<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02896
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 14, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02896

Full Text


QUJNZZS CYJIINZS


Jeudi 14 July 1d7.


...--m--.dl- --U.


DtRMhGORE


poliT AU PRINCE


grARBTU ENTS


sTRANGOR


LOD


6.00

G 8.0U


ji


Quotidien


OF.AVuPRINCIS(l atJI I


LiDATIONAOMUUTETIOS
&Wage d"s an" Fkds a Ai&Nkino

Ls a ames seat vg.

draan ohm.L.May & CaDan3P. imTmmwum
A LuAIUs3 odm I-MaSemmIs CO. St. si@Si
Luipm asE
a 8my-Tma-Valvwss Phg yCemspaiy 4s Woo

sm ammou A- --, p"S1
ibuS mft& ,smtwt WAs .bkes Jarmes


______._____I_____IIII I II_


PAR
Carr6rlard

Om tie lesiri, Monale"I
40" rdvaest de fairs dd-
10 ta n vera & 1.1im
OJbAmulvt et Go. La plu.
,Opi~x somt djXconnue3
p Llosasur Cai-rut~ard ne
M e eu bouquet aujour
1JaIpmervCChes quil avait
01affes dam's lea co onnes
Wbw* & ceux qui do not
p..iOcorO sasacler quell
mw A la vie pour lea con
shmat et auga.ablemenet A
iL Ct & ceuxiaU semble t il
m adresse set verse 9au
join ce qu'il dit daos sa
pdwe : c. Jsais biesa que
Ift ouil a lot bt~z I& pau-
ulukrtmewert 4bra lo~e uu A.
sbewrs, clans Ie calane du'
indaus 13sle MIc5ICde I&
inpeoi'at quo le glhs dou-
4.d espraai'es mnnes ; je
gqm par ces teamps. cou,
"m le tuxoade cica iuves,
PON"c p1ropre aux Cheri-
hamiuftpir uue adeci azil-
KIOLI vus dual wdinl idt
b A. Lop quels asnutri
*a lour Wat...,
R*d csal oat vrxi I comume
hentre elairenaest un des'
100 trau Los dui emptdra-:
0160040 doot 1Ia nobi.slue'
I-& but effort silaon un md.


I,
a
II
I
I
I
I
i
I
I
a
I
i
Ii
m
I

II

p


Monsieur Adrien Carr4nard a &
travailler et beaucoup. Et il eat cer-
tain, qu'il travaillera, puisqu'il a le
go6t et la volonia do been taire. Et
je serai hournux,- oh coinbient i
le parution dft son prochami volume
de saluer e, lui. & cot6 du polite
qu'al est d6ij,- I'artiste qu'il se doit
d6tre. E alors, sans qu'l y deton
ne, il trouvera sa place p. r ni lei
r~presentant- de la powsie hIaitien
ne...



Un advantage
immense
Voulez-vous trouver de quoi rece
voir vos amis avec distinction? Allez
A IA

Soci6t6 Gdnerale
DE
Kola Champagne
DU CHEMIN DES DALLES
oQ vous aurez i'embarras du choix
eintre I'excellent kola, lest limonades
9,izeuses, liqueurs varies, strops a4
sorties, etc.
La reputation de la Fabripue gran-
dit cheque jour, grace a la perfec-
tion des produits-


Asse, .O ble


A Particle 4 qui a remplac6 'arti-
cle 6 de la constitution de 1889 deux
modifications soot proposees, l'une
par ie Stenateu r'raQei tC *Iautre par
le ministre Cnatelain, celte du sena-
teur Pi-adeld st ainsi concur:
Art 4 Nul. s'il nest haitien. ne
peut e re propiid aire en Haiti de
biens tncieris.
Neanmoans torque dins une suc-
cession Lchue A des i tr ngeis il se
tiouve des b.ens tonciers, les hUri-
tiers dtranigrs recevrout en especes
la valcur des droits ht6rd:taires
qu'ils auraie at eu dAns les Immeu-
bles s'als talent haitienssans qu'A au-
cun moment ils puissent eo etre
propiietaires en nature.
..Les eutreprises et tondations tran-
g&res. agaicoles industriel'es, intel-
tec ueikl, aitistiques et religieuses
pojuront, peadAxit leur duree, ac-
querir it: unmcubles n6cessaires A
leur developpement, A la condition
quelies obier.nent contorm6ment
ia 1lo, du pouvoir Executit, uc
areie qui reconnaisse leur existence
et leur It..ode le privilge de natu
ralate.
Le mreme droit de proprit6 im-
mobiliere est ausa c ronau, pea-
dant clur durde A toute autic soci6-
te ou entreprise etrangere declare
par les chambres 4utiahie puolique.
Ceile du mainistre Ch itelain s*ex-
prime ainsi:
Sent admis A 'acquisition de la
propri6te immobdliere, en taut quo
periunne morale, jouissantdes droits


