<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02886
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 31, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02886

Full Text

Jeudi 31 ial 1917


p~glOQVINR CEYINE


ra Io~kGLOIRE
7FITU


11AU PRINCE


IWARTKM ENTS


gritANGKIC


.0,0.
5.0

oIsu

.00.


J


*


Quotidien


4UQPRINCE ( (at iI


ISDACTION ADMINISTATIOM
&angl.doesRuen F6rou & A=6r~cIs

La aes em sm at ropues:
?A ei&v-mwu'acm.-amz bm dobloans:
A IFaazt: shez L.Mayemce & Ck p. URnsTmUsm
A Loweens shes L. Mayme ft bCO, 1t. 11.13
Ladgate Hli
k.Uuw-Twa uaiverml Pubnicty COMnPsay 4 WIrN
14 th Stuwe


dboawmauds & iussfwxs Ps dyablas Jamami


I
'I


p


k Eitegvo qu-on


itJP


Dl" Rousier
L.HIRURGIEN-DENTIST'.
114 Rue du Centra


TRIBUNE ramasser lea miettes, tandis qu'au- Serlaxe Or a I'lmprti
jourd*hui je suis telleinent rassasie Monsieur IP Receveur-G6dntral des
( que je n'aper'ois point sur le mur Douanes d-llaiti inforine le Com-
SlIesa menaces de la grande nuit rou- merce. qu', viiue de faciliter Ie paie-
PUUPtf-O 1i1 PflPlC Kego. Jo n'ignore point la place 4ui ment des Droits en Or & lIlmport,
l/ I i htll -rait necsasairement devolue & Mr if permet provisoirement que soient
Dorainville dans une c#rdmonie imayes en Gourdes et 4 reison de
mondaine. Ce garcon sait que de- Cinq Gourdes pour Un Dollar, le.i
.. ... puis I'6re nouvelle, or ne fesaoie 45 olo de Surtaxe Or A I'lmport et
Le24du comant. j.adresais lea It- plus an italais National a que I'or io Visa.
Ire suivante A Mr Illnec Dorsinville, n'y ruisslle point. Quoi qu il en iort-au-Prince, le 31 Mai 1917.
Directeur de o Easor. : soit, Mr Dorsinville, au mptisa de
la naissance. a bie'n voulu me fire Ls eIur de la Ghambre
Monsieur, descendre A I un des baas degr6s de imlranchissable
Je vous omme de me designer, I chielle animal II a pensa que, i A la moindre avers, la cour de
I'auteur de I'article paru dans vo re je ne marchais point & quatre pattes. la Chambre des Deputea s trans
edition du 2:1 dii courant. sous le e ne pourr.is jamais le suivre sur la hame en veritable cloaque. It ian-
titre : Paroles d un passa.ts e dans le terrain oft it veut mentrainer et porte de remedier au plus t.1 & cet
lequel je suis grossieremetit et gra-.qui lui eat cher. S'il dtait possible it nconv6nient car on sail qu'A ce
tuite.nentinsul:6. Je vous consmidre., nos effigies de so rencontrer fin Palais oi si.4ent deux Corps, la
rai co nine en ilant respo.asable, 8i d'exatneu public, sur I ecran du Ci Chambre des Deputes et le Stnat de
dans vmiigt-quatre heures voa a n'a nima. je crains que la rondeur de ia Republique une Commission est
r013v nsespublique une Commission ent
vez point oblemp~at an ma somma- Mr D rainvelle noe s'y dessidnt de oblige de se rendre chaque jour
Lion. namere a interdire toute idee de pour y travailler pafois jusqu' la
Je vous salue. comparison et que le cochon, puls- y raaier pasfois jusqu a la
lauricc BlRUN qu'l faut 'apoeler par son nom, le
Mauric BIUN cochon superbe et gtnereux n'y ap-
parut eidlin! lariage
L9 lenlemain, Mr Dorsinville me i honndtetA de Mr lilnec Dor- Ce matin a 6'1 bent en la Basili-
rcpondait de la uanitmee ci-Jprea : sinville et de ceux qui turbinen que N3tre-Dame le marriage de Melle
Idans son laboratoire consiste a ne llosanna Francois avec Mr Augustin
SMonsieur, poi t aimer le pass et a conspuer B. lJataille.
Je vieng de recevoir votre le tre le present. Or, ne point aimer le Les nouveaux 4poux ont dtd con-
me ardeara vous ddsigier pass, cest n'avoir point' assez tran duits A lautel par Mr St-Jean Nico-
l'auteur dI'ariCle iosr dana Id che de td es et asstz arros6 de p6- las et Mtme AlphonseJni-Joseph.
edition d i '3t Ju courant doe I EssorD trole lea portes des masons ; cons-
sous le titre : *Paroles d',, passants puer le present, c est ne point trou- Ciltma-Parisiana
ei dans lela.il vous 0teta grousiere- ver nn os a broyer d*une slide et Ce soir c'est le beau programmne
me.nt et Aratuitement insultl. affatmne gueule! suivant qui sera offert aux nom-


