<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02761
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: December 11, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02761

Full Text



SAW loft lolL


CI~tictoMAGLOIHK
DIRECThUft
ADO0pjjjgSMUjTS
PORT AU PRINCE
~j.: I 1 G, 2

1D,PABTEMENTS.
jo ~ ~ ~ G 2 ;*

ETRANGER
muoil. : : :

?of IT.AU-PRINCE (CHaitif


UDItZZ C ENTIMIS


2.00


2.23


4j


4


I


N a


OUOTIDIEN


Luodt fI I O&Wmtm tioi


REDACTION ADM INISTRATION
Angle des Rues Fdrotx & Amdtriesing


A Pozr-AU-Pa,1NCxezuz burt~ux du icu'r-al
A 1'~:chez.L.2Mfven.-c \- CIL Tron'crt
A 1Loznmz:: c.".cz L. NlY,:C2 '~ 3
Luidga:c hils
3uIxI. Chez Rudoir SoisscS. w 19, jcruuzzie
Strasse 4 6-49
A Nuw-Yeax Universal Publicity COwPAOy 45 WtO

Las uwaancrits ins-irts ou anci uc sent pu srend,'

4ihonremaflts & wesrtions payables d avauss


I eteeur
4Nouveau Jeui

O ha'rl nowus a fail re
Ori ulvieu.c numnero de l EF-
tjTdeJr ti 1902 o0 nous avons
* intlrit le uivant tableaut
u anti est palpitant d'actuahi.
ia,ous faisolns un vtai plain
.mous ent ot la p.riode dlecto-
bat so, plein de les ol/ri'-
dletantisme de nos lecteurs qui
e11 sauront cerlainement yrd.

.lxine des candidate se prtIe a.
ies inflecxions. a tous les sa-
ks,- leurs lvres a tous les
ie',leur intelligence a toutes
;lbiletes, leurs voix aux into-
fig les plus douces, les plus ca
ites. Le politician qui recher-
,les pdnibles faveurs de la mia-
t trouve d'intinies souplesses
aramadouer I'electeur et lui son-
erson vote. Le spectacle n'es t
ibanalde beaux inessieurs ha-
,i44i perorer dans les salons
i risquent le voyage des Pis-
lles loiutaines el boucuses en
e du Suffrage blotti la-bas dans
taudis de mise6e et de salete.
arIescitadins privilegies pouirvus
ribnn d'6tudes pliinaires et qui
Bventd6chiftrer les phrases miel-
mum des boniments lecloraux
adus Ide processes miriliques,
profession de foi a e6Lt bur'inee el
deux colonnes du placard im-
u ea gros caracieres out poi te
m lesa cerveaux simplistes les
tidmlots emphaliques gendra-
ind'enthousiasmes imbeciles. 1is
retiennent les bribes, les r'dp6-
it,le soir, aux amis, dans les
bituelles causeries, et c'est aiusi
epeu i peu, dans les circles
ibouriens, s'ktablissent les cIhau-
i du candidate.
KWis pour ceux,- les plus nonm-
Iathetas!-que notre democra-
insouciante parque encore
Ali'ignominieuse ignorance, il
Eva par de mlne. C'est1 he gi-
riteectoral par excellence. 11 faut
itlecandidat aille dmnicher Iui
A*cet dphdmbre souverain aux
il calleuses, qu'il s'introduise
aSlescabanes oi gitent ces ma-
Uk qui signorent pour queman-
rtesfaveurs du precieux bulle-

Ikle paper iunprinm6 'a pas de
L'Lhonmme est dans a catgo-
I*ceuxqui l'Evangile promnet
Went le royaume des
WL e pas savoir lire lui done
I agulier prestige, puisque de
.m personnages viennent au de-
Ade lui, le flattent, le courtisent
iat, le baisottent, Iui promet-
ih lune et autres merveillcs
il"dingotes qui drapent leurs
e. iwoposants ou gainent leurs
f.grOles fraterniment avec sa
Itique blouse, et dans le
Vivoiain oh les plus large
Ie font, c'est dans le gobe
^Y dou populo que le candi-
tiiy" thent beaucoup- se r6
it uS 11ce du coup de tafla
hielue profone repugnance
i.'ide bonne tactique d'avoir
Cant ,emes de son c6t6.
jl aguea. P Peuellement ein
iis" ruseaet facilemernt I'adver-
fprfi n Eleoi nora et le re-
".40 e. Etils puis1 les horn-
. 4O% ;ntus pas toujours de
e liness Dquand les fem
O ] an une pi6ce eCd-
ue aOp 8 a ndiqud
O W- 'lP5s ddij, lea irr6sisti-
9 2SSdat It PainSt se garde bien de
S ui t tout, Son don-
asisannel se done libre
rarle Succ6s, il est de
s ite 6esaires. II nest
it&3 as 1 de mignoti-
1" ^ lea Copieuses
eaet* dans leas
^Lalf-._oG le course
+. si~titea t1ap1 f'ec-


