<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02812
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: February 22, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02812

Full Text




QUYZ GMZL _I J~ m~ 2? 1 evrLi 17


~jeatMAGLOI RU
VIlLECTEUIR


PORT AU PRINCE


0KPARTEM ENTS


MTAN GER


8 .00


- m-m-,


14 *(~


'it)


.4


wm
mi-i

'I'


i&hifMi~ K: 4j ~
&fl4~ ~ '(~ k'LLTOL ~ ,tj.i(I4EAL*SW*

V
b~R39Et~U wtsL ~pz&
in
'A I'~r-*~ .
Phxi .. -. ~,

-~v-~A ~


& ~ ~ ~ ~ ~ p 74. L~: ---


Quo ~.CLi9?"


,gST.AL'APRINCE ( HAill i


i.': mii ";r.


A .vpsnc n -. '.* I


F --I --C~U --~I~ r I~~B-~llDP-R1Elq43


CIKOIIQIE


Sillusio I


i d6truire


Denotre correspondent

,eacoreen France beaucoup
!asne parmni les parlemen-
pcoime l'a prouve la der-
im mora la I Chambre sur
Ipaona provisoires- qui
I lat solution prochtaine en
I.y a des illusions qu'll
wrdeux fis, comn'ne certaines
alhfaintas, pour V're sur
i toet mortes. I.'illustoml
Ilusgne semblable a 0notlS
i profondinent enracinee
Uigscerveaux franmCals, qpe
lecon des vtae.inenits )10
Sencore co nph tetlnit fAtl

cdooc pas sius 11 ilit, 1,)o
ici, brievemnett, les Iripritci
pour le I's p lles 1 eI st
qie qauu ,n' .-v .intino s.'it
ltat.en Allem ite. I, main -si
file 'oblmL' .1 o'l it, I\
hoaorable itiell.' i, vm ili.ait.
Sraiiio t t fi t-'ti,
eat qtue la 1 i- ,'1w i
n's pas de ca lie i a int-
place des cadres I1.* si cuis-
oligarcnique et i iiirialiste
Atque es, par U n coup de
Ioe rIpublique s in.tallait,
de leurtoiae l,'s lIlul r-'-
Iette rdpulbihi'iwt ne serait
Set n durerait pas Iesla-
ea ellet, aucun, e co uipa-
possible etablir entrt- la
r6volutionnaire tie 17'i eLt
mae actuelle. Eri 17 '4-. li
ie fiaini use, le T'ers -Tat,
Go lIppelait al, s, l;m r .'i
uroyaute avast des ClILe-s
aue, intellectuels. sOci.>ix.
diai ettre l Ita ilaco ties
i launoblesse et id c. erge,
StIoutienas de ia :inia('Pcttie
prouva bien par cet'e pliedet
Iillustres, leis Daton, les
lea lobspierre, les
etc, qui sortireuit sou-
fdsi rang t, aaux ell savour
eaux plus distaigutes
intellectuals des deux
ilgs de la uIti c. la no
I lerg6.
hpro uv plus ezlcore par la
toes les foactioinaires re
Squi reniplaicrent eln
P lea fouictionnaires
,qi Doe leur furent en ren
dis le Commeneiment de
Cest que djai lien
VoluUton, ces sans cu
MIltotement grand dans
aot croissant :d'une
qui avait st "rracher a
mIpremnieres franchises,
parcel, et qui, depuis
adAnoee en annee, se-
SWerg6 et a la nobles-
IS* culture Intellec-
B et a1 distinction.
;IP' blique Frangaise
Mit doac ses cadres
qui va naitre a d6-
1es langes qui I'at-

eat cette Al-
dr doat on voudrati
olon poli'ique
-de cadres. L'ins-
I S on, la fortune
entire lea mains
is tbeiaare, imp6riale,
P~"a 8ens et la class
t o p@Ogde dans une
osuita et une mi-
PS!t beataoup plus
ranu serft attached
Iir1aef tdodale qu'%
deup7lde la France

