<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02782
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: January 11, 1917
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02782

Full Text



M, AInabe So 3948


QUJNZZ C RNTlMZS


I-


voi~


90






Or I


!-G.

DEPARTEMENTS


1ETRANGER


AMAI


5.03

2.20
6.00


DIRIECTEUR


G 8.00


A ;


L.
*~
''V.;. r
I. -.
,-.
----5


A r.':


*--1~ 'A,


OUOTIDIEN


)UT-A.U-PIINCE ( Hatait,


-.a.t


Fourquoi 1'on ne cause plus.

jdl1icieuse chronique plus, de Mr Victor MingcnS, I'avions deji dit, les deux sexes n'ont
Srovoqu6 de nombreux corn- jamais vecu en 6troi'e collaboration.
tairesdans le monde feminin, oui un stupid prejug6 6 social les
ie journal de la Ligue, celle-ci carte encore l'un de i'autre, ou'
voulu ouvrir une enquete A ce enfin l'on ne cause guere ?
,t On devait s'y attendre ; car, Cependant il faut s'v:. rtuer a
Irtoutesprit curieux de recher- trouver sinon un remAde du moins
sociales, l'enqu&te ne laisse pas un palliatif au mil don't soultrent
e int&ressante. Elles a meme les salons. Ce remede o-i ce paila-
td'uan vigoureux coup de fouet tif, nous l'attendons non pas des
ilsesprits paresseux ou abattus homrnmes qui, plong'-s darts 1. 1 :ur-
ks incertitudes de notre 6tat Taise ardente de la politique. sont
incapabler. d'un elan gendreux, inais
Oanecause plus en effet. C'est des femmes baitiennes, de iins jeu-
mal dent souffre la fleur ae nes fills qui, an milieu du ddsarroi
sociWt6 M. Victor Man-,oncs, 6gnera' des consciences, de P'athisse-
est un homme du monde ac- ment des co-urs, garden la fo;. peu-
pli.adecrit les ravages du mal vent avoir un graia de fo'ie. C,,
un style l'egant, imag6. II a gr.iin de folie, jeti mmrne en terrt
6 d'en d6couvrir les causes et in .ra.e, ge-' tr., peut-etre p'.u'; tar
eminie i la jeunesse des deux e, deviendra la petite lieu: b:cue d
d'yappliquer le reminde. notre r.generation.
chroniqueur nous donne plu- Nou3 avons 6td6 toujurs mirinis
Causes de cet tat malan t de teset nous n'avons jam .is ccs : di
socikt6 et ouvre par Li un p:.cher la collaboration n!:e-sart
p d'investigations assez large d.: la femme haitienne, i 1 ce :- L
chercheurs. Maki toutes ces salut commun. La r'a.tioa doit p :-
i,.noire humble avis, pour- tir du ccvur tjnimi: p,.usL .;s e
ttrouverleur synthese dans le plus sain que le clear J, -onmm:.
mered'acuitA inaccoutumne que Pour finir.-d'aauc iruuv.:onn
ide nos jours le struggle for l:i conclusion p'ou .a provo1Li.ar It(
Lesderni&r!s commotions poli- disenchantent'.: t-il ne nous d-a,-.i
esetla gande secousse qui a pa. d c''o L : imp: si: i t: it:.
ntement remue nos ccxurs, qi i i y a q-.a iqu- temps, cI i. :op
crulenombre des desenchantds, t'apparit.on 'i Iu volume du romian-
esprits chagrins, qui a tu c le cier bien connu, Mr Marcel Prevost.
en nous, devaient naiurelle- M. Mircel l':dvost, ce maiire du
et nous dirions mime tout cceur ftninin et c un des rois du
rdavoir une s&rieuse r6percus- salon P, s'etant apeicu que les dit-
sur la vie des salons. [trentes manifestations de 1i vie
lutte pour la vie etant devenue feminine accus ient le goait d 1'cl-
1pre,on ne voit aujourd-hui gince plui6: ,uce le culte de la beau-
des bass don't la plupart n'ont te, cria A la fa i. ite de la bcauui. II
la force de lutter. Les jeunes attrbua ce krlch A la hain. du pri-
devingt ans, ceux qui passaient village, de ce p: ivileg, particuli'r que
iavirl'ige des espoirs radieux. constituait, clu termpi de Madame
aventplus flichir le genou de Recamier par templele, la beauty de
a beaut. uIs oat perdu le la femme aussi malaisee, dit I'auteur.
ydrve. II leur mrnque, pour A porter de nos jours qu'un grand
yer la belle expression de norm. ElargissaUt bes considtrauons,
de Scud&y, nous ne savons les 6tendant a tous les centres civi-
hardiesse respectueuse, quelle iises oi ie phlnomnae se montre,
pirituelle et galante. Leur l'auteur en conclut que cette faillite
tiiondevient pesante et in- de la beauty est un signe des temps.
le parce que tout mot de Nous aussi,nous souliroas du mai
Ctne se fige sur leurs lavres. signal par lM. Marcel Prevost e.
nst aue ls trop t6t A la rude nous voyons sy ajouter par surcroi.
Ied'assurer le pain quotidien. le mal qai mine actueilement no.s
timpsde -Iisare ils pensent salons. Ea d6pit du luxe qui permet
main qui leur parait dou-1,a quelques-unes de nos mondaines
1tu e cheide paraiLre elogantes quand la na-
taux viellards chez qui onture lear a refuse le privilege de la
.amait A trouver un coeur'boeautid tout court, la misere continue
Stxu don't on voudrait dire! rendre notre sexe sourd aux appel-
hiver est un second prin- de la vraie beauty, comme A ceux dt
Uona tparlons pas. Hd6as I ils 'l16lgance. C'est un signe de ddca-
it hiars commone le reste. Ce dence, de notre decadence a nous et
ceiola norme est mainte- c'est aussi une des tristesses It.
ptia.. I'heure...
qqe jamais s&vit la fureur de
Li jeunes filles, pas riches, TH. LEON
ltetquparure est labeautb ou-,
SBelconsttuent la majori- ---
aevasur de figures dcora-.
s vo lons de leur parents. Po
.eas ten passant. On en .: o es 1 conrO,
O'Ueer e ltie contact. On As
alancsr s car du choc | PEMBARRAS GASTRIQUE
flanpoait e I IL .SUFFIT de prendre
4 sae qui retient et I
'al i jeter un poids a ern i vog repa-
viee. C'est tout bonne- tous leas deux Jours seulemont

