<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02817
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 28, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02817

Full Text
~, jk*a3990


OUINZE GAZMINES


Strcrtdi 28 Fdqtkitr 1j91


mA~m.Wt.MAGLOIR



POT.AU.PRIC


0gPARTE ENTS


STRANGER


I a


. 2.0W1
* 5.00

G 9.90
0.00


J


a G.01


-poIT.AU-PRlN,4"E ( HIWO


I,


Quotidien


gm


ILDACTION ADIMIISTRAIIODN
&Agle do& Rues Forou 8s Amftti@

Los aammace &#at rnvof]
A ]P@Sr AV-ll. t t- '-!Jcauz de, JOvrMa*
A PAWSa: rnct L.M. u-L.;: StCieeV. RicTranso
A LDnvaas Chity L M -Vence & CO. t,. Sazag

A ainum chu ats ir Ic S. v 19, Jeeftmla
StriA5C 4049
A lbw.Toaa Un.-c~sz Puab'.city CeunPS07 45 WM
14 mux Street
LM mommewjits imisth eo com notes semi pa. nd
,Ommatwxfs & stsss~rlsons Payablas d Awaw.


I461B.D GlERIIR 'a Russie a plus de vingt deax mille poursuite du but conmm in, appor f[ oist IDAHO.- Une avalanche de'
Akilometres de longueur, qi'il ftut tent des collaboration diverse. il n'i,eJ qui eat lieu hier soir A Idaho,
|---- transborder deux fois les marclhar- :'y a, dans lea Entiros du Cenitre, danIs le quarter de la North Star
dishes et que neuf mnlle six cents ki I qu'un seul systne. i .\lari pri's de Mailey a tu6 0 homraes
gsitato()l t lomtutres de ce parcours st ttnil siur Lt champagne du iT.etitin, qiii a i lWiesse plus on moins griAvement
'9 7 ainer. Combien y a-t il dte s1 quTi Ate une des groseo erreirs d' la I-, ivtres Six hornines ont disparu
7 pensent aux djfli-ults dui ravitaile- guerre a et6 iinposte a I Autriclie et at probablemn.-t morts.
rnent de I'ar:ijtee d O.ii'rt a Saloan par la Prusse i.e plan ei a *'e l;Ni 'n w K.- Edwin Gould leune,
que ? Cnjbieiie y en a-til (llqa son dress par" un tOtat-'n.ajor prussitiej : I.- Ii i dil capitalist de New York. a
nD notre currcspoTldant gent ,iue le ile vie'at ie l-.\ustral'. leiss offll ers prussilein ott veillt, lr 't.t- cidentellement iu6 pr6i de
de l'Ain. rilue du So 1, etc... et qlue place it s nI exec titon. C.- pi I ttit t, I -*k i Island bier soar tandis qu il
d a ias optimist d'entre nous les d .ngers du tiajet d,. me", tol lte trf'-' ju 'i,-'i dti III iu I'atta i t l Iw-aI t avic 1i S ami. L.e ieune would d
ltafhirmnur iurie 1917 se 16ve lours grads, ouit coilns lirabletlnent de \. Inl .I I.-Autricle liu reiiillor- 't; i a; t fl I evre de la crosse de son
an-ciel depon"rvu doe iua..es. aug rn'itle avec lIs so lns i n Il ..' t ui autitoli dea su'Ies iluiiiLtaiit t"isil la detente venait a partir, ile
Wisi que" l()palliol journal Deuxiin.-' dtsavani,t le.s Allies I luanI l ,ile tait eill -i t.li et d.tanl- *.' e ho l niie fut inortellemlent at-
itei commllnICe u l article so .t st'pJars ratt l,' ii~'Inlit. Q(J1 ttid sa tr liiiloniI nol)taininilflit e- IS ii, t -int par ls de :iarge.
a, perspectives' de l'anirte. le l iiiun e routes les anne aes alles se- n anr,iti pas Coi iiienti a lie larcille
tlsl and and W\\aters autre ratonet lru.iiesi sonS uii coililiinailt- avelnture sI elle avait t iidt'll- '- --
l d prea se tnaie, Ililaire tel Unei nt unip ie, it s r t l ntip -iti i laite'. au l,-I d-'t tre sounu -e.
,-tpruciusln int a cet nAat aux grinraux do 1 l.'iti't de rell- li UoISI'luenlce dle l'atal'f ire (dIllo as*g
qou'll treuve aus-i )leu 1n- former a vlounte un )jpoinlt IquiCII l<'to' i'i a ett., p)i r I .\lti icthe, I.
possible- l)a is Ulie I'VU' .1ie ie des tro) ts. Tout cr ijnili -SL i litititri, --tlit, t dU fIo!it out t it 1 ; t i
de Ia s-ituationi des pia1s perinis do taire poir rein'. li. r, I iv. a. til(l t ''1 d l: niie s i';I PAR SANTS PIL
belligrantes, iI exalmeiii da- blni t qtie uial a c't incnIlV in-'tt, C t'i''', ili,'uie t Ai, II i la II1 t .I 2 Ivincr
e difticultas Ilt. la tI tctl de.i '..t t d' coC roller ,' pi -i ) i -p-iP Ii' li p1i ii-.,l en e I'e .- ti;. tes tp fl c ,)
Or, dit-il, Ct-, i ditticuit,"s 'i tioi les ef )its des dillff.rei ts iAlis Ct -' te! nt ltis. I (', I. ,d.-s Al.lites, ;a 1 .ies trov:rs illeinan s out bom -
grives, soil l,'t al-dt-..ou.-- al sl lan mIIIOI.s diL JIil ilti ieit i' ,'n ti e.ie. l pq i.J-. e ,i.c ntin I., I.. lR.otdstite eti Mirga:( ce ,nA-
aq 'elles et ltn t iI a de uix 1')l lv d l:i ut-ssioil t*, 1Ii t)ii> 1 a itP li)lft I I (1.: I i.i ul:,) i' t'iV. 't 1 t "-iln m e ei 4 enl.ants oant 'te
