<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02879
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 23, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02879

Full Text

OUINZE CBENIMBS


ereedi 28ad I &


~t.MAGLOIRE



QroTJkU PRINCE


pABRTIM SNT3


tTRANGSH


0, X.cu
* 5.00


6.00

0G 8.01


AU.PRTNCK ( Raid i


REDACTION &DMINI~tRATION
&uglo do@ Ru Fm 0 &Amitlelue


Leeearn emomcee Imm doep..:
A Peats: cbes:L.Maymcs & Cies,,Rue Trninsa
Luams:cbm L. Mayeacs & CO. It. 21629

I's tb u

La mansake iu askis m at s m u o
41U.315 s& sMIssarlS Msabksdas j mp


ltait dans un chaos perpetual
n* '



u'au jourLoues lllats-Unis


eussent pris les rnes.


dminislratioin y cliaiI I;jl

meneo ptar le mie uji Ibtre (hI j)q rhI






A MEIDITE.ii


i pmer d'une srie d'ar. mal en pis. Sept chefs d'etat en
prWhiaSan concernant le succession rapide se cramponnerent
d-Haiti ft le rcmi que aux renes glissantes du Fouvoir Li
3.ti Udis dans 'admini"- dette pubaique augmenta avcc une
raipiuitL alarmante.
Le dernier pissident qui, avant
M e, titi, 16 mars 1917 l'interveatiion, parvint A gouverner
L prendre l'atlas de un peu plus d'un an, tut Antoine
hychi heez La carte des Simon qui tut abattu sur la route
le os obspubliqu en aot 911. La chte de
ctalies tous observerez Simon etiit due en patties aux com-
S dot il est spar6 par plications qu'avait suscitees la ces-
dt V0ot il rst separ6 par sion d'un contrit de chemins dt t:e
Ve1nt, port cet is- cntre Port-au-Prince, la capital, et
aecette ins:ription con- le Cap-HFitien situ6 sur la c6te
Ictulit i vous faon con- septentrionale, avec faculty d'em-
htaste, vouss fba- branchements nombreus.
EU E la symbols La concession prevoyait que les
'eos aurie indi- coastructeurs de la I ge dev.ieni
et des aucom ilaturs percevoir annuel.emein une garantie
l at I prompilatieut de 6 olo sur 20o.oo pour chaque
st la prop lometre de construit et devaient
Strover des ge an surplus recevoir de grandes con-
e actitode de gens cessions de terrain.
l e asi fera observer Cinq bateaur de guerre amnricains
4ident, observerpSitaient ancr6s dans ta radde e Port-
Js i n at. son corp au-Prince quand les anti-Simonistes
stitauxent le squi commence&rent A tirer dans la capi-
it pays t- ren e m tale. Les amertcains qui etaient A
.ais rPac terre demand6tent protection et
c's le 5 vraie lIobtantent de xo6 marins allemandb
iL'cey t leiD Butler- qu'avait debarques l'unique bAteau
C me lieutenant ccolc allemani qui se uouvaiC dans
Maenee ndart-nri la radt.. L'olfcactr sitemand tit dire
indi"nesa con- que sa A minuit les coups de teu
Si Eafs & n ao avaient pas "encore cessd dsans la
cOde~rs do mansee vill il alliat bombarder. L s couppsl
1 pays sens dessus des- de feu cesserent.
Stio que les amateur A Simon succeda Leconte. Le
Io relo saimentde d 8 about 1912 le palais pr6sidentiel iet
St lenoi governe le son contenu disparurent dans une
60delar oovernle a ea x plosion. Leconte taisait partic de
S9 le blon ltau pltl c coutenu. Tancrkde Auguste lui
6 haiti c b st l ucceda; celui-ci abdiqua au mois de
i~ dha tas a*inu mai suivant en favcur de Michel
.1&*Oda A i1 Orste.
l Bonaparte ste. s
.dchaoes plus im- Pendant ce temps Woodroad Wilson t
doe anut des an- .vait succede A William Howard L
le. U satic de faftcomme president des Etats-Unis C
11es poor que Le gouvernement americain prit one a
i les d.- attitude plus categorique. p
Ler. crediton le blAme de ce qui a r
.K_ do' om lad&. 6&6 fait en Haiti, durant ces quatre
*m t4 d6ckad d deraleres auaes,, revient A i 'admi-
rSeae.M aU l alsiuo de Mtr Wilsoo. Les er- P
esparsaisa ieat que de cette administration d'avoir
'. !kUam t. Un tail naitre la strie de desordres qui
d'ichevera aboaUt A intervention am6ricaine. p
mE ss et de tnou- Un aurte troupe estime que c'est tI
e a0 propre A la louaus de cette politique d*a- sa
o s. "a 4rs sTe au rage les epaves n
., nM i d1e4 w tion d4_Io*rftn. LI
iWJ. ^M ." As dEbut, La oveOl admmas etm
a iia ds, trases aim -Isiam stfno do sa i