ke snows. un sourtre de attaches A la quail de citoyen hai-
A.isa ceux ltui ou: la --o-- tien, notammenct du droit de pro-
iduuloureuse parlors, de priet sur une etendue de terrain iu-
Us livre au public, sa- SJance du mardi I2 jttin 191/7 ral ou uibiun proportionnee A I'im-
B ett reboires qui auteur portance de 'cntrcprise. :
n pourneti e lia derriere Prdsidencs de tar le tonil eur S Via a Toutes usmnes toandes pour
ueavre, doivernt-ile. ceu t vice pri.idtace de Mr le deputl la puaparation des degrees dates co-
WPOy qu dvi sVresa. Cclicoturt l Uis ODI:S, si.- &iI aymeS
.io d4couragir un talent lonl:s, t >: >, .* a t if mes
de qua randir, a'ils Au banc le 1 Excutit figurent MM t par actions mones pour lex-
Mdenr desire W uune per- le% secrtaires d 6lat Chatelain et puitation en grand du domain pu-
il er desire qu'une pa- le eliaires a c, d un commerce, d'une indus-
bpoar ,epanouirdaen: Cham 33 deputies et i4 s6nateurs t.ie, d 'n Etabiissement d'enseigie-
Ms talelD est usn merle rtpondant A rappel nominal, la ae- meut quclconques ;
i loniginsit neo flunrt ance est dEclaree onverte. i'out 6tranger risidant diji
issin Nos critques de. Sar la proposition du prEsident e.us j uns dans re paysa
OM favoar sous tes youx la sanction des proci verbaux est euio ans ar ans i venat pays
11 qa. Mr lleaur Lave- itservee pour une stance special. s 0 Tnt etrauger qua, venant r t
a dda ses confrresa pais I-ou aborde la discussion du sidr e u Haiti, aura tdt le dep6t
e ande dexprie prot de consiut.o.a d'une some de dollars;
IL Oo role v6ritabilede Le president fixe le mole des 40 lge q, vou t
SJ" traitrssot q-" m travaux: pour cheque article do pro- creer t da'rger une eaieprise agri-
asse ie jet il rappellera ie texte .o;respon- cole, aua a ba disposition un capi-
bisaparlerd unouvrage, dant de la constitution de l889, s*ia al doe dposeA Ala Ban-
9jamais de so me re y a des modifications ice exte il ue Nati onale.,
a place de au- es ig-alera et donnera lect-re du Dns tous les cs, I superficie
ai l crtitque, il s'a-is. ge do ranpot les concernant. territorsale A occupet sera piopor-
et IIntdresse qi m ajortt'tlies deux tiers est re- tionnEe 4 importance de I'entre-
p,-it effur erons son quise pour les changements a appor- praise dlnent verifike par les autori-
St sea 6pithbtea ter aux dispositions de 1889. Sil tas locates, en conformity de Ia loi.
s a. agit du mem- tux'e, la majority ( SignE ) *
point. fira le absolute sultit. Fucy CHATELAIN
'- qui qense snae Apxs quoi le sinateur MAYARD
wjusqu'aux moi.- d6pose une resolution qui regle- Ces deux modifications combattues
o occaSIoijs de l ue .. mente I audi:oite don't la tenue de- nergiquement par le S&nateur San-
' l'Observation encoura- pui; quelque temps nuit au clime saricq, les D puts Rene Auguste,
-It qui stimule., des del vbrations. Tardicu, Narcisse, sont rejetees.
Cette resolution est vivement Les articles s. 6. 7 adopts. L'ar-
combattue par le senateur Sannon et ticle 8 sur 1'exercice des droits politi.
tli 6s du petit recueil les deputies Paret, Lg;:r, Piou qui ques est supprimE, sur la proposi-
reard, ceat qul soutiennent que ce que propose leI on du Deputt B. Laiortue appuyie
ttooQ. L'auteur sent senateur Mayard est doublement parMontas quiditque les disposiutns
f P". aspirer avec inconstitutionnel en ce que les at- quecontient cet article sootdejA con-
POWeaiem, *a preudre tributions de l'assemblee sont limi- signees dans nos Codes Civil et pd-
StPrteen ants de la tativement fixEes et qu'on ne peut nal.
.N A Cause de cela appporter une restriction A la publi- L'artlcle 9 est adopted.
iSperiences pod* cite des seances On passe au chapitre 2 sur ledroit
dt.~ lons0it6 sa u Finalement le sknateu: Mayard public Les art. 1o, 11, 12, 13), 14,
qud1aq i "~soe so0 declare re irer sa proposition. 1S. 16, 17, 18, z9 devenus :especti-
o tqespi6ce doi L'article premier du project de vement 9. lo. i, a, ~1, 14, ij, 16,
nre- ue des constitution est ensuite vote sans 17, z8, sont votes sans modification.
discussion. L'article 18 est ainsi libelle : Tous
S rsilscents ou vic L-article 2 est Egalement adopt. les culies sont 6galement libres. 11
t de 1.'an" LoassemblEe ayant sepousse la pro- correspond A Iarticle 22 de la Cons-
V mP wionefs position du deputy Paret lendant A titution dl- 1889. La commission
*c'*L porter A 7 le nombre des departe- ayant supprim I article af de cests
ON< mons brmeua; meats. IIn me Constitution, le Depute A La-
a*%---' rt*w***e Au titre a traitant des droits '-ivils forest propose de le remplacer par ce
el55 damms. et poliliques, article ; eat adopt6! lui-ci : La religion catholique, apo.-