S !die. pas que le
et corm-
moderne
Scette clamse
per leur tra-
brisant ma


si cette barriere infranchissable,
cette cloison 6tanche entire les mat
tres et lea esclaves.;Non.
En rAalitd, quand it arrive excep-
tionnellement qu'un fills du vrai peu-
ple, un enfant des vraies couches
populaires, arrive a sortir de son
rang et & acqudrir par ses inventions
et son travail une trds brillante si-
tuation, I'empereur s'empresse de
lui octoyer un titre de noblesse atin
de le rdparer nettement des cou-
ches don't il sort. On prononce pour
lui le dignus intrare qui ne lui per-
met plus de retourner en arriereo
Ainsi se fondent sans cesse dans
tout I'Empire tous leas l4ments fi-
nanciers, industries, cominerciaux,
inilitaires et administia ifs, d'une
seule et innme caste toitte puissante
et exclusive a laquelle sont rdservees
richesse, honneurs, puissance et
instruction intensive.
De cetre premiere cause de I im-
puissance des mouvetnents popu
laires en Allemagne r6sultent d'ail
leurs d'autres causes qui viennent
la rent rcer, tell que tainpuissatce
do la press*, du journal et du livre,
la imaterialitd grossiere ou se train
touted cet e population asservie ;
I'immoralit6, la sauvagerie et I'al-
coolisme qui la rongent. toutes les
tares en un anot, qui s'abattent sur
I'homme quand lui manquent cette
education morale et ce minimnumn de
bien dtre qui elevent sa conscience
et sa dignity.
Ne nous bercons donu pAs d'illu-
sious daagereuses et ne tdeinandons
pas a un arbre un Iruit qu'il ntie peut
donner, du moins pour la present.
11 n'est pas impossible, en ellet
que l'Allemnagne sorte de cet ltat
ftodal ou elle languit actuelleinent.
La d6faite de sea armes pout cer-
tainement hIiter le moment ou se
formneront chez elle les cadres in-
dispensables a une revolution fu-
ture. 11 est certain, par exemnple,
que cette dtfaite renforcera la mi-
norit6 socialist que dirge Liebneclit,
et pourra amener plus vite une
evolu ion economique qui prepare-
ra la H6volition politiqute future.
11 es', en eliet, asses piquant de
constater qu'a measure .u'll se ren -
force au pouit de vtue politique le
gouvernement alle'rand cede de
plus en plus au socialisane sur le
terrain econoinique. La population
ouvrikre allemande eat dotee d'une
reglemiontation d optique qui a failt
cruire a nos socialists, et qui fail
croire encore a quetques uns d'en-
tre eux que la revolution politique
n'dst pas loit.
Mlais si intdressante que soit cette
Evolution economique, et si grands
que soient ces avantages arraches
par la population ouvrnere au pou-
voir imperial, its ne lui donnent pas
les cadres don't eHle a besom poui
4tayer la Iitpublique de remain. Ne
confondons pas la fibert6 politique
don't uous jouissons en France avec
cette protection etatiste qui o'en eat
que le mirage, et onat endons pas
pour domain, aprds la guerre la 96
publique allemande. Troubles *an-
glants, guerre civil, rappelant la
Commune de Paris, peut-etre. Mais
tR6pubaique atlermie pour toujours,
Come la nO:r', et continuant dans
le came et la prosprritd as mar-
helm ascendantee v le progr mon-
Cal et social : Jamas l...
P*C.



En avant i
La perfection en anglais est ac-
quise par de tleons approprides a
chaque cas particulier, et la compe-
tence du maltre.
S'adresser au Docteur Francis,
angle des avenues Grigoire et Chris-
tophe.
"'VILLA PIED-MONT" (Peu-de-
Chose).


On demand
A acheter Co ie civil de Rogron.
S'adiaper aus bureaux du MArIN.,


Les Etats- UVil
et I'Alle niagne


PAR SYNS 14L
2 t Fevrier
WASHINo.rov.-Toutinaique qu'A
moins qu'ui dtveloppeineat sen-
sationnel ne vienne pr6zipiter une
action immediate, le president Wil-
son ajouenera jusqu'a l'avant-veille
de la termeture du Congrts, toute
drmarche nouvelle d.,ns la crise
avec l'Allemagne.
Aucune intormnition sur la voie
que suivront les Etats Unis par rap-
port A la guerre sous-m trine alle-
mande, n'a 6etrenJue publique apies
la reunion du consetl etkle president
n'a pas indiqa6 quelle sera sa pro-
chaine attitude.
NEW-YORK.-D:s agents du d6-
parlement de la ljatate o.1t arr e
deux individus qui cherchAient a se
procurerdesc irtes. dJe p.i )t,)r 'ia iie
et autres infor.nAlijis in litaitr; siif
I'Angleterre et llIriiJ : aa prjit d_:
l'Alleinagne.


