<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02875
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: May 18, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02875

Full Text







Iw D OACTIOMN AUMISTRATION
AOMMSeATKg S: ae d ads rowO AerealROg
,C 1 AiIPRIUNC n -am -moe mel rqs :

5.0VIF ass: chin L.Mayaes S CIe@p, I ss 7 maom
SI IA I Im : she.."L Ma"yea CO. g. a.ls

SRANGEro -Tems U seral Publi: c.p5,., s w<.
44 th SUMr
a m c .00 ,, .ab t oo. .- = amiob- 8.a
S. -Quotidien .-*M'- """ *>* -
o .-PR lamc1 nM -"II.I--'-p_. I -I. a.. ...... I



I calLrE. El 'est, depuis deux ans. une suc- Senat. II declare que d ai rks une no- Fn ce moment, ce rs'est point de de s'approvisionler. --lle in.ne, en
cession 6tourdissaite de a situations* te qui lui a etl touraic par le bu- doctrines qei'il faut, nous en avons denr6ies alimeuntatres .'
des mieux rdussaes, un Kaledoscope reau des Archives, il y a une valeur assez as, et abus4, ctinme n .-', a QuaOii c rapport uopi lue n)wIt
r.. S 'tuln de tableau iA desesphrer un Sardou de 2.600 .--arJes que verse le co nrotre- ddtrin;it.- c.est plutOt I'a. entretient d., paysins rervoy.i de
ou un Henry Benstein, .. Tout y est, seller financier et une autre Je >o boindance po ir hbisaer la hiausselo-. I'arine et *iui. croil i, peuplen' ac-
I surtout le grotesque... et Part I ivaleur paye parla Ban e e: pro-e- ncale de ,os l:eriie8es al'ieintares. Itellemeli t reos lians ni. tI d.i o ,n
A Paul Es'eve L'art d'un Lu:cen Guitrv. Les nant iJune petite caisse. due -,. A1x 'ra*a ,-I ma"x t inenestures rconseti;n;iiert .1 pau rotr din.
IclatantscomEdiensills vivent, inten. des timbres. Avant de riea decider viSOles: di i tre n tr e 'lsontr 1 ,- i ro.ut0" ) or nou, a.
Lsoment srait peut-e6re venue s ment, et il taut de tre prks les dit le S niteur Pouget. !e Snzit dolt Tanis q e n ) fresh et coum- vons qual y a une ex) 1.t ver. Cuba.
n.ain I attention de notre regarded pour voir que ce panache. savor de quelle .om ne ii pourra traot-s du s.ild se rieurent d isr I interpritation des scenes c eet noe d6froque enleve a:i decro- dispo er :os, poites tada-. ,Ue nou i,'en une vraie dipoptlation lans Ie Sud:
krusts de la com.die ofteritechcz-moi-CA ietque ce terne. c'est T Scnateur An, ual co.nbat la avoJas iac.i a ,se.t, ios .n Lt' US. pour q'ir l'e tientte A tijarantte mille
h&ati an9 a no're jubilation. du grimi I proposition PIouget ,t troure qde la nos besoins. tious voutlons ac:ourir hlomnies renvoyds des Ie rtlgnts no
km haDIlef thatiale. il sied Seulement me permettrez-vous, situation des etmployes du Senat :Il secours de I'etrianger, lorsque ced s''0onn'aienit pas tous a la culture
'ornier tie r'ait ftaii, auteteni:it -des clamps?. quo Ia Inort a dcicnd6
uer uns reserve les talentueur mes mattress, de vous g 'rer con- doit etre rftglEe car depuis trop long- 'ert nl ad"t i ie du Hitreei nt :la le"u1* a Iu des au la ort d n
istes D-entre eux. pas un tre un certain peril ? Vo.l dLs tem.'s dtji. l. pe de Damocles c,'t la d ctue du ibre ehanigo leurt- .rang que11 des minillers ont
qume paraisse ne m writer pas temps. W illiams lames duemoutra est suspendue sur Itur- etes. lP1 1n 1 a on r"c1. s. ti n sol feu"l>s- a.. trouvem t InLs pour la es
Xngesd dune critique impartia- qu'une attitude. mcme purement hl Si le S ntt rtette ma proposition e st Id laslda ittradtnele.de rer plus rtnueitlrateturs,; qun crtains
Srioni ue, dtterminedans le cerveau tendant i ajourner la formation du e. lii lie '.ct asans doute I la Ietr ei eux s sont enl a54 dans la
,'iquelque part dais un livre, dequi Iexecute, des impressions ade- personnel, ,e retire d ores et deja lia clhariit bien oral,,i.l6i coi)u:Inn e t,;eiddarnerne .: t, on dt-rnier lien,
a erite principal du jeu de quates au geste physiologique. prem' re et par cons'quent, Mr lIe- c :elJ szi;: je I'ai .toujoursa ppris. ife les .0'all 'S expqloaittioni nIoa.
I I tucienGui ryconsisteen un S*, en d&pit de votre maltrite, raux n'aura plus A venir nous en- l-n ellet, Culi s, 'e.st aldresse, an- velltemen t 6tabltes P ,i retieoiiient.
amipparent et qui est pourtant vous alliez. beaux sires, vous l.is'r seigner. ru5plique Mr 1,; 'ft jouit ,hu1i. -t fiousi, loirs,|i les portes N'oublions pas litrl'essante clas-
Lmirr mot de lart Nulle de prendre A vote splendide pitrerit ? L- Senatenr 4,nat il Nse rallie a li1 soent feil'u,' si aill.i'r-; dt.puis la Ie des emnbuslques. Nous devoniI
I qui ne soil longuement Le fini de votre g metier 9 pourrit son colltegue et le Stoa.t vote l'ajour- declarations de g err. lo." -s .) done a la vtritA de dire que ceu
