<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02877
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 21, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02877

Full Text


QVINZAAE tZNJIMESLi2


IJt.AGLOI RE
5"-
09aq15M5HTS:
gao? u-.PRINCE
G, 2.00


G 2.20

0 srRtANGER G30



o.AE-PRINCE (CAs Id I


0


c


Quotidien


REDACTION ADMINISTRATION
nag's des Rues F6roua Am6ricad o


L"eassoectsse"at rtfu :
A srA -aaUazbumeau d.4..sam.a
A ?.=is: cbes L.Mayence a Cie V, Rae TgSma
A Lourazz: chez L. Mayence &t CO. 19. 21.,2
Ludgate Hill
A 11iw-YtzR Universal Publicity GAmpamy 45Ih
14 th Street

Lu a .Uar mu acm DOWPus vm~q
,jboo.pmumr!:s & toss-rottcns payabks Jawaq,,

-~~~~ I- -PS-. S-mS V"s U s w Sss


Crande Gucrre


ii n Rusie


evernments donti la
St dtue le thAitre aflir-
fois Jet plus avec 6clat 1
profond6ment populaire Ji
KI les Allies. lEn Ital e
pnple qui a lait prevaloir s.
hus les decisions de ma,
A.ngietelre,c'cst la reprd
,du people qui a d&crt,
adu service militaire obli-
t sinctionn la ri valutio
to Iae provoqu6e pir .M
,ge. Eu France, ce sont les
kliRepublique qui dLfI-
loeusement et d'ua seu
horgines hi-tcr ques de learc
kdlears libetris polt:.jucs
, c'est la Djuma ell-m,
et fi'i aux iin:rigueCs ge
liesd-s minitres de l'auto
ainsitue, pour la guere, ui
bomeat de guerre. Les hom-
psoat dJsormais au pouvui
uani, depuis d.ux ans, on'
, tans reliche les men&e-
mats de 'ennemi dans le
goneremementales, et ont st,
Ierles forces t I'armemcnit
l.:Lvot. Milioukot, GautchI
WiCgaret. D.ns un ma.i.festt
souva ':e grandeur, le tsai
llprodame: ales destindes dt
e,.'hbaneur cce notre armin
1e. It boaheur da people
teair de notre chore pA.trit
qcela guerre soit menee e
~squ'i aneti tivictorieuse. a
avec la Douma ., i1
dtcisiol de renoncer A la'
dt de la rcinttre A son
doc Mic .hel, avec h,
Sgouverner a en pleint
Iks reprisentants de li
iLe grand duc Michel lui
abtordonne son acceptatiot
*lut do people, qui, pa
tflh rnandataires reunis er.
, constituante, 6tablira 1.,
(gouvernement et assurer.
t ela souverainet6 nation
di proclamaUtons alres-
tiSple et A I'armde, Ie gou-
Sprovisoire montre sa con-
SI'troite solidarity de la
*"ilit re et e la victoirt
Cpaor lavenir des destinies
iL.Da uone circulaire aux
de la Russic auprtJ;
Alit et neutres, M
mifistre des Altairev
d6 itt ainsi le program-
Ue-t gouvernemeat :
s eae jusqu'au bou
Stall dance :. Et, apres
9 Ia Russie avail
d'iue aggression pr6-
P 'e de longue date,
dIle luttera centre
tes d'une race de
~It nei pouvoir 6tablii
e voisns une h6ge-
et fire subir A
.Wgtrkme siecle la hon-
OD d militarisme

kie@Wt ce que Jut,
e as, la politique
ard de la Russie. si
provocations in-
p et en Asie, les
P61rograd par les
Sla veille de.l'ul-
4gcisahe la Serbie.
8 ;rgaoiser la mo.
,n comprend com-
A pousser le peu-
Ct A Ic d6goO:


