<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02907
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 27, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02907

Full Text



QVIIVZA (AV I llms


oait.MAGLOIRE

&g@IEMURTS

tr"T AU PRINCE 9


0


23.00


I

U


Quotidien


IT.AjUIPRINCE ( Hfaiti


wm-w-- a


Lis s auusrit3 aisi 09 aCm $& a It srnd.f
g4boumougses & snsiertsomss pJyablOS iawaSPu.f


~uol


de France'



tes de Guerre :
.....L


:nit heureux, qu.iand Chcun11
cest quil a lermIc lcs ycux
nsion de gloirc Sous ses
ccloses. ce n'c"t pa.s la IitlI
',u:nce'. 11 r1 d tt%
quon ne tl r plus l",
ravon du soIil quLii .' cta nt
tTsrande et u:;1 CLiose Jou-
attauhent encn'oi .Lu mi'ou i
enaoure: sur .ia p.I trI.'u iL :
*c! Je sa croix :'Uetrret, ,11
sis march hI- I',t t. ,sur
i a petite il.iil i C 'U ."I '
i as,fal'i assur-'. .t r ic pou;-
:que cho'e JL I i.n1 i W1, do
'hurhe. Scuic .I ;'.' qu ii
p devant !ui I:n 0 ,O '',m
i:i sa inin j'1 tI I '. 1
store l habiuJ' I 1 .4.' la
gme pour dLmanJtr .tu jour
glisser cntre sS J lUji' reC', ( ('
isse, comme u:i Ii uope qu'
sa rcute.
Ot laible int rmi, icsarntc.
It grandit form Ji. mincnt aiu-
c nOUS 'OUS. t 1jillA1t 'on
ie, sans se L ', i 't sails% Ti
pnodre toute la 1 .' 1, .-- 11 st
pg'se du comnib t I.. soor, a.
1a,au rttour dc i c promeniJe
Ieine, assis au IoidJ de so
Iafat des pro cvLI, li lui suttit
tsct:iviv.ant de 'c.ALtcr de m i
k pour aimer \i NicticC. i
Il little, ii pi. iil tt.-, puts, C ii
ant. en trebuch int, il circ Jc.
definee, et titub int, il Na-
Iers le paradise Jtcs aveuglcs
ttirouvera son poctc llo:ner '

JilIIq -
'et ni m-igre n tiljmlique,
'ihureu1. It tst pess iiiste
Implement, c'Lst-d-Jire qu'il
Asupposer gratuiteinent les
Iatastrophes, a im.riner ies
irutses calami',s. i interpre-
Slesenasdu pire. les cvciie-
t5 plus tavorablts, un inde-
! plaisir.
Inure a votre orcille: Tout
mal,o0 prvoare des tranchecs
urges et T'ours. 11 oublie de
i.s'ag t de travaux auquels
sne les jeunes troupes Se-
laimo idre ren ontre de pa-
C0ote des milliers d- a'w-
caaons en txplosant tuent
ots, cin61 ou six epidemies
ravagent le front. il ne
a hitn n: diii lIts
2nos armies en avan
0' la plus terrib'e des d&-

0iet la mine inquidte et
teinsde mysleres redou-
VC qU'il n'y a plus dans
431a que pour deux ours
etqMUlques htures de mu-

t"ec un tremble.neat
_ir b** rapporterait rien.
Itdait* serait irr6m6dia-
cci.Vement annoncd la
"les gintraux, la dispa-
bilsi escadres, le recul
*rwnts. Ii attend d'un
"0 les Russes se re-
et que la Repu-
-Jr8 d~4lare la gueire A
af s yeui, cet ev&ne-
K MWd et d ecsif, tandis
Sguerre des Etals-
iolluoime importance.
It qu'oa cache des


ho() :s Af rcbcq u'on ne 1p i r,


:.iiits Ldu p&. kj ..0-1 ii fu". i'r\
pI0losiIlkd ~1% 11'111A2, W4 Jl -. 'UlI IAU"
fournissaiunt IkIL~U~~~t.FUAJI
nia Iirnis rictitid t id~unc mwistrucu-
% e I III : IIII C I")U I Ir Iin e (I jI I IU Q

lParltz lIui tiL iiu -riiitc ir'n..l a e. I
ho~h.: ILIA lIsritjri"nt1IA -.Ctc C. dU
.i)t)utC11 tout L) A", iUt' f110:1 V~lfl


