<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02819
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: March 3, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02819

Full Text




0 UIEINZEi CEI2 h'IE3


- ,4 -,


c;jj,~entmMAGLOIRI
DIR.ECTC-UR
pMO Z14 TS
PORT. A.UTRINCH


F moil

101tU


mgoil.'


DEPARTEMENTS


ETRANGEB


S


G, 2.uu
a5.00

G2.22i


Ait


Quotidien


PORT.AU.PRINCE C (aiti


Anglo 491 Rnei ,6Fron &A mnrcsflCS

Los a3U@3co wSlI C
A P-aar-Au-p:mNcE:i zbureaux du aiva"
APARIS: chez L.M? : z & Cii' p, Ruc Trancilb
49 Lvxiagras, ciez L M-ayetice & CO.'! 1 1,2192

AB]RLIM :.hex RaPadt .3z S. wiV 1, jerusialeb
& :*~w.Y@$5 Ur a -'z !6tq~bcyc 1474I
A -MmwtiToszz C. 5- ,A


Lot muscrts & sd-ts an nou m saL d ral'ams.


Si lache d

To en me significant, avec une...
Toi qui lui faith lionneur, que j'
3urais aucinementt tre Ia cause,
ae querelle (lisez contestation ) -
Kiet6dont je le remercie com-
Sconvient--mon cher et noble
liteurFlache m'invite m'en-
avec lui et a lui fire cotn-
e. Jo vais faire mon possible
yarriver, s'il plait a Dieu. De-
Sdix ans qua je suis professeur.
0n ie temps; Dieu merci I de faiet
sion de patience et de me
re aux difficulties que prseonte
problne d61licat de la comminuni-
onde sa pensd a autrui.
unec Fiache persiste a croire qut
upif/ri'et conslitutionnalisd. Mait-
,mon clier Flache je W'ai pas
re. Liiferer, cest fai oela loi;
Iai fait aucune.loi puisque it.
aipas pouvoir. Quand a co.-sti
ali.r, vous me laissez enten
que c est discuter le texte do la
.tution. Si je dois comprendre
Rlique c'est determiner sa plus
pr ris deconvenance aux monurs
iliVt social, et bien mnais c est
S droit de le faire, car avant
lrepicier, charbonnier ou inge-
Im, je suis bien oblige d 6tre ci-
Toot le malentondra, mon cher
'be, vient de ce que vous consi
z le droit constitutionnel come
distant a la Constitution. Or le
it constitutionnel ou plut6t les
ci constitutionnels decoulent des
stitutions; et les constitutions, ce
ot ie.' peuples qui les font, qui les
endent, ou qui les laisgent tomber
ad dltes leur soul indil/ffrentes.
Lci hoses 6tant ainsi, si le peu ple
tien, ce qui n'est pas impossible
en itant improbable, rendait
constitution abolissant former
ent le droit d'exprimer sa pensde
role de la press, reprdsentant
0orite, raon cher Flacte, vous.
ez platc dans alternative ou
de respecter la Constitution, ou
tayant un bien en vue ei vos
dUlspolitiques vous permettant de
r sur la conflance on tout ou
oCur l'indifftrence bienveillante
V coccitoyen?, de violer cette
ullton quite a meltre en dis-
he bien que vous auriez
U rialiser ot sur quoi tout le
iserail lii.rl' d'avoir son opirion..
aeon ler a fait Bruinaire et toutt,
ace I'd aSL i a travers l'Eur6O)e;
Plus;son credit a 6te assez puts
Pour perrnettre l'autre dt
SDcerebtre. Chez nous, on peow
des gouverneraents qui ont ete
frt. qui ont dt6 presque popu-
et qui, sans reproche, n'ont
d violer les lois et la Cousot-
d'ul bout & lIau're de leur
C'est done que lea institu-
i6or atre dellement et p;rofond4
,itablees doivent tenir comnpte
ura o encore, que lea moeurz
-Svoluer Pour s'adapter & des
aSprid termindes, ce qui sera
ita de l'dducation. Jusque-1a,
i oSon.t optima pour Un
d'Etat
Eta qui aura assez de
et d'intuition pour deviner
1 ,rdu people et s'y confor-
1s 0 Ines atitutions. La de-
e grave et il faut etre tres
o'1r calcul6 just, mais hi
,,e peut porter que sur
- s dintrdtse du people, et
e, ntendez-vous Flache, perr-
a .ge n dernier ressot,
I-ni vous, ni moi, ni mdne
aCn* ueies. L'histoire
onsemIbledes g6ndrations-
W1cficid5 on qui auront
.a0Ie, peuventJuger en
ft, spar e que en toute
.u e 84r des donndes pricises
- c^ES? en, V evo u, mon
et., c'st.c que vous
l coiprendre dgosa
-'" J* becrois pas que