to vue d,. plus n ense .ticheusement, peat-atre s'en ressen- nement i pulations c1~. la Jisn.l tie, de la t11 Ui iCrestent dislponibles ou Iu, sioc-
racependant, I home semble tir et ou serait poarnous, d sorm its Mr II. I'. Sa ,ui attire I attention at y sites s at t- ,aret o .btde leus pr es cl.amps
hiude la rampc. se laisser vivre, le plaisir ? du Senal sur les divers comtits elles n, nes. Vooild la cause de co.tt- peinurio
srlmpnt. (Jiul a2bandonIlata OuQ l .vous plaise donc, trc; tmi- qu'il vient de former. Nomus sav'oui, parailleurs, qui'lli.- ie main d'-avre ,iui ou1ids afillge,
urite soin de remplacer I6tude nents seigneurs, de ne deJaigner II v a 15 Seanateur et il a etd ti ne pout, en un avenir prochi n I 1na *(1 dos ca .i -do, It( ii .tl.-tte ,do it
tlKhique eut k6 pitoyab'e. I point le conseil du plus intime de form s comnlte, de membres cha- trw le gremier de Cili uba.i deveuni a iA sent de)1a4 liliess t -;pj I'i
0~teasmsaWys hagis4 depuis vos admirateurs : continue A nous cun Un comi- est compose d-un It concurreate d aucine de c(ts lI<. vaillantes populations rurales du
Moarve de distraire notre en- donner l'illusio- que vous pensez president er d'un rapporteur et en o1 1 Agriculture es' dej6 sa bai l)1.i or- Sad. obligees de so daringr vers les
Ilisalt A ia pufection l'iddal' rellement ce que pritendent signi- r.alite d'un membre. ganise. Daiis c<-o s io.u.s lies, les coznmunes de I'ortn-I'rini.e i)o pi
aM'i clear. Soil que dans la fier vos genticu'atious patriotardes. Pour obv.er A cet inconvenient ilt n3rci'lts solt .ps attrayalts a t so procurer, aujourd nit. d !s uata.
S iatn de gmentissantes mais pour Dieu. n'oublie pis vous, prorpo' de former j commit s de par Ita v t dv s products que tea e d. s b.naies. o u la ualt ,dt
ito e .IAur tell)e *tra .^ u vou 1 .. .... i. n .-l t r op o" dc -' .i 3 c k d pa" leur pr6sentat!:i, ut la facililt jadis .'
it m e, sur tell estrade ,que vous tes sur la planche membres qui connaitraient chacuii d ,coui runiicaton, Et, la logitlue veut i cau-se de
sso e t des conrences Quel dornmage que nous soyons des questions relevant de plus d'un Notre 0ducationi aricole est tol- I'incertitudes do transport depuis
l'eUles., celes entire autres dans le tourbillon dune catastro- dp.ariement ministriel. jours a 1'-tat rudimentaire : cest I'entrde des Etats-Unis en guerre,
Ssdimrs Lespinasse, Pradel, phe mondiale De France, d Angle- L'article 19 des r6glements ayant uns veritable anarchite agraire l4 oe sont que causetics de terre. et mtme des fIbuleuses Alle- prevu autant Je comates que de J- existe ici. surprodntcionsans n inoe itre stars
cStcit que reunis on de ta- magnes.de grands artistesfusseat a'.- partements ininisteriels, le Ye6nat a Pou qul le fasse et counment r qu'sll v
J11 Ulaistions ils se decou- courus pour admirer la p.-cection d"&id6 de former -jne commission our cet rausons, vus voyez fte- prenne : quo nous tromplons notre
-, P Ped ecideedeutereeie"xne commtssoa ol
I.a otre gueserie,. des co:n- de voire fair qui rapportera cet article pro tein- cil nent cquraut ,u ,ne preuve e te v. re e t, au blant un coula co s-
lia,,oupon.es, I excellen- .Mais treve de coups d'ensen;oir r l le courant a l en exit tant au bnetre d'autm c'est vrai-
ln d-." oup..'se"oU pr t un, deviendra unl labitlde ; qiuau- mnent un tour d'esprit .. je perds
mamnique done aux plus Votre modestie est sans bornes et Cette commission est compose cn Ieci tconowniquet ne petit Atre. non adlectit! 1). gr, r-e no us
Iyttla senstmon recontjr- vous ne m'en pardonnesiez pas plus. des S'imateurs Smnnon. Pradel, Ma- formnn et (ua persistera aprtsf la rontrons pas plus intranisigeint (ie
flair tposto!at. Ceci est seulement pour vous man- yard, Dartiguenave et Lanoax. guerre je pan erais cen, centre un Cobden, lu imnt-iio. le fainmux eco-
+*-t-on pour ccla, douter d, der le reel du success qu'aupres de Et la stance est levee. I'er'sonni en'tendez-vous, n'a tie noniste anglais I.'Angleterre, pays
II cs charm 1its 6picemards? nous. dillettantes et jesthetes, obtien- donnles exactes stir notre etat agri aux id6es libre-echangistes par ex-
Mathumblement de mon res. nentvospetites scenes, lespetites sc ... cole gllidral, personnel ne peut aus cellence, le plus lid, lo qui soit atx
rfrce tas de grands hommes. nesdelacomedie offerte depuis deux ,,. en avoir; personnel ne peut vous traditions. ios sost pas invariable.
