<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02772
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 23, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02772

Full Text





sIi As&e so 8935


U1 OINZ CRANTIS


ni' i :: 0 i, De mhr. )


t1mentM..AGLOIRR
IDIaRcTUR
ADOpIRSISNT&
]PORT AU PBINCIC

1100 : a i ; I ; I G. 3.00)
ow ~ Mol 5.00
DXPARTEMENTS
*MoU~lll IG 2.20
~.MoI3 ETRANGER60
So jis. : Ia; ; I A I G 8.00

poltT.AuPRINCE ( Hfaiti.,


A


OUOTIDIEN


de la semaine


Cat drle. Au lieu de vous d6-
stout d'aboid nes noms. tires
.aliseds, come il sied lorsque
lUpaead contact avec quelqu-un
Ia l-on aura A raconter nombre
ibihvernes et ainsi que le com-
iaderait dailleurs la plus elemen-
e des politesses ? ne voili-t-al pas
ejooas so times saisis, A la gor-
..conmme par une bande de mal-
nrsau detour d'u.,e ruelle im-
fli~e,--du tyrannique desir d,:
mu apprendre,.-non pas pour-
i-,-pas si beie !--car par ce temps
tlgniosite notoire, tout le mon
1 nous imiterait, et done nou-
tanons plus de chers lecteurs,-
is tout implement, comment
uinest ;enue l-idee d'&crire. en
allaboration, ces petites chroniques
p ous vous oltrirons d6,ormais,
Ittemps enc tems, au gre des fluc-
mions de nos caprices de quanteu
6Gtascra ceitainement pas interes-
ai. Mats de nos jours et surtou
iant ces epoques d election 1
rtcntde si baiales histoires, de si
Watres addresses, et I'on se raconit
Achoses si stupidcs qu-en ecrirL
au'en ecouter uie de plus n es;
ps ane grande aflaire surtout quanu
o'est pas stire d'etre la goutat
dt qui fera deborder le vase.
Citit par une de ces si courtesy
-midi de novembre...Ne vou-
ezpas si notre histoire dLbut,
inme h premiere page d'un romat.
tOhaet ou de Merouvel, car, con-
aimmentm A Ih chanson, si elle at
1e112tiresse, pas nous ni'rons pa-
kecommanccr. Et puis, en cour-
troate,arreiez-nous, si Ie style ne
IsUplatt pas. Dates-le nous tou,
h Nous y iemedierons. Rian qu,.
htemps de changer de masque.
DoUcc'tait par une apLes-naid,
kNovembre de cette annee. Njau
"os tous deux au Champ d,-
." La musique haiienne, du
21iamricaine, qui depuis quel-
tImaps se donne le maIl plaisi.
* trafier ses visits au kiosque.[
hit par son absence...C'est h I
*at le dire. Et bien que, par mo-
,dea"biu ii damu lo.nbfe .qu.
*"hiait, des silhouettes de timn-
*'e quite d-harmonic et qu'au-
e ndenous, ctendant de pius e.-
1 0on empire, pontifiAt la Bllague,
.o0aconeg de nres, sa sequei-
i mots, prtois spirutuels, sotu-
gPIavoI, nous senions pourtant
paruai nous il y avat, un per-
^"f de tuop. Nous le devinionsI
ietm as silences, A des eclart
i l.Jui s'eflorNatent d'etre francs.
b.- tlous les bruits que noun
:Pqar nous ctourdair et 0,
sh.k--ue, toujours nous par-
t voiaxo macabre. Vous 1.
al si ce personnige. Ic i
- '1e penche en cc mo- I
vos dpaules et il hl i
ba' l'Eaanii enfin, puisqu'il 9
.4C Par son nom.-
ftaU a01er cet intrus, dit IPun 1
St. r6pondit 'autri |

"k notre assurance,nous :
". I treweprise taitdifficile. f
nt l .3es en quite d'un
nIest pas requ ce spectre j
stS s nous 6couttons i
< etd surprenions le izi;e
alijue. Ii nous suava J
dt -.ntgeat" dLe temps en d
S IMy aoie et de orme
il prit le visage d'un
ta de I ama. 'Au.
U f it physionomie d