le moyen de panser nos blessures et
de preparer lavenir soit Jans un
jacobinisme a priori et sans nuance.
J. crois plutOt qu'il faut fair sur
soi un effort de ponddration et que
3urtout il faut se debarrasser des
iddes A priori et regarder la vie en
face sans gaiety peu'-6tre et sans
allegresse, mais du moins avec vail
lance et resolution resolution d'au-
tant plus ferme que la source en
aura ft6 plus amnere. Jl faudra pour
d6mrner la cause des phinominnes
et appliquer la solution convenable
aux problines qu'ils conditionnentl
r6aliser une tache considerable d'a-
nalyse qui demandera beaucoup d'ap-
plication. D cidons-nous a l'acconm-
plir. Cela nous empechera peut-ttre
de rigoler, mais qu'est-ce que vous
voulez, il faut savoir prendre son
part das- plus grands maltieurs.
D'ailleurs, mon cher Flache, pour-
quoi cette guerilla? Ales ide ne ti
vous .plaisent pas, et bien fjitleo
quelque chose de tres slnple. DI
barrasscz-vous de ce travcstli lu vous-
donne sur moi un avanLtage dlnt
j'aurais rougi a votre place et <(xpo-
sez-nous vos idees saus tenir comup-
te des miennes. Je ne rigole paw
souvent, parcel quL si ictrement je
trouve que je rien ai pas de quoi.
inais je vous jure que je sounra, sI
vous in'en doinez sujet et q:e,dans
tous les cas, je protiWerai d, tout cut
que vous aurez dit pour in inLtruire
ce qui, en definitive, eat mon unique
but.
ADIUErN SCOTr
P. S. Colonisation. Du latin colo,
je cultive Si Fiache a lnet que les
nutiOnaux puissent cultiver leur
propra sol, ii comprendra. Qu'il se
rappelle que les metayets sout aus
si appeles des colons parliaires.
-- I

EVERARDS

tied Star Biere
Meilleure qu alit6
Demand 'a par les con.i-ssaurs
DepMt chez
L. PREETZ LI NN-AGG(ERHOLM
f zt aIlturer's ezt



Noavelles
dsII rese

PAl SANS FIL


2 Mars

WASHINGro N-Va les drveloppe-
ments qui se soont proddits dans la
situation international le parle-
ment 'est nocnupo de la question de


s~- --


donndrlau president l'autorit6 vou- la source de la note ci il est pro-
lue pour rIgler I.fftire d.s sous-ma- pose au Mexique de s'allier avec It
rins allemands. Li Ch-;mbre appute lapon contre les Etats-Unis.
le bill-mais le Seaat le desapprouve Le president n'a pas livrd les con-
tel qu'il est. II lui trouve des lacunes tenus de cette note ,A la press parcc
et propose linsettion de quelques que ce serait incompatAble avec les
autres clauses demandees par le prn- int6tets publics.
sident Wilson. L'Adlemiige s'offre A relaxer au e
-' A l'ouverture des d6bats de la mars prochain, 68 prisoners ame-
Chahmbre le s6nateur Chairman ricainsenlevcs austeamer Yarrowdale
souleva 1-enthousiasine de tous en aprts que la quarantaine aura expire.
declarant que les Etats-Unis sont Les enr6lements navals s'l66vent a
disposes A'prot6ger les droits de ses 2,087 hommes pour le mois de fe-
nationauxeenquelquelieu qu'ilsaient vrier. C'est le chiffre le plus 6leve
ledroitde voyager. It futcouvert d'ap- depais la guerre hispano-amdricaine.
plaudissements-.
Aucune note n'a i6t adressee par ----- --- --
Jes Etats-Unis A l'AUemagae au su- .
jet des instructions Zimermman. at j C i (tL/ai8
Des communications seront faites au PLACE LECONTE
gouvernement du Mexique. Consommations de premier choix
Le president Wdson a sign au-. Repas A toute heure,- consommes
jourd'hui le bill qut a trait au con- varies tous les soirs.
trole du Mississipi. Tout en signani Salle de Billard l'6tage.
il a dit : Cect.est une measure 16gis- Daposttaire de la c6tebre marque:
lative tres n6cessaire. x Canadi.ni Whisky, Royar Reserve
NEW-YORK -George W. Perkins, age 8 years, certfi-d by the govern-
president de la commission des vi- meant of Canada.