Iju- t ):L I' iII ~ i fI A)LI 1 11 U

%rv t 111i oI UI ImC T
1 ,UIIIC ')tLAc tru I* LA.,c12 I

pU (11" 1) -di IIu t I U11c
r..tI i t a c I I L'! ui
LC I c tL t !,j r ..c t1:It L
I U J C I-,l 11' t: 11 iL l

,,, ~I u c IL:I;I


LI1 ii.




IL4 I "'I Iiii' a I~ ii.







1- C M1''AI I1N -i i E B -' I-I A I I



a\II .1 l ItI' lit i-


S MEMiNAM Hk )LO j IQ JL

1 1 % '


II~. ~ i-'. Lk II .IAA -' \1 '.AmV'lonAti
\ !, ; ;' ti .' A %"L A I o'! I
4 A I A I l A I A Ii A A It I h A I I I I


Iit'JI',At'i1I' N L I t II
h~lt A' it I



At It\ I ''t t











A' I I. 'A I I f I I lit

*~~~ I. '


-. A I t Il


IIA


a I'


I iino" t'ii &'iii'ol Ige [ ~ R Iezsei~J ieni '!tiS Ltiles

(: 11]e1nul d e s ca il1AiJLaIr, o" 0111 1'oii' Ii IIi''a I h feUe N ba b 11 I lu

I i~'.II J NU\i' j,Iifl 8iira~u, ruc tiu i:.iirc 'i jt' N V ft
\M 4i'ir de I i,_t ct en o~il! Clporte I'.Irl': c 'bi.evie )
ti' ACC', lic'. ]Iic paiii ii leI I'icnIL idW]- t
CeN h Ilhu--cl .Cie. dentelic', rub till Ic 'c
Ii.t -e rippcele iue Ih leTnii'c lau 4.'IlN ;:It.
1315 ILI, ll a1WeLl'S 0.*IICII1 pItitqUL t() 111, L1t'i VIII iL'cu:eS nI gr-
Ull Il~d J.U 111,11 kti A111,11i103)-I-"!*'I 1 CJS entsI" 1a0lt2 Uoil~l.
dp~.IA,'0 r 4k.\X.LC LI Iri: 11C '11i- L k)' LIL .1-1 1i IC!Af I c. 0 11 itI-~ofnl-
U,1 J LIVC kq :k 01,t i iJ leur :koup tic de'. l s ti,'~ O'N. -- Pour s cen ser-
e 11,11. \'i' Iflcttr!.1 : :!Cu .r~c"e' :cite A Ccon-

pour 1K'. .onl~'tIt 1 sti.Al'),IN Serl.1It Ldi", .AI e lir'iiiJo:I.


I -'1, b, I: ]aI AIA111). :ie NO '
4.our', i'~c,: I 1111 ll oI8rcNNt.lilt: 111
tO'.Jtcs IXL",I 1."tidc 1.')~ ~

r~l-chi~-lA 1t11 i941 m"It I Ii -CA
% re A cMg-~ Mho i :L1 i iux

p~ut l ) a ;a' L .orstriL1,1'0.n J



Ji,_1, v';o Li


duAO o.i tic

Vt VCJILIO upti~ic
Ic!]) 1111 jeudi 17- tkUres


Ni c II-

scrIt Jd iILAL
ti a mt~itn,


( 'Im I I I vu It 10 # I


I~~~ ~ x (If : '\ IX iit'IA I I,*t



Mt. Allt I\d I






Laf~iiv' alelto


1 a IcuI i..os a'::i S I I'I i i I't





( "'- *'I ,1.1 11)T ,-, j 1 ,iit C'C I u ..1 uitl f tI 'I4 Azh t'oci-
I L ( tU t: U rlo; a I LU rC.NIC'