gMl m ne 11 v a il.x-limit ti oi ,ii' av'tc It r iss ,ti.' >1 i .ilt -i vui '' '' ''"I t- ,I-, 1. I public, a] ilte t-il, smainble Jan I,' Il r itil M ils C.! i ti ,l t ,:. .1 s I, ,I l ,' i .\Ve -t i nt qui e ': lieu dans la nu,
dipritue >iti .tilit u'i ii i, ).i i l'tll i tf la V I i' ih; til1 V.i tt dli t I)' l I;dS .l C'Siil lt -,st i 1 r., 1 ii J,',,over anglaiis et quatre
,ors. C'es tII) .IIS f illS le" I1:tt '1 )'l l:i 1 1)1 ( 1II' i d1 I i t,'ItI' I' l it)'; [ir -.11 cet l id I t n anJ 4 ic un do inrn ig e neC se w
sal0f8 C'et n10i.iss l .i*,s les J.Idian ,j :I n es il en-.; ,n di a t ,.-, i ., n. or *-*"1r *1- ..[enands A l.un dou inige nt SCin
rices aCtieille s de l. eil' e l** ierttix l,)tl i at1 ,ii"l s i i ', n- .1- 'l- t-, Ii i *. ..s A.'-,[ b) e I v ,r rdsultO .
att chelen l.r les cal_'t s dl ll pls eittre tl-. et .I' i 1 ,* a i t-l\' I A '.' :'nrie ta llii-m r i. I l i .i
*is ne d, d ),bli pie dans li II p tc- a; v.jl:I eA il ti [, i s ics 1i IlIe qua -te t i *t-l, L tea a n.r atigjis Seagull e072
0Ci1 etait alors et ,)on est sa'ts. I'l 1 uI' Ii-ti' ,,l .lC on i 6. couple I'tquipage en a
le public. lHeaticoup de per La ,41 ti'. n difli:u:t ,ot sl (t- d i a' t v I e plus iA ) I bl. ltc escenJu.
sont a mt nti, < tr e re -e- 'e,.ititt- i.i A.\ s, ti. t .t 1 i toi L .- I Al h.\,it 'i- pI' t aV,), 1) ti leur advance le long de l'An-
1 dune lnau .'"r. pu.>rticuliet'e tI.+ t, t-[ I ,ii Coi,.,i ai. i ,j 's t-, .," ,.I' distS l.,-,,.t-, iYiiA ,' -1: .ce Ici Angil.0s ont pris les villages
rnae ou I'autre, d.es,, d ftectuosi- v t, .1 c d. 1 .-, a .,1 lux C n xi u 1 ) ite I*'s r. cl tie p ui .ii J vs:nirautnont, de V.rlencourt et
We"ma Ious)souIll l iciis L i Ieit cot- 'Ia"
S0nous soull'ro s et iI est l iS aI i ii mili s tt !a :n 'enc.'. .t s 1 .i ., it u::upe de fortes positions .
evoir que !e lait d'etre aun l.u ivellIl. s L s ,.I I :1 a ...; deA,1 03 I- ., t, le a autant 1e s l.l .-' litte de Varlencourt.
d'une dilliculit, splciale ,ui .-s, cos de I Eniteitc out chacu- ,' ort peut arriver a en ,,tilinter. tPus:curs millih rs de troupes tur-
t plus d ellet q Iju'nt vue d, ae le0, U agirisatioUii ilrtii re i-Je- eutautour de la que.ti q ot faits prisonniers. On
Ilastion envissa"-e d.ans sd),u en P ,,.,,.tuilte *. distia c,-, l iau ierIs : ll, ts p r Il'arn, ie et de la ,,11- c des qutnt fai ts de unnier. tion
i l e.Cela petit p. ratre nti pira- dl ildl enit.u .lis ) r palrti i aais.ss a t a Lil l)" t'nte rnur p*t S d,.q e, ,de munition
im a, nisCelum l ui est iA 10111"' coucillal.r. l. I co.e d.s d .ux l )'e.-p t A;'.ag-i-, le dprtall.t ), -d Jde 1 t p:.n-nt et de pro.'ssions.
Abrmser dun scul coup d.a i du C 'intr, iI v a un ),,aI..j, -Alle- 1." a .' La est 1e secret '-t
t. llee causes de nos faibla.sse in e et i.ine la i.- 1 ,ii i a es (jUI, voue's A un cic ELatttls- tlttS
d Ih obstacles dresses centre npo llk,ii, nclJeilett, lii,l A tU.1 e- Co C L,l. V'out abo rit ull t l r't
-met plus opunis ae t ile celi inenit, ,*i, ii ll ili',i, de'. -pdi e. oo-
t( est sp6c alhse L dans 1,ttudo NIuns e>. avoeis li1 .iv,., I s dfhrsa j1 ,r co cluU... Hil ure I+lIto
mals e de ces questions. 'vanLl,t S des Alas. i llo is l )IIS, ioLu *lilt : LA vict'uii' rest ltus s PAR SANS riL
Aprisceprraiubuie, on le problem par c nutir, i.isuc ure a Notnetteineit p,)s Ililaire Hel- lIila re l;-iI oc repni l ,l O Fotl ce uC fqA c'l'. IS calcuis Iov leru t nosl t ateur a de ande au -
kbit la balawlce eitre ce qui colstiltue : 's e''lilnts dl I tvOabs ia. s te vain.crt L ibscli a la s titae ,alr de6 lianse
dtifivorable aux Alli-s et ce qui p)Iir h's tli):' .,il ,.: **nut ViCtut t i'estt plus un obstacle Ia Lt);lai tqu ile valetur te 6 million ute
IIlr advantage. I v d I : .' Ies. e Leu- te. icl s seuls ,lrunemuts ul, poutr- ddullars qia seralent employs a four.
d'abord ce ,I~ leur e0t d4favo bIln l a i e, Lt u- e. itlt *,j. emlitcher de r'tt. p,)rp eri nri ailments et aide de touted sorte-
s: leu Allies sout ti.s loing s ln s i le 1 L j lil. utte idait i la vactu,"e so t I les ldeiets polita.a des person. es qui se trouvent ac- t
lNcommunicitionsentre eux sont pdes reI L .L i L ', 1 t 1 1 .. 1 [1 1 Ctn1 L 'ICue tuelle aent Ip duates a une gene npo-
Elles se fort, pour la palu- UbI, 1A. 114 Juls 1La victoire consiste a rduire l'ad- sitive. 11 a propose en mne temnp .
aer, et p cosuent. ,, un tel at El nil lui suit une ltlvestigatio a des causes du tai it