I oRa L E TNTODI)IIER)


vres institute pir le rmaire,a annonI-
c, que dans des magasins disstmi-
nls par' toute la ville 20.000 lives]
de poissons venus de S f rtlC oait '6
offertes au public au prix'de 6 centi-
mes la livre afin de soulacer la de-
tresse occasiodnde par la ch&rel6 des
aliments.
Un giand movement de retraite
des allemands s'op&re sur le Iront
tranco-belge De grandes positions
fortifiees semrb.ent 6tre abandonnees
Paris a rapporttl la chute de La-
paume, Les allemands se sont .djiA
retii6s derriere le. village. Its ont
b-fl'6 une norme lour ciochbre.
D'apres les Franglis, la nouvelle li-
gOre allemande passe deriiere Blapiu-
me le long de P&ronne vers le snd.
MEXIQUE.-- Von Eckhardt, le nn-
nistre.
allemand, a d6clare qu'ii ne savait
rien des pr-itendues instructions en-
voy6esA sol adresse par Zi;nuierman.
LONDRES.- 4 bideaux oult xt6 cou-
les jcudi. D'apes des informatio;s
reques aujourd hui a la chimbre de.s
Commu'ie-, le restc ds forces tur-
ques rttrai;ant de Kut el Amara oat
et6 ccmp'eiement e. rsdes. Les
Taurc, disa:'-on, a n riveiont A 13Bg;-
dad que come u. e bainde d-sor-
donnee.
L'annonca du A Brit -h 'War Ot-
fice que les torcc a lemandes se
sont retires sur un parcours de u
mille des dzux co6 de I An.re ci
1i' l.-. a s.- : Lp 1 la p '-
mierc foi, par le a War Office u de
Bi'iin. Le terrain a r06 volontare-
ment et bympath'quement 6vacut
par ls defenseurs' On reconstuita
une nouv.!le lig;i-e, dit Berlin.
PORT-AU-PRNCE.- Deux esca-
drons de minns amnricains ont ete
envoys de la stauon de Caimeneria
A Guantanamo pour etoufter de,
insurnections. L'ordre a cid ret'ibil
sans difficuit6.
3Mars
WVASHIINGTON-- M. Ritter, ministry
de la Su& le,a remis aujourd'hui une
note au Sruiat, lui proposant de re-
iaxer tous les prisonniers captures 6
boid du Yarrowdale, A la condition
Lou.tefois que les lois de la quaran-
taine ne soient pas pour cela suspen-
dues. -
Washing/on a appris-un pcu tardbetle
nuit que la Chine se dispose d enter en
la guerre europienne du cdld des Allids
Le secr6taire du d6paitement di
l'Agriculture a public un rapport
dans Ii.qu l- i d&ciare qu'ii u'exiiKt-
aucuni elicit relt de provisions alh-
mentaires aux Elats-Unis.
lHier soir, le prcdcnt a portn al"
zonnaissance du.Sinat le contenu ei


..0tiiu1unlquer la proposition su-,
I.iluionc, au' pr&iidewud-u AexiquL.
Aail-s-la plus stric.,! Loafidence aus-
5..6 qut:cc sdra. -n faith certa'in qtiA
1Ai guerre va S, faire av&c les Etats-
I uiis, eCL sug n2 cz iaupres'denu CLl

V)kOpre iurtfd,,xc.I apon, p0LI.
Lul recoiulna.. r 'd dili1rtr sanis rL-
iard a cd e opiioet nemlp4

.,Cum ClntirOle Ja.yoi i e'-I A'I~emjjg it-
Vcuriiz signal-r a Iatnin A
p. iosident 'N V'xique qu'c i'vnipio
-it la gaerre'Sous-inAri,c d oUtrailct
P LoillitEaujourd-hui 'a- corrlraimidri
tAijgieteerr- A aire la: paix 'Jdan.que.
lues mnoms (Sig-d:. ZIMAIERMAN.)


Un avis a 6teu-l'aih Parlement e,
expedi6 A tous les d6mocrates an


nonqant la probability d'une session,
extraordinaire. Le congr6s est con
voqu6 pour le 6 Marg et ious le1 Temj
democrats sont pf6s de se teni
pr6s., Le prdsiden a .dicaarc"aux de-
mandeurs d'iafornations-.quil n a C.el clai
aucune inientio I ae coiivoquer une -it.
session sp6ciale. *arom6
Le Sciretaice Lansing a affirm an
que les Etats-Unis ne croient pas
que le lapon ait eu aucune connais-
sance de cette proposition, ni, qu'i Oil ann
y souscrirait. It expnme sa confia,, *'rc. jour
ce que le lapon ne se joindr- pas au icnt aujo
imouvemeu.t. L'anb~assade -apoan.i)i. Lcr tni ua
a declare que ddns- aucune circons- ". _: LIoud
tance le gouvenetinent de Tokio ne Na.uon .


prendrait en consideration les pro-
pbsi.tioas de l'Aliemngne. t1 a rap-
peld le serment de fidelity fait par re
Japon aux alli s et r ifirmi son a,-



'Gendari erie
S, -A d'iHtil
*" "' TiS


Port-au-Prince, N4'.I Cs1q17
11a tr f i, u. a lilqxed~i
vre-Ia Ban.,, .\: LittIr t eI Rpu-
blit ije d'Halti,
Le, propridO~~ ii! I U i,:clarni-z~
tin lietmtena'it, Ittymov iJ A hSrli 1jail
de Police, qui i. lui r'metnetri apr~s
-;on eniiari




