<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02727
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 25, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02727

Full Text







IWen .MAGLOIRI
IDItrECTEUR
AIOMN sMnEITS
pRT-AU IC


DIM ARTEM EN TS


STRANGER
110


QVVNZE CENTIMES


2.00
5.00

2.20
5.00


Nrciedi l25 Optobe. 916


RiDACTION ADhIINISTRATION
Angle des Russ F6rou &A Am6riczill)

Les aumncses sou retzes
A Pea r-A0-m'aamcu:auz buressa da jewma.
A r~ais: ches L.Maycnce StCie V, Rue rror, 9
A LoalDaas: ches L. Mayence h CO. 19. 21,2f
Luadgate Hil
A LIBLIN. ChCZ Rudolt MMoasS. W 19,, ua
StrAssc 46-49
A Maw Yoaa Universal Publicity Compsmy 45 Won
14th Street
Lct mannocritsi.mstres.Ou~uou w seaspusi r=Wh

A L'otnemeUsC' & insertiOmS paablas dawsnoo


CHRONIQUE





Jle olre correspoadaiit

soi jene et encrgi(qte. *ime
lit dle qu'elfe pas.-f pir (tn
br4le ite courounee. tel
royal quia 111slide aux
la Rloutianie. La rine
qui sos occupe plus speIcia-
,ade sang royal des anaisons
e et de Bussie dans les
setcela eu. peut-tite, u)ne
o politique si les teimtes
BlIlas ont de I'Empire sur
uevrnement. (N'a-t on pas re-
ctorlreine de Grice. s tiur
aIer,l'ichee de combtinaisonfl
iks Hellenes paraissenlt ivgret-
adaeisnt). Toujours e-Lt-l tiue
Marie a noruWtiteiut d-.
l.opulaire et ainmte tie sol'
ilt et foat probable que'lle a,
tese reine, ulie gratide 11-
ser les 6v&neineuts actu'ls
tqwM idylle assuz tI'ste pti1 lit
Mrie dldimbourg la regime dt
nie,et son iima;lige avec le
Ferdinaud de Hoihenzolle ri a
Bisa des plus cuiieux ro-
decoor du XIXe sitecle.
distem 1801. Le jeune prince
s'4tait tianc6 secretement.
feame belle et poete, Melle
Vacaresco, qui tait une de-
-Ied'bonneur et nne amie inti
.d1larte eElisabeth connue aus
ileom littdraire de Carmen
la reine avait encourage cette
mus se outer quo la passion
neveu, le prince hltttieer, etait
1*t par un parti politique, au-
Ikjeune fianc servait de jouet.
lro Carol, aveiti, tit romple ces
lleseteovoya son neuveu en
en penitence a .Sigmarin-
Ipal rencontra toute la sympa-
qu'oo donned facila-ment0 aux
tul prtetntes. La reine Elisa
Apronva un vif chagrin de la
de ceux qu'elle appelait
1acts et sa santo s'en ressen-
tSlpo ot qu'elle dtit se rendre
ie pour oe soigner. A son re
.ellh~esepara de sa jeune amie
e Vacaresco, qua tomba en dis-
Mamn que sa famnille.
o do temps apres on apprenait
ocnagedu prince Ferdinand avec
Pnocae Mri e d'Edimbouig.
luaton acle politique, car ces
lies turent consid&r6es come
fftihementtres sensible avec
-litace, a laquelle le roi
meontra toujours favorable
qm.lt de Hlohenzolletni. Le
di prince avec lielne Va-
Ot, au contraire, paru fa-
raPProchement avec la
t S lpohiique fut-il just?
6,41111 t ont prouvd le con.
kr Leu rmble bien evident
A*.Marie l su 6couter Is
4l. rues. et anglaia qui
4e a sveines, puisqu'elle a
4_ Is ise, aujoard*hai Ie
himit Carol, un russophile
wio neoit, lorsque le prin-
at*A & Bucarest la
Ih S ^ ce fut un 6blouisse-
dto alors une petite
eltanus dont sa beau-
P lusP clatante.
o.ft &F at-Well.
I8. 6 Son pe,
4 tait le Ieod
*ll a. Sa m6re, la
tsm._ I M1rie de Ruo-
veiq ue d'Alexandre II
*attedes, le santg des Rtoma-
M eidonc kCelu de la dy-
s avreoet la jeute reme
Sdsie ^germaine du
S du Kaiser et etait
Sfi&fane 'est pasae a
IPe1evle aeion lesa
de la reine Victo-
StoOler a surprise


LA GUERRE EUROPEENNE


L'OF FENSI VE' DAYS I ES BA.41 A i'.NS


Dors ia azraeide offensive (iaus les llaikan-; dts ,a lt'az
anglais dtibarquent d'tsimoimes m-cliines *tS.i wi~l
your acliver la mise selat dts foret licatious.


lors deson arrive dans ce pays de I f,.- I
Routmanie qui 'Ii ipa, ut tits etrauige
et mnine tres sauvage encore. < elIC lie i (,. iquel
Souvernons nous que la lloiunanie
sortait a peine d une sort de barba-
ric, puisque en 18 0 les paysans
etaient encore setif et assujettiss a Ia I r sats fil
glibe. lls etaient imprgnets o as tobre
perstitions et de paganisme. Et lors- 24 0:obre
que la reine Marie vat pour la pre-
mi6re foi,, Bucarest, la ville Iti pa- GALv.r3TO ---D)s ir.cidents prove-
rut comme une reunioa de villages, nant de l'app~l d'un partisan de Vil-
dont lea raisons aux murs blanes et la, taisant une conference au Texas
et aux toits rouges envahis de ver exprimant l'opinion des noirs anti-
dure, etaient dominoes par les soi- catholiques, ont motive le jugementi
xante couples de ses tglises. Tout devant le Tribunal d i-i remain, de
cela a change. I lir< di asis.d
La jeur.e princess fut acentilliei pusieurs Ta.1- uses.
avec un grand enthousiasme. Elle ai- LAREIDO. T IEXA.--Cinquante per-
mait la galtW, Ia danse, lea sports. sonnes ont tW' tues et plusieursau-
Elle eat meneune remarquable amra- tires blesse,;, Alasuited'une collision
zone. Mais cela ne I'emp#cha pas de entire un tra.i de passagers et un
sevouera des etudes drieuses et train de marhindises. ARimsoAris-
de s'interesser aux alTaires du royau- pc au Mexiqae, vendredi dernier.
me. Mere excellent. elle s'est tou- Madame Carranza, la temme du
jours occupee avec amour de l'6du- G6n&r.il C'rarirza, accompagn6e de
cation de ses quatre enfants L'aind, ses deux filles, et Madame Alvarez
le prince Charles, est un beau jeune Obiegon, sont arrives ici aujour-
hommine, qui a eu toujoura une natu g, n ioeo S Ao -
repensave et sarieuse; cest ilui qui d'hui, en oute pour San AEtonio oui
inapira. enfant, de *i jolis vera a a elles seront demain Elles ont
grand'm6re, la reine armen Sylva. refuse d etre interwievees au sujet
&a princesae Elisabeth, qui a 2 ason, de leur voyage.
est. come sa m6re, une beault
Une auUe princess. Maria et un ....-
petit prince dune douzaine d'anades, Port- -Princ, 'C 12 O. obrc 1916
competent la famille du couple ro-
yal de Roumanie. que leas v6ne Monsieur Ic dirccteur,
ments font enter de plein pied dane E rectiti.:aion I 1la nouvcllc diatribe de Mr.
la grande histoire. PiCrrc Paul, ic vous pre -inmrcr I'articl ci-
SUZANNv& CARON. joint da.nm le pliu prochain No du MATIN, sous
toutes lescondtions indiqudes par la loi sur la-
.. press.
Ave; mics c;ivilit.s.
Service de E POUGET
wr P__ '_ a .- _W &T2T _


