<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02794
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 27, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02794

Full Text



3Af: -- *...AA m19 m.....' goal


roof 'AUPlINC5





SITRANOZI



1IT.AU4PRINC3 ( IUsai l


5.00


t8.


OUOTIDIEN


IR1DACTION ADMINJSTRAIOUN
&VO ed" aw ResFdsou Is Ainiu~ml

W amoseaeee&"Iru.I
A Pser-Awo-.mmom eabugma do 16a
A PauSe wsha Lieat ya e&Cis toRAm TuISIM.
-A Lemman: oms L. MaymnsI CO. IN. Stag
Ludsmicso
A news. ohm 3ft.4.ItMe..S. wvIts Jumimin
$WSW 46-49
a Now.Yma Valvaual PbublioyCsmpamy 41 ww
14 tb Sums
W minm~d uK lo"m b Sm .PRO "Wa
,jbomonPPmss& sasortsoa pqblas dm.~


AIM


e litpresse
SIk Mowforref4'Mdwd
Sabaoca6, depui quelque
IspiU Odo Ie la censure
sOdt abouas reporton au
dot6iel des debits par-

EmtaMre d(s hostdites et 12
fte Ote anne 1916, nous
es qu'A differenafs reprises
irIMjquestionnes ce sujet,
Imidlemnt ripondu que la
SAe pli uen'existait pas,
hAWi sa journauz de provin-
S*igis ea chef par les pr6-
.10"fIset auties honors-
CaSioaires des Finances, des
so de 'Instruction publique.
ai sm des gendarmes dans
Las leuilles parisiennes sont
ape d'ane administration
p ieodee par un jeune mi-
tentiatre, qui a rem-
Gauthier, jurnomme, en
sabarbe tastueuse,ole poi-
t.lorsqu'ils dtclaraient
i de la tribune, et d'un verbe
Sqe la censure n'existait
Inslinistres n'entendaient pas
Mle tme coup, 1l'esistence des
Ces derniers ont, par suite
wmH plate-bandes avec une
d 'tatant plus remarquable
*lient converts, comme on
fteWper on bon parapluie, par
smtrement lui-meme et qu'ils
nea vertu d'ordre prkcis.Que
iaintenant se passer? Un ave-
Ilhai nonus le dira; mais il
miu de conserve un doux E
lFbe en ce qut concern le t
.a et simple A la liberty* de
pmqui, mime dans le public, i
WeIIAm pas, a autant d'adver- t
Sd4e partisans. I
IemRalistes furent dans tous i
lU4 ane sorte de corporation 1
itassaires. A 1'~poque de
1atiom, its etaient traques q
ind bWtes tauves. Le ta ieux c
114 Salut Public, de 1793,
aiIis publicists, un peu ou- I
SMiersrclament la recons- I
*. tolerait aucune critique
aIes, aucane appreciation de e
miaCcua blAme de ses crimes l
ibDimctoire,ce ltt pis enco- a
da Directoire,uous apprend a
hiatorien de la Revolution, |
Of_ i rdiger les princi- p
; il en avait accapale
indont les articles itaient q
sP aetss du pouvoir.Puis, a
areaesrcice de la pro-V
dificile, on imagina des r
SI caledot le but itait s
Sl..Mppressiou punrs et
s iadependaates. t
*Ile port et le timbre p
i"iat A ce point de p
at efcaut efs.
e r'hisoir se M re- M
ia tes~e chose: i satffn 6
hfa alte des ije,44i

pour y apexceVolm
S sI hespit d'homlite
l nB ae est ouisttune
ton aerrait las. 1
M"II- existencee des f
Sdoeah de ch argesdi
tle du poper, do Ie a
dedu nchberis. d
"e t rates ei n.lad*.
dit PaIslaiBoartmea d

p ni, Lea as.

eP. a WS dwTe' s*


A UX


ElA TS-UNIS


LE PRtSIDENT WILSON PARLANT AU CONGIWS


Faits Divers

RBNSE1GNEMENT8
IM-Tt.OROLOGIQUr
OBSERVATOIRE
DU
ISMINAIRE COLLiGEB
SAINT-MARTIAL
Mercredi 24 Janvier 1917


Bareamtre


Continuant 1'habitude par lui aopt<
1I
-----B- -"- -----
Le President
.. Wilson au Sdnal


Par sans f(l

WASHINGTON. Le president
Wilson s'est rendu aujourd'hui au
Seat qu'il a entretenu de la ques-
tion de savoir si les Etats-Unis doi-
vent se departir de leur politiqne
traditionnelle d'isolement, d'absten-
tion quant aux alliances embrouil-
antes, et prendre part A la ligue
mondiale pour la conservation de
Ia paix apres la guerre europeenne.
Le president exphqua qu'il croit
que le moment est venu de taire
onnaitre au monde l'attitude des
Etats-Unis et il discuta les bases sur
esquetles pourrait s'edifier une paix
permanente.
Les copies de son discourse out etC
envoyees A toutes les nations bel-
i eerantes. Le president pense qu'iu-
Sane paix nee de la victoire, sera
ne permanent. On a besoin des
icuples du nouveau monde pour
preserve Paventr de guerres tuures.
Les conclusions du president sonot
lue toutes les nations devraicnr
dopter la doctrine du president
Aonroe; qu'aucune nation me de-
rait cherchher Etendre sa politique
otr le people d'aucune autre nation.
es nations devraient desormais e vi-
er les alliances embrouillantes qui
ourraient les attarer dans des luttes
our lI pouvoir.
11 propose le gouvernement par
onseatement des gouvernts, Ia 1i-
erie des mars, les armements mo-
wes-ce sont Ia les principes ame-
I~as, la poititqae amerncaine. le
asncapes du genre humain.-ct its
iOivent prnvaloir .
C'est ls premiere fois depuis plus
tent ans qu'un president des
as,-Uais a paru au Stnai pour
icauter la politique itrangire de la
atino. A Iinstar de Washington,
*Adams et de Madison.
Tous les quarters officials et les
ipltaus rangers sont etonmis
t tb girses. 11 seleva immediate-
iat au vive discussion d opinion
wt l pWhptitte come sur la subs-
iCe de la proposition du president
Dqal'svis des staateurs ce sons
g ax =teasi0ons surprenantes, ren-
alMu pt lants.l 1e plus no-
I tm dte bes dodalovrae
1W d declaration do


A e depuis son arrive au Pouvoir, le lPresident \ilson se prosente dean
e Congr6s et l'entretient de son Message.


l'Independance. Le president lui-
mkme apris son discours a ajoute:
je viens d'exprimer ce que tout le
monde souhaitait d'entendre, mart.
croyant impossible. A present
cela semble possi ble.
Les principaux points du d:scours
pr6sidentiel sont qu'une paix dura-
ble ne peu ltre possible en Europe
par suite d'une victoi:e gagnee pat
l'une ou l'autre des parties. Cette
paix-lA doit etre suivie d'uie en-
tente definitive des Puissances pour
garantia au monde qu'aucune catas
trophe de guerre ne le submergera
A nouveau. A une ceuvre semblabie
les Etats-Unis ne peuvent refuser de
coopirer afin de garantir la paix et
la justice de par le monde, et qu'a-
want qu'ne paix soit faite, le gou-
verneinent des Etats-Unis devrait
franchement tormuler les condition!,
sur lesquelles il se sentirai jus-
tifi6 A demander au people amtrn-
cain son adhesion solennelle et for-
melle.


