<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02707
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 30, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02707

Full Text



QLW4I 12 IZENYTiBWS


*~_m ur. m s--r -


DIRECTEUR
ABONzENN ,TS :
PORT AU PRINCE
a* : G
, : : : : : i


DEPARTMENTS
FI : -
* .
STRANGER
: q U I
U * I


. -


2.00
5.00

2.20
6.00


J


G 8.00


OUOTIDIEN


,W*W


1pion d'nn amricain
A L'EGARD DE


imor Ur uillaumllie

traitt de la brochure The European,
War14 de John 1 V\ll/iam liar-
gess, anc profe i'' se r I, i ersi-
... .I.... ;,, ,w ) 1 ,-k (C i//.


A MADRID

UNE COI'R.SE D E TAUREAUX


Seulement pour


10 JOURS


17a ilIlec


I I


Ya i I


C16ment-IMAGLOIRE


RIMDACTION ADMINISTRATION
Angle des Rues Fdrou & Am6ricaine

Les anences sent recaes;
A Pear-Ao-pai cm:aux burcaux du journal
A PAwI: chez L.Mayeace & Cic 9, Rue Tronchec
A LNoxDas: chess L. Mayence.&k CO. 19. 1,23a
Ludgate Hil
A BIauw. chezs udolt Mosse S. w 19, Jerusalec
Str. se 46-49
A Maw-TYao Universal Publicity Company 45 Wel
34 th Street
LM maunscrits ins 6s onu non ne song pu recdoi
Abonnements & inserttons payables d avan7


1u Udoi'
m1in


rrois Mole.


0hmjij 44ptimbrr &918


PORT-AU-PRINCE ( Baitif


memo@"


DE
Bijoiicrl e, Joailler ie
Vrntie de niliine. asec instal :l oas
CHIIZ

B. Crniechia'ro
3d8, Ra'(e lIouur
Port au-l'i' i e 7 .-.p (1ei.



NOUVELLES
DE

PRESS

PAR SANS FIL

'2> Sept
WASuHING ION.-Le lapon lrenou-
vellera ses rbclamations relativement
A ses sujets migres atux ltats-Unis,
apres la tin de la guerre europeenne,
finn de rouvrir les negociations et
decombattre les objections du gou-
vernement ambricanm. Le gouverne-
ment Jjponais insistera sur la tracul-
t~ qu'ont les laponais da querr des
propridlts aux Etats-Unus.
N.W-YORK -.cs meneurs, dans
la grieve des employs des lignes
ferr&s. n'ont eu guelre Je success au-
jourd'hui, dans leurs recents etdorts
pour provoquer La grove gencrale.
[s avaient fixed la date d'hier pour
commencer la gtrve injis les auto-
rit6s du service de Poli:e ort ddela-
r6 que, malgr 1'apparition deo 1a.ooo
gr6vistes dans les rue-, il 1N v a ei
aucun desordre durant la premiere
soiree de la greve.
LoNDRES.--On annon:e de nou-
veaux gains de terrain sur le front
de la S3mme par I Infanterie des
Allies durant la nuit :.rntiere. De
Paris, on announce que l'ennemi a
ienonc6 de continuct de bo,.barder
les positions des troupes lran$iise.
Les troupes francaises ont enlev6
plusieurs trenches allemandes.
-Les Allemands ont renouvel6
des attaques, a 1'LiEt de la Meuse, sur
le front de Ver'-un, entire Thiaumont
et Fleury ; mais routes leuis attaques
ont 6iL repouss es.
-Le.s Russes ont renouvel6 leur
foidroyante o:Fensive au sndt de la
Volhynme et de la Galicie. O0 rap-
porte officiellernent que les contre-
attaques des Austro-Allemands dans
cette region out E6t repousset.s. Les
duels d-artillerie ont augment, dim-
tensitd sur les rives de la Strum.
AriibHNES.-Le roi de G ece a d6-
clard la guerre A la Bug rie. L'ulti-
matum du Gouvernement grec exige
"-vacuation de la Macedoine. Les
orces grecques out et n mobilises
;ontre la Bulgirie et l-Allemagae.Les
roupes de la Gi.:e comb ritcrolt
Iu c6:e des Allies. Le Peuple grec a
;alu avec enthousiasimT la ddclara-
ion de guerre centre Iks puisiances
lu Centre.