tcr d- la gacrrz, Guilla'a'nc 11 se cro
%riit certain J-a-sur~fr le trianiplph
les aanbi-ions gerrnianijtia:seam Eu
i')pect en Ori~n 11 avait co:npi,.. slnr
[-uniona intitne Au peuple ru.ie d:
vant le dang-r-anurn, qui ., peisilvc
atu bout 'Jetr;-;tL-d.*a% .n )! s e guer
re. et qui I Al q'Je 1! IC ~Uv'nat11 1-
.ional rus c a2onJ ta'Jj) urd hu
to-i pas au b~ncli~e da p il .-rrmi-
)ism inus Cont~re ILA, p-our l.A Ii
!)artd des nitioni; contre IA tyr innilt
jIL i ii de.
ErI on co.mpr.c--J _ass i hiis qtie
ientitnents la rvalvotiIo.i ia s.- a Ct
tcccilfizech~z tvai !c, A.Xize-. 1
\:igicterie, M.\ILloy.I ti2) g,-, jpre
fl~ur mifnistre, a 1ti'Lgrapijjt .u t_
iila-nt du (Jons.-Il [usv
a Cet e ra~vo1LutiOn rnlt ea vi e~
CCU cteVk'rit!- I xi Ii~lnMI .,q
,u,:rre actu.Jil, est, au I mli, t.ol-
iaa!.Azt Lle ILIle ~en Ii \%.. L;r 4 d i c -A
b' s-,ement dJun r6,g in 2 J -:n c.umc
1j~e qu ua cornb it puur Ii Iib-rte,
le molifle (lu%: Ics pii:i'-Y2s d It-
ieWt, qui so.iL Li. su~e suvce;At.~
'0lide dc. I'ipi,'i univ ,r~eIc, ont!
It re r p L ', -i _e d a ,LI ~e rre, ua t
'ictoire retcn,, 1 Sh. I1Ious per-
net d'envas 4c;,_r avcc certtude qu,

uiinsAbe Id--.-- ,te rce, et qui r;.-aeI
:nl(c Icleseu. uou.iacze 4u
nenitId.-a 1.1;!x,. cra cAk-m Me

lEa Franze, M.I.ti but, le nouveau
liwII- Gudu-a A a L tA la
:h tainb!-e &. Dl)2pj',..s
a L-i Franc.- iu C A ps une nation d~e
)roIe, matS nous vouions, avec
10i pro-vinlce-, j Jis rJ\ives, des ga-
tes d-uae par Jarab~e, et CAI ntie
iuifi pa1s. It I tut tics ~rantics
.norra~e3de la puix entie iei gcuples
..ettU--grande aide: de 1,t S.,.A~t6des
nations qui victit tes EL I ~s Uutis t S
t,.onde. Mats ii laut que tuui ks
iltais qui entrcroilt dans cette union
,oient arrriva~s au ifltiilC 1oiflt du
Orogtcs deifluzratique et social. Les
4flreu~es gu.arrcsqui ctlsonaUnftefli
le monade n'lauraiena pu a r Si les
peup.es avax.nt a0te o'i-saltas, 5'16
Lvaiera i d aitna:raes d:Ic Icr J.Sta:.6e.
a Ccst 11 Lt vrii.t a. icer~aaae gL-
tited i axdurab>.! e-itre IL!,
nations. Eit 's pourquoi nous as-
iistoils ave.: .notiaoaiaux si grandis
.!v~nement iS sitcrqU.. qua se pro-
datisent au[3urJ hut ea Rassac 9.


Wrecker Janes Jewel Iillicg Lo.
I'.trine a vSH.uarian 00, Supr;ew


lacc


B. T. Babbitt lac
Savon Gold Bar
FREN CII AMtICAN WINE C j
VAAS de GALIf'OItkLa
Vias rougcs: Clare, Zinfandel, Burgundy.
Vins blams : Hock, Sauterne, Riestlng
Mcatacutsett Ereweries. Go
Bidres Ptilser,
Plalf p Kings Bohenian
Alleys Porter &- Kings Pure Malt
FHOS WOODWARD & S01N
Poissons salads en tous genres
Reraetp s pir

