<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02892
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 9, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02892

Full Text





g wnt-MAGLOIRE


pORT AU PRINCE


DWgARtTgiMNTS


STRANGER


QOINZA Len NaMAS


Sawdi 9 Join *tity


* -. -


0


6


G, 2.00
* 5.00

G 2.20
6.00

0 8.C


Quotidien


p@T tU-PRINCE( Matti)


ILEDACTION ADMINISTRATION
&,male des ~EtamF6rou AAm6rioalmo

Ils smioues seal rep" :
A pear-AV-w'UmC2:Asz burewas doom jgr.s
A PARIS: chcz L.Wyzace k C0.9, Rae Ties~co
A LQUDIS57 cheap L. Msyesce IfC*.21&2$;s~
Ludp~te MHU :
A saw-TomE Universal Publicity_ Qompoy 45 Ww
14 th Street
Lea mammssrits issfTis amRmaam "s$00 PwutmodhM
4 kern,..uarnl & worsart~s payablas-dauass


poiir que I@e iuerrier courroued de- Arrive Aeopiatre. piiitine [drue paTh
A Vvint comae ( Csar et Plug ejue CA- Aiapprendre delltai liieworiblre vierite'io .
s ar ['esclavo d )il -)d c cie qu'oai- .Nalgrte letirs tplciosnagtt
F 11 ~ ~,*oirtatent ~*. i