30 Sep.
LONDRES -Les aitaques sur les
serb s qui commandent les positions
de Kamak c n'ont pas r'ussi Berlia
pretend avoir repousse routes lea
attaques des allies. D ans la dernitre
balatlle tout le long du tront de 1


'Wo


"-NOON


t. .ie o .i. ,ii.iu.. *1- 'a -
i Laconception du phY\si lue. ." .
ier comme elle prIdornie twut ?-i
aglterre qu'aux lEtus-U lts n .
'. ne V a. ca at.ul I i ta ire. F a
ile privilde de contact avec hitn.
i uS eltdePsd ICOl Ist d aes r et sonw '
Nlcrentes conditions. .

university, datws des amjt, ,ei-s i e ... .. .-t.
O!bres aiiic qeui a sa table pI ve .
lui ai caus auii ,ilh a dl o ads it ta
ile, en prs ei ce des idauts flt c -
)allaires d Etat, des loi ntei de ) l
ences. en preseii ce de ses alltu oi tm a ic -d .. .... U..,.
irsonnels Et ce qui ttait le plu.
thressant poutri oi etjtLe tout, je l aftel Gomez. le fu neux Mlaador E -. parn)ol, la r(i;at le I oup fI a al danr s ull ri o t', e (f) litC e ile t l x it
Bsuis entretenu avec lui tout seul jour de f e | IIadrid. A ctte i| e assis tae it p l .im et la l .eined dl le, et route la our.
ns ses demrneures imnpriales dejourdeeAMadrid. A ctte eassistaeiLa eettouteacour.
rlinetdePotsdatn ain i clue dans ..
chateau de Vilhlinshoehe. Mal-
itoutesmes experiences et inal- ses enfants, ni son attache enet pour lt' r furinie, lii-i b'eii sia t oli la ) I i re nl s li ti de co 'tte grande ca-
toutes les occasions pendant les- ses amis ]I parole totijours avec le portance es ,ilvicesp 'l. t e;ldei t las- ; troe (ilue suir celle de I'E1mpe-
elles j'ai pu I observer de pri s, il plus grand respect do la rl'oine 'ic- a iu tpays la culture L et a la Ccitih- ri rt d'.\ lltl Iti Je I I'ai entendu
aDie impossible de lui reconnai- toria et de l'iiipde a rice F ideric. ,satolln. ,.:lCr t i ue It iils grande lovautn
aucun des traits caracteristiques En me parlatit urie fois d't ilui sontattribue s si largeinent arni auml ricaiil ilui s Otait retourie tuniie loilS (l 11' plii -; S) l ta C ii ne era l' al utte, que I'Alle-
la presse-anglo-ailun ricaine centre lui, il disait qu l i ait pao it I ce, .o i r I i ililt a itii s e I Alitb iepe it anit s,,i r, i e n'entre-
evant tout Einpereur est un difficile de re ,oceri tort oun a arl- prit la e oI :, 1) (i lI so ti.' enit.t I)te dralt j e ltii a .- .W, gluerre oletensi
lime qui impressionne ph ysique a son a une vellie e atn itiId S on s- deAvot I a d Vl-I.I a x sterile e et i S i espirai. tq u Dieu l'epar-
at. II West pas un geant, ti ais ull pect manifeste et sonr alfection pources so i t los 'la lutesit Ia l t Ies, 'u gerir t di jc,,laes a v(oi inlener une
lime de tadle noyenune et d'une ses vieux e lidtles officers qie allernanu t i (tnulrnet d e I I,)ni ue ')re de dlo eIvetrt. l)epuis des an
ade force, d une grande enduran- Lucanias] von i'Euleiuir g, youv Stuat, zoller le. Jp(ltdes o I Ei.reaur t es, ii a sIo i a on let Ia diplomnate bri
Atde mouvetnen:s couples et gra- ieseler et Althlof. sont uie gradee sonit Iremplis I). tir n travail C c stalit tantiltlil es a p-u:\;t l-i'er et d',cra-
0x I la l'air en tout point d1u1 preuve de la s itd et de la pro- et ellessouit a et i i ilt rtme t rtei l. s setO Illtina te taet ie tl alliance en-
verain. Ces beaux yeux gris fondeur de ses sentiments. S.t conl- 11i so 10 e1 1 I n ) ):) I t1e in e' ti'e 1s ira ,:s latIe r slaves et mon-
us sont particuhjrementi fascina- sidtration specialenientu polr les uinovie( rIeo I t vatle tO's go'es Sin) ltIa lrcti,)l Ie 1 'Angle-
