<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02710
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: October 5, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02710

Full Text


QUINZE CENTIMES


Jeedi 5 Octebre 1916


- I __


L VL~M 6 LOIREB
DpIlRl EC-TEUR


0ORT AU pRINCE
U ~ Go 2
Oil 5

DEiJARTEMEN TS

1moil 6
FTITANGER



Fp$T.AU'PBINCF ( Haiti


2.00
5.00

L.20
1.00
8.00


2


OUOTIDIEN


EiDACTION ADMINISTRATION
Angle des Rues F6rou & Am6ricainf

Les sanenees seat reaes i
A Pear-AU-PRmci:auxZ bureau du journal
A PAnIs: chez L.Mayence & Cicq Rue Tronch t
A LODoans: chez L. Mayence.& CO. 19. ai,al
Ludgate Hil
A BXtLIW. chez Rudolt Mosse S. w 19, Jerusalew
Strasse '46-49
A Naw-YoaR Universal Publicity Company 45 War
34 th Street
Les manuscrits insdr6s ou non ne sont pas rcndua

Abonnemnnts & insertions payabes d advance


NIOTESDE GUERRE







De no're correspondent

victoires rsses nos reinm
ntdelaplus rvive adtriitciIoI
co iaisso les faculty ind
sde cette ndtio i, Si richei i t-
silitq,. jkais qui surl it cru
Ts la relIralte de Polgue,, elle
Sijt capable de prendre une'
nte revanchle.
ssucCs obtenus sont tangibles.
erriloires important que let-
esrusses out reoccupes coris
tle? gages slr's de l'avunii
at de nos Allies. Qitant au
re'& lev des prnsonniers qui
ujouri s'accro; isatil, il .iriduA
iDiutinOi sknsiDle l qui alfecter;.
cement les effeclifs autriclihens
momentt done se fait-il qiue le
nombre de prisoiiities rus
aits par nos ennemis pendant
pagne de Pologne n'ait pas af-
Ia force conqu6rante des 14
LduTzar? Cest que les res-
bhumaines do Ia Russie sont
isables. Bien souvent nous
chions 1'indice qui devait mar
le commencement du de
allemind. Or, it nest pas dou-
quece d6clin correspond au-
I'iU i-l'ppuisement de ses r&-
et i lentree en lice des mil-
-de soldats nouveaux que la
ie tienten reserve.
'sslaistiques, surtout pour un
aussi vaste, sont difficiles a
iravec precision Oi1 doit esti
qu'elles sont globales et qu'elles
Tochent sensiblement de la ve-
la Russie dEurope compete
millions d'habitants encore la
it de la population n'est-elle
e 29 olo. Les possessions asia
comptant 35 millions, c'est at
hiffre global de 175 millions
speut 6valuer la population de
immense empire. Si l'on considt
ae laccroissement a t6 eLnorme
uirsdu XXe si6cle, que la nata-
a t6 assez elevde pour que le
annual ait Wt6 considerable et
atia une augmentation de ,2
>. on events ue les chilyfres
ujeLs a ivi' ,): constant et
UInoii1nt 1UcC. pas loin oi laa
sera pti,,e de 200 millions
jes
le cltf,t de 175 millions, quel
Iduic le total des hoinme.s
bles? II Lut se hater de di-
teGolveltiement russe a d6-'
Mt nolarge appel aux femtnes
le service de l'arridre. Dans
'lIons, la inarge est encore
&lVee pourt lei arnes combat-
ltrenons le luiti6me seule
tdecete seimbl, comme pro
i des homes capable 'de
et l'uobtient le nomnbre
Iuede 2z, a :3 millions de
Que la defer e du sol russe
eN moitLe Le cet effectif,
DLore si 'on veut--la tAche
Alli~6 est si multiple il
Cde butt a nieuf millions en
rtdisponilet s .
O (Irsta peuvent done al
SBrest sans que la p.ussanc,,
I tt Ounllent atlaiblie de-
.Aera de set enueinvs d-
leage, Autriche, "rurque
grand sujet de recoznfort
10" POur les Allemands, 11
tYyavoir constataion plus-
te.
Ons s tatitenant du cO e
qued e l"kud de la vie la-
de "'Empire se trouve dans
oztu,. Au moment ou la guer-
tet 1oneagai a apph-
Shii. S ,nt la deruiiere lot
.b 9 us ale les paysans
de co ew conditons facheu-
. t livismle rural et qul
fi.d routes lea resources
tidealhamee Ajoutea que
ut crcit commode,


LES FAMILIES lRGN ANTES


LE kPAIr UJN'SWP-12'. sa FE01%


31IA I..I I T (I ; 1 4 1' (7 '.' i I.


