<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02978
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 28, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02978

Full Text



7W7 tvrhAwaa 9*6W-,9mv swag SW *


~3R~Uova
v8A.PIOg w


BAD.0




~&a~MOM


0


S.uotidien


llAGNWMI




a dam E.MJmSRFft M 2N
Leelom.dm L. Ma7=NuOCO.Wa. It*86


34 b Am
Le mi~~abk n- w rw. go
*beaewb &*.WIN Od"gtqsb AP


4 Mission de 1'Instituteur En Argentine En France


paa solvent nos en- aujourd'hui c616bres dana les anna. 0 tin f i I inn
publique,ld'Masis- leo do monde, qui no doivent d'a- Illet IUU U
tws or"aniarde & leur in- voir pu 'illustrer dans les arts ou
Slea sciences qu'au dvouement op-
beitien. oblig4 en portun de quelque pedagogue obs-
Ila cha profeborat, (de cur et mal r6tribu6 aI 1 1
a doe occupations qui lai Mais loraque. & tous ces actea de
d'augmenter sne modi-, philactropie, le maitre populaire __
atentonts, a prisa habitu- dljoute encore celus d'orga ,aer de,
ieiaid6rer qu'il a faitt tot rOutunions sociatles I intention de PAR CABLE PAR CAB'.E
duo moment qu'il a lfait, es e1ves, lorsqu'il so detiurne ex-
et calculor see 616ves. prds de son chemin pour joter ce BuENo;-AY.t, 26 De s3rieux PARIS 26t- I'n dei camarads du
re d'une profonde la4i ;bran de poesie sur le st til mono o- desordres oat eu lieu aujourd'h'ii.en capitanme aviateur (Guynemer, diepa
et physique, il eataine ne des petits desheritps du sort. al diftr:nte poirtiev de la capi ale, A rt depuis le It spl)telmbre et proba-
eplit one folie de m'erbar- me semtable I'artis e q.ui courctno soa I occasion des manifestation anti- ble'rent mort. dit que le grand av a
oore d on soin quo la I& oeuvre d'une no e d es!h4tiq.e, et emne de tentr a succo b dans un combat
ocolaire n'a pas cru devoir plus encore I mule d. cotte prova IlemI ndes et de l agitation grv1ite inal o ennenis lont attaquA.
ldence gen6rea.e qua fait croitre I) grvastes on leuts partisaas oat Alors qu'il tlait aux prises avec 7,
dire, nous serions tous la rose & cO6t da fomeneit, et qui. ltri sur les tramways. U inspecteur albatros,. (uyne ner en r,.connats-
kire come lui. parceque~pour charmer I insomine da co ir a eti tut et plusieurs persoanes ont sance au diesus des lines Alle-
a nous paraitrait aus-i 4ut soulfre, tait perler dens ia iuIt t' bless.es. mianaldR, aperiuit .7 albitros de 1mo-
itable. le rnodulations du rossigrol. ELi sy npitie avec les ruanitesta- d6le 1)3: sans litsi'er, tiles attalua.
? P'eut-tre! Juste? Non Et ce genre de po sie, croyex-le, tions anti-Allemandes de l'apric-mi- A ce moment apparurent des avions
do ne serait quo natu- est d'une grande purt6e dJucative. di, les maisois de commerce de la de dvors )po rts als entneit s volant
A-dire caract4rastique de Par elle I infant trouv. I occasion ville ont term lenrs portes au 1o t granide altitude. tons ens-tin
nature. Mais it suffirait, de fire soa apprentisstage pratique U-ie es:adre a debarqut des d6ta- blh se p'|cipit ,ren' stir Guyuesner
de nous rappeler que notre d'education social. En prevas4on) chement"s pour girder les tabse- d avait 4) appareils enuetnis
mature tend toujours & so de la t4te. on est oblige de lu, re- ments de diPt'!butio s eau is les dans -air a c )nuomint It ; parai
Wide fausse de la vie, pour ,nouveler mille recomiimanadations. ments de disibut.is deu et les eux se trotuaient toute l'eacdrille
Sentrevoyions doe suite Sa tenue, son hygiene corporelle, Ia usines lectrtques do oirque dia fameoux coin Von
inception aussi 4troite dee couleur de sea v6ternents, tout de Ue missio.t parlementaire est ar- Richlthofon. dotnt les appareils soot