-,aiedducation jose dire tries ans A notre jubilation. Vi, s I i8 in rS1 assurer si lets ltcolte seront bones rnent attaclit aux pr.icip is d i son
1 IlnterdT en autais-je Et commeIl fantau thitre, u mot ou inauvaises. lours caracte'res. etc illus:re Ils il s'est aI mnmrl mnaintes
8ncpareille impero aence. dethitre,"et quil s'ag't 'ci d'acteurs Excellents vins de table personnel nopeut vous dire olliciel- tois opportuniste, car, no:as lavo-s
it' element ce ll a t. faat A cet guard "vu, tour A tour, prendre des Inesu-
St'i je les prie de daigner nourrissant... de grimaces un public Rouge 40 do!lar3 la barrique nous somines toujours dans le vide. res confortnuirn-nt a ses iint,.rits ;
P~ S pPpliates e,:uses, 8i une de gogos, deplairait-il Avosgrandeurs Bllanc 53 I 1 ( nous nie som'nes jamiais sortis d zest dire, quo les ancienne i oiit ne
aIe autant que physique de me voir terminer cet article par S'a dresser ou crire Charles notre reve : voila pour les consider peuvent s'appliquer aux conditions
m" A ma istson person- un trait, un peu use peut-etre, mais ,, ''e, o, ,riprane._ rations acad;ni'ques. nouvelles.
croisade bitnlaisante. tellement de circoustance : ort-au- .rnc T. Toutefois, l no a a git pas de pous- 11 l'est, non seulement, A catis3 Jo
pt.potentats, et paonnant g Bon appetite. messieurs .* Explition pour routes les vilies ser & la culture intensive, mnal avi- sa position geographique, mais sur-
divers dans les salons de .. de la Province. see, so subs'itue facilemneat A la tout, A cause des considerations
ti donnerent aux naits et L. culture extensive ; nous ne pouvons politico 6conominques des plus in-
SPeut-.tre A eux- s pas demander A une terre 6puist, Portantes. 11 appartentit A son tlli
Pt -'l"'elu essa A e -------- ou appauvrie apr.a quarante et le plus pratique de son epoque de
2Equ',iohfsai etent qu ue V of co tre plus de rcoltes & la su, e, de don les fornuler; ces considerations
poi d1aleurs, tls ne se Vjin de Bordeau.c ner un bo', rendeinent; il sag1 no'exisent pas chez floos.
IA ra e n cement. Notre ROUGE ET BLANC IHypoth e8es plut6t d'une direction competente Pour prdoniser cette doctrine, era
ra ce n'escigna-t. nMyw sachant quan*I et comment fare : Haiti, il fallait q.e le travail fat au.
oindre de nos actions EXTRA ----voilA I'6nigmne : tel est note embar remnent organisd : c'est-h-dire quo
l'MIZore des consequences rXs de concurrent improvises. lea interventions mu6canique, asso-
ib-r."'s d osnquences LION BEER Monsieur le Directeoar, Le gainn don't noua entretient h rant toujours une surproduction, s
dea .ans. us aouveau ^ ..lit. d l. d ,IM. ....rapport eat purement illuaoire. ces fuassent multiplied et que la trans.
d.ledevanto "su"eau SPcta S a Ma.n J'ai lu, hier, un rapport aobli le C ubain qu, en b3neflcie. formation perp6tuelle d la techni.
L ou ,o -"- surres ar la Societe d'Action Agrcole. re i ne a'agit pas de canots haitieh lUe fat conMdree come la con.
ipkro 'arcaisme? de A. N. COoke atif aux expeditions, A Cuba. de montda par nos marina. fainant voi- dition nouvelle de I'indstrie, etc.
1 .tit ceux qui fireE t .Commission .ire. no. denrdes alimentaitree. I.A le li- le verse la Terre promise, et, nous rel nest pas, cependint, notre ca.
PI- a.os d6lces. u Et ls s .... .. do I'atat. ,sant, malgre son style imnagd. la cer en ropportant, au retour. d'autre Quand, par examplee. nous nous
l tbl6s.relEgu.s au MI, tue du Bsugm e 'tisud east acquise, quail manoque de produi qui nous manquent, en terions sevrrs, en granJe partle, d'a
MSCiemnoires, de craindre conviction 6bange. Non. ceat le Cubaia lui- vieux systdme de I'adJsjtrie d. ni-
l', l'oubli des -oues -- Nons allows prouver ce que va- m6me qui Iraflque, et emnporte des tique; quand I'dlite aur.a pris la
f,&_ Mlent lee consideratious hypotb6ti- provisions alimentaires qull va ven- direction du travail de 'artisan;
'illdut semainatenir. Ah I VPlliE quest. Notre devoir le plus dei6men- dre poor son cornpte; la transaction huand nous noua s rions creo des
?iat-ur, qnelmi mlibM I EhllIE tire, eat d'adopter, an totes cir- pour etre unilaterate n eet pas moias routes A travers la montage et des
aste^az prnoco mlA e constaoces, la mthode la plus r- anormaal. .noyeos de transport rapids d.
i--i-Bps nob6 "- se tionelle de nous aider : alr atre- Quant au point do vne Oiscal don't *teml-s noble vous moot, c'oat nous livrer advantage. parle ai eloqueamnent le rapport Joes propridtds, tenant a des caus s
Lkl l iet _-exfl: ~A la staace de mardi, aprs Doleds ot poings lids, ou pen aas les bln6hlce pour l'iEtat seraiet diverse, aurait dono6 place a,