gE do Ju1stin EL ELt te, de-ix eiitn. di t iii,,le )~ri.1 Mort.. totbil-a11 ) 1rp o a "A s
Er 1 i), fl.-i je nstavl~f. iit meri
,KSdH- d3fID R D Demcterencto ittr. c~pni a~it criicili6 *tw:IeH tel e. 14 dog-j.i*
done faith d'Ant'.)ine. iitlie t~rtr. pa i neer ordiue teI* itit-me... ELtCiG i
--& Otroeerovomatts, eoinino on Eiraitiall Lag est coridlait At lit eooaobt~e ait lit-it MeSSevLrs le; S~niteir-;,
og p~t n swice lusf-jouirdliui. 11 nA~ligea eoaiv1ipl-4einpiit-lt Iisupplice. .M-1.1 a da 1 la *81at I!s;e t lsD.-ur:
~ptpoifl QDA m artiste les devoirs Ed Mitt et suivit lit reitip v,-ille I] iro I.- in~u-mearo te -)Ic allaiit Msj e )p~~
fpilotiall npour O r tol i lte Ev ~ypte. Er ce flit potir vc.Mlbrer o.4 sie ca':lie pas ae4it j'iAl.'des A a ons*!-ivu'
panreoilajiire, quo lea et ,niwmtgoiier ms ~ninuvello'is m "cslirq l-oI,.aVro q i'pta ert'a a 1 La4Cmmisoi Ala-IIIvu'
par qunils"' rePr'"0ema tilie CltiopAtre. imtmi9i.all 11-4 I'diIai'Il f il: t. 1-(I-S 0411-4...0144 V 14iVei .. M-11-16 !av'0Ab~en vo,:ulkico'ier le %,)ia
jif Nu epri~t les civiaitio alm Wes c est-&-dire ces s.terfial.'s el.*'lf.- wqal i lfc-e aragv'I cle11 11!asi, lab, rer le pcojet de It nntvelle Cons-
;iho. ea~4ott sotroavaieirit rtlumi _14411WWO teEl*A10t1111(b. I. triutuivir f..i savIt.tC iTt't t!hjAitienne. a I hoimneur de.
qusptour arriver jus(1" nu ft. p- neas '~ietileI wtiejt eA leao a -stie. Jiac voui souinettiele ICr.sultatde !estra-
ligoewiet reoe4iive3ittsillrave" dfell['5etryptien 'ce' tOUte & oIiC El4ac .' itlo' tisrti a' .' d l-optro .. Eli 1A i eivc
1i.dune eAp-iissob patino Win- 0.t [a dopravatio- i receil'es I.t'ute 1.1 it g .'t e41-(;1AC'i ,ji4.4 0.t MiiIlti aite- Fille ne 'rait pis tuideid~expo'ier
~m~~equ I-" mi ian~fr oree e la lacotice rmA oan mel )co-Itat veC c toIeri~vaeu.x 'dp.1,reas J ifi'i n rappart ietjil!Lkle; discuq-
#ng do chor~iantes 1l9oneai La3 iA irre d, -#Ar'oaai.' visit tirAr italivrow st)IWtMifa .u it 0-111 -Ca.~Lc .*d -.Solls (Iu'a susnatae; ding soi sin I t
it rceolt pissA dot l 5 noft ieun I lrite f. ai*kcue~lA ~ud ) a:d aCtuo.1 de Le prjfl~jtni 1: lure va-
encOImilD0dAI folid lojajitailii: ttrtII~eI Iarowi.cer aI itle-au )I
jlejz, it goat IpIra01t4 A 111. `41- n e et per icdit hitiC it(li! s.i fein ii. 41 1 j',..T -I #-It It,;1171 .1 to sl et &I bar ks rat i rv% pour l.-S1uelles elle a
~czr.Lmce dt e lss i eodlj'r ad sit ovait dtllaissi~e potir I.-& lat~idoc ir S> it-I.i) .!- -I itit ., FA.: !1%4-1 1. pruf-_to. zvl cc .o'utiuo a tel be autre.
a. maencounr irIaaiataii n dties cdtAtlmiiCe doit prolita SOl Clolltti."11-Ii 't !01. L'! da i'd[, -) 11-111113()t Bo, ot, *Car 1-s princi ,fs ai 4et c:)nsl-
till, it Mifble titlepour toiiateM ()..avil EjUt iC l rtea i t s a S eitte i C f ii -i' i E I .- ctrjtcterd dtj- Cl.o- 'cr~i I,_;rtsetitetit S Ir plniieurs points
UofU rortr me c)uiplaise rnieux w-jO0,;avie. II V out talors eli i re pAre~. E' toIetitaa avs it to) it, uita ~l~pil-t(intode laini in cet non de'
iermdms'vwto tols p() -.-..)triuwoivams usa i i uvo,4aa p:4rta- o. icital ace litC)Ir Auailts iit *l I IA-LusInina ite ~des meinbres de la Go~n
i imais. ovaniolieiP. -to 'eicnuire 44 1I onimt A'-hut it Alti- uolir clitiretit. cet alit nar qua lde^- ini-isio1 11e it d ikvoir q it:les
m~et. berceso de 1art ; I Orient tomne. 11 se credit oenG:U e et lea ic-,ae ftacileiuctitenmhame t 'L~I'li debiat% ie reiioaveliero i en Assem-
lit IuwcO. pays E1*-s inaglnaifticeicord a t,)ut a ciiitetil,)4 aiexa~ 4sud ,1 #M ni 'Oci"Idlo I e jaaud %,aE#I's I( blee N etia iAIC.
iles opulence e du flat", fll'tess ainotaretises pi-6a do ma [toll-41041.0-ats lu ratk;l y.Iis. It ti ilet .'o 14 L ICo n in ssio 1 se borne dont: A
*par sea rsel f itt' lA~bresai esoSvelletspoaase et aux moino qu ireela- el)il ilt It Ute d,! IlA&Wre. i 1, I.
~ COOII4S~t' l~ricet palin liltt lOrg,1aiiataon dode sea44 c t'.. I1 eaeurtre et It-' cynaii,4 1!d 411.j Is 1r un1)1'nmii 4e-3v. e
I.~disild DII, S.~ai,:ra'iis. C60l oj ai seblait alora avoir tout a f.iat ou- stoit a-wno zsel.' Lt) it c-~La e-it boilisid.ratao piisnlijures lui 1[onitguidqke
That.. Silomc, a Luujoui s elet'- bis e 4leaIitcaitvab'es. dmaa'a41t-_ ce I -' aja I'm( w.d a-.sLE premier lieu. cite n'.a pas cru
uurf~iaible attrait abr tous Er. .16 me s ewt~ait rowiiaa'i & Ale- oiitasbli tlii e,, ut er is ijouni e13'.devoar s'&arter sensibierndnt des
dulantre romantitlae d4 xatidrie, vivaat donas umno dnorv*nte Araimaue. 4rn lignges de la Co-istitution de
Idan coAr. moupLueux at 1-i- lang'zeur. ave-.*au cueur et datts IW. 1 88) Lexp.'rience de pr.i de trente
Per svxalter. char, le brul-illit souvenir du rorne4in thnIIi.3iie je na tdsse asajo(urxj1.i lli ~nces nit r~velt~ danis cette chirte
III qte M 1. J us in Elie et frt et vigoureux coinhlne oil belluai quon wianple expoitte da Is Cl,)A -IJ aucu .n vice tOncamntntate, et c est A
wiaurmfd,comnine 'staut dautres re. Ea t E lio Kaet Dihrwsaid quo jd m.iMi-s nos mzniers et A notre i~ducition pa-
US3, Gost alt ss clitorcher li 'su "C-est pendant cc s;.jour de I& rei rnulle-nent t'msten ion d':sipproinor litiqie d~teztutuse qu-it faut ween
bwderniicre mivre. E itsltie diris la ait c~ale do sosi moy~atmis n'wIzuvre mnuasaeICe, i 'it ot p oP'iLOt I eir S iU av sptie tO
Ci#Op~k Ce tto COUiE i "ti le 5s,4lc~mo de l a diicie'uae f-able feat hors de propoi d-expliteir pw-por- nr inu iaoi a i4tu
tantasque, v~m. iatout-a j 'n,~nt' par leda irtistes Eliea t DiJ q I, iliesatiasties, au Ii u di cO:111 0VIe bien que les ha-inmes de 1884
Capable des g'-stes led raucl duxP04zz1s j pxtapoi~ aala [ -ui a it tl etsiet en druut d .attendire de leur
de's, ol'illn iit es &aut-i 1)mnc. (I-puis proYa doz trois ans, ttr-- iiJ:IL pas Ufle b.iecrie toiai e,:ret o-,uvre
1111010nobles ; cette fe 11,1na Clt~otpVare4 sawis mouvelles d'Ati. mu opra. Car, ce sersait it pen d La Co3mm's~ion est demeur~e& 6-k
qWalilait aux C')ntftisodanca toimie; e elI.' se Isininatoe eella suit- cholse pie. tonli n s ctravoill. Ut ir- leinent t t4ic ircofspC:te A 1l6gmrd de