seueetu pi-,I i -e u n lit t'ia .U ,j [C I- i,..-cl I aja- iJul olt; et sur I
m00aotparticulleremnent vulndra l al u, .1 it, .. I di ut i"iuttle et llIne nlliposiible de co actuel des niarchandises et sur la
l.C seunpont su si le e luel on .ao r ,- ... ti,,.ir la lutte. Comment lt vIctolre prolonja6 ona des conditions anor
C at saeP oinse street qui chan- sn"s ,.,Of 6.. s ,Ci 'n, .3elt l t i' otr clio nous eciapir- inlal *ales dot fret, Sa proposition a et.t
l gufliremeint les conditions i I S Avei'mlnt it t1e ,i e *es le'il,,: l e dtt netttent Cte seat ddferde a I 'lterstate Commerce Corn
NI et nt u lsl a rltroPi t ... li.e utc laes sa epar iilaorallce, lassItuide ou pa ttl$i,~ l.
L." Napoldon ler est entr6 u"r.1.. st u 1 CuUitl u c luat o- omt consentait A une paix ta Chambre des communes a vote
in en -, il tail une -ut e a colto- IIprealatu ee autijoturd 'Ii I'appropriation dej i pas-
Sdistance et sa line de verse.I V. II. see au SOnat d'une valeur de 45 |
ication s'allongeait sur des L u -c is tqui ne s turiit soul, Pais sl Janvier 1917. amilhons de dollars destines b secou
060Nde kilointres. Avant d'ar- amentr la Iufi d-I la gliere cause a rr les victines du d6bordement du
R&Motcou, i1 avail t iisad *ur lenif c.ni urie tle t Vs iCave et 1, Mi4istipi
Sle trois quarts desea for- croisa:ite. la d tli W!lte ,l.- se iiour New York va nourrir see affarmis.
SPourtant, il pouvait consi- ir piovolUie. aiI ilteit.-lur de lEu- A vendre Les turbulence du quarter dt
I de la Vtle come pire, d dvis s o senve 1 Est deavaient ncesst inter-
i .On pouvait alore grce aau ila.t. Di. Ets q.A i a e posss-. Une automobile en parfait tat, vention de la police. Une grand
relatlvemnent restreint des ble de tial er colume une scule uni- marque Ford. agitation y regne encore On ne re J
R se ravitailler sur place. parent sur le terraii conuu.naique. de 1-Union, Place Geflrard. des prix.
p1hs possible maintenant. L'exempie de la Havilre le prove. Les partisans de la prohibition s
II t Ai n'itaient pas s6pards La Pl'russe a 6te oblagee de c4der et sont ties emus de ce que lee comi- 1
a 4 autres, lea immense do la aser I'aboadance regner dans tes de statuer sur le Post Office Ap- b
idbl, de bois, de matie- certaines regions pendant que d'au- Nouvelles propriation bill se disposent. pre-
qua reatent en Russie, treb sont en proie a une grande d6- tend on. & rejeter le project de prohi
rmeture perinanente trease. de Press8e bitiaon total.
tde la fermeture Cela ne fera qu'augrnnter en PNSYLVANI. 2 pernns ont
lIOc6an Glacial. se dressant les uns coltre les autres te tu esdans une collision qui a ev
Sns interruption dansa les Etats de l'Enpiie devenus ri- '4KR \N' FIIL leu entire un express et un fret cal
de France, d'Italie et vaux. Itli ne faut pas oublier que les sur la Pensylvania Railroad & 4(' t
Par r6ciprocit, les effets du blocus ne cesseront pas miller est de cette ville.
osit exp6dieraient saus avec la guerre. L'Alleanague est obla- 27 Evrier. ,
n Ruiselees canoes, gde do prendre en consideration le LON.DRKs. Des destroyers all e- l Repu tue
unions, ls 6qupe teps qu'd lu audra des mos- mands ont bombarded ce martin Cubain
evo.tures, comme les r,- pour rdapprovislulonner viles, villa. Broadstairs et Margate. I femmine et dubaine
l do IAllemagne ges et haineaux Quand elle pense A 1 enfant ont 6'6 tues et 2 personnel
a Bulgrieo et la fur la pa1x, ceLte question vient en pre- blssess ence of
or i-ar line. BERLIN. D'apr6s l'agence offi- PAR SANS FIL
de rt ne noot ravin- Les 'n.pires du Centre ne corn- cielle des nouvelles de Constantino v
de manidre instermit binent pas iears efforts, Au premier pie les pertes britanniques dans la 28 vi
s l de lruO'et sont abjrd, cela parait un paradoxe parcel bataille r6cente oat depase s .00 On an nonce. de la Havane, qu'A la
Ontr par la mer. que chacuu crolt qu une direction hoames. suie de 'occupation de Canague d
harbon, ce qu'il leur unique presaid aux opiraLions PAasL. On payeo, actuellement suite forces coupation de C park a
*I d pso one qui uaau cotueson L iDnot 4ulsq.a est bol r Pari C'et prix mnnianiuui g6ntral Pajol, des troupes du gou-
qu aes qa l' oplos6 thuot decnba. Tandas deguis le~comrmncement de la crist I vernement parties de Mauzanillo ont st
... mm11l~uOl ao q. les puissances SLhqes, daus la actuelle. attaqu& les rebelies A Bsyame..