I UFNil


2 ALE,,
U i C-)) C, i7iZp i.C3 .vgi
-Alc aftu'q ,a trc- ici;rb!a i
ruL-s de Ia 'rlle. ApKr i lacaptute-
P Csc-nucy des troupes tuarent ex-
tes p~A-r utrens et p mrautcroblln"
a-)Jr poarsuivie lei a~t~iouei. Irois

,-be, s.s

Pour Ia piemkire olois, ilipuis le
.:omnuicnccmiiiont d,: la i.vol tecub-ii-
ae, on a annoric6 Coli. Icl 'Cflnrl t qua
de., champrs tie cannes ont ~brial~s
par'Irs in Dans son rapport
iu a '-ii -:. a apitae e apro-
0 n11 J -nr 1ia; U.:S urces du gouvtbr-
iierent, a-dit qac [Pernemi a ful,
.Liutsib-, le-;I, I stations et
n11etlat le L I faItXtous los champs tie

3 NMars 19
L,'rnd~pCn-d,;da cc e Cuba ri est plus
-rn pc-nl; l')dre va v rabic-nt6t
earr.Plusicuri de~s leaders de la
r1ouuoolhOi 0)1signilk C luri *nten lioni
Ic titp~-sr les varies et de so retour-
ter vers .L-s occupations pacifilucs.

111ex iuj ue
-00-
I~e people m~xicairi a feauour-
Phur le 4-..j .i~eaiversaire de la d6-
ou1vente dti -1 -* 'rP--- Francisco
[%rtlandc-z.'de Cordov~a.



~ ciw ivorg

-N SF, IG 'T E fi TTS
=,,-, ui4G QU.ES




*SAINT-ALARTIAL
Vendredi Aars 19-17
Baromdir& 765.2


i minimum r20,2
pbrature-

maximum 32,6
Mfoyenne ditinre 25,0
ri. le jour et nuageux la

tre constant.
f. SCHERER
Nouvea Jouni au
once la cre ition d'un nou-
ral -qui parait probable-
urd-hui ave,: comme direc-
atear ir Elie Guarin.
vel organe s'appellera & LI


bR*M~?e~L~EIl-s~i~se~P~.~I -Is IE~q~adii~L~:~~4~P~PI~CP~(P~.~"


I I I -r --~ IP II L~ I' ~a ~is~.Pe~sP1II~_EiRia~~ I---- la~ ~ 1 .~L9' ~yj5~ ~ ~


:.~?~',~CI~~Q~H~V1~E.i~~3?", 2-~ L.:. ~_12: 2 r~p~i -~ ~ ~~~, ~,..., ~ii -


!


gh nts


Deshinstructions, *sign~es tde Zirn
mnerman, m~nisizc des relations -ex-
; ~ ~BicuresIAI3in, ell daiad' i 9
4~nvie, 1917, reco:rttnarident'de pro-
,posercel' te allianoce A.Carranza~etk1*
i'nmr naise tduMexique, -:ier Icl
iapon au proj ci. Ces uins i'ructions, se
iransm~ettajeflt d Von LEckvardt par
i ritrlll~daiame de %'oil13crurstol t.
L'Allevmagne repr,'Ss'ritali aui Mexi-
que, I-Angleterre et fis \l~i~s ier-
r.v~s~i pair sa gurrre sous-;nar'ine.
Uve copie de la proposition Ztim
zu4rrn in est en. Ia puc i")on (,Its
~La~,Uns.Le document se tiOuvc
;eitre les mains dun gouvern~e~ne i
Ac puts la rupture dies relartoni.s avyP
IAI.Ietnag-ne, mars ic fait eiait'l-A
~eciet pendaiit plc l 1to m t
tDAnJ~uit au cvtig eS Ia p1-iuie au,(3-
j'.uonmc~v~aiepair agirr codrLTi
L'Ali..ni gT1' ; in S le CO!Ig,(S fhcd

ci Ltr~L irs ic. tL~S- (ums SC
ifArLL1 l mljauies en prenaart cette j
miuJ c onut: t1.1politique tde gucOi
soc.-m~in eulopsepaJr I*A!,-
tlag~ie. 11 jecdiraii. que $Lrim av


Unis comumce iani.un ht.&Itagc ak

La riut.c nvoyvI e au ministry a;,
ainnand aui Mcxi~jue, disait Au
ier Fevirer nous avons ['inteatioi,
J .ouviir uine givrrre sous-marmnlt
,1.11S reSumtI1:L0LS L r otre inteatioi.
est dliessayr tie i~ijtnrtenuzIiineutra-
titC d%:S L1AL.-Uz1.A. S1I-IlOUsmIle rcus,
SrSSOUS pas e ellt!A, rous proposon:
u~ie alliamtce avc I c lexque suirc:,-
Vase. SUI1v.iites :Nous ferons t.L
gULLC nse micruLt .efisernbit'!nouw
icAolls la pzjix Njtus iui douiineroii'
none cappur eQ.lufnoique-erifltouitll
thu l I!i est eaturnau que Ie;tiexi.
4uC edevra refutecr ciposscssionIi at
Soni rerritorre.'ptrdin, Yfcornpii]s -)
,Nouveau viexlqu,,, ic Tex Is et i-A-
(:ZOII4. Lts d aas tie C et arrangf -
ineuL .vous soflt ,P s .Vous devr-