Riepubliqtue
Cattbaitte

PAR S.\NS HI,
WASLIN. [Io0.-Li nou,'elle des
progrci retiites par Ics forces do
President M.\ ocal a augmentF I'es-
poir de I'adninistration q ie la paix
soit retablic soui une interventi-)n
amnricainie. 11 a et positivernent de-L
clar que Tout I'appui moral des
Etais-Unis s-ra donn6 l'adminii-
tratioaL Mtnocal.
Le seretiaire Linsiiag a notitiJ au
repr,.sentant amiricain qu'en cas de
deposition da president M:nocal, les
E'.ats-Uns ne reconnaitraient pas It
gouvcraiem:nit du general TI'imo.o,
ex-ministre de la guerre.
L,A HAv'AN .-Le gouvernemeiit
cubain, reponlant a la note dt.
Washington lui conspiliant de nt
pas replonger le pays dans une guer-
re civile, a expri:ne toute l'appi&cia-
uou du people cubain pour cettt
marque d'amiti6 amn&waine et sa
conliaace dans l'int6rt que portent
ies Etats-UaL s au bien-.tre tant pre-
sent que tutur de la Republique
cu baiae.
La remise de la note du president
WVilson A 1 adresse de Menoc l l'as-
surant de Pappui des Etats-Unis a
provoqu6 une grande jubilation
parmi les autorites mais a produn
refket d'uoe bamb- sur les partisans
Je la r6volte.


NouveLle8
de Presse


Jila .. u ha jli-ce dui
9 .1 '..,c usplamiale
lii~ ~~~~a S .I :Iicigrand


JM \ i'. '


99 4 .ia aux


II y a l.ois inoi. ..,, ai. '. hai que
les co:ntrences sous t-te Place
'.:onte out it inaugii:C,. Qui au-
rait cru alors que l'intei:t .'v main-
tiendrait tout un trim.cstre ? On con-
iaissait mal Port-au-Pri me, car un
auditoire choisi y est plus nombreux
-t p!us attentif que jam is.
Demain soir, vendrcJi, le conti-
renci,-r parlera sur les Ev4ig'enccs ds
Jesus- Christ.
.eaveas eimema
Le public apprendra ave: plaisir
qu'un nouveau Cinema vient d'etre
:rid A Port-au-Prince. L'icaugura-
tion de cette nouvelle cntreprise qui
prend la deaorninatioa de *Cintma-
GaitcS se tera prochainement at
Grand Cercle de Port-au-Prince.
Remseig aimlnt
On demand I'adresse du nom0a6
I rust Elie, dit Touton.


,KJ


9-.,''',
ii


PAR SANS FIL


i1 Fkvrier 1917


rine ont recu 1ordre de reliever sans'
retard le chaifre exact des forces mi-
litaires du pays pour information
du president
--L'Artillerie et le personnel hospi-
talier de V.ashing'on sont revenues
anj urd'hui de la troatidre et ont 6te
chiudement accueilhs.
Njwv-YoRk-- D, ternmes hvstiri-
ques ont cssayv de fire irruption
chez le maire Mitchel de New-York,
criant que ses prix les oit presque
r*duites a la famine.
--Le sous amiral A.B.Bitts,retiaiti,
est mort ici hier
NoaRoLk: Le Madison est all6 s'en
chevetrer hier soir dias un reseau
netallique attrape-sous marines place
a l'entiee de Hamptoi R.ids. 11 en
a 6th dgagig% par des plongeurs.
SAN AN roxio : Le mAij r-genkral
Frederick Funston est mnrt subite-
inent cetue nuit Lesfunerailles auront
:ten A Sin Francisco. Le Major g6ne-
ral Pershing pread le commande-
-nent du depirtement da sud.
LOXURES : Lc DL.deattie, b.iteau
;orvegien et 4 autres navires out it.
couils.
BERLIN: Uae d6pc&lhe de Copentii-
rue an nonce que des voyageurs re
tenant de la Russie ont racoute
ju'une grande explosion a eu lieu i
ta station navale d Arkingel pendan
Iu'on debarquait des munitions
Aucune tr.ce n'est restee du naviri.
L'exploston a tir ouI blcsst tout 1,
norde sur un rayo) d'un kilt.in e
5ooo personnel tutes et jooo bles-
ees.La pdrte en propriety eat Lvalue.
a 50 maillons de roubles.
l'ARIs--Apresdeux ours de :o:nba
its Atlemands ont etW expulses de 6
nille carrots de teiritoire de grand
i importance stratlcgque.Cette victeirt
fut remportee sous de rudes condi-
tions atmosph&nques. Environ ioo0
prionnieis Une contre-attaque dec
illemands au nord de l'Ancre a ati
r.pouss6e avecde lourdes pertes pou,
zeux-ci.


