<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02891
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: June 8, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02891

Full Text

.. d%- I--- AMA


07 OIZ CMI SVesdredi 8 JainE 1t

Ft-MAGL6IRE
i~iac~zs DACTION ADMMMNSTATON
PIRECTUR L&seedo.Rm Fd"rou &AAmdriomlue
DONEMSMARTO
PORT AU PRINCE oL)L ms trp

low5.00 PZPMA Ems: cbs L.Maysme & aClij%,am ns TrmWs:
Gj 2.20 A L usma : cbes.L. Maysm h SCO. 3s 8'. 9 2 ,2
4@.() Ludgm s M
,l o w 4 i k S trO U

I MwQuotidien & ae -o =s a16I
por.AU-PRINC (Ratif djmwmous & smsftw pqs~aabIks-gaw~me


vw


rA VA T L' PENI A N E pe et simple parce que ces troisi ment acquis quelqueezpdrien'e dans Le Sdnateur termine en proposnt
A VAN 1T LND PENDA iNCE Sobjets sont essentiels A la slrett et A la gestion gouvernementale. on eat de modifier comme suit lee conclu-
la fflicite de la Province. le re/Ius de pu esporer o'eux une certain sagesse sons di rapportes obsera
IAur anciion entraincrrat le p/i, grants et une habilet6 qui eussent pre-erv lions, lea tneiubres de la Commpis.
REVOLU ION & AN A RCH I L max.eton peut en juger par les partiellement la colonic de tous ces so, que vous avez be,, voulu ho-
transports d-al' gresse publique qui dangers. norer de votre contilince vous pro-
ont Cclate dans les memorjbl s jour Mais ce turent, come on le sait. poselt de retire le project de D6cret
nres du 6 et du ii de ce mois. des planteurs, des avoues, des in- ilu S'inateur II. Paaleus Sannon par
emble prov inc iale d Nord 11 convient M. M ; que les pon- dustriels, don't Il'troitesse d'esprittt iet q-ie lobjet a ete de.a regli par
SSO P ll U voirs de a'as'emblee provincial du lorguedl natit joints A I'in atuation ,hacune des deux Clambres.m
Nord.tels qu ils sont exposes, dans de soi et A un e igouement demesu- Le depute Mounas soutient lea
les arr6t6s et dans les auties actes rd des doctrines eg-litaires lirent de conclusions du rapport.
kma~s d'elle. soient formnellement dangereux sectaires. I.e S6naiteur Sinon, dit-il, a voulu
sigardaux aspirations contra- trateurs de la colonies, lintendan mans delle soient formattacher son noin a un decret du
des classes, A l'esprit d'in- Bab de Marbos ( ) reconnus, parce qu(il est impossible Ute centaine de dmagogues que 2Iai a ni'mstar des co-citadinse d
ce~et d'intolirance par quoi Une entree si brusque dans la voie de ne pas s'en rapporter pour ce qui leur audace porter brusquement aux 8i;. Mais lieureusemnent, gr.:e aux
ena mues, i1 tait fatal que des violence r6vele des haines long- est des vra.s int&rts d'une province attaires publiques et qui s-'nivrait lumnieres de I'As!emnbile ce dicret
rcussion des ,v1nements m temps contecues et une in branla- aussi 6loignee que IestSaint Domin- de -orguedl de commander, tell tu restera A d at do project. 11 est ar-
l1tains provoquit A Stint Do-, ble resolution de changement don't gue, aux repr.sentants que cttte lasemblee piovtnciale du Nord. tive a entoucer uue porte ouve'te et
1M ltlosion d'une ere de ii ne serait point facile d-avoir aaison. province s'est elle. meme choisie et Pat sa structure mc:ne, ce corps an~iue il s'est troinpe de porte. L As-
enes et de vicissitudes et que Ce lut done en vain que pour ar- qui. tant sur les lieux, sont plus A n'etait propre qu'A un genre de be- seunblne n'a pas a statue sur son
ae et e itre dune rC lco denvneenis, oeu meme incontestablement de conni- sogne, celle de la destruction. I>cret qut est anconitituionne a
waonoe devint le theatre dune r. ter le cours desevenements, e mi-te as m l 1 oints do vue.
ile nar sred uzerne adrssa au u tre ce qut lui 'est avan-ageux ou nui- Aussi le mnrite de cette asssem-tosletots d vue.