a. Je I'ai vu une fois pros de son am6ricains a toujoturs te retnarqtia tat dr datts la n uit. 11 ii'y a ps un t i errei clierchIa ajr routes les fa-
le, le roi Edouard VII, le conitras- ble. C'est d'apr0s sa sliggestion tque joiurlnalIter- d ;. ).- w) empire lqui tra- 'i :) s de la pryvenori. 11 alla lui-mn (o
taitfrappant et tout a fait en sa I'chiange (do professeurs d'iinivei-rsai- vaille autait d lewresi ais .; la jourI souvt tiL eli Angleterre, it y envoya
cUnur. tilts entre 're l'Alletnane iet es E t-Ui ,ntee que lui. I I:o sod on Irs ; grati -es niristres pour c t otiver les rie!a-e
Ied tn eL I'lntr rtloie seu d o ue
isl mpereur est n hommie futetabli et il a toujours et pour food de relngion etjele coenidte utiis et 1 )unte de lous colloguesI
inemertt intelligent et trs cul- costume d as idster a l prein,:'e col- con nol l i u I,) iele p) t ifatiteo e t glais, is le rot d'Anigleterre at-
.Ses facults mentales sent vi- ference de cliaque nouveau profes dt trort. i' II1 f ,t. ouv et allppel FIrem.ila t., lt Alleoligine et n'y en-
et tres profondes. I1 est un seur dlogud a ceotte lil par les Itats- a I t r, divii aiy -s .i 'e ti nL )sst eStfle t oLt vo e V 1 t-: rrut)tiet Atussi SeS in-i
d scrutateur, i question deet Unis pr6s de I'unlverit deo tilin, de tonss es devoid s et il est co iisitrs poulr A' tiuir.r s visits.
8te plus qu'l nti parole. Ses con- et l'Emnpcreur ne mianqua jauais de vaincu que le Iti s lour l des de eoir.- l s ',anIIm. lts je I-'a entenddu dire
'ces sont immnenses et quel- lui souhaiter la bietvenue et de le peut I re allOgO par I aide du pUIss ttI'Itl tal t ;tlus (Iue disireux d wtei
fois 6tonlnantes. 11 mnanifeste feliciter pour son travail. 11 a t l laut. 11 est Lconl i cut t Ld eni par n, m tt etr t ,ei tlie i'AAllemnagne, lar
inftrct proutut, mb(rtne pour aussi le preonier a les recevoirL chez utin dtsi arlet )Is lUe passioie (iaide-retagr, eLt les Etats-Unis
luspetits details, qui puissent lui et a leur ddminoutrer sa syiipa lie pourt la prospl ite et ta gramideuti" do. eLt t iil a fit !t c n' tinuecait a, fire
trait aux progres bautnains. Je Pour tous ceux quionlt 6tL6ho1ord6s son pays. St cotceptoIlFA sur cette tout e (I'l etait eln son pouvoit"
ppelle uri deit-hleutre de con- de son bon accueil, I ide qui'l soit pirosprie et cetLe grandeur est pour la cultiver... (Or pendant que
litin que 'ai eue avec lui une arrogant et autocrate est tellement qu'on doit ar l vel i ce bL el e- l es aen oictas reicoitraient cor--
concernant un verre ventouse loigaije de la ralite qu'elle devient vant le cpeIplti a tne a lus haute dialeinenlt a m i (etiomi les Alle-
svait recueilli dans une exca- ridicule. Je dois reconnaitre encore bclielle d'ilstructon et d (ducatiot. naids, les Akdlais restrent froidse
des ruines romaines appeesa que je n'ai jalnais renconti' dans Je Famieteiidu dire plusd'tt a lois qu 11 suspects etI rleoussatnts.
Blurg, prs de Hamburg. une monarch ou daus une rpu- aurait desir y vou IAlhlei.gt e ti .ie sais ie les deux hoses qui
C" tOujours paru tr6s en faveur blique an souverain chez qui l'id6e pays riclie, nais sseulenit conn lui oit faitt dprouver la plus pro-
Paix. Je ne I'ai jamais eutendu -de la vraie d6rnocratie fut le trait r(sultat d'un travail liohitiOte. car" la fodo )Oiie dais cette catastrophe
up patloerde la guerre, sinon dominant de son caract6re. richiesse acquise par la foice oo par lnotidiale, a exception des souf-
borreurni de matisres militai- Mais le stgne qui caracterise le la fraude est plantt un ll.'a (u'une orances (de sonl peuple, sont ani.