smtiSe profound, n* des une Pilule du pr Dehaut
te es de la vie, enva-du St-Dens,
us lrne hitienne 47,ru uFaubSt-Denis, Paris
dabqu celle qu'on
aUpe'ler geriosvtrtab16s
tZe1 ol~l la socit6. Si A 0qu, sont tout I fait blanches
0 'on fait preuve at oacune ***equlleS** o mats
rgeur d'esprit, oi la EHAUT A PARIS
e loute sa splen- *, imprims e. o
g~~ pls, que penser ttrtlslentIpisenol"


En souhaifaif quit resic encore long -
temnps pali-wi n foto; pour Ila ;lIs !JrawleI
j7oie des letrirls e ct (b-Sirlses, foILs re-
'inercions Pl'impeccobea /cottrici' da Vi
don't le tbleat l .es olt sitwlas (LL'it'
peru-us une tooivelvle /Sis q n//rii'(I fltSN
Ieclear.s la belle pi~cc qai suit






Pou~r une foiS cucor, nous l~a roxons reartir
ALI milieu acSsilillL.,. dcs cens e' des hut~es
iDont SeS COnIVukIionIS htI~aSI son, salu~es
Sou3 le ride~Au qui tumbe, cdie court se biottir.
Pille, ial *grC son fard qui s'obstinc A rougir
Courbhant sa m~aigre &chine aux coups liabitu--e
Elle nous quitte, telie tite prostitukie,
Q,.u,l~tssc du imeticr, cichetiten lcoin cob mourir!

Et t~indjs qu'ot acclamne en 5:1 f li-ai1heUr nouveit
Celc qui vient, nioi qui n'esp~re plus rien d'eiic
Je C icsnCsdfl5 injiet ct pC11l d'Lui vague erfroi
Suns entrain Je pl-Cn~d' P~ICC ILI [esnin qui s'2pprctc
Et j'ai retirclue q-aclqnnn qu111i dats I-onibre nme
NeS... s r p-o.hc et uc.. disoc s lions, viens, c'cst
'I toi !IY