et terrible anarchic. mistre de la Luzerne adressa au gou- s be.bee tat d,.voir port I tpre.nier i.t st~eateur lrahdel ne c iniprend
i788 aprts avoir emis le v(un verneur Duchilleau des instruc *bp, L e per as la ntcessate d une discus-ion.
keld-etreadmis aux Etats-gen- itions aux fins de prevenir ( A Stint LaconoluitesotdeM.dela Lu- coup de pohe A icie vermouu ut le mnotde est d'accord. Le s6-
igles colons, sans attendre l'ac- Domingue ) toute assemble et oute ernte, solt des administrateurs. soit i de l'anc en regime aint Dmingue. ateur maino a accepted qiono rejete
ament de la me re-patrie. eli- circulation de billets patriotiques ;du counsel suprieur qualify de Ce,t elle qua, au milieu du delhre son Dcret e c'est ce que demand
Codes d6putisque l'assemblee na- envain que pour calmer les passions, i Saint Domingue, nejustifie que trop general provoqu6 par les nouvelles le depute Montas.
Ke dut agree en cette quality i1 prescrivit la convocation d'une as- la necessity ou nous sommes de nou ende la rdvolutio mropoi des tne. ensut e idexmte ,er tablet la disleren-
qe rs cso4rr non" nittns. pendre la direction des 6v6nemencs co -ua existe etre une Assemlbe
A une 6poque ant&rieure, pas sembl4e sculnenit consuilativ e ces -,I
tiline, admission de ces de-mnesui:s dilatoires et tardives ne ti IaM. de la 1 u. rne a plusque peidu idans la co:onie, rallier les forces Nationale Constituante et une As-
tiatet lamconsid~reconmeJaia rent que provoquer une recrudescen- notre cont in.; ii est notre enne- eparses et s'en server pour braser Ie seiublde Nationale ordinaite. Celh -la
atante citosre, et cut satois- c daudace ch-z les colons mi : tyran d'autant plus dangereux despotisme stculaie. a ntie souveraiiiee i6.1 tlte. l 1Ei
.tclatante vicboire, et cut satis- ce d-audace ch z les colons. se I"1ne declarer si bon lus seen-
pleaement les pnrtentions les Ptvenue par sesqu'il semble n'etre venu A SaintDa- Mais s pour I accomplissement de IUtL Inne dtclarer si boIalut sen-
s, mis e tai regr- au parlm t mropoltain, mangue ( i ) que pour nous nuire cett .tavie, les passions, [l'ogueil u e pa rhe.
maintenant come le simple semblee du Nord saisit la corres- dne mani e plus efiace par la aveuge turent des appoints heureux non A savoir que 1 Assemabite doit
ide de plus grandes r~tormes A pouidance officielle adresse: au gou- prsomption mensongere qu'luve it ne demeure pas mnotns evident e Iaoi'oncer sur la question de
mE verneur, se mit au courant des corn- en taveur de ses connaissances 1: que c'etai: la de tres mauvals el6- rincpe .oulev6c a I'dgard des at-
Eneffet, les blancs de Stint Do- binaisons de la Luzerne et prit sur stjour qu-il a tart clans cette colonie, meats pour clever de nouvelles ins- trIbutiois des Chalnbres. S elle ne
knuenourrissaient encore de plus elle'de les rejeter. L'assemblhe co- on ne le voit occup que du soin de titutions A la place de cells qui ve- le tait pas, c'est 1'Exdeutat qm en
sambitions.- |s n.entendaient oniale. dla:a-t-elledans une adres- Ia pressure, de la tourmenter et de naient d'etre aneanties. prendra I'miitiative. Si votre pa rio-
1 ,.raux l g'sateurs doutr!- se aux comt!s ded laouest e do sd, retenir plus forttment que jam is Apres les violentes secousses qui tissue, conclutil, vous porte a pren-
comme nous lavons vu precd- e adoit pos tre element consula- sous l'mpire du d :spotisme minis- renversirent l'6dli:e gouvernemen- dre la decision de rejeter le lDcret
Sde reer de u- comme L r- rel lorsque tou.es les provinces tal,. assemble du Nord avait joud Sanon je hatee qu'on ne tasse
.sut, le soin de crker de nou- active, come Pi'ndique dea Luzr- p., ans archer contrc vous cette decision
installations pour la colonies. ne, la colonies a ledroit de taire elle- d rane oonheur de ssceptre non sanset que vous n'ayez a paye bleon clier