$






LE MkTIN


Chez Ir I eois Borne
Avant hier M Louis Borno, Secrt-
latic d l.at dts Cultes, availt olleti
un d(t)uner, en sa lesidence de la
place du ( hanip de Mars, A S. G
Monseigneur Conan. Arche\tque de
Port-.au-Prince, l'Archeseque de Ca-
basa, I-Evcque du Cap-Htaitien et
l'Eveque des Caves. Son lxcellencc
le Piesidtnt de la Republique ains:
que Monse)gneur ChtrLbini, Inter-
nonce du Saint Si:ge, talent prt-
sents. Les honneurs ont tc rendus
par un Iiqutt de la Garde du PaIli.
Dmaln iA Parisiana
*Saba Famille,
C'est le clebie rcman d'Hectot
Malot, a Sans Famille a qui sera re-
pr sent6 au gala de demin soir. Cc
ceux qui s'occupent de liittrature.
et qui ne ptuvent marqucr d'allci
savouier ce rinal. Ce tilm d-une vj-
leur considiraiTlc kra de la soiree d,
remain Ln nouveau grcs succe.
Pour It C(nnima Parisiana.
Pour la Place Pelion
En attendant que, comme nous
l'avons rclame, des jardins public'
sotent installs sur la Place PCttior
cAmae suu les autres place, il se-
r it ntces-aire d y' t.xuter ceMtain-
t avaux de nlttto -e et de nivel!e
mer.t. cette place etant eniitremeu
detonace tt envah.el par une geta-
tion de mauvais aloi.
Fout cela donne au quarter u'
vliin ai-pect d'isolcnmetin mi It
\a et I .Ut qu'l a dans Its .Minis-
at rts.
(airovst-
I routes les dirpositions onut 6t
prises'pourqut le C rrousel tfoncltonn
. nis iinulti ptioil, loute lapi4 s-in.i
te :L'ult a io(te de dt nai, .
l.ts go.sts n'ont qu'A s y rerdit
en !oule kcn me d'habitude toui
,ouir Je !cur distraction favorite.
hrraoM
Lire dais I'ar:icle sor 1cutvy
Citistoi be No du ier Mart. Oc
cut dit qu 11 s'appliquait A des mona-
des- au litu de on cut dit qu'ia
s'jppliquait a des nomades.- du Nc
cu 2 .Mars- lis turent les stuls qui
cusCenI c)rsu,, tt tntiCtp n s ne st-
lt(.use consluS-ticn social aulieu de
ils turent cs se ls qu cussern
cot ;u et entrepis setitusement une
erietuse etc
Funeiamiles
liter apirs-mndi ont cu lieu er
1 linse \\ eslceytine, les tuntraille'
de il.tu > fp, lIen, .\t rettui, dectd(
la veille. L' gliatd tnorbie d'amrt
conduisaicnt ie d(tunt A sa dernict
demure.
Nos conLO'.ances aux families.
eprouvees.
A lor
O)u a asteiiner ule tris grand
matson, avant tout son contortable,
6 -entree du Bois Velna.
La mason a en tout to pieces
cin en haut et cinq en bag.
ajrcsser au Matirt.
Piano sefl
A vendre ou a lout r.
dresser au journal
A rBadre
Li coltre-fort marque anglaise
et une machine Singer .
S-ad:ecser a Mr Emmanuel Cons-
tant, auxNos 47, rue du Quai et 6?
iLt. .u Magasin de l Etat.
Noe*elloe la nMi
Mc NSiFtR u'ast-ce que voLs
.vcr. Marie '
LA oNhs-- D)epuis quo nous som-
n cs i|ljiU Monsieur ne medit plus
toiilo r, an oheur ne...
MN.ow,,R'- A-A mais non ditef
don, c'*tailt hen A ia carapagne.


uLa cureue pris.
par la Banquce esi
(d'ordlre tout-a-fail
(xjceptionmelP.