Mlme

kAftle des


Thimocles
Lafontant
Ruu Roux at Republimain9


Avise &a clientele qu'elle vient de
recevoir un bel assortmnent do tissue
cosaistant en diagonale moir et
bleu, casimir, pique blanc, er6por.
et nansouk couleur.
Ces articles, come toujours, d6-
fiaht toute concurrence on qualit6 et
t prix.

La flotte de
S4 llantique

Voici les noms des bAteaux qui se
trouvaient en notre rade jeud et
vendredi :
PENNSYLVANIA, Fleet flagship
YANKTON, tender to fleet flagship
BATTLESHIP FORCE
Squadron Three


Division five
Connecticut
Mithigan
South Carolina


Division six
New-York
Delaware
Oklahoima
Texas


Squadron Four
Diw io ssmseD Di sion: s!ht
Florida Wyoming, force flaahip
Utah Nevada
Arlkana Ariona,


DESTROYERS FORCE
SEATTLE, Flagship
Flotilla Three
M ELVILLs
DIXI11


Division six
Balch
Benharn
Aylwin
Mc Call
Drayton
Duncan
dw'iston eight
Wadsworth
Conyngharn
tucker
Jacob Jones
Wainwraight
Porter


Division evet
Ericsason
O'Brien
Cubshinl
Mc Dougal
Nicbolson
Winslow
Division nine
Sampson
Rawan
Davis
Cassin
Wilkes
Commings


MINE FORCE


San Francisco, dagship
Baltimore
Dubuque

TRAIN
Vestal, flagship
Solace


Sonoma
Ontario
Patapsco
Patuxent


Prometheus


-- I I I

BiBire

EN VENTE CHEZ

H. Arnous
K lace de la BDmse


loite aux. Lettren

Bainet. 29 Janvier 1917
Mon char Directour,
DansaI lasts des D6oetd 61ama,
parue dans un des num6ma do o-
Ire journal, moo nora a fisrom Mua
tant le second Reproentat do laI
rondissement de Jacmel.
C'est une erreur qut je moa'empre
de rectifier, car oelle ot coemmiss ao
prejudice do mon fr6re. N- Horacs
Carronard, don't '6lectio a 4ta as-
luao par des ovation jusiquea in-
connues a Bainet.
Veuillez publier la pr*aalae, ea
mialAre do rectification ot agraa,
vous en prie, me@ bios SiacMru
-lutUona.
ADRiE CAIRR4AaD


mlnimum,



Moyanne diorne


761~3?


I s,5


Ciel clair
Fort vent d'est.
Beaucoup de poussitre.
Temperature au-dessus de la nor-
male.
Baromrtre en baisse. |
I. SCHERR
Observation tile
Dt s quo a In gne respirative on
, oppression announce qu'un rhume
ne ctde point aux moyens habituela,
il faut employer Ia Poudre Louis
Legras, ce (nerveilleux rem6de qui
a obtenu la plus haute recompense
i I'Exposition Universelle de 1900,
Paris. Sous son influence, lea com-
plications naiseantes disparaissent
anstantandment. Leas accts d'asthme
meme, le catarrhe, la toux des vieilles
bronchites. sont promptement amd-
Sliords et gudris.
DtpOt g6ndral: Pharmacie Martial
1Ptrus, ancienne Pharmacie Albertini
en face du MarchA Valliroa, Port-au-
Prince.
Cinema ais Gonalves
Mile Clara Rousseau nous a fLit
part de l'mitiativ. heureuse qu'sle
v a prise d'installer dans i'int6ressacte
ville des Gonaives 1. Cin6ma-
Trh6Atre P do it on se rappelle I'attris-
tante disparition dana lea flanmnmes
Port-au-Prince.
Mr B. Albert Rousseau qui en sera
I'administrateur installer A St-Marc
und succursale du mine tlablisse-
mnent.
ktant donn4 la prestigieose noto-
ridte du nom de I adminaitrateur, i.
est absolument supertlu do solliciter
lea applaudissements publics qui lai
demeurent depuis longtempo acquia
par un merveilleux concourse do
souvenirs artistiques deveous ddsor-
inais imp6rissable dana touted lea
mdmoires,
L'aumable et actif impresario sera
de retour de New-York probable.
meat dans quinze jours- I so char-
gera alora lui-mdme de fire savoir
aux sympathiques socidtas do Saint-
Marc et des Gonaives au milieu des-
quelles ii a'tablira, lto proportion@
at lea charmed nouveau do 1' uvro
quit reprend avec cette inlassabie
torce d esprit qu'on lui connait.
SFramee-Mares
La IAgation do France nous a faith
le plaisir do nous envoyer is per-
eier fascicule d'une revue msaasuol
P rance-itaroc. 6cicule do luze,diI6
a I'occasaon de la Foare do F e. tG
uuinero qu a at oru da gravurea ,
conitont do fort Intaremaitaem aa-
Uarea don't nous ost agrdabl. do
pouvoir recom'Drneor Ia lecture.
Nous remercions la LAgtion do
France do son aimable attention.
amedatiem des etIkme de
CwAs Enagigma
Le Consoll dAdminaPtration do
IA d c on dec Membrec do Corps
i~g aasnt price tous las membres
aet d'asmister auz fundraillec do
regretto collogue Liomc VIAaD,
membre aetitf t ancies mecr6tair
g6aoral do Association. leequoUea
auront lieu cot apr6a-midi & 4 hAur
a la Bauilique Notre-Dame.
ULPrisident
FaaAXR POBSiNINA, a,


. -..& -i d=b low-Rw- --. m dweal -- =Me 37 J*7&w Ivis


~~e~nr


L") 11; 1 ; 4 -1" _;i-#_ j 4 ----.M







LE MARTIN
..L-- _I I I I iI Ii I I I -wi,,


A zios cr~clmrs, el abosaf
A111in i yc nous le laissorns privoir.
N' a-., i n; na pas pu parattre avant
Ii.: r et ;,; r. nus ateliers ayant iii
u' [IltJAIt Cc'S dVum, jours Au-
jur i W rous tacI')rls de me'ire Ir
.-u cc'urn, td- tous les faits
i,'--.-.-n1% ;u tii :t 66dornn d'ob-
sc% p ienlant ks ours detiEe eque
ncus --unons tde -:re.
l.;1ccsrn4e soiri-c de V. Lmaulli
LvI.-'ti11 z eya heurcux d'appien-
die q,- c ct- soir 1. Letwiti reprend
T, !' tLSa iepr)Tent~ations qui
av ?t- ti im iiirrompue; u.pt-nd,&At Its
du.' f -ads I,- 1:,c 1.!ei us venons
de passer.
Le 1zimcux tilm a L'.kric-j.ia a sera
exhIi b.
I p ~r'O.1V(S ]ui oil vu ce fillm
i ..:* er en ~'nrle PIUS glandi
bit 11
A -) r Ao': 1 I.; ~r1kiira.
Va *rIe ,ornve d~arroosage
V vId il Im 'a .t Vice 4'la-


