<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02793
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 24, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02793

Full Text




O Dm a c maa at Abdi LI iAmVie' MI4-W--ja


IpOT ATPRINCZ

0 5.
qgpA5T&M3NT
t~ g3allG2.


irBANOER
Ii : I ;


1.90
.00


SG 8.06


OUOTIDIEN


hSt'Au.RINCR ( 111 H


219DACTION ADMINISTRATION
LAmos dos Rues J76rou &A mkraino&

Lu auuenees "eat nnes nI
A real -&a-wamcu:auz bureau da; journa:;
4 P~ats: she: L.Mayuace & Cie V, Rue Troncrib
A Low~ona: ches L. Mayesm k CO. 19. 21 21
Ludgate Hli
A Dsuetm. shea Rudolt MomseS. w x,* Jerusio-to
Stnm ,46-491
A Now-Tons Universal Publicity Company 4 rt, a
04 th Street
LAO wantrit.m iaubtus On 64 We sent pis rtdai

Abemwwuq' is & tworatsons paypblit d at-a-,


W3I~lE EUIROPI EN.E


kJa, alleinande

| otgre correspondent
a isir la signification de
Saux tats neutres
p--ri DDmoent alleonand, pour
l-mre l'exacte portAe des
d z paciliques faites par
a3 r Allis,. il suflit de
melnt avec quel4ue at-

St paragraplie par para-
.;dl guerre Is plus forumi-
k flistoire ait connue ra-
deux ans et detui une
Ai du monde. Cette ca-
que les l insa d'tui ie civili-
une plus que mill6naire
srroter, frappe I buatanitte
pitrimoinele plus precieux
d'ensetelir soUS sea
Lprogrri mnoral et nateriel
rope aeir.uerihstssat ha
da vinktit ee stecle.
at ce pre mir patragraplhe,
jrcoit que, par extla )dAlnltre
S oe fos, I'Allemnagie dit la
lSIeIlemtetit ceLt, verite oat
.Si la guerre ravage de
de deux ans une grande
anoode,si cette catastropieo
*4manit6 dans soni paul
tis plus precieux, si elle mne-
I rMevelic sous les runnes le
morall et materiel do I'Eu-
q tI fautoe? (Qu porte la
it, touteo s respoisanbilitd
a t effroyable cataclysme'? S,
ae eait sincere, si elle
llI6tre, elle connmercerait par
ir Iecnine qu'elle a commas en
) Or, elie n avoue nren du tout
kigverroos dans un instant que
4a contraire. elle persistote
oomme les agresseurs les
qu'elle a si indignement at
.M sat elle fait dtalage de
a do sea victotres : e Dans
SAlletuagne et ses allies,
floogrie, la Bulgarie et la
out faltpreuvo de lour forced
eo remportant doe
Waide rables sur des adver-
lteurs en notnbroe t ea,
0 guerre. Leurs ligrean
1MRa4 resistent aux attaque,
- res des anueos do leurs on
L a r6cente division dans Ie:
& a toerapidteoul et Vit.to
hmftt Coutrecarree a
Icaoste deja p.us qu'unt
'd verritd. II est vras quoe c S
,_mraou germanique dana
a eto rapidemenet e
dt coutrocarr6e eS.
ief'Oes, quo lea Austro
~iuigares out rempott6 vii
"0oM victoire qui nous est
B dematis dot it eouUent
im ldattndre les suites pout
M on exact valour. Ma.i
part, que 1'Allemagant
Out reiaporte des suc-
es s our des adver-
on nombre et es.
Srre, c'est anflger a
an boa "eas couasuui
Naw pu6rti quo volou
a&it, Un effect,
nif1 eutreo quo We.if
1 I'Allemagne, au debut
a Pu envabir la i Hlp-
Selsrtmn Dombre de no*
ltrangasa, Wleo a da ca
ise poids so faith mal-
Maiur encore, use
sttpinorate nouairiqut
et & la foraudable
Ms canons et de aes
oatte double eupo-
eals et
'OteSe *ipqtue. d-a#
so 1116 la e -
la8,rei* tr0 r mmoedo

tL__t. oat comamence
revamobe em ** 19h
ralm que lee hgue.


