<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02909
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 29, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02909

Full Text

UIJIIVzZ cZNIMEls s


0nenltwMAGL1



AOT AU PRINCE



opgALRTEMENTS c


ETeIANGEBt


Venkdredi 29 Jai W 1U


I ;_


RE




G, 2.Ou
a 5.00

3 2.20
6.00

G 8.09


0


1


I


Quotidien


UZDACTION ADMINISTRATION
&11516 do$ Rues 7drou & Amdriesive

Los aaaences seat regafs :
A PGRT-AV-1piucimanz bureau do journal:
A PARIS: chez L.Mayence & Cie p, Rue Traucb@
A Lommmts- chez L. Mayence & CO. 19. 21,21
Ludgate Hil
A Vlaw-YORKL Univesal PublicityCampany 45 Wasd
54 th Street

Lsea to is-rits instris ou non at 1001 pis"rendal,,

jdko~gsts -usf s &3Lnsrtionw PaYa2~esd as,


les marchandises enemies et adop
rande Gucrri ter & ce! effet une atrademarkP
sp6ciale; 6viter la concurrence entire
SlesTmembres de I'mesociation; ri'dui
re lea prix de vente; organizer le
crdi etc.
SL'association convie lea manufac
turiers de I'Enten e a adhdrer A son
__-- programme qu'el'e r6surne dans la
proposition suivante : eNous seroins
De not'e corrcYponwlanl les vainqueurs de la guerre! Voulez
vous que nous soyons lesvainqueurs
rip I n ?ai9&


le mois d'Acit 1914 dans les envi-,
ronsde F 61/62 a atteint aujour-
d'hui F n-o A 1i4. Le colon qui seI
classait ava, t la gwierre.de, E. 8o A Sj
se c6te mliintenaiint a 1'. 250 L
La mrnjo:i'e de nos aittcles d ex-'
portation. se itouve dans le mrnme
:as Le Mie', autrtfois cl'6 de F 49 A
60. est A rtrsent A F 223. Le gAiiacr
obtient lui .usi des prix suptricurs
A. ceux d'avan guerre.
Eni ri ni i 6rr~t- rp i rz,