.\'ou laons Jans La RzvLE CO.M-
MI (-IaSLE de 3f. .fcrin :

La prime, comme tllc avail dail
leurs commenet A le taite eno dcrn:u-
re c'6'ute, a maUlue uune avince re-
lativemcit ctnsidcrable puiuque la
c6:e de cette semaine nous rCv c


es CIL. urs de 4 10 A 4!15,,,'-
Cc tnou%-cment est certAinemnent
eCi A la lec it ion prise piar la Banque
de susptr.dre, morr~enhantment. le-.
kcharges d'or coidre gouides. Natu-
icllmtnt celte Jt-ision a piovoque


de la part du commerce des r&rimi- -
nations non d&nuees de oundement
A vrai dire, il n'er.tre pas dans mies TOU
intentions de m'.ssocier aux person-
nael)s que l'auteur de certain en-
trefilet a ciu dtvoir ir.troduire dans
la question qui, en some, ne s'en
trouve pas davantage 6claircie.
Pour ma pa t, le me bornerai A
conslater le tort actuellemtnt tAit au
commerce national et A chercher le
remiJe que Ia situation comrorte
En premier lieu, ai l'on e't oblige SI VOL
de reconnatire que la d6nonciation plus
citee de la stabilisation cause un plus q
prejudice reel aux Importateurs, il
ii'cn est pa momins certain que ['on
ne saurait l'imputer A un pur caprice .,
de .a Direction de la Banque Cha-
.un de nous suit les tenements
niernationaux par les ddpeches'
luotidiennes publiees dans les jour-
laux :ocux, et nul n'2, par consE- ConSulat (d'I
ue r t, pu manquer d etablir une ,\'eu.- YorkI
;orr6iation entire le cor fi t amrica
io-allemar.d et la suspension aes Les auteurs haitiens. o
vents dor. Donc, puisque la sus- sateurs, sont pritsd'adr sis
pension de ccs ventes de.oule tvi- sulat d f tati a N w-Y,
Jemment de Ia menace de guerre xemplaires rellis on bir
qui pise sur les Ftats Unis et [IAl e- tout ouvrag- qu'ils ont y
mnagne, il en rNsultt, comme le I'ai exempla'es seront depos
Jit, que la measure praise par la Ban- b'iotheque publique de
que est d'ordre tout-A-talt excep- et A celte de \Va.i1.ngt
ton iel, et, dans ces conditions, pourroni ie coonu.ltes
iu ii ne nous est pas tacultatit de pertonne s'intkressant
,appr.cier avec l, riguenr que nous haitiennes.
aurtons appoitte, dans d autres .ir-
.onstane. l a qiuesltun Je ,savoir si A vi
.or appartir.t on non .a H- ,a qjue 1 e lpro| i itaires de n


i es: que secornd.ire l.n temtpj de
j ueti:c. e tnoraltoilu na l I.t :nt IOUs,
ies capitajux I a.is '%I I .'. 1 ii V'a-
vons-nous pas vu des 'onds _.j I;te-
.nilt a ties tiattiens Lb:u, ques c;. 1an-
.e U ue I c iuvait ;l- :,, les
Jcleentcurs doe t s :. : .. .. se
coutber devant une .e :

A cetu qui svind)unr: A, itti,
paYs :;eutre, puIlse 6! C :. ':ice
dana un c. il t o0. e.'c! : c -, Jc-
:n r, 11 ft t f e .ur t : que
:ICus \.v'ons oo S .e ; la
.onven'un (.ea g r: 01or-
es Jdans A'o b.ie .. :- :.
d, :. de o ine n o LU S et u::.:. e .us
.,bres "e Ious a:sset; :iLlJu :e pal
.0os svImpathies, \oire e .i r n:os
inel i t.un la gueie o.t i ..,re,
eT .ipes les dti6 ces j-. es Ici
e ; ; t e,.e peut re l -. i 0 mo-
1re.t a autre ), .es EL-ats Lns, en
veitu dc I'.lioinc Icux qui ne sont
pas avec mot, sont Contre moiv nous
.:etilur.s en demeure de oprer.
la: s la measure de nos tor1es, aux
nostilites ouvertes rL. !)ure I usU sar.,
de nous soumeltre a .Lur ir' ;O)t,tionr
:,r un r, fus de noire part consiltue-
[al uni acte ltaiic.A. tt ne pourrait,
pour ic moans, nous atirer qu un
sort pareil a celui de la (2 ce, afft-
inre par le b'ous des A :ei.
Existe-t-i! uo rerrede a pireille
ituattion ? D'-pplication immediate.
te nen vois aucun. Cepe!;dant Ie
trois que rous ne soufl.: ions pas
d'un tel iast de chose,. i la si n-
,lue avait cu le temps J'ti settle se,
.l!ets. Ceux-ci, en etiet, gArantis par
ut: de} 6t d'er dans la proportion de
) gourdes pour un dollar circule-
taient dans le pays, sans qu'i! son
ecsoin de les changer, Ai ous mo-
ments, centre un numeraire expor
,able. Et asl ime ces billets senarent
i etre exportit en raison meme de
teur gaiantie, OIs ne tarderatent pas
a retourner, taute d'emploi A leur
pate d origin. Aitsi nous ne se
tions pas rsquittes, meme en cas de
guetre, par la Crainte perpktuelle
.1 une hausse de lor.
Quoi qu'l eon soit la suspension
momentante de la stab.lisation nous
amene A titer des conclusions diver-
mss et quelque peu mnatterdurs sLI
i'accumlattion de 'or A la Ranque.
L'or bloqu6 pour ic service di.
changee dans les itfl.e Jde notre
Institution de Crtdit n'en sortita pas
davantage pour d'autres motits.
L'espoit que les porteurs de la l)ette
luttricure nourirssaient tic perevoit
bieni6t les initr-Its dus, ne i auraii
Ntre, par consequent, que tall.cteux.