1W~d'uma stlit~te. Lit cruau 't g-V avec aiw~r inine aux pluaisrs et ductioa i arg-e da I& ptisasce poe)0tqaqi toute innovation. Si dtie s'Jgt pis
%nitm; Cette flile de- I"told aqx folies (liatfaisitienat de I& v'etinamaoel laiague i nusic~ale serait reeoitoaceeo en effet, de se minitrer ritracmiaire Aul
vdmie ISfut ull qic itim d'a- orige ench-iiitus pour elle ae son' ro- Par. unit-adaptation plus 6Lruite, psi. rog Sacmls ier as
~lSaCroy"'ljtes 't cPii tC'at Idi Yisl amant. Hile .ouffe et dtans sovile mot atmilot rgeacopiallusdn e
h1111111 erOiflan d'ainour. E4uJ orgaeai tde reilie et danis @oil orgueail La rastsoia, SM Jaz in E j8 1m33 Ia dripbl, SgtecemxA
GMW~ons.do feinine -. cer. elI-4sasit '(in8si aldele dosasnettli-1im- t 3 C ~ost qea'zserait [he. ure actuelle et pain aI les dangers
1ItK Is beatit.6du diable, eat dEleveliane mcdilrrenato i An oicejne opoaaeli.o eI ftre jojer Cea opsirit qui nous entourent, de courir Iks
9W imospire tilsa aour viookwmac'est oejial) ,tavae I& supplsmijt.o-.Et lot a milliosat, zoiuinhoi letopen,4oa ventures et de b~uleverser des Era-r
Is Poudre et inoriel cornine CE-taepensitwie lui edt aiasapportatilso. baeu a utle tiue- invitt en sconre tia44 dations centenairei.t
Cotebeu. ua omsasVoilk IooatreluAoi Pile s'ezolto et diva- cotirpi-. trials moats u1ain orcla -!stro et est ainsa que lParuicle 6 le ]a
d'g,&AIxiiadiie, se mosa-tguie ; que pouir saitumrdir et cla-asser surtoul det profaisiaomn ida(lit eit-iw, Constitution de f889)apr~i de Ion ,j'
hi fut d'unttloir datas toute ces elouwouriehx svivoiisrli lie oct- e~alements die l o'a chrchrIiiaC itistle- ditbirs oui a questiona a ieexaminees
ties moiraie f::stsitfrdinirldo ne do sinp ueoaaes utatisiruuiale-a initj aeiIt A Iil.C'e-St te 4111a dtter- SCiazS 1woureS Sea laCeS, a dt6mainenut
"111hrl ai o i r s d e r i ii dbl e ntf ies.g o w i D i a i tl i i a o r r c ii4 d n e project de const uttoti. L
It r ~ta Elie veil41 toieChalcidas. ol c ira lient Di e il'opera, inen iii L qntssonna as sL
1610161106e. [iviitetimt appeld deatkftire oeuvre reacaio inAire~na dcex-
Myint~l eur dos serpietat, ventia l d i R ia t. plus tijas l~a SY1uii)IiAltie' l)L~rt
C018n ia t bi Fmtet petal- beet m imie. moais 1cr et tacitutiot~. I (Go,- itt-a miX e till e (11 SLtlneav.3c le clurcdcoatoniquemenl', trangtride li
00f Corlqu'ratlt. tomnba, en tbont I-a ItIiwo statare liii mapipelte roinataI~itistn, ;I ~t pr j. )itlcu- R~pubhique dJ tim. ir lis elte a con-
D-t uit amitoureux foat sansdclout.' celle d.4stit011ne, 43110VeUt l Iceilefit Jaidet,11 g'idl~k 3italties silerit qu avant d-- to uher A cel aria-F
.11tn ele mAvait aforemOllie hialcidag cniL Itoharoa deitla 'Jitso !Ae' :e iir er, 1-i-ioz et 1!,4z dclatiy aurAiL lieu d'atendre que 10& 1,
"M"G-et. de joigequit dtaait I'A L iv~igsae (inainbalo remupils efut out sanen t tireru~i pAr Iai!3rveiat-ducaion i&,ono niq J e 111 manen SeC
8011 Pr lio ectesar. Ce es t'a Nnpetrdtom, jnamra des indiu-is faux. tisse Oct quail t itiat auisi la donner'
SU Su nom de qui trem- faiviturs qua lot... et co semi Ia yen- Les~ anci-ensies (ormiw's ,auiicales, I'o:casao I ide b-nriti.:aer, A [-ombrie de
10 5yuailuqux peoples Ode 4litgasnceedo 14 retinae. E.puio, ce qera la fugue, 14 aymapla )flidctaasaqu-ie, Ipalp iq ,dsreucsqeI
14 Germanaie, devenai pour 4;k6opAtre oil n aoyeaa a&eir de ballade, [a steuaate, pour avoam etth content ceite terre qu'il a si long -
4K S~le en lace do 1 wIscanaitre lid socrot do. cot lajinn 7!sjutnib,!_ aadei lois fixes et itinm'as- trp tsn rftari es
favlitit veonia A& R011e. myllt~iiaeux ea t Wa~ breux (Ior La- bles. loIS qua aAPPeldielint of PUau It Ip cSsn Ioh ari Ie
"Ite bdlams e olSe pm o-dublosu). fameus4e rogle des troas umait~s du scre iCsnsM Leacna
dft r brsiefitte oua. el- Car it en a un. 11 eat un envoy thoaitrtaclassielne coiistiatisieiut da der6 en iii qu: suppritrfla ta'rticle tb.
iw erO~tblS tl.d-Octave-lt a pour maissioni dosbe taitf.rdell?a entraves & [liisparatiori de A I-heure ou ia masere la plus al ricu -
"FotMarc Antua- filerm andl'intinitmilhtie lreie e d i Itar isle. se ftiteint It Pcuple entire. cc e rait
~Sd~ lre cl I-c empoisonner.lRoedoutaatt la Pula Era so conform n nit ca C 4COIttivn-jetter le p;atitpropurittaire lititien autt,
Or s slpors do NI sance de I&la agide stir soma beau liolks asb srsisesei~oliaprises avec Ilimoningratao-i possibte,ce
14 eVenat tdumvar tr6re, O.-tave *'est ditic-idt. A fare dos sacritter des pis~silgea. de grande Serait exposer Iai Nation A 1'expropr-
dekvenu d triumvter. a enploi de cc inoyen extirdine. beatit*i. Ictor iu pct l'ez!plus diaiou butae.e-!i
quo parmi lea protes- Aus, i. lorsque CkopA me, croyat Las Ius tie 'Y crtvit iueau P~ru-acore qupacf~eplu datingereusaeen
dem8116 01dot ~5i~ly-Vaimicro tUllalcidia t toeprandre dan.' Avac le poeAa yzaphonaile u r- E!, d'autres term--s, Messieurs les
de par ltsdes prane- 1enjoteilentitde oseacatesses, lUi gi-amaimnO, 1laniur joui lt i~a-Smna-eurs, .\l.ssaeurs les 1D.1,utds IA t
401Stdo CI4op~tre o ne1- donItle usarendez vous dana a oa pit-'ude de laer anfr et ate sltidseu-Grmsin si-.e 'etdn e
~StiIairi Qurene-isi.', celui-ei est al rt~solu i ex~cuttwr lemuent peuL s' 11tie t.tnde~Cmiso sae ics asc
PlaitSigi13 reianeudestoried -v ( a(t ll es h,.suteaarS tncoyables, lansispar esprit quecli a vote, qd'il taut tout!
doaiaaitsbre rkoq'le od~ O;ae al')vietit plua faviliuewe~ltat rtsliser Vii- faire pour eicoutra1gtr 1.1venue des
nOipirdaorater taSasMriz. iojuued Wniijtd hEti4'aliv e ~'en dommmaiit tout le capitaux enia1haiti, manis que [Asiern-
Y ~avail cerbos dans .e aorite ure Ia reines, palleVa.eaca dtloppe~iie'aitpossible a la pemasw0 bite N ltio Wae a pour .ievoir de dt- c
*"ilatoire on sen tti flamorpu r hlids enmusiesle. !tendre I-Hitactn desirrm iconomni-'r,
~ rkoiaa6:puiqul nn qu'manea uanridez vous it&11Et puis, it y a cet advantage partiqu en core ltCLaSTO
I tlwoedu aclult-ri suarprand de sa boucha t qeele culIaC10.41AIO


