<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02963
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 8, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02963

Full Text


ljll& 41'5i



DIRECTEUR
a aiuent-MALOIRE
PORT AU PRINCE
G0 9.00
S.* 5.00
DEPAoRTEMENTS


ETFANGEB


G 2.30
6.00

G 8.09


QUINZE CE1VTIM&iS


Sainedi 8 Sc-ia.mhre J917


-M% ww .Lws


j


J


ORT.AU-PRINCE ( Haiti Z


MtACTION ADMINISTRATION
&ngle des Ruess Fdrom AAmdricasio

Los sin enees sent rettes:
A Ponr-Ac-itixmcuauz."bureauxZ do jousm)si
A PARIS: chcz*L.Mayencc & Cie 1. Rue Txoa~be
A Loamaas: ckiez ],.--Maycoca & COO 19. 21921
Ludgate..Hil
A Saw-TcaK Universal Publicity COMPaRY 435W6
14 tb Street
Let wamuscrits 131414on-'3o3 as 3031 pin rudiusI
i4iors~muats 3L& InrnSM PaYable-S d avami


Quotidien


Es ETIANGERS en HAITI
ET

LE DROIT DE PROPRIETE

V

bi retroagit outes les fois ment, garantit c les proprietus des
tavit des droi s acquis, c ar- commeranvts strangers ,. avec Gel-
.Lev concessions et venues frard qui reconnait egalement la
entfites par l'Etat demeu- possession de l'etranger qu'a pous6
vocables. v une haitienne, avfc Salomon qui,
failticle 192 C Tout stranger pour eviter des r6clamations diplo-
iouve sur le lerritoire de la matiques, ne fit pas aboutir 1,1 rI-
iaue jouit de la protection ICrme annonc6e, rrmai consentit ce-
t aux Haitiens quant aux pendant A ce que les Societls etran-
pesetaux biens, sauf les ex- geres,personnesmorales,poss6dassent
ks ttablies pir la loi. a Cet ces immeubles voilA, A travers le
estune vieille connaissance tpmps et les Constitutions, noube
itmme le President Salomon lortment, la chaine d'union qui re-
ileproge11 il ne pouvait ainsi lie l'homme noir et l'homme blanc.
edela R6publique l'eldmeni Mon compere hozhait la tete et re-
teur. Alors, en pleine tour- grettait de se laisser convaincre. Une
Itivolutionnaire, et se mo- habitude de l'esprit est comme un
ilapeu de ce que pourraient vieux v.tement commode auqiel on
Bamis, par la loi de tfvier tient: onne 'eut pasy renoncer.
fsur laquelle ill ne revenatt L'erreur ou l'on s'endort berce
*ild&ida d'accorder la natu- notre ignorance, et voila que la veri-
in haitienne aux socidres t16 brusquement nous reveille, ren-
.equi s'engageaint a venir verse routes nos idees rescues, soulttle
evotre sol sur tous les sorges socits 6trangcres d'exploi- un contr6!e severe /
kisol ont donc le droit de En tlet. au course de ce long et
r. accident voyage. n'as-tu pas tou-
que dit la derni&re nhe. la ours vu, compere, la mime chose ?
ltion de 1889 ? Article 6. Tout au debut, une firouche pro-
,s'il n'st haitien, -ne peuti hibition en un style ompould; ,t
Bpriitaire de biens fonciers puis la liste des exceptions, et puis
Mi,iuquelque litre que ce soit la reconnaissance des dioits acquis,
ifritau:un immeuble. ) et enfin l'assurarce que ces droits
lts exceptions de Dessalines sont garantis et irrevocables Et la
io, jamais abroghes: la loi t trceest joule L'dtranger a toujours
re186o sur le marriage entre possedA People ne valait-il pas
itiens et les strangers. la loi mieux te dire tranchement la v&rite ?
Mr 1883 sur la nationality A 'avais donc bien raison d'avancer
lraux soci6 6s trangeres ve- que la possession de I'6tranger avait
|ur la mise en valeur du sol toujours et6 reconnue ct mainenue.
ibrog'es, demeurent, trou- le suis done absolument dans la tra-
ri garantie Lt leur cons6cra- edition huitienne en demandant la
tas les articles suivants: ar- liberation definitive de cetie entrave.
,: aucune loi ne peut avoir C'est un des mille liens qui s'oppo-
ritroacif .La loi r6troagit. sail A notre marche et nous. faisait
lesfoisqu'elle ravit des dirots marquer le pas.
.<" Article 19 : La propri6t6' A marquer ainsi le pas, obstin6-
iolable et sacree- Les conces- men', alors que toutes les nations
6ventes 16galement faites par allaient de l'avant, qui ne comprend
demeurent irrevocables, que nous avons fini par reculer ?
18)'4 Tout stranger qui se Et qui ne voit l'immense source
lurie territoire de la R6pu- de revenues qui serait pour nous la
jluitde la protection accor- faculty reconnue entl'rement A 1 6-
Ihaitiens quant aux person- stranger de posseder ? le ne veux me
lu biens, sauf les exceptions placer qu'a ceseul point de vue. It
par la lot. faut de toute rpcessitt reviser notre
t2 bien prevoir le cas ou Statut financier, lerenouvelerentiere-
0at de l'aiticle 13 de la ment. 11 faut absolument e tablir de
tiode 18o5, desenfants d'- nouveaux imp6ts, I'imp6t foncier
4Ps de temmes blanches entire autres. Vous etes-vous deman-
.par le gouvernement, de combien de millers et de milliers
titt de prop>rit&s, les oni1de carreaux d reterre dorment l,
oi Iguees. Les heritiers ou inexploitLs, qui ne rapportent abso-
urs auraient done dh t re- lumentrien?-Avz-vouscalcul~ com-
k. immeubles ? A qui ? au- bien d argent entrerait dans la caisse
implement confisqu6 leurs publique si I'&tranger propri6taire,
ileur aurait-on pay6 une devenu agriculteur, industrial, pa- I
?Et surquelle base ? La yant [imp6t ton:ier, mettait en rap-
it ien de tout cela. Rien de port totes ces terres 1
Son plus, n'aurait Wte S-rai-je seul A le souhaiter, je ne l
atreusement qu'a c6te du me lasserai pas de le demander avec
institution cffre le iemede, iorce. Avec d'aut nt plus de force
.pT~6s le poison, et que, que personnel ne Pose. Mais il faut t
l, elle consacre les droits bien avoir-le courage de dire tout
'Priendant que la loi n'a haut ce que l'on croit etre profitable
Viro ritroactif. Le meme au people, dt ce que beaucoup pen-
itts'apphque aux achats sent tout tas. Les questions vitales
aits selon la loi d'octo-, don't on ne peut plus refuser de d
4t de fAvrier 1883. Less'occuper, se posent A nous, ineluc-
otnshaitiennes en declarant tables comme la fatality Nous ne
-que la Ipi n'a pas d'effet pouvons les eviter. files se posent
Sconservaient pnc tous A nous avec leur caracterede n6cessite
cnnse. immediate, important les hesitations
klines qui accord la des umords et des gens Acourte vue.
d sol aux femmes de illes nous torcent A [action car elles
1w naturalistes et A leurs demandent une solution. La solu-
*Ctt Christophe qui, ca:r6- lion annonc6e par Dessalnes, par t