A tinnue: la 'IA NS-; hY L d'lTkLILE.
L~~~ mn~It~.c d.3 ces d'~ix Se)ivw'aiiis anmtiotiei en Xi-
glotai'ret t ei t Ii'W a W!t accjeilii avec satisactoni,


-- .- .. .. .. rr ..tr.rtr' .-. ~ At -ttr V. .. C S' V ~..rfl.rs ~n-r.~-n-wn-rfl.rr.,ffA~rt,%,.


grAce au fo, cliounemeiut de mnolti- ments-'s nappes non onPcore exploit
ples bainques pI ur pl .--3 ., a per- t[;M. R iktt a I'mdustri, siderir-._
:nis cetiux-ai d. titIe : oxW ploi- lit, o., ;a e:-;t-.-i di es lines oi 1 )1
tatio', mnodetr.-I ldt ,ns e:;-~~ ;nJ.- 13J rnii~io's de pou.n.l... i t. fr, <(J:'
[no iti, la stupp -, ssii)n doi ni ;o.): oil, i t :rl.'i-< ,'.n ;.n par i. -,:v V': :l d '; .
de l'alcool a, d-i rin (,t : m:3.:> a :,,cI (12 ;, ;) .t 13 h 1I, i 2
les Ceowlomin -s dies trav, i.v.-.s t lo ;it. 11 est: l)i ii *- Z' ti ,. '
In anag, leuis f.)-rce ph!ysirui .,s. 1'. p -:.L ( < i eils pI -- It t i',
,iculu rt d u b!" i. u 'l un a t" p:; -* i"iv. i.:.r at .l: toI.r .
:200 m million: s "ii cLoU tl'i.re-', 1.'i0 ai i. n t' 'c' 'e 't.r ;n ir, n I *:)'iri > i
les tteldeln 'tt a 'inec tir." soil) ii- n-'d:l )c ',); n 'i' Iii a 1 p I ; t; r, ti.)
Inoiti6 nloindl-j 'lui'i Fl',an;n : Ia t c,;niI de ? I rusista ':e ..)I -',)tvi
Russie exloie ide. .l p!:is te. 1. i -,i i *t 'rln'i:t ,'s :. u .i
de un milliard de fits. d -trin 1, t. I. c >m pl u'- n:'; -'. (.e m vrai,
orodluctioni l'ui --,:l,, esl t ri,', ', ,l.,.-.lle c l .ast.r.li .L -.I i on i b -
de I'Allemagne; c de;l-. d I avxn' ; e.-t (1 du 1) i-.tz Con-ix 'fui s J1 ail
6gale au ch l're tdes "I ats U iis et c.ttra:. ,i"s .i.) ,, n.d uniol. .sti -i -
trois fois piis forte qu notr' pro- i]n)- ai i. tr[it av !i l ii
pre production Ot s ai, .ii irs tra. j i.t les n)>. ra .tirs .u it-
que, 'e it-e 6toe la dili d's 1atiS i iI .i u') nt -airtoit ..1'
noyens de co;iniIiiC .to10 la i iRs- it{ )v; 0 i av uit .sontlt.t i t v' 1..-
sie ltait capable i p l ini gl' i ie it ov;o il V;l t l. I d,i ir i'IX. -
largmnent appre\i':i>!itutr en c,'rei- rui.tSso. C L -t ,.:-s est -'. le les allies d Occid 'nI Et c ;,'n- frndu. Lt i, ii v':u oera, ;A ai c
dant les cultuiL res tie sI ntl p a it.j) i.VaS D D I!z..
que sur un espaOe eag it a tfs Main ob-ervalio:i ?*n c, 'qul con
112 le territoire de la 'France. c.rne le chl>rbon : siln 1,510 ntl
Les progress ootenus etn co5 dix li,)n- do poinids ,- lioiill ,. an until
det nitres a %nties immntrett' nt bi.n4 qt-e liard vient dua Dounetz l.a F ance sai
le triomphe do la proptidle privee conmbien son contio.Jrs a et- pl)r6
a constitue un stitfulant de pre- cieux non snoulemnent p.)ur la inms.
mier ordre dans la:rodu.Ction des en explo tati.on de ce bassitn, In ti
fruits de la terre. La co operationn aussi de touLts IVs grant's ret sour
est apparue dts quoon eCit suppritni ces d. cet a Inirable p-ays d'aveuin
les entraves posatit suit le peupe Combie.i de ,ntaux enecure dais It
des champs. Et 1(931't, it y avait 378 sous-sol? Quelles formts ptlanturei
socidts de ct.idut eoL en 1912 lear ses en Sib-rie. siscptuibl.s d'ac
oinbre al eigait 7,2)0. E i 190-, il croitre la fortune de I Ennpire! CoG.)
y avait 133 soci(t.s de conSo:rnma bien de products qui seraintt multi
ion et en 1912, 55',0U0, en 19JA, 832 plies p it une main d '(Xvre do
caisses d'epargne et en 19.2, 3,8 0 mi ux en mieux org nisae'!
On pourrait s'arrlTe qtieiqhe pPeU A la fin de la guerri-, lIllein igni
sur ce dernier chiice. 11 a eLe cer seraa "pui-see matdriellement, ruiunde
tainement accru pendant coLte gtter- de fond en combie: la R.ussie, qn.i
re et cela peut paraitre strange a est comnae la forteresse de la Q(ua
pretnmire vue. Cest que la suppres- pruple Etenile en richliesse inexplo
sion du monopole de l'alcool, de 1 rdes, permnettra de prendre sur no
consodtanaion obligatoirede d'alcool, tiro contune enneinie title avanc
a rendu beaucoup d'argntt disponi- decisive. It y a un grand motif de
area. confiance A songer a cet Empire qui
blC'est qnelqes annAs avmnt la est de taille A opposer du %colossal,
'guerre que les aniistres de Nicolas A la race de nigi-lo:ianie L'Alle-
I1 ont impriefltq ul m oIuisVeveot dcd magne aura trouvd plus fort -plus
cisif A i'mconomnieruruale de ia mnAsse riche plus resistant qu'elle. Hlua.
Sans hdsiter, its ont conseLnti des neat et gloire Ala b1issie oElle est
credits pourt tous les perfectionte- et demeure invincible de tous lei
ments Peat 8tre 1 Axletnagae a-tCellte c6ts- Elle ne cessera d tre et reste
&t6 dpouvante au spectacle de cette plus que jarnais note r.rconfort et
subite ctoissance et a-t'elle voula notre esprauice...
L'enrayer par la brutality de son-j Colonel V. 1JEiAULT.
aggression. Consid6rons aussi la ri- .. -__-....'
cheese du sous-s31, en mnme temps: Fi de ordeaaa.
que J'intensite de production de cat' t B LaNCa
taines mati6res premieres. ROUGE et BLANC
Alors que l'Allemagne attend de Qualitd sup6rieure
i stranger le co on -- necessaire en CE
temps de guerre plus encore qu en 1. J. BIGIO
Ltemps de paix -la Russie rco-s C t C
te i'6normes quanlil6ts LesgismnfL1 )Angle des Rues Courbe et CisarI
pdtrolifres. du Cauca3seirclentdii- GROSET D&TAIL


