.geestCinema-Parlsisman
I).m a ui sott-, lParisiatia utfre un
iC ~ It u-he pr'ogiramine A B~ai t d autltus
Col~l- ili iS HoMI MOMiS IzitereSSau~tS, Ii taut
ucmi aira t, Cite r UR t rtag~1 U~e p01uz''.ulie o iII
iiC'a baneti i o ive a i et c it- 11ut Pl ii eI'te, M te l'p r"
dI Cent[ e te par des ainil res de I al-L et so d
lioa ~i uu linL dana un dtUL' La lcgtIilijut!
IRE 1917 Nooellt- A la mainm I
L. tnOU I~ d B I'it a'gl tits 1ue'md li-e lio- i d
pre i I pDCO hfaw. it-; ; 0 an &vse Be ina)t Gig e,
n('I -I G.ge' CS Bis tiintif tewiniuj i. Puts
entendu en Comrnmient Ee lautt Aa!( I-!. qu on
Laleau en dise :les uisp-aul t(Imaimeut ua~tia,3 it s
d t'ndeur, beaux cages '
conIu au :


Ic IVI 1 11130 k C a k- FUU.1%.. IS %A
-vote du greffe, les pl&zes sur lesquel- rcl A du pourvoi.
Jes I totide son action. F S-hrri'di contre Aitred Cles-
I ten tu
Celui qui maintiL nt le dfjut don- tin Monsieur le Juge D%-6t en I \line vve Sainson. Nir et
en son tipport sommaite, Me R gal %I ,
11 Nline Aristoint-neSainson et leur lille.
ni contre le sikur Oio-ille Sirc6re,
au protit de I ysius Hyppolite en or- en sts obstrvations pour le dernan- N1(116 \,%.e .lid, it!s sA,1i-aOii tA t-es en-
deur, le Nlinist&re public a conclu A faws N1:1e At)jgile Lkin)ge, piofun-
donnant son &guerpissement de a cassation du Jugernent attaqu6. dtine!it Lw4, h4s des nombreux tti-
1-immeuble sis au pose Marchand, R. Delaiour conLre Auguste inoigriag-s de syinpattite qu ils otit
ct qui le condamne en outte A cent Ahr.:ndis Monsieur le )uge Mathieu ret:,i-4 a I'ovc iQiou de i& tn-)i L de Nllr
cinquinte gouides de dcmm,grs in-; ayant fait son rapport, le Ministe'te, THALLS s.1Lm.Su.N et datis I iinpos-li-
tiftets et aux d6pcns- I bilite d y teputdre persum elleinent,
public a conclu A la cassation du
pi i -tit it-s ainis qu, 011L bien VOUIU
jugement d6nonck.
Chan ement de omposltion. Ies assister dins leur deuil cruol de!
I AuDii-\CE T)L' 9 OCITOBRE 1917 trouvt r ici I'exprt s.-4ion de leur 're-
O:ts tger, F. AcioqueF. NtcoL s. Pr5ideptce du ltjqe lb Ducis 1'.iard crint)aissance.
Jugcment rendu. 4rret repidii Celui qui relette l'U11-dil-Prince, 11) 0,Aubre 1917.1
Celui qui maintient It dkfaut don J
n6 contie la dame Guillaume dans cornme mal toni6e la stispicion 16
gitime de E. L. Bariento contre le, MAJjtn- Louis ltg uJ e, on,
I*stlaire de O-ean GOdkon et N.Lit ibunal civil du Cap Haitien et le
Marie Ren, et pour le profi joint, tr enfAni, Nlidami:C. M Wgiud INI et
condarnne A I'amende. M ne Colistantin \4ayard et es en-
!A cause de Is partle cletaillante A 40-atres eptiepidwei ; E. F. Ruiz tanis, ies turnillesRigaud, B;!rger, A-
celle de la paitie qUi 2 constitut avo- contre son pouse. Mon6leur le 'uge! chille LetOre, Ilyson, M yard, 'r.
cat Dour eire uIttrieurement stitu6 Ji p. Ih Dupont Day entendu en son; Htuno, F. JErrit ct t Its autres
lotg1rd de tcutes Its autrts parties r3 port, le Minist6re public a con- parents et flh6s rernslent profon-
par un scul et rr.nje jugement.
Chargement Je composition. clu i Is condamnation de Ruiz A I detnent S E. le President de la R-
016s Leger, Th. Pierre Philippe I'amende pour insuffisance du iyne"publique, le Consed des S crittaires
de timbre employee dans sa requ6te d Eai, i'Etat M.4jor presidential les
W Perpignant en C23sation. Pelts du Stminaire, les j,)urnaux de
Affaire entendue. H. W. Simpson contre Geo SO- Is Ciptale, les nornbreux amis de
Consort Delva et Paul con(ce C Jgmon. Monsieur le juge N. St Rome Port-au-Prince et de Is piorince, des
Bijou. entandu en son rappoit, le Minis- ttmoignages de sympailtie qu'ils Icur
Audience rorrectionnelle tkre publit a conclu, il I& condarrina- cint donnes A I-oci:Aion de Is mort
du 8 Oclobi-c 1017 iion de Simpson A Pamende ( in- et des funkrailles de leur rf grett#
Le tririnal prend sitge A dix heu- suffisance de timbies ) Marie -Fra rgol s Guillaume Louib Ri-
Tes du maiii, sous Is Pitsidence du Plainte de Bignon Pierre LQJUiS gaud.
jugs.wioyeri A. Vieux, oyant pour as- con-re Eug6ne Froncis Ruix. substi,
3emeurs le juse T.Sylvain et le &up- tut du Commissaire du Gouverne-
pltant cle )uge LAtim Vilgrain. meat pr6s le tribunal civil de Jacmiel.
Ujiffaire suivante a of entendue. blonsicur le juge N St Rome en- Au Champ de Mars
taudin Fourose inculp6 Wabus de te -dis c n son rapport. le Minisl6re
confiance an priludice deln ba#Osielpublic a coaclu A une iniorwation. Hier, & 5 heures, do I sprits-raidij
Occitan. a eu lieu su champ do Ad'are une
Le M. P. aprks avoir d6veloppit Is pplr6le des Dowees imposaute manifustsUon militaire, 11
prevention a conclu contre le prtve- Le 5-paw *-' Paris" de I& Pana a'agissait d offfir une revue sui Cbot
.41 de I'OccupaUou amdricialne dans Iis
on A I-application dto AftiCIC3 328 Ct ma Rail Roa;ri(Qmp&rW. Irks &vOlf ROpublique Dominicaine, do passage
54o do code Final. I laiss* New-Yosk le 2 O'Z1F2rQ COU- on notre villa ot do rowettre ima Chtif
Le Adpot des pitces est ordeank taut est arriv4 i SAint-Marc avoc des ;0 [a ndarmerle hallienne. Is 86-
pur hre le jugement rendu ultl- warchaadisesdivenm ainsi r*parties. o6ral uU#r. ape a6comtion -loot
rieniiment, puis le tribunal a levi Portwao-Pnnice 52.26/40 %OOuCs 11'a, 4Qaord e Pr6eldent des Et.ats-
Is Aige spris Ilipuisernent du r6le U aim, en r6eoqipenso dj4i sea 60111111
Ae Go jour. SAiDt-MAEC 17 JX/Jo ipilitisiFss an Halti.
Apresque Ies warinsis tW
-Agissew atik do 9 octebre 19,F7 Total 7012/40 4aram sumewt, d"Id Ot.-OP, "'Of de-
Le tribunal pmo4l si6lp A du Port-au-Prince Is 6 Otabre 1917 mouvemen p, so "Adrda
Vdicim do m&On. saw I& Cole, on O"Hwe teww' Tt to
B-DeM ?Apbiir TrAgM do VWI &W" XWd bewow .
la UlWas et, on troops*$
Rose" reut slaw an ampa"a an we do
2 100ft
h"n t V!* www wwqw!' wow-