Newse humtre
N'ous rappetons que c'est apt"s-
domasin lutidiA 6 heures et demnie du
matari. en la Jlasilique Notre Dame
que sera cl-t'brit le Service tunibre
cu b'honne iit de nos collaborateurs
Caupial'!e '\ere' .urna. Ernesto Loveldace,
1.Uli a./; iLouis lBrutur, Tbra-
%ibl,(ah M Aonfort Bien-A~i, BO-Y
'tiC I(UX. Moi '- Asni ci Gustsave jatijens
(die Petit (aodie).
Now; irr.itons -ordiziemnent tous
les aimis dr-q rcg~etkiddunisainsi que
crux idui ."dAll5N A assister A cette
pieuse c6ri~nonit'.
Sjil wiein rze.tise de Seceurs Uglirlbl
4.1dai firnfiaisanre
I.'' (ikA 'a1dL'~tAuuaastruulioii re-

-I iiit li--n votilti rtepoi.drc itsa
S.br H* i t' c uforteatui ti1-itlIice
V I' VtI'tfH.i pitA cc uc t!Vu17out
II a h.' au elk po'aticaulier
ta' ~ i.r.,uiiiI4iai:.- iiC.lix 441111


t I .a:- I it' ills tuuaat-s Ivi!. ~ Iti1ist-Inf-iut Ml'.11er cliii
I t uu I,.'I- I t t, 1 L ajl 4-1 pa a I Ifra: aS.. 11 dalp:1i 4 khills1.
ct. I9 %Ice (I ( It, l~ou. 14 t ot 41-.1 W,' I a real t.iliL tie st-.-
So ft itiit ',416 fi'tut d s re u e f)1,4V ,S tI i rll i ts(a s e ult-Ilit iii d1134

Ilielit. !#If'inctao il iti t'i~t aIf ier de I IsI', .e / ,.I Ic Li
CLt IM LI) 'olta teIa F. CIIIERIEZ
U-oIt- 1 .!ial s..sfriua : 's Noll a it 13 a: R
Pc! i: c% J'x jouir'ee' sic fO_s Y\Stc t 11-1.1
no s :.I,; pu constatera~cc plaisir, i, I 't lot- i' jSi' 'e Ial%-iia IOUt.
I dies aa..du '.vs etdv ~d-il~i ws l~es liau -4 eseprit
c rtais auires (, uais. Nos 1h6-ts 1,'i-lit. IL I a imp ftVIlIL! too
de 1A (Cap tale, 111I
p':. .ii ~,- 1 ,i- \l0-;Zirlia, do e aux
a 1: a jusi.ju ~ s ,IitL s ii,,ts lil,'x d. ccejdames I


I j
a:


- ~ ~ ~ ~ ~ 1 C W.IL A'Vipi


I F IT I .1'J",

t.' ,w-i ;#r Ir~u a 1 pi sn :i.:lpS.
W a ar;. e .1('t 1 b, 1In
:, i o.a. a) hcur! s, que

11 L) U .tilt.illl.l, .1C 1A 1Ilotie AlnaiI
.L: t.1111 aIt dCUX 101.1i ~dAis noire
Ic .c ci eu nit conhne u le note
i ..w* a cr c,- cr~ilede la vie


In au~i to'sb'irablcs jourueai

Port,-,u-lP in cc V it: 11t dA-'vi Vre
deux qplc nJJes journ~es '~fttes
.wImatof] gardera Iongtemps l'igr~.a-
We '.ouvcnar. Ce fuient deux tour-
'ia ninccs et joveuse-i 1pendant
le itIL1C. 011 CiUbl1A toUTLtS les tris-
t ,t % p Lou r.adlimare r la usac


Ntctrologie


Nous avons recu ce madnIs atrite
iiouvelle ed i Is wortdoMe Likoxce
VIARD, d6cL'd.6 mubitement bier A 11
Iteures du soir. dana loute la force
(to V~ge. Ie regrelt4d ddunt 6tait
baionijw.r do l'Ordre des Avocats
'lepuis 2 ans et inait tr6s eaai~nd do
ties contir~res.
Lee fundrailles auront lieu cot
aprt&-intdi. Le convoy partara do Is
naaisogi imortuairo, mise iI ue du Con-
tre N,) 1II pour se rendre A In
lEasihq-i e Notre-Dame.
NUtis plt~entflona nos co,1dokdan
cosit veuve du diffunt et A towa.
Ites auti es pareiuts 6~prouvds.


Pour gurir ou dviter
weGN aiNEsi CONSTOPATION
'ONdGESTIONS .ITUitDISSEMLSYTS
gua.oRMAS *A~fX4OUC
I L S F oprn




147. rme du Faubg 51-DmalsI arts


Informations

sr, la Guerre

Un manifeste Amdricain

I'F WrandJ noiibre d'Amenricain,
itea is vivaint a l'dtranger on'
,Jtie.ss, un maiimfeitete o leurs conci
*',ymis residant aux Etats Unis,
pour exprinmer leurs opinions at,
a*ijet dii coutlit actuel. Les princi-
iauix passage de cet important do-
cu nenit sont corn.ne suit;


