<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02769
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 20, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02769

Full Text




uA"& m~eS. 3s932


C36gientuolVAGLOIRI

ARponiNU INTS
IpORT AU PRINCE


DuPARTEMENTS
Now~ I ~ -*
STRANGER
00 Oi,' : I i s: I I


QDINZr CENTIMES


0


2.U01
5.00

2.20
6.00


GB80


J


j


OUOTIDIEN


ORT.AU-PRINCE ( Haiti,


Hecrerdti 20 OWcombre 111


Rf6DACTION ADMlNISTRATIUfN
Lngle des Rues f~rou &A -imricaiflO

Les annonces sent rend tI
A ParT-AU-vaij~ru:akux bureauix du lownsA
A PARIS: cbcz L.MaycmDc Z Litjo Xc Tron-ob
A LomDazs; cbcz L. MAVCuZC I&-.;J). 19. 21.21
LudgAtCiHli.
A BRILLION. chetRudolt Mcssc S. v ig, Jermsaaiem
str~i13C 4( 4Q
& Mw-Tozz Lnivcrsa; PuD.icizy Con rarY 45 Wmai
;4 fl
L.cz u1n.t.crits tnseies ou Do' ine soa pits cudsof


Araman qu'au point de v ie dii ser-
Au Cerccle B ellev u e, vce qi ft d pluirrprooitble.
SII et indispensable quoe Ion enp fas-
s son compliment aux.damnes patro-
tntpoMt- tre nombreux ceuxasoci Smeapricede dilletante, au- fiant de sa bravoure le gn46ral Ro- _
r hotiir le sujet que pour chambeau, c'est,- souvenir att- --
a cboisi Mr Lespinas- nud de la guerre en dentelle.- R )-
/it pour eux une faCon chambea', fai-ant cesser tole foeu potur Vi t de ordea ix.r
lprouver leur virtuositc, saluor ce minmo Capois la Meor qur i H)UGE et BLANC
avec aveltesse autoul no s'arritepasde caierenavant parce (ual superiure
0tpade. sans y jamais entrer qu'un stupid boulet viont demnpor- uaie speue
con mae une alerte ter son cheval sous lui; c'est to die C HEz
qai broderait de sa dan- valier de Saint Georges, un mn'altre I. BIGIO
i ans y salir la teinte qui use aimer la reine de France, .
401 .igsolls, t de mnon, est cette reine de France dontant Angle des Rues Courbe a Cisars
ifoa pout tout soutenir doe un peu de sona amour A ce mulatre (GROS E D 1"A IL
tabli:c quelque savant soil. aux cheveux boucles, come vers
Ptque Ion asche m-.tre un la tinl d'un bal on donne an" fleur a,=-
g stilce au bout d'uue period, presque fan6e et qu'on pArIa loute
faire eclater de rire une une nuit a son corsage. & un cava- iOtUvelles
uoresqua ou mettre dana tlier qui fut un courlisan empress.,
Prtechulsite toute la grtAc prosLorn6 mais respee ueux cest de Presse
*ggnfUOu toute la inmlancolie nOs grands-m6res. faisant des
t-M.OuI, als sont peut-6tre unions que I'amour seul b6nit et
a ceux qui, pour rendre que ne consacre ni le maire, in P'E- 'PAR SANS FIL
iretibomiage a leurs qualitutL glise et qui n'en sont pas inoiiis
tirtet montrer ce que peut un iternelles; c'est Joute Lachenais ef-
unpirituel et clair. une parole trayant de son fr6missant amour 19 D3cembre
iBachatue,pourraients'amusei son maria, le trop douy et trop pla-
igrdes poians de contact en oide Fenelon Faubert, et lui dcri- LONDRES.-LloyJ George se pro-
litaloos du 18e si6cle et la So vant des lettres brilalhntes de pas sentera demain au congrds pour
lluidea.n. Mais it me seouble sion, enlalinaiues de d~sirs sails, definir la politique du gouverne-
l oir peulauit une thoeuret des iettres qui it-t6resseraient pout- ment.
rle carunedelea couterou 6tre tle marquis do S6ur car ellea lmmy Wilde. charapion anglais
ublumpresion de lea avoir ont. tour a tour, l'allure suppliante, a vaincu Franke DisveTli jeune
uliarler moinsde leur sujet le rythme de pri6re. et lea appeals a vai cuFrankle Dasvelu i ne to
ar da je noe sai quoi. Du ddsespdr6s de ces 6 ernels cris d'a- Zulu de Brooklaad, au onzitene tour
atmoot mes pens6es d-avant ,nour que furent lea lettres de Julioa d'un latch aujourd'hui.
de Mr Lespinasse. Ij dt Lespinasse ..etc'est peut-atreaus- La premiere restriction alimentai-
*doaraison mon spiritual a si la filled l-Empereur qui meurtde re entire en vigueur aujourd'hui en
dMilit Me Lvspinasse, la ce que soj pure faith tiur le gdndral Angleterre. Les restaurants et hotels
Ide conference Cbhacy, le peie do son enfant- ne dowvent servir que deux pits aux
Mia'y a que vous qui puissiez No vous avais-je pas dit que le dejeuner et golter et trois au diaer.
sptwtre de tells rapproche conftrencier avait pu justifier le U- La Grande Beetagne a recu de
s*Car Me Lespinasse a rdelle tre de sa conference? L'Ambassadeur Amercatn la note de
luoav des rapports,- ait ne Et tout to public l'en a aiand da- Ambassa envoyeur AricAllinmagnote eti se
pnombreux, il eat vraia mais vantage ca carchacun aps cla acrupaievoye arAllemagne t ses
Int quand innme, entire le sentir palpiter en soi le coeur d'un Allies.
kldetuotre eociete. Ce qu'l des eanrquis poudres du 183 s1acle Oa announce dt Copenhigue que
iplsmioMpr6vu cest que nuLre ou I'Aine d'une de ces marquisessi le gouvernement de Szhluiag Prusse
ats500eat pas dial port~o etL avelte que leas gestes de leurs pieds a ordonna la conscripion civil des