S a penises daIa I'I'P DiIr tieia iJ L.xIJI In n pouri uiiJpiter cet. xpoU :A;'i-
II i rants, attidront On ne saurait presenter la ques rapide, voici,resumnes en chilfres,ledi
on de la tlit-,one aunde tion sous une forme plus netlte piincipales dlferences relevees entire
e le chiftrc do trois cent Apres la victoire mili aire. I'Eitente les couws de nos denr.es, de 1914 AI
ugt mailliardis environ : un devra dispute la victoire economi 97. .
ite lne 'hi yr' te ti ont que. Ce ne sera pas la lutte la moins P-au-P. coton Cacao Mid
que lrr s d Nt1eoh'O, l or rude pour no're p)ay.P-u-P.coonCacao Mi
I iuerres de Npole, it `oe JACQU.E FERIIAND 100oo lives co Ivs iolvs o10 g.
171,e i l r etr Paris, Mat 1917. 1914 1917 1914-17 19-4-17 1914-17
,l nlobor e M.y6 80-8 25-6--2C 4 50--7 20-6J
russo-ip,)f)i i a oi ,_ _. I Dat2> 32 oo___olo55 o o0 020000o
cejoli denier, la part dle la Di 21 32 i oj 5 0 501200 J O
estde89 milliud, La dette Q Q* peuL oni dcsiicr de plus? OQje
ehabitant ,lt tA1it. an, Je Avis pcut on veor de plus encouragcanl ?I
de 787 frs s'''* vera le ler Et ccpendant.que d-ombrcs a ce ta-
917 if' ti'sl i t roiveroins Iest rappelb aux propeiiaires de b!eau. Les conditions de la vie ma-:
equoi solder crti formidable chevaux qu-il est tormellement d6- terielle, oyant change dans les pays'
fendu de jeter des inmondices d-6cu- d'outre nier, les frais d'expedition se
mnptons qif*' ~ iouis-lnes; re sur la Voie publique, ils doivent sont accrus en proportion des exi-
kregledes lio' ln -s saw s et tre envoys aux fours incin&rateurs gences nouvelles Le fctl du cat6,par'
au: ce do t cll de la pour ere brui!s. Les contrevenants suite de la guerre sous marine, esti
Ifrancaise ainsi que les persopnns devant les pass de or 7 80 la tonne a 43.19 ;
quelle situation ona, lou masons desquelles seront trouvs :et eucoie reste-it-l tics moetie .i o.
i4ueflnt. w)is [ trOiVt, vet
nos queali, oii d a des tas des sus-dits immondices se. l* compare a celui de or 75 pay6 du
IAdmettoins uil nos0 sons 1ont severeiment punis. 3 esici n F:ance. Ea itnnci temps
mItlalgre la ter! ie Ppreuve L!s detritus de mrnage doivent que le tidt. le taux de 'assurance esi
insaurons subt.', 1 reptreidre etie mis dehors daus de. bol es tous monte a 12 010, taUX iuconnu aupa-
pidement le rinq q nous les main avant 8 heures atln qu,ils ravant : les inais de debarquement
ons dans la li tatucliie des soient enlevs par les cabrouets. Laux ports d'arriv6e ont,eux aussi tires
I6,onoaini I'tta. Ce 2J luan 1917 souvent doub.6, et enfini les Lhanes
total de nos expiortations an- txterieures on 6if trapp6s dune
, ductione aiu o des export LARSAdTieu ON telle depriciation qu-ils ontgreve nos
stindes anex colonies, est MAan- deniers detxportation d'un escompte
lloint e lpoltes eoltre lat-con- legal partois aux 2i3 des trais d'expc-
keetraugere. n'a Leiginait pas dilnon reunis.I
ulliards altos ,que les export Nos considerations svr la mortalitd lusqu-ici le mal ne serait pas trop
anglaises, par eximnple, se infantile et la misere 4 Port au-Prince grand,s'd se bornait A une reduction
entpar plus de 15 mlillia'rds. out suggri d i noire confrere, M lrdeJeric ae noi benefits par 1-augmentation
maigre pour utn piay,, qui Iine Morin'directeur de allaiti Commerciale, des fiais en questmon,et retonnem-nt
,court de capitaux et don't le ind-uslriell', it agricole 9 lintdressant que pourrait rcssenur une personnel
le colonial a unte supem-ticie article suivant que nous nous ecnpressons .trangere au pays en presence de pa-
dlitaf. iC est ,miriiliait pour de reproduire : reils tal s tt en tes rappiochant des
plitain.Cestil coianp et our plaintes qum s-exhalent de routes
lo qui pre-eid comp er en -
forte propor io t d humnes pars stir la e situation pecuire ac-
ents et debrouillards et don't U I t luelle, serait certainement juuh6.
res budgetaires etaient in- Mais, en vterie.nous na-vons envisa.
s cells que supportaient ge,pour I'mstant,'qu'un des cotes de'
currents le li zijAdis payaitfIAg i question. La hausse qui s est ef-'
ll3francs,ta is quel'Anglais l 111111 ectuee sur nos deniles.ccia est biern
Pisapoche 132 trs. Ur certain, au lieu de vetnUr augmenter
sUn pncipatle de notre n-' Ses CAUSES, ses REMIDES la to tune nationale,n-a faith que con-
re ac tanert balancer la hausse des articles
ldenos pro Iuits It y en a ion
.aedesriuse ina iscelle-i ....enqu te. m e. e- ours cei. par, ,P u e _: t compete ,- c-
&SNotre iiitins tie product leMir. e'qute t i dn t- o_ n saurILu.tbA,1iL LUi.ssa ,
Shut pzix et it n'en sera let ouTIeriqute don't lon ne saurit cette ali. nation Len 1 Ibussant,
ement tain trlcheren 'Frdnce, et le corn- rno'e grand quotidien, tend a de- compar.til etuit ;es course aes prn-
restera hlier taut que les rnontrr,al un point de vue tout spe- cipaux, ai iies d 'leoisi'os de i 14
ages fratmiAis bendticieromit cial, la mortalil.d inf.intilc, Its ellets d 191 .
Frs du reg file proteciion- grandissants de la misin.e dans Loire
st 6galeineiit tnotre regime il iu. FA:inie savon cuibi cti
qui est responsible, poutr Sins vouloir aucunement contes- par sac p.r caisse
e par:, t I i-.o t 4-17 ) -l,
.p.ar, ie linsu isaici et ter ces conclusions qut sonl oastes, p1ix8,75 50 U.o is 2.o50 3.5o 1. .65 24'7
E 1913 a.0 110 Poy 111u Ido malhtiuleus.mi mit, sur des tfans par uDii. 79.4~ 1O 24.10180 4[0 10 ~ 541
ol~tat it, 13 quititaux tt trop eels, on voudra bien nous per- apies cela, il tessort que la situ-
'hectare. tandis qu en All,-- meme de remonter aux causes de Daps cela, i dessert qune a situ-
elle S'Ieva, a, ptis de 21 ltat de hoses denonze par le MA- ation economique d I~ti ne s'est
Cep r t d'e udier le; -ermdes. nullement amrehoree dcpuis la guerre,
Parabetiterit plus fertile eti Clui qui nes, pas init, aux des- elle est res &e,en matiere d-changes
rique le sp01 ailemand. sous de la vie haitienne et A qui on comnmerciaux,ce qu'elle tait aupara-
ua ultiphrles exein- dit que note exportation continue, vant Pour que nous eussions pu pro-
IonclusioU ie varierait pas. en dqpt de quelques dittiulies mo- fiter de l'etat d'hosulttes qui legne
ln tout pour reussir. Nous mentanes, a sellectuel, comme par dans le monde entier,il eut tallu que
,10eons-nous plus abileslvan e pass, et qui coustate, en m6me notre exportation eut doub: ou
Soos pls habiire ror tes ps que les prix de nos Jenrees qu'elle fut, A l-instar de celle de Cu-,
l.a fort it faire : rtorme uroenne ba, de tous ,emps asstz grande pour
organisation du credit, nwont, depuis la guerre turopdenne, ba, de tous pisis asstrz era de
a des t'ansports et sur cess6 de mouter, comprend avec que nous puissionS trea l'abr des
behosports mari times. L'au pe.ne que le pays ne soil pus pros- consequences dun bouleversement
41rehure, inti ulse aLa p&re et que l-argent ny circle pas mondial pareil A celui auqul nous
'bsrevients ou let causes en abondaw.ce. assistons. Mais on sate qu a n'en est
ibee conumnique sent La raison en est que celui-l n ne rien Bien au contraire, avant et aus-
A Vee dotume~nts A 'lappum, voit que la t aade tie noire dfi-e si pendant une parties de la guerre, le
bfie- 11etude do ces vconomiqu taqddesomptueuse,il est Pays, livre A des convulsions revolu-
bbineAe u mistd etre vei, mais qul cache une demeure tionnaires reiterees,s'est detourne de
native privee sera plus mas q cch une der re la vie laborieuse et pacifique en qui
gralds indusels adlbo e pls bilanten apparen- r6sidait son seul salui-Toute produc-
Ssisaulte asocia Quo de plus billante apvees ion fut negligee tov et oprque lence peu-
manufac ured Guild ce, que le nmarche de nos diver, s o hten ige rouva en presene de
ies principes directeurs,dentees. it vat lOccupaion, < qu'il avait encore,
relea sure centre Le caft t.q qui se maintenait avant I O uP atin-


