<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02830
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 19, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02830

Full Text




Lao Jim&


0OUfhVZ E CJN I 11iE'S


m~ma1T~ c


-jjjne08t-,MAGLO1RL
DIRECTEUR -

ABONMIgM3NTG
PORT AU PRINCE


DI)PARTEMENTS


2


G. 2.U0
a 5.00

G 2.20
6.00


ETRANGEB


Quotidien.


MM.ACTAhCSADMINISTRATION
-&sale do* Rues Fdrou & Arm~ric,'ne

Los 419mas casemi r~sn
a ?ear-t-paU-iuczaux burcarz du jouna:
A FPAws: che: LWMayeaccg & Cie v, Ru.z Tzrnvqi
A LUimaxs; chez L. Mayence &,-CO. 1'5zr
Ludgate Hil
Saux. chex Ruzdolt Mosse S. w ig, jrua!
Strasst 46-49
US-YOVL UniiecrsaI PubliijtY CgumPRUY 45 'WWI~
;4 th Street
L" umauscrits insirds su non at Soanpisr zSI ran.

dewmgs sns& ~ os 02zva1 a. aj-,


CHO1NIQUEI



Salad lalpgr lui

De notre correspondent

fly avait une fois un des plus im-
ztants perso. nages denote pays le
plusimportant,poui.it-on dire, que
Ion appelait le Moral, et il 6tait
one santi prodigy cruse.
IItait clair de teint, avec unie figu
lepartois fort awn;.n -*vait des yeux
millinis, l'esprit v;i, iS mui;cles so-
ideset couples., 1-.ire decidee. II
ayonnait du bonhcur de vivre et,
same on a dit depuis, a ne s'en
isait pas 3.
:Lorsqu'arnva la d:clar tion de
uerre, it y a de cel plus de deux
insetdemi, le MI no qui n' ian
eallement prepar A c:Otertvennualnte,
Betlchit pas sous le coup. Au con-
taire,ilit preuve d'une came 6ner-
'et-tendit tous sts n:rfs pour la
assistance. De I'avis universal, it eut
ine tenue admirable, et, s'il montra
tl'enthousiasme, ce tut dans le
*isdt la dignity et dc la resolution.
Mais comme on s'itait habitu6-
pmais personnel n'a su pour quelle
mison-i se defier de lui, on n eut
psconfiance.
Des docteurs p6dants comme il
ftntrouve Jans les circonstaaces
lsplus graves vinrent a lui et lui
telrena le pouls avec une etrangc
,ut~t. La s6renit6 du Moral les
aquiktait.
-Mon cher, lui dirent-ils, voilA
Pe votre cceur bat avec une force
mucoutumbe.
-C'est pour la patric, rdpo'jd.-il.
Un6're n'a done pas de pulsations
pls rapides ?
'*Les docteurs repliquerent :
-11 est pas question de cAla.
Vous tIes malade.
Maladz ? Moi Jamais je re me
ismieuxport6 le vcux combattre
1tCn0s soldats. le me sens assez
Ireux pour supporter, sans g-
ktoutes les douleurs et tous les

Ls docteurs d6clarcrent qu'un
aussi vigouteux n'6tain pas
those naturelie, et donnerent
e que le Moral, malgr6 ses
es.taUons fat pronipteiment mis
lit.Oalui donna pour girde ma-
ta Censure que de nombreuses
i*ttsde repos n avaicnt pas rajeu-

dater de cette epo4ue, le Moral
tiPeu pros co;nplIetement isol
nreents. Mats 11 a un carac-
-i dthicleusemeiu legal que ja-
il ne songea A se father.
o10sque Ia senuielle chargee de
isa s&curito 'tari relevee par-
sate, it r'avait meme pas la
*t de lui dtinandcr son nom.
lavait dit qu-1i td-ait malade,
.s' l'n'ttait pas malade, il
S .bien le devenir, et que,
tviter cela, qui e(It nuit a la
on 1tait dans la necessity de
I tt de le soigner. 11 croyani
Sdi i morns le subisait.
'. amni luii disait-on4e temps
ataqnd oa. voulait bien lui
". avez le cocur faible...
1 1 "0Iw lais nonh.iiquait-il.
is la tte chaude.
P s qu'il ne faut, objectait-

iti mienux que vous rektiez
^ ^ .v^ous preniezdes tisanes
ii t ae nrnait sur le flanc
'avec patience.
H d temps il r6clamait
Loiavelies :
-ei e'ft--il done en Bel-


-Rien, rien. Liege est


ble.


iiiiprena-


-Ou'est-ce j'entends du c6t6 de
Paris ?
--Ne voustracassez pas. On refoule
i'ennemi
---Mais pourquoi le gouverne-
ment va-t-il A bordeaux ?
---Tactique,.mon cher ami, tacti-
que.
--Et les allem-nds, qu'est-ce
qu'ils tont ?
---Its crveat de f im. Par compa-
gnie ils accourent quan I on leur
presente un morceau de pain.
-- lls ne soont pas encoit revolts
contre lc Kliser ?
---Pas encore. Mais la revolution
est en march.
-- Et les russes ?
---Les russes ? Its font le roulcain,
le rouleau compresseur.
Le vioral rassur6 ne voynit pas
autre chose a faire que de se rendor-
mia dans la jo'edes bonnesnouve!les
Ouand it s'eveilliait :
---La Bulgirie march avec nous ?
---Eli eh ca se pourrait bieri.


