<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02815
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 26, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02815

Full Text



I of 39"


OLLVM CMAW IMZ


Ludi 26 ftifr M I


060ownt.-MAGLOIRR5



*I~tOT.AUIPEINCE


D&PAR'AEUETNTS


gTRXNGK8


-DACTJON A DA .NiST:ATION
nijl des Run F.6--,u itAmnrialue


0 L21

4wA


j


Quotidien


p' rORTAUVPRINCE ( Haiti ,


UsLee emsces ;#LA t~


--Cz-




dIoi'rsus ~s .2c 0 -!


- -*aC-a-- i ..-.-


|ir f'u Enlelte


si ivi svec quelqu'intir~ t lea
a aapinion s ases I'occasioni
ik de Ia Ligue de la Jou
m itenne sur la raison pour-
ais cauS3e plus 11 y en a qui
n ls jeunes lilies d'autrew
in jeunes homes. Je Tais
g iMrben timidement de taire
.' geRentaral la faute n'en ea
*IM lux rites qu'aux autres
|pilhit & ce que [0on a convene
ll .l'inlpuence du milieus .
ea Rtvue de Ligue Causettv
w oeas reprocher de a reminer-
dIetwbmuent aprus ctaque rold
rwreparaitre qu'au prochaisn.
o gooasis point S. Marc, imais
U 11A mes d#pensa a connaiitr
(a basardsl de .'Pesisterinct
ajghdepuis utn peu plus d-ui
atjedirai a l'aiwable correspon-
(mde Is Ligue quici, qui vuuiraat
ibea bout de cause ts en sa-
Ianmtmdanseuse s'exipse a s'en-
in wevouer & tous lea D:eux ifter
II y a d'aboid lea autres
ji bomines qui nit peuvent ren
isNtat *t qui sout, #las, Vimn-
aMllmjoriL6 icA puts les pirelts
6hjemae itle en I tsprit de( quj
61loc one sorte tie suspicion ta
lWprtdu temips ilijuitiitie, puis les
PINmdes outres juHics lilies qua
anquentt iamnais d'expiimn-r ujip
litasn secret teprucne uu'jeUAsi
deo ne pas s'uccuper de v la
lwoet enfln, et c'est do cellea la
vimonent les plus cruelles bles-
msi y a les autres jeunes lille.
L ecausent pas, routes person'lles
tle voix harinotieuses s'ania-
iotao q concert Id'inprecatiolis.
Ilewse ici un trus gros bouquet
6iluoeb lilies charnnantes, ayvaiit
1I ce qu'il faut pour plaire a
ftiees le plus diflicile, je dirai
Nle que tout le monde a'accorde
ipotamer que la j.uiessw faini
Mest do beiucou|) plus brillantu
P la masculine, mais par conti e,
Syaqualques autres q li vraiment...
IN. jaime mseux Inas ii tei !1.
Paor parler coming Causette, a
4ppo do ce qua je viets do pro-
tI ije prends au hasard deux cas
.it d I'un se rv6le la cuipabiliLt
Ab eaes homines et dans I'autre
Sdes jeunes lilies.
t aI'ecusera de citer quelque
il qui West personnel. i'di clier
niuue excuse d.nsI le grant
seait6 que cela donne a moai
.J J4tais convalescent quand
jla de oela quelques sernaities. je
-m01ae invitation & un bal. Mee
ftMaiantes ine permnettalent
1 aorUtir, mass non pas dt
J'allai done au bal' avec la
fieolulion de no point faire
laul tonr J'Wtais sar d'y trouver
0d jeunesa liles avec qui je
p Iaser one soair6e des plub
seesB avoir besoin de dan-
*etrt. dta mon arrivee j'en
e qui avait une chaise inoc-
C de la sienne, j'allai la
Sa'u"is. 4t ,sujet de con-
a' tait pas bien difflcile &
: e s'enqmt de me santi,
cisi et doe l en aiguille
S 4de mille autres chooses, la
et gale, ines spisi
Saliieu o au possible, pl
c4inq minutes il etsit
u tnone nous ennuyions
rual que le cavaliers
regard foudroyanta
S pas I lui imposer plus
Scompagne qua pour-
le danaeurs de venir
M Craintes no'taient que
cea Messieurs rent
d'elle. Voici done un
tnoIs elle qui eat al1ed
r danger et causer na
le premier pace qu'elle
HiS ? k l*artre example. Un
u la. Prlcels eat appeal pau
Ifcrmpm habiter note borne
iuu iqug mea.As dibul