Eug. Le Bos86
95. Rue du Quai


Vie de Bordeautt
ROUGE ET BLANC
EXTRA

LIO.V BEER
Spictaltis de la Maison

A. N. Cooke
Commissionnaire
08, true du Magasin de I'Etat.


L~es Ghtica&',e-4
et VLxv',cut;t

L .SJ(Jt1iIla U: 0 t1 i l), 1 r


.t Ittio;I-a atJ i it t, iii t p i -
Dr a~I- ali k"IA 5 -.atU du

1'. IC Ia ia-&aiore Irtits I-



&.eI i i i IV -4 i 112a nait s1. i-t
&aa ncl tioc i-3 a u -t) at a:-Pcu-.itt i
[itiC Ads)!itle A NataI-i.1 6 ~ a:
iiia-ralt 6-L- a
II.& it-a t'iL 1 1,3 1) 1.1.- [it~i 2 d-111 411-
~ i 1 Upa''* s 1 AitL A dl',11adtlOia dU 6,--
leciliratiwi'Iav's. it cs-!Ikmii VIo j't;
A Ufa-,' dehUi ic I-):Ii it I C9 i-fil klda':
oiM IStI.Cs et Iv D[ I.~ t~UV&&I It
'CiL au\ e a I AU 110111it ILA G ), LI
Ve'leracsi-aL i?
L-) b iie wat I I.\s;!-anILY % N at'
IA. x. a eL :t-t',u0 aVe!C Ma I1-
:1agu2IlAiVLe e a ev a I.- a8 Pit[!; C.-:.-
ocilles adax-i dala as I -t.1, ado Itaau:o
AhAii..' eIlAtz', t- Ld,; OsIU
Nius ra~c-i sutis u-io sitaaltiot c.i
Lill acz!+i 1-&j tll -ad.-a ti-sraiids fon':-,
-iuaIc-io. 11 nuli eJ~~t~is.~ lIi-~i
c:uuai "rtde ious'clies avtoatures- kU
,ml 14couapatIi.
Les GCiaantres oWL It! droi- d-
pcaser des 4sj'iC".tJ:Ii ialix seeebair.-ll
J'&~at mal:iasel e.; pI!VCI aii.a Ses
ch iISie. l t~ ~Vae 4 t I oulletatiJ
plis fAvorAb:e.
Su#iit curs et dt~puL-*ie aui out 6.e
ver eur pa- 'iiutisuaiejusiajud Uesj'ii
de s~aetiice ne iesa3aare A Jbheture ac-
lucite-...


VieasI vins V ins!
ExcelICiiAS vitis de table
Ilougte AO dj~ars la barrique
IJ.atC -05 1 a
S'a ircs-we ou efire -* Ghalues
P ert'al Port -au-Pritice.
IExvcdaLion pour toutes les vihites
le la PI'uvillce.



F ai~tsDivers

REMdSE'GNEMENuITS
METEOHQ LQO.*IQUES

OB SIEiVATfJIRlE
DU
SEMINAIIII;COLLk.1G
SAINT-MARTIAl

Dimanche 2N) Mai 1917


3arountre


70W..*;


rempdraturo I
Smaxim-, in 32,1


Ciel clair la matinee et nuageux
I'apr6s-midi.
Atmospheire transparent.
Une forte averse A 3h 4om, mar-
quant au pluviom6tre 12,4 m. m.
1 Batometre constant et au-dessus de
Ia normal.
I. SCHERER

i Le lea0iear
Le Journal Otficiel de mercredi et
samedi 19 Mat public.
S- Avis Minisitrieis.


rzutxir2- du Swccrbdre d'Eta', Le Corp L.gishatil em
1 'h-rieur aux Magkitrats co-n- sr. awe A his clot
mu -aux.
.;~.i re la Secrtctaire d-lalt l S. '.~ii. lei br.t.,jL?5 duiCorp~s
I ~~ xar~~ C:ornmj%-jtrcs du LUgislatif se s rnt i_'u nces .1 huis-cloi
ii c~ i~en aL p 2.i cs Ti ib.Ananu x ImPaiai's du S'n ii. Li '&icz dura
cix, In%! h-uiec i de~ni.! environ, ii 6twit
--!opport dJa .2 dIE at an ]i:-' b urcs moins le q t.Art quand
a ,'e d'E'a d!I Ii I tice rel Atif A --c 1"A fin.
A:11;tt 5IC.e1 inl1.CC Lcri n_-de 0.1 ;.ut (jil.!les ...iex biveaux wit
&o.-. Commuri. :uiia I ire vi it- au Pr~sidei~t tde la


1vi ) j&h2 J-iaS.cr~taxir-!I IA
:n a' a -~*raS. 1) Butl~er.
ch .1 1 IaG-. itar nerie d IHaiti re-
lutt A I 'g -nisation deIA ipoliCC ru-

-Li.;i' e 2; c.:) i,- t;i i*r,; iiflj)r-
taiteirs, cimniiiits ttuitaia I etc, qua
) .! o:~:inIt, rs 1122 ace;i l ii :i

-- Sl~ua.J a Ia 1.iqzie Natio-
ia c I ie h R pub.1Iju.aduIIIti jus-
..1U-ItU 2S" [ai-a-r iq -7 cf):ntes or i
,;) U I Ie -i.
-- Avis Admin": 'rar ifs.-- Axis dI>


'frOijuuai de Pjak, .aaCrli:a Sod
StANCED ; 16 1&[ I1917
Le tribunal pine iil ska.! A zo heures
oraa".scs soais la p7r&-.t lenca du ju v
It U~ Rmulus, assesl~eur NI. Paul
-A, I I I :.. 31. fl v11 .


ilovarq'aai Is wire'uase:~aiemt ii-es

Par suite &~s pluies d-- ce% jours
itssle-,ca'np a: Iaid-i 110.t. p
y~porter leurs provisions CIIVil
muitei les ruuls atitit prc-~qu'irnpra-

Au,si Ics rnatchi's talent vi les
iameji.---11 est A esp~rer qua- dans
le course de cetie sern tine, noi a hit-
bitant-; pou:-ro-it v,.uiir approvision-
ni.r kvs lamilles.