Faits Divers

RENSEIG -4 E-MENTS
M.I'. ROLOGIQUAi


DU
"EMINAll:t l [.KLe.IE
SI\N f-M IRTIAL
Mat di I i r. J1917 '


Blarl'oiLU'


,;65.5
mnivianuin 19,f')


t maz~uuum32.,4
Nloyonnc diurnia 24,4
Ciel clair le lOLir.



ILe auceier. de Ste Aune

I1 A, ) ; i tv.Ai- etat tiu ct-
int :icre dc \c AnnCe enVAhie depuis
qaeuua', ar uric i-rAude qUAn-
tite de p1) ~SIL iU\ *;
Coin III U11 A LA it pou.r le cirne-
tiere extetL'ier. ii taudra.it penser A
tAure Lt ioilt'tte de cc cimetialre o6
%ont :o,:ic es rest's tic 1mpereux
lDessalunes.
Aiaulerr'iire bistoriqtue
Tx nil ':; d,' iiiir% ox rque le ro6o
.Ari :uVet.or c Aic la toati iion du ro.-
%AL Ilie d1IC'irl. a .Notie collabo-
raicurI. Pa ii 1) 1'%iAqua se cons&-


te
Ite
k] L


c d jl- 1 !lje tenlps aux 6tu-
S, a ecrit sur Ic roi
;emarquables esquis-
SO)Us terons un vrai
ea. nA; n a noslecteurs.
Pairmeut
I .nlre plaisil aux in-
r annonant que tous
s ,. o t e' fits pour
e :ut du mois de ftvrier


>J>U; : .