auelle ezipnence du passe leur ,nime sa constitution dans tout ce .ctranchit. I1 ne borne pas i, et il regrets a sa rivae de S.Cnt Marc. atte abnegatio, de vos droits.
St trop appris le danger d'une qui regarded ton regime interieur s. pousse sa peoihiie, jusq uA favoriser PLACIDE DAVID I.e senateur Sannon tait une court
le concession Ils etaient rtso- ht au gouverneur t^eynier ( 2 ) elle sous main lesinsurectionsd'uneclasse rplihue. 11 a d6velopp6 sa thse en
ameme tu prix d'une revolution. m Iisait entendre que a la convoca- quitient tout des bcntlaitsde ses an- se basant sur les ensegnements do
kemnirles artisans de leur propre soon tait nulle et illegile, rendue censmaitresetAfIla terbassemen dans la science. II na pas fait de person-
ate. isl-ns pouvoir, attentatoiie aux lots sa correspondence avec eux les esp6- V A. IVisatjlf l nal t.u 11 doit laisser cgue son a ceux
t p oiassebl pro-o tuonnells des socits pbli- rances don't I'accomplissement ne ui n out pas assezd'arguients pour
d quo assemble pro- cottuionnellesdesseit rien moins que A subversion (Maisea hi4llamdalse) discuter et dont la conscience 'est
du Nord,composee en ma- ques. aux droitl de la colonies e A Atotale de la colonel RLDUsversion .41- 4 pas assez i tnnite pour apporter
parties de plan eurs et de gens ceux des assemblies provinciales en t tale e ssaire aie ce Lran 'ut lt-au-ie 'expression d une opinion ndtpen-
bostile ail'ancien regime, non particulicr et tendante A maintenir ,I t lait necessoaire que c ne yran tut ti '"a.., ou tel dante.
tedes tendances conciliantes e pouvoar autoritaire .. -dmasque, contondu et pun, nous AchaIs de Cale ( tri oI.es conclusions du rapport mises
fmemble national, rompit les Le 22 lanver. elle d6fendait aux le d4nonjons AI'assemblee national. quel ), peaux de chevre, cacao, et aux voix. sont votes. I'uis lecture
en.prenant I'initiative du colons de correspondre avec de la *** * de miel, pour l'eportalon. est donuee par le daputd l ger du
"tCeut reactionnaire. Luzerne c sous peine d'etre reputes o m A j *i s raNpon sur la Cons itutiou.
Obi des theories dgalitaires traitrcs et punish come tels c. e" Nous sommes A jamais soulev6s --ous publerons prochatnement
te de la consideration de Et commr e si cette rupture, comme contre ceLte inthine administration ce document. Disons, en attendant,
dasce primitive de Saint si routes ces measures revolutsonnai- oi tous les pouvoirs se r6unissent Assembl e qu'd propose I aintien de I'art. 6
aae ,lpasa sans dsepa- e; nttiint pAs assez dmonstrai-pour fire respecter les volonts ar-dlaCostitu E1889t sus
dre v paiations aud actes, es, elle envoyast, one huitaine de bitraires de deux hommes ( 2 ) don't dalieonale pension pour 3 mois de I inamovibia-
?dicmtions a p p actes. ves, ClIe envoyast, unep huitaine de-Is sub rdonhs se reg ardent c ,mme litd des juges qui devront dtre d1us
`Wd ell commenoi par pro- jours apres, laI dtputa ion de StDo- les soberdontae se regirdent cmme r S deIa Rdoa Ipublique
haitlenot I indpendance de mingue pour tre lue eni sance publi- les aveugies inwtrumen, et qui ne se Stance du mercredi 1 Juin t 117 Corapport sera envoy A l'im.
DOtiiwa en d6plagant 'lae queae'assemblee national, lefactum se considerent eux-mames que com- pression pour 6tre ensui e distribud
.dla tona de soaverainett suivant ou iell demand au gouver- me les agens purement passes d-un et discute a I une des plus prochai-
aPsmanait plus du roi, nement de la mtropole la sanction ministry qui gouverne seul sous Presidence doe Mrle S6natsur ness6ances del'AssemblAenationale.
.oirpeiement en l'assem- pure et simple des principles .ne- iautorit tdu monaeque perpitelle- S. Vincent Puis, a aance out levre .
sul et vrai rpr- suis qu'elavait Notons qu au corps ds d6bts,
