<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02968
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 15, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02968

Full Text


4 60


- t.MGLOIR


DIRMUCt


PORT AU P3INCZ


DIP AgRTEMEZNT


ZTRANQGI


QOUNZE CENTIMES


0


SAOS

a 3.u

6s.0


j


Quotidien


T.TUm-PRINC ( E( IW


b9aed, is 15 & 06 19


RIDACTION ADMINISTRATION
two1.d" laMOfM 0-- AaMs-


eal atrq :.


A ?umv-W-au-maa .buido omm-r
& IPws she. L.Mayomssft Os P.MeTvamobe
A L~mu? gm Lb. L ayumm& COos. &I 9,"3

& maw-Tms VUnhamI PubI~im Copmy 41 W"

La smorks linib m- -na m pu m"
jbeu..malla & .mswlwmu PAWN" Ifsre"M


FRE DE FRANCE

Dur6e


la Guerre


iD naure corrtepoidatl
yantde publier dans la a Re-
ibdomdaire, 0 un tableau A
dltde 1'etat actuel de la terre.
pe enter est en guerre, une
kasemble indique le territo-
mpys rests neutres et qui ne
t que la plus petite partic du
irrestre.
iles traits principaux de te
U. populations: des pays al- e
celles de leurs colonies est i
58!i i habitants. celles a
ennemis n'est que de
)71, et celle des pays rests
Blusqu'w present, de 209.6 o
aent se peut-i' done jue la
u de i'lntente, don't la supk-
lnmnrique et tinanciere est
duirable, en soit encore A
klavictoire apies trois annres
de grands c!torts ? La re-
lcette question me parait a.-
la puissances Je l'Enten te
piavariablcment prives.pour
nes diverse, de l'unite d'ac-
asont trouv\es en presence
fis qui ne devaient lien a
plsation et qu une seule vo-
tstait en movement.
I lieu .e considerer ce faith
dciterminant, mais il en est
mre don't les ettets, actuelle-
In ptu aniotdris, ont contra-
iiprolongation de la guerre
illusion au r.tvitaillemetil des
Bcentraux par les neutres, ou
lous tels. I e neutre est, par
too, celui qui ne prend part
sicun des belligeran's. (.Iii
itprttendre que c'est ne pls
uithipour certain beligranL.
Uitournir le moyen dc conti-
.iutte'Ii ne sauratlEtre mis en
ne'PAllemagne et I'Auttiche-
pauraient et depuis long-
I contain es de deposer Jos
Ilie!!es n avaient tie ravitail-
l1'tranger ReJuitesaleurs in-
ressources, elles n'auraient
r pendant plus de deux
dooc aux pretendus neutres
det, en bonne part, la pro-
de la guerre.
de fixer les id es, rappelons
,hansee dernire, I'Allemagne
Slas Hollande plus de 900oo ooo
d4 roduits alimentaires.
itabil, apies des calculs
continues et publics
Etats-Unis, que lt s pays
Sont fourni aux Alle 4
1ant de substances grasses
ilait pour nourrir cnaque I
I million de soldats. On a c
Ilande decider I envoi en
de toute sa itcolte de
m sorte, declare le journal
Sque la population des
allit etre redui e an ra-
de un kilogramme de i
d1 terre par t6tes et par se- i
sOW ainsi qu'on a vu la I
sur les stocks de pom-
f te et sen emparer de
**s avons des amis fi-
Iles pays neutres, mais
nme sotta pas A empFcher
flanias de favoriser nos
ade l'Eatente ont-
l 'te energie n.c -


AUX ETATS-UNIS


Lo Commerce

avec I'cnneml


PAR C\BLE


WASMINGTO.N 12. Le Senat a
adopted, apres y avoir introduit plu
%ieurs amnendeinents, le project de
lei sur le commerce avec I'ennemi
que la Ciambre des repr6sentants
avait adopt. a I'unanidunt en Juillet
dernier. Cette loi amuorise le Prdsi
dent i mettre I'embargo sur les ex-
portations et A interdire la publica-
tion de commentaires *nr la guerre
en langue allemande, silA noi sont
pas accompagnr8s d une traduction
en anglais.


En l'honneur du
Star Spanuled Ban-
toer


PAR CABLE


\VASHINGTON 13.-rTous les so lats
dana lea camps annricainn salueront
le drapeau remain A l'aurore. en
I hor.neur de I anniversaire du *Star
Spangled Banner.


Le Progress
Ind1 tstriel
ETI ENNE CAMI LLE & M. LA U RENT
RELI:U CRS-)DOREL RS'
7rac'aux deJ reliure et de tloure en
tius genree< de artonnage, / e brochage.
BUN MARCh II SOIS PROMI' ITUDE
Les Imprimeurs elt J.ieurs sont in-
form6s qu'ils tiouveront en cet 6ta-
blissement. A des conditions excep-
tionnellement avaniageuses. nue
Section de Brochage bien organisce.


L'arlicle de
Mr Marwin

Nous n'avons pas voulu refuter

['article de Mr Marwin avant de don-
ner au public un sperCu des stupi
ditis qu 1l content et que le lec eur
a dO certainemnent dfj& condamner.
Lea inexactitudes de ce publiciste
peu soucieux de la vdrit6 seront re-
levtes par le MATIN dans 'intdret et
du Gouvernement et de I'Occupa-
tion et du Pays


khonte contrebande de guerre ?
C-est Ul un point examiner.
ie crois. avec quelques observa-
teurs attcntifs des ev~nements, qu'il
ctt Ct, possible, sinon facile, de re-
primer la conirebande dans une
plus large measure 11 y a eu, de la
part de l'Entente, trop de toler nce
et de laitsser-aller.
Elle aurait du se dire que I'arrivwe
en Allemagne de produita alimen-
taires ou de maticres indispensables
pour la continuaUtiondle la guerre
equivaut A une defaite, puisqu'elle
se paie au prig du sang de nos sol-
dats et de nos allies.
A i heure actuelle.lunite d'aztion
des Allies nest encore etablie qu'en
principle et le ravitaillement par lea
neutres continue.
Voilia ponrquoi la guerre co iti-
nue auto. ARiSTOPHANE
pau *oat1917 1


EN ARGENTINE


Il ileCslalion

antl-alleM le


PAR C \BLE
ILuENo-AviS, 12" Le Club sall
mand et le bureaux d'ni joirntial
allemand ont t4 mincendits par la
foule.
RUENOS-AYmKW '1 La dt'lmiont-
Iration anti-allemninde. coinmrnencte
hier soir et accompagnpe de desor
dres violent, a continue tou e la
nuit Toutes les mai-ons de coin
merci et les restaurants tdani le
quartipr allemand. out tet d~truits.
Le circle allemnand et d'autres bati
ments ont etA ser'eusemneitt .ndom
mnagts par I'incendie la police a
bleos4 sept nmeutriers strieusemnent
en tirant sur la foul.
Trois des personnel blestese sue
comberont probablernent. i)es gar
des tortemen! armies out assure la
protection des banques allemandes
toute la journee.
Le ministre de la guerre a offer
de placer des trgimenti sous les or-
d.res de la police pour eripecher la
repetition des desordres de ia nuit
derniere. Plusieurs agents de police
blesses se trouvent dans les hC,) taux.
Au debut, la foule etait si difticite
A malttriser, que la police a comp'e-
tement term les rues conduisirnt
la ligation Allamande et le consult
Les archives de cet 6tablis ont ete transport6es dans des cotires
forts voiu's pour les preserver. Les
pompiers arms de fusils ont emiF-
chd la destru:tion de la Co-npjag e
Iransatlantique Allemarde qui tour-
nit la lumiere electrique a la ville.
Le Cabinet a approuve l'acte da
President Trigoyen, par leque', i a
envovc au comte Luxbuig ses pas-
seports. Oc a dit que la mene for-
rralate devrait stre prise vis-a-vis du
baron Lowen, ministry Sucdois,
mais rien n'a encore e t at t dans
I'attente de nouveaux details de
Washington et de Stockholm.