mis, puisqie celles-ci out fl4chi de.
vant la ppusase do Broa ilof et qoe
celles-li d'ont rsiewta 4e lare itmpar
faitement dans la Somme aux assaults
des trou&9es anglo-francaises; entin
que les Itallens sont tout de ineine
arrivAs a Gorizia et que le Kromprinz
a trouv6 devant Verdun un peu plus
que de la resistance, lea derniers
communiques en font foi, La note
allemande nu s'en permet pas moints
cette affirmation hasardeo : a L-s
Iderniers Ovdnements ont inontre ,iate
la continuation de la guerre no .-tu-
rait briser leur force d rststatiice;;
la situation g6ndrale les autiouse
plutdt & esuprerdenouveaux success *
Deux erreurs aussi evidentes I'uie
ilue I'autre, les ev6ueneitts, nont
asulement lea derniers, 1inii tons
caux q(ii so sont products deptuis le
co nniencement de la guerre, out
inontrd que at I'Allemagne est forte.
sa force de re'itstance t'"eat pas tler-
felle et que lea Allies ea aurouat
raison quand ila so d6ciderout a
intensili-r leurs efforts eon lea ui-
tiait; et la situation gtnerale, exa
ninee a la lutuire des fats dte guerre
de 1910. considers dana leur eni-
semble, et non pas en ten rint conmpDe
unlliueienit oe l'ecliec us Allihe enl
Itouiuaude, nous perinet, a ia condi
tiotn qua nous sachlions utilisertoutes
uas tessources et toutos nos forces,
des espoirs au remeut sdnieux que
ceux dout I'Allemnagne se targue au-
pros des neutres.
t I 1'Alloeiagd[ le sent si bien
ju'elle plade untie fois encore aa
giauvaise cause par la plus misera-
ble des arguneints : aC'est pour de-
foudie leur existence et la liberty de
leur d6veloppeinent national que les
quatre puissances allies ount etb
contrain:es a prendre lea arnnes*
&,eur existence! leour liberty'? Leur
devoioppemept national (Qui done
les a laaiais menaces? Quel eat I'acto
de la tiussie, de I'Angleterre, de la
France, avant le mois d'Aoui 19t1',
que 1 AlletumagIe pout dnonceor coin-
,fo une inenaco pour ello ou pour
tAut'icht, ou pour la Turquie ou
pour Is luulgarie? Uu eat. parnu les
,ilOured. I'loLinUe assez iguoorant ou
assez toutrb pour pr6tondre que
iAialemagne n'a pas voulu la gtuerre,
t i'Autricile avoc elle, et qu'elles
,i'savaient pas partle 116o avec t oI ure
,t le Ijuigare, et que la 'France, la
tusbiae elt 'Angleterre n'ont pas e 0
galelnent surprises par 1'agressiona
germaniqueo?
CGeLe aggression, I'Alleinagne la
ild. Etlle la uoera jusqu'au bout. Elle
ia uie aujourd'Iuui ptus qu janOais,
Alors qu'eile pretend aired i ak o en
einsit des oirres de pail sur les
ljelies elle u6glige d ailleurs de
.-espisquer autreinent quo d'une
tacon tr general, pas asses gone-
rate cependaut pour ue point laissel
passer le bout doe 'oreille. Gouveo te
ju slang quielle a rfut r6paudre sa-
I le pour toujours do tous lea attend
tais dout ellst a*s reudue coupable
i'Allemagne, parlant au enon de oeb
,d11e6, o0 dire quoe pas an sul
anlstant is no so sont departis de la
jouvictton que ie respect lea droits
'e o res ut auouan'UaOnuoLaliemndtln
joinpauble aVOc luras proproe droils
*t auter6e& lOegPDneSO et qu' asi
use ch-ctleut pas e craror ou i
u6antur leurs adlverWare 'east
SconscOteno do leur force mill tair
dt 6couolnique et pr6t, sal .le au
a 0outuetr la lute tqli ltour me
unpoet. anais aines oen m6emne
temape do d6sar d-ariMer oe rlot de
oai oet de miotre fin aux horreurs
oe is guerre 0, qu'ia proposeol d'en-
urer des u~ntotenant on negocianonso
JO pal. LeA quatre puiaseVce*' atI
tet. 6coAte to ien coC -- soot
ueraodrfS quo >le propoitiouo
eneot- iquAi WeOlt A as-
o, I'boDoear et Is
Sdvetloppezeot de_ lears, peo-
s & rTesabiee3oent doe pals
Jaejrle.. On sit c quo signiBe c*
npX do1ucwerO", eman res


LA GUERE EU1WPJ4vNE

t~lA ~L E [S LIGNES ASLENMANDES


flounimaqeA Normil Charlr-4
La yulle de St %Ijrc viet-t de fC-er
av'ec iclat, le talent d-un de seqtI!,;
Ics plus aimt's et qui luil Eit le p!us
grAnd honneur. Le scull;1eur Ner-ml
Charles a re,u un m,Amill d'or tpt
le Conseil (Communal. aiu cours;d,
ft~tcs briliantes, lui a dcccruec, ,Ii
tcmnoignage cdadmart.itionl.
Nous t~licitons les %% i u
scitipteur en nows I!-"O,:i.!Ilt aux
mna i ifestat ions de sa ville njatile.