PAR SANS F1L


19 Marsj
L'abdic~atlori du ir6 10de Ru';sitL
tant pour Iui que pour 5ori h~ritic'7
prr~somnptit. a fstcEu ie Lour Ie czir N, -
Col i A mmi n 111h;,. r, e iif i veu r .
grand duc Mi~chel.
A 2,30 Ie jour st-tv nit It gr i,-J
duc abdiquaii, lu-t*aussm.1
La n.'volu~ion s'est taite :jresli-ie
saris t Itusion d,! sang.
Uii :ilj e part une. crporat-
tioJ a-iitm.: -tuiss,)- rr.~rica~inz ii
noluce tq:,e le Czar s:e'-t trauispo-16 A
Sei n0 o-skyaL ~ c'--c'd e P h 'k-)I
et que la cz urine et c-z-trct-itCh son:l
paitns pour Fi'rlande o~i ius sont arrd-
v'ts s.--iis e rt : v l~e brtiit cour:
Ai Petro yial, LeI I ITIii t da jr~un-u
prince, gran Er:.l'- Aels.
Le gr.jiil dac I c ZaI aflC6 un
rnanrlc-te dtcn -.oniaoq!ie ih decision
die ion .e1rcl a Oae d00 Ru-,


EFaits IDivers


iAtLTy1, O ILOGIQUES



S I N'T- M ART I AL
tDimanelie i-3.Mars 11917


Baru naitre


764.9
I ~ i n 91S 0UILII 1L


?maximumn 31,4
Mioy we iarre 25'2
ci2] !clait 1: j~or et nuageux la

H~rizaza e !f i.C ibrurniL
Baro n,-n 1 1-12at e-i baisse.