", non d'apres ce lecture de la correspondance et sanc- aut, lai miisre. .nula et, mGe qua ce comunorce se exploitation d dimensions moyen-
le pour son auteur, tioi dun procis-verbal, le Grand; g to mps normal, Jo e rals ibre- ftt tabli sur une grande chelle, ils ties; quand on aurait obtenu da
.d4ormatjons doot Corps devia statue sus le cas do ecbalOist4, par empdrinpaot; n noe sauraient constituer uns part Parlement des measures de protez-
ble dana les concepts sopers qi.ra pp.l auoral, bre-cbange aItractive. Quant- sux droits 1 oex. tion gouvernementale; quan il 1 s
.. cpts son p personal qu Sineur Pra-P Oi.et pas l aa. ue. portaton qu'il pr6conise oet tuer serait forin des associations des
I A, oi,--:-eB. F ug e pOposaon Sateufr rr Entre ce toeoctrine et ls traille- dans r1euf le poussin ; ils ne rdconpenses at des pritnus ; et
.filons. Ei ,on del devail reevoir une nouvelle in- meats du ventre, il y a la distance pourront, minai en partie, solu- juand des Banques agricoles, deo
,a or. E1t i'on! vestiture, d'it a 0'9Enfer : 'en appeJlle A cous tionner la qu iastion du caft autour ciamnps d-expdrimanta'ia, un labo-
Oke*** A" rIque! Le Sat ateur Poget a propose qui souffren de laquelle nous soutenons des ratoire. etc, i seraiant ifistittai., it
i a tiche, et nous d'ajourner ctter question et d'inviter Pour etre bon doctrinaire, U faut th6ses depuis longteinps. iera temps d'etre boos doctrintires.
Ig1 Wdveilles le Ministre des Finances A se prdsen- pouvoir ae plier uni exlgeoen du Soyons plus pratique;, mn ne que Mais. chaz no*s, I'indastrae mi.
I I -'s eataiit, ;e ter A la stance de vendredi prochain ,milieu, come un roseau an vent: ce fut autrement, queUes garanties canique, nest pas mame I eta:
t appelait des el- or lourair des renseignmesnats sue chest runs des cooditios essentiel- avon-nous que Cuba ne prendra uaissant : il aea taut do b3sJ3 Aip
Vchif r alloud aus employed ,du a'1dO e IOse poI r eIs e*PC. pas, un jour, des mesr esa ea vue,d 'anaes qu il s4tabliss e d grande