v ..-l'* pin t.- e e .par sIcIei voulurent 6lire un biZe naticaalc c:nsituante et une
Th6odore Roosevhlt sous l'adminis- Chit d eiat. L'assemblie nationale'asemblte cons ituan'e tout court.
tration de qui Ies Etats-Uni; avaient fut convcqute et le 12 AotCt deux se- Le people a envoy A la Chambre.
acquis le ccn'i6We des recettes doua- maines apics le debarquemeat, elle des Deputes qui. eux-memes, ont
nieres de la rOpub!ique domiiicaine. eut Sudre Dariiguenave. L- dparte. 61u les Senateurs. Le corps Ltgis-
Le d6paitemetl d'6ta' pToposa un ment d Etat expdia'aun traits a Port- latif s'est formC. Le ministry des
arrangement identique i Michel au-Piince ave: instructions d'accep- Finances est done en rebellion con-
Oreste. I icapible de souscrire A la ter sans modifications. Dartiguenave tre un pouvoir r6guli6rement cons-
politique u gouvernement qu'il h6sita. II assura qu'il ser it dispose. titu6. Mais M. HEraux sait bien qu'it
etait al! r-pr6senter le ministry d'accepter un protectorat, mai qu'il est en presence d-un Corps Ltgisla-
americain e'a!ors seatra dans la vie c nait A corserver au pays que4que til Na-t-il pas, en soumettant la de-
privee. chose d'un gouvernement autoao- made de declaration de guerre, in-
Michel 0 este ne lut pas sy opi- me. voqud l'article 60 de la Constatution?
'hique A la proposition am6rncaine. La l gation amiricaine communi- It impotte de reliever l'injure lai-
Une revolution le mit A la porie en qua ce d4sir au d6pattement d'&tat te A Ia Chimbre par le minister en
jinvier 1914, (t Oreste Ztmonr de- Ceci d&cida de I'action. Le 4 Sep- relusant de se presenter devant elle.
vint president. II dura sept mois, au tembre rAmiral Capetton proclama Les membies de I'assemb!ae en-
cours do squels it r(qut la visible, en la loi martial. Le department d'E- tendent cxeic:r leurs dioits de D"-
reclamaiion de deltts, dei btr-aux tat informa Dartigaenave qu it n'y puts con:urremment avec leurs at-
de gu.rre anglais, francai. et alle- avait que deux paitis A prendre : ou trbutois de constituents.
mands. Pour un space de 'roi' il s'gnrait le t ai.6 sans aucune mo Le DWputt Parca declare transtar-
mois llaiti n.eat ras de presiJent. diftiaton, on il serait renvoy6 du mer sa question en installation. M.
puis Davilmar Theodore sempara pouvoir ct quelqu'un a de plus rai- -'raux, ajoute-ilquoique qu'il tisse,
d upoulo r. sonnables 3erait mis en sa place ou a'.:hippera pas aux series de l'in-
Les Etat.-Unis lersist'rent dan5 le gouvt rnoment des Etats-Unis jet- terpellation. 11 faut qu'il vienne s'ex-
leur effort p.ur cbttnir un traits de terait dehori touted administration pliquer : it se soumettra ou se dd-
pro'ectorat. Sts exigencts !e taisaient haitienne et prendrait pour soi tout mettra.
plus abio!ues.Des desordrfts venaient le gouveinement. It prie le Bureau d'Lcrire en con-
d'Iclater dans la r6publique voisine Dartigue lave signa le trait le x6 idquence au ministre des Finances
et apparemmert la conviction se fit Septembre. Le jour suivant le depir- eti notili tat que 1-interpellation scra
chez le gouvert ement am6ricain que tern nt d'tat envoyait le m nis r "ad4d .e 4 Juin. 11 tient A tire ob-
le scul cont'6'e d.s douanes 6tait ammrtcaiu aupres de lti ~publiqut ,crvf, atli d6evter toute meprise,
insufisant. Les Etats-Unis insis e- dominicain: avec les meanes instruc- tout couinentalre malicieux, que
rent.d'avantage. On rcfusa de recon- lions pour obtenir les memei con- t'intLrplliation dcera ctrevid6e a.ant
naitre le gouvcrcement de Thiolore cessions de ce gouvernement- mai te vote de la Constitution.
eependaut que le minisv .am. rica!n c'est 11 one autre h'stoire. Le D put6 Paret conc!ut en de-
se dedienait pour obtenir les conc's- nandant la formation d'une corn-
sions disir6es. Exrail da Chi.a./ Dral tribune mission de 5 membres charge de re-
Pendant un moment il sembla pN du 2) mars ii ousser paI un message les theories
que Theodore allait succomber.Alors avauc&es par M. Hr.aux dans sa de-
ses ennemis politiques commence- p.:he.
rent une campagne. Ils firent circular La4 Ghal b*re L'assemblde acquieszeet choisit au
ce.te histoire que Theodore projetai, icrutin secret comme membre de
la vente du pays, en mctne temps :etie commission, MM les Deputes
que le Mble St Nicolas pour une base SLANBxc DU LUNDI 21 MAI 1917 ,art, R. Auguste, A. Lafontant,
navale aux Etras-Unis 1 se fit unt. _vieux et Honore.
nouvelle revolution. Tneodore ior- Le prochain o.dre du )oar est
tit, Vilbrun Guillaume Sam entra. La seance s'ouvre sous la Prtsi eaau Lteproclame et la st.anceest levee.