M ~tL i 'JAobre 191(6


B Li-)> Uti'C


259.7


rm axi'.aam 33.8
M yIveine diurne 20.7


elnoii r ou te Ia joui'nu2.
E.: 1,,1r.
13nrorni--rkr on h~i'sse.
J S(.IERER


Le M telleur
Le j urnal Oifliciel public les
ces suiv.antes C


pie-


S-Akr:,. de suspension du Con-
- si! co:n.nnunal de la Marmela-
* do.
- --Sninat.- S'ance du to Dicem-
bre 1914.
-Avis Mtinisteriels.
--Avis de laCommission commu-
nale de Port-au-Prince relatifs
aux imp6:s a -Aa patente et aux
licen _s-
-Avis admin'stratits.- Avis di-
i vers.

T ibunat dr Cassation
- Audience du 4 Octobre 1916.
Pr6sidencedu vice-prdsidentq.nselme
Le trilbnal, avant reou le serment


Nos derives
e 1 iiles 100 Iivres
Uire 41 a
Coton a (I
Cacao a 4K
Cuir de bcutif I a
PeaUx de Ch~v. a. C
Ca III F C Ie le riiflicLr
'Ns ;ileUfuls


G 140
120
40
60
70
i8o

40


1.e 20 dtgr&s en gros est c6 t 115
g lurdes les 60 gilloi:s -n detail 2
gotides Iv gallon.
Le tafia iS dcg-es. 70' goi)d s;
ea detail, i )o le g I on.
(;. imbri-oha je ra l
Dans la nuit d avant-liier. vers
Line heure du martin, un c;rmbrioleur
pn6iria ditns lai ma son dtics poux
.AIfrd B)idu, ine dIu CcnilC. p16s
Je-, bureau du a Nouvel'list' .
Au moment oI le nmaia.iteur allait
entrcr d.iins la ch inmbre A conicher
don't il 4avait ii,,Itniensclnsent reussi
A ouvrir les portes. u.) sve;ine de
sonnetie instal]6 sur une chaise dL-.
puis la vcille, toinctoonpa. :iu grand
AJsappoin'ement du maltaitcur qui
prit la poadre d'escampette.

