<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02838
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 29, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02838

Full Text








0i1neat-MAGLOIRE
DIRECTEUR



poRT AU PRINCE


Moit




~Mois.


DEIARTEMENTS


1x, av
a 5.00

G 2.2V
6.00


OL1JNZE CtEIi'lsMEI2M


6


STRANGER


Quotidien


pOnIT-AIJ-PRICE C Haiti


irltl .M Mars 1917


REDACTION ADMINISTRATION
Lugle des Rues Fdrou & Amrnicaina

Les tainnces seat reouv I
A Puar-Ao-pxixcu:aux bureaux dui journal
A. PAUItS: chcz L.Mayence & Cie 9, Rut Tranchok
A LONDIS: chex L. Mayeince & CO. 19. .21,29
Ludgate Hil
A BRILL.N. chez Rudolt Masse -S. w i9, Jerusalmo
Strasse.46-49
A 14sw -Tix Universai Publkiciy C0UpAaY 41 SWON
J4 tb Street

Lga xmamuscrits insdrds ou nomAc Santl paa'-rcadair

4kp~~m~ts& mstrssons P~ycsbbs d'uayaos


LETTREr E FIRANCE E


FROND EURS

De ,wile cor, espo)nd(ul

Irtest extrileanent elegant, ce-
.cide dire beaucoup de final
deputes. On ne porte plus que Q.'
Seaison.C'esit ne mode.C'est u

.armiles reproclies les plus vio
6t que I'on adresse a nos repre-
ints, linutile agitation est le
oer.
lefat rien exagerer, Les d6pu
rD'oun pointLque des vert us. 11_i
minme des defauts, et d'assez
M. Mais quel d'eiitre nous a
Ueil dtinesurt de pretenidre a
les qualities ei do se conside-
Comme partait :
imoinsque 1'on souhaite, quarni
ie laisse eritrainer 'par une ner
'qu'excus0 la guerro, est q(u'ut
on de clalseurs tasse le vi
mr les banics du P'alais-l.our
Je sais bien que ce sont 1
tiesde coner.-ations, ianiamre .
s nalesde s'expri ner, paraloxe
bionne compagnia.
Pourtant, if viadra;t inieux regar-
leschoses comiflm elles soint, Ct1
l fiei des impressions q(ie .I01
i ainsi skins y at acher d'ait-
une grande iinpor'ance. E,
Ie, la Chambre fiaun;aise a.
iompli par forgane de sus coin-
"ions, une besogne donlt nutl l
Bteste plus I'utilite. Elle a volt
~thrgent qui'on lui a demand
rI'anrmne. Non seuleinont elle a
ptelescredits necessaires a 1l1
rication des canons et des mulni-
s, maiselle a reclamin que 'onu
sse knergiluement .cete e.uvref
ifii^[le.
le a toujoilrs faith plus ,qu ell(
itsolliciteede fire. Et si nou.-
somines pas encore comiplte-
1, abondamment munis, la taute
est pas a la reprOsenitation na-
e.
'e rei14chit pas davantagt
0oan l'accuse do versatility
gleterre a cha-ige plusieur:
de gouvrniement depuis 1o
e. La It[lssie coInpLe deja
cinq changetnents ininiste

Alemagne, on menait contri-
felier, oin mene encore de.
es frmnidablfs. En Autnr
8Sminist res sont des jeux dt

rance n'a eu, elle, depuis h,
S qu'un seul ministtre, deux
re1nan i, e qui garde la memint
ie, [a meme direction. Et 11
lbfreconnaitre le regime qui
talplus de stabilize gouver-
.als e n'est ni la monar
,*lue, an la monarchie cous-
anelle; mnais bien la lepubli-
clratique De tomes les As-
Sdeliberantes, -e'st escort
re franlaise, que l'o re
ile,, et brouillonne, qui
uofu de sang-froid.
quo s c ces reprocelis a
Mahsenta its? Peut etre na
le0a encore percdu notre
e wanie de ious deigreti
e loe t o 10 inilis.
touue nous avons une grati
ous eclarer inferieurs a,
desa tSt. s es Nous pvre-
Cesttitunes lrisaates vis-
e ,ti qui dpendelnt de no-
o Et ilI nest pas de cesse
QS ue nous n'ayons tale
aisonde uberiue des d&-
On1son1tpas no res, des vi
poutves Qratgers.f
ris eZ Coparer le Parle
ioa 11~iprte quel I Pa
al'a i etrT. La 'oiupa