Ch6mage
A I occasion do I arrivtwe dt' it, illr-
S4 tie dc la l,)utte de I'Atlantique dans
nos eaux, les Ecoues clh6merot ipen -
idant les deux journdes de jI'udi et
ide vendredi
a r .-I 'Inspection scolaire vienlt tde .is-
aoer rtne circulaire deatis ce OeaIs at X
SDirecteurs et D)irectrices dl'i:oleo-
Lma pren;Ore soirO-ore Vi Leawil"
L elgLe stccs die M1. LeawItt. L IIr
A 1arisiana a tO conasi l.r h -. C -;
letle Tont o 'ot I ort-au-I'rn e e g.i m
assistant a cettoe rpr0stntat )',i ,x-
Y,, etraordinaire, i.e petit thIatroe ro, -
geait de rnoride.
I.e public apprtcia c, n :, i t lc -
venait les tableautx em al a.- la iut,
JApour le million v, La Voix ,Ie L.a t ,
--.'-. r l m .- e .. eeaCe rut c derflier film n let sto',w I '
;.,? .i plins de sucres.
Nous CI'o,ons savoir qIe la I Iii.
De jolines .oiit n cosant or les trioupes talent ada es deux collection do .t-lwi t t ouitlot ti,
ofticiers vieon a litil do ttnier I usper'ini d'n ,ot d' uvrae livrd. tableaux encore plus t heatu x a. t iV ',s
ezhibts hier soar et alp at tlir tt a
.^ e measure do ses soirtdes t,)us les ,'-its
d6veloppemeait s de i'AlS-ntgnae, %a II seront satisfaits.
press alleunande, alos chets d ie parti* ^ Novelle Editlie doe t cJuda -
almile natds, auus eu o it dit les cor.-J (Ido ittiicaites Monsieur Mathon nois pric Jt.tr-
diti dos... noncer aux personnel de 'o;t-au-
Quant aux criines illo ,n.1,d4i. quantt, Prince et delay Provincequiluu ont faith
aux responsabilehts de I'A lira:,e La legation dominicaine ~ demanderdes exemplaires de eludass
dans les horieursdont nos110 so 01,"S \ViS Wishington a 6tO suspendue par le qu'une nouvelle edition de I ouvra-
les teanoan depuse vil .-Iiit G avernement militaire de la Rdpu- ge sera mise en vente des le to .F-
dansa ea guer1A dose-and~ne Ie l liue dI mni.cua. ( Gacta oficoal vrier prochain au pdix dCune .ourde.
tnagne a voulue, preparee, lprovoee I t'-"nitn Io Janvier 1917) M6e de St Franmuis de Sales
et declare oii neml esL pn lju.ni, 2 -Le Congres dominican a et Les F&le de la Sageise et le Da-
biene letend e Itlle p o l a dijas.' Lteu de des electionsls- vmLes de St ra anois e Sales pientt l
En detinitiv,', i',lietia.m i-oh allyo x g1',aL'ves et presideitmeile sera indt- res de St :rana;ois ,e Sales pritent
Allies d'entrer on iiegaci aintiode pairx quee ulftrleurement ( Gaceta ofizial les amis des pauvies de vouloir ben
sur les bases deo ce qu'eue appeile de Santo oD ingo-- Janvier ) assistr A la masse qui sera celebutae
ses victoires, sa torce ecoji8nique -A5, except. ion de lemprunt dians la Chapelle de 7 ilrospe e un-
et militaire, sa certiatude v ous amrnicain, le service de liquidation di9 lanvier A 7 herudes prA:nise a
vaincre de tnitvenliet. Mais si cLLte des crances, empruntsecest suspen- l'oc:asiou de la r~te de St [ranis
certitude etiat revele,, ciee line s du. Une conrmtsiion de vtrifi:ation de Sales, patron des deux tcavres.
gersat pas a ia paix. Le dealer pta 6 noie -(Gace a des eti o Sermon- Salut du St t..
ragraphe de la note decoiavr'. d'ai ad 6 Qun.te au protal jd e oeuve
leurs le veritable mnotif de la de Jataer. Assemble g6nrAle des Dames e
unarclo audates use s ia ln Us elt pe St Fran-ois de Sales.
rai,. teatoo par ,,us .i, S, I 1'hi ienocL q nid
tlAigr6 Cotto offre do pai.x et d,- Ciai-Varioto
ilatiunI&a mLuttdevw iiet LfIona A part d'autres num6ros int tessants
Ios quatro puasselottded t lttes t soutta iil sera donnt ce soar .a Ctai-\', ,
detertniaees a la coudaire jiustia AgJle des jh's liac et liepublicaine cAu temps des C-6sars, cii qu r're
Uli till ViCOLet iosi, ell declianit
soeuolnefloitt toues1reC ),UI.al\diLe Avie sa clienta.e qu'ele viettt de parties ,-Itiln d'un puissant intcrt.
dovant LI'llumlalaite eLt I ilaUtoIc.s re-ev,.r mutn i l asnsortint de 'dassus Gramde Revue
ijdclmor les respottiSIJIiLes, tel e-1 Co.sitSLatlt oai diagonale noir e. 11 y aura aujourd hui 4 4 b.ure v
Ie but poursuivi et avouse L'Alie, bii1, cas, 1ar, p1,10 blanco, cr6po de l'apres-midnIt au Ci int .o Mar;.
gue sent poser our ses ep ules, vit et naisouk 4ouitur'. ea face des tribunes, gra:)e rvue
a-Via 4e sOila ellple, VI?-x'Vis dd tr ps r
ueutres, do redoiutaULie charges iu CeS articles, corn.neo toujours, dd- des troupes par le lresideant dc la
rales et materieoies. .lte ltLt eloalo aliant touted Concurrence en quaht e. R6publique.
poUr s'en deuarl'asoer tAlIs li Laci l A prix. maleh de Pole
oet au-deoaus do sea motrtes et die a ..-On nous prie d'intormer tous
duplicat .....K 1 j "Tt % TCT- t ceux quisont invites au Grand Bal
L'ftJ3 EA- t