ai progrs, de l agricul plus l'Empereur et qui me frappe le bdudiction et qu'uie ftotune tial niosite de la (Gari le-liretagne et de
desinventions, des manufac plus sensiblement est son profound acquise est desitin e ai al lintir. 11 voier SOH caracttre, se sentiments et
etspcialernent du commerce sentiment du devoir et son esprit voudrait voir I'Allenagigre plutot ses itentions utOcornus aux Etats
education raffinde. Ce sont les de ddvouement pour le bien-tro de come urie grande poissance morat Ulnis. loour remnledier a la premiere
Paulsujets de ses pensdes et son pays. Ceci est un trait particu e et intellectuelle nous n io pouvoiis rien fair ici,
C onVersation. J'ai eu le privi lier de I Allemand on gt.ndral C'est Or inalgre cette guerre don't la nais if est de notre devoir, de dis
ennaitre des homes ex- le point le plus admirable du carac- responsabihte lui est charges si be- siper la second et j'esp6re since t
,al intelligentsu et trbs ins te allemand et I'Empereur est sur[ voleiEnt par ila plupat des gens, reinert que dcautres t6moignages
udaisparmn cex que Fai ren- ce rapport leur modtle- Jerne rap je le crois sinceremew pacilique. Je ne vont pas tardr aeprovoquer cet
rteln 1 existence, I'Er- pl equunjoras pros de lui, suis absolument suIr qu-il n'e.-t entie ckiangemeit de sentiment a Ia sa-
homme desone poque une dame de sa court me demnanda dans cette guerre qu'avec la fertne tisfactioni de rmes compatriots et
le lusde savoir Et pourtt s taienrelation avecunecertai conviction que la Grande Bretagie, qu'il, nous en taut beaucoup mois 1
it es vraies suprrits ne utra ga de a soid de la France et la tussie out conspire qu'd ll all, pour convaincre la (
" education ses opinions New-York. Je repodis que je ,ne la pourt dtruire I'Allemagne comnine nation angj e dans le steps, que l
at sensiblement des autres. connaissais que de nom Elle insis a puissance mondiale et qu il ne fatt I'o1.nt i de (ioeur, Abraham Lin t
l t est une des qualit4s pour savor la reason poulaquelle que dfendre la place que Dieu a col), i'tait pas une brute, non d
latribue le plus, nlais je je ne la connaissais pas mieux et donmie aux Allemands, ainsi qu'il a 1'iitis qi.e I'iominne si courtois, s
ania souverain a d yant si pourquoi pas personnellement A ce dit dans son discourse emnmorable au' ,n Willia I ea, d, n tait pas un t
rell e nne vous laje r6pondis que nous n'etions pas Reichstag. Pendant sept ans j'ai et d6 o.
Oare' ent, vous fait sentir du mame rang, que je ne pourrais moi tmetue lemnoi de l'accroisse-1
n'avez P besoin de vous l'interesser beaucoup et que je Wap meant de cette conviction tdans son ,-y.
re tre aturel .evou prouvaspointe mplfrivole et esprit et darns celui de toute la na Vila de Bordeaux
d'a.uereur m'a fait I'im- dmoralisateur asi que I'influence tion allemande, car les preuves de ROUGE el BLANC
,^ o-orae de coeur, tr6s d6favorable d'une personnel toute cette con-,pi, a ion se sont multiplies .
e ayant grande considd- dsign6e par la fortune pour fair le d'annde en annee jusqu'a ce que Qua I sup6rieure
I. t "ments et du bien-6tre bien. L'Empereur entendit la conver- I'heure fatale de Serajevo eat soniee. CHEz d
oe disimule point sa station et rdpondit promptement : Suivant mon opinion il n'y a pas une I. J BIGIO
Sdvouement envers Vo save qu'en Alletnagne nous ame dans ce bas nlonde sur laquelle Ang des Rues Courbe et Csars
S oa W amour pour ne classons paslea gens d'apr6s,p6ae plus our dement ia charge et GO kET7 DiATAIL ,