Combattez laE~ !~a, wee les Pastfies comoir,766o
dli .DDuperiroux, 5. square liessine, Paris, 1105. Pros..
nectus; exDiicatifs et dcmuiostratitr aratis ctf-surdemande,


de Press

PAR SANS FIL

10 Janvier 1917

WVASHINGTON.-Thomas Lawson
promise aujourd'hui au House Rul
Committee de lui reveler les nom
d'un member du Ca't'et, d
S6nateur et d un banquier de N-)
qui, d'apr;s ce qui lai a &6t dit pa
un membre du congress, se sont as
socies pour speculer sm les afiaire
metailiq ues.
-La ConfIrence Committee s'es
entendue sur le bill d'migra'tion.Oc
croit que le Snat sta uera favorable
ment IA dessus et I'acheminera en
suite au Pr6sident Wilson.
-Le British Foreign Office 6tudie 1
possibili' d'6tablir un Bureau d'In
formation pour la Presse A New
York ou Washington.
-Le bill Sheppard proposant la fer
meture apras le ier Novembre 191
des cates eLablis A la Capitate a *,
vote aujouid'hui par le Senat et va
6tre expddia A la Chambre ou, d&
clarent ses partisans, il est sir d(
passer.
Le vote des Etats s'~lave A 55 con
tre 52. Les suffragettes ayant obteni
une audience du President au mo
yen d'un prdtexte ont essay de I
Sfaire changer d'attitude come che
de parti ; n'y r6ussissant pas, elle:
ont decid6 d-envoyer des sentinel-
ies muettes monter la garde A la
Maison Blanche.
-On croit que la derniere reunion
de la Commission Mexicano-Am6
ricaine sera tenue samedi ou lundi
-Avec une fermeti sans pareille la
Cour de Cassation a annonc6 au-
jourd'hui qu'elle maintient les con-
sid&rations de la loi Webb-Kenyon
interdisant les envois d'alcool d'un
territoire mouill6 A un territoire sec.
-La'question de savoir si le con-
gr&s a le pouvoir de ilgler les heures
de service et de fournir des infor-
mations et arguments tendant A d,-
cider de la corstitutioanalit6 de la
loi Adamson sera pose aujourd'hui
et la discussion se prolongera pro-
bablement jusqu'A mercredi. Onaat-
tend une discussion dans quelques
semaines.
-Une d6pechereque ce soir announce


r>






a
e
s
n
Y
i'
r

s

,t
n


a
a




7
e
a


que 2 empnloyv de la station d'a- SG "': ...i.;'A" Con+"
aviation Pensacola ont 6te grievement Aprs -on .ur-i 'ar aux Caye,
blesses pir la chu e d'un aeroplane S-i Grandeur .% i t:-g.).ur Conan a
qui survo!ait la baie .u.ss q cu-c s .- r '; ': pIur s
New-YoRK -Dr E. P. Roberts, un renisd :;i.x Gona.i; ... il e ,st ecore.
noir, vient d'-tre nomm, memnbre Nous (.,'v-.-s '.- S K G-'nteu-:
de l'Inspection Scolaire par le Maire voy.geri pour !t; Cpiltie p.ir pre-
M.V:tchell. 11 est le premier noir qui micre occasvn.
:ait 06d attach A l'Inspection du hadl Nous lui s sh I:o:s uo n hnureux
New-York. retour parw i .o.:
Harry K. Thaw a tW occ'.:r p:r De ta ..''if ..1 ,';
devant le grand Jury d-avoir pai Nous att-ro:is i'a-i-ition.m de qui
trois reprises exerc: des voies de fats de droit sur ces scan.i.ds n: to;t
sur la personnel de Fred. Gumps, un la bande de pauvres qui encombr, :t
'yc&en de. Kansas City, ag6 de 16 chaque mercredi l'entre de l"' i.s
ans. St Joseph. Ces gens qui s :ta, iat (:L
-L'acte d'accusation comporte quc ce leu depu:s ds here ;iv.':: '-
Thaw a attire de Long Beach le jeu- ore tiol3lent !c son.; :u! e-. habt-
ne Grumps et april; ['avoir conduit i 'antn t du quarticr. Si c- .s dAh', ritis
un h6tel I'v aurait cravachl impor- viennent d vour 'n'cPde:r i.ii-
o-nce en trois occasions dill&rentes. mone qu'ils ob0-:rvcnt '1 :. is ie
CHICAGo.-Harry S"h:I: Ie prcs'.- respect duC au sai-t lieu.
dent d-une fabrique de piano se ., ,p .: ,
rendait a son bureau quand ;;on au- Deptids n.is o: sur la
to fut arraie par 5 band's. Ap:& rcie i': ,d Atoin q pu;t dtu
1-avoir d6ponille d'une caisse conic- ;B) -rn- ab it .,1 ven e
nant 6oo dollars les voleurs ont pri: John Brow:., ue ,. : er:e
la fuite. qui la rend iach s e ar es
FRaxKFoRTKv.--Un incendie q qui Ia rend i:, a:.bn s a poar diles
a &claki dan; la State Reforma- dtinder s .t:n b. r-:ssh ce-:Le
iory a asphyxia 2 prisonrniers noir. t .ii o l i.
voic oe si tro ,t t c C
et builx inoitellenen un troisIejrn;2 U i C Ct *, ,. Liii
On cieusa un trou a la dvnami';:t' P : i l i.. s SU
p trt 1ie le ri 21;1.i
par un c6te des murs ouf le fen
n'avait pas encore atteint. Plus d( Pc it.e '"ns'lia.K l
50 piisonniers s'6taient vanouis. Aprs u pL.. sie. u', bronchi-
NOUVELLE ORLEANS.--PeteKerman te, un si-i'pe ": ..oi-sse-na;l peat
de New-Orleans a !66 coupon< Tm(ener d '.'.....:, d : p-
Chlamion du mo!nde A 1'issue de son pression, ,: x opi-
match avec Kid Williams, de Balti- niatre. C. -t q;.c 1,. PoIUre
more. Louis Leg:'s, 'ute paus.i-e pour
OTTAWA OUT.-Les pertes cana- guerir l'a-t,:-., doi. c:re cempioyve.
diennes, datant de 'Aouverture de Ia sous so:n i,.;li.e-Ice, les complica-
guerre au 31 d6cembre-une pdriode tions nais--an.;t dptraissent et ies
de 29 mois-s'd61vent A 68.290. visions se ci.:atriant ; la gu. risoa