de son sOjour 11 8soit prhsenter deano
lee families et fiat rr'V.a avec U110
bienvejllance qui se claautiva en sa.
tisfaction quand on aeaper~ut quov
avait affirse A& ai f ait geiatlenjan
Un dimanche inatin en quittailtut in"
salon, i lint & Is fills* do to maisor
11 peu pits ce language. a &lvd.'mui
sellei, je suis eumchaidrt d avoir Neit
votre connsissaisceet s i Vous TOnIC!
ine to permettre je rt'vierndrai voti
faire vhkite LeU deinujaielle lui creches
ce qui suit:. Corlaine ineia,mg, iomsieur.
vous pouvez rrv~enir. pourvuloutie
rois quo vous s5L).z lei-pecuejx a
to maniere de coneCIII3ion, jo jpar
tage eaaticremvitnt Puj-inion dotieau-
*ette Sur co quail taut pour ctaangtei
I& ifl~Ieicolique ph~siotwamaie die#to-
tiG socidteo, 1auis J'aj'ma least qu'avant
tie faite lomwbr I& eluis'Jui tanche
'luiat elle park ii taut dtiramie les
Iei luznonstieti que sont I& jalousimP
et l'suvie. ii faut quo lon femsse Weie,
cuinprendre aux jeuties gei.s des
deux sexes quA nos taut toas dtltL tai
et ablinor son vwviga b i l nature ot.
la fortune a 04a plus prodigue en verb
IuW qu'eflvers soi, que ait idle jebtie
file ost plus johe quottelle aulue, no
tet june homreue plus brillatit cau-
seur ou ainvalleur valtwur que te)
dutre, iii Fun iii l'autie ny a mucuit
'amdrite. its ontiL4A6 fLik it. si. et de~
.AWat f5qu'eux iue duivew ipoiint uret
vanilt tie ces douns, do la Pa :~dwie.c
tie wauaaze les autres ne doivent v'.a*
0eur en vouluii- de lea avoir coiua en




4gence Sgecittle
dev IttSOC16Wie Job
Pajuier a"-Cigarile11e JOB
Daojt Chez
VIC'i'Od MANGONFi
93. Rue (it, Aayasi's de LK119 I
Vienacami u eAr. iver, de tutte I
liaiddleur :
Graill aialie tCigareltes !!! I

Ainustqu 'ut ort salL'Cde Papier
jub en b~uies de6J ijcahters.
Ac~courez, Iuaileuts chic e.- vous
seirez sltifi'ails!


lVoile aux leffre&.

Mon Cher Magloalre,
pour avoig lcnu de samples a pro-
pos d~lecicurs 9, don:tLout 'a me-
rits doit Alue ,herche dans uric en-
titre bonne fol. je eIngsuis at"ti
Use i omens* querulle.
Flache. doa a NOLIVaLLISTE 0, C12 a
arosiC o.c&Sion our iamusetles icc-
tears de son journal A ligoler 'k wes
d"C" PIai 33311 CU&-CIO Wan as
eM nis.jeons, anticsquo celess46*1
w~a~oos,mown Cher Miis
jo s on s, m an 8 0 0 & i ', -b I
Is wmismcedwidvlgsM*. i
sn~ude. s atSFaIch., pFow-rph.a
eaft 4wli s hawpi