vaccitautiont rilbue do< IutI.
58, Rue Roux, 58
L'-.ssistance m6dico-chirurgicale P r P P r P
vient de recevoir des Laboratoires i Co Pierre Pa l
Paike Davis&Co (U. S. A) un
stock de Vaccin Glyc:rin& garantii
jOsqu'au 13 d&cembre prochain. I Dans la note publiee par a L MA-
Que les tamilless'cmpressentdon,- TIr, du 2 ().tobre coui.nit, \I. A.i-
d'en profiter era taisant vacciner leurs tone l'icr.e Paul pretend iit que son
enfants tous les jours de 4 A 6 heu- kcrit invoque dans la a RilP cBLIuLE b
res p. m. etait apocryphe; cependaintitl a m in-
Un service de vaccination gratuite vita A le luI communiquer en pre-
pour les enlants indigents se fera 2 sence de tenoins designs par moi,
fois par semaine : les lundis et jeu- en attendant qu'il me signifie des
dis aux m4mes heures, actes judi.iaires a.


par Ics Allemiat


noire sotVrainae el wnoirt autononuit it
de sautvgarder les hauls intiheli de la
R/publique.
Scns I anmis. Pouget, c'est moi qAi
t'en convir.
Mr Ls Edtouard Ponget
Senaitur ie la R/piblique.

Mats. j-i d'auires lettres ayant
A la meme ;flaire qui montrtnt bien
que Mr. Pierie-Paul ne pousse de
grands cris que dans la piese- ; hours
de WI ce n'est qu'un mouton qui
bele.
Voici. par example. un p.'ssige de
suplique du 24 mai 1915 au Sknat
de la Rpublique "' L'exi'osant (An-
.oine Pierre Paul) cst persuade de la
hauteimpartialii4 du Shnat qui n'a
jamais tailli A sa tiche. l' prie le
Giand Corps Je consider une nou-
vtlle fois que c'est le Stnaieur Pou-
ltt qui [la citt d'abord en ditfama-
'ion et qui est done I'.,g"esseur-- la
sagese ainsi que Ie senitnent de la
plus haute justice commandent quo
l'exposant (Antoine Pierre-Paul) ne
soit pas lim'? at S.tiateur Ls Edouard
Potul'... a

Pauvre diable, il lui cerj beaucoup
pardonn.t.ar il a beaucoup pechi I


Toute I'argumentation de M Pierre
lietn m.itrt, des soilauts flant 4i 3mut Paul consist A egrener des mots de
s contre les gaz asphyxiants lancics gios mots qui ne font du mal A per
nd ,. sonne, comme la bave qui ne salit
que le baveur. Mais. d&s qu'on lui
en demand raison, il se jette A ge-
noux etl, les mains jointes, implore
I L'impressionr grnrale tut que votre pilit "'eN me livrez pas au
l'honine avail p:rdu la ltie :n vo- Senateur Peuget".-'Soyonsamis.Pou-
yant percent( A j ir son petit manege get, c'est moi qui ten convie". Tout
habituel entire le camp de C6sar etl home est li.
celui de[ Pompe. Ce qu'il v a encore de remarqua-
En cffet, s il s'4dtai agi de 1'&rit ble en lui, c'est qu'il ne s'amende
id'un tiers, I'on comprendrait ais jamais. C-est le type Ju criminal
ment que Mr. Pierre-Paul sA)lhicitd nc don't pale Lomnbroso.
cette communication afin de savoir Le 22 septembre derniet, il faisait
quel parti prendre, selon que la piece insurer dans LE MA FIN la note sui-
est authentique ou apocryphe; mais, vante : "Mr Antoine Pierre-Paul re-
s'agissant de lui-meme et d'un &crit meicie tr&s sinc&rement et d'une ta-
qui ne date pas de six mois, il sail con sptciale M. le l'Prsideant de la
pertinemment A quoi s'en tenir. RtKpublique dugeste A jamais memo-
Eh bien en demandant commu- rable et plein de grandeur qu'a fait
nication de la piece en attlendan que Soa liExcllnice .. 11 remercie gale-
des acts jud ciaires soi nt signifies ment Mr le Colonel Wa!ler del'ac-
M. Pierre Paul s est trahi. .. S'il ne cueil sympathique et de la reception
savait pas Il crit uthentique,il n edt toute corJiale dont il a td l-objet de
pas tant torille pour mettre A c-xcu- sa part, accueil et reception qua re-
lion son project dalier devant les tri- haussent la beauty morlde de l'acte-
bunaux. 11 voulait simplement s'as- magnanime du Chef des Forces ex-
surer, avant de se lancer,si j'avais pu pditaioanaires. ."Relisez maintenant
ravoir I original qu il savail eare dans *'Le Matin" du 7 oclobre courantf
le dossier de mon avocat, Me Fran- iIr Plierre-P'aul announce la publi-
;ois Cauvin, abittu daus les :ircons- cation prochai.ie de ses lettres A Mr
dances dramatiques que personnel l)artiguenave et au Coionel Wallei?
n'a encore oubleies. ..- Tant mieux nous pouvns encore
Aussi, de, qie j'eus acepide d ae ai la comparison des cloches.
soumettre la piece A un jury dhon- MItisce qut interesse le people
neur, M. Pierre-Paul ropoadit par haitien au plui h tut degrct et que M.
cinq colonnes de grossieretts. Pierre-Paul se piquejia d honneur de
Or. avec tous les honnetes gens je laisser A la posterite, c'est le texte
pense que s'il y a une dechtance.elle complete, de l'iangagement solennelsaws
nest que pour moi qui consens A r7ser'; aucune, dappuyer le Gouver-
entrer en lice avec un individu don't nement de .11 Pbilippe SuJre Dartigu-
le easier judiciaire est garni d'une naves qu' l prit ie 20 septembre 91z6
condemnation,. quatre mois de pri- vis-A-vis de l'Occupation amnricaine.
son, pour ditlamation I II voujra bien nous dire en memoe
lh bien. je ne veux pas etre plus :emps s'il prdti le serment d! fid6-
catholique qua le.Papa : M. Pieire-ilite debut ou bien A genoux aug
Paul doit alter m tinteniant devant le pieds de Son Excellence.
tribunal- son parlant A trouvera 1 Tout cela serait fort amusant si
qui parler. Et pour que rien ne 1-y 1'imposture ne s'y etait pas melee.
arrete, je reproduis dans Le Matin* M. Pierre Paul crit cect Con-
-- comme ecrit aulhentique son a- trairement A man esperance, vous
mende ho.iorable deji publi.e par aviez lu votre rapport don't le dep6t
a La RKpublique a : ,auraitdu itre ajourn, jasqu'A ce
Afun cher Pouget, que Washington tuit prin en const-
d r Poa on les desiderata du people hai-
.ous trouvant tauour hbui tur le ikid- lien et ics ob,crvantons b s, es sur
me terrain, units Jdlit les le m es seuti- notre Co,s'iitution. \Mit, le Capitai-
menils pour difendre, presque cote a icte, ne Beach. votre aint, vous deran-.
nos droits sacris de people ibre et ind1- dait de depo.er sans retard ce rap-
pendant, laissons la notre vieille querelle port, ct voua avwz benoitrment soiw
et consacrons entiertment nos velles et ciat a s demaidd:. Vous avez doec
nos laisirs d la recbhercbe des maoyeins n.s a pAitt de D.;S.ajines sous be
tpulvast nous perinettre de reconguarir regime de la Convention.....