moins prevue que la guerre europ6-
ennee, il etait dji saps resources
Depuis les choses n'ont faith ques'ag-
graver pour lui. A la taveur des
LhargementlI politiques et sociaux,
survenus en ces derniers tem'ps. le
Paupdrisme s'tst inst'll6 aux foyers
haitiens. Retournes a la vie rtgulie-
re, nous subissons aujourd'hui les
consequences log'ques de l'ordre qui
nous r6git. Or. ne sait on pts q e'
come .e d6surdre. I'ordre lui mne-
me A ses mw;ux ? La stability piliti-
que et fininciere, en p6n6trant parmi
nous, a fait entrer A sa suite le Pau-
perisme, ce tflau des grandes lgglo-
m6ratious humaines.Ma's tandis que
cetr 6tt de miseie thronique tire. par
aillcuri, son or gine de causes divei-
ses dunt ia prin.ipAile est l'exces de
population, chez nous il vient sur-
tout du manque de travail, manque
non point impu'able A une surab.n-
dance de la main doeavre, mais A
une organisation social d tctueuse,
autrement dit au detaut de pr6para-
tioa des classes populaires aux con-
ditions nouvelles d'eisteuce qui leur
ont ee subitemnent imposes.
Dans le cas des peuples strangers,
le pauperisme est tires dlfticiiement,
sinui pas du tout curable. 11 tient I
des racines trop piotondes, pour que
les mcsures leg:latives, mnme les
mieux entendues, puissent le fairc
disparaitie. sans le concours d'un
temps tues long
Lthez nous, au contraire, la mi-
sere n'est qu'un mal de transition :
quelques annies de bonne adminis-
tration, ile d6e!oppement mdthodi-
que de la production, des lois pro-
tectiices du Salariat, suffiront A I'en-
iayer.
C'est pourquoi, tout en pietant
l'oreille au cri d'alarme du MArIN,il
faut se girder d'y .jouterla note dis-
solvante du dtsespoir.Le pauptiisme
haitien existe, en elfet ; il menace
mIme ae s'~tendre. Mais cela ne st-
gnifie pas qu il ne puisse trejugul6.


Service Solennel

Les anciens 61ees ( 1878-1884 )
du T. ch Fr. Oiile Joseph ont
1-hoaneur d-inviter tous les amis du
ven6re Detunt, au service Silennel
qu'il font ceiebrer pour le repos de


11j2 prE&ces, dans la cli pelie de
I-Isitiution 1S,-Louis Ic Guiiz.~gue
Port-au-i'iincc: le 26 juill 1917



1-ai1tL'Divers
--03--


METEO()RO0LOGI QUE.S

OI3SEiIVATOLIRE
DU

SEMINAIIW COLL15,GE
6AINT-MARVL'AL


Jeudi 28 Juin 1917


Baro rn4Lro

Ternpdrature


702.4
minimum 23.0


maximum 28.7
Moyenne diurne 269
Ciel covert A partir de o10 heures
Vent assez frais, surtout pendant la
nuit. 'asse pression dans la mer des
Antilles.
Barometre legerement en hausse.
J. SCHERER