Le Journ it u bll
- Arr~tl de omcnazoation de pei-


-* a--, -. *r -, -i- e pe.vn I i'.ji.ilP r' |Il ne.
Elle nest pas cependant tout-a-faiIt de son I .r, so 1tis>de At u- plb;- Lse d, B'q tiers consigna-
prte. ant laGr cite d pup;e russe : On en conlu tires etc, qui ont ob enu leur hlcen-
---Bon, cela. QuantA la Grce, danb c" 3t qi itir, qu. l, e gran. es por exrccc 1916-9L7.
elle dolt nous accueilir avec un en- duc Mi hel n-accepcera la r-gence Lvite d. g,),ants haitien-
thousiasme Vou. provio,,' qu apres c,'s 61ectio~rs. trnportatteurs et c-Xp)rtiteius qui o:
---Fou. Vous l'avez dit. lustement Le Douma a pro.si'gma6 des or obtenu lurs paten.:ui pour 1'exercict.
on lui a envoy un ultimatum., res pour que le nouveau gouverno- i916-1917"
---Un ultimatum Mas alors elle tnent, ,ssu dJe i rvoluti.n, sait d! -Rapport d'' a ChI nbedes Cormp-
n'est pas avec nous nomrnm. 1.-s ats-Uons de ia Rus-. tes aux Co:ps L- -isiauf sur le
--C'est-A-diresi Entings'arrange. avec le p:in oIoif cotnn pr'stden" cornptsgelnr ax de lexercice 1913-
---Nous avons sans doute beau- D'ap e unee dhe de Copenha.- 1614 (Sute)
coup de canons et de munitions gue t1ouei la flonte b iiiique aiisi qni -- Liste des d 'puts inscrits A cett
. --- Oh cinquante fois plus le fturtcmessre- de Vibo-g et de S;. --date.
qu'avant. oorg, avawent dtadhr6 au mouvemtnt -- AVts ad nauis.ritifs-- Avis di-
Oui, mais avant ? revolut on.nire, mais dcs nouvell. s vers.
---Avant,nous enavionscinqutinet plus rezenies a.nncnt aentendre q > -- Bailetin *,; ,-v' ntins m6ti-
fois moins. la gar S b, g tb,. U -, orolo l uSs u Ib i. 7 itvrer 1917.
L Moral, came a nouveau, apres participer A la r6volte. Gute -i'drrr i na
avoir bu ces paioles ti&des, reprenaliut rainusi-Pi grenade en
son sommeil, ....Ai. ... .. On eut raison de sA rendre en si
Le plus curieux de toute ceote i .t e i A ,I tlis 04 ttra noai-et ,i r s- r, au Cio.na
histoire, c'est que le Moral. soign6 P arisCat a el i ftaut fm-it ',ie pubea
par cette methode dbilitante, ne 5'il- l k OIt, J'avo' s .p a .u,. sa juste va
to eur l grati is com *Jie drainatiqm
s atlaiblissait p.s. 11 conservait sa- vi- d'apt6u i. de B z c qui a ete i
gueur premiere, et, quand il avait le presen&te.
temps, se pl.-ignait qu'on i'enfermrni Par sans fil a L'h-ritag,, d'UrsIal fut. en tefTt,
si soigneusenment, lui qui avait be- alu6 p tr les l..Igs -n'plaudisseumnofms
>oin d'air, de lumiere, lui qui iaurat Les Allernarnds ont retraith touted Je speotateurs coqluis pat'ni le~
voulu agir et qui se sentait une anie la nuit srrii dt> )s Pa" 1,al' coo i eueis ae t'iro ae..V t: est vrai, des
digne des *cux de la Revolution, e bd *ii 5. L fo s angla- naitroese I .lu jie, do la Po6sie.
La itte dans un bonnet de colon, eorcs, Ceux ci sont en pleine re- dle la Littlatute et des artistes dl
les pieds dans des pantoutl,:s. l tirate ve.' SAmtantra a 75 lilles nord LvL sn,-Cs de coete soiree tut don't
corps dans une robe de chiambr., il ouest de B.,l.aussiL d gitiml qo e conpr6hensiUle.
paiaissait mnalade et ne l'.tait pIs PARaI Uti z-ppoliia a t6 abattu i igiti ie -l' ct np0 ehnlsibte.
du tout Et il comprenait qu-il et' :out e .lamin.n's per's de Comnpi6gne. U t slirees .sis.iioi.aelcs
4te capable d::s actions les plus m sonm jquipage at pdri. Nons avoris ou ie plaisir de rece
veilleuses s. on lui avait permis de Les tcoao1S- tSrM;tis3s ont avan- voir la uisite de Mr L,. Mario Rodn-
sortir, Ce6 au nord d Ivry entire Ivry et Oise gdlez, uui excetllet iinpresario quU
sor lesr docteurs avaent d cid sur un front de 13 miles de large et so propose d oarlL. a la population
Ma.s lest docteurs javaienta fiti e do2 1/2 m ites de profoadeur a cor. deux unique soardrs don't on garden
de le conservar close ju.q A la fin Lails eurt'oits. ra pennant lo:te:nips fagreable sou-
de la gueire, et ils mu.tipliaieat vat- On cuisidere les gains r6oents en venir.
nement les tisannes, les :ataplasmes, Fcance comnir les plus grand sue- On aura, en cfIlt, le plaisir d ad
les anesthopsiants. -. b cas reinportes par les Allies depu is irer la ravissanti dansedse Marne
Un jour, pourtant, il faudra bier la batailie de la Maine. Le capital- Louise Stertieg dAns des danses sa
quon le relache. Et ce sera une ne Guy Neiner, aviateur trangais a vantes, tells que Salon,, La mor"
chose extr6ment curieuse de voir abattu son 35a a6roplane hier da cygne This, etc. u itr todrigtez
comment it se comportera quand il I3aRLIN L-. beaut teinos qui a fouroira aus. tI occasion au pubtfe
corend ul ntatt as malade, regue de l co.t, a I'Oise a tut nature dJevoti les li:tns ios plus -icents da
comprendra qutrl n6taPchuseent ma S unredoibletnmnt d'-ictivite aerienoe la grand- guacrre.
etqu'o lit a trdants fcheusemen. mPs e'eneni a perda 19 aeropl.oti Gestreprciseattti,)ns seroat donnAe-,
au lit pendant la, guerre. Peut-te, don 3 on 6t d .scezdus par le feu jeudi et saniedti a L'arisiaa. Nou-
A cette heure-li, ne montrera-t-il pas Le hieuiteiinan brown V.i' Rich Tho- en publierons le sensational pro
pas de reconnaissance aux docteurs fen a aLiitbi 23 ninAcies et le lieu- granitne.
qur 1 ont accabl' de sins, et, par la tenanitt 13alliaieus 15. ,ioe-Vrits
meme circonstance, Pont empech: Le W ~r ofli.e annonce une con- La fule qui, iabi.uell."neint, en
de collaborer au salut de la Patrie. tinuation dua retrait des troupes du valt tole Cine-Var'i-tes, reomplissai
front oriental enitre S:illy et I-ois doe outo la bell salle hier soir.
SUZANNE CARON St-Pierre: et entre Beauvraignes et Une rnusique excellente rehaussai
Lassigny. la beauty des films qui forinaient uo
Paris, F6vrier 1917 progr'a:nne interessamt et copieux
D On s'anIusAi beaucotp A cette soi
...p.e. ns ttS re qui eat n plen sucer du& sar
D0 Ia __-- tout an faneux lilo La Passerelle
JOun uLx P ts tragiq,-e. grand draise populaire a
A la date du t6 Mars, il y avait 7 l'intLr*t vari6.
Le Matn, LeJournal, L Pe- d6putes qui s-'tkient inscrits A la la a Libr, Pemsee
Sit Journal, L Petit Parixfln,Le Chambre. Ce soot MM Athinase Lt- Oa aa:io .1: I t Lp rto. lent -'
SigroHotneEnchaind,Ptrccel. forest.Atguste Montas,lulesDcvieux du joarailt *i Ar ..iartsuia Rgius,,.
igaro, L TePos. Rene Tacr le Auguste, Jules B is- avec les .nitiere, .v i ,ite. L.z Crise
s vendre a b.Mr..X d" ,fa- rond-Canal, Th6ligny Franqois,Geor- Miniwtrielle et les clbins de la Curie ,
A endreges N. Lrger, Celicour Leoa. La vritable platefornme poutique