A I A -- I. .. .. -


I ,


- - - - -- -- 1 -2


a % Ift I


lform coDslil11 oio l ilc

em ilede Naionale


Le premier cornmprtait I'Otablisse-
nm nt du regime prsi ientiel par et
simple, soustr.iyv.nt les S!cretaires
d'-!'at A tou contact direct ave. les
Chambres et J toute responsibilitY
pa'itique. tt ttisant du chet de l'Erat
le directeur actif et resoonsable des
acres da Gouvern- ment.
L.! deuxieme. au conatraire, prkco-
nismit l 'tablissement du rteginme par
lementtire. ave,: ses conseque ices
lojiques, A savoir lA respoasab.l t6
politique des seuls S:cretaires d-Etat,
la compitio'ilit6 de. t inc:tto s minis-
itrielles avec le min it de D)yputO et
de S'nateur et le droit de dissolution
des Chimbres.
Li Co'nmission n'a voulu s'ari-
ter .A aucun de ces syst-e es absolus
qui ne lui ont pis piru en hirrn.rame
a.ec nos moeurs politiques.
Le regime prdsidentiel par et sim-
ple. outre qu il constitue u'ie inno-
vatioi Ii irdie don't on ne peut pre-
voir extctement les coas6queace', se
heurte A l'impossibilntt matnrnelle
d org mnier une san:tion dfrective.
Car 1'opinion publique e' la lot
n'ont pis encore acq ias chez nous
I'autorite nk:eseaire pour obliger les
vo'on!'s individuelles, secondees par
la tore, A se courber deviant elles.
I) autre part, le regime parlemen-
taire pur a I'incoaveaient de ne pa:
tenir compete des rialitus de la politi-
qiae h tittenne. qui ramnenent quand
en!ine et en grande Vartle I'act. du
(;juvernement Al i'nspiralion person-
nelle du Preiident de la Rpublique.
Li Commission a donc p:6t6r6
adoter le troisi6me systeims,qui con.
saste A co icilier d ins la measure que
le n6cessiient nos rn.ars et nos tra-
ditions pubaques, les deux regimes
jabolus. St. aa point d: vae de la
raison pure, les solutions ainsi ador-
tees apparaissent moini satitiisintes,
elles oat le grand advantage de r6pan-
dre A u.ae situation reelle. A des be-
sains existants, et, s trouvant con-
tirmes a i' tit d'esprit general,
courent nmains de chances de s! vo;'
violenter, parce qie incommoles et
Inusitees, tint pa Ile Pouvoir Ex6cu-
tit que par le Pouvoir Legislatit.
La Com mission a egalement ap-
porte tous ses soins A 1 organisatio.a
ju Pjuvo r Judiciaire. Le d6gr6 de la
civilisatioa d'un p:uple s-appr6cie
d'apr~s It valeur de ses triburaus.
C es' pouaoi. .il a piru uWile afin
d augmenter dint l'avenir les giran-
ties d'un chlix satistaisant d- faire
cooper desormais l'Assemble dei
ij ges A la nomination des Magistrats
de chique juriJiction.
Mais une question d'une gavitd
exceptioinelle s'est ensuite pose A
la Commission. Fallai'-il laisser cette
retorm: jaliciaire qui,tout le monde
le reconnait, s'impose, s'oprer auto-
matiquement.au tur et A measure que
les vacances se proluiraient? Fallait-
it au cnatraire y pro:1ier imm.inia-
tem:it eCa suspcndant pir une dispo-
sitioa trans:toite linimn:vibilitt d:s
jug:'.
La Cminmi;sion s'est longuements
inteiroge A cet 6gard, et elle a re-
onnau qu'ily aurait manque de cou-
rage a reculer devant une rlforme
quI est indispensib'.e. Mais elle en-
tend que cette reform se fasse 6qui-
tablement, eL.e extend que ce ne soit
pas un pretexte A donner carrier
aux passions politaques.