L!.''x2


"- UMo *- "-,'rn


- I ---.- -- -


Somme, les anglais pr~tendent avoir, jusqu~ici. Aussi, rev~tait-elle un ca- I Presqjue corn ple~terent~obstrues orit
fait des ~ivances. On annolice que V het p~irtiruiie-. OtA1ivr~s ahtno nettovage complete,
des aviateurs allemands ont encore I ILai inable C-ur6 de la Calh~drale, Ceiii hors d'6t:at out A i replaC~s
bombard& BucharesT. lie R. P1. Guillas ainsi alto,", js. Ces tuvaiux. servant & I'alimeflla- Vcc-s 3 ouvez augamenter v
PARS. Ledenir eplitdu se- -anties pietres de la CailicdraIz ont I ionantde Lsl t done 1uartierS a'O-7
cond Iieuienant GogsGuyneniore contribute. pali lc.:ir pr~seIce, C lin1d011-: tayil fktiesc'via ~ a6'ne faigon proumptht
Gt 'aate o'sarges y e I. ls i&h cte ~edeonh-1luti( le ui 'eletieA.on ifa
&abiie ioi ~&pineen~erplu d~cnt mmnseetiter eix l uiut Cu l'idt~e de, permanent en prenant de
Guynemore a aid6 plusieurv autres; revolt ce Wrn win.; '.,i. La
a*tuse e lead z porierlit' Pssko )n Lu (. hr i si quo c rot 0111 CrPtimIelhori~ble I
avi ecnu18 a&roi1UDLS fran- jours x o~r pu r 1-i r: inliel 1015. Hier soi r en ire 10 et it hear s, U
YaIi S. L a pot"sie coninq:It- dute avec 1,11.ernlpioy des fires Gassagnol. c___le____
Les allcniaids ont attaqu6 ls rise p:11 Mr 16Io '.Sve Cf&I-nornrri Adolph,. a t aticirit dun
fra 11iq suI Iv e diedeI e- togi aph:utis de pii nvt~e be ut6 ibaequi le coucha nmort. LJc oniet"les
se, ma~s orit. ~t repouss~s et dUfaits rema-iqndblerlient ii,'jc1i5 1. (,e nialh-eLnrenUX &-iait picl1Rur, et eelet rw
-- ~applaudies avc .~ci a afuec'est dans sa mason, derri&e 1'Abat- anu J-l
Suchat i e I. toir .qu'il a 6;6assassini.6-.-~!
Scs e.Passassir "I Ct en fuiie. ----.
progrmme qt se-de ILI one.1% r P1' L ur de Ce M itie ter, ~i \':- -m i: '1LIme-wi poe 1l'.uekCft(
vIl~ icior ~Voici I I eI che p utgation de q d e- SI mpose afn -(1,,
rc pc d r a r linautenarnt ce-s ci ine-s -i -i Iic-lit (2 i'aILi u zl
9L3,1111'c da MAluasin de i'Etat nG -q,11 Il. SC rcr;1:cict qu.-trop souvC2iI li
K ~oriscryatl c1Ui a dt'ja n-.eivenl' a. atisIV',I ci i mi t Ip;i it pumrli~
fl. ~hlei mt public c;- iqueu111de 41\sva-t convq19e
6zSa ~c p-ttlilt. en 3 pal tICs ((La Lgfl- 1 ei (ol P r dCi. dI8I.a J Iie.tt -;:iL leilOi itw 1S. ht:Scp
Biz' .ai~vais de des rose:, v~ritable pewie 1e'erie .(1 -- oIols uv) s B riJh1,er( me ', nat-rai
Prs30,- de'216 Iivres% en couleurs poerue de'licic-ux et bisi liii1)1,1 de la wsan Lie kt1,_ *r i- '1.1::m-inSa.-
E~cs pluis bepixi riz de la IPlace fait pour charmer les nifuSICICIIS, IC% e 'Chii StTue, ,,p
I' I e Z ~ I 'p o ~ t e s e t l e s I en l r n s iae ,Q f L t u d t i t i 1 G e,.' I 1 ~ c p
-h l~r a an ,Ird 2u c l 1 t N -C R'), r lilar e LIC7 I I'D1V'U ~l:r I.iC. ninmaidec.
~ ~ whe r ni'at ite sera, eoirll lOUtou ursLIa urs, ex fll !t I i i i~ C 2 'u i ,2-'Cr e ( >Av
iIt ,, ic Itti ai u i )1jpa;L;n .1':,t.P Lio..ip I a Pe
CCeU\ LoIMserohti bscnts A cette M I-L r11 haire c..L no'ce z.i
0. 1 ri~I1(~ -tf C, IC le gletterOnt \ v ncletnt. No L.S I t UI S,-on S a v 2 1ac Ia Cin. p .aUS,