1d(s pasM eu a en rougir... noe s'eupatrrerat jamais dans lea ecoiers. Ils vant dtre employes d1ans
rdesrapports entie 1nos s nomnbreux volantis de leur robes A les chemins de ter et autres services?
Claudu "18e biecle, co sa6cle inarcelinu ou a panier. ae ce genre.
lpoiltesse rafuaee, de 'eleiiante Et pui de quel esprit, de quelle Ua djepe:he de Copenhigue rap-
tosi6, Gi6cle du ruban, de la virtuosite Mr Lespimass ne iporte que le Frankturter Z:ituag a
de lesprit, de tout co qua pas preuve tout to long de sa con- claret que l'Allemagne ne demand
H delays fottat le si e u ie ou erece Lrouse qu iii are a- pas une cessation d-hastilites, mais
o1oo0trousseun sonntetda vait pas hoteto de leas reevowi, d*a- sculement une conference A laquelle
4slaculotte des nobles pali anaba alSs si gracueuses sous un .r tous les belliagrants vtendront dis-
uCalr it eat a deux genoux bon enfant, do nots si tendres, cuter les propositions de p.ix cette
Idhelabeaute; ou le cliapedu de propose si seduisants tu'il a seu. conterenc-, aouate-t-on, se tiendra A
balaye le parquet d'un sa ol6 p.r instant quo "aime de Mari- la Haye vers le z5 janvier.
PNur piuuvcv qu 'ls.- /aux etait eparse dans la salle ou La tot interJisantla consommation
bt0a1ne, on cueur auus| ,lue' grace a la vertu de la baguette de I'alcool en France suscite une
ielt toujours suus les pe- maglilue d une fte, celle qo.i peut- forte opposition parmi les grands
~d calabrds et enrubannas a6re uit au berceau de Mo Leaps d6btteurs de via et d'alcool. Des
pindesaioureuses S6cle des asse, a sa naissance, cct incroya- dputations sont parties de Bordeaux
aaaaiables, sitcle do la ble don de faire revivre, avec un p protester.
apirituelle qu i 6gratig'ie language toujours simple, mats tou- pour alter protester.
hlamais jamais ne bloese joura beau.o I!s choses a jamais Protegee par les forces Russes
LI .deCle ou la passion mortes, nous nous trouvions cthez larm6e soum.ane s'est retiree A lasey
**'t de 'esprit ou le aulence me Geoffrin. parni sea aainaux, et A Bessarabie pour reformer et re-
1srtve, ou 1ui nait & peoie on tram d'dcouter i'un d'eux, quel- monter ses lines. Les Russes tien-
S6 oorme qua deforme le que prince en exit peut-dtre, content, tent la ligne de bataitle. On leur a
__chlaque aevre gardait le come 1 on contact a cette epoque. assigao les lignes de Rimm:k et Sarat
I du sournre, ou chaque une aitrigue qua avail egaye d'un oi use forte dltensive a 616 pr6-
ce regard qui gueue, sourare sound muter enouyeux doe parEe.
is0--on.dame ; sl6cle o .. ,Ro Les Francais ont pris x tjo3 pri-
aeletdaiaat: ,Pourquoi Le grand suces doMe Lespina sonniers A Verdun apr6s no combat
ntinmes, l; nous cod so,-- a modes ie adua en tre olAt-
i leur fatt tant ,e plans ,ee, u attnua en allen colu do de trois jours 115s oat capture 1S5
Armould, AI quetqu'un Melles Eva et Rolande Sejourne,ICanos, 7oo00 mitrailleuses et 44 pro-
Squoe esprit court lea Fanc oette Leon et de uette enfant jecteurs.
t i C'eat un bruat que prodige qu-est MIle tlada Price L'amirauti frangaise a dem.nti la
Coainra et & Gental 1er. qui ex6cuu6rentlaffplano de savants nouvelle que le bALeau de guerre
is tjl i entretens uorceaux joignant a I'art de aire ae-lass etait cndommage. La
rdpiquait cPrenez reosortir lea miondres nuances celu per d ...transport Maghelan. a .e
ave- u"llatteurs; d'iguorer toute difticulte, arts dili- aAdi annoncoe. a
O& t force d etre aimable cile s'il en fut et quell tenene a .-L'arme t nne avan-
e hevalier de Saut de oler savant Mahre Jus.in iEle. gan- a nord de Dtbrudjat avan-ers
tire plus quo do rai- Qumat & Melle Attain de Pt'adinee ;.at au nord do Dobrudja @ trarerst
i plu qein de rou lain- q anta belle d'a" e atl ad eoI ta lignae entire Babadagh et Pecinea- I
di LS"pmu0Ge out I A. pagnve par Mello Hermiae Faubert ge.--Daprs oc autorit militaire
Ypoa y heb6borr ale transporta ia saile et A ua teL comtpetente les portes trancaises se
du aiuiours iia- point quael dat clatiter une soon chattrent, A cett. date, a trois mil- C
deux sincrols, out de fois pour fire taire lee applau lions huit cent mille. Les peites au- A
4 0ai U nsant ou sai.- dassements. Ces noiubreux uppla- glais A asun alliona trois ceat maille.
Ps grand et plus dis- dusseiuents allaient taut & cite.el qu'a Ls peses tranaises sur le ftront de u
B 5 d Alembert... Meiie H. Faubert qua sat si bien la Soumme, A in novembre, daeux t
.e pea 1,6*, avec ,'art taccompagner. c ns --mqusnte mlle; aglaises :
0 connoit a fait Ce le ftaw fu en Uommoa un trioun- ,aq c'as mae cinquante. i
rSa va t dtono6 phe. G'eCMst I-une des plus Deit soi. J ea de geru trancais ,Patrie
Quartti aua rap- eesqueooussyonseuesa0p1 r C&a"i d urpil e traveaeats
4PKIue avec notre temps, tant par Ie ctoia do pro. Clam a a 66 wrpiU Si gravemoat!