UW. A. IVissinann
(Maisom hollandaise)
RLE DU QU.41- 45
Port-au-Prince
Achats de Caf6 ( tri6 ou tel
quel


Les canons du
Marechal Haig


PAR SANS FIL
LONDREs.-- Dans la rEgion de Ver-
dun le combat entire les francais et
les allemands s'set trransform6 en
duels d'artillerie intermittents 11 y a
une reprise de combats d'artillerie
dans la region de Champagne d une
nature trei violent. et les canons du
Marichal Haig font la plus grande
panie du travail. Malgre les opera-
tions de raids ordinaires dans les
tranchees, l'infanterie les garde tou-
jours.
Les aviateurs allemandscontinuent
A bombarder les h6pitaux des allies
derriere les lignes. Lundi soir i.s ont
execute leur dernier raid dans la
region de Kuokirk ou ils ont blessed
cinaq !mmes dans un h6pital.


EN RLSSIE EN FRANCE~


La Situation Le Noulvau


en RD SSale Cabinel franlaia

PAR CABLE FAR CABLE
I'l F: wHAIv 13 Ie n~lrutre ii PARIS 13. -, Mr Pairilevt eat par.
T rava:il -kobeI ill aninouce quill" venoIs anlult derinit~re Acoristittuer le
1neuilbr.-ts dt qaartier g-nori'al du Caluirit't doit la conil, okitioflnlparaitra,
gt~lltsral lKor-n 'lolf se souL retidui7 au demnain aii journal otliciel.
"iivvenu rvsur( )liz Fus secretaires mont attacli~a
l'PI R )(;RAL) 13 I Sk ibelt'f, mi 4: divers rnuiniftires. ce Ront :Servi-
pi-;tre to i Trivail dans lo Cabinet ces de santts, %It J ustiti Gociart, Avia.
K~srenskv et (nemibre (il cor t6 tdes tio'i, Mr Duinemnil; Administration
otivriers et soIldatR, a annrornc6 ptur gtntrale, Mr Mtoitrier; Litigcation et
l'ititerm~iii~i-:e 'do I a-eteice offic: -lle pensions. Mr I'ixrr Masse; Inveri-
ruis-e (file 1aveni' re du g~nri~al K )r- Lions, Mr i.lieton, I ntrieur, Mir Pey-
mloi avait ec hoiu '- et 'I ie Iaril.t60 t al; F'inances. Mr Paul Ilourely-
Avait !'ait sa S)twiiili. iE)l v a pas Coiviterce, MrI[r&Paul Morel. Mairiti
bll de crairilre utitl cullisiuti erre inarebauje. Mr [)emnouizie. t1locus,
les dex turei. M. Alkwt rcNltii, lBeaux Arts, Uir Al-
ILe stecrkmt~t, de Kt~rernsky a an- bert [)ahimiier.
nor: an ir iei~tSIlt AintL(it! I. .SS~OCI
ted kPress v que de :iornbroeusps dte-
[ i_ajoti)ts dt- larinee du g rieral
kwviolarivnta Fltat intjor du -.,91icit(I
district minlitaire de Pkrog'rad iourEv c a in d
fai re letir somi riissiori. Les so) dats In, BelE' 0 L
(Je.clarernt qu'ils ont t tire om~pes sur y qi
lo but do la rtevol te doi ii b~l K 'ijillot.
1. enceur'al Pl'aghi:-ky, sous les PAR CABLE
or dli esdu Sinetit-l .'-vii kot. co~il
mxandart illd dibtria de I'ctrubgrad L9 llA'VHIIAS3. Les nE)uvolles re-
dk~clare 41u,01 pelut d 'ores et d -i (,1108 clW I a lnu m cent iqeze I ivacuatiog,
conaid*~rer a r'volt- cuWinI3 uii civile tedo a ld B lgl~ue conitlnue. L~a
Oclhee cornplet et ir-ietparablo et ifl Ville de flouileis, situte j iinm6diale-
atlhir m"ii' Eie la souiiiissioii d u gii b tl-rit nert derridre la hignxe de bataille, a
ral Kournil ut it a plus 41 une irpor- kimi colnplt~ternent 6vacude.
Lance secomnmaire. O t n e e t g a u l e n n b n
La riorirationi de Mr Kdrexskv Oteie eat 2 graduehsules otit ban.
coinire cuoxiiarxd at en clieldo too- Ot~ rerxvoyojes de Courtrai. Un grand
teq les k1i1irlees a ketv'contirrxaee o011i ntrio bre des lhabn aitants do ierbrok
ciel ineuit pali t-Ic C biiet 11 e i es'oril, 6W elvoyes par force et eruine .
de r14il 41'. 14~ rio iii: nation iidu It9'Ij iuis A 'ourcui rig Pour' iravaziller aux
ral Aicxiel c nji -t ht &d~tit iulijor. d~ferimes Tous lets habitants do Ste-
Le v ce p ti-kjeit (111 C omeii i, M~r mlrige, pauvres et riche i, oraL 6t6 mii
Ntkrd'sJl, a-mniui'e tue le geuietral tillsA travailler Sul- leis routes mill-
Akexict' a eiivoytS on t~l*grarunxje au ta're.
gtileral Kul 11114A delinaradault SA 3au-
inisii~s~i i iiiiidiate.