--Ce-A aIrus dLiem1i r i ini-di d'Oc..I ICeLI 1, ',1!iiqLOR t Aj;:i r C C;- VI- J;VC-Gat
tobic, ep I j Ia nies,,c da.ijions de N,aie-l):n1me I 11,i i IE U I,' gS 2 d pI I,!~j
Pa, sans H ,r IT*5 1li~tonlelIc. clue seiont ron C-t eAe UlSJC. \usP Y I .i o
-- vel teu.I'.S p-rS dS :Occhs et de-s 1I1oll 5U c.~RENO'A PADOU'C I)
tiibmwx.I'wcS. -&s\aa'es I~ L. '. -w'~ e CC il~hi j RAICHE PARF U lEEhi
29 Sept. ilh s~-he g 2becl iLO s Ip. i r ML 1 [. .lio j,-)eph eti M ii:_- AAD ~t-~'. j A~i.
se-i* *, C C e'o- -. -BW 11.C
1tuu.n c 1L1I C-ornim issiun \*O dcsLiidu-e-27, d777a'-,
Am.i :i-N'\C~Ile cspere conclu- Liqti~ t.i~elI q ue 14. -D i 'l C iP
re Sco Ik,.I ii,:(s le j13 octIo bre a L n nLircs s i~~s piies d~ a- Cut -.ii:, ii, ui L;u;.iEii
I. inec-'ir -llni aur i liill, l'. '' p r iiLI: p. Iu S.\1FE
p!LuS taijd. t.Ilenitancian 'r b~cs convur'-smioiis, et les joyn- 1 'eS-\ w c.ln~IO~J
et 111ceXIC,1iS5111 saiitaisfi, de part l'es l~Ia~rcs, let nsiis lAu~ -i i L Li6,5 Ri, deCedL.C, Sep,, 1rc 1 9 16 K hG
ct~~~~~ dazi, ds boi iuit L I t j s b,1aciads. [I-rlt tout ce~la. Le trzl- uie conwe nii~l~la iie. IU-sies h':, .,- ~ U' ;-i
oben.AIUlm iir eI o -val l pl)end ses dio;ts -. .Ile pro-' Lk-2c not'.il iria dc la i in I011 --,nI-I p
11) ~ ~ ~ aSil I iosen judii~ fessej r sa serviette cet 1 Lcoh icr ses 11011tuirc, i r t-. 5 e ItC U I b01l HC, C li.r c .t or on.C. D. :'U G
i~ii icniterv ih e masI p u part om t IivresILde LIa Ph 1.nn .C:e C -e .~t Cu -; u~illA~TVifA
d&Clar'.7 ,we eS vues dc-s deu-N gou- d 11-~pthqte ii nL1 ...I-nO 1 W u~rce :-.1-Dtsu11I..r. e,;I cr --AjPj j]4L
verli ulenits CItialv t p1ises crtl consi- Noli-e-D~amne dui Saint Ilosaire S:-A V bln0L11i a 'I f' el l d I011 1ilL le Ic LC !" Li(..U~i-ll
all Oil. J~~~~~:Cdant an x picustfs traditions, le be!1_1- B c, Ci A NM ille StIt 11,iI .1B fOVLU iu'ble
A L.lirGntrldsFrei- A uIllS 1 1,pnU1eCS 1.1. -Ll tLl iQUALTTB S U P ERIE
An Quatiur G~~&.iI de Forcespenpic en Ionic sepreip~are pour Ia f- SlitI..cs Co;oll ricts.b*- 1
atn~iIcaies, n a apliaujomd'hI lie Lde demiain N. 1) du Rosaire c st la- 'tPOO',.OlIL?(F F\2AlV
qutil L~l I~l~biCde patisnspationne de Ia Croix-des-lBouqnets V; ,lie ;'Ila rdain h-' .icu '-l x~ ~ L
de \ li.1 Se leun IissaiCIt an Ranch haiq Lie anin &e L P.- C S iu .17tn l i. i.'cv -'< l. ,1 ); c-c 11t, S L>;'ilt la") "I" e'
de Sats oMilk~s A P'Est del II ~ oii. cC'.l
113]OL11-S SOLiCICOSC tde contr-b.Ucr anu o IVLS Jpoe S011 C0a 1-1 \C,ii Cn ~~eo e
Ramirosiri, daris Ie but clattaquer d ctf Key nvte pu J .-nuiO.C-o1 I1'5
Z-Lccir~ta ~s-il ~ nIl _, g iIIII delv,1h~itle Nord du-ns dLine ,ICepublic n-iitant sa IAp t' l ',I e e, 1z, c C), I. s \o Ll .''~t>GO U' DELIC
Texa, r~s e laboiia. Ces reusem- disposition des trains snppIrnlentai- sI~hier '.i t:U ... d:lNli-. :gio
gpci ei. Ills sonit patvctins au quartier- e i e rIns express. p2-tCc i Ct :1 r I i L. PtRL-LTZM1ANN MER
bgt' .1I~i a nunItdci there ; mnais les N'tldotedou yau dnlan '5k1 ''A EN
aut IIt'.nihitirs laC:oux drc ul atdria F- --s-nI....ous vou'ez AIC.Li Gi E\7A 1~pl
itUt 't, rssabstluninent de Aa )xdes- Beoquets, ]a fouled taiSaul. r i e;gscui t'-S 1' .. i Nail- X A a-I
cei I,,er lauthunsite L e ces rapporis. v va c hacu aruC nI mre el- r.R Lr .(" dkZ 1hc miIP l; ne : I c-) oS C; o-.. .-- z* v, ,is~;