PerogrPA


ad sous L'Aulriche-llollegri li


Ssurvcilaneo Triipe Mlonarghie


R SANS FIL


PET' IIGA-); Dans une r-union
secrete tenue par Ia guonvernement
provisoire, il a etL decidO de harder
Pel rogyrad sn"'Is lit surveillance d une
comtn is-i< n sp^ciale. Avec les pou-
voir'- jrpeulii n 'u.res, cette commission
non-senlenietit admitlistrt ia les' at
taires de la ville mais control( ra
les labr'iqu-s d i mi nitiions et le- "ar
sotnanx des tai bour',s. e georat al
KIorniloll' sera clharga du coninaidte-
ment des tro)up-s de (flense de la
capila'e et tons les t a' a x rmu itaires
sott galemnent sous son Lo tit ('e.
Le gouvertitinent travaille en vue de
soustraire le-i allaires des tmains des
Iladicaux, atiti de inaintenir la dis-
cipline et de prevenir le desordre.


Exploits de J'artil-
lerie allife

PAR SANS FIL
PARIS-- Violente canonnade des
deux artilleries la nuit dern'ere. en
Champagne et sur le co:it de Ver-
dun, disent les rapports ctli:iels
d auio .id'hui
Sur le front de l'Aisne nous,
avoid s repousse une altaque immen-
se op6r6e par surprise au sud de ?
II y eut une ties violence action
d'artLilerie pendant la nnit dans la
region de Souain et sur les deux
bords de la Meuse. T'ois a6roplanes
allemands ont 6t6 descendus du 3 au
6 septembre.
- -_- ., t


Les Empires


cen-


traucx partageront
la iPologne.

PAR CABLE
ZuarIH 6 -D'apres nouvelles re-
ques de Vien e, les 1-tnipires Cen-
traix out detide de partager la
lPologne. I Al\e nagie annexera les
parties de ia Pologue Russe don't elle
a besomr pour rectifier sa trontiere
strategique reprOsentLant le dixieme
du terri-oire. L Autriclhe annexera
les autres neut disiemes et I'Empe-
reur Charles promulguera Ie decret
unissant la Pologne Itusse avec la
Galicie et declarant que le territoire
enter est le Iloyaume Uni de la Po-
logne don't iI est lui-mime le roi.
La nouvelle Pologne des llasbour,
aura son propre parlement, mais si
poli iquo exterieure, son armne et
ses finances seront contr6oles par'
I'Autriche. L' llet imneddiat sera de
rendre Its Polonais sujets au service
mnlitaire dans I armee autrichicnne.
Les ddputes representant la Ga-
icie dans le Parlenment autrichien
-ero: t aussi supprimns, donnant'la
najoritW dans le Reichstagt aux par-
tis allemands.


PAR S kNS FIL
13BENE Les nouvelles de Vio.ine
disent que 'e partake de la Pologne
a 6te decided palr ',\utriche et I Al e-
imaneqo et iied la question Mtait en
visagae aec un interet ties vil' dans
les coe'ies diplonmatiques-
L.'Au'riche amnnexora la plus grati
de p)atie -e la I'ologne, et ce tertin-
toire sera ajoutl a la Galicie que
I'Emp)ereur Charles origelra lui-nIn
tile ei Uun nouveau toyautile, si ce
project es mis a execution. L Aitri
chie I lonurte deviendra une tlple
UiOiAt'rchie avec Chlariles.conmme ',u-
per'cur d'Autliclw-llon.tie et loi de
Pologne.


Attention !
Avant !out athlat, visit,&z la Maisoni
OL()F'I"SON LUG S et Go oti vous
trouverez ha des pirix aviinti-gelx les
atticlt-s suivan's
Assiettes. plats, bol.-, passes etc..
en e-mail, porcelaine e faience.
lifides, eperons, chabraques etc..
Peintures, cuctiut.Ls clous divers
tarneres, peilts, piquois, houses,
pieces. .
Cuivre par feuilles...
I',iJViSlONS. L'A INCALLEl E I
FELULAN TELLE.


Succes italiens

PAR CABLE
Unlirs 6.- Les autrichiens ont
reuss; a concentrer sur le front de
l'lsonzo des r,2serves importantes, la
plupart des tioupes et des canons
provenant du front russo rournain
etl des Balkans.
Les autrichiens sont encore en
possession du mont San Gab.iel,
mais tous les points d'appui de cette
position dominate tombent succes-
sivement aux mains des italiens.


Compagtnie ati o-
nale des chemtins
de her d'Ha'ti
II y aura dimanche 9 du cou-
rant un Irain special pour Saint
Mare et les station's interm6-
diaires retournant a Port-au--
Prince le mnrne jour, aux con ii-
tions usuelles de prix el d'ho-
raire de; trains d'excursion.
IA D E GTiON
Port-aa Princeil Slpternbre 1917


Petrograd n'est
pas menace


PAR CABLE
P1ETROGRAD 6.- Ofliciel : Le com-
Christophe, par Geffrard, par Sa- muniqu6 dit que les troupes Russes
omon, je l'ai cherch.e tout au long continent A'battreen retraite versle
le cette tude, je i'ai trouvde la N-E et ont traverse le Melupe. A l'est
voici : 1'abrogation de l'articie 6 de Rig P.armbe Russe a atteint la
-ILFRED NEMOURS AUGUSTE ligae Klangsberg Mometzberg Mes-
tran, Friednrehstag.
FIN ( x ) Le general Alexietl a declar6 que
Petrograd n'est pas menac6 et que la
-- chute de R'gi product un eflet mo-
i.-Voir les numeros du 4, S ,6 et 7 Sep- ral' elle n'a pas de valeur au point
erobre. -, _de vue uilitaire. ,


Arrestalion de


la-FaMi1l RbyalRRu c

PAR SANS FIL
Tous les membres de la famille
du grand duc Michial Alexando-
witch ou grand duc Paul Alexin-
dowitch et Ie dernier fils ou grand
duc DLnyiy sont maintenant empri-
sonnes, coirmme cornpli:es du corr-
plot qui avalt pour but de res aure;
le ,s.ir sur son trurie.
Les arrestations ort eu lieu sur
'ordre du premier ministre Kerenski


Avant Ve'vacuatimt
te liRqja -;

PAR CABLE-
\ Asin.iN i ON. --- L'am bssadeur
de Russie a rc;u de Petrograd uni
depeche dis.int qe tous les gros ca-
nois de R ga oai 6 6 enleves par les
Rnsses avant 'entree des Allem.inds
dans la ville.
La depehe ajout'e que les troupes
Russes se retirent sur uneligne puis-
simment fortiflie entire Fredrichstadi
et le golfe de Rig I.



