<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02972
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 21, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02972

Full Text

ow, l6e 4165


Vendredi 21 SeptImbre 1917


0 1 W____ -- I.*mw~ww -


ovizent-MAGLOIRE

JDIRBCTIUR


PORT AU POUNCE


42


G, 2.00
* 5.00


6.00


ioli. o .

FORT-AU-PRINCE ( Haiti I


-


Quotidien


R5DACTION ADMINISTRATION
&ogle des Russ FL--qu A Am6rt4~l36

Lesans mmae esnt rSoue :
A ISFA ?ss.&O131cm3:aubureau m do jourar
A Pnais: chcz L.Wayence k Cie r, Rue TromCM
A Low 3sam chcz L. Mayesice ItCO 19 2si.
Ludgate Hii
A Saw TORS Universal Publicity Ceampa"n 45 Wei
14 th Street
LASmmaiscritg 1356145 on mom WMo1st pss rMdmi
4hkougwafl*5 & swsetsm spayablolusipeoauu'i


France


e la n6cessit6 de vaincre


AUX EfATS-UNIS EN RUSSIE


ai Velcraia larelraillePas de Faix seiareg


F-


EN ITALIE


Amlericains decores

PAR S INS FIL

L It tlic a dtl-'ev d ii Ila Croix de
Iuerre ('eux o(li, i,'rs a'ndrica'na. La
liulsla'iomu ac telle do's E'ats-'nuisne
oerinet pas A ses soldats di porter
>les decorations etrangtres. On croit
cependant. qute lo Conigrus verra &
niloditier ces loi! en raison de Inl
ceritule tu'oui a (itue boil nombre
I'Aini'ricains secont pareillemneut
lt movies p;ar lei au res allites


Er
IV(
LN
Au


PU
I,'