1L 1L l 1 ) I, rU .11 It"Q eInnuiaIage :.nag:i ue et l.i courto'sie de ce Nous parlors pour des centainet-
d 2* t... <. .e, L. march. des : nJ l uplc arnm rictin qua vicnt de I nItos concitoyens a I'd ranger, ei
.... .. A larl r ave c tou, ls rdJs du, ll partagenit nos vues. Tout d'a-
;, ",lit dk. ediLii C.1 pLuS ra- ..iouh l c iIA.L sS.. ...1,-',ll-p
S.... v qn os e demi une v I Nation. Ce lut vrai- tbol, rnuusconsideroli lue la itu
-i C li i\i. o Lucn movies d-unc deail .unc l .n .t .U tl trahlft morale nest pas possible
hic, i > ',ta iclnit plus, A 1 horizon, n' onfo n un d ar est la attitude de celui qui se
"u. de peits ptoias noirs ou scntal- joie -arcourut tous les cLvurs quand, ,refus tre renseign ou qui man-
l .s dc, p.ilplitatons de p idant a revue du Ch p e que A aair d'apres les renseigne-
,u u "viro s -aisaient \i.nar, on vit le sous-secre t re dE- netss quLiil po~ade. Dans l'un ou
d, ~.i... nX :.r t lk(cotvelt, ieponJdant au salut du I au-'r. cas des eflets desastreux s'en
IoLu ,.nonmbieuse s'-tait ren- i.aptau national, se d -couvrir avec suivtcii.
du taut a' P-!-Air, q,'A Peu-de- un noblegeste, plein de majest&.. Cette attitude a pour rdsultats
? "Uur aIs i-ster de loin au d r- rout 'e pass. d.u. l-idre le plus de onettre s'ar un mtne pied d',ga-
1'I" o e. Le quadebordan pat-lAt. Aicun 1ia:idzti % aiment re- lilA Aoules Is parties en controver-
p. l.t ,e. LIe qual dteordaa b a '-or'r I s hiie qu'elles soient innocentes ou
d:.i utde 'ou 1.. lne s.en alla.que .' .. k a eoAdC- s jte' op s 11 n'y a pas de distinc
bit J .- ;c s;r. qund on .1ture- i s avec la plus exquise on enre le bien etle a al comisti
pon :i p'us -econn.i're Its b .leaux1 bnv balance a b. '" "'.eau de- pat t-x.ne ,l entire la facon allee
A I' >)n. Iuerre o crinc.i, n mbrcues ,inatrie at celloe des Allies de con-
Ma, is a ch.iloupcs mfics hiur dispositon dare la guerr'e sots-tmarine, ou en
.:.i a t 'cni en If'ese pa ls oiti'. as em .; esss et distin- tre les proctdes allemands et ceux
_t i e. m 'un .s I5 gucs 1.,s.1,-s te ,;-g'r- a ent de ma- .es Aiiie., par rapport AIla neu rIdli
... ... reusee... I,. I I .. It sn l|rn. et ls rues ne dest mpll siejI ta d la lelgique. W clearer que tou-
no reuse e d 1 d. ie r e \, a p i dc : i 'nd. entints tes los pi-sanices esont atteintes dt
*"' "uP"u '".' ".I c,,b a,,-. 'nrit I.s evaux ct en- folio' c 1comnmettre une supreme
I, XI 1.i t Rowinc llnl -- ey.i..n .s bta s a .u entrants. '"J esa ti a elves la eleige que devas-
i 01,1 vu pour ,.,r- l ,-I i, aiA a, l A ti e la Fi ance envabhe.
r i i. rilr intw, IN. Litrgeli t or, Ii en reutI.lte encore que les sym
1. t ur lilno: a Rouri nl. ', ei. .lu ouss cs .vlates illu nilns patines mo ales so ddss6cheati, e
cIa:vl .o s uoS nuL alleurs n) a*Uent plus. sur Li etr, qu. te lue la coscit nce s'endurctt.
Vn de bonihcur lAux ouveaux inouvan?!s ihhes Je cla.rs qus Qiant saux causes isnmuediates de
Vi brilalinit joyousemnut sur fonbice. la guierre les declarations suivantet
e 4I.e Fa'.ais d la l Pr iftnce aui'si et.ait sotut pleiuine ient etablies par le:
i : g 'wrno. Oa. v tccevait it inlinoires diploinatiques et les rap
de" .. .. ;- 1:;I, I r .n1ail sa l t les princip.,ux o(- 1polrts o8 li.iels.
S' tic a;. ce de de dmoi- iti da t nlote. Ctst as aes cete L'Angileterre n'entra dans la guerre
I.U \CC 0."ua t ,-ikr, de la lotte, t' t a| e cette .-' "
s. ... ,Ii Lu-y .icA i.otie Lian- reccion qu'ils se rendirent au bal qu'apres avoir bheit jusqu a la der
In. t 11 L.u,,oi Anuib oise Lian-que, dans one des .,ste s sales. e jr mininute et seulemueut quand
t:.;.,,, coupic s a conduit A lPau- immenses e batiment qui sera Ie toute resource diplomatique itaii
tel n :."di .v.r ain. n 7 i, Ia Pti ent e epu'ses L invasion allemande eti
hat .s u man n la 1all. llequ la Pr silence, q- t leur tselgique fut le facteur decisif dans
-tut is ..u m1an, tn la Babihquc inientlon avaient oflett les othicies lopanmon britannique et la cause
Nut i.u.l. e]ie ]a (endarmerie d laiit. Cr bal imsmidiate de faction anglaise. LeA
S.. tut u succs. Otliciers amluicains, Anglais n'6taient absolument pa.
.(,:rc .mi l I ti rn hMalbrance ioinini du monde haitiens y fra- pi epars pouu la guerre, except dbi
a t ul ~,(Ult uit #:' idrt son deatitrlr .te ,. lisLirt au sonde l.a musique tote doe la marine qui se trouvail
DrO ( a; Lcd I 1: .c Je 7 nrois.Lcs Ju mavtro Astree et dans le tour- bur son pla habituel do coefficien.
lua ':: .- cat cu ,Lu j;udi aes- -baillon de la danse. Le buftlt itait ce. Pouvons-nous blArer lAngle-
-n : orig, racm nt am.nag. DMs neuf terre d'avoir honor a signature du
N, .: .c.- c. r.ces aux la- hercs on v touv. touts.,ns a- traiLd garantissant 1 neutrallie bel-
nli. ...h i. i lti Cs araiae. goe d ii l P n m .e .
-,1. .(a.i&i.iS N i.t aiose1- cune diliculti. Pun.h, chmIpagne, La Franceagit en pure d6fensiv-
- ..ae Matic le ,,,izc-creji, cieme au lit, chocoIat. Atauat expose a des altaques coin-
ie L ont u liu jeudi apres- p bonbons, cigr ttes,. m al de la Russie. Lccusato
mii. T ITout ceh tut servi avec la plus oflicielle, faite par I'Allemagne. qut
Nos ranceres condoleance aux fa- grande des courtoisies A tous les ds a adroplanes tfre gais avaient la I
milks U yssc et Iomniinque. invitts.. sa tomber dei bombers sur Ise terri
Il.:;it r,-l a- la C.,i, c Le ePsident de la Riublique, loise allemand-- ur la lignef errleI
it:, C:=a .a conna ,.s.nce des accompagnd de quciques stcaEtaires prI do N_ .ueberg- le s A a
dbitL.-.tu R a 't v. d. dI gl..cire dE.ra. t, l ral at sormaior ,eat declare taujourdui
qu'un i 0,. .it picndJ!' th;, le 27 s.%y touv.e.u .I Jonnant ccite lete we n- e qui l'avait formulee dbu-t.-
)i.nvL ur est accolrd pour se un ca lict de solenniti Ceux qui oill v6cu eo Frace durant
natiu on c gle. I'as*e ce deiai, des la Gvndarineie d Haiti a le dtoit cette dtiire decade asvent, et out
J,.i#.*:Ju iltNs 'toont txerctes contieeuxa d''.re heureux du succks de ce bal pleinemenA O tr, MOOLratttude pa
ti iti .aa us bL S ublits dans les quo- quc I'on ne quitta vraiment qu'avec ciliqize des Frangals., ma4e eavenr
Uadit n. le plus siacre des regrets. los Allemands, et te caractr mo


militaire de la civilization francaim
L'idde do revatiche pour la pert
de I'Alsace-Lorraine a'dtait largi
ment 6teinte: la France ddsits
seulement qu'on la lasAt tranquille
L'augmnentation en 1913. de la duie
du service militaire fored. de deu
ans & troas etait doe aus aignes too
jours plus nombreux d'uoe agr a
sion allemande. Pouvons-nous bid
mer la France d'avoir riatstd & I'm
vision et d'tre iseate luyale A i
Buasie!'
La iussie ae mat en armes pou
Ia defense d'un petit Etat do rac,
allide, la Serbie, et seulement apr&
avoir prosposo que lea r6clamaionli
autrichiennes fussent difer6es a I'r
utirage. Cea r6clamations accept6ei
uar Ia Serbie jJaqu'A la limited d'un.
humiliation tatliouale, eusseot au
,ihile la souveraineti serbe ; ellei
talentt bases saur des allegation;
Je complicity olicielle serbe danm
e minurtre du prince he ritier d'Au.
rn.1lte. Pouvons-tious blAmer bl
Hus..e, un grand E at, d'avoir clan
piotie la eoibie. un petit, de m6
'.Le race, don't I'existei ce se troujai
miqueeneut nmeniace?
o. .s ne pouvona .viter la con
Jluioii. par cocadquetit, que hl
Iueate actuelle avec toutesa se hor.
reura est certaiunenent daoe a IAlle
i.gne. N'etait-ce lea h:ux camiet
uitilals coSm ise contre la liberty ei
I'iWntegrit6 de petit. 6tats, lea armtnet
allies ne seraient point aujourd'hui
.u champ de ba aille.
Dieons partout A nos concitoyent
quo cette guerre nous concern,
qu'ellu touched a nos inteiets let
plus profonds et aux principles vi
taux de notre existence politiqid.
Notez Ia g8nareuse action d une
repubiique woaur banericamae. Ej,
juillet IUI6 lea deux chambres du
congirs breailien adop rent le dia
course prononc6 par I'ambassadeut
ttuy ial dbosa lour delgu6 uoficiel a
la celebration de I'luddpendanct

