<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02703
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 23, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02703

Full Text

QUIN7ZE CENTIMES


'OTAURINCZ


i. DIPA RTICM NTS

IC I~i


0; g.mA
*6.00
G=4.Us


U


OUOTIDIEN


s m ags F-m toms &doinkielo


A Lmin dm L. MayeMib GO, a.sqa.o
LOPMs.amM
A I.mm u dm.6mb MomseL5.vwsq. jm.am
9"M 4&49
a vkWk-mK uhino P~dlC- 4
94 ubSea
~ min~s biki an smMWm
jlin s ftduwseuapqiniSwaim


de la s.atisfttioui irti.ne; tiouIs prou- perverse pour tons ceux qi dispen-'
S- vons p.rtois dans la recherche du sent lei faveurs publiques. Nos ac*et
Vrai et du Bi'iau, dans la pratique du d&mnentent nos paroles. La grandeur
Leifre an ((M A TIN )) Bien, une volupt mncoinue A ceux d'dme ni aucun sentiment gtensruz
S. qui. voulant abjurer lear pa sd sans nwont iamaii marque de leur sceau
grandeurr, exhib.-it toute la bassesse la part de plus d'un A I'oeuvre com-
.uPriace. e 21 Septembre i1 -Lorsque Iann&e derni.-re note de leurs sentimnerts et reuoivent et mune. Qnind. dans le forum. quel-
Scher Le Bargv, ce diane et sincere pleine po;ruitie ls traits meurtriers ques hibiles luttent dcsesplr6ment
Moasidr (l.nent Magloi:., a.ni Divid Borges. incarnation in- lances centre le prochain. pour conserver non le c legs sacr.t
Sm-.d... do iojrnal L MAxt* telligen'edela filelitet del constan- C'est pourq.zoi. dominant les ru- des aietix mais des advantages ma-
Diwe duorna*c a.e, nous r6zon.ilia et miet i: i une meurs sourdei de ceux qui, cheva- trrIls brusqaement supprim.s.ilft ne
En Ville 'inimiti. en somme, sans c.use plaL- liirs de la mA.lveillance ou instru- dtfendent point ,es grands intdrdis
sible. il nous disait avec ratioiL que ments de pertilie. plongent leur pi. qut leur avaient ,t6 confiht et qU'ils
Mou cher Magloire, ooi 6tions faits pour nous %.nten-Ignard dans le dos d'un ami peut- ont sacrifits, les ut s avc beaudoup
!,. .ep .l e janvier. I '_ A .,_ dre. Cet accent ddpouill6 d-artifice'etre d*un bienfaiteur --- noayant pas de fiiesse, et les autres avec un cy-
S deptis e loie r6elle. co* st- tomb&: de 1evres que n'ont jamais l'usage de ses membres. vous ave, nisme d&goutant.
aM..t. i rt -em c e I. protandes le mensonge et Ihypo- hautement tIit entendre votre voix D- la dchdance qui a frappi avec
N dembre que crisie ne sest poit arrite AA nos oreil-liloquente en taveui du courage mal- toute une Rice la Nation Haitienne
_. a -_ I, q sin les ; il a trouv le chtmin de nos heureux. seuls sont responsables ces aristocra-
A quells rfltexions, A quels s- cccurs. Depuis.nous avons repris nos i Le poursuite dJun Ideal grandiose, tes de fibrique, cette pr.tendue elite
chpea ler n invite pas le geste anciennes relations empreintes de ia l'effort constant et la coutiance en kclairde, compose en majeure par-
aemeet chevaleresque ue transmet- plus grandeet de la plus franche cor- soi ont sctls aureole jadis le tront tie de mtdiocrat4s pr6ientieuses, i-
met la postritle ces gea mep- dialile. Nous avons toufle nos pe- de l'haitien de brnlianits6toiles toin- ches et h ineuses, laquelle. adoratri-
bles qui prcdent les de sup- ite rancunes et plong6 dans le plus bees ute i uaie dans la vase oiu t ce des fails accomplish, s'kpuise pour-
aesde a ville natale en ma ta- complete oubli ce passe ou, alors ad- sont repus les taux Catons unique- tant en des gestes ridicules et faux.
wru versaires politiques, nous nous solT ment entiches des aipplaudissemeints Le ferment de desorganisation et de
S p mes fait une guerre acharn6e. d-une toule inconsciente et de la con- destruction de l'euvre des aieux est
e Pierre PWal ies nous avonsitn ds Aujourd'hu, yvous affirmez par un servation d'itniunites don't ils ont IA et non ailleurs. La foi patriotique
as olestues. o s s qui yous honore que notre r- fatt u u uusage si fjneste A la Repu- y est remplac6epar l'amour desjouis-
.#A fa damS I temnps ue guerre a- c6nciliation avait dissipe le regret- blique. Le a calbinlage a a detruit tances taciles. La tourberic et la du-
O hwa MaisM eprIsece des cwcans- table malentendu qui nous mnit na- daus nos coezrs les derniers vestiges plicit- s y donnent libre carrier et

