<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02814
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 24, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02814

Full Text











Es


Q0UJ1E C2J3M.ES


jmasc N"N3987


ci6inentinMAGLOIRI


yous
ob lyou


DIRECTEUt
ABO EMNN MKTS;
PORT AU PRINCE


DEPA1T-"MNT S


frog lois.

p(,TMoiS. 0!t',


G, 2.0.
* 5.00


2.20
600

3.01


Quotidien


Samedi 24 Fivrier 1917


I


I






[]














!


Occilde Jeanty


Lantre soir, iai assistW, come
to.t tI mondo, au festival Occide
Sty t Parisiana. Je suis part en-
cbstp du sacc6s de la fete, iheureux
saut. que le vieux Maitre, !'enfant
ctri de la foule, le magnifique
lste d'art et de talent, en soit sort,
delson c6t6, content, emerveill6 de
ceWtclatant hommage que le rout
ort-au-Prince lui a rendu simple-
iept,sans hesitation, de tout cosur,
"c sympathie.
Et je me suis demand, songeur,
Icoment tout cela etait arrive ;
cosAment le ma6s:ro Occide Jeanty,
lejyau et le charge de tous les
rines et m6tnes de toas les .. in-
ernes, en etait venu la: brusque-
aeiStiClch6 par tous... et si proton
,atent assailli par la gene. Oui!
comment et pourquoi ?
Jqne fais pas de politique. C'est
ne science un peu trop coinpliqude
pourmon cerveau frivole de cliro-
niqueur supertic;iel et de riineur
impenitent. Aussi, ja dirat de suite
que, pour ma part, j carte d'ores et
daji, au sujet de la retraite sans
phrases de notre minent viituose
I respocsabilit6 des gouvt rnants et
de l'Occupation. II y a,probablement,
unaialentendu. miais ce que je m'ex-
phque mal, c'est que pour Occide
Jeanty,cemalentendu si inalenten-
daily a-ait pu justeinent se ma
ufester, se perpetuer, exister!
Cethomme qui repredenre le la
bear artiktique dans toute sa pldni-
tode, ce mrai re qui a formi6 tant
delelgs, tant de musiciens remar-
quables et disciplines, ce coinposi
tour-n6 qui a fait ecole e' qui laissera
tracede tant d'oeuvres appreciables
etjolies, demeurant encore 'Pengoue-
ment et I'admiration de tout le pu-
blic haiiien, comment done, s'est-t-il
tro0uv, tout-i-coup, en b.utte a des
iraillements, a des discussions don't
l mOis au jour ne pourrait que lui
ttrer une diminution du prestige de
o0airand talent, do la place levee
4lila, occupee dans notre Capitale
tide la reputation don't it a joui et
toot il joult encore dans tous les
toaude Ilie? ..
On voit bien que l'union nest pas
"otte fort, a nous autres haitiens;
Olkoitbien que les lois ii'inuables
e i'asoliddie latIui tal. voune 1i t
lautaire n'ui jalais pic notie tail
,te Soot 80u1 t e plit'tl' t. .h x
St..Sans Cela I
_ide Jeanity i'aLrat Ipas dJii ttre
car il na jaisnas 66 un po--
lie. Nous 1'avois vu servir et
itmner dix-huit presideuces suc-
04esavec le meme zdle, le mine
j 1ret le m6nme souci de faire
oltr son oeuvre et de voir brtller,
*ha noln haitien, I'aureole de
,,.sute6' de I'dclectisine et du pa-
.tite... Ce citoyen appartenan
tr oburait pu ce me seinble. ne
tfe lorbljet de marchandage, de
e et de recriminations.
Sianoi'-nme,entendu dire qu'Oc
iedy avait trop giandement
S C' de tous les gouvernements.
1Btandu aftirner-- a cause, sans
1t4,det ea Crations patriotiques .
ti Le Vautours du 6 Dicembre
St it Uain x6nophobe farouche
Pa1 encore, sans penser aux
11 0"!POUrrait causer a I'artiste,
1,1_p_2e qul aime tant son art et
Ic,.pays, i celui qui devait
i"notre future Ecole Natio
uniquee, a notre emnbryon
en atoire. A calu qui cons-
quelque sorte, une gloire
d ola Nation et tout un frag-
1" oli0S possibilit6s artistiques
ittOn, le vide sonna ses gre
trcdeui. OPersonne n'a su
erCdemlr Oa ne s'est pas
iteaSbie, on n'a pas voulu
Kt tL?"p0. n a pas cru
4' Ms ez en valeur, aux
o01 e de tEtranger, les
m.FeSbources do ce deli-
!_ : wtneon ne s'estpas