tolique et romaine qui at ia reli- Le Nitetlr
goan de la grande majority& des hai- Le Moniteur Officiel de Mercredi
tiens est specialement prottgte ainsi 1r lain 1917 public :
que ses ministries. AraE es coiferant la quality
Ceux-ci recoivent un traitement d'haitien aut sieurs PAUL SAMueE.
file par la loi. Cette proposition com- DELATTaE. Fit-ORCKcK LARsEN et aux
battue longuement par le S6nateur dames ALICE LAURE AD1tLAIDE Dur-
Pouget, et les DiputLs D.vieux et TON. Veuve du sieur ADULF STROuM
Leger mais soutenue par le S:nateur et ADELE Sr GI'RALaU, Veuve du
Zimor et les Deputes Paret, Montas sieur ARTHUtR LACOLc.
*el Honore. est adoptee. Arre', completant le Conseil
Li seance est ensuite lev&e. Conmunal de Pestel.
Ordonnance du Dayen du Tri-
I banal civil d'Aquin.
Arrete de douz'eme des de-
W A. IW iSmam nn pensesdu mois de luin 1917.
(Raies hellaodaise) Avis administraiiis.- Avis
I~1 N' fr~V? d'.lY A lV rS


AG/C U QUAl- 45,
Port-amu-Prince

Achats de Cafe ( ri6 ou tel
quel ). peaux de chbvre, cacao, el
de miel, pour 1'exportaton.


Faits Divers

RENSE (GNEMENTS
METEOROLOGIQUES
OBSERVATOIRE
DU
SEMINAIRE COLLEGE
SAINT-MARTIAL
Mercredi 13 Join 1917


Barom6tr


762.6


minimum u
Temperature
I insiotrip 33.0
Moyenne diurne 26.0


Ciel clair la matinee et couverl
l'apres-midi.
Pluie d'orage A partir de o heures
Pluviomeire 16 5 m. m.
Barometre en baisse.
I. SCHERER
Cel6resees de I'sEer
Nous commencerons lundi la pu
blicaUoo d- la bella conftre ce fait
per notre collaboratrice Madame
Thbodora Holly sur le R&4I actuel d
to Femmas .ailietae lundi deroier,
au Theatre Parisiana.
Quo' se d6 d6che la
rue de rglerremea m
II semble qu'ait diminue l'activitd
avec laquelle s'ezEcutaient les tra-
vaux de refection de la rue de I'Eno
terrement. Nous avons delA dit corn
bien il est urgent d'achever tris vite
ces travaua, les convois f(eraires
etant obliges de passer par des rues
impossible pour se reoare au Cime-
tiere.
Nous souhaitons qu'oa le con-
prenne ainsi et queio6qupe de la
rue de l'Enterrement redouble d'o-
nergie et de celerit6.

Les immsediees am
areht St Levis
Les habitants du March* St Louis
proiestent contre Frnorme qaantite
d'immondices qui s'accumule dans
leur quarter.
Au fait :ous nous 4emandons
pourquoi taut-il qua cette place si
populeuse soit la destina ion finale
des immondices solides. Ne pourrait-
on pas diriger celles-ci vers un en-
drost moins habit, du c6te du Fort
Dimanche, par example ?
Cost, nous persons, une question
A 4tudier, d'autant plus, qua le Mar-
chb St Louis esat trs ir6quenti paper
lea mires de tamilles ui voot y
chercher ds proiuaoes asemaies..