evotlIqd, routes voieh,

B lar ioptueusemeut en-
mo ete.- Nous nouu
nte une apparence
I ant qti resemble


plut6L a une puerile et changeante
tantaisie. Si, par accident, au Palais
Bourbon, quelque (cervele, quelque
tanatique, queique illumine, lance
un mot inalsonnant. ou un paraldo
xe grotesque, nous en faisons uLne
affaire d'Etat, et nous batissons la-
dessus un terrible scandal. Cela
fait oublier que, si une demli dou
zaine de dtpute s 6mettent une fois
par hasard one id6e baroque, les
autres deputies, ses colleagues, n'enl
continuen.t pas moins a travailler,
et a bien travailler pour la patrie.
Nous voyons un petit d..,ta;l, nou-
le grossissons nmonsti eusesnet, et
Inous ferionos les yenx sur la vigou-
ceuse liarnionie de l'enseible.
Je n'ignore pas que' c'est s'attaquel
a une coriace leg-:ide p quoe de pro
Lester centre la ualsest ine en la-
.uelle, par mode on tient aujour-
d'tiui, les deputies. Jo croirais mian-
quer au devoir que do no le point
taire.
1'. C.



Pa af Panae8 !!


Cliez LLE)NIDLh OL.J:G[S
70, lnue Courbe,
P'-ur lioinincs el pour tous
les goUts.


LA GRANDE GUERRE


que (lit
Dlouglais fldtg


Le front Alleima id sera brise
Le field marshall- ir Dougias Ilaig
commandant en chei des arnee,
britanniques en France, a bien voulu
recevoir, le er tevrier, a midi, er,
son grand quarter g enral, l'envovN
special de i:ag.'nice i ivas, auquel it a
tail les dci,:Ian'ions suivantes :
--Puis-je vous demiander,moiiicur
le marechal, si vous concevez que ,.
licision de la guerre puisse etre
obtenue par la rupture du front alle-
mand ?
--C'est bien ainsi que je concois la
Jdcision. Cette guerre de tranchoecs
doit taire place a la guerre de mou-
vement qui scule nous pio:urera le-
5lands avaritages que nous cscomp-
cons. It1 n'est pas douteux que le
tront allemand enoccident sera bris
par les armies franco-britanniques.
Cette annee sera decisive
Et ce serait pour cette ann6e ?
--Cette ann6e sera decisive en ct
sens qu'on verra se produire snr les
champs de bataille la decision de la
la guerre, c est-A-dire 1 6venement
ipres lequel I-Allemagne apparaitra
comme militairement battue. 11 se
peut que l'ann6e de la decision soit
aussi I'annde de la paix.
Pas de paix sans
victoire complete
Touteiois, je veux parler en toute
franchise A mon pays et A ses alhi6s
et leur dire ; Si 1 Allemagne qui est
an grand people, c'est-a-dire un peu-
pie nombreux ne peut etre enti&re-
ment battu cette ann6e, n'hdsitons
pas A poursuivre la guerre. Pour no-
tre tranquillity. et la s6curit6 du
fmonde, pas de paix sans victoire,sans
victoire complete, car une victoue
incomplete, une paix prminaturee e
o.teuse laisseralt A 1 i-ieinagne mi-
,iaire la possmbilie de preparer pour
Lin avenirtresrapproche une revanche
terrible.
Nous avons la mir choice carree
Pouvez-vous, pour cette grande
tache, monsieur le mar6chal, comp-


ter sur vos troupes jusqu-aux bout?
fe puis me Ireposer sur elles
enlierement. Leur moral est au-des-
sus,de tout soup tous, au regard de la paix, lai mni-
choire carree, c'est-a- dire l'indomnp-
table volo-iLe de comb-ttire jusqu'lu
bout.
Je suis ceitainement en commurl-
nion avec mon gouvernement avec
mon pays, avCc m ecs sold its et avec
les v6tre<, quand j'affiiim que la
necessity de vaincre et notre foi dans
la victoire ne sont pour nous qu'unc
seule et ml ne chose.
. -. -


-- lli iv


Tel? .i4jtis


\~mr~ d~li~~rcutii fi ant2
jEuile pure d(1" 1tiahtltC Superieur~e
Z-.,Vom I.- al] in i