L I :e des le ier Mars


pro.h tn.
.1M1I ts pa%-,urs der.aient faire que
outes lcur, :eu:cs par, iennent d#s
aUjourdiiui ua Laicau du receveur
nciieral.
C.iue- arieles
-.e soir, sur IA deniaride gindrale.
a direction ottre au public le sen-
-itioanel il i c e Roi de P'air a.
11 sera ajpi .t au programme d'au-
tres films di r.ind nterAt.
L'eatree g,-ncrale reste toujours
ixee i ui.e gourde 3.
IlMtrtio des roes
C'est uti jol travail qu'exicute ea
ce moment la Compagnie haltienne
Je Constru:tilui au quarter de sla
naison .\AenciAs Alphonse.
11 y aura ia deux chausstes I'une
i l'est, I autre a 1'ouest la premiere
Ayant ul niveau plus dleve que la
ieconde c-: deux chaussies seront
separees par un grand space ot
'Administration pourra taire uan
beau jardan public
On voit que la Compagnie va
aire de ce quarter 'un des plus
nagniliques de la ville.
Promemade Prsideiielle
Hier apias-midi, '.e PrEsident Dar.
ignave, accompagn1 de quelques
ttiners de sa mason militaire a
.ut une promenade. Le Chef de V'z.
it vistani: les quarters recules dg
a ville passa dcrritre l'Orphelinat
e la Madeleine, alla au Marcht St..
ouis, salud partout sur son passage.
Le President *ttit en costume de
ille.
Dclaratiom
Mr. Alexandre Moise nous prie
-annoncer qu'i n'est pas le signs
lire de la note parue A l edition dta
L4tin du lundi 26 t6vrier courast,
ous cc titre a On r6clame coatr
i lcence des Rues a.


- ~I


dr'00


Tompn CIrature T


1


_ __





. c LA VA NNB h


flte-de-nma handiw,- ,."-; Jamais rien, mais, lien n'a 6td Me J. Adhimai A, gusted ne dbsesppra
. tI-RfAl '-Idacertains arti'cl s tkflntd dans ce sens. pas, se distant qu'un grand people li-
que la farine et la'Trraitgue ne s'est En temps de pluie, les ealj4de If beral est incapable de tromper un
pas maintenue. Ccpendant il n'est iyviere sont inmpitoyablem gasA petit Etat, susc-ptible, malg:- tout
arrive que 12ro cacs de farine pard pil's par" deux liabitationa situeb- d'&voluer dans la paix par une saine
SAd',t,,isi;n, vcans la paruiliwik i .tine* et pratique application des id6es de
Da-uttes arrLvages sont fort .p s snidrabie justice et de libert.
bblrnmentattendus.-- March6 came. sdans le liti mtne de ia riviere: et Ek bien, crs ours derniers,le sous
In repair de bandits quand les eaux sont trop abondan- secretaire d'E,'a de la Marine des
-.L'emplacement ou se trouvait l'an- tes pour leurs terres, elles les lais- Elats-Unis, l'honoiable M. Franklin
cienne mason des sccurs -de Saint sent s'ecouler et se perdre dans un D.Rooselveii,de passage en cette ville,
loseph est devenu depuis quelques fond inculte de la basse plaine, ap- donnait au mrgistrat communal l'as-
mois un repair de bandits qui in- pelte aEaux Gayees>. surance des intenltins am*ca!es de
qui6tent lea habitants du voisinage. Pendant la secheresse, les mtme 1 Union americaine et de sa vclonte
Qu'on ddboise cet emplacement su' abondances exagerdes absorbent de protdger l'indrpndance de la R&-
qui oft re des abris trop srs aux mal- ce qui rest d eau dans la rivi're, publique d'Haiii el de la dir;ger dans
ateursi s jusqu'A riduire a la parties congrue la voie de la civilisation.
laiieurs toutes les proptietes placeea dans la 1 I
Simple (foniil zone inferietire. Ouelques minutes plus lard, le
Ncus pensons qu'une question tries Cot abus est tel, -luo, non seule- sympathique gin6ial Cole exprimait
irryoitante A propos des rTparations inent les cultures sont d6truites, la m6me opinion.
entieprises au Cliemin des Dalles csi mais lus inoulins come les ucie- Cans ces condi ions encore, le ma-
celle de la canalisation. Les eaux ties et guildives soont forces de sus- gistratl communal n'est pas un oppo-
rnmtai ies des maisons situdes au ptidre Iurs travaux. sant. II demeure simplement haftien,
c66 ouest de cette avenue, ne peu- La lBassin July, 4tant le r igula- haitien quand mrme, hait:en tou-
vent aLoutir A la chaussde, celle-ci ter dtie la distribution des enux de jours. N dtant ni oprosant., ni enne-
avant un nouveau plus C!eV. Une la ivire Ila ische pourquoi ce r6 mi, il doit comrre c toyen,la v6nit6 i
tervoir est-il depuis Qi lorl-temps bus dansla mesuie ofr la vdriid peut
seule rigole est done praicile u badonn Pourquoi le eos de tous dansla mesue o la vrpeut
c6t6 est. plus Id d ux rolie travalleurs doi- re prsent6e. Magistrat communal,
Nous conseillons de la faire assez vent deperdre de qutlqucep-uis. 11 est te'u. en con.cicnce, de deten
protonde et d'adopter une penwe con- II y a dars cele lartie de la plaine dre les pidroga!ivis communales et
venable our que lets cau ne s autilant d'eau qu'a la grande liivivre. les droits de ses administres.
d6versent pas sur les propietts voi-. Le I *ssin Ge nral, t!ouvelenient re- II peut gir et paler avec fian-
sines ou bien ne restent stagnanies pard par It s soins des pouvoirs pu chi'e, car il ne nourtit ni sentiments
'le eranmme Innebr% blics, donne en ce moment pleine de haine, ni ambitions politiques---
LComnmuniqui satisfaction a t,,utes lea habitations. aucunus..- Sans aigreur, dans le calme
Nous vencsl par une Est-il just que les plantations qul du de\oir, i a dit au gpn ral Cole
Nous venous d'appiendie par une dependent tde la Biviere :lanche co n dureait justice r
d(rtche rtcue cematin du Cap-Haf- prisFenlt, .uad- ii iit uam comen dure dait les possi-
tien la mort de Madame Pierre luV liorer la canalisrtlion de cette riviree c' n caitit les Possi
lor, survEnue avjourd'hui; elle ktaul pour y amener la propdrite come bilits de conciliation n&essaire.
bien connue dans no re ville dt dans les autres parties de la plain. N'est-il pas vrai que les condam-
'oit-au-Piirce et a laiss6 beaucoul Tout ce que nous demandons, Mr1 nations aux amendes eont exagerces?
de egret s tant ici qu'au CaF-Haitien le Seclltaire d'Etat, cest un peu de Les travaux forces disproportionris
sa vilie nata!e. justice. Nous dtsirons que I'oni soit aux simples dWlits ? Le r6girne ali-
( crdclarcs la n rr-ille just env tis nous ccmmne on l a td mentaiie pas proportionn2 au travail
Car iiace 27a- rier I. pour les autres. exig ? Enfin,le rgirme de la loi mar-
i t-au-Pinnce, le 27 F iier 1917 IUl6 ne,.t principal elant l'eau, liale trop piolcrg6, l'intervention
!A IAt t nous la rdclamons. Ilarl simplement arricale.
GCu:lre cclL ,ioo is relies du Yo- :'. ous voulor s travailler, vous Vou -.. _..
rilt r aPite 1911, 1912, 1913, Ions que cet e tertre, que nout avotus "g a
J914. .;i sou ent arroe de totre suour, I
S-,-.Litstr at. burc.-u du jet i, ;1 ous donne t ttin de quoi alimentet PLACE LECONTE.
nos fan illt Conscmma'ions de premier ,hoix,
Noutelle A la main iDoIinriz-. ius de I eau, MIr le S Repasoa o de heupe,- corsommis
Fonrrnts lai'ucs. cretaire d Elat, faits-r ous la faveur Re ds A toue hes s e,- coisomm
II a une haute idne de la su- d'en avoir sailis plus de s(-laid, et Sales age.
1iiorit de sa temme, n'est ce pis? nous, cultivattuis de la N'aine du Salle de Bilard liage. O
ui... Au, s delle, il a a Cul-ae-Sac, nuns rdpordrons large- Depositaire de la c6,bie mrarque:
... Aues dlle i a 1a ment au vacu de pi, oyance que a Canarchan Whisky, Royal Rtserve
gund d un monsieur mont6 en pre- vous avez xpiim dat.s vote bonne age 8 years, certified by th. govern-
in,i re a\ecun billet de second .. circulaite. me nt of Canada.
... C'est dans cette attente que nous ----
----2... .. .. vous priotns cl'agicer I'homnage res- | Fi i ragnnt
Plaine du Cu'-de-Sae, 18 Fevrier 1917 pectueux de nos sentiments since- AUX Femmes qui craignen
tes et devou s. Maternity. Enfanis robustes,
La Question d'eUn Groupe de Cuhivateurs de la ai rs
La Question d'eau Plaie du Cul-de-Sac. sains et fols