HOMAGE A L'ALLEMAGNE

J'avoae ne pas pouvoir comprendre cddds de I Allemagne daos cette
pour quelles raisons I'Haitien s' st guerre. Et prestol pour que notre
montr6 si dur, si impitoyab'e pour; l'Allemand depuis qu'a commenc6 cert des Nations, nons) nous em-
la grande gereu(l euro )nn. pressonts d'Aever la voix saints souci
Ai-je oublil'ailront d Dcembre? tdei a mnesiure. sans c into de noius
Non j'y repen.ll souvenlt pour ad- d 'jugr ot do nous inoritrr inicon-
mirer encore, par la pt)uis, PiPrre sequent. Je veux cr'oie qute C'est
Fr6deinque, I patl iote se redress.nt c:la, car aut reinic co t erait quiel
seul, on peut dire, pour' cliktner son 'iIe chliose do tr, p laid de trop in-
indignation et s'i c(.ol'r. Mais d.tih s din- pni inous aurait inLspit-s.
ces momients-ta, it me seiblte en t: Ddlioiipie- ous Ce n'est point
tendre encore I'6cho ldo l'admniration lh un cri do i;o re patriotisine on
chaleureuse don't la colonie allemian- triuge S 't le ipatriolis-ne qni
tie salua son attitude, so lligiiant nous ilisptir., itl niei s sWrait point
ainsi lea regrets sincieres qu'elle tu, itl i'antrait pi A contonir dutraii
avait deja iidividuellemilLet expritn s tat d'aititn.s, devant lAllem tiigne
aL ses ainis haitiens, au sujet du plaiiant lhbro, sous le iel b:en, pour
(nalheureux incident qui avail taut i'tclater, lt- tjpi-ntit e: foi'gueux qUn'a
1inu laime national. hetieure o i t 1,ue ble..so, senb'e
Cette miu le vibrati nri de I a'ne lhai- hsiter et b itre do" I'ule.
tienne s'ex i'iUnatit tout patr I'org ile Si c talt II p;a ri)o.isnt e que
altier de Fr6edri luo, cet hominm1ag n're flouy ,i -Lu liv te s'expliqiiait par
spontaine et cttLe recointaissance utt c .l e.Jo;u e :co)ec i,,.ete- de l'atne
syinpathti(ue, bou droit hattii etn uieiit pr, pres a nlotre ard.ur noiove.l- i-i e chlerche-
panser la douloureuse lueurLtrissu-lre. rait a liAtui i' nile ,te'ieis 1o i. r totes
D'autres out du le peiiser aussi, toutels les crit.'ics arritit6es. Elle
car l'incident utni fois c os, I'Al ema e s'en rw'n-liratli a I'.\ A gi, rre ,ux tats
goe redevint, cmlil:m p Itr It passe, Unis, a la lit FJance ic;,, car nous
1'tiote chtoy de la socitlu lihaiLieilie avons esstav. lpar letir f it de san-
Peut-on en diro autant de I' ici- plants ouitioges et de lbtrissantes
dent du Pa ilh'r? Oui. Quand survint humiliationn.
I'affaite jdu Pattlteir it restait encore .iste ent.uro! la question d hu.-na
una corde sonor&e a. Flame national nitt-, j'oubiais tel't-li. Al oui! nouss
et jinaais. depuis 801, une note sol n es u deis 'indidats parfaits pourt-
plus vibrant ou plus profonde, dais lachaire de [phtlosopliie unlanitaire.
sa tragique beauty nt'avait lreonneii Navons-n us pis coLnquis notre di-
sous le ciel atitlleen. Et common si plitne avc 1 inenitioni (( excellence D
le Genie de la Pattie avaiL voulu aux journees des 2i et' '28 Juillet
qu'un tableau si grandiose elt un 19149?
decor digne au moins de lui, ce fut Non. un pa ti-pris aussi evident
I'immortelle citl, di 1 Iindpendance me fair songer inalgr n moi A une
National qui vit I'anicral Killick, anecdote qixe savait Lious raconter
notrech6re gloire,s'abimer h6"roiquie, feu lon pjire- 11 nOus disait que
sous les lots azurdes, pour sauver dans un qiua:tier .opnleux d'une
tout enters et 1 hboneur national et grand v:ill- un solidegars an ochtone
les traditions de gloire symboliess liquidait lecoinpte d-un petit emigr6
dans la Crdle-d-Pierrot. Le brave atlh!te y imt taut de con-
L'honneur 6tait saufl! Et encore victio ( que b;eiUto. 6tourdi par u'ie
une fois, d'autres avaient dci le pen- grile de coups. I'i'traiger mnesurait
ser aussi car, coinwe auparavant, la sa lonigueur sur 1'iutnide p-ve. Mais
soci6te hailieine redonna a l'Alle- avant qu'il ne plt se reliever de ta
magnet sa conflince et son estiUne. chute, de la foule des badauds qui
Alors pourquoi L cette here, sous assistaient, rejou:is, a la lutte indgale
couvert de Chronique de la Guerre, ue voix jeta souidain ce cri 6difiant:
insulter A des holes dignues d eslimfe Iick himu again; ihe aint got no
et naguere encore ti6s goCtds. Cette friends! ( Rossey.-le encore it u'a
fagon d'agirs'explique d autantlmomis point d'aulis!)
qu a celte heure encore, a la minute It niy a pa s A dire, la plupar. des
actuelle, on n a pas vraiment cesse deboires que nous avons eu a subir.
de les appr'cier. nous nous lea somrnes toujouis at
Le fait est que nous aimons trop tires; toujours nous les avons pre-
singer les eihois de la morality et pares par des causes loinaines peu t
de la civilisation. i.e monde civilis6 p;re, mpais quand mmne fatales Et
(?!) so dcliar- scaindalis des pro nous nous fCisons un tort incalcu-
---- able lorsque nous refusons douvrir
tueuses sur les joues des belles les yeux a ceite vtri 6, car nous fer-
fles- les conscienciux atouche- mons la porte a toute possibility, de I
meats de croupes rebondies qui rdforie, ou de r6g6ndration eoralet
saillent dessotus les reins cainbres, e pus os
cre~enw les syanpathies propices. De plu.-, lorsque nous froissons,
c enst dgal. Cesp ilaours faurss, ainsi s:ns raison, la sensibility de a
ces tendresses de coimande ces nos h6tes allemands, nous lessons
diffusions intdressdes inspirent du dans leurs plus chbresatTffections nos
dugols, dcoeu'ent profondenent. Et compatriotes qui, par des alliances
it est heureusement beaucoup d en- absolumren honorable, sont deve
tre nous qui r6pugnent a ces men- nuies les dignes compagnes de ces
songes, A ces honteux et doulou- homaves tui nront pas dtdaign, en
reux cabotinages. venanl s dtablir dans nos murs, do i
Mais, d'autires temfips sont venus. s'unrir A Phailtien par les liens de la t
Le tm6tier de candidate devient plus plus 6troite consanguinitd. Et dans
difficile. L'dlec eur sceptique et be- les relations domes iques ils se sont g
sogneux n'est plus dispose s'em- toujours montres epoux attentifs, v
berluloquer dun hoinme pour ses cotrrects et phres d6vouds j
beaux yeux ou seos belles mani6re. D ailleurs, ces alliences oat contri- n
L'expdrience et la mire on at irrd- bud dans une large measure au niveau r
vocablemrent fern6 ses oreilles aux de notre existence social et au e
boniments des jolis messieurs, tous prestige de notre jeune soci6td. Car p
irtoress6s daillieurs. Pourquoi ne s'il ny avait rien de tr6s surprenant t
chercherait-aile pas son profit, ai dans le faith des alliances franco 3
aussi? pas son pro, aitiennes parce que irop de liens a
On Iui a dit qu'i pouvait battre d'affinit. deconsanguinit4, demolurs'e
monnuaie avec ce carton qui lui a dtd et le langoes rapprochaien ddjA
d6mivrd gratuitenent par la Comtmnu- l'haitien et le frangais pour que Vl'a.-
ne. Ah vraiment? Mais, c'est une traction ne fnt L peu pro irrdus:ihle s
aubaine inespre. Et le voila qi nous sentio par cotrea ihoi e
tient boutique de sutfiage, l tarilie. mage isplicte rendco a n a beauty et c
marco6s 6iectoraue t'est cinq I'hailienne dans la recherche em- d
mourdes ici, deux gourdes In. pressee du Teuton toujours si plen q
Veoias come quol le people ga- de morgue hau ainel i
nl cm reprendre l'exerciCe de sel Nous aimons beaucoup le Frangais s
d reprendreoi et notre sympathlie pour lIui s'avive ,


Carte de


Guerre


des JJ1LK A NS


S. N. teu I'IEmpereur d-AIurichewllongm 'I


-. ;~' -
I


Entre les lignes solides et pointilides on voit 1i, clia< ::ent
survenu dans la si nation depuis I'-ntri o dei la Iin-
inanie dans la guerre P ir u (ne pu)ls'-S l)rti-qu(l ,
le Gendral Von FALKENHAYN att.ig nt la voice r 1..
isolant I'armee Roumaine Le mininejour les forces.
du G6n6ral SARIHAIL -,itice, t a M.,1i;a ur.
dans la Serbie meridionale,
- "___ ... . .. *
et s'accroit de 1'admiration qu'il nous tin ihomine extraordinaire moins en-
inspire, mais it ne serait pas vrai bore par son titre qu( par le pres-
de dire que nous n'appr6cions pas tige dclatant do ses faciultis excep.
I'Alleirand et que ses belles et so- tionnelles, le I'lirice le Ilus cultive,
lides qualitds nous laissent indifft- le plus instrii t dl. son tinn)s. En-
rents. Nous metons mnme une cer- lev\d I s.n pal:iis inpt)trial. depouill6
taine coquetterie a avoir avcc les de so, aunr'ole plricire et religu6
Alleinands des rela ions co:nmercia a iqielq'ie iranlilg qu 'eo soi de 1'd-
les ou sociales qui nou.3 permettent ehielle socia;le ( iillauimne II tel un
en nous rengorgeani imperceptible- joyau desse Ii, resteriai encore par
meant de rouler sur nos l6vres leurs ses seules qualitCs per.onnelles un
noms gutturaux. Est-ce 1 habitude type reinarqiable O), ne dilminue
des nomis francais si semblah'es aux pas un tel homninO. Vatuii, il con-
n6tres qui nous laisse presqu'imi- serverait encore toute l'in dgralit de
passibles lorsqu'il s'agitd'dn decliner sa stature et par une subtle ironie
les syllab !s; est-ce au contraire cette des choses de sa d(faite monoe il
pl6thore de consonnes quii dans les, rejaillirait comnnie unt1e delaboussure
noms germains exerQ nt origina-, de gloire sur ses vamnqueuls. -11 West
element nos cordes vocales inaccou-t pas tn des Allids qui ne pense que
tutnees L l'expression d'aussi graves la victoire q'ai is poursuivent, si elle
vibrations? Je ne sais, mais le fait ise r6alise, eintruiutera son plus bel
east ind6niable que nous ailnons "a 6clat, non au rain, inais a la valedr
pronoucerdes nons allemnands. personnelle di 1lillustre Vaincul...
Avouons-le, nous en voulons a ta' rlest l. pas souveraiit, un r o.
l'Etnpereur Guillaume d avoir su arque inperiel tout court qu ils
trouver le defaut de notre ciuirasse: auiront prcilpite. ais un demi-dieu.
la pointe actrde de son mot mnchant. Aussi. A cette belle et munlheureuse
nous a piquis au vif; et dans les Figure que la grandeur ntrname de
affaires diplomatiques it nwa jamais son ginie surhumnain a agartie el
voulu se montrer tendre A notre perdue, j'adresse malgrd tout un sa
endroit, Mais puisque hot: y avions lut d'admiration eimue,
pr6td le tlace par le fait constant de Novemnbie 1916.
notre incurie et de notre ineptio Ttilr.')DORA HOLLY
volontaire est-ce une raison pour -
crucifler apr6i coup des aujets de Vii de11o rdeau.
'Emnpereur qui out toujours su res-i O a .
;er corrects dans leurs ;relations! ROUGE et BLA.NC
privdes? D'ailleui s, l'indulgence fran- (),Q,4it ,pjrie'4re
gaise nous a 6td plut6t funeste qu a-1
vantageuse en ce qu'elle ne nous a UT-
ainais acculds a la nicessit6 de I.J. BIGIO
nous surpasser. C'est A 1'cole du' Angle des Rues Curbsar eCa-s
nalheur que le caract6re se trempe, IR!/?)S /1' I' ) i; '4l Il.,
at c'est & ce seul point de vue qu'on
)eut augurer que de Plpreuve ac-
tuelle sortira enfiti pour nous cette Vtent d'arriver p,tr le dernier
education du caractLre que tout un
i-.cle d'applaudissements indulgent steamrr francasi
it courtois n avait pu accomplir.
Dansa n autre ordre d iddes, je ne
aeux un'emnpcher, quels qu'aient td .i
ses torts envers nous Haitiens et 60L Am-itai ( Ca 1 Blanche.
anversl'Europe saccagde, je ne peux (jili AIIIric1 iu i (,ar!< Blanche.
n emp6cher do contemopler sans une En tvenle che: :
reataine admiration la grande figure Simon VIE.UX
le Guillaume de Hohenzollern. Quel Ed. ES-t..VE et Co
lue soit le soFr que t'avenir reserve: Cam. DASQUET
ice Monarque il aura toujours 6t6, lDpat g.ndral chez :
ana contest, la grande Figure do-I L. P EETZMANN-AGO iERHOLM
ainante 4e l 6poque contemporaine Hue du Quai en face de la Douaii,