Elle vous propose done de suspen-
dre pendant trois mois 'inamovtbili,6,
et de conti-r exceptionnellemrnest





LE MATIN

pendant ces trois mois la nomina- L Seat iCse de Pf-dMre c.fie I L~t3.S^ ar do B 46e q
de la R6publique., -ir unc Liste de --o-- nous a fait le plaisir de no's tfevo- p. i l. rencontre ave Ji
candidates pr6sent6s par les avocats1 Messieurs les Sinateurs r6unms yer le otode de Proco(dur.- vie SANS FiL ai ctso dIrnters puvent e
de chaque jurisdiction Elle ne doute hier au Palais de la Maison Natio- qu'elle vient de fair Ad,-tr t I 7 in Aitrer encore
pas que le Stnat saura, en l'occur- nale pour proceder aux travaux por- prianerie de I'Abeille. C'.'!t ia se(oile i LON.RE..-L-offnqive anglaise en terialt i rreste. '
rence, se mettre au-dessus de toutes t6s A I'ordre du jour oat constant A A diUon revue et a. nenot, de I u ile elgique a cgm nenc6 A la suite d'un N B It e, ita i
questions poliique e ustifiant ozeheuieso minutes I'impossi- ouvrage annot6 as in*mitotq pear banibirdement teiarfiant pendant plus d'it(.r*to, iaI
confiance de l'Assmbl6e Na ionale bilit6 de le fire, faute de majority. Mr J. N. Lger ouvr-,-,*oIt 1it plus d'uoe semaine. Les troupes an-. tein a 4 qli sit iei.
IeuPs out 'ait dresser no proc-s ver- rare tlaitsai d6eaie I et ^^ i glaises se sont 6lancles en avant, la 0.1 ann I aIrrll
donner au Pays une Magistrature al de non-lieu diants en droit, des avocats' et des nuit dernit6e, sur un front de 9mil- Roumanie tvotr '
l'imposant aussi bien Ar Etranger hommes de lot en gdn6ral. les. aisant des captures importantes, diplomatique em Salt e
qu'aux iHaitiens par sa competence I Notre confribre do al I'Abeillee qua saloe les nouvetle nab!iees aujour- Unis. a%
et sa droiture. execute un beau travail. co qui edon Wi or vleW Lebize a rU
Entin, Messieurs les Sateurs civ ers court &lair mieux appiAcer d hui pr le War O e. major gtnal lo
Messieurs les iepurs, la nComis F a t Der ouvrage. It y deux d6veiloppemeni, de la commandant en chef do
sion attire vote attention sur I'ar'i- Complimeuts et reinei ,.i nctts. guerred u' e ti6s grandeim,.'rtance: caps IsP6daionnaire est
cle unique par lequel estpvu quRENSEGNEMENTS Nousi-a I'l 0 t :- L oi ^ .eagniq dune.et: ta ve Anieter,. auourdrhui s
le citoyen Philipie Sudre Dartigue- No nti'ti briAnn eJor.
naveaura porter serment sur la METEOROL.OGIQUES raux de l lutualate vere en France des ravallement pour LODRELes relAtio Li,
nouvelle Constitution, et que con. VTPort-au-Priuce votes le 18 :l der les torce, expeditiont.aires des Etats- tiques elair Haiti et i'Al
formment aux dispositions de cotte OBSEVATOIRE ier. Unit irchent sur u les aut res i.eme
Constitution qu'il restera en charge COn sait que le but 4%cotIAs nouvelles d'aujourd'hu. un teiegranme res n
usqu'A la date du 12 Aot 1920 SEMINAIRE COLLIGE citation est de resser. : '..t I.es d.- Lt nouvelle que Lord Nirthlifte. d, Amterdam.
usquarticletait de aouie necei-o SAINT-MARTIAL solidarit qui doiven e-tt i Vltlie' le ftmeus propritaire de journal, Le marshal Haig
Cet article lait de tore necein lea ouvriei aetd'assurer a ,I tcui I- 'doit &tre envoy sux EtAts-Uas dhui que Ia position
te, cr it impoite de metre tin Vendredi 8 Juin 1917 sea membrea des secou-, -., c, de pour npler G Balfqur o m-9 1o potone d
au chaos ju.idique dans lequel Barow6tre 702.5 maladie ou dintlrmit eLt des tune. uehtmp Asioa aniie a t- ope es p use des
nous vivons et de tout ramener A minimum 21.3 rallies d~cen es. me cl.t de laM sion anaAe, a 61 dc lennemi 6ooo prisommie
une base fondue sur le dioit. Nous ne pouvons que fire d is reue dujoul'l tiji. nomb P qu'od pent compete
Le Chetf actuel du Pouvoir Exk- Temp6rature souhai s pour la rduasite d'un tel PAR.-- La destruction de deus pr4e at i la suite de la
cutit a et6 proclame Pr6sident de la programme don't I'ex.,-;tioi ..t nouveaux aeroplanes alie|naials bur tensi e dans les Flandres. L
Republique pour une pdriode de sept maximum 29 conttee & I'ac.if George: as. Jaacl), le lont o.:cdental par les a,-tateurs de L bataille est tellememt
anntes par ua Dcret de l'Assembl&e Moyenne diaurne 2.0 Directeur do 'EIcole d'A te a M lteas frangais a eti announce p. War que la icavalere anglain
National et conformiment aux dis- Ciel presque couvert. et des collaborates dfvouea. Office. encoC 1'enaemi en derote.A
positions de la Constitutionde 18S9. Plute laible A 7 heures 3Um p. m. Ls *:lealit' Oarlu*re Lirtillerie franchise a repiass Itoute de s mille. de laugm.
alors en vigueur. Mais aucun Decret Baiom&tre l4geCement en baisse. aPalis atie l une attaque 6aergique fate pa Its quee par le troupes ba=
pas plus qu-aucune loi ou quaucune SCHERER Les membres du Bureau d. 1.i M *- allemanus hier soir. au nord-ouest sur I positions allemaudes.t3ai
disposition constitutionnnelle ant&- 1 tasit Oauvrire etaient hiev ver. de Stint Qientin. Avec des forces anglas avan,~mat toujoursaeng
rieure, ne peut tenir, apnis le vote Tribnmal Civil 9 heures du martin au P.i-s dac inpotIiAntiC, les allenninti se lanc6, iag:s sur t: front beige.
de la nouvelle Constitution qu'au-ile e. oorlatiie PrIsidence cu its furenL t;is en rent A I assault des posilou.is frac;u- I.; general Pershing s antteia
tant que ces dicret, loi oudisposition .4udece .iile e.raordinaire audience parutiul ,re par le Cbeft de 'es, d'uno mant 6e vigoureus. nrais biblement en Angleterre amli
ne sont pas contraires aux prescrip- dI' ,, i' iEtat qui. au course de lentrevuc dit tarcnt im.apAblcs dobtenir aucu.a ldu enrcvu. avec lesautottli
tions du nouveau pate tondamtn- Le Tribunal prend a ge a heu- linstert qu'i porte A cette cltseI gn. latn'qnqueis renaot quelqae
tal. Car la Constitutin est la source rem du martin, sous a praidenced du ouvitre et A son 61oluton. AuNi L.s navies de gwirre amiricains aps s quo it se rendiJe eFrMa
de tout droit, 6tant la supicnme mi- ejuge le je Sylvat et su asple- 1 promit son concous 1: tlus lar- sont arrives au lar e d la c6"e fran- un terrain a l choisi pour im
nifstation de la volort/ rationale, ant de judge Lucien, en presence de ge A 1a riusste ae Ilx .v e;ti e. se!onune declaratio. ijctelle. 'er le camp de son arm6e.
et devant elle tout disparal Mr M. aenoit. Commiisaire du Gou. En some r6ceptiouns.a piascor- VIENNE.-La capture de 10.256 A:hiJuld R3osevel, un filsdl
Or, il est evident que le D6cret vernement. diales. italiens .omprenant 256 oliti.:ri au, lonel. ac uellement au camp
proclamant le Chet d-Etat actuel Alraires en endues A socialites til e d course des co nb.ti de, i dLraners Platshing arecu aujoard'huisac
pour une piriode de sept ans est B Dufanal contie IEtat, en con IlEtavre Chrtliesse ours, a dt6 anneic6eau.ot r h Liipr mavseon de lieutenan ditna
contraire aux dispositions du project tinualton. IOttice de g Cerre austro-h.agross.-- 900 avia eurs de la maine am
de Constitution qui pr6voit une du- Aug Abrend s centre la Commu Conforminent aux rkgl-inda Le. s iitlensentrepren ,ient de nou- caine du service centre les op0
sze de cinq annies. A partir de la ie de Purt au-l1rince. en continua- StautsG-,,erauxdel'As ,...s.,ton Iax- velles attaqies entie livallie Vapaco tions des so-is-marins et autresI
prestation de serment, pour les lon.- tiso. cec de vre o le D.ChrEdtit mc. ity aura tt l'AJrala oe, m as ts retat repouss6s. rations a,:ives sootarnvrs ie Fr
0. Brice centre le Dr. Ed H1sraux demain, A l-occasion d,.: la '.c Dieu s-on renseignements oiseis
lions de President de la Republique. linis re du Commerce, oU cocti- que c66:bre la parotsst dc % e A ine. 7 Juin 1917. aujourd' i. L genpartemeal i
D'autie part, ilnre saurait c re ques- nation. un reposoir chtz les pi.x leph WA.i TON I.u d.paaourdent 'o.sruc Lnavales a
tion de droits acquis parce que en No demr6 s Doucet, Rue de la RKvolutioim. d'Et a aiunao.cac tquo le biteau te"- ooudohu s avoir contractN
matikre de drolt constitutionnel il Cacao les ioo livres G. 35 Les amis de oI()vre soni o ordia- val .Jupiter et parvenu s det- ourdhu favor conrct p
nWen eziste pas. Coton a a 90 element invites. nation, en port franaais, ayant A coostructioa de 160 navires en c
Le piolet, n'a-t-il pas pu pi6voit Cire a 170o 7UsI Jldi t Trihsal board plus de 10.OUU tonnes de ble
la suspension de 1'inamovibilist des (:uir de b.ut H n 80 o et saires provisions Le navire n tlasit
jugts,qui,cepedant, .taientnommns Peaux de chvie a 325 Hier, avant l'ou'erture d I'au- pas convoy At bien qu'd eat du
a vie CQ mpehe, le maillier 30 dience un incident des. plus regret- tyre qui depas;mnt do ueaucoup le Farine LalC e
L'Assinb:leNatiotiale constituan Miel Its ioo gallons 250 tabes a ilith en Iatre v"e,,r auXz nivean de la mer contitutue u nLu bte
lte pourrait-elle las, si ctia lui I mains McErnmmnue: Cav'i et lI-ii-exceluelile, It a pau eluder let auu-
paraissait d'inteit public, chargerla .cOespuirce*,s ly l erlotge Ious deux aJvoats de cc maiiins allon.ma.ds. rt' II,
or me du Gouvernement ? 11 Itait On cote pour le 2o adgr6s. en barrcau. Cest la suite d u, vacialle Li .la liie aunot qui c.nacre las
dorc ncesssaiee des ggulariser la s gour s gallons n
aeita odembc le gallon. Le tafiande la pir-.-eo a ete dit auj'urd hui.
situation du Pouvoir Extcult 4 aI s I gourde en ros en rg c. M. WVau du Contie Ju.asicUire a En venme 3arkut
ltgard de la rouvelle Constitutwn. d egs gour. g Les deux adversaires ont 4te appe- proaeutl6 u irappUlt difavoi.aule au
Cette rtgulaiisation s'orlre par n detail 70 centimes gallon. Its A s'exp:iquer Ai l Gendarmerie. bill En gros cl z agent
nouveau serment de fidelitY A la F Me remveyk a mi .*. Les eir"*etmen s volontaiires de n gross izagent
nouveaurserment de fidelita n.i La F~le-semlyaI
nouvelle Constitution, atin que le Le mauvais temps ayant contrare6 I'armeie de* Etats-Uuis saont onteas. L. PEETZ'AANN-AGGERHOI
Chet d'Etat soit lit et ttnu A l'ob- le Matinee qui devait avoir lieu a-1 lr, Moinsieur Jules, francai.- po.:r le pesoaler jur, A 1006. Ce
servance de ses prescriptions, et par vant-hier api:c-midi au profit de proisetai"e dde lancien cafe D.I- qm porte I tol. des recrutemenista
a pr6vision que son mandant prend I-Eglise de la Suinte Trinit6, le Co- verge situt ei Iace de la *.ttion des Ie tsa depuiht le ter- Avrtl a 1:517
lin le 12 Al 1920. cest-A-dire mite d'orginisation nous prie dan. chenis .le fer au port- it d Iuog I homeo Chine & EtaeslsU
9.* ne, a 6te vietUne d'u.U carieuse En reponi e une accnssion for-
apr6s cinq annues de Pr6sidence. noncer lafetepour dimanche to juin P tcps. trule dans ube jurna de extreme PAt sANt FIL
Telles sont, Messieurs les S~na- P.M. pprenant I'arrivee dI CIravelle, uorneit, le dpai te.neut d E-at a d4- ,WAuiaM\GroN.
teurs, Messiturs ls Depults, les Clisnia-Gille M. Jules. [fran is eithouiaste, vou- care que lea Etats-Unsa 11 sount
quelques observations don't la Corn- C'est definitivement denmain soir lut mnonter a board pour caus~r A stupl ques en aucutie taVon daus la La note amiricaine t alChil0
mission a ciu devoir accompagner s*.l v A beau te.npF, qu'au a lieu la ses compatriotes ; mnais b dant I. revluLI..i qui sa f.t enll Chine, soit lative A la revolution, afisa d
le de6' de son project de Constilu- grande representation de gila annon- sur le whal.f inalne. ull in t.!ot d.i 'e y aida.i. suit enl y puussant. Que cesser tout desordre, conetiait
lion. cee p!us c'une tois tt contrairi&e par Caravelle, celmi ci le rvei:, av ,c m4 te plus giani diesir des Etats-L'us ran.e donn6e i la naIt& e
Elle termine ce brcf expos en la pluie. 'li uce Etlaconversationa con minuat, eat quoe e uouverueumaent local do aujourd hui pir le Dhpaatement
ouhaitant qu-i labn: des disposi- Nous ne reparlerons pas du pro- Ie anatelot sainst a bras I cop.-a le la Chlue sot UN U 6e6 et quals tst que en cc qui conceree lis
tions, idelement observes, de la gramme don't nous avows dji. dieedat ailute f raa lelill.ital tieiPi- ~,t aucun~-i4re do'en me.' de dGouvernement en Chice,"
.n t s Me I eetuLer aana les ots en lili msachiant NI.:w-Yuii. -- Una. diphime deosagt pas d insinuei tamoM
nouvelle Constitutiondontvous alhz que c'etait une surprisemerveilleuse au visage: .Espion du Kaiserl.... IY-augrad a l'adreass du Daily Podt sagit pas l
douer le Pays, lePeuple hlaitien, apics Ci. ma Parisiama M. Jules ne dut de sortir aain et (ortga.c ter elite) a ua.nonc6 que le rence en 'e qua trait Ai i .l
un siccle dtfloits et de souttrancts La soiree de demain s'annonce sauf do cet incident regretta.'e qu'a mu is .e de a Kguerre russ Konamus monarch que ou repabll-
aboutissant la plus grande dcep- brlanie si Ion en jiuge par le beau lmatervention de quelquea a. nhai- ky luitt victor'eusmn* at p u" i- _--- _
lion et A la plus grande humiliation p:ogramne qua v sera ex6cut6 ec iens qun attentrent del aultheticat6 u--te i de la [Hus.ed a'sii ,aen 1 --
quune Nation puesse subar, i;onn uenous re roduisons ci -ap satio it. LONK.s L e.ioe.r im. de dix ealeiag ...
ale mauherqad on Palaie Ia La lutte fratricide, Rigadin et wharf, on sae rouln Ne's -. e psa. t leveoem ,t ie'L pius ertti- c)-VO.AT
trouve dans Ianstinct de conierva petite Moulinet,- Le secret de vraim,,n que c'oat amusan"! geaat que les Allids out v6ca depuas Ls memboesacti d.
tion et dans lIs nergies latecies de i'Orpheline, le magnifijue drame on N.ouvelle b la mala e cummenc st mt de la tuerre. Leo la ; .
lia race, a force de marcher r6solun coulcur et en 5 parties. -- Dite- dooc garcon, j ai perdu *L)ti'y k.-p aid-, *natnt le olorniug hG do Ia o p- ab-r-di
ment de lavant ees la prosperity, le o ent ane p*:e d ce mei Mi vous la e bureau da ct)iacrp ioa indtauaIe a stance o:as p e ^_D
soirse. trouvez, rendez la moi si vous Ia part tmuportaat quo lee Etw- local da cercle, sOeeu
bonheur ct la dignity ieconquiscs. 0. mit "naotiiZ tp55,p VS IV 1* U p s d e d 1hr3