I)E .\AIi
L e fer~biarie :,tG. .7Q.
En veidci a I Na1,\1is iii
( Yof-,on. l[mc a --, SCo




oSAur fa hROULQ

je \'0us I; i S


votre .i,,: tanIJC
C-L IC> 1C,)>dc\W C.~.1
lbri~l~lient, CO i IZ I Ont c de v\ve C> hO

Jc '.11.1, I, i 1

11u 1cLi .Ic r,"ld 1,1N


E o kli 'U t 1 II\
t.I i e C1..1 1 : 1A 1C 11 ,z UA 1ilI.i

qit pV a ta, .1 71 1) la.


ct dt: tIcu J cri dc iin j .);



Faits Diver.:N



RES BGS~vER iLiTTSIR

DU
.,EMINALR1,1 C'LLl!AGE
6AI.NT- MAR1TIAL


Mercredi S2 Mars 1017


Baro metre


rinimmar


764.4
20,5


Temperature I
( maximum 30,6
Moynune diurne 25,(6
Ciel clair le jour et nuageux vers
le coucher du soleil.
Un peu de pluie pendant la nuit
Pluviom6tre 31 m m.
Barom6tre constant.
I. SCHERER
K Au clair de la luoe t
Onapprenadraavec plaisir que pro-
chainement la ligue de la jeunesse
haitienne offrira une secoade repre-
sentation de a Au claic de la lune.
ta belle piece de ti, JCharles Moravia
.-,i obunt i',anane *derni"tre, de-anit


~~d


Le iIaniteuir


Hon public hier soir au C(ine-Va- Le loarn.al oaiciel public
rit; o6 s.'xecutait un programme .- Avis M.instariel.
dee pias a hi-hnts. -Ais d 1'i p-tio:i S:olhire de
Tnis cs t:imus turent applaudis Port-au-Pinuce.
comn n il coi-venail, muis le clou de i S:.t-.--Sa. :e dja S juin 1915.
la I--orc !at sans contest ( La pas- Sumi ).
-rele tr:, ique q-aon donnait Rapport de .Mr Tios Vilmenay
pour ia secolnde lois. consul genrLal d'i.iti i Kingston(la-
A Hpropos de I'OIts mtin que) au S cr-tai're d'Etat des Re-
II a did pub:i6 ces jours deniers -lto l :1xt rieh b:es
une note a irm~nt que des abus se R-ippo:t d ii.t Ch-li bre des
ccmmctta.i.utn dans I.I Piaiine du Cul Compes au Corpu Leislatif sur les
de Sic. .u c-,uis iAc la construction c:mples gcraux de [-exercice 1913-
!d .s roLut Ie. O a nirmait que les pro 1914. ( SLIt )
priea1 ire. du cab-ouets a b,.il i -- Lisle des dputes inscrits A cette
6 enit o. ':s d',;b tndonner leur" date.
intssin 1 rivi ux pour meltre, Avis alninistratits. -- Avis di-
iOU:C i.qnuitsi o:n,itle rs cabrouets a i ver.
i,,,spo:.;uon dis entrepreoiears. [Ken -- B.nque de 1-Union Parisienne,
s..4neinents pris sur lcsiieux meme dsigiiti.in des tires Irapp.s d'op-
ie .:Lit peut-c;e aiutire:nent considered DOsili O .
Lcs pioprn t tires de cabrouets L: rE i i minuis trielle
b ci'.s nous oat decl irc qu'ils etaicl Nooa crovon s ;iv ir iue .\. Etieni n
eux-nnes ds li cti scrvce" D)or.v.mi, scO!<,t:tre dL'ttit de la lus-
quon ieur din.ninAalt et qai el aicn l ri sc dI m:ssionaaire, mais coati-
rio rn:'..:So,1) u PINea rcIlt
lrg eont eimn.;cs 1) une parn, nI' nucr-a i cxp Jiler ie service courant
too 1 ,.'icj oh I.qu.' s 1 1e un sa!tiul Le O;uit a couru nr er, avec per-
re -o ? ii, -c jo dissent de ,tu si st dnc Je la d .nissior de tout le
iis sc dec *: h:uceux de contri cibiet, nuis jsquau moment ol
i Lt n ditde cs route,
SI ..a f!O; de ces route nou pirasson-, cette nouvelle n'est
qu ib.i ltt io ,t t:iiot lears trail- vraie
n pa 5pis rate.
Ui o Jo onqc qui- tout est pou Co>ill(re-i;Nes i t( L'LEssor v
,.. ,ux dns Ie minilleur des mon No.ic conicheie Me Dorsainville
s. t. ous a tail pt A L de la decision de 11t
L ..i lJies ai l Bis de Chli'e reduction de s:a Revue de donner une
ierie de coniCLrceces A Parisiana,
i)., ,is u.eique temps on a repn jh.!i, -!, i, i: j ioures A 7 heures
... v- iueur ies found les au ju oir.
C in ies vend urs de s- Lt ,,,n L:rc ;rai lieu le 2 Avril
> '.._i'O',e', r0 i111 ili.t rIc n oid i.l;a. No. .: ani tPrice M ars ou-
.. I;.c ,. rc;;.c t -;e' n. r ira a C ::iretenant lauditoi-
S, ::" .inI- endiu_'s ce s, nt e s i .,:, : /,- /^sl /,tse-n
,:rd C:In 12 i'U t v v ,c 1 /b osIdtlsdl'C
Ss all. ix t bI :I des propi l- ,'
S[L- I i t. ..1 .. o ,, f -. e-t ,,,- .-