IL~~c -LUc A IUau A I 1: tt t: I I I A A,. 1.1 I ll' t'i '.
I iL.tI. ~ ',itAIC U L~itic 'Ili~~i~u itflUI r t (j'U ll .. LO N1d! L jt Ile'' t ''A"t I". 1Ct'A iI t
....'C L LIlmt. U, ,U I-IrLit.CI ()Ill !Ir ~ue.)i n' cl li'-tiit',- tA, ,L'. I:- -. )':~'a
>Ac ~ .,i L;~I 1.' I'Li~tci-.'C11IdhimcrmII L p'!~ ,'1 t' I
la c A i 1,I I"' dI AiVt'Attl, it h iAcl'I
lliU" WS ll dLAI .I er:e lm be d osl i.id- eti',I"I i h o"m
LI% i i% '~itt. rIn "Lfiu I' S- da.il1 dcpaiteLb Ai de Ia a Mutual ii ntlUdui pit' S Ulj'Ac h C ltt::larkl 011
all IiAtr-P~a'isa~ I ovi ~rede Ior -.m -Priric a ont IUA'i )A~J~l toA (i.111 L
Lii1 01iiLL 'Iit1IIIlAL 1 L-1l CII CAHIl tiIISI III it .1 rlt) i't di


.1. \ \ I 1.\l i .A Nou, crooni- s, i oir q(ue le Cin6-
M al d[ 1-41Jull 11.0-7
iBaioal lU L u "n t;l m a-1lll n'.in. au a i LaSon, d'olI rr
nriiinull u S.- 1 sa ul ts1, cu'. clici.;,.: des 11 1'.i
sensationnels rL pre ieCntant i-es p:i.ces
TlempeiratuIe cu6 joutnt les plus (eltbres acteurs
r ran ais tels que Strali Bernhard.
maximum :'.Nl Mounet-Sullvy, oquein, Agnte Se-
Moypime diurne -7. tel, Ferandy .te etc. !
Ciel clair la matinee et nuageux La direction se promet de pripa-
I'api s-miJi. rer ainsi des sitles de soirees artis-
Vent d Est. tiques qui front le charge des
Barom~tre constant. amateurs.
1. SCHERER

Tribunal de Pail, serloem ord N. i.atieo
AL)IE-sN(- I U 26 JLIN 1917 Me D. P. A. Honor qui faisait
Le tibuual prend sc a u10 rte parties de la dernicre legislature o u
sons la pryai device du juae Arisup- il reprdsentait I'arrondissement des
pS-L6, ait d o juge La. E Co U t Gonaives a Wt nommn administra-
pleand les juel .a sui.va, ts : teur des Finances des Gonaives, en
elui qui maintient le default don replacement de Me Charles Sterlan.
n6 centre cI. Pierre Pierre A l'au
dience pu 22 du courant faveur Le d reltre exhibilion de L AGIs. a
Charles Courtois, au fond. adjige
lea conclusionS au demandeur. C'est pour la derniere fois qu'on
Celui qui uanm lent le jugemente verr, demain sor, au Cinima Par-d
d6taut rendu con:re Cl. Pre-Plerre srana d La Glou ae chef-J iauvre P-
a I'audience d. '22 du courant, faveur Jea Riachepin que le public ne peut
Itivibrc E har', au fond adjuge ies pa soaeser d'admirer.
conclusions au dem andear.aie exd- Nous somm-s certainas qu'on ira,
Celot puis q declare ur .le aiFntusa Sr encore en foule jouir de ce spectacle
cu i q, ordouueeoaurardieon de e- qua a dona6 plusieurs foijl' occasion
E. B Jos rdoeubles sis d.mne d 'ppr6cier.le beau talent de Iincoui,
me tre hle mdublens a. copd.mn varaSle Msigu6to.
Barosy aux depens. -


jeudi que l'o.i coinp:era 2 du cou-
rant i heurcs de I'aprcs midi au lo-
cal provisoire de la Soz0~it ( Maison
Centiale ).
Ot)RiE I o l L'R
i. Sinction du dernier proces-ver-
bal.
2 Lczture. de la Correspondance,
R ipport du President.
4. Admission.


