<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02894
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 12, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02894

Full Text

QV1NZE CENTIMES


S--5----.- ili Wi i tei _____ _.oI _


t-MAGLOIRE

SeogsZWWTS :
SfORT AU PRINCE
&. 5.00
I 5.00


r WALRTEUKNTS


STRANGER


G S.u
6.00

S8.01


Quotidien


PRINCEE ( Haiti


ItDACTION ADMINISTRATION
&og1e des Rues FMou 0 Amdrfecasu

Lu ammeem estsmiruepo:
A OTAII*tuUawicau.Sz burmz a dS Immaa
FA Fis: chcz L.Mnayemce a Cie ,. Rat Trumebs
A LmoUEss: thes L. Mayesce IlkCO. 19. 21,29
Ludgate Hli
a Saw-Tass Universal Publicity .Csnpsuy 4 W
14 tb Street
LT9 .asa.zrits 21rms 48 SIGN M e ISO PwI Imq
Abeouuawus & sssertwm sPayablas damvas


]Fait3 Divers

RENSE, GNEMIEN~TS
METEOROL.OGIQUES
33EiRVAT4JIlE

SEMINAIIU: COLlEGE

LundidaI I J uin 1917
IBaroineti-a Ei
minimum 5
I Tema 6rature i


t, pour 6viteu l-hyo:risi2 parl plus haut avait examine Ie cis -
prtctdentes Constitutions. au point de vue des Sections rurales maximum ":.'
,tt en Sections rurales,apuis- et availt conclu A une extension du Moyenne diurne '27.1
sabihivsons de nos Commu- nombre de ces Tribunaux. Ciel clair presque t.ute la jPurnee
oe place tellement impor- Lorsque le general Gallidni eut &et couvert vers 6 heures.
unotre sys ene administra- nomm6 gouverneur miliitaire d: Mi- Orage aux environs.
ia cru devoir crc&r pour dagiscar,au lendemain delaconqu~ee, Bamometre cn hau-se.
p ode special, di Code rural, son premier acte d'orginisitioi flut I SCilERER
ijesime que le temps est ve- de grouper en villages les cases qui
iair, &aec cette dcmarcition ctaient, come chez nous.parpilces I.a iLevue de Mr Mleian
escItoyens de nos cunpa- tous les coins des cim uaunes,selon Revue com-
iomrtede-classe a par:, au- it tantaisie d.s hibitanti. EC Ion at- Li Drctioi de la Revuecom-
Rdelaclasse des citadIns et tribune A cette intellignte measure ini- merciale hebdomnadaire r alance uie
tientbe par des articles du 'iale les bons effets que cet otficier carculaire annoncint qu-' partir du
Code Dnoir. m&6rite obtivit par la suite,dans lad- !I jan, la R-rvue a lnte nton d a-
mision de 1912 qui a la. ministratuon de la grande ile atri- giandir son cadre et d'adopter un
ettdetetonte de notre C- caine. programme nouveau sous une nou-
dtdoatj-ai eu I hanneur de Qe l'on ne se m6prennepoint sur velle d nomnitatioa:.
ta constamment travaillW la question' ; elle es vitale It est am- Aux udnvienuss chroniq souder
irede cette p.ns6e: placer, Do.a ble de tire plnetrer la civilhsa-n, viendront 'ajouer
kde vedes droit, le pay-- ion "ans noo cimpignes,.si nos pay- tantst une revue des laits saillants
itiea sur le m(nme pied sans continent A y vivre dans des de la semaine d'oit sera exclude tou-
mme des vrilles : car le ser- maisons isol6es, le plus souvent tris teFoetique. tant6t une chronique
dbli depuis deux mnois dans ,ioigndes les unes des auties, selon s:ientifique, industrielle ou agricole.
pt des Czars ) existe enore les habitudes les peuplades primitu- La tivue de Mr Morin disparait
lipubhque dilaiti. yes. pour taire place A -Haiti comner-
pd acted de justiceso:iale que J. devine l'objection : Nos paysans ale, industielle et agricole, bi-heb-
tluachissmeent 16gal du pay- solt trop arrierus pour se coistituer domadaies
ecaestle premier signe aa- en municipalities. le repond. que, A Meilleurs vtxux de succs.
trtconaaitrai que nous nous part quelques exceptions pour de ra- Rerpsentalia 1Ae Bss&
ai reformer nos m(ears po- res points priv6s de tout contact avec C'est eud prochin qu'aura lieu
IL ices villes, nos paysan. ne son: pAs C'est ,giieudei eprochein qu'aura lieu-
