<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02961
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 6, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02961

Full Text




41no

Wwmut-KAGLOIR
JDIRECTI Li

jORT AU PRINCE


g3pA.RT3M3N13
G I
ZTRANGEB


g.FAU-PRINCH (Matti I


QI-Z ~- 2ZLW5S~ Jeudi i 6 Sj~JR i917


0


2.09
5.00
lie
6.0


Quotidien


UDACTION ADMMIMSTRAMIOX
&ngle don Russ M~on A Amr~jgajj

Losmuasenew sont repo
A N'flV-AW-U-3MC3.*1"bUgMAM dJumt
a r~nts: ches L.Maymrsc & Cie r, R"T'uinsa
A LaNbaus: cbm'.La~mayems..&coe Z1.*if"
LadptaKU
43uw.vYmaE Urn'sivul ~bI~ufsy.in@=.y4S WO
14 th Straw
Lnsumarnasrts laskis Gai.*=us ssu pal~inaus
Ab xuac & smeorltousPaYabks Adavaia


ies ETRANGERS en HAITI Les.Franais Gadls loe Explolls 'avatemr

LE DROIT DE PROPRI TE Irac S mi allcaflas et Iranais

111 PAR CABLE PAR CABLE
ia qui iprouvait le besoin de strangers n'6taient pas blancs. Les PARIS 4.- Officiel 15 hres. Pros de Le voisinage de Calais et de Dun-'
notre charte, nous dicta la notions de race 6taient sans doute la ferme d'Huitebise. le feu de notre kerque a recu la visit des aviateurs
nation de 1816. Elle nous a borntes. Mais en pr6tendant dans infanterie a bris6 une attaque con Allemands qui out lanc6 des bom-
asqu'en 184?. En ses art cles' article 22. a Aucune loi ne peut duite par des detachements des bes. Calais- announce que plusieurs
39 cette constitution ne tait avoir d'eftet r6troactit. la loi retroa- meilleures troupes enemies qui ont p onnes otW tu6es et 6
Xproduire les articles 27 et 28 git routes les fois qu'elle ravit des dprouve de grosses pertes sans arri- personnel ont tes et bosses.
astitttion de 18o6. L'article droits acquis w et en insistant dans ver A aucun r6suliet. Dans les environs de Lunbville et
taec i anticle 28 U Soati article 24 .q Les concessions et ven- Dans le district de Charrpagne dans le pays au nord de Nancy, les
Avec l'aricle 28 % Sont' article 24 Les concessions et yen- nous avons exdcut un nergique adroplanes ennemisont aussi tait des
saitiens les blancs qui tes fates par l-Etat demeurent irr6- coup do main sur la route entre visits.
prue de l'armie, ceux qui vocables a, cette constitution en- Souain et Sommepy. Les dotaclie- Les digats matriels sont insigni-
attes functions civiles et ceux tendait bien taire comprendre que nents fran ais charges de ramener fiants; personnel n a 6t6 bless6.
tiint admis dans la R'.publi- toutes les exceptions dejA signalees des prisonniers et de d6truire certain Des aeroplanes de bumbarde-
lappblication de la constitu- et sur lesquelles elle ne revenait pas nes organizations de gaz d6iktres ment francais out couvert de leurs
nB2a7 4dcembre i8o6. P Mais il cont.nuent A produtre leur plein ont p6ndtrd dans les tranchees en projectiles les camps d'aviation, les
patte aggravation- Et nul au- eliet. nemies sur un front de 801) mtres divers baraquements et gares de
i'venir, apr6s la publication de Et j'en trouve une preuve dans et eur la profondeur complete des chemins de fer au nord de Soi!son.
eate revision, ne pourra pr- l'aricie o105. Tout stranger qui se premieres lines Une autre expedition Fraen,:ise a
tro meme droit, nit tre em- trouve sur le territoire de la R6pu- servoirs A gaz et faith sauter pltsieurs diunssla galr des deux ins de fers
,ai jouir du droit de citoyen, blique, jouit de la protection accor- abris, nos homes sont renters Fresnoy l des Grand.
neair des proprietts dans la de aux personnel et aux biens, sauf dans'leurs ignes en ramenant 40 De plus, des appareils frannais
bque. Et les tils de ceux qui les exceptions 6tablies par la lot. 2 prisonniers, 4 mitrailleuses, un canon oat botnbard6 les gares de loulers
o6aaient le droit de possdter? De quels biens s'agit-il ? ce ne de tranch6e et d autres matrriels et Lichevelde, en Belgique, les
eat sans doute aussi pour peut 6tre que de ceux des dtrangers- impo tants. camps d'aviation A Colmar. Frescati
les bas inifiats du people Eh ceux des blancs ? Les notions, 16- A l'est de Sipigneules, des recon- et Hlabshein et les gares de chemin
Pition inscrivait dans l'art 44: gerement confuses de nos vieux pa- naissances Frangaises ont p6amtr6 de fer A Conflins. Cambrai, Thion-
Kafricain, indien et ceux issues rents ne distingaient pas de si pids. hier par surprise dans un saillant de ville, Metz et tmoisy, ocu un violent
sang, nds dans les colonies Pour se rattraper d'avoir si long- la ligne ennemie.Un vit combat s'en incendie a kt6 remarque.
pays rangers, qui viendraient temps consacrd la meme parure, il est suivi dans lequel la garnison a Pendant ces diverse expeditions
sdans la Republique seront talliat maintenant se donner le plai- Wt6 entierement tuee ou capture. 15 tonnes de projectiles ont s tu
es haitiens. mais ne jouis- sir d'en changer souvent, et en 1846 Dans I'Argonne un autre coup de lances par nos escadrilles sur les
Itesdroits de citoyen qu'apr6 nouvelle constitution, en 1849 en- main au nord de Vienne le Chateau ouvragesennetnis o1 des dugats con.
ante de residence. Christophe core une autre. \Mais on n'y modi- nous a rapport des prisonniers Pendablt laes out produces avions
tissait solenLellement la per- tiera que quelques ornaments: au Sur la rive droite de la Meuse,nous de chasse Flancais out abattu 13
et la proprie6t des eommer- lieu de Republique on ecrira par avons complktement repoussd trois appareils allemands, don't la plupart
BMtrangers. Aussi etaient-ils en example Empire. attaques Allemandes centre les pe- ont &6 compl6tement d6truits.
bnombre 6tablis ,reussissaient- Ea 1846, pour expliquer le besoin tits poses Franc iis places sur la li-