L.es Etats-Unis se conduisirent
I'egarJ de GLillaume Sam comme i
lavaient fait avec son prtdeceseu
En attendai t son acceptation du pro
tectorat propose,la reconnaissance d
son gouvernement lui tut refuse pa
les Etats-Unis.
La Baoque Nationale de li Rpu
blique d'Haiti contr6!6e par des in
t6rets tfrancais et amdricains refuse
rent Guillaume Sam les ltoads di
Gouvernement et celui-ci riposte ei
retirant A la Banque le droit de per
cevoir les recettes gouvernementales
Les Etats-Unis persistaient toujouis
amais toutes les chances de succk
s'6clipstrent quand a France reco-
nut la pr6sidence de Guillaume Sam
L'Allemagne et litalie suivirent P'e
temple le la France.
Mais Guillaume Sam itait perdu
Rmiveo Bobo, notoirement coaau
poor etre anti-amrricaic.souleva un,
revolte dans le nord-est. Guillaumt
Sam fit des arrestations en nasse A
Port-au-Prince et parmi les prisoa-
niers re trouva l'e -pr6sident Oreste
Lamor. L vice-amiral Caperton et le
lAteau americamn Wasbington etaient
.u large de Port-au-Ptine. Le -c:oi-
cur franopis Descartes etait au Cap-
laiiien, le centre de la revolt Bob*
e DLusarles dibarqua des marines an
Lap-Haitien et le gouvernemaen
mericain y precipita le IVas6bi0go
our aller debarquer des marines ame-
icains A leur place.
lammdiatement lea dtsordres corn
aencrent poor de boan Post-au-
rince. Zamor et 6a autres prison-
iers turent uMssacsts par ordre de
.uillaume Sam, qui s'enfuat d6s Ions
la I1gation trancaise. Malgre les
rotestauons iadignies du ministry
rancais,Guillaume Sam tut enlevv A
1a Ugation,tue, mis en pieces et trai-
e par la ville de Port-au-Prince.
; 1asb. 6o: revant en toute bite
tl Ajmr Capton debarqua desl
Maiw0 9 do 1 M