Sainabls el bfenveillanis La Chamore
S y a eY enlthousiasse de i-
ide Mgr Picl'ou vendue au

o rnifaSt di noe- s
du ,ourag si bien Prdsidence de Mr le de~putd
g tdnI i ner Sa.,,. I Clco.ur on
l Monseign ur rcot Deux proedi-verbaux sont sanc-
iagg ae I aidlte q ue o.t tion.n6, la correapondance eat d&.-
wnwiaprt et avec rasson. pouillde ie tdedput6 Paret, rapporteur
eMs combler us.e lacune n do la commission charge de re-
s ks w.s de nos lcteurs pondie & la depeclAe du Ministre
des Finances d~tiiant & la Ciambre
i des a tributions l6gislatives, souinret
tourneie qu A I'Assembl6e on project de Message.
Ce document qui refute lea theo-
Sri es. avanceea par le MIanistre. tablit
nil al qu'en faith et en d[oit les Cihambres
doivent jouir de routes leurs prdro-
gatives Iagislatives.
L Assemblee I'adopte d urge(.ce
iatin, 2; Avril, j arpentais Le deput6 Tardieu ensuite se prd-
luedes Miracles.,de lEt senate a Fa tribune et done lecture
i, ila reherche de nos re- do a proposition suivante :
Sjouresux. noLe depute souseignd propose a la
joraCaux. ,Clmh-P :
poit de les taper d'un arti- 10o D6crire a la Chamnbrf, des
iten taveur de 1 Hospice St- Cuaupnt, puo. lui reclanei, contuor
ikSalest moment A la Consti uiui., sea rep
ports annuels sur les competes ge
tchez Henec Darsainvil. A oraux des exercises 1914-15, 1915
r Ac:ueil chaleureux : "Du 1916.
qdil s'agit d'une euvre hu- 20 D'6crire au Ministre des Finan
ikous 'mmes tout i votre ces pour lui de.ander a publication
.l0oast deoms bo.augureet. au Moni eur official des rapporta
mC 1 mo Port au-Prince mensuels adresas6s & son Doparte
is Iton Port-au-Prince met en contoruiet de I'art. 7 d .aIs
riois, grondeur souvent, conventionn du 16 Sep embre 11915,
aiK dts qu'il s'agiL d'ate par Mr le Receveut-4 ne6ral sur leas
cnos. recettes et d6penses g6n6rales da
la. je traversai au NoQu- Is Republioue.
aNon brave ami Chauvet 3= D ecrsre au Ministre des Fi
Wks deux mains dans les nances pour lui r4clamer l'd*at
: Eh bien ? Comment C va d6taill6 des traitements et salaires
pa s asu teceveui-general, au Con,
i. git pas de 4;a ; je viens miller financier et au personnel des
i.git pademander d; e m'insrer donaes et du contc6le plac6 sous
Srassde coander nsu mevotrer a direction de I 'Admiuistration atrd
Sgrai-Spuis consul.er vore "ricaine.
aoiece sur ceci -- et je lui Le dcpute Tardieu explique bue
aon appel A la vaile de depuis 2 ans que la Convention hai-
> ice pour la construction, Iano-ameriaisue exi-te, le pays igno-
iedophrations A lHospice re totalement I'emploi qui est fait de
so de Sales. I ses deniersa Or, I adi inistratioon
tn, me rtpond Chauvet, et o's pas dii manquer d'envoyer au;
eai A X I Y, etc. Vous gouverneaient sea compteb ,men-.
Ptoir.L lueliement comusne le prescrit aIs
I6 t '-s leinciel : en an Convention. G'et Ia pubilCaUon de
liis s .atin, -che- C4- -s coSmpte qull re'clae.- i
re, ie lui eD'ose autre par, ia s.gtt e saVoir
S e ui expose mooqueell eat la situation faite I la
Sp te d-enthousiasme. Chambre des Comptes st-elle en-
.l ves garantis le success. core iuvestie du pouvoir de con role
i us faut-il Ap que lui conf6re la Cons itutiou?
.- de huit neuf mille Le ddput6 Uger apple La de.-
charge do I'adpiiastraUon amrencai-
s aufrez, nous allows oe eat donude par le gouvernemen
itIth.. am6ricain, mais en debor doe la
. tait si beau que 'eus sanc ion qua oe vient pas des Cham
r, f.aison dav oir r bres, celles-ci ont to droit d examine
iciadialogue qui e nor ous lea competes des agents
S"-- ogue qui s "c- .aondricains ou thatoens.
iica y .a Pour ce qui a trait A la premiere
i y a trois ans, parties de la proposition Tardieu, il
'St Mr St-Francois de deminde d'ceiire plu Ot A la Coin
ette qui a tait grand mission des Comptes, la Chambre
/ant ? de Comptes o'existant pas en ce
[ I4'Mn I moment-Ai.
Ik toYye-.moi il o'y Le ddpute Laformt propose de
LM. Cheriez, it en a surseoir A cette premiere parties de
I's millea- la proposition-Tardieu jusqu la
/ IAs le r am is._ format-oo rigulidre de la Cbambre
I. sat aai a. des Comptea. Laa Chambre dos D6-
|e 'al pas sa pt6s & n'pao de rapports avec It
| o Commnmission des Compto incosat-
|t de meme, je tutionnellement 6tablte e0n lie t
pplace do Ia Chambro des Compton.
1mod.voici que ie Cot a deguade do aurW dop-
os amis d. Sur la proposition du deputy La-
1 s sse."- "" MW forest, ebur ea forme ensuite une
tn..e boosiment dans commission compose de MM. lea
0 or vous savez deputta Canal. Narcisse, Frangois,
S s'eW m6'ent. Duplessis, Laforest et charge d 6-
1 P jge. Et voilA corn- labcegr un project de R6glement do
1 bten cormmen- la CIaimbre.
1 *rsrton. me' Plus rien n'6tant A lIordre du
1cher amii lec:eur. Jour. ia aance eat lev6e.