0.or
110ik

MEoo


I


7 ~~~CIIF...r~lllsDI -- --


Lundli 19 Mirs 1917


~.irrr


j?0iRT-AU-PRINCH](@Iffafl j


A Urreifonr
ther inatin. belIles c~rt~monjes A Ia.
Chapellte do Carrfour oCi de riorn-
breux elifan's Liisaet)L 'cur prewic~re
11tl~e l'101:ie YMoin,PI I d~3vol,00 di.
I'eCtrik- e. 'E~ L ide (Carrefojiir. s'est
tlepells~e tills col4 :i]p'or pOI'oi oterrjr
les r~silasrrI Uk j 'tit dn~ sf-i M6
ves 6L ce' op otito ft'te r'i'u
it m-is beal3IcoiI o d If o 1011 tinsi
cette in oressae rTi o n.


M alrti I AI a a ruW (tI U Kd e,-
('1ande A 2treo o& I: v6- On -~o plaintt
lu dan ,eri'flu- oe''(1 i'les
vui t i'res e Isc a VaI II > tt-si ,diiu
intativats at du ilrt .,quAihe
'Aatd pin -' ti,100 bcV(2 t. lisioS1.dr U1 is

pre Ii i4r (:5red es p i1 1it L)ur1; a i "111.1'): lI le
'lo lA% o'utle a 1-.:_T ,, ~ adu
doi.sei vor, de r~mt`, e pia Cc dicIa
Pu (1(21 ia I'Iaine.
l~riii' et nhriiep I.us' mif
line tO itairre vir i O ri~r-e au
Colin smj- St do M Ivi-hi t(,I ttit
Sious Ia 'eiri.a~odo l"'jftaifie
Jf- do g-ands s.;: vcos ;w% mar'-
)II le Slia, ~~~i: stlns rqrrar'ts
.affieldr 't~ ie of losolCiriest ardea, et
;. oif Vive.
line4 ,uid w~m ie iiSerice l qs
Les liountan s idu q iai i t.oi onse
or'oiseirr. Ics rut-s des F'coutti-Iorts et
Jr- .Mohrtalais e~t Celx do, Ia r"ol
)Ui --e reoncoritrynit los !'Ut s do Gre-
'Ag~ileet da GC-i mr'A niols p tenit (J
-,u iri e doS vlO ivdraIIIqtLo C 16
.'Ctulli,-,d'Jewx ftuiLainas.
UoprlUS LVOP lomiigLemp:s I'0AU Qrum-T
I" di: I s : Jo qtr ers huiii;Ia po-
ti altioti e.4 aas-ez riuoibrease.

Ifi er' api or ir a 5u irres dan.s
'4i dS \[,, L, At citM m: *iiF'ramck
i.y a C.,C' CA [00 pir I inu!rorabI8
JluiCief de f, IL atCix i, vit' I6Uu
AI 't Vtb *lU.le iar~Ocivil ac NMr
E* IL I X 1E. 1.a viuM I. CrHAN crIN E tJu-
kC IA-iIL L I E It.
L~es Lou :105 i*,a-e4, (III c6L6 ~do
'~pouu%. NJI A. IDr'EL to;: ariI tv, J1ustini
oczscaye, AI:ctnIfi ; .,uvoirr'tA Gus.
r&tiiick iioy, du (10rio ',x,:ou!se:
.dAt D L' AUI 6i,1101 lt, .dolplie
i tgoeroii, Charies Pe,-Yal utAFEdgard
'ailere.
Lo-s CepouAIX z1ororit C01nd1UitSa ri'autel
to riaiii iitna tint-d tel a7 Ii-::ires, par
It, Lour6 Ik. )v et AM 113 Andi-t.Sim.o
Apros i cerc;iflone, qUi aura lieu
t IA I Us: iliqiw Notremiia ri, les irivi-
.es serurIL tc.As dati-, fes saloas do
,iret Lmine Utis. F'ranltinci:ay.
Nous adressoni inos telicitations it
I ijeure&Ax couple et ftiurnnis les riel-'
tiUL'S vtueai pour Ieur brunlrheur.
Eai Ia i3.tsilique Notre-Diirna sera
:~~t~brm~ le sarM-dt 24 .AIirs, i hu
:,Cs pr~cks s t in iatnta lrna.iriage de
,.eir oxnwide IrIa Larcibe Ave: MN.
Louis 1Akxis G414w-_lr.
A. caus.c d~ua deurl, ri'Cerit Ia cr6-
inlom aur~a lieu ea strict uruti-nii6.
La Wte A St .I)sephl
La c&Iebration de Ia fZLo -de Sz To-
,.pa c~r licu c.-:ni. av aw;!e-Li
-het hibituel F.)aI~tde 6fidz_; vi3i-
cait depuis quatre heur.-s Ia coquette
IgI s e.I
C-est le p~re Bach", A, curci d_ Car-
rtour qui retient I'as-Astance sous !e
rvrrflne tde sa parole 6loqpiente pcn-
i tt I a rand'meije-
Pour Ia C~ommneio
N~ous 1Iuiro1s latierition d-- Ia
:omntunc. sur urit ftt abs~urent