PC


QUJYZE CANTUBS


*


I)iP ART:M CENTS


STBANGER


Lettre


de I


be noirerre Cspoirdaeil PA.R S \NS FIL PAR S \NS IIL

ie C m i tenc'. vi ielntiim ,it Le nrob'e n des nationalitAs tait \1VAS I\(,TO'.-- \V.\'-iilv;-r' M. I kcli-tilT.
tai luo eiiit ii n.1 net I eOn ell'-, rested imnsolil- on Fraince. Le g n ral S:ott. ch t de 1 Etat- I'amhassailour i'inse anx tatis-I _1s
,(Ciiancelier t.nte de palt Ie.' en Italid et 'Jars I s liilkavis l. .\iAor M. S. A ayunt atteint la a reit s u secretaire Lansmgtll i
i et rassurer le I a's .et t. Armn4es deventies pell ta .i) e dans limited d e, st a la rrai nArieitie le soi gouveri.i-
er iles rianls dl iitalc n U leus onlus fo'iapple t Le scrtaare Baker en notilint le :1t, .goet t onei: la probabiliiiS
itliini vient j it endl. I br inter:tioial bast a i dodoIt flit au president Vilson a recom- 10 son acce itatioln i une paix stpa
os cr les ila ~ le I) es-I louretiles renrncia'ions etait oi ne mand u i candid. t a la succession ,'e avoc l'Alleimague .t senigaeP
li urd'ul a lAl tiAi I, lt plus iistable. enii i, toutes lea du g n 1 ra! S ott. mtAls' il a r t de formelle:-ent A ie tei dans la lu't-
I reout dtll, qil tortuira tI -i v ies de la c incurrenceo ciitiner divulgtier le no n de celui qu-il a ltistu a I arit wit'sseient cuiplet dei
de latui. iI y a lIte-l Ine "2ie2 c2tale s'ouvratent soudaintement, tant- recornmmnnd6 et le presid .t gtile- de l-autociatie alleinanlie.
ol'i &il la Iltj sans in I'l It qi une inpatience imaladive do ment. Li nofnination sera puoliie&
ll Cointre'~ C 'tillh g. Ciiaine sentriciir et de dotinler a'elliatiral deinain, dit le secretaire de la gderre -
dt cd opuscule iIl ta- t d d ous les p iuples.
ide deux adveipdime+ st a- L.e captitalisine se drasiat da-is iiutiolsl 1 1O Verneur
ec:a, t.t dlsi.paid ls-, a j.i to)it_ Ia mllljest- de sei igigill esiluidS, *ii.. i e
rt. pat ieppaxt tllactiitecs-, ell'r 's, le ,rol.tariat, tantt',t vain Le president Wilson a nomrna iifitlaire ( de Ietrol',al
un a)[.ill-. pa, d. t1',.-v t*, tr i pieur, tant'it vaicu, unlp )sait (:a et aujourd hui Win C. Abramson de
IIe utile; |iAs ti ttdrn .a, li le lipenat tardetu .le salaires 6ie- Georgie. 6valuateur general de PAR CABLE
vre: It C iai, euilnielinl, mil- vts tt de lois sjciales ori',ilses. march indises A N.w-Yo.k et D)i
raiisa: 1t,1s soiJt i, ,..- De forinidab'es conllLs de\e a 3nt niel C. Pope de la Caroline du Sad, PTXA', U) I19 Le Gouverne-
Juit, ,iT ave- ui, extra in- Viievitables. receveur*A la do ane de N.w-York meant provisoi;e a supprine les
:e L' cnill l t a -ti !1 .st I,- Das ce inCm;ieu complex, lea t nations de gouverneur militaire de
a II priuvent s. rl, o i e 11 lihenizJlern et les libsburg, se:- _.. P e ograd et r6tabli celle de com-
i ad i taite ro liplI'. e iti i' tl.s vil-mne t itnites par quelques coin- mand+,nt d-s troupts de la rlgd on de
ires. D'ail ttr seaio cetle tIarses Jisstiilitunsittravers leomonane
res. Dl''a a is, seme ti etVei pait- ss daIts coinloyaiattia et trahit-Deux so us-mriarlns P.trograd. Le colonel Po kouiukot a
ia etee, a a ,ive:-.ra saita lur ,e. si,, S uele people eta nomme A ce post avec les pou
eair le. sacriii-es etoii,. Is uisse ol veuille lea renverser, et Allemands coullts vo rs necessaires pour rtg'er lesques-
Ir eun a force d! supp t t it sans que la bourgeoiste docile es tons concernant les vivres et les
tar lis i'Iie les pn4- it11 a sale de calmer leurs dangereusea COPENHAGUF 16 --- Le correspon- tra.v;ports
livelo ,ucit ,tte tltes rdJi- i:iupattences. Pendant ce temps, lea dant a B.rgen du K Tiddens Tegns "
slqens Limnores ia rein)rti diplotuates sagitaient dauns le vid announce que deux sous-marins A ig tig i
Muple ti1e4 iternatitvtial d r-,digeaent des iraltts et prt'paraieut mands ont tde c su's- pmr dea nawi L
,s bants lan,'ent, a totis lee des ententes qui navaient qu un bat -mands dont 6 : A u'e par des nahi-oa tfl
hs ridicules appeals a it, u. itenir un eqialibre ti plus enr$s de guerre Ag ai. S x homnae G err
*d-i beligtaint(s. S 1 It. pus difli :i e et (qu un rien pouvait Laisant parties des equipages s soas-
dou ai paiato it, c-.s a i ,i d trUtre il' iu tU ikstiIt A, I autre. mirins oat tie ftAiti prisonners.
0tt de intbets dl,'reOiti (j iou d tonnait, dana ces condi L'un des sous-marins a et6 cou'6 PAR CA'3LE
Iqn 1,,e c ,ux (ul v.ietelt d. tio.ts, que ceite pulitique d 6 luilibro dans la m.:r du nord par un vapeur \VA IIINGION 19-- Des depohes de
av3,lue ,t la loi chretienne de acrobatUque an; un beau jur, fait artnm Angtais, au moment ou le S'o.kholm au depittementd-Etat an-
me untiverse le et dl l taiiliti- et qut la paix ar niee ait col navire allemand canonoait un voilier noncent que les ministries des Etats-
ords tandtis .1 1i. Io, aitrei duit a la gierre:' Mais prdciseienin noutre Le second sous marin qui Unit rt de BHegtrie ont eu une
khhtw, de H rmie tU di. Mi- ,*ur cla, it est uipJasibid qut la attiaquaitun vapeur arm6 a etc coule conference qui dura plus d une de-
ecteat dte trouverii tits le, mijor td consent a ce que cette par un centre Lorpilleur Brittanique. mi-heure
ties d61iaratiois des p gutnie, i:11n ji-d pir qJialue i-ius, On pense que la Balgirie, tatiga6e
Iftpree siIonu d Uii prograti n -, wai tA-i3 r-a res -lt. ---- -- -. de la guerie, cherche,sort A fare une