MAURIC8 BRUN.


W. 4. Wissmann
(laises holamnd.ise)
RL: DU QU.4l- 45,
Port-au Prince

Achals de Cafe ( tri ou tel
quel ), peaux de chevre, cacao, el
de miel, pour 1'exportaton.


Ainsi "c'es' Mr II'ne: Dorsinville *
ou l'u d- ses pnteils qui a cru Jo DI verB
m'eclabcusser d3 li boue qui oet
inseparable de aa peraonne. No col-
labo: ant plus depuis long eimps A
aucun journal, ji. me uib vu attri- RENSEiGNMEMENTS
buer par lui un article de *I'Evolu- METEOROL.O UIQUES
tions d ins lequel la phy.sijnomie
des homines ll6aux eat reproduite OBSERVATOIRE
avec quelque precision Dans cet
article don't je ne suis point I'auteur rD-
et A I'occasion duquel j'ai failli re
cevoir on coup de la pique de Mr aSMINAIRE COLLt.GE
Dorilnville, it est en particulier par SAINT-MARTIAL
16 de I un d'eux. chez qui le vieil
instinct rdactionnaire a remplac6 la
conscience, qui oe saurait ae con. Mercredi 29 Mia 1917
soler de ne plus pouvoir se meltre Barom6tr. 762.
a la tWte de la coliue populaire pour
d6truire, pour saper la society hai- minimum 20.2
tienne, juste objet de sa formidable T) m rature
haine, I example m6inorable des Tmp
Acaau. des Gomanet des Siftra. Car.
si promener le for et le feu, massa- maxin m 30.9
crer et piller sont lea titres de cet Moyenne diurne 24.4
homme A I'apothdose des majorit6s
compactes, ii est evident quil eat Ciel clair la matinee et covert
d6sormais impoitsan A lea fire va- 'apre6s-midi.
loir du fait de I'Occupation amri- Pluie d'orage marquant au plu-
cmine impose par la pj nitude de viom6tre ta-I m. m.
bassesse et de corruption et din- Barom6tre en hausse.
conscience de eos semblables. |. SCHERER
Je conugois quo Mr Dorsnville et
se amis salient de leurs vifs re. -o S.--
gret une ,poque don't Is souvenir L eSmim r
tear et si cher, o& leur renommee Avis Mnasrdraels.
n'aurait eo nullement beboin de Circulaire da Secrdtaire d'Etat
I'appui d'une feuille pour parvenir de I Agriculture aux Magistrats com-
aux quatre vents et don't se tenaient munaux.
A I'6cart c oeux qui sont propres. I D4&pche du Secrdtaire d Etat de
Mr Dorsinville me lance sea fou- l'Instruction publique A Mr le Pr6si-
dres ridicules parce que je fais pal- dent de la Repub:ique.
tie du secr6tarat de Monsieur le Rdponse d Monsieur le Pr6si-
Pr6aident et que jeus 'bhonneur dent
d'asperger d'nn peu d'encre lea ri- Rapport du Secr6taire d.Etat de
tea du gouverneaen de feu I'illustre ....
Tribune. Ae propoarappelant le tlre Iastruction publique A Mr le Pr6esi-
de 1'un des aricles que je publiai dent de la R6publique.
dangle ePingowMis. journal don't l fat Avis administratifs;-- Avis di-
lo collabora'eur, ii ala boont de d-. vers.
clarer que j'6tais alors trop 61oigo6 Bulletin des observations mue-
ida featun pour tre as measure den t1orologiques du 24 sou j Mars 1917