Nouvelles
de Pres (


'~dOllt 11d)11se 'i stte nId t6 io~ riele
I; i i lei't a. Ul Ct n llit Oft los den \ Les amateurs q ui out d~lA app 2--
]i E i-pIern a po.SSess:ioIn Ci ALLbe.aU', LdC kc'; fIs uvlsappiev:
de likvie.front ikl in ue dtre -i,) 1
C ( n- h LIuu
Lie I\ 110 .1


PAR SANS FIL


I It als-UUis


23 Ftvrier


lo


soucid de propager fiUrement, dans'
toutes les couches, que ce genie
faisait un peu parties integrante avec
I'ame du Pays...
Comme Oswald Durand, fort judi-
cieusemeut, surnommn par le grand
littdrateur Frederic Mait elin, a la
Chambre, c Chef d'Etat de la PensdeD
out court, Occide Jeanty, lui, a n'en
point douter, peut sft eminent etre
appel6 *Chef d'Etat de la Pensde
musicale, et, a ce coimpte-Ia et A
mon humble point de vue, aucun
malentendu n'aurait dC survenir et
prendrecorps autourde sa personnel.
Beaucoup critiqueront. je sais, ma
faQon de voir et de sentir. lis me
traiteront de sentimental et de co
cardier pensant qu'au fond, j'aimais
dans Occide son utiftorme at son
titre de general. Non pas. J'estimc
qu'il y a de ces homes auxquels
on no doit pas toucher, malgre leut
foi contraire ou leurs defauts. ALu
lieu de n'avoir presque rien fait
pour emp4cher qu'll offtit sa dDmis
Fion, on aurait pu, malgre tout, at-
tendre le moment opportun de lui
donner g6nereusement sa retraite
en lii votant une pension !
La pension, on en a assez prodi-
gu6 combine cela en favour des nu!-
litts, des anonymes et des a deja
morts P, que, pour une petite foss
4u'elie auwait ete plus qu-tquitable.
personnel n'enaurait eu a recier; au
contreire, on aurait battu des deux
mains, pour le genie haitien r6com
pense come on l'a fait samtedi soil
a Parisiatna Thedatre.
four tinir, je dirai que liiditl'6
rence native haitienn a etad cause
surtout de tout ce qui est arrive
Nous sonlies, au demeurant, an-
vieux, insouciants, ingrats, vis-a-vis
de tout ce qui brille et qui nous
veut quelque bien. La ineconnais-
sance publique est d'ailleurs si cou-
rante que je ime suis ndmoie etonnfe
d'avoir vu to festival Occide Jeanty
r.euaSir.
Lui-m6me, I'artiste desoiinais phi-
losophe, n'a-t-il pas pe ):se ansti. ULi
peu de pessinisme n'a -t-i; pas elfleure
son esprit, avant la tete, car, inalgre
l'attente de ses amis, il i-a pas loue
une dernimre uws colume c'etait an-
nonce. tA quoi bon, aL ti du penser,
venir jouer devant une taile qui
pourra etre vide I
A mon reproclie amical de n'avoi.
pas figure au programme, la belle
tte dI'Occide, se tournait vers moos,
avec une sincerity douloureuse :
lielas i me gemlit.l, je n'ai pu
jouer ce soir, car je n'ai pas d'-ns
Ltrument, je n'ai mstne pu m'en pro-
cure un d'emprunt...
En entendant cette d6tresse, mes
amis, n'avez-vous pas le coeur crev6
et ne sentez-vous pas, come mo0i,
un goi.t de cendre vous monster aux
l1vres, en pensant a 1'Art, a notre
culture, au sort qui leur est reserve
et aux injustices de la Vie?
Bravo done pour ces coeurs d'dlite
don't l'ame gonreuse est infinie :
Mr et Mine Justin Elie, Miles Fremy
Sejourne, Hilda Thomas Price, MA
Henry Gardere, Goldmann et sa
troupe... ,car sans eux aucun fes-
tival n'aurait pu etre organism, ni
r6ussir, et le tait par eux, come
Occide Jeanty, de ne pas attendre
de recompense, est tres noble et
leur geste est plus beau... V.M.