esolenuaDe srte. mn ris etc Les r6les sont -aitenant ren- DputC icour Lo Mr I Pridcnt dut so coovrir et
S S^ iA18unaire quela ,u gap, ce 39 ianvir l790 .m .p ^ s s.uteet apor tarr-o
acdonnaires, quels Au Cap, cc 9 lanvier 1790 vrdscmmes atoiares o lamqu trdcte des Apr. s t d6pouillement eo la cor- Ire ordre par sla Gendarmerie,
0EWS, auss bien le gouver- ordres.como-in3toires A la m-tropole. re-poma,-ance qua ,.,,-n de saillant & ,...,.-.,.r,,.-.. --,,.
quvSe leaS te Fascin e par le dogme de la souve- on aborde da scussion ds con a uditoire indAspidn6S u ieso m
ant |curi..e.t.t.r. *raise#* pJn euple ct soulette centre sions du I .ppor.o sur le Dacret San depuis trop lon.to %.
e L 'assemble provanciale d Nord ver en on d pport r le Daniestaions dpla6es frisant le
S moment toute vous crgeM M, deprsenter n- pessi longtemps et s lourdement Lecture es donnk de ce rapport "
f.ut le respect a toquelscessammenti A lassemblde nitionale sur Saint Domingue, l'assemblee du
av ait respect axquels et au Moi, le tableau de ses op6ra- Nord n'a pas compris dans son exal- Le Stnateur II. P. Sannon defend
Svairit rtEtafir scene fut lions tt d'en demander la sanction. station, qu'en retirant cette puissance son l)ciet. It explaque lea raisons QU'on ne 8e
U 9ir et alfinarer cette e o tte sanction doil porter nomme- nuisable des mains du nouverneur qui I'ont d6termin6 a le aoumettre ep r l
O 'eIle" venait de l.to sur Ia formation mum- .A. ^ lhi .lll& I'Assemnblee. Ea praence de I'p tri- d esedre plus
seleas ause s rie d ete emble come assemble lr le ml en aggravat de d c are d at des Finn- Plus de maux d yeux incurables A
S el e provinciale etc... sur la transfer a dLi un despoe y en agr avant. r, ces reusat aux Chambres Idroit L'Elxr antiophtalmiques de IAb-
i c sue qu l ma ion des milices qu'elles latent autant qu'elle comptait de memabres. Idisolatifs. al a mpena que a -Asem- eb Barbs don't les success est mondial
d l asre srsous, sle ci-devant dtablies, en milices patrio- Ea pareiile circonstance on sait ce bie national conalituan e avait a gu"rit routes le aftections des yeuz.
da m Conil supo iur tiques aniquement sous la dipen- qui arrive : gAchis administratif, di s a prononcer ec vertu de sa souve- part les cas de destruction total
As atil superur= dance de la province don't les pou- :ecton chancelante des aftaires pu- rainet incomes able, par un vote des organs essentiels.rien ne resiste
*l deas as upars voirs resident dans son assemble bliques. decisions contradictoires., d principe qui 6tablirait an pr6ce- A son energie curative. La gu6rison
i roi. A Ia suit* de novinciale o* sur le rdoiablsemest passion, ncobhrence, deat auquel ou pourrait recourir si nest qu une question de temps qui
.Sluide Por-1 -Pmi_- _Co.eil Sel neur de Cap que r s. encore. i le membres compo- Mce situation semblable so presen varie avec le tempitament du malade
s oe co derner, eUe usembe provctale du Cord, na nt ceu e aosemblte avait prcdem- mpta'l A 'a've ... et lagravite dou cas.Guerison instan-
K i Ioantionnairob ems-mE- f a us remetre en exercise d N ..-...... a nc sm Lerapportlu donequd ane des maux de dents par el'Elixir
erdeanalbemprisonnemet f qatn qu ro ..t. c .. o o,. me ue cerene saseaccon I. cons- Libfr.......
de Procureaur piEs dui Les arretds re A.. ..... oh- tar en efole qu tl a fait loe funn- L-rtr ..
der&jets demandeat M. M. -- rallies du Decret qu proscrivaut En vento aux pharmacies E. Bris.
S pnde Potua-Prince. l d. n ut com @ on f. a"eppite, un acien ax Chambres devoter la constitu- son, M. Potrus L. H. Panisot, Saint
teunplacesmet ; *A jIar. Voanonre 4ude : Satrapes d**- 5ion avant d'border tout travail 16- Joseph et Perou et chess Alphons.
adhl, delcoime dammai.j "t pg..,c. L genersar as n4auI. tsg. Haynse