Id'uan bilieux vetu de kaki. II 4tait u
socialist chez Baumont et devida
l1'chevau de ses theories. A Par
stana a il se cachi derriere 1'6cra
avec 1'espoir de se metamorphose
en films, aprks l'interm le.
Nous n'en pouvions plus. Au ris
que de commettre un crime, nou
resuldmes de 1'[touffer et de ie coc
server dans de l'alcool. Et nous des
cendimes au Bar-Parisinaia.. HUa
nous ne p0 nes rien centre I
Chaque fois qu: d'une butadi. ot
le terrassions, ou que nous 'se go
dions d'une sed.>ae de jjie it re
paraissait loujours la second d'a
p 6s, triumphant, hiutain, et nou
glaa;it tellenient de I insul,: de so
rtre que c'tait A naus croire de
sorbets ou des banquises en pleu
.Aie tropical. 11II iy a pas A dii
i'Einui est de I'Acadmise. 11 e:
immnortel. L'Einui est patiout, e
an mn eme temps., h Iat une terrib
concurrence A Dieu.ll n'a pas d Age.
porte une barber blanch.e avec u
nenton d'entant. It1 est de tous It
.roupes, s'attarde aussa bien, au coi
.ua salon distingud, qu'au foai
una bouge t~nebreux. Chest un aa
cetre et c'cest un descendant ; ces
an paria et cest un patriien.
Nons en tons IA de ces rtlexioa
4uand I un de nous deux, nous n
nous rappelons plus sequel, mua
,nura At autre ces vers si beau
.Edouard RJd :

SPLEEN
L'Ennui cruel, l'Ennui mortel, le cher Ennui
6itend sur moi, le IJds d ses deux large anles
Oonit lombre reflects noirs tiotte derriiae li
Ainsi qu'un manteau lourd et brodc de dentelle
L'Ennui cruel est doux aux coeurs qu'il accou
t 1114
A la subtilit6 de se; parfums troublants ;
L'.Enaui cruct c3t un poiuon sans A hamcrtunme
Doin j'aiime savourer ies. utlttets sr., et lents
L'Ennui motel est un bon guide, qui condu
e'ar des clnci ins o0!110- .auL rcpo3 tattuurne.
tin suivant, de sa voix tluctte, d.tnj la nAut,
Lcs rethes a anguish ct Jdouz d-. on nocturne.
Le cher Ennui m'est un ami sur, et qui i'aimi
ju-qu'A se devoucr t saire a non cAte
Lc tong voyage vain qiue j'Ac:Co.uplis inoi-mnenme.
Oh I rAamu sur, et qua ne mi'a jainAIS qutte...
11 s'4cria ensuite ; convaincu di
,'otre jamais quat, lui aussi, pa
L'ami sdr.
-Puasque nous nous ennuyon
plus que personae ? ce qui ets ire
eloigae d etre jus.e, quen ennuyons
noua les autre, ?
-EE comment, fit I'autre ?
-Parbleu, en leur racontant quel-
quelobs la tauoa don nous nous en
auyons magistralement.
4.e sera notre maniere A nous d-itre
socIAhiste et de meitre en commur
notre bien, Ie seut qui vraIment soI
A nous...
-Noas lirA-t-on, au moins ?
-Pas tout de suite....MIas celA
voienra. A force de voar nos noWns
ants au bas d'une page, conmme It
Oicu et le mal dins Ia vie les a0oanes
adarout par se due: ieu se racont'st-
ih ? et nous liront.
-G'est vria. Qaand j'etais gosse
et que je voulais sur anoa amour
ttarer P'attention de celle qui l1avani
nspire, je passais toutes les minutes
jevant sa porte. Eile finissait tou-
ours par s'enquorir de mon non et
de ce que je desirais. Ce sera quelque
:hoe daus .c genre-: que nous
erons...
VoiIA comment nous somicnes
6ecides A vous otirir d: tenmps ei
emps, dans les coloanes du Mart.v,
omXne on ot-re un dessert succulent
tans on cabaret eunr, des branches
Ie notre ennui. Ne vous genez pas
reuez en tant que vous voudrec.
/outs ae viderex jam us notre sac.
Nous eo avons une some i
aormse ue meme si voUs en pre-


0
Wa niez. jusqu'A nous off -ir, chiaqe* Le PcAsitieit Wilaon. Mallainol Le pailr~iacm
tit fois, ena retou', unic ndige~iol. joi j Wilsols ot pre.aotie tou~ s aa'wlwias C hinine n:miGU [Jviolk Saanciace'
i.- nous en resierait encore assex pu~ir C,0'uuauItit~es dO IA~inuaitj at-~Litoumt Acts ches-que~s prur ap,)ointemntaths du
to vous en wifrirtune. 03us auii .Et" td rici bae on6pai&rL'iioa 1P4I1 Moi;J,:D..-1)cctnb,-e Qt int tremis, le
eDiusi inous avaas unt 1z Atar- ce.22 etdeputs bi,.r It p-iternenlt
Daei sal SiP"~ iLes trop-s sont toran04 polur etcinc1-oits rsju fl
de bons Cs10fl1Jcs !.tne vig )iureuse cainp,44~1' ;)rollib-t' .et CO. ~ ea. 06 t itt presque e Ui
s-ARIEiL& C'ALIBA-N iiiejitei ,i 1ItrIIe~ ~~.*t~r Je i v,: rcM a m.it ic do rqaecIn
as -le'6aL-.aa j 'r do I'.trai e it re'11* 'u-
31- M ,tera le 11101SgIrOCla 11t ill ~~ ~ .1 .. de lhpros11ytitultc ave:Litqui~ll.. la