Chiepitre
La fete que prepare Mr Justin Elie
et ou it sera jou6 son podme musical
Cleopdire avec adaptation en verse
dn porte Louis Henry Durand, eat
d6finitivement lixze au samedi '23
Juin courant. Lea cartes s'enlevent
deji parce que 6tant num6rothees.
ellesa e se vendront pas A I'entree,
pour 6viter I'encouibrement et la
uousculade. Lea neuf premieres ran-
g6es des fauteuils d'orchestre sont A
quatre gourdes et lea autres A trois
gourdes.
Lea cartes se vendeon chez Mwne
Thimocl6s Lafontant ou il y a un
plan de Parisiana quo l'on pent con-
sulter.
Faialailles
Nous avons requ la carte de fian-
cailles de Mademoiselle E1reka No-
nez avec Monsieur Louis Dorsinvdle.
Meilleurs compliments
Simp'es remarqees sur la
meavelle CoesUldlies
Dans I'article public sous ce titre
dans notre numero d'hier. lire. Ire
colonne jme ligne rianis au lieu
de reuni ; me colonne d me line,
au lieu de de souvenir, kt souvenir
C'est enfin, 4 la reprise des travjux
ordinaires qu'l faut lire A Ia ine
colonne chapitre V.
Cercle Believee
Les Membres du C.rcle sont con-
voques en Assembl6e Glnerale pour
le Vendredi 15 caurant A s h.ures
dou soir. Si A cette date, la majorate
nest pas constatee, la reunion sera
renvoyee au lendemrin sam-di 16
Juin a la meme heure ; et'si. ce jour
IA, une deuzitme fois il n'y a pas
de majont6 lea*safae auea difini-
tivement lieu le Dimanche 17 Tuin
A so heures pr6cises, quel que soit
-le nombre de membres presents
( Article 18 des statuss)
Ordre du jour :
1o Sanction du dernier proces-
verbal.
-o Rapport du tresorier.
o0 Resouvellement du bureau.
Port-au-Prince le I j uin 1917
Le secrjtaire-trisorier
VICTOR MANGONiS


Shilpcs rc ia iins
SUR I
Le Nouveau Projet do
Constitution
-00--
SUIT8 & FIN
IVI
DuPr6sidentde la ARpublique
Afrt. t. Il a lieu de oupprimer
dansa et article mot fld6eMamet
qua n'st d'amcune utlite. Autremeot
00 a deanderaitt mi le Prealdeot d
Ia Rpablqme set dis.p.n6 l-m6et
dobserver i 4 ae .