endommag6. dans la Miditerranee. (rations. A st t4te <,e trouve Mr A.
par un un sous-marin alleniad. le, Greif. president de la compagnie, E.
12 decembre. Le it decembre lelE. L Poole, administrateur, W. P.
transport tranqais arm6 Maghlan. Smith, suerintenidant poL l'agri-
60oo tonne, et portant u: miller culture et II1. R. Long. auditeur.
de troupes a eth torpill. Mr Greif. qui pendant de longues
WASHINGT r'J -Oi rapporte que annres 6tai I'.ixssoci de tfe E H.
les chemins de fer et les Leaders HI rrimin et le vice-uresident de la
d association proposenu t Ibrogation e South Porto-Rico Sugar Compa-
de l.t loi Adamson et la subsituutvin ny qui lui dolt beaucoup cause
d'une entente mutuelle p ur des Je seo succei dans l organisation. Mr
journdes de 8 heures. Adamson. au- Poole ktait le directeur d'importan-
teur de la loi, A dit que le Congrns tes propri6 6s de sucre A Cuba et Mr
ne manquera pas de fouetter les Long. I'auditeur de la aSjuth Porto-
deux c6tes de la controversy. Rico Sugar Co 9.
-Le major-general S:ott, chef de Des capitaux ambricains contr6-
I'Etat major a inform le comitl leat entierement la *Hi aytian Ame-
militaire du senat que le! generaax rican Sugar Co a. La Compagnie
de l'armke recommandent, sans apo- s'est entendue avec les int&resses pour
logic, le renvoi des volontaires par- acqu-rir des entreprikes telles que le
ceque le moment est vnu ot le what, les chemtnns de ter. lusine
pays doit avoir recourse a 1entraine- ele:traque et les tramways d: Port-
ment militaire universel, a moins au-Prinne. capitale d'lHaiti. et dans
qu'il ne se decide A viter d'entrer les centres agricole, des environs
en guerre A quelque prax ce soit. ainsi qu'au Cip-Haitien.
NEW-YoRk. -Le SardegnA a. na- E le y 6tablira des Centrales pour
vile italien. a recueilit douze hom I'exploitationi di la caine A sucre
mes, en derave, appartenant A la provenant des terres appartenant ou
barque brkzilienne a Nothtis s. atferm.es par la compagnie. Le tra-
tLec Crocker cancer research fund. va1l en Haiti est abondant et A boa
de I'Unversie de Colur.bia, aprds march. Les tessources du pays ne
avoir fait de nombreuses experiences sent pas seultment grades mais vir-
sur des rats. des sours et des co- tuellement non-developpdes.
chons d'Inde a d&clarn la falalite du L'organisation de la a Haytian
radium dans le traitement du cancer. American Sugar Co 9 est speciale-
ATEANTA.-Le rapide entire New- meant due A l'ex6cution du trait r6.
York et la Nouvelle Orleans a eu cent entire Haiti et les Etats-Uni3.
un accident ce soir. Stpt cars ont 6td Sa.s les garanties crees par cc traitL
renversts. On rapporte qu'aucun les c.ipiltaistesamrnicainsretuseraient
passage n'a *et tue ni blessed. toujours d'envoyer leurs capitaux en
WASHINGTO.N.-Avec les sacances Haiti de sorte que les resources de
qui commencent samedi procham lile etaient restees les memres depuis
pour continue jusquau 2 janvier plus de cent ans, depuis la domena-
les leaders du Congrts nont pas l-es- tion frai.,;ise. A cette tepoqae IA on
poir de pouvoir fire grand'chose consid&rait Pile come unc des plus
avant l'ajournement sinoi le passage f.:rtiles du monde.
de quelques bills d'appropriation et, Exradt Ju du \New- Yrk Herald J
peut-elre, prendre des dispositions Ju 17 \'o inbre 1916
au sujet du bill Shippard pour la
prohibition de l'alcool dans le dis- .--.-.
trict de Colombie.
SAN A.TroNIo.-Oat ti6 appelts a F 'rilett..* Ferileuc
prendre service dins differences sta-
tions seize mille homes de la Gar- Ilechauf/fez-vons dwnc !
de National. It en rest soixante La Haiisua 1. L. GiE!l1i
quinze mille. On n'attnbue pas cet vient de recevoir
ordre au pressentiment d'un mouve- G de flanelle
meant du Mexique. Gilots de fanelle