,kts cIldss u croons u ilst du ogtre, come une arme homicide, la de I'honteur ct de la moraliLk pu- tiennent lieu de science et .de cons-
Airk a doublir s Is pme* Al a main- Pouitant ce ma- blique Le patriotusme nexiste plus science.
rA t.s ra una r ssay eatendu a dte provoque par lesma- chcz nous. Njtre esprit taionne aux Nous allows A pas chaacelants
desA obligations les s tswrs neuvres occultes. dkloyales de ceux variations Ie la versaiul:t. d'un cos |Jansl'ornire du viceetde 1'ammora-
Zire~r~.tsa'eans tl bonur W dirmt q tout en gardant leur impassable sou- sembarrasicr de 1.I notion du bicu le ce que seral'avenir.Nous croons
S ays. rise sons le masque de te.mniii. ct de Idde- patuinie.t,boinantnotir tu'utne Piovidence aveugle prendra
Haii amis de sombres pensees, Quant i moi, mon cher Magloire. ambition a.1 Iti.ne i asp ratio au soin de nouscoinie elle aplusd une
d a et doubi I.... Hu o je n-oublic pas seulement; je me re- possible a noes iouus surpienons d'a- fois favoris6 ceux qui, skparant l'u-
d dboir oi, recevant chque jour pes. voir nourrir de bases et de ficheu- tile de 1h nn"te, n'ont jamais envi-
aitauiss de l'hypocrisie, de Nous sommesriellemeni faits pour ses illusio is. sag6 que leurs int rts personnel.
tstaua et de a peridie, d *ous entendie; car uanet.'.utrenous Dans la lJIte poIa la. vie. o0 tous Et voilA qu'en une nuit horrible
m rn'tiplut uune la rgep laie... on portonsennousun noble idalque ne les etres hain.ins sc ssot assigne ula et une journey fatal tout ce qui tut
iatloWp mois ou Ic Iaul 1o0r sauraient teindre les rigoureueseexi- but, nous matnchuns, nous aunes, au nagucre notre gloire et note droit
i B Paylss rendait in bra sble gences de la politique realiste. Nous gr tonituit des eve::ements Nous au respect des Nations s'est etfondr6
t fi da un avenir meilleur, '- sommes artistes A nos heures. Bien uous en rcn-.-tioas au eul hasarddu dans le goutre oi a disparu la plus
lmit stpste de tout ce qua m'est que pour nous c la vie ne soit pas soin de notre dcstanee. Nous ie ga.ide parties de notre souverainet6.
er, de tut cc que jaime .. Le ba- uno roman a et que nous nous arrd- comptons pour rien dans la liguc MAis tout n'est pas irr6mediable-
Iti d'tr ch6ris ne d6ridait plus tons parfois A consider le c6te pra- universelie des peupies pour la bAU meant per u, moo cher Magloire. La
1i" trot. Les pr6venances d'une tique de existence nous ne pensions vegarde de lIus, pAtritnoines respec- reserve morale que constituent les
Mahth I ebepraient anus mone p cependant que sr le veritable tifs. Tels les R.naiias de la Deca- quelques rares citoyens qui gardent
aShO t u.eul Clil bonheur consiste dans la sitistaction deuce, nous ne demnandons que du encore, au milieus de la debacle g&-
*t dssiaient es r6sentants des besoins immtdiots. a Que d'au- pain et des jeux. L adulation et la nerale, le pricieux trksor de leur di.
t potitiquexopporses veait tres, informant leur conduit A ce Atlation, ap-iag deJs A nes ra4m- gani, saura trouver, dans l'union
opEpsoisusc vapo'itivisme rtvoltant, insultent au panics et vulg res, so l deveuus dc ceurs et dans le rapprochement
imitation. malheur et refusent au Drot aptif des industries ol et aborbet quauro op nos soufrances et
S laisser aller A la d6ses- les reparations qui lui sont dus: cela routes les ressources d% notre intelli- no, angoisses communes, les mate-
a.si eu des heures de crue lle ane nous onne point. Mais nous, gence et de notre aclivi.NLous tour- riaux iadiispensibles de l'ocuvre pa-
kSr t s'il y avait dauas o nmia cher Magloire, nous connais- nons A tous les vetis. Almirateurs cifique A entieprendre pour le rele-
qqu place pour la hale, snas les vritables jouissancesdel'es- le roatin e contemp"eurs le soir vein t de la patric de Dessalines et
w uaeod de ls un m'autrai prit; nous savons goiter les d slices nous n-avons ctd que des 6:hinsons de P.tion.
tFl A dtur k .m*.... __________ .......