:; vint. te I1o,,Lebal'tic ,iea mltie u'za ~ t
B U EeBLAGNKW Y0iAK. I'r(.s (ietl' OU Inil- l@ki es
IiUli tDLIColi~s C11 et 1t 1 1ledollir ii IJ ILLt*1 Par 4Wt Ewiacii kert, D itettr eni
SQuadatd supirtetre souscri s Iaer soir. au cuiar-;d all Droat de I .CIsKelt,6 Li.'Paris.
e- CHEZ it1I111 e -W iivetl'& Iu p ti)lIaire 61ta' vorn. Ii b4 j ; 1&j et 1: I-.) 0Ihuiaauche1
J. BIGIO des Juil's qi ol onen a souti'rarpar 31 iaeceinuiwo CturaaaL, ~i% 10it-urCC
I.5ICIL JOI& gUel-t ~ropeCaae.l*#d-' ectsesd &Ioa'al11 i a. iizl
as .4jgie des Rues Courbe of Cesars Les stocks lirc it tn sAcrcs A L"s eat te:,; so ventldatt auxi iuetiux
on(;ROS ET Di TA It. .Echaaigle apri~lS1A pub'i..atuon at, Ju1 Njuv.eliaste-. d & ae
CS ~~~declarations PAMCS ~d \V~illii~rn"11. S111 Vuiew,(t-L ait,11pCI1,1J17 cto
U La bwiss. rut de i, to, I etinc-nt IAoeuil A t elo~t I\ i gaL 4Icd.
r -I3; POrt~S. .\1..nc le COLui kn a --4
,stNjvle us~ju4 7 Jall-i'Ii bile. La tole do It. NcIt-' G (filler,
et ~ese SN F144N(:IS:. lulBrIkth :1k iier rnILI:I ics kel i ics ii S-ars.
eet sun sec~e:~urc .Mis.s ll liz bit)-h Ie l.1 ,4'- --,,A .S I u c.) I -oati ", I cU
II ~~~Wate~rs se so.-t l1Jiaai AU url Iji. a to ~t~i J~S. j()-..-pli. It:RW
in PAK 8.4 NS FIL Daia~nwr 01 rappo:ie que 1, Ac kiui.tczX K aa Pc:i.o~a J but)an-
es Ford Penabro serat..~riie durant s~pa i~ivesc. Lh i"1 ':it~.Q, i,;ii,.'
in knbe jo~ats pour pmrzncttlIc [ccOulcicua. .II t. 4141 k: i''1alU 1 2Lt d'IdA
Id es p ifaoalsi et cou' .'ll '141 t1~ i ~ ..c L: ic Lj
11- Lo.-D1RES.---Lt I3,arl of Tac.te a encoinbrean l 'I s C-,:te&SIt ~Ii iL.S Jr I J, .ro S, _i .el 1W.toade
st diide~d'eublir WI bureau A CardJif. suSpezlSlolIre d Ud I L-pIt, j& 1011i1C_OU..mILt 1111 azisbleq
Le contiole dei DDack; et chtniiauus le 1.400.000 ao.io~~rs.
is ter sera assu n_ pour inettre uric LONL)RL,:i- Oa1gIT eIIAC sil SIIC:eErd-ali
ie fin au ctotoi aztuel. ofiij:ie ur It ab~e du ,l!,~Ijci' D-tas la lettre L:e V. Kl&is publk~e
r- CoEiI u~ii c-- -Le S.lnit danois, Walsoll conseilltj3L U.) CJ1h l, lnaulr 11Ii zaull. iaz I aL.b~ir h, durwI4AmC
ix a approve et adoptd ICS terms dum vuesentreles bcdlagSrruutS. Lerejtarebi 1iJ d il 2C fl A IIl -.A :04 '_%'1! mw11
trai'e pour la vente des Antilles di Lii~.iud~sir quo Ia C U deliAlrCcoa a1,:I. nam. AIr Rkwa iz miso ita. i
noises. Ga croit que d'ici demain dec L., ptbICA~ij a.:a IdCeLte note .\. It'it ia .. 114.,~t11.(3/15
toiut sera d~taitivcment r46g16. soil exAmen. lVUljPall /'1" 4;.i~tilL '.
LA HAYE- Le concile aliti-beluu COPENaaAGUa. Les dCUX C1h.111- t'lUIJa5aaiI II I taird4 a :,'-. .I\./)it
des Pays-IBis a vote tine rdsolution bres oit s~inetloi* ieii VCIhIC Lies deb el enU. au."H'1 ticti ic'.
Simplorant les puissances en guerre Antilles dAiioiszs aux. Ltats-Unis- Li plc!, dj110,11:d
tes de ne pas Ihisser passer la possi. Ol~oet, 11ItaUt fIlZlLC I E. M. .au lieum
bilMtCdLe conclure la Paim.It L. S. iA.
U_ WAsIlaVCTO.V.-- La situation cha-
qpce jour plus* critique, des Etats- La Comnpaguie e ~ec- titsci
U3scomine pui'ianzce neutre, ct ieI .N~ .v~,
danger qulls cour~Aient d'tire attik&s huijtitt es vtie e ws~ilt' C1Pd1).AJ.I.ML dd MA
ltdan; tine guerre ont 46tkque1ques tic 1I'OI1-aLt-PriI&n. ioad aiq LI~~udzat
uns des priticipaux tacteurs qui oat *T *Jul salitijeil &.'r nUiVr.At hil iiitttil Ug