1,ampagle Hfeid eck

(iihi Amnericai el Carle Blache-.
En vente che: :
Simon VIEUX
Ed. ES ,.tVE et Co
Cam. DASQUE
Dipdt gdnaral chez ."
L. PREETZM3ANN-AGJERHOLM
Rue du Quao en face de la Douaue


Construction d'une
immense sucrerie
en Haiti

L'avant-garde des forcesde la a Hay-
ian American Sugar Go partie pour
lle.
On nous informed qu'une des plus
grandes raffiaeries de sucre du mon
Ie sera construite en Haiti.
1 La Haytian American Sugar &
Co ., sociat6 anonyme organiste
d'apr6s les lois de cet Etat, venat de
,omplkter ses arrangements pour de-
relopper I industries sucriere, les en-
reprises d'ualit6 publique et les
charts de 'le d'Haiti.
L'avant-garde des forces de cette
ompnagaic est parties hier pour Port-
u-Prince pour commencer les opt-


BlebAs, BWbe!, c'est
A U IPAIHADIS DES DAMES
I'lll y a le= plusjolies POUPEES

ka Paradis des Dames
Vous trouverez en outre
De jolies 6tolfes
EL lesa n.agnitiques Drills noirs
ddoona nds DmtILL ALPAGAS.
I I iiI


I Lettre circulaire

Quarlicr gintral Jde forces Expdditions
'aires des Etats-Uni> opdrant en Haiti
Port-au-Prince, le 16 Dec. I9r6
I.-II m'a ei6 rapport que dans
un nombre de cas des offtiies de
'Occupation et des olficiers amEri-
cams attaches A la Gendarmerie
present partic dans les elections,
ou du moans que certain :andidats
pr6tendent qu'ils sont appuy6s par
i'Occupation. Alors que ces rapports
peuvent bien etre taux, il y a lieu
d'affirmer catdgoriquement que le
but de l'Occupation en pregnant une
part dans la direction des operations
electoiales, est de faire tout en son
pouvoir pour assurer des elections
ubres ct honnetes, non seulement
en permettant A ceux qui ont le droit
dc voter, ['occasion de le taire seloa
letrs d6sirs, mais aussi en ermpech.sa


C -- ----- --


op9 ----


9 d%.