I. IS)IASQJl"> cml'.1,% I- ,G" iZ.-IS PIJY) SIA N IS


I


I _


I __ -- -- --


I


S--PRINCE(Haiti


OUOTIDIEN


;a






LE MARTIN


Donr c',est le capitaine Beach qui eu A soutenir au Snat de la Rip.- pals traduire ici de peur d*tse accUs
fit d&poscr -sans retard le s No- blique. come rapporteur do la d. tombtr dans ea ls vitupratiosa .
vembre 19i.hlcaapport de laCommis- Commission dexameo de la Con- I.. E. POUGET
sionr. nommne par le Senat pour 4tu- vention amrricano-haitienne, je n*ai '
dier la Conventon signee le 16 Sep- fait que remplir moa madat. La LA suMr A OEMAIM
tembre, sans a.:cndre que Washing- Convention, d'ailleurs, avait et6 pr&f-
ton sit pri% en consideration les ob- serinte. come lIiastrauient do nos -_
servations, bastcs sur Ia Constitution liberts, elle devait tgre lbrement -
de... Anyone Pi:r-I'aul discutke. Quand A mes e agitations' Via de Bordeaux
Et c'cst le deptt de ce rapport hours du Stnat, je consid&re qu'elles ROUGE et BLANC
concluitr l A'.ij,)rnement qui m naurai t pas leur raison d' tre; u ..
la patriede DIsaLics so:is le regime car. lor'quon a une tribune officiel- CHEX, -- -p-r...
de la Conventi.,n ... le, oi les discourse tenus et les rap- 1. J. BIGIO
Comment peut-on en si peu de ports pr6sent6s ne esauraient donner
mcts cbilter tant de niaiseries? Cest lieu A aucune repression en accun Angle des Res Cosrwvt CdAms
d'un fo i her. temps, toute action am dehors est GIIOS ET DL MTAIL.
II continue :* Apr6s avoir dona8r6 vine. D. -plus. elle me rendrait in-
,satistaction aux Amiricains paiticau- dign* du Grand Corps auquel j'ai m
,ent an capitaine Beachae cqui ron l'honaeur d'appartenir. le consider *
"ous voyait plus d'une tois dans mos donc la communication de M. le co- Fa Ils iv er
- rues it sur nos places publiqucs ....* lonel Waller come purement vexa- _.
S e ne croirais nullement Mlchoir toire et come une atteinte A l'in- IREISIGN afigCGNT
en me promenant avec honorable e violabilitd, non du sanateur, mais ,,..k.,LRoL- ., .,
Cap aine Beach,ofimcier superior de de l'Assembl*e don't itl ait parties. M.T& -ArOLOGIQG. -
la Marine de guerre des Etat.-Unis. le profile done de l occasion pour Ui SEI&VATUlfi
comiftandant du vaisseau amiral le deposer ma protestation devant le UMlNAlR C
*Washinigton..Mais lecasne sest ja- Comitt Permanent du Stnat, quisa NA CO SAINT-MARTIA
mais prsent6, pas une soule fois ? repr6sente en .e moment le Corps Mardi 24 Octobo elTI1
Or, Pierre-Paul dit nous avoir Lcgislatif.. Mardo 24 Otobr 758.0
va plus d'une lois dans nos rues et Le Comite, apr6s deliberation, es- Barom mininm s222
sur nos places publiques I time que si l'O.cupation americai- Temp.ature J
M, le Capitaine Beach est veou ne-sans aucune preuve de la partici- maximum 28
une fois me chercher dans une mai- pation d'un membre du Corps Le- Moyenn diurne 248
son amnie, apiLs le vote de la Con- gislatit dans un complot quelconque, Ciel courert jour ct nuit.
vention, pourrme faire utie invitation auquel cas il serait indigne et mtri- Une perturbation se meut dars Is
abor. i. d WaVah,mgton.. de lI part t,-it title trailement A& iifliger A un mer des Antilles; elle semte assez
de M le Cotut..- Amiral Caperto I. enemeni public ptut adresser une 6loignte de notre c6te sud.
dcclinmi c.t honneur ... Et je me te:le lettre A un mandataire d- la J. ,HliER-u
rappcl:e qu'en l'accampagnant jus- Nation, le Comit6 se demand, en Cseil... .dE
qu'A la porte, Me Jules Rosemotd vr its, ce qu'il reste encore debou O it est jour d
Vitt noiu)s Jier ltI. nmitn. Est-ce cel. dans :e malheureux pays I On sa qu aujlourd hut est jour dt
que M Pierr- l',.i appelle dans sa Aussi. comme pour le cas du Sd- reunion du Conseil d Etat c stance
divag toai nos rues ct nos places pu- nateur St-Louis Thimote, le Comitle pl6nire.
bliques ? lPermanent du Scnat protest solen-1d Nous ne savons 'objet dj I-ordre
-t dire qutl n*a mime pas encore nellement contre te nouvel attentatdu jour, mais nous croyo.s savor
purnd sa condemnation, A quatre a la Repr6sentation Nationale et. au qu'on travaille activeme-nt A I'-labo-
mois d'emprisonrinment pour avoir norn du Corps L6gislatif don't il est boration dequelques loisorganiques.
ttnu sur rnon compete, des propose le :eprdsentant cunstitutionnel, fait Cime-Varitsha
de la m' me mirque de fabrique 1 II ses rtscrves les plus formelles. La sqirke cinema ographique de
a la Fp ,u cornace Ccst M. Jacob IEn consequence, le ComitU a d6- ce soir A Cin6-Vari6ttspromet, com-
Si;r: ; : I Ct homme ,:d A I urarnniti de ses membres, me toujours, d'etre sensationnelle
Ct p1 s rnt ,ac .- de rrma!veillavct c ie present proz:s-verbal sera Rippelons seulement qu'A part les
qui ,4c s'.tcir., u'atiues sa mort u. em nt norntii au Gouvernement films nouveaux qui seront exhib6s il
12n tout cas ja:.rmne que pas un in signed de protestation. sera reptrsent6 ** Les lions de la
Sous-olficier amdricain ne consenti- P. Laraque- Camille Latorta.i- -comtesse dii tsi chaleureuement