breux habitues du Cindma-Parisiana:
Path&Journal,- Senieuis d'dpa-
ves, Itigadin tirour masqu6-- Les
youx du cncur, drame en 3 parties.
Peut-on resister au ddsir d'aller
admirer ces merveilles?
Us assassimat sar le lareitt St Loais
II a 6ti retrouv,. ce martin, sur le
mnarchU St Louis,le cadavre du nom-
mn Justin Faustin, gendarme.
11 tlait a116hier A minuit deman.
Jer une joyeuse hospitality pour le
rest de la nuit ; mais un autre
avait reclam6 la meme faveur et les
deux furent 6vinc6s-
Co nme ils talentt panis tous deux
justin revint plus tard et requt A la
tete une balle de revolver qui l',ten-
dit raide mort devant la mason in-
hospitaliere-
Tout le monde connait la victim
qui fit pendant quelque temps le
service de journalier au Matin t --
Paix A son Ame !
.Wouvdeesi 1 aim .
Un mot de Fdlix Richiez
On creusait la terre pour at river
a etablir un puts artnsien. Richiez
s'approchant des ouvriers leur donne
i'ordre de suspendre les travaux et,
imperturbable, leur dit :
-Vous dtes allies trop loin. Vous
avez dtpass6 la nappe d*eau /...


Nouvelle8
Explications


Pour l-dification du public, noes
ivons revu M: le SerAtaire dZEat
des Relations EUxtrieurs au sujet
t 0 des deux question.. poses par
la Commission sp6ciale et des r6-
ponses taites uxs dites qoeusons,
2 0 de ce que les deutx letters des 7
ct ii Avril avaient 6t6cominuaiquees
A titre conilC L _... "
Monsieur Le d'Etat a
bien voulu.nous f a. er les explica-
tions suivaites :
E-t ce qui atrqJL apx questions, -il
n'y a et ne.a LaM ,avoir qu'une
erreur de coi. j. a
Ii serait 6vTde maent absurde que
la r6ponse du Secretaire se rapportit
A la premiere question. L'absurde ne
se presumant pas,il est evident que la
promesse de demander des explica-


J'ai relu I'article, en vue de vous
donner satisfaction, mai n'y ayant
point relevA votre nom je ne crois
pas n6cessaire do vous ddnommer
son auteur.
Croy.fz-moi, il me serait pe.dble
de constater que dans un article oft
il saagi de grinaud, de coahons, et
autre persJ:iaag 4e do ce genre,
l'un de mies collaborateurs vous eiat
designt.
Veuillez agrAer, Monsieur, mes
salutations distinguees
Ilenec Dorsinville, av.
Directeur de I Essor