Bon ne pens ion
de famille
Bon comfortable et prix modere.
No 5 Avenue Boyer
Mmne H. ROUZIER


EVRARDES
Red Star Biere
Meilloure qualitY
Demand par les connaisseuras

L. P ETZMANN-AGGERHOLM
Manufaturer's Agent


Ia.sIt cI,' ats I ulIs-1tt) qii se Ina
ri s,.iIi'l'iti',rjtt A la tapit-

Se5Ciltshil"so ,1istill 110ht &delohnence
,I" I.ST) wtt "IS ist ro de la naissaisce
I..,prse-udviit et. d_- nomtbreux di
,,, It iii s o'it jsiV c(3ifatizi, aux
it' hr Ut:s, it cet to oCcasiosi,

2 ,rcr iqI'
\V Li couitioverse en-
tatI pr I C'-, n I te II 111s quLIs devaien I
pa:! lu.' fi:to0ites de Is-
la__. 1105 l rsdeul~eest devc-
i LI 'I i t : J ue .\NtIII lC 1e J.1tics II
pcsidctit2 dO Cub des Fein
11 221 v iad Comste dunmau-

-1"1)&x.' ttics de la parade L1:
)t! -.:2'I12,: t IL i J tu en raiso~i datI.
t q0I aaViict dCprise d'&hiisn
Ic ii htc cclt~tilns parties du

A 02 c) rg I ii 25011I euCi isou-

i ',!:'uuS C)!t i sc t t':01 qU AC U 1.
to Li 'oJc I. c I-,eCa I Iema nde. 1, t
1c L .1 11"tpas C",:cre declai. Sol,
j i di..tfr das le Co gic-

Ll I A 11C -J nI(ILt AU RcVL
Ll 1,: pe~sideiit

:S\ iIes (:I lisrse;
'ILA 1 c IIIaIc dI IUS CII iu


WASHINGTON -Les indications ,
confirment que I'administration t
d6cid6e A adopter le principle de I'c ;
trainement militaire universe.
Le bateau suede c Skogland a
Wte coul6 hier. II portait 5 amni i-
cains A son bord. Un d6lai de si)
minutes fut accord A l'd1quip t
pour se transporter dans les ca. .
M. Hurst, consul-general A Bar---
lone, annoncaau d6partement d'i- .t
que tout 6tait sauf, 6quipage et p. .-
sagers.
L'army appropriation bill j-
250 000.000 de dollars pass a l
Chambre A une majority remarqu -
ble L'eft rt d'y ajouter 1' ULu't
MAililav Training tut refoul i,
une motion d'ordre.
La commission charge d'enquL :
sur la chre-ei des vivres, ne cu
menceri ses investigations quc
Congress n'ait appropr:d des valeu'
A cette fin.
Un effort a 6t6 tent6, au Con .
pour ajourner la date de l'entree
vigueur des measures de prohibition ,
alcooliques.
En 20 jours, on a pu inscrire I
nouvelles recrues pour la marnn
Le chilffe actuel est de 58300.
EL PASO.-Les 21 adherents c
tures par Pershing et d6tenus
connection avec le meurtre qui
lieu A Columbus, ont dt6 interrn
aujourd hui.
PARIS 21 FiVRIER.- Le stein!
hollandais Ambon, 3750 tonnes.
bateau de pLcheanglais,le norvew;
Alice et le russe Sigurd, l'ang
Perseus ont [ie coules 4 autres .
disparu.
LoNDRes.-La press associde. .-
clare que la politique ddtfiitive di
lilies est d'annuler A tout jamais -.
projects d'extension allemande.
En Champagne les troupes b i-
tanniques ont peneire sur plusieur-
points, les lignes allemandes n'ot
pu s'y maintenir. Elles ont perdu
plus de 3000 hommes tuds ou cap-
tur6s.
24 Fevrier.
LLNDRES-- D'aprfs le journal cLe,
Nouvelles & 32 soldats allemands out
ate tuds et '20 blesses dans une que-
celle a Berves, Belgique.
L'ennmrni a tentd d'operer des raids
a lest de Vermeille et au sud du
Newchapelle. Mais il a Wtd repousse
avec de fortes pertes et nous a laiss(
plusieurs prisonniers.
PARIS-- Des patrouilles allemandes-
out essay d'atteindre nos lignes au
nord de Nieuport, mais disperses
par notre feu, elles out subi beau.
coup de pertes.
II y a eu grande activity de l'ar-
tillerie sur tout le front oriental. Un
raid sur Brest pres du lac Dorian
nous a permis de faire quelques
prisonniers. Nous avons 6galerent
repousse plusieurs attaques enne-
mies.
BERLIN.- Les troupes allemandes
out p6n6tr6 la position est de Zio-
choff en Galicie hier. Elles ont faith
sauter des mi es sur une longueur
de 4 miles et oat capture 250 hor-.
mes et 2 mitrailleuses.


-. I I~JL I~oitnldant d intro
ILI., ; u to [,I b re pi10-l1.11ii u

WI icSLI!J.\ ICeflflClS.