F ait _s D eiveers

RENSEIG NEMENTS
MrT-,' .OR 0 LOG I Q UE F
OBSERVATOIRE
DU
SEMINAIRE COLLEGE
SAINT-MARTIAL
Mercredi 10 Janvier 1917
Baronatre 763.5.
minimum 17,7

Temperature
maximum 30,5
Moyenne diurne 22 ot
Ciel tres nuageux la matinei et
assez clair 1 apres-midi.


D~p,-^t >1.71Ti icu'rin e cMar-


cc) r10 ~ .. -

L--3 L a i ia H18- ..d 9) re s ;e11
dktail, 1.80,ID Ila


Cacao hs LJ ivrcs G. 835.
:-;) i i i re('I ).
Guiv deboi:'-u )
Peaux do (I](aVl'C
duel, les 1(-u p6jim ),sli)
Gairip~ele kh-i niiiet.-i)
Slitaircbrat
Difhail, ."t cc60. aesla. ivro ; en
grOS 01t f,-)111 -U Q F
La deuiie~u eps-ehsej/atbdoa


- Brise de mer A Dartir de mili. de 'lstiuc )
e Baromtre constant. Avant hier soir, comm:e nous I'a-
SCH ER ER vions annotIc, a eu liea, au theatre
u Cnp-Varilsls Patisiana, la deuximne representa-
I- Belle, la foule qui remplissai:tion de L'lnstinct V.
e hiersoir encore le coquet Cinema Le lever de rideau a .:6- vraiment
f ou vou tantdegensdistinguds. C'est une surprise que le public a fort
s que le programme de la repr6senta- goit6e. Quanta la piece de M. Kis-
- tion comportait des promesses non- temcekers, elle a 9te interpretee avec
breuses de jouissances art.stiques. brio et nous ne pouvons que con-
Et le programme n'6tait pas men- tirmer ici les applaudissements trcs
1 teur. Le public sortit satisfait decette m6rit6s que reqarent les acteurs au
.soiree qui est certainement 1-une des talent desquels tout le monde a
plus rdussies du Cin6-Varit6s. rendu hommage.
An nom de I'hygiene Melle lane Wiener a 6td une Ma-
Nous signalons au Service Sani- lame lean B1-rnuu d6tendant son
taire l'6tat deplorable dans le-_ droit au boaheur avec une admira-
quel vivent les habitants du quarter ble maitri,;e, Mine Borno a jou6
du c March6 en haut s. avec toute la belle simplicity qu'exi-
Tous les soirs, en effet, on voit geait son r6le; quant A Melle Ca-
des gens, venant on ne sait d'oi, je- mille D6gazon elle a ete la Th6rtse
ter sur cette place le trop plein de rev6e par tous ceux que patssionnent
leurs course, de leurs ecuries. les choses du theatre.
Le four suffit a peine pour tout Par un natural irreprochable, par
brdler; des montagnes d'immondi- son jeu de physionomie 6toanaat
ces s'amoncellent et rdpandent dans chez une debutante, elle sut rendre
le quarter des odeurs contraires aux comme il convcnait. la raoerie com-
bonues rigles de I'hygiene. Aussi police de 'amour illicit, la. fine et
constate-t-on dans cette region de et adroite duphicind de cette sorte
nombreux cas de fievres, de maux < d'arrangeuse d'affaires a.
,de gorge et d'yeux. ,En v6rut6 Melle Degazon, douce