raits se montrer avec un Antoine O Brice-Dr 1. E leanty--Suirad applaud.
Pietre4faul ; car plus que le civil, V'Ilard-- N S. Latontant--Ls.-EJ. caadio 1Al6el Ikllevue
le -;oldat mprise souveramnement le Iou..t. C'est apris demain vendredi qu'au-
Inenteur. t N le Contre-Amiral Capertor ra lieu A l'H6tel Bellevue la etie or-
Et quelle htt dans la suite ma r.pondit qu'une a action de cette ganisee par Uindio.
situation, au point de vue politque, naturee est rendue n6cessaire dans le Le spiritual chansonnier haitien
is--vis de lOccupation Chacun but de maintenir la aix et l'ordre se tera entendre' comme on le st
la vonnait. Voici un procks-veibal cn l liti a dans plusieurs de sea creations nou-
uthentmque qui liudique d'ailleurs Ce sont IA des faits authentiques velles od son beau talent apparait
suffiammeut : qui volatilient l'avalanche de mois toujours le mime.
Jont M. Antoine Pierre-Paul sub- 1 faut souhaiter que le public aille
LE COMNTir PERMANENT 01u SiAT merge .Le Matin P. en foule A cette audition qui est des
...A cette meme stance du 8 jan- Quantt a acte imbecile du 4 jan- tinte un beau succis.
tier 1916, l'honoable Srnateur vier,il vaut mineux nen jamais parler. n eau cand s.re
Louis-Edouard Pouget fit au Cormi- El si M. le Colonel Li;tleton T. Ne telle camdidatare
It la communication suivante : Waller n'tait pas un civilis et ne -Me Chrastian Laponte, avoCat, s0
SLe 3 janvier courant, A huit voulut pas avec bienveillance consi- portecandidat A la diputation natio-
heures du soir, il a dpost A mon dlrer 1-incident, malgr le Gouverne- nale pour l'Arrondassement de la
domicile une lettre .crte en anglais, merit, comme une futile attack isolde, GMar ralement estm des polul-
que jai traduite ainsi : nous ne savons combien de deuilis Gtins de la Marmelatde e Saint-
dinnocentes victims porteraient au- Michel oie ii ompte d'innombrable
Quarter Ginlral des Forces ExpJoJ j1ourdhui les families haitiennes e s ts il se plait A p r qu
ex lfus mnie pas inquiti, ni aucun sympahies, Ii se plai aperer que
aires des itals-Uni opdrant e H i de ies voisins, bien que le Gdnral les Ilecteurs de ces intiressate
.ot-a Mz Codo dt une mison dh communes voudront bien I'honorer
Portt-a-Prince, IcjTlani< 1916 coo etune mison dha- de leurs libres suffrages.
bitation dans le quarter. Redde Casa. d leurs libres suffrages
Sinateur Pouget, ri quawsunt Casaris... Le emeeet Bameil
a Voa agitations centre le Goo- Mais M. Pierre-Paul aurait pu Malgr le mauvais temps bean-
?ernemeot sont trop r9nontes set bien nous dire dans quel trou il coup d'amateura dart ont teanu
trop incendiaires. s etait blotti lorsque le trop nail assister an gSand concert offert par
e Tout en regrettant .l ndIcesitd MI z el so.tit pour l'attaque simu&--Ie 'antiste Bonnetl au Cercle, samedi.
de retrtner un stnateur, je me veerai mot est de Co io. II n'a meme pas Mr Boonefil eicuta avec mass-
obligi de le faire, A mol0 s quo v.o. trouv, une phrase, un mot de re- trio les morceazd'opter qui tureen
discours n deviensent maa ila gets A I'adiesse de son malbeureux saluts pa des -pplaudissemeats re-
te et incendiaires: coreligionnaire. 11 tire A soi tout la pI6ts. Ses dea composition* out
a e e tsb pt A to M ti U l l. couverture. Godio avait le epst, lui opue uparticuli6remeatle plu grand
t A m ine lsurrectio cidit, Oe R it a la phrase, cest done lui le Spar- asccs.
t signal de relusion doe bAI m p tacus I Et puis, un Aue vivant anut Noas prteentoes tUos am como
tde sang innocent Ie tiendral ie I mieux qu'un roi mort. pliments a violoeiste Iles nHierau
derrqui survivront A l'innorecioe et au taleatameu tnoor Mr EdgFad
dss une siitre responstlit. NI Antone Pie rrePaul di qu Milton qui oat tiguti dna k pro.
SJe suis sinctrement i6tre ... sn rrM.en quio gramme.
I. TLETO W. F. WALLER. prr e sur a. uartlgeave cor- MI Iso il ooes p metm a D
..sdent vie pu6t qu. mons do lui dommer un PoticoaesW.
Commaadiag izd isamry r ,A a ie -.1espace Jun martin, soAs la paisu est douE d'un tel talent
trule d un gour near stranger. pui sil possde l tecIhaie de
tene vetx f p mx'app ti- Ce ivest pis le liea pour moi t solnstment qae, abie-ti
so istrumet,. qe., noabord-.t-i4
cortnut no :e cu.o.gue-sur la de- d-exprimer aucune opinion A cet s.le coposutios des pan&d
claratiGn d- M. le Co!onel Walle 6egard, mais je sais que tout le moo- t u osta -adoe Ands
... "" ai t mutr qui cot -pAe*memt 6crit
u'une insurrection serait le signal Je ne partage pas son aris. Ainsi jat r mIo. tes Schlumann Dem-
u massacre de beaucoup d'innocents/ sous les yeuz un journal de Sto- e, len'Bacb? Car OW images
Manis le Comit6 admettra que si la Domingo La Bandera n, dua 6 que les BaN, d' 6sa 3 se
con.irune intentTon des Hautes Par- Mai 1916 ouo je lis cod : a Une fois qe 4 M aite Postr deNOea s e nl ,
lies qi signerent la Cdhvention pour toues nous disonn aax Reprt- saet 'ads p ita. o
ait de rtditer au besoin le carda- sentants des Etats-Unisque, d f.e |.._- -- itee
K du 27a juilet 191j, la penree du lea choses qu-its prevent vealois Utr Is W u b wa d Ie
Stoat qui sanctionna le Tiaiti fu* nous imposer il y en a une i laquelle Une nouvelle lois oaes sommes
assur 'ment tout autre. En :e qui a nous ne ,ommes. disposes A souscri- oblig6s d'attaer 'attention de ser-
uait an mes responsibilities, je ne pui- re A aucun pris : 'est la nomination vkce de ia voa-e smr le *maavais 4tat
se mes droits et mes devoirs que d-un DeSrigDuewwaa A la Premitre de rAvemae Valmoay au Bois Ver-
dans la Constitution du People hal- Mgistrature de I Etat. Oh I -ma"is I oa. Comme nous le disions dernik-
tien. A celanous prel9erions un aouver- remant, lorsqu'l a plu lea Intres-
a le ne sais de quels discourse ea., neur americain, avec toutes see santas habitants de ce quaitier onet
tend parkU M. le colonel Wal.ter coosequeaces...a iS le patriots domie littiralement pisoaniers ches ea.
jil s agit des diacMeons qae n nmea exapew mg g % $e 9 a j m possible do meftre les pods sr


la chauake 6 s'etale me beuillk
dgpoutante.
Qelques gravies aeulemeat jeds
IA et Paction do rouleua compresn
mer am41loretaient cot tat do chost
intolerable poor cesx quai deivew
cheque jour. laisger I'Avenue VUil
may poW a redre o vlle.


Noes avens reu avec plaisir le
heeu live cotnenant des Re msei-
gaemens financiers, sttt isqes
Iconomiques sur la R&blique
d'Haiti qu'A li..apri.uenie GE. ae
grain., o, Faubourg Poissonaiire, A
Paris. vient de faire iditer la Ban6e
National de la Rkpublique d'fHati.
C'est cent quarante trots pages do
renseignements prdceus prcdeAdda
d'un apereu sur les causes de l'Oc-.
cupation smtrkaine et as effects fi-
nanciers et economtques.
Nous recommandons la lecture de
ce document A tons ceux qei a*int*-
resseat ces importantes questions.
Cele Belevue
Le Comite du Cercle Bellevue a
le plaisir d'aaooncer auo membres
et A leurs families que la rIception
mensuelle d'Octobre est iAxe au
samedi, 28 courant A sept heures do
soir.
Port-au-Prince le 24 Octobre 19r6

Ce matin out eu lieu A Sainte An*
ne les funerailles de Augustin Nan,
frere de notre ami Justin Nau.
Aux parents eprouv6s nos condo.
leances.
euvelle la malm
Log;que d'enfant.
-Ma fille'est insupportable, elle
me fait ventr des cheveuz blanco.
Lili intervenan;.
-Alors, toi non plus, to ni'tais
pas sage quand tu tais petite.puis-
que grand mere a tous les cheveux
blancs.