.I laits Divers
:iEN El" EMENTS


OBSIM{VATOIRE
DU
iCNlNAIRE GC1UtLGE
SAINT-MARTIAL
Vendredi 23 F'61vier 1917


Baromintre


764.9
mininmr .r.15IS


Temperature
maximum 32,3
Moyenne diurne 24,0
Ciel clair et nuageux api~s le cou-
cher du soleil.
Forte brise de mer.
Brume intense.
Baromitre lgerement en baisse.
1. SCkl4REl

lRepresenlation ThAthrale
Le cercle L'ETINCELLE don't M.
Felix Viard est le president donnera
prochatnement a Parisiana une fte
thdAtrale. 11 y sera jou6 un drame
de M. Ulisses Hereaux cAu couvents
et une saynete de M. Leon Laleau
aL'6tau*. Les rep6tition, se poursui-
vent activement. Et nous ne croyons
pas nous tromper en affirmant que
ces pieces interpr&t6es par des ac-
teurs et actrices que 1'on a d6jA ap-
plaudis dans l'Instinct, obtieadront
le plus grand succs,


v I i leS Ul p.U trop fICI 'I ell tLSdc
,:.irnl-lioleuis Avint hcr c core sl'
cfperatient SUr Li propriete de M. Lu-
ders Moise
spe av'.or esifosict la 5.rrircr
timporicrent toute l'herbL qui Pous.
%ait sur cette propri~tt&
Avis i !A (ndarmecrie
fleponse A Flacbe
liaboaid~auce des matieres nou,
oblige Areivover a l17ii Ia rrponise de
tlotre col)iaborateur Adrieti icotir
.assce vsitule aI{'gol )1-';.2put)i


I ii l iii rtIrs(li aal Gi )i se
1'.un rc!'I tifod t iJ, p1) )r

r'.1J~ i !iu i l ucbil rIraN c
jut em it 20 .t ucrci' C,-)U'jiI 1


I;A'oviiolun'r .1 zixe de I swrsttre

1' -1: JiL ani ,I -C2 ) dJL UI couA [t
41:~c 'Ci*,rvaie ChrcLic.,Ilt PO.t:'
*~ ~~c l.a t~~i~lC pi-estatio:i de sci -
It it dcix bareauILX 1 sc.

,I lerO 11 1sJ rcL:LI1iOl oU uL.i eiLtreLjcui
-1a1I.11 L p i.r Atinibal I~nis. -
ic~ ~ 1,-s-.etle amimsdc Ite ivrc
o c~ I cue du einaur iinnc

Nuiis A,1, i2 ,e!"' 'Cc soil-
ILVaur .1 1 1L1 Ad (Gand Cercle d,-
'01 -1 U- 1 '. -,Z Id SOI['2Ce 1I IIL L g Li tc
*ccIouLVC Li l U 1I iSCi'VC
A i )Ll b 1: !cc.

.1'U I!-, :itZCpri.'2 qui c~u U
uls IC, a" tut;d-uIqLlaIrtilci
til~re 1, l 1t, LIS COiiViOWflS to. IL
kIUIflUCe a aIleEdC~ttC S0it6e Lqit
pruilet Lie britlantes satisfactions.
Naissance
Notre ants et collibor~teur E--a
.naIiuel Ltinaute vieni. de voir su
t-insiile s'au-mcflter d'un -ar~oun rc
mler soir a 7 heures et qut. a re,;u
prenoni de Serges.
,Nis teiiieurs corriplineleits.

Noseare-'Stu~ons a'.'cc regi-et la
*iiouelie de iA inort de 4rsjne Jour-
dajin, survenue IC 22 courant A B3.1-
tiev Le d~funt jouissait dans cette
vile'de I'estime et de la consid~ra-
Lion g~n~rafes.
Nos condolkances aux fam'illes
6prouv~es
N~ouvelle A 13 maim
.40n parle d'uni group de fumeurs
en rag~s.
-- Chez eux, dit quelqu'un, cc
ivest pas leur femme mais c'cst leur
pipe qui porte la ctilottel_

Service
Hydrau liq ue
-00-


,DERNIER AVERTISSEMENT.-
jLes abonn6s sont avis6s qu'un
Jernier d6lai d'un jour leur est a:--
cord& pour le pavement des abon-
nements en retard.
Faute par eux de se conformer au
present avis,leurs connecteursseront
imm6diatement supprimes et ne
pourront etre r6tablis qu'apres paie-
mnent d'uneamende.
Port-au-Prince, le 24 Fevrier 1917