Argentine tenue A Buenoa-Ayres.
Les motions proposant I'adoptiont
le ce diacoura coumne le pronunciau
mento offlciel du 4r0a8il, emanaiaien
1homuues apparteualit &a des parts
Julnlitiques opposes. Une note otfli-
,:nelle du patilement tan"i;as cum-
nentLnt ce doculuemt dit quae le
,uur de son passage ein iaitt even
sune date hlmtoriques. 'Les mots qui
suiveni out 6te empiunits & ce olis-
;ouus. *li nest pasperumiaux neutrer
le recomnpenser par leur abstension
zeux quA out combine cette agreed
mion De insme qu'eutre ceux qui
ilti uisent la lot et ceux qui 'oubser-
/eint aucune neutrality n'est admiiasi-
Ple. Lee tribunaux de l'opinion et
a conscience pubhlique ne peuvl nt
iewtucer neutre en te la lo et le
crane.
L'opposition de l'Allemagne
a 1 arbitrage international
nes agencies de propagandes alle
nandes ont fait circuler dans lea
Jays neutres, des cvpaes d'nn dis
court fait au Reichstag le 11 Octo-
bre dernier par aivid, le d6puti so-
:ialiste, et dans lequel colni-ci a fait
Lne declaration reinarquable. aLa
onviacion de la nL ce.-i 6 de Con-
enti.oiis Internationales entire Etiat.
Magnera chaquejour du terrain. En
ace do aseubiables d4claratious,
Josant l'Allemagne come favorn-
saint lea projects d'arbitrage interns-
ional i oeat utile do lappeler une
adrie de faits qui prouvent, au con-.
tafe, quoe I''uatude d rI'Allenagne,
iur ce terrain, a toujours Atu rAso
umnent hostile.
De 1871 & 1900, I'Allemagoe ne
s'esa trouvd quo 5 *fois aeulsunent,
inpliqu6A dana des cas d'aibitiage ;
andis que la Grande-Uretagne .'a et
plans ,.,J cas el tes Eta s-Unis 28. A
a conference de la tilye de8 J9
Alleanagne 6tait tout d'abord forteo
auent oppose a la formal ion d'u. e
our permanenute d'aibitrage, lmius
n presence du ferime appu donto,
mr les autrees gouveruemeuts, A
:ette institution, et devaint la pres-
ion exerce par les Etata-Uni., e11.
Init par cider; inaistant, cepeodnlit
|ue le recoura A I'aaibitiage ise era
mas rendu obligatoire commue 1e
>roposait la ustei. En Iu7, leI
>rojet d'un traita mondial darbi ri-
ge obligatoire fut comnbattu p inci-
aleument par le di@1gue aleemand,
o MarAchal Von limeberstein; et
.onobttant I'appui qual rencwutro
le ia pait di 25 gouvoerneu. uta.
mami leoqu*-ls sme trouvait la Frano
a Grande lretague et leas Etat
ims, ce 9rojet, qua ne pouvait tri-
>mpher qu avy leo comateaeot


wlasligodntoic ls eslo,
Domba. grico &roppmtion qui l s
rat Lute par lA&tomagne, sewed".
Plus Partlullrmemt par lAatrcbe.
L'Atlemagooo a jamdsaiamgom do
*LOan grace.uamn tralti viemws 6
rarbi1trmgoobi*Mombc go. a1913. you
U.*-, Jaummas am Voiwvu Eta' pat
*1ccr quo doug opeadamt qoilm


W. 6!Stait Gawk"a~g

Loreo an19 1;j*
crdws ] atPoor,
d*Amd~iqqo prIn
dovrojalt Ars ougo dmm-
dralent obliaodft k
grofia, autrgIomta
vf stilation d'uo0comm
national, l'Allen~g
apparenee. au w
rosliti noidga g .5all
genre; au lieu quo is
ineot des Elta-U 'IGabm
goaturo aailso Ire -
Prllncapalemaftnuaat5oc Isas
Grande Bretagne. i.Oi




-t


*1I


e V.wl rViasT ANIT
I ,..g...



s Nouvelles


doPre
PAR SANS nlL g

24 Janvier
Lo\DRas.-Deux engagemat -
vals de peu d'imponance a
lieu entire des croiseurs alleMluA
des croiseurs et destroyers
C'est la premiere rencoatre,
Octobre dernier, des forces o t
des deux puissances bell
Londres rapporte qu'un dia
allemand a 6ti couli et la f-
disperses. Un destroyer san&iaur
frappe par u. destroyer al--1k
; officers et 44 hommes dip1
turent tues. Le bateau euaild
fut coult plus tard par les vuim
de sa propre flotte.
Les sous-marinsontcould toe re
reaux hier. Lecapitaine daiouw
anglais Morhanefield a t* bit pip
sonnier par un biteau allmin.-
Lesbulgares onttravertldblh
be, an nord de Dobrudja, et UPil
nu les positions proche de l s
tire serbe. Ailleurs en Roeiai
n'z a eu que de legeres etcal-
isolees, principalement entry i
poses.
--Ont coule, le bateau smade
ma, le danois Klampenbaog orI
norvigien Rinunga.
-Les peries insciitesjusqm i
par explosion de vendredi
sont 9 morts 70 graTvcmbt'M
sas, et 328 le6grement blessl.
BERLIN --Les anglais nAt O I"*
grande pertes das uoe
contre une position turque
A P'est de kutclamara sur tO s
au matin du ao Janvier.
-Un transport anglais po"rt-
hommes a heurte une minla
lait hier, dans le ciidanglais.
sans fil rei A R.otterdamf.
BUDAPEST.-Le nouvet 0o
Charles a reMu du people .
comme don populaire 250.e0
lars. Ltempereur aordonanq.e
valeux soit altecti aux setvi
tionaux
TOKIO -LC I.apon est
par une crise politiqua.
breuses champagne d-
oant lieu. 2m
a5 sjaviWr
BERL'N.- Des combat "
Spr le front ranue das 1la
Riga. Lavamlage est r 44
=mIads u* out cs ar
aiers et beauoup de
PrrnoGAD.-- A RlA.M
mands opt russi Aleg
g5es russs eoaviroo S
mi entire les mara s 'e
rivuare Telsem. Los Rn I
prs un detacbetmeat
avait travers.le Danobe
enleve oo primsoniers et 4
leases. j