M an gos O."t P it b s m O wst.
Mansemwmst siamoN mv c9%

usu OW smrads
-~~~ kionmes& auoamw isO

815 asiaa. aivrme. us equis g


I nellks OU auttes doivet e~ tenir co:,',%- 0a l a q o
re de ces lotsiFOCi.a.1'. S Si eI! S veuIlc
a-oir que!que- Chia1Ce de ".ren-:;- -
F-Lch profit* dc % % m ve. e-. At .
t1aper sur M. Fl. rI F tq '; .tmi Ata rtnvionfii4 tic
i c sur Llt'*e .%II .:) JLI I ,IL 'ji f i'*11 0 u'pit:
\Iak Cest -on dmo1. c'est fa' -: rW
ICOr :rj li 'iiU v ,. t
bl qe '. rz.. it:on me t zo- r ** ., :p. ..i nt t5F- U\

r l u e p -I'q &'L l e ; .L 'vts -I i ..,. 1 r *_ ', 1 1' .i r cn t f-! I I

Co s': mio f.~ I OtL 110,1, 1ii t ~ r~ i t" i me
sit' pairo Is nflicls I:,IC ~"iture, t- o r tj- r,* Ii :~:
pulljue 11ii ipt_1rLeQuJi LO-%."l,
lon J& e!. ~ cr", .'a ~.i
'Cu t c r I~g iliz plar '.. S kco:1zilc ;o o,, L eu r di.-t de nc or u xle j
o 'o u r /I ,i Pf C o ta lv I s e'f ii i V- .5*~ ; tl a e x t r l oJ a : r e d a vis I -,; o !'; 0 ,11 C iair I i t U
r i' .& I. L!'.I IUt '; ,r le Jd out 13 i t 1 l. o u vo ir d ic tcr t L la tiec o. u zh tr J a % ,,
pailepr A M l lh et qu i L51 c oL l a p'ti u nA !t o i le d .F-t p
mr.e I: I 'u u d ,-. cito y :r I r p lu %i P ni'.uieu t Vt wu ei '411
I u It 4; d c I. la R ; 0 1 4 L e F ,1 r i p u b i ,i).& t-. p u v u m L '.i 1 1 .
I V r V y. 'Y J u n ; : J L u r M e C O -n l e vl l 1 t # V h t tM' -i l e i
I ll-.'t d 0.Udtp h I
Ie%1.l.~ :,i~m t.~..0. ti pr~rg~-ChA .k IUE. a1.dus J dei t iclrce jr*
!I i l i vtii L L Ijie V t.m-e p o u r h f~ n d u :otnn 0 .-r z
I! %'~LV.0jL~. d n .v:Jji*T~ e Ia iro.i.:., 2t % t ri;ant,'
r a i "..4 -c ..!C tere, a Tr- r i C I AP d. ,,I L
,e. '10 1 .; U Ie dia ).' e v i..:t j>ic.If' % ; A.UJTKti, Itcr.k A


tit o ii! e ini s .d:CI..ei 'o i ~ ~
dC '" me'~ D U !C I~a I. I lei as o I, III* .
fici i t P e l 1. 1'tIU Ir allS -.I 1 ... 1 11 11 .1 O L '4!LYIL T) C1 Ul d f
d e d i A i' ,t u U I r s oeu li i P t ,

tin a.. : trfr ..aILe.i .C .i u c hi NVaLt Ly ct 'r Z 'Y rk~ (e~
.4ULI ~ ~ ou .:.lC& 'ir 1. 1 L IN it~. .
(li.4 'i. ii_deLi w ,
su a. .c' U. ie s It r. r ,' Q._ L a Is
40il o Urd d'.i.iSI ziC Ld e I (W11.1 pit
Sur e 'r-i ,r. %, ..Y oi

4U I"- L. Ia r., L) t A t oxur' orl IL l "


0,00 LA :d u r Lit !Sltt .: Sr. le L a t 11 tjoi enj,1Ifl~

,a.ma~w.CIcA el~l -11 iomeSL et !L u 26 Uti 4i Ol c oo ti a o6~
11 Ltie a uc~tf. -uUVV1 Aeu ris n d:Ii; ~d C lLb
Ii ~ ~ ~ ~ 1 U3qequaJj i q~ caoo swr 'Fin-ie~u ~. m
d d.- ces qL-,'4 )-Auti d