_


OVINZE CENFINSS


S701o


1w &-% v -- 9 -- -





LB MARTIN
I t II iI I-


tions ne vitait posit vement qu- la
2 0question,--la premire evtilant
use ide d'iterprftation et n'ttnt
uacunement du domsaue du pouvoir
eszcutlt.
Relativement au caracire confiden-
til des documents demands en
communication, le doute ne sau-
rait etre admis, 6tanwtdonnkrs la na
tlure et a provenance des dits docu-
ments.
L'observation avait d'ailleurs etf
faite A la Commission spiciate doni
la mission implique incontestable-
ment le buis chls.
Au rest cc nest que sur son in-
sistance que le Secretaire d'Etat iu
autoris6 IA communiquer les let
tres en question.
Tout cequ'il y a, c'est que l'ob-
servation concernant le caractcrc
confidentiel de la Communica ion
n'a pas i66 r6p6tee dans la corres-
pondance -, elle n'avait pas besoin dt
letre, s'agissanj de patriots avists.
d'hommes eclai:s. itits la plupart
A la pratique desaftires diplomati-
ques, et don't I\.foi jure doit etre
une sauvegarde d6tectible, en tout
Etat de cause.
-- ---
Speclat Press Aews
--00--


suEerti'cDI I
Par ,irs' fit


I %


31 Mat
WASHIGTON.- Un mezmbre mill
taire do la mission i'atienne a d6-
clard que I ava .*e Italiennp sanr ole
front europ#en ,pe v. ar# Atern pas
qu il n'ait onv ti1.* ro, te tni wne
a Vie,,ite. I fo, n '.t..i,, ,'l r. co"
que les armeso diltalhe s.ni eni m'
sure de prendre Trieste mais en
retardent la capture afn de ordvenir
*a devastation par I mrmne anu i
chienne. 11 est dit que 1,a Aulri
chiefs imi ant les Alleimands ddtrui
sent touteses s position qu ils ne
peuvent tenir. Gor zua est deja en
ruines. Pour cette reason lea chefs
i aliens ne desirent pas piendre
Trieste tant qu'ils ne pourront en
empicher la devastation.


Notes exctra!,ansa de l-Iloopame
ch~iina les s Sugg/!,; IiL'es ligna'a
sut-iL Dt toiic('r~Etait
Le8 pacific Le8


L'EMULSION de SCOTT


est un puissant aliment melici-

nal qui par lui m&me counties

tous les elements n0cessaires

pour donner la sant6 et la force

Prennez-la pour vous convaincre.


f 5.0, 6


,YJ a L -- I. L-L~11~' ---- L-


En-
alm


A Washington, quelques minutes
avant la reunion du Congres une
delegation du Massachusetts est ve-
nue demander au senateur Lodge
-on appui en faveur des idees pact-
tiites.
Si Ie president vent declarer la
e erre a raorm ndnu M Lgfe eie VO-