9 --- I d'U~m Uc au54.
IfJahevais de z6peter pour* is nil-
"se ie it Is plaiute du chalheureuz
Ratebeuf :
ad K ks mis deveng,

I mstparvenu La MATIN
Uptembe otaau baa do deuz
Oiques j'ai Ru les morms Sympa-
leacos swim de vieuas Ico-
"t.domires estimads. di&I&vq*
L. 61sManmsm-sellite intasllacuel-
lowin~s moral e doIi ppinla-
~40m'CAM we donnasi t dons
QSO~cosgraves olk icja
Ulnctre at nouveau t0-
IIs lob ide joicet dowteae
yadaj t04fc. i
ftya..ier. meis G*10Usti@au

s ad


Ifi mtal. ma epiad

.. mmq arn 46 we;


LA GUERRE EUROPEENNE
LA REI.ORGANISATION DE L'ARM&lE BELGE


ftmotda l3p~a orAt &EA ci bienrPorgaOises, quo l'AmE ie t umaintenant, sur Is front meet oa
BNam tetwoieimoeumbe. La gios canon represent icIinmoutre comment cette arnMe
sot aojouard'bui Equip~s.


p
4

it
&I
N

D

A


Quel bonheur sera-:e pour nous.
moo cher Magloite. Jo nous trouver
c6te A c6te. d-y coop6rer sant relt-
che et de revendiquer uo jur la
gloire d'en avoir t&6 des facteurs
conscients et les ouyriers les plus as-
sidus I
C'est dans ces sentiments que je
vous prie. mon cher Magloire, de
croire A toute ma reconnaissance e
de recevoir une traternelle poign6e
de main.
AxroiNa PiERRE-PAUL


ViL d. e 0tortieaatt-
ROUGEet BL tNG
Qaslitd supirieare
C.iEz
I. J. BIGIO
Angle des Rues Courbe st Cdsars
GROS ET DivTAIL


FaaiLs 'Divers

RENSEIGNEatENT8
Mh:TF;OROLOGIQUkl.S
OUSKIRVATOIEiA
Du
SaMINAIRtE COLLAGE
SAIN r-MAHTIA
Vendredi 21 Septembre 1910
Baroimtre 760.3
Tem tu minimum 22.5
Temperature 3
t maximquQ 33.4
Moyoune diurne 20.7
Ciel un peu nuageux pendant la
jouru6e. clair la nuit.
Eclairs.
Barometre en hausse.
J .SCHERER
Exede vers la ville
Depuis la publication de notre
entrefilet concernant ce sojet V'epide-
mie de 6fivre palud&enne que nous
signaliuns dans les regions do
Bizoton et de Thor a pris des pio-
portions efirayantes ; si bien que
tous les villegiaturietes abandon-
nent ces lieux infest6s. Chest un
veritable exode vers la ville.
C'est assurtment le premier des
moyens A employer pour eviter les
m6faits parfois terrible de 1'impa-
ludisme.
Ser la PIs -IPeti
Sur notredemande, tormul Ee il ya
A peine deux jouts. le service de la
Voirie a dirig6 one forte #quip* sur
la Place P6tion doet la toilette -m
frait activement. --
En enflicitant laCom.mune, noes
lui suggsrois I'id6e de planter ce
plcse commeelle 9n*xupe dJltasrf
pour la place duPansthbo pa#rm-
ple* Ce serait one bone iAdative
u*'on de-rait d'ailleur, pemd4re pour
routes les places.