h~i~ltali~l, lltiAS qU'll C%lI aeucat1ulb.-I i
jsua im. pcswnif-cle waIc i .arica ix
re1,oadrtc Uuiand au dtit. ique je .aaa
9014 .AVulliLc L~C a Lh.Ainbie, 1.
OcaU ICcUC1le ACjt:z.nt, car ii Lie p.~-A -
irA pas Cie iulevt ti on n;: peut ps-
ancr ier c solef, ce qui, en %itii ,
a eSt au pouvoil tde pea swine.M
,perat giC~ sit iksC l~iaCMtt exPUMlnL,
Fu~cheie aa pAb vouuh la conpirendic,
It It rebrette pour nous et je mela
remew Ia debsus A lantelligeac c C
la I&bonne oiondes rept6wounts delssIa
Nation.
Do tests, is oa'ai pas l'intention de
polmiqsr.Si Fleche tUoive jaic
70Ss iuses so Pont pas cenvaamaa, 11
ma, quA we commmun3iquef lea men-
ass, beat we prendre A pad,, to
owlattant fan sa X. A ma placv.
Ig ema sotits hsursp s m e node-
0mend.quA miustimiWst qu'A i-
JI sletosioulri mo cheir Ma-
g5oaim VOWr.
I Avs:.' SCOtT


*0s Aoss apiDmdi4


LA lHtV-


.1 C. ItF 'A


N~m. u)tJ .h `. u'. Lcd 411 .,n
pou C11. U. ci l t Ot;S .*et .~~t~

mol es 9.tI I0 ~. UL' lt 14 JV.J-;, VOU~I A
ucinbiqU* u~qai22 ICVrl4:f AU 17 %I-Its Unt eal
AlOrS qUilaVAlta ien sp,:cifi, que 1I16 iCte1Ate ia
derimbire dec ces d-ttes kian A.granth it iti ls qulart
contre touted pomotbalate d'accidew Suae. I
tandas qUsCCelle dii 22 mc k'Ctait que ILA courage
fflAtiViCil~t. CroaapaSSAar,.-a
.4i4W'1S.~see. rle'l 114A
Di~llard at~i5&cZUnt
*Amasurs. Slltz au CapJI#ran.-
gau. Place L-3.,y~ae o viivous comne 1-j
LrOUVCrzUzC,)Oil brillard do PM~- 291 do I& P! A
ciston avec b ul.3s canivoare quia vail attire hl
woub lora pascar agrftsulaaoct it: s qinataaite
100415 ___ ayas jusq las
zemlleuat, en.
Cub pour plaire
PAR SAS L 'cats
Los troupes, dum guvomnem ent oat
Icaptlut CamuagansY: Lesforces rebellts o
"s ams Wfoow epi~suse. lion sr6- Taus ItsI


Vera





76


Li -






I 1, ILI


L: -1%*r .I'di



Ui.Ct



jius ILta po-


IILI1917.


succzi li




Od. I
lll lt t0


44 J Lill4wI 3LA. II 1110.

U* S
I,

'S.u. tuflix







L ttI iC de! i abai.ea assa


L& 1A W.: CSI J.IS U12it" ia

Larirgese
ikAbaitadce acji.)1C4floul.
l;e dda CaAMnP de XM=
iier ap~Aie-jindt uric bea.
deutnasqai se iont 4.
usiquc, foaiaio~n temeat
itari, rico tic mauqam
. aux peitls candiiss

mt e Icbailasige
propitostLurcs de voitars


r"


-V 2.4-S~aL


odwr


ir


. .- .M n & LL


IT


___I____


I allusum









MUTILATE I


grkables produites par les cahote-
ments qui secouent les vkhicules
passant surles rails.
Ne pournait-on pas fair des tia-
vaux de ballastage, au moins dans-
les carrctours, pour eviter ce phino-
mane qui contribute en outre A abi-
mer les voitures.
NXcrologie
Notre ami Jules Faine vient d'a-
voir la douleur ae perdre sa femme,
n&e Nellv Mevs, fille de Mr et Mmt
Edouard Mevs, d6c6d6e apres une
court maladie.Les funkrailles auront
lieu cet apis-midi. Le convoy parti-
ra de la mason miortuaire, sise A
l'Avenue de Turgei.u, villa de Mr
Pourcely Faine, pour se rendre A la
Basilique Notre Dame.
Nous pr6sentons nos sympathi-
ques condoltances A Mr Jules Faine.
et A tous les autres parents de la jeu-
ne et regrett&e defunte.
N10nTelle A la main
Nos gosses.
-.- La Villa de ton papa est trees
jolie, ibein ?'
--Oh ele sera encore plus jo'i,
dins quelques jours, car p:pa a di
(u iL allai menetie une belle hypo-
tihque dessus...