nt contribuaient-ils pas peu A d'une nouvelle charge; i t tallait bien siere du bois de Caurieres. La nuit a
pxigieuse prosperity de son ro- irouver quelque chose de nouveau, Wt6 calmne sur le reste du front. *
t. PNtion qui nose pas etre si aussi 1-articie 7 decide. Aucun Vientent d arrive
pnque,et quicependant est bien blanc, qielque soit sa nation, ne --------o--- ols gilets. Flanelle pour homme
d'accorder des garanties aux pourra mettre le pied sur le terri- et pour dame.
nuts strangers pour les rete- toire haitren A titre de maitre oa de La situation en Caleons sup&rieurs.
les empecher d'aller chez son propridtaire, et ne pourra, A i avenir, e aChez C. L. Verret, 73 rue du
base, reste et dans une phrase y acqurnr aucun immeuble ni la gasin de luEtat.
OIe,au sens douteux, declare qualti d'haitien P Ham I nouveau
eI218.Lapersonne des 6tran- cet article ? 11 est cousu de different A titre de curiosity, voici les tires -...-
si que leurs etablissements morceaux. des recents articles des journaux al-
tm nere, sont places sous la II reprodu'sait mot par mot l'ar- demands : LaEmprunt de
aitt la souverainet6 de la na- ticle 38'de la constitution de I8r6,
I que je prefere la nettete et avec quelques variantes le second Frankluter Zeitung : K Conservons 30 millions
Ianise de Christophe I Oue alinda de Particle 39 de la meme nos neifs I ,
Satendre par c etablissement constitution. Krnisc Zeitung Te haute I On nous informed de New Yo
'IliCc ? Le-ionds du maga. Dans i'ensemb!e, il 6tait la copie Lepzicbe Nacbricblen :t La lutte On nous informed de New Yok
id. eetles marchandises,'tI de I article 12 de la constitution de conTre ia f.im dqle Emprunt de trente millions de b
0A batisse elle-meme ? Sans i8o0 auquel on avait ajou 6 ces cork e tu m Pn dollars,, est sur le point d'stre entiGre-
tux. mots 9 at la quality d'haitien 3. Et ment couvert. On sait que le Gou-h
roe eo cea u d-h en .. Et que si vos fils meurent de faim, vernement avast admis le principle de I
Protection ne serait qu'il- t cela pour dclarer-- ome en d-autres mtres pleurent leurs enfants cet emprunt A la suite d'une note de
govuvernement, avec les 84 dans les ticles 24 27, q8oui meurent au front fid
3; ne garantissait pas le que aucune loi ne pent avoir d'et- Berhner ageblatt : a Le spectr Mre oseiller financier. L'article q
Berliner lageblatt Le spectre de Ier du Trait di dIer Dlcembre 1915 fz
H Asont deposkes. C'tat tet rroactit que la constitution la faim dissent Mr Ruan, fait au Gouverne- 1915 f
Sun detour, reconnal- garantit galement I'alienation des Lokalaeeiger : Pensons A la Pa-ment des M ltats Unis l'obligation i
n du negociant etran- domaines autionaux, ainsi que les trie mIassister le Gouverneisent a assoir p
7an presqu'une g6 concession accords par le gouver- Dresdner Zeitung La victoire ne ss finances sur une base solid. J ai
i DUbliue- impa- nement soit comme gratitication na- nous trahira pis 1v fait en consequence une etude soi-
tout ce qui a lexcus tionale ou autrement que tout nch ier Allgemeine Zeitung : Au gneuse des conditions existantes eso
t dtie d a a doneriranger qui se trouve sur le terru-
le cinssuda et don ner tangeer Rpublque suit de la besom 'Aller.agae saura mourir- suis arriv'- A la conclusion qu'il est
Cat une parure I EEt qui protection accord6e aux personnel et ,,-,-,-__ desirable d'effectuer un emprunt de
Smode change souven aux biens. saut les exceptions eta- + 30 oooooo dans le but de rembour-
t avant mme que da- blies par la loi. le n'ai qu'A r6p6ter decide de permettre A I'haitienne ser toutes les obligations existantes
c :Ila constitution de843 ici ce que j'ai dit au suiet des arti- manree A un stranger de poss6der. et valides d'Haiti et de se procurer
bpliqude. Notre garde-es 22, 24, 95 de la constitution de Art 2. a Quelque soit le regime des fonds pour les travaux publics
li est ainsi encombroe 184). En 1849 nous avons I'Empire. sous lequel le marriage est contractd- et amhliorations destinies A develop.
llustaIns1 liqesmb q Puisque d-aucuns pr6tendent que 1'-poux haitien seul pourra acqudrir per les resources de 1 He ss puissam-
Ni Pth es re iques qui Soulouque n'avait voulu imiter per- des immeubles N~anmoins si c'est ment riche.,
u btsi 1tbat t cntre al sonne, Lest donc Napoleon Ill qui le maria qui esi stranger, ii aura 'Pad- Souhaitons que la nouvelle qui
'etuanger Ait o ns~te, t mta Soulouque Soulouque le ministratioa des biens personnel nous est parvenue soit confirmed, E
ccordnger.. possder, et crut et-tre... A la livre republi- de sa femme, ainsi que ceux qui se- afin que puissent 6tre entreprises sd- de
F dlt fond e quele n at'caineetiuette imp6riale n'a chan- ront acquis durant le marriage. Non rieusement,g[Ace aux tonds qui nous "r
Sad-lre As son rti qne les boutons. Les articles 24, seulement 1 stranger qui a epouse parviendront avec les ameliorations Nu
re dporas acqclue 18o soot devenus les articles 23 une haitienne a le droit de gerer les attendues. u
Hat se poorra acudrir o7,d 196 biens desa femme, mais il a le droit de
aien acqueiir d'autres. Voila de droit Kijni6 P--" Pt L
IQn imimeuble en Hai- Le president Gettrard, de grande d 'enac rd'aenures 1toilaneedroit nfy t eurn g M l
Li haitiens employaient m6moire, devait tenter une intres- de posseaer recopnu ranger. Vente en gros es
tcs denx mots. Blanc same experience. Dans la loi sur le Alfred NEMOURS AUGUSTE Chea EUGENE LE Boss n-
ts tonMi s les blanco marriage entire Haitiens et strangers Or ambricain P- 18 le baril deio pr
u tnDC t ton os promulgua t o oc tobre a86o ii avait A sotvaR douaines. cn