Avi de Depart

,Les dep.chas pour Saint-Marc,
Gonalves,GC'p- aitien, New- York
st I'Europe (Vid N-Y ) par le
Steamer Prins FiLd-Ilein4rickseo-
ront fermles Vendredi a 4 heures
prdccws.c
Port-au Printe,2 Octobre 1916
. .. I I


NOUVELLES
DR

PRESS
PAR SANS FIL

a2S Octobre
Londres.- Le Baron Newton. Soua
Secrttaire d'Etat aux Affaires Etran
gores d'Angleferre a annonce a la Is
Chambre des Lords que le gouver-
nement allemand a conspnili a
changer lea prisonniers au desaus
de 45 ans.
Lea bAteaux anglais ellidlando
Claudina et llarknesse, lea bAtealx
norv6giens eHensjHll., six petit, bA-
teaux neutres et six voiliers oat et#
:oulds hio et aujourd'hui.
Pa-is.- Les serbeo ont fault de
nouveaux gains dans leur champagne
pour Mounastir, M acedoin ot isa out
arr'td lea contre-attaques bulgares
dais la region do la val-le do Cer-
nia.
Berlin.- Les allies toeutona harc-
lent lea lignes roumaines et lea for-
cent A reculer en Dobrudja.
Von Mackensen a infig6 ane ter-
rible dfeate a I'aile gaucbhe russo-
roumaine et l's chasase dans le dis-
trict de rear Murat 16 miller au
nord-ouest de Constanza. Dm prices
ont etW faites bier-
Von Mackenoen a fait doe pnd
progr6Am en forant son cbmian dana
la ville do Medjidie ot on chabmani
lse russo roumains jusqu'aux mon
tagnes du nord. 1000 priaonmota,
04 canons out &6 pris. f
Von Falkaya rapport avoir catu-.
re Ruedes qui as trouvo e 12 inll-s
au sud de Fronatakst & a IrooutEre
de la Rousmanie. 11 a rmecootu oune
Grande rdatamnce ear le root ramo.
roumain. C ex-ci mi-alntlema em


WOWs le seammont pl
s pa does sW r reg odoW &I
?^ar 222 2" fMp S


Saft


Cest le dimaachsKe-
rant que le a. dC4
faisait le baptiae
th Atte. Une am 3
itait pr6sente i
une preuve au (nc3 3
- Foule de coa n a17
p a r m i le s q u e ls n e
Mme Leonce Diogiag
Estime jeune; la ciu
Suzanne Siron et Mtn
que Substitut du
Mic6ne Diogene N-do '
uceMelle ebeND="1
oseph; Mmne L I etaL
Vastey; Melle Liae im
ceau Dlsinor; Mell.
et Aldophe Valbrfe.-m
ne Wolt et Mr 5eh
Mme Geftrard Reiha et
Woolt; Melle Roaita
Lieutenant Kellr,"-Mil
tin et Mr Benjamia W
Veuve Alfred Levelt ,
Leonce Wadestrandt At
police; Melle Almeida D"
Nevers Constant etc etc.
En tout il y eut use cd
couples: on uous escuemil
citer tous ces noms, de lp
pas abuser des colouna
CIHER MATIN.- Ce t at
sie.- Mots heureuxdad
rel.- Discours trs binM
President Leonce W
sies tres biengoitmesde-
amis Aldophe Valebruac
seph. Comptoirs team
tiou par Mesmades Laoe
Honnorine Wolf.
Ce fut une matinee
qu A midi les invites ri
gaieto et de joie.
Dans la soir6e, en I
reussiste des premier
cle de St Marc, une
tut organiske dans les
des 6poux Lamy Woolt.
sa tort tard dans la suit,
beaucoup et tout has doe
avists diseut que de came
ront des couples heuatem.
D'autre part depuis
la lutte lectorale baut-
DOji Mrs Morisseau Ream
.vlaiceln, Aldophe
ion Dubourg out fait
tions -Pour la Ma
teur Andre Mucci, a fait
Lion aussi.-D'autres
nonceront strement.-
,ret du 22 Septembre i91
en vigueurapprouv ar pfk
Que diront Its Oppo0
V


LE PAYS O RMIU LA fM

Cula aujourli

( Sum )

Avant l'intervenlio n I"
aflaires de banque A cub
princpalement cntre le a
banquiers du commerce ell
.*cst-A-dire des aogociUts
haut prestige et lacoonaiss
plaee des conditions du
permettaient dajouter 1
,es operations de banquetI
nerce, come on les trio
Mais, peu de temps april
tou., lks Etats-Uaos et It
etabli des branches de les.
A La Havannef; et deptT
branches ont ti .grada
tudes dans les prilciPes.
republique de Cobs. 11
drhui sept banquctimT
Ukavanne; don't trois
trente succursales das i
calites du pays. 11a BY'
ba plusieurs caunso
que,parmi les c Comm
duiscnt de grandis o0
merciales.
La part i1t r
d6veloppemewt d" s
Cuba, par 1a praoiq"I '
des banques, Pneu
re ; et la confiactg a
blic Cubain. danse ks.
banque a peWrmS
culation cdans le, F'i
sommgs e sn cSPO.
tretois. 11 en est dwt
tires de toutesO tos
t'extension, t q TaI
dustries oat it&
ages oat doani
waato alt A M








LE MATIN


,en sau delay d ce qui serait pos
"'atperpec de I'avenir de Cu-
,t extrnmeopt brillantes car
rhc ede la sbilit6 politique et
coes gouvw.emcnts, joints a
tation crQissante dss grande
rcs naturdlles de ce pays. qui
S -de partost les placements de
de dollars, dermettent d'an-
rnisonnabrment que ce pays
uo nG'est pas encore arrive au
,aumde sa prosperity. croissante;
,est apartment qu a une p6-
de bonne fortune en progres-
constante.
oas les provinces de Pinar del
eide La Havanne,on a construct
tcoles d experimentation pour
er aux jeenes termiers com-
obtenir de bonnes r6coltes A
pFix en seservast d'engrais.d'ou-
glricoles moderns.-- Le com-
aeztrieure de la R~publique
Cba pour 'anone fiscal finis-
le;o juin 1914 s'est 6lev6 A Or:
g.,ooo .-- Pendant 1'annee fis-
1913-1914 d ue mdile six cent
uswre 'iu cabotage sont entrrs
Ies tes poris de Cuba ; ils y ont
1kharg0 4j6,10a,742 kilogrammes
iarxc6andises.
Durant plus d'un demi-si6cle, la
oneA sacre- au point de vue
emercial- a rign6 A Cuba ; et
int ces deux dernieres annees,A
asede la guerre europeenne, ce mo-
u niiz'ii'oav', tr6nant dans une
abhiquc des Antilles, a recu une
Breliecouronixe ornee des plus
Mspierres prcicuses. Les avan-
sdu cliinat, du sol, des pluies
.mdantes et de !s position. gogra-
,que favoriser" la cultare de la
Me a 'L:i t u ndustrie sucriere A
La. A!ors irmte que les prnx sont
asur Its marches, le sucre Cubain
Imoours ti!u sin rang en concur-
ICavec la proJuction du meme
icle dans les auutres pays.
L valeur des iccoltes de la canne
acre a Cuba done une idde exac-
ade la prosperate commercial de ce
iys. La movenne annuelle de la va-
mrdes recoites de la canne A Sucre,
tadant quelques annees dcouldes,
i.hiffie a Ur. it,5.ooo,ooo de dol-
Ds la premnire annie de la guerre
i Europe, la recolte s'l1evait A
204,00o,ooo000 et l'augmentation
prix des terrains aftectes A la cul-
redece produit en raison des hauts
0iobtenus actuellement,permet dc
rte que trots cent millions de tonnes
[oot approximativement realisdes
tll"e,au prix actual d u su cre, a p-
ohera le chitire de deux cent cin-
mes!wons de Jollars.