I t M rASTRO-INTIESTINALES
jmjv aplpmialpalirm rFt6vre typhoid*,.
|ld*d MJ4f*.A.e.ins. r ounioie *H. .S
g U r00 eGWl TAr 1011 per I'u,.ge de 1i

4`0IM T


Lu ILUS PUISSANT NTISEPTJQUE
VANI@DOL INTERN U
dam u asn As lIW
godsusgaU beilJv


Si vous commencez I
L'EMULSION DE SC


surement vous n'aurez besoin
a aucun autre medicament.
is comrnencez par un autre
|ue probable qu'il faudra recot


par
_,OTT
de recourir
Tandis que L
medicament c'est
irir A


L'EMULSION DE SCOTT


3-


Sam Chiluif
11. tckise lit Modi me
IEKPI'ASS\;AG;E DE t. FAIX-COIIS
Le.s taux-cols repass6s peuveni
durtr plusueurs ours sans tAre sall-
par la .ueur.
'our les e-temets de iaine, rtpa-
.:.on a la pettectionI- Ieinturernt
pu. r les articles de lane.

Repassage A la perfection de pan-
talons, Lhemises, etc, etc.
Prix mo lrs,-Plare elfrard


inf<,rit- i|iia pai t r du lei A\ --' -
vil 1','17 It-s taxts nieriu llt s 1. i i a vt
,,t II,,vIII, m I. .1a %, lI 11r 1. v #4i.l t I)Ig E 4 s it i't s
I'l t l I 'l e s 1t, St nt i ;ll:; l f i't'es
(_,Cmi m't i a 112 < demiti 'pouce )I lThe spring of ihis \ear will bt
iiia Ie gtt.nI u' iltrtd 1 Iwith bloud diseases, anc
Cor.n ct i dl.' i ( .iuart j t; st form oi them w\i l be .\les-
six otil'-dis. e ,, d LA.h ckLin Pox, ui-controveita-
L ou it-ctt Is k d ll I I e CciLtusts. ot co.nil ig t.tcnll of ilth
S' .t uluat 'y sistei m.
t ,1 .,'ti' [,t in ,1 r i n co. i Acoriirg to microscopic calcula-
-I (.t r te 2 i s -, .ito ,lix itcns, th. bScar et Fevergcim or bac-
S ()I [( .1 ....s i tturs u ilus is coo 1i i ; of an inch, and
I s-is I l 'I I\ i u I -tt o t Sili x 00002ooo 34 : but
I.t s r, : -, I.l taiiutl \r iA it t\ the SILC or reductive re-
.-. (it t sj nr -alt. s p,'I it Ilet d-lt pdv l od .tion mi i / v4' r, 1 0 uA.ii
t:l i, t.-, .ill .-, t la renati..s ur. ihailte ged dcalirg oul
b't's t'avai tcdt, a t. I ,le chatuj death .ld ditliLa.non to th:e con-
llso ao nesnt-hs ;.,' Ip..tI.)- tagons and dtvouwing them before
Ville s o e cn i i..it t ttirot -itsistancc can btgin .,ke the hitt
Ville soilt e ui, -i ,,2 ,rde ,al 111ls
pour tous les t,,n! :. 111- t : ctt ,or-. usees ct the ,uood (pliagotlcs)
taxe stra I tpi.ti-, | i 'es inuis |, 'l!- ealtii' up invading mic obes.
dlantt h.Ituels fe'liia u a tl e fouutli' S, lRuc des LCsernes


fiii ii


Ligne PIa~j
D'A 1 EjNL A.-YORK Poul
Le I-,PRINS \VJLLEM I

Le ,, ,,URANIE NASSAU

Le -, N1( hI.RILvenanthl
Y'Or k e des ports du Now et
Ju ',jinedi matin 11 par~
a '~.,)(J~ur l)Cti!-CjO~el
fCLt Cura~io.
*): IPULR tN~w You
L e ).\I.\ILIINE

~ve, e S ports da.

A Lo. A H RENDITS, d


Compa~gnie. G~nrale



!c !L .il.e 4 Cr1. i p


CI I('1e.