Les Elals-OUnlis


t la Franlce

PAR CABLE
Paris.- Le Prt ident IPoincare a
remis a Mr Foiry, vice-president du
Conseil municipal de Paris-, un du.
plicata du drapeau Amnricain qui
sera hiss6 le 6t Septembre sur l'In-
dependance-Hall de Philadelphia A
I'occasion de la ctl6bration de I'an-
niversaire de Lafayette. Ce duplica-
ta qui a t60 envoy des Etats-Unis
au President Poincare sera hissa le
6 Septembre 2 heures de l'apres-
mnidi, sur I'HOtel de Ville de Paris.
La remise de ce drapeau en're les
mains du vice-president du conseil
municipal a eu lieu & l'Elys6e.
Le President Poincare et tl ma-
rechal Joffre out cable des messa-
ges appropri6s au Pr.sident Wilson
a I occasion de I anniversaire de La-
fayette.
Damain an quarter general du
marcl iit, Mr Stharp, ambassadeur
des Etats I nis, pr6seutera au mart-
chal, de la part de la ville de New-
York une branch tie chIAne en or.


Attention


Avant tout achat, visited la Maison
OLOFFSON, LUCAS et Co oft vous
trouverez a des prix avantageux les
articles suivants :
Assiettes, plats, bols, tasses etc..
en mail, porcelain e, faience.
Rides, eperons, chabraques etc, ,
Ventures, crochets, clous divers,
tarrzeres, pelles, piquois, houes,
pinces...
Cuivre par feuilles...
PROVISIONS, QUINCAILLERIE:
FER13LANTEIIE.


Les Allentands dd-
truisent leg usines
de la Belgique

PAR CABLE
LE HAVRE 4. Le gouvernement
beige a appris que des *machines
qui 61aient encore dans les usinas de
Belgique sont syst6matiquement en-
ev6es oud6truites par lesAllemands-
Aux protestations des industries,
les officers Allemands repondont
que de Berlin est venue I ordre do
aire disparaitre toutes les sources
ndus rielles de la Belgique. de fa-
;on quae ce pays ne puisse plus rien
)roduire,


G'allemagne et les
rdpubliques
sud-amdricaines

KOLN ISCHE VOLKSZEITUNG'.
La guerre mondiale a 6t6 pour ]ls
tats-Unis une excellent occasion
e detacher les rdpubliques sud-am6-
caines de tout traffic avec 1-Europe
ous autres Allemands attachons
ne extreme importance A 1-amiti*
r ces pays. Une politique habile
ur conseillerait ['accord avec nous.
insolente immixtion des lankees
saye de brouiller les cartes. Nous
avons pas moins 1-espoir qu-uq
ompt avenir r6tablira la situation
notre faveur.