mo1s-le donoc se gouper en auisi sots que les citadins se plaisent hire otrteae r sympatique Eug.
Oatios qui prendron: au A le supporter. Its deteanec t parfa- laire stte par le sympathique Eug.
Po(od de nos aimpagnes, le cement leurs inttrets, et savent dis- Le Bos, au publicdePort-au-Priace.
kComnmuoes. linguer, sans en avoir I'air. qui les Un magadtique programme a et6
" grand nombre des nou- tronpe et qui leur tail bonne me- mondrde don A conentaire, omi-ut le
*tmfnoes A creer ne nous sure.s dcuenaires, c
e pas: le BuJget n ea res- D'ailleurs le Magistrat qu'ils se ques, instructils.
,:uur domm% -. chatsiront ne pourra jarnais 3re A udi don. au Champ de Mars.
0aCien ordre de choses on moins in elligent que Ie Chef da sec-. C02a 61e des I09ames
it quartiers militaires au !tio qu on leur ianposait. rTus les Le vpeur tar .is Caravelles
COmmuanes pour caser de maires de France ne soalt pas des ci- Le
ioaircs, ou par un tains, et j'en aa connus qui culti- ayant la.ss ...rdeaux le to Miecou-
ated dput placerla vancot lcurs champs de leurs prores rantle et a apprv6 to our es ports
SPaemeataire au profi mains. rant et a appot pour es ports
do y .La.volution tran.iise suivants cent quatre vingt quinze
il git de pee facerindres traces de t onnes trois cent6mes (1 95 T.o,3)de
hey la i tacit de permettre uffacer jusquuaux moindres traceside marchandises diverses aunes r6parties:
haitlens, paysans sans tout ce qua pouvait rappeler I ancient, Port-au-Prince o8o8
tcitys quaind meme, regime qu'el:e abborrait et avai,.ren- Ca u-H rncen 66 "4
p0aur difendre leurs in- verse. La R4pubtlque d-H itt, aprks la p- aivtie 0C4
1dis1C. gueri de I:Independance, 1 laquelle p Gott ve 10-o
9daeaciennesCommu- ous avaient concouru. aussi bien "c-av .
s mois #tendues Tant 1 homme des mornes que celui des Total 195 03 tonnes
rla juridiction d'un chet villes, ne trouva rien de plus loyal A T. a l ura "r 95rpour nes
Pillquement impossible taire que de laisser les enclaves d'hier P vapeur apaPpori p ci Port-au-
vAtN espaces in rance arques sur les habaons sdan les ,Prnce, entr'autres marchan dis .
]in h t s( 99 1/2 ) Oaatre-vingt-dix-neut
S ne ne Com. m .me anciens cadres d rime es- .. v ....
4 =4tres carris ; en clavagiste en apparence aboli. On bla cs
doYE nos Communes avait pourtant btil, avec les grades bla3) Deux cent treize caisses de
,. ftres carrins. Et si plantations, les traces matdrielics dde. (213u ) Deu..ent.e izde caissru det
Smo neen c esclavage. Mais cta A p pr dou bottles de vans roge
Ssamobre des habi- tout cc que *on avait efface. Les ra- i-blanc.
-.s-n les dans mime cines protoades de la maudite insti- (iooo) Mille cigares.
?atr oaustneet u .on sot tes da hai- (to ooo) Dix maile cigarettes.
rtien. s r(5) Cinq kilos tabac A priter.
e r6e qd hui, dans le (8) Vingt huit cases form-aant
ges de asle rpe que,aulou u, a Dux mille cinq cents kilos d Sa-
Utds uges Taera nouvel ordre de choses qua s'est im- uxmle cq cents is a-
at augment. Tant post, w selon le mot de Charles Da- lerati.
car dsment tman- py, il n'y a plus aucune raison, im- Cha re de Comerce Fr
Sde a sapplants u able AA polatique de conserve nou aboe Rum le erniasis -
t e 20,000u i-de lancienne appellation de sections ru-I cue (Avit!-. eut ) de a Rtere Co
n. Aeui leschede rales," et encore msans davoar deux mnrciale et Bulletin, mensuel de la
caeaient de la ussi egchefsiiiationas, une pour la ville,et une Ghambre de Commerce Iran,-aise qua
aieng t drqe Iaj Jus autre pour la champagne. Wa'.dite A limprimetie dee i'Abeillee..
"autre pourOutias c p agei GCo auru roc contieut dittitressantes
S'llnI OUt nihquentd e s drd rnati6eres,estr autres,un article de Mr