Sept semeines se sont ddjA ecou- -i po la uerre -
lies depuis que les Etat-Unis ont Unea des dlgus sest alors cr.
declare la guerre A l'Allemagne, et Vous comment une alorshet
dans cet intervalle de temps les E'ats- Riposte de M Lodge
Unis ont pu demontrer qu'ils sont --La deginecescence nation.,le
en measure de dooner une aide im- et pire qu-une llchetg
mediate et puissante A la guerre el. Or, il y avalt parm eIts pac fi hs
en mime temps, ils out donned la un homes aqu, s'applfi* Br in wart
preuve de leur entire participation Brammw. t bu!att d*an sIt. 1t,
par la realisation des choses suivan- ardeur I comm ,qa per t.A ,* 1.-ho-
es : notable senateur dc -a coard Puis
Le vote dIune loi crtant un sys- come I moit ie sufisa .p,..
time de conscription militaire par trapp
se action. I execution rapidedee cctte Mi LoJe a 67 ans. A cet lt. n
loi avec ce resultat que bien oi les IutIconce voi ielp ra nce que A~
Etats-Unis auront une armee de a iscussu cs' -tI e.I..,c rques.
millions d.ho.mes. se terminc:ont sans changed coup'
Le vote dune loi autorismnt un d ir 1 y -I docn, d sa pa.,
emprunt qui promet d'etre un im- quelque tionnemcnt.
mense succks : une valeut de De quo d. ailleure. i se remit
S50o.0oo ooo ayant deja ett avancee vite. Les jouinaux assurent que.
aux Alli.es. rep enant I van age, il envoy
Une lotille de destroyers amri-, router son ad%. rsaite sur les dal-
cains cooprant ellicacement avec Is ls de la ga crie.
flottes atliecs dans la zone sous- Mats tl lut retenir de ce iAt que
manrise. ... .. drien nest breliqueux comme un,
U ne force xpdinionnaire de ma- pacifiste Le pac.tite tst, par difini-
rints, une division de ers aeat neuation, un home qui ne tica pas A
rtgiments dting .ieurs ayancet r ontrer dans la lutie, pour cette sim-
o.ooo md ec a pou France. u pie raison quil nen n'a point corcu
10.000 medecins et lusieuJs In-; h.horreur et que peu iui chau'
firmitres,-- don't un n nombro ,qu.eile fia que p hui plut c
est d&a parti-- designEs ouar le ser- que dcmins.
vice des h6pitaux en France et en -
Angleterre.
En comptant les americains d&j.i Simple proji| de 116-
incorpores dans les armies anglaises --- d
et frac,;tises, ave:ceux qui viennent o urgalliSlOll 1 d laI
d'etre e tumors ci-dessus, il y aura Police lturale
bient6t ea France 0oo.ooo amerncanms
I'dquivalentennombre de 5 divisions
del'armde allemande. Admis per la Soeitle d Artie@
La garde national aura aittint, Agricole e semis lt amlertiu'
vers le mois d'Aout environ, A sa compeleals
force numerique de guerre, soil 400 GO
ooo hommies ce qui represented une
augmentation de 2o ooo00. LarmTe i La Gendarmerie ch-isira. sur
rtgulikre est monte A piesque 18) la recommendation des principal ,
ooo par eni6lhment ordinaire ; le habitants, un Notable, actit. propriE-
personnel de la marine a double de taire e de bonne vie et mcurs com-
Ia mmeo man:ere ; ct 40 ooo jeunes me Syndic ou Gamae Champtre, .
gens de la fine tIkur amEricaine, r0- char g d prendre soin des antereas
parties dans 19 camps, s'entrainemt de Ia Secion luralh.
activement pour le role d'olfioer- II aurta cux assesseurs gltrment
Les corsultationsavec les commi.- choisis par la Gendarmerie.
sions anglaises et frangaises ont pis 2--Le Notable inspeckra frquem- .
fin. Tous les points essentiels de meNt sa Section. protegera les pro
cooperation ont etE etudias et routes pridts,aidersa la frequentation sce-i
les industries des Evats-Unis out 6 e lair. 11 signalera A la Gendarmerie
mobilisees y comprise des chemins de l*tI tt des routes, et les aimliorea
for, avec un m6trage de 27.o000 ommeedatala measure de ses me-
milles de long. yens. 11 sagnalera aussi l*tat det cul-I
Dp ents onut t fails tures et contr6lera les canaux d'irri-
pour la construe ion de I Soo apro- nation et la repattiton equitable des
planes et 6,ooo aviateurs A preparer cau au diverse habitations.
cetse annee. 11 livrtra A Ia (Gendarmerie les oi-
Et pour finir, tous les ateliers in- sits et les v.gabonds.
dustrelse do pays requisitionnes pour o- Le notable ne rad pas 1 ius- -
la preparation de tournitures de tic le s dlnquasns devaut 're L-
guerre. Les resources naturelles des yvrs Ala Gendsaimeiie.
Etass-Unis ont e1t inventories et Le Rapport coa.sgne ici que 'la
places a l disposition immediate question de la justice dans lea cam
des Etats- nis et leuis Allies. paueas doit ire I objet d'une ctud
sFeciale.
MarCO it est I-s 8 4- Le Notabe recevra $5 gourdes
et chacun de sos deui a$sseuears s
S I tuid&e goirdcs par mo s.
Pa sant 111 J- It ronera-- de mme que o
Pai snMar assesseurs- une insigne pour le dis-
,\Veiateur dON A.gutlmo Marco -inguer dts anties paysans.
br, dovesteur du IStaltenue et nmem- 6-- SI'le Notable justifie entiire-
lbre de la uson mtalden. Le en mbette meant la confiance publique. sa coe-
do la iasioon asot pa.rtis ur vi. duite sera sigualte A sa section t
siter Annapolis mais Signor Marco.-meme dans toute la Commune.
jii o'as paa ire le voyage. I Pont-a-Prince, fo Avnl x917