Opinnion deas exjpelrtsCampa ni) Lcsr~DiCaj?
navals uIt7Pria ins PAR CABLE
sur le motde st AL tin important con' intent Jsar illours
colas amnericains est arrnv6d au canip du
corpra exp~ditrornnatre et a cornrnen.
).aus e xIravn,y Ildvi arti, h, ~ce son itistructiou sous Ia direction
World s i 4-''.1 e Pa~s~zi'e nw~JPtjnt dolliciers, flanu': ls.
Cifriant In lclOlz'alllepll que prt~senle i Jualu'ii r det iLI'arrivde des ar-
AI'.de t Xi oiine itaiatileui-s avait 6Wu tentie socri~te et ce
l e M e S1 N i~ l a s o in n e s all n n e st 'i'i'a u jo u id li m q u e Ila u to r is a -
f#i-zale ion d o larntoncec a 8 6 do andie.
Oaco- rednnir' .ai'tini 1PMA..UL


St Nicolas avait et6 si ardemment
desire pat les strategistes navals alle-
mands. C'est que vraisemblablem.nt
itl constitute dans les Antilles, la
seule base navale, meme lointaine
qui convenait A leurs plans.
Quoiquil oefre un mouillage tris
protond, il ne p esente pas sutlisam-
ment de supertizie pour la flotte de
-Atlantiqne et ses accessories
Un banc de coraux l'encercle au
Nord et A 10 est. Mais le promon-
toire qui le protege est si bas que
les vents de I'Ouest e: du Nord y
soulflent sans obstacles.
L'eau potable y est tres raie il fau-
drait y fAire venir des travailleurs
-t importer les approvisionnements
de routes sortes.
11 serait au surplus tr6s dilficile de
defendre cette place centre une at-
taque par terre, la neutrality du pays
pouvaut etre aistment violee.
Les offizie.s navals soot d'accord
que le M6!e St Nicolas nest pas un
port don, l'abri est aGr et utile A une
tlotte durant la plus grande parte
de l1anate. It pourrait server tomue-
fois. avec tits pen de depemses. conm-
me base de sos-marims.


Paits Divers


RENSE .GNEMENTS
M ETEO'tROLO IQ rUg

OBSERVATOIRE
DU
SEMINAIRE COLL1.GE
SAINT-MARTIAL
Vendredi Ii Sept. 1917


Barom6tre


750.2


S minimum 2.82
Temperature.
maximum 31.5
Moyone diurne 95.8
Ciel nutgeux jusqu'A midi et
covert ensuite.
Pluie d'orage A sh som.
Pluviometre 31.7 m. m.
iarometre constant.
It CERI


r .. ------- ~


-.00 on4m


u-e-


C)


^1L e


.-.I -elf f




[~ RnIIR -' -


Concert .mrnestique tros serviable, appel4 -Po-' .., ^ ...1.-.
Domain oir le public aura le plai- lisemai qui percevait la some no-
sirDemain sdoir le depubnicu spac-table de cinq gourdes (1 dollar) par
sir d'entendre de nagniliques parfi- semaine et le rest. TO4 X
tions execut.es par la Musique de la Les autoritds f dtrales ne se faliL UXp
Gendarmerie. I guaient point de 1 apprehender pour
Comme dliabitudn il v aura foule le service militaire, et le patron etait Si V
sur la place du Champ de Mars otI s e ourli chaque fois an quar-
se doninera ce concert qiui est appe nirl pour l* c r'.ir relaxer. u 'L'EIL
16 A un beau succUs. Et il devina que les fiLquents ar surement
restations elaier t cdies an dOsir des SUrement VOe
Pour I'Eglise St PaUl l,.'iciers de prendre la place du do- a aucun autr
Les travaux de construction de intstique. a aucun aui
'Eglise St Paul A. M. E. e conti-!, Durant les premn.res semaines de si vous commence
nuent avec activity grace au d6voue- l'occupation a 1ort-au-Prince. le plus que probable
ment du Pasteur Lord. LI ne reste patrouslles ramarserent 73 dlin- plus que probable
plus que la loiture A tire. quant prison taien dans un tat in- E U
On sait qu'une souscription a t6 dicible : les i risoniers itaient en.
ouverte cn faveur de cette oeuvre. fermes dans des stales propres et 42s
Nous invitons le public A y r6-1couvertes of naturelleinect ils "'"
pondre en foule pour donner ainsi etaierit regulibrement nourris.
au digne pasteur un encouragement Quelques jours apres que la four -----
qu'il merite. nee de delinquants fut claustrde, le
capitaine des marine demand a La gendarmerie guard 1-, vill.. i .
La fonlaine de Dfray ,lle son sergent d'entrer et de faire soi- protege les clieinins, contr'lu ls ,
gneusernent le comptage dps pri- voies forr'0s, desse; ve les t..t.'.t-,
Depuis hier la pe-ite fontaine de sonniers, ayant eu des creinutes que plies et tl-i': li'mes, et le I o ITe: i
DMcayette ne fonctionne p. s On que!q'ues uns d'entre eux ne se lus- d'officiers qui la coiiinaidui t o:it :
parole d'une obstruction par les gra- sent ecihappes. marcher lie gonveernement f
viers provenant de ia source. Le seAge:t compta trots fois. Sur on cLirasse thlor 'cin 'nt
Les habitants de la region nous Eh bien lul dit le cap.taine, ancr6 dans la ,aie de .S'n c-I) 11 i
prient de r6cla-ier l'inteivention du Est-ce qu'ils sont tous la? "i'ngo, I'amiral IKal.o est le i.r -
Service hydraulique pour que le v&'- Je nie puis vois dire, Monsieur, neur milituire de toute I it cmire edle m
cessaie shydit aiulqu plus que6t possible ondit le sergent, nus avons e-niant les deiux rpublqt, s nau'a
tel'w0 73 le ltifdi et it v a 102 au ges d Haiti (t de S.nt-Do'ningte. I s
Nous saisissons l-occasion de rap- lourd'hui. La plupart sunt des ol e brins der-egnral, Cole e,s elle m
pelei la nkcessit6 qu'il y a d'annexer dais. marines c )ips c'linin tnd- tout s I s N
A cette fontaine un abreuvoir qui Le rtcrutemnen, pour la gendarme- oic-s mniltaires sou-s Im, l !et llii
xendrait, come rous l'avons deji rie co miinenga en Janvivr 1916; au n6ral Butler counitizide la gendtr
dit, d'immenses services. debut leI recruLts e pre'eniaenant erie. j t
avec let.eur, jusquau j. ur out its Anilys.e ;h sa phli shin: Ole ex s- Cell e