Le President,
L,. H.IACOB
N. B. Messieurs les Conseillers
sont pries de recueillir, pour tire
soumise A cette stance du Conseil,
I'adh6ion de ceux de leurs amis ou
employs qui d sirent fire parties de
la So:idl6.
Port-au-Prince, Ie 25 juin 1927

Noutelle a a maim
Cavalleria ro-ticana.
Oui, mon cher, depuis trois ans,
il ne vous vendait que de virux
chevaux uses. sans valeur...
Iloureasement que nous avons
decouver ... le 'pot aux Rosses..


Boarders wanted
154i Chemin des Dalles.


otun quL ..es en sea i o uciianAI CI e ii Lm e Cn CoI 'ltlisitIi la 5si atuCue idl


Ol)iectetn dt1 juutrnal, puas envova
tine delt'-j lie a Fexif'edIteur. La tex-
te du tt'leg'ralniat lui ri"trouvd au
buieadux l*,leri'apltAue et lecriturc
de Galette Ir'coooue.
1. *s avocats de la defense Mes
Miulet et Latortue soutitireuL (que la
verilicatiout des ecrituies pat' des
experts I'aya.it pas eLf faite, on
II e.ait pa autor'isO A aflAtnner que le
texte de la depOclthd hit vehtablement
de i'ecrLtuie de l'accus6.
Truos t>eililSn seuleient Avaient
te cites : niotre Direcieur, M. Geor-
ge-s luy, caissier de la maison Ro-
L)ers Duiton i et M. Ileauli'-re, un
employee du journal -'outesdes ddpo-
sitionis apport'rent des '616inents de
cuovictliou centre Galette qui n'eut
pendant tou e I audience aucun mot
de protestation, asea remettaon A
I'habiletW de sea avocats.
C'est ce que tirent ressortir elo-
queminieut Mles Francois Molse et
Laroche qui reprseontalent ia parties
civile. Ils n'eurent pas de penmo &
soutenir une accusation reposant
sur des fasits si prncis
Mans, un des avocats de la ddfen-
se Me Me itt, rappels ie rgimen de la
prison don't venait dgalemnent do
parler Me Moise et un sentiment de
pitte s'emnpara des douze .&res g6.
uereuses et drottes qua avaient & so
prononcer. Quelques inatanta plus
Lard, 1Mg. let ures, tout ean reOa0


Dp~AftTZENTS


STRANGER


Nereredi 17 Juiai 9lt7
* .vt~. ~ns a .14

UDA!CTION ADMINISTRATION
Aingle des Rues Fdrou &A mjn~CaiD@

Loas anoncess seatMKNOe :
Aa vmi-AU-valucumanxburma do iwmas:
A Pawza: chez L.Mayeace & Cie p. Rue Troinew
a LOuDaIs: dies L. Mayeme It Co. 19.211&2$
Ludgate HKu
sa w-Yozz Universal Publicity--omwapeay45W40
14 th Street


Faits Divers
--0 >--


I


I


I


I


m 0%.






LY M ATIN


naissant & I'unanimit6 aI Constance
du fait principal reprocb6 & I'ancien
employ du MATIN, le d6clar6rent
cependant non coupable come au-
teur.
Nous n'avons qu'A nous incliner
devant la decision pronounce par
des hommes *probes et libres,
dans toute sla plnitude des pou-
voirs qu'ils tiennen de la scuversi-
ne 6 poptulaire. La morale de cette
iastoiie ?... Chacun peut Ia tirer i
as fantaisie N'insistons point.
Le tribunal 6tait pr6sid6 par le
judge MonWts qui dirigea les debats
avec tact.