L EVAMI__


fabriques o& ta force est fournis parI Nous tilicitons la Police d' ,--.*
une machine automatique. ,capture ces voleurs d'objets a s
La classes dea moyens propridtai- qui seront, nus pensions, trks s ve
res, ayant un reveon fonler caPa- recent punis.
ble de lea mettro & rabri de mau-
vais jours, demeure do toute ndesa-
sit#, et maui' pour contrebalancer -rage
Ie Trust qui peut uimplanter ici. Nous avons reeu le faire-pert d-,
Je ne suis pas partisan do la gran- marriage de Mile ,As Agusate fl
de exploitation rural. quoiqu'il soil do Mr et Mme J. Adhemar A-gus- .
inddnable quo Ise r.treissamentavec Mr Alfred Lebon. d
dea proptidtde eat, vu lea circoatsan-t La b6nddection nup ale l lear a ,'tA
cea dans lesqaellea il se produi, un doinn6e le jeudi J() Avril, &t 7 henrex
saigne, mats non la vraie cause du du martin en la Cithedrale du Cap U1
mauvaia 6tat oua so trouve I'agricul- Ilaltien. .
ture du pays.
esa Chambres feraient donc bien Cell aqi dtsireal lver
de prendre teller mesmues quo de Une mason tr6s confortla'
dioiter. la circorstance pour sin'ersituee a Lalue, pri de M :
le rays d ffre ues repercussions Guerin. ou acieler uti excellent ""
Dqu Jaounoepna hntS clieval de trait avec un magni- -
Dr Jean-loseph FRANCIS. fque phaeon, n'ont qu's s'adres- Succis a llemantds
.tleire tie la Soit rle lRoyale Suc la ltemd
d'Alric-dlture de la Jamailue. ser ai M. liramn lhbbert, Lalue. PAR SANS I-L
Port au.-Plince, 16 Mai 1017. BLe WarOce allemand
BLRLI. -Le WarOlfice allemand
-- -- ;Nous entegistrons la mort de &kr- a annonc6 la capture de 5ooo prison-
gella Fouc-bard surrenue hicr A Car-iers fra et anglais En mrne
Messieurs Oloffson, refour. Ses tunrailes aurnt lieu temps i a avoue que le terrain con-
cet aprks-midi en 1Eligi!e Ste Anne. qvis sur les a.glais dans le village
LUClaS CO Le convoy partita de Cartou. d oRoux A lest d'Arras, aite perdu.
Ontlonreur dinorNos sincere condolances aux la-
Ont l'honreur d'informer leur miles 6prouvies. --


iimaI ic L 'ICIIICI ent u d arit oi1J j )
du couiant, leur magasin scra fermir
tous les jouis A 3 heures 1/2 de
'apFis-mnidi. Pr contre ils re tetrr.e
ront ras de midi A 2 hcures.