Le fascicule de S ptembre de cette
mteressante revue vient de piralhre
vec le somm tire suiva..t :
L.Evolution de la Doctrine de
donrol, XXX -- Anit&nor Firmin,.
) Vaval .- Antdsor Farmin. Henri
d. Michel-- Posie : La Mo de
Uillick. Thimothb6e Paret Noe
rois deg,6s d'enseignement. Dr I C.
>orsainvil -- Lui et son rive, FliU
tiaad Potias et geese Chantacler.


p1


,.


~-e I


A"bv ,


i


poIIT.AU-PRINCE ( IWO;




.


L! .:~


4.


Iiamfillfes
Nous avons requ la carte de fian-
gailles de Mademoiselle Alice Etheari
falle de notre ami Horace Ethkart. Ih
isymp.athique directeur de I Ecole des
Sciences Appliquees. avec Monsieul
Pierre Ethkart. fils de notre am- Em-
manuel Eth6 rt, avocat.
Tous nos complimets aux distin-
gues fiances.

Hier soir. verss i heIsI a ts/f, ea
4dced iA Pctionville. A 1*ge de 22
gas, Louts ARacHIAL iLATvos.
Len fanrailles auroat lieu ce'
apr.s-midi. Le convoys partira de Is
mason mornuaire, rme Republice,
N* 88, pour te readre la Basilique
Notre-Dame.
Aux tamilles Lilavois, Stat, Perpi-
gaant, Cantave. Boo:, lensen, Bas-
lien et ainsi qu'aux autres parents
epiouves, nous envoyons 1'expres-
sion de nos plus sinceres condo-
leances,
Remiereiemeuo
Les families Monplaisir, Ville-
joint ct Wullt remercient vivemeni
tous lcs amis qui, A occasion de 1I
mot de Madame Horelle Mow plaisir,
nie Suobie Boom leur ont donned It
temoigntge combien pr6cieux d,
leur smy pathie.
Monsieur et lMadame Eugene C
Joseph rtmercient vivement tous le?
amis, particuliercment ceux du quar
tier Avenue M.gloite-Ambroise, M'
le Consul Nclvil St-Cvr. Madamt
Hermance Altred et famille, qui, 6
l'ocai'on de la mort de leur iegretti
ll kRRE PAUL E.MLE C. JOSEPH,
enlcve %.si6t A leurs affections, leui
ont don.pu une nouvelle preuve d<
leur grande sympathie.

Cocmert par Ia sltique de Palais
Le concert que nous avions an
nonc6 duas note No do samedi der
nier aura lieu definitivement de
main soir.
Uian rugaaunine tres varied sera of-
fert au public
Neviele A l Ia mais
Le ,oil fatal a it6 pror once. On
sort tr; lAi m.',nic just A cemoment.
la pluie c"m1ninnce A tomber. Et l I
marie, ties ntivtux :
-Aloi s boui encore un embe-
temett I



NOUVELLES
DK
PRESS

PAR SANS FIL

23 Sept


BERLIN Leos aeroplanes autri-
chiens ont could un sousmarin fran-
;aisausud de lIAdriatique. Les alle-
mands et bulagres par uno, contr-at-
taque en forme de cercle unt repou-
s, les rushes et les roumains dans la
section de Debrudja en desordre sui-
vant un rapport officiel.
PETROGRAD-- De g.tnd -s batail-
les continent dans its inontagnes-
les Carpathes? Les insses ont pras It
sommet de Soctred qui a change dt
mains en plua4eurs lois. L" asa-
ont eiE reposeis A Baludowa.


ECONO.MIE DE'25 0lo
SUR LE .HIRBON
LB OARBOGtA.NE permet d.
raliser une economie de20 o& 25* /.,
sur tons les Charbons ( C'0 de Navi-
tation, Chemin de fer. Fonderies.
il6lels. H6pitaux. etc.) Suppression
presque total des fumnees, cendres.
scones. mAchefers; an'mientation do
vapeur et colonel. Ni corrosion, m
oxydatioo,do conservation inddflnie.
Expedition par 100 kilos, pour traitet
3M0 tonnes de carbon (economi,
80 tonne eoviron) 6(00 francs paya-
bles ch6que surParas i la commander
transport et douane environ 90 frcs
par it)0 kilos de Larbogene.) Coin-
mnandes et brochures explicative J.
MAZET 7, Rue Drouot, PARIS
Des Agents sont demands.