Paris, Dcminbre 1U10.

Bire

EN VENTE CHEZ
H. ArUo*8U
mK lace de la DI&aase
-.. ---n o


ChGtangement


d'Adresse


Cabinet
sat
Se K. ILiBRAIlCH. avocat,
Rue du Centre, No 122, & cO6t de
Me Louoce Viard, en face de son
acisea Cabinet


ue remain que les invitations
soot hgalement valables pour le
le Match de Polo qui se jouera au
Pae domain apres-midi entire
I'infanterie de marine et la marine.
Des hydravi.as!..
II ne serait pas impossible qu'oa
vtt au course des deux journ6es de
tetes survoler des hydravions.
lie Ibese pralique
On ne peut que telicater certaines
personnel qui toot revivre le temps
d'autrefois ou tous les proprietaiics,
Ai e'poque de la poussiere, faisaient
arroser la portion de la rue corres-
pondant A leurs maisons. En effect.
par ces temps de grand., s:cheresse,
il convient d'arroser un peu les rues,
I'aspect en sera plus joli en meme
temps que cela diminuera les chan.
ces 'attraper d'autres maladies.
C*est une bonne pratique laquelic
on ne peout qu'applaudir.


g~s3t


RENN5EIGNEMENT &
,M.I r.OROLOGIQgUTB
OUSER VATOU1RI
DU
SF4MINAIRE COLLtGE
SAINT-MARTIAL
Mardi 23 Janvier 1917
Barom6ire 75.6.
Minimum 90,0
Temperatere

Moyanne diarae S6.3
Ciel "ssez clair toute la journae.
Temperature au-dessus de Ia nor-
m ale.
Air trss sec.
Barometre haut et constant
.SCtim