rP~Q~-'WCJ36~U~ ~h


- -------~I-UII~-C~-~.~ ___;;C---;- ----- -~--~-~---- ---






LE MATIN


Po liliquupar *u*q e *dnenteeas a7 n a pendant tout ce temps-il, mot mal- en temps depluie deborde. entredans L'enfant n'aurait q.n1t
Olilique pa ltroW que e. Uniton. -- Ieureux. il t;aut bien qu'il vive, quoil1la ville mame, p6n6tre dans les mai- ce qusil nous tr autqti
S. s'habi!le et quil mange I sons. arrive jusqu'au march, em- le. esIi,
Polittique Sociale tie Defense des L'abandon moral oin on le laisse, porte tout. D.un c6te, du catm qu'on Dns ce ays ou
priv6 de toutes resources intellec- donnerait pour presque ren et qut fire ou pour o o
Intyrets drs u Peuple welles est aussi p anible. se perd, de l'autre... I'id6e nest ja- quelques ours pvoia qsQil
Comment peut-ilapprendre A lire. mais venue a nos gouvernants et munications suse ous
occupy ainsi A travai.ler, et ou aller ? d'en r6gulariser le courr. Mais venez i vie arretie oi la ietde,
Sane politique d'union, une poli- Aujourd'hui nous en vendons 4 L'ecole de la section, gnaratement done au secours decette population i dut s peu ou e, st i
tique social de ditense des intrens Port-de-Plaix. situe au pose de cette section, qu'on me fasse vite une route quon peu 14pa.idu. quandp f
du People. 11 y a cinq ou six ans, A peine au- n'est qu'unmdchantajoupa mal cou- me lance vile un pont I et que je nous entina I'aeuvre? usons
Tel est en peu de mots tout mon riez-ous compt6 dix cotonniers dans vcrt de teuilles de tache. Qi lui fiit puisse poursuivie mes achats! le recos leseour
programme, itl est mon cri de rallic- noire plane. L'annte derniere le Cap l'oblgatian de s'instruire ? Les pa- Comment! La Grande Rivlire du A moRi compere. 11
ment. a exportt...de balls. Ce colon la, rei ts garden leurs entants pour les Nord qui arrose des villes impor- ble et souriaut. ue
Voil sur quell lerain d'entente je rassure'-vous, n a ceres pas pousse aider dans leur travail. Et d-ailleurs tantes, Ste Rose; Limonade et quise II ne s'neat, it n .
voudrais amenern ous mes compa- touteue hcoutcz. Ne repetez pluh avuc quoi sacheter les cashiers et les lette la mer aners avoir 6vit6 Quar- sonrit 11 s'amuse delatao
oioics Inque d e peuple-IA est p.iresseux. livres, les ardoies et les crayons tier Morin bouderie sais reason sa pipe qui s ; en il
DI)ns mes prtct'dents article s, je lreticz done un cheval t visitez Le Ministre Madiou voulaitquel'Etat nos nrivires sont si capricicuses I- se tord en capricieuiA ar
me suis appesanit sur ce besomn lu- la planne. S'l n avait pas des ono- e.nretint dars chaque section rural chaque annie regulirement d6bor- et qui s enrouleen loa iuts
nion, l'uion qui doit ire norre mnes da tore de se serrer le venire un pre re et un institeur, Achirgepar de, chque annee les champs sont Ah! desoutils, desl
grande 'nste. rcKtournons le mot et de se refuser souv'e, t le nscessaire la section de bitir une chapelle et d.vastus, les cultures emporties, et nes routes, des potols soa .
l :ensons y Iouours ei par- coilen iterait-il vende vos mrga- une cole. Ouelle est aujour -hui Ia chaque annee nousassistons impuis- Altred Nem
Ions cli sins cene, )uqu- ce que sialns t vus olimines petnes boutiques section rural du Nord iast z riche, saints aux mi mes mMtaits. Et il futl N oursL'AC
tl ous n ouent bin conv incus. de ditailiantis t Savtz-ous Utans pour se payer cela, qui rest pas un un temps-ceci nest pas un conte-
d'our qu'il n'y cut pas dl-quivoque. quc.ies conditions i travaille en luxe ? ou le Commandant de l'Arrondis- b ere....r 1t pi,
la prcision est une discipline mo- plaIne L*.' vaIs vous le dire-j-en Maintenant que,vaguement, d'une segment du Cap remontait la rivilre b'a.:6..tssq: .
rale don't tous les soldals shonorent a vecu, de cette vie pauvre et ambre t .ou encore ampieu e et lointaine, l.uquA Ia lIamate de son commande- gores ai" 05 ,
-et quB, sous pr6texte de nous unir de habitant. vous vovezcomnben i l est A plaindre, ment pour s'en aller confer avec
sous quelqu'un, nous ne recommen- Le ,( de rural exige d'abord que mon inalheureux habitat, et prive son coll ue de la Grande Riviore.
cions pas a nous battle posr cher- tout ja din soit cl6ture. Donc, avant de tout secours, vous vous etonnez Aujourd-hui, la rivire qui se train,
cher ccluu-la. ie prtciat.us is union d'abatt.e un seul arbre dans 1'empla- inest-ce pa. que ses revoltes ne presque mourante en temps de se- i \ | | v 0DI
autour du Gouvernement. cement choisi, avant d'arracher une soient pas plus violentes ? Eh bien cheresse, et en temps de crue bon- l
Li j'en donnas its raisons : la cule mauvaise herbe il taut cenou- moi je viens a son secours. je veux dit et se prqcipite come un tauieau Avise sa gae
neutralite de celui qui le dirige ct rer completement son champ. Perte l*aidcr jedemandepourlu du pain, savage aest gure plus navigable. sa client
qui nous inspire toute cot fiance : de temps, pre udiciable aux cultures des outils et des lives. E au r-t-l daire ? Prisquee record par le
que nous le voulions ou non, il -le temps de planter se passe, la Danion pro.lamait avec raison. rien. Commeucer par faciliter 1-6cou. la leaux u grand
taut licn itconn.>itre qu'aux ycux saison des pluics approctie ; perle a Apies le paiin, instruction est le element AIa mer, rechercher I'em. de ircdiandises telsqu:
de 1- u.aetr ecu qui soni au pou- d aiCnit-il taut souvenit inviter preinier besom du people p. bouchure, la creuser assurer ainsi le series. ent laise et voLn
oir rtpieSenit.ni le Pay s ; et quIcn- dans un a comnbit a les voisins A vous O.upons-nous A lui irouver d'a- debAt, conienir la riviere dans son loles lines de loules
tin nous glouper auteur dtuxel et .idtr pcii de forces, c est uin ra- board du pain. lit. Hitons-nous ? Mais nous avons Casmiair frar-ais, Diamonal
dm-uretr b-s est le Msul moyen uail parlaite ient inutile. Dans les Entendons-nous bien. Ie ne lance des ingenieurs, des ouIils et des bras supeieur e Iout e
qui Iouus rested de satavir 1not e l- iol4J-ij, les jaidins ne sont presque pas come aux temps de decadence, noccupds. Qu attendons-nous ? Vite blanc til et fil coloo, S
lion.itc. CtLaque nouvalle ticartade jainai, c...turCcs aet o uienit suvenit sour alter 'e people et :inciter a la .1 'ouvrage, ou routes nos rpcoltes res, Elainiie a dioln
sot une nouvt.hlie ralso pour stsrrer bicii inioux. Ln ai-je admire, suo paresse, it t ameux cp : a Panem et sont encore perdues couleurs Al raa r pl
I'ltau d un lcian. nuo aino nCs lIc, plus .brupis, sur .ircenses a. Non. Pas de sureichere Voilo ce que je demand, moi qui a ele, e paga noirsup
A is avost xpos ce que -en- nos peint les plus raiders, uc super- Jamaigo, que. Aidons le peup'.e A se achtle des u aenees ou qui cultive la e l et. o
tendais daI polmque pa iiotiqut bes jpin;. tions de binaiits ou d. procurer du pain et pour cela don- terre", mo qu travaille : des routes, et' prix s hon narch ei
cunilon, je Vais manaiieant nxpl- n v.vits r C.e qui n tnic.lie pas Ie nous lut des outils et des lives Le des ports, des course d-eau entin IzSn!11 l souLt jai ClifIs.
,qur LC que le coniprends pail pot- ietiain d,'aii-. a L-habtrai nIle tra- pain par le tiavail Dans le Nord maittises et endiguets. 7 Decembre 191
uique to'uLle de dLtL-e dt s inl:tui- vbahic pAs d Pour griunper si haut, out se poursuivent depuis de long, E cc que je veux, moi qui aime
t.L L upe. ILs v4n cnctis de ce pour y iainitenilir et tiavaiiier, 1i mois :e tietoyie e la retection dc la plane. des ourls el des Ccoles.
dciiieris an s ont btan prouv, ia tue cioubt en deux el prendre iu. ues, la ie arainon de nos rou- Mori article elan dcilj;rit lorsque .
Ie clnale dic gravit haituL sI latl appui dune main sur une manii.hcI- ies, tous les sans-travail du Cap, des I'l rs;u le beau rapport du DepaI- a OtUvelleS
C. 1 i L. l ai d..ns la plainic, 1s n mhc 1 hte. Lauours et Je la pline ont accouru, terment de instruction Publique. J
tl Au inia de c\eoir dils le not pe I ic tl I u dc se roaiipe l' Juct \e m.niineiie poar la plie ou elcter un amn st haut place- mais
d oi.re, .IL. t h i do mi tn. tou .. ;oijqu. gi:maae : Jans le ia pio-ie. Les plus t trouches ravo'u- liat top souvent discute avec Mr