port les Etat-.-Uais -A faire aboutir ('~e J~J-ILt~4 ciaun a ~zit.r i VtiL
la note de paix aux nations bellig6&- e pro~aIi CAzip~al. I. t %'i ttl teIL
rantes avec recorn maada Lion d'an Avase les abjazit.,i entet iii paar i'U ii a eL iIt. a c _s j tv-t aL411'eId
discuter les conditions. IC pa1i ia,.trn deleuri om e, LIL j t kjIIIJSIIIIJALiL. 10l ar
-La prohibition national constitti- ddlaa .levant expircr Ie 7 liivia Nu%~ o zi e~bcui'e,.\ 'I';rectilier
tionticie econsid~rablement.arnend~4e 1917, Ieur est azccorJpour se aiieL- di f Alr ~iiiit&4't.t~_' 4I IAVASO1i.A1L-iji'~Uii
c a WtC tavorablem-rit reco nmanl~e ire ca regLe avec li Comlpignie. At1uVaaL pulo tuie U110i aailIaJUo,1iun
rpar le cornlte judiciaare du S~n~t par Passe cc dtdiai, le courant lcur scrap t.aexti1-t ji liRe IdAJsu dAt.Uaacl
tin vote de' 56 contre i j. suppriizn. sins aultre avii, et leulrs toradetuent.
0 1 a aaaoa:C a ul 3urd'hui qtu o CMp~Ce rMinas -A l*AVOCAi LieIA COMn-
J es rApports qui oat etie pr4sei1ltft paguie. LA I#%Le dle ye -mir a~i turtei
-par les anspectcurs Liarm~e le gqM6. 14 I'iudli.' 1tde &',ri -aw-I'a Ids*
cal Szott a coa.iu, qui: le systerne do STAUDE Njui rjppeloziis qu.- c~cst~cv soir A
la gird;: zAtioLAI A ~eiai:SSi inefifcace Port-.iu-prinz.e, 2j DJ.:.eanbrez 194.)6yo hcurc. p e4aAes q14:4,1 l.ha.
qu ainsufti~ant. I;AJ uL ILf~%.I~tA4 e n
--Le consul ain~lriCoain en K~pling_-r MWuO eM Eia.-aO-w-irae I U
-a cablt auI dt~partemcnentdtL:.ttt uin ,;ACaorg.Llas;;c par ASJ.;iAtl1.1 419
rApport Li:atIle Ia cou.alg: da trans-1i- F i s D ~ e ~ ~ ajcUowN se P4 All~.:sacsd
port prittanntqa,;RSSAavant 17 U)LI .1 1IL.: IIlA 'JeLfA
mouletiers ainifIaias A son bord. pI jt .1';Opsi 1-sk e-I~ l
S0 iaprei ce rapOrt It transport RENSE1GN.EMENTS touie A 'CLi.e Soazt6e dont on, dit It
WtAlt uCo IreI tine grois.:"me'r MI.Tt.0OROLO0GIQUEb plus gr.And bicu.
0quand It proue d a navare fuat atteint OBSE11VATOIRE
bcrolt-OQ pr i C U ecorpille biera qu*ati- DU 'J.I 'ide, .-~Maar-
rcull soui*rnArin ne fiat visible ik cc 'LDOiedaisia
Moment. I SEM4INAIRE ~COLL9GE J~IMeiad.:ii-ursaa
Le bill d-urgen:e mandtaire, par-, S.AIN'-Mi kRTIX1 p"13t dLe '\rf MIjndcszrD2sel:cpar
qutemillaoas et d.:mna dout 4 1/4 acs meanbxes J.:Ih'l~I Ief itwa's, cd-
millions pour les fitnilles Lies gAr-1 Vezdrdii2121L).cainbre 1916 rtanISS uuz AU tIL O41nU( unbc-; d
des,-irontitres a passO. auxde:uichAin- ftAe1ICu grAtil =~nr
bres aujaurd'hua et a thdenvoy6 aua I ar~.am Ltre 43 Je sp,;tatcurs. L.- rzicAu SC ie,..A iA-
pr6eadeni pour sa signature. minimum 17A Dord s.Ar le spiriacticpetit skezh dLe
NEW-YORK UaJ inme ise mee- .VIAUfi.:c de Feraudy. Parente eloj'at' e,
ting popiuaare se tiendra cc soar A Te.np~irature qui ftiarcoaln.n.:It n.na Laaa
Caraegie lull. 11 a p-xz: obict de alcrtement iou.~e par M. FarnAind
metteen p,-'AtIII Ln Inu*1j eitit 1,tSAUZ et NUMne L~on:e Coicoti. Au%'z
viasnt A retarer dletiritive~nezatde la oan ire20Itpbc i,11fceSA!tSaC
persecution et de la soutlrAnce, tfli "e u cunaeu a aine on tant au course Lie A'iiterprctatija
les Itait ent doues necuagedur la at LieLa pa l..e qu'A IA filu, par tie ir-aza=.
esjtsdliurope. Ven 'ustd ort ud tiques appLiu~isseinu.:nts.
Lie~ ~ 2 W~uai u tcembre. IiAromn6tre Constant.j II itt clasuitte repritscntii,- .apres