a dence de Monsieur le Depute A. V
:.s Hilaire qui proccie immndiatemen'
r. A installation des nouveaux mem
i- bres du Bureau.
e MM. les Deputis Cklicour LUon,
it President ; Piou ter S:cr.taire ea
M.sius Francois 2a Secretiire, von
- prendre siege apres avoit remercia
- lassemblee du vote de confianc,
- Jont ils cnt etl l'objet de sa part 4
* la Seance du vendredi dernier.
n On d6pouile ensuitq laco:respon-
- dance qui necontientrien desaillant.
I Le Depute Nirciss: fait le dep6
, arprs lecture du Rapport de Cons
s titution du C.mite de 1 Intlriear.
- D. P. A kHonore, Piesident et Nar-
. cisse rapporteur.
* L'ordre du jour est 6puis. M. hI
President declare qu'il accordera 1
parole A tout membre de 1'assemblet
a qui desirerait 1'entretenir d'une ques-
t tion d'inteurt gnderal.
t Le D putt raret se present A la
a tribune et rappelle qu'A la derniere
ance lecture a 6it doa6ee de la
depeche du S:cretaire d-Etat des Fi-
Snances responsive au message de la
Chambre par lequel le dit Secreaire
t'Etat etait invite A se presenter au
sein de l'assemblde pour rdpondre A
la question suivante : Ea vertu de
quell prncipe la loi d 2o Aodt 91)
abrog6e par cellc de ip15 a-t-elle 6t
mise en vigueur.
La ques ion est simple, mais M I
Hierau qui a ses raisons, a voulu a
a ~luder. 1 n'a trouve rien de mienx I
A fire qne de branlir devant Isa *
Chabmbre le spectre tristement c6lbre n
IJ decret de Septembre 19s6. 11 a re- I
toas de so presenter au sein de las- t
semblee en lui deatant le droit de se
livrer a des travaux 16gislatits, les A
Deputies du people auz yeux du 1
aninisre des finances n'6tant que j
des constituents. Cependant M. H6- "
raus qui eat clasaw parmi nos boos C'A
jaristes a peut pas prove las dif-
rseace iot exist entire tae asMe.a-j r


-4i8einb~ige
Natijonale


Skance do iMardi 22 lal 1917

j~t~hidesace de MVr le Sinaalear Stiajoa
Vinacent Vice- P# esidepicc df.Mr le
bWpultl Gflico'Ar Von
Ou smiictiozine le proc.~s-varbal
I~j la s&sAz1eo du 21& Avria et la paro-
tjest uccorJ,16 a MNM. les L)putds
Lt~gfr et &'aret ; rapporteurs do I&
,,ountnissioii do reforino Constlit-
ion nllae he ui don neoat alternativerneit,
ecture dutn Rapport pr6laiminaire.
Cast an, Copious document oCu
i in expas,6es et comin enbtes Is*
suggestions A=n6rioainessA
'tucaasiofl do I'diaboration do is nou-
/alit) Constitution.
Pai'rni ccs s,.zggastions on rold-
old:
1 0 La sup prehaio..e de Its Chzi'nar
fes Gomnpts..
j20 L~oaroi d L'dtraisger 4de to w k
troits con fires dciI "iWen auseac n,
aIn*as, k roit d inceteanis on am64
m.dumage.
33 La noti siops s a svulidution.
to tons Las aac 4.l'QcvpUPOSi 1.t
a,nabtien elatz aprotactiois d-, tow.s lee
oimls Liga lament acquis ena vert U (is
;es actes.
L L Cotmmission Conclut, tout en
I6servaot son appr,,clation on de-
aa-ndasat & I'Assornbl6e da d6cider
tie law Sacr6tlrais dlEtat auroot;
O 0 Aprondre pmrt A toates lea dis -
Iussious concernant to .rdformo
anstitutiounnlell; '2 2 A eiposer au~
iajet des sua~estions amdricainos
as points 4o vao uad Gouvernouient;
-A ten prendre Is responsabilits6
tdevant la Cotmmission at devans
Assouublde Nationals Coastituante.
Mr le Pr6sideuit d~ode quo ce
apport sera lmprim*, disirba6es