LwDRRS.-A 0"B
colier de 'lIsiqS3'P

. 'hi dams
ariseiftsl quo


toa Gr*ot uS*l
Wr mait


.^S







LE IMTIN


Janvier, des parties does positions
A--^M -M _avancdes prts de Serre que nous
CA TnRR ED Rtenions encore furent syst inatique-
m6at dvacuds par noais sans que
i'ennemi nous gnat. Dopuis, i'enn*
Si vous commencez par n, h vacus. r, enfat-
laqu anglaise* ,i longtemps attend
w L'EMULSION DE SCOTr r@' ( "TU"1^fci^ ,' J~et'."-
LVENdueSIONrDEuC duet Nncled ,dans la.r et cau-
1e us & do- PertU-s vorea ,i I'enneini.
surement vous n'aurez besoin de recourirI "1r d\ Ide h euerre di L'st
a aucun autre m dicament. Tandis que I Fin-t dit Prince Lu'opold- l1a
I vu>e divitt claire et aussi'ott I'acel
Si vous conmmencez par un autre m jcdicament c'est vO tie I'artillere r'.prit considera-
1 ,1. lleoeiet des deux cCteas, danis beau-
plus que probable qu'il faudra recourir a cop de secteurs de c- front.
Au nord de Krinschin, des deta-
L AW UL ION DE J,,S,,,+ chernents rass d'a taqu. dix fois
L' MU ION DE MOTT auiprieurs en nombre sempartrent
d'une des positions de nos avan's-
S- posties. Cette posi ion est de nou
veau e no tre possession.
En d'autres endroits, des d~tache-
*e 1datente. Jes v&ne- ments d exploit et reconnaissan-
Dembre dernier lorsque Les El Otions La Guerre ce de iennemi furent repoasscs.
bie n fair eu sur Its -_ Front de I'Archiduc Joseph.-
SAtht a Cay 17 Tanv;er Tandis qu'au aud de la route D-Oi-
Alls l e secteur de Ri. -- WAs ron. ( OrcEL ).- toz 1 atta4ue exccutte par des for
.- DIns le secteur do Ri- lASHINGTON. ( (OF .,I #a c mp'santes russes s-6croula
iasrds ont repouss6 les Cayes le 23 lanver 1917 TD'apris le Tines -u ,o Dk- aos Ile feu de notre ass a.ne et de
In mille et demi vers la ri- Mon cher Magloire, rembre Y916, I'amirautE anRlaise pu- Ino mitrailleuses, ou reusslines
rand marais de Tirul. Te vous accuse reception de votre blia relativement au torpillage du par une attaque de surprise entire
attque a livr6 aux alle- d4peche rer;ae ce jour et vous con- vapeur Weqtminster" parui sous- jes valides de la Susva et de la Put
lortespositions tusses sur fire la mienne en reponse.-Les marin allemand qte celmi-ci aurait na i prendre des positions enne-
e six miles. 17 prison- deux listed. Conseils Commdinaux et continue Ie bombardement de I qui- ulies Iullicier et 230J prison aers
gitrailleuses capturEs. Electeurs. etaient partaitement is- page mnme quand ces gens talentt amsi qwuluie initrtillelase.
gives russesa talent im. tes et ce sont bien Tes noms qui ont dejl dans les canots. et que le degr Fruont de Von Mack..nse,.- Dans
A arr~tet cette afance. eu la majority. Au dernier moment do sauvagerie atteint par les alle- Is Dobrudja, let V les de ulcea es
au.-- Dans le secteur de il s'est soulev6 une dtficulth et une mands dans leur tactaque de guerre dllauesa fturent tbo llebd ea depuis
taques teutoones out es- conte-4tation au sujet descinq votant sous-marine parait etrearriv A son Pluiues jur s pabitantt doit urtout
vers apies avoir employs de Hl'e-A-Vaches don't les bulletins point culminant avec la faton de des femme et enfa'nts furent tu6s
teu ci'artillerie. Le meme a- portaient que 3 noms pour le cooler le "' Westminster .ront en Alacdoine_- Des ac-
sat produit entire le marais Conseillers et 3 pour les l:lecteurs I.e vapeur tut attaque le 14 DI- tions isolhes de petati combats.
e cu les Russes ont re- en faveur I'un group Ce< trois cembre sans avertissement prealab e
Teutons. noms donnaient la majority A trois par un sous-marin allemand, lots- ---- --.- -
.Le lieutenant Georger candidates dun groupe ts r les to do quil se trouvait une distance de Deot, .. -
ra abattui son 27e aro-l lautre. Cette contetation n'a ete 8o miles mrins de terre et a ee a MtewiO. pSeI.if1MI.
tranch6e que samedi par M. ie Capt atteint par deux torpilles preoqu'en q..mAs..tImIm.r aarae-urdemaa.
-D-ux homes ont tent Kinked de I'Occupation.- Cinq des meme temps qui tu6tent en outre
YukioOzjki, ancient mi- candidates de la lIste "que je vous ai quatre homes.
t tice- tandis qu'il adres- envoyke ont renonc6 par lettre A lour Les otficiers et I' quipage du va- A 't*r I6
ti"g populaire. Ces hor- lec ion. On a donc form le Co.- peur qui tenterentsede sauverdu b-
ientg popular. mieso du seil Communal comme suit: do la teau sombrant subirent un bombar-
atchi pour une prmissoteu te que je vous si envo t e et 5doiement de la p adu sous-marin Libcrt~ E, 1 4e ra'erniti
isttutiponnairue. Un pe 'autre liste.-Voicidonc ie rEsultat: qui se tenant A une distance de deux Rpublrque Jda.i
mstturionnasiva. Un pea R D guilb. Ls. Numa. Rameau mille sept cents metres. Le capitaine Le Secrtlaire dTfal ail lIpartrmeml
Starter c a piossbolva i Loubeau,Im.Feugire,IacquesTheard et le chef m6canicien turent tuts sur de I lultrieur
favorable au cabinet. A. Labissi-re, St Norin Fum6, F. le coup et leur cannot coula. Le troi-
Sau ne. Larieux. Dr Jn acques, Rod Jour- sme ingenieur et trois hommes de Port-au-Prince le 24 janvier !9i7
-PRINCE.-La F oate allan- nel.-Les cinq derniers sont de la equipage ne parent etre sauvts de
ica:ne est entree dans liste oppose A la premiere que vous l'Cau Considerant que pour ficiliter les
m. bier. L'amiral Mayoet aviez reo;ue.- Les resultats que *i Ces declarations sont ensuite sui- rapports entire es pys la insure a
ajor a et6 recu avec Its vous at envoys ont t p uses A vies des expressions habituelles d'in- ete prise dans une contr&ence inter-
tmilitaires parun detache- sourcecertaine et sans la dtficult de dignation telles que assassins desang national d'adopter,au iicu de 1*Leure
arias americiins, un ri- Ile-A-Vaches ma note serait ab o- froid,;preuve du niveau bas de I'hon- locale base sur le passage du suleil
la Gendarmerie haitienne lument exacte.-Le Conseil se reu- ncur allemand etc etc apparemment au Meridien l'heure du tuseau au-
made de cavalerie haitien- nit remain pour lire son Magistrat. destinies A effacer la memjire des quel on appartient ;
a do soldats americains 2 candidates en presence : R. Daguilh cas du Baralon ', "-King Stephen' Considerant que, vu la haute uti-
Set la ville est gatment et A. Labissiere. On ne sain nas trop et Crompton. Contrairement A tout lite publique d une pareille m-esure.
quel sera celui que le sort designer cela le rapport otficiel Ju comman- la Republique d'Haitt ne peut qu'y
.- car ils auront chacun 5 voix A cha- Jant du sous-marin tant mainte- adhtier ;
que tour de scrutiny, nant sous la main, il estetab.i que: Considerant que la Republique
...... CORRESPONDANT 1 0 Une seule torpille tut lance d'Haiti appartient au cinquitme iu-