do I iansituteur nest peut- vect un sujit t de t.o aseils spociaux. rivee A Montevidto pour participeri pein a de diago isles blues et blan-
ka vraie Et elle noe eat pas Vienit le jour de la fete. Un audi A la dI monstration d-aupurd'hui en ches Quelqies aeroplanes beiges
toire nombreux met enfant eon con- faveur d'une rupture des relations apparureiat alord A I a droite du Guy-
8ouloir blAmer aucun de tact plts Inti ne avec desa tdients diplomatiques avec l'Allemagae. neiner; ini s il ttatt trop tard.
le courage, d'ordmaire, nouveaux, pemLt-dtre, pour lui Du Le president Uirigyea prepare un Le cipittine Guynenmer, qui eat
'arrfte on chemin, je no coin do I'ceil il lea observe, et sane message pour le Coigts, daus leI offi-ieieinent port manquau, avait
pecher de croire que a'its en avoir I air. it note quo les pres-. uel it d6arera qu al nyaura pas dseendu 52 apparel allemnands
*ant plus souvent leur ta criptions don't tous eas jours on I'ob e future avec 'Ale ne avant dans le ligles francaises et au
|sc6t id6al qji le distir- a.se sont observes par ses vsi e ru avant s 25 autres qui, onb6s dan
Hbotiraient bien des fois une tours. N'allez pas croire qae ce con Iriceptio l des transactaioi des cen- les lines alleiandes, n'ont pas
.me vaillance nouvelle, suc tr6le sournois auquel il vous saJu tai'nes d tl 6graineis ['.. is ou en- otlicietlement 4et ports & son ac ir.
tours heures do d6faillance. mnet va rester saus effot. A un tao- voys par la Lugation de Suede A C est le 11 septembre que G.ayineme
no faib'it, et leur coacep- ment donned, vous verrez des types.1 I1enus-Ayres e contenu ,de cs a di-paru Li avait ce jour Isa, quittte
devoirs du professeur ne se s amnprovisant miniteurs, gourinan, dbpechis a et6 .r64vgraphie par i amn Dunk-rque pour eflectuear une re-
que parcequ ils so peroua dt r le camarade qui oublie son d6- b issaileu"l t \ashlmng o t i our les connaisance.
W carrinre de 1'enseigne- corum t un ideal a germe dauas cas tire d-chi" e',.
amso noblesse. C'est I& une jeunes esprats. Dordnavant, plus On dit do plus, qua le Pstsident
inpitaleI La missionn de f'ins d'un, p u -6re, as0 nontrera m )ins eOStel d'orgalnisr ute action co I-
t- et de linstituteur popu- rAfraucaire a la discipline et, pour certee des n tIoAm de IAmeriut la-o Dart du lele-
itoout-n'est comparable J pou qu'ils retrouvent quolquefois te a"u sAjt d'une rupture avec
Wi s qu u i sacerdocel eacoreo occasion de vo r du monde, lA, agie d touted le. rpubique Carl S en n
bwvrl que, te plum souvent, its enl deviendrouat insenusiolement, Sd-.da c oineS.- Cependant u nant ar venison
IIat, aucin prestige social plus couples et plus polts. grand nombrie di perouaonne cona lede-
latatch :&i cette vocation ; D'aileurs la distraction que cette prob qu l de-
Ia ctte absence mniAne d 4- fete amnne dans la vie et dans les mnandes topu area amrueront une n
Oft absence de prestige, qui habitudes du petit dcolier, lea itn-. rupture de la pa.t do IArgentiu u e rS i
Iie davantage la nobi sse preesions nouvelles qu ia en rei git, avant que le .ouvernement a eu le to
lte no read que plus appa. en elargissant liorizo de savetmpe d 6:ui-r de ouveaux docu. .Nous avoas appris le pro.:hain d-
ibtsacrifices de tous genres contribucnt A viver son intelligen- men ', npart, a la en de cc mos, du lieute-
cotte carri6re A ceux qui ce et A htimuler son application. nant Carl Svenson, de la Gendarme-
t. Pour touted ces raisons, il coviecnt KifK PPret* Ala rie d'Haiti. sur un bAteau de la
f~efices sont si grands, e d encourage les instituteurs qui, Panama Line. 11 est en cong6 pour