~~"iic"l~cIlll~c~Le~111~


w


I


1


MIM M UL~e P


]lctrtdi 24 Jasvier Oil






LE MATIN


Iaj le de demaimi i 'h6tel ridtd nouvelle fixie, but ratement
l'ous les pr6paratifs sont .its atteint par les variations natureiles.
pour a.i cldIbration de la t6te de de-? CONtm nunal COMMENT IL EST PARFOIS POSSIBLE
main a 'nc..aion de la reception D'fVITER LA SliLECTION
de l'amril e- des officicrs de la flot- La selection est, a just titre,.con-
tc dc ',Atlaintiue. Avjnthierapris-midi,desinvitatious siddrie comme nicessaire pour tirer
A ou !ieutcs du matin,il y aura rd- 'avA11rt e adressdes au Clerge A l'Oc- parties d'u'ne variation spontanee. II
ception au palais National, splendi- cupaucn, A la Gendarmerie et A est cependant quelques cas particu-
dement d&core. A 7 heures du soir. quelques personnalites de la ville, fliers oiu cette variation peut donner
un granJ souper reunira nos h6te- Pinstallation du nouveau Conseil d'excellentes indications et permettre,
ainsi que diverse autres personnali- Communale commen;a A i heures come moyen de to:tune tres avan-
tes. C'est au nouveau Palais ing,- Le discours oflictel a l'intentionde tageux, de se passer de la selection
nieusement amenage, que 1'Occu- "M. ie Dr Lechaud. magistrate corn- Ce sont encore un pays chaud et le
nation donne un grand bal A dix munal et de ses conseillers, fut pro- cotnnnierquivontnousentourniront
heurs Ju soir. L'entree principle ioncE par Monsieur Emile Prezeau, un pitcieux example.
est i e nord, o het de mur a c i e Dn sion au l)partement de Uneexcellente variety cultivie aux
et ct,.i, li,ssant un large passage -InteOieur. Monsieur le Docteur Le- Etats-Unis avait e'6 importee aux
pour vcitures. Tout a t fait a laichaud repondit en des terms heu- Barbades : elle ne taida pas degenE-
perl._,-'on. rt uxrer, sinon au point de vue de quali-
No\i, n1 rouvons que presenter 'uis aptes un toast au nouveau t6, qu'une selection attentive main-
r.o; coinTliments pour la belle orga- consell, !e brigadier g6n6:al Eli K tenant, du moins au point de vue de
nisati( i. Cole prLunoI tI des paroles qui tu- rendement et resistance anx mala-
I ent lumuseii.t apprezites. V-it en- dies ,; c't alors que Th Thornton
l'tllt( s el1 malingreanux suite l di.cours du capitaine iremaiqua. dans Its champs de ce co-
lhp, s qutlques Jours les pauvres Lpshur, ad:i inistrateur civil, qui tonnier, des plants glands, plus vi-
et vs ir ;,,g'eux tont !cur rcappa- diu a symniaihie Four le conseil. goureux et plus produc:tits. II tut
riton J. .s ks rues de la vile. Ce fut ic Do.teur Roche Grellier qui amene A envibager, comme cause de
On 1i ,rtccntre actutllement en reponiit aux paroles du capitaine cette vaiiation, une hybriation na-
nomib: / grand. 11 scrait bon, Lpshur. turelle entire la variety amnricaine et
qu'ui.IC nouille decision soil prise Apie quelquestourntes de cham- une variety locale tres bien adapite,
a ltur k, ti.., pigie le ( oi1 eit au complete sc reu- mais lournissant du coton de qua-
o.u ommes certain qu',l sulit dt au P.: ais de la presidence- lit6 inflrieure. Les expriencec qu'il
quc L.. (ndarmerne soit avisle pour l-tair:lt p:eents a cette reunion : entreprit confirmerent son hypothe-
qu. It :t.s:Lsaire suit fast. .\l.r L, i, arhevbque de Port-au- se. car l'hvbride obtenu volontaire-
lls soi-res ini iinls t'i., .\ i lBauger,..M. Louis Borno, ment possedait la quality, la vigueur
I a o i IT'on de i li i l nleh pi \in:is. c Ucs l(clations Extirieures et la produ mtivite. Comme la fixa-
entie t rue de Bria ue et le praise et de, < ultts, Monsieur LEmle Pre- tion de cette var it6 hybride ett de-
i n-te se trouve dianrs un eta me zeau, l iit e division a L Departe- mand6 trop de temps et restait aita-
oplist .riun.idateV Des sources iail- Ctlet ic llutelteur, Gnral Lli K. itoire, les services d agriculture char-
lissnt touu.s parts. son peurc l- oir lCo. ,louel l l .un tt 4-mcleOtr parts. )n peut voir u p u,, e ten..nt Ostmann, ma orann Ie la graine de cet hybrid il
un e\ine trppant de c quc ns u \\s cl,,t, Mo;usaur Georges '-esou- les obtunt en cultivant les deux va- (
v ks i a ,'Asile "Lia, -I, et dans I lr, om ur Cl6ment Magloire, rietfs puzes et en les croisant ces
Itne I e itr uuic -,llthtl de la rCompag"ie de fgraincs sont ensuite distributes aux
Lnc it Iu.'e mntctrvc i ti u Sc.:- tn t "ip%, ).\ situr Paul IUlemetii plantcurs. .\lais les graines obtinues
vice saniLtane st ncessaie. iou'. An.\nie Chevallier, ter- par Its planteurs, qu fournaiaient la
Ao.' 1nI Ill lilte Ie lanjo s, etc., etc. Csecon:de- generation d'hvbrides, ne
I'tllt,'.it ilirline n -- --. doivent pas etre semees, car elles
I c V. r' .'le 14 du courar.t a cu donneraient desplantsint6rieurs. Cet
S ; o ition e. ous l. .. .artifice, tres analogue au croisement
t! "- \' u bureau d ount.ur pre : : ; -. .. .t industrial pratique sur les moutons
, .< r V.onsieur Iertnte. une si- e .F -V destines A la bouckerie, permet d'u-
I: .L llt le pour le It nouvc, ,e -., taliser une amelior. tion sans atten- .
i t' buiaux des dux S ons i" ". .. dre les rcsuitats que peut touruir la '
d !' i. .r selection. W
.A \Fp un vote de ftcia:.ions don- rR T; ., r FOr-\.,U Voici done un cas de variation
nc a ...,si, u r La\L itur: ainsi qu'ia '' T A.F -s."''E aeresa r s-, qui a etc bien iluterprtte et qui a mis
st s i,*'. s c'l.guts n,::a.tis, Mon- sur la voice d-une pratique cultural
Msurt i r,,.aus LavitituIe tit unric tout-a-fait profitable TrEs souvent
ncuvt.. u htis acclamne tn ii..ni cement L1ES la cause de la variation est tres dif-
p.'L nitt tiulaire. .\lo n- r Raciter V*il 1i(lioirs spOItI I e S ticile ou impossible determiner;
KL.'n .: ce elu vice-prtsident, .MM. mais dans bien des cas aussi on doit
I ldeL:c in-Jlacques tc Paul Augus- IES t E hlt envisager l'hypothese d'une hybrida-
1in, St,:Ct.irt(; Canrobert lelile,liE- Les avalalges qre 'agrealture tion naturelle, A laquelle onne pen-
0!oner t t I rargois Aristobule, treso- pentul trer se pas assez sou\ent. Et cependant
r tr-adioint. PAR V. CAYLA les tNxpritrces des agronomts ame-
Le bureau de la section teminin( Ing .i.setr agroncwne. ricains sur le cotonnier et le mais,
tst Ii m;ic comine suit : cells etlectudes pendant plusieurs
Melles Laurette Malette, prisidentt ann6es dans I'lnde par A. Howard,
Thkrt,'e liamby, vice-prEsidentc ( S vIr l r I li ) G. Howard et Abdur Rahman-Khan
Julie Rile Rev, secrtaireet Chis- ARIA \SON'ANAG.Us ont montre ( en particulier pour le
inc D)oi,E, trtsoriere. eOL RL RIC L s ble et ic tabac) que des variations
I'O L R l..\t R[!l I. I L'L lR
.ps installation des embres C e c s variations p avant cotte origine 6taient beaucoup
des -u'.caux bureau aura litu tN- vent aiLndcr un I(, tit, parts oconsi plu trusntis qi on ne bsadmt
It.-, ,W : k.tux qui doivent 'y- y d- derablt, pour I- ,. ricAlteurs. 11 va t n. ent.
it,,i our former le conseil d-ad- de oi qu, phenomoene eult soaI pourquoi toute vanruiton
iti i :o de 1 t(.uvrc Chic itri e p.. ;.. ,onta.it'. retrnarquu e dtansun cham.