Hecker Jones Ja'el Miiling Co.
FarinesI Hungarian oo, Supreme


Jaco


B. T. Babbitt ho
Savon Gold Bar
FRENCHl AIME1ICAN WINE C)
ViAS de CA LIFORNIE
Vins rouges : Claret, Zinfandel, Burgundy.
Vins blancs : Hock, Sauterne, Riesing

Massacus ett Breweries. Cc
Bieres Pilsner,
Plaff d' Kings Bohemian
Alleys Porter & Kings Pure Mal,
THOSE WOODWARD & SON
Poissons sales en tous genres


Rer)sent'as p ar
Evtsj. Le
95 Rue dun


Bossc
Quai


Soulage
imimedi-
atement

EPUIS de nombreuses annbes,
le Dr. Minard prescrit et fait
usage du Liniment Minard.
La vente en est universelle car le
Liniment Minard est le seul liniment
qui fait disparaitre les douleurs de
tous genres et qui se trouve chez
tous les pharmaciens et dans les
principaux magasins.
% Le Liniment 1Miniardest cr(meux,
| veloute; ilguerit prcsq'ie instantan&-
ment Its nqvralgies, Its lumbagos,
les sciatiques, les rhur iatismns artic-
ulaires, It,-; l-'ions inflamtoires,
comment anssi t<;utc inflammation
des piedls. II sotilage ls douleurs
des reins.
Le Liniment Minard est d'une
purete ab-solue"-nc tache pas, mais
product Un effit sm-priniant. II est
propre et bon mart hte.
Minard's Liniment Mfg. Co.,
Framingham. Mass., tt. Unis d'Amerique




MINAR0

Frank J M\IRTIN
S. e'; RcprSeint pour Hiin,

139?iue du Peipleo 139
Enl ls CSru.: Mic!(i, d let DantiIs
i)St' ;c'/ucIC.s.
PORT'AU-I'IlNCE-


LiDPA c D oRK ROst


Le IS
courant.