Les chevalicr. du foiert
Depuis quelques jour,' M.M. les
chevaliers du fouet se sont oubli6s
et se croient aussi oubli6s. Non sea-
lement ils recommencent A atteler
aux voitures de pauvres hiridelles
qui subissent le double supplice du
fouet et de la taim-mais its retont
aussi & leur caprice le tarit applique
par la Commune.
Nous sommes sollicit6s de de-
mander que ces Messieurs menagent
leurs chevaux dans un but d'huma-
nite et qu'll ne font rpis aussi le prix
A leur guise.-Et ain d -viter des
colloques aussi desag'eables que re-
grettables entire cochers et passagers,
ne pourrait-on, avec ce nouvel exer-
cice, exiger A nouveau avec la pateu-
te, que chaque voiture en circulation
ait. accroch6 en quelque part, le tarif
officiel ?

Bulletin Religieux
Nous avons regu le tascicule du
mois d'Otobre de cette utile publi-
cation qui content desmatieres forte
interessantes.
Cia-'Variet6s
N est-il pas inutile de parler du
suc6s de la soiree d hier quand tout
le monde sait combien il 6tait assu-
r6 par le beau programme que nous
avions public?
En attendant que nous parlions de
la prochaine representation, nous
avons le plaisir d'apprendre nu pu-
blic que le samedi 14 a-toobre
courant, la direction donnera use
belle representations A laquelle
it sera exhib6 des films speciaux
A l'intention de la jeunesedes 6coles.
a La Passio i de Jesus-Christ sera
6galement repr6sent6e.
Les 6coliers trouveront au Ciia-
Vari6t6s de quoi se dlMasser des fa-
tigue intellectuelles en meme temps
que le moyen de s'instruire en s'a-
m usant.
Nous reviendrons lardessus.


de Mr Geoiges.i O'Callaghan, nomn6n
substitut-.du Coin.nissuire du Gou- La direction du Cin6-Vari6tis pro-
Qveei eje t, le potnrivoi des steurs met pour dimanche une soiree qu'&-
Oiotsouni, Lucas et Co, exerce centre tonnera le public: des films mer-
un jugement du tribunal civil de veilleux et sensationne's seroa exhi-
Port-au Prince en date du 21 Dt bes A cette representation de gila.
cemibre 1i15, rendu en faveur de la Avec sa bonne grace hibituelle,
ve.uve Adolphe Allien. Cin6e-Varietes orginise une fktz po-
Affaire reproduite : Louisamise pulaire pour Vendredi 13 O-tobre
Lauzeille coitre lOs 4poux J M. B'd- avec un programme qui surpAsse en
dy. Mr le juge St-Eltne Mathieu, eu- beauty tons les autres et une maii-
tendu en son rapport. I e ministdre nr e pour les 6coliers le samedi. 14.
public a conclu au rejot du pokrvoi Ce sera un vrai rgtl pournos en-
Lart est endu adiencetenante, seranvr g pournose-
reje ant le pourvoi de Lauzeille exer- tants, car A part les vues iustructives
ce centre la jugement du tribunal et docunentaires que l'oa verra,
civil de Port au-Prince, read le.3 on doanera aussi le film pathetiuipe
Frvrier 1910. t La Passion de Jesus-Christ.


mommo -- C -rp Uo1111o m psy~--


IA ~nI" : IA I I L'I n' m "A--
A Droti- : Li-: DLWD':i l~lLN\'~
Pour le gerid net in its .c. '(t-- test tine Ira-
Zg&J ie ; iCIest a ::tueil II iu!i t 12 :) etat I ri ni,, .


I


~UBCc Re: U~P


Swm






LMATI


Aix goibhels de la Basque
Nous avons tl heureux de cons-
later que, mettant en pratique notre
conseil, la direction de la Banque
s'est empresste de simplifier le mo-
de de naiement