FO -


IW


- --=,V





LE KAT1F4


L


e- + T7' 'ra Attaire entendue.
a J.J.LV ; i. Partage des bien 16guis aux
_ __S -- __ ,_" .sieurs et Demoiselle Maurice, Ren6
RENSEIGNEMENTS et Semiramis Marcelin par teu Fre-
METEOROLOGIQUES d ric Marcelin.
OBSERVATOIRE Plusieurs affairs soot lixecs pour
DOBSERVATOIRD l'audience de huitaine.

SEMINAIRE COLL*GE Audience correctionnelle du 3 juin
SAINT-MARTIAL Le tribunal prend siege A dix heu-
res pr6cises du matin sous la presi-
Jeudi 7 Juin 1917 dence du juge Henri Bonhomme
Barom6tre 7(2.3: ayant pour assesseuts le juge Fran-
minimum 22.4 eois Acloque et le supolkant C Overt
et en presence de Mr T.Agnant subs-
Temp6rature titut du Commissaire du Gouverne-
inent.


maximum 28.1
Moyenne diurne 24.6
Ciel covert, un peu pluvieux.
Pulviometre 2a 6 m. m.
Tonnerre.
Barometre constant.
I. SCHERER


La Fete Die |
Hier la tete-Dieu a pleinement
reussi malgre le temps qui ne pro-
mettait pas
La procession s'est arrTeie notam-
ment A l'angle des rues Danti:s Des-
touches et des Cesars ,our la bent-
diction du reposoir de Madame Mos-
co" a.
Des demoiselles au nombre de dix
environ ont chanti A cette occasion,
le beau Salutaris de Mozart.
L'accompagnement de ce morceau
a et6 partait.
Aussi nous comprenons nous
d'adresser nos meilleurs compliments
aux musicians et particulierement A
Mr Emmanuel Desir qui a tenu
I'harmonium A* la siatistaction de-,


parrain et marraine Me Pierre Huti.i
court et Madane A. Blittste.
Nos meillturs v-ux :L l'intdres-
salt couple.

Cemt i liai lies de
I'AIl nace Fraris se
CONVOCATION
Les membres de cette so:i\t' o01t
convoqu6s en assemble g6n6rale.
La reunion aura lieu a Piaisiana.
mardi apris-mi, i, 12jin d 4 /2 behuts
preciss
ORDRE DU jOUR : 1 0 f.-cture du
Covseil d'administration ; 2 0 renou
veliement du Conseil d administia-


Atlaire entendue lion ; 30 D.veis.
Ministire Public centre Porus Pe- Port-au-Piince, le 6 luin 1917.
tit Fri:e inculp6 d usurpation de Le I'ri'idint
pouvoirs. L.C. LIIlIRISSO'
Le Ministere Public a conclu A la
condemnation du prevenu A un an chargememt d'adies'e
d'emprisonnement aux terms de Cahinet dA
particle 217 code penal. Me Leon LIAUTAUD, au,ocat
Me Felix Courtois, I'un des avo- 8 Rue dlu Io tt Pelr.
ca's du pr6venu, a presen%6 sa de-
tense AUis de d#part
DWp6t des pieces ordonn6 etc. Les dkreches pour Santiago ( Cu
Vu 1-heute avancke le siege est ba ) et Kingston ( Jamaique ) se
leIv. ront fermbes samedi 9 ouLrant A 4
A.4uience c iile ordunairu 6 uii heures du oir Pot-d P
Le tribunal prend sige A dix hres C.elle, our Gonaives, Port-dc PaiIe
du martin sous ia pr6sidence du juge ap-i Ne-York ) w-seront ermpcs ce
Henri Bonhomme et en presence de ( )- A e-op)ser
Mr le Substitut T. Agnant. soir -a 4 heures prcises
ugement endu Por -au-Prince le 8 I .im 19:7
lugement rendu.
Entre la dame Arngle lean Joseph. Nouielle A la maim
Vve Pascal Erie et les hi.riters Pas- rop de travail
Cal C Irop d v.
ca fire entendue. I Hier. loseph P coiffeur centre au
AtfarePetit Cf. la mine hoiribemen -
Faublas Victor centre 'Alexandre ,etit Cafe. la mine ho rib!ement 1-
Leonard et consorts. Ionge. It avatL taille -27 h4veux et
I ., ..... :..... ras% i4 barbes


INIMENTI




Frask aNiRTIN
S.ul Reprssentant pour Haiti,
139 Hlue di Peuple 139
PORT-AU -PRINCE.