LE MARTIN


Soeilk Franpaise de Secours lutuels
~ el de Bienfaisance
"A la 'reunion d'hier dimanche A
I'Asile Francais, 1'election du vice-
president et de quatre conseillers
sortant par tirage au sort n'a pu
avoir lieu, par suite du manque de
majority.
11 fallait au moins 45 membres, et
une vingtaine seulement ont r6pon-
du A i'appel.
Une nouvelle reunion sera donc
nrcessaire, afin de remplir le but de
l'art. 73 des status, et la convoca-
tion se fera le mois,, prochain apres
PFques.j
F. CHERIEZ, president

Juste requ6te
Si P'on n'a pas encore trouv6 le
troyen de debarrasser la taqade ptin-
cipale de ['Eglise du Sacrt-Cceur ,
Turgeau de 'antique x6servoir, on
doit cependant ,kviter aux tideles la
peinejde taire tout un long d6touj
pour arriver A l'Eglise. L'eau du re-
servoir dormant une rigole infran-
chissable iend le passage impossible
nime aux voiturcs.
J] est just qu'on avise au moyen
de laire disparaitre cet inconvenient.
(Cercle ti'llincelles
La reprise du drame de M. Henri
de Nevers, au Couvenr annoncee
Fcurle maidi 20 de cemois est ren-
cy.e a une date ulthrieure.
Nouelle At la main
Entendu A la champagne.
Alors, votre vache esi malade ?
('est bien ennuyeux pour les
enfants.. Depuis deux jours, je suis
obligee d'envoyer vendie tout le lait
A la ville.


Pour le counerce

LE SECRETAIRE D'ETAT
Au DEPARTMENT DES
kINANtuL.h ET DU COMMERCE

A la Chambre de Commerce de
IPort-au-Prince
En Ville
Messieurs,
ilon Dt partemnent, desirant aide
le Commerce et attenuer les eflets
tie la raretL d'or sur le March6,-
crise provoquee par la Guerne Eu-
ropeenne,-- a invite le ReceveuI
General a passer des instructions
pour que la moitie de la surtaxe a
t ituportation soit payee en gourdes
a ciiq(l gourds pour un dollar.
Je vous saurais tgr d'informer le
Coun merce de cette nouvelle measure.
A-rer, Messieurs, les assurances


de 1.1a ConibJil'aLIUlI uustuulgUte.
signede) Dr Edmnond LIERAUX.


L'Expansion alle-
intande en Amenri-
que arretLe epar le
president IV'lson
-00-


( Suite et fin )


'devant cette conduite, il serait possi- Studebaker
ble d'obtenir la rentr6e daris la mer d r es -,age nt a
patrie des freres qui en avaient kt Par SIS Oranje-Nassau l'agent a
sdpar6s par la violence, fdt-ce au prix reu deux bLtggy, avec roues caout
d'un sacrifice. Les Antilles danoises, Ahutvoes et harnais.
avec leur excellent base navale si A vendre auprix de Fabrique.
convoitee, ne pourraient-elles servir L. PREETZMANN AGGERHOLM
A cette liberation ? D'excellents pu- r -- '"f
blicistes danois avaient 6mis l'id6e. Avis coIem:nierCial
Les Amdricains eurent-ils connais- M M. Charles Pouzier et Richard
sance de ce project. Toujours est-il Mac Gutfie ont I1honneur d'informer
que des n6gociations s'ouwrirent A le commerce qu'ils ont former une
Washington au d6but de f6vrier 1916 association pour la representation
et que les diplomats am6ricains mi- commercial sur ceite place, sous la
rent comme condition express de la raison social : aRouzier et Mac-Guf-
reprise des pourparlers une discr&- fie j
tion absolue. Si l'Allemagne avait
connaissance de l'aflaire,ne mettrait- --
elle pas tout en ceuvre pour 12 faire FVERARDS -
echouer et pour essayer de se substi- Red Star Bire
tuer aux Etats-Unis. Apres des peri-
peties diverse, les tractations oni Meilleure quality
about, et le Kaiser voit s'Ovanouir DemandAe par los cortnaisseurs
un de ses xrves d'expansion mondia- WMp6t CheZ
le, et cela par l'initiatuve du Piesi- L. PREETZMANN.-AGGERHOLM
dent Wilson qui a piofitd des embar- AManufacturers Agent
ras de l'Allemagne pour lui ravir
une position qu'elle convoitait. -
4C IARLEs RABOT*"
Le PetAt journal Petite Statistique