LTt (LtU lIAffle

Voulez-vo) I~- '.IV r d(e (Lu,)i r >''
voir vos a'lis a' *..-c listinction .' A\!


Si II


Kohl Itamlpaq-ff
DU CGIllIuIV DIES DA I/,
,ti vous aurez eI'tbarras dui clio
diure I'e:ccelleat kl i,, les limonafl(e'.
yazeuses, liqueurs varies, sirops a.w
sortis, etc.
La reputation de la Fabripue gran-
dit chaque jour, grace a la perfect
Lion des products.


Faits Divere


AENSE1GNEMENTS
MkbTx.OROLOGIQUEb

OBSERVATOIRE
DU


WmsuaxoTOm L'administration SEMINAIRE COLLI G
Espionage Bill prdvoyant des pelnes SAINT-M41RTIAL
stv*res centre vespienage dans les Merredi 21 Fdrvier 1917
atfaires ayant trait A la defense na- Baromitre 7ei.4
tionale et centre les consparateurs miqitaqi 2lt
qui chercheraient A violer la neutra- Temperature
lhtt dLs Etats-Unis a passe au Stnat Teliprature
par un vote de 6o centre io mais n'a esimm 3
pas encore 4tC vote par la Chambre. Moyeone diarne 25,n
-Un amendment au Naval Appro- Moynnrdirte 25 -
priation bill a propose la construe- Ctel lair le iour et un peu nua-
tion de so sous-marins sur la c6te geuz la nuit.
Pacufique en guise des iS prevus par Vest 4e mer frai I'aprts-midi.
ie bill vote par la Chambre. Le co- Brume.
mite naval du Stralt a aquiesce. Baromitre constant.
--Les chests de I'armee et de la Ma- |. SCHRIR


NWparIemeni ties Financeq
e~t dalit (mefte
Lo stoamu h lollivi 'm uii -




11.-I*'S,.' i i l-. diver-


l'oL> ;Ii P1





Petit Gt)dIv'

NII '.i ) I
Plort-wi Pm ice',


I 'untic~
'1
I I



ii,


mnrimaeS


I I iU I)S,






~ :1 I~u: U! c'),:1 I\ u -






~ !.: I'j Iou,.rj,es'ou-
re ..tr t- sv r, tl
'6b r .iit.

*i. :. M.\ cmV ear,


'*}
1 ;


I~an I u ~i Ci:I~iiq3 de la
-.9reile Sm


1
1 9 9 1



*1 '1
I)