& -;-' .'~ *
,tr5 .1
& ~

C -~

&. :~.s: -


POCT AU PRINCE


1'
t -


---I-


~C*p13-"-w a I Ot"At Ilk IP~~~IOI~, _~ IL IIspb PWn I AI 1~-n11~


"sslrrarmssre~ll~aLI~arasPlr~sl~_ --`22~-~2. '_Y~1~F"-7~R~~"I"O~CgPBP~R~E~S13~1 T-X~F~Z


I 'i Jit,,ii lur i917


,Fa


0


v -






LE MARTIN
-h -


come elle est, peut devenir une ANECDOTE
artiste magnifique.
Est-il besoin de pirler de Viard AMUSANTE
et Laudun. qui ont dlja tant faitMUSANTE
leurs preuves et qui represenwaient
les Drs Jean et Andr6 Bernou? E1n- Franklin disait; ee se U's faith
fin les r6les de Pierre ci de Lautri- uen regle autant qu; po sible de
quet ont ete tenus d gnement tn'etrejarnais rcdac'etrdun proej
ious ces acteurs d6montrent large- i.ilci,,quA, sonmiis A n1e is em-
ment une cho-e qui est le bl1 avenir bler. Voiii d o in3 vient cette ex
du th6dtre A Port-au-Prince. no0ripnce oQtiuand j'etais apprenti
Nous ne voudrions pas term r imprimeur, un de mes aumis qui
cette note insutfisante sans tklicitei s8'6ablissait cliapelier cousultait ses
l-orchestre Durozeau qui ne contri- cornaissances sur un sujet fort in.
bua pas peu A l'normne success de por.ant pour l0i, soln nseigile.
Cell (iu'il avail niiiigi nie, portaitile
cette excellent soi:oe. signed d'ut n cltapeaiu. -t au dessous
JIlllenssS Pensive Joui Tihompson, chapelier faith et


SLES PERSONNEL A NEMI


- ont besoin de L Emulsion de Scott


qu'un


medicament est un puissant
concentre, productif de san


forces et


bonne couleur.


(Demandez toujours Emulsion de Scot


OflES---


qui plus I
aliment

Lg,




U


Corn tln iii ? iJt
Le Conseil d'Administration de la
Jeunesse Pensive en rectification dL
la note tendancieuse parue au jour-
nal le c Nouvelliste i concernant la
admission de son president se tait le
devoir de d6clarer au public qu'il
n y a jamais eu de maleniendu en-
tre Mr Louissaint et que!ques mem
brts de cette association.
Mr Louissaint a remis sa d6mis-
sion de president pour des raisons
personnelles.
Pour le conseil
Le Secr6taire
M. ALVAREZ
La Gazette des Tribunaux
Cette utile publication a 6te reprise
par notre contiere Me Aug. A lleaux
a qut nous presentons ntios mneilleurs
vaeux do succis.
Voici comment cette nouvelle s6
rie est p're L(te au public :
a La a Gazette des I'libunaux* re-
prend aujourd'hui ses publications
qui avaient tiO inteirompues a la
suite de citcoiisltaces creates par les
longues et Iiq'1uentes convulsionii
qu owit a-ite le pays duraut. ces der-
lel leCs aninees et qui out ltinalnemeit
amnene 'liiitervetiutoti.
,Nous ne croyo:.s pus devoir fire
de niouvelles declara ions de pimci-
pes; car nous soillu"mes tIerluellenl
decides de imamtinLi li tiadiltoii uu
jourial : dtre utile a la Magistrature,
tux hutlinesl de lo et a Lous ceux
qu1i b'titleitent aux chores judi
claired.
a Ainsi, nious esperons que le con-
COUis le i itt l ulge lie tluus bela pc.s
refuse elt quke l pC;1)Lc venIa 1 uiit
(uuvte de qtulqciuU ilerite a soutenu l
et a eic2 ulget'r.*
Li1 draine ha'itica
Me Etienite Matii nous a fait le
plainir tde lnous envuyc'r sa piece
inltitulee J UDAS. C eat Wi draiUiiu hai
tien en 4 aicLs el en pr'se que l'au-
teur lui-i-ti.tlie prie de coInsiderel
lIoinis coULne ue oWuvLe vialit a ala
giOiriz litteraire que colnine Ul ees-
sai de critique social.
En atteuuatit que nuus accordions
A cet ouvrage queiques appreciations
i ilpal iitxes InuS reIluertciou Me
Ma.lion de sou gracieux envoi.
Omuission
Au tableau que nous avons pu-
blie avant-hnei, il taut aiouter pyirni
tls assesseulS et eln 9 ltois :
Mr X, repiesentant du candidate B.
Camille.
'Teljraimme iulibre
Une depiicne de C1itinie nous an-
nonce la inortde MN.c \ 'e Vorbe sur-
venue le 6 janvier apxis une court
maladie.
Aux epoux Vorbe et Lmlio lludi-
court ainsi qu'aux families Clrie et
a tous les parents eprouves noun
adressons nob sympatlique b condo-
lMances.
Nouvelle i a laan
-- Vous dites que falcool faith
une descendance deplorable ?.. Vous
mn6tonnez. I'en bois tout le temps
et j'ai des neveux superbes.
___ "" _