FaitsDivers

RENSEi GNEMENTS
METEO -O LO r IQUES

OBSE\RVATO'IRL
D 1;
SEMINAIII COl LEIPG
1 A I NTr-MA.liI.\ I
Jeudi 17 IMlai 1917


Barorr-.tre


71;! 5
nirijmnum .~I ~


Terrjvrature


I maximum 2.S
Moycnne diurne _I..'


t n-rrps e nord.
Batommtie en hlus.e.
Pluie toLte la journte et loute 1 '
nuit.
Pluvi(cmc:re 41 4 m m.
Eclairs et tonnerre-
I. SCIILRER

La Conference de Mr lora0ia
i.e mau\ais temps a encore emnpt-
chl la confrt nice de oMr Moravia
hier a l' i isiaca.
Nous sorames pries d'annoncer
qu'elle aura lieu cc soir a 0 heures,
S'il Le pleut pas de 5 a A6.


Nuvelle la maim
L.'luissier S .. vient pour ophtrer
une m-aisie chuz un debiteur r4cal-
citrant, lequel arle avec tant de
volubilitt que le pauvre Iuissier doi
s'avouer qu ii n'a pas comprise un
mot.
lFranchlcent, non ami, di.-il,
je ne saisis pas ..
L'autie vivtment :
C est justewnent ce que je vous
demand.


Avis important
Tous les occupants A l'habita,'ion
*Housquitt, lire et 2me section re-
rale de la ommune des CharJon.-
nires A que;que titre que ce soitl.
sont invites indislinctement, A venir
pr6ser.tmr lcurs tlitis (t pi-es, Jims
un ,/i de deudex miois, A partir de cette
date, au p!us tard, A Me Volney M
I)ouvc n, notaire A Pcrt-A-Piment et
A Mr Pierre Antoine Frdric, aux
C6ocaux, ce. sous routes reserves.


'rt Une

H None truo.It6

nner des m6dicaments alcoholi.-
ies aux infants. 11 ncy en a pas
ae seule goutte d'alcohol dana


ulslon de Soott


hix Femmes qei ci aleait is
Maternmite. Enfants rlltus,
saims t feels


11 eCt prouve qu'avec le
COMPOSE "MITCHELLA"