Q






LE MArtI


que des fraudes no soient corn miles'gns a I'autl par Mme Miraber a
au ours des elections. Eth6art et Mr Louias Ethean.
I.-Le contenu de cette lettre Nous renouveloms 3 ameeilebus
doit atre r6pandu le plus possible : voeux de bonheur aux nouvesOU
les diflbrents candidates, les fonction- marines
naires de lEt et et tous citoyens en .*


general de vote section, doive-nt et e
jen renseigrzs stir Patitude de
I Occupation amt~ricainc re.ativement
aux dites tOections.
ELI K. COLE
Colonjel U. S M'tarmea Corps
Commnandani t dls Forces
EAP'Jdilionnaires 0p~rastl 'n haili.
(Da N\ovriliisle)


Le DIP Paul Salouzoi
A Hwime))I'ur daIQrmnwrsa chntoMtIe
(pi'ii a uItpiis FeIt~icice dt3 ba pro-
fe --. ~ io1.
S- hpurV de cri-til~taxions so:it
de7 a 1) a. m. et du."" itC5ap. m



Faits Di'vers

IRENS E I(xN EM E NTS
M&&T.OROILOGIQUE.S
()lSEnvAT4JIII


SEMINAILVU: CO
Mlardi It


Temnptmra: u


DU
0IAA1GE


Samedi 16 decembre A7 heures
du matin en la Basilique Notre-Da-
me a eu lieu la benediction nuptiale
de Melle Th6erse Coiscou avec Mon-
sieur Stephen lean-Jacques.
Ont qu6~~ : les jeunes Andre
Liautaud et Olga Mathon. Luc Cois-
cou et Julienne Gearger.
Apris la messe il y a eu reception
dans les salons des 6poux Felix Coi-
cou. Puis les jeunes mari6s out ga-
gn. leur villa A Pttion-ville.
Iliar & 5 heures de I'aprds-midi en
pra~asence de I officier de I'Etat civil.
Mr Gostin lieurtelou et du Rtvdrend
N'lre villasas. curd de la Cathddrale,
a etI lies le marriage de Mr Hermann
Justus Itosenthal avec Mtme GClmen-
tint Iesoy dans le salon prive de
I'llotel Amdricain.
Ils ont eu pour temoins 11M Ed!
EstOve. Rkmy Bastien. Ed. King et
KE oddie. Les parrain et wrriaiine
fia at iMr Pourcely Faine et Mine
'iules Laville.
A IpIs le marriage civil, to it. P.
Gullias a beni leur union.
Sern ie Ilydranliqe dePort-a i-Priee
l e Se vice Ilydraulique avise le
imblic iue*i E bureaux r.teroul i


S A Is N l M A I I A L sp u*t .i. a .. . "- . .
i lDcembre 1916 ouverts.chlaque jour, do neuf heur,-s
7t;:1.1 dtu nation & trois heures du s>ir atin
minimum -16 71de Ifa iiter le paiementl de la taxe
( m ineimsuelle d'eau.
.re Port-au-Prince, 19 Dscembre 1913.
m uLA. DILCTILON
maximum 30).9
Moyenuie daurne ZJ3 2 Sermems d I'Atel
T


Clull cl ir toute h.mjfiurrs.e mini-
mitiiinui de tcnpi r..urc r~areznent
Lbservvt.bas.
11.a;emtz~e constanit.1
1. SCHIERER

Trma.lauaIciv il
Aw ?ieac',. co)?rreims'nel-tlk daeIS


I a loule aviaee de bonnet p.roics
s'i. it press6e A la Basilique Notre
l),- e pour eneideSt Grandeur
daon. son quatrikne s< rmont ; DaS-
part de la Sainte tam ;le pour Beth-
Iear, ses miners et ses privations
de routes sorts. Demaia sera pro-
no:. le le dernier sermon ; a la
ti.isv-nce du Christ Ce sujet
qui tst p'us e ivrant que l-s autres


ih~~, I:~~;. i niira la skrie des ermnc,
I'z~i~amhi oj'mige kitair, ayaniGr. r~deur dana son ff voyag!
com1IJa'a'a ssfltiva, Be jlf,;e Sylv;A ian et de I a cr,he o
le is i-1kaa-L Lmwtacm.


de Sa
autour


l.e.Saiuas litt.mernmt
J 'iiEnt renii : (",.%t dimtiniche martin 24 D2 -
Catmii .cni> [i.a al.ius(ior- cen.bre Cque sera cilebrce l.a tae des
e I ill a;i dt p 11 et a i resli Sailts-lnocents.-
tutioln aile ltobjet vole uu soc prx o
ttsilnil)til Soi P. l',. ..
kPrcsidetice du jurte Vieux, asses- Tribune
seursSyhlvain et Lucien. Declaratioe
Aff.irit, eitteidue : Te, soussignCn. M.tellus Nicolas.
Louis eInat Guillautne, Thelnsma eyait e6 indut en errear dans la
Joseph et Al-ile Joselph. prtvenuddeo note publike. hier dans le journal
twol dci b f i prjdce Luc, Le .d atin, declare tormellemtint que
Le amnist' re p public conclut A la Ie ne connais pas plus ce son-disant
condaaiatios das prieveius at mia-. candidate A la deputation qui se re-
aimun do la peiae pjrtee e,n iat. came, A tort, de Lalue qu'aucun
ru.du c'nle pienal. autie candidate.
Les consorts Lespinasse centre le d14avoue done cette note du
Clelit~iis C-is. I e iiiii-.tae public commencement A la tin. le dis une
concluL ain itminan' ii' tl< t i peittie pur- lois pour toules et solennellement,
tee enl PlIaticle 3;04 til1 code )peilt|, que je me suis engage avec les miens
1r tsidinc dti j.Ige V'uo, ayant a voer stulement pour le candidate
Itur as ses ). tit i/,!emr et LaIU In
Alxvai-dr., Jules pmevcnu de b es que me dtsignera un grand ami,.
eures sir Ocea.St ouis. ilotie protecteur, que nus con-
I U t: l"OteS.c J_~t ., ,,a .. -_