itriot,. vilre .U1 n revolti- Tous les proble.nia qui n'avai-ent pai separ.e, soit a servir d'irterm&-
I 4oat la ralhs A on nipo pu recevoir de bolutiou quiablo L'Ar" e i O pt les pdane a lAllemgie pour de nou-
6 p, i Ila s to 14 ifont q )'unje do, e,,t te regiat urnt ois pour LArgentino rOc tI PS' dia0li A l'Ailemjgre pour de nou-
f .:es. v.,..teur, t 'es, ,e so iductae relations aver I'Alle- vellesoftres Je pax.
ni uveie de cmillit pulss-3 surgir .
ldtieses da:nltraletielct opp) desrnas itre l peuples avids magne PR S DYPRES
I 6-tstent douc, en ce in d0e tra l'|.iili 6. Lac.,ord ti peat JRE YR
i dotlmainte des comnciences. ju ttre unaUitinne sur ce p nit; cadr,
tAI est n',trel, 'e4 Allies to it ue palx 'I nI ous raneieratt au PAR C-XBLE Les CatlOi S anglais
Ith.torie pan ,uinanistee. ae sta.u quo aute *, c e,-a dure uiu BL ExNO-AYR-S ,, L.e Senat Ar-
it >e, Ki'i,.,nent c.-11 d.s ilois tei'rat mIevenmr ati polit uu genti a vote aujourdhui, par 23 PA SANS FIL
k" d1+ Kie tie *I, de Stockih )In "as eniouu-, il y a truos aia siguin- voix centre t,ia rupture des relations PAR SANS IL
,Pan, pirce jeti its esUtienll tie "at que 1 Eluope lttend a piet. dip'omatiques avec I'Allemagne. La LUDRIS --Toute cette sem line les
ao.i ,lue les ng I-, hab i t a "ii qu ue trlev poar inieu re- resolution est maintenant soumise A canons britann;ques n'ont f.it que
i ltte tnpdratices e a to'l..s i no-tcer[ la lit e es ite preparer 1- -"hambre des puts. dtverser par un immense fell dartil-
oces. dc ine ie e c ti '. i tt- declraitl. ti paltt so- \ s- lelie si-u" les pou itiois allellialides
i sen pria des pluI fo I, ri.' t 'ei el t iou ol- tL touverioia l.. dismsti. danis tout -i seotti"ur
L 'oiit nullemn nt q ialit6 piji Lotu aet ei its, en aitenidalt, al vivie., d1Yp le s Y iis uson rapport d'htier
eettre da is une diacimasiuo cot.LiLe djs conda anii a inlrt, lea eit turgii arto it d1 no'ivelles lHetrii a lqua i i ct1 e artilleie tde
_kIidable. liers- jours d'utoe exia ence mi cats' eas; le4 .AllI.i queuirs. au (feu do taiiiaioutr devant une poussee
Prt, les quelqjes neutre trisra:le. Lei puple Ile saua'.e. re, ddsar ,e..,.i. glea pros d'lifadutelne) 0 rapp,)ite (jie Co
t Iecore imple, sp"aret- ai, I litl elpc er la ept i arrlech.i r lea "gl' feu a attentt a son inaxiiuna d i u-
ltioense traindie se mon 'du coltl t p a ulus que les diplo- ot veilleron t a ce iquellei ne re- tensite lit-s e;adl hler soUt et ui l 1o
ol~tdletit co ivaincus que i(n ltes, lca', Itul no !'Ignore, leso diplo- pous t. j tualis p lus, a leur tour. inent avant q(ie les troupes ar|g al-
Me pdurra se terniner que' ma'e, no soait que da tiL a cdista-" iil in ttromrt volorutiers bas ca ar- ese elsseit traverts6 le secteur a
etoiro terasante de I iII des ges meiteorolog stea uui o it pour min qu ils avaient d& prendre urn- I eat dYpi'es <(je Ilang a imerti n.jri6.
iPOS$ de belligeratits. De i llssioUi daLinlo icect 1 orage tjiad 1, quemenit poir se d4fdltdre. comltle f ilsant par le de la lignte of
1O* eion gtijrlliadelnet r' apPri'odie, mais qua sont uipu-sanlts ,Leste a savor ats les Allids voulent fensive a'iglaiss c.mnpreiiant Fie-
o,-inq'unae naix boiLusme es a it detourL tr et lci peuplea, apr6s Atre vainqueurs? Pour ccla, ii suffit, zenbjurg W\est Ilrock et Iloogi.
Puare que cttLe pia e18;des utnlliters d.aiultes de servitude, je crois dinterroger au ha-ard, ground captures durant 1-ullfnsive
PIs la ti in mia senie f 'out ta p)'lr eilncot qua obdir. L'.'ls- n'imaporte lequel des braves q A lut d'AOilt dernier.
I rt momentia'~ dui f1 trutoare ious enseigne lamineusanment tent depuis tant de mois de ia Mer
ltabusons d-puts tant dequele leit l)its i da pass n out quo du Nord & I Adriatque.
r.6 raiutenoit sertvi aux masses & Geux lA, don't le courage et I hi- Pro position dei paix
actually, en elft. neat tviter de noaveaux dangers et d roisme n'ont j lmais faibli. ceux-lI Du PAPE EST ACCEPTI'iE
grre de coiques, d in- n'uvelles doaleurs. 'fr-s vraisam- que rien nab it et rien n'arrkte, caux PAK L'ALLEMAGNE
Oue e dynstie C'it blab.ulinernt, nuou ut'aurons done non la iqui ont laisa6 un peu de lour
le voulue, et loigatieent aplm lHi do I ltt'rible experience do chAir meurtrie A toutes le tapes du ROME.- D ap e-4 -lI'Allecire 7 *i
.Pr deue SloCiations for- ceite guerre. ucheonin glorieux parcouru deputs tung a pube &a Vuienne I'Atlenma
rdltetaristsia et le capi Ceet pourluoi it nous faut abio- trois ans pour la dMfense du pays, g eo a annonc *on aczeptation
S oaia~e etpour la luinent, non pas une tire, mai ceuxlA vous r6pondront tous, sans des propositions de paix e.iictes
1 s sinis treat bieti une victOire decisive c :nplet-, exception qili veulent que leu par le vatican. Des d6peches rap-
A queil taitsortie pour IIniAtre ti: aux angoises et ax sacrlces roiuea n'aent pas 6 portet qu- les arnaiux ot a-i
On portait en elle ole sacrclitzes do I ieure presented. consenLis ent pure perte et que IAl- pnor:6 qu: Is rp rase A la no.e pai-
i t 1al eInt elle soulTra Se ,I, le vainlueadr pouria itnpo- lemtand expsile3 firfaits et aubsse p ue sera torm-llem-t rearsI a -
: depi 870, ca ger ser le codito a p le ctitlt a ard'hai an Nona:e du pap.. A Vien-
rapidement develop. e, c'et--de es on cst que son cote sera ivr6
ra.t te I IuropO uum ineuO e rno Paris, Aodt 1917. saimed, A I publicity.