s rendaienet Cestdor at j R. Chenet, ofticier de IlnIstruc-
m touvers une Arriv6s par Caravelle tiou publique sur le. invasions altl-
SpoUr le Budaet. vente aux GCaves de Bor- mandiesa t l Chant de haine do Jules,
de 16:ta don't j'ai du.z. Ido Martpold.


ions Constitutionnelles.


Mardi 1 2Jin 19I1,


I LA Fl UNCIIISSEIIE.VT DU PA YSAN 114 ITIEN,
OPINION Dl'.1Mr. F. DOJIE'I


Ijilit. C CI 'e l le! til) r
e tdI % i v I i a r. Zi ic-.C
lll llI 01Y1WIk.


-- I --


Baulelin rrligieua d'lhlti leour era fix e pair le minis'cre pu
Nois avons atqu ic tasci.ule del blic tt ils secont tmployis A des tra
Juin 1917 de cet important orgine r,'- vaux d- I'Etat.
ligieux qui pa rait avec des matic- N- s lois done ne prevoient pas les
res qu'll laut lire. travaux torces pour vagabondage
Nous signalon, srecialement 1'.- meme dans le c.as der6cidive... E-t
!oge tunibre da T.C.F. OJile Joseph alors ?.
et a L-s escapes du Montreal a.
Peour r,.ler me areidert Fete de SI-A tone
Nous renouveloas la demand que -------
nousavons taitedernierement concer-
nant la portion de la rigole comprise Demain sera ctlbr&e avec la so-
entre ks maisons Auguste Arms nd et lennite accoutume., la fite de Sunt
LUonce Painson a la rue des Fronts Antoine. patron de la chapelle du
Forts, entire les rues des Pucelles et Bois-Bid&re Ily aura messe A -heu-
de I'Egalits. res, 6 heures et grand mcsse A 7
Le poteau dlecttique situk tout prqi heures du martin. Chaque ann6e, le
de cette rigole elarg'e par le% caux 1 Juin. di quatre heures du martin,
p:uviales, en face des masons don't des fiddles en oule gravissent reli-
nous venons de parlor, peut bomber gieusement lacolline, pour implorer
en causant un accident. les taveurs du Grand Proiecteur des
11 est urgent qu on inteivienne im- travailleurs qu'on n'invoque jimais
mediatement. en vain : d t-on.
11 en sera de m me certainement
L-i Cefidreme, d Jemain.
Mamr Thbedra Hlul Cest pour rkpondre a cette d&vo-
Assez de inonde h er A IPartsiat.a; lion, devenue de jour en jour plus
pour la ConIerenwii de Mine liolly' papu.ai', que Mgr lules Pouplard,
qaui obinat un vit succrs. j avec l'anprobition de S. Grd : Mgr
Nous en publierons deinain Ie Conan fit edifier la chapelle.
conipte.-rendu detailld L'ancienne banque Domingue lut
consacree a ce cult, malgr6 son ar-
Remrrri meals chitecture de style paien qui n'a et6
Madame Vve Clinent Carrt. Mon- que trc; peu modifti. Elle fut cons-
sieur Joseph Carre, Monsieuw Victor, truite sous la prnsidence de T. Sam,
Mesdemoiselles Marie, Th&reseCarr, avec le concours des ministries
les families Carrt, Mithon. Mevs, T. Auguste et B. St Victor qui ob-
Saint Rome, Montas, Chauvet et tinrent pour I'Eglise la concession
Chissagne rernercient bien sinc6re- de 1'*dilice.