81piniblem, que soul est ca- non mjis las que les autres, ad Vente en gros deux mos aux Eats Uais.
resister au d6couragement foat pourtant un devoir d affronter Chez EUGa.NELE 5OSSo La population de lacmel regrettera
qui no perd jamaie devue de nouvelles fatigues daus le but Oc amCricain P 18 ie b.al deio beaucoup soa absence, vu qu'ellenea
sublime de as mission. d eor de I existence de oleurs 614ves, douzines. cmaus eu occasion de se plaindre de
0Pe6evere, sans relA-he, un peu de sou amertu ne et de son __ ___ _ie o sc s de ceu_ qui
[bour parcoque i comparedd arida de".I 11ui. Cet offi:ier est un de ccuz qui
tour est avant tout an ussi eat-ce avec une admiration. Ai,,auibU sement onus fcontrebupar to us les moyens
MSot qu en so ch rgeant emu .uque j adresse mes fahcitationsua nous flire ob I erlque nous v.vons
des infants, it a contract lea plus cordiales aui rare institu- I' Pui ance A so Au.s le r6g-mo d-une occupation
t tacite d'e'I fair des 'teurs qui, .nalgrd lea triatesses de lenmande militaire.
duo rleoqui pourrma I'heure pr6sente, ont eu la force de o,, lut doit des f6licititions en ce
asIsa a oainunaut6. 11 porter encore plus loin leur abn6- qu'il ne pretait pas une oreille
A touted heure que ce gauon coutumiere. PAR SANS FIL complaisante aux propose de ceO
dublet: qu'il eot faot de ... qui venaientcommere des relations
moraux que civiques,; 31 Juillet 1917. WASHINGTON.- LAllemagne quoi- sur leurs propres concitoyens. En urn
qug le future cIo- u nou encoe vaincue, s livre A savai
4llment instr uit; mao- lime TH0oD.)RA HOLLY. 9s9efforts ddsesp6r6s pour obtenir mot, it savAst pas ois prepare les
m-anqo11qer s ; do Sosd In-pecrTce de Dcoled de Port an l~ araIdansdI&catorte di'avoirnAson tartnets des jacmt oens scontre des
I q tanPriam. mesurersux iAm6rtcains I aar Icm'it'ens meme. Toum ccuz qui
A as devoi-a n r I' qui vient. Le rapport du secr6taire out eu A l'aborder savent avec
af crime deol, dirvis -*,, Baker a permits aux experts inteor- quelle courtoiste et quelle urbanite
asse conovantI usatuonaux de d6clarer plus baute- it saat recevoir. A leoncontre de cer-
do D e as rCompagnie i- ment quais oue avalent encore f(t tains fonctioanaires haitten chez a
levant; de con =,t ip4gm- l.al quea enerfs de 1'Allem agne faiblis- ui il ya ue surie de I'Acieo
eo p oos toujous ale ies nC eminCO s.entc. r R ime et qui ae croienti un vestige d
4K a*m es istitu- C eat catte crainte qui a portsds aciens Commandants 4Place, d
ieftr vocation de o er aij Kaiser a offir l'od6poudancem t I0 rerai to"jo.rs de oo ot-
iM i -- ,A-vs & Blgique. It e"t forced ade.ue,. t--t itaiL ,uo' U e of-
ruiu"I rwiunie r- 'ui a pordu cott gueI re. maim t O lei I0 chame d[['Be boune
r t~a-di- r insh cha-cunde- s aveux on re- lipretf On, quand pour une aftaire
Il th teLr 30 4nm.tre II y aara, le dimanche }o du cou- trouve la mene politique insincere queiconque on etait oblige de sy
'lea stb etlo.da.o rant, rn train specai pour St Marc .*'acceptation d I'offre du Kaiaser ne renter. Ceux-li teraient bien de
Dulet qul le et tea stations intermetisares.oietour a-rot raeo moina qp une vctoir'e prerdrs.comme module.
I i amr I. ,ant A Pon-au-Prince le meme joUr. pour l D ateur le Kaer inaiste No, i |ito unae tranwerme
Sueb Stes a* duconudiion s srnelles cesorane t d -vne n-. rn bor n lou dana sr pays pour
^ la sL de des tns r 2?cri7 a. mnde t vBiapae, c ctue cete qu ml oots revirne em b>ae sensE. a
E1 PfS U* S 'airn-Paace, e a6 sI" "97 codatio1 qul idvMte jmatemant qtol' W
A- LasDumcruon prtees imore, il ooa .. Jcael l a* Sset xy s <