_I I I


Belle at imposante cifirdmonie am-
reinte de simplicitd am6nicaine. On
evinait quand infixte quo Moureaz
b4ndficiaire do Is haute dimtinc ion,
le Si6ndral Butter, essayait do wai-,
triser une douce et lifigitime Omotion. I
Auz f6licitations at aji applaiidis-
"ments qui l'accoeillirent au balcon 1
do la tribune. nous joigiiotits tios We
compliments.
Le PrA8ident d'Haiti et lea Minis
tree Hdreaux, Chatelain et Cham,
rehoussoient pat, leur pro'sence la
cdrdmonis. Parini l'assistance qivi se
trouvsit sur 1'estrade do la tribune,
se remarquaiprit Mmes 1-14re-4tis "t sa
lille, E. K. G)le. Mine Butlet. 34me
A. Williams, etc.


Utt d0ji att Kaiser

PAR SANS FIL
NFW-YORK. Le Reich4tiq allp-
matid eat a la voille tie donner son
premier d6fi au Kais6riwni. Le fait
qu'u1jo mqjoi.10 Sol It"ict'stsig lie
propo,;e do donner im %ote do man-
quo de conflance au goavervement
indique qu il so peut que nous ap-
prochions do la ci ise intieii ieure do
guerre la plus sArieuse
Le Ducteur lb-11ferit It eat [A clief
porte-pAro e du K usor pour I& Coll-
tinuation do la gtierre daris 1'espoir
d obtenir une iwietntaitd buffisante
pour payer les depeiises do co coij
Ilv. Uno ettaque control llellferich
seran du inome coup une altique
contre les llolieuzilleril.