Ciit'in- -Parisiana eutent la certitude que la nourritu. sion la m ItCle iactit -ie 1.i g l-
Vo'ci 'intUressant piograrmme dt re, I'utitorme, ut nouveau fubil nement e-t a pen p i culiee atl
SSoiree de remain gras e l'argent talent inher.lts a g6n"rl 1Bt!1 r e a ses .|eun's co!o
la sore de remain leur nouvelle positi >n. nels et tnmj." pro1t:us a e. s n,,ui
Le Bon Cambrioklur,- La md- Les premiers L U00 reecus devaient veaux gra e1, de cai-tiaiA',- ,t i'i-
daille de sauveilge, jouce par .\lx saur lilt et e< rire le lrau s tenants qu ilw s d *tKiflt p la p'itva, t
Linder : I- ro o(e des Artilles .0 et bU aiup d a res aussi tc dla Is le (iis ie i 'P
drame emouvant qul se dCiouie dans ceptut;)les que ceux-ci ft'ure t ain i 11 ya PU [..:lior s i ltn's t'I
un cadre d-une somptuositi rail i-etui.sa pour c use d ignorance. De- Janvier. Ja:iais ;,upS'iAv ; I sn ii
Ce film extraordinaire a eu un su:- puis, cette exigence fut liaitee se- vidus n'a'v;int ainsi vo i) ti- le'
cls colossal dans les grards centres leItent aux olkiciers 11011 colinision electonslV itiarioures, les r x-s lrr'-
nes. Le teste va A lecole coiine telies ctaienitl utie in .veun:e de :20
CiDe-larieles ulte obligation de leur service. a plus de lo)
Sur la liste, il semb.e qu on ne * * ...
La soiiee de domain stra une soi- peuat L rtcrut r que 2 33 mats il yv .
ree sensationnelle, s'il fut en j gr eu a actuelltmeni un peu plus de Nous ap:orto is la lpro);!rt'ie, otr-
par le piogramme que nous pubit- 3.0 en setlice. Cos suppletiental. dre, la sA c itt', 1 ligi,-, ll iti,
ons i.n-exleno : res viennent s adjoiiJdre au noIlbre Iai cela He sulit I a- No),iS iis
Paih&Journal, L- nid des ro- dtes marintie en l arni-on 0 :n lltiLi, fire en sort quell se d,!ve.-,\p, et
ches noires. La menace de 'at i- touti e Maintile, de 1 ordre, le set- ne soit pas explolt-e. Ce ta ttil
me, La France avant tout, Le vIce des telegraiphes et telephones, mieux pour les haileuns u ab d et
dme,- a rance avan teus, -e i-le contiole genieial des travaux d'u- ensuite pour nous u res qui aVons
Masque aux dents blanches, (epi- te publique acu de ces ge- :'s possession d o guverne-
sode intitule Le Penoquet Bleu). dar'ues plerioit de soni propre Geou- twent.
i. Mi.lel Svlain vet nt lent ( gr'ace aux Etats Unis ) Ce peuple doit voluer dans 1
M.. iAliei SI vaildix dollars par umois et 3 dollars de ilens de sos s iuils proipr'.'s, tout
Nous avons appris la nouvelle de nation. En llali, cette summene r- cotmme celui d, C ba it d.- 'Satj-
la maladie de M. Michel Sylvain, le piesente beaucoup dargutj, 63 gour- Doming, c'es -Ju-d'ce conline des
charmant industrial bien connu des, et la chose sauIs recedent citoyens et non con o des aujts.
tant A Port-au Prince qu'en province I es pas autant cette valeur, que De cette distinction ale, doi.
d- sa peicpitioni rduli a l tin d11 vent dependre la boiui !,i les
Nous taisons des oeux sinceres sa elceptionl i'iguhlire a Ia tidu iels sucpes de e clboi re d. noire
pour son prochairablissemsentots.e cii i d tre
pour son prochain rabssement. Le gnral Dutler qui par le choix grande experience.
Nouvelih A la main du president con'nande la gendar- c genre d reitfonne t',rce iu tle-
ENTRE AMIS t(.eine dlHailt, a pris cotinme mnodele si toutefuos nous devolns reussir-
la police de Pels Ilvanie. Elle et' ous somtiln-s apples a i)t)porI'ler (I I
-Figunz-vous. mon cher que te oig ee eICote de ce .nodle Hliai ptendra loute une .1nelatio:.
ce brave Charles a case sa canne s apes eav vu p:us de 21 Nous n e po'vois s t.a -tonear
sur le dos de sol, his, sous pieexte travail, je suis ,ftr de ces ueux 2 millions dui dividus dan. l'espace
de le corriger. choses a savoir qu'll n'a jamais exis- d une nuit
Alors, c'est une education a td en llai i rien de semblabie et k chaque phase de notre g-in reu
bAtons rorr.pus ? .. qu'avcC uae autre annie d etitraine- so poitiquue eetraigere inus Iios
ment. uele poutra o re compare t'a montrons unu haute cou ctpliow ,
S vorablellent, aux famneux regiments mlais nous devenots vile itnpatLelits
portoricains et a la petite armee de Si les r suitats lie suiveli pas In--
9 UULt hounmes que le colonel \VWhit- iediateuCw'iit, oun ni-le ,ious per-
L'euvre de Leimeer de larnee des Etats Unis dons entie.neuet la co:liiAnce po
a eue sous son comtinandenment d pulaire.
oc p rant ces quaties derilEres annees a an lali, le people cil g.ndral est
OCCU dtiue11 Cuba. tras cont que les an ricains aient
pris en mains les allaires qu etaient
oyens d inculquer le go-tt en d6sordre; ii n'est pLus enprison
de l ordre au people ne ou tue sans raison ; 11 eenut se
IV .. r. ;...it ., .. ... r'end e au mnarclhe ave: ses denrtees;


Vous continutons la publication de
Particle de Al. Mah win et arrivons
aux passages ou il parole de ce qui
(a l fentrepris ici par 'loccupaton


La G-endarmerie haitienne
Haiti ptofesse le plus cordial res-
pect cux mnaries corps des U. S ;
aiti les aime. Mais les marines ont
fait leur travail ctsont a peu pros reti-
res du pays, it n en restait plus que
402 au niois de Mars. En veltu d une
disposition de note trait, a\ec lai-
ti. i;ous substituons a tklur place,
peu a peu, cornme une loice orga-
nisee pour I'execution des lois ei le
maintien de lordre, un corps de
gendaimes recuthsentidrement par-
mni les haitiens et commands par
des officers choisis parmi les ma.
ilnes corps.
Ce corps de police indigene for-
me un thappant contrasie avec la
vieille armee haitienne ; la fouie va-
gabonde des i volutionnaires est
retourn6e j(.yense A ses bourgs et A
ses jardins, il y a plus d'une lnnee
passde.
L'atm4e (tait un ferment de dd
sordre, la gei:darmerie went d otdre.
Un de unes amis ambricains ha
Pjtant Pprt-au-Pripce, avait un do-,


les trav


WHITE, CA TARRHES.

ous commence par
JLSION DE SCOTT

is n'aurez besoin de recourir
e niedicament. Tandis que
z par un autre medicament c'est
qu'il faudra recourir a

.SION DE SCOTT
,~1


ePurga~tif Id~al
C'est la

luie duiDr Deha ut
H&9 da tFi'ho~jpr Ss;,nt-Denis Paris

~ nMi-issiwanlau&can ppz.a
w provoque jamais do dtdgofit.

[C d~b~iite pas le malade.
;ex"Ateaint ips Cib' i'epos ab1.1 ellambre.,
ie cause aucune perte de temps.
Usi ael? I,(' qnetie UUs le.simil a res,
ast, par cunbklucnt. mons cMire,
DOSE PURGATIVE, 2 a 3 PlIu les
LAXATIVE. I pilulO.


aux serarient comohpt5s par


ujrie I'g e de quais doit le but serait
cl- me ire le b.is de la rue Ste Anne
A; l',b. is de; ouragtr.s et des raz.de-
mardce.
L entreprise compote done deux
series de travaux. des qulis et une


S L-s qiu ;is aliro't une lo
de 181 m.'-res. A cette heun
metres sont conplciement a
Li '-tt.e aura une long i
ioo rmntres, une -lrgeur de t
trees ls 10o derniars mrn-res c
dtinintelIs par le cy:loae d i
1916, et. cel prob ib'ement p
les ,ravaux de la cen'ture de
tio i n'avaient pas encore 6t
tfs.


nguu r
F. 161
a heve-.
eur dt
o me ;
0It 6t1-
5 aoit
irceque
pro ec-
excu


II ne reste doic pour comp76ter
ces travIux que ving' m-ires de
j1i2e endomni .g..s pr le cyclone de
1916.
Ce niavailavait et conced pour la
sominle de cent quaranre mille do!
l.hrs sur le'qntels il rest t.Hi cent
onze mille dollars
C)N-TR \'1"S" FI: 1 'U 1"1"'S O IT F?