L~L~L~L~L~L~L~L~L~L~L~L~L~L~L~L~L~L~L~L ----L7~ -~~II L_14 Ld~C9s ~ ~ L-L I -- -- I c rra




LE, MATI


S- Dnn Compagnie atio-
kA (l arigies RpolU ldo nale des chemins
SPrSinl WjHSon de Per a d'Haiti
ENCORE UNE 1 ,DE UU. "l U" "
y A auradimanche 9 du uo.
L id e qui inspire aux propri6tai- A la NOTE de PAIX rant-un train special pour Saint
res de Cina-Variat's'd'Tffrir ttoe,-sw S 1APPIeMa -et tes s'atn-i -
re de gala ar profit e artiste d S. S. le PAPE ar et les slaon i r -
Goldrnann, est as-urdment tres diaires: retournant a Port-u-
louable. II est a souhaiter que cette. PAinde le itine jour, aux coridi-
manifestation ait son plein et ltgiti- En response A la communication ,ions usueltes de prix e d'tho-
me success. Car Goldmairn don't la adress6e, par VoLre Siintet, aux ra ir de. trains d'excursion.
reputation n'est-plus a faire, mdrite peuples belligerants, endate du mois DruETroN
bien cette delicate attention. li faut d'oCit 1917, le president des E as-, A Dh i ,
a I'avance felici.ter Mine Taldy qui Unis me prie de vous transmettre le Port-aa Puitce6 S3pteinre 1917
mettra certainement au service de message suivant :
son b6te loutes les 6clatan es rcs- Tous les cceurs qui n'ont pas 0t
sources de'son af. endurcis et aveugles par cette guerre derniers, hab:tua le mo-ide. Peut-on
Ne laissonspas s'en caller un des terrible, doivent sentir la dignity et baser une paix sur la reiitution de
mitres action, nos t oigner notre at- la force des motifs g6noreux et hu. la force' du gouvernement allemand
ce terrible lutteur, qui depuis ses mains qui lont inspire et doivent ou sur la foi d'aucun serment qu'il
plus jeunes anndes,paine sans cesse, ardemment souhaiter qu'il nous fut pourrait taire ? Serait-cp donc un
pour le ttiomple dune cause qg i possible de prendre le sentier de paix ,raitM d'arrangement et d'accomode-
tient d la lit nratuve nalionale el qu'Elle indique avec tant de persua- ment ?
l'ducation populaire. sion. Mats ce serait une tolie de s'y Les hommes d'Etat s&rieux, s'ils
Goldrmann nous a r6voik, Ique eng-ger si, en r6alite, ce chemin ne l'igioraient auparavant, our du finir
tout gosse, il debuta par la Marseil devait ps nous con uire au but par comprendre aujourd-hui qu'.iu-
laise, tour Cay e N. Saet dans leud qu' I propose. cune paix ne saurait repo-ec stlre-
(auxnayes sut let ticlittparled trees, Notre reponse doit se baser sur les ment sur des restrictions &coiomi-
dent qui le lit asseoi sur ses fits s&rieux et sur rien d'autres. Ce ques et politiques ayant poar but
noux apres son remier peti: sue- nWest pas une simple cessation d'hoi- d-assurer des advantages aux uns et
aprs ren l tilit6s qu'on desire ; c'est une paix d'infi-mer ou d'embarrasser les au-
lercd par le th'ittre, eajou'e t it, durable et permanence. I ne ftut tres sur un acte quelconque de re-
il 'randit au contact de son pcre, pas que ceite gone sol renouve- pr6sailles ou de m6chancetL cilca-
artiste peintre de grande valeur, qui le ; et set le, la decision qui sera 16e. Le people amrncain a souttert
se lit unie ri'putalion sous Gellrail le i-uit d'un jugement ies sob:e des mrfaits intolrables de la pirt
au theatre de la Renaissancen poLura nous en preserver. du gouvernement imperial d'Alle-
Nourri par de fortes (tudes sur Si Saintei6 propose, en substance, magne, mais il ne desire exercer au
e thi'cre, it serait arrived an plus que nous retournions au statu-quo cunes represailles sur le peuo'e a'le-
hLaut degr r de la gloire s il avail d'avaIt guerre, et qu'll se fasse mand qui aeului-memeaoutfrcir out
utouvI sur sa route des protecteiiua alors une condemnation generale, dans cette gierre qu'il n'avyit pas
et ontappui d spo uvoiies punhcs et un d-sarmement et une eaten e des cherch6e.Les diplomats srieux salt
il ne loi este que avaIses Ca ut nations bases sur une acceptition convaincus que Ia paix doit repoer
Ilanent helas taute de tiavaux artist du prfiipe d-arbi x ge ; que par sur les droi s des peoples et 'non sur
t bqtIs, une semblable entente, la liberty les d o'ts des g3uvernants, su, les
Aux bienveillants et admirables des mers soit 6tablie ; tt que les droits des peup.es grand, ou petits.
piopri6taires de Citn-Variates, nou, reclamations territnrialesde la France faibles oa puissints- sur lcur droit
omet ons one idee ti accord avec et de Italie, les prob .mnes trou- 6gil A Ia l bbit, A la s3iret, au s f-
ce qui se ftit en Europ)e, quain1 il b ants dts Etats balkiniques et la government, et A Ia pir.icip.ouio
s'agit de representation a bIntli-:e. restitution de la Pologne soient de- sur un pied quotablee aux avantag s
En effet il est de mise, que le bl' thrds A tell s solutions conciliantes &conomques du moid&-- y comnpris
ticiaire qni prend cogi du ptIIc, qui sciontpossibles aucacact&renou- ie people alltmand, bien eniendu,
rauds succs q oveiau d' ne pareille pa x, oute mais A condition qu-il accrVt. -l'gi-
Il est lm lne le tradition, I Qt co.aiddration prise des aspirations liti et ne recher:he pas la do nilI t-
presente ce jour devaut seea idn,"'-, peuplts don't les atff.lations et lion.