Art. .11i feat lire :1 fault lee traits
deo pax.. Is traitie dalliance etc.
VII
Dae Secr6taires d'Etat
Art. I11. 'ourquoi poor la mi e en
accusation d'un juge, faut-il Is ma
joritd des 213 et la majority absolue,
poor la mise en accusation d'un Se
cr'taire d'Ett? Le contraire serait
lua logique. Le Ministre etant un
omme d'Etat, peut-tre sous le
coup de aIs passion d'une assemble.
un juge non. Un Mimatsre peut avoii
eun A heiuter lea sentiments d'uet
assemble qui, & cause de cela, peui
avoir des griefs fondAs ou non con.
tre lui, uon juge peu ou point. II faut
de errieux motifs et des motifs ave
rds pour mettre un ininistre en ac
cusation. No peut-on pas dlj& Ih
blAmer? Une grande majoritE de
I'Asaemblee doit s'interesber a cette-
mesure. 11 no faut pas qu'elle s(,it
leflet d'une cable ou une simple
fantaisie d'une infime majority.
Vill
Du Pouvoir judiciaire
Art. H19. Lea juges du T abunal
de Cessation etant des grand fonc
tionnaires de I'Etat, au mome litre
quo lees snateurs et les deputls,
pourquoi ne pas leas trailer de mime
au point de vue des emolun ews.
Art. 120. Entre lea in,?ies parties.
Art. 120. J'avoue ne pas compretn
dre cet article; il y a probableaneiit
erreur. Je n'entends pas, en t liet, tim
delit ciil jug4 par des ttibunaux
criminals. Le delit civil, n'est-ce pas
un fait dommageable accompli -*a.<
intention de nuire?
Art. '13. Voir nos observations i
propose de I article 111.
Observations.- C'est unet faut.
de ne pas indiquer I'ige :oi I on
peut remplir lea fonctions de juge
Si I'on a pu lixer pItuti e i o;;e bi
miecessi 1'age auquel oin est aute
A remplir une fonction elective, avet
plus de raisou on deva't taise con-
naitre '1age d'*n judge qui a la imis-
Wmon de rancher des contestation s
touchant 1'honneur. Ia vie, la fortutui
des citoyens. 11 semble qu'il ne be
rait pas sage de colier ces fonic-
Lions i des jouvenceaux.
(IX
IDes Assemblees prirnairos
Art. 132. Lorsque les Assenutjaees
primailes et electorales doivent tire
convoquees de fdaon si nmattetidue.
il y a lieu de p evoir des hatesa lec-
torales permanente.
Art. 138. II faut dire. je crois, dti,
1|ue cel objet eat rempli.
X
Des Finances
Art, -i"*). l.a Chambie des Compptea
rend des arrts motives. A-l-elle Ie
droit de requisition? Si oui, sous
quelle sanction. Qtielles sont les
voies de recourse centre lea arjA:s
de la Chambre dee Comptees? Ne
pourrait-on pas recourir centre les
decisions de la Chambre des a o0m1-
tes deviant le Tribunal de Cassation ?
XI
Force publique
Art. 152-Je ne comprends pas quc
la force publique puiase dire justi-
ciable des tribunaux. Cela s'enteii-
drait peat-4tre des agenda de Is force
publique: mais il eat question dans
article do I'oranisation de ce te
Force publique.
Pour notre humble pait, lorsqu'u-
ne constitution consacre les punci-
pes a iAl!t des articles 32, 42,
So0,A ,09,, 1C9 et ino du pio-
jet. cette constitution a adopt le 1,
gime parlementaire tranc.Et alors, la
sonsoquence la plus normal de c
regime est le drost de dissolution re-
connue au pouvoir exicutit. Quant
A la presidence du Conseil,dl est illu-
soire d'en parlor : car si en droit il
a'est pas pievu dans le project. on nm
agdcoonaltra pas qu'ca tail tile ex sic
iotjours.
D'un autre cot6, comment peut-
on adopter le stgime parlement~art
dune facon si avancee, lorsqu il n'y
a pas ci de part poitique organise.
Les membres de opposition ou nsc-
me les coaservatturs, en Haiti,. ne
sent pas, au toand, du mcme pazti ,
leurs inthrets soat distincts ; ce sont
des inthr6ts de groupement ou de
clother. Puent-on srieusement orgi-
niser le itgime parlementaire avec de
pareils 6lments? (,a et une faute
d'adopter ce regime et si l'on ne re-
connait pas au Gouvernement le
droit de dissolution qui doit servir
de frein A Ilambition, aux appetitsou
a esprit de syst6me de la plupanrt
des mandataires du pcuple. jIC pre-
vois de veisitables desastres pour la
asties. U ea et encore temps, mues-


aim= Losm an&dm dios mapeople, ird-

Eelil dsmsie do1sauspendre IPi-
us~ame"h'Aftesjuges pour rmor-,
=a k Isjussike? No".. sole c 'A.I
rs C. 261l keirsisfmt ceu A


zer les conditions de l'investiture, de
1'avi~cement et de la retraite et de
s*en rapporter au temps pour catte
r6forme.
Ceux qui ont Lait cette pioposition
et qui out certainement Port-au-
Prince ce vue.savent-ils qu'il y a des
jurisdictions ou il n'y a pas dix avo-
cats. Six sur les dix s'eniendraient
pour rommer les candidates de lcurs
de leurs adversaires. Voit-on d'autre
part tous les inconvmnients qu'l y a
A. rommer eIs judges p.tr le Sinat
C'est alors la brigue klectorale en
mature judiciaire Et sait-on d'unc
tpon gendrale, cc que les gens d6-
sinteress6s penscnt de la plupart des
avocats et mOme de la plupait des
Sknateurs? Et ce strait a euxdenom-
mer les juges! Ouelle derision! Clest
A I* I _