Sevtic" e des Postes
AVIS DE DEPART
I t.s d i .hs pour Gonaives.Port-
de-P.lx, C':p-Itaitien. NLw-York et
I'Euiope (Via N. Y.) par le S/S
ORANGE NASSAU, seront termnes
lun'i 2 ocboble a 4 heures precises
du so r,
'Pot-au-Prince, 30 Sept r916


S' GI SLZNE NT S
P,- ET rEO1RoO1GIQUk-S
U i2'S-I~I1VA'1f0I l E
DU
I I NA I Ili F CO 1,1 ,4-G E
'AlIN -M A TI A
V endredi 29 Septc-mbre 1916


759.6
minimum 22.6

maximum 33 5


AMoyenne diurne 26.7
.Ciel presque clair, sauf nuageux
vers le coucher du soleil.
, Une depression a l'Est parait s'd-
loigner de ncus.
J .SCIIERER
La il6l de Cm~n-Varities an
profit de Sacr6-Cear
Ceux qui n'ont pas tt A la 1.te
donnee hier soir A Cin&-Vari t6s au
profit de lEglise du Sacrd-Cceur A
Furgeau ne peuventque regreuer.
.' est en effet l'un des plus belles
s6ir~es que la Direction ait offers


J 1 ., /
zonstance. ycz-vous dtoi:- qi onl auait Il ise
circuit r dcpuit;s clltte poque, i clS e
Noica bo pill i l Commu011111111 ne valait li1n.
Nous avons consitat avec plaisir
qu'on est en train de faire la toilette -
de la petite ruesitude entire le Champ
de Mars et I'Avenue John Brown en .
passant devant I'etab'i'-senmient de 1
Mme lParet. a
On ne peut que la feliciter de L 'US T ANTISF.PTiQUE
l'empressement avec lequel la Com- -i ce ni cuivre i
mune respond aux justes eclama- l".c",a -: tatE> '', er (M 7). a.
ions P' mcnt iou' les microbes do la


t.'csl ce soir li soii<'e Goldman
Nous prenons plaisir a rappelei
que c'cst ce soir. :iu Theatre Paii-
siana, la 1e e de 1'.rtisle Goldman
que la press cnt:eie a ddja annon-
cce. Tout tait nugurer le plus grand
success pour gette sonlee qui d'apres
ce qu'on en dit, ne le cedera en rien
a la piecedente, laquelle come on
s'en souvient, valut au talentueux
artiste Goldma.i le plus complete des
triomphes.
Oue le public ne manque done
pas a cette representation qui mon-
trera de nouveaux acteurs et actrices
tres int&ressants.


ycnterie dcs -ays chaudS. 3


Indispensable a outre les Epidemiec.