REDACTION ADMIN1STR -TlONI
kngla des Rues F,6rou AcudricSAint

Lei comoices oat reCvue I
A ?ukr-AV-Pxiwci:zuz bureaux du journti
A Ps'x:C'Icm L.Maye.ace & Cie 9, Rue Troncns
A L:mrz&~;;-iz L. Mayeace & CO. t9 21,2;
Ludpus El1i!
A BERL13N CCeZ RUdOlt MOMss S. W 19, Jernailt&
Strassc 46-49)
A iAiv7-YQiX Oic~ u~d~Comgn7 45 WC

6A o=;as1zr'is iusC:t..6 i onron ncucat nSpjs feuds

,d~wivn93& snserwlzns PNYahlos d avaui


G


Aujousd liii LL


I I I -r~IIBePI ~IL L __ L


I ~ Is~smrPransr~aur*r~p9~ 9 Ir 11~1~01~1111~ ~CO;tF-r.


Republique
Cubaine

24 F-vrier.
On croit que lea insurgds ont con-
centr6 des troupes i Camaguey. Le
government y a envoy6 toutes les


I


w .


'


I


1


ft








Vlr~n I~T~~ ~' Wvh&T!AIID


LETTREl DI FRANCEU ment forc6 des Polo
portion des d6tenus
d6lits de dioit com
L'Annee de 6videmment suffire
S pendant quatre ou
la viloire vides fails dans les r
du Kaiser par la dUs
die et surtout par le
1D: ncolr ccrresfonlant Un vigoureux tt pe
sera donc necessaiu
L'anr6e i917 sera l'annee de la bout d'un ennemi qu
paix. Ce ,erait une errevr de croire suf1amrnment epro
que la guerre d'&puisscment soit une oblige de se rendre
invention du virptieme siecle. La don't I 6puiseinent n
gueric de lTrnte ains, la guerre de la cache.
Succession d Esp:g.-e, la guerre de jParis, I j
Sept ans, les guu its de la Revolu-
tion et de l'impire,n ont pris fin que a-
le jour ou un des deux adversaires
6tait a bcut de forces et ne pouvairr
plus con;inuer la lutte il est m6me Pour gurir
souvent airiv6 que les sympt6mes de MIGRAINES co
d&ressc se nman.telaient avec une | ,ONGESTPAS-O
urgence ausi impeieuse dans les ,
deux camps a la tois. La seule dift&- [L SULFFIT
rence entire lu present et le passe,c'est i
que d.in' les gueiiLS modernes,ce ne to re duxo J
sont plus scutmeint des armies mais o
des nat ons tout Ln-ieres qui e pre- une Pilule lu
cipitent ILS uLcS iontre les autres ; U rl U
des d.ux pirt-,e d6veloppe une con- 147,rue du Faub i
sommiation titi. ,,ble de richesses et q
d'exis-einces !.umn:;cs, de sorte que mais i: aut ex8X0e
les signs picuis, urs d'un 6purie- qui sont tout a
mental re lid :abic.,pparaissent beau- et sr chacune deo(
coup pus vile qt;c du temps des
fusils a picrrc t dJes boulets sphri- DEH'AUT
ques. sont trs lsiblement
Peni tnt1. i :. icrs 11 cis qui o t 011
suivi l'ouvtn Ie des hosltlits, les
savants caIL' ,'.,s cconomistrs ont -
fait naitic di :. otre p ys de funcs-
tes illuOnP',s -r i-s pltcrdus dan- 'l- I L
gers dc I n-. qu ,:uraiiit menace e
I A ill ,.i ii. .l et :t c:.ib -i 'ar des
chiltftiL,. i.io- ui t.iit cnts ri-
gourcLx i 1) 1 -;. s lh uitimts de
gdon.c i:' ,i .t s J s de 1'i-mie-
reui C;I:: .unie 11 -crtr.nlt obliges de 03, ITe dlu I tI H