rateurs et qu'il s- tfa-so e,'teu,'i -S ieStineb s poliliques seraitnt en Par cons6quent,lezri'-rtum dI tout
tnie derniitre fois daus les scenes ou project d ptix est celle-ci : E.t-elle
dans dillerents actes ci il a eu le 11 est evidernt qu'aucun point de biste sur la foi de tons les p.:uples
plus legiltimes success. .'arirte (tit ce piogramine ne saurait ctte avan- intiress-s oa seauement sur celle
s en va se doit au public, it devient i geusement execute st le retours A d'un gouvernement intrgint et am-
Ea chose et c est presqu'un suppi ce la situation d'avant guerie ne de- biticux d'une pirt, et de l'autre sur
pour lui, les rappels et lks ovwtiolis
pour yalui, s ppes sp eta leurs en dinres valt constituer A ce piogramme une celle d'un group de peoples litbes.
Chest s vrai i'on Got sa base f.te tt. s i tfisaute. Le bat Ces I ti une ep eave qui penbtre j us-
Lo rcs por -Macrduti le 'w represU- de cet e guerre est de delivrer les qu au coeur de la question et c est
tatan d i'fice In/ /1/ma.i .'i en /. peupIls libres de la merci et de la cette 6preuve qui doit etre appli-
vri'r 1,.31. Lu police d'tt former ln puissance actuelle d'une vaste ins- qu6e.
haier dains 's rues at'oisinties jipour tilution militaire, contro61e par un Les buts des Etats-Uais, dans c, tte
reidre possible 'Pentrde dil H'tl're. gouvrtiement inconscient qui, ayant guerre, sont. connus du monde en-
Les applaliIs milenti juirelit tels qie secsetement pro)ete de doninei le tier, de toun les peuples auxquels il
le bti/iciaire dult rester en .,cit' u'i monde, procaid t A la r6alisation a kt6 permis de connaitre la vrit6. II
te',ups ni/ini (t(a(l de iiOitt 'OirP ,ouoa de ses piojets sans aucun egard serait inutile de les repeter. Nous ne
ce'ateur qui s'en va doit laisser pour les obliga ions sacrees qu-im- recherchons des avantiges materials
au public un dernier souvenir, une posent les Lraites ni pour les cou- d aucue s )rte. Nous tioavos que
dErnibre empreitte de sen talent, tumes longuement 6 ab ies, ou les les metaits intolerab!es q ai ont etc
laisser quelque chose de lu ltout en- principles ies plus inviolables de commis dans cette guerre par Ia vo-
Lier. 1-honnear international. Ce te gierre lont6 brutal et furieuse da gouver-
Pourquoi Goldmann ne nous re- a pour but d'aneantir un gouverne- nement imperial alleminm devraient
donnezait-il pas Le Gant, une de ses ment qui a choisi soa h.uie pour etre r6pares, mais noi pas au prix
inoubliables creations. Pourquui leb alluter la guerre qui a lfappe fa- de la souverainete d'uicune peu-
proprietaires du Cin6-Varietes ne rieusenment et A 1'irproviste, qui ne pie, nmis pir la jusuifi:ation egi-
pel setilsi pasaSrie copdeLaveda s'est anret deviant aucune consid:- le de la souverainet6 des peuples
nQuel beau pa es posies, un6 beau raton de droit et de misricorde ; tant tfibles que forts. Les dq -nages
film et une onne musique. Ce serai qui a plonge tout un continent dans les dmrembjements d ea0 res, la
beau, grand et sublime a le sang : non pas dans le seul sang creation de lignes &co ,o ques de
Ariel et Caliban ont certainement des solaa.s, mats encore dans celui caractare exclusit et e6gcste, nous
fait un beau rove. Souhat ons que le des fmmes, des enfmis, et de. semblent inappropri-s et sucepti-
mien pui-se se realiser. Esperons pauvres miserables it qut, aujour- bles,en ftin de conpte,de devenir une
que les aimables o'-ganisateuts de d hui est encore debout, contraries, base plus que tuttle pour uae paix
Cine Vanitts nous piocurent ce mass non vaincu, l'ennmint des 4/) qn'on voudrait durable. |
plaisir. nous donn..nt cette repie de la terre. Ce Pouvoil, n'est pas le Cele-ci doit etre base sur la jus.
aeentation qui seta certainemeit une couple allemand. C et 'tmpi oyable lice, l'equit6 et les droits commons
des premitzes de ce gerre. initredu peupieallemand l1 ne nous de l'humanite.
Oento ous atolec tlus de corns nteressepasde savoirpar quelmoyen Nous ne pouvons prendre le mot r
satn Go tm penut pa c a'en grand people a pu eueaussiasservi, des souverains ac uels de l.Allema s
caller ainsi nous \ou ilons l'entendri au point de consenttr. provisoire- gne comme garantie d'aucune chose
une derunire fois A l'auvre et au menrt, avec tant denthousiasme, A qui dove durerA moins qu'il ne soit r
plus tOt. Que glands tt pitits, noun la realisation de telies intentions ; explicitement appuy' pir une telle 1
pensions alter en foule asbiater a mnais il nous imported d emp~cher evidence co ivaincante de la vo!oat.
pon dernier triomplie et lui appor- que le sort du reste du genre ha- et de l'inten ion du people alleman i
ter up dernier recontort. main ne soit plus laisse entre ses lui mmrne, que les autres peuples de q
UN AMI ET UN AD.MiRA'aUR. mairs. la tefre seraieat ea droil d a:cepter. p
Negocier avec un Pouvoir sen- Sans de telles garanties, dea traits e
S- ---.. b'able, une paix telle que l'a propo- arrangements, des contracts de dd- r
see 'Sa Sfintete le Pape amenerait.ce satmement, des coaventia is d'iasti- c
Joseph Nddal