Fiaem-I I.les~
I I 4lilies de C\!e' .11
t. .i oI tr co;L, lit att. urIo' -
lit, Ilze. plus 4LOI'flu enl bite-
a; t, i- wk e rio m d e Iw7? e Bre i- l~e
No'. !L iciations aux tianc~s
I120amas! .
(c. ri/Madti. ois lie I~onldc
So --k Rue Coui be qu'on trouvc
1C )iLliCUts ChafCelux patlamas
CUr I Lii zies.

Im:i~t-railles du tiikraI Ii~rardI
wi, .11(011Comtnanidant. de l'ar
iontlir~s.-inijtade Port ati-lrintce. aui-
I wit lit U Cet ai aid.Maisoll
ii mI owtile :litie du 11eiillie No 121)
dFoi ai -tira to convoy pouti se rendre
it le~ Uasilique Notre-1)amxe
Now~lie *A Immaim
lules se plaint de sa ftmie
1.lle mange tout le ternps~dit-il
sans "dcs~ere es dents.


05 ebt 26 Janitv ie r

Par le programnme quo nous avons
;~ub~ijo ier. on west rt n Iti cornpt-4
dec reclat des Wk~ts do dtinairx et
d~apties domain.
,, tsaiejx journkcsalaistoriques sc-
rolit des plus brillantes
Tous les bureau& publics seront
feruids. Noos feroas tons nos efforts
poutirpit.itAre comin d'ordinaire;
iuxamsi ou. lno somraDmspea s aredo
pouvoi r eewj fcber lon ateUers d*tre
jieeert ft.