ment tous ceux qui ont bien Les premiers qui aiderent a la
voulu les as3ister ;dans la perte construction,- en faisant marcher
doulouieuse qu'ils viennentd'eprou- la a grosse artillerie a, par des
ver dans la personne de leur tres re- sous:riptions importantes, furent
grett6 Climent Carr/, leur6poux. pre, M. M. Camille Borno, Alexandre Vil-
et parent. lejoint, Monsieur & Madame Louis
Icart, Vve Bien-aime Rivivre, Mada-
N.uelle i I maim me Constance Sam.
Un avare donne des conseils a L- crypte est un don de Madame
son fils : Nord Alexis.
-Quand tu es oblige de fire un La cloche a dte offerte par Mon-
cadeau donne toujours ua petit ca- sieur Jeagerhub.r ? La grotte par le
nit... Pour ne pas a couper i ami- Pr6sident Sadre Dartiguenave, I'au-
tit, on te rendra toujours au moins tel et la statue qui domine la cha-
dix centim.s. pelle par Monsieur Diogene D6linois.
La rampe en tcr qui contourne
S1 escalher de la gilerne, par souscrip-
S tions de Mademoiselle Carme Bou-
IV. A. IVissMnaM.n chereau. des Dames Paillere fils.
raisess hllandaise) Justin Thamias. Ernest Carmeleau
RLEL DU QU.41- 45, Antoine. Vve Alexandre Fouchl
Port-au-Prince Le President Nord Alexis a large-
Achats de tCafe ( tri( ou tel ment contribl6 A la construction du
quel ), peaux de chavre, cacao, et presbyt6re.
de miel, pour 'e.portatlo. Le terrain est un don do g6a6ral
Badure.
,-, .... ....*--- zEsperons quebieni6t, 1'6dilice sera
protege par la lumi6re 6lectrique. Le
A prOpOS d'Un fa an, se tatique pour donner A Ia
.. ,.- solennitt religieuse de remain tout
divers public dans I'6clat habituel.
i, O-Nofi > ,, I En plus, des uoms cites la chapelle
Sle Gourri er du t continue chaque jour a avoir de
SOtir nombreux bientaiteurs.


Nous avons lu dans le NO du Une HOte de WiV son
juan du C.COURRIER DU SOIR9 que lt R ,881s e
les ji8 person nes arr6t es, in itonit
tit condamnaes A trois mois de tra- Par sans fil
vaux forces pour vagabondage, une .W....i., -
condamnte A I'amende et A la ,ri- Washington, 12 JuWi. La note
son pour cap-elatas, etc, etc .Nus do Praident Wilson au poeverne-
nous demadns latasi etcur detcl de nent de la i tu.ai a a 6 en quolqae
nous demand si pour dideorte la r6ponse aux questions sou-
vagabondage la loi habtienne prdvoit levies par la d614gation des ouvriers
les travaux forces II nous semble que et par I'armie. Cette note disait.
non. Voici ce quren dit Part 230 du e Le moment est venu de vaincre
Code p6nal. ou de so soutnetre. Si Ia force de
Art. 23o. Les vagabonds ou gens I'autocratie parviant A nous diviser,
sans aveu qua auront et6 lgalement !c est elle iqui triomphera; si nous
iecornus tells seront punis d'un em-! mauitenous notre solidar'e la vic-
prisonnement d un mois A six mois toire est certain. La liberty que
I nous aurora con'luise nocs permit.