1t6, hTue du Magasin det tlat. ces et le renouvel ement de la poli- les a)u-tements 'erritoriaux.la rec6as- 1
Carr x Ms Rouges tique de celu.-'A. Une telle paix ren- ti utioi d.s peti esna ions,s'ils6.aient c
Carraux Mosaiques x Rouges drait necessaire la cr auon d'une taits avec I'Allemagne, au:un hom- s
P (ceramiquts) u(xt Jaunes combinaison defensive perm mente me aucune nation. ne saurait au-
S # (Ox6 Garnitest ouges el des Nations coitre le people al e- jourd'hui y ajouter foi, II nous iaut a
Jatutes) mand,instrument de ce Pouvoir : et attendre queiques nouvelles preuves t
.) 3,3 lRouges elle aurait pour eflet d'abandonner de I intention des grands peoples des t
a ) Blalcs" la nouvelle Russit aux intrigues smin empires du Centre. Dieu veuille que |
A vendre chez Joseph Nadal et C6 nombres, A l'iaterventiou subtle et cette preuve soit bient6t donned et c
Pq i-au-Prince. Agents g\ raux ectin A la centre. rvolution certain de tagon 4 ramener la confiance de
a Agents geraraient..preprisep par routes les toSs Les peuples en g6n6ral d'ans la P
pou-4J TaiEi influences malignes auxqupllcs 1 loyaute des nations et dans l'impos- t
6 la MOSAIC TILE k Co gouvcrnercat agleand a, ces teml s3al itt dunt paiz contractuclle


SGrande ret,'aite 'FaitsDi
.1 r uss e .......


PA R CABKE
PETROG"OD'4 L- nii'it(CB de la
guerre annone'e aujoini'itbl qiie la
retraitl dans la region de. Riga con-
tinue le long dos c6 eaq, daut It di
reetio du nord. Danas' le -iki'tci
d Uxhull les Rtiesp sse retirenit ers
le nord, avant Lt5 delog6sa ar les
Alleinands dins la ?$gti 'ds la ri-
viere du g'and Juegel
Deas atiies eunemnis bombardment
la c6te de Riga.
Dans la region de Kranz,,m, 33 kim
au S E. de Riga. de Mild-io tL de
'ryboak lI rttliaite russ. s f'it vers
le nOld ev t.
Une action d'artillerie considerable
se devt luope dans le VulaLnage de
Dvin.i k.


Iecker Jones Jewel
Millingl Co
Farine llqang'ian 00 Stipreie Jaco
V. 1T. tabbittt I tt,
Savon Gold Bar
FRE\,CHI AMERIC IN W1.\: Co
VINS DE CALIFORN1E
VI.NS u .is:ularet, Zitfandel, Bur-
gindy.
ViNs ILANCS: tdock, SiAul r.ie, Ries
lirg.
MASSACUI.SSET BREWERS Co
Bitres Piisner, Pfatf & Kings
Boheimaii
Alblys Porter &kKings Puce Mall
THOSE WO ODWARD & SON
Poi6sot sales ent lo. Reprceent6s par
Euaf. Le Bosse
6,], liue d1 Qu ai
Port-au-Prince Haiti.