capitl.k:, u..'L: dc yreCs, avant 1'ex-
piiaron dc i.L p; guere. l a tI onpl.i-.iince dts neutres
et 1 i, l, i-ll dts ',.,ii.lts du bLocus, l .I:-sC lI'.S uc
ont d(ojuc i. prt\ ;sions diCs savants; l;l(SClt ITS Iu
nais I'tSUItL, IUC0 ts Iro's 5'COU- & .'Sid: t
lt n1 i 1 das t les Scandina- Cf.)A.S'l'l 7l.>
yes it nI c;t s dargers d'ure Y rr!rI s die t ) g .
conm p;i,.. i it it. 1 sult.at le plus l_ i iic-o;t t l i zl.,
clair Lst i-ci gcr un colli t qui f tlii ; ,, t81,I
paral',.e ;i.I rt-iln twice et l ur in- Nlar.re ,op(O arr
dust-ic .'-di- .qLu.- cc son o') e 1 amni- 7,7, CEtl
r.lut6 b i- neces .arit I \Lxrcer sur les meis [iia! (lte 1.. V1
une sui tlii. :',It C .us rigouitusse ct Sac'ies ea t,(11/'
plus elli..l- c. L a d settle de 1 Allema- et 11- lI
gne quI, C e a un rationnement Papier a C
severe, a\,t t' cl o 0 urte pendant les St s riIleS s ,t)(
dtux piLiIrct..s arnet.s de la guerre, oFAlil'1 lU 1 ccR
va devetni de la tin&.ne au .ours de ILITS SECS pou
la trot..in-tc- anuct:. De mir me les chet 1ui
calculus d- la >tiistL.que qui avaient CACAU 1i'>
annoi.cL buL Ca toup '1op tot I epuise- pnuir petiUt
reni des toC ts i iLtires dis deux RIZ/. I.AC(r., piar
etinpi. s e I1 Luropc central parais- I.ANGUL-S
sent apglcs iL.cvL:,Ar, A lai tin du de prt'il''r
prinei~p, p;o.h.In, le.xp:ession de LAIT COIN
la ieaiiuc. / -re Ars
1 s d-'e osrio:'s prises pour eniro- UGIFSP,, b
Icr d.nus l arn-I .- ,emade des re- Cigarettes des
r d ns l art:- 1 .i1,tdpdes re- E,,u dt tlftt'lc des i
CCs c, on:-tsd int la tidelite serait Et u o n n ce des
des plus dout.uscs, sont l'indice le s de .err
plus certain de la tiuse des eflectif CIIHOCOLAT & CAI
qui se tt; st s-n.iir us les diapeaux
du .aisei. Un autie expedient qut Dievse de la liaiso,
seraii b1cn I lus signiticatif encore se- l
rail, di -on, A La \ tile d 6tre adopt ILe lOni lMa
Suivar;t dts inlo inalions publi1es 1(11
par It, s jCurn.:ux de, pays neutres, It
Kaiser shiatt d iutdd .i vider les pri- .
sonis ailcnm.ar.des pour reconslituer les ,
rtgitn, n A d. on Ia:trre. 11 va de so, ;,ic),i lk
que cc.s IcCILS d i.,; nouveau getult
,: for in, ruoni pas dtcs tolps speciaux
11 n'y aura pas de divisions de ci- apprenons
div isles .hvihonis, pas plus que des N ous apprenonsa
batailiouis de c.mbiioieurs et d-assas- sEP1 RiOL, dca
sins. Les nouseaux soldais qui on ves
t.u des deuincs avc la justice seroni ,.. .. .
incorpoies dans icus les regiments
qui auiont be oin de renforts. 11 serr EJ t a '
inutile de don per une insmucuonre
particulir:e A .es homes qui, dans L'rd*e premise,
Ia vie civile, niont eu qc, trop d'oc- tini qui manque,
casions de s'i'nncr aux pioctd6s ddjA avancds in An
la guerre nedcrne, tell que la corn- le loisir de proite