.\l~oLPiiE C)11 V .Pr- l; C e2 MYrS



Le Vermnouth Ciiizan

G i t :Iia rn.e, car ICUt,, rrno.-, ait qui
LAJJEI alif leI pinsefficavoP,
Le d ific-st if I)(#I- r &.-YJeII(eLC
1(1 bo)i.ssonlt a p)lus 4deliew
t I de w1eilleur p oi u'~oia
))IM tse C of fr aIses (11114
Auesi et AVIS est-il seuilemnent 1pour v\UJS d re que voustr02
TEIIMOLIHCUNt~LO ehiz
A. DE MA TTEIS ci Co.
Hepr~sertsnts routiJA RePUbk qUeJ11

Ivlonsieui' L. C4. T VERl~j'j
TL..LEIRt-MRCLIAND, Inp ,ta'ftr.
7.3, Rue di 1a1.Magisiride lEtu',73.
I .4se sa bitnt-e*ilunte clitentee qte s(L ?/Ul son~ fa"'ul
rLubalsSsur le prix z es ('olnplets Ilaits el fou"nis.
1_ 1atilsoll Venid des fourniaure. pourlazilleurs et (its
de' If-r ehotaen gros et en dO, ()11 icut IIerlon desjflJ
ho-iesen gtb~ril : c haveaux haue foy-tiem-Olfur
eilile superteare poav h,ioe nme.sce enfaniss, faux-cols el iiimh
'tie, crat'utes en Itout gen-e, chsemises blanche,,,elt CosU'1t,
rieures, pour ihcyl'tnes et en/ants, gilet, /Ianelle e,) iricOl SUPO'
soI5e'Lvns tri cot, /iI et z.~p/ar chausettes soie, fil el c LonlpoarW
el enifaiu s, baLs Iil pour dames, costumes pour en/ants de~lig
brcts'Iles et Jut ricicles pour hornines el enfants, an "4
rajilu ii sose ent tout djerire, itoucIhoirs de poche sote, fil scOLA
ties d~ clef, cesiuilres crtir en touti genre.
A r~c's ueLu haae nuL'aute parish entne d pri~trl ~4
Sflfly WIisinu"lr.,dpaz.sde 5 010 sur la vented eft qrGs


L~aboratoire S1 tjo01118
Priepsaz lt on de totutes ampoules m~dieammflteus"
2 MDAILKSDi~f et cI njectables -1L
2 Mll)ILIESW.IRGNTA L'EZPOSITiON DEBR3JU~zI,
AIIP4JI.LES 8d'eau de nier Jlso~ioique-s sdOO vi
Fi-u de n:tr que itouR Cflplo)-or s a 6t6oignesleU "Ottp
large, ati delik de i'lle de ]a Goniave. Nocs fai,,ol'1esr
U11 a Iolobei vatmon j tdicieuse quo tou't Its laboraboir0 s
L'su de met injectable doit etre de fabrication rik flh n te ou 2 0r o -g
rapmhugus. Dc nomrbrcuises auestaulsmossM j,.'ertiml e 5Ifl 4C
466me towi ies rtsuitats ebtr$
SPECiALV1 E: Serum n~vro~th~fliqlG.al
Ce storumrn rgularise lea dchaugfs outritifs, il a t IcP
dan a IaeOurasthteu, ia tabrub ste.


IX, BRONCHITE, CA TA RRHES


a c i a(lu e 1 P~ t o t
Le Purgatif Id~aI
coest I&

Pilule duDr Dehaut
147, Rue a.. Fiabovsr'g So nitVerelHOParf


ONi me protvoqutr jainaii do d'goIL

all* me d~bilits pas It Malade.

alto me cause aucune perte de temps.





M.)uvemeneit

Ce ialtin e~ t eritr,- Ie' teirn
NicI.erie avec It 9lla rAsa~ei t j uvaiit-
venagit de:
New York.-Juan AIlinea.slu1k
Gaim.Edward Ia a1'~. d i-5 1T ~
Kanpman. Aldolf Winnriari Vv 1. Xc
Carty, G. Po'mer, \Vzi I.f. Feldtiut -
Ain, Edw If. 0.(.1) Brien
Laroche, 1.9 ld. 'oullet et daughter,
Sergteit Ili-adz L. Vogti I r ID. [ar-o
che, Jean Pi'erre, Itatide etd set vent.
(;v)i~ai'Cs. (hitarIt Lancelot, Cl.
Ctoicou, MI tiller, ('rt baud, Alb. IBastia
Fit~ire. Aogusta Micliel, Iluant e:
t-tifatt, to-annu 1i'lnippe.
L t' C"Innue'uipie est lititt avec Ie
llassaot'rs suivantst. rtnart tde:

Btnyu.. MnIte V. Ant~lti.sA,-hils.

Notice Volice
Automobile, aiil Motor Cycle,
.ie rt p i Ired to salistdctiott a-
I.E asoli bdle [ at ~niNo : Rut

T1cii y.aidslnorith of Stark & Co.
(Jju:ck attendance.
Gill an see
W. 11. P. GIBBONS


-- -


wl% "I W.


~ __