Motuvement
du cabotage


DiEPARTDU
,I,- I: C t'--


ler JIiN 1917
9 L-1 -1- 1 -... ....* ..


.................. .....- -- V u rneure avancic, c sc es ar ft; lui dt vol r wani Cnhr s. caplta-in
assistants et a dirige l-exlcution des lev. Vous paraissez fatgu, lu it us tenant de Grande Salipne
partitions avec une rkelle maitrise. quelqu'un Clius nan d Grand Slin
Apris, la procession a visit les C ma-G e Et aute. se rgoreantondelle, cur lestpitaine Pie
autres reposears qui, ayant ee6 arran- La belle represenIataio de gala qui Les travaux de tetes, monsieur rei,cr ti s Gonaispitainsur lest.
La bellerepsdirs tetre,nen iids Gonaiv surest.
ges avec gcut. metitent agalement a ti& contrariee plusieurs fois deja .- .- =-- Voilier Stint Sauveur, capstaine
nos sincares elicitataions. par le mauvais temps, se donnera ce Choubert, venant de Grande Sline ;
soir avec le meme alldchant pio- ltenSei(jtlileilts fuill S chirg inents divers.
Simple censeil gramme En cas de pluie, elle sera Voilier Saint loseph. caoiia'ne
A riopos de la refection ration- ienvoyee A remain. -- Chrilmeus venant de Petit Goave .
nelle de toutes lea rues non beton [1 taut souhai er que le temps se .\tlevage des celtrall de t;,b! chargements divers.
nes dont nous drasions Iauntre jou asset beau ce soir afin que le public Voilier S.inti Anne, ca.itaine Si-
jet, ious nous faisons le devoir aille jouir de cette soire qu'il attend Pour ntitoyer les couteaux en
eit, nous nous laisonsle d ev acier rien nest meilleur 4u'une non tenant de Petit-Godve char-
d'expriner le simple conseilde comn. avec impatience. omme de terre crue et de la brn.ue gement-i divers.
encer par la Grandtue. il Voilier Mayotte, capitaine Luc ve.
Cest n cfftet une artere tres im- Ler anglaise pilie tres ti. O coupe ne nant de P.nt Gave chirgement di-
portante et qui mene a des quar Une loterie au profit de 1 Eglise pomme de terre crue, on la trempe vers.
Uers trits aloignts. En aitendant la du Sacr6-Cmcur de Turgeau est or- dabs la brique ang'aise en poudre et Volier Marianne capitaine N:-
refection to ale. la (rand'iue, une ganisoe par un comitt de Dimes du on frotte la lame des couteaux j i- rmours venant Gr:nd GAve chiag:-
fois praticable, servirait de point de artier Le irage aura lieu le di qu ce quelle sot prope b cents divers. -
rel aire aux pietons et desservrant uarier. Le irage aura euGrandMe- lant.- En oit p de r- D vnce capiame Ca
pou ainsi dire tous lea quarters anche 17 juiu aprs la Grand'Mes- lante. n ott puVoler D'I:,nce, capitaine Ca
l t ochs se de la tite patronale. bonate,onlle venantode L bcgne sur dmst.
qui lui sont process. Ls lots sont nombreux et de bon un beau poll.i Voilier M ine lostph c:pit..ine
Tribumal Civil gout. P2rmi les gros lots, it taut Philoxene ven int d e Co iave sur lest
Audience caz oeordinaircJdu 4juin 1917 other un panama pour homme,d'une lDEPArT DL 2 ILI 1917
Le i 9i grande finesse. Co p(Lg(nil e Nal,.o- Voiier D .u Mtrci capit.ia e Ever-
Le tribunal prend sieage i dx hceu- Les billets gignant les gros lots ,* j1us ven ane, Gi dt Sah! e -ur lest
res du matin, sous la prsidence du seront ver.dus dtmanche, 10o juin, .a .*a 'i fe o et (h iflltt s Voeii i e h; ,idtclair ca '1 ine Ben-
iuge Oles L ger. syant pour asses- tstie de lEglise du Sicre-Coear. t jamn .r.n et G:ar.e Sal:.e sui
seurslejuge Pierre Philippe et le tde f r d' H(tti.st.
supplant de luge F. Nicolas et. en Ci(mma Parisian. i AVIS Voilier Dieu Prctg-- capitaine MA
presence de Mr Paul Salks, Substitut Magnifique rep!esentat,onhier soir II y aura dimnanclie 10) Jain un rius venant de Grande Saline sur lest
du Commissairedu Gouvernement. au Cinnma-Parasiana oii se donaaist raiti special d'e.xcuision pour Si- Voilier Aitibonite capitaine Arius