Faits Divers
REN S E LGNEM ENTS
METEORO LO GIQUBS
OBSERVATOIRE
DU
SEMINAIRE COLLeGE
SAINT-MARTIAL
Vendredi 7 Sept. 1917


Barometre


761.8


minimum 21.4
Temperature
maximum 32.4
Moyenne diurne 25.1
Ciei clair jusqu'd 4 heures et cou-
vert ensuite-
Pluie d'orage a 6, heures
Pluviomere 3.2 m m.
Vent tnais pendant la nuit.
Une perturbation peu dnergique
se meut dans la mer des antilles;
elle a d6pass6 notre region.
Barometre constant.
I. SCHERER
Un bon travail
Nous sommes heureux de. cons-
tater le beau travail execut au mur
colt ouest du Lyc6e Petion. C'est
sur notre demand reiter6e que ce
pan de mur qui s*croulait a subi
cette bonne 16paratioa.
II faut feliciter ceux qui out eu
l'entreprise de ce travail don't I ur-
gence 6tait considerable.
Pe,lurbation lectrique
D'6tranges perturbations surve-
nues dans le courant 6lectrique ont
occasionn6 hier soir des phenomrnes
qui ont attij6 attention des plus
indiffcrents.
A Petit-Four, par example, on a
entendu de sinistres grondementsen
m~rme temps que se remarquait une
grande lueur d'incendie c 6tait le
transformateur d en face la mason
de Madame Dehoux qui bruilait.
L'obscuriti a 6tL complete aux
Casernes Dessahines et la represen-
tation du Cin&-Varietes a tk ren-
due impossible par l'abolition com.i
2pite de I'tnergi e tlctrique.


- 'b.J r e, II -Lu I --- L 1 I- I I~


.


L





ZMItt M '