ENTERITES
et MALADIES GASTRO-INTpESTINALES
membraneuse, tuberculeus; Constipanton.
A, oldentbappendstculaires,Flvm dtyphoide,
Maladies isyPeaun6,Eoz6ma, Furnenl,~. nt


a 1

st n re tuerclUre nus CuVt
Sa dose de 500e MIlgouttes par jour
d ANIODOL INTE INE











de S. F N. le Preside t de la r*pu-
blique; dune tassM. le Secretaire d'Erat des






816'es; do I. L. G. G. Nos Seiane'irs
Cherubini, Njrice apostolique; J.Co
nan, Arch vemercie Porntas-Price
PMr c t MnCe Maximier, n Cae .M n,

Diecten et dsi es auxtre oi. -ges du



gt-pritdu4 sympathie donair Collnte; t
objet. le occasion de la m vul t doi
ieur regrett6s Chnoine Louis MARIEs
CAZu pot'o de rather, de la part
de S. E M. le Pr6side tdbe la 97.pu-
Cules; d6 L. G. G. Nos Seigneirs
Chdrubini, N nce apo;tolique; J.Go
nan, Arch lvdque ,fe Port-aiiPrince;
Pichoil, Coadiuteur, auR P.Cabon,
Directeur. et des autd'esdree. P. du
MSt-Eorit du Petit S T inairIV olle; a
et eso nobreu x clients s qui le oet





assurtout de la Provincet, qu it a traulos- ar
a er tou maglsin au No 12ie, Grand'-
ueille danrs ave expression seai de
ur profode de gratit de Paris
L rt-au-re, l 5no te sbrimpemen C



S eons ire une visit CAPROls




sent des hur ses chobienveillart des et ti
nombresux clients de la Cnit e part i-

:ulirement daas la madeson qui servait det
oc E CORDONNERIE, dMe toSt:rres, fraius deqi
heur, de qilux Armeus de par les derniersis.
learners u n'oat implement
uIA en profire une visit pour quposr


11 profile de la circonstance po.,r


nmoncer ses clients que, desoc-
mris ils seront servis avec une exac-
itude si sp6ciale qu'elle suipasse d_-
A 1'empressement que l'on a tou-
ours mis pour les rendre satistaits. c
Is doivent aussi se rappeler que le
prix des marchandises n'est suscep-
ible d'aucune concurrence. -
Port-a-PriUnce, t" a2- Aoft o t


RENSEv414E~

Aft: ig 5

SEMINAIHIE;COLLi&GE

Mecrei ZSept 1917 -


Temperature --

m axjrUo. 3i 1.4
Ciel un peu nag leir
c6uveit la nuit. e So et
Gouttes de pluie.
E:iairs.
Baromrtre en bai.se istable
I-. SCHERER
Anniver-aire do Pdp
Aujourd'hui est le troiji~me aun.
versaire de 1-6lection da Piap Beonit
XV.A ceite occasion divers consult
et l gations ont aTbord leurs coulteri
linternonce apostolique, Mgr Fran.
gois Cherubini 6tant accr6dit par"F
Saint-S ge pr6s du Gouverner
Hitien en quali, du MinistrepI lr
potentiaire re p

Parisiana
Voici le programme de la repr.
sentation de ce soir0; Are dprO.
rient,, Voleuse d'enfants, (dra.
Omouva1,t).
Cine-Va idles
Demain soir, seront offers au pu.
blic les miagniliques films: fort que la haines et aLa dernibre
danse. j)

SiLrpris en flagrant ddlit de vol
Le uoinne Judas Andr6 dit la
Ieforne, su pris en flagrant d6lit
de vol au prejudice de M. Kelly a
6tL condamne A 2 mois de priioQ,
C'est u d p6t de Mr Marc Done
que le d linquant a te arr t6 pen.
dant qu'lI emportait une bonne
quantity de iiz.
Ri c divisle condama6
Condbmnde d6ij A nmois de pri-
Pon pour vagabondage. Albert Ba-
zile V tt arr'te sous la m4m e in-
euation.
La mine peine a 6td prononcee
centre c recidiviste par le Tribu-
nal de Paix section Sud.

Coudamne poor voices de liti
Adolphe Joseph, privenu de voiea
de fait sur la personnel de sa mereet
ie m 'naces sur la parsonne de so0
firre Ricine o'ofeph, a 6 condama
t 5 )ours de prison et l'ameode.
Ena cas de non paiement I'emprison
cement s:ra de i mois.