ans par It tribunal correctionnel.. nous moetrer fuibles n, omeutre une
Aprns avoir subi ltur pine, ils se- eule des garanties qu0eigeqB a rSn
ront evoY, dans Ia residence ui curi et la justice.s





LE MA TIN


Les Etats-Unis en-
u voientde nouvelles
forces a leurs allies
Par sanea fl
WASHIMGTON, 11 Juin. Le D.
partemont do Is Guerre a dcidO
d'envoyer sur le front, dans le plus
bref deli possible, lea troupes qui
sont dej& form6es Et il a declare
que la memo saleciion rigide sera
pratiqu6e dana le eecru'ement des
nouvellea forces, lea Etats-Unis vou
plant que se das dasoiet lea gaux
sinon lea supnrieurs, physiquement.
des unitas qui se trouvent en ce
moment sur eIs front de guerre.

Bruits de paix
8sdp ar e
PAR SANS FIL
PETROGRAD.- On ignore en vertu
de quelle autonrisation le general
Rore ( autrichien) a soumis son
project tonnant d'une paix separate
entire la Russie etI l'Autrinche. les di-
tails relatils A la forme dans laquelle
cetie proposition a 6i6 faite n'ayant
pas ete re;us.

Une commission
amnricaine en Rus-
Sie
Par sans fil
SIBERI -- Elilihu Root et lks au
ires membres de la commission
am6ricaine cnvoy6e A la Russie,
sont arnivks ici, en rou!e pour Petro-
grad.
Le comit6 a eti salu6 zvec erthou-
siasme par la loule des citoyens,
des comitts, ttc. M. Root a fait
plusieurs discours inviiant le people


aucune aaiie do papiera no peut
avoir lieu qu'en vertu do Ia loi et
dans les former quelle prescit.
Art. 14. Aucune loi ne peut avoir L a P A
d'effet retroactif.
La loi r troagit tou!es lea fois
qu'elle ravit des droita acquis.
Art. 15. Nulle peiue ne peut 6tre Ont besoin
6tabie que par la loi ni applique
quo dans lea can qu'elle determine. qu'unl m cil
Art. ii La propri6t6 eat inviolable
et sacrde. COnlC
Lea concessions et venttes legale |
ment faites par I'Etat deneurent ir- force
revocables.
Nul ne peut *Rtre priv4 de sa pro-
printi que pour cause d utility pu V to rceV
blique, dana lea cas et de ia maniere e
ktablie par la loi et inoyennant une
jus'e et prealable indemnity. ,4 EI
La.conflscation des biens en ma
tire politique ne peut 6tre 6talie.
Art. 17. La peine de mort eat .
abolie en mati6re politique.
Art. 18. Chacun a lo dr',)it d'expri- Rpbi
mer sea olinious en tou eo matiqre,, o titre de Ilr6sid6nt d e la R6publi-
d ecrire, diMuprimer et de publier que d Hia li ft ne peut Icccvoir au-
see penses. cune autre qualification.
Les ecrits ne peuvent 6 re soumis Art. 35. La puissance judiciasre
& aucune censure prdalable eat exercise par un Tribunal de Cai
Les abus de ce droit sont dflnis station, des ribunaux d'eppel, des
et r'primes par la loi. sans qu i tribunaux civil et de pa ix. .v.
puisse 4tre port atteinte la liber Art. 36. La responsabilltA indivi
t de la press. duelle --t formellemei. atlachde a
Art. il. Tout les cultes sont ega toutes les foncltions publiqua.
lenent libres. La loi r6gle le mode & 8t:tvro da is
Chiacun ale droit de p-ofesser sa le cas de poursuies cortie 1-s
religion e d exercer librement son foctionviaires publics pour laits de
culie, pourvu qu'il ne trouble pas leur administration.
lordre public. _-- ....
Art. 'J. l'enstigneiment est libre.
L'instruction primnaire eat obli0 IDerniire Ieheure
oire.
-L'instruction publique eat giatuite -oo--
a lous les degrds.
La liberty d'enseignement s'exerce, I o DRrs 12 juiP 1917 Au n oins
conforanmment ia la lot et sous la )o,coo allemands ont tit ius.1lt-!.s
haute surveillance de I'Etat ou captuiis dans la g- rde batsille
Ar'.21. Le Jury esa t abli en outes ggnde, par les arg'a -, j u. i derwier
inatitres criminelles et pour delits en Belgique.