IEom~lrz ics'sjibers

O.1 !Y)us ptic dd-- mvi..lr a L
Io rnmu-icsil r.,-serait p.Is possi-
oold dtI ernadcr Jes sib!ier', de la rue

Ionil're p-ir cette. saii:m d-- piuie et
.Ihumnidi ax
Nou-icroyoziis quec e: inonlage
reridraiit des service,; aux hibitants
IJu qaiartitcr qua se p!.i.*gtent de


en rea i ., j'gri.H u u .. l'obs:carite et des moustiques.
Celei qui condamne Jr6rn: Salo- lat..ez site
man A .payer A Sairad Vallars la Ilereez silt
S-j.n:ne de cent trente deux gourdes. Les pluies ont endommage la por-
sins ddlai,sans prejudice des intdrc's tion de la rigole comprise, A la rue
A ech )ir : rej.:Mte I' Loution provi- des Flro.ts Forts,quartier ae la vieille
sore, I'alffre itant en dernier res- Cithldrale, entire les maisons Au-
soit, coadamne Silomon aux de- qu.te Armand et Ltonce Painson.
pens (d6taui). Le p'teau lectrique. qui se trouve
Celui qui entire Elstlve et Co et A en tice est tres menace.
S.isine, o.donne lPcxacution provi- On terait bienit'inteivenir le plus
soiredu jugcineiat contradictoire ten- t0t possible.
du le i1 Decembre dernier entie les
parties ( dtlaut ). Le Post de >-mance
Celui qai dicliare bone ct valuable
l'opposiuon pratiquce entire les mains Nous attirons I'attntioti du D6
le Durc6 D.:inois pir Estive et Co Partement des Travaux Publics sur
( po .it de Momiance don't les acco-
sur A. Si.ssi'e ( dtaut ) Iments ont s*t# einportls par les
CaIu qui .oaJd amne ,lerck Calvol .nurnits crues, ce qn rend impos-
A piyer A Vve Joseph Roumain lia .sib' les r)numtnicttion)u entree les
valour due sans d-L.ia rtjeite les doing tle.axt rtgioi6 ss)par'>d par ta rivitrea
.nges-nterats, condaman.e Calvo sin-a par Ies trains de la P. C. S.
aux d,&pens (daut ). 11 est urgent que des reparations
Celui qui condain im Clkment Des EO.eat en rprises.
landes A payer A Joseph Andr6 la va-
leur due sans dilai, avec dommages- Cieia-Parisiama
intersLs et ddpenis ( defaut ). Salle comble hiecr soirau Cin6ma-
Celui qui coadamnc F. Francoil Parisiana ou, on 6tait all voir les
A payr A Mi-:hel Sylvain la valeui jerniers epis des des Mysteres de
due sans delat-rejette execution New -York. On se retire avec le re-
provisoire cond tnmne Fran,ois aux ret de voir achev6e la s6rie de cec
pens ( d ut e O Cllgh ii3des qui oat passionna toat
Lelui qui coindimne 0 Calljghar. 1-ort-au-Ptince.
A payer A Chs. A. Bowen la v.aleu,
lue sans delaa, Icjette les dommnage- Cim ma--ail
intdr-:s. condatn:ie O'Callaghan aun
deperi (Jdtaai ). Voici le beau programme qui sera
Celui qui rniIt Joseph Djucet op mx6cut6 A la representation de ce soir.
point au jugement du... rendu ei i Rigadin clib.ataire 9, a Escape of
tavcur de Antoine AuJain ; au fone iuda, a da Bigames.grand drime d:
accord A Doucet la acu't dCe paya' 930 pieds.
la valour due par versements men- Caodio se fera entendre dans sa
suels de vingt cinq gourdes avec lerni&re cr6atiou a Ndgue pozo oue*
clause penale et dcpens. :t d'autrei chansons intdressantes.
Celui qui accord a A.Crepsac con-
Sde la deananJe introduite contie IuIrI la Jamqle
iui par Ciceron Valmn, coadamne ce Monsieur le Directeur.
dernier au ddpens. Les appointments dtant riguli6re-
Celui qua coadamne la Veuve C -nent payes.ne pe.Isez-vous pas qu'il
Fouchard I payer A Me A Moise la eirait possible A la Banque de re-
valeur due sans delai, avec d6peus arendre les transactions de teuilles
( delaut). les mois en coars qui renlaient tant
Celui qui condamne D. Gregoire Ad e services autrefois aux employs
payer Me A. Moise la valeur dut publics ?
sans delai, ave: depens, (d6taut) En tous cas nous avons pense
Celui qui conlamne Vve Maurice 4u'dI suffit que "Le Matin" en parle
Lalontant A payer A Me J. B.W. Fran- pour que la direction de la Banque
cis la some de cinq cents gourdes accepted A reprendre ces affaires don't
sans delai, avec d6pens ( d6taut ). tuii lt d'avance reconnaissants en
meme temps qu'A vous.
L eiaege eat -Aev i aa--a u&a.- '" r r mIc.al ,u fww A* p_ --- FI.


iif
% m


L; is groupe ae lonawnisj. es pijbi,


Le-siegec est teve A 4cus neures.