La Saint-Pierre

Cest aujourd'hui ia fete des S tints
Pierre ot Paul. La St.Pierre est t.6
tio chaql'to aml.e, avec solentitd A
Ple ou-Ville, a l'Arcahaie et A Gan-
thier.
Combine c'est de tradi ion, la cd,
[6bration do la St-Pierre aura lieu A,
1etion-Ville dimanclie.
Destrainaspeciauxpour 1 Arcahaie
southt misaujourd'liui ala disposition
du public.
Trsaaux devo rie
Nous avons observe avec plaisir
que depuis ce matin une equipe
travaille, co nine nous I avions de-
inandd, A rdstaurer Ia ruelle Jardi.
nes abimace par les dernieres gios-
ses averses. Deux rigoles latdrales
vont otre creusees pour i'ecoule-
ient des eaux, apres quoi, on fera,
disparai re les crevasses dent nous
avons parle.
Nous en t6licitons le S.rvice de
la Votrii

II but des couverc.es

On nous signale l3 danger qu'a
couru hier unu voiture passant a
i'atgle des rues des CGsars et du
Centre. Le vehicle laissait la rue
dris Gsars pour s'engager dans la.
rue du Centre quand brusquernent
le tireur sarreta. I.'uae des roues
venait d'entrer dans un regard d'6-
Comnin nous 1'avons dej4 iit,il est
necessaire de deposer sur ces a egards
wuinediatement apres leur construct.
tion des couvereles mnme provi-
soires.
Or Jules Dtveux

C'est par erreurque notre confrdre
a Le Nouvelliste* a annoned la no-
mination de Mr Jules Dbvieux aux
fonctio s d'administrateur des Finan-
ces de Port-de-Paix.
L'atcien adepute de I arrondisse.
muent de Leodie a reprise purement
e simuplemlent Ia directit j de sou
Cabinet d'avoca Rue des CaserL.es
No 71.
L' Union .0atholiqne

Cette utile societ. a pens6 A cr6er
une biDliotheque qui rend deji de
grandsservices.Nous sommesheureux
a'annoncer qu'une tkte sera don-
tie lundi prochaii au profit de
cette b~bliotheque; nous engageons
tous nos lecteurs a apporter leur en-
ourjgmncAt a une cjavre d'une si
haute poit6e social.
Uae contieence sera faite par Mr
Police Mars qui parlera de a 1 art de
ilre coniin:e discipline d'dducation
gen&rale .
M.\elle d-Aubigny lira des poenes
de Leconte de Lisie,Rtchepin, Albert
Saimain et Dtanoctls Vieux.- Agre-
ab.es moments A passer A Parisiana.
Les cares se vendent chez Mmes
Pierre liulicourt, Lcon Mathon,Fre-
deric DorLt, Vve J. Liz tie, Melles
Andree Sauret, Clothilde Lacombe.
Bureau des Archives
Mr le Dr Mo1lire vienIt d'etre norn-
ie Directeur du u13reau des Archi-
ves geinrales do la Repubhlique en
remiplaceinent de Mr Eugene Vieux.

Cnrtz la Rigole
Nous voulons croire que 1'equipe
envoy6e sur note demand, pour
curer la rigole de la rue du Poste
Marchand s'est tromp-e d'endroit.
En effect elle a travail devant la
maison Sadrac Hyppolite et est par-
tne. La bcsogne doit etre plut6t exc-
cutoe depuis la maison Athur Isi-
dore. C'est surtout dans cette region
que la stagnation al,'.plus marque
daas la rigole ofu il y a une vase
verdatre et nauseabonde.
Un boI curage est indispensable.


ToAT.AIT7PR!ICE ( Haiti


II





LE MATING


Cinkma-Paisiana
Encore une tois la GLL, ce film
ddlicieusement pervers a attire un
monde tou A Parisiana.-On ne
) eut, en (ffet, resister au plaisir de
ievoir MistinguOte dans les diverse
parties Lde son )61e.
Belle soiree qui prit fin vwrs II
heures.

Le Direc:cur du Lyc[e-Petiou

Mr. Prices Tessier, don't nous
annoncions derr..i-rement la d6mis-
sion comme Seciktaire d Etat de I In s
truction Publique, lient d'etre iiin-
tlgr6 dans ses tonctions de Directeur
du I yce-Petion.

J(unesse L'tl6raire

Les membres de la a eunesse Lit-
liraire sont avis6s que la seat e or-
dinaire qui devait avoir lieu le di-
manchic ir juillet prochain est ren-
voyde au meicredi 4 A cause de la
flte 'de St Pierre a Petionville.