Jugement rendu entire : La Glus. arc et les stalios il. ar..iidti- venant de Gmi t blir ui slt.
Charles Lacombe et Henry Ho- Le clIb.e chef-d'e llvre de vean nant de rGe o aetiir utto.r
S-res, relourtaitl 'e t i:nl;nc jotur au
garth. Richepin qui eut dij plus d-une lois Port-a rire. rI lu r "--- -.-.-.... ...
Changement de composition, les taveurs mnritecs du public cut un le port-au- aice-rexo', cor ult pourJ
Oles Leger, F. Acloque et 1- B. U immense succe;. le passage alle:-retou-, comnim ones-H ECKER-JE
Errie. preceJeintnenit. au
Aftaires entendues. Dejeuner parlrmenla re )Depart de 1Port-au-PIric, 6 in n
B. Hartmann centre Georges Se- Hier, I l -Iegant 61ablissemen' du heturcs du inalin,
journey, detaut Champ de Mars connu depuis peu l)Dpart de SL-Marc i lie ires U
Marcelin Jocelin contre 1 Etat. sous le non de Luh bRov.d, le Pre- apres-midli.
Vve F. Gargon centre Aug. S. Sam sident dui Senat oltiaii un dejeuner Porl-au-Prauice, 1 Jiint 1917. B* B BAB
( d6faut ). aux Membres de ia Commission de
Ve F. Gargon contre Aug. S S.m Re orine Constitutioonelle. A l
(d6faut). Un excellent menu servi avec art Secretairerie d'E'at S N V U U
G. Besson centre C. Gaveau,( de- tit arppecier la bo.ine tenue de Lunch ds Uel|iis Etl1rietrcb
faut). Rva lqui sera un des rendz-ous er. tissue d rares FRAM R
Lys us Uyppolite contre O(tv)l des gourmets et des gens de distinc- Mr le Seretaire d'Etat d-s Relations REN CH AMERI
Sincere ( detaut ) tion. ExtOrieures, s'e ant trop tot d,.vetu
jugements rondus. Nos parlementaires se retirerent de ses habits de ville, st t trouvd V ins deuc
Celui qni homologue Ia delibhka- enchants apr6s d'aimabl-s paroles du victim d'un refroidissen ent subit Viis rouges : Cl:rel Z
tion du conseil de tamille des mi- President de I-Ascnmblee Nationale. ayant tous lesearact6res de I inlluen Vins rouges Clret, V
neurs Leonidas et Anna Bernard. za : toux aigu', enlouemfn persis-
Celui qui homologue lPac e de arniages tant, tflvre et coutbaturos des mera- Vits Blanes : fock,
transaction passe au nom.de la mi- En la Basilique Notre Dame sera bires.
neure Marie Brune te Combry Gran- beni. le mecrredi 27 juin. le marriage Son 6tat ne pouvant a'anidiorer
drick. ae %f1/Ie Alce E 'bart avec Mr Pserr, que lentement et a i'aide dd coinm MASSACHUSSETT
Plusicurs attaires sont fixees A Libe'rl perasdvran a, il lui eat particulAre
s sont ent enjoinit d'eviter la fatigue et
quinzaine. Nos meilleurs compliments. I'agita ion. I humaidit6 lea fortes cla Bres Pilsner, P all
Audience correctionnellk du 4 Juan -Mardi aprsn-midi a eu lieu, en leurs et en g6noral, leas terpraturea r
Le tribunal prend siege A dix heu- strict intimate le mainag- de Made- extreAnes. Al fle f P fter&
res du malin, le juge-doyen declare moiselle Amilia logarth avec M* Les personnel qui voudront I'an- U
audience de ce lour ouverte et en- Arrault Jeune avocat, Senateur de la tretenir sost pr'es depasserchtz lui
tend l'attaire suivante: Republique. l'api6s-midi de 3 & 5 houres, Avenue
Joseph Tfminier centre Alphonse s tbmoins talent, du c6t de laii(n hemin de l.alue m ai
Scott. Les temoins dtaient, du cite de la x Aluxis Tdisy, en face le No 155. T W OTVN'
Ataire fix&e A huiaine. ar.e : %M. A. BAttiste, vi.c cup-
ne Normal centre R. Duper- sident d Tribunal de Cassation, De tandez toujours Poins sa168
Composition A Vieux. T. Sylvain Willieam Savain et D. leanno au co-acO
E. Hilaires. 1. Montas. 66 de l'6pouz: I I. Biggio, com- PETERS Bel
meilant, C. Rosemond, notaire. Geor-e parou
Audience du i Jur ges Audain, commercant, Docteur En von*e parzout u.
Compo=;ion L. St Juste Nicolas. Paul Salomon. Engros chez 9
G. Pouuih. J. B. U. Errit. J. Months. mas a beni avec poi L. PREETZMANN-AGGERHOLM P rTAUt
-~~~ --- be &v c- pm. F Or ****-i----. ,r^~ATAU