Le l-'r sident Pnncipaux articles de provenance
SSaintft 1lare am&ricaine arrives pour Port-au-
Prince le io Mars courant par le stea-
Hier par un train express qui a mer hollandaise a Prins Willem I P.
laiss6 la gare a 6 heures du martin,
le President Dartguenave s'est ren. Port-au-Prince 249 tonnes 27/100
duA Saint Marc. Dans le train avaient Allumettes 2500 grosses, Anis zoo
pris place le General Buttler, Mada. lives avoine I sac.
me Buttler, les ministres Heraux, Bicarbonate 4oo,bas 2o douzaines,
Borno, Dorneval, Franqois, le chet bretelles 192 douzaines, buggy 2,
eL le sous-chet de i'Etat-major, le boeuts sale 5 barils 1/2.
conseiller d'Eiat Annulysse Andre, ( oileur r inturs 2o0 gallons, ci-
MM L j. Marcclin, Andre Faubert, rage 18o douzaines,calendiers 24 cra-
Barnave Dailiguenave, Jules Male- yo.., i go se, ciment 5oo barils.
branch. Essence tirbenthine so gallons,
De :t Marc le Piesident s'est ren- eau de florida 24 dzs.
du en auto a la -etite-Rivi&re de Farine 750 sacs, taux-cols I dzs.
P'Artibonite oci il tut l'objet d'une fromage 86 livres I 4, fil A coudre
belle recepuon. 699 livres,tutts sees 90 livres, farine
L'expiess west rentr6 que cette mais 171 livres.
nuit a 2 heures du matin. Girolle 93 livres.
-*--" Harengs 165 barils, harengs saurs
I pro >inc e600oo caisses, harnais 2, autres huiles
La province 0 gallons.
i o gallons.
rIeClaCg le Lampes 26 douzaines 112.
Mantegue 34,614 livres,morue 6ooo
Monsieur le Conseiller Financie livres, mat&ie!s machine americain
a annonce que depuis le ler fevrie sugar 41 colis.
il a ete vendu or P. 150.U00 a la Ca Pore i baril.poivre 5o10 livres,plomb
pitale 200oo livres,pommes de terre 3 caisses,
Le Syndicat des Agents de chat.- ponmmes a aube i baril.
ge vend aux CGomnmrgantb de bonnie Rz oo5000o ivies.
foi 1!! or P. 50.UUU.J Savon 35.265 Iivres, sauce 2 dzs.
Niy a-t-il pas aussi en province s2s 0 saucissons 20 ivres.
des commergants de bonne fo tsacs ides saucisson 20 lives.
les besowus dor sont au~si pre'-- Tubes chaudiere 60, tissu calicot
sants et respectable que ceux de 10.00o0 aunes, issu crepo 5395 au-
.. I ... ..T11 .I I... . . 1'...


la Gapitate ; qui ont uesoini uit l3-uL a- s ts usseIl, noeU
pour payer leurs droits et qui sont drill 6834 aunes, tissu mousseline
obliges suoit d'en importer suit d'enii 3179 aunes, autres tissues 12o aunes,
acheter plus chrr aux commar,-anls tabac 9340 livres.
de bonne foi de la GCpitLbe que fera _.. .____
t-on pour eux'?? .. ----
UN VIEIL A1ONNE DE LA CU)TE. caB%'5 e3 r aSsB


lmnposols Ll'AI c:-)OL

Dans sa tllevuet Commnerciale)) de
la seniaine derrii*~re, eXiI mu lriatiJt le
deficit budgdtaire quu a 16 simanI6,
-et le sori (is IotictioflhialL,; hati ewP-,