Ut.alir pva sans -.nIn v dans. Ite pi ncn la liatrie Co buien plu t\i.i n o iras solnt iniutoienantls tra- Arthur erancois pour queil croic PAR SANS FIL
bous ou suti a eic de aits umoIneS I'a, 0 a suin de cloture pour d.ninl- vailleurs les plus looiles j imals quie j: veutlic louer les Ministre horse
d& tiuiel uUotLs t .t tn'Ls et ac.ni- .ei a .ta ps h: p sutut de dcux Liiun querclle, p.ua d vo.s d.ms lens ce p'opo Nil connaiitbien mes idees.
linalem lt aison liu tous les (ou- O a tiaquc liliteu aLt l unlo tos a: Ip Igoe. ct a :nesure que savance Ic dois reconnaitre que ce rapport 9 Dembe
vernennt ils. louqutut le poutpe, qui ie'. )lnd.ait. iti rouint, sbav sice la niouaLveln arunce les trcs co:pilet 11 envis age la qres- 1a\Vst..,r s- O i a dainer
c-ut/ ius r a si dote, si pa Lo quC a nCloture est achevee- de 1-ordre et du travail. tion de lenseignement sous toites cite Ace soar aa la note i IAie
tienii-mcime tp bon-cntil-il si en iitaes trcssces autour dc forits Pius quc tousI les beaux discours ses traces, et ce qi mn plait, apres pro.estint centre la depcruim
fort et se hviait-1i a ces exces .: pieux solidemneni tixs en terre, corn- elt !s piuenti in ie' proclamations, avo1ir sur chaque point, tran;h.ment eigc, p >ur les tra aux tor: s,l
Avez-vous imais parcouru nos me i. s lat enralcnent, ou en 'in alphlbcl, un outil toit du bien indique el mal sans chrcher A le me ctant contraire 5so0 au I
sections de 1liitetieur, no, bois jus -uones pieces tic b1s planties les dant- nos campaigns. C'est la terre pa lier, il propose e reined C'6ait dents etab's soil aux ugsi
que dans leurs tin ltords, nos nol- unes cuite des autris ainsi que je Iuse en vlCur et qut entin rappore, nouveau ctiez nos. Ucauco p de principals hu nanitaires inteB
ies jusqu' leurs derineres cites l aai iemarque dans la region de Fort- c-est 1-isatdigeince du paysan qui se- choses que j'avais consignees dans iaux Li note tut ciblee .
V*ous n'aurstz pu leteir le to d o- ,Libcr ou de la lisoniiere pies du largit cet article e trouvent bien mnteux (treat. A Berlin le 29 0
pouvantc que sIas pousset, Ci en lac Assuey ; lorsqu-esle csI terminee Qluarnd je dis qu'il faut donner du exposes dans le rapport. je les sup- Communication en fut pc
vovant vos tompjinuits si maheu- e ct closure, qui a coute cien pure trav l, je n'entenda pas seulement prime merit doinnbe au Chanceli'l
reux, la meme pintl qui a senrit mo pere tanit de teips el tait d-argent, parler du malheureuxde la plane ou c suis de votre avis II taut mand
ccrur aurait aussi etreint le vo.re I tant de fatigue, voilA la season des de son trere aussi malheuieux des dtre inflexible quant A la frequen- -Desinformationsoffiiellqan
le ne veux pas ici vousser le tab'eau ,iuie pqui s-annolce a On 1- ivai villes. Non j~ veux du travail pour tat-ion scolaire. C'est la premiere au Departement d'tat tub
trop au no ir c vous i tire des rec .ier s x pivu-et on avai cru qu'on tout le monde. hose A exiger. Pour obliger les pa- tait que le navire anghlis '
etirayants ; je ne veux nl.eme pa- .n aaiit tin avec 1ouvrage Alai 11y a place pour tous dans ma cite rens AA envoyer leurs entants A tut could par un sous MarI
raconier tout ce que j'ai vu.-St e oui.ia 'int de hoses se suit nises laborcuse. I'ecole, punitions morales, pun mons .mand avec une perte de si
at vu des choscs Ilouribits de mic- A la traverse o: Al : pauvc gj re- Dans les grades associations p&euniaire punitions de prison, essa- cains. Le.Mauina n'itait pas
re D)icu qui lIs a vues aussi It ei nt, iit ,es p.as au bout tie Its agriolas, induqtrielles qui viendront yons de tdut. port et avait droit aux i
sait Et dic quit taut que tout cel. petes : 1. taut maintenant abattrc setablir e que 'appelle de tous mes le voudrais mtme que la respon- dtant un paisible navi,-ot
soil vrai ts aibres qui encombreC Iempilace- vkxiax-:ar c-est du travail, de [at- sabulite du Directeur de l'Ecole, celle L'Allemagne a a0nonci s
Sachez sculement-6 vous leur .nnt'ii ittuie, se iter. sauce qu'elles nous apportent -les de la commission scolaire tit en- tion dotfrir des rcpirAiioos'
frarcs heureux des grandes villes. gaire cela tout seul strait une jeunes gens de nos villes que j'ai gag e ei qu-its tussent responsab'es; vire 6tait un bateau narchio
mneome des bourgs-que prcsque tou to ie. lHercule nous a laist't let sou- plaint st souvent de restter I. inac- p6cuoiairement et administraiive- -Le vice-amiral Badgers
jours ccs pauvres gens couchent sui enir de ses iavaux sans nous e1guci tifs, anutilesA eux-memes etau pays, nent. Pas de tranqutillst pour les le congress que le lapon cooe
de simple teuillts amoncelecs su e stcret de sa torce. Mais comment ou se bjurrant la tate de grandilo. Patents lecalcitrants. El cela me re- tuellemeni un biteau degu
des branches soutenuns par quatr. ate pour avoir les amits iet court quents souveniars-6 littlerature am- met en nemoire 'anecdote de Mr grand et plus rapide qua'
eourches piques en terre-ca cees .cstoats pour un second combat ? poulee de la Revolution franeiise, Dlmier. Le roi Chrietophe come ceux projects pour ia arine
encore un lit combien en oat OL avec quote ? non malhesreux prend quel mal tu as efai A mon Pays !- un autre Chuarlemagtne- amait A se caine. |
plutos n'en ont pas I .ourgeusement sa hache et tout seud tous ces jeunes gens, i y aura place trendre d-abord A i'cole dans le s -L'Allemagnercdapse l*
Sachez que pour leurs repas il. il cogue. il cogne. pour eux comme contre-maltre. di- bourgi qu'il visitait. Ua director bilite du coulage del Agabic
mangent-ce que j-ai mange avet recteur de travaux, m6canicien, des- lui signale un jour parini ccnx qui prdalable.et lacrisederfl'0
eux-dans une seule marmite, su, 1431"o : am^ tu cues ba:. sinaiteur, quO sais je, que sais-je ? refusatent de lu. envoyer leurs en- --Le Pr6sident Wilson I
un teu de bois souvent allums dane Voila la rachesse revenue au pays et fanis, un pauere menuisier. Le roi diner hier noir A sab
la case et qui a tit faith de nous a Laissons R insard navrn plcurer avec un labeur ordonne voila plus le tait appeler, lui savoane fortemen, en r'honoeur do VWaas
eriumer,-qu.'ques legumes-bana- .es glands chcnes, mats nous, en- de bten-etre etioutesles venusquoen- la tte, le menace. L'autre pronet du conitiC d^mocratfl
nes ou patates-et pautots, trop ra courigeons-le A abattre son e bois traine le travail. d'obeir. seats aussi des met1u b
rementi. un moir:eau de bneut ou de actd Comment I Le Limbe esti si prrs Deu sait come i tint sa p o- de la camnipagOe '
cabri. Ce pcuple-lA se meuri de mu- La saison des pluies arrive. Vous du Cap e lui fournit iant de cale, messe! L'ann6e suivanie, de passage Progressistes quli sys
sere et vous vous eionniz qull an ,avcz cc que c'esi : [eau envahti et jamais on n's penst A les relier dans le mznme bourg, le roi Chris- lecuon du resident .
ces soubresauts ? Remercilez-la de iout : les plus minces ruisseaux sont par une bone route, A jeter un pont tophe se rend encore A P'cole: le -Des dhagoes A
n'dtre ni anatchiste na nhiliste. les totrents, les motndres nviere sur la rviere IPour peu quil ait pil directeur lui signal toujours parmi du pays Ctsiaeti P(1
Mais vous me direz Pourquoi Ieborde nr ei souvenir le grand che- le chemin est ablolument imprati- les incorrtgibles le meme vieux me. ture de la sesswo
ne iravaille-t-il done pas ? |e vous nin est un Ileuve de boue qut s-e- cable. 11 ya quelques annees on pou- noisier. Le rot le mnaade, et lut conventai naiionsk ^(
v atiendats : l'accusation est si aiste couple avec la caravane qu-il porte. vail y taire passer des cabrouets A faith appliquer Ia. seance tenante, en Les oraieurs oft ddplO('j-
A lancer. Pourquoi il no travails De place en place, de longues gaules bLjuts-ils meiiaieiit souvent huit presence de tout le monde, cinquan- ration manitesiee P"
pas Mais d'abord s'il ne iravaillant pour mdiquer les trous dangereux jours pour letrajet qui ne demand ie coups de nert de beeuf. Ce pour les charges V" at
pas, comment auriez-vous des sacs oa peu.'ent disparaitre cheval et ca- que quatre heuresde cheval par beau moyen le persuala. Les coups de aflirm qu'clles -pel
de cafe A exporter, et des sacs dt valier Avec ales plus, les mauvii- te.nps.-Mais les cabrouets ne peu- fouct de Christophe mount value plus utiles services