Avis
avise le commerce qul partir du
i courant, le ne suls plus I'Agent
de la maison krinour & Co Chica-
go qui ouvrira SA succurale A
Port-au P.ince.
Eti rntne temps, I at le pl.,isir
,d-infoimer les commeti;ints et tous
mes clients qu'A partir de la tnme
:date, le represen e la ni.itson Wilson
& Co. Chicjgo, et que 1'e recevrai
comme par le pa,si lits _omtnandes
,des povsior.s aii,16CA111ts.
Port-au-Prince Iv 8 oclobre 1917.
L I RLE"l ZMANN-AGGEIMOLvt

Ceittlartnerie

I (1,11(fift
I Police Headquarters


it est prouvi quaVee le
COMPOSE 66MITCHF-LLV
les doulcurs de I'accouchernept ft
SOnt PIUS i craindre. 11 fait
paraitre les nial;aises de I Arosse
bupprime les doulcur, de lacccu
ryient. ritahljt pr(miptenjelit ]a feingA40
exerce uric grande action sur bg'
glands manimaires, perinettant aimV
a I& imire de nourrir le nUILO'cau-sk
Ct soulage 1 es, fcmme,.% nerveUft%
faibles. qui souffrent de menstrujltiama,
irr--gulires ou douloureuses. No,
contient aucune substance. nuisibig,
-')ur la fernme enceinte, ni Pour k
-)ibri qu'e!!e porte. Faites-en 1'es6d
)our voui en con-,aincre. N'advsa
pai d'cqui\ alent. Sans dicte ni nice*.
bitt dc ),:arder le ht.
F" V-1tv (:ails t-ut-; les pliarmacift
et chex Vetive Idinntid Maglow%
so. Rile Wpliblicaine 80.
Pour la %-ejit,! en gro,. s'adresser a
RAFAFL FL6REZ
2 Avrenue johi- Brown.
Scul Azert pour HaTti de I'Inqtjt*
Medical du Dr. I. H. Dye.9
Biffah. N. Y., E U. A-





Re Ne'g 'figez
pas les
plaies

FS Iii*il se prc(luit d,-:; plaie*

des Uv".ures (ju &s ecchY-
mow.;. apphq-iez d;i-ecterrient
le Liniment Minard qu. se %,end dans
tout" les pharmatics vt dans les
principkzux mot;alr;. c'est d'une
pUTCU a()S0lUt-, P-marquablernent
antiseptique. et produit des ni-er.
veilles de Ku6rison- !'ar son usW
on art;ve la circulation du sang et
on rkablit ]a vitalitt'- dans les tiSsuS
et on aiin4ne une rapide gut'rison.
Ne tache pas- 1'emplos ell -t COVI-
mode, propre, et tr-s bon march6.
0 Si on nlglige les p)aie,.R,:l Peut en
r-sulter des &sordrvs scr:lux et des
empoisonnements du sang. 11 eat
g prudent d'avoir sous la main une
Zteille de Liniment Minard.
hOnard's Uniment Mfg- CO-
jr Tamjm8k.,. &.1s Umm A'Amdam


LINIMENT


I I NAP


Port-at.-Iliiric-,(Iiaiti)80cto')re 1917-
L-s detenteurs d'un perivis poijr
le port d'armes qui ri'mit pas etwore
renouveI6 It-tirs 1wences, expit6es
depuis le :30 Sppteinbre, sont inviOri
i se prtsenter au plus lord le 15
couranL au bureau de I& 11olice pour
faire tenouveler leurs pei wi-i-
llass6 ce do!ai toitte pergom e (jui
Fera trouvOe avec une arine et n a-
yant pa-4 encore ieiiouvelt Id heFrice
expir6e depuis le -R) Septembre 1917,
seia arr(t.e pour avoir une artne,
sans permits.
NV. W. BUCKLEV,
Commandant Gendormerie d Hatti
Chef de Police


WRPW VWowAWWFPW


In Fab$
1111 Ml I 1 0 W *it
Sft d bt








it I


.


. ) I !


i


I


King Pare Mat
Ve4te en gros
Chex EUGi:NFL LE BOSSA
Or arliericaill P- ib le bArll I
douicai nes.


AUTOMOB11L.ES AS CYWXDREB
Cef-e (-ompngrjio 6 ablie depuls do lonlIO" "'
Ce qs 100011td at'
v0es dissire avoir an agent don loans 00
t Ore des &van ages ram A Is per@ qui woodrM
Wrison absclument reromemedable ddtdM
Is reWspuler. LAu domaadas w0ut CO"
dans J'crdre do lear r6ception.
Touring- Car 7 passagers, P- 16 50

logisome 4 a 1050
Wan 7 a r6w t
Roadster 3 a
Prix f. o. b D#tr0lL Room 08 14MOU Pe
Kift mmw cw cem Ezon
i I I S. A.


1;1


I f ..#*. --.-


Fro J ARI


. I