9 J.
9. .9 1 1


d.~s
-4
.9.. IrI9:~
A.:, C
9 1)
*..
I :~t.
ni ii
* \L ttirii
9 .9 :2
.9


lilt


1 'i 41.1 9 m~.! ~ i


J, wh 22 1 cvr'vi- 190


a I


Irt? !16 m? j. I V.tt -, I I i


I


117,p rt I I


0 UljVZE G-ANX1fi


..iide
I I~j 1. o ert





LEIMATI N


Tbligramme funebre distingud, rotre ami le Dr Ldon
Un tdlgranmme de Jrmniie an- Audain.
notice la mot t de Louis Ernest Sam M. le Dr Me Lean repondit Ion-
son, survenut ,hier. Le regretted de guement et dit en substance quil
funt qui n'itait ate que de vingt ans tent d'aboid a reliever 1'erreur corn-
dtait le ills de note ami Aristho- anise par le DI Mlnos qui vient de le
nine Saurnson A qui nous presen- consider comnm? un representant
tons expression de nos yuympathi- de Occupation ; qa'en r6alita il a ete
ques cond6oleances ainsi qu'aux fa envoy n aitli par leGouvernement
miles Samson, Gaveau, Maiais, Les- de Vashiirgton; qu'il redemarde
toge et JiOime. leur concours & tous les medeciirs
Admiaislralion fCnkrale des Postes .haitens don't il appr6ciera les con-
Serzvice Extericur seils lout le tfmpsqu'ils ne parleroni
bjes oman ,:s en sour pas I olitique; quil compete ''occuper
&Lsibjets commands en souliranc uniquement d'hyg:e,,e vt qu'il etudie
a; service texitiur des Posies dHa- en ce Uiomtut les inoyncs de former
iit : ine institution v'ationale d'liygiene.
Un irrrim~adress~iAdricn Weisson A pris des a mnibilites rtciproques
do do do A Albert Ilertogs et des changes de vue sur lIs le
Un pciqet do c Obin Mc Murdy fot mes Ihyieniqucs en Hlaiti, on s,,
Une lttuLe do Arngline Jacques s para avec la prc messe de se re-
c o do Da-iarv A. Borizl tiouver bientOt.


-~ i n n -r--


Tromper L'Organisme

Pour Plaire au Palais

I c'est ce que font beaucoup de personnel qui

prennent des toniques alcoholiques quand en
reality ce que leur organisme a besom c'est

L'EMULSION DE SCOTT
Puissant aliment et m&decine sans le
A k 431 faux estimulant de alcohol.


-a sumr I


9 T. -u


do A Morai, (Jt ( eVCloppement vier 1920 pour le retrait dcs fonds
nce, le 22 f2vrier 1917 de valeur devront Lre mis de c6te
velle la main ll. ail ICpUI tL Le stock de valeur est offert au
rit le jolt chanteur: (jte (tIHaiti pair et a inter&t compose, avec une
voix qui vuus va & gratification de 25 olo dans les ac-
S. lions ordinaires et so olo dans les
ant parole t z malheu- Qi s(ra alincne par un syndic actions fonciires.
o nqs vb dirtc mio de quelques D'aprcs le traits conclu le 16 Sep-
bmie vi (fs amclib'amns
Ue Compagnie [ondle pour la crda- tembre 191 5 entire la RKpublique
ion d'iuWtuiub-is utiles et la culltu d H; ii et les Etats-Unis pour une p6-
Dr JfIe Leant ure du sure -iode de io Ps et renouvelable pour
l.e Itrsilt' i >)ri't'il ttio nt )lefrltnrt a.r dix zutres anndes un receveur Pt-