.;n d sous. -- i] co:i',:ent de rfgLh-
mcilner un 1p1 u ces I l rtrioeux en.re-
pieneurs qui. en pienant !eur lb ci
,a ofl is ie trouvI.NLt, causcii peu .
i're des prejudices aux proprietarec
des terrl-ais _ue traverse ie Bo:s dic
Cheine.
Nomieau journal
No Is av()lis r't I premier nu
Mleo d'ulln .ouvcauI journal ayatn
pour titroe .ourrier du Soir ew
paraissain t l'l:nritmerie Central,
-.ous la d irecotiol de ale Vaugirarco
Ptierre-No.i
.,i|Siitple orgine d'informiations t
l'annontces, itctit notre contrtce, il ne
inaiquera point cependant, tout e.,
gardant son Iuiiinb:e catactre d'e
,nettre son opinion toujours franchi,
et loyale. Les circonstances graves
qui inarqu'ejit depuis queique tenmp-
iotre vie national n'ont point de
.cuit- les ambiniions; au contraire,
elles semblent evoir suscitd les pa!s-
sions niauvaises faith renaitre let
liaitiens enidormis qui avaient souilit
notre poiLtique et entrav6 notre evo
tution. Eln presenLe des coonjncture-
mallureuses, il est du devoir dt
chaque citoyen de produire ut
concours efticace, en ecartant toutt
question de parti-pris, en oubliani
les intdrets p)ersomels qui aveugieni
pour n'avoir en vue que ceux de l1,
Nation. C'est a! quoi s'attachera 1t
Courrier dcu Soir.*
Cinema-Parisiana
Le public qui a taut redemand6 ,
Le vieux Cabotin # va ktre salistait
A la representation de ce soir. Qaand
on pense qu'avec ce film magnifi-
que il sera encore offer e Les 3
omnbres a de Giumont, et & Le point
human on peaut dire que la ras-
i e de cete ,.irLee est d'avance as-
:urce. -


uu public ch. is. l'6clatant succrs Ligue de ia Jeaiesse llitletiae
que 'on connait.
Nous croyons sivoir que les r61les' Les membres du Comit6 de l.
seront tenus par les memes intei- Ligue de la leunesse Haitiennc
pretes doan on eut lPoccasio i d'ad- ,ntl coivoqu6s pour le vendredi 3o
mnirer le jeu plein de grace et d'ai- .Mars A 4 heures pr&cises de, 'aprds-
sance. midi.