( Sgn6 ) On nous prie de .aire remarquer garder cette e a ins de procder i
Edouard Piou, Athanase Laforest, au service hydraulique que depuis clWASHI.G O.N.- Do ddp4,hes of- deatin:tive du nouveaa A !
H. Paulkus Sanon, Stymour Pradel, hier main une tuite d'eau est, sur- ------ --- loi ietleaoauzaoaC qu'apres use
Dr I. Loubau. N. Lanoix, Constan- venue dans la canalisation A l'angle e.urae beliqueuse q as dura une **-
tin Mayard, ( sous r6serses ) Aug des rues Macajoux et du Reservoar. La COln8Criptilo ltiure entru un sousa-niarin allemand .
Montas, ( avec r6seaves ) LClicour Nous sommes certain qu'avec son fauf. Etats-U UC ai t ,bA s u narchsd arm, dea culpl l.l'liei *u .
Leon ( avec reserves ) Leonce Nar- emnressementlhabituel le service hy -vc Etascd rs d l, lu prem aier u 6. cnul. ail


c-se Diogene avccat. ( avec rdser- drauhlque enverra une iquipe sur les Par sans fi sAu'ASt d e epaot in-e Lea members de
crstaertbs *muroat dau sI espace do Let membres de ce0e
ves ). Jules Ddvieux avocat ( sous lieux. WASIN TroN.- 9 juin. La 6eme deo quel-ues semaines sits soot ac- convoquds en assemb ll
roueis riscrves ) Les rapporteurs Teujears les palsres et lalisgreul circulaire au sujet de loi de coos- cepKas par le service militaire. La reunion aura lies
Georges N. LUger, Paret avocat. On sagnale lassiduit des pauvres cription concernant les hommes NNw-YORK. Un bureau de re- mpardi ais-midij, /12d* ,
Le Prtd ident et malngreux aux abords de la mat- Ag6s de 21 A 30o ans a t6 eniegistroe cru ement anglais vient d'6tre ou prdcisu -
Louis ED POUGET son Isaac Via, A la rue de l'Egalto hici dans tout le pays. vert aux Etats-Unis, sous ldirec iou ORDRE. DU jOUR:
( region comprise entire les rues des Les r6sultats ottictels sont incom- du brigadier-gn6ral W. A. White. rapport du Conseil
_i t l Cesass et du Bel-Air. ) plets, mais on estime que 0o,ooo,ooo dL 'Atlem ane n quo 21 divisions aporo lleaeOt
Avisdan)hm sst -. "d troupes mur le front orise al-- 2 _V...%ol DVl
Avis Ma faNilles Des nouvelles measures doivent d'homimes se sont presents, et nulle 31-000 homes environ- qu'elo ministration ; 1 0 i
DMANCH adtre prises cotrie la bande qui. jour tpait i ny a eu aucun trouble. Les -atm encore lani cont la. PoteU -rs'
Crme a la glace, gAteaux, g lan- et nuet, trouble le repos des habitants rapports officials n'accusent que 8 goe d Ccombat.aL .- a a il
5de fore, aL kOYA. LUNC. dua quarter. arrestatioias dans tout le pays. Ajs--Ion .-- Le l .-i jameI C- "


p
I
I
I
I
I
U
I
I
I
h
h
9
I
I

I
I
I
I

p
I
p
I
I






LE IMA IN
"--------- ______ II l IJ II_ ---


TOUX, BRONCHITE, CA TARRH

"Si vous commencez par
L'EMULSION DE SCOTT
surement vous n aurcz besoin de rccourir
a aucun autre medicament. Tandis que
si vous commencez par un autre medicament
plus que probable qu'il faudra recourir a'

L'EMULSION DE SCOTT
%. ,


re lee a matgeurs
-uis dcmsode de ses clients, 1t
leomraspt de la Glaciere prt-
@ boa Tasso ,e dinde que l'on
tmrover demain dimin:he de
hliets du martin.

pgnie Natio-
ule des Gheminas
deFer d"Haiti.


c est



-


* de scarabtes, do tapes, d'escarbots la fin du premier ou an comment
et de racines. cement du second )our-
MOres, les bananes-figues, seront Un seut service suflit au verrat:
ptid4rablts. c'est une erreur qae d aller au dela.
La race Essex. disais-je, est celle on fait do tort A I'ansmal.
qui r6pond plut6t A nos besoins. II La truie sera tlacee seule dan uon
serait bon qu'on importAt deux ver- parc A I'poque de la mise bas, d ou
rats pour chaque d6pattement et, en plus tard les porce'ets seront libres
vue d'encourager la transtormation de taire la navette. N'encouragrz pas
que nous visons, qu'on accordat d4s la reproduction entire les animaux
primes A 1 6leveur. Chaque service d'une meme portle, le danger etant
se paiera cinquante centimes, et cette que, la true peut devenir sterile. ou
oetite taxe aidera A Ientrctien de qu'elle s, trouve incapable de don-