Ce n'est pas que le moment soir qut leur permettra
ven de sonner l hailali ; les provi.- fondir le positivis
sionsdev ivressont lentes A s'epuiser qui brille, aujourd
dans une ville assifgee lorsqu'un cleat lendemai
gouverneur energijue marrintientdans D.jt le iendaemai
Pobeissance avec un: main de ter, promettais A des co
une population r.sigane et discipli- sont adressu s A moi
nee. D'autre part, suivant les 6valua- spciaux, chez moi


tions qui paraissent les plus vraisem- cinq a aix, pu
blables, lAllemagne aurait encore consideration.
cinq millions d homes sur le front Ces )eunes gens
cu dans les de[6ts -. lappel sous les pour le mois proch
drapeaux de la cla:.se iiS, I'eni6le-


I -


UROISSEMEN'i S


ASTRIQUE
7 de prendre
*os repys
irs seulement

ff Delhaut
St-Denis, Paris

r les Yeritables
fait blanches
quelles les mots
A PARIS
imprlmes en noir


I


o0es


:I.,ii de E at



ii -h, /Z, liv rettes
),ile (it, *I t. 4 1.
I; I1: I;.S;NS
s Sati issues, etc.
P'et U .i o irions

NEW YORKAIS
hoItk- d'ut e hl\"
lik'S 11
ioper iim no,
1 1HLLN.
I 'li,. 1u li,.
lire.
cigarettes
6?eurs ai c,/;
l,,teaP ice 2t Q00 lit'.
GE pour likbe
r contiitures, pu-
Ies ete,
.UKER,
(Id 'jor' r r
sac dLie 2- livr,23
i- ['Mr.LES,
tralt'chl'ilo
IDEI, SE
le et /le
) UUIi.IW!
s snobs JOB
P'utes li inedictins
L? lleaux Oignons
imudes
RAMEL Delatour


I rche
a Qualilte


ne
fun obre

la mort de Jo-
i ce matin aux



vant !
est, d'apporter un
d ceux qui sont
glais et, qui ont
d'un tel advantage,
a langue ; ce
a de bien appro-
;me anglo-saxon
hui d'un si vit

n de moo avis, je
mtr.ersitnts qui se
en vue des course
par group de
ire leuis cas en

peuvent s'inscrire
ain.
Dr. FRANCIS


nais et 1'incor-'
s pour crimes etj
nnmun, peuvent
pour combler'
cinq mois les
angs des armies
ertion, la mala-
feu 4es Alli6s.
ers6v6rant tflort
e pour venir A
ai n'esL pasencore
uv6 pour etre
A merci, mais
e peut plus 6tre

anvier 1917



ou 6viter a
N ler IDA TION


le 23 F1vrier 1917
de I Indc'pendance
Avis


Le MafOistrat
Conmunuial
De Port-au-Piince
Intorme lcs contiibuables qu'il a
charge Messieurs Pierre Auguste,
Elie Pierre-An'oine, Desaix Danel it
Aui;uste Riboul .*d'tiablir les r6!i s
d'ni:posit'ons de l'annce 1917 pour
les patenies et !s droits locatifs.
l:n coa-iequence, il les prie de leur
fournir tous Its rtnseignements nc-
ce 3;iir es tn \ uc de ]cur taciliter Ia
tiche.
F1aiti 1-Ho6tel Communal les jour.
moi et an que dcssus.
Ie Magistrat Comrmun l
Dr- Auguste LECHAUD.


FLOOR INL
CREMEE DE BEAUTE
REND LA PEA, DOUCc.CE
S FRAICHE6 PARFUMiEE.



Petite S(ta(ti ique

Pri,,paux articles de Prournince and-
1 ,1i neJ O t /') )i / a/ lu- lP i int e
i '" i4 lfz 'rii'r u ttr tl .r /t sl'j iti er
/ ,)/aidais AI)DONi.,S
P0Rr-AU-PRINR L( 220 1 ""' y 100
Avoine 100oo sics, allunttes 00oo
grosses, acide 12 colis
Billard i, bugvy i, bcut sali 10
barils i[2. biscuits 6oo livres.
Ciment 5oo barils, conserves 36
douzaines, couteaux 120 douzaines,
cuillers 576 douzaines, crayons 50
grosses, couleurs pe ntures 80o gal-
lons, clous 500 livres.
Itpirgle de sCuret6 450 grosses,
eau de E!orida 10 douzaines, 6toupe
300 livres, encie imprimerie 25 li-
vres, escence trtrbenthine 10 gallons.
Farine 625 sacs, from.ge 173 li-
vres, fruits sees 2[18 livrcs, feiblanc
535 livres, fanaux 14.
(Glaces 35.
Ilarengs 30 burils, harengs saurs
28,- caisses, autres huines 72 gallons.
Ljacets padres 36 douzaines, laces
I6 grosses.
Machine A ecrire i, mant2gue
12521 li res, more 12625 livres,
ma,'riels machine A sucae 23 colis,
medicaments 3 colis.
() lives 8 douz.incs.
Papier 23 rames, peaux 2 douzai-
nes, porc 15 barils, pommes de teire
s barils, pompes o10.
R z 4000 livres, ,ideaux 6 padres.
Sacs A cat6 1700, serviettes 140
douzaines, savon 155775 livres, sau-
cissons 50 livres.
Tabac 12825 livres, t6les 3825 1i-
vres, tuyaux 1028 livres, tissus call-
cot 415)23 aunes, tsssus check 10175
aunes, tissues Denims Ioooaunes, us-
sus drill 6173 aunes, tissu, flanelle
1054 aunes, tissus nat kinette it ooo
aunes, tissus S!am 52715 aunes.
Verres A eau 6 douzaines, vin 22
barriques.
Whitsky 20 caisses.