LOREI n
SCREME on baEAUT
At&# LA P AV oOUC.,




APARITAL
Liqueur bitter
QUALITY SUPERIEURE
BORDEADR X
OUINA
V1N TONIQUE U -DE
GOU I DEGLIC1EOUX
L. PREETZMANN-AGGE.RHOLM


DAPARTS DE NEW-YORE POUR HA
Le S/S ADONIS le 31 crt.
Le S/S COMMEWIINE la 7 F4-
vrier.
DEPART POUR Nsw-Youn
La S/S NICKERIF tenant ie Co-
raao et des ports du Sad estat tn-
du ici lundi a2 cat. U partira I1
meme jour dans Ia soiree pour les
posm a Nod *t New-Yoik.
S DIPAr D9 pOrr-AU-PRINCS
Le S/S ORANGE NASSAU peru.
ra dimanche a8 crt pour Peti-Goawv
MAiragoine, Jliemie.Cays. lacml a
Curapao.
.-AWL*AHlIM, b aT,
pn-auraiM. k 27, JIW 1927


centre le vapeur armed Westmins-
ter ".
2 0 Pas un seul coup de canon ne
fut tire par le sous-marin.
3 0 Quand le sous-maran plongea
immedtatement apres son coup de
torpille, le vapeur coula d)jA ; le
rapport que l-equipage fut bombar-
de en essayant de se sauver du bi-
teau sombrant est done pure inven-
tion.
4 0 Apres la disparition du vapeur,
le sous-marin tenta de s'approcher
des canots. A ce moment, un navire
de patiouille eanemi paraissait et
rendit lceuvrc de sauvetage impo;-
sible. Le sous-marin en raison de sa
propre snret t ut oblige de partir et
put faire cela d'autant plus sans ht-
sitation puisqu il semblait assure que
l'equipage du biteau coule serait
pris A bord du navire de patrouille.
Le rapport de I'Amiraute anglaise
est done faux dans tous sea details
et a pour but d'iniluencer l'op: union
publique comme cela se voit tout
clairement.

GRAND QUARTIER GENERAL
ALLEMAND
17 Janvier 1917 (Soir)
A part quelques actions de com-
bats prs de Beaumont, il n'y a ren
d'important A rapporter du front *
Ioest.
A l'est; le feu d'artillerie as sad
do Smorgon continue avec violence.
Aucuno at sque ne fut lance jus-
qu'a prisent. -


IS Janvier 1917.
ThdSm de to guerre d I O...t
Roammdes doKroeapraxa
t.: L"psitud'uneuml-
sealam ep-As d L0a sprdc~da
mmourt caUiiat durwit lequel I'e
aemi qui avait sancA loft ris
amet repofuw6darns anvoln
rp & orps.DeaO5I& .iOUR


seau respective nt a c:lui du soi-
xante-quiuzieme menadien, partir
de Geern-witch ;
Considerant que la difference entire


notre here locale et celle du so6-
zante qu nzimre Mtridien e't asms
petite pour qu'orf p.rjse adopter Ie
chongemneni xais embarras : noM
heure locale etant A rctarder aeute,
ment de dix minutes trente neutl a-
condes :
ARRt1 ['E
Article ier-A partir de mercreMi.
vingt-quatre janvier courant, P'heute
de la RLpublique dHtliti sera cdell
du soixante-quinzine.' mridien.
Le premier coup de P'Angelsa
de midi. donn6 ce jour. A Ala Btsli-
que Notre-Dame. siyialera l'entr6
en application de la nouvelle heum.
Art. a -- Le present Arrate SM
execute A la diligence des Magistmrat
Communaux de la Republique.
Donn6 a la Secrqtairie d Etat de
IlIntirieur les jour inois, et an qa@
dessus.
Sri S VINCENT
lPaaamas! ..
C'est cht,7 Mademoiselle Leonide
Solages 7o Rue Co.irbe qu'oa trouve
les melilcurs clhpeaux panamas
pour homines.
-' --#f
Aux Fei;..nes qui craignent la
Matern!te. Enfants robustes,
sains et forts .


V1 i pr iH !,-a
COM POSE "NI T.-CI IELLA'!'
le, k .0,ii. I -. 0 1 .1 in lit fie
a iait dis'.
su; -'uche-
t t t.r i t: chr ern
a l~a Ta it 'a I.1,'
et -1111 't UUSCS*
fdl' a 111' 1 a, rilations
irr. a l a i rc- it a Ne
citi''i:. :i1:1'. :1 raisible
Vr 11, 1H ~ aIpour le
l'a c I r' I a .l Iessaj
p(atr iI- vTi Hi a.'t .. admet
pal- ,I(111 F .11,- t. S.1 1 a'la.ta'm iiin ces-
siltt !e g ~a 'jirir le it.
Fil NeiU a''!trl 't-ilt,' 1, *. rtriai~ce
ct a, a/ '\ :,- I *ii -:-l .'aagluire.
86. bar I' Et. 111a'.alliaa
Pour la %', lite en i2r,,-.adresseir
RAFAEL FLOREZ Z..
2 Avenue John Brown.
S' a lAge' 1r Tiaiai al!!.l' Institat
Mecd: ,al du D~r. I If. D ye.
IButiala, N. Y., E. U. A.


FarinM s uaria oo. Supr8M fI Jaco


B. T. BABBITT INC

SAVON GOLD BNR

FRENCH AMERICAN WINE CO

Vinm de californie:

Vios rouges : Claret, Zinfandel, Burgundy.

Vins Blanes: Hock, Sauterne, Rieslinq,


MASSACHUSSETT BREWERIES Co

BiWres Pilsner,. PLff & Kings Bohemian

Alleys Porter & Kings Pure Malt


THOSE WOODWARD & SON

Poissons sal6s en tous lenres

Repr6scut6s piar
Eug. Le ossd
96 RUE DU QUAl
PORT-AU-PRINCA-,(HA1TI.)


I






LL MATIN


GOLD SEAL CHAMPAGNE


L OLn-iSEAL


La plus grande mar-

que de champagne

des Elals-Unis,
La nmuarque la plus en
vogue danthfs Ics8 tr.ds
Hotels et lBars de New-
York,
;wL.I)- NEAL
C(ine sp&ciale de la rI rlana Wine Co.
I'rovenant dpi s Eltal-ib-serents Vigmico-
les GeO. JEAASEMtlE,
Agcnt tii ,'ral pour Iaiti


GOLD SWI


T'he SlStudeliker Corporlion of America
NE W-YORK


R e,:c, un- 2e cs
I L`' S
BUGGY OCS a-tll C
HA\RNAIS-
(:ABROL[ I S el.-. etc.
Pour 'ous rensc agiiemnins, aecr-.I.'LL /\NAGdOL
Agent-Gtneral pour [laiti, I.ue du Ouaiaen Lace Ac la Dl)1a-ie


So n Jr : : c c ..son dl xi'Jition.
I t A -i 1 N ; : \ : !. .
SERVICE d'EXPORTATION
King Motor Car Co. 50 Un:o:n Square, NewYoik E A U.


Nestor Feliu
MAITim-TAILLEZUR
Annonce au public et A sa nom-
breuse client~Ie, qu~it vient de trans-
ferer son atelier A la Grand'Rue, No
179, dans la mason ou i i tait an-
paravant.