r I -- -c--


d.e la plaisaruterie que tout Ccii. Alors IAU -.(aqe hmbeaIsdolI
mt~me qui v aurait ;p. ~nide P10J- ii t1 g1nkit'11' V1,1-t (It' t'avi.er Ics articles L quidalelo
prendre cebte meisuxe, le Gouxvcrne- DE:Iht1eIt 'fits tlr(pjOst~5.
ment quia pour dcvoir de pro~tgvr TI' 'l. iiiiciideiieut eltotti rar lne
left citoyens,qui a des responsabilitis (GO I I i(lr hu io : l-e tin Ill-'atit iro lipir:ie ~del&~ an~ c
d'ordie moral incontestab!e et ,leCON *ST IT U Ti N *rtmielae ~d'IRloj (fuh,1isltari 411,11aura L anctien e 'RISOn
souci de la conservationde son pres- Friikeatd par d Vits Ad a I aivie Chainb1re r
tige,serait mienz placd que des grou I Le -4 o gi.la'.s du I'otuv.,srx,'va~li( n ak
pernents d'avocats et des clans de t. La Cemaisslem A,- Wonme n~t lit- acuI.* dtie ro~io-,v Liji'.i 'anen ~ Oofo, ua~c
nateurs pour nommer les notweaux 4:02816mionsidle demo~isamtq aux spivj.-'s do I.'i qi i se WM 1fsnLuieC.
juges es colcciiit~s ignore lesdiscu entiit%,in en ver:n de I inii 1 0 t i'honneur dintorrne lei a*.
convenances locales, Ie Gouverne- Itive don, Chi ,'abres A;aits o~it t-i lma Sflciow %de ce toeraison, qwiis pe
mnent n'a'raift garde d-y nanquer. I'AsscinbI(~e Nailion-Ae adt e .IO ,ioj tirx4,, a:it)haprseitt t ior ldcr:el : doiidwneroue de 10ojo ar
Pudienotie dtimuer mot, cl' 1ouvoael~. Etctiatfftmat qu.. tilpropml iq'djk iou de la d eoilguson
measure est inopportune. u a pvusi t i lt'&iiitivt'einet atqod pai- 7. ar z ..*
Pour dro!;e deux Ciiamiibcs. l"Oit-au l'since, le III Juja 19171.
Quant A la rekducticn du mandat ,FlION IV La brI D16 I0'us1e neItt apaicutu4L ula
prdsidtntiel, nous crcyors inutile mtbed 'veoiIait u
d'en parler avcc d'arnpikts d~vcoppe- De lExecvice de la1i pasasace propoaa* un Iroijetido Ius, l:.1Lta ut Saian Chking
nents. Mais ce qu'll y a A taiie re- Letvgialatit'e. tam .rojet1 'a. vas Olte vo t liar hI Oujhr ee
marquer de~s msaittenant, ces:t que Art. 'ZisLe sifege doi Corps Ia~gia- p I te. jiJtlii
ia Commission ircmb.asse pas le latit tes Iizt daiis la cal~of-e cde I u71Totlirdms rla REPASSXGE DES FAUX.CO:S
point de vue gt~n~rjl. Elle conizd~ie ls.ubiqe usivers.aint It's detax Clituibu't 14s N awedaiv~~g.gega
Rts questions die p,.r:onnes. Elle n'a cirL*i .)is atiCes poliqut.q-, adre~s.-:j inau l'otiveir Ex~cuit.( qui T.es aux- cols repassb pe
pas doming Its conatingences o:di- As 56. L,3Corps e ass-i( i%'NiIt de la i, riiu1lgi4'. a le drosi duae r plusicurs jouIS Sans XIre
naures. R; eWiJiO in ;o tiY,idi oit t lizi.que sntife.* re itett .jhcims )i~ ~ a.pr' Lcr
n ijis Ue coust-tution nostpasIspremier lundi do Mart. a 'i t jciis a~, ecs a aser
unmoyco de combat. La ve-.io'ia evt deuuattsc is. if reivoii l3tla V U istla unit i14O (i; Les %'it~breres blijncs son: bba
Josu~obio 'bm~erc taai, Art. 57. lDavis Ilint-rvaullo des ses st S ubjeciau a Si elkes Lbout sduiu~cs twct.prU
vu quoiaadisitcussion dui prodjet a do so l itelltn *'s tdurgence .'le (I(onvir la iti a It 5uuni~teid liarIhtVloiV1ts ix s r-i-a~l. i~nrtprnl
a commnenice Je Iivre dooc "it's Exculif peat convoq-t I le Ci in cllbeea sLausi adIlb t 1-,ar I.. deux O: rc ilsdejal. i