A sIvREJ. R. CHENET


4ViS important
ADrection du Cali Ba-ta-clan pri-
WS cItents r(ialcitrants qu'ell leur
IS ours, a ,tartir de cetta date
So'eler ,omple. Passed ce ddlas,
i Wro urs nos el prbwms sur
dux qu)ldiens amec le montant de
i qu s doint ct la date du

4 bon eniltidur... salut

01 St6nographe
t detxcellentes retrencedqn,,
CAPitbae, pert.e d'obtenir Ie
. bonne tritumre stinogra-
.ec, ,nion ,pdale de traces.
ten 24 leionsen son local,
e ou par correspondance et
Slac qu r' le dipl6mne de
KS minuteaprts denamois
ih os se tonten francais, an-|b
prgaol et a durenta qu'u
re q an


ii exceptunelles.
r Sep ct de renSeine-
raeusr A
M. ROBIN,
PO. BOX I),
Port.aPrince.


SCommunal
,urbl'com munal rappelle
e loc .qauelconques que
tid e ... droits de
ea^ hicales etc doivent
S ler Octohre au i no-
t1d4tPass ce drlai, lea
rataS seront retmis A
laStenrV pour qu il soit


*I


Movement du
Cabotage

Arrivagcs i 13 Odclbre 1916
St loseph, cap. Rozalma, Anse A
Veau.
Ste Anne, cap. Irane. Pt-Golve.
Dieu Merci, cap. Otavius, Grand-
Goave.
14 Octobre
Espdrance. cap. Servius, Gonaives.
Alma, cap. Dort, St-Marc.
16 Octobre
Ca La Vie, cap. Merci, Gde Saline.
Daeu Devant, cap. Felix, c
Golo, cap. Dantes, Pt-GoAve.
St Sauveur, cap. Gaubert. St Marc.
St Augustin, cap. Bianville, Gde-
Saline.
Fly Fish, cap. Duplessy, Grand
GoAve.
St-losep, cap. Antoine, Petite-
Riviire.
Marrassa. cap. Dubosq, Corail.
17 Octobre
Perseverance, cap Murat, Grande-
Saline.
St-joseph. cap. Almdus, St-Marc.
Oh I Mon Dieu, cap. Hilarius,
LogAne.
Persistant, cap. MWus, Gde-Saline.
CA La Vie, cap. d'Haiti a
St Marc, cap. Baul, Anse-d'Hai-
nault:


DWparls du 18 clebre
Charite, cap. Benjamin. Lkogane.
19 Octobre
Laura, cap. jaineau, Miiagoane
St Esprit, cap Ieantillien, St Marc
St Andre, cap.Nozau, Petit-Go.ive.
20 Octob:e
Eternel, cap. Dant A''sA-s--A-Vc.iau
D ". .t .e
bt Auguiiii, i, c
St loseph, cap. Alminu,, o iuives.
Dieu Puissant, cap. Ismeius, Petit-
Goaive
Perpituel, cap. Ernest, Pt-Trou
Dleu protege, cap Mery, Anse-A-
Veau
St loseph, cap. Ti Pt-Goave
Ste Anne, cap. Irane
21 Octobre
L'Eftort, cap i'tnejusge, Port-de-
Paix.
Irena, cap. Camille, St Marc.
St Marc, cap. Paul
Esparance, cap. Murat Gonaives.
Arrihages dor 18 Ocrlbre
Charint, cap. Ti De, Leogane.
19 Octobre
St Andr6, cap. Nozau, Pt-Goave.
L'effort, cap. Tenejuste, M61e.
EteLnel, cap. Dantes, Anse-A-Veau
Laura, cap. ameau, Miragoane.
St loseph, cap. Ti Gene, Pt Goave
Dieu protdge, cap. Mery, Anse-A-
Veau.
St Andr6, cap. Dieu Merci, Petit
Goave.
Irena, cap. Camille, St Marc.
ao Octobre
Perp6tuel, cap. Ernest. Pt-Trou.
Dieu Puissant, cap. Ism6us, Petit-
GoAve.
Ste Anne, cap. Irane, Pt-Goave.
St Joseph, cap. Auditaire, Jetemie.
21 Octobre
Immaculee, cap. Maxi, Corail.
Philomene, cap. Prosplre, Jlremie.
Alma, cap. Dort, St Marc.
Cyrnos, cap. Pt-Pierre, Pt-GoAve.
2; Octobre
Elisabeth, cap. Orig6ne, Pt-Trou.
GoLo, cap. Dantes, Pt-Goive.
ChaMitt, cap. Ti De. LogAne.


Nestor Feliu
lmtlre-tailleur


Annonce au public et A sa nomb-
use clientele, qu it vient de trans-
rer mon atelier, A Isa GrandRue,
No 179, daus la s mason ou il tait
SipmavauL


Fail savii o
trouveront un assorfi :L. ilI. li-
queurs de touts sortes, relics que
ANISETTE, CACAO.CURACAOELIXR dc
GARUS, CRAKTRiUSi, PIPP3.M/UT.
CRLME DB ROSE.
A IEpiceric E. Dgand. rue Dan-
tes Destouches.
Chez V. Magonts, rue du Mgap-
sia de 1'Etat.
Alix Roy Rue ROUm.
Et A la Iabiqme da Bois-Ve .
|Qmpse Lavaod)
-0 __


Cald-restauran t
Saint-Louis
I.e rendez vous du select port-au-
princien.
SptlcialitW de :
Crrne g; *'e, Sorlet, Pa'i-serie
francaise, I' .tes de vialnd vo\'laille
et Gateatx sur command. Liqueurs
et Vins do premier choix.
Salon pour damnes et enfints-
N. '3. Letlablissement pour cau-
se d'agra'nditsseiiient, a et li anisf6r6
en face liaison E. Leon.
Mine HILGEK P'ETE li3.




Llgrie I andais
DtPART DE NEW-YORK pour HAIT
Le S/S ORANGE NASSAU, le'22
courant.
Le S/S PRINS WLLEM I, le 28
courant. *


DI'ART POUR NEW-YORK
Le SIS PRINS FREDERICK HEN.-
DRICK venant deCuragao,Jacmel,'Pe-
tit Golve est attend ici le Vendredi
27 courantdans la matinee. 11 partiraI
de suite pour St Marc Gonaives, Cap
et New York.
Port-au-Prince le 21 Oct. 1916
AUG. AHREND 'S. Agent



R.t-rp'.: i toulours H .
.. c Foie de Morue I

I r^ '"r7]pT)



*ri-. ail f u 'Tti- a.'., .
fN v'c iRF A V R.E, A\ N t. LE 1
S. A. DL A! D. .s. RK, 1 t..d', PA.IS J
S .. ^.-.neuac~ae^& =


E. Sep
23 Rue des fronis Forls 23
Portl-w -Prince l ailti
Chaussures pour lommes, fern
mes et enfants, nmateriaux clhoi-
sis, traaill soigned, foiines comrno
des .Wl(gantis.
Un stock assorti en d6pot re;
pond a toute demand et les comrn-
mandes sont promple ments ex6-
culees, en parliculirr celles de Ja
province.