Ocoulement de leurs products et de d'ure sorte deg,.ze, au travels duquel Set.ico des Postes et tron ing-at, si 'on se montrait in- de la Gendarmirie, qui alliZ -
leurs denr es. Le paysan que ne passent les ondes sonores, ce qui sensible A la proposition coi:iliant- gie A la modestie dan 'er.
rbuteront plus des roues imprati- cause des virations.Une sede mi- Ais de depart qu'A present dans le mene jour- plissement de vos devoirs respect
cables, oi le plus souvent, i per- rois soigneusement polis renvoie les Les dpches pour New-york et n d. estimable Adminis rateur Ci- quand, par vos success a venir t
daitle fruit de ses pines et de ses vibrations sur un disque-mioir tri- 1'Europe ( via, St-Marc et N Y. ) vil, ]ohn Marston. vos efforts presents soot ganr dant
efforts, et Its areux,retournera ser agulare ounant qui, s son tour, pr le S/S ,rAdvanceD seront termees Si le Directeur da Survice Hydrau- aurez accord. au peuplegdranisvus-
ourtdemand i ret avec !oaisanc' les r1flchit :ur un 6cran. Les rdllec- ce soir A 4 heures t',d prdcis s. lique n'arrive pas encore A r6soudre bientaits immnqables 'Haiti les
leur d ander, avec aianc. tions d'ondes sonores apparaissent Port-au-Prince,le 7 Septembre 1917 definitivement le probleme de la dis- certainement droit a une .r" aurez
CARDES-COTES. En plus de ces s.ur l'crn 4c 00ooo fois plus grandes c- i ibution d'eau, c-est que dins sa g ime qui sera sa reconnaimpense
services, it a Otd Otabli un Service de que le diaphiamne., iierliot wliandie tache aussi important que diffiile, car vous n aurcz pas d6merit ace
Gardes C6tes qui, come son norn il se trouvfe en butte a des obs-a-
l'indique. a la surveillance delnotre ts insitallaons prri s cles positi queprsenesrout GOURRAIG
littoral et fait la police maritime de L i,,,ire letr qup darm re Ie tat indeniablement defectueux des Gurta -e 1
nos Douanes, tout en assurant le de tiuini're Icctr (ill a "ntat ind~niablement ddtectueux des
transport des troupes, en cas de Daprss un accord intervenu L.a- ctf (sc 1 (lQUvPe conduites.Par contre,'qui peet se re- o Uet
changement de garrison. Ire le Dupartement des Finances et fuser A mis dans la sie are on s isee
11 fait parties intdgrante de la Gen- la Compagnie d Eclairage Olec rique, urge ante dumianal ui cond a s t t'eau ncibot
darmerie et est place sous la haute les installations privies se ftroni Personne assur6mcnt ne s'avise- gente d c Plaisance et dont la d itude ---------
direction du Commandant en chef aux conditions suivanes : rait aujourdhui de contesier les o iPlaisance et d d an y Amdont la d 4pitude
de celle-ci. Le prix stra calcul6 sur le prix amblioraiionsremaiquables obienues Voa auan de dancers aux ya- E SEPTE IB 19
Sur qaatre Gardes-C6tes que doi' de event du maidriel necessaire A dans ceriaines b:anchps de l'admi- geirs que de menaces A la sant pu- Voenant de Pisaeth capitane David
comprendre leservice,~ousoen avous l'intalktion des lamps y compris nistration haitienne, g e ora- ai diredinsles m infestations crutches et ga ac. ou chre
iecu trois. malbeureusement lun ,ceptacle de celles-ci ;linsi que A vrai dire~dins les manifestations cruches et gatac. e ne
d'eutre eux, le plus petit, u LA Suiu- 'ceptacle de celi s- ainsi cue nisiticn de la Gendam irled'H.-1 de hur 6nergie, les officers de la Volier Dieu
LIQUE a disparu dans les flames, sur motant des sares es u- out mfiant qu'on t lorsde Gedamene apportent un ze ton- tae Edmond, venant e p
i la suite di*i accident de machine, vipers quit auont fait l-installation la signature de la Couvention de nan te tut ps quo croie chargement acajou e e Ld0goie
au course d'un voyage a St-Marc. augrnenie dc lo/o qui constituent Septembre 1915)on doit avoir main.- qate neuI pe sssez facilee Virer Me r a ca e Sne.
Le personnel de ce serNice est le profit de la L.omprgnie. lenarnt tine conliance tabvoue dans sque la tachlreprenet dassez ficile. Vier trga ctpa 1 S:ipi,
col ose de : La vente des ampoules, suspen- les louables efforts que font les o11i- pusquides conditions sng 1n element Volier D.eu Merci, ct es .
2 Inspectcurs, sicnl, abat-jour, chandeliers ec se ciers de la Gendarmerie en vue d ea- ddsodes uses n out ce s ue 1a m l- rev r vnanu d apitaine Mc-
4 Lieut natits' f:ra aux abonn6s avec une majora- blir une situation commole. dsavtaeuses tout ce qu a mo- nant rades chi
4 iuts on de 23 sur le prix de revient unand on envisie les rdsultats less et l'imprdvoyance avaient en-i- gement caf et palma christi.
4 Quar,iers Maitres, qui const.Luent le bn t lic de la de'A acquis dans les dilklrentes en- ph d ec er e s'i alat st loseph, capitaine
,0 lMatelots. co dont scerementtenit compie de learaabnsye, tenant de Petite R
Cne valeur d( or :",5.018 dollars compagnie treprises dontsont charges ces offi- gatione leur dcvouement et N-ppes chargement de eton vire de
lii est altlctee annuellement- Ce qui I-Iyine publiqu ces, et que 'on se rappelle l'tat de principalement de leur amour pro- Vodier Dieu Merci, capital
pote le chie .otal de la Gendu. Po qnit it sqeSt ab Iy ne choses an rcur, on ne s'urait dres1 pre, oa n'h6siterait pas A leur con- Dormainvil, venant de 6remie chat
,ene tr 0.:p eu.bl quel 11i t convener que e po n'ai r- fier touas les services d'utilit6 publi- geient crutches, miel et pa
SoitGt-ndarmn.: ie or 701 rubli que en Itt i ort dt lire avec element tait ses premrierspas n Haiti ue. chis uet palma
Gaides-Ces :0.08 a tension le Iragm.nt l de I xpose de Les Grincheux, qui ot oj rs le n'ai pas le plaisir d'apprcier Voilier Au nom de Die, cpi
i la situandtO. 1oncernait l lyge ne une objetiio:i a ahire, pourront avin- les nobles efforts de la G 'ndmerie tame S.iintlus, venant de ocape
lotal Or,. 01 -Or, 0 .,;W que nous avoins ieproduit hier. cer que la Gendarne 1i recoit des dans outlets leo us de l a r L desur lest.e gne
L.a Gendaiinerie est r 1'ie tr de's A ce sut.I nous avons revue avec emoluments pour sa bo ,e ; ms dansoutes les com-nunes e la asurVest.
rWiemuenits actions per le Gou- plaisir le diti g )octur Mcjeleur demanderai de m galer ce pub'.ique ; mtis -a:co-de toute mo Voler Chante Clair, capaine
vernen ent d llii l'Acccrd i, tevenu sur .o-tn ;lnisa idlgi'aicou qui, noua l'espero ;s, va cux aussi, recl- iet des au major Brow i qui ne st: ntenagent line chargement sel marin.
0tion e.re le Gouvet neI e t ,l..'atslo r bit ntit, av. c l'aide des mnd- tratemns re rs cab es. pas en peines ntterto p.nopues ioa Pue- __ _
insi A ('Anertiue (t I( t- il iLiti. hai n !ie- les m"pts I onvilte atii d'amellorer les rou- ,""""-."*..
1t-i his s tit les i'andt's l,,_,iid_ i 'i s iuhatiens caller les p nme Ce I gu.sio d G- tes viccinales et n'est-ce pas une i Poor igu r on Viter
'institnti qui, lud)ips da t( 't. -qu tii ietla Co"mis"on!mene n'a pa. encore at'eint la p-r- e bonne volonit uue u -
aine intelie fonction e,a I dHyg;ne dot il est question daits action ebnolue: mats en atiendnt pneuve de a ne volort a que -C ES CONSTIPATIN
lent'i. Or I e ct la I aix tdal s toWC 1 L 'xpoe, ort II .bores on a ourdevoir d.-ad, r.er.a r- anise l malor Bo\v.a qui, se | ONGESTIONS-ETOURDISfEMENT$
Iesson a our eoir aa er appre rendant rain du manque d'ea au a EMBARRAS GASTRIQU,
Ia Republique. I est certain qu'ae, la nouvelle cier ce qi-ele a accompl jusqu-ii.-
o0,;gnisatnon pirojt6e on verra di- Dins I'IcsPace de deux ans, ee a su Poral S Pierre, enIten im igr toul SUFFIT de prendre
-.. ........ mi inuer dans des proportion no a procurer ux populations -paIs bls y &ger une f aine ? Iest ben
b'es ce'te mo.talite infantile que un b en immense b en que ceiles- rePitab c que 1: service de vnirie to l'us le rvos repau
1a i s D iv e L AI v se tiisait le devoir e ci rel i maent depPuis 1 3 ans, la s es deux i eies confi a' u e deuxJour seuement
signaer dernieremenrt a attention curit e pour lllrmr, es g s nombreuses tarnilles qui y sdjour- P
pub ique. mut--'laiures se sont dins'sn-nounis t verraient ., nremet d sparai eu' 147e auelaUih
RENSE GNEMENTS ,Ijiazge tout le pays, jusqu'A ses ,o sfi ls income enr un cote de isara le, ,rue du Fa. St-Denis, Paris
METEOROLOCIQUL .us a V.0on.s ruu It .ire part du plus recules, assuiant meme dans nombrables halliers et les eternelles g ax
OB3SERVATOIRE min e de mnldco mscie L .a l'ar les recoins les moits co l.nLs la paix q tes qui s-.ende t dans les rues is Iautigeta
D U '* Lois avec i:te .harmant an si indispensable a 1 avancem:nt et et quoent etient encore I incune ad- qui sont tout A fait blanches
SEMINA1RE COLL AGE u .,n Laionani, i ge iieur E. N. F. au bien-etre de la RKpubiq ue minis'rative d-un consedl co nmanal t s.-.- cacune dsqu.ue. es tmots
bAd-,AlL.deo 1a is. Nous devons un hommge de reellement incompetent et sans: DEHAUT A PARIS
Jeudi 0 Sept. 1917 L'in.ciessant couple sera conduit connaiesance A ces officers qui oat srupus. Pour bien approfonir ott, t
Barorte tre 761 : lauie le maidi 20 O.tobre pio- donnL la preuve dune abneg ilon l' avie splendid, dnorme de la "
'mimm .0 chain a 7 hlures du main, en la Ba- admirable, en travaillant sdefeuse- Gendarmerie, il taudrait sortir de
strrque Noure- Dame. ment A retirer le pays, qui n'est pas. Port-au Prince et pouvair admirer Lai Petite Mrfaiso
Tr-n piture Nos n.eilieurs complir.ents. le lur, de I-,tat d-abaicment dans le zhar.gements surprenants qu'elle '18 RUE d~ Ci.YTRE
lequel l se trouve. -a tait subir aux routes nationals. ISI? o a chIntX quell,
maxirnum, 32.:. D" La reorganisation de 1 h6pital mi- A doutetoutee monde a pu cons- a sa clientele quell
Mnyeninediurne d e her apres-midi, Me litaire, 'o ginisalion du seivicetech- ravi nt ls n o hoix d
e eitater avec un certain ravissement lesti
Ciel clair usqu 4 heures et cou- Vve ie. A. L-n nee MARIE 'i nique de la fxlle, ia direction nou- transformations succesives et heu- ubaus chaussures pour enft-
veit teC S velie et intelligente dounde A l'Hs- Rubans chaussures pour enf
veI ensuSite sNxI. -Ic(,Li S CR Ses tane-pieS i d refuses accomplies sur la route de Pe-D! b
Pluie d'orage A o It urcs du soir lls au lieu ct aps pmidi Ss Vincent de Paul,a Ii creation i e. es su o P ames et fb :is etc.
Pluviometre 18.8 m.m. siliue Notre-Dame du service sanitai:e; 1-instailaion des tionile u d gens sen Les commander de layettes, trous
Baromnitre const-at o I 'ours incindrateurs I'amn cement n ssux Lingie feine sont ex6cutes ave
arom11 aura runion heues la ers routes plus ou moins lointaines:seuls lus minutiex et au
SCHERER main mortuairesise ruedes F ontspratquedu Marche dea Place Va- les journaux donnent des details i dit
FrNo4.liire ; ne sont-ce pas lI les rdsultats sjunaudnes dtasnMeitfeures conditions.
Le eur Forts N 14. e initial asstz difints sur les ravaux excu-
e Le Moiteu Condoleances aux t miles Argus- excellent d une initiauve exemplai- ts Loin de la Capittle.C'est ainsi que
Le Journal Officiel de mercredi 5 tin, St Cyr et A routes cells epou- ret aller en au-vendre
septembre 1917 public les pieces sui- vs II nest point ncessairede reparler n ous savonsreCabt et queen- buss Flch n bn tat
s. P mto d'ici au mormie A Cabrit et queobien- U ri buss FeItch en brn tat.
vantes : veilt la ill du rgirme humanitaire institueparles 16L on ira de la mme fago. A Fur- S'adresser aux bureau du jouraa
_Arr.te frappant de forclusion i la oilli iersde la Gendarmerie dlaorison, -. .
les contratW pour la construction des PIriTE irt-ril ni des innovations etonnantes qui Qaelle surprise, qaand nous ap-y .)J, meZ tOujOUNr
wvhaifs du Cap-Haitien, de Pcrt-de- IFOND)LI UNE soCIiTI. [A .NCTIONS. y ont t vu s, revues, jugr o, iouees Q es que le major Hoous p- r, les
Paix et de Jacmel. Pcher capitaux. et'dont la Presse a d&ja toit la rela- prenons qu le major t ook-Tr, les
Poaix et de )an. ..o-onels B.nonn et Tracy ont pu i B- ftrO
Avis Ministiriels. _, lion en adresant des e1)ges 61lo- transporter I'6vnque du Cap ey auto PCacao
Correspondances de la P. C S *---. quents aux organisateurs militairts trdeOansporter a'vque d Cap iien aQueto
avec l'Etat relatives aux emissions I ei e iee t s Les conditions des devo rs de la pastr, d'allr de Pisance A Enanery, PETERS
d'Obligations, et;. Gendarmerie sontd'autant plus mer- e Ennery au Gonaive des Gonari ; :.T i
atum. st Mme laxien Caze m. eeuses qu eles aycopi dy ves A St. Michel et ainsi dans tout le En vente parlout
Notes relatives aux phares de o) Vve J. Caze, Mile !da Montreuil, bone tin et e ne crols pas quil Nord sur des routes soigreusement
Rpublique de Cuba. ( S-te et hn). tris sensibles aux taneoignages de sot inoppotun de rapporter ic un estaures. Qael bonheur enfin de En gros chez :
-. Avis administration. Avis divers gr,'and svtnpatiie don't ils ont eti tat qui a retenu moa a tent on. C-- peaser qu H Ii entire desormais duas L. PREETZVIANN-AGGERHOL
lobjet A "'occasion de la moit de tant sur la route de PetionvIlle. Un la voe du pro-,-s "- -
Le plUS pllissanli pr(jecteur lcectriqule leur regretted Chanoine Lu-iS MARIE indigent vetu de guenille et exti erne- v S prgf
Le pro-c-teui t!ectrique le plus CAZE, Cure de Gaith:er, de la part ment sale etait 6tendu par terre dans Et vous generaux Butler et 'Wil- IiCnq PIre Malt
puis.ant du monde vient d'etre ins- dte S. E M. le Preside t de la 1l pu- un etat morbide t es apparent et ne liams, capitaines Marston et U ider- Vente en gros
alle a Brocklyn. Cet appareil g gan- blique; de M. le Secretaire d Etat des pouvait bouger. La Gendarm rie avi- wood, lieutenants B:ow.i1 Welch et Chez E'UGENE LE BOSSE
eque pse 3 monnes, sa hauteur est Cuid N Gapos ol ue;.eCos se de sa situation, dep ha une voi- Lutch, major B own et vous tous, O americaiu P. 18 le baril de
de 1o pedseson dia tredespeds .Achev.qnede Port-au-Price; lure automobile et le ma:heureux agents multiples ot de tous ordres douziones.
Le mrnodle en est du a Mr Sperry, PM'ichSn Coadiuteur, c u R P. Cabou, Put i tre immbdia ement transport ag m Atd os---ons
P'inventeurdu stabilisateur pour na- Directeur, it des autres Bll. PP du lIHopital militaire; accompagie d'un -
vire, du gyro-compas, et de la pre- St-E.pnt du i-etit Stmnaire College; Gendarme.Pourramt-oa ne pas admi- Pu uil
miore lampe A arc electrique. Les ra- et des nombreux amis qui les ont rer un tel devouement ? A ux a
yons en sont visible A 10io milles de assist08. les prient do bien vouloir Partout o0u s'etend le ch imp de P E. ax
distance de Brooklyn..La cha!eur que agrder tous leurs remerciements les son activity la Gendarmerie se mn- Vtd r e r i*
dgage salumiute est si intense que meilleurs avec Ieipression emne de tre toujours soucieuse des intrtts Vient TeCeOev liit
concentrie sur une feuille de paper leur protode gratitude. 1917 de la collectivit6 et il parait assea 6vi- Damn-sd pour matelas, Toile a drap et fil. Colon, Coua1 _
A une distance de 250 pieds, elle Port-au-Prince, le 5 eptembre 197 dent qu'elle 'fIorce de nous deten- piqu& To1ile fi fine Dour chemises; Sole lovable pour corsag