Remerciernents
Mr Antoine Pierre-Paidl remercie
5 tras bincerement et d une favon
special Mr le Pr'sident de la Repu-
blique du geste A jamais memorable
Set plein de grandeur q Excellence en rendant I'arretd d'am-
niasie publidhier dans les quotidienm-
de la Cpitale.
11 remercie egalement Mr le colo-
nel Waller de I'accueil sympathique
et de Isa reception toute cordial
don't il a 6t1 Iobjet de sa part. ac
cueil et reception qui rchaussent la
beauty morale de I'acte 'nagnanimc
du Chef des Forces expiditionnaires
des E at Unis accompli en sa fa-
venur.
II se reserve d'adr.,ssvr des re-
merciements bien autirement elo-
quents & sa chbre polqula-ion det.
Cayes don't le geste ~oIauitant a eu
pour lui un si heureix r6sultat.
Port-au-Prince, 22 Septtmbre 1916.


Avi8 Commercial
D'un commun accord eilre les
assoi6esa maison S. M. Pierre &
Co 6tablie sur ceite place entire ent
liquidation A pal tir du ler cou-
rant.
En consequence ilI cs accord&
i tous lea d~bileurs Cen retard de
la maison un delai d'u, mois pour
solder leurs compiles. las- 6 ce de-
lai ,lout compts non regld sera
r(mnis A notre avocat.
Port au Prince, ie ler Sept, 1916


ny 9 *Rimfaze v a Aunsts
W. Smow -- Silver Queen *---
Ferry Stezer. *
Cap-Hailien.---Camplche 196o56o
:ivres. Peaux de chevres 994 li-
vreg. Peaux de BOeuiq J494 lives
Port-dJ-Paix. Camp&che 109120
lives. Peaux de chevres 5514 lives
Peaux boeufs 1084 lives. Mide 9 cais-
s:s
Ganaives. -- Colon 364 464 livres
Campeche 2422120 livre. Gaiac 426
240 livres. Peaux chives s70 lives
Cire 269 Nvres.
Sailn Marc Cot00 ass o1 li-
vies; Camp6che 474.000 Ima. Maid
6 Barriques.
Porl-aw-Prince Coto. s 2260 li-
vres. Campeche 519455o livef Bois
,i.une 1585o7 I;vres. Peasu cldler' i
66%Q livre,, Peu,, lfs *t-c li-


0


hUbiSIO


usrn rmi .oumtPour
rAm=W% Is Rcim
I& Tubwe~mb Pulum.aire.,

81 a*bisss 5
ows mm~m


157 Z *wj *u.js 3A o 9p ud I a*
' r"s Os 8240 lives Liqeaur locaia- Le soussigOn avise le public qu'il
ses. is eu i contacted i Kingston ( lamal-
Petit Go t--- Caf o7752 lives qe ) un marriage relagieu avec I
Peaux chevres 1248 lives. Campe. dame Alice rergUron.
che 1928400 livres. ( Ce mariag ase trouve d6pourvt de
Miragoane. -- Cafe 8008 lies. toute efficaati juridique. nmayant i -
Cacao I53 o livies.Coton 6286 livess! mais 6t6 reetu de sla sanction ltgale
Campeche 187620o lives Peaux exigte par les dispositions du Code
chevres 1313 lives. Pesa beaufs 4S6 civil et par cells de la loi du 3o
lives. Care 150 lives. Octobre i86o
lJrimN. Caf6 4776 livres. Cacao! Ce defaut de formalitis n'astreint
566644 livres. Campfche 671400 li- pas le soussigne aux obligations im-
vres. Peaux chevres 2as6 lives i poses par le Igislateur et lui ouvre
Peaux bcuts 4810 lines. Cire 1a66 en consequence le droit de provoquer
livres. la nullit6 de ce manage purement
Cayes. Cafe 5760 livres. Cacao religieux, sinon de demander au Trn-
1251 livres. Campche a12)28o li- bunal competent d'en prononcer
vres Peaux ch&vres 4077 livres.Peaux l'invalidit6.
boeufs 15419 lives. Care 958 livres. Grand-GoAve, 17 Septembre 19s6
lacmel. Coton 87148 livres. BBaTHAUD SALNAVE
Campeche 3248.ooo livres. Peaux
ch1vres 10749 lives. Peauz boeufs
945 livres. AP EU AT
11 a it* debarqu6 A New-York du- API AA L
rant le mois de |u-n z916 : Liqueur bitter
1;.975 lives de vieux metaux
provenant de divers ports d'Haiti.' QUALITE SUPERIEURE