-. ___i TFout rctatd restera A la ch}i'rpe et d,'u1curr de lVacc,uclheiment ne
responsabiltte de ceux qui ntgl ge- sIraitre les :.alasitre.la groieses.
tRenseinilments UtileS ront d'obir au present avis. -1r .iIlIr laccouche-
nii e \t,7i i. r1.tt > t r,,,ii)te:neiit la femme,
C6teaux. le 14 Avrnl 1917 exer,-e uT e gra:I.ie a:ti.n t ur lea i
z-'- Par mandate de Me MoR.tsv.\ Nl MO- gla; lc nin.!:ire-,, i-cucttait ainsi I
Le. hIloqut Au, a, ocat des heritters Gatan : t la e .ur In'.r li n, creaue. i
On sait combicn il est dific PrERRE AN rA\r E 1NLI KRIC. faille-, qui -. utrcnt ,le meii-truations
n sait combine il est ic i rrgni iirce, ,a 0..inre tc.. Ne
d aricttr le hoquet. tlippociate, dans coApitrr.it aatru l.r ne 1utaince nuisible
ses A.Ior/ismns, d.t que rl'ternument Arll s P ir relieirs ,r lfe in. e.lite, o* I
I 1TA q t'elle i p,,rtre. Faitel,-en l'e-.;ai
provcque pyr le chatouillement de A LA PETIrE MAISON '. ,I,.Ir vo ; n com.aincre .V'admet
la muqueuse nasale artre le ho- I 18, tue du Centlre rp,- (, ':quiva!et t. ans dit'te ni n"ces-
quet. et le mndecin Eryxinoque dans On trouvera d'excellenis arti- En ventect dan, t.iites le plarmacies
un dialogue de Platon cite galement cles de touted beautW pour relieurs. et cez VReuve'icaind Magioire.
ce faith. Nous avons nous mnme v- Pour la vente en gro., s'adresser a
rile cetle antique observation. L'e- IWhisky Etossais RAFAEL FL6REZ Z..
ternumcnt n est m.me pas nccessaire 2 Av2nue Johu Brown.
il sultit du simple chat.uilicment de Par le dernier steamer, vell- Seul A,.ent pour ITaTti de lrnatitut
la pituitaire. Ce prockde classique et nent d'at river les marques Ires IMedical da Dr. J. II. Dye, .
un peu oublit peut 0re souvent mis appreciees : Buffalo. N. Y.. E. U. A.
A prctit. ,Royal Sodttish Liqueur WIhiskl
Old Soceh \'i s Veteran Qu on ne se
F ine Old loyal Socerintn \\Whisky
Le datnf er semble vente cleez: Simon Vis-ux. (ds8es8p re plus
DtWpIt chez
elre & COlijtt'6 le L. Ireetamans Agrlrtlem Plus de maux d y ltussie.* A VI-NDRE L'Elixir antiophtalmiques de l'Ab-
bA Barbe don't les success est mondial'
PAR SAN Fit. Deux collection, du Mo.iteut an- gudrit toutes le :Alections des yeux.
nes 190go9-1910o.
PkTRnocRAD. 1 t8 Mlai o n,,usie S'adres!er aux barcaux du journal. A part les cai de destruction total


Bar iltermatileal semble avoir francin le danger dont!
Ptlsiom de' Imille elle etait menactie. La dissetion ii
Sentre la Doutia. les soldats et la
'iri/p e par dMile Marguerilc Obas ;d l nation des travailleurs a cesst;
Ce nouvtl ctablissement qu vient et la formation d'un Cabinet qui
de s'ouvrtr a la maiton du Dr Sa-!semble devoir conqpietir Iadtihsion
vair, Route priv~e du Dr Audamn, est des deux parties a tta aninoncte au-
certainemen le tendtz-vous le \lu.i jourd'hui.
splendid des amacuis.
On y trouvera des consommations
de pba&g#~jgAiz, des reras sur com- L'aveu d'unI es8pOHn
mnande, consomme chaque soir apt t
la tcimttuie des cinemas.Lcs diman- alleenad
chcs et lundis, galantine et hure de PARSA.S FlL
Force.
Service irrcprochable, cuisine sa-. Le lieutenant
vane -on parole l'anglais SA FRANCIsco.. Le lieutenant
: C'est la maison ideale pour les vo- Frar k-Wolk cens6 tire un espion
yageurs qui disirent une bonne pen- allemand. a avou6 A M Freston. avo-
sion de tamille oc I'on trouve tous cat g6n6ral amtricain, que IAlle-
les P lcmer.ts du contort moderne. magne avait project d'itablir au


Urgeals traaunx de evrie
Nous confirmons .otre entrtilet
concernant la route de Saint Martin A
Delma. Les marchands d herbe pcu-
vent A peine passer par la portion
de route comprise centre la propsiet6
Phucien et la fontaine Leconte et
onot obliges de s'engager dans la pe-
tite route Duverglas si etroite et p6-
rilleuse.
Un bon drainage en face de la
popsnet6 Phucien et un ponceau IA
Si& ase trouvat l'ancien point Solino
arrargerait toute la situation
us be. oint b ia Geebdrmeril
On so rappelle que nous annon-
d. coe dera*6rement la capture d'un
d4 cll aSIlpiects qul amauaieunt
la beisege simple de devaler oam
4 tms Daw m coaaat de camitte
"aPin la Ge.bdqaiel1 a amis a malea
-ar2 a- emI


Mexique une base sous-ma:ine a'ou

elle aurnit terrorism de ses Zeppe-
ins toutes les c6tts amtricaines.