peuty mettre le feu. Monsieur et Mad-Am- Edgar -rho. dre contre nous mines. iue e pro- Voodes, lulles et Parures pour marie Chapeaux pour
mas, L rs sens:bies aux emoiguagls testations, que de cris contie les avis pae el line Fome palle et lane pour dam s, easimir, iagOn
La oix Visible do sympethie dout its ont te I objet incitateurs du service sanitaire don't Palm-Beach, Drill et Duck blaueset couleurs en /il et en colon,f
On r.ss" an mo -en dua ap- 'occasion de la mount tragique et cependant les efforts ne convergent es pour h es, es, /lles, Toile's nappes;
Opaeil d prcssi au m en n ap- tdouluouse do Jeur tt- regret, que vers la ant~ pubbque, Et vrai etc 1sseles pour hm es, femmes, fllettes, oles bd
paIel de proendrein ignsib!e et A o t .oep ANt-ine DN, ge de -ois ment on srait trop ractai,si ieten s damassdes et de bain. Brosses teie, bosses habit, broslia
coi qu, a rendre visible et a proel ans ien moe, Le leuit ais, etn consid6rait L'injonctioi qu'a ite le ntre bracelets pour dames, Parfumerie assorties; chaises
su un ecran les ao principalementi ceux del etion- d le.Main, l-energiue' D.recteur amricaines, Dscente de lit, carpettes, couvre pzede pourbug a
de la vox. de quelques chanteurs 1les t aistes, are lexpTe du d service S nitaire, 1._. F. Bennett, tes, chemises blanches et couleur, faux cols,. pajamas. caleo,
PHONEDEIconsiste en ut diaphrag- siou nue de leur econnassan. Apropos des ordures qui doiventetre mises de nuil. chernis'aes.gilets de flannelle pour homes et f...
'une sensibilit extreme fait irtau Prince, 7 Septembre 1917, transpores aux fours ncinrateurs. fanell. par aunes S .c. Rubaus assortis.