CSt r(',(*t J})p P le ls e Ela ,i. ,It satug',ade lai
tuaii.. route d Canal d' J'anama
ille Le capital du Cincinnati seraprok-
Sminemment emp!oy6 avec le d4ve-
WFC'est bier que les irivites do M It loppement d'1laiti, dve'oppennicti
Dr Mc Lean, ing6nieur charge du
Service d'hygiune, lui remettaient It' u, p'.se-t-on, prendra de large
deieuner qut les ruuiissait, il y a proportions sous le nouveau traits
huijt jours, a la Pensitot loiizzier. 1-A avec Lit epubhque insulaize et qui,
table elait rt.,,e ceeltte f.'is aU Cercle virtutllcmcnt, la place sous le pro-
Bellevue. Le Dr l.6on Audain etait :ectorat &conomique ct policier des
present. Etats- Unis.
I1 service flit irrl'procli ble, des Ui:e compagnic vient d 'tre tor-
vins delicit-x liretit monte I'espi ,nte, sous le rcm de H-;y:ian-Am-.
et ranimetrelt vite une conversation ,ican Corporation, ayant pour but
qua voulait roster scienti liqup. El leis e crier des util~s publiques dans
bois mnots s'en m ilrent deridant les pec retr des loites pune ran d lan-s
ovives leurex de s eouve le et d'exploiter une grande plan-
d0 ns une si franchie co dialitc, ration ucier&e. Ceite corporation
sera aliment&e par des fonds avan-
Voici le menu qui a tel seivi .ts par un syndicate de banquicrs A
a i6te duquelseiouvent MM Bired,
hII~s O',t.-\KKS Elliott et Hairisot ( de Cincinnati
Ada..i iu ec. mec' j p.e ct Chicago ) et P. W. Chapman et
lLuiec e 1 C1:. "C',e Co, de Chicago et Ncw-Yo:k. Dans
S,',. r',. n.,,. ie syndic-at local, cutre les directeuis
(..et : c.e ( i',in ignon. se trouvent MM EI dgar Friedlander
i et Robeits Hall.
L.-L; le vyndicat imcttna cette semai
S. I' <. :. Ie pcur are va.eur de 5 joooco
>..ie .Xi 'dc ,d obligation conver.,blts A 7o/ d in-
I- FS t c tdict compost dcs actions de la Hayv-
Cafe tian-ArrnOcan Corporatiop, incorpo-
ree sous les lois de Ncw-Yoik. Le
An (iiamil-nire, NI le Dr M1eno. total de 1'emission des s-o:ks de va-
p .0-tot ca le pitch suivant : leur. au pair G. ico I'aclion, sera de
Mon cher Dr Mc 1 e n, G 6 coo.cco don't 5co.cco sont rd-
sei\f rccur les fututs bisoins de la
NCU- ?c ten is he ureux de vous corporation. 11 existe encore dans la
ret ir aj(uid'hui pami nous. C..ococonsde sock
Tolil de suite nolre s' mpaihiie s'est capuua isahion 60.ocoacnons de s ock
po ie vers vous parce quie nous- toncier sans valeur pair.
avrOis coinpris les sentiiienls dt La cciloration acquerra et con-
cor.ti- lit6 q(ui vous animient pour ce t:olera un chemin de ter op6iani ac-
pay- inalheureux pa ls tip no11011 tL(llemtr.t sur une ligne de 55 mil-
li:, ; sdiscordes civil-s et ls louttei-- les en Iljini ; ainsi que les in:r<s
.i '..s e.t inalenconrtroiuses de na dune comrpgnie d'energie et de lu-
gue J 'loni 11 saiine eac ;rt. micie tklciiique operant A cette heu-
.V,..s autioes, gets de ude, nous re dans les villes de Port-au-Plince
avIns paiticuliert-nent I Ati de cct l t du C.p Hailien. Cctte comp;-gnic
iutat de chor-cs qte ous nt'avons pa
C tt d t tous sbissns ai t gal greres in s oun
le dotuloult ux colntit coup. L'Ecoli whai Ioemmnrcial et installera use
de N4 decide otalanitn nt a eu .industrie suctire rcpuistntant envi-
soB I 1ir de la nouvtlil- i-ituation qu ton 1oo oco acros dts plus tertiles
lui c- t fi ite cit son p< i t-o inel ou I'e-i tiiains sucriers en 11 aiti. A pioximi-
j Wtu: ,ilo-tt r u.e tailtie de V' lito de Port-au- Pince. Un moulir.
1 id1 ( Ale a souvent nanaifes;e It d une capacity de 2 coo par jour est
n.t t d'un tour equitable veis I- en voie de constiuctiou et pouira
.j -.'i el la I ci. livrer 2 5 0ooo sacs de sucre par an.
Sou-. It s outierne menLts assds q L.e coniia'e de ces proper lts sera
avait [it |pas totjouis le entnllit el i
( I lnt titd tt du devoir, lea pu- remis A des experts ptouvts. La di-
quaJlit'sa centre nous aaivnt maiii- leLtion se compose de banquiers et
t4s foias ii diqu hIts conditions d'a- des suctiets pio~mincnis, tels que
a.lioitiaionii et de pioreYs que con Geothe B13 Csldwell, P. W Chapman,
nmainde la science mout rin dans It \V K. D:ck, F A. D.elinham, E. D.
ti:ati~ses de 1h'bgiene et de lensei Dotgla.-s, C. Edgar Elliott. W. W.
pnement, matis nos \%ix resttlint Lat aban, S. Mallet P1i6ost h. Pa-
-auis echo et [Occupalion ist venut scnsttdi, St.y C. Ri.hcmond, H C.
tcus trouver en plkin desairoi ic: Staude Georges Turnure. H. R. Tip-
corinmedans les autu bachles dt haur et Edward H. Yolk.
I Admiiiisitation. I'uitque depui. tenhaur warH. Yoik.
plus d on an, c'est au ncm des pin, g ILes stocks de valour sont cumula-
cipes d'oidie et di. pig is qu ell. is et ont dioit de vote si les divi-
ts-t pailli 1ous, i.ous couiplonsa su dendes sent ttardts au delA de 4
t:0 don't vous (tes ,un des iepte periodes de paiements d intieis. li1
sentants les plus cctnptterts et It. sont conveaitbe!r en s o k ordinaiti
plus bienveillants Uour" Its aminlio- commun, action Four action, ct peu-
tions d6sirees et promises et poui vent etre rappells A jio intiett com-
le concourse loyal et cuidial ofeit ant, osk A14nc obligation hypoihb-
paya dans sa march encore hesi- care ne put ct:e sousciite sans I as-
tante vers la civilisation sentiment ue 7% c/o drs poriturs
Mon cher Dr Me Lean, nous vous actions de valour.
prions d'ete note antt-ps i te aupr; acuo q e va cur
do 1'Occupation pour la ~ealisatioiit Avant que lestock commun puisse
des aspirations que vous coanaiss z reccvcir de dividend manuel mais
et que vous approtvex depuis votre iron cumulatit de 7 o/o, un tonds dc
retour parimiaous,. serve pe:mantnt de P. 42o,ocu
Nous buvona i vote sante et je pour les dividendes des stock, de v&.-
prie mres confrbres -de. lever auasilleur et un .9rds cutaulatil A peite
ares verres i la santde notfs bote'de a o/o par ap, A par;ir du ler jc