Serice
H ydraul ique


Les abonn~s s ont aviss qu'un
detitiier dclai d'un IoLuitlur est ac-
cord pcur le paicnient dLs abon-
jcrnieits cen rttaid.
E~aute pai- eux Lie se conformer aii
pr6scfl a-'IsILUI *:ollpccle~u'ssciuwl
Ilum~dIatLn1~Iklt UppiinllflL t ne
*pouriont CI cc ritabllis ku'api~s pal(c-
xient dur ,c a n-,cind e.
port-au-prince) Ie2-4 L6vrler 19 1


A ouveIICs
de Press


IPAR SANS iL


serait avec la paix. 11 lui conseille
de perdre une vaine esperance. La
crise alimentaire et le rationnement
qu elle impose dureront longtemps
encore, sans doute pendant plusieurs
ann6es.
Le manque de tonnage et la bais-
se du maik obligeront l'Allemagne
A importer le momns possible; or, en
temps normal, la production en cd-
reales, en viande, en fourrages, en
graisses, est insuffisante. M. Michae-
lis announce donc A ses compatriots
v aisemblablement interloqucs, que
ia paix ne leur rendra point du tout
l'abondance, et qu'ils doivent se dis-
poser a souffrir longtenps encore. Sa
conclusion est am&re: Nous devons
nous pen6trer de ceci et ne pas ap-
peler la paix pour la seule raison du
manque de nourriture.
VoilA done les allemands aveitis
par un des leurs. Les fanfaronpades
illiemandes ne prennent plus, la v6-
ril6 sinistre a tini par se taire jour
On salt maintenanr, au delA du
Rhin, que l'immense entreprise dv
c-or'uitLe .A & chou6 et que l'Allewna-


SOn reclame
Contre la licence des rues

Mon cher Directcur,
II y a cirq petites femmes qui ha-
bitent A la Ruelle Piquant dans une
seule chambie dans la cour du juge
Paul6ma in lacques. Elles tioublent
le repos des h2bitants du quarter la
nuit comme le jour en faisant des
scenes accomprgn.es des paroles 'es
plus sales A l'entcndemcnt de tout le
monde.
C'est ainsi que samedi apres midi
elles ont rerouvele ces scenes en se
disant des irjuies a haute voix des
plus grossieres.
Veuillez je vous prie, quelques
amism'ont demandede.faire celapour
eux, attirer 'attention de la police
qui pourra les surprendre en flagrant
delit d'un moment a d'autre.
Bien A vous
A. MOISE
-...- -. .--"_


gne, qui avvit r&tv6 d'etab!ir sa do- .EU (v(.t I
mination sur le monde enter, va se L perfeclion en anglais est ac-
retrouver plus table qu'avant la La per ection ens appngLoprais est ac-
guerre- Son industries, son prestige' haque ras pariiculier, et la comp&-
demeureront gravement atteints et qtence du maitre.
pour longiemps. Le reve d-htgegmo-r en dress r au Doeteur Francis,
iie mondiale va se telnminer par Un angle ds avenues Grgoire et Chris-
triste ieveil.... tophe.
-VILLA PIED MONT" (Peu de-
11 nous souvient que, vers 1912, Cho e)
Guillaume 11 causant Berlin avec e
un Franicais de marque, lui dit qu'il .""."'"* .
ne s'expliquatt pas l-s sou,; ns
d'ambitions d6r6glhes don't il etait Avis
l'objet, I1 tit observer, avcc laison -oo-
d'ailleurs, que les ,uands conque-
rants n'avaient jamnais fond nlcn de Le lde Port-ai-rince
A.ur.,ble et qu'll etait sage Lie l.miner i Iert-an-Princ
,es convoitises territorlales qui pr,- Avi-e les con*Iibu.-blcs gndrale-
parent souvent dcs decepiiois Le mcent quelconques en retard pour
Kaiser avail-il d(&ji a ce moment-la, le pai tnent de leurs impositions de
iJ cid6 son agressioi? 11 est uilticili lIexectice i ,I7 quil leur est
d'en douter, quand on se rappelle accord un dcrnir dclai de huit
tout ce qu'il fit pour peter 'Jarme jours ;,fin d'acqitter lcurs impots.
illemande A sa plus haute puissance Pas.r ce delalii sera app.ique con-
oftensive. tre eux les dispositions suivantes de
On a essays de faire entendle l'article i de la loi du 3 ao' i 1900
4q-l cut pr6tdre maintenir la paix et sur la rt'gie des imnosilons directed
.onlirnuer A devtlopper la j ies-tn- et des articles 1, 2 Lt 3 de celle du