Entre temps, les intrigues alle- Mr Fredtrick Mlonn eerit: .Si done
marndes A Haiti avaient dveille la rit- les revenues publics no pet meLtelnt
liance des Eiats Unis. L'opinion pu- plus d'entreteuir les repie6eintants
bliquc americaine soupconnait It de cette elite qui se sout vcuds au
Kai:, de chercher l'occasion de his- service de li'Eat, il impoite d'en
ser e pavilIon imperial a St-.Thoma career d au res. A ce point de vue,
elle n'ignorait pas d'autre part qu t tsu"dt 'alcool repondra aux
des Danois considtraient leurs An- exme it convieut, it previendroy
tilies comme une exceiiente monnait blen des misvres.
d'&chtnge aveclaquelle its pourraient .11 serait trop long pout moi de
rgklcr leur ancien difltrend avec le traiter de la perception de ceL iin-
G;ti ains. pot ; ce travail appartient aux spe-
Le nord du Slesvig, enlev6 au cialistes dti gEuce. Mals, je no puts
Danemaik en 1864 par la Prusse et mn'empcher de faire observer que
l'Auuiche associees pour ce mauvais le rOgue deflinif de la Paix et I eta-
coup, ainsi que le reste du pays el bhlissement de grandes Centrales su
CO i). cu-inres fourrnssent une occasion ex-
que le Holstein, est habits par une
population danoise de league et de ceptionnelle a nos dinrigeants de
population danoise de langue et de ettre a execution le project si rou-
civilisation. Pour la sauvegarde du vent coneu, et jamals ralhise do
puincipe des nationalists, la France l'Inp6i sur I'Alcools
lit intioduire dans le trait6 de Pra- Nous croyons savoir que le Depu-
gue impose par Bismarck A' I'Au- td Athanase l.afores5 prepare une
tiche, apres Sadowa, et qui r6glait proposition de loi concernant I'itle-
le sort du Slesvig-Holstein, un aiti- ressante question qui revient A f'or
cle stipulant que la population da- dre du jour.
noise de ce territoire serait appele ---"-. ---..
par voie de plebiscite A d6cider elle- Haiti Tradfing
i-n6me de son sort. Apres notre d-
laite en 187o,1 Allemagne s'empressa COmpany
de dechirer ce chitton de paper et, Suivant information rescue, le ae-
depuis les malheurcux Slesvigoissoni prt du premier bateau qui devait
soumis par les gens de Berlin A une avoir lieu le to de ce mois, de New-
tyrannie aussi odieuse que celle qui Orleaus pour les ports d'Haiti, est
pese sur nosAisaciens-Lorrains. Mal- diffre Ai une date uherieure (qui
gre cela, ces Danois annexes ser- sera probablement la fin de ce mois),
vent loyalement l'Allemagne I aussi, afin d'ob4ir A certaines exigences de
a Copenhague, des tractions de l'o- 1'heure actuelle.
pinion nourrissaient I'espoir que,I ROUZIER & Mac- GUFFIE


Depuis 40 ans le


SEL de FlRITS ENO
(Eno's Fruit Salt)
rouit de la plus grande popularity et a rendt%
a SANTE, la BONNE MINE et Wl
BIEN-ETRE a des millions de personnel.
C'est le mnilleur remade contre la
CONSTIPATIOP, I'exc6s de bile, 1'IN-
DIGESTION, !es maux de tAte, les impu.
retts du sang et I'ETAT FiERIL.
.son goit est agr6able et son action douce
Pas de regime ni de perte de temps, prenet
simplenient un. verre d'ENO'8 FRUIT
SALT. En en pregnant tous les matins, vous
sonstaterez b:ent6t une grande am4lioratio.:
de votre etat g'nderal. La nourriture vouL
paraltra agreable et vous sera profitable.
votre sommeil sera ih'nterromnpu et rdpa
rateur, vous retrouverez votre bonne mineo
II est bon d'en avoir toujours un flacon
s la maison et avec soi en voyage.
SEULS FABRICANT : J. C. ENO, Ltd. LONDRES
SE mKEFIER DES IMITATIONS
2azvente dans toutes les pharmacies.


Avis
LE MAGISTRAT COMMUNAL DE
PORT AU-PRINCE
Avise le public que les nouvelles
plaques portent des letires alphab&-
tiques que l'on pose 4 l'encrognure
des ilets de la ville y sont placees
pour la commodity des voyageurs
ktrangeis qui visltent Port-au-Prince
et qu elles ne doivent pas etre subti-
tuees aux denominations actuelles
des rues qui restent toujours les
memes.
Ce mode de designation des voices
publiques adopi aussi au Cap-Hai-
tien ces ours derniers produit les
meilleurs effects.
II est done A esperer qu'il en sera
ainsi pour la capital.


' Le docteur
V. Rouzier
--00-
Fait savoir A ses nombreux clients
qu'appel] T&6rmie pour attaires
professionnel]es, son absence durera
un ou deux mois.


OUQUOI souffrir? Faites come
tout le monde, appliquez le
Liniment Minard, une ancienne
et infaillible prescription. Nul autre
remade n'agit plus efficacement, ni
plus rapidement. II est pur- antisep-
tique, soulage admirable. nt; c'est
le seule remede centre les i hmatis-
mes, les douleurs du dos, la raideur
des jointes et des muscles, contre
toute affection des mains et des
pieds, maux de gorge et de poitrine,
entorses et ecchymoses. Vous ne
sauriez vous en passer toujours
entire satisfaction et sans aucuR
danger pour la peau.
Ne prolongez pas vos souffrances
achetez une bouteille de Liniment
Minard. Se vend dans toutes les pharma-
cies et dans les principaux magasins.
Minard's Liniment Mfg. Co.
Framingham, Mass., tats Unis d'Amerique




MI NAR P.