* us.citer .hez une p.ante les U taul,
que nu,. a\ons siga.'!ls, 11 peut
, elementt provoquer,'apparition des
qLaliles contraires,amenei par cxem-
V e une augmentation dc rcndement,
i..ptitude a mitcux sister a ccitaines
11 aladies, etc. On ptut voir 'apparai
tie des caracteres precieux pour I'a-
g:iculttur ou disparalire dts caracte-
it def.vorablhs, tells que les pines
.i: cactus, qui rcduistnt considerable-
mnent l'emplui de cette p!ante come
IOL rrage.
'agi iculteur doit donc ne jamais
ne.ligcr de porter son attention sut
ui e variation spontanee,car elle peut
lui etre une source de profits. Mais
11 e e faut pas qu'il croie, aptis une
Je ces decouvertes, thre deja en pos-
se sion d'une amelioration certain.
11 lui reste.a mettre en culture le plant
prtcieux en lui conservant ses pro-
pr etls et ses caractieres : il lui laut
fi.uTr la variaiwin pour creer une race.
Car on peut poser en regle g6nerale
que, chez une plante, toute moditi-
cation brusque n'est pas stable et
qu'e:le s'attenue peu A peu, plus ou
incins vite, dans les generations qui
suivnt Alors intervient la nEcessite
Je la selection, en vue d'adapter les
cuiacteres nouveaux aux condition-
exterieurts. Mais stlectionner exige
be. ucoup de temps et de soins;aubsi
ptu d'ag i:ulteurs sont-ils en me-
sue de s'y attacher. La selection
soit completement de notre sujet :
nous nous contenterons done de la
r.entionner pour specifier que, dans
la gineralite des cas, le praticien ne
devra cousidtrer la variation sponta-
ane come intirewsante et avaa*a-
.see qu'apris obtention d'une v-


-r --- ---. -11 I -.... ... .......
par un ,iriculteur, doit ixer son at-
tention II1 se rend compete de suite
s'il a int .It l 1'exclure et il doit dans
le cas contraire exami ier si elle lui
serait eventt.e ement profitable, en
nt perdant pas de vue qu-il est peut-
etre tout simple .nent en presence
d'un hybride, don't il y aura un pro-
fit A tirer sans recourir A laselection,
qui reste cependant le proced6 de
choix.

Mr Lope lfivera
Announce A sa clientele et au public
qu'il a recu des billets de I.oterie
de la Havana.
TIHAGE :10 Janvier 1917.
LES LOTS GAGNANTS :
1 Prix de 100.000 dollars
1 50.0UU
1 25.000
1 5000
8 & 1.000
20 500
'r25 o20
1163 100
2 approximations doe 1 dollars
antdrneur et posterieur du ter prix.
2 approximations de 5JO dollars,
ante'rieur et posldrieur du 2e prix.
9U approximations do 200 dollars
au meite de la ceooaine du ter prix.
t9J as proxianationi de 100 dollars
au leste de la centaine du 2o prix.
Pert-au-Lrince, In 19 Jatavier 1917.
LoPs RIVER

On detande
Maison A louer aux environs de
la ville avec ecuries.- On paiera
jusqu'A ai dollars et meubl1e jusqu-A
2o dollars.
S dresser A la HArTIAM AMRICAM
SgAn M. BROWN


Nestor Feli '
MAITAI-TAILL.t a
Announce au public et i
breuse clientele, qu'il vie-t Sde
flrer son atelier A la GrandU,
179, dans la mason ou I -i .ail
para ant. .-j


Farin Hungarian oo, S

B.T. Babbitt fe
Savon Gold Bar
FRNCII AlllICA^N WINC
VIAS de CALIFORNIJ
VMs rouges : Claret, Zinfandd
ias blencs : Hock, S.aure
Massacussett Brewerieg e
BMires PiLsner,
Plaff & Kings Bohestim
Alleys Porter & Kings Pure m
THOSE WOODWARD & 80jI
Poissons sas en tome01,
Repreentes pw
Eug. Le Bos9d
95 RuedQdu


Frask J. AfRTIN
Seul Reprtotarnt pour Haim,
En face de la Banque National
Agencies at Repr6sentat
-0 1 R ue do a1sm de IEfla
APRITAL 0. 23
AP ERITAL Port-au Prince, (&iBa
Liqueur bitter Nous avoidn Ihonneur d'. o
Messieurs les ExportatMo 6
QUALITE SUPERIEURE Ports laitiens, que nous soeam
en measure de leur fournir do Vy6'
O RE A lieisde tous tonnagea poor row
BORDEA U potitation des pioduits baiti oM 1
U0 INT A quo: Ca'npche. Racines de
WUI ^ rche, Cacao. Coton, Cafd, etc.. AT
V'N TONTQUE ET DE tiiation des Ports de New-Tct
GO UT DELICIEUX 'lhiladelphla, Boston Stamford.,
tous autres ports des Etat.. j
L. PREETZMANNAGGERHOLM d'Amerique.
Nous acceptons de mdmeo do
M fres d'affntement A I'importadg&o
roe -oc, nouvene o vn L, .s, ssqur a tous lea Ports des Elats-Unis IA
esen rs.unee pro=uveonremrique pour teux d Halti.
,a..:II:... "is S lI^,^,,s* .... Pour le, ports Europeonl,
t smea.*,Mw,-,,uu,.mea.,, ,wInrf.".Surk.. de nous preveo.ir un mols an
.- -A I'avance-
,l'our les conditions a
Aux Femms qui craignont I Messieurs Joseph Nadal &Co
Aux Pemmes qui craignen ort-au -Prince, iaitiou i Me
Maternity. Enfants robustes, Gilmartn & Trundy, 77 Broad
sains et fos New-Yo k, U. 5. A