I
I
I


v


I -- --- Y rll I rr -- --


rZ -- -~- I -L


I.






LE m.Arrv


pratte par M. A. Innocent qui r6alisa
splendidement la physionomie (!C
Toussatn Louverture. par M. R.Bcl-
:ood qui fat par moment un ML..s
Plaisir trop tremblottant et A la vox
un peu enroute ; par MM. Em. -
mon et F. D.Oligarno qui turent l un
uneCaffarelli r6ussi et 'autre un Ainr i1
don't les gestes itaient un peu exa --
r4s. mais don't les accents plus d ue
lois, turent d'une justesse irrepto-
chable.
Ce fut une soiree agr6able. L'on y
a applaud aussi M. Edg- Miltort quI
chanta la romance : Ioule-vous hi nz
ne plus dormir.
Halle &t lover
Aux Cayes, Rue du Ouai.S'adre -
ser A Ant. Labastille.

A veadre
Un petit mAt pour pavilion A,''.
Labastille, aux Cayes.
Sen ice IlIdraulique dePort-am-Prit'.,
Le Service Ilydraulique avise 11
public que ses bureaux rester'u,.,
ouverts,chaque jour, de neul htem ui
du matin & trois heures du soar ai.tj
de atialter le pavement de la tlu\
menisuelle d'eau.
Poil-au-Prince, 19 Dtcembre lU17.
LA DKIRECION
Remerciemenls
Monsieur Annibal Bolt6, M. L
Lucie Bolt6, Messieurs Albnric ti
Paul Andyr remercient sinciremt: i
tous les amisqui leur ont donn6 d s
marques de sympathie A 1'occasitr
de la mort de lear regretted nmr-e Li
Irand'm6re; Marie-loseph Bon it
avard 6pouse Mai Bolt6, dc,. LL
le 15 courant.
lUs les prieni de croire qu'ils It 1
garderont une piofonde reconz:a -
vance.
Martissant 22 D6cemb:e 1916

Noevelle A la maim
Diplomatic.
LE MINISTRE.-Tu m'as fait vei it
usqu'ici pour me demander ..
*argent.
ELLE.-Oui, c'6tait une que.tliL
de cabinet.
LE MINISTRE.-De cabinet dc t-
lette.


Gendarmnerie
(1" 11 iitf .i
DEPARTE1ENTol PORT-am-I'lI.
Avis
Selon l'artiile 41 de la loi de I'en-
seignement ptimatre, la Gendaimt.-
tie arretera tous les enfants en aoge
d-aller a I'dcole, qui seront rencon-
tres dai s les iues ou sur Ites pljcts
publiquts pendant les hearts dc
classes; ils steont conduits au trlbu
nal .vec leurs parents ou gardens.
C(st donc aux parents ou ga1-
diens A prendie les wesures ncccs-
saircs pour cviter les consequences
qui seiont certaincs.
Lcs enfarts ages de 7 A 14 ans se-
ront seuls artties.

Tous lets proptietaires de chevaux
prendront les pr&cautiorns%nkcessai-
res otin de taine dbouttr le I umt r
des lcut;es aux incineiateuis ou
ours qui out ci4 constructs a cetic
fin par la commune, ou bien ils le
brulitront dans lcur prpie couij
Dans aucun cas on ne devra ;c,
scrvir desmasures ou terrains vagut .
ni d'aucua hlu ofu ce Lrulenc. .
pournait nuire.
Les contrcvenants au prudent avi
seiont aretits et punis uoniormm-
ment a la loe.


Petite Statistique
o-o

Priucipaux arti, les de provenances aiu.
ricaine arrive's pour Port-au-Prit
le 8 Ddcembre ,ourant par tle StM-
mer .Oranjr Nassau:.