lyaulra dimancie lu Juin n Ianimal, ner une bonne Forte.
special d'excursion pour s.-I Pour le particulier qui introduit Les porcelets sont nes avec c
lcet les stations inteiamdiaia soit-meme, de nouvelles races. Etat dents pietes A ma t;quer leur a
* retournant le tiiime jour A pourrait se porter pour la moitit de ment A partir du deuxieme ma
.au.-Prince.a prix reduit pour la command. commenctz le sevrage par Its pl
ipsuage aller-retour, comine L'animal imports ne sera pas agi robustes environ six semainfs, p
aiiemment. de plus de quinze. mois, et, un certi- le terminer en huit semaines au pl
Depart de Port-au-Prince a ficat d'un vt6erinaire attes era qu'il Faites une selection des meillei
Wsdu matin, est capable de reproduction. entire animaux, s'est-A-dire les plus robin
WW de i 3 ieares autres choses, atin d'evter l'acqui tes; les autres seront destints, ap'
Mpart deS-arc e sition d'aucun type de foire ou d'cx- engraissement. A la boucherie, v<
pidi. i position, hativement mis en 6tat le sitieme mois
ort-au-Prince. ; Juin .1967. pour la propaganda. Une true reste prolifique envir
--'"- O Quant aux dispositions qui doi- huit ans, A moins qu'elle pren
A. W i88sinat vent nous guider dan< la march re- trop de graisse, la gestation dure
gulicre du but vise. elles resent en trois mois et demi .1 quatre, et.
(haisS. hilandais! ) dehors de mon article. compete de huit A douze porc lets
RLE DU (2U.4l- 45 SOINS chaque portte,-- on en a vu d'ava
Port-au -'iP, tage.ON
Adlats de Cafe ( triet ou tel L'on fait gn6ralcment du pore la premiere anre, il est bon
l),aUz de ch-vre, cacao, e une rivutatioa peu m6ritke de mal- La premiere anrke, it est bon
I), peaux de chvre, cacao, etn ne laisser fare A la truie quou
lail, pour I'exportaton. proprt en ausons qporte; pas plus de deux les annd
mncurie, s'il se dhprave.
i'levag o porc doit etre entou- sivas iontes.
rfl1 I r d'une protection policikre la plus deux a tiois semainspendant qir
1111118e d u llr atiolue.Iexticelesemi6tent.
Lee soins de proprete sont les les pocelet tit ent.
--oo-- metlleurs garants de la bone san- Le porc n'aime pas Ie filud,
DEUXrE grA te la bone slanima- sera pas d'ordinaire en bon tat, e
SDEUXltME PARTI:l t6de lsanimal. ire Novembie Tous lecs animaui x gnralement luillet par exempie, est bon pour
S-"TE lT 1 *1 quelconques. n'aimneut p.as A se m^- mise bs de la truie
L e Itr a leur- ex:rements: A cet gaird. Le poti. aime son bain de bo1
auntiti de graisse que proJuit un bon observateur vera le porch but le degage des insects et en ne
quelle race d tend aussi et emptier le plus souvent un coin de tole le cui de touted crodtt: e
p de la quality de nature; sa loge de ses excr6mente, tandis boucuse ne dit pas n6cessaireme
iu, ctlles-ci est un art qua que I autre lui sert de lit. malpropre.
S resources, i tat le Si le cochon est amarr sous n Pour a mm reason, os
arbre, it sera A l'abri du solei' et de our la mme reason, nous v
.u T'avons pas, A vrai dire, la pluie, et la-o:de ne doit jamais lu. yons la poule prendre son bairn
Stacelleute nourriture qui pro- creuser la chair. Tous les ours on terre, la secoubarrat dans son puma
k hir,[ 'emploi du maii nest lui changeoa de place; les epas,dont tapourn dot ellebaasscle ler secre d
o Oursh conornique. Soit, il est rois par jour, seiont txictement re- ainsi expuler l a settle Ie s ecreti
question de maan gue, gles, i heores fixes, le dimanche et Leaisi epulns doinsectes toour sib
Ari, tout depend des races, ce es jours de fLtes y compris,- celui donnes aliments douent touours tpo
.ignifie que, haoituis un du soir moins abundant que les digrant s vite. a po
Pitore et soins depuis des deux autres. virrat ne restera
pis, tendant A ptoduire cer- S.s aliments seront servis dans Le errat ne restera pas nac
1stIats, lets porcs auront toU un b. quet et non jets A terre, le pour ne ne pas trop s engraisser.
IDe tendance aux ra6sultats baquet sera lave A e'au chaude dans Le porc consomme beaucoup
S ils out 6t e etlaquelle on versera n peu de r- chrbon, mctez-en.sans parcimoai
cementt A la faveu la manganate, ne on deux tois par dans sa loge; en poudre come
Sce. semane ne ou deux sel, i peut tre mel6 aux iourrage
et, le pore lard au- Quand I'animal laisse quelque celui-ci, excite son appetite et contr
fSst Ic parc A l so- Otiand lanima lse q1?qu bue ainsi indirectem:nt A son er
la dance A s'engraisser, chose dans le baquet, it taut 1'6ter, bueaiss in, celui-li 1'em eci
Achir. A prendte de la chair, car, la ration a Aet trop abondante, graissement eluci-A, l'empc
e qaelle que soit la pature et le nettoyer avant la prochaine ra- Donnez une ou deux poign es d
i tion. males per jour; en cas de d6plrisse
clVx I'homme: e tous lea De lean absolument propre A dis- meant vous irtez squ Adeuxlivre
P enamt i une race su- crttion dans un recipient propre. par vour.
46ua caract6res commons S it est place dans un. pare, celui-tion miar jour
PtuE t par htridite a ci sera rkguliarement nettoy tonu cane A sure on de banane-figu
iftles, w mats ces carac',- les jours et recouvert d hezb_ ou de deux livres de mais produisent un
I tl "" i ---r- livre de chair: employE seul. il ce
al l'influence d' clirat, du tci, il sera egalement abrit6 contre e de chair: employ ul
tvieet du croisement a: la le soleil et la plaie et, un poteau, Les repas seront varis auan
a point tchapp6. elle sans rceuds, haut d-un m6tre, sera L et possible. Lecueidanan.
Ecft loi enforce en terre pres d'une des qua- st sool l
ts les plus communs tre facades pour qu'il se frottea l'oc- digestion: le moyent de combat
|j ur marched soot rn- casson. n*ont pas leur place ici.
de catbone et pau- La loge mobile non seulement Toutetois, it suffit de bien suivre
albuminoides, ces permet un nettoyage facile, mais de les conecils dontEs relativement A
Sant le maigre: ce soot deplacer I'ammal touns les deux I gi ne de' animal, pour y parer.
e sam in jours sur du nouveau teran pour Ie vous ai asses entretenu da ti-
d do ibansne. figue qoil leninchsse et y troupe, end le campagnon de St Antoine et.
1alement satde, de te tes mme temps on aliment var. he depe de e
hgas et de veritables Le verra sera livre a la reproduce ac leen grogner o
Scos, de tiges de pata- tion A I'lge oe six mois, ou huit me tin" ment.
do manioc, de pa. pour l'Esex, jamais au delA de qua-I Dr lean-Joseph FRANCIS
a, et de plus facile. tre ans Des l.ge de six mois., au Membra da la Socidti Royakl dAgri-.
ym hydrates de car- contraire, la truie est livrde A la re- culinre de la jamalqw'.
t It lard. production, jamais apres cinq ans.
qui"re, nous lui Le rut dure an ou deox jOurs et N. B.- Lire, there parties, jeme
dU poise ou leurs soe reproduit en cas de non econda- colonne, parlant de I'Essex. devient
l* at mame, fouit tion au bout d'un mois environ: la adult en dii mois environ, ao lieu
f gt alu, de vrs, tiaiw c. sera lims as verat gua de #six* .,
qg -- wrW. W -0 _


les
ali-
nis:
lus
our
lus
urs
is-
res
ers
on
ne
de
on
A
in-
de
ne
ies
de
ue
ne
n-
de
la
ue
t-
au
nt
o-
de
ge,
ne
et,
es.
re
rc
ift
de
e,
le
s:
i-
-
Ie
le
-
s;


n
e
le



t$

e
\I


ml=mmv


C--L ___ _i -L -- ~i .-- ~ ~L --- -L --


Machine a ecrire

Uni feru ood


En stock chez Eug. le B( SSK agent r..vra' pour I -11. Clavier
et accentuation fran Quand on se paye une inachine a' ccrire, autant se procurer une
marque cofnue.


AUTOMOBILES


EIgJ. Le BOSSE
Agent general po.r H:iti
Machires neuves oa de secoitde main, toutes inunies du moteur
dlectrique pour demarrage automatlque et itnstantane.
Les meilleures machines pour liaiti, legtres et economiques.