DAN LESCTU


DANS LE SECTEUR
D'YPRES


Friday les c0itre-

alltaius allgandes


PAR SANS FIL
LONOReS 27- Les Allema ads ont
livre quatre formidables contre-atta-
ques conte les positions r6cemnmeot
cot(iuis-s par Ilaige dani le sec-
'eur d'Ypres nqsis les forces an
glaises les out victoriousetnent re-
pousstes toutes.
Tout le secteur n'tait qu'un fe.-
flamboyant d'artillerie l.9 prison-
,niers renvoyvs # I arratre des lines
out d6clar6 qu'ils sont fatigu#s de Ia
guerre et qu ls 4tasient lieureux d
sortir de cotte fournai-e
Des troupes venu') de1 Baden so
sont plaints da ce que leuar porte.
4oient plus lourdes quee celles dds
Prussiens (qu'lls so vmaent obliges de
remplacer. )0 autres encore on d6-
clare que si I p)Iux n'es: pi tbint,'V)
conclue, lei au orit&s allemande4
auront de la paine A iaintenir leurs
soldata sur les lign as de bataille.
D'autres rapport* regus plus tard
alleguent (q'il existe de sorieux inm-
con entements dans le rangi aille
mands, mris on lIs tieut pour ine-
xac!s 6tant domino loponiatretd de Ia
defense que I enemni a opposee du-
rant ces dermeres batalJles.


IV. A. Wissmann
(aisem h Illandaise)
RLE DU QUAl- 45
Port-au-Prince
Achats de Cafd6 tri6 ou tel
quel

F'aits Divers

RENSE [GNEMENTS
METEOROLOGIQUI4
OBSERVATOIRE
DU
SEMINAIRE COLLdGE
SAINT-MARTIAL
Jeudi 27Sept. 1917


Baro nLtre


701.7


minimum 29.5
Temperature
i maximum 31.7
Moyenne diurnoe 95.3
Ciel nuageux toute la journ6s.
Pluie fine A 8ht 2om.
Eclairs.
Halo solaire.
Barometre constant.
I. SCHIM
Gontrl4e des D anes
Le vapeur francais a Le Gard,
yant I iast Bordeaux le 4 eptembre
ourant, nous est arrive le 24 dd
neme mois avec des marchandise
iverses aiusi reparties :
Port-au-Prince 28.36 tonnes
Cap-H ltien 11.42
Petit-Gove 3'o9
Gonaives 3.00


Total


45.87


@"so rt~empft
A quA rapporlera ou %Ma retrouvM~
UN lamps do lantmensDe. m
ifane biew do Tarusu s 4


QCUI~ZE C~V1*t~t~LS


vehArt-ji 22 1 SIP-mbre 1917 ,


I






mm..-


a dp.Wianpe Agam smots. Ne pourrail-on y envoyer,
Hier sr, le habiUats du Morno u.n. qupeon
A Tuft 6taient iOu I n se lappile que nous atvon
STut sen en'e. Iey avait reclam pour cee pce duot
rand conceit sur I place Ste Anne le ettoage se fait un pen triop
Un. moode. "ou voluait amour d irdigulirement.
square ou ia Musique de la Gen-
da'merie ezcutait de mrgnifiques A vii de dparm
partitions. A "" "e&'-r
La toule applaudi: du commence- Les d#pkches rour i rtmie, Tac-
ment A Ia fit,. mel. Santo-Dominrgo, Ponce, Maya-
gutz. San luan de Pono Rico. St-
Ciatma-Parisia-a Thomas, Basse-Terre, Pointe-A-Pitre
Soire tsrussie h er. Lallchat et Foit de France, par le paquebot
Soirke ts~rtussie h;er. L'allichan Abd-el-Kade'"1 seront leimees ce soir
programme que nous avions publiE heues prdcise .-
avait attire un grand nombre d'a- a- r ce, |e ,o S.-p 17
meteurs qui prirent plaisir A admi- Pot au-prince, Ic 28 S-pt. >117