G'tC8t


la guerre
& outrance


PAR SANS FIL

COPENHAGUE 18 Mai-L'Allemagne
ne continue plus A faire paraitre
dans sa press des pritendues demai-
des populaires pout la paIx en vue
d'enaormie la vigilance de ses cnne-
mis en leur faisant accroire qu'cllr
faiblit. Au contraire I c'ect la guerrt
A outrance et sans compromisston
jusqu A la fin. Les Amtricains tali-
sent la portne de ce nouveau dive-
loppement et sentent toute sla nces-
sW ua'l y a pour e de jeter sa* -
l- to NIds d1 d lad sl
adI eedem is Weines.


A h)9ese


Pat semsire cu par mois Buss de
maitre en partattkait, irs bien altele.
S'adresser au bureau du journal.

/for renls
By th- week or monthly Privat
buss in pcrtect order. \\ith very
good team.
Apply to the officer o'i the f MA-
TIN. *
Matgr Jans Jewejllug Cf .
marines Hungarian oo, Supremne lacc
T. Babbitt In
Savon Gold Bar
IUNCHI AIERICAN WINE C-)
VAAS de CALIFORNIE
Vins roajes: Claer, Zinfandel, BMrgundy.
Vim blancs : Hock, Sauterne, Resliig
Massacusaett breweries. Go
Bigres PiLaser,
Plait & Kinas Bohemian
A Il Porter & Kings Pure Mall
THOSE WOODWARD & 80N
Poimons aside to8 genmr
ser.esmis pW
ERug. Le Bosso
95 Rue du Quat


A via Commuj
L'Administration CoMUIR
r marqu6 que lee cooeM
lelles que : le cafr, lethi
par lea particuliers aw-
aux infirmes. uso aborell
sea des Cimetieres e' na
qements publics contribgnl
palement a lea attirere enMI
y provoquent des sc6esM
sibles, invite toua ceux
& cette pratique reconmeo t
nable par ces d4plorablea
ne plus la continue. *,
Tous ceux qui seroot
contravention aux di
present avis, aeront
par Its agents ce la
deferds a la Justice.


--00-
I.e Magistrat communal 4e
au Prince avase ce qua sub :
1i 11 ekt foirmellement 4do
jeter des immondices. des ilt
mnaioye et d(s pelures de ag
la vote publique;
'20 11 est rappal4 unedutm
aux marchands et aux min
que les marchts publics *I
nent lee dimanchea soal
Les contrevenaota MsrI M(
par lea agent de la
punts conform meLt a h
t1ort-au-Prince, 12 Mi .


UQUOI aouffnir?V
t~out le znodle.
Liwime~ MWnin
et tnat ihibe prescrtds. d
remkde nagit plusgM
plus rapidemeaLnt 0 Of
tiquc, scoulage admabira 1
l. enie remdke coatrel
nrm s, t dueusdoids
des jointes et des gd
toute affection dem 51"
entousew et ecchYmSOM
usuries TonS en passer
entire saristactdia St
dopr powr Ia pCm.


des organes ess:rtiels,aien ne risiste .m Let.dam k pu"-M
A son tnergie curative. La guerison M 'ww '=
nest qu'une question de temps qui
varie avec le *c:npeament du malade
et lagravit6 du cas.Guarison instan-
tanke des maux de dents par *l'Elixir
Liberatcur.
En vente aux pharmacies E. Bris- Fs L iRTLN
son, M. Petrus L. H. Pansot, Saint F'sk J. IaRT A
aoseph et Pdrou et chez Alphonsc S39 Reo diin eupO
Entre le rues l iacles et
i)setouthes.
PORT-AU.PtIlNCE*
Fromages de Munster --
Par fromages enters et pai A N aEp
quart. U- emplace1t a"


S7&drem~f A UrpisrAI
Mczie diz g MUoi

Ondenot
Une .a& manger-
ais.- in j AE. L.SO
Mti.so jmnnt4


Jambons Ferris trIs frais
Pommes do terre ( gros lu-
bercules )
Oignons de Bermules
Chez
Victor MangoRAi
39, 1Re "d do asl de I 'bl


Le*Vermouth C4DI0
N~a plus besoin do trclameci.car10st 13wm~b 5j
L't: parUtifle pluu ejiOa0Dee
Le digest ti par w'
La bolason

etde me4U 0t
A=" lceta avb WNW .. iu dV~

A. my M AIT5


--