ncral am2ricain est nomm6 au con-
1r6le dei douanes, un conseiller fi-
nancier a.m6ricain conti6le les finan-
ces du gouvernement local. Une
gendarmerie indigene fonctionnant
-ous les ordres d'ofh:iers americains
est privue,les dispositions n&essai-
res sont prises pour l'assainissemeni
et les ameliorations publics II est in-
terdit A la Republique de ceder ou de
baller aucun territoire A des puis-
sances trang6.es.
Le trails proiege les intirts ame-
uicains dans le passage du Vent si-
tue titte CLba et Haiti et qui es: la
principal route au Canal de Pana-
ina.
'e Cincinuali, (Ohi,.

c Haiti Trading
ContpanyI
-00-
II est annonced a M I. les negociants
d'llaiti que, pour inaugurer la nou-
velle line de L'dteaux entre la 10ou
velle-Oild ans et l itni, tin premier
dtpait aura litu de la Nouvelle O)r-
ltais le 10 Matls piIoclain [our les
ports d llI i.
Pour les mart hanjises ( xpedier
des Etats-Unis par ce IiAteau, le
c Wollesley v. ,'dmli tser a la a Haiti
TradingG Co. 6Uti, commercial I lace,
Nt w O llcans .,
11 eat rappeld qu (i le tiaiet itant
moins lo 0pque deN-Yoik a Poilt-au-
I'ri ce, le tfi t cc-(e inetessairementr
meil:eur maiiclOe, ce qui invite MIM.
les nmgociants a utiliser cette vole,
en faisant iboutir par les commis-
saires et fabricants des autres villes
des E'ats-Unis les envois a ce port
de depart ilour leur etre expedies
II eit iappelt en outre que la allaiti
Trading "o a executera toutes les
cormnntandes de marcLaundises et
provisions ame-i caines et recevra, &
chaque re-our uu brteau, les pro-
duits et demines d'llaiti doi;t elle
fera cotnalire bientOi les prix oble-
nus sur son vaste march.
P'o t-au-l'iince, le U iFvrier r917.
CHARLES ROUZIER
Agent.
^S^ ..= .--.f.s ---

SRenp'ace: touo'jrs x *
{ i"'Hw!e dc- Foil- de Morue
-i -- -* r '! -" ii-

i VIN GIRARD
todotannique prtospha

SPlu cUf a Tra. agrn
| Ellscadi M t>i e # g out
UN VERRE A MADLOE AVANT LE !E AS
A. RAMD, 48, RM sAtis, PARIS
:- ==-mU W
11111111.1! II, -,I ,W* ~ ,


Avis
Airy-confortable rooms to-let-
with board.
Large shady garden. stable, bath:
Maison STECW,4I
Avenue IHles ROWN


Nostor Felu
MAITRL-TAILLEUR
Annonce au public et A sa nom-
breuse clientele, qu'il vient de trans-
rdrer son atelier A la-Grand'Rue No,
179, dans la maison ou il ltait as-
paravant.