Checker Jones Jewel killing Co.
Farines Hungarian oo, Supreme tt


la o


B. T. Babbit t. In
Savonr Gold Bar
FRENCHl AREIIICAN WINE Co.
VIAS de CALIFOlRNIE
Vins rouges : Claret, ;Zint-ndel, Burgundy.
Vins lancs Hock, Sauternue, Rieing
Massacussett Breweries. Co
Bi6res Pilsner,
Plaff & Kings Bohemian
Alleys Porter & Kings Pure Mall
THOSE WOODWARD & SON
Poisson. salds en lous genres
Repr6sent6s par

Eug. Le Boss6
95 Rue du Quat
PORT-U PRINCw (HAYTI)


vemi'de (s '[c (mpe-aux a(i comip40a. Le
pwrenier qu'il consult Jui dit que
le inot de chapelier, gtait comp e-
temnent inutile, puisilu'il disa't en-
suite af.)it et vend des chapeauxo.
Tthompson trouva l'avis sage il
eftaca !o limot.
ILe second remarqua qu'il tait
inutile de inettre aau comnptaiit-,
d'abord qu'ou ne vend eet article A
d'autres conditions, et ensuite (lu'il
pouvait etre quelque fois avanta
geux de faire credit. On etra-a eau
comptant ; ilt rest John lhompson
faith et vend dies clhaupeaux.
Un troisiOtiue lit observer que
lorsqu'on achlte uu chapeau. on ntie
s'inqiiete gtare de savoir qui l'a
fait ; le mot a fait A fut .ll'ac6
MAis, en montrant a un i(uatrie
tie I'tenstaui e reduite a ces atits


UmMnnnnIRnmm=nmh-


--l-l--lll1l RimlU !-ull n ii--


DPrnwere Uleure

Un cablogramme reQu ce martin
mnnonce la mort a Paris de iotre
arninent compatriote FLREDaiEIC MAR
CELIN. I auteur de tant de rernarqua-
bles (euvres d'une belle tenue lit-
tdraire et ancien Secretaire d'Etat
des Finances.
y ~- -
Liberte Egalit6 Fraternit6
lE'PUlILIMQUE d'lHArIT
Extrait des minutes
du greffe du tribunal
civil de Port-au-Prince