Frank J. MAIl'TL\
Seul Reprcsentant pour Haiti,
139 Ru1e dt lPetipl 139
Entre les rues Miracles et Di)atls
.)estouchest
PORT AU-PRINCE.

On cherche A louer
Une bonne maison avec vue sur
la n er, jardin, (curie etc. a Tur-
geau ou P'eu de-Chose.
Le locataire avancera sous bones
conditions six inois ou un an de
loyers.
6'adresser au bureau du Journal.
__.. a._ m


SRlecker Jons Jewel M illing Ca.
T-arines Hungarian oo, Suprume \aco

B. T. Babbitt Is
Savon Gold Bar
FRENCII AHEICAN WINE C-
ViAS.de CALIFORL\IE
Vins rouges: Claret, Zinfandelt, 'errurdy.
Vins blancs : Hock, Sauterne, Ri:e-lng
A E! r .- _


iVI s a .b L sent fitew;iIeL. o
Bires Pilsner,
Plaff 8- Kings Bohemian
Alleys Porter & Kings Pure Msal
THOSE WOODWARD & SON
Poissons sales en ious genres

Reprdsentds par
Eug. Le Bosse
95. Rue du Quai


I


~A-b~.! IT-
-----~A ~.


DAPARTS DE NEW-YORK Pou
Le S/S COMMEWIN eousi 'Wt
ZLe SIS ADONIS vels le l2- a
Dt, IDIPART POUR N .W -yo c
Le S/S ORANGE NASSAUTx i.g
ra vers le 26 courant ourS liesI
d-Haiti et New-York. r
AUG. AH Ts 4
Port-au-Prince, 16 Mars i197


Plus fralche et plus epanouie q
a ficur,
Image fiddle de la beauty iternelle
Deursyeux profonds, rveur, en
Oh I'Ame, comme & une citerne,
Vient boire 1'eau de vie.















Que prend done cette belle creatures
pleine de sante et de beauty?
COMPOSE "MITCHELLA'!
POURQUOI?
Parce que le Compose "Mitchelly"
pris dans les forms voulues, permit
a la malade affaisse, de quitter le Iit
et de reprendre la vie active. Elle it
sent renaitre, embellit, et sa sanhi
fl feiimnes saines, fortes et jolies.
Parce que le Compos6 ".Mitchella'
est le meilleur tonique pour les
fenmmes en general et particulierN-
n:iet pour celles qui souffrent de
nienstruations irrgulieres et doulou-
reuses, pour les dhbiles, les nerveuse,
p(,ur les ccxedees de travail: c'est le
remede qui doit avoir toute leur co0l-
liance. 11 est purement vegital et st
vend garanti; c'est le medicament qte
doit prendre toute femnie souffrantdte
re-; malaises si redoutes qui proven'
nent d'une "atonie gknerale.'" ad-
met pas d'6quivalent.
En vente dans toutes les pharmna
cics et chez Veuve Edmond Magloir4
86 Rue Republicaine 86.
Pour la vente en gros, s'adresmsr
RAFAEL FLOREZ Z.,
2 Avenue John Brown
Scul A en ot p .ur ta'.i dc fi stitit


.ci edica tit Duffalo, N. Y., E. L. A.


Nestor Fel"
MAITRE-TAILLEUR
Annonce au public et a sa noa-
breuse clientele qu'il vient de ra*
fdrer son atelier, a la Grand'R1
No 179, dans la maison o il
auparavant.


Labor Ire S Orl
PrEparation de toltes ampoules mbdicamenteuses sterti
eP tnjectables 0
2 M I AIILI E D' BRGt.NT A L'EXPOSITION DE BRUXELLES 1910
AM11PO LEb d'eau de mer Isoloniques selon Quoinlon
L'tau ae n ei qt;t r (i< tmci;loyons a etC soigneusemenet capio
large, au delay de I'lit de ta Gonave.Nous fti.ots lelnrquer au Cor
wiecal 'oleu.ivatiou juoicii(tue qut-fort lss laborao-0r.eS s rei1aige0
L'eau de mer injectable doit ire de fabrication rdcente pour avoir routes se prori
rapeutiques. De nombreuses attestations nous permetient de ctrtifer que ro
denne tous les rdsultats esperts.
SP C1ALI'.L E: ZSteruri- r 6vrosth6nique. vecse
Ce serum rdgularise ies c,. ng--A uutritifs, il a et :ip Y sU4
dana la Deurasthdeie, La tuber' ulostc.





Les A UTOMOBIIE, p celles qui se con.Prth l
mileux su, nos routes.-Elegance, souples, o
Touring Car pour 5 passages:


Ford Motor
Ls. LEVS & CoAge!.


~h~rarrrpll ~M


n1l .- e -4+ !_, .., -- r- -


- rl -__. _. _i,.- nes ii fil I1u innexr~ 1~~1


I