pielience c'ciloe flait 1,14 embi'e 1V)t; V
11,at.smiemwt! dma j I,:-- 'phinr, assed-
setiri U Le~,r -etlrx&.az
AZfaires t tleidutes :
1, Arinittt ('411' e Anttoinie Audain.
M.1.11, I e'tiiatli aII -(S omiclusioiit
pomr Aw(it'&iti Adamma t1 apoiaseiu I(
C-IL. iflit r af, e IL. ViiArd pour L. q,
l'rtsidence do juge Dasir,mssesseurs
.lastmit iVtjoio, centre Situanoud..
ti &es. i
Me Alfred Tluibamatt, avocat dea
Simuxonds, Iuares huitdes CuanciaaOaaaIs
addim ionutel h,..coetta J ustinat Ujoie
lie I.. 'Iheard a tde iasoadtet obtrauu
Is ra uvoi doel'afr.ire it buitaines.


Ilier A 5he-ures et demie de
I, u~h-imer di: [litat civil
F. 1t. Ct&.mr .a piO:7-dtS .,u mari~ge de
MIle Fr, amceca Aft avec noire anti
Au'.ii'(o1'gi. 'ocat du Birreac de
Poit-au-P-iince, chel de bureau au
Dkpartirc wnt &~S Finances. Les it-
moins ktaitnt, pour la mati,.e :MM.
Justin Mevs, Dr Blkyer, Enin. Jj-
sn-vue t h-i.'c.s Mevs :pour Ie
m;.rIe: MIM. P. Jtssier, 1. EI"~. Paul,,
C;14ra.'-mit M.:gikuite ct Or L-Ainairtinc,
La B1adMic'ion XNjpti ale setia don-1
Inlic U &1%iitia jzuctten l'ESIss Ste'
A-2 ic. L.... An~rIS ~scrut aCCgmUP&-j


-AisSons recilem nt de tongue aate.
t qui nous dirge-ra dan te sens des
rais intkrits de notre Pays.
A bon entendeur. salut I
MLTtI.LLS NICOLAS.

N;.velle a la mal
Au Champ de Mars se pro:nkne
ertement la charmnante Mme X...
Sui passe pour taire la moJe. Elle
:st en supeib! toilette.
-Quelle pose. qud chicks I s*ea-
:lame Leon.
-Tout ga, dit Fhlix. parcel qee le
mn4:cin lui a recom nandaJte gand
iir.


ou ELFLATOIX



LI CILOROSE
v% ON SPEPSUE
LA NEURASTH&NIE
'CONVAN VSCENCES
Vetsagre a 9 -P*utFSumviutsrk.
OffTMOUVW PARTOUT


NOTZG CECZ:
-C'est au Magasin de Mmu Ins-
tin Barau, 67 rue du Magasin de
I Etat, qu'on trouvera les plus belles
fournitures pour Modes.
-En face de la maison Dalbdmar
In-loseph A Lalue, au beau milieu
de la rue se trouve le trou d'un re-
gard ou ce martin, i 7 heures et de-
anie, le cheval de S. G. Mgr. Conto,
archeveque de Port-au-Prince a failli
se tuer.
Qu'on n'oublie pas ce trau dan-
gtreux !
A louer : Belle mason haute
A Bolosse. avec d6pendances et un
carreau de terre en herbe. Vue ma-
gnifique.- S'adresser A Mme Vve
Douyon, Grand'rue, pras de la Poste.
-.%M. Adrien Scott, ing6nieur
(E. S. A.) repond dans notre num6-
10 de demai i A un article de la
Ripublique intitule : Chacun son
meticr, les vaches seront bien gar-
d6es o.
-It est impossible, vu la chert6
Ju p::pier, d'accorder toujours des
numerous de faveur.-Les abonnds
honoraires du MATIN sont prevenus.
-11 ne faut pas attendre jusqu'au
dernier moment pour commander
vos cJrtes de visite.-Venez A lIlm-
primerie du MATIN ou vous trouve-
rez de jolies,de fines,--et de stvires.--
11 y en a pour tous les goilts.
-Le soussign6 ayant perdu huit
feuilies d'appointements dunt 4
appaltenant A Norz6 Brice pour les
moIa d actobre, novembre 1914., an-
vitr et Fkvrier 1915 s'd evanichacune
a trenieh six go'rdes et 4 pour les
meinmns mois, appartenant A Joseph
Lajeune. et s-'1evant A Dou.e geur-
des chacune, ( forges ei chinittrs )
les declare nulles duplicate devant
etre rcclamni. Pierre IOSAPHAT