,,,,, ji,,,,,m .,,,, .t ,i, i a, .c' L'an r il neuf cent seize et le tren'e
ce dernier secnia; (piti dable si bre dix heures d mai
magi nera jaiais (equi vous e aites D cebre A dix heures du inatin
eAu grelTle du tribunal civil de
cadeau? l Sur cette critique assez Port-au, Prince et par devant nous,
ste, l est si deux mots d ar nt ei. Louis Ulysse, greflier en chefdeo ce
so e le signe de ciau.,tribunal.
soin et Ie signe de cluapeau. A comparu Monsieur Henri Bor-
day assisted de son avocat, Me Fran-
cois Matlioi lequel coinparant (Mr
I'nilles adiries Borday) nous a declare qu'en vertu
I'avise le public avoir perdu mes d'un plein pouvoir a lui donned par'
feuilles d'apipointem.nts en ma qua Madame Veuve Louis Hene Altred
lit6 de Commandant d'arroodisse- Gogny, ul'e Malie Pauline Marguerite
ment de Nippeset de St M.rc Aouit, Labrousse et Monsieur Gaston Go-
Sepicmbre, Octobre el Novembre gny, deouneulrant tous deux A Paris,
I et cebre, itnvier, ue Georges Berger, No 10, appert
pour le Nippes et Ddcenbre, lanvier,at Mr Luci, Alexa
tevtier pour St Marc, s'tickvant cha- dre 13,uditr. notaire a Pans. qui
cune a dtux cent cinquanie gourdes nous a ete exhibe, il renounce pure-
ainsi que trois minois de location du ment et sitmplenient pour et au noin
bureau de 'arrondissement de St de ses mandants a la communaute
.Linc. c lets declare nui!es tupli- qui a existed eiire, les epoux Louis
ca'.a dcvanit dtre dresses. Rene Altred Gugnuy et a !a succession
is. 13ARONVI LE de ce dernier decedie a 'aris, rue de
la Bientdisatice, nuinulo 16, le quatre
S,-, Novetilbie mul ieut cent selze.
Don't acte que nutns avons donn6
At is au comparaiin, qulfa .reuits aiEps
Le soussign6 declare nul pour en lecture et signed ailsi que sun avocat
reclamcr duplicate le re-piss au igavec nous. B A UL
No 207 de P. 950 40 que lui a d6- EiegnIt aRau-Prince, le 4
livr lh Cornmis!tiort de verifization Enregistt' A ortcau-Prince, lo 4
lipvr a la Commission de variation Janvier 1917 foliu 153, 11 lio Case
insitue par la loi du 9 Septem- 1450 du Blegistre J numiro 4 des
bre 1911. actes judiciatres. Percu droit tixe :
AL'x TIPHAINE cianquante centimes.
Le Direc.eur' principal de 1 Enre-
-' --- --'" gistrement,
Aiis signed ) Em. GAB'RIEL AUGUSTIN
11 a Lt6 vol1 dans ma cour sise au u: pat au orisation du contr6leur
Pos e-marchind, d.ns ]a mitinu e ( ign0) CYRUS SAURE
du jeudi II du couran, une seile et Pour expediticn conforine collation-
une bride. n", deux moots rayes.
Avis a 6t1 donned A la Gendarme- (Signh) LABISSIE:aE
rie. Bonne r6comnense est promise A Pour copie conformed,


celui qui le3 fera retrouver et les
apportera en face du march du
Puste marzhand.
Port-au-Prince n janvier 1916.
Robert 1. CYRILLE

Les abonnes du Seavice hydrauli-
que de I'tionville paieront une
amende de 0,20 centimes pour cha-
que jour de retard et its auront leurs
embranchements supprimds A partir
du 15 Janvier courant.
LA DIREC ION
Pktionville io [anvier 1917


FPAN(;OIS MATIJON, ar'ocat.



RcmrnrlceztCtoul'Js AA
( P~u'!e dcFoit- dd Morue


VIN GURARiD.
l odotannique pfcspha

'plam ctif :a *JTrkm g

LIN VEARE A MADERE AVANT &.E REPAST
A.. GIRAR, 48, Rues(A16sia, PARIS


Avis ^..=....i_,^ ,
Le Commissaire du Gouverne-
ment pros le tribunal civil de ce -'__ -..
resort raopelle a tous les candidates I E r
a la d6putation de la juridiction que, I Er ra
conformuiment i la circulaire dul f
Departement de I'Intdrieur en date! La Commissinm cfnmunale ae
du 7 Octobre dernier, ils doiventl Port-au Prince
fournir au prdsid.nt de chaque bu- Dans arr!t concernant la prdsi
reau de vote trois jouts au moins Dana l'arrtv concernant Ia prdsi
avant la date fixee pour lat union doe lect vce-prsidene dens bu
des assemblies primaiares, une listed Nioniteurdunercredi 10 Janvie
de cinq lecteurs scant lire e t 1917, les deux alindas suivants son
dcrire pour le choix des assesseurs ritablis comme suit :
du bureau. tel qu'il est prescrit.
Le charge du Parquet de ce resort, Deuximne Circonscription. Parties
FRAN(;OIS ACLOQUE, substitute. de la ville.
3e Section de vote.
Avis commercial Le ler bureau aura pour prdsiden
Le public et le Commerce sont Mr Monddsir Paul, judge suppidan
p apiu de ce dme, Mes- \n du dit tribunal et Mr David Borges
avisds qu'A partir de cette date, Mes- Le 3e bureau, Mr Georges Dorc6
sieurs Renaud et Frederic Gousse juge supplant et Mr Beaumont Den
ont la signature de ma mason. nis.
MiragoIne, le o10 anvier 1917. I LeSecrdiaire du Conseil,
T. GOUSSE I L. S. FAUIBERT


a m alnuu


DEPARTS DE NEW-YORK POUR HAITI
Le S(S NICKERIE le 5 courant
pour les ports du nord est attend
ici vers le i4 .ourant et partira pour
Petit-Goave, 16r6mie, Cayes, Jacmel
et Curagao.
Le SIS ORANGE NASSAU le 17
Janvier crt
DiPART POUR NEW-YORK
Le SIS COMMEWIINE laissera
Curaqaole Tocrt pourlesports d'Hai-
ti et New-York Attendu ici lei 5 crt.