Republique d'Haitli

Bireas do Receirur Gmasral des

PORT-A -PRINCE

Le- 2 juin ,1917.
Dars le but de ritabiir le laux
normal du change gourdes contre or
M le Receveur-General oftre de vtn-
dre aux Souscripteurs, apres appro-
bation de la liste, vingt-cinq-mille
dollars or, au taux de cinq gourdes
et quirze centimes ( G i.15 ) pour
un dollar-
Les souscriptions Idevront ttre
adressees A M. le Conseiller Finan-
cier et remises en son office le 27
luin i917, avaut deus heures de l'a-
pre -midi, accompagnees d'un reiu
original de la Banque Nationale de
la R1publique d Haiti tablissent
que le souscripteur a dtpo-6 a l'or-
dre de M. le Receveur-Genural des
Douanes une some en gourdes
< billets ) tgile au montant de sa
souscription.
Le droit est reserve d'accepter ou
de refuser une souscription en tout
ou en parties. Dans le cas ou une
souscription aura 6 6 refusee. le d&-
pot du souscripteur lui sera rem-
bourst dans les 2 heures, dimanche
et ,ete excepts.
Ri:CL\VEUR-GE\ERAL


Service Solennel

Les ancient eleves ( iS-S-Io84 )
du T. ch. 1-r. )Jile loseph ont
1'honntur d'inviter tous les amis du
xineir l)etunt. au service Solennel
tu'il font celtbrer pour le repos de
son .me, le samiedi o luin, a ( hrs
i 2 precise, dans la ch.pelle de
l'lnstitution St-Louis de Got zague.
Port-au-Prince le 2e, luin 1917


Poireoi lea1fogs


lasenI le Suld


Ce n-est pas pour les gages ni
poor eviter la Conscription,
Inais pour echapper A l'es-
clavage.

Du New\ Jork Tribune
(Saiit elt fin)

A l'editeur de Tnr TRIBL'NE
ier juin 1917
Le doyen de ses sdnateurs ne doit-
il pas la preterence qui lui a itc ac-
cordee i I'habilett avec laquelle it a
su tromper ses camarades ( les vo-
tants blancs ) sur l'issue de la ques-
tion nkgre, bassesse A laquelle son
concurrent, le premier editeur de
Georgie, avait rclusd de condescen-
dre ?
drNest-ce pas que le cadet de'ses sc-
nateurs s'cnorgueillit d*avoir vote
contre la conservation des chautteurs
n6gres sur lescheminsde fer de Geor-
gie loisqu'il faisait parties de Ia com-
mission, nomm6e par le gouverneur
poui itgler le diltcrend qui Ciail
svrvenu entire les chauffeurs blancs
qui piotestaient centre la presence
e chauffeuis-ckgres sur la Iigne, ei
les proprittaires de cette ligne qui
voulaient les y maintenir.
La Georgie n'est-elle pas la conduc-
trce du monde civilist dams P'habi-
tude do supprimer les vies humaines
non-sealement sans formashtisuel-
kes de Is loi, mais de is facon la i
ptee brotale et La plus publiqu ? Ift
Ia plopaut de ses timess Fopulsires