La foudre A Pttironville
Hier soir, la foudre est tomb6e A
Petionville, aux environs de Saint
Pierre. Un home don't nous igno-
rons le rom, a Wt tfoudioy6. Son
cadavre a et6 recueilli par les habi-
tants du quarter.
CINEMA PARISIANA
Le programme de dimanche corn
porte, A part des films tr6s intres-
sanis, tels que: <( Gros beb6 petit
papa s comique boufte, F. tlit6 j
drArne sentimental, ....
On aura le plaisir de revivre au
cine ma une grande ceuvre cl issi-
que, le succes de ce film est deja
assur6 car c'est a Esther, a la gran-
de trag6die de Racine tire de la Bi-
ble interpr&6te dans un d&cor qui,
rien que pour la mise en scene, cuor
ta des miliers ct des milliers, Its
ortistes qui se sont devoues a ce
chet-d'ctuvre classique-cinematogra-
phique sont tous A la hauteur de
,eur mission, ils nous donnent I'il-
lusion de ievivie en rea!il6 cet'e
iragedie sacqie.
Nul doute que tous les amart(us.
aillent tn foule admirer ce f im r
Parisiana.
Rh'cclion des ulles
La m rn e activity regne paimni les
equipes de la Compagnie hit ienne
de construction.
Une bonne parties de la rue de.s
Casernes est dejA livrde A la circula-
lion. Les t::ivaux de rtecLtion dts
quatLiers du Lycee et de la Basi!ique
Notre Dame viennent d'.itrL acheves.
On peut voir dilttrentes equipee qui
travi-lient en cc moment au Xord de
la Douane, 3 la rue AtnricA;lne, a la
rue Lamarre et A l'ex'tim t- est de
la rue pavee,
Cc qu'lIl va surI la Icri ae
On r.ous signtale la col dute dts
gens sans scrupule qui font d.es
abords de la terrasse un veriiab'e
di pooir.
CG'st surioct les dimanches main,
qne i'aspect en est le p!us degc fLtant.
Les detritus provenant des arimaux
attaches Ln ces liux les sarnedis ain-
si que d'autres irmmondices renien'
I'ac.es de la terrace inabordable.