VIENNENT D'ARRIVER
Tuyaux Galvanises
Chez E. et F Mews, rue du Quai

Avis
Airy-confortable rooms to-let-
with board.
Large shady garden, stable, ba'h:
Maison STECKER
Avenue IonH URowN


l Hecker JUnes Jewel illing Co.
Farines H1ungarian oo, Supreme Jaco

B. T. Babbitt Ifu
Savon Gold Bar
FRENCHI AEIIlN WINE C)
VtI\S de CALIF'OILVIE
Vins rouges : Cl ret, Zinfanddt, Burgundy.
Vins blames : I lock, 'au.utcnc, 1< e!hmg
Vlassacu'-.ott Brewcrics. Cc
Bi 'es lPisrer,
Plaff l" l'uinoS 3Bohemian
Alleys Porter & Kings l'ure Malt
THOSE WOODWARD & SON
Poissons steals en tous ytnres
Repr.u.,-ntcs par
Eug. Le Bosse
93 Rue du (JQuvi
*i~iii~i i ir iiii 1 111 111111iin 11 n ir" iai i a


Utt am-mHLfifeC
\oulz vii -,ii ( i v!'i*i i e,,i nseI
Voil' \osaI UiI!sLO v\c (I StiLu t IorIn .) A Ilez
d Ia


Soci#2hs


I)!:t~~clc


Kola ChaImlpfftne
DU Cf IM. 11V bI)ES 1). 1LLES

Ou vous au z i',,iiibarras du choix
entire e.,,clici! i,,i,, les li, o+iIit's
sorlis, etC.
ILa rt putalton dtI la rabL i.iue gt' .n-
dit cihlutt J.It:r, 12.i2 ce a la peltec-
hLun des picudults.


Nestor felitt
M AI I, ri IA1.Li1E H
Annonce au public ctI a sa nom-
breuse clientcoc, qu it vient dt trans-
tercr son alcr!'ct G:aiin i\Lue No,
179, dans la mainlon oiu i1 c(tat ae-
paravant.


Ligne c'~iaad~so


DtPART.- DE NE -V-YORK P01LR Ha
L'-_ SI>NIC~XLRfEleIc21 crt.
Le SjS HUINS WVILLLM4 I eI
coura ut.
Di-PART i1'uUR N: W-YORK
Le S/S COM.MLW!;INE vetsh

Port-au-Prinrce, 22 1 ~vt'VIer 1917
A uG -Ai)RFNE_1 S. 4(ft


A vis ilJAklPo vant

L~inip-,es 61gantes donnant *
lum~ete rivalisant avec ILi.e-trICl0.
CuIS.11CS Por1-titvcs a p~trole.
Feis 41 repas,,er tIi>.. uppn
I'rrrervc Lron ldcs r&li~uJ5.
1-anaux t~sisiant A tous 11C3VeM
c( njitlons et prix Av'j~tLtaCL-
Lcxilre:
AG E.uY NAIIO\A~ii Sv\'4P
ExLI-CTI 48 Rue Ru




1~L'A..s GEDES FI Al -COLS'
Les f.ux-cols r~P MTNV
Idurer p. U' iurS loals ecsl
par la suc- ur.
Pour les v~lctlnets d nnerQ
ration A la petitectro 1it1
pot r ;zs articics Lie la
1(eprss"_ge d ld P~rltt..a e
talons, ht nirscs, etc, t.


Les A UTO IODILI/ FOIDl) soni celies qui se comportedtl
imeux 6ui nos routes.-Elegance, soaplesse, solhltde.
Touring Car pour 5 passagers.:


Ford Ior
Ls. NMEFVS& Co4, 4jent-q


L'Epicerie Moderne
Crand'Rue. A c6te de la Maison C.ernminal
Avise les nombreux achetenrs qui ont dejA essa e euxcr
ses excellent vins quielle leur offre les m6mes mervei
dtabli et qui augmintentont chaque jours sa reputation., e _.d
DMfiant toute concurrence quel que soit d'_aiH. .rle modl
blicita et de reclame employ par des rivaux, .'Epicer es
affirme une nouvelle fois sa confiance dans l experience e
d'appreciation des connaissears.
Ainsi done, allez toujours A I Epicerie Moderne, en facde
de Bordeaux, ou se vendent: V
'YIN ROUGE; VIN BLANC:
TIN ROUGE.: L gallon 5g
Le gallon 4 gourdes L0e U o, 2 go0
Le/2 > 2 gourdes Le 1/2 4oa
Le /4 1 gourde Le 1/4
Le quart 1/4 50centirnmes Le At/2 quart


SCROYEZ-LE,
POUR LES


^ENFANTS,

il n'y a rien de tel come



L'EMULSION DE SCOTT

432

--


-- I ---p..--- 1 I~IIII IIIIIICI~I~IIP~llyl.~, ~~


- --- --VEM


Port-au-Prince
an 114