j


Quotidien


:UMMOWINN =w


- _~.__~._. ____ __ __ __


- ~11111 ~


I
d
l
d
I
[
!
!
t
!
I
d
I


f





L7 FiAA.T IN
4t I


la discussion fixee t une des pin'
prochaines bt'aicea de l'Aasembl)e.
Le Sdnateur 1P. Saninon a la paro
le. 11 veut dissiper une equivoque.
la i~re session de la 20e LAgislatu-
io a dt6 ouverte reguli6remoet el
depuis, lea Chambres, s6parminen t, sa
livrent a des travaux gislatits sui-
vant un ordre du jour lix; N chque
e6ance o elles outt fortn des Cotui
t6s. Mats voila que le Goumere--
ment omet I'opinion qu'elles n'oai
qu'un Pouvoir conastituant :
L'Asseimbl6e eat une Assemnibld
National consituante : suit. Mait
alors elle a des attributions g6ftt-
rales qu'on no peut pas linii ei.
Elle peut meme, si elle leijuge ne
oessatre, changer la torme du gou
veinement. II o'y a pas d'actes an-
t6rieurs qui puassett lui r6seis e
Ille a par consequent le diont d.
dire ai elle eutend travatller comi:t
Pouvoir Legislatif.
Lea Snetur Sannon conclut et.
soumettant le Decret suivant ;
PROJECT DE DI:CIIET
Asstmbie Naliesale C~asliumte
Considdrant quo la Souverainelt
eat 'eaasence mine do tout I'uuvoi,
constituent et qu auCun hDcret, At
rAtd ou Acte, emane d un 'ouvosi
qiuelconque tie peut avoir la veitti d,
ler I'Assemnblee Na'ionaleu Lotitl
tiante;
Considdrant qu'd cs' conforwe au.\
principes fonuatuentaux du Drui
public haltien qu une Constitutiv
bubsi*Le jusqu'a ce qu'une autru lit
ait 616 bubstittue par le I'ouvoni
competent;
Consietlenat (ue la recoi stitutioi
du Corps 1.egiblstif et I'ouvetiult
solennelle de la I&e Ltogilature doi
vent avoir necesaaieeutmeit Four (tll t
de miettre lin au ftgiiw tes couue
d'E rt eL de Lout raumeier au rlt'gjt
des principles et de la lgahte;
Cousiderant au surplus que la I&it
national ne saurait Ltre suspteldut
et qu'il imported en attendant t'aclit-
veauent et la letormne cou~btitutI m
tielle, d'assuser la marchie itgullet
de I'adminitatiutn publique eL tit
pourvoir anx necesjiltes lieiblaivt
qui peuvent s'imposer a tout; iu:ttiai
a I'attention des Uiands I'ouuois C
I'Etat;
1. I RI.T :
Art. icr.- Les Chambres Lcgisla-
tives don't la SLesion a ette rtguijl
imelent ouverte exercent de druoat .,
continueront, a exercer la pietilude-
de la puissance legislative.
Art. 2,- Soul dtclareas uexistant:
tous Decrtr s ou Actes eneralemeii
quelconques einands anterieuretnen'
ou Pouvoir Execaut et dout les dih
positions se.aiuent contraires au pic-
sent Decret, qui sera public et exe-
cute.
Fait A la Maison Nationale, le
Mai 4917. an 14e de I'lndependance.
Une commission de 5 mea.brec
nommies au scrutin secret est char-
gee d'exanmier cttte pitce.
Cette commiaision est cotilpost
de MM. lea Stnateurs Zamnor, l.o
noix et de MM. lea deputies lMouta-
Ilonore, R. Augu.-te.
Plus rien inaant a i'ordre du joaa
la stance eat levee.


IV. A. Wissmann
(Saiies kollandai.s)
RL E DU ().41- t3,
Port-ain- Prince
Achals ,ie Cafe ( tri6 ou lel
quel ), pea,' de chiavre, cacao, ('
de miel, pour J' xportalot.



Faits Divers

BEN8EIGNEME12 S
METEOROLOGIQUES

OBSERVATOIRE

DI'
SEKIlNAIRE COLLEGE
SAINT-MARTIAL.
Mardti 22 Meli Ih17
PtromEtre 7(3.7


Temperature


rmaximum :f2,8


Moyenne diurne 26,8
Ciel puseque clair jour et nuit.
Eclairs.
BaDo6tre haut et constant.
I. SCHERER