Looli 21 Rai MY~





LE MATIU


Cetr6le des Douaes
Le Steamer hollandais a Adonis
ayant laissm New-York le 9 mai cou
rant, est arrive ici le vendredi 18
du meme mois et a apporti pour les
ports suivants mille sept cent soi-
Yante tonnes 701100 (. 763. t. 70
de marchandisos diverse ainsi r6
partnics:
Port-au-Prince .o86 82
Gonaitves a 212.66
Cayes 16375
Saint-Marc 13-.59
Petit-GoAve 65.-36
Jacmel 41.02
Miragoane 40.24
lJrimie 17.68
Cap-Haitien 2'58
Total I.763.7o tonnts
**
Le steamer hollandais a Prins Wil-
lem 1 parti de New-York le ic
courant, est arrive en ce port le ven-
dredi 18 du meme mois et a appo:-
t6 pour les ports suivants trois cen'
cinquante tonnes 40oioo ( 350 1. 4c
de nuarchandises diverse ainsi t -
parties:
Cap-HIaitien 271.03
Port-au-Princ: 57 74
Poit-de-Paix 21 63
Total 350.40 :onne.
Port-au-Piince, le 19 mai 1917
Reaerciemelts
Mr Louis Joseph Eugene, MM. Au
gustin, Francois Ilenry et Edgard
Eugene remercient sincerement I1,
population de la commune de I as
cahobas et It's Iihabitant, de la corn
oune doe Ielladuie, du concourt
einpiess6 qu'ils leur ont dunn6 6
I'occasion de la perte cruelle quils
viennent d'lprouve en la persotnn
do LOUIs. K IaINIERH. leur regretted
spouse et mere, ddc6d6e le t .Ms
courant. lls les prneit de croire k
toute leur gratitude.
Port-au-Prince, le I'.t Mai 1917.
Monsieur Cicdron Labossiere.
et sa famille sont trbs scnsibles a la
cordiale sympathie que leur on,
t6moign6e leurs nombreux amis
tant des Cayes que des autres points.
du pays, A occasion de la mort de
leur regrettee Madame Vve Point dt
Jour Labossiere n&e Alcidalise Clau-
de.
Ils les en remercient, et les prient
de croire qu'lls en garderor.t
souvenir.
Noevelle i[ la maim
Nos entants.
-Ta mere et moi nous divorcons,
tu es trop june pour co.nprendrc
ces choses ia.., mais enlin, avec qui
pr6f6rerais-tu rester ? Avec maman
ou avec papa ?.
-Avec la bonne I


A loner
Par semaine ou par mois Buss de
rmaitre en parfait 6tat, trks bien attelk.
S'adresser au bureau du journal.

lor rent
By the week or monthly Private
buss in perfect order, with very
good team.
Apply to the officer of s LE MA-
TIN. 5

'decrolot, ie


Les lecteurs de la Rtave des O11ux
Monkes apprendront avec regret la
most de Monsieur T",odorJe II'yLzc'a
survenue en son domicile de la
Rue du Pr6-aux-clercs le 8 Avril
dernmer. II etait age de 4 ans. C'6tait
un esprit particuliirement epris de
litterature 6trarg6re. Son dernier ar-
ticleparu dansLaRevaudes Iux Mon
des du i ~5 Avril est intitul6 : a La
Religion du Dieu allemand a et est
suivi de cette note : M. de WVyzwa
venait de termi-er cette chronique
lorsqu'il a et6 atteint par le mal qua
devalt I'emporter sirapidement.Nous
dirons une autre lois ce que la Revue
doit A I'ecuivain pour sa brillante
collaboration, ininterrompue pendant
pros de trente ans. Aujourdhui.
dans la douleur de cette brusque dis-
parition, nous ne pouvons qu'adres-
ser A I'ami qui nous est trop t6t
enlev6 unadieu profond6ment 6mus.


-Un deuil cruel vient de trapper
les freres de l'Irstruciion chretienne :
le tits cher rhere Odile, leur Direc-
teur principal, est mort hier o20 Mai
a flmatitution Saint Louis de Gon-
zaque. Lea iun6railles auxont lieu ce
Gear A 4 heures precises a la chapelle
cf lloastittion.