1 ne sont-elles pas des negres ? N'est- "Jouvene t
ce pas qu'Atlanta, la mttropole de O ULneil
Georgie a term le lycee des n6gres C ( abotag
et menace de supprimer les course les _db-
plus avances de leurs 6coles primai-
res du deuzitme degrt ? Alors corn- ARRICAGES DU 21 (LIN 1917
meant la Georgie peut-elletantesperer Voilie, Stint .Josa ph, capi aine
de sa plus grande force dconomique Pierre, venant de eIti-Go1ve ;char-
quand elle a trige en cette force unegemencs catt, 6 sacs brure
structure social aussi prfcaire.? Voilie r M ot ac ct, 6 sacs brureon
St illusion d'un salaire plus tlev Voilier M d voeTe, capitaine ) on.
dans cette terre dabondance par delA vennt de rPetit Gopi ; surne leDin
horizon itait vraiment la cause de Voilier Eternel. capitaine Dines.
i'exode du noir de la Georgie, alors venant de Anse-a-Veau chargerrsena
ceux qut en reviennent plus tristcs S sacs cal, q sazs coon i sac cacao
Cex q en reviennent plus trstes, V-Anne, captain
plus sages et plus pauvres,constitue- Legoier S, venantde-Anne. PAit-Gta ivt
raient un appoint pour la G(eorgie et chargement divers.
un frein A ia migration que lcitroi Voilier Notre D).me. capitaine
de la conscription mtme ne saurait Raguel, venant de Petit-(Gc.ie
surmonter. chargement divers.
Le campagnard georgien est sim- Voiler Dieu-Puant rapitaine
pie d*esprit et le petrtiu triste et ap- Tigkne, venaat de Petit-Golve char-
pauvin qui revient enflamme soul cement jsacs cate. -aa.s gaies
imagination au point qu la belle paa christi.
terre promise lui semb:c un vernta- 'oi Saint-Iacques, capitne
bJesert habt6pardegiganiesqu Pierre-lean, venant de l'etit-G(.i.e
belts anthropophagcs. Croyez-mo.,.i chagement diver.
raison pour laquelle le noit deste, ilier Ditu-Commrde. cap-
tant laisser ic Sud en general e tae Louis ne e t d nd
Georga en particulier n'est pai seu- GoAve chargement bois.
lament pour obe concr uu milonur. a- Voler Sainte Rose. capitaine
lare et echapper a conscription. Louis Simond tenant de Grnd
La principal cause de cet exole Golve chirgement 196 pieces aca-
du noir du bud est la vou. de ll n t en sacs har
ame qui lui cree de sort du serva- \oiUier S.nt-Michel. pt, ine
ge It be peut qu-il ne le comptenne ,1naiel, tenant d Mi,..gon.,- hjr-
pas nettement lui-meme l se petit g Iaement 20Co campE., ct b hclis el
qu t Iatribuc a la trayeur quc lui sacs de colon.
iisptre le mauvais esorit du buud, cet
esprit de la Gcorgie qui le bd:e, Ie lDi iir Di) 21 IL;:N 1917
Ivoche et le detruit ; mats cc n cn Voilier Lina. capitaiLie Auditer,
est pas momns ia vul de son aine Co .iil hhaigtment divtis aitiJes
lui otdoinant de partir. De paLit et Voilier Pcipteuel, p'aiiie liet-
de se rendre 1. ou ses entaIits auont rius, L0ogine sur I -st.
quelque chance 1e dcvenir des horn- Voilier Dieu-Dl)one. c.i'aine
mes et dis teinmes, uussent-lis perir Alcius, letit-T'ou hi'gen ent 2
dans 'tttort; de quitter ctire (icor- cases g z
gic qui a Iyvche Frank et elu Doisey Voili r Enant de Dieu c.piTaine
Non perse.uteur,en ustatihatin de I1 Ambrcise, Aiclhaie cLhTgt nit tii l
touie canaille de tuir cCTe Gcorgie, sacs marine
don't 1'esprit txecre Slaton et glotince Voilier Dieu Maitre, c tqitaine St-
\\ atson luse,. Arcahaie thurg-ment j plan-
C'est parcel que Geoigie de la ca- ches.
naiile et pour la canaille a cesse Voilier Vielle et Smate. capitaine
deute un gouveinement du people Damilus. Arcahaie icharI mint to


et pour le people, parce qu*elle est
une canailiocratie pICl6t qu'une d6-
mocratic. que ses tias inoirs oioLt laib-
see et qu'e c se trouve litteralement
a-iiguec a blanc. t aucune measure
legislative ne pourra reparer le tort
immense qui a ete rait par Hkike,
Smith cti In Watson. Si la Geogice
desire rendie justice A ses noirs, que
sa -legislation s occupe d-: prendre
des dispositions qui conterent Ai ses
citoycns noirs les memes droits civi-
ques don't jouibsent ses his blancs.
-on attendant que cela soit fAit, la
Georgie merite d'etre vraiment sai-
'nis a blanc.
(Signk) R. B. SEMUS
New-London, L.om.
30 May 1917


CIlEZ
C. L. Verret
7,1. lie du Magasipn de l'Etat.
On trouvera du k'alm Beach beige
et gris,diagonale noir et bleu et des
casimirs de toute site, de jolies
cravates noires.