La nouvelle de la mort ai P >i-de-
Paix de notre jtune amni S1NVDAY
H-U-IAUn fieue de Madame Augus t
lleraux nous est parvenue hler.
Nous nous associons au deuil de
la lamille et presentons nos sympa-
ihiques condolcauces A Mr eti Mine
Auguste lliaux.


Aiis de dejiait
I'sperson rws tii d oi vent vo\,,-
rct s ur I a igi viie c(9tH1'd,.S/ ti, u, b'.I)p ( ,
tiOir Cubha et Ki l)IJSt() i pe iivetiiit eC
mri S iuic1-ire sans i i-ai d.
La ( ietoiul'L[I.
Rue Ihpublicaine.

IAotveIle a'I l'a -iu


On pane dans un salon d un cri-
vain don't les vetements ne oent pas,
toujours d'une proprete irrepro-ha-
ble.
Pourtant, aitt observer quel-
qu'un, la tte nest pas ma'.
Oui, il polite ses chcveux en
brosse, maisil ne peut s'en servir
pour ses \etements.
----- v- ,-t, mtWWarrm

lRenseignellienlts Utiles
--CO-
-co-
Ponr (i6sintc rr les aippirilenmnls
l:aire le m6lange suivant que I-on
patrit dans de l'eau chaude -our en
taire une pite qui tienne en boule:
soo grammes d'argile
500oo a de sel de cuisire
500oo de sultate de fer
Ig jo a de peroxyde de man-
gane,-e.
Le melange bien fait, mettre en
boules et taire secher au soleil ou
prcs do feu.
Aussit6t sz&hes, on peut les em-
ployer enlespl2'cnt sur des chlibons
allumns.
Aussit6t it se d&ga-gi ds viapeuts
de cliore qui suttisent pour detruire
les miasmes malsains sans incom-
moder peisonne.



Statistiq ue

hitit bressan te

D'lne states ique generale dei la
Compagnie des cheinins de for dp
la Plainep du Cul-de-Siac, iI resort
que pour le dauxieme s,'nues re de
I'annde derninre le fidi d'en ree peu
s'dtablir come suit :
Campeche 2.185.220 livres
Coton 32 332 3 3
Bestiaux 510( t es
Sucre 815 sacs
Tafia 1 219barriques
Charbon 510 sabs
Patates 3.327 ((
Sirop 205barriques
Peaux 5.041 pieces
Divers 216.929 livres
6(.139 passagers do premniere et
deuximne classes et 25.76S de 3,'
classes ont voyage par le train de la
Plane et ont fait encaisser A la
Compagnie 22 272 gourdes. L.-s r,
cet es totales s'l66vent a G.61 450 88,
ce qui donne une moyene pa i jour
de 333.97.
Le total dces recettes pour les li.
gnes Tramways-ville, Bizoton, Carri-
four, ia Plaine Carrefour-L#ogAne,
s'616vent & or 755.92 et G 172.728 02.
Les machines ont parcouru environ
98.000 kilom6tres pendant ces six
derniens mois. -