cacao, et des peaux de chevres, de ses herbs arrachees s'empressent de veat plus passer -les transactions d'etre ministry *, disait en souriant tres vocations.
outs et dcs pies come Ai ort- repousser. les arbres mnt-abattus re- par terre sont presque interrompues Mr Damier. La punition nest plus -Par un vote de
de Faix et des balls de coon com- prennent racine, ct comme tout est Comment voulez-vous transporter de mode, mais I idee Ctaitexcellente: Snat a sanction[ l
me A St Marc et mem. au Cap, et hlavre a 'abandon, les vaches vagi- de grandes quantities de denrdes A elle a donnt des resultats. Pour ai- Snith autorissat '
do galac et do campeche un peu bondes et les cochons sans retenue dos d'animaux ? Le plus fort mulct der nos pauvres populations, pour-, mettrc A Ia retr
partout ? 11 y a vingt ans on faisai a'ont qu'A enfoncer la cl6ture pour ne peut porter que deux cents lives quo i Etat ne donnerait-il pas aux raux ayant .tteia tA
si peu de tafia dans la plane do se repaltre dans ce nouveau champ -quelle caravaauc de mulets A chas- elves de nos ecoles primaires toutes ans de service, t'
Nord que. nous CD recevsons de qu'on leur a prepare. 11 faudra donc serdevantsoi I on yrenonce. Cequ'il les tournitures clasiques. tous les firmitt mCo:ole 06
Port-au-Prince, mime dcs Cayes.-presque tout recommencer. Et ya deplus aavrat c'cstque larivaire lives, caiers, plumes, ecre, etc. conquere





L". MATIN


.nouvelles restrictiOns au traffic
"mnrica"1, sont annonctee
s circulaire de l Ambassa-
30 gO tblissant les condi-
egast, d .estinets a passer la
S Co en _:ede, par ou pas-
l .pcu p t des esportations am6-
utploeles marchandises con-
i6su r Gouvernement russe
t 34 commodits peuvent
f G.- I. L. Wilson Ct J
,ter, chautleurs en grve. ont
,oUnus coupables de participa-
;dis 1a bagarre d'Atlanta Street
,dos ljaquele nembre de per-
tu:ent bl.sses le 7 novem-
.Egrosreve. du Southern Rail-
pour le ritnmestre finissant Ie
. tobre indique une augmenta-
dc6or 3i.Soo sur une ptriode
pdane de l'ann6e derniere,
Information du Vice-Pi=si
.'T._- Loncle line Wood-
r'aiDCien avoc.it plus ou moin,
w d.Atlana. s'est m s un ligne
la recherche d'une belle jtunt
tdektne reprtsenter cette villi
s coocours de beauty A New-
io0u les villes du pays vont sc
o .'rhonneur d'etre la Reine du
Sldea Rlparation.
PAso--- A la liste des victims
pindesde Vilia, on ajoute Sny-
Rowar., Gray et un ambricain
nom de Foster qui ieeut unt
k :a ate t: tLi pendu ensuite.
On raprorte que la ;e victims
0 norrb!emelit muttlee tit que
itatvre :ut b:Ald en presence dt
if'. On rapporte aussi la morn
GQiierm Snn-in hils de feu le
raL Snvman de Poor War re-
.me. i it aLb ttu sur un ranch
sa Sn P b o Dimasqui.
ii D6cembje
Ilriis.- Les sousmarins Alle-
ont couICl encore sept bateaux
trois Anglais, trois Norv6giens
Espigno:. L'Al emagne admet 1
uaged'un steamer anglais "Ca- i
u" par un deses sousmarins.
staifiiim6 que le Calidonia ava,t
:idepertorr le sousmarin qui n
tgerementenjommag. Le com-
ndat du Caledonia ** uit fail
ooier par les Allemands.
alloi Constantin est prepare & (
au maousment vers le Nord %
i les forces Royalistes, et a st p
ire ux Ailemands et Bulgares.
allits voudraient lui lorcer la t
metrompre les negociations. s
S0nouveau Gouvernement a tte f
aiteh avec un cabinet de gueirt
OFt de: David Lloyd comme
ir, George Lord, president, It
MtCurzon, conseiller et Arthui
kUoon, ministry sans porteleull- n

source autoriske on sait que e
t m des Allies sera present
ii la Grice. Le steamed
Bravo a et: torpill ei
sauv6.
iv, sur tous les fronts.
ion de la Roumanie, ou
liern, les Altes Teuton'
iA fire desprogris dans
i Oientale.