russe au courage .t a A'espoir, Ct ,p tques coiim mis par uV .e ,a Des observateuts cotrpfien's es'-
leur donnant 'assurance que les press ou autreinen n ment que les pertis arg'.ises .,e-
Etats-Unis sympathisent en tou' a-ec de s'assenblsr paistblement et sans vent A un tiers de celks dts Alit-
la dEmocratic russe. armes, mme pour s'occuper d ob imands.
jets politiques, en se conformant Les r.glais se sont rvis d une
k aux bruits aux lois qui peuvent tigir I'exercice nou vtele aime dans h t uibat qu'ils
PAR SANS -L de ce dioit, sans neanmoins le sou- ont livir e lorg tc la ciete de
WASHINGMON II juin- Le secre- mettle a.autorisation prealable. Wyls:haete.
taire Daniels, irrite par la circulation Cette disposition ,le s'applique Ce to arnne consist ,. iin projec-
ane point aux rassemblements dans les tile renfermant un bidoen de [etlole ;
persistante de aumeurs annonuant lieux publics, Iesquels restent entire quand la bombe eclate. el'e lance
que la flotte americaine aurait !out- cement sournis aux lois da police. cette hiilesur unegrandelteudue et
tert desastreusement ains ure ren- .\rt. 23:- Les llaitiens out le droit le feu se met dans tout ce qu'dl y a
centre avec i'envemi, a publiE une de sassocie ; ce droit r.e peut etre d'inflamable.
declaration dans laquelle il dit que la soumis a aucune measure preventive. De grands incendies out ecia 6
oelitique de son department est une Ar-. 2'i Le dioit de petition est danes les lines allemanles ieptr suit~
politique de franchise ; et qu'en cas exerce personnellement. par un ou de I'emploi de ces projectiles ; -,t-
de dEsastre aucun eltort neserait faith plusieurs individus, jamnais au norm dant le bombardeineniit i|1 i"a tiec -
pour cdler la chose. d'un corps. de Its attaques doe i'ilattierie an-
pour Les petitions peuvent etre adres glaiEe.
Sses soit au Pouvoir Executif, soit
a chacune des deux Chambres Le- --_u_. .
PROJET gislatives. lOVEllEE.1TlT RITigI
R Art. 25. Le secret des lettres eat
)E inviolable. Ce matin est entr le aubot
La loi dd ermine quels sont lea Cematin est eitr lc paqutbot
CON STIT UTI ON agents responsables ue la violation Abd-Et-hKadfr de la Conipagnie Ge-
CO ST ITUTION des lettres confines & la poste. nrale Transatlantique avec les pas-
Pr6ent par Art. OU. Le franchis eat la langue sagets suivants venant dt :.
officielle, son emnploi est obligatoire Sainl-Na;aire MM. L, ys, Comeau
La Cemmissi* de ItOirme en inatiere administrative et judi- Montasse. Marc Debas. 1( uis ErnE,
C smliiltieselle claire. Philippe Vincent. Phili Ie Georges.
Art. 27. Nulle autorisation prdala- Saint-Marc : Mr etI Mme Cyril Da-
rA ble n'eat n6cessaire pour exercer des niel.
16 *. poursui.es centre les fonctionnaites ( as : lean Bouni.oi.c Georges
l'Assembl6e Nationalepublics pour fats de leur adnmnis Dalemand. B. Bonnfl Geo
Station. sauf le- exceptions Ltablies
par la Constitution. Le paquebot Caravwlle cst arrive
SUiTE Art. W8. La lot ne p( ut zjou er ni avec Ifs pass.gerssuivrt: v rant de :
deroger & la Cons itutnon. La lettre Pelit-Godve : MM. 'e M jor D;-