AUG. AHRENDTS. Agent
Port-au-Prince, le ii Tan 19'7


1Vin de Bordeaux
ROUGE et BLANC
Quality supdrieture
CFEZ
I. J. BIGIO
Angle des Rues Courbe et Clsars
;RBO(S KT DE_ TA [L

A vis
Le soussigne, announce, au public
et au commercee enpartcailier, quil
a perdu deux bons pour les 20 0oo
des mois deMai et iuin 1914 s'dle-
vant chacun A sept gourdes comme
facteur A I Adninistration Gle. des
Postes.-
II les declare nuls, duplicate de-
vant en Ltre delivrd.---
Port-au-Prince, le 8 janvier 1917
C.CESSENS.


T'#IAISOJV


Victor Mangoe

S93, Riue du agasn de Il%,
Viennent d'arriver
BISCUITS suerds
BISCUITS Lunh zdphye
&Soda boltes de 3 4t
CONSERVES DIVERSE:
Terrines de f)ie gras, Sacismt
Cornichons, Olives, Petits i
au vinaigre .
BEURRE de table NEW.Y0)Ki
Marque T opOCan, boite d'ai.li
55 centimes or 77
BEURRE de Copenhaguge
marque L. E. BRUUN.
Sachets en paper i liv'. li,
et 114 livre.
Papier a Cigarettes
Sacs vides supirieurs dea.
poids "2 liv 114; contenance 20) i
FA RIN E d'ORGE pour Bb1
FRUITS SECS pour confiture,p
ches, poires etc,
SCACAO BLOOKER,
pour petit dejetner
RIZ GLACU, par sac de25livra
LANGUES FUMNtES,
de premiere fraicheur
LAIT CONDENSk
marque Nesld et Eagle
BOUGIES FOURNIEP
Cigarettes des snobs J0.3
Eau dentifrice des PeresB6~ditii
Pommes de terre & Beaux Oigi:
de Bermudes.
CHOCOLATE & CARAMEL Delao
Devise de la liaison;
Le Bon Marche
Par la QuOat


Les Cadres toile pliants


Si utiles et tant
p .


Viennent
CIGAIRETTES


attends viennent d'arriver chez
CHERIEZ
8o, Rue Courbe.


d'arriver aussi
PASTOS. le CAYD A bcut anjbrO, ne tfchadl
1.vres et ne brolIant pas la bouche.
CHAMPAGNE MOET CHANDON


L'Epicerie Modern1
Grand Rue, A c6t6 de la Maison Communle alV
Avise les nombieux achetenirs qui ont deja essays et cr0s
ses excellent vins qu'elle leur offre les m6emes rveilleucr
6tabli et qui augmpntcnt ch jou ou sa Irputation.. f mode
Defiant toute concurrence quel qIne soit d'ai eI erie M
blicitR eL de reclanme emIploye par des rivaux, 1.-pioeri e
affirme une nouvelle fois sa confiance dans l'expelievice et
d'appriciation des connaissecis.
Ainsi done, allez toujours A I Epicerie Moderne, enfe de
de Bordeautx. oft se vendent: "ANC :
VIN HOUGE: VIN BLANC: 5grd
Le galloih 4 gourdes Le gallon gou
Le 1/2 gourds Le 4/2s goou'
Le 1/4 I gourde Le 4/4 a 65 cen"
Le i/.i quart 50 centimes Le 1/2 quart



r L aboraloire Sejoul'
t Preparation do to ites ampoules m611caien1euse
d et Injectables .
2 M DAILLEq D'ARGKNT A L'EXPOSrIzON DE BBRUXELL
MPOUILLES d'eau de mer Isotoniques seo Qseimnt
I L'eau de mer que nous employons a 6t i gneuseaer0t
t large, au de de le 'le de a Gonave. Nous faiSora
t i.ecal 1 lob-ervatoien judicieuse que foot 0l-oir tabor _-
L'eau de mer injectable doit ttre de fabrication recent Pou"'ertifir oot" 9
, rapeutiques. Dc nombreuses attestations nous permetteCst i i-0
Sdonnk touS les r6sultats esp~rs. i<
SPECIAIAiTE: Serum n6vrosth6nique.51 elp0
Ce saruma r6gaarise lea 6changoes uutritifs, 1 ,- U
dana- la neurasthkate, la tubercaUlostc.


W.--d.,Ul


-Zft-ftdr -


8~wae~ccL