Chez

Victor Mangonos
93, RIe di Ragasim de I'tal
Viennent d'arriver :
SACS VIDES SACS VIDEOS
Sacs sup6rieurs pour cafes tries
par bailcs et ar centaines
Lait Condenrsa Neatl6
par caissettes de I douzaines de
boites tres frais.


Socittt de rile de la Tofle
Messieurs les actionnaires de la
Socittt del iPe la Tortuesont convo-
ques en AssemblteGenirale Extraor-
inaire, le mercredi 22aAod prochain,
dans la ville de Ntw-Yoi k (Etats-Unis
D'Am6rique ) Ai 1Otfice des porteurs
d'Actions de la Soc6t&6 de Pile de la
Tortue.
ORDRE Du Jo- R
Election des Administateuars
2a Examen de diverse questions
rela ives sux initetis do Ia Societd.
Port-au-Prince, 21 Juin 9117
Pofr M. Perraud, president do
Conseil d'Adninistuation.
a.sumA VILLARD
notoaire


fard-harer
Voher
Arc haue
rine.


g sauis i bail k ila
V\nus, capitaine Paul,
chargement 3,4 sacs ta-


Voilier Notre-Dime, capiiaine
Phtlistin, Leogvie char.tmcntn 2
barils harengs.
Voilier Sbinte Anne. capitaine
Ligeroi, Petit-Go.ive cha'gement
diverse marchandises.
Voilier l)ieu-Puissan'. capitaine
Tigene, Petit-Gcave oh igemtnt
diverse marchandises.
Voilier Siint-Michel, cupitaine
Ismael .\ragvane chrgement 15
kilos scaterlat 5 co bniqus 6 ban s
de vin.
Voilier Saint- Tacques capitaire
Pierre-lean Petit-GoAve chargement
diverse marchandises
Voilier Suint-loseph capit.ine
Pierre Petit-Golve charge ment ;o
sacs tarine i baril ihum 2 barils kala


Vient d'arriver
Un grand stock ALL UMETTI .S

TOte roucre


VENTE en GROS GIIEZ
L. PREETZMANN-AGGLRU( )LM



Los LAJ-U-0-VIC.
VMUS. ALCOOLS, Sto.
DEROY FILS Ai~t
-r ~ ~ 9 75, kofut*v4gpis
BUIOE PRATIPW 66 D34.UIt ILMut4'AUW&3
YUE, 55SEU5ea". MANUIL 4.e Vabub.m do
m VZatAMIF suLUSv* dmes


NestorFeliu]
MAITits-TAILLSUR
Annonce au public et A sa nomn
breuse clienikIe, qu'iI vient de trans-
firer son atelier. I la Graid'Rue No


m


-.-A


-OUQUOI souffrir? Faitet.comme
tout le monde, appliquez le
SLiniment Minard. une ancienne
et infallible prescription. Nul autre
re mide 'agiet plus efficacement, ni
plus rapidement. II est rir *-itisep-
tique, soulage admirable it; c'est
le seule remade contre les a hamatis.
nies, l-s douleurs du do-, la r.ideur
des jointes et dc- muscles cuitre
toute affection des mains pieds. maux de poIge et de poitrine,
entorses et ecchyrrm.oss. Vou. ine
sauraez vous en passe r toujours
enti'tre tijtisfaction et sans aucun
danger pour la peau. 0
1 Ne prolongez pas vos souffrances
acht tez une bouteille de Liniment
Minard Se veyd danntto.iresa itepharnia.
cies et dan it Ii p icipauxn m bins.
Minard's Liniment Mfg: Co.
Fram,-summ. M&a.. t.. ta U .. d'A-ri.