r
E
I
I
I

4


114
V.P ~* -


ASTHMH *M
cwu w in eaOhafINh" 11 Ptoo ESPIC


Les fiches. classes m6thodique- I I les operations du Retrait. Elle est
nent, sont re-uesdans deuxguichets NO V ELLES compose des citoyens Henry Chau-
it deux enseignes lisiblement writes DK vet, Racine Ain& et C Dautant qui
portent respectivement Its :umeros recevront come indemnits l? som-
Soo20 et 201 A 699. PRESSE mede io.ooo gourdes a repartir en-
Iautile de dire que Ie service con- tre euxe. (Moniteur du 27 D&cembre
it A des emplo ~es don't le devoue- 191$).
ment gale l'aciiviiL et l intelligence, PA SANS FIL Des l-installation de la Commis-
est alley de cc chet le plus rapide- mission du Retrait, nous avons tailt
ment possible, d&semplissant par observer au Secretaire d'Etat des fi-
ainsi cc bureau ou stationnent I Otobre nuances, Me Bonamy, que Io.ooo ne
d-ib trop d Icrionucs inutiles. suftiaient pas, car ces io,ooo gour-
BERLI.N Les monitqurs austro- des divises par j, rapportaient a cha-
Coastil d'Etal alleimands ont druit hier le ponton que membre du Retratt G 3,353.;
MM lcsConseillcrs se sont reunis sur sequel les Roumains avaient ou G .19 tH'l/neieWt, pendant
hier au local de leurs deliberations passe pour envahir la Bulgarie. les IS mtn, que devait durer le tra-
Apres qutiques &ehangts de vue ils Pi rIu ,Rsi).- Les autrichiensont vail
ont lev' la seance pleinmire pour tailt de grande tenta:ives pour re- ('. I" ;. pour chaque membre,
permentre a quelques sections d c prendie Is terrains perdus au sud de luors que lec "' Je Buteau e la
travailler. Lemberg, mais ont tte itpousses par (:1mnisiSofl, .u vant PAtrriC suscitc
de considerables forces russes qui gagnat G 200 par noise ..
Ligue de la Jennese all.ienue menacent maintcnant Lemberg. .Me Bonaiiny aprcs avoir reGonniu
Les n In ll( b s t' I a l.:gue de la I.ts allemands out pris lotlensive lcs d tectuosites de ia loi du lR.trait
Irunes',, ILtH.ititnu sont convoques au long du secteur nord du tront et roils avoir derlande quelq ,ic jou:rs
en Ass, nb e l a\t oin,,td inaire I e di- russe. Ln intense bom bardement ide Ittlxion. -,e rcai a ttos obcerva-
mantl.he SA )-Ito re ,. a t. Lt heu- I altl lere est cn ouLIrs, dans la r- ltons tondees et, e attendants q< l
res p1.ists a :na.I:-, ,u local de g on au sud dc )D.In-k ) s aIttaques i s donIe j),o gourJcs par moI ,
SlAs-o.-I llon p| d ,s ,.oole serrccs dJi.lcn iudd elrit a la 1i nque de nous en verscl
UtIJIt JIu iur a Lest de Nove.le.indJir l, ount etc 0 J i.
10 R.,pfu t ,i t *,t u, r 1 marth- olmp;etement repoussces Nous *Avons cl'-NS.i ncntt Iou; he
'i,. dc L. S Ot. )Dcs bates au long la plus ud sous l M
o K. ..,itt ldu l ,.-ori.r sur l' .at antde patic du tront Jc la Riv,:e h'stces, dcpuis la chiute de M.iche
dic I., t'.... ,c. \ oihitri out coiuinue pcndanl t trols )ruste.
io Dl) u .. I u .upi K.p ot' sur It 1,,urs. [Lcs kusses oit piis jo~ oo (e i.th n'1 v p.is e solution JI
dt., l dIi 22 "',utcuit> p'lion .rs., sur ia NI ie e oUon.ub1a. .ontinuit- J -isil a mIi.lin istialtno y reo
.. ....................................... ......... ..................... .. ........