Aux Femmnes qui craignnt ia
Maternite. Enfants robusks,
sains et fotls ?


11est Jrouv r(iqa a' cc le
COMPOSE "MLTCIVIELLA'.
Ivs,1,'' rz (I, V 4c u limeiit ne
Ullt pIIu zaI rant:! -,. 11 fait dis.
parai!'rL c le 1 : llavI ,.-C V ()U~
-1uppi imelc dllc Iu~ttI,- aL c')UChje.
exerce Uric grimdle '~i u r les
A a nia -re delt' nuurrir 1c !a,uvcau-ne,
et soula ,!e lsie I', i iIl-, rvcxeuses,
failbc it 1 qi -ouffrii ut 1l v ici truatioiis
irrr ,Ui c'rers ou (I, ]l~8-Ci. Ne
Cr111titclit alirtme -n8ICflisibIe
)'cur ]a femmire Ci1ICii pour IL
-)61)6 qti'ele liorte. Fitlc-enii es-sai
),)*ur youi -niccoix ai:r. cVNadmet
pa-, 'u~quilvaleiit. Sa.i-n jcte .j u~ces-
sitc" de garder le lit.
En N-erne dann',tout--It-l pharmacies
et cliez Vc u, tEU '%I agloure,
86, Rue P~pnlblicailuc 80.
Pour lla vente en gro>, ,adir-.nser a
RAFAEL FL61z-Z ,,
'r Afznue John Brown.
Seul Aacniit pour I~a-,t~ i OeIlonitiut
Mvicical du Dr. 1 1.Dye, *
Biiffal-o. N. Y., T' U. A.

Ond(e'sire aelteter
Une balance rom tine. S'adresser
-u bureau du journal.


COUiRS D LNI,'/-U*I' N


WHA! nDE PORT AU-PRINCR i
Ce central est explo it parla Com- d& t
p:.gne du Whail de Port-au-Prince. (Eno's Fruit Salt)
et expirera en 1956. La Compagnie Le plus donx des laxatirs pour es enfants


O0t : i" es urund s ae wnarage, .t les nimales. .Ne product jmrnais de tiraille-
2 o, sur ceux de ces droits merit ts ni 'iatrillissement. Lsvomageursoi
portation, 3 P. i. par tonne de -csi, d, eo e compose inestimable potr pr*
rchandises embarqu-es et debir- venir 1 ,ai de mer-, les m.aux de ceuretlet
es et 4 les frais de manutention. r alaiises cat.si's par des ciangeiments bruao
riues de boissons et de climate. *
IPAGN [E NATIONAL DES CIIE1MINS -
tDE El I)UL NORD S. voUs sfiflTrez c. constipation, de mal-,
E va'ses d,gestions on d'excs( do bile, l'usagl
'Etat, depuis Dcembre 19 14, n'a r, a,,,,lier du Sell e rits Enon corri-era ca


pert
2
1 Im
mar
qu6


CoL


plus aucun2. rc..,tion offheielice avec Id,-ordr,s et amatliorcra grandemnent votrG,


idee tde U rendre populaire uu la valear des prolliietLs S'augmen- la Compaonie qui a suspend ses tat de sntA gin.nrai. Le Sel do Fruits EfW
people. G'esta pe pre s le m me te ainsi que le sal;ire een g.uieral ; le travaux. UI tratic tres restraint se sure foie en rcgularisant et en fortifan
ordae de prclpes que le commus- taux de la in inate coul'r te t st ftit encore sur la ligne de Port-au- cet organe important, ce qui profile au corpl'
sionnaide Woods est en train 'p- stabilis6. Au point de vue tna en'dei, Prince Stint Marc et un peu p us ac- v; r.
pliquer das le depart enit de p tout le monde except sur c l Cap-Grande-Rivicre. Prtar6 exclusivement par J. C. ENO, .L
lice de New York. es d pofssiot, ad t qu et Apruneententeentreno r nisrit Salt Works. Londres. *
Le general Butlter et ses collabo- teaucoup mieux qu'aupa'avant tre A Washipgton et lesrepr6sentanis Eno,'c ez EWALD tdans. tLIs s
rateurs estiuu que si vous fattes de la Compagnie, le difterend a 6t6 16_r_ ______ I
voir au people que vous travailez * .. ....... soamis A larb.trage de Moilieur
.dans son intert vous n 'aurez au- * . Ruan, Conseiller Financier. 1--t .^
cun besoin de le fusiller. ( A SULVRE ) Demnandez oiou ,
Chaque ville en Haiti est une foi De l'Expos Gt'ni,-al de la Situation
rt- et tout le people dans son rayon
de 30 miller, vient au inmache a Trav ux lubliS I Cacao
p'i d, ou a dos de mule. S us I'an- Avis de DEpart
Clen regime ra'emnt on y atrivait F--CONSTRUCTION DC MARCHE ET La G ette VARUNA est arri-' PETERS
avec ses provisions cumpleste deSteV N str
cliairbon, de unaLs, do poukt., de IDe S RUES DES CAYES ve ici hier soir et laissra ce port
haticots, d'oranges et tt'raspottes Ce contract concede en 1911 a t lundi 17 courant pour Sintilgo de En vente parlOUt
patienmetie par mlonts et par vaux. ex&cute pour la some de 16o0.oo Cuba pregnant fret et Dissagers.
Un pourcetiige itatt pris sous to:- dollars don't le paiement est garanti Port-au-Prince, le T4 S-ptembre 1917 En gros chez : O t'
me d'oc roi ou de pur vol. LJe peu- par o,ej centimes sur chaque cent" V. BOUZI Cosignataire I L PREETZMANN-AGGERHLO.
pie est tout aux idses nouvelles' Los li'res de cafe exportees. Il reste du g
uitluers dincultes qui travtrsent les un so'd. de 39.094.25 dollars quit ..-.... .. .... .... --
loutes jouitnellement ot t.o.lu es contorm6ment au contract, rapport6 C nm ndez directemrnt aux ManufaCturiers
cotmrn-m des ecitants et accorauelt un iniOtL de 6 O loPalta partir de la OlB oi ez irectement aux d
toute leur cotianuie a 1. postes date de lh remise officielle des ,ra.',
dpe gendartis1i eablis aujoltiu aul S vaux qut a eu lieu le 5 octob:et 9t1In5nan ni
sappulellt sLIt' euX. Eu beaucoup G.l--J.Ti$ P. JAGMCL.. La jkee, '
decasr lorepque les fapmilees Se de- 4 P D AcM4L. La R ineet
place a, ort d ue lataion a ui e au- cons'ruite ne repond pas i A'idee del
tre, elles vont deposer leurs effects protection de la rade de Jacmel, idWe 33 Union Square NEiW-YORK
au poses de gendarmerie du lieu, qui aurait da 4tre la base meme de, Vous meltront en rapport avec les manulacturiers dans n'im r PO
juaqu'ace qu'elles puissent les trans- cette concession le Ddpartement a q uelle line de marchandises americaines .
porter& gleura nouvelles deweure8 pu obtair d4es Concessioanaires ue Excellentes.conditijons. Ecrire en fornisantdes rde "