Le S/S
Mars.


PRINS WILLEM I le


ORANIE NASSAU l


Le S/S NICKERIE venatde
York et des ports du Nordt me
du A la capital le vendredi
partira dans la soire pour Pedt
ve, Rlrdmie, Cayes, lacmelet
gao.
DiPART rOUR NMEW.-YOR

Le S/S COMMEWINE
de Cuiagao, ldr nle, Petit
est attenauA la Capitale yen
apr~s-midi. II partira dans la
pour les ports du Nord et New.
AUG. AHRENDTS,j0
Port-au-Prince, 27 FRtviier i



Sam Ching
BIlanclisserie Moderne
REPASSAGE DES FAUX.-CO
Les faux-cols repassds
durer pusicurs jours sansr
par la sueur.
Pour les vtemets de lane,
ration d la perfection-Tein
po r les articles de lane.
Repassage d la perfectionde
talons, chemises, etc, etc.
Prix modidres,-Place 6Q


EVERARDS
Red Star Be
Meilleure quality

Demand,.e par les connai
DeWp6t chez
L. PREETZMANN-AGGERHO
Manufacturer's Agt


lau il La pii:ne uu lui-uec-3a

Lettre ouverte a Mr le Secre-
Laire d Etat de l'Agriculture
-0--

Mr le Secretaire d'Ettt,
C'e-t avec un vif pisir que les
tl ,rti< ins de la Plainu di Cul dt-Sac
.nlt pmis c( ta'isianice de votre der-
iuin't (e ircu'ailr'.
V't,.iS ut' il'it l z le conseil d'a-,
ien. 'Or leuis culOtures en produiti
<1 ;,nit iitatioti; l'y miettle Ious leuils
('11 iS, lous It i s tliUyens. 'uus leul
11 J.q ilez le di t ,geri tue coturaiet)l
I <() tot)pu!ati(ili dans le cas cfi la
t(. inll.!tiatioi)n &t1 exiite depuis tiIut
oii.t .-,i ps d ji elintrediflerentespuis
S.-aes, vietndtait a prendre uine
i:oNelle exteiition, Lsuceptible de
i ,tiutlre la ftatmine clitz nous.
N\(. s accelept'tls v loiliers8 a bel!f
il;.isitin a la (iuile vous nous convicz
ti; Fsot i;eS p| ts A retlousser i o
i;ailI:Cs et i pretidre la houe pom
ti it lisationz .
Mais. faut-il, Mc le Secretaire d'E
tat, que, prealablemient, nous vouV
exposiions uue laittie des ennuis qu4
se olont opposes jusqh'a ce jour a 11,
Lonne march do l'agi culture, prinz
cipalement d.ns notre region.
1'ar la plus jsrande des n0gligencces
on, peuLt-tre, par un profound m6piii-.
des doleances rei.ouvelIes par noiiS
depuis plus de quinze annmes, les
tiouvoirs publics, petils et grands,
o'ont jsmais vuultl s'occuper d'une
9facE t)lerieuse dt la (question d'eatu
daui. Ia pai tie central de la Plainte
du Cut-d&-ac. Plus de dix fois, nour
st)inmei revetiussurtcette important
question damis ce journul tnome.
Aujurd'dliui etcore,je! liabita ions.
O'Gorman, Descloclies, liouen 1Pertu,
.1 uan, La Trimnblay, Vaud'rtuil,Lapiie..
la Strre et vingt autres, possedant
les plus grandest dtenduta de ten'e,
les plus belles- sont expost es A von
disparaltre leurs cultures, si une
pItomple solution de cette affaire
.d'aliun-entation par les eaux de la
ftiviere Blanche, ne vient les sauver
du desastre auquel elles s'attendent.
Combicn de fois djai n'avous-
nous pas demand la Irflection du
B3assin Joly et celle de la canaliEation
de la dite Riviere Blanche.


Pauvre petit pere [

Bat tholomew W\iliem, citoyen am(-
ricain de la ville de Hartford, Etat
du Connecticut, ne pese pas trop
lourd dans sa famille.
11 est pere de quatre fils et de
quatre lilies. Cette faunlle ne cowpte
pas beaucoup de meinbre, n mais a
du poids.
Ainsi, Its quatie fil, artiv s a leur
int~joi itt, .setit respective ent 252,
275, '_19 ), ;<;5 livres.
Les quatre filled pesei t successi-
vtmcrit '270. 275, 301 et 2t65 livres.
Madame Wi\Vthm ptse 275 Ilvres,
tandis que Mr Wilhem, le pere de sa
fatmlle ne pese pas lourd, en som-
me, puisqu'Il ne pese que '2"25 livru s
A l'age de 71 anDF.
( ,Ncw Yori,. Thmcs )


Cotn fiance el Veritd

Sous Ct' liii' a pau da ns le Petit
Capois nu excellent artliile don't nous
extrayons lhs passages 5uivainls.