Una Ograxide cuiloeree dana I
3.unlired'agai pour toum lea useage'...
3 o I~t IAMtIDDOL, 32, Rua des Mathurins, PARIS.*
~~~A~ I'R-UIRNS WAX-D (F", AI.BE1TZI


A vis

Secreiaiver'ie ul'tat tde I ItO icur

Le D.,'parteineint de FVInttrieur rap-
peile Ai cetix tui d(sirent voyager A,
V't~ranger qu'ils dov:%ent faire leur d6
claration tie dt~part d Port-au-Prince,
au I)-antnwpini-'iIde I 1,d~r'ieu, e en.


lanS t I111 C 1 -iit JlL 0 c b It itU -
SIC~~~fu L"'-.aIGTiI C: c Nvo',l
c m b!' z t't ,-, -!Cu' M o o i:I
C 1 ~ : iKot r r n 1. 11 t
~ i iin ant'- Uethon 1011


11 ( (I-he0': ( ,11\- irl- 1011Ll



Ics~C cl~, 1Sdes VeL ;,deL

0 ,11 -,1 .- a ', I lint J '.110 II ell L .

qu~ w: sux Vbatams oi-s les bien-
:t La I',';X Lt IZs i',:-' 21
Cc du~ibeI Pirqoe,.t t cgne
LILog .s-a .r ii est tOeJOUc'91aI ciauaV!re
PCiLl! 1IZ b. fi1-utre 'du j.LUI' CLl. ceSt

plar ic om-. m,.a-,.ux:C I tLLC


* t SLI eul.ipecl,eze cju n1inct-, d is
ILeXei'c CcL du si li~i.-tl est un
v'ciit~ibI~lc LIUe aA.doGouverne-
imont '0 P.,1- &sL us out tin 'mi du
PC:Uj It


Paiemeat province, au Parquet du TribunalI VI'RITAS
Personnel Tre seratonn6 d'appren- civil du resort ou ils out leur rssi
Personnel re seracionn6 ddappren- dce.
dre que d es lundi, c'est-1-dire le 2 dene.,"j"
dreque s undictaires le A la Cap i:ale, la d(cl ration sera Co0battez la Ya svee leesPatltleo amitIm"
Octobre, les fonctionnaires et em- faite 'ingt qlatre hleures au loimis du D upeuroua, 6. Square Messine. Paris, T15.Ps
ployds publics pourront se presenter avant le depart, sur une feuille de etusieaofst ntrttttrauemana
aux guichets de la Banque pour paper timbre do vingt centimnes et
toucherleurs appointments du mcis en province, au nioins huit jours
de Septembre courant. d'avaince. I| I_ ( h
Comme nous disions dans un dc Les passeports seron ddlivres uni- I apoe US amship Ltin
nos prec6dents entrefilets, les verse- quement par le Departement de l'Iu --ccr-...-
sements s'effectueront en nickel et t rieur sur paper timbre du type EDWARD M. RAPHEL & Co
probablement en pieces decinq ou de prE nvu d p alir d'une faQon plus
dix centimes. Envu dqi pdu.ne p NEW-YOrK & PORT-Au-PRINCE
dix centimes precise I'identitd des personnes qui
laissent la Republique pour l'etran- En raison de l'extension'des aflai-
Service Ilydraulique ger, le D1partement avise qu'en En raison de extension ds afla
Nous signalons avec plaisir les ,,utra dcs cei tificats ddlivrt3 par les res de la Compagnie en Haiti, nous
importants travaux entrepris par le commissaires du Gouverneiment e. annotqon au Public et au Commer-
Service Hydraulique tout le long de contresignus par les Juges de paix, 'ce, qu'a partir du ier Oc.obre les
1'Avenue John Brown (Lalue) otC les tout individu ddsirant obtenir un Bureaux de la Ligne Raporel seront
gros tuyaux de 10 pouces qai 4taientpasseport devra fournir DEUX PHo- 6, Rue du Fort Per. Maison Miot.


13L JMODEM

i t r ls vc enienis de lai
i~e ti iiI-ere p ur les irliclal
e-.~p


1{t-~~s.-n~~ 'tinp.ei fecliOfl.
I ~ 1*1 1 uinIn, ~~x-col, chew


SAM CIN
Rite u _1tin gasin ide l'Eiat




B_ T. Babbitt5li
V IS a v o n G l(-1 itiZf~h
Vmns rouges, C; .
Macs ac; i 1o
J ohu'I'sner.

A Ilevs IP(Wbel't~lug
TIHOS VWOOD WAIRDb


Eug. L

PO0RT-A U j)FUNC.



D1PART t NlOi v-Y
Le S/S tI \&LNA~
de Cura.o et LI JIS')Olt$
attend a1-a ('41tI

11 parbitraj 0112
nuit pou, les po.Is du
York.
DEPART DF _V%.\oRIC
Le S/S lPRlNS ')t'J
DEN, meicredl 4 0' t
Port-au-Pri Dcc Ie 10


TFeti) 't~ ure


~_I~~ 3Y~a~sla~


W


_C


I