1..'- t..... ILa,1:1; praise t1-i qu ;-ii,'.-,de du Ier octobre
A -I.- IDans les r esturants d :ui torerent la main. au i, novembre au p us tard soutb
de~a re l s, vis pan:s tr, tour L' histoire prononcera on aieti peine d'une amcnde de cinquante
derriit re lei' d, s t i's tia :s ivi S tout
cliauds. I)'ip t"s I's tnouvceaux ilt4e connaissance de cause. loIjous centimes par ,h que joLr de etard,
in lt ciSn~sllalts on nlie Nettl :st- ii que Guillaume 11 a I it ecLi cr plus L 10 /o du motitant de la pa-
(de huogt'mps oticie en vente It ane guerre formidable dans l'espcii tente cinq jouis ap e, ]e dClai fixed, le
g'raSiel psin dtEtat. .,e reahisr un pro jet de dominion R(cevcur Communal dectrntra une
11 a etedefini''vcminnt annoIiCe que universelle don't ii avail paru prevoir contrainte conire le contibuable re-
le blocks de laGtice sera level quana le danger. tardataue.
Ie o t Coiwsat ion auxa demanded do A.t a- ( 2e paragriphe modifica-
p 6' satisfaction aux demands dt On sai; que pendant son id'jour A tit de 1Part 4 ) 11 sra des le 16 No-
Alli6s.
P.NAMA.s. l.' asS ibl.e natior.al' l tle d L'be, Na'olion crift, une venbrc p'o. ide C ontre !out retarda-
de I'aniaia a |pasit ln e isolutior vorte de confession, dans laquche i! taire de la L con indiquee dans I'ar-
expli-natnt sa s- ynmpiatll]e pour les disadi que si le piojct de domicn r le ticle IS de la iui de 17-6.
K'at.,-Uiis et sot dlesit de coopelre avait e pra-icabie, iil tait nC vour; e L'amende A prononcer dans ce
a la detfensE d la zone du canal., I accomplir. IJ'avais, poursuivji -il cas sera de ciiquanTe centlimes par
I aB.-.mii)o T' .xA-. -- Un rapport ltout ce que la n.,tule peut Ldn.iit r; 'chLque jour de retard, plus dix pour
une bataille hi .r entire lea ttouprqe cependant j ai succombe et Int-,s ret-cent (o c,/o) du moniant de 1-impot
de Carrai za et cellets de Vills. l, vers ont commence a i'cFcq:)e c l'ocatit qui sera dI.
pt Cier Iesm e.da o iocIpte7o' rmes enncmiis eux-n em s crovaient! Art. 2 Sur la requisition du Ma-
pu10 ieuort. les rtitits oit td eivo que je n'Avais que des success a cb- gistrat Communnal et sur le vu du
yess tt on s'attend A uLine nouvell, tenir. le puis due avic orguLl qie Jugurnment de cond.arnnation, le Con-
bataille. j'etais parvenu au point ou l tout de-: s'vIAttur des lby otheques sera tenu
De lirc.wnsville on confirm la nou- vait pier devant mes volonics. M\on de prtndte une inscrptition hvpothe-
velie de l'txcution du 6ij-nhral Tor pouvoir etait ab olu ei j'tta.s le pre- cane sur l'immeuble pour lequel
its dais iune p'rion & Alunteiy. mier capitaine du sidcle, que me 11im16t locaif seradcl,sans lrais pour
'obAA i tait un ds piinupaux olu- manquait-ilpour co,-queiirl-univere la Commune.
dcers d(e \ illa dai.s lI't. La possibility. Mon example peut La radiation de cette inscription
I t(;-,il,. 11 yI: a cu auicuni servir de legon au: souveratns qui sera S-boidonn6e A la presentation
aititt Um tii oi ee stur les fiutiol voudiont trop augmenter le puis- au Conseivateur des hypouheques de
toute la hlgne 1I y art eu des dule satnce. Ou ils se iarpellent a', burd la quittarce du Rectveur Commu-
ii.cessants d'irtillerie. On a 1 nmprI s qu'lIs ne sont pus BcnaFarte, et nal attestaun l'acquittnment de lim-
sion ici que de tcut's parts les for- qu'au moment cui ils se cloiraient pF6t, lquelle quittance vaudra main
ces se pri-parniit en vue d'une grand .ur le point de reu.sir, quelque leveCe.
campagiue printanile qui, probable- exi nnement imprdvu viLndtait an0- Art 3- Aucune vented d'immeu-
mnent, lera pet.liei d'ui (0 te ou dt antir leur esprance. Une lorce in- ble rtue par notaire ou sous seeing
l'autre les loirtunes de la gueire. vinLible pose de ceriaines bornes privet, aucun acte hypothecaire ou
que 1-homme ne detpasser. le ne con- autiics relatifs aux d;oiis immobiliers
.. seille A aucun souver.in de cheicher ne pcurront 1&re enatgistres ni tenus
A marcher sur mes traces. L'espace pour val.bles s-il n'y tst mentioned
ICi f mtI que je n'ai pu franchir, aucun inor- le No de la quittance d-imr6t locatif
tel ne le passera j imais.- videm- de l'annde prdc6dente.
ment on ne pounlair nier que Napo- Fait A IH6tel Communal les jour,
oo00- Ion p&clait par exs de modcstie. mois et an que destus.
De nolre correspondent Neanmoins le Kaiscr, don't 1-admi- Port-au Prince, le 24 fevrier 1917 r
ration pour Napo eon est bien con ( Sign6 ) Dr AUG LECHAUD
On a pu croire, jusqu'd ces der- nue, pourra utilement m6diter ,ur -i- -_W_
niers temps, que la cruise alimentaire ces saisissantes paroles...