Tfavax publics

Societe minitre de. Zcpiny
La Sozid minicrr- de /6piny a
un contract obtenu. eai 1937 pour
1'exploi'ation des Mines d! cuivre de
ZLpiny, dans la Commune de la
Grande-Rvidre. La Soci6t6 a tait di-
l;g ncc depuis I'epoque ou elle s'est
formne en 1912 pour executer son
contract, mais les revolutions suc-
cessives qui ont agit6 les regions ou
se trouvent les mines A exploiter
ont constamment empech& un tra-
vail r gailier de se faire. Le peu qui
avAIt et6& d li entrepris 1 lt6 d6druit
parles revolutionnaires des environs.
A la d-.mande de reouverture des
ti ivaux, faite en Novembie 1914, par
la Compagaie. le Dlpartemnent r6-
pondait en disint d'attendre ses ins
,ructionspour la reprise des travaux,
instructions qui n'ont jamiis Wte
donn6es jusqu'a 1 heure actuelle.
Commepar I exploitation de Terre-
Neuve, le Dlp r:ement pensequ'avec
la securit actuelle et les nouvelles
conditions &conomtques du Pays.
I'exp'o tation de Z/piny pourra cre
t uc'ueu inemet cntiepr.se.
Parmi les contract de mines non
ex&cutte, ii v a celui sign au mois
de FlKerier 19 j avec M. Cyril E. Da-
niel, de la .M1uson I'earso & Co. de
Londres, contract pub:i6 au \ MONI-
TEL .* du 6 Fevrier 191) Ce contract
accordait au co icessionnaire le droit
de fire ds prospections minidres
dans la Rdpub.ique M1us faute par
le coacessionnaire d'avoir ettectu6 le
dep&t; d- la caution prdvue par l'ar-
tide 7 du contract, les prospections
noit pis pg avoir lieu.
i presence de linsucc s auquel
le ),dpartement a abou-i malgrL tous
les Contrats conctAis, il taut ntces-
sairement revenir sur le mode de
concession de ces exploitations.
1: i premier lieu, aucun Contrat de
concession ne devra ctre sign si le
demandeur n a pas au pralIable, sa-
tistait aux exigences d'une prospec-
tion strieuse latte en des points net-
tement indiquis et d6sigans. La de-
mande de prospection devra donc
preceder tout: sollicitation de con-
tracter elle ne p:urra etre qu'un
engigemnent d'accorder le droit d'ex-
ploiter. si certaines conditions sont
rtalisdes. La prospection e:ant un
droit d'explorer,dexaminer, le solli-
citeur devra indiquer la zone dans
laquelles'exerceroat ses investigations
11 jouira de ce privilege A exclusion
de tout autre durant un temps A
tier, m tis qui ne devra pas exc6der
un an ou i& mots. La prospectioa
aboutissant A des rksultats satisfai-
sants, le demandeur pourra alors
contractor pour une zone certaiae ama
suiet de laquelle il aura eu des ren-.
setigaenents precis et don't les plano