BORDEAUX
Denr6es et products baitians debar-
qus au livre durant le mois de
Juillet x916-,ar ies navtres a Mont- V1N TONIQUE ET DE
Ventonx MontrEal Le- GOUT DELICEUX
galion L. PREETZMANNAGGERHOLM
acrnmel. 3197 sacs Cafe, 241.501 AGENT
kilos.


ldrimie. 20 sacs Cacao, 1572
k logs.
Cayes. 566 sacs Cafe 48 918
kilogs. 5 sacs Spermaceti ( ou blanc
de balene ) 4oo kilogs.
Gonaives. 2486 sacs Cafe 214.
583 kilogs.
P.,tit-Godve. --- 2765 sacs Cafe 232
260 kilogs.
Port au-Prince. 4725 sacs Cafe
401 668 kilogs,
Port-dc-Paix. --- 390 sacs Cacao
27*123 kilogs.
Cap flailien. -- 416 sacs Cafe 349.
417 kilogs. 150 sacs Cacao 1o.8-o
kilog-. 227 colis Miel 26,o09 kilogs.
2 colis Graines de PalMa-Christi 25
kilogs, 40 barils Miel 7.706 kilOgs.
i wienier bois de Campeche 9J7,026
kilos.


Ulne llluadails
DdPART DB Naw-YORm POUR HAITI
Le S/S PRINS WILLEM I. veiant
de New-York et des ports du Nord,
est attend A la Capitale dimanche
matin. II partira dans la soiree pour
Saint-Marc, Petit-Goave, Miragoane,
leremie, Cayes, Jacmel. Cura;oa et
la'urope.
DEPART POUR NEW-YORK :
Le S/S ORANGE NASSAU veis
le 30.
Ponrt-a-Prince Ie aj Sept. 1916
Auo. AHRENDTS, Agent


Faria Hwsarian oo. S
B. T.Baobbt
Savon Gold


iFREKECI II RICAI
VIAS de CALIl
T= : Clart.

Massacussett B.
BDres I'ies
Pl fa- Ki[as
A Ileva Porter& Kin0I
THOSE WOODWAi
Poiu.ons&saus n7H

Eug. Le I
95. Rusdo
PORT-A U -PRIN


Off0re de ser
Constructions civiles
briques. mollons, o..

mixte)-types de ChAle*,
economiqucs et confona,
vaux Publics. Funeraites
cipaux Exploitations ih
et agricoles ---In stal latios
dieres et de Machinesi
R6cepteurs hydrauliquesa
Electrique des apptnemi
les et accumulateurs
seules.sonn( ries electriq0
Projects. Plans &
Sur demarde. siadr0
sieur lulien thikel, ini|
Cayes, sept. 1916


Calf-res taur
Saint4


lIe rendez-vous do sil
princien.
Specialitd de:
Creme glace, Sorbet,
franCaise, PAtos de via,
et GAteaux su, commnodit
at Vina de premier chouil
Salon pour dames et .
N. 9. L'-tablisseted
so d'agrandisseiuent, a
en face mrai-on E. LeAo.
Mine HILG.R a


Lo.Npirs.--Lcsaltmands ont con- S. M. PIERKE & Co
linue kiur ontit-attaque sur le En liquidation-
(sont de ia Somme la nuit derniere. *
les tr.rcaai ri.pporitnt que lavance Prenant la suile de affairs dA
de T.'in ieran e allemande entire Ia' la mason S, M. Pietre el Co en
ferme deLesI Rits etRincourt a et liquidation. le soussignl ouvre
poLus.c par bIaitillerie fransaise sur la place de Port-au Prince, i
Dans eItte bataille Itsaliemands on1 parlir du ter de ce anis, une
bubi d. grants pentes. Suivant mles aionr du ler de ce sois Ura-e
rappo, de I ondrcs, les troupes an- ,'tison de commerce sous la rah-
glaists dJans Icues attaquer sur tle son socia de Fleuiy Fequilre.