Dr Rougier

De relour ai la Capilale announce
it ses amis et i sa bienveillante
clientele qu'tl reprend la direction
tie son Cabinet 4 partir de mardi
22 &ai 1917.

I ravaux dentaires
en tons genres

PRIX MODIRIRES

114 live du Centre
IIEURE DE CONSULTATION
8 A midi-2 112 A 5 1312
Port-au-Prince, 19 Mai 1027.


Dopart de
t I'Orange Nassau b

llier A midi 3o a laiss- *' l'O:an-
ge Nassau "avcc beaucoup de passa-
,crs parmi lesqutls nous avons re-
minrque, pour le cir: Mr Etiennr
Magloire qui A ses anciens titres
vien: d'ajour er celui d'ancien secr6-
taire d Etat, A Accacia, d6put6 du
Cap don't l'ab ence sera de coutte
Jur&e, Arthur Francois, ancien se-
.crtaire d'Etat de l'Instruction Pu-
blique. Mine Arthur Frangois et
famille. Deputy Septimus In Fran-
;oi., Dr Uon Audain et tamille.
Aoel Durand, receveur A la Douane,
Ddmosthene Simon Sam et sa lille,
Antoine Gebara commercant, Aris-
thomene Magloire, industiiel.

NLw-Yoak. Madame Elie Kole,
femme du chef de I'Occupation,
Madame Marston, temmne de Pad-
ministrateur civil, Madame Gaveau,
\lr Charles Moravia, consul gene-
ral d'Haiti A New-Yoik, Albert
'lanchet. le nouveau secretaire de
notre Legatio'! A Washington, et
Madame Blanchet, A. B. Rousseau,
I'entreptenant impresario qui re-
viendra avec les beaux films A suc-
ccs ndcessaire A son entreprise, Al-
quiza, agent de la StanuJaa Oil t Co
Mr Matthews, directiur de laDoua-
ne ct sa famille, Noitz, banquier, Mr
Fliot de 1-amer6can Sugar ct sa lenI
me A. Bopter, de I'american Sugar,
Wyler, banquier Suisse, loseph tfe-
ranger de I'American Sugar, Nejebb
Zrike, commitionnatre, Bridaut,
Ju haut personnel de la Banque,
Pedro Scntes, de I'American Sugar,
Beaucoupde peisoanalitts, accom-
pignant leurs parents et amis se
Lrouvaient A bo rd. Renmarque: Mi
Stenio Vincent, president de I'assem
bite National,', :nateurs S. Pradei,
A T. : ansaracq, Charles Zamor et
Constanin \ayard. Deputes Br-
trand Lomothe, Thhiguy Flanais,
et T'ardieu, Denis St Aude, Frango.s,
D, D. Laroche, tonseillers d'ltat,
Mr le Dr lieraix, sccrztaire d Etat
des finances. et Madame lIraux,
Me Aug. Bonainy, Dantes BeI.egA-
de, Fernand Dcnnis, Louis Guiliau-
me. ancien secr6taire de Legation
A Londies, G. Baussan, archiecte,
I. M. Richardson, D. Martineau ei
Dejoie, banquiers, Williams, du haul
parwonnel de la Banque, L- Prectz-
mann Aggertolm, commercant ei
Madame Aggethplin, Dr I. E. jeanty
'litld Thibault, John Laroche ci
aiami.lC, pluswcurs otticiersambricains,
etc.


Lea amnricaina
dana la grande
guerre
PAR SANS FIL
--oo--
WASHINGTON I8 Mai -- Le Prei-
dent Wilson a donn6 ce soir I'ordre
qu'un corps expeditionnaire torm6
approximativement d'une division de
troupes regulieres d'environ 20.000o
homes. sons le commandement du
major general Pershing, soit envoy
en France a une date aussi rappro-
chee que possible..


Le general Pershing et son 4tat
major pr6sideront en France le corps
exp-ditionnaire.
La loi sur l'armke adoptee par la
Chambre des Representants et par le
Stonat a 0t6 signte aujourd'hui par
Mr Clarke, speaker de la Chambre
pris par Ie vice-prd ident Marshall.


lle tut ale'-s :, o' d a !a M ,.i-cn
Blanche o Ie l'tsidcrt Wils \Von ap-
posa sa signaiure au ais du docu-
menrt.
Toutes les organizations de milicc
seront appel-es pour le service fUd,-
ral entree le i jui!l(t et l 5 A3 lt.