=M


I


F~c







Vrais et riguliers auront itt dresses: :T* A q:i 'a b1g91 ?0Te vouq remecie I l'avance et
decette faon, led's concessions i ac- P aits D iv ers n. .a depos au presbytre de vous price d'agrermes sicresesalu-
corder comprendront les 6 endues la Cath6drale, oiL on peut Ta rc&la- tations
logiques et non pas les exag6rations mer, ue bague qu. parai'-il aurait H. Dpui NOUILL
que comportaient tous les anciens RENSEIGNEMENTS 6tt trouve, it y a deux ars dans
contracts. METEOROLOGIQUE une des rues du Cap-Haitien
II est Hen entendu que celui qui Dnhs L' Rn ffJtie
aura eu I'autorisation de prospecter, OBSERVATOIRE Nous enregistrons avec une dou-
aura la proprikt6 pour l-obtention de DU loureuse surprise la nouvnlie de ia oPtlartai8 ,lfHnH C*
la concession,du moment qu'il-aura 'EMINAIRE (OLLUIE wort, survenue ce martin & 1 heure
acceptdle contrat-type du D6parte- SAINT-MARTIAL de notre jeune arni Marie Fran.oiss
meant ds TravauxPublics. Le sollerand Trouillot, igniur, d6c- Les ncesi d la guerre atuelle
citeur, ayant des donnees vraies, Jeudi 1Sept. 1917 16 a 'ge de 22 ans, api',s une cour ont contraint le gouve'nemetl irancais
certaines, tant sur la nature du gite te mnaladie. de faire uni, selection riqoureuse par-
que sur les terrains n6cessaires i Barometre 762.1 Ses funerailles auront lieu cet ,i les objets d importation. Seules les
une exploitation rationnelle, adres- minimum 23.5 aprs.-midi eon la Basiliqne Notre- mnatiares premises des -industries in-
sera A cc moment la demand de Dame. Reunion a la maHISion mo dipensables smt advises d elre libre-
e atuatre sise rue ds lMiales No7 meat imporlties. Or la cinyrp phie
concession et le cor.trat pourra etre Temp6rsaure Aux pare nts prouue d s t paticu dNdtrad ,le la lisle de. industriessad
I y aurait lieu de fire enrer les maximum -3 librement a sa m re Mine Vve En cialemn-;nt protq/ges. Nous r'produi-
phosphates eurit les gua de faireos dans a Moen diurne 271 ouilot, nous adrcssons I'expres- sons re suiet, les conclusions d un
phosphates et les guanos dans la sion de nos vives condo'.dances. artic's pati dans le Temps, montrant
classes des substances concessibles ei Ciel nuageux le jour ; clair ou n de nos vivas ce le dt par et les incoTvenienps d eon
par suite appartenant A la nation. couveit la nuit. (fi-(ait lepareille measure.
Le D6partcment devra faire mettre Birometre constant. Ce soir, grande representation au E vous, monsieur le ministr-de
en vigueur la loi de 1913 qui pivoit SCHERER Cinema de a rueduPeupe Ce sera 'Inrieur, onsieur le minisquiibre mo-
un credit de 25.000 dcllais pour Its la reprise de la de e represents-,.i, de I'arrire. Vous ne sopq rinre z
prospections. I 11y aura meme 1 obli- Nos grandes routes nationales lion qui a t6 contrarine par un acci- pas importance paradoraic q'ra
nation de faire augmenter la valeur D'apies les renseignements que dent. prise cet hurrbte de1assemen da n
prdvue. nous av:ns eus, les travaux de refec- A cette soir6e, il sera joutu la vie cd'n phuple aux re f tends I
Avec cette valeur on pourrait tion des grandes routes nationals progamme deux beaux ib ms t.- Dans si p6nomb e c )nfid n ielle, le
piommencer: vont 6tie repris avec la p'us grande veaux en man nre de compensation cin6est une detente discre e et d6-
to A fire les inspections et Il'va- activity. O) s'occupera surtout de la aux sp-ctateurs. center pour dinnombrables sensibili-
luation des gites en dUbutant par les route de Port au-Prince A St Marc, AIlez done tous, ce soir, au Cin- t6s que lei h Atre intimide ou inqui-.
Pittes facilement accesibles et ex- de celles de l'Artibonite (t du N)rd. ma-G.i' '6te. L'kcran procure une sorte d h l- \
>)loitables, soit par leur position,, aII faut, nous disent les entre- lnve la a iucinaiion imp6rieuse et bienftisante
soit par leur nature ; preneurs, qu'au ter lanvier 1918, on qui aliIg. de leur fard.au, pendant
20 olrit de conceder l'exploitation puisse aller de Port au-Prince au Nos oss uelue ls crvaux les
a des capitalisies, 1 Etat restant int6- Crp, en automobile sdlosoapprnd dans sa classes les uersdolents here laiss cervpas inters
iess6 dans 1-cxploitation pour le tiers l'ousceux qui s'interessent a l'a- leons de chooses. n sit re vented e cet inaoces intopierum
dire ]ae-ente de c t inaeocevst opium
et la moiti'. Le seal moven d-arrivei agriculture ei a i'ndustrie ne peuven omme es fiules qui a endormi tant de
Sftaire linancer une exploitation dt qu'applaudir a ces utiles projects don't chz son pare, ua ami la talle gi- soutances Le cinr. c'est, pour quel- n
mines, entreprise qui olire dans 1k rous souhaitons vivement la r6ali- ganend sousa chevauchque
pratique tant d'aleas, et de c6e; sation. -- Dls-moi don:, demanda-t-il aumjques sous, ]a chevau.hee de la chi-p
pratique tant d'aleas. et de ce station. nt don't la tte au ciel 6tait voi- mre; c'est, p 6 le prosaYque la.
une resource special qui permettt g6anet de n-la ti tau ciel o aitl-t o beur du jour, la proc euse escapade
de se lendre un compete reel de co CiLuma-.Pasiana sine,e-t-ce qu'il felt froid A haut nocturne aux jardias du rdve I la- f)
qu'elles valent. Excel!ente soiree hier come on mais source d id6al ne tat plus ac-
II ne sutlit pas de rencontrer des devait s'y attendre.Public nombreux cessib:e aux h'limb'es que cette d6-
aftleuremer.ts, des poinfements er et distinguL'. moratique fintaine lumin Ue. Ne
nombre intini don't les rdsultais se- Le grand film representant la tra- naca a au chassmor pas de ss bords les home. Ne
chasstz pas de ses bords les homines
ront brillants, 80 lois sur oo100, d gdie sacr6e de Ricine, ,Esther,,a eu ItCldr6pore (e8t li- de bonne vo'ont6 qui venainet sy
grandes decep.ions attendent le ca- des applaudissements tr6s m rit6s. d altrder Nl commeittz pas la f'ute,
pitaliste hardi mais inconscient qui iTout le prcgrame d'ailleurs p!ut in- (iI ( i C c tiuJ U de les contraindre a t hrchar d--
se risquera dans l'aveniure. De, finiment A l*assistance qui partit sa- piradis artificiels moins of -ns'fs
prospections methodiques faites pa tistai e 1)I b que celuiJ- .
flEtat le renseigneront sur les ri Le programme de dimanche ne I Assassiner la cintgraphie franqiise
chesses que son sous-sol peut conte-.comportera que des films nouveaux Port -au-Prince ce 20 Septembre 1917 serait, en tour temp-, une mauvaise A
nir. Maitre de renseignements scien- et sensationnels Nous donnerons de- action : I'assassiner en temps de ti
tiques, 'Et.at pourra contractor pour main les details de cetie soiree qui Mr le Directeur, guerre serait, en outre, une irrdpa- j(
des gites au sujet desquels presque s'annonce brillante. Monsieur Marston, administrateur rable malidresse. .Nous adjurons les 11
tous les alas tt toutes les incertitu- Civil, avant de s'aventurer dans de pouvoirs publics- d'etudietsoigneu-
desauront nt6 eliminees. Sans doutp T ibnual ,ie Paix sciion snd grandes dtpease,, en home de pro segment ce prob!6me avant de pren-
des prospections n'aboutiront pas : Fendlon Meland, cocher, prevenu gr et pratiq'ie a voulu se rerdre dre la responsabilit6 de I une... et de
mais mme un r6sultat par annie d abusdeconfiance suivi d'insults g et pra e a voulu se redau lautre Vsbie... de
compensera les diff6rentes pertes. au prejudice de Mr C61lestin,est con- Madrepored
Done ponr d6velopper i'industrie damn6 i 1 amended. En cas de non A cet efft, il mna autorise a fire -"
rnmini&re.il tut crier une resource pavement i mois diemprisonnement. un bout de rue en suit ice plane A la
sp6cialelui appliquerexclusivement. -. Mervilus Louis Charles est barrire de l'avenu- Ducoste Champ Hecker Jones Jewel
condamn6 A 6 mois d'emprisonne-- de Mars Ce travail terminal, je 16sire illig
De i'lbcposd Genural de la Situation ment pour co-nplicitd de vol d'une vMiir lltin du nubi, de Mll g Co
1r. -II aov l'opi nio n d u public, de Mes-