Nombreuses Aw
n istati4

Des milliers de matldes re
-asients d4idarent que ls' Po
SLouis LeAsk cat ,e specifique
excellence de totes lea maladies
brbochts *i des poumons. La '
dre Louis l.'grai, qai a obteoi
plus haute recompense A I Ezs
lion Universelle de 19o00 Paris,
me instantantment les plus vio
accks d'astbme. catarrhe. essou
meat, touz de vieilles bronthilt
guerit progressivement
IlAr;t ao A..I .. .Ph rmx; h


ax Is
posi -
ca -
lent:.
tille-
es, el
2. r; ~i2


Cotk'ge find
ISie leu a toc j .gunFi aIeas
Lt R! ,rerit .4.1'. t~rk n-on'ruvn-:
bull rappelie l-ouverturt du Coliftge
l1ird. le lundaieir octobre. commej
d-habitude. avec uuo [IO~LYSIDIC~-j


rer les beaux films iouveaux et in- No..elle A hI mai ut g ";'< ,.ra. mar, arectricet u nouvcre oen aaroo / ,L
teressants. velle a Pe6trus. Aous gA.ds.
La iepiesentation prit fin vers io FNTRE AMIS Lcs parents d6sireux de nous con-
heures et demie anviion. Tes b~en, votre chron:qne, tier leuts enfants peuvent tre cer-
cher ami, je I1ai lue deux toi,. Le macada in, a tains u"ils scront satistaiti. r
Ser la resit de Carr four Vous etes vraiment trop aima- -- LEcole Wealeyenne de garans 1 etros q'avetI
ble! 4 ttadordp' oeDe s-ouvtra aussi le mnme ivur avec COMPOSE "M0ITCHBUiA
Depuis que'ques jour. les ville- -- Oui ctait pour tUcher de o use nouvelle oganisation ( court .ou" p osTl cainrcit i
giaturistes de C aprefoL r. T hor D i- uoe round rec.o.g.aPisa-au P r( e as snpten b e 1e.i7 b 'en you -
gisturstes de Carrefdor. Thor, Di- compri ndre. d-anglais. etc. ) ,.. paraitree ics malaisesr. 18
quini. Bizoton commencert a rega- ror -au Prince 21 septen b e 1917 Prie aux parents Je b'en vou- *upprime le douleurs de
g er la ville. Les 'rains ned4. sent pas de passengers et de b;g-gs, Monsieur le ectcur, overture des classes. Inds nmadnmare, parrinot"
efJescabroucts n orient et utsen- e 1P rou dcidli i romI- Vous av.z overt vos colonies LA DIRECTON etoulaer. les mmenourervem
dent :ur la grande rmute de Carre- t ible. qu --souffrent de menstnes"
"oFition sur lei macadam au madrk- A ontient aucune substance nu a i@
L.st que les vacances vont pren- po e. Tout le monde se rappelle i. ll ur la femme enceinte, nii po
dre in, les mois chauds vont hnir, PAR CABLE 'EtaL de nos uts, i, y a que'que Messieurs OLOFFSON, LUCAS & qluele porter. Faites-n re
on laisse la champagne. I... .mp t lem Is. Ei'es nr talent pas picpres.i Co ont le plaisir d'aviser leur aima- pas d'equivalent. Sans dite lni ag.
oI ala 7fi 1. touItivrnemPell I e- S b I A par d rmir site de harder lc lit.
Rr aii r ruvie.i a trdoij6 a soit miinistro a le pats en 19o8 pour lexl e be nle qua par u pmer Enventedanstoutesles phanna
Reprf e ilaoie popolaire II-r lin le dI hliander au .;ouvel.e- membarquai avcc t:;s dollars en O.tobie prochAln ltur m.g ,sin ICS- et chez Veuve Edmand Mags
C'es: decidment cc soir qu'aura niieit Al!t .ad l uI i lui soI don-el pOLhe our Cuiadao. Quinze firancs tera ouvert, ch.que j )ur, aux heures 6. Rue R.publicaine 86.
lieu la I presentation popular of sati-fiacton ilai s les buit jours pour A mon dernier Iranc, je Lus embau- suivantes; our vente on aros. s'adrs
terte par Is direction du CLnt-VArc- le coulige dii avire tt uvitI l'Or ,he our dcharger le madrpor. la I Le main : de 8h A midt ; le sois RAFAEL L RZ
tienne S lauOelte d iande eat pas ac serrane su.vante j'etais empl. y6 de Sh as Aent Pour HaTti de Ilati
Nous avons d*j.i dit quel n-erveil-, cod*'e, l realions dipluniaeiques come journalier dans les travAux Poil-au-rince le 27 Sept 1917 Medical du Dr. J. H. Dye.
leux pr.gr'mme a e: prmpa d pouT "eulit uri)ut s des rues A i franc 2.. Api6s un .. ffal. N. Y.. E U. A.