obsevatonsau ugeentdt~sisiin ; 'Asseuilf&* N abionule 6, u i e- doii.,*uvei:,u s-dt t bice rsI'll p01 ration -ijavtI f iciion Tein U,
i esb46des aiateuims et d vd~putis~. rxnodmrr**~r~t:p~a~.~~~ u orIsvi~sd ae
iai iioiUId lea tlaambres poorroait aocCUlbl 40e 4 CU t d t s It sdelvis bivt.is;a :talir s, -. Etrni~es, tic, ecC.
jrl a(jIF 'It 1 11 uivaiitc. tde to'aie questions dM nteo~t 17- Dil. ~ la,% 14b s imsi jeuitt ur 146 Fina si m d res,- ftaee Edrad
Noserai.--e ji i le oinet (I, Art. 58. Eta cas do vacaticctd tiI
t~iil'~~h iiett oarl~lrsI oftit:., d t 1ie 'asitivintde I& llittipb!i cm 1 6I IJj u&e oti r
Givimnn mi'-icii t&Ii. EXotre.817q,,. 1Assembir&3 Nationale eat Ilneou BS, Ic~tite ; --t~llf i
Ia ci loed lwe ie~r &propos d de ie !e eunir damis lea ediz jourp au h.p.kmhut oa pm 1mLe I'rouressInduiare
(ICIS et~ioitde Ini NAvaii-e. plus tard. avec oti sans convocstoti Da litsIs juit hsmaa dae e lea# t';EIE ECAM1LLIE&M EIA
N o t saa l iV i kl ~ ~ s p ix a[ a s d e p u is a s ti su j iaaiL ,6 P o t iii& *iie nt.I e i te o s ki l a C t c l l- (I v 0 i 1 I .LR i s r -D a s
secz Iviui~t unptsde cette Ile eti-d'au- Ar U-4. LeA unembrt a d it Corp-a 1~ a Ihi*~ii l Ifi iltasDwr
tres queio mins. %t-Mi 'rey chiatelaauiln I Xtg 1t')" illld h -ltin a(t i llater Lt iiit
si emzricliiaant du guano tIu*uiIy rc.r epce'tuLI Ndii wti uie cti rls. !erclinrr ftci sifiOnfl(to
ex pknte". Art. 60. (AvvjuitsoChuninre vmsii lt. 4- i, ~ i s Itmad Ilas II 1 oi ~Sgeu,,r decar Ion ?qge, Sic &dfk-e
(Juzuon lie Iparlt' pa ide preacriptio lapovi- i esiI4iIiI tpar lalmicle ai c.iti-ee, Ile'g1t~cr H
Un s:cMe de pfo-qessiu iiijuaste ntie lea coitu;stat~mis (jUlai sJ.~eiit EAC tn Aurcul~t b.t 'la lIO ~ATTENTIO1N FCI
sutlit pas, dit iti 11cr, pour eiilever 4-41 vn et.loi e:L zwwcsujta~e&eioin~~~~La t, k A1TLNtiONd 111
acelle-ci isvie deon origine. Art. 61. Les mnembrcs 'l do cqu~e vric, ii crt cvn (VIT.g b;cc
J. Emin. 0O)IIN'GIE Chinabre p~ketiLeaLIt-di- _i_ _I_ I I
'tiscaen Impato sermeit udo saneAitouirIr bi.udirowzudu RUwwM u116- (Lc X e I RLS 'I-S~DLT311L1
petspie et d Ctres tid~elesa Is Gomat-ii Q L~i! tht al I:..utrrc?. A 1;t e e IL"
tauitIio. de 1 UI~I a EiG le I tinlt: zfc MidU(
Closes de la guesere Art.062. Lo-s stance% de5, ( Iambre. En' Futte) !c rr nr t:sai n :Jq uc qu n fe
et ao I Assetublda Nd&ituwile suot ( i'sFrMiSat) sre c aci.isoire.
It J uira 11)17. publiques. 1A 0111 410111des isiatifs pour 11!9entnnts Ic v.r v'uscaVC CCFIi1DCf(, 3U
LoNURKFia Les Alsemands font Nosaiit~inom, cliaqai-e rsscrnb1io 5at--et e malahle-. Ne produit ~amais de tirai'Io- ifZ, ccc Iif z vi-e iAIFii:Ibkfr
des febrorts dtip-;pilerfs p)r s'enapa- r(wane ell cotaid uecrct rbur ladtiencnts si d'afftibissement.LUs voyageum owl E5", Fue r're. Fci, N 0 7(
rer die Is, yule tda Iona. Une foit-' muanuie doecianq ineibre%- bicsin C' c ceflpose inestimable pour pr4- 4[lquoen k cc IsIhauaCiI
contre attaqale a 1: livrde bier boir L'As~einbkto d.~cido t nos it-?, A Is rci emtd elsmu i tla I njl:itrt
contre es lignges uatiplaisoustir les majoritt absolue, mmI l aa *atice doi.' ei emldcnlo o su ocu tic smj~~a st toEdit~i
tioux rives do la rivicire Touclsez et 6tte reprise en public our isle mtin uilais. a. &L-se par des changemrents bivusfcIVMI S 4u'alb IiOUvCIt 3