Service
hy 'raatiqtu'
Avis inpsrlaai
Les abonn de;se-':s pir I:s eeaux
de Pl6sance-Cerisier p rtiLulir&e-
ment ceux dut hut du lboi% Verna
et del'impas.e Charles Dipuy- Lt-
lue- son' avises qu'ils sero't pri-
v6s d'eau toute li jo-arae de leudi
24 Mai 1917 p3ur cause de reparation
A I'aqudluc de la RJ i e de Pkion-
Ville
Por:-au-PNince le 2t Ml-i 1917
LA DiRECCION
I |
A la riehesse pat"
la terre


I'n tl,se
quelle qu'elle
la furcevi'ale


gn~ral l-'cor alion f
soil est, une prcuve de
d'un pa.ys, Oile aug-


mente le bict Ctire.


UQUOI souffrir? Faitescomme
Stout le monde, appliques le
I.iniment Minard, une ancienne
a-t infaiuible prescription. Nul autre
rcmdke nagit plus ediccemeut. mO
plus rapidenIentL i ett ur. intiep.
tique, soulage admirabl.- 'nt; Cet
le acute remie e lee rhumats-
mr.'. les douleurs du do., la raided
dcs jointes et desd miud*a, cotre
toute affection des mains et des
pieds. maux de gorge et depoitrine.
entorws et ecchytnom Vous be
sauries vous en passer toujow
entire satisFaction et sans aucun
danger paur Ia peau. F.
" Ne prolonged pas vos souffrances
achetcz une bouteille de Liniment
Mtnard be venddanstoutes lea
cir's -t dan le pi i.citpaux ztmsia..-
Mnard' Lient MIfs. C.


Plus fralch t pus j I
0 Biur.t
Image fidle dois abmu~-
Des yeua Prtionds~sO AiY~'u
teus. sS
Oak 'Anae, co!" oe
Vient beire t ean do k


Que prend done cette bel -
pleine de sant etd c
COMPOSE "MIT
POURQUOi?
Paree que le Compos
pris lians lei forints voue&2
a la nalade affaisce de ai
et de reprendre la vie activ .
sent renaitre, embellit, et
flurisante lut donne rang
femmes saines, fortes et jolige?
l'arce que le Compose l
est le meillcur tonique IW .


F.n ce moment une grave question eIMTes en exinral et&. .---
Wnent pour ceilies qui 6 1
dconomique est agitte. A savoir me nitruations irregulieres et
out ou non nous devo:s exporter reuc, pour le dea )ie ,les, r
nos products ailmentaires. tI| qi Aoit avoir tote kw
lu.qu'au scin m6.ne de la cham- ri ane I a-t pu reente 4l0w
bre cette question est agitue, une l hi.at prantre t,.te fmme cast



lion, c'est arra'er la marche des at- E-' / faires; car toute exportation adrenp Is FrO =M. ,~l tNs RAFAEL FLnRXE W,
rich-sse. Ceux qui viennent cher- PIT-.L-I IN 2 Avenue John Br-M
cheun des profits oi i ont pas de -.-.-..-..pr.-s..n.nt.r. Sru! Aeat p.our Hati de rttiM


places avant de s'approvisioaater sur S ee. ,oo.gi
no v marches. Ces achats de etran [ I H d'. Foi de MoruA VENDRE

ger augmentent la valeur de ros vi- j-_. ........ ,, '. e.-a--== A \ aMRe'
vres quaisont vendus a ua prix d- 9 1G. et nA'Re Dpt V V Pote-Eidm
risoirse et sont sacrifis en quclnqu, VI t.-ischs RAFAEL FL Z,.
sore, puisque couvent les cahpa- O T-A-I Sd cr Mr Plaisir, e Jo Br'm
guards sont obliges de ot passer en todotennique pnosph merle du Ma ti do
gourdep6t, en lle, bon nombre de pro- ---... !u Dr. J. i. Dye
duits invendus. Nous produisons u mP, f cur Tr, *rzS Dl.ux collection du Mo itAe

plus que nous ne conscmmons, ce last, CM<- ,n au **e* "es 1o09-1910.
qui tart que chez nous r'agriculture (., ,,that A MAIttE AVANT ,t ,ts* t S adu( 'r rt? b::caux dnjoem
ne demand pas de bras au-deltran I H cARD, 4. Fo AU- rd PA
d'une gourde par jou. d o v --

Une gourde par jour telle est la FFOl KIeS de Mooste
paye maximum du lou.nal cr; cete J
gourde suffiti peine pour son en- a1 A8 inportat t lar fomages enters et fl
vres quin ps dp A u prix e poib, s e soussg andaaire de M- a quart.
risoire etsoot sacrieius en quclue V h -1ouss0gan.