'Id~a Rhu'n A.flRoy, ncess ires et a confld l'exacuto
"Ide~a Rhum do cs tra a Ast's einploy*'s tech
12' Rue Roux. niques: S~iperinten-lamnt or Formlert
Bientot avons nous appris, oCfU
La magond~ivre 6 'ha il ., su tamera la route do Sinto. Lt- coh
rnaS'~ '~1Vz e~afilioli~'net Uiidem wood, 144in mjot' Oter.
ld.-;m: de. mann, l'Ingeuiietx E~ h~arr. et le Sij
~~ perinlmendant de 1.4 IWre Section d t
'J.ravaux, Rodney Ilaussan, oiu f.'t 1I
A semaine derni~rel une o 10gtie tour
./1ssises criatinelles n~e d'nspec ion par u zeati, Ta.
barre, Cro x-des-IBouquets( t ['()nI
IBeudt pour' so ietidi ti comnpte tie
Audience du 128 it~t4 iJ17 I'etat die nos votes et e udieor les rOd
pOLrations qu'it coliviendriaL d'etitre-
Lec juge A.Vieux ouvre I'audience preu-ldre. 0.1 wiIs a asruro que de
11 a pour assessturs le juge T.SyIl am grands et imp )ranits Im-avaux, volit
et ie suppidant de juge Lucien sous peu 'elxdcuter. fivureuso mi-
Me. lustin Mon as u~cupe le sidgi..tiaiivt! si ton Roulge dt. quell'-i ta-
du Mjris~re Public. goilIcls cultures dies payzsaiis et I s
Le Jury est pr~tdi. par M Cldinen'glanides plantiitions sm, 1'.ent duL
Pir~chiat. mnauvais O~tat de nios rolt-'s et Lies
L'accus6 s'appelle Marie-Louise St-d~bordetneiits de nos rivit;-vs.
11ar u n beureux h t.sar-I, lo j )Ir
neneaLe ~ritit,denitur-ant A Pol'd- Ch io, 1 e, vinite en Iaiue, etait I'd
au-Pxince, Elie est mititture. vaiit-vefieI du prelimer aimniversairti
Par ortJonnatice de la Chaminbe Ldu de loujjvtrtlt'e Ldes Trly uix u1kI 11
ConseiI,tj1ji a t, renvo)-6e cdvantIth Les einploy-es nous out alinlo'aco
tribunal crimiaieI de c~e jessort, sous que pour ceie~brer Cettel d ('e, heeMh-
1'inculpa~tion d'avotr vol .6 -4-MA-oie jor i e(iscn jinn .donuwillCunie t
qui elle ,`Li1,!aasonune de deu)L ce.t iveel t:illtxaidi et Cs Forutici t ous
mu taeitae c -rLit,11, i' \ I' e a c
quatre vw gL gktuuIvs. Cmplitra.iiLnoan t cilei ,ip
L-a petite ScnO A pour dcf. SCi1scu ais olipet mell (1 u l tiei (1%3. d111s l
NV~LI 'aianetUlciini ~z Lar 3 e iut 111~i t-I enuIt'Ill. d, si cto
Au W~nc 'de la partie civil st: -rou It ppeloijv.ell pasaiiA (4-w utix q it
ven1t NiCb I: \loki'.e \1UI'1 D thA IcN iv-)ilt(rvn~it ie prelvilet coup de plo
it i v a tp)S dC tl mnOj u U0 a 1 C1 ild ctie dati -es Lr,,vtailx, uuPU I'i -Ii )U
Ia plii iar i'-,, 'ui racon C L i S AI Lt UL c, fuit u'lt -.IIM, 1idrIt-y IlbUS t
la cause dS A sa a -1 i. sA` Alt icintr Neillo i~zVi ictn et \I i CelG )it an 1
quet que MailIC1c-luis-- ci Il -L e. Lu wpliien S k Cts UVI let's (jell
Pasdl'!n "tj:rIt: doiiar AC La glun di. ord !It tli~q e I t'Lie (4u trtAl c tikti
pas is~~ucr'~*ireen otiequenous.
1,lhsilienn. Elick iee oteqe itest A souliaitci que s aii-iten.
a:;rticles qui avaleICItCIC 10 XI,, i~re~pi C ~ lsi
-~U~-. ~ oLFIUr Vol ierepreseil Vde 1,Asojelita *r '-'- IUrC l

aI n~llUPIu efhlleCe- G d~- d' a b tite, e
a1iic-Lcuis.navne ntileAs s olide besogmene t 1iil.JI dIC Id
avonr vole, rais nie se rtnd p,4s compjj- CiItAucrieie& d'Ilai I CCiorpli. ell
,c ce la vaieur qu'cel,: a f,1eneve,ccehe- viliiie ; cat', en Cem Ltup1-i I oc
cicit oj~e i U1J~e d'i. duiPdV-3 ui ISe re--Pecc 1,(ulquas-.
ci ~ an zoll~d d Lfiid; L L PCOa U ijidLlY"210rlgIII, 't CQ -cIlj
goui des. xquete-t d'avoir 'de b'uuiie joutej,
Ixs drbats gdndrau- sont ouverts J, V U PI10 d aeel, Moualictu'
Me Mlo~itas opine que I'acciscees! le Direeteue, fl~sruiaiR de atwIes
coupaI~ie,n-mais mdritd qu'o~i ait pit.IU 11elICUrS Ssentinllet,
d'e ie. -N l'RocUR:.s-4is-rE.


Me. Moise D. Ciar!fes accuse aussi
Marie Louse.
Me Zephir implore la pi-ie du ju-
I
,Me Montas, en repliquant, fait re-
maiquer, que eitnt d&oine la menta-
ilte de la petite S n' c It le milieu
corrompu dans iquel elle a vecu, ii
est reei.emelnt neccssaire queon pren-
c-e piie d-elle. 1. demaiude des cir-
contsances atienuanits pour el't.
Me Fantan repond A ia iei)que du
Pa:quct LE ics debate, sont terslns
Le Jury, vu iVage,la naivet, I igno-
rance de Iaccusee qut a dtja subi 4
mois de detention, I'acquit e.



Retraitd'ea eqaatar
-00-
A la suite de la rupture des rtla-
tions dipioni.iqu's entire le Gou
vernement d H11,ti et celui de llm
pire d Ailemagne. le. Deparnemcn
des R lations Extreneutcs a ete au-
;:or 6 a p;:ocdei, et a piocdde. ic 23
du courani, au r,-trait Li I extquatu.
qui avait ete accord aux L.onsuls,
vice-:onsuis et Agets t.onsuiaires
de 1 Emprae d AliLmagne en a -Hi t,
en vertu duquel ils exeiqAient leuis
lon..tions consulaiies.