Georges Robin
2, lRue dee Miracles, 21
Port-au-Prince (Haili)
Chaussures pour homes,
femimes et enfants, bolles Ai !Ncu-
y6re etc, etc, mnaltriaux do pre-
mier chol, soliditO exception n
nelle.
LEs commandes des clients de
la province seront exdcut6es sans
retard.
En outre, on trouvera ici des
billets de la loterie de Sto-Domin
go et de Venezuela


A louer
La Boulangerie du cProgis*,
Gmrand-hRe
S'adrecser & Mr 13. MARTIN DEL Rfo


EVERARDS
Red Star Bidre
Meoilleure quality
Demand1e par lea connaiaeurs.
DWp68 che
L PREETZMANN-AGGERHOLM
Manufacturer's Agent


APF RITAL
Liqueur bitter
QUAMITE SUPERIEURE
BORDEAUX
PUINA
VIN TONIQUE r1 DE
GO UT DELIC1EUX
L, PkRh[IZMANN-AGGERHOLM
AGENk j


Prtx des
Marchandise8


I


Bearre olo : la caisse Or
Farine Coq le sac
a oo
Gold Medal
Dos Broudes
Gaz Radiant la caisse
4 Texaco
Gasoline Radiant
Texaeo
Harengs sa- rs
en baril
Indigo ordinaire le 1oo
Manangue Globe 1o liv. Is
caisse
s liv.
de famil- to liv.
la caisse
de family 5 liv.
la caisse
More le iercon io Elvres
Porer la douza nme
Riz Rangoon les 1oo liv.
a 75 a
Patna 100o
25 6
SavonColibri (2o) la caisse
a Babit c 9
a Canari
Sucre granule les too liv.
* concassd *
Tabac noir.les too livres


Sev ice Ilydraeliquc


x6.5o
zo so
10.50
1o.jo
10.50
2.70
2a5o
6.oo
5.00
1.90
12.00
8.50
21.75
22.00
17.00
17.25
1 ; 00
2.00
6.oo
i.8c
7.50
2.00
1300
12 40
I 3 CO
I. 00
15.00
4.200


II est accord aux personnel qui TTlj,
pritendent avoir un droit 14gal qui
les exonre dc \I t ixe d'alameat.tiCn .
d'eau dae mensuellement au Servi
ce hydraulique, conformement au tarit en vigueur, un d&lai d ii H-IATTAT < KN )&riiH
lour- A partir de la dat V- .s i t."u
a.-is our presenter au Bureau 4c e On Sto)Ok die tn ( t --
l'Administration Civile les I iKces 'ftl I' iI '.s t I)l" 1 -
6tablissantleurs droits et prctent ,, -- -
Passe ce delai, les taxes dCaes se
ront rcclamees ct en cas denon-p. i *. -
ment immediat. les connecteurs .,-
tont supprimds conformement ax '
Riglements.
Port-au-Prince le 12 Octobte 191 -i :-_ ri' .
LA DIRECTION i c.-. : crorcura,


Les sieursE.VILMENAY& CG met-
tent une automobile neuve en ciriu-
lation pour bapt6mes, manages.
courses, etc., A un prix tris modern.
S'adresser au No 27, Lalue.


ICara:
OiE8IDAD
leru.Jjemdel H TGAD00
F IOU ,2s~ba d*ran&*


Hecker Jones we l i


arines Hugarian o, Supremu Jaco


B. T- BABTT NC

SAVON GOLD B AR

FRENCH AMERICAN WINE CO

Vin de californie:

Vins rouges: Claret, Zinfandel, Burgundy.

VinsE Blanc: Hock, Sauterne, Riesling.


MASSACHUSSETT BREWERIES CO

SBlres Pilsner, Plaff & Kings Bohemian

Alleys Porter & Kings Pure Malt


THOSE WOODWARD & SON

Poisons sales en tous genres

Represented. s p B

Eug. Le Boss6

a R Ue DU QUAI
PQWt~#& L2puWL)


m -- --


L.


t


>


A V I S'
M.~ Lim 0ugIti~ :%ri znaiud a lhol?-
neur dd.1.Iofncer i ses d&biteirs
qu-un dilai d-un mois Icur estaccoi-
d~ pour solder I cur comptcs, pa~ss
ce d~lai des~mesures rigouieuses I-Le
ront prises contre eux.


k tc s-vons ancinit a ,la -Ic imat,
ce,.valescent de .aWAdic. %! --'e




BIOP&HOR,

A L% &ce cfdtnc ci~ertab&caft
J_ -A a *t !.xze~l von& mdra
Jemntrnant f~cact2s fu.
r~u~w~ mae f,-rcect v "
CMR,48, Rat JAUidhPARTS



q Le Sonfiei'

c'c st laLF~emmeiiD'

l1appel.ei-1ilsi,
de 4''f 1t11n It metwo-4"Icase hIsi'


clu Paradfis des I)(amespo







LR MATIN_


Edvward M. HRaphl 48 Co
SVew-York lPort-(au-Prince
Specialit6 de Produits
f1 i KIBIT.

F\iI E KIB1T.


-U-- 7 -.r -rrpoA---U3Ceco om


lei etJParnatis -op- 0de 25 1 40%.

rtIat AV %f& 1 7 val-I' 1sAlu

Gairantie tie -.
I& Quality
O tC t a .all.2le
Le Livre 210 a' i isiimctGai
Isgrav~es

de ~, I a~rc .flRRV No. SISA
S I.3 I fI Id & VA*


Mvotisietui' J. ( VERRIET
ri.ILII1.IK(I.\i),Impurtaleur.

A vise sa 'ie n r. ulbitle- Efl u1.Y' *,i.e sa mlftsitS'f fact un grand
rabal us 1S /bri 1 dts ut'S Od f,/*( Il ls el foul-n us.
L~a ii'u.luu 'E'4"N I los/vrifi.h0r"'% pouar 1lalear.s et des casimirs
de ler c/oiou; en !1l~Ds #I #',iut doi-. (M it-cat eLraLdes arlicles pour
honi,,e.i en qfJEPEEPE. 1 : (h'lu'E'Oi l hue foripte, smstloii /'uslvefet ain,
eadle sai I;'ivitt' V'PIP111r laimhpsuuue% H e'nftuls. (auxr-cols celnanch~ejl
odle, c~~ravaei e ~i 'l !IE' Ivii#,. cemjises blanch/es ci coisleurs sup#
rieures, pour 11'.1111,u iu" Ht'u/atils, 'p/cl,/aau'Ielle efIricul supdrwura,.
cole~opis t1o, fol il cl zq h i Ivis' ites sote, fil t elc~1loi pour homiiau
el enfan~ts. f(v; Ii/jir'ur elulic~s, c'slumu's pour eptfaiats de 3 (1 12 ana
bretelecs Hcii jut i. ,Ie'.s jiour t Eume P ett. cifea/ilsn, ca imes, cannes 4 pa
rapLute soic ept foall ptoia e. mitJc`.oIIirde poche sole, filet colon, chai
ties a clef, twitilm is c,'ir itold gqeuiie.
A ricks t e laassle icou roa sit; urtusitfle a prix iis r~duait..
Sa viaamon un rci('aisd'e -a 010 sui- la vente en gros






U1 SCI 5 01 4 M sOo F..que1Ue maq16e reees
U 31a .' 1, fti Uin a 0 3 Gt 24I~ P. duS ftla
"Ma 01 I u ., c0; tea. S'u.. eau*rade. fibt oa wle.
Tou le adLeO Z1oijO a rleaamtot *a O% at peowahm M
pouar suutv Is
'~ onstipation


Les AIuijumbbltie, id scm cIcus quite (C".1 cit IIIle nieuzs
no~s routes. L JEt'E ire, soiptes~ew, solidilt6.
Touring Car pour -a pa~ssagers