F'ne range coiocideaee
Conmm" o0. le verta dans le comp-
te-rendu de la derni&re seance de la
Chambre, c'est le 4 Icin que le De-
pute Paret interpcilera le Minitire
Heraux.
On s'4tonnera de cette strange
coin< idence quand on se rappeilera
qu'A une date pareille, vingt ans
avant, M. Dartiguenave interpellait
le cabinet Firmin-M6nos.
On a encore present A esprit lr
retentissement de cette fameuse in-
terpellation qui Lait epoquc: dans nos
innales parlementaires.
La ceffremece de 1. Ch Meravia
Nous puions nos le.teurs de r.ou!
excuser de ne pas leur avoir oftlet
!e compte-rendu de la bAlle cont.
rence de M. Chs Moravia sur *Chin-
*eder e' lI me franeaise a. Notre rt-
puoter ne nous a prevenuqu'hier qu',
a i6 empech6 d aller ecoutcr cetit
:or. frence.
Nous nous plaisons ndanmoins A
tiliciter de l'immense succci.qu'il
obtenu le charmant contlrencier don't
tout Ie monde admire le beau talent
Use querelle qul li mit erieusseest
Hlier, les habitants de la place
Getfrard 6taient mis en emoi par
ane sc&ne de jalousie des plus vic-
ientes. Deux filles de joie se qu-
rellaicnt A piopos d'une kpingle d.
:ravate laissse cootag. r Aune d tilt.-.
par un consciencieux amant.
Mais le plus beau de I histoir',
c'est qu'el!es en vinrent aux mains
Au moment precisou Spencer, leqyr--
pathique professeur d'anglais passasi
A oute vitesc. A bicyclette. Le mal-
heureux cycliste lut renvers6 avec s.,
machine les quatre krs en I'ai;.
Et aicsi c'est t xs curieux, n'est-ct -
pas ?-le professeur d'anglais mit ti.)
cette querelle... d'amants.
Bar Iatermalional.
I'emsioa de family e
Les amateurs trouveront dans hl
nouvel ht"cl de la ioute privke dui
Jr Audain, des sandwich A touts
ies hcures, de la ccme A la glace ti
un excellent consomme A paitir de
i hcures.
Oa sera toujours sctvi a souhait.
Meal
Hier, avant de se rtunir A la Chain-
bre des Reprisentants tn Assembblit
National constituante, le Sznat a
teau une court dance Monsieur '.
Sinateur Stinio Vincent, r66lu pro-
,ident du Grand Corps, pr6ta le sei-
ment reglementaire et apres avoni
adress6 un cordial remeiciement A
la haute Assembles qui lui a re-
nouvele sa confnane, il leva la s6an-
ce.
ia remade bm matert6
Asthmat.ques qui souffrtz tou-
lours, essaytcz la Poudie Louis LA-
gras, don't I'efficacit- est attestie pi
des milliers de malades reconnais
sants. Cette merveillcuse Poudre
;alme en moins d une minute Its
p!us violents aces d'asthme, de ca-
iarrhe. d'emphyscme. d'essoutl'e-
ment, de loux de vieilles broniLhitc'
Son plix est A la pottee des bourse.
les plus modestes.
Dl)p6t ginital : Pharmacie Marti.,l
Petrus, a I'ortau-Pfince.
Nai amcee
Monsieu: et Madame Pierre Au-
guste nous pi,-nt d'anroncer lanais-
sance de Icur lille I .s, suivenue di-
manche martin.
Mc'ro!ogic
Nous avo&a appris avec regresi
la mnort deMonsieur -ir.cnre Destou-
it aux Ainmbioise decJde ce main
dans saquatre-vingtieme; annie c'e-
tait une figure bicti connue A Pol'ort-
au-Prince. 11 milita pendant plu-
sieurs annes dams la magistr auue
et lut ensuite otiicier de l'Ltat civil.
Ses funerailles auron: lieu cel
apres midi A la Basilique Notre Da-
i ,Te.
A sa famiille eprouvee et particu-
,icriment .1 not'rc ami David Derou-
leaux, nous tnvoyons nos ,incc:s
gondola nces.

"eum'lle a la saia
je vcux un domestique ab:.'.u-
.vent i~ty lc...
-Monsieui peut conipcr fu: :;oi
,u b-soin je peux taie un quaia;-
:nt A la bete !. .


Depart
Le lb.kleau #*i'Jh1orls pairlira 1h
Vendredi 25 du couranut puur h16-
lq SI-Nicokas.Port-dc-Pai; pro-,
umut frdtlasat ernI


i
a -


AL-d a q R e
Par -:ans Iii
2 2 Mal 11)17
LoNDRES -Lc minJ,'i~I 1l i iig .est
parvenu A bris, i e dLaJ!O~k qui
,:zistait sur le fron..no u~iieital. Au-
jourd'hui il a repris ltIc uELSIVee t -
Pu enregistier dei su~cc~ tels, que
tout IC floLat lle-iaal dP~rA.Lidl&;CU-
senient menact

O1ele8.iVe J.; i'-a ise

22 MA.
PARIts-- Le- troupes .'U gih~r.&.I
>Jivelles cat comrne- -e ro
velle ciflensive aujou i L-scrs
captured plusidUrs higri.s diL w..h' ~cs
Allemandes dans le sect....i de No-
ronville sur le versanti i' !deCrur-
niellet avec 8oo prisonnic