L.N cJ 1 n.'l 0.il I U2 Lnos le, e L. I
>-;U' :' t a'ec- i:t' etOc s conidrences.
'i niOal\ dt vorieic
C est un C boane iA2e qu'oa a eue
d.'executer, .oniime nous 1'avions
:onscille, de-. iravau\ dc voirie sur
.a p.a.e du Lti .np de Mars, de
autre cuo d i-i grille nord. C'est
par IA, en cli.t, que sont obliges
le passer toaes los voitures qui des-
-endent par 1'Avenue Ducoste et on
.iit coalbl in ceti: region etait de-
;enue abj)ma.,nble.
Tribiaiml de Paix ;ecliou Sid
AUiIENCE I-U 28 MARS 1917
Le tribunal prend siege A i10 oheu-
(es sous la presidency dau uge Louis
iomulus, assesseur Mond6sir PauL
-t rend les jugements suivants :
Celui qui par defaut cond,.mne
.cille Pierrot a d6gaerpir des lieux
ar eile occup6s, a payer A Ducamel
LF'lix la valeur dui, le tout sans
leiai ; valide la satsi.e-gagerie faite
sar C.cile Pierrot ; dit qu elle sera
convertie en saiaie execution ; accor-
le 1'execution provisoire moyennant
:autioa, avec: epens.
Celui entire Anna Hyppolite et
Ed-gard Rimpel. Le tribunal se d&-
:lare incompetent et renvoie les
parties s par devant qui de droit.
Celua qui, entire Rivibre Etheart et
lamentt Pierre-Pierre, annule l'acte
'instance deRivikre Ethiart, le con-
famne aux d6pens.
Celui quicondamne Charles Chr6-
.ien a piyer A1 G.eorgs Robin la va-
ieur died tishait jourz, avec dpens_
Celui qui condamae Jules Lato-
cesterie A payer a Edouard Giteau la.
;inmnte da ceait-iret g s, avec
.*xecation provisoate etd.Upens, rejette:
,es do.n.n tg.Ts-Ltaterrts r:Ilamrs pir

Ceuai qui conlaini.e loseph Sans;
t payer a Loais Uiy;se la so an.e de
::nt-vingt gourdes, avec .LntdreLs
agaux et depeas.
Celui qui, pa.r dataut, condarai


-- -- ----- id ly --~-------c~~B ~ ~.aPI~ ~C~~~C4 I~C-- -~- ~-- Y -


* 7 m ,sw cs-


Oe





LE MARTIN


Charles Lilavois A payer A Louis Ro- bres, ce arra parce qu'ils auront etd
mane la valour due sans d6lai, avec acbetds.
d mmiges-intrtzts et depens. I 1 e tarif des fits en chemins de
Celui qui, entire Me Louis Borno fer a hausec sur touted chose. Lea
et Louis IHtiss6, condamne 1ifriss6 lines otientales veulent majorer de
A deguerpir sans d6lai des lieux par 1- 0o0 pour quilibrer 1'dchelle des
lui occurs, lui accord un delai de d6penses. Une grease tempted a
I 6 di e ALANIA. Una grOsse temple a
deux n-ois pour payer la some deti au centre dAlabama. Le village
cent-irente-cinq dollars or amrzicain de Petrey est en ruines et quare
montant de trois mois de loyers dis comtnis ont souffert des dommages
a Me Louis Porno, avec execution considerables.
provisoire ct depens. 21) Mars.
Le juge Romulus tait place au Nsw-YoR..- Laile sud de l'armee
supplant Mondcsir Paul et le tribu- allemande se replie lentement le
nal itnd !e jug tnut suivant : long d'un front de 10 rnilles sous les
Celui qui dtbcule M. Salvador de assauts furieux des Francais. La
sa demande contre Louis Malval, lpreini e section de la loret de St-
cond-n .;c .LIvador A dix gouidts Gubain est entierement dbarrassde
de domnmgets-intiLeis et aux d&pens. des etvahisseurs.Lestroupesdug6nO
Le siuge tst lt\d A i heure. ral Nivelle confrontent maintenant la
dernic-re des loi midables barri4,res
L.e Ialkis de la Chiambre drs lpul t natuielles qui les spare du plateau
(On ic ncirmtnce cette semaine 1L e St-Gobain. Les Francais sontt 2
r piiitcr, du ldalais de la Chambre i'les de ce village, centre des plus
d(s d( uit', n tue dc l'ouN erturt laitu uses verrerias de Europe. Au-
prccLh.nc ds, Clirr bres.-- Sous la can clgaigeement pr4es de St-Quentin
sc n une c lactil archi- u ts Allemands luttent encort
pour airacher aux Frant:ais le pla-
Iicit -c culrIUint cis travaux qu Leau d'Essiginy-.lInv.
x'rtr.'rIl donrtr un .rcct plus con- I.ONIHES. Les dernit, es nou-
xtnalc u I Jais de la rue de la i- ,elles annoncent de nouveaux suc-
volu'ion. ct's rinpoirts d'une pait par les
I'n iol au Biar de I' .is Aglais sur Itvs Alleinands au nord
out.-t de St- uuentin et de lautre,
Dans la nuit de mardi au mercre- par tls AllLkniands sur les Fl'atii'at'
un vol a iOe ccrrn is au Bar de I'U- dans lia igiuon de Cliampagi e.
union dairs dts circonstances curieu- iPAhIs Les troupes frar.;aise!,
scs. Gi.fce A un trou tait au mur oI t.1:r111 Ltnt de prcgresser le long dt
put cuvrir la poite en ter qui donni la base Icrit de .oncv et ont occu-
sur la cour et p n6irer dans l'~labli- pe 'oute la partie noid, rtpoussain
scment. On ne toucha pas aux mar- t'Lntnmi au delA de Barisis. Series.
chandiscs inais on tnleva une liassi Au sud de la tor t les tiai:;ais oni
de bcns signs des clients d&biteur capiuie le chateau de Conchy.
une n'ontlt en or qui se ironvai l.s trananis oont tait de,- avaIncL
prts de cts bcns tt une ceitaine va- mat riclels mardi au sud de 1I
leur. Mais il senible que le mobile oumimc. Ils ont advance leurs posi-
du vol air (to de fire disparaitre le! ionse de mlles depui- lundi.
pimcts qui permclur.ient de poursui- Leur avance, dans la region dt
vie kls clients de mauvaise loi. 0o sson, a continue cttte nuit.
1:-'ptois qu on arrive A decou- 1! ,: IN L attaque trai.>ase su.
vtir ie eu Its Adro~ts lilous. .a live ouest de I()ase Ires Latci,
Nouvelle a la laim ratc llier avec de grades perie,
zl. tilthdantiil d-Sc((,ui i ariieilume pcur l'ennemi.
i' s (!o(qucnt causeur, ce Mon- L.s .illtmands ont d,-cendu hie
sicur, excellent causeur. mais u Jimanche tous les aeroplanes dL
peu long, iont occidental.
tiu... le comptcur kiloiitlaique. I.L'. scadrons allcmands ont atta-
qu e Dul .kiu 1, d'ou le t:rt urs a .aien.
h t ,b erv t dix combats sanglants .
Les Elals-Unis St Llunin d;inanclie. iLe rapponr
,I 'AIleinagne nnon.e que les traniais ont beau-
coup soullert.