la p!us gi.ande re6ssite de cette re- -. mois 1iAis contre-mnare I ais umviVia ,
present non qui i"unira Jevant la done de ties pi, lt reaction de la'
Tribune une toule consid6i.b'Vs ( rthyr, v ile n" e:e S.uvent je comparais A o'ood maown w"ho understands-- On demat/de
SLP'rt-au-Prince a cette ville propre, to0cttief and cment papF work
Im at.ilsioe it' Ig rerbt:ifce dI' ilII coquette ti.je me dg.>i! un tel plo- Posilion a/ Asassianl Foreman G od Un coffrt(-tort, en bon Etar.
C'e-ti:a nouvelle tulsion de la ie c.Iau se alisegia-'-il im is chcz mnoi f'av permantunt Job. Ecrire A l'adresse du MATH
C t la nouvelle emulsion de la P H a r y suis resie et jamils aprs les AP/' at bureau .' Road Repair to sous les iniiales X. P
c6lcbre mason Pake DDvis qui Port-uu-Prince, 2 SpFtemibre 917 tsplus torentiells 'i vu pe oro Roa. n emrloy sricuz, actif,
contieut, outie les principles de 1 Une femme qui & t apparemwmen une sule Ptahe de boue et Ln brin Port an Prince Septembcr 26 1977 lant si possible, I'angla2s et
preparation de Sot. des j une- fole ient darver par n voier d e. a pendant on naissant le sryice des ouanes.
d-mcufs et une quatie duties prin- de f.uba. lie ne veut pas parler et .or ls. 1 rus ue ni vais faitec corn Ecire A Yii L. M. I ure ax
cipes qui en font Je plus regtDnrateuI 'i yv a aucun mcyen de 1 'dentie er ours r Op tV'ont 'bi la L det deureeL
des medicamtrnts-alimtnts. A part une mallt portant Its nom m1'oindrer non.atio t "ota n boa ( (on Chtz Its anmtques, lIs c~yspep- .t prvcrom. JULuA IAUl.. .ai u re itavait au Chmp de Ieautx de btot et c apable o /,orea des n I
liquts, ls neurasihiniques ct en outsts leI t orsonnes qui con- MArs, a t. A* a un connas- r a en inent cinen
.que.s, q. en mars, t ax E lalt },ar Ta c -T /,4p'o n.it'4it k I oreua, | l .oiLe Purga i -IdWl
gtnerai chhz tous les flatblis, la rlstll une peso e" e e ce nom seur le suis heureuat de. voir que laare / ta ai apt t -en.rat d
nouvelle emulsion qui vient d-airr sott irvit & A -e pr4ser..er g bu-10cupaton fai enrer le4 pig-ts / ...r...u < .. c'st la
ver A P'ort- .u-Prl.ce fait merveille reau de la police Jafn que I'ieatith. cu. nous apte avoir apport" ls a fi eree, is ef foa u / ID 1 r -
Pour tn tiouver s'.daesser au bu- de cette l.rome puis zeau du journal. et qu'on pui-se taire appeler a ta- dm.aistraieu Aci-ei, outes mes f~- il ,1
mille. w citations, de mIme 4.' cell qui -| H4I -" ^,-^=r#t.- e j
L orerms d fe W.W. darmBUCKLEY a donn un si beau et bon: ravail, acue a "ena |
Le nontnt apoximaif des C mandant oisGendaecroisermeriment au ce modNe De andeZ OuJOmurS N. n*c.sieant Dauca pra.o
dloits pays A l'ImFoitation pendant ti, chet de police. 6'iteAdra jsr toute la ville, q.i de-I w... pr.veu.* Jama, d, ads .
la semaine dceinire s'keve a (. Eola e.v Sciences vitndra plus btllc et propre. ail. CaaO Supprimant ia dle,
-96oo billets et P. 4oo dollars or mes pettis moyerb de uivie et :ek *Ide o s debit. pU s i l f
americain. A I'Expoitation, le Tresor Appliqudes suis on peu vAeux. mais pour aider I PETERSA 'emeanip WMpot A dl
a encaisst environ P. o408. 91 dol- La deuxie e session du concourse le pogs A cn:r.rchz moi, je me ca se aU e part
Jars amricain. dadmisison est ixte au Lund 8 mets, l adispostionte -ngeniur En v-nle parlout P lu activequ town se J
... Octobre. Le xegistre d inscription est ui a talt le modnea- lea :-t-s .r, cMfto. eo-wln
Encore la place Peliem ouvett au siegt de 1-Etabissement Recevez, monsieur le Directeur En gros chez: Cu-f SM -
E:lle est entiirementenvahiepar lestous les ours de 9h. a. m. A midi. m'cs meiticuies salutations. LAOTIx a p .
broussadles depuis au moins un LA DIRECTION N ustin DESIR L. PREETZMANN- AGGERHOLM