esorte, pisqe crer ne amill. es dame e Gnevive Chrles Val- Jadmons Fer r ais Irs fras
csgrumes sont uses dusqu'e linde- lis due C!crnde, nvite Ils occu- Ponuncs de terre (groia
cence avant qu'on ouisse les rcm- pants des hubi.ations N-colas et bercules )
placer. ine gourde au aux actueso Denugon, scctio:f Crte-r B ux'e enc Oignons de BermudM
du chang e neprmz t pas d'agorderlcette cYmRune, A qutque AVA tre Sue (
ductlement les colonnades udont e ceso a enres A
ine gorurde par jour telle est laF







vet le bon ,ros peuple, ces cotonna- dt pieces dans un d "lai d mun mois, I
des maximuennen de ps loiniuns o prtir d ce dte au plus ard, a
les gourdes n'ont pas court p- s Me Lson uLhulcs notaire ce Ne-- T r
En s avorisant I'expostr on vivAi.e sidence, ce, souGs outne s rCharles al- aruns Ferris LE s frCai
les vivrumeusacquson nt e plus va- out retard rsinvitea la charge dcs de terre (gr
lue qui encouraged le producteure ceux qui n, sgligeront d'obir au pre- s de B dhez
celui-ci trouvterm un d abouch rde sent avis. unqU!q eque
metra aemenc plus dardtur a hour Mircbaais, 8 Mai 917 Vctor eangs tires
son champ g t a embaucher des GONZALVE c nnaQUET 3tes das un dlai dn mo s

journaliers pour le devtel.ppement
de sa terre et empechfra 1'6m'gra- i -
dion vers cete il oisinepiys qui au- t plus VirdA u
jourd'hui attend de nous le secours I nonL te u L. nc c e
alimentaire. T Uisnt on idence-MACHAND, Impau taleur
Divr a ordonn a la terre de nous 73. retard re agasqn de I'EIta, 7g3.
nourrir. Dieu te done, disaut Isaac ise sa birnveillante clientele qte sa mason fa
snceuicis laob, la rose du ciel e rabais sur l co lets fas four
metla graisse de la userre ce n'est done La maison vend des ournitures pour talears e ing



pas catte petite exportation quc pet e er ch en ros ct n dailOntr era es iar ile.
nous appauvrir, blen au contraire de elon feu tre et
de savertissement empme du ccl, d'avoir oaile supreure pour hom es e tenants, aux-os
ion erous tourne er vers ie sol. Nous -'ie, cravates en tout gen-e, chemise blanchest et
n'avons que Ie t oe de no re sol ara- sieures, pour homes et en/ants, g.let, flanelle ea tricot

ble .de tra-aill6 et de longtemps colegons tricot, fil et zdphir chausettes sole, fil et c ton 34r ,
alimentaire. HTAii r -LaAsCoANI), Impa tauleur.








A encore Hili acobra pas 4ondu iel e infants, bas fil p eour dames, costumes pour emnan fa
poa graisst de vue agicole s tn maximum bretelles e jarrete es pour homes et a. s, cas ,
mpas center petite exportation vurirpe r ut a e ason tend des ,ourniurers dpoeur ta eisr eL
enou atppauvrir ben au contraire de nes clef, ventures cuir en detout geOnr. cure
'est untencouragem.a e it clest un homrmes en flena halu: cluweaux haute forine, meon feu







sonaverti est atteindre e d'aoir varles aieure pouer homes efantsfaU s
culsivatour dirsctement, clui qui de, maivson un rabais de chemises bur la nhe e M u
naons ure capital que no o l ara- ieures, pour ome enans, gt el
deande al son champ l'existence cot, fit et chauette o fitetto

de sa famille. Son champ qn'il arro | | re o ur
se nde itia sueur lui red bon compete, b f po dames, costumes our d
et le rend independant, la terre rap- -
porte au delay de la consommation Preparation de toutes ampoules me dieaa ent.C--t J
humane pa ce surcrot aissa clef, cnc eeres cr Jeetabl genre.
entire dans rs toyers. Mais ce n'est 2 Ma DAILLs Du ARGat ais de 5 iE o ur Io

pas tout de produire il faut encore AMPOU LKS d'eau de mer Iotoniqueb 96
icouler, trouver nn dibouch6. L'eu de mer que nous emploTons a 7t s & 6
Em icher I'erportation vivriere large, au del& de t'lle de la GonAve.Nous faijaotb rS-1 S
c'est arreter la petite production et uw6cical lIobseivation judicieuse quefont leas iaor tw w
voucr le petit cultivateur A i'inac- L'eau de mer injectable doit tre de fabricatiOn 'dcslt r de .iSra'r w ;
tion ou le rendre It butaiie des gran rapertiques.Dernobresecs attes tatioS noS Fe
des entreprises agricoles, car. il faut SP.LCUALLITE: Serum n6Yvro*th6Diq*' li P1po ,
vivre, il taut laire face aux u6cessi. Co s6rum rdgularise les changes nutriti, U a
tse imptrieuses de la vie. da la m seurasth6te, la taubmroiets.


__