se maintenait en Allemagne dan.
une proportion supportable. De?
documents dignes de toi sont venus
attester qu'il n'en est rien. La diset-
te tst rielle, et voici un sous-secre-
taire d'Etat, le docteur Michaelis,
qui tait entendre un lugubie son de
0. che. 11 declare tout d-abord que
le people allemand se trompe quand
il croit que le system de rationne-
meat actutllLment en vigueur ces-


Suzanne CARON


EVERARDS
Red Star Bi're
Meilleure quality
Demaidee par les colnals ecurs
Utp6t chez
L. PREE ZMANN-AGGERIHOLM.
Manufacturer's Agent


Sitya.x Ga lvanises
Chta E. et F Mews, rue du Quai

A vis
Airv-conlfo:table rooms to-let-
wiih board.
Large shady garden, stable, bath-
Maison SI ECKER
Avenue ToHN BROWN


I
A

I
e


1
J


Checker Jones Jewel Milling Co.
Farines Hungarian oo, Supreme Jaco
B.T.Babbitt 1ao
Savon Gold Bar
FRENCi AMEIUCAN WINE C)
V AS de CALIFORNIE
Vins rouges: Claret, Zinfandel, Burgundy.
Vins blancs : Hock, Sauterne, K. Rierg
Massacussett Breweries. Co
Bibres Pilsner,
Plaff & Kings Bohemian
Alleys Porter & Kings Pure Mall
THOSE WOODWARD & SON'
Poissons salgs en tous genres
Reprdsentds par
Eug. Le Bosse
95 Rue du Quai



Un advantage
hmeins e


DEPARTS DE NEw-YO
Le S/S NILKERIEo 1oeII !al
Le ,.S FRINS VILLE21 crI1
courant. NI
Le S/S ORANGE NASSAU h,