RemerrielIts ;
files de la Sagtsse Lt le per-
"e f16p:tal ienra remer-
bil sacerement S. E. le Pre-
l, Mgr 1-Archevque de
Dntce,S. E. Mr le Mir.istrt
ettoutes les personnts qui
ttit A 1 occasion la
ahregrettUe Stur Saint Cy- 1
hnieure des Sceurs de I'H6-.
r al.


MZCECI:
Ite li'traire et lthdAtrahl
ion de la Jeunesse pensi
"Samedi 23 DJceinbr
ltneraL u Grand Cercle
Ii"Su Pnx de deux gour
tenet vente ds deo.
r.Maion de douze pi6
pendant bA& c ) de
of lue dps Dalles.
r*A *00bureaux.
ld,..p !sente mer-
" Se /ois la secon.-
dorp bles La direct
Qer encore ueechnIe c
,.ir cOre Ul chind-e
. rendrf u CindV
S cbe[ d'euvreiv


Faits Divers

RENSElGNEMENTS
MJ-T-.-OROLOGIQUES
OBSE1IVAToll'tE
Du
SEMINAIRECOLLiGE
SAINT'MATIAL I
Dimanche 10 D cembre 191'(
Baro m6tre 7;13:1
( minimum L'o,5
Temperature
maximum .8,1
Moyennie dlurne .3 2
Ciel nungeux toute la jouruaee.
liaromlniie en hIausse.
Teniptratuteau dessousdp la nor
mule. SCHLLR.
Le Neiternr
Le journal ofticiel public les pieces
suivantes :
-Arrete de Monsieur le president
de la lepublique rglementatit
IP port d crinps a feu.
Depche de Mons;:er le P'rsi-i.
deiit de la Itepublique au Secrtc
taire d 'Ett de la Justice
-Circulaire du Secretaire d'E'at
raiiances el du Commerce aux der
lianquiers, expo tateurF, conm-
imenants, ttc, etc.
Av\ i binisteriel.
-Pi occ-verbal d'oiiverture des
operations de transtornation des
tiinbres-poste.
Eu ramiin.
--A ret6 de dotztfnte dPs ddper-
ses du 1moi4 de Dtcembre 1916.
Ke',ts des billets decun|q ionirdes
retires de la circulation et be ul1ds
jusitju'au 15 Mars 1916.
'rocts-verbaux de commission
d'expertise.
le dauzicee de Deiembre
Le Moniteur de samedi public le
Jouziene du mots de DWcembre. I a
somme des valcurs A partir entre l(s
lifferents departcments ministries s
-'eleve i G. 377793.93 monnaie na-
tionale et P. 128 845.57 16 Or ami-
ricain.
Boane nouiel!e!
D)'ap's ies renseigneinents qui
nous ,ornt parvenus, toutes les piet-
;es south en preparation en fue du
prochalia paiemLnt du mois de De- i
-embre Suivant une excellent tra-
dition. e mois est le plus souvent
servi aux tonctionnaires et employes
public> A I'occasion des fates de fin I
iannce. L'administration superieure
oujours soucieuse de donner toute
Satis-action aux serviteurs de 'E'at, 3
ait toute diligence pour que d'ici le
12 le paiement soil eflectue.
Au mareki
Nous disions dernierement que le
mauvais 6tat des routes, cause par le
lernier ourgan, empachait l'entr6e
en ville de la quantity de vivres don't
i besoin une population come
alle de Port-au-Prince. Les pluies
&yant cess6, les marches ont tie
remplis samedi, d'une surabondan-
e.de piodumts alimentaires don't les
tamil' s ont 6te heureuses de pou- I
roir 'approvisionner. r
On mne peut que souhaiter que
:et etat de choses continue.
Le Bord de ler l
L' pproche des teles de fin d'an-
,ae occasionne une heureuse agita-
aon dant le commerce. La circula- t
ion tst devenue plus intense au
.bord & e mers et, dans tous les ma q
gasins., n voit des commisempress. es
tutour de nombreux clients qui
ortent avec les bras charges dem-
plctites ) lus ou moins, lourdes pen-
lant que le patron s'incline en sou-
uaut dans sa moustache.
r.n Ihameaur de Ste Lacde
Apres demain mercredi aura lieu A s
'Eglise Saint /oseph la benediction
I'une belle statue de Sainte Lucie
fferte rcemment A l[Eglise par un
;roupc de Lucies genereuses et de- ,
routes.- Une messe solennelle sera /
hantie en Pl'honneur de la geor euase s
nartyre, apres la messe, Salut du S: e
iacrement. r
Meitcedi I3 D&cembre est le jIur (
neme de la tete de Ste Lucie.
Nos compliments A l'infatigable et s
ligne Cure dC St lo.cph qui ne laisse
asser au.une occasion de travadler
l'emb.llissement et A la prospenik
[e son Eglise. g
A i'iI6pital gmiS l. I


Nousisapprenonsi 6 nowinttimon d
W leDoctcur Pollux Paul, comnme
:hirurgsen-dentiste A 1'k-ipital Gtod-
ral. en semplacemenlt dc M. Ic Doc-di
tser Lechaud. dmitnisionnsims.b
ToUssno$ camplin Gs b


La Temper..lnrr el Ila Sawl#
Le froid et I'humi.hite exasp&rent
routes le .ffttectio' s throniques des
voLes ;espiratoires aus"i, en cette
'alson, recomman.dons nou; la Pou-
dre Louis Ltgra;, ce merveilleux
remc le qui a obtenu la plus haute
recoinpense .i I'cxpositiln J iivet-
Stlle de j Qo. i PA rs. lElle -o'.il e
instantarimentl'asthme, le catarthe
I'essoutflenienl. i.a loux de viaelles
bronchitis. les suites de pleuisie
et d'influenza, et gutlit progressive-
ment.
DldAt g6d&ral: Pha macie Martial
Petrus A Poit-au-P.in.%:
Carre sel
Le cirrousel a ltoi.tionie toute
Papres-midid'hier alagia ide joie de
nos gosses don't on conniait len-
gouement pour ce genre de distiuac-
tions.
Gra-ces A la perfection d'ui mo-
teur irr6prcchable. le fonctionne-
nent a tiie merveilleux.
Nous crovous pouvoir annoncer
aux f.ainille, que desorrr.ais le Car-
rousel loncliounera deux tois pai
semaine, le jeudi et le dimanche.
arrmoas de I'Aveutl
La foule toujours avide de bon-
,ies naroles se pressait hier soil
dans la Bisilique Notre Dame pour
cut. nare le tioisitme sermon de sa
Grandeur Monseigneur Pichon.
P us on entire dans le sujet, plus
on aperoit la vanit, des choses ter-
.etices, te pnix de I humilite, expo,
que l'on crst acette atmo phere d'or-
goil '-t d illu-ion .
Apris chaque sermon on est sort
mei,,cur u'-n elat ecntr A I E"glhse
Pour la DWpitaiioa
Nous avons reca ai dr,:sse de Mr
Abel Dumenec, licc.nce tn Droit de
la tacutie d- I'aris. ancien piotesseur
a lEcole Nationale de Droit, qui
dose sa candidature la Deiputat National pour 1. rme Circonscrip-
lion d 1I Arrnodis caJe.at de Port-au-
Prince.
Meilleurs souhaits de succ6s.

Nous i.ppirno : avec rcg-et la
inort de .Miie .-lli.inae \Nicolas nee.
Mlarie Eh0aleb Lh .'e Labu:n,. s-arve-
nue hier martin, A ) heture-.
L'entetremcent aura lieu cet apits-
midi, a 4 hres cn I Eglise St josph
Maison mortuaire, Avenue Dessa-
ines No 14.
No; sympathiques condoleanzes
i son 6pouxAth.Nicolas ainsi qu'aux
autres parents de la d tunte.
Nuevrlle i la maim
A quoit ient la veitu.
-Mo:, affirmail 1-autre jour une
demi-mondaine tres connue pour
bes nombreuses tugues, si j'ai mnal
ournt, c'cst que jeLuis bien tourn&e.-'


Secretaireri% d'Blal des FiMaurej
Avis
Les int&ress&s sont avisks que le-
pjyeurs des dUpartements ministt
nris A la Capitate et les administra-
teurs des finances dans les autres
villes sont autorisds A viser, apres
contl1e, les borderaux drtsses pour
les 20 o/oretenus sur les appointe-
men:" pensions locations, subven-
tions, indemnnits, etc, des mo.s d'a-
vril a .eptembre 1914 et pour les
quelles des reconnaissances n'ont pa
0t6 Jlivrdes.
Port-.u-Prince, le 8 D cembre
1916.