fLINIMENT

IM INAR

Frank J. V \RTIN
Scul Rcprscniant pour H ti]i,
139 lue di lPenliple 139
I'oIr AI lIIIN(:E

Ihalgl IIIa ol d'ad c'
aililliet *le
Me Leon LTAU TAU D. ,,,,,,.,
8 Hue idu.Vut I 'tPr


(lai ion hllaind.io. e)
RL I: l)L (J .11- 4,
l 'rt-au Prin ,'
Ati als ,de 'al'fo ( i i ou it
quel ). (r lux de cli ,,, ,..iv el.
de mitel. pour I't upoi I 1iio.


A'~ to' .Iuciin Ia ~Iu #)# J l j NA

SA I' I .s mal cf/Inll J/SCS ~1(1,1 ncs
I 'iII.l~eicie I rao'ale-,s uni


rc-s el ((j Ir t i i .ca s i tvis ot us el
cou'eur, sergzc 110iiei t cou leti,.
caisrileIlts 11011 es eci Clli I v. la -
riages couleur pour le~~~tune, i%
pes couleur, pique likil 4111, IiOs-
selijia s cou Icr (ili color. hlan
suptstit-tr lF toidilaire, 1dr-1l1cialii-
Ibralbanlt lioir. Ildu!-s-Its poui
homuilies, u ii assor iimeit lde parI-
furnerie, Tio~t icoi is aIfIie lo b-
pour [ulilint s Iiis Ihlaiic t.I couu
leur.


SMillgAHilllillHillH


A An. n an cilijens from hl
o' 1 i ;0o Vtars are requett
eli .it metican Consulat
the pita ut o: tiling outrcgistso
cards.


Port-ou-Pr;ince,lHaiti June 25j k
JonsN B. TE.M1
American Col

Sum Chliig
IInia lhitrrie Ue.erM
l lI-l'A~'. \a. DES FAUX-CC
L' .es lix ols iepasses pen
du:er p u'Iturs ;ouIS Sans etrt
ipar la sut ur.
I.es %'iements blancs aont 1
chis partaitement par un pro
special.
Pour les % mtements de lane, I
ration a la perfection TeintI
pour Its arui-les de lane.
Rep.ssige A la lperfect:on de ]
talons, hemrnises, etc. etc.
1o !\ moderf,-riace GellC


MACHINE A EGIIHE

FOX

$ 75


Toujours en stcck chez :
L. Pieezinann-Agge


Ilo el de France


179 araan mason ou etai au- Etablissement de premier ordre, situd au c CnrS
paraat. & proximity de la Douane et desservi par touS les Sr
S i'I LHOTEL DE fRANCE don't h rdputatWsoW
fine Philothd des annes de suces se recommande par son ._i
SLatortue cusi" aride, ses prix moddrds et son servesicfE
Announce qu'A partir de cette date Condition sp6scia!e" pouz Mlan'"
*lle offre se services pour la toilette
de cadavres. Table d'hote
Pour tone renseignements, prire'
do smadreauer en son domicile, W Le idi de 12 A 2 hebat
.rue Dan.6a Drotouches. 1 Le e ti de Iti 7


lux Fem.e
Matsnt. Fb


















I I-11r.r de I-accutrkhe.
a craidjflj. 110f
r~ h dahit~de !a groeq
'I1ie~ii d, tiaccoft
r t i. pr, 111tem. aitt
\ i ee rrande act 1, T s
t 1*.. ,jurnr 1eirIt j~veaa
: tmmcneve
S titfre:.r de uf
,r11 dUloureu,;ej
k; 1.e '11)*U t ""' ',

'a'ire
Sanr h, dittc w
tuteq les pha
.1mrimrdNl au

!'-AFAEL FO6R EZ
A o-.'nue Johu Brow&.
i''.r I jtaitdeI F1ao


.0MLEFRICAN CONSULT
SERVICE


______ __~_ __


I


I I


I