Notre-Damne de la =n .. ""
MerCI Tromper L Organisme

Tous les membres de la confrerie Pr la i a a;
de Notre Dime de la.Merci, tous les ir
Zilathurs tt Z latrices soat pries
d-appoter lcur oturnde en sa r6st- c'est ce que font beaucoup de personnel qui
de,,ce rue du Cente NO 279. i
prenn e iques alcooliques quaondi e
La neuvaine commencera le '15 prennent des tonques alcoholiques quand en*
de r ce mois pour esinrie23,.eslle coni- realit& ce que leur organism a besoin c'est
i'apies-midien la rOsidenceau Nou;. sA A E IET sICII 1, HSOT
indiqu6 en cas de pluie, tie sera I L ILSION DE SCOTTi
dite de meilleure heure. ..
La messe d-actions de gaces sera. Puissant aliment et m6decine sans le |
chantee en l'Eglise Sainte-Anne le 24- faux stimulant de alcohoL
A 6 hs preises api s la messel' ssistan- 4 3- fa I u x esnimulm de laJ -- um
ce se rendra en la residence come
toujours pour chanter le a magnifi- Wh i -,- ,
cat D.
Et le 25 une messe de requiem saient ce detachement s'esi, exprim6 ha ,
sera dite a ) heuies et demie pieczses comme suit N A H I l A mes qt| Ctln 1p
pour tous its mt mbres de la con-' O. ne saurait trop louer la con- Le plus puissant Maternim EfntantS robust s
tierie, tous les ZIlateuis et Z6latriccs duite de ces j5 hommnes durint Ia des VINS TONIQUES sains e f'or t
dcced6s. taque dent its lurent I objet dans la s Os 1 fo0s
On tst pri' de consider le pre- nunl du 24 0Ctobre : I! est vrai que i It
sent avis come invitation A ceux- ces hommes se trouvaient dans l'obs-
IA qui nont pas recu un billet de curite la plus complete, cernee par
faire part. un ernemi dix to s plus tort en ou BEEP LAVOIX
Port-au-PNince 4 about 1917. nombie, et qu'lls combattaient pour tecommandtE Par' 1 5 e
Mme BOYhRI leur vie, mais la tjcon don't ils lut- conis IEDIOA.oL danas
279 Rue du Centre 279 tirent ioute cet e nuit, la discipline L'ANIMIE
tlerme calme qui ftCr privcnir toute
Sd rnoralsaticn, sont r inaiquables A CHLOROSE
Braivoure aeli'- Si une scule des escouades ,vait t i'- LA DYSPEPSIE
li, pas un seul ho nme n'aurail sur- LA NEURASTH&NIE
vecu pour en fire le iicit. Le v6ri- CONVALESCENCES
i. tble assaut qui commerci aussi6: 54,
able assault qui co mi auss Tenteaengros: PARIS,5,BAvenueVictoria.
Extrait du I'rvuiiers lIaleti que 1-aube permit de dli.Lngl er ls
xtrat du lrlrs objets et qut tot dg co tre 'en- SE TROUVE PARTOUT
uI"Ll1917 ln ine i de tio.s direatiuns dti're.tes,
Des m6dailles d-'Lonneur sont dd- fut splendide. 11 devait about au La Petlie Aai son II nest prouv it'a,\c tle
_-res : des officers et soldats de succes ou a l'andaniss ment le p!us U ,I CJV COMPOSE "MITCHELe
l'U. S. Marine Corps. complete. It triompha g a:e au ma- dl C#NTRE COMPOSE "MITCHELLA
Le secietaire de la Marine v;ent de n tiq ne example do ine par les olli- Ainncne A sa cientite qu elle les douleurs de ri uthement ni
deccrner, des midailles d honneur tcers grd.ds et non-g ads sou enus vnit de recexoir un joli choix de Sft lut parie. a dis.
paraitre les malaise, ,', grousesse
aux cfticiers et so:dais du Corps de par les soldats.v urnib ures fines pour lingerie, supprime le, drule f 1 Iaccouche
de Marine qui se sont distingues au U..e attaque sur le tort Riv cre, banmes -b chaussures pour eants meertabt pron t la femme
cou1s des operations militaiies qui Haiti, 6tait project pour le 1 7 No- es e b s e glandes mammaires, ;,-,,ettant ainsi
ont u lieu en Haitt. vembre 1915. On dvai iunir pour Les commands de lyeties, trous- laso e enour r veau-n
Voici ies noms de ceux qui, A cet- cela une orce composee de d6tache- s ux, lingerie inesont ex&cutzes avec faibles, qui souffrent,. n e,truation,
te occasion, ont td cites a i'ordre du inents pris aux 5e, i5e et 23e corn- le s n e plus m tieux et aux tie arucul e su d ,-',-:enujisi
jour : pagnies et d un coniingen de ma- our la femme enc, *:e. eI pour it
Le lieutenant-colonel Smedley D rines et de matelots du Conncc icut ')r bqu'elleporte, a,--en 'ess
Bultkr, pour 'eciatante bravoure Le foit Riviere 6taitun vieux bastion La aisipas d'oquivalent. Sa:.'ite ni nre
qu'il a montree au course de l'altt- trarnais qui avait environ 200 pieds, La U. ilv a site dergarder l e lihrmiet.
que du fort Riviere ( 17 N/ vemb e de ci.6es et des murs epaus tanis del Avise sa nombreuse clhene'e. et chez Veuve E'-: .i agloire


J915 ) briques ec de pierres p-rces de meur- quelle vient de recevoir, par Its der-
'ot1)eatlOiOn Lc capittine W\illiam P. Upshur irieres. L'entr6e orginelle de cette niers steamers : alpaga pour jupes,
I1 v aura dermain a 9 heures du pour son ecialanle intrepidity aurant torteresse avail 6tW pratiquee sur le, loir. bleu mirin et gtis, alpaga noir
martin s ance sole-inelle A l'Asso- i engagement qui eut lieu A 'occasion ,16t6 nord, mils depuis on avail b'o- supereur A home, casimirs cou-
iation M ixe de ] ( CluvrcChtienne de la cap ure uu toit Dipitie ( 24 et que ctte entr6e et Yon plntrait eur tranus, diagonal noir, voile
La conterence d'us\,e sera pro- 25 Octobre 1915 ) cans le foit par une bi&he troite blanc, unis et A jour, sdyeux A mou-
noc re pa Mcle Thei&ee Biambv Le capitaine Edward A. Osterman qui existait dans le mur sud. Com- che couleur,pi kc blanc, basin, voile
vice-pr6sidente uttuaire de i'esso ia- pour son ic!atante intr6piditt lors de me cette bi&che etait la s( u!e ouver- demi deuil, famine blanc, voile
tion. Ii capture du mime tort ( 24 et 25 lure donnant passage d&ns le tort couleur, drap noir et bleu, ciepe
Les mnmbres et les amis sont in- Octobre 1915 ) elle etait ratuiellement bien gard6e' anglaise, duill blanc fil e fil colon,
vi re s. Le sergent-canonier Daniel Daly de l'inthiieur par les d, tenseurs; ce etc, etc.
pour son eclatante intrepidit6 A 1-oc- qui rendatt Ientr6e du ft.t une en- Prix defiant oue concurrence