CIIAPITRE II de la Constitution doit toujours pte-,xon, lean Riccardi, C I)Dvieux,
Du Droit public valoir. Mme Maurice ChErifz. Mr ct Mine
TITRE III Brignolle, Marcelle Guillot
Art. 10. Les Ilaitiens sont gaux De la Souverainet6 Nationale s
devant la loi. Ies sont seuls admis- et des Pouvoirs auxquels
sibles aux emp'ois civils et mili'aires 1'exercice en est delegue A v D iva
sauf lea exceptions prevues par la loi. Art. 29- La souverainete national A V V r
La loi regle les conditions d ad reside dans l'universalite des cito-
miaassibilitd. yens.
Art. 11. La liberty individuelle est Art. 30. L'exercice de cete Fouve. iqi
garpntie. rairneiet et dItpgue i trois pouvoirs. Liuf i t | {|'8
Nul ne peut dtre d6tenu que sons Ces rois pouvoirs sont:la pouvoir DE
la prevention dun faith puni par la Isgisla if, le pouvoir exicutlf tt le I
loi ot aur le mandate d'un fouction- pouvoir judiciaire, L ancienne A laSSOr
naire I6galement competent. Pour lis foiumen: le ,Gouverncment de o a
que ce mandate puisse etre exdcutt, la Iltpublique, leluel eat essentiel- ** Zakd
il faut: lement ddmocratiqueet repr6sentatif. MM. Oloffson, Lucas & Co
1o Qu'il exprime formellement le Art. 31. Chaque pouvoir eat ind- Oit I'honneur d'infortur.- lea cr6-
motif de la deten ion e la disposi- pendant des deux au res dans sea anciers de ce to maison. qu'ils peu-
tion doe loi qui punit le faith impute,. attribu-ion.'qu'll exerce adpaedment. vent se pr6denter pour T'c'evoir uin
2o Qu'il soit notify et qu it en Aucun d'eux ne peut lea d#leguer, dernier dividend de 10 uol' sur la
soit laiss cope a la personne dete ni sortir des limits qui lui sont liqgida ion de la dite Maison B.
nuo asu moment de I ez6cution. lixes..A VK*.
floras le cas de flagrant ddlit, I'ar- Art. 32. La puissance 16gislative Port-au-Prince, le 11Juin 1917.
restation eat ,oumise aux former et eat exercde par deux Chambres re- A'm ricaiu co sa 1ar
conditions ci-dessus. presentatives : A dd iT C n COn oar
Touto arrestation ou detention Une Chambre des DNputds et un Service
faiths contrairement & cette disposi- Sonat qui torment le Col ps Legis
tion, toute violence ou rigueur em- ilaif. Avis
ploydes duns .1 execution d'un man-I Att. 33. Les deux Chambres se Toutes Fersonnes allant aux, ou
dat, soot des actes arbitraires contre'r4unissent en Aesemblee Nationale passant par les Etats-Unis ou vo.
lesquels les parties lais&a peuvent dana lea cas prevus par la Constitu-' yageant bur des navires touchant A
saus autorisation prealable, te pour- ion I quelque rt amdricain doivent
voir dvant es tribunal comptoena Les pouvoirs doe 'Assemblee Na.lsouqmetre leu rt am rtpour v-
em ponrtnlv ot spt euours, aoit tional t limit et ne peuveussepo por ri
Ms I AMCI s' eteodre A d'autrea objets qul' ceox qcao on vs, avantde tba
Ast. 11. Nel naelt 4 re distrait qui lui son( specialemeut attnbo s quer .auconsulat amnicain.
desmaIes quo I Contution oan la per la Conatitution. Pogt-a-Prince, le 4 jin i1917.
lo Art. 36. La ptuimance eicaUtive le CoasMl amridcain.
ftI: 1 4h