Part-ac-Prince 776 tones 24/00aoo.


ries colies.boraz counts, burea I,'
bijouteries tine ua76buggys a2. blanc
d4espagne 7 barils, brosues moulia
coton7.2,
Camenut oo barils, chamiem 9o


douzaines, couplets a douxains,,
chaises 22 douzainesi/a,cirage 19o9
douzaines cravates 36 aouzainea,
ciseaux 144 douraines, cuillers t2
douzaines, corsets s/a douzaine,copeC
leitrcs 2 douz.Aneat/2 Vonserves 8)
douzaines, cacco 35 livres,cannoelle
6j tnvrcs,carbides tno livres, caout-
choux .4o livres, cole forte no
livrcs, ca.lendrierssoo,canapts 2. col-
lieis cheval i,coupe glace 2.crayors
12 grosses, cares A jouer 28 grosses,
coulturs peintures 1)49, clous 694
livres,coulcurs peintures 20 gallons,
catafus padres J/2,
Dcdi':cs 72.
lipingles 20 paquets, echelle i,
epinglcs siClet 90 grosses, 6vaetails
o0 ouz mines, cxtraits parfumcries 2o
Ji. L. .i.:cs,eau de l:;orida 16 douzai-
: ,,icre 0o gallonLs, eiasta~ues 306
dUI1CS,
Fatine Soo sacs, fromage 2174.
livcs, licelle too livres, truits sccs'
1206 lives, Lirine mais 158 livres.
t Miie davoine 54 livres, truits au
jus .1 douzmincs, tanx cols 0o douz-
aiat-,toticts i douzaine,fUts videos 24,
ulitrt I.t,.cnce i colis, fours 3.
Gi.'_lle 26( livrts, gomme laque
)o h irts, gin 27 douzatnes 112.
liIrc;:gs 2)j Oarils, harengs saurs
67) .msshes, nudie coton 60o gallons,
.uties liuilhs Ij0 gallons.
Jambon 9774 lavrts.
Lard tume 144 lIvres, levdre 224
lives, lames rasoirs 228. lampes 16
douzaines, laaets 10 glosses, langues.
I bail.
.\Mantvgue 0o90o livres, motue
I54(-4 iVILS. I, iaa"iont }o55 livres,
moucLhoIus 2 douzaines, moutardc
2 Jouzamnes 1J2, machines A couJrt
jo, machine a tLa.ite I, medicaments
48 coils, m.hebs jour i.mpcs b
giossts, moustiquaircs 7-
Ouguons ltoo lives, olives IrJ
livres.
P.,rc 1 7o bar.Is, pommes de terre
42 bartls, pommes d'arbres 15 bards,
pois 2-2 bareis, p.aux is douzaines
rj2, pLtgues 14o dotPaines, plateaux
2,, doz ,iieS. p )Vlets 12 douzaines
pas-uors 12 douz .tICs,prd'ards 2,poc-
..s 24. jircolajtur t, plattaux en
1 cL.l ;, plumb 25 livres, poivre
.2 livit.s, poudre 6 douzaiilcs pa-
pier einmballige 26 frames.
RKso.r, 3 panes, records phono-
grW. he 72, ratires 3 douzaines, ttit.
cults 3.
Souiters 6 douzaines, serrures 75
dozaitnes, servictrs 16a douzaines,
savoui de toilette 85 douzinues, set
2234 ti rts, savon 15j695 lIvres, sure
24862 livles, saussoun 2)50o lives,
utf 130oo lvres, soutie 100 livies,sa-
chzts ioo.ooo.
T'abac 1040 lives. T61le 12678 li-
vrrs. Tssus Den,'ms 870o0 aunes.
Tis'us drail 20070 auncs. Tissus
ChLk 52829 auncs. Tissus Indianne
1442 aunes. Tassus Girgas 9515 au-
nes. issues Nankinetic 9857 aunes.
FIs.ts latn 47226 aunts. l'oile ci-
Iee 475 auues. Tfirauts 72 aunes.
1 'tt: poic 6 basil Tabourets 4.Ta-
tles 4. Tlapis buss i.
%\ ILs > A ejux o05 douzaines ia2,
versts dc l.nplts 67 douzaines, vtr-
mcnu Ih It douzains. i12. vin So bar-
iqur., valies 4.
Whistky 1l2 douzaine.

,'nombhaftett 18 fs Pa lo "
.(i rm's our. m S< e. remwlrM, swt%
-.. ctL us tce= eat4maiMlta ras emusialdaiMlm

Ails


It a elkt gark rar la comptubilitt
J.ta. Tclo'graphc% 1't n'e~trrs. urn Born
de % irgi six gourdes. rf poesentarnt
20 0/0 de nit.. arpoint.!Menls du
niOus tie MA' 1914 comme tei~gra-
phuste au PalaIs National.
le Ic d&clarc ul, devaut en dies-
wic iluplicata. B. CANTAVE

ftrt-.xo-PrinCi le 22 D*c. 1916


Articles automobiles colis, acide S oop a& oteur
6 colis, agraltes et fillets a6oo, at-
taches 9 grosses, avoine if sacs..
Beurre 16520 livres, bonbons 574S Prochain depart mardi 26 c
livies.,boulons 0o5 livres, bicarbonate
8oo livres,bas 517 douziames 1/2, Service bi-hebdomadaire es
boquiies 18 douzaines. brsses u14 au-l'rince, Petit-Goave, Mir
douzaunes,bobeches 37 douzaines, Ansc-A.-V'cau, Baraderes, alle
batteurs d*oeuls 5 dousaines,bourses tour.
a douzaines,bitres 6pj douzaincs Pour fret et passage sladr
boIcls o1020 douzaiues, bimbelole- Monsieur Iales Faic.