__~__~____~~_ __


. . . I


'.~r.r ~ DD L-TII'I.PD runL- ~"U


I





LIX BAri

dans son ensemble pouvait ere con- -* tI T.dribuaal de Ph S,,iea Sn COe viillp nt,'ud" azrposive a'lqComme la compagn.e
sid;r&e come parfaitement favora- O de, disp4ru aujourd'hi. C est un pei- menc6 ses travaux avant 'cMt-
sidarse commn ebe poaaitetent ao'- ,; os C e. d s -- Pour| ,'voir jet des immon- pie sou.rmis (li voi ccueille d. ns vention, il y a donc deu
ble. Tous les chefs d'armce, a-t-ilj CGnin gnatlX dices sur la voie pblique Ie nonr- les villes ,onvn dans Is bouirg dis inches a envisa deux p
ajout, 1 l'exception du g6nerai De- i m HI;nock Pierre e1t cond.m I-ox twIle tries cents marioo. e tra a ,
nikine qui a t6 arrt6l avec lout son l nend. -no cas det non paie.neile conmi Ii rat e ;tro0 Len, baCy rnt r ouLe.x e la prelemirepriX
etat major par les comnmissaires mi- E ue des p och-ainas elections qui dinquantfc.ra. mois de prison.t le payr. tis trci-nt niul h :Ln, baUh.sy nt peuvent tre vlus leuit
hltaires du Gouvernement, restent auront lieu pour le renouvellemcnt dainquant fcra I mois de prison. de pa.. I tu e t milte tuti Ie p-q1 a "es 2 a Suit
fidiles au Gouvernement provisoire. des Conseils communaux dont le man -- Advance Dieud nnpr veuu de apen9 ireductibles. Ce ut ie px ) ses soo m2
Pskov est en possession des troupes dat prend fin, le L)partemenc de l',- voies de fait sur la personnel de M- A d ablissem pix.)t d n l odre cgouts-cnauxS.
gouvernemtntales et la retraite des idricur as pu blid lavis esuiuant: iance Fils-Am es de cho n etoyag vio ru Total 17 m2 4,
troupes du gnral Kornilof dans Secrtrerie d'Etat de lIn.- p 'io t. i avit eL6 dai; i d ) Macadamn ( Pce Pantheon )
cetle region est couple. rieur, conftoi m ent a article 14' Le tribunal a co-'3amnr Feli.iCe tt, JOV)u i res U CttiOI, I5 46 ) h 5; 07 O
-' ~ au i'e~rs ,l's dLx d,-t'niepes an- e s oh.25 O
ie ania lit D&iM-t dt 9 Sepelmi'e lean, pre venue de vol d'une paire d nes, el Ietat d'esprit provoqu par Trottoirs
& ge troupes Cosaques aux em"'s e'cuilers en arg-nt, ua mo:s de cee dagtaion eait n'lit. Egouts-can ux 41,675,26
iLponseinscoiniunauxetCommissions pon- La ptite portion d'tndividus qui 32 6to,1012
fenvOerwent des de- cornmunales de la B6publique dont p fsisai.- de It poll ique leur prot s-
le mandate pieed tin le 1.i Janvier p'saion dlpua-inpo sue no roiass I tl Or 3
U]r1918, les di(spositions du C hapitre 2 PSicalolu C O tU b p op uai,- n sur 1c)u t'lassi O r*
eugUes au GroulVer 1 lecpo^ionsr du Chaplr82 l publication 01rqus de leurs co, c.toeis qu ils d-,ioui Mcadam Place Path 46,
de la Loi Eleciorale du 2- Aooat 1872 Le Consulat G idr.i d'A gieterre maie-it armd, pour maitenir leur,'
ginert. en attirant particulieremetit leur at- Valeurs pergues pour la eere
tenbtio ) su cells de I'article 9 de ia nous a fait le plaisir de nous envo- position, "--
o tentiosur, leus dearicle 9 donation yer les intdressints o.vr:gs sui- Les almiiii-trations s soeit suc- pariode. ( ill ) or
loi rece, leur faisant obigation cde le ues aux autre 'gli- La deuxteme iod 'd1
PAR CABLE de se former en Commissions dos vatt ce.t par une suie de riavoluiions septembre p ride va du
le Ier jour du nois d(htobre prochain LA MI-PRISAILE PE'r.Tr ARM.MLE, p ir [1iljit paar ne uslections.E r in epe 1 mbr date d913 au ler novemb
En tout. il est arriv I l gs I' en vue de ,confectio.,iter la listed v- Jlacques d'Arville. ch'nta tr con. te inent de rin dS 9 o ielle dea deraire r cepti
6chelonsetun grand n,,,l)rod autr.s nrole des lectsurs de leur con-I LA .MAI NS BRITANNIQUE EN GUER- t Vivt pcpale nt do pi iag r i des travax- la proch
est en route. 1.e s Gouvernedu elnt -iune et d ouvrir le regislre desie tiin :, p-r Macnalle Dixon ;-. L ANGLE- etit revenue ia plus popsissnte u r ceptuon aura lieu le rtr AMii 19n
provieoire a pris ses dispositions leur inscription. T-.RRE ET SES CRITIQUE, p.r Mto pp troudoo.oi die o septemb-e 191 au er
pour' errer en Icommunication avc Poit-au-Prince,le 12 Sep'embre 1917. Borsa ; e'c. dans 3 tiHepulb)iqie. vemore l916, la co^npaglie Htitiet
les troupes relolles. En aiieuidnt que n'us r.:ven:ios M al'ra cos rioinbrpuses ompn I ne de Constructioa a ex6cut d
.nes troupes CoeI'a ques qui forment sur ces utiles publicatio:s, nous re- gtiies d0sordonnInes, i1 v avait en traxaux et pecu des va'eurs co f01
ne artie de 'ae que Kor,-ilot e merco s le Consulat d'Ag'eltere de rtaite tires pen de combats ; makii moment au tableau ci joat.
ofaiy (ncher sur P(tvii rar, une 'Ln- S iv er sa cour-oisie. un assez gland nomnbre de in 'itresS Chauss~es 84529 m 29
voyd at Gouvernement des d(,le- et ] I I ncsdis et tres 'r8ent guos charges de lui expiimor la Io- e.. icti q ie Liose qutoi prt appeler u) Ergoutis canaux 2640 67 14
yautL des Co,,ques et de uiie decla-n Am 1 HaItun emilitjC. d 96 vann 269 4,.
rer qLue ies c'iers qui les unt RENS EIGNE VIELMS.S p'uis de ces j urs-ci o-V f- l- a consequence de tont cocif f.t iTotal vannes 42
trompt.s Eont arrlds. IM3TEORO-LOG:IQ TU voris- .-u Cimneti!re une vg station que, eW r qle l.s budlos indipli- Cha *des 1i6 323m2i74
-" de mnauvais a'oi c exliniem-!nit unes s.e hm'nt a nos f.t' ers .. 295 854.64
iOsOU s^. t en -U OBSERVATOI|tE abondante sous laiueile disp.el is- imrits, Us ti enLt une nonve'oe el o~s 0 14.562.60
DU sent les enters, d.ji si .troits, q penence. P'as til hai.lan ri cent Egouts canaux 107 843.64
p L conduisent aux toi)bea.x peut n i.-inir l ci.l. ,e qui e or.1 ai R.-girds de vinne 168
S ElNAli.L COLL4.GE n I etdc'.'ge gc(,&ral devrait y te l> imblie ttue *al' 10 al r 423 o029.32
SI\'NT \M kIl teee e pi ti lo.s les inailiis vi--nt ju-te. Plus Actcluienent les somrmes, capit
A TAR CAB-MATAl re entreprs le plus t6t 0oi b.e. tiu cela, ls .L fa-saient ,e, I leurs et int+ -es dO; sur ces travauxmos
PAR CABLE JetIdi 13 SepL 19 17 ( i. mtralliuses lis c..n iInu'rent leur tent a 271,500 dollars-
Jeed i a 1' );1u iu X.cil velc aN 11 IllaVill IvIrce 3- en avant j1uer et nii u;t, tA cti LI o .npag ie aura roi
Le gninal l: uyovich a & ,om p- PIlE D FINIT ON ",Ie qu(i ,jii.i. t.e vueQ enll ni i. e t* oips u a r. earot aux o
mI gn2i1ai:,sime. L.e Gou v.rnemn Ur;t..e .quier, lloine d'ac ions. C-s viu a ,i se-s n s out pro 0 enis sur caf6, en ce mome
provsire at de um ude ai.tatL:s ei U.s sur le peu- Lsft 'cte' aux travaux d'irrigatioa c
MJcscou et d;;s la region avoislani-- ple ei ut .n, unl bou ordre litd- la Pailne d:s Cay's lor.que cattede
te. Le comit6 militaire temporaic "Trap&aturi idieni conai da I -s ainalcs3 de r ire chance sera entie'emen co
r-ice-iament fornm q ii sie&g en per- ,Ii, -, f 1 lIa 11 bllue. U1 e a L;o" m'is vi yerte
inanernce a appis qie de uou ei e oeje -a'rne 20- gur w -e 1 a tal L pul. i. j o -i D-. I t' .c t osd Gt'dral de la Situat
troupes rebelies comprenani tro!s .B de ui 'stre-, do I bdsila ion au-
sotaias de Cosaques eL dnxb tttries Cil naugeu et cr aia,,t s npleinent o casionne une Ais