411~~~~~~~~ l)ei tlliiIitfUlsrI


) O .tble


LoSUIl, o0 (,u:i 0 N Louis Ra- sur Ic tioiit dJe la S mil me a tC elln-
n.,.ir ct RK nuuvcau Reli- tiertcincint.- prise pir les angLiis .ipre.
:l.u\ c. ld it. dc ga.ides ba.lillesqui out duid plu-
1 i ( 'ii s Utus ours. Les forces arogi.,iiss oni
avance sur la rive oust de la S'ru-
C(imoal,('re ma ct on:t capture une parties du vii-
Le 1R\-. S 1.. (ihu.i stonee ILord, Lage Ycnilkicue dans la Marcedoine
H. D. 1'astlu; dc i l'.li-e St Paul A grccque.
M. i1. nous ptie danmionccr a ses Ls conitre-attaques bulgares qui
nombriux amis qu'il donntra ; Pa-' ont ie reprises en trois fois conti-
risiana Ic d:iini:hlie i Octobre a S nuent. L'cnqucte sur la mort de l'd-
heurts du marin. sous e patronage quipage du /eppelin dctruit diman-
distinguc du Cul 1.. -. Wailler, chit cie monte que io pcrsonnms se sont
de L-Occupaion Amnricaine, une retablits On rapport de Vienne que
.ontkrtn.e suir ls impressions de lI I'mpereur l ta*,j.)is loseph est se-
son durncit iu.\ '.Lc aux ltats-Unis. ncuscment mal.Jde de bionchite. [I
On tiou'.t: Id-s calics 1htCz Mon- est egalemCIent .annou-ique Ics hom-1
sieur Alpilonsie ia\i synes en ta.ce de lI incs pour 'Partmie et ma.itLtactuics
Banqut Na.lnin.itt, .Mit IEd. Gabi ie lont grand bcsoin. L'admi nistla-
angle dIs rues lhim.s Madiou ct lion dtudic les n ovens a cminpover
Mlagtsim del lItat .u ptid une gour-- ies homes it les tmmits qui ont
de. :d pass, l'age du service militaire.
i'' PS- Les frangals ont ca. turd
a Le so'.eur 'de tortcs : dlcnss aliemandes sur Ie
Le public, se iejouira d-apprendre ttont de ia Scmrnne tciire Mcrvil tI
que It : o-umiite dc direction du 1hea- It bois de Strirte \'aist.
ire ouganis au Cint-\.attils a decc- Bi RIIN*.-L.e mouement de Mac-
dt que \is le 10o t.lobre courant Lknsen en ter Je choval a oblige les
se ra r[bLa. 'l. i t l It [ ,1csentce la ta-I ioumains a repasser le Danube entr,
mtuse p.c c don't nous a\ons deji les forteresse de Ruslchluk Turtukai
patri it qui s initiule g Le Voleur a Les allies teulons ont ggae du Iter-
Nous n'us proposons de mnettre rain ) 1est des hauteurs de Obeste
nos Iclteuis au .ourant de tout ce [Is.c rushes out conimmencne de tu-
qui reg.iidc ,ittc ttce qui promet rieux assauts contre les austro-alle-
d'tre ru:c des plus billan\ies de la mnands. Le Prince Leopold a d6tati
season. les russes .i 'est de Lutski et a atta-


qut le tiont de la Somme press de
N.aisaDace St Picrre Bois de V\aist II a egale-
Monsieur et Madaue Louis Dau- ment repousse les att.ques anglaises
phin ot .Lu le bonhicum de your lur prics de Ihiopal et la ferine du
tainille s-auguniftir d'une gentile .Mouquet.
petite tl.Ce t.po.:da.nt an prenom RoMi..-Les italiens ont repoussi
de Ralm,.o'. i plusieurs attaques des r6volutionnai-
Nos siit>c'cs compl0n1nits aux res au sud de Travignole tt les con-
heureux, poux tre-attaques au nord des ravines de
C(olbricon dans les montagnes dc
Ofe.s i' cole


Ce main ont cu lieu. en la Basi-,
lique Notre Dame, les tunrrailles de
Cora I'ereta,. Jtced Ie h 1r .1 it heu-
res du mait, a i'age dec S ans.
Nos ondolaancesaux families Pe-
reira Santia.go, Moise et Noisette.


I *IBU E UD W 4..B IA. %TU~pIN .


Nouerile Ala maim _
Nos t,OMMi.LX ,
-Tu sa,s que j'epouwe Mile \... Loi Retait Art. i1 a Le Re-
Elle ent l.ide, |tn ton\urtis. mats le trait se fera sous le cont6ole d'une
pOre est riche IpFouse iesyeux ter- Commissior (.entrale. PKLSID0 E pai
m4s! .. le Secrntaire d Etat des finances ei
-Eh bien mon cher, ce que tu as composee.. et de ; citoyens designs
de mieux A fare, c-est de ne plus les par le DIpartemer.t des finances.--
ouvrir Ces derniers recevront i litre d'in.
demnitis, payees une fois pour touts.
la some de io.ooo gourdes Arepar-
tir entire eux v.
Li eQ Bollandalse lLoi Retrait-- Art 15 g Un d6lai
maximum de g8 mois est fiux pour la
rDE NLW-YORK POUR HAITI : presentation A l'.thange des billets
Sen circulation et du nickel A retraiter
lA S/S PRINS DER NEDERLAN- (Moniteur No 73, du zo Septembre
DEN, mercedi 4 Octobe. ]Arrld Rstrait-Art. Ier. 11 est insti-
Port-au-Prince le j Oct. 1916 tute une Commissicn Centrale, la-
Auo. AHRENDI S. Ages quelle sera charg6ede contr6ler routes


a


jill TIIUS Ieiioui.'tl C :'IC cl Ic prorncss

1)95 el 1OLS .11.95 1s J' 1 '~lie fP '0




F'. lBoida 3
L. Pain-son 40
I ls-ailine 20.