ppe8
courant

ntre Pt-
agoAne,
r et re-

ersser a


V5 TE PAI SlITE D11
SAISI-Mik C0UTlIO
II sera proc6de le meicredi que
I'on comptera trois janvier prochain
A dix heures prdcises du matin et par
le ministere de Monsieur Casahus
Bernard, huissier du tribunal civil
de Port-au-Prince, A la vente au'plus
offrant et dernier ench6risseur des
meubles et autres eflets consistent
en : un sideboardd en bois d'aca-
joux, une petite table en bois de sap
>yant dessus une bibiotheque env
glace, un coin i trois stages avec un
butlet cn-dessous contenant une
Iampe en nickel, six lives, use pe-
tite bolte en terblanc, une pendule
en bon 6tat, une bolte contenant des
des fils ectriques, une machine de
mass.ig- vibratoire, cinq chaises
pail!is et une dodine, un grand lit
en ter avec sommier ayant dessus
deux matelas et deux oreillers, un
autte petit lit en fcr ayant dessus 8
morceaux de planche, quatre cou -
vertutes de lane, deux de couleur
et deux b anchL.s- un buffet en bois
de sap, couleur noir, contenant des
iinges, une petite table de nuit A 4
moirs avec dessus maibre, une autre
petite table de nuit ayant dessus une
cuvctte, une grande table A mangut
en buisdc: ap,un gird.-manger vide,
une autre bcDtc taole en bois de sap,.
Jeux petius bufiets en bots de sap
contenant des linges, et une petite
lototaine glaciare etc. etc.
La veiii, e tcra au comptant,sous
pine de tolli. enchere, en la demeure
Je Monsieur Fiedcric Carvalho, pa.t-
tic sais.e. La saitae est taite en venu
d'un jugenicii- rendu par le Tribunal
civil ur. Port-au-Puinc; en date du
ticnie Octob c de cctte annee por-
Lant executiuo: piovisoire sans cau-
tion, dimenti sgniLti tLant A avocat
qu'A partie.
** A a rcqudte de Madame Veuve
Auiel Bayaid. proprietaire, demeu-
et domaicilie A Poit-au-Prince, dd-
.neut patentee au No 21 t 5 pour i'exer-
cice dc la presence ancnee,ayant pour
avocat fcostitue Me Leouce Viard,
avec election de domicile au cabinet
Ju dit avocet, sis A Port-au-Prince
No 124, Rue du Cenise, contre It
:ieur 'iederic Carvalho, propraitaire,'
dmencurant a Port-au-Prince.
Pour piu. amples renseignemeats,
s'adrcir A l'avocat poursuivant.
Polt-au-Flluce, le 23 Decembre
Leonce VIARD. avocat.



APERITAL
Liqueur bitter
QUALITY SUPERIEURE

BORDEAUX
QUINA
V1N TONIQUE CT DE
GOUT DELIC1EUX
L. PREETZMANN-AGGERHOLM
Agent


as we s a a


Le

DEN


LItw HoinualsO

ItSM DR 14EW-YORK ooua HAMr

SIS COMMEWI1IJE iZ cit
SIS PRINS DER NEDJILAN.
Ia 22 COUraOi

DAPAMraFOUR tSaw-Toms


Le S/S a Orange Nassau laisse-
ra Curacao le 22 courant pour Igs
ports d'Haiti est attend ica vers le
27 crt pregnant malle, fret, passagers.
Pon-u-Prince, le a21 Dec. 1916
Am. AHUNDTb, Ages


Avis im porta~nt

U~s publication do la preseat.. Is
public est priverns quail "Stforuell.-
'Inetat difeuadu do firer des pdtard.-cs-
nopua dong les forges detonation cau-
weal cert4ifl5 snqvi~ludea.
Tout individa- grand ou petit, -
qui sera siurpris conatrevenant Gau pri
sedU avis serts arr~gi et puni.
Port-a u-Priace to 23 iMcembre 1916

The. public is i'r/ormed that. after
L Uablicationa of the pr'6sen notice. it
fsoro.ally jorbiddeis to let oll what
is kolow' as fthe ca~aws-fire crackers
who"e loud m report creates ag certain
among of uneasiness.
All persons-!,oung or old-who shall
be caught viotatitig the present notice
will be arrested and punished.