I'Foril Nulol GO
1,s hILVS& Co Agtnts


Librairie- Pat pelerie
Ml~adIame Viar'd
Aigir deb Burs du (entre
et drs Ciasernes
11411 t-au-l'rainee
F'uu, ni tures u/le barehlux
?u'cessu ai.re po ur lt's ktotes
A tidces de papelerie


BIERE PILSENEII oj
[A puss on vogue aux Elals-Un~i~s (pil S." gh l ,lo :~
brasseries : 1th'!I'etitic el se I C ,0COi1ri111t i ll p!~t~,ar ~


On


trou v a,ri i I


Livre,.;classiulues et de Iitt~ra- I~lt
,lure gVii~aleies H 1h211 s Larous-
se I laclieti Ar i im Al (.'ii,iGar-
rier Fi Ircs, .4 If'reiIMaine etc -
NIC IlO4cs p. :i .4IIE t s lailgLJ S:


Itic Of's h i el dal 11'* (3

lara~l~a LiSzci emi~e coin-
meuvi'ia! aijo.,fit -is el epa-

CI IX .a111is Ciatie'Auials. -aI
V'OII$SIIC1t1tai' Le N;1'~.ItICIl1O La- ~pO4:.
I Oii-Stl.a- l


Li's A~I ~II)-. s Lrou sse eide
la C~ alh-cl aioll des I 'l iIs ou vIUgt's des
(faIJlcur, -Irii IiIIetL ioderiats a SE(L CUl.'"nii
A25c I exeitpla lie~..
Rlomrans en lbus genires e ~
tout prix. .~iit'
Lans ostaaws -- oritxet-
revues illiusirs aii No el pat, a-.


HS je O s das

vom anceu codes:


sut.Jj~ilil iunt' iit'11,I' I)avcc le.;
Rue '' l fumii P ort :mt Prince. esi
atiiorat-c a :illoijer 11 2 or, sur~ les
allc!eils (OISAl )C' 5 Ii, A tout
achte't rtir e I 5 Il di. edition
de 5 iettics, cuciin~~t I1. 15 or. D~e
rft'rne lesc otdes Lieber pourront
I tt [II I:, 'i 2 Or. ('011,re la
iiouvcltvt t'di'IlIiotICde 51lettes, coil~
law~ I~lior

to1 fit ntdqu J191u;.

P~ a~iut~; ~Il; de icla giierie
les i'a~s bt Iiah.ciiws ri'accepteiit
pas It's iois tde cot1C tde 5 temles,
inlas 11i1S C' WI&It 4pie Icrnploi (is
ces coldes pour Jes Ellats-lrI'ils el,
Ics aiisp-sn~is ersn
te iu t'spys i'c ii'vcs11l r-epr.sei


Cc


t!1i4OiveIIIe intrquc de bicre ell
'its DImi~o ei Co.
:11.011 V ei
I 16-t I tie, Fran~ce~
I Ic61eI Atut~~twa.*3
II ,


K I) *I-ac*iav, vl.q ts :I1ii'tobt 1 ( o


[ciI -I U"







ifn ltio ns spuei a es po:u r faule

L- with1 Je 12 -'12 twues
1, c si r de 41 12 A 7 t 12


F=MORROTO-es
0 Pet, de p..rsonries g, ,''Un' 4uelle ti-vie infitrilit." ''ni,utituen t lst orlgiow r
uneQ ~ ,.1,'Ics ~ius rciwnfjuCs. Ai ft:1... .1U ~ pre s ~
,.'U amcesameme A son maiecin. ,nl'4,it eA.jc'vP run,,k% I i;lIe us ..t
I Kaaatle do VaPSlI. N "urdshl. qui a iL~tujit .paraire Sjh 34un l itv I
6,rlr P"Wlodut. NrtAHL- 20, ewe do Lo Rocheofcau'Lwdn, PA~IM v
vuir francO as bro~rcc:,.-%) .u- tOa trrs ... tDhen Ii e'.t fauilce Is e ~ II
maladie as pisw p~niba. 01at &plus doulourciac. EnI Sente Anjf. kwesba a.I
hPoeduho YRSAHL, a,,.. -eIe I, R,.. t -.' I /.,am-.


W, -6-m- wlp 9w W W VFW W.W WIWIWWWI



Crand' ]Rue, A c6te de la Maison Communak
Avis~ e l.3:-emlbrc tax clcttbmrs qui oait dil-jk esmy6 St 4I
emexceliviiit tvins queIle leur (Mae Its ra.~nes meriejilletal c-
dtabli et quji i ugmentent daquejoutE Ea .~putation.
Ntaant touto coz')currence r:t'1 r qive F(ld'piIeaslIwt IF
blicitd el tie iti ne4 w l( ,% pvi- d(l(rivaux. 1 Epieri*Vl2d
affirm. line mionyd~le fois sa cogiliatce dwiss I ezIpsieI ce et '
d'appr~ciationa des connaisseuits.
Airasi done. aSu(z toujoiirs A I Epiceri Mccderrie, en WS* 4. 2
do Bordeaux etia e v'ndent:


VIN ROUGE.


gallor.

14'i qtirt


VIN BLANC:


4 gourdes
2 gourdes
I gouide
.!' contimpq


Le gallon
Le 112 *
Le 1/4 *
Ie 1/*2 quart


I go, ~


7(1 )(1 't1jj g ~ 1biap-u sans beaucoup dc travail? Lisez It sulvant: '
Tab e an rva articles ai iuorscntre des tim' res posted de Tot e i *
C.)n c u I t.b~, g~res t't bres sales ou dechiris. On devoit enievtr ~
C R, A1',1 I)L I iON & Ce nyoie une porte Tlume reservoir, contre 25
l'l.~t G f r~id.ba.gue misc en e3re0, cnt. "'"t
igrcontre 7-00sile -UNw
ree pour I& montre. On n' accepts Pas Oat
timbre. ds.mpe. Vem.alea, mc.. &Lritcc gee wWOOS Sc* $41

r isUNWTED STAUP C O., 14, vo.te mise..Chgags. LU 891
SAIM CU'ING -
flerissa-e des fat.x-colS ILb a o r S j lr
I. es faux-cols r~pa~sss peuvent
dturer plusleurs jours sans 61re Pr~paratilin do to dtes amnpoules M-LCIaMPfl9i
Falk~ par la sileur. et lojeetables
1 Pur esv~eens d laner620-NtkflAILL99 D'AHtGFNT A L'IFIPOSITION DE 11i \i. S
paratiooti A hpei feelt01AP UPJ iou emr[wonps9I01Qil
T~iraureri pourles iticle de met i ter qile noas ernployons a L oioUt4en
lan.large, au del& de Il'le de ia Uon.Ave. NOUS faiQO"BDSl qie'
lairie. w~eacal 1I oh Pryatiop j'dicieuse qaits fowat hs labor~a
Llepassage A L]a perfection. L'eau de nic injectable doit k:re de fabrication rdcente pour avoir 0:
Parutaloias, chernises, etc, etc. rapelitiques. Dc nambreuses attcstaztons nous permettent dc r-Wlic
I RI MODr.Rx donnt tous les rtesultats espkr~s.
Rue du Magasin de l'Elas SPEC1ALITE: Serum n6vrosth~nique' e6l
Ce s;qrUmn r~gularise lea dchaog a snutritifs, i i 6t~
Plact Geifrard 'dargis a meurasth6nie, la tuberclullom tc.


VERMOUTH


CINZANO VERMOUTH CINZA?


A. DE MATTEIS & Co

liepresentants pour la Rdpublique d'Haui


Mafcho. sans egal


L


LL~ --IY


swm-Mmm wwwwom --- -


1 ---rL~--


I