YAILLE--YAIL LE
Voulez-vous avoir des provi-
ions a bon march pour la till
1'annAe? Accourez vile la lMai-
son Iligio Frtres, Grand'liue
No / I. en face da March/ en,
er, vous irouverez iA ls articles
uivanls qu'elle donne a des prix
dlrisoires, poir satisfaire ses
nombreux clients tant de Ia
Capital que de ia province
Savoir : Riz indienre. qpali,.
up. a P. 6 or le sac de 100 livres.
lloublon a 3 gourdes la dou-
aine.
Sardines a I'huile A 8 gourdes
a douzaine.
Biare Pilsner A 10 dollars, ba-
il do 10 douzaines.
Bubre Extra de Malte a 1<
dollars, baril de 6 douzaines.
Beurre do table A 3 gourdes la
oite d'une livre,


Monsieu7r C. ElilET
TAILLEUR-MRCHAND. Imp ,rtateur.
73. Rue dUi Alaasin de l'I:.n, 73.
.4A ise s4 biun'eillante clientele qoe sa mason fat un grand
f.tts .19 gt' pri.t.c s complete fails et fuurni's.
La mason vend des fournitures pour tailleurs et dis casimirs
4. ter rhoix en .qra.s et en d tail. On Ircuvera des articles pour
haomnoe. en Ugndral : chiaverux haute forme, melon ['utt, et laine,
nflie supdraeure poor homines et enfants, fauxr-cols et manchetteV
'le, crtvaltes epn lout gen-e. chemises blanches et couleurs suvd
rueures, pour homes et en/ants, gilet, Ilanelle et tricot supdrieurs,
colefons tracot, fil et zdphir chausettes soie, fil et colon pour homes
et enf'ants, b's fil pour dames, costumes pour en/ants de 3 t 12 ans
bretelles el jarretelles pour hommes et enfants, cannes, cannes d pa
rapluie soie en tout genre, mouchoirs de poche soie, filet colon, cha
nes a clef, ceintures cuir en tout gen re.
Ariles de la haute nouveautd parisienne a prize trI E ,'.'u:t~.
S t it ton utn rabais de 5 010 sur la vemte en grs .
---- l .. .. .. --'-.- O ,a._



Heker Jones Jewel Milling Co


Parin's U0garian oo Sul reMI Jaco


B. T. BABBITT INC

SAVON GOLD B< R

FRENCH AMER CAN WINE CO


Vins


de californie: i


Vinsroinges : Claret, Zinfandel, Biriltindy.

Vins Blanes: Hlock, Sauterne, li'.ling.


MASSACHUSSETT BREWERIES C'

Bieres lilsnier, Pfaff & Kinojs l alonimian


Alleys


PorLter &,i-Kng


1-01 rPe


MIalt


THOSE WOODWM D & SON


Poissons


s(LCs ell


Rfepr~bscutes par

Efug. Le llos.46
95) /IluElJl," U'UAI
PoRr-AU-PIAINC~t.,jHAITI)


Lfgol gollauidalso


MA11 ON


-- aifeM nnn
DEPARTS DE NEW-YORK POUR HAITI Viclar M ango
SLe SIS COMMEWIINE iaissera leo -
r I courant. "93 i.r u 3
Le SIS PRISS DER NEDERLAN- 93, ue du Naasim d I Elal
DEN le 22 courant. e .nnent arri.er
DEPARTS POUR NEW-YORK ,lSc-UITS sucrt s
131St ITs l.un h, Z4phyrettes
...T. %- Soda boltes de3 et 4 1.
Le SIS .. Nickerie ., laissera Carn- CONSEIl,/', I IIo 'E t.
Pao le 9 courant pour Haiti, sera ici Terrines de f)ie gras Sauciases, etc.
ie 14 courant pregnant Malle, Fiet et Cornichonas, Olives, Petits oigona
Passagers. I au vinaigre
Port-au-Prince, le ii D&c. 1916 BEURIH de table .EW-YORKAIS
Auo. AHRENDTS. Argtm Marque Top OCan, boite duune liv
centines or
BE1JMt1iE de Copenhague,
1 g -; ^marque L. E. I iUUN.
t te-vo.. aermid pa. I. climate. Sachets e n paper I lio. J11 liV.
c tvalesceut de .mala~e. surmenec et II ; lire.
Sphyaqumeat moraimeIt. Papier A Cigarettes
S lt hdes migraine Sacs e de- suptrieurs d c(ff
pro" w* a poid. lit 11 .; conifetance -LO liv.
____ F.AIUNK d'O1(;E pour I.4x "
BI PRrI rnM FRUITS SECS pour confitures, p6-
BIl r li1uINI t cht,.. poires etc,
"CACAO HI.OOKER,
p)o ur p -tit dtljecner
A I d oes d:ae cauier~s craft RIZ GI.ACr.,. air sac d,. 25 livree
..ua at soir.e.ne v o .Urar. AN(UEiS FU.LM.ES,
tapMtMaumn,a tifeetr. de premnitre fraicheur
A. 4A45, .. 9 rAMiPA =as LAIT CONDENS)C
w- rOf-I n arque .\'cl et Eta/ite
BOU;GIES b OUIINIER
r ---- Cigarettes des snobs JOB
a. r. l ,Eau dentifrice des l'res Ien6dicting
Nestor 1,eliu Potaies de tere & beaux Oignonos
alitre-tailler d. l errnudes
Annonce au public et A sa nom- CHOCOLAT & CA AM:L Delatour
breuse clientele, qu'il vient de trans- Deb e de la Mai"em;
trtter son atelier A la Grind'Rue, No Le IBoN MAaretChd
179, dans la maison o4A il tait au- r l Q -od
paravant. Pa*r (a Qualidl


r I -I


~__~ __ __


lousitotre







_L If__ 6I .U


Le AlUemobiles Ford son ce:. u ..S.
mos routes. Eldgance, souplesse, soliditd.
Touring Car pour 5 passagers :


~orIIJir tI iti Ic l


1$ .~ For ,\* (; K:* amC


MrG. H. PI~t~it,
le Lerdemmier bit n ronun dt' outi lit
Ritpu blique
Se tierit louioul s it la (1, p.., il
de sa cliew4Ae f~pout idt hc i iouo
des citaussu t s.
On Itotve aus~i tlIt, z C11u
stock, des -ouljejr tde hun.. t- i its
ot de toutes dimensions, recoin-
iiatidables taw pi ;r Iet:i a~l
que pour leur solidI1e.
En outre, il mett lit ildto
un lot imporlaust de lm'i:v
c~onvenables A des pr x -4 fhimti
toute colicui rence : cc (jui e. u:It
aivantiage immense.
Pour s'eu conv~alnere, 11 stuftit
de faire un tIcur cliff z lus.


IA IAISON

A. Salamt'.


L' kPIC IRIE

E. DEGA ND)
%Angle de's Itov- Ilailte'.%
it Idii iU. (I"-ii fir I


w


1,.:1 Vt I SitM)N S I) I Tdotout, I roi'
I'i Ix (I t'ianz.t tout C. Ieucuis tece
'it' zZ- 7 =-- -
Vitts (le table
flue fvh'.' i~s
Ato icvti' k.1ace-rie Z

I~t ge~i ii Lourtfes
Uvi'.i-;sj't'.1 n, oules les vilit s
Ile la HtjpUW.',jue.


/LouCP


.41, Avellue John113:0 iox, 35

(I ch ai 1afiles iu.v e, C I> ,*'s v o ii bf (I it
14 .1 ur' eIt's, 5(fI *Aeq sc
Ta.ss's. jPuets vi yialv', Iil, e' it
Ii u .IviS,. liuluiurdiers, Seuiarc,*S,
'tI'l en ''14,r1 btois l: le' '.eves,
/IOlU i' /t(s, ,ma) *i iae., b'ipte~mes
envirlitE I, sis, ll II'o Is l/U bie?'s.
Ce's a, i e/rcs sunt des mc, /1/etires
labi iques d'Eu rope. el .:,(Inf Iur-
III/It In oi l'ubpjt d'an inloul
/'aricubler.