Par san~s fli


Vo ii 1OwiiA Iojold a ~t'46 rreti
ii l4-iitoil Oclaware stir laccusatioi
d'espioutia~i.e Lea lu tuilles uui on,
#sit'- opevits stir sa personne ord Jl i
A i'Hir de,, papici s itlidituantltIa uo-
baiori di's tabi iques aini~ficailles el
ties cares du Mexiljue et des Eta,4
Uiiis.
A Wa~tt I-'(wii, la'saclius~ets, de
iitlld utLs Zti ulaiiiti S k~tLiSI'fCtk:S 0111
06e surpiik dcans les fabuiques dt
e nt it iu ti. I i s v.ardecs ont tait feti
1i~5It s illtrus 01o Ju j'u ci~appei1
sails avoiK I~to attenits.
io su sit, ;! i'ihteht, que dcux dle'
maimis qui sctlaier't t~(II8Iypes dt'
1 ,a'ttau x ailIt ai~aids iilvitumu's a I 'Iilib.
delphlie so trotivent actuellemenet I.
NiaauIimnoros au NMi xiijue.
Et lk's a-vunts du pm4)vern ement cow
06i it*Ioiiim's ijuc tes Alitanauda soil
eni ftiaitide'i I~vrls villages do li
foit-e ixexicaaic pour ite recdit
a Tamnpico.
I is Atiglais craiprieut. qucon For pt
Ai dci ti ro k's puils d~tuile q~ui ali
ii cultut ii I.lOutte britanrirque.


Ac tivel1es
de Presse

lit ATS 1


Quarter general de
la GcLdarmeCric
d'lHaili
Por'-.u-Prince It 2S Mars 1917
I cs otlres seront rt(ueset ouvertts
-ubliquemnent au bureau dkt Quar-
icr-Maitrt de la Gendarmerie Ic iei
Mali 1917 10o hbutes du main,
pour ia vente de certains miateraux
c:t mahineries au dok de liioton
l1a litt: des aiticls,. Its condition
de la vente ainsi que des modclts
i.mprin.s pour ls ottres -tu\en)i
,tre obtenussur demand Ace bureau
P. F. ARCIILR
.uarltfr-.\Iauit