Personnel, dans cette Rdpublique,
depuis une trentaine d'anndes,n'avait
plus que Me J. Adhlmar Arguste
vant] la parfaite correction tnvers
nous du government amcricain,
tout en mettant ses concioyvens en
garde centre leur propie conduite .
Le servenir lui tait rest du rr-
glemtnt des dcux alai;es Lepelletier
-t Lozarre. 11 avait souL'gnd l. direc-
tion diktdreme de la piesse am6ti-
caine et de la press frarciise, a pro-
pos de l allaire Luders. La demand,
relative A la station m':lto:olcg'que
en i897, tut par laI defendue come
une ceuvie de civilisation et don't
l'agrmrent, a son avis ofirait l'occa-
sion A Ilati d'user de prkvenance
envers la pairie de Wendel Philipp
Ainsi,le magistrate communal ac-
tuel eut une coniance illimitte en la
haute g6ndrositt des Etats-Unis. Et
quand vinrent l'intervention,amenee
par nos incessantes boucheries, et la
convention impose qu'elle facility,


II est proud qu'avec le
COMPOSE "MITCHELLA"
les doulcurs de I'accouchement ne
-ont plus a craindrc. II fait dis-
paraitre .le ; i ni ;ais-. de 7a gro.se.se,
suppriime I. luuleuir, de l'accouche-
nment. rital>it iromptement la fcmmne,
rxerce une g-'rande action sur les
glandes iammniaircs, ,criiiettant ainsi
ai la n ere dle nurrir Ie nouveti-ln.,
et soulagc le, fcnmes nervcutes,
faibles, (qui souffrent ic menstruations
irreguli tres content aucune su!,tance nuisible
pour la femmnie encceIite, ni puur le
bebe qu'enle portc. laites-eni 'essai
pour vouts en convaincre. 'adinet
pas d'equivalent. Sans diete ni neces-
sit. de harder le lit.
En vente dans touted cICs pharmnacies
et chez Veuve Etnaond Magloire,
80, Rue Republicaine S6.
Pour la vente en gross, s'adresser a
RAFAEL FLOREZ Z.,
2 Avenue John Brown.
Seul Agent pour Hflati de l'Institut
Medical du Dr. J. H. Dye, 3-
Buffalo, N. Y., E. U. A.


H/ydraulique
AVIS ALUX ABONNES RETAR
DATAIRES de PcTION-VILLEr
Les .bonnes d Service Hydrau-
lique de Petion-Ville soot prevenus
qu'ils ont un ddlai de 24 heures
partir de ce jour pour mettre leui
tompte en regle
Faute oar eux de se contormer ar
present avis leur alimentation d'eai
sera supprimbe et ne pourra 6tre re-
tablie qu'apr6s paiement d'une amen-
de.
Port-au-Prince le 28 Fiv x9z6


Ma'so' Victor Mangones

9D lRue (lit 1iagasint de l'Etat

Les /erniers sl,' idners '- ont apporte I'assortimnent suirant:
Sa r'ines i.r enu,ts(les Amieux
Sa;iuci-es frat'i.cses "
Petit ro s ut liits, ,perges marque Morton.
Prunes d'Eni.w ipt'r lures et par bocaux en verre
B scuits fins Peek Froan et Co
Emnulsion de Scott
Jaimbonea;x i n.agunifiques de lraicheur
Lanrigis cn coisezves
1'aits de foie tas (Icrrines /
Sardines de Aoei jNe fumes
Pom ?o ,cs (/t Il((I cal l(, ??'m .rS large
7 ube dc Cav ailon
Ceris s veritable, au marasquin pour cockauil
Farine d'orge pour bibes
From.-ge de Miulsier
Bica bonate de soude en gros par Baril
Vins de l(iqteurs fuscat, Malaga. Madire
Quinquina blan.:, Lacrpna Ciristi par bouteiles
Caramel d coluorr


Volts sevez


Si vous vous empressez oe
n,;nlmro 34, Rue Bonne Fo t chez
COf IS LETELLIER (Bazardes18
( chemises et faux co!s de(la grand
IDE qui tient evrainesl1e 0
l'dldgonce de ses foimes, .le. i
Issues et la variete deses clonS.

Ne vous mettez plus ent
presses de vous rendre lici a
vous faut allier Ila simplic
qu'il vous suffise devoS


IDE el vous remrn
ces que vou. d6sirez.
t


tous heureux et


orterez tout le sic-


-- -i ~Y- ) I I .-*.. -`~-L..-..~. III


llllll~LL~1131 -


VICI-i .*- -,


I