H. SILVER

Avise sa grande clientele qu'il
vienti de recevoir par les derniers
baiteaux un grand assortment
de narchaixndises tels qua : Bro-
deries en laise el volant. Zephyrs,
Todles fines De routes nuances,
Casiuir frarcais, Diagonal noir.
sup6rieur de tout prax, Drill
blanc til et ifil colon, Soiries le-
gries, Etaminie noir, Crepoans
couleurs, Alpaga noir sup6nrieur,
etc, etc.
Les prix de bon marcli6 de la
Maison sout dcjti connus.
7 Decembre 1916.


Gendarmerie
ed'Haiti
0-0
DEIPATEIiENT ofel PORT-a-PIIICE

Avis
Scion I'altizle 41 de la loi de l'en-
'cigiement primaire, la Gendarme"
rite ariitera tous les enfants en Age
d aller a I'ecole, qui seront rencon-
tres dai s les rues ou sur les places
publiques pendant les heures de
Olasse; ils sciont conduits au tribu-
nal avec leurs parents ou gardens.
C'est donc aux parents ou gai.
diens A prendre les measures neces-
saires pour eviter les consequences
qui seiont certaines.
Les enfacts Ages de 7 A 14 ans se-
roant stuls arirtes..
Tous les propnetaires de chevaux
prendront les precautions necessai-
res afin de taire aboutir le t umier
des ecuries aux ,wsitraieurs ou
tours qua ont etc construits a cette
tin par la commune, ou bien ils le
bruleront dans leur propte cour.
Dans aucun cas on ne devra se
servir desmasures ou terrains vagues
na d'aucua lieu ou ce brulement
pouraiat nuire.
Les contrevenants au present avis
seront arietes et punis conforme-


; ment a la loi.


EVRARDES
Ried Star B~re
Mefiliure qiaalit6
Deianadee par lea counnsarnarm.
Depa Cbz
L kAk:ETZMANN-AGGERHOLM
Mursuacturwes gexg


Derni re heure
-
PARIS.- Le gTneral Toifre a remis
au general Nivelle le commande-
ment dss armies trancaises du Nord
et du Nord-Est.
II parait qu'il n'y a pas de chan-
gement dans l'opinion de la nation
rancaise. Le Pr6sident du Conseil
a discuti aujourd'hui le discours de
Lloyd George.
It aurait dit que le peupie fran-
Cais desirait la pair qui est le but
de cette grande lutte. La France
continuera cependant A se battle
jusqu'A ce que la fin aurait 6tt at-
teinte.
Le President du Conseil, Mr Bri-
and a annonce au Sinat que les Al-
lies enverront demain une reponse
aux puissances du centre dans le
sens qu'dl est impoesible de consi-
d&rer come s6sieux leur demaune
de paix.
BLRLIN On announce la capture
de plus de mille russes et roumains
sur le front toumain. Les troupes
russes et roumaines continent A
retraiter dans la direction du bas
Danube.
PETROGRAD. Les russes ont ar-
rete une oftensiveTeutonne et pren-
nent une position definitive au Sud
de la Moldavie

8Nestor feliu
Mai re-tailleur
Annonce au public et A sa nom-
breuse clientele, qu-il vient de trans-
lerer son atelier A la Grind'Rue, No
179, dans la maison oi il Ctait au-
paravant,

YAILLE--YAILLE
Voulez-vous avoir des provi-
sions a bon inarche pour la tiii
d'anti6e? Accourez vile la Mai-
son Bigio Frires, Grand' Rue
No 133, en face du Marchd en
fer, vous trouverez IA les articles
suivants qu'elle done A des prix
d6risoires, poa;r salisfaire ses
1nombreux clients tant de la
Capital *jue de la province
Savoir : (iz iindienne, quality
sup. "a P. 6 or le sac de 10U livres,
11oublon a 3 gourdes la livre.
Sardines a 1lhuile A 8 gourdes
la douzaine.
Bire Pilsner a 10 dollars. ba
ril d- 10 douz lines.
B ere Extra de Malte A 10
dollars, baril de 6 douzaines.
Beurre de table a 3 gourdes la
boite d'une livre.