Situdebaker
'Par SIS Oranje-Nassau, l'agent a
rtu dtux buggy, avec roues caout-
.huttots et harnais.
A vendre au prix de Fabrique.
L. PRI.LI/ZANN AGGLRIHOLM

(iaeljens & CO
.'e hue d(u Miya.sin t I'Etal
Achat de miel
d'apiculure


\WA'.III;TNU.- le corps naval vi Ifi Vi4iOn,
t ie iprn:tnlt jusqu'au nombre au- f" Cadastrale
torise hier par le pilaideant Wilson. l
Iks itrimeltts d'mnfaiiteri et LUne Commission de itivision ca-
foi|ls dt ldtailluns de la igarde na- a.istiale, compose de Messieurs
tional" tnt tie t equintionnts pout Lelio .Malebranhe. chef du S:lvict
la piottLtionl dt's IropritS s en ca des lDmants, lintst Champana
de dttoidits iiitcJl4ins I-cs troupe i ha a
quten a It ciltsitesdans dix-huit deo i Ingl ur du Gouvemicment Leon
ktats de I O)ues et de I iuest central Roc, het de Bureau la Section dte
iiftaient pas cft nii iscs dans Ia list( I)caines lierman Pierre-Louis.
(lii a ttd i ublitt luer. lImploy at 1'Administration Princi-
I evt Siouis >. le piemuier 'kittat pale dt.s Finances de cat Arrondis-
n('iitaijuti quIota it aU1n1 pou1 1( h.tircn et et Oclavius l.ajoie, Arpen-
titlic tintatlantinque est arlivd i. teur-G(;cmtre attaclih a la susdite
bon Ipot. Le S IL.oLis et sorti de l t Section, a 016 institute aux tins dt
trade oin.eikiti;e le 17 Marsi avec 31 determiner les butns appaitenant a
passages, don't lii am1ricains. Su I-Elat, s tues dans la vill. ct les ban-
un tquipage de 394, 131 sont am i de Port-au-Pnce
ricains.j lieues de Port-au-Prince.
-Le deputy Marm a provoqu6 une Cette Commission aura A prendre
sensation ia WVahingtou tn declarant communication des titres que d&-
que si Cea Eoidisants indCpendants, tiennent lesproprittaires et A procd-
lea dimocrater,orFanisent lea Cham-ider A l'arpentuge de chaque bien.


Renseiqnements utiles


Les laches de via sur le linge
11 n'est aucun moyen'aussi efficace
pour enlever les teaches de vin sur le
tinge que 1'emploi de l'eau de Javel,
utiliste de la mani&e suivante: On
imbibe parlaitement la parties tach&e
avec de l'eau de lavel pure. La tache
ne tarde pas A disparaitre, on pionge
alois vivement le linge dans un vase
J'eautraiche preparee d'avance et l'on
trotte soigneusemtnt les parties ou-
ch6es par I'eau de Javel de maniere A
en laire disparaitre les traces.
Cette operation taite promptement
et inielligemment product d'excel-
Itnts resultats aussi bien pour les
aches de truits que pour les teaches
Je viIn.


Pour
r- ACV-_ 0 I


La Semaine Sainte
Chez VICTOR MANGONtS
h at. 7 i( .1aquasin(I tl I'Elat.

lluile d'olive surfine
de Nice
Par bouteilles et, deini bouteilles
a 1 dollar et I.A0) or.
SARDINBS A L'HUILE
'sans aretes
DIVEItsEs .MAIQLES:
Gentillettts or U.2t)
Marie-Elizabeth 0.2-5.
Norve ge, turniees ()..SJ
Amieux trt'res. ',I s l).:I.
Amieux t ,re, ;astro 0. I
Nactli-t.lul, I 12 boite I I..')
/ ti if o E' /It ,,at ( s les lo,,w s.
GourmeLs. venez vite acheter !