d'artillerie sont arrives a Lug'. vers midi. jp.uLs 1to ,ue duree de leta aiarchi La soussignee fait savoir au pub
e:1 tirs et :o anerres. CIT ) u qu'elle est en pJssessior du chev
Sp U de pluie. E. la lieicue awt-ic1i' L e g'el1e d ingiren ie avd.i Ate .is tamp6 des lettres A. A. i
liromet.ie couante. relativment W\oVLU \VoL S. ,nl.ve p0ur re1die plus 8111 o1 cuisse gauche qui se trouvaits
A jt.'anuii pe t -l s .- tT u r neMis ance e t lieu au habitati Merger
SSS r SCHERER ra arriv-i penI t l ,entaI, iaut aue ttl ,,, na.o nuil oI duI Ce cheval, co:,traircment A I'al
pra pas ses rela- da-tatiL a Vale 11 ,t t, ari Lt ,, O A ca'os- denout ina oiu public p -r le sieur Turenne danns
i11io S aveC la Sietde. Cutil>61e des Daae p se t pacti du J; er dig', nant les brgaids da Noi journal aLe MMtin duLundi S
~Le~slean~er 1i~i n,-de Ia Pa P ol i-dt e i (11-lav.i-atp L is orgsi ioI B Ond e ,'ine temb.e courant, appear ient 1u
----Le sleaer A'liaU n ? de la Pa- ,eral poor r.e,>ndre nos < hla ax
e!:tFi nis on o a nt, A20 HIIIs ;i g at s appel Ie e 'ort iwiw,'e. mar), appert piece, et ne saurait
PAR S \I, FI' nama Rii Road Company. C : e v, j;t alu- Le major -am-,dly D. Butler, di la propriu 6 du dit siur Ture
laiss Ntw-York le 7 .-PIpteb e coua- e rs d ma ovll, ju 'Au- mari ne coru'ps avec :7 tioinni s enle- Nerette.
AiSTo'N" La population rrant, 'e ariive A s it-ar le II | avons covert en ai omobiie u1e va d' as-saut cctte position. Les La sousignee se reserve d
Argentine avait att-udu av.s..c un. du mime mois avec des maichandi- di-tiy c.,le ,aaimoe v oehiciie rues qu Isca-osqui purent 'Ce p d'intenter centre lruteur de l'a
unoatieuco tivorplus la d.C'sio;. Jii ses dvrses ainsi rprties : na jianais paricourue dlepis I per t nt cops do lur rt a e u actio d ustic pur
Foreign Office de Su6de. Port-au-Prince 47 tonnes pereur SouLGuque qui avalt iP'usJ* a par dates d acheeos de t eait rprchensible.ce r
ie 2 A 5 heutes, les inembres oLu Sait-Marc 37 6/40 atlte.ldre \I r'.balas en vot Lte pa' n.e es aVo:u~s au pied e uta- Port-au-Princele.3 Setembre
foreign otflice s ta nt inis a la t!is 1 ineme ci -,mi une vi,0lle rowew o -,t Ma e V le S NERETT
po.i ion des ilt-r'Sseses p )r intf' Total | 6 jo I.angaise, existent encore en !1's.. Sun' I" so:';inIt de la loni Mie O NRETT
imations a ce sujet. A|."r;.s hi 't'res Port-au-Prince, le 13 S-p:embrei917 N )oLl't ii automublie etClV 1u1ie de 1 '1. V dsiile a "ti ,n i le, C -
ia comn uniulicatiun fut tcudue pub'.i- exfCLc'bl s petites maciih e les pre- Bde la cte u d 'lliti, s o resse -
quo I tor, ., l lit ititro in t 's avee c4 0Comn 1ne 113a nrliue de la ch-wv.lere i -
qim npression enrale est qu 1 pis etta'er IA Cl i S al. Les e -r ot- asp eu moaene, lt ctadelle exltraordi- O r
1Argentiie ne tO.lpeta p,,ts pout Les passants protestcAt centre ta, por. av c eux bea;.oup dauo.- n.ni1 construte pr lempereur leS douleurs
cela ses relation s diplomatiques presence de cete quantt de ma camns qui dess rveu uo tLi"s Christophe qui eddIi cette forteres o
avec la Sude, miais dans ie public rI,,ux qui encombrent la vole oubli- grand ra.y.",. e pol. -epouosser ne 'essio" rhumatis
on resent une ceitaine idI,;atiol que a i'argle des rues du Quai et Aux ipt pass's, les ,is avaient t'veiueile d anglais ou de, fran- males
de ce que la legation su1dci11 :w0 Jioux, en lace de l'entrepitse dcs Wa- pour i bl'ude de se :ss.r l. i Xo', 'il dssein de
;pt faciliter au representant tte ,e ..- 'rust de M. Chs. Mac Namara. t de -e ,nuniquer a aue voix Ce fG l qu'il eut e essein d
n 'stla transmission de d clvs O u e fat A i do oveleS a Oave's fie. de col fdre sa derni(nre resistance cotre TE S u!eurs rhumatismales ant
cities don't te personnel de la ltga- Nous 5 alous e qu e les en coliieos, tout le lug s les lane po' le in tition do Iin doiv aii exsoctersui
lion n'ait pas eui la c0. droit pur 4qu ds measures soienot aisonnantes valleys Mairteiarit ia d0pendlnce C eat un fa t curlux jouissait d'une grande exp rience.
L'incident tend a donner une !at prises tn v te dCe pe.ettr-e que la parole se tran-tht par i telIgra- e so tlistoire quil fut attaque la, Le docteur Minard prescrivait .I
cheuseimpession du nouveau ca circulation soil redue iiie ce telephonqu p, san p l cit e tut pse ap sode
ble et ne peut qu'itlluencer le.s eler: endroit si triquent6 du bo:d de mcr. c~.joue vlle inportanie d- la iepu slide en 1820. par sun propre peu- stuons inflammatoires, rhumaiss
lions gnel'rales qui se font ac uelle b s, ie. o ;:ogrns de la civilisatiou ple souieve par Jn. 'ierre Boyer, articulairesetcesaffreusesdoulcur
lent. CieOlmD-Palisiaaa pr'ed A sa charge e loud tardeau s'n dver'ai're politique La cte dNulautre remde ne sa l
.e -s ii:c)iv ei nis de ct'e' \,, im- de l'autre r .onttgine vit les der(ui- remplacer-il e st infallible, s lr, b
.- "j ..-e. .os..,t U Rcpres.ntat'on tims reussie hitr d n us pi itiv d s 's 1j tes dLs caco CQ tre uie in' macch.. propre, ne tache pas,
soir tt a laque le asset. ti'ent de nonm uba va iob dea bl incs ln nivenbr' prcduit aucune inflammation
Le A1i isf e8Ued.ois broux specateus. Toai le beau pro- ALctuelinient, on n'etiend plus d1 Mai.t' s la hose la plus cxat ,,tor,
ramIme eul uu suc.es iCs metitte. les accents argentins des haieriunes laires en as 4e luman ribe^tbao lde
l, A roJUiti te .e s'gnaler surtout celui obtenu par nant et s'appelant avec ce te desin- talent por re'adt'e au pepu i- lmmatrnees oin i ti '
r nLe fits de l'Atigle n film historique volture des voix entanties. 11 n'y a t n, uati q111ui tait entire les inais principauxmagasinas.
'-ra pas ,r ppele qui avait 6dt applau ia la pr/cedente plus cette vie erclee, plus de ces ta- d'u e pe tie clsse de po iticiets Minard'.* nint
blee au_ O- qaechaque i'uisseau se dont les vingertes tenr ient le pays r,,n.,n,,,.,M,... P,
Nprsentatioend s faisait entendre l'incessante briaude- dans une to'peur, depuis 100 ars ______
PAR SANS FIL Cette grande soe prit fin vers lie d Haiti avec ses coups de palet ( A SUIXRE N MENT
s.Lawen, n heures enviror, tes sur les call oux blanks et son .
WASHINGTONrede R LanEramiral La d'en, linge trempe dans de p tits basins ........ ,. ...l..g ,pn.......-d- d.-...
ministry des Relations Ext&ieures dt Condamnaei paiir sBaes pJblquies par la corporation d s bla thisseu- M A
la Suede, a declare a la press que Le Tribanal de paix section Nord ses. 'TravCiau_ Publ__t___ca_ -
le Baron Lowen. reprsentant diplo- a condamnt A l'amende les femme? Le plus notable changemnent mo- ._ UW--d
matique de la Sude prIs de la R- Anita Bruny et Emma Gorgain, pr4- ral ae volt dan)s I attitude du peupl E COsTRcO DES RUES EGOUT Frank J MARTIN
publique Argentine. ne sera pas v ojnes de shines publiques suivtes engemid ed vi a-vis du blan. ET QUAIS DE PORT AU -PRINCEi Seul Repr6sentant pour Ia*t i
repe^ .causedesor msages quo de voies de uat. bl vm eanten'mport s La companies haitenne de Cons- 39Rue du Pepple