lRSONNED AMtMIAUSw

de L'Emulsion de Scott qui plus
icament est un puissant aliment
:entr6, productif de sang,
s et bonne couleur.


andez toujours mulsion de Scott)
B |


A via important
Le Magistrat communal de Port-
au- Pince inlorme la population que
les dinmanches et les jours trieLs on
a tl dtoit de vendre Louie la journce
par Its nue., sans stationnenlent. du
lait, de l'hiebe, de la cmine a la
glace et des bonbons.
Poit-au-Prince le i juin 197.


Sam C
REPASSGE DES F3
Les faux-colsh
durtr plusieurs jontassu
par la sueur.
Les vetements blam c
chis parfaitement per
special.
Pour les vttemesa&ld


L'Administration Communale de' ration A la perfecti..1
Pol t-du-'Prince cdoit devoir informer I pour les articles de hhi.
les proprietaires, localaires t t oc- Repassage la perlheti
cupants & an itre quelconque des talons. :hemises. tcetc.
Dairionsu de cetlt ville, 4qie e *le oSt- PriX mdres,-
vice saaiiaiire dolt laiue atiicher a
1'in' e!eur do leurs course, des pla-
cards telatils a Fletat snitaite de Tous les occupants Al
ces inamons et do leurs dtependan- e Bousquet s. ltre et m
cei Irutale de la commouaed
11 leur est expi~.ss4mevt recoin- ri&res, A quelque tiu qo
manide de fire espet ter les dige sont invites indistimdrua
placards, cn emptchataii <|u ils ne pisenter leurs tires ettp
soieut enleves ou de. it'ite', sous an1 diai dke detx .ou,.a
peine dtie condamnies a iat uienda. d.e,au plus ar,
lPort au-l'a..nce, 8 Jutl l 17. Doevon, no" sire P

LUs htitiers Boco avistnt qu ils M Pierre Antoine
n'ont jama's donned d'aLtonisation ni; Totretard rti
piocuraLon A pernonne pour ni at out retard es m
tcrne., nt vendre des teres leur ap- responsablit6i cpdeus
paitenant dependant I habilation ,tont d oblir anu prid
Bondo dans la commune de Miia- P mC6a cl4Avtd i
gone tt que toute vente qui Four- ar^ ma at de a
rait etre taLte est nulle et non ave- P EAU, aVOCat des
PIERRE ANTOINE FuimML
nue. I ,..
EM.MA DORC:, A. G. BOCO,
KiLONIDE BOCO. IsML.sE BO1 O. Qu'on ne s
-- I-- (dses8p
Uo avantgipe "Plusde maux d i
immense a L'Elixir antioph
be Batbe don't les sca *
V oul( z-vous trouver de q(uoi rece guirat toutts le aloli
voir vos amis avec distinction? Allez A pait les cas dede--
a la des organs cssentiedUial
A son inegie curatiw.t
Soci6el G ndera le esquune quesuai
D Vvarie avec le temlrfN
Kola Champagne t "lagraiid
DU CHEMIN DES DA LI ElS Liberatcur.
En %cnoe aen p uz
out vous surez i'embarras du choix son, M. Ptrls L IL
entire I'excellent kola, les limnondes Jo!eph ct Perou S Itd
qazeuses, liqueMu varies, sirofs as Hayre
sorts, etc.
La ritpulaticn de la Fabripue,gran- *fa
dit chaqs(e joutr, grace A Is peilfec
tion des products" es.---


Machine a ecr

Un 1erwood


En stock chez Eug. le BOSSE'. agent 6 6r' a pr
el Cccenluationt frangais. Chariot doe 0e a6poi ,
Quand on so pays une machine a crire*. w
marque counue.


AUTOMOBILE







Eug. osst
Agent general" p@ 1
Machir es neuves ou de second mai WtI
6eletrique pour demarrage automnatiq.ue at-
SLe4 meilleures mIclines pour Hais, W.


1