The Studeba~ker Corporationi I01 Amefl

N13 vyo!ix


Webly Calts Pressoir
Aj icUx Sul '80. Rue flepublicaitic
( c*-IcvaI.i G':aIIOI*ltUc 80t
1(Rl fAU l'i,,;NCL (hIAul1)
.~~'Sr-61EILdarticlt's de h rd g'a-
J~ ~ ~7"I 'V p i v'1Iit.
au 1.1,14c a1viax (wit de tout le
1/ 01,de.
IBrides fines ;Cludraqics. Sel-
If is Fvm "'e.N ~'it I/ '. r. fit)*-~I
cv'gg. is ci ~v~u I,~ .Ilis.
plit 44v ; Jainbieres sa~cothI"', I'd-

I ii~j '? L' (;, I S que' )flit d i' #11
hem ('li'tv' ', I'l.f~n', butt -
'cYs, sangies, bows. de (webs, cs. c,
,I( 'snets flees 'e flab riptcs Oran-n
gjeres.
Inpipot-tl'la-,,i.on J'~ ?'Ivliti)t3-
& CO Conf ci ion llt;,araliiun
brNIoue hrs -.
U 1t.11 t F -_


ns routs caou'.Chcu.. .


Po ir t> i- : '. sa "; ir. il)r .: '/ ,I .: -\, GERiOa
Agetit-(uin-'ra.. p atr llaiti, Rt i 1 0 A I t-- J: it Doaane.



L'Epicerie Moderne

Crand'Rue. A c6te de la Maison Cemmrunale


A vzl. e,,-noir.Lreux acho tC-11,q -J (-)I,! O' 'JA.'4essay '-t comp
SPS~'~ V.1118 NII tiielit. tebur elile tt'- ItI *Iti, ti\iIU i
letabIlIti el qigi ..ijurniatLttit clwm- w'' -. a e''uiIgJ.
I t-1f .m: t'..ut-i con zrr :C iv l(I 'it, i I t'ai I emirs he mods 61
bl(,icre' ''!d -I (& lain.' i.- c~ei-4rivaux, 1 Epi- erie Modum
Sfftilrul C it 'IJ' rk Vet' I I. liii -SA t idiMCC (.1.1US Iexp~i ietce et les M
d'.p;i e~t (]utis coriualsseui s.
Ai .-i tltin, a~lt'z totijout il I lEjeic-- rieMudz :-ii, en face des
de Bordeaux oui se vetidcer~t:


Oftre pour la tin d*.I-i i tIS 's (1? (la # ta (t Iage
utowbreux cherns tan! du h (i~Ll
que de la Province. L, ll i-J s1, Ul-. mnmeise
Savoir \ oulez-vous trouver de quo: re-
Mou.seline de sole, Ciepon b r o dv Ci'oir VO' JIMrS iCdistinction
Cripon de sole roir -I conk ur. o-A 1! c z Ii
yeux.
Cripon blanc et coulcur A 11t u-s chh G .uru
Bazin Sp~tiAl pour juyts, Ltirnie D
blanco he. D
Nansouk blanc et :oulkur, ca~lw- IKohlU tIaneprog e
mir noirtLant lie., c u n joli '11 Cb'Miz ds 1sb'
ment de lot ion% us 1 ilb:,,p iticlj(L ":11 (Ia~'
Drill blanc !uje.6 :cur ti ()LSi, m-\V.-S( ''i %ou' ir.biri~qLI~ U )0;x
dienne gra unde t I i)l( ', I g ,1 n1Ttit x 1vo a e
Everett jolls dtssliis~. lb hausm-t. I'''/ c t;t~e~~.I~ a
tes pour hon nits, dalul., L m .c lns, it.; u-. vo ,i hi Lb quv grin
etc. etc.dI t .L ue o -. j a I opt.rtIcct io n
Piix r~duits ditan' a. te IC C0-C.- ~~
rence.
Visited la r isor', rue ( ia..t'c au -
No 68 t~t Xoi S $(It ZS i J%


Gc~a: C'I1. V.,ci i elNo :,' rut, du .s'
goaina do L'khai se iIv tIt I ~e! qdt '
peignaa parur'ex pour daeIitb.


)~ai.:" ath ea25 ~ fi
Ic,, t t lwn &6talt Lgi am d'i tailie
A IJDAIN fi i os


La-b uratojue SljournHe

1Piparatiou 1d o fites am;Moule.0 RUnelieamenieieses s~i!~.

2-bikDpt I. L3- D', RG: NT A L'EXPOJTITON DE: PHLXELLES 1910
TIO UJKLE ;d'eau i414-nier i No tie1, (14 11 Quinton
Learn de msta qu' uluewst ernji-ovOvusa 'tt soi uet'izenlet captie a it
large, au delay d iv 11t!ti* *~i ~o-' ~. a~ itani switr .u Corps
L'in fie'erift njcciu1lc doni trC e dc(a.ric..tio'fl Tcvncfl pr .'r iToir OU*.4.sSCS Propnikuts th
ragifsu.i Dc nonbrcuSCS 4:tUzStsss n fas CrutaULt 4 ..W&.Ctir qUC iA~ PT OJuitS 0e
don"tus eez es rcs"Ituts espirds.
8SPECIAL.7 E: Serum ntvrorcthdinique.
CO 84rUmfl idgularise t'ves I '. ka~:nil ytJ voc uccc,14
d ans I& Dot-iras.t3bAJe, is ibbenrt u'ottc.


VE RMOUTH


VIN ROUGE.


VIJE\AEN T D'A liI VEli
PI. le l1rin, der N'ed,' lari dens
I10 n1 te ch, z

Josepht Nadil el Co
I 10, lIne du Migasin de I l'lat
I'vint 'irts. blanche e cou'eur's.
Ma!jn;fiques ptpiers joents, ta
I'v e vie
Buotdw-cs d1 uu ees ci irp)usses


Librairiv-Plpi eri;ie
Aigle des Rurs du Crntre
el des C.'seI es
I'olt-au- Piince
eout ituies de bureaux
X ces-aire pour les Ecoliers
A articles de pape'ries
Liv res class.ques el de litlmra-
IU e ge'r edrale'l. s dtiteurs Larous-
se. ilac'let, Atmand, Colin,Gar-
nior F bres, A fred Maine etc -
Meihodes pour bludedes langun s:
Anglais, Espagnol, Italien. All,-
inand,- Maitut-Is polyglotte. --
I rstr umenis de malhimat ques
de dessin; et d'a p: ntage.
Ouvrages des connaissances
praliqucs.- Le Sectibaire com-
mercial anglais-franiais el espa-
gnol IranCais.
L'Anglais commercial. Le
Dictiomnnaire des termeb commer-
ciaux anglais L' ntlais par
vous mnme -- Le Memento La-
rouwse.
Les Livres Roses Larousse et
la Collection des Petits ouvrag s
d'auteurs unciens et modernes a
0,25 c. I'exemplaire.
Romans en lous genres el A
:tout prix.


gallon.

(I (ti rt


4 gouides
g. ourdes


Le ytullon
L~et- 2 a
Le !/t a


Hotel d e Fanice

Etablissement de premier ordre, situe au centre des M
d pro.ximit4 de la Doune et dessertvi par lous les train de k
L'IIHOTEL DE I iANCE dot a. reputation 'st
des annees de success se recommande par son installation
sa cuisine rariee, ses prix moderds et son service irrcProtl
Conditions sp6ciase.a pour families
T:ble d'hote
Lo midi de 12 A 2 hbeti
Le soir de 6 y2 7 *'


GOLD SEAL CHAMPACI

La plus (rande mhitr-

que de champagne

Sides Elals-IJnis,
I a marque, la plus en
vogue dans les grawls
IHotels et Bars de New-
York,
Saj lp GOf.D-SEAL -
W-... | ve spvciale dtie a Ubana Wine Co
Ofoo Piovenvnt d. s EablisyemensVIgni"-
les de Uibana, Ntw-York.,

Geo. JEANSHd
Agent Gdndral pour HB


R VERMOUTH GINi


A DE MATTERS & Co

Repr4aentanis pour la R6publique d'Hatt


Recommande ses :
BUSS
B avcc ou s:
BUGGY
ALIO)MO 0' l S
ilPk RNAIS
CAblIOUETScic <.tc.


I PerL'8 I'- AVLPr--lie


5 goardl
2 gourd$ '
I gourclt3
(Z ceci-l


CINZANO


I


C


I


VIN BLANC:


:"- -, -.M.