.le chrg .d'Aftaires d'Allemagne. M. d, hors dets villes, ou dans ces vilies tructiop, cotcessuqqnire de ce con- poRo-AU-I hnLis
Loveangdit be Foreing Office. n 'esi Sperinteddalt de l'isstrsption 's, Otait e proie a une irn- trat tx6uicIe rapidemnent lti trava-s -
wnpas blamabledit aendu qu'il O ignoral Pbliq.oe trs'.i, die malaise. ainsi qu'on peut le constater en tra-
laenAvanter, Mr. Scott S cretae La grose m'jorit6 d peue vi- vertant le centre de Ia uille. Demanded tout
absouimenterla teneur des messages d',at an departemnet de i'mnst"-c- vat .ans con act avec des elements Le contract lPorigine, prvoyait
que par nermdaire de a a- ,(ion publilue, a procede a i'in!tilia- de civilisation, si on except lea pe- a construction de toLes les ius de .S S raft *
tion suedoise, le Charg d'Aftiures tion, comine supeuintendant du aer-ltres tranVals etabits en Haiti, et noe a caponsructionl .i s septembre ( I0O
d-Allemag.ie a envoy aBerlin.Ayant, vice technique de I'Instruction publi- voyant que rarement un blanc, ne un caonvpentiaon spiareptembre ,
agi en toute bonne foi, le ministry que ,de Mr. Lyonel Jean Bourgeois sout pas arrives a se croire instnc i une convention speiale tut votee et l ET
suddois ne sera pas rappelk. de la Nouvelle Orleans.- tivenient son gal ou on superieur. promulgue qui r64msat le corrat
Nous pensions qu'avcc la prnsenca Les derniers colons blancs furent, la construction des rues comprises En VnIeo
Oft desire acheter du nouveau fonctionnnire le Ddpar- des planteurs frangais et dces gol- dans la zone suivante- du nord au
On d ire achite tement poura poursuivre avec sue- dats anglais qui furent ou passa.-sud, de la.uedes C6sarst larue des
Ube balance romaine. S'adresser c4b les r6formes si longtemps atten- crsa ou chaseds du pays par Tous fCasernes et de l'est A l'quest, de la En gros cbez
au bureau du Journal. dues. .amnt Louverture ou Desanes re lUaamarre jui' la mer. PREETZMAN --
|>-d es **- u -.--, --* ru La.- L* PR ^ ^^,