V imeate sr lciviaies
()a eat atifurinte quwI execution
dle dou x j ugemneats conmtradactoire
neant rrntiuai pdr iAutitbutiai cavii de
I'urL-au-Partlice of, datei desvi, vngt at
gait juau ot viiultt inetifNovoinbrtt mui
lieut cceiii seize ; Io pretuir, or donj-
,,alitit, partagtt do la Cotiinuiiauto
gui exwisa eut~re to sieur GtUncay At-
tiudor oe la Will" Veniulac sElOUAa-
tit& ijapiatist. Cpuusu prtdec~ddee, ce
jugeuctujit, eidnaau lathiar Arrot du tin-
uuullI ie doL~ss:aauutj;l icecomad eutd
C11i1itit iLAcrappuri ues experts toils
deux d (unelut eScas~ l sgluiti6S.
Ii sera pi-ocede io Mercredia qua
sera viiIgt *&cpL Deeemnb(e (18 ia prd
sente atinde, a dix heures du natin,
On I'aiude et par le anmasitere de Ale
4,l-.4itlJUuic o LUZt5UV~ld, nULICOAr
1*o'U-a pl-ilU iit-t ithtdu leup~e Nu
IOU., ait a ulto a Ia cride ioutlique
Su pius Uffi'Aut, ct deruaet tneeheras
aeur etc.
lu U tie propri6WL fonds et bitijase
Oise A i'~ll-aU-kiritice rue desk'routis
b'ur _' do iid Ct)I1 iatletCiet tI ijUIZe
1pied* tdo taqade sur Is dite rue.
uoutizapieds etdews au Cute up
'Voso ( Nord j aur une prufoudour
doc treattt six pieds daluza thacuiitde
fSes jlongis ...ubLcm L tauest co der
suer torine d'utitt ligiia bns3e; burno~
Cd your .au Nouid pt Umue M artClau,
au Suit pAr A& ruetes dFr outs Forts
* I EAL par la Dainue Auguste Gaet-
jorua lmtct MiOLt. ci a I Ouvot par Its*
SYAUL* druits tie Louis Jeau Adam9,


' ayant pour locafeirei
sur la Iuise 6 prix de lk.J
lari or am~nricain fila r
perta et outre leschbai.-
chdre. P
20 Une autre proDpniaf
titags, sise ein la Ink"f ,
mill de Lalue, ayant
SUs one grande naiegS
quatre pieces mesalr
GoLSe pieds carras et ua
d4penses avec cuisine t
deviant en mur entretcoar
diu planit6 d arbres frniati
coid Ouest une petite us a-m
ayant trois pieces dootil
de eumise donnant sar ja
tout silue sur la Grand
Port-au-Prince & Pduoo.Vg
sure environ soixaote quim1l
de fagade sur cent quastr
pieds de profondeur, et "g
savor ; au Nord par le
Lalue uu Avenue John I
Sud par Alexandre LavAd,
par lea poux Philippe
I'Ouest par qua de droia, er
A prix de uille hbit coo
flx6e par les experts, et oW-
charges de lonchbre P. 1. U .
Telles d ailleurs queo Ms
tes ce poursuivent, co. 4
*'etendent, sans en nrieon
reserver.
A la requkte de Cbiry
propreataire, demeurant i
Vriluce eL dumincilad Sait
Nord, agassant come
biemes ayant pour avc""
Ilierre l'yrrhius Agnaat Itj
avec election de doticile l
cabinet l'"J rue Amiral
du Centre. r
CoaIIte d a ve Miltiadel
Gleoz. tliiptiste, deineurMai_
au Oiangc, se disant Bsal
die Ve'iulle l BaptLIse a MaU.
pr6dt ceee de GleIry Aloidat,
pour avoEads Mes louciae
aly et LDcaLtCl. .
Pour p:us aiSmnples
'aJlersa.o aux avocas
ou au io aItj lit1iou-etlloi
du calaier des charges.

Fait et redigi a I'ort a
le .3 D:cezubre u1916.

PIBIIB PvaRaHUs AGJAE
cal


The Studebaker Corporation of Amerin

NEW-YORB


Recomrrandc ses


BUSS
| avec ou sans
BUGGY S
AUTOMOBILES
HARNAIS


roOCs caioutcbO1'6


CABROUETS etc. etc.

Pour tous renseignements, s'adresser A L PREETZMA., -
Agent-General pour Haiti, Rue du Ouai en facd e I


-- ASTHMA
FN ;w i U ." M .1 a ._ ar,.+r H- ra a -n .-
,* ,,. e : J"9c. E ri%.0.. *


' 0Celul qul aohfWe

L 'EMULSION DE SCOTT

achete le meilleur aliment medicinal que
la science a product en cinquante ans.
11 n'est pas possible d'obtenir les effects
' ^curatifs de l'huile de foie de more en
aucune autre forme.


--L


(Prennez garden d'obtenir tojours I'Emulsion de SoOf)
44* -


* __


Dipm


d d -- --


I


I