I


Pour
piqures
diusectes

(jUAND et 'i
quan't: M i
il 'vous ennujent aet, imec
ji dPosent en M~f
germes venimeux lsjenb,
erajient A leursut f
services mm dfa
tion dui Liniment Minar ad~
Appliquez imm6diatemftIeijj
ment Minard aux piqO~cr-
et obtenez tin SUftctel~ima~
aeainsi Cmpechj toute
D'ailleurs le Liniment dw
une Prescription de Doctmetjr11
dants toutes leg Spha.,,.j etJMi
principaux magasin, eraIOGj
det antiseptique. 11 CaheeIsddt&r.
ca-'e aucun donage A I-a pea.IMsbga
Pas le6piderme.il ef adj & M
a pp"lI ~ e t donne UUMU f"
Ernquployez e i U~~ris1~
genre de douleurs.;D
Minard's Uniment RAug.C..
Framingha~ma. N.,., SkQis lid


ramuk MIAtIrI
Seul Repr6sentant pour Hai
[39 Rue du Peuple
PORT-AU-PRINCE

Whisky E ossais
Par le dernier steamer, 1
ent d'arriver les marqde
pr6ci6es :
Royal Scottish Liqueur W4
Old Scoch Wisky Veteran
ine Old Royal Soveriaqn WA
Eq vente chez: Simon Vieu
D6p6t chpz :
L PREEI FMANN-AGGER$I