Sam Ching
Blauchisserie Mloderune
REPASSAGE DES FAUX-COLS
Les faux-cols repasses peuvent
durer plusieurs jours sans atre salis
par la sueur.
Pour tes v eemees de line, repa-
ration A la perfection-Teinturerie
porr les articles de laine.
Repassage a la pertect;on de pan-
talons, chemises, etc, etc.
Prix mnioiMhs,-Place G ffrard

Plus fraiche et plus 6panouie qu'une
.leur,
Image fidale de la beauty ternelle,
Des yeux profonds, r.cveurs, enchan-
teurs,
Ou 1'me, cormme a une citerne,
Vient boire 1'eau de vie.


p i a 1.- viI' :-,jw m-
A a -t I I -le' i t

Q u d re d c!a vi:~e bIe rt-Ee




Cl ~ ~ ~ ~ ~ dedei- iciu ~

f~n-e.t 11 (:,t -1. t .a -fle
-iiid -, *-tr n i t j' c'-

h-i n -a-; pr'- Ni'adr-
WP pa7 it ''- -5Li et I
nc V C-t: d -* -tc a t 'Ircl,rma-
86 Rue R'ptibli'ine '-0
P'u la vente en g rcs ail: a.-*i-t Ia

Scu' A -Ccint pr'--I I17,1ci de-J it'- t ite
a:- L' Iicat Ldu Dr. J. 11.nDe," N d
I ct --- ,)ii N.Y., L. L.A


QL do
PO! t-; u-Pri

En citntt-d
11 a ULI1
I'A 1t) C!
En pri-s,
rcur-cnient


M. le


Bonne pension_
de laim
Bon confoitablk el plis0dl
No 5 Avenue Boyet,
Mme H. ROUtZI


Maisor. Lictor Man gonfl
93 Rue dut Mhagasin de I'Etat
Les derniers steamers y 'ont appor'1c lassolti)en" s
Sardines Iran~atses Amrieux
Saucises frangaises
Petit pois sultins, aperges marque Morton.
Prunes d'Entp par hvres et par bocaux en verre
Biscuits fins Perk Fre;,n ft Co
Emulsion de Scott
Jambonneaux magnifiques de IraichhUr
Langues en conseives
PPA's de foie grai terriness )
Sardiines d,- Nor\ge fumdes
Pom n s d. fi( tI < M I t i r6 e
7 ube de Caraillon.
Ceris s veritable, au warasquin pour cocktail
Farine t'orge pour be:6s
Fromage de Mlunster
Bicarbonate de soude en gros par Baril
Vins de liqueurs ; Muscat, Malaga, Madhre
Quinquina blanc, Lacripna CGhriii Iar baoui e s
Caramel a colorer


ATH H
0'11O par ii. Soli


,( do do H. Edwards


Ligne PoJuoai.se

DEPARTS DE NEW-YORK PotU l HI
Le S/S NI( KERIE le 21 rt.
Le SS PRINS WILLEM I le ij
courant.
Di P.RT POUR NEW-YORK
Le S/s COMMEWIINE vets h
4 Mars.
Port-au-Prince, 22 Fdvitr 19,7
AUG. AHRENDTS ^Sm

C. N. des C. F.
d'Haigl
II y aura un train special dePo.
au-Prince A Saint-Marc s'an aw
aux stations inteimidiairts le I,
manche 25 16v.
Depart de Port-au-Prince I
heures du matin, relour i Pourt
Prince A 7 heures du soir.
Prix du passage alleret retor
Port-au-Prince A Saint-Marc. -
lere classes: G15.oo-jemec,#
G 7.50.

A vis
Le -orssign6, dcilaie au p Ul
au Commerce et paiticulirtmemt
la Commission de vtification dkt
Detle 11 t(anie, qu'il a perdu 0
teuilles d appointments des Ni
d Octobre, Nov( mbre, Dcetabrel9
fanvier tt Fviuier 1915., s'evante
cemble A la somme de tlois-*
ir.quan'e gourdes dument idg.
rises par le Departtment de k
Guerre.
En cors6quence, il les dt
nulles et non avenues, duphlcau
%ant lui en etre d6livrk.
Port-au-Prince, 17 Fivrier 1917
ALTIDOR CHERY


I


~a~ -~I~L-L~Z~li~lE~~ Clylrrurr~;~ -ri ~LFE 5r ~ i


-~ -- --. I L


WMI. 'Z


I


I



I
I


4


I1


-"