.\'()i.( itet ut'U s la comuitim caloit sui


L(E U VRE
DE LA

Gendarmue ie d lait,



Monsieur le Directeur,

Au course d'une promenade en
Plane, nous avons constatO les ef
foits constants que fait la Gendar-
merie d'llaiti sous la direction et le
contr61e du Colonel Underwood e
du M.jo'r Oste-rmnann, pour ainelio
rer nos routes rationales renilu,-u
impraticables pat les deruiire-
granides pluies.
En ce moment, on a mis la naiil
a la route d- Cazt'au et 4 'elle aw-
iutt du Carrefaur Drouillard par
Moc*juet e a Suissons. Ces routes
sont repardes par le contours bien
veillant des grands plantnurs dt
ces regions qui, 'd'eux-m6mes, en,
olfrant de donner lea terrastiers
ont solicited I aide de la Gendarme-
rie. Celle-ci lui a procure les Qutils


MoUventCIt
da cabotage
-00 -

ARRivAE -i UU 2 j";N 191 7
Vo'lier Siinte-Mitrie, cap:;;inee
Hug, venant de Petite Rvie-r chir-
gement 23 sacs cal~ I sac peaux de
chevies.
Voilier Notre-Dame, capit.aine Ei-
var, venant de Baradircs charge-
M.ent 18. uoo gnac 2 sacs cadt.
Voiller Soilte liRoe, capitaine
Paulisma Paul, venaIit de Grand
Boucan charernemnt 5 p &Les gaiac
VoItLr S ilnii Augustin, capitaine
]ouchin, venant de Petit G-:ave sur
tlest
Voiiier Vaiilance, c pitaine Sa-
hoide,venant. de Pctit-G,. dve sui lest
Voilier Laissez Ga.min, capi'aine
Canmus, venant de t3ara.leres char-


gemient 213 sacs cafe.
Voilier Arelise, capit ine 0 :ci La-
inirre, venan- de lerciniechaigement
7 sacs cdf6 4 sacs coton
Vo lier Dieu-Puissint, cipitaine
SAint lean venant de G.ande Saline
chargernent 70 bin r sel marin.
DLPAWr DU 23 IUIN 1917
Voilier Anna. capitaine Rebecca,
Gonaivo's chargeim nt une grande
quiotite de marchandi-es
Voilier Graze A D iu, capitaine
A.meu. Si i M-arc h gtm-inerit.
Caiase ciulmenit: el-.
Voilier Anni, c-pitaii R b cca,
Gonaives ch rgem.-.nt m in ch uidises
Voilier Consolation, c.,pi aine G6-
nies, Port-de-Paix chaug.-ment uiiar-
chandises.
Voiier Cent U.ile, capitaine
Youtte, Bosc Saline sur lest.
Voilier Vierge de G-a-e., apitaine
Joseph, Arcahaie chaigemem divers
Voilier Dieu-D.vant, capitaine S
Vilma, Arcahiie chagement 20
planches.
Voilier Stint Soie, capitaine Po
lidor, Arcahaie chargement 2 sacs
marine et un lot de marchandises
Voiler Cyrnos, capitaine Lucien
Petii-Goive ch irgernent divers

CHIEZ
-. Verret
73, Rue du Magasin de I'Etal.
On trouOera du Palm-Beach beige
et gris,diagonale noir et bleu et des
cas mirs de toute sorte, de jolieG
cravates noires.


ft

I.



5
I

L


Pour
piqures '
d'insectes 4"

UAND moustiques, fourmis pi-
quantes et d'autres insects
vous ennuient et vous piquent,
ils deposent en m~me temps des
germes venimeux, lesquels entrain-
eraient A leur suite des consequences
serieuses A moins de faire I'applica-
tion du Liniment Minard.
Appliquez immediatement le Lini-
ment Minard aux piqflres d'insectes
et obtenez un soulagement imm6di-
at, et ainsi empechez toute infection.
D'ailleurs le Liniment Minard tant
une prescription de Docteur se vend
dans toutes lea pharmacies et dans lea
principaux magasins. Ce remade est pur
et antiseptique. II came les douleurs,
desinfecte et gu&rit promptement. U ne
cause aucun domage a la peau. ne brtle
pas I'piderme. il est absolument facile A
appliquer, et donne un r6sultat assur6.
Emnployez le Liniment Minard pour tout
genre de douleurs.
Minard's Liniment Mfg. Co.
Framingham, Mama., .ta Usir d'Ameriq




SINARD


Filillik -s 1 ,RI'
Seul Repra~sentant pour flait,,
139 ~Itijedii PeiipI.t '139
PORT-A U .I'jINt:Fj


Que premi donc cteb.el r

pf e a (1;111, l e '' t te bevolle rm
t 1"t 111;1,1(le ataste c de
f-i~r codri e le i QUc
11 1i-a li-te rli (1011 de r
fuh!-It 'i ll-- ii~ h ii. 'R ps