He Karinski Casia
Praticienen Droit
tue des Remparls
pros de l'kglise Saint J
Lnnonce i sa clien'elw q
lent A sa disposition, 10
ours. de 9 heures a midi t
a. 4 h.
...DI z


)r. Fr. LassAg
Chiruiien Dentiste
CONSULTATION: 8 A 12 4
Place d'armes
(LOCAL DU SOURIRE)Y
Gonmives Sep.1917 .
S.-d


chain en or, laquelle appartenat sieurs les Ingnieurs qui ot vu ap-
sa grand mere, la nomm6e Vic oria pliquer ce sysme A a'tranger ; je
La forimle de 'nm. vous prie de bLen vouloir ouvrir vos
M. Painlev Ut incendie Ia ruede i'Enterement colonnes A It critique publique. s
Ce matn & une heure les habi-. le declare que ce syst:mrne, pour les
ants des quarters du Morne h Pays chauds est sup6rieur itous ceux
Le tFigaro dit. Mr Painlev6 a r6- Tuff 6 aient en 6moi, r'veill6s par employs jusqu'ici en Htiti,
sum6 en quelques mots d'un vigou- I'alarme donn6e par les cliches de, En I employant, c'est ua pas fait
reux relief l'opinionnationale qnand i'Egiise Ste Anne. dans le progt s, car parmi les pro:~-
il a dit : a Ni prolonger la guerre Le ten venait d laterr A la rue d6s chimiques etau res employs de-
un jour de tiop, ni I'iaterrompre un de 1 Enterieioent dans la maison de puis des sidles pour combAttre la
jour trop t6t.A Madame Lezinsa flacas. pousse de 1-herbe, cce systeme seul a
ou __ I.____.-_, Malgr6 le devouem(;t des pornm- partout oui il a t6d employ fille
Spjers etu la belle ener,,ie ties Habi de I Am6rique Centrale, Cnr.uio --
W W tssinann tacta du quaitier, trois waisons Ste Lucie Foit de France"' aux In-
(Maison hollandaise) furent a proie des times. des a donn6 de pa fails r6sultats.
RLE DU b4L1- 45 a ltloj45me la itf Ce macadam A surface lisse n'absor-
Porj-'au-Prince 11 a tW depos une clef, hier soir be pas I eau, absoibe le son de.ca-
Achats de Cafe ( tried ou tel en nc.s bureaux. Pri&re au propaci<- mions et voitures et ne fait p de
quel itaire de la reclamer. one. .


Farine HIlngarian 00. Supreme Jaco
B. T. Babbitt Inc
3avon Gold Bar
FRE\CH AMERIC4NI WVINh Co
VINS DE CALIFORN1E
VINS R. UGES: Claret, Zinfaudel, Bur-
gundy.
VINS BLANCS : flock, Sauterne, Ries
ling.
MASSACIHUSSET BRE\VERS Co
Bi3res Pilsner,Pfaff & Kings
Bohemrnan
Alleys Porter &lKings Puce Malt
THOSE WOODWARD& SON
Poissots sals en to'ts genres
Repr6sentes par
Eag. Le Bosse
95, Rue da Qutai
"Port+-'an-Pri nr, e T-"Tquit


f Pour gudrir o 6 vite.
- MIGRAINES CONSIPATIOI,
SO NO ES T ONS-ETOURDI$ fiCMIe
9MBARRAS GASTRIOQU
IL SUFFITdeI
&, 1'ur. cde voU reps
tous *de ux jour **eu*IS1m

une Pilule duY I De
47, rue du Fatr St-Deals,
4,a!s l laute li e eA r l d
qui sont tout A filt bin
*t su chacunre de*queIles We
DEHAUT A PAR
sent trs itiIOment ImpriA W


. a a s..u,.n., aa~..... --.


CONTES "U ,MATIN"'sofa oi elle 6tait enfouie depois
Ni UU MiT IN longtemps dana la pose languide et
ennuyde des longues attentes,
On jouait a la b6te, chaque soir,
HEU REUX AU JEU... dans le petit salon des Flambert
C tait la seu'e passion de Monsieur
Flambert, avec lea lettres qu'il avait
SdLI abandonner parce qu'il n'adorait
A FLACIDE DAVID pas beaucoup la critique et qu'ii
avait espdr6 plus de succ6s des quel-
Mais non., fit Pierrat. mais non ques bons articles et du mince re
Messieurs. Je luis attendre un ins- cueil de nouvelles, fruit de 10 an
plant encore. ndes de travail, qu'il avait public &
Obadquieux, la voix chantante el I age de trente ans 11 s'en consclait
t1atee, Flambert quitta sa chaise, un .eu, en donnant de. temps en
dtposa Ees cartes et, la main sur 1'* temps, quelques belles conference
paule de Pierrat. souvent applaudies, et pas A tort,
Prertez ira place,' nlon cher car Flambarit n'tait pas d6nud de
ami. Je suis dj& A ma qua ri#mIne tout talent, ou .en faisant, soit au
tartie. bord d'une tombe, ao4t & une f6te
Je vous en prie, rdpatlit Pier- littraire, quelque fort fort b-eau
rat, fleurissant d'un tourtre pour-' discou'a, qu'il inprovieait touj u-'r
pre la matith de son visage, je vous bien que -.ouj4uts it les pr6patit de
*n ptie, apres vous longue date. G esp apr .s un de see
Mt aimable il continue: discoars qu'il a etaiX subi|egept e4-
-- D'ailleurs je vais tenir coropa- cuiffe de Pierrat, parce qve celti-ci,
Vie, une mi. ute, I Madame Flam- en franqais ahnanat so patrie, ..Iet-
-frt. reux d'avoir entendu uno ngre par
EI it s*e dirigea vi rs Madame ler .aussi bien sa league, uavai eu
ulabeit t. PrecautionieusemeAt, if de cease qu'l ne lui en tit son com.
Prigt tout pr6 d'ele, daos 10e laryepilire0t, I laMober as fut pas de gla-