Lc Mlluistre [us i 'iisse crit dotic
i Ia Binq ue. Al aproposs. et. maliheu-
cUsciticiut, les eeiti ispoliliques;
CrMpXI'ihent de r&gfer la question).
IEntre temps. Ic trav%-iii du lRetrait


Assuvrz-rosi quo
to& flacons portent
catte marque.


L'Emilsion Sc


eat prescrite par lee medecn

un remade ceClelit pour c0044

rAnemie, le Rachitimne, la BroD

la Tuberculose Pulmonaire, et tnb

faiblesse gen&ale de l'organiun


m


qu ils viennent toucher, eux nuusi.--
le vous avertirai, rpond le Ministre.,
quand il ft.udra les prevenir, car en
ce moment la caisse est A sec,;jevous
paite, a vous. qui avez tait diligence.,
mais leur drott est bien etabli par le
palemlicllt quevous ccevez elln e m111o-

\Ir Pouget constaiera, pir ces ex-
plicitions, que Mr Elie, patriote de
ciar q, eentelld que I'litten soilt
sur Ic mle ne pied que 1 .'ranger, a
pave e ii oliin.issance de cause lht
d'.iifleurs, comml erlt pourrait-il er
tirt utre menit. quani c isuiirtol iI e)l
',i'. Je.''/ ,/c il (l.a tn nni .u du Retrait.
qu'il sat, tout cequi s'y pass- au jour
ic Jour c. qi-'cn outre 1 ii co isulit
oin (il. t d,: Division., l.-quul, s Liqu'a
un c i int!l point, tst autaUlt ai'upon-
|sibi q.i lu; dI tout cc qui s est tail
iau \l mst!-ic des, tiinancces.
1. p, lIr note tuI t-u M\ r I'o *t,
SquC I t ic R-: a .t ta.int e d ela
Ipm a i. V ut_ t, .\s naMstlcs, quicraigml.11t ntl
A'd'. C ulctr IC-s b.ilct' t, p)rtsCIce du
Iiutul iii c du I i 1'c, S'C \ I t/ 2 '
que ,t l"quc a CA. i islO'l tit in-
It lin ll .sl!\- tlt suspe:idue cuile avail.
a. un slto k dc billets deja picts pour
le b, iIie iiment(G )2,S,464) b a;reccvoir
dce la B-anue (j 1 127 132 pour etre
coniitu.s ct brde.s ;, = que, en me
pijvant, Mr Else n'a lnen escomptnl,
14 3 que je ne lui ai pas "lOil plus
, p L :e:1t uin ou des tt.-ts publics
escomptis.j o que M\r liie m'a p.av
su. Mlai, uiumi t juiliet. un tlavail dd-
j tAilt, mals inal ,l7 / 'aii ie, en compa- C
raiso n du p\ix pave a uin mcplove de I
ia l iiquc qut n'a aucunc respollsa- c