' Voilier D6Iivrance capitiJ
Louis venant de Grande "
estP .
Soldier SiinI Michel capi-tiflI
trim venant de Arcahaic chla.1
divers.
Voilier l-ole capitaine
venant de Arcohi ie sur lestI
'oilicr Vierge de (.-e caps
! G6deon venan, de Mirag.ia
gement divers. c
Voilier Marie josI ph Cap'/ai
gud venart de Lco iine sur e
Plus fraiche t u anouie
0 fleur,. I nZ -"
Image fiddle de la beauty eternl.
Des yeux profonds, reveur, en.B
teurs,
Ota I'me. ccmrn.me une citerme,
Vient biae l'eau de vie.
i A


Q u c ,r r n'!!c cette belle crhturqg

COMPOSE "MMIMc~u"'
POIJRQUoI? -
Parce que ]tc o'Mposi "Vitchek
pI ) i-. d l.l, ti-rants vopulues PaM
-i la nia!a,itr atais~e de quit t rIk
et (tc rerentzdre ]a vie active.L b al
!scll ciairth re. embellit. et U "
ti'.ri".ante lui donne rang parnn Its
kniiicu i,%.M~CS. forte$ et johrot
flarcv ijue le CompoE -itchgd&'
eqt le aiiiilleur toniquc powr lei
fewnic i en utnial et particuljke-
virei~t p-,ur celles qui souffretgde
zntni-truati.~u. irre~gulikres et doos..
rcii-t. i, jut le, tiebiles, les nqe~veume
pur'.itrit, cxcdeft de travail; cog I
ncI-lc.!e qui doit avoir toute lew is
fia i ic I I c-t purement vigifts %t"
eid gara~iti; c~c~t l e mdicaaeu qu
iluit prend re toute femmt c."tour~i
res mialaic,es i redout~o qu provea
neit dFunr"*atonit gtinralC h'&&
meit l,.i o'( ik(aUl&Int.
Fn cezte dan% toutet les pbuins
cie-; et chlrAVcuve Edmiond Uagle,.
136 Rue kcpublicai1e 86&
POW 13 v.ste engros. s'adneumrI
RAFAEL FL6REZ Z.,
2 Avemm jobs Brown
Scul Age-it pour Haiti io tiadW
%4Tdical du Dr. J. It. DMe
IL-4falo, XN Y.. L U.A.






812lvant le trSYSII do 31L.
Cbimiute do I gS"Itt -sat
D. truly i r~taadanliD1Kt tMiS les MerbS
P..... i u Cho a. e& FteVin.dd

Indispnsablcunt" hl'







BITT INCN"1




)LD BAR

~ANWINE cS

,alif orillne
zinfandel, Burp"

Sa uterite, pe

BREWERS0


Kings pare


enl touss#am"~

,pr~scut&S par
go Le 98,
;RUE DUQIM'A
PIRINCJkl~U41T


ES qu'll se produit des plaies.
des blesMures ou des ecchy-
moes., appliquez directement
le Liniment Minard qui me end dans
touted les pharmacies et dans les
principaux magmuina. Chest d'une
purete abeolue, remarqabkmeent
antiseptique, et produit des mer-
veilles de gurison. Par son usage
on active la circulation du sang et
on r.tablit la vitality dana lea tisaus
et on anmnec une rapide guirison.
Ne tache pas-1'emploi en eat com-
mode, propre, et trZs bon marched.
* Si on niglige les places, il peut en
rasuiter desd> sordres a-rieux et des
empoisonnements du sang. n est
prudent d'avoir sous la main une
outele de Liniment Minard.
Imda" III I I aM. Co.
moIrmd


I


low-