Libra irie Papeterie
RULS I) (l NIt I .l ElS ('A K:RNI:S


Les lamilles dJsireuses d'ollrir des
cadeaux a l'occision des vacances de
PIqucs ttouveront un beau choix
d'ouvrages de la librairie-papeterie
parmi lesquels, il est recommand6
spcia!lement:
Alphabet de 1 Enfant Ulsus Le Chef
d ocuvre du Petit Berger, Les bates i
lion Dieu. A. B. C. La Galetie des
Rois, Mr Pliapluie et Mademoiselle
Ombrelle. La lourn6e de deux En-
fants Chretitns, Les sacrifices de Re-
n6e, Les clothes de Paques, En va-
cances,La Religion enseignde aux Pe-
tits Entants, Un Tlmoin inattendu,
Imitation de Idsus-Christ,Ceat Petits
Conies, Les premiers pas vers la vic-
toire, A travers le Globe, Sovurs de
Glands hommes, Le Dernier des mo-
hicans, Deux chemins du Paradis,
Mes prisons Sylvio Pellico, Vie de
St Vincent de Paul, Les victims de
Nkron, L'lle Envahie, Fabiola,Paque-
rette, Vie des Saints pour chaque
jour de l'annke,Ouinzaine de PAques
L'Ange conducteur, Coins de Paiis,
Les Cathedrales de Florence. Contes
de la Bonne Petette et tous au-
irts ouvrages pouvant e're mis en
toules Its mains.
Rendez joyeux vos clfants, vos
amis, vos allies.
Ln outre, les journaux et Revues
Je Paris : .e Monde lllustre, la Bai-
sunnette, Le Pays de France,lIllustr6
National,Le Correspondant,La Revue
les Deux Mondes, Le Mercure, Les
Annales politiques et lilttraires etc.
etc. Sont en vente A des conditions
exceptionnellement avanageuses tant
dans le debit au No que dans l'abon-
nement.
On peut se procurer dgalement
les livres classiquesd'auteurs haitiens
et, en general, d'occasion. les ou-
vrages aes m6mes autturs difficiles A
trouver par leur rareft.


CROYEZ-LE,
POUR LES


SENFANTS,

il n'y a rien de tel comme


1


lux Femmes qui ciaignent la
Maternite. Enfants robustes,
sains et forts


CONMPOSPI I'MITC I I E': A"





C .s.tC.t 3,


,j r a -e .e
ja. 'it r ,
sitc (r,' .

rFur !a *e .r ra
RAFAFT.1 .0 I 1,T Z Z
2Avcrue Joh: B Hr,.n.





Ai TIhocr pi i c rt (t ; .n*cc ftSi.s t:
particuliercniet .- ) ~n' Itu-
turs si'nateurs. c.Li :1 1 a Cu~r
disposi t io n. Lt i 'c ri2..i: r, ; -iu P
est pr~pai6 A Ll i ju 1ui Aororera
de son s~jour chi. / ui.
Chaninbres g~li r. L' L', aLr(.:, bbjls
entire deux eaux,ttc i'Lx t:( lt 'ntIs!


DAi i 1)1 XL.A-)v-ORX P(

powr Lap. lPort-au-Prince,
Le SSA()ONIS le 27 C"


Le ~ S OPANJE NAS
sant( ur.;r..,-i, 'ule 2 7 Ct. p

k~ ~~ jr~ I. pa. rura le rn
pcurI I LIout. du Noidet -
At-,; AHRENJ)TS.4~
fPC'-:u-IPrinT~ce, 26 Mar.





B.TI- Babbitt 13c
Sa,,on Gold Bar

V, A S de LCALIFO., .\;,w
V.; rou.c ,: U rct, Zinfaae
t:,-5.Hoczk, Sauterix -
MassaCLI-sett Brewon-c.
Jh'res j1-111m.
P141 I-/ aKing,, BoA i
A Ih 's I'urtcr&' Kings,.-
THjOS WOODWAR.,S
I jtsutits sab~s en loss
PqrL'erth ~rw
i.t~gj. Le 13o
$3. Rue du

FTVEH~ARDS
Ried Star R
mcilieure qua:
01 i,;:1.dt t Ia 1 1eS CODE

a-.* )jjj MANNAG~
p T.Vu'IUISg.


Le I 11"ot Cna


I I e ). S E~II.,, :. ,,4,f~I qjIL

ill t.. ifI ),,).u ; s J



A4ussi cct i L .I.I. n :It poULr 1L:Ti: .'L ]I j u ,
V[IIMCJLf11 i NZINOi hal
.A. DE 1 3I4'ELSI GI o@


cutii:. ouir l(uL1 C


'ill~1


Les A [7 )1('/F//it)vIIK\ up~~1les qv
ai eieux u 10Sr' 'UtL kI ,
Cdi1 )ar pJour 5 passage"~


Ford aMo
Ls. MEVS & Co,AgeW'


L'EMULSION DE SCOTT


I
4M


-I U I -r-- ..- -I. LU ~-l u-~ L~~ii


_ _


r-


I I I I


I