clans Ie mecleir tde Lone, m in Is sujet. MIS fieboislons ot. do liat ; i !(gri r t, 1 dt 5cor diticits
War Office at i ionce eujourd hu At, 6J3, Lo Pouvoir4UoAoiltif -fail Si .9Vous (1.,TrezZ (0e ountipation. do maw.
ret taueao6mpou~ssIM. dsli ti os1e joist dstkltflitdgstosoua dexcks do bile, l'usage SetlV( tflde Brkt~dA hi Irgt
PARmA ILe m~j'Nvjtn~r.I Perm pub:ir, r~gulimdu Sol ileFruits Z. oorrffigoraes coin -L z cht ns deIs A
lung. coininatian en chef doIel'ar LMnidativoappar~tient &A.cbscunt, drdres et am.idiorera grandomeng votro il t!,c Fek us~ii A tkorco
Cjst areivdi illon port ftamnstis aujottt* ExeCuttif. u all n. jrf U el et
dibui. La popilatioti do ce vumu..ge NC-aimoinsIcak lois bit igetaires ;ft stir 10 foie oen resgulari~ant 01et nfart'inant :c,1 brUP(G
buti a Lii u rcpio is ls en-clleS COVIICli ri'int l'88uiette, Id quotitti rELGao anP0tat, ec qua ?rofitc as Corps .fji~
liousias e. et Ibe mod,-, in pereeptioc du fit-i. :[?r c:4
IEvideiviment Pershaing avail laissillp68a et contributanuas,cvtI~its ryara' 1r6,srdeu nj.nMpJ r. iculteguiteYou.
Lortires daus la iuit apvsi avoir eto pour objet do crter Ueslca itvs Otat P01*'FrWIt 5.11Winks.&* Vua, ithiw*,'
Foatizther an t-n voyage 4.n un dfi er d'soginemser lea dtii 'eviseF fieIt.' I at- fltc- enEWALD old*= betwt, sIcD('lS5N~"
tiEtat praitsiddpar le piusier minnis tloivelt 4tre dabtrl vut&_,.i lair I.j jz*~143.
re Lloyd George li LatteAster Hlouse Cliambie des-d*putda. -
A.MSTERDAM. L'Allemsague es Art 61. L'iuserpir~taticiii des lobs ~ ~ 1 I 1I
ti6s viezili dos Pavertissetuent douaa6 Par voie di autoritfl n'appiat lient qu'euli
La is Russie par Is president Wilson lPOuJVOir L.49gltatif :sOle etJ000de
D~es r~pudia loos pasaiolnnees. tielldans In formal dune l0..
d06oociations viulentes ont paro Art (Z. Aucune des ti-ux ChamnFO
aaujoui dhui danos bus Its journaux bres ne peuw prentire d tie tsolutiomiFO
&)RT11OGRA9. LKa.Fraicoe 9for quasuteatitque lass 4eu vi ts do ses ~1
roeliemsen, isotifl6 A Is itussie qu~ele munembres Bic's1 par lea articles ats
cat pirat h contfacter une nouvelle tuOuvent rouuaas.
enttueD avec son gouvernoeont do- Sit arr ivequo doensleam 0ectioct.
miocratique concernant mai coopora g~ndrates pour It fommriaiotideolit
kwAI&Sud'cre. a hfrmbre, Is 61auliat des esamoa me
LA ed~Lcbemnent defi 1 a e ol. doatme pas on nombrat aufaiiant pour -
dais sultiztaaens qui seetait pt~meua e lea den: tiers 10ps.gu I E,-Ocatif e~t.
Is memanalo dernidiro a Kisebitiag avec t~eflO d ortionner immnmudum-ecent I. I
~as propositions do pais, a d~id eivo rcpusetisdes electiomam dans Is ci.-
Y41 aujourd~bui A tloscou pour Otre conscriptionls Pons epilfteutdco.
aIbOild. ddelDnD. on Slbftl..As t Mi. Tornleo rsoAkutionat prise
_______A Is mijoritA absolue des ptiffroges.


LE MARTIN



i Ceui qul aohf e

L EMULSION DE SCOT7

achete le meilleur aliment medicinal que
la science a prodcluit en cinquante ans.
I n'West pas possible d'obtenir les ef
curatifs de l'huile de foie de more en
aucune autre forme.

(Prer:.-z garde d'obtenir toujours I'Emulsion ef
l- -4! -------------- = -- B ~


6
b
I
I