ce devant cette soudaine epsi(
d'une sincdmiralion. Aus
vita-t-il di coilp Pierrat A proe
rang parmi sea partenaires A la b
te. Et depuis, cheque soir. Pierr
se rendant a la bAte de Flembi
trouvait toujours moyen d'arciv
la parties commencee, pour continue
son flirt avec Madame Flamb2rt.
parait que Flambert qui parlait tr
souvanL de sa perspicacity ne s
percevait pas du manAge de s
nouvel ami. Car celui-ci, une fois a
pr6s de sa femme it cortinuait, I
paisiblement sa parties, s y p'ouge
corps et Ame, cominmn it faiaait eni
re en ce moment oCt le future am
de Mine Flambert souhaitait en s
par dedans que ne s achevit po
la ianche qui venait de c6mmn
cer a son arrivOe.
Elle 6fait bien loin d'tra bel
Mmne Fiamb rt. Elle tOta.. plutotj
lie. C'taAt une gjr'ade fmrnme op
Ilnte et qLi, quoIlyaItAj pep lourt
f;a iianuquaic p as out a faith .4
gangd.
*vec upa fage large et camu
de petJ.ts yeuv trba nowir, at pal
tant toujovrs, -dana une belle pa&
qui doggait j sQ0 vitage a*4 4*


oninorme jooyu de acre erifuii d is npnt it dissuadait 4Mmo e
sqmpre ecrin de sa g6 qdrpqise clie- des scrupules qui I arr6taioat
W Jvelure, elle exp-1lait danas 'aur, tre au bord de li taute, cf oW
)6 difltcile, de famire ressortir le noin- s'e-n rendait bien colptO, Nalmi
rat dre de sea charmes. Et puia, elle sitante tout de meine, a qna f14
ert causait bien. D ure voix agr6able, ou la plus petite thsitatO
or, sans soubressut4, avec de l6gers somkrer sea espoirs. it
aer changements de ton, de ddlip 'es Voyez-vous disaitil, le
II nuances qui faisaient da sa conver dans deux jours et pour longto
'op sa ion patillante d'esprit, une discr6- peat dtre. VoLs n'aurez pas .I
&a- te peti e musique, fascin trice et rage d'ajouter A la profondoodo
on presqu irresistible. C'6 ait dt a ivoix de cet a separation inattqndoe
au- qu'elle avaitl toucli6 le ccqar de douleur plus profton le nor"e.
ui. Pierrat. E '6tait po ar pouvoir en ts-ioi que vous allea vi.'
ait jouir le plus aouveut et le plus ,png- dites-le moi. vou
cj- Lemps possible que Pierrat qui Comment voulez t.
Ant avait A pine seaten lu le disco ars Brusque, l 1 intetrompf ,
ion qu'avit prono ic6 Flambert, avait Ja nd pourrai pas par
int -6td lui en hire sea felicitatioas. 11 ai- cela'.. Ce serait, ia bas,ie
en- mait tant uette voix fr4le. ce flet de loin de vous et n"avoir ceda
voix comnIe it dis4i toQuent qu'il te de vous, pat meua
lie, n entendait pas, & oAtte. miiaute, Mr venir/ I
jo Flambart qui tout prts de lui, iait, JAN R8 UU t.
)u avec ses invie4, & gorge d ployde. 5 Janvier 1915.
de. H avait d'ailleurs donn6 dos au A DEMAI
I IFoqpe pour no p s voir s'arrkter LA FN A
8ur l4, q ,elqqtefois, lea regards des es t, o e
se, jou9ers et aaisa p.erdre coatenance, On desire
pi' it qui, ce soir, j9ua:t a leu de I a- e balance romti'..
eur mour, oon va-tout.. ue badu crnal%'
"aU Tendpment 'e ave* elrpsge 1 bureauu du Ic


r;Rra~,PIR


Immmw mk


E


A


I I


J