Cu u~~ et I C aricu
t u r Cellt qua souffr
~. p or it~ 'l I tis, ene
Jr Lt cxt-.,~ (It iraxail- c


I *- i_ 1 .. ,, u m oute leur
S-.... "*......I ,.. 11 :- i}'t purcm ent vegetal
fo(Per(Ias v t Ied "d'ti i'ttiernnic sou
o,. r ;,,-c. -e i rd..utes 'a pre
1:5, ( h,,min desi D1) ;,:",in", ll, s,,
S i i 1.....-c } t s, '. Ve n ,ve Edm ond Mag

Acheter 2 AUTO.S FORD qu, le Pour "A vente en gros, s'a re
t '111 Solt la Clsso.S. pum Vu que I8 tRAFAEL FLOREZ Z,
I ma liie e le l c 'i sis l ent V p l .2 Avenue John Brown
I I a'. t s ',".t Iour HIaiti de ,I'*I
: < it al du Dr. J. II, De,


Un employ serieux conissant Sti) i,
c courlatallil-it I na'gltis la btel,ogra IllUlmiln sserji IRoderne
phle e ia dctylygrapliie. REPA'SS -\GE DES FAUX-C
S adr'ess.l-r al bureau t idl jo, rf i|l, Le it x cols repass, s p
par It Ltre s )us les iii iles D D. I es in x co s rpssspe
par e ei es D D1. -. durer plusieurs jouis sans tn
Hr f ypar la sucur.
'( 4it d Les vrtemnents blancs sont
A good english si making Cleik, chis parlaitement par un pr
Stenmg, aplier and Typist. special.
Apply to the news *ap r by le tD r Pour !cs votements de lahine
under thIi3 intials D. D. F ration A la perfection Tehli
pour les articles de laine.
t APIs Repass.ige A la perfection de
La Maison .1 Mr. FAL -'A.NEK IA\M S talons, Chemises, etc, etc.
SA.NWI s'tablit en Ilaiti;et lappmlen ., t Pi IX i odres'S,-Place Gcife l
la plane d, IAtLiboul e, demand
pour s0ot! ()Ilie nLiut prpJniele blen
situee dans la ville tie Sint-.M.a.'c I r IVisulla
dans nil quarter de cotlumeme Cavoi-
sinant le port. (Ilaisoi hbollandaise)
Sadresser a Mr GIiAimD SL-JoHN, RLL DU QUAl- 45,
commit vovyageur ; it \itie lhaiti eD Port-au-Prince
A( Lit pro ha.i. Achals de Cafe ( Irid o
.... .. -'"-- quell ), e iux de chevre, ca
oune re'omp-use de tiel. pour 1'exportalOl.
Perdu mercredi apres-midi un pin-
ce-niz en or, verresronis dans son AWhisky EV ossai
6tui etampe Z.atnui.yer, Phil idel- Par- i denier steamer,
thia. Iare er e semarques
Celut qui le trouve est ptri d6 n.t d'ar river les marques
l'apportei a la Legition A.nmecaine a pr.dcees :
Re.ompene est promise. -lal 'Scllish Liqueur W
Old S *och W\isky Veleral
~ i, Old Rloyal Soverin W
Je, soussigne, done avis ta, t atux E vente chez: Simon Via
getdadines (u'aux particuiliers qui'm ti D 61 clez,
clieval de couleur blanc elampe L, iREEI'ZMANN-AGGER
la cuise de la leLtre I, in a etc voil 1
le jeuldi '1 de Ce mo 0iS.
Uie bonime recotmpenise sera doin- ENTERIT
nee a celui qui le feia retrouver. et i.ALADIES GASTROINT
RAP 'AEL ACOSTA Diarrheertnorron
No 2, Po:tail -Joei membneue, tuberculeusir.
.No '25, PO: tail ,'5 .-JozeIIh AcoidentasappendiOulaireoFl~v"
Maladies do Ipeau,Aocn 6
r- __-_ _N",.. -- UIA eiN T"atOc E d
A icu r i
Au Chemin Je, Di)lles, excell e I
mason pour tamille, 12 pi6ct-s vI LePLUSPUSSANTA T
toutes les d6pendancts. dlectricil( s **na f*ere n t
bassin curie,etc, etc.- Hygi&ne,co: | Iodose de oi5 o Pit"
fort moderne. d'ANd000Itsde ato r
S dresser au bureau du journal s .d'AioDOL.o,


AUTOMOBILE


Machires neuves ou de second main, touIle
dlectrique pour demarrage auiomatique et insta
Les meilleures machines pour Haiti, logbres

Eug. Le BOSSg
Agent g4n6ral pour H4i


munies dui
IntatA.
't6ooi
"t6I nt~


e


I I I I I