CONTIE IDU "MATIN ouffle d'un vent sournois, voltigent is du tout, ce sera pour en ce ognit son point culminant, quand passe. Ils talent A as lamentor
AI des pdtales, lamentable dana leur moment. Edmond Paul qui navait pas parl joura quand soudain une ol
ddroute. Tu y tiens? intervint,calme, avec un front d strain entendre at leur annonCa qu'll /
A D Mais voici que soudain. un nuage Tellement que je commence et leur jeta s Messieurs ce n'et Dpas Iheure pour eux de regaguoe
IALO QUE DEPS MORTS gria et lourd et ddchiid par un ra- pour toi. C etait pendant I horreur... la pine aujourd hui de rcercher jour de Ombres. Commejadlit
---- yon de solely I Une cart6 tieimide ca- Sit tu commences par me bla- les orts i notre pays eat nd la tte paraissaient lea dieux de al
--resse le ciel et les closes. Une guer. je ne dis rien. en baa.s Ce que nous consta ons a- un nuage blanc, immense
A mon ami Abel Laroi vhtmente odeur de bourgeon et de Non, je ne te blague pas. vas-y. jourd'hui tait fatal. Berthaud et ie via plus rien.
terre mouillee monte du sol humide. Oji w on cher. j avais ete taut Manigat. furious. ne vouluren. pas Les Morts 6taient parties at
Depuis l'aurore, i pleut nem La-ee ba sur la Iec1he d'un palmier, remu6 comme jo te le disais,pr cetti entendre de cette oreille. Thoby es- parmi le jour. lea ye menWaU
pur rils yue. do cea lues n aes d6tache une htile silhouette dL'o- sEene de ol chamnbre uoe j en ai sasya de disser er ur lea mille causes do amroj restais iterdild
ur a ville. Une de ce pluies pn- seau qui chanted dans l crpuscule rev6 la nuit suivente- II n a semble de note faillite Buadais parla d la et extend oparlr cms
trantes, aux gouttes menues qui em- fiis. A I'horloge vuasine vienaent dansa c reve ue le mn6me octe se coalition qui 1'vait vaiicu, des tra- on feImm rolMe a
brume leshOrzons. On sent aus de soner cmnq beores. Je me ssa reprodumsat. Mais parmi les cuneux, hisons qi firent avorter sao m uvre bSle mapp a ( I
de Is brume au fond de soi. 11 sem- .011" "v 'n "; 0-'e as '" .
de as brume s fond do sao. e se- plus dispose. Pour uot n'sirje pas j talsle soul vivant. Da ce grou at jure surle sang 4ds s arnis orts faith. YQu aot
ssble A 6ternellmes qu lea ase Ve achever la journ6e chez mon ami pea d outre tombe j'avais reconnu qu son ive 4e rg4ndraUoo t tgit de ia Hlonts. Mo se
ue erirn pus nus n verro tRober? e voidaus la rue de amis, des parents qi maveeat pr. De lorm A son tour. d6clara ; ot, e pr