.. I a rs Li Ii a ;I I r ESPIC I't
"' ,- I -" '


MAISON CEA TRALE
La Direction de la Maison Centrale s'empresse d'aviser le
public que oar suite d'une nouvelle organisation de ses ateliers;
i est formellement interdit aux contre-maitreS de travailler A leur
profit personnel.
En consequence, les commandos doivent lui 6tre adressees
excluaivement.
kile profile de I'occasion pour lui offrir une nouvelle lois le servi-
ce de ses ateliers.
File recevra, avec plaiir, des commandes de :
Carrosserie Marechalerle
Tournage Tonsellerie
Charronage Menuiserie
Ajustage l.b6oisterie
Ferblanterie Vannerie
Cordonmenre Reliur-
Forge. Fonderie
Elle promet : soin et promptitude I'ex6cution dez travaux.
Le bureau est ouvert tous les jou-s de 7 il2heures & midi le martin
t de 2 & 5 le soir-les dimanclies et jours 16ri6s exeipt6s.
Le Directeur
G. H. JACOB


Hotel de France


Etablissement de premier ordre, situd au centre des aflaires
4 proximity de la Diae et desservi par tous les trains de la ville
L'HOTEL DE fiRNACE don't la reputation est dtablie par
des .anesa de suces se recommande par sons installation moderne
la cuisine varide, ses prix moddrds et son service irrdprochable
S ConAItiorn* sp6oalea pour famzillea
Table d'hote
Le ad de12 iA 2 heures
I e slW rde lpl2 7


Iddal Rhum
A. ROY
72' Rue Roux.
La main J3livre 6chantillon sur
demand.
Tou hks ociupatis A 1'habitaiion
a louwquett .. ire eCt 2me section
iu'ale de la comn.une des Chardon
-'r's, a.. quelque tire que ce soit.
sont invites ii distinctement, A venir
presenter leurs itties et pieces, Jans
an dilai de deux mois, A partir de cctiee
date, au plus tard, A Me Volney M
Douyon. notaire A Port-A-Piment et
A Mr Pierre Antoine Fiederic, aux
C6teaux, ce, sous toutes reserves
Tout retard restera A la charge et
responsabilit6 de ceux qui neglige-
ront d'obeir au present avis.
C6teaux, le 14 Avril iqi-
Par mai Jat de Me MOaAV A 'OR -
PEAU, avocat des h6rtniets Gx- an
PIERRE ANTOINE FRKLDI.RIC.

Remercime; I
I.a famille Hlermantin, Mr le Dr
et Mme Lissade ne pouvant rdpon-
dre individuellement A tous les te-
moibnages de sympathie qu'ils ont
regus A l'occasion de la mort de
MW.. D. HERMANTIN, prient leurs amis
de trouver ici expression de leur 139
profonde gratitude.


Sofflage-
ment
complete 7"

)t'()L'(01 suff rit?Faitesconime
Ptout le monde, appliquez le
Liniment Minard, une ancienne
et infallible presci-rpt~on. Nul autre
rint'd W.d agit plus ewfcacenient, vni
Otis ratpidement. 11 est rur s~nti-&p-
tiqLe. S JIIUR)Zeadniirablt -nt' c'est
Ic '.tuIe enaa-de cntre Ira rhumatis-
zii.-S, IV-; eloukeur'4dudu clossIa raide-ur
tit s. jt.zttt est des mIuscles, contr-.
tUtute attention des mains et des
pieds. nisux de gorge et de- pottrine.
e-ntorses et ecchynios-es. Vous ne
sauriez vous en passer toujours
entii-re satisfaction et sane aucun
danger pour la peau. V
0' Ne prolongez pas vos souffrances
acht tt-z une bceuteillc (de Liniment
Minard Sc vendtwi dait ouitees phmma.
icea et dans lIc, prizcipaux maigabins.
M~inard as ifimeat Me Co.
Treatit agb. Ma".. LAe Mb Usia A~aI

LINIMEN
LMINARO


Framk J. M IRTIN
Scul Reprt.-scni.nt pour Ha~iti,
Rue du Petiple 139
PORT-AU-PRINCE-


- -~f I I ~





-LZMATN


TAI lLL IIt AIIIAR N1 \I.litij~v tacur.
73, Ru- do# Utna' in dip,'Il :to. 731
rubal. SurIfdr .,,v*4 o~l i /t, h i;%. 1 14.I1j
La mai.son tvend des /ouriiilui rj Iowlati~c.qrs e6 du& cu-s~t imp
de ler choix en grosea cn datid. (On trctsLera, des articles pout-
homvnes en general: chavieaux hasute forme, melon feutre et Laine,
vaille superieure pour hotnmes et enfants, faux-cols et ,nanchellef
iu~e, cravates en tout geh, e, chemises blanches& et couleurs suwd
rieures, pour laommes et en/ants, gilet, Ilanelle e0 tricot suodrieurs,
colefons tricof. fil e Z10phir (haus lie.' ole, fil et c ton pour honianes
.1 enfants~. bas fil ,'o'r d e~ais, ciosturptes ;Paur enlawan. de 3 d 12 ans.
bretelles e J'at rett ilea puuar /wg'*.,.t -''it,-.. ranne.s. ciut'nes a Ia
ropluies .eei low h e,i sre. mit ohi. vp I )JI #101 rile cr'. Ci
nes~ a e c.&t/ tIUIt.us cut, toIl 0141 ge t,.'
A rticles ac la hat'te nouv6,qut parisienne d prix I ras redulut..
-Sa mausom uri rabtaa ae 5 010& sur la vente evs oro


Les A I TRiJOJ1t', t (Ail) .,m celles -jut Fe cootporle1
L 81 ~8l IWS Uut!es.-El/cvinre, soup'l YSe, solidiM.
T ri i -ur g Ca I* 0UrI- aj a'


LF. M VS & C) Ford Molor A ,nis,


720

720


Piiparafion de totites aipoi-leQ it~rv- ldwtenlceiies SiwtiijjdqsS
2 %1 r'pii I I lI,- F)'; (14 F\ I A L'i )XPuo-I1 ION DF. I-'tUXEl-I.V- 1910
FiALuPtieIIII1 1 q z'i I 'VEfIt'fIfIe..le'' U I.

Llcau de rntr ini.cc ledcit circ t: i.I I~~cr rt47crnte cur aver cr Lde t~s lProrrj~is thti
raptutiquca.. Dc non ncuscs .Attutaticiis nous frnm.curtlt de acrtaiter que nDo& pwodwu o
donn6 tow ICS r.45uI~tA3C5IT6 se.~
S PEClAL12 E: Serum n~vrosthdnique.
Ce sdruin rdsgularise les 6ebaug I. utwifsb, it at 6t L'mp yd vec usucc&'
datrn I& neurft~thtstiie. I& tub-re-ueo-.Ie.

Le Vermlouth lCiuzano(4
N'a p!iusb i r. n. r t): IIt ) aa1i2sit, cii 1" e St
L'"Apersitif le pla. elf ieutc''o,
Ledigeslif pur exic.:l~lonce,
La boisson hla plas dlria
('cI deiiteilleur toot qi'on
ptd8se toffrj-it asI! apiius
Aussi cet avis est-il seultnient pouu vous diie que vous trouvercz
VF HIM]1111 CCU %Z 'IIt#ez
A. DE AMATTI'ISeL Co.

jons4~i~hI UJIJIVIMIlLLINGh ('G

Farifif s iU['8Fl'afla go00,su~p M)3 &I co
Bo T. BABBITT IN C


SVON GOLD BAR


13


12


11


1547

1531


FRENCHAMERI CAN WINE CO
Vins de californie:
Vins routes : Claret, Z nful1el, Iliurguiily.
Vins Blancs: llock, Sauterne, Ih'sling.

MASSACHUSSETT BREWERSCO


iie'res
A Ileys


Vilsiier, Ph~afil&-KilIos1 111m :11l
P~orte~r & hue fix lpt 1 M1111


THOSE WOODWARD &


SON


Poissons


sa1(c8 ei


tous is enrc'


Repr4dscutds liar
Eug. Le Bometd
95 RVE'DUQ0141
Ip oiUYATUPIINCAk,-,H1qTZ


6 6


d


Monsieur


L. C. VERRET


I


t

1
4
'0
*1
a


10 9


Us
5. J~