DePAR'T POUR NEW-YOU
Le S/S tO.\ME NE E k
4 Mars. -
Port-au-Prince, 26 F6ivier i 1y
AUG. AHRENDTS. ,Ar

A vis


Voulez-vous trouver de quoi rece Lampes blegantes donnant -
voir vos amis avec distinction ? Allez lumere rivalisant avec l'6 1:tri,
A la Cuis.nes portatives a p~trokl
Fers a repasser ideals suplit
Socided G nj drale intervention des rchauds.
Fanaux resistant A tons le
DE C dnJitions et prix avalitag
Kola ha npagne Ecrire : 't
DU CIIE.LII.N DES DA LLES AGENCY NATIONAL ST
& LLEL.TI(C WORKS
of vous auriz l'embarras du choix e o
entire l'excellent I.ula, les linmoiaes 48 Rue Roux
va Zruses, liqueurs v'arides, a'irops ass
soris, etc. Shf inh
La reputation de la Fabi ipue gran- g i
dit chaque jour, grace A la perfec- l iIuriisserie Mioderne
tion des pruduits. ItEI'ASSA.\G DES FAUX.-COL
.... .. ., .. .. ... Les taux-cols repass6s peaw
durer p!usicurs lours sans etre
N esiorb eliit par la sucur.
HE-A Pour ts v'emets de line, l
MMAITHE-TAIrLELit ralton A la perlection--enT
Annonce au public et a sa nom- ralo s a ic pe iection--ein
breuse clientele, qu'il vient dc tr: r-- p0 r I s rtcies delaine.
terer son atelier a la Grand'kue No, I pass ge a la pertect;on de p
179, dans la maison out il elait au- ta ons, hicmises, etc, etc.
paravant. Prix modetMs, -Place Giflhld


..- .. ., .. ,oIc- qul se comportkd
mieux sur nos routes.--E/dnice, souplesse, solidit,.
Touring Car pour 5 pass..gers.


Ford Motor
Ls. MEVS& Co, Agents


L'Epicerie Moderne
Crand'Rue, A cte de la Maison Commntunale
Avise les noflmbieux achetetrs qui o-it deja essay et comin
ses excellent vins qu-elle leur olTre les mOrnes merveilleux cris qwu
6tabli et qui augmentent chaque jour s sa reputation. do
b Dfiant toute concurrence quel que soit d'ail!eurs le modeds
blicitl et de reclame emplove par des rivaux, 1-Epirerie MoX
affirmed une nouvelle fois sa contiance dans i-expeiience et les
d'appreciation des connaisseurs.
Ainsi donc, allez toujours a 1 Epicerie Moderne, en face des C"s
de Bordeaux ofi se vendent :
VIN HOUGE; VIN BLANC:
Le gallon 4 gourdes Le gallon 5 gourdes -A
Le 1/2 2 gourdes Le 1/2 2 gourds
Le 1/4 > 1 gourde Le 1/4 p 1 gourdes 3
Le quart 1/4 50 centimes Le 1/2 uuart 65 centi I


Monsieur L. C. VERRET
TAILLEUR-M ICHAND, Importaleur.
S. ve. 73, Rue du Alagasin de i'EtaW, 73.
vise sa buinveillante clientele que sa maison fait aU
rabais sur le prix es complete faits et fournis.
La mason vend des fournilures pour tailleurs et des .
de ler choix en gros et en detail. On trouvera des artil ,
homes en gdn6ral: chateaux haute forine, melon feutre e$
adile sup6rteure pour hommes et enfants, faux-cols et
'ile, cravates en tout gen-e, chemises blanches et cotuls,
rieures, pour hommes et en/ants, gilet, flanelle e' tricot,
colegons tricot, filet zdphir chausettes sole, fil et cton poaur
et enfants, bas fil pour dames, costumes pour enlants de 3
bretelles et jarretelles pour home. et en fants, cannes, canll
aplute sote en tout genre, mouchoirs de poche soie, filet cot^l
naes a cef, ceintures cuir en tout genre. '
Aricles ae la haute nouveautd parisienne a prix tris rda '
Sa mason un rabais de 5 OlO sur la vente en gre


__


LEMATIN





I