L'ef fort aileientrnd
Pat sans f61

Paris 22 Mai
L~e feld-martiK hA! Votn 1.i. dcnba -g
est A la recherche de ses divisio.-s
disperskes. Dui front occide. 1.1 dies
seront ramentes aux lignes, noid ct
sud o4 ellksse! ont refor r --,c n vu,-
d~un assault SUr et.,: J, am.
l~intcivalle,denrouvellesdaivisa i.,i rui
ses sont uzpidi~es en France. Ucs
prisonniets ilkii ands Ont r&-;CIeC
I'tisicme u&un JcL ble but dans ce
vroj,?.:

Dea1ii~s ,I m (Cc c
net cIhilloi&5
Par sars isli
22 NMu
Cui iE. -Tout le cabinet hi nois,
A I'txception du prem z::,i ie
I'ruan Chi Jul, a ds~rn .... "u-
iourd'hui.
Fruan Chi hLi est d,, char-

semble que des diver.,UAtI..LV iopi-
Ilnfions ontrkg136 depuis .,-elque
temps ent!e Its nernb~cs du Sou-
vrcrritent au sujetde IA situaalio
de guetre.


ULe mInaauvree
I'ageneie IVollf
Far sans fil


de


22 Mat
GENi.vE.-Le bureau Wolff, -gen-
ce otticielle de nouvelles d'al.a sa-
gne essaie de brouilier la Suiss:
avec les Etats Uais. Les journaux
annonuenitquele Gouv.: rimentl.uis-
se se prepare A envoyer u :-e mission
aux Etats-Unis poL. i-ircir les
malentendus.

iSaccs8 fra '*ai
P'r sans fil
PARIts.-- 23 mat. Le3 l-r.z ; fran-
;iises ont pus la cite .Mtc:uvil-
liets et capture Qoo0 I prison tiers. On
a annonce quo les '. l-*.und, ont
livre trois volentes conr .itaques
mais n'ont pu reconquiti !-s posi-
tions perdues. Le var o:'ize a i -
porte de vio!entes canoai-es dacs
a section du plateau d: Vaucler z

Alesures de fl/uavr
Par as L:.
WASHINGTON.- 21- m-i. Le ca-
binet dau president \\ i:s3 seai
prochaintmeni augmen-it de trois
dtparlements nouveau: ua ministre
Ies aliments, ua luilistre des
muuitions ct provisioi s et uU mi-
des transports.
Le d(partement d'.aluinistrs-
tion des vivres et dejA cr e,on peut
dire, par la nomination do Herbert
toovert par le p'-side. t Wilson.
Bien que Hoover piWtcre sans r6mu-
udration p6cuniaire, il y pro-
jet de loi par devant ie seina vLsant
pr~cismeunt la creation dua oste
que Hooves occupe et quw lui con-
tern avec l'autorit6 c.,saat:, les
attibutions et les bo.,orai:es d'un
membre du cabinet ,
Georges Goethals directeur.
general de construction de flottms
a announce aujourd'hut que la cor*
portion a sign des concesiooi
pour la construction de 1a vaisseaux
d'acier et 2u de boist
- Le secretaire Daniels aeu une ea.
trcvue avec iks reprdeentanls des
prinedpaux constructears de vis-
waax e' kur a deuasad doe h laIs
constructionn de 24 balayeur de
|lincs et d'autant de chalopags.


Cabj tLes t L1L4


r4


VARa SANS FI


I.E MONCGLIA qui avait
un bAteau h6pital envoy
est revenue aujourd hui.
berne.rapportant les cada
intitmiercs amtticaines
1'explosion d'une boinbe
navire.

4cuseds tide
.conop;
PAR SANS FIL

NEW-YORK 22 Mai -
Franz Von Rinttlen, Lar
B. Martin -.:uds de <
atter.dent lcur sentence.
g~s pir E. Cushman, .
Von Rintelen a fait Povo
cepte pas d'dire cnvoyd 4
penitentiaires de 1 6tat. I
etre interan come p
guerre.