ES qu'il se produit des laies
des blesaures ou das mooes, appliquez direct ment
Ie Liniment Minardt qui se vend uns
toutes les pharmacies tt dans lea
principaux magamins. C'est d'une
puretk absolue, remaruabl'lrr.em:t
antiseptique, et produit dv. mer-
velles de gurison. Par on usage
on active la circulation du sang et
on retablit la vitality dana les tissues
et on amncm une rapid guesrison.
Ne tache pas-l'emploi en eat com-
mode, propre, et tris bon march.
* Si on nglige les places. it peut en
risulter desd sordrcs i.rieux et des
empoisonnements du saru. II est
prudent d'avoir sous lh main une
uteDle de Liniment Minard.
Imud. LsI.miaet Mfs. Co.
mm. -m. n- *s..-Eu.-I dAM.'',m

fNIMEN

INAR
irash d


1


Freak .. a OltI IN
Seul Reprfsentant pour Ilaii,
39 Hfue olu Peupl 1:39
Entre les rues miracless et Dua, 's
POR sto--PINCE
PORT-AU-PRINCE


Avis


Divers


Secrltairrrie d'Elal de I'l .Oaiter
Le service des ffTaires coinmiunales
du Departement de I Intdrieur, charged
de la liquid ion des ancient sei vices
de.la Guerre, invite lea interesaes
qui ont depose leurs pi8'(ces au dit
Dipartement en vue dla 1 :iquidation
de leurs pensions miliisires a a'y
prsaenter I '25 Juin pro-hain pour
nrendre connaissance dii r sulist de
i'examen de ces pieces.
Port-au-Prince, le 2: 0:i 1917.
Le Chef de Serrice,
FRANK D NAItlISSE av.
Lompagite do s Chemiss de ls r de la
Plaiur de Gul d ,vr
Messieurs les actionnaics de la
Compagnie des Chemins de fer de
la Plaine du Cul de Sac sj t convo-
ques en Assemblee Generar- le mardi,
17 juillet prochain, A onze heures du
matin au Siege Social de la Compa-
gne. sis Champ de Mars No 56.
Ordre du jour:
i o. rapport du Conseil d'Admi-
nistration..
20 Presentation des ccr pies
1 0 Renouvelltment du Conseil
d'Administration.
4* Divers.
Port-au-Prince. le jo MaJ 1917
Le President du Conseil d'Ada.i-
sistrp tion. STAUDE


COMPAt9NI t D'boCLAIRA
GE ELECTRIQUE ,
DBS VILLES DE PORT-AU kRINCE
ET DU CAA-HAITIEN.
Messieurs les Actionoaires de la
Compagnie d'Eclairage Electrique
des villes de Poit-au-Prince et do
Cap-Haitien. sont coavoques ei As-
semblte GEnraele Ie Mardi 17 juillet
prochain A deux heures de lPatsE
midi, au sitre Social de la Comnpi
|nie sis rueFtrou (Ruae du MNam-.
OrJde i lo'-r
t Rar.o du Loratil d Adminis.
trado*.
a er sen a io i des Comptes
3. R nouvellmen du Conseil
d Adm. nistr.icn.
4 Div. r.
ot-._."tnce, e o30 Mai 1917
L Ifrhidew
STAUDE


Jones BckerJewel llig Cc.
arit rs Hungarian oo, Supreme lato

I B.T. Babbitt Inc
Savon Gold Bar
FRENCH AIEIICAN WINE C'
VjAS de CAUItOINIEA
Vins rouges: Claret, Zintaadel, lurvurdy.
Vias blacs : Hock, Sjutcrne. Kic-.ang
Massacurtett Breweries. C
Biires Pilsner,
Pla l & Kinpas Bohemian
Alleys Porter & Kings Pure Malt
THOSE WOODWARD & SON
Poissons Sa Ms etow genre*
Rcpr*sUnt par

E. o. -' IBoss '
Rue du Quai 95


Cale I ratc.tis.
Budweiser Beer old


Le Docteur.
II. Hippolyte
C.hirargiea demise
.No 191, Granj'Rue
Irfome ses mis e l sa client
Iale. qu'ayant rgqu UNE NOU-
VELLE INSTALLATION, al se
lientl A lur dipos:.ion pour lou-
les sorltes de travaux den aires
Const llat ons:
Mat.n de 76 10 heures
oir de 25 a