/" Jir -6 cheminant vers sa vill&. aim, desr euemas quitw avaient Messieurs, nous aviog goal compris ques r as parole:
Depu; ece matin, seul an foyer, Je frncis le eil de brrie. doncieo Cd6s d mi d'hoimi-ea" poa1 -l
joe me suis rCtourn6 dans tous leo Je le voi-. Sur sa galerie, p6sche bur itiques do tous les parties. ,Au pn. s venus, caux sur lesquels on &Doe. 1 trtu a .
sens pour jcbtapperA I Ennui, dontune table couvere de poplers, l mier oln so trouvoalentBr e.Salo. ferm m pon es m'ontpas com oe. trove
je so las a lancolique prose. Ja i po6te regarded au loin, cuerchant mon, Bazeiais. dmond P4.'p Mini-.u lenrs vru.s deorrp. ot m .d ma a o n. d
essay de i ure cqueiqus vera do mwon peut-tre use rime sompIueuse pour gat, Thbv Delorme. Beraud e de aoun p ae, .
poee .fa dol peasant qu commeo'quelque tin de poQau. 11 regard pals Boarond je cross ., et pu Fir. egardA l rani'a*td. rop ard la- at Q t0 41 NO
toojpors Jo procurerass une We A dens I alley eLt m vowto veiet losi volu sover avec ds b Su
s is nato, ma, .las, lea voci, le cher amw qui account dross .. ph raa,000
vWrs, e itaent de la couleur de devantIe s aoi, les mamUns Ledues.T -o a t sa .roo sto? t pan pro w"aP omedes canoes a a-t-e- es i'r..pr
en pleen.J atl, voulo I.chever don- viasg radieus. Comme to viesa noU D o roit? II a m oot pa.gn m t d bons
Sone "a hes, comments depts je t imps, mon abl. 4douis ce maJi je fait tl r lone s Osdp ele? a
sa sole quand, maim I alexandrst. m'ouab6.e. J'a vol arevailler u Noo I Dan mo miy, 'alt c e pm or. no rewi I
biMalit ot s dteWgast omm@e la Lu pe, "a S s Ca no marcbo pea. I'eovoie a o.t QUla s. a, 6S ? r f ...s
ar uT d uSi otai phlasi Alors- a tw u .e os papiera an diable et ~on cous muqusrm rv. lee rortls. Ia T
lea des Sie leetsres,: lles do liado s cuase. Jreuds ce fdautuilii p rlupol Toae se. ru"ci6trs de
S ee, latte do femmes, L vieu, miats m AI41. -r d ie t i reequid a
.--- -. d dit no a... se ---, ...a.. .je m e suis aono. o. chir ila gr de d saie d la me a r .... 1 -7"
amms. as lett16 s Vivenat ale It a m A&wion e o'est ue ds t de m.-. ~. A ,.
"uoi 1eu x6aiqe. m et ;U d U co. ....P-e
to46 8e,00 s qotle t Ist Bo# igsa is4e

'" I b .Ca s w pe r ma .
i i : _".-, ,. ftNI6 .g '-.,._ ,. .. .


. >i ~ ..-a


7


Sam Chl g F-I
is ramhiMortl 3oderse
TLINTUREML
Annooce a esaclienlqu'ayiot refu
con- une importance quaaI*t de mate-!
udre riaux r.pserd ses travaux de tein'u-
par rerie en tous genres pour les articles
des de eim i.. o
P .--


I