II est prouve qu'a\ec le
COMPOSE "MITCHELLA"
!es douleurs 1," I ar ,uchliment ne
sont pilu, ii cainlrc II fait dis-
paraitre le-s mna'i.e-; de la grossesse,
supprime t l(,oulcur, de iaccouche-
ment. retaldit Iroznptcncnt la femme,
exerce une grair,!c ction sur les
glandes nmanniairer,, pernettant ainsi
ai la mere de n,,urrr le n ,,uveau-nk.
et soulage lc. Itcime- n, erveusegs
faihles. qui suitTrent Itdn menstruations
irr-gulieres 4-u (irtnl, ,uret-es. Ne
content aucune 'ul-lance nuisible
pour la femme enceinte, ni pour le
beb qu'elle porte. I aites-en I'e-sai
pour vous en convaincre. N'admet
pas d'equivalent. San, dicte ni n6cea-
site de garder le lit.
En vente dans touted le< pharmacies
et chez Veuve Edniond Magloire,
84 Rue Republicaine 86.
Pour la vente en grons s'adresser a
RAFAEL FLdREZ Z.
2 Avenue John Brown.
Seul Agent pour Haiti de l'Institut
Medical du Dr. J. H. Dye,
Buffalo, N. Y., E. U. A.


--dLZk A. I LA C 'L TI--l~rv -
Ctef vc-ts azaem1a pea 1.lnt,
fcl alescer't de rxal~die. IUrMee
pi.iqueznent oa uicrailenut,
aujct a des wi, agaes



BIOPHORINE

A IA dse d-une cuallert I""
mtn et mso..c0e1. YO r"16
'A GIAPD, 48, Rae 1*kb P






DiPARTS DR NiLW-YORK lPo"R

LeCs/s ORANGE NASSAU,
attend ici vewdredi om SAM4
tin. Il partira samedi sOif 27
pour :
Peti t-Golve, Mi ragolac.
Cayes. Iacmel et Curs;MO. 4

DIPART POUR NWyl
I e S/S NICKERIE 'k
le 26 courant pour espOutsb
Iest attenda1 ,ci er leI 31
route pour les ports dul 401
Yr.A ve. AIIREMD1
portmUpiiD"PlIt ul24 W


Laboratoire Sejolir
1Prpsration do totes a~mPO~lOm*A2: inn=

2 W D 1.aaLu WsD6 X62 14T A LOZJPOS1T~l ~DigUAh
ISPOULIS d'eau do nor IaelouiqUGS he:=,
SLESSm deoa cr quo noune employonas Sa
largea Ludel& do I'll* do l Ga liev. NODS hIIOe
*ccJI observationjdclNeow g~ g 1i05I
L'mdommlaeaslede ~ d Miehn ubeS
rap De aes ombranmh .sartaimmdraw
dm~MqrVI .Poo~i~ mja
SIPE0lALITE: Serum
Ce shun dprim lasoc eah0bawnmlti,1 d e
ILsm "M laesml9m Im, t beftesow.


p-OUQUOI souffrir? Faitescomme
tout le monde, appliques le
Liniment Minardune anciene
et infaillible prescription. Nul autre
remide n'agit plus effacement. ni
plus rapidement. II set pur, antisep-
tique, soulage admirablement; cest
le seule r-m-de centre lea rhumatis-
m'-s, le douleurs du dos. la raideur
des joints et des muscles, contre
toute affection des mains et des
pieda, maux de gorge et de poitrine,
entorses et ecchymoses. Vous ne
sauriez vous en passer toujours
entire satisfaction et sans aucun
danger pour la peau. P
Ne prolonged pas vos souffrances
achetez une boutelie de Liniment
Minard. Se vend dans toutres le pharma-
cies et dans les pruicipaux magasms.
Miaard's* L Uiat MIf. Co.
Framinsam. M ElmW U d'Awm.ie