Sara h Ber
11ar sans f/i
NEW YoaK Sarah I
sortie de l-h6,it:'l O. 1-
les magasins de FiTIb Ave
promenee en auto ct d&
se sent tameusement bit


Le Docteur
I1. Hip4
Chkirrgicm deil
.'o 191, G-an
Informe ses amis et
lel, Uli'a ;ilt r gu 1
\'ELL. INSTrALLA"
tien a i l'ur disposilio
Ic,, sorles 4le tIavaux
Consultation
Matin. de 7 A Ii)
Soir de 2 a 5


Le


3 :
hen res
a


A vis professional

Le soussign6 se tenant A la cam-
pagneet devant y resider quelqueS
mois pour des raisons personnelles,
prieles personnel avec lesquelles il
est en relations d,alfaires :oncernant
tant sa profession d'avccat que son corn
merce de boulangerie de s'adiesser I
lui, au No 8o de la rue F6rou, tous
les jours A par'ir de neuf heures do
martin saut les dimanches et autres
jours fWrits.
Port-au-Puince le 22 mai 1917
Lahens RACINE


Dernidre Heure
PAR SANS FEIL

WASHINGTON, 23 Mad.- Des bon-
bat out ete trouvees a bord d d
* Mongolia 9. D apr6s un rapp )rt of
flciel fait au secretaire D tin:e c' .
par un hasard inexplicable qu'ellsa
n'aient pas explos6.
NEw-YonK,Z I lai. Cinljuanq,
mille polonais ont offers tut service
aux Etats-Uuis et s'et.gagelit en
recruter cinquant- mille en plus si
on en a besoin. On attend la i po se
do president.
Rio JANKeuRO. 23 Mai. Le presi
dcnt du IUrdsil a envoy6 un message
au Congr6s brt~slien pour loi re
commander do rdvoquer sans retard
le ddcret deo neutralat6 que ce corps
avait vot6 par rapport i la gueffrre
amnricano-allemnaude.
ATLANTA. 2J3 Mai. 11 y a eu un
vaste incendie A Atlanta; Un compto
approximativemen' 7 blocks conp4*-
Lenient ddtrui a. 11 y a en reo LU
15 0,0 persons saur le pave,


Au Petit


TIra va ux denaa
ent to us genra
PRIX AIOD1Af
fIll flu e (its Cpgft
IIEULE DE)ECONSULTAW(













I-\; .1 rjduit des l
W, -ures cu des e
D -es, ;pdqU"a a-tein
le iti Mrla. d(ll eled
2m: 1 j -)h ar I TIa kIt -cet dxW 10
pur.aie. bsolue, re n~cua~O
it'm: que. cat produit dsA
,d~g u~ itson. Parwso
Ia circulation" dutuIU
li ~ ab ataztdns tea
et on rr "-c une raPide
Not. tC" ,:;- JS npi en to!.&
macde, e ;~' t trtsbCi
f*E-i on r.iijge K-3s plmaicPod
ri-su Ite C csrr53~i1S
Cfnfts du si.
prClt ar r ir sous Isa
4. Lini meat n~
~* UnhmC<
Fr~mm.,h.Mm..


Freak J. I&h

139 ted
En~rw As M"
POUP


Pavil


Champ de Mars (Maison (
Rmndez-vous des gourmets

CONSOMMA TIONS de ler choix
Sandwichs a lod8 0" tLre


( c---


Matoutwic f



f6suf bD eIow

avrcs de detux
3 tue~i pal
c 3 bord d t








maur et Henry
cornsisatiOn, IIeat Prouve qu'aI-ec
Us scront ju- COMPOSE "6MIT
jtvge 1UJ.ral. Ics doulcur, de]:cvcncOU
ii*~ ~ ~~ P :ulna. p aire les malaises de la
dans une dc,- .1 v':ine1ie V. ouieurs de r
11 teeniaxnde J "'l'nit. ritaldit rronitite-neut I
risonnier de 1 3de i&nmispen
it sula ite e ouk i t
fdiibeg, qut ouffrent 4eme i
;rri-tguliercs ou d~uo'cur, g
l'?,,;cnt atlcuInc subs*tance
14 a ferniniceneceinte. Di'p
41J ue lle porte. Faites-ex
i-ur youi ell co vaailcre N
Jas d~qtvi'.,enr. Sans dijtq vi~
L1-rrh-,rt ess: s (de g..rdcr le p

line E c lese~t !50RueiA'Iicfl .
clare q'e~l,( Pour 11 verle e~l ros, iadjg
;7 -nur JAU 'Brow&~
Stu] A r-rur Tla-j .t i a r
10~ N. Y. E. U. A.





sa clenli,- lDe re-oura [1 Ft pCIPIe8--
IN EA NOsc -ar"is et %.S3bien
nI(N, ii sec~icnt1 qti'iI repre'i~d a di
in pour lou- dec son Cab'ret a Farlir do
Opilicr.2 i1.17


4