Victor Manganos
93, Rat d. lagsa ,sm deFEWL
ViennentWi ( 'rrs cel
lvslcurrFssucitis
1315CCITS Lun Ai,'Zt~phyrettes
&- Soda lholes do 3 et 4 1.
CU.\SKI1 'LS 14 I'EhSE-S:
Terrifjoe de t-5ie 6ras saucismses, etc.
Corziichuzas, oliaves, Petits uik~eesm
au vinaigre
BRUMIC de table ,.NEw-TonKAlS
Waiaquv 'IejOC.IJ. boito d'uijo hiv-
,x cezitmies or
i3LUiIIR de Copenhague,
maiuque L. E.IUIUUN.
SachLets *ell painerI 1io.11f Liy.
ef 114 livre.
Papier A kCigarettee
Sucs t ides aup~eriure A afeu/
aoids !?1 1~'1j4; ootpdb'ance tcAJ lit'.
FA ItI.\ IV d () G K pour fHebd,
r1i tL IS !5CS pour confltu e s, r6
cia's, poires etc,
CACAU tiLOUKE1R,
pousr petit dejetliter
RIZ (iLAt:r,. par sac de 25 livive
LAMGLES VLMPKS,
(It pi1emit-re fraichie~
LAI'1' UNDLPS2t

Cigarettes dees n )bs JOB
E;.u d k ,I lkC -1 3 er -i ediculh.-
Ptt-1 I~~ t ,r e I -.- a LAiz 1ii)
Ilt-I:- 1. IMII~eS.
CJIOCOLA GA&C.ItAMEL [Jelatomi
Devise de lita snaI0;
Le Hion MarcId
Par la Qua 1im,


(Ott(Ielnafile
Maison Ji louer aux environs de
IA vifle aveC &uriei.- On pa Ier a
jusqu'i i) dollars eti neublee jusqu, A
dollars.
dres~ ~A InIfA-1,i\?AAwrfiucSN
SUGAR. MABROWN

Chti flg me ttl('
dI'Ad(resse
Cab ine t'
Aln
aI 11 II UII~III.i~.IiM.. ai'vcut
Rune (IllCr~trt,, No 1It2, A ctt'de
Ste l~IitwoVliad, t.11 (ace de Sol)
aticiC ii Cabin iet


Jo ph ai altCo
AgencE :. at Representations
110 Rue du taga.s dr I'Etal,
PI'0. B 2;i
l'II ,u IPrince, (ailmi)
Nouw avo.s I loinneiir d'aviser
Messieurs lea Exportateurs des
torts liailiens. que nous sommes
en nme'ure de leur fournir des Voi-
liers de tous tonnages pour I'ex-
portal ion des pioduits haitiens. tells
que lilt Caripthet Itcinips de Camp6-
, he, Cacao. Colon, Caf6, etc. a des-
ilnaonl tdts I'o-oil de Nt-w-York,
I'hiladelphia. i1 stone, Stamnlord. ou
oius autus porlLs des Etatz-Unis
d'Amen6rque.
Nous acceptons de meme des of-
fres d'btl'.r1tement I importation de
tous leas Ports des Etats-Unia d'A
mtiique pour ceux d liati.
Four lebs ports Europeens, prinre
de nous lrevenir un mois au moins
SI'avance.
Pour lea conditions a'adresser &
Messieurs Joseph Nadal & Co,
Port-au-Prince, Haiti ou & lMessieurs
Gilmartin & Trundy, 77 Broad Stree
New-York, U. S. A


Les Cadres tolie plants
Si utiles et lant allendus viennent d'arriver chbe
I4. CLHER IEZ
So, Rue Courbe.


I tennent
CIGARETTLEa


d'arriver aussi
BASTOS. I GCA' a bout ambrO, ne
16vres et ne b)rllant pas la bouchle.
CHAMPAGNE MOEI CHANDON


Hotel de France *
Etablissement de premier ordre, situ au centre des *.m
t proximidU de la Douane et deserve par tous les trains de 1*
L'HIOTEL DE f RANGE don't Ia reputation est Ea".S
des annies de success se recommande par son installation dmer
so cuisine varide, ses prix moddrds et son service irrdprocakA O
C ioditions sp6ciae pour families
Table d'hote
I. Ieidi d 4 2 4 2 ho res
Leb Ir de 6112 & 7


Monsieur L.CG. VElHtET
TAILI.. EUR-M CHAND, Imp ntateur.
7;, Hue du Alagatin de IEtat, 73.
Avise sa bintveillante clientele que sa matson faith aU rN
rabais sur le prix des complete fails et fournis.
La mason vend des fournitures pour tadlleurs et des
de ler choax en gros et en detail. On trcutera des article
homnes en general : chaveaux haute frmne, melon feutre a tr
eaille superteure pour homrmes Ht en/ants, faux-cols et
Nle, cravales en tout gen-e, chemises blanchest et coulemur
riaures, pour home. et en/arts, glet, /lanelle eo tricot i
coui'ons tricot, fil el zephir chausettes oie, fil e i cton pour A-gM.
et en/ants, bas fil pour dames, costumes pour en ants de 3 4 flmp
bretelles et jarrt telles pour hommes et enfants, cannes, camwu Ld
raplute sole en tout yenre, mouchoirs de poche sole, filet colok- .C
nes d clef, centuries cutr en tout genre.
Arncies ae la haute nouveautd parisienne d prix trAs rdduit.
S &t 'n t son un rabass de 5 0lO sur la vente en gres


ACCRIDENTA~EsVt tRAIISCHAB1 MLE FAILESIE UIE


00 pile PRieA SModerne00
Cr3nd Rue. C c0t do aso Cmunale
vS YPHIL~I S wbuux acIt et u Ni dej essy6 C cv

CCDEfiaSattuecocrec qe ; S)tdtHIeurs IBE AM.1881dM NOW

laSLIM des Art&des connaisseuLs.

ALnt'ymc sEz tujora leie Mod~re, efce d
Le alno1 4Rue.Ar~dea la Misn omui 5gl*IG
L.111 i s mL b gem atideiis qiuL eaet'2sa O CIS
a" eze 1/4nt is n gol ur d fe lea t/~i- s iveileulC d
af ir e u1,'4nquartell e f ti mesa o ln e ditis 1qusat t I cet WeMoo

sL'mpiabinde ornatosere ou
doBrdperauxonde bt so andent:adia~etUM

AYLeL1b/2 2 Moude s riuoiLe l2 s2i fwrd
Le 1/4.d pr Ie goIu ci Id( s t~ b/igflO u rfi 30
Lrea e IJ4 quat1501e di a(tim a V.. /2 a ajiosta r e ndU

*&ISI oLrluhlUoi UCqe fol ea lodS r
Lea Semeinjctaledos E e tde ha ekicla ,463 esigO

Faee de we lea riot-&itesvply~s ttimog.ufi -s

iSPA-CILAI 1E: asrum n~vrornth6niqU*.
Ce m~ruzfl r~gulansri ea 6obang- a mutritife, ii a 6V owsPJ
dave Is msmrasibduae, la luberculoeLO


VERMOUTH


CINZANO VERMOUTH GINZS


A. DE MATTE IS & Co


Represcntants pour La Rdpublique d'WHaI


490996~.-ILI- ---L ---L- -- Wmsl C l~-


L_-


I v


mm


o2k


!