Tr binal de Paix section tlid cision de la capture des forts Riviere reprise des plus perilleuses pour les
Le tribunal de Paix ecton sud a et Dipie (24 25 )tobe- 17 No- chef. Cepndant en d6pit du feu i de art
prononct Its condamnatio .s suivan-vembre 195 ) incessant qui sortait par ceite ouver- v i s e Jpat
prononct s:s concamnaio ,s su an Le premier-sergent Ross L. Jams lure le se;g'nt Ross L. lams, de la Suivant cable requ la goelett&VA-
-es:-,nus R. ncius, amended pour pour I h6ioisme et le s.mg-troid ecla- 5e corr.p:gnie siuta saas hesitation RL.NA, quittera Santi.go de Cuba ce
scee publique dau s une vell e. En i ant don't it a tait preuve en pen6- dans l'interieur, su:vit de pies par le soir pou-r.Poit-au Prince oli elle est
cas dcene n paiement,s unmos de rile. irant danS le ort Rvcire A la ete caporal Smuel Gio s de la 2e Corn- attendue vers le I courant.
cas de nn pavement mos de pr- des forces, s'exposant ainsi: une pagnie. Une m. de qui dura dix mi- Fort-au-Piince,le 8 septembre 1917
nJulia JulI,5 jours de prison et mort ou A des b.eszuies presque cer- nutesenvuon,s'ensuvitalors dans le V..BOUZI
an- Julaende, pour voters de at. En cas taines frt Les Cacos se ba tirent avec des Consignataire
de non paiorent, mois d e prison. caoral Samuel Gross, Dpour r, il. des bhtons, des repres, etc. 85 Rue du Ouai
de non pavement, mo ae prison. r d enre eux saulent par
Oria Estia, 2 o tde pri- son b i mne et son antg roid en Plusieurs d entire eux saulrent par
son pour agaondage p tra dans le tort Riviere imm6-dessus les murs dans 1'epoir de s- atend?.
son poarlusr agaonageus, moi ri. diatement apie le seigent Sans, chipper mats parent abaitus par lesa env?
k Nnr1pperrmuss misrentiabaurusupaeesi
son pour vol de 4 sacs de c s xposant ainsi A une mort ou A mitralleuses de la 5e C( o-p.gnie et Pour vousrenrre
son pour volde 4 sacsdese c men Ae des assures presque certaineD. le f-u de la 13e qui vint se j irdre A Chez Victor Manoones
prejudice de Contant Vieutx. rs s les tis laltu.e. ue du Magasin de lEtat
Voici. r ,"vement risum sales taits l'attarue. Iue du Magasin de PEW
Ti ibunal de Paix Section Xord d'armes Qui ont ,motiv la d6cora- Le'Mnr&al Wa ler, commandant et essay. les merveilleuses
les condaoiniatioiissuivantes o nto des militaires ss-,p9mmes : [des Forces Expeditiornaires, parlant ( eiaretpls iJo ?
e oniais par lsuievantes o Le 22 Octobre 1915, le calit Lne de la bavoure du lieutenart-Colonel i9ai'eltes JOb
Patx eciono No"rd Up.hur, les xeas lieutenants Qter- Biitler, also's major, a dit (n part: ----- ...-
P aorsiroccinoandeerot""
Emmanuel Robin, 5 jours de mann et Muller, i.-,.de-(hiru)gen Je ro ande out e, quue3
prison et amrende Botdon et 35 hommes de ).F 1 56rne Mcidaille d'hionn.eur 4 ipii decernee M ai o V io
Le delinquant s'est iendu coupa- Compagnie de Marioe, to10es mont.S pour le bel heioi me quit a montre
ble du vol d'un fanal au pr,'judice patirten de Fort-Lbbetlt, iHaiti, pour durapt l';asaut du fort Riv e.. Dtux / e du A< lAC
du ervicdesanitaire. S'detait dSja ren- uie reconnaissance de 6 jours. Dans homes 1-ayvient pr6cele 4.mns 1
persoanne de Alexis Spoui.sur la nuit du 24, pendant qu-its traver- fort, pour 1 emrcher 4 tre le pre- VINEAENlT i
Sp Ermisinus Jn Jacques rdcidi saient la rivite au fond d-une gran- mier. Cette action leur avait E6 ins- 9eurre frangais d'Isegny de Bret
,.,eti c eu, l devol dae poules. 3 de ravine, leur d6tachement tut as- pitie par lur dwvouement a sa per.- ait Nesi6 condensed tras frais, g


mois de prison. Le dl1inquant a ete sailli de trois c6tes par des coups ae sonne mais sa conduit i ui prove-
SurpIis en flagrant delit a 3 heures feu tires pir 400 Cacos envion qut nait de son devouemnent au devoir.
du maLtin. s'taient embusqu6s dansdes brous- L'assaut interieur du f.rt R vibre
Moise Cin6us, 3 mois de pri- ailles A une centaine de yards envi- 6tait tait par 23 hommes ayant tous
son pour vol de G. 1.60 au prejudi jon du gu6. Le d6ia.chement se fraya la conviction qu'aucun quaitier ne
ce de Mine Dupiton. un chemin sous les balles et s'ins- leut serait donne.
.talla dans une bonne position qg'i ..._ __
A louer ;'maintint toute la nuit malgr le fea -
Unp mason A Bolosse, avenue 1nourri des Cacos. Au petit jour, les
St Jules, S'adresser rue du Peu- Marines se form&ent en liois es- Avla
ple N o '108. couades commandees ch(cuue par le Je sou.signd, agent de la Loterle
capitaine Uphur, le leuenan OQ.- de Sto-omingo, advise ses nom-
NouvelleA la main termaun et le seigent-canonier Daly,. beux c lents avoiw reua des bille s
UN ARGUMENT IRRI'-FUTABLE qui s-avangant par trois points di.tc- breux clieta an de lo o e bre 4ltsi-
-En definitive, ces- sports, ces; rents surprirent les Cacos et les dis- rge du U) S.pteinbre 1917.
cour-es. cetWt perp tuelle gymnas i-, persrent dans routes les d..r-cions,
que, nos aLcux n'en faisaient pas. 1, Le general Waller, Commandant Accoarcz vito
Et Aristhbnes de repondre, trio.n- .;tes Forces Expditionnaires, co-le 7
phant :nentant la bravoure d6ploye pai es Port-au-Prince, le 7.Septembre 1917.
-Aussi sont-ilsous mior's, pardi! iciers et les soldats qui compo: lLope RIVERA.


e
-
i


,
1

t


86, Rue Republicainc o. "
Pour la vente en gr adreser a
SRAFAEL FLOREZ ,.,
S2 Avenue John Brown. ,
Seul Agent pour haTiti de i'Intillt
M\ dical du Dr, B il Dye,
Buffalo. N. Y, E U. A.
EVE tARDS

4Red
e Star
^ Bi
S Meilleure quality
Demand6e par les connalsseurs
Dep6t chez
L. PREETZMANN-AGGERHOL

W. A. Wissiana
(Maisou hollandaise)
RLE DU Q.4AI1- 45
Port-au-Prince
Achats de CafM ( triV ou
quel


A vendre
Un buss Feltch mis a neuf.
S'adres-er aux bureaux du jour

or Mangonts

Sgasin de VEtat
)'ARRI1' ER:
tel Frres de Valognes.
Vros & detail.


Dragees sur/ines assorlies par livres: Fidle Berger
{ Liqueur., Nougal, Chocolat, fruits, legumes etc. )
Prunes onclueuses d'Ente de F. Fau par lives et bocaur.
Fil A coudwre blanc di' K'iser, Patricianet surbois N"$ 4'0 et
Indigo cylindre Guimet 240 et 120 en boitesde 250 grammes.
Cigarettes Job: Havane, Havane sup/rieure, Maryland.
Adressez vous a la mason, Agence Sociste Job Fumeursih
gozit, n'y manquez pas.

Com0manD4e direptement aux Manutu f4l


nliernaliolial esidiclt Buyers
33 Union Square NflW-YOK, ni
Vous mellront en rapport avec les matnulacturiers da 'iaM
quelle ligne de marchandises amdricaines.
Excellentes condition. Ecrire en fournissant d


I -- ~-- I I I ---- I ,


I