Qu" on ne 8e
dges sp re plu8
Plus de maux d yeux incurables I
a L'Elixir antiophtalmiques de I'Ab-
be Barbe don't les succks est mondial
guerit toutes le allections des yeux.
A part les cas de destruction total
des organes ezsentiels,rien ne resiste
A son (neigie curative. La guerison
nest qu'une question de temps qui
varie avec le tempeiament du malade
et lagravit# du cas.Guerison instan-
tanee des maux de dents par .i'Elizir
Lib rateurn. %
En vente aux pharmacies E. Bris-
son, M. P6trus L. H. Panrsot, Saint
l Hay.-es
---Mrum
A loerr
Une grade maison ayant toutes
ses J.pendanc(s, pouvant loger teux
families.
Pour condition, s'adresser A Mme,
Vve Edouaid Brjamin Audain,
Ptionville ou i Mr Astrel Mortns
No 39 rue Lamarre.

RECk;PISS C ADIBk
II est poitl A la connaissance du
public qu'unma icpisse au No 265.
Exz 194-si15 d'une valeur de 283
.Jollais 22 centimes taveur des henri
icts IH. Munplaisir mis par Ia
Commission de Vetificatono de Is
Dette Flottante, a ei egare.-- Ce rE-
cApisst est declare nul, duplicate de-
vant etre dtlivri.
Port-au-Prince. le a29 M ai 7
Mme Andie S. VILlE|OlNT


Au loyaL lunch
Sandwiched taouu les haute.
thwcolat 4la minute
SpdclD. D'ameur aw cm-
a^Vw9^V I


I


Savise Ic public ettousle$sie
lacntI qu'aucune vente adeld
coa ractee sur ma propriw i
Rue Mrch6 Lalontant acque
mon nom Junt Ie noUm. B
Waison est charge. On peat hIt
mer ce lui sanscrainte. Uors0 h
Steiine pas d'aftaire A contract.
B. DEPAS
P, It-au-Prince, le 26 .Mii'


T( us les occupants i l'halh
a Bouquet 9. 1kre ett 2a1e
ruiale ce la commune des Chu
nitres, i quelque titre que ca
sont invites indistinctement, A
presenter leurs titres et pi&ct% &
un dtlai de dux mois, A partirdse
date, au plus tard, A Me Vo0o
Douyon, notaire A Poit A-Pi
a Mr Picrre Antoine Frdrit,
C6tcaux, ce, sous toutestrd-
Tout ietard resters la I
responsabilikt de ceux qui
r ont d cbeir au psient avis.
C6ieaux, Ie 14 Avril 1917
Par mai Jat de Me MORAVA
PeAU, avocal des hnritieis
PIERRE ANTOINE FRIOLRIC.


:. tu"Cas am.L-w-um 6


Venle /'e


biens
de a


En veti, d'un jugement/l
nal civil de resort, I
vingt et un Mai de ce8 i
mologuaut la ddliberatioed
de famille des iniDeurrs 1d
Anna Bernard, tenu sotUs I
dence du itipe de paix de id
Nord de cette ville, le dixl
rant, duiment enregistrd.
II sera procedd en I'dtoiK
Louis Eti(nne Cbristian m
(itaile ein cfte ville, rue-
devant Honnefoi No 5 le
Juin, a dix heures du et
vente au plus o ant ltt
enchriss ur dee droits
i tentiovs des di'ta MIne
sikFant dans Ia moiAu d'S
t6 fondaet LiAiseesi.mse e
a I'anle nord-estde roU
ci-devant D) uphios *:
devant du 1ekair, d4 i s
de trenae selt pled" do
la iue du Centra, atit
opposE, A I est u1We6
en lignoe dcitie do bs
dans chacun o C U SaI
et sud, bon,.-e svW :I
le surplus doe A
apparteirn' a ses
aujcurd'bui A legB
mud I ar is ue N
I1(s ltaillers 1Ro em
A louest pfar 1a 111d
mise A poiJ doe M
gcuedco. flits Par
charges de i1
A la Ir aqu do
nard popnttSIIm
domicil en cem
sa quis 6 de I
(nanuaLrsLod
t on ea
L6, dem. a m'M
ltueur den dui
Poor pui*
s'adreSame
notares.


E __ -_ fi- I--1-C --


M


_ __


r


i L i


--1


I