Ne perdez
pas occ
La grande epicerie d 4l
VallikreB.et N.Sada &rCoGr
25, se fait le plaiwr.
cer A sa nombreuse ,
et au public, qu'elle v*eat,
voir pour la fin d'anne, le 2
suivants, qu'elle vend U s0
fiant toute concurrence
Bonbons issortis, chocolas, .
gats, dragles amandes et j
marque Monteli nar; assorti-,
biscuits, fruits secs en d
boltes pour cadeaux ou
raisins, p tines, peches.poAr
abricots, fruits au jus assonti'
Fromage gruyere, pate giau,,
quefort, camembert de too l*.i
cheur ; saucissons, jambons, .
delle, cacao ombrasia, bolte 4
live o 4o or. Conserves alihm
res en tous genres; huile d'S
Duret par bouteille ip et 4,1.
kles au vinaigre et i la mgI&
anchois A Ihuile. capres,
gnons, tapioca, Force a .l.
que la tarine d'avoine powak
vermicelle, macaroni, vianai eb
ble. beurre de table, beurm r
tache, pommes de terre,
blancs et rouges,confiturespe
et tout ce que I'on pent deuimr p
patter une bonne f6te.
Vini, fait bouche ou do"e ci
B. et N. Sada & Co.


Sloop a moteur


Service bi-hebdomadaire Kca
au-Ptince, Petit-Golve,
Anse-A-Veau, Baraderes, illrl
our. ,
Pour fret et passage
Monsieur Ildes Faine.
PROCHAIN DEPART: mnw
A 7 heuies du soir.


Ligoe Hoiuda
DEPARTS DE NEW-You POiR'

Le SIS COMMEWIINE i1.
Le SIS PRINS DER NED RU
DEN le 22 courant.
DIEPARTS POUR NEW4I0

| Le S/S Orange NasseuM
ra Curacao le 21 couraMt P
j ports d Haiti est atteado id
25 courant. .
Pon-au-Prince, le 19 DdIcL.
AUG. AHRENDUTS J


LA MASON

E. DEGAND & Co
Angle des Rues d o agasil de I'al el Dales De .eVIRL
Fait savoir & sa nomnbreuse clientele qu'elle vient de recetoi-l1
deiiners bateaux arrives les provisions suivantes ;
BISCUITSIDE LA NATIONAL BISCUIT COMPNA J
Boyal Lunch, Zopliettes, Export Soda, Combination MYlt'k8
te et par livre) Champagne Waf ra, Ordo Biscuit, Cream i '
Biscuit, Annual, Cheese SandMict, le ite Marie, ArrowOl
Cream Biscuit. Uneeda Lunch Biscuit, Chocolat Wafers, ino0"1
cult etc, etc.
(ONSERVES DIVERSE
IPate de foie pras truffTe, Sardines. Potted Haam, .hicke.l t
chois, Bismarck Herring. Saidelles, Caviar. Smoked Salfrw
Eels, Smoked Eels, Gill Salmon Roill Mops, Scotch Ttyle
thaer Gervelat, Cornichons Olives, Picktls. Chow Chow, t
chauts, Iluitres. .Aspeiges, liomard. Thon, etc. .__n,
Fiomage de Gruyere et Pale grasse Young Am6ricin, h "-I*
te et SaucissonA, Beurre de table marque L E. Bruun.
Moutarde Colinan's., Poivre en poudre et S:l de table ipn
ce anglaise de Lea & Perr.ais. Beurre de Piatachlie (Peauti uun 1
noisettes et Awandes par livre. .
Fruits secs pour coufiture Abricots, Pches, P'runes etdMO
Peches,. Abricots, Poires et Prunes au jus. Tranches d..AIlU
liass. Laisinr, Prunes. Dattes par livre. Pommes d'Arbre -j
gla:es par livre et baril- .,,i
Bi6re LION par do zaine et baril, Porter par douin-
Soda par 114 baiil.
AIELLINS FOOD excellent nourntcre des bebes. ,A
CACAO BLOOKER par boate I et 1i2 livre, Cocoa A I
112 livre, Cre'ue de Froment, Quaker Oats, Tapioca, i
pos mes de terre et Fat ine doe mals par boite.
Lait condens2 marqtue Aigle Brand. Cerise au U
Pommes do terre, a igoos par livre, baril elt cauis."
celle, Macaroul italien en tout genre.
VASELINE PETROLEUM JELLt pJ iS.
Aletria Cordial. Set Hlepatica, Eiulsion ScOt .grost e r
On y trouvera aubsi le BEJ IliON and WINE' le rS
excellence. Ce tonique, compos6 do viande ftr et v i'"
salutaire des vins recomm-nd#* aux personntes ,f'
maques. .Nm r-
POUDRE MlELBALINE tres adherente A a pean,
don*, bux lemmes tieanltes). piat-
Excellete nourriture poor les -Dy.,*p a
Nons rccoimmapdaous d'Lne Iscon touted ,P*e' t-w *
q ui souffrent de telle maudite maladie ise d ,Iic 1d
Breakfast Food Make in Biscuit FoNam) de TheIN od
Pour un dji ovner il (aut 2 biscuits que coosf
sur demanded.


b


i


I