est suspendwu par Ic )DpanirtemenILt des bii te JvIant la loicomime les men
ftinant.ts -- .ourqL., I- brcs de notre Commission, qu
.Mr Liie arrive au Minisic're, et dcpuis l'irivce dc M.\r lleraux au .\
uous lui soumllelttons lns lc:lain.m- nslure aucun meIllIbre de :.ctle Con
t ions: mission n a ren pfer>d jusqu ici,
I).-- Mrt le S. d H:;.. comment se 7 = qu'e;t.ia Mr l ie a enus, po
peut-,i que les .\ mnbres de l.a (Com- me pater, des lcttres de paierne
miision, rcsponsabl's mnoralement et rigu'iurLs, aciompag ices de p c:
I atei erellcentdes operations du Re- Cenrtk slt:es ct s'gnccs par le Paycu
tnait.g.,gnent eu!t'a('.t (G. ;;. ; mn- il nit 'cst pis amusc a payer comr
sue.,ilcmcnt, alors qu'un mcnployv de 'ia, e,. /, 'pt'','l de 14o90 Ie petit 1il
B. Hanque, un seul touche i0o dol- de Io, les rItucs d'appintemenl
lars or aene.:cain pat mo's ? LosquC et !cs oidonnances art? ice's en app
ia prime dtait a 8oo olo, cet emplove sant tout implement sa signatu
touclihat (j 1200 ,el un Ide n ous le sous cCs pic,:ts, sans faire Jd e letter
la pceu d. chose pi cdc cette valour, de p.iieenit pour egarer le Bure,
soit G ;3;.3; a 5oo o[o, nous ne du Contiule uu ininistere des lina
touchons. chaque membre, pas n m- ces it ne pas eveiller l-attention s
,ne ila, nlit'z des 7)0o revenant a cet ses operations loiibhe. dienoices da:
employ par mois. le temps.par le jouinal'-La Sem.Ain
R.-- Oi, 'ait eu lieu de con'tater Pour tinir, je rappeleral a Mr Po
cela quand j'etais membre de la get que i'htat doit encore a la Cor
Chambre des Comptes. Rien ne m'a mission du Retrait partir de Nt
echappe dans le Retrait.Pour rdparer 1916 et que le Conseil des S-crtair
cette injustice, le conlinuerai a vous de\ ra bietii6t s'ozcuper de .ette all.
payer les G 53.5;1,A partir du mois re.
qui suit le dernier que vous avez O() est I enquete annoncce, .
touched. Et comme la Banque ne veut Pougct -
pas rembourser les valeurs or am&ri- C. DAU 'ANT
cain deja paydes A ses employs dans Cc j Septemnhrc 19tg
le Comp'e du Retrait, je vous don- P. S Li Banque dit avoir fait c
nerai A ['avenir P. o500 mensuelle- paiements or suvaut dp6cphe mini
ment pour attlnuer la faute du Dt- ttrielle.
partement des finances.--MOI: Nous
acceptons volontiers ces P. })/.33 et
compions beaucoup sur les P. soo
promises A la reprise du Retrait. La Mouvement du
Banque ne voulant pas remettre les C bot y,
susdites valeurs or verses A ses em-
ployds. nous estimons qu'apres un
r&glement general, vous ferez, le
Conseil des Secretaires d'Etat preala- Arrimages du 30 Sept abre 1916
blement consult, que chaque mem- .Myosotis, cap. D&cinus, Pt.Goav
bre touche autant pour le moinsque C Ca.da, cap. Mlc.aicu, Arise-A
Mr Williams, en versant A ce meme Veau
membre, la difference entire les va- Eugenie, cap. Bremeus, Gran
leurs touches par lui et celles tou- G(oa've.
chdes par Mr Williams. 2 Oclebre
Le Ministre ;-- Et ce sera justice. Express, cap. LUon, Petit Goave
I'expliquerai cela au Conseil. Fly Fish, cap. Duplessy, Gran
Aprcs avoir consult son Chef de Goave
Division sur les paiements a me taire Charit6, cap. Saintilus, LUogane
le Ministre me demanle mon recu et 4 Odebre
appel.e Roumain A qui il le remet Immaculke, cap. Francois, lJremi
pour la confection de la lettre de EDparts dl 30 Selembre %916
pavement Cette lettre signed, je re- Espkrance, cap. Sainvius, Gonsi
mercie le Ministre en lui disant "Je ves
vais, Secr6taire d'Etat, prdvenir me Petronilla, cap. lustio, Ba radnr
collogues Racine et Chauvet pour. Philomtne. cap. ProsDire. J/rtmi


I -
,e-
.i,
m-
et
ur
nit
e:i
Ar;
ne
ou


i


I


'tS Les *xaronsr de tiri d'tudeiiO
0 ln'u au Sit7"gde IluuSPectNDSCi
.rc e s iflscrif)ions sont PaYAbI
vS~aiice 011 par vterserlieints iiic
JUPour plis arinpl. renleigf
I n- s Iad resser a la DirectoL


)U-

[lan
'es F3LAVCHIJSSEIIE



Pour les v~iemen'sJe
Teinturerie pour lestk
ces laine rei
s-j R.-Passage aia Per~
Pantaloiis, fau.X COd
Ifaux-poignel~s etc, etc-.a


Rue du Magasin di TEliPat


id



A



ie


es
ie


.rj~i~wss~i


Raporel Steam*~

ED WARD M- RAII01

NEW-YORK SL PORT.04

En raison de vg1
,es de la COMP-10E"'
annofl;OS105j ulcfa
ce, qo 'ikpaflif do 199
Bureau de14CI
69 Rue AUii Fort


) ~ I~IILI~C


III


D)ieu Merce. caP Dclus.
Adresse d Haiti, cap LUOP
me Marie.
Alma, cap. Dort. St Marc
Eugenie, cap. Rremeus ,
Saline
lmnm.,cule, capt Choulo0d
A Veau u
DI) u qui sait, cap. Innoel|
Ri t e G
St I ph, cap. Ro,:
Veau
An i. cap .\Ix:lus. PeiiiG












9 .0


Enseignement Te

Commercial
--<









Licence No 8654

Coucs de Comptabiliti
Langues vivantes d
Ie G ographie de Mat
iques. tie Drtoat comr
d'Ecoriorne poliuque
Ehseignemenrt conform
Progranime offtilel
Brevet supereur

Certifcat d'Aptitude,
ne Scolaire. Dipl6me'
sitaire
a Ieuntl e des ,'lases est fize
le 9t ectobre


I