Nous avons requ le bilkt de fair
part de I., mnort de Marie Lucit
Cunningiham, dcddde ce matin, i
heures.
Les fundrailles auront lieu (
ipres-inidi a 3 heures precises,
Eglise St-Paul.
Maison mortuaire sise rue R
mnin. (Qiarnier de I Exposition).
Nos condolhanmes aux familli
eprouvees.
Une depeche des Gonaivesai
once ia mort de Madame Vve Ma
aus. nde Andida St ldmy don't 1t
unerailles o.,t eu lieu ce martin.
Nous presentons nos sympathI
Iues co:dol6ances aux parents CM
a regrett6e d funte et particali6e
nent a son lils Elmond Manis Q
regu a P)ort-au-Prince la .irIM
iouvelle.
-- Les obs6ques de Mile
'CICLE COMEAI auront lieu, dem
latin, & 8 heures, en 1'Eglise Sain
0oeph Maiona rmortuaire : R.
ourbe MO 5.
Le present a is tient lieu diar
On.

Nonvelled la ai ,
Entre amies.
Ma chre, elle est perelal
u'elle ne parait pas son A ef
Elle a raison, elle paraiIt ~
e plus.


Su'attende% _t
Pour vous reuqr.v
hez Victor Mat
flue du Magsi dSi -
el essaye. les ifl.fl,
y 8


I






M 41SON CGElTRALE
La Direction de la Maison Centrale s'empresse d'aviser le
public que arf suite d'une nouvelle organisation de sea ateliers.
i est formellement interdit anx contre-mnaltres de travailler A leur
profit personnel.
En consequence, les cornmandes doivcnt lui 're adrcss6e;
exclusivement.
Alle profile de I'occasion pour lui offiir une nouvelle lois le servi-
ce de ses ateliers.
Elle recevra, avec plai.ir, des commandes de :
Car rosserie Marcchalerfe
) Tournage Tonnellerie
Charronage Menuiserie
F Ajustage hbtnisterie
V. Ferblanterie Vannerie
Cordonnerie Reliurc
Forge. Fonderie
Elle promet : soin et promplitude I1'ex6cution deq tiavaux
Le bureau est ouvei t'ous les jou s de 7 112 heures A midi le martin
et de 2 a 5 Ic soir-les dimanches et jours 16rits except6s.
Le Directeur
G. 11. JACOB


Laboratoire Sejourne
Preparation de routes ampoules medieamenteuses stertilis6e
et Injectables
2 MkIDAILLES D'ARGENT A L'ExPOSITION DE BRUXELLES 1910
AMPOtIL LE d'eau de mer Isotoniques selon Quinton
L'eau de mer que nous employons a 4td soigneusement captde an
large, au delI de I'Ile de la Gonavw.Nous Ii-oit s iemarquer au Corps
wu6cical I oti-eivation judicieute quftowu l L'eau de mer in ectable doit itre de fabrication racente pour avoir toutes ses propridt6s tle
Tipcutique.. I)c nonibreuses attestations nous permeticnt de certifier que nos products on
ponn6 tous les resultats esp&r6s.
SPECIALITE: Serum n6vrosth6nique.
Ce srum ripnlarise les 6chang-. nutritifs, ii 6tW emp~yd vec succe
dana la neurasthdnie, la tubercumor tc.


-T _

KT -

70

720


Machine a ecrire
Underwood


En sto< cliez Eug. le BPOSSE. agent ge6iral pour Haiti. Clavier
et accentuation francais. Chariot de 40 et 16 rouces.
Quand on se paye une machine a ecrire, autant se procurer une
mAUTOMOBILESe.
AUTOMOBILES


Machir es neuves u de second main, toutes mrnies du moteur
klectrique pour demarrage auiomatique et instanian6.
Les meilleuies mach nes pour Haiti, Igr" e'6:onom:ques.
Eug. Le BOSSfE
Agent ge6nral pour Haiti


M(ison Victor Mlangones
93 Rue du Magasin de l'Etat
VJENNENT D'ARRBI ER:
,q urre fran ;ais d'Istgny de Bretel Freres de Valognes.
ail Nestl condense tres frais, gros & d.tail.
Di agnes surfines assorbtes par livres: Fidele Berger"
( Liqueur.. Nougat, Chocolat, fruits, Idgumes etc. )
Prunes onclueuses d'Ente do; F. Fau par livre. et bocaur.
Fit A coudre blanc dit Kaiser, Patrician et sur bois N" 40 et 50 116
Indigo cylindre Guimet 240 et i20 en boites de 250 grammes.
Cigarettes Job: IIHaane, Havane sup/rieure, Maryland.
Adressez vous a la maison, A gence sociWt6 Job Fumeurs de bon
goi', P"y wanquez pqs.



Le Vermouth Cinzano
.N,a rlus betoin de rcla.mv, car tout le monde sait qu il est
i'Apdritif le plus efficacy,
Le digestif par excellence,
La boisson la plus ddlicieuse
et de meilleur ton qu'on
pUisse offrir i sea amis
S teet avis est-il sedement pour vous dire que vous trouvereo
I*O SA, DE MATTEIS et Go.


12 10


1547


1531


130



10.


1 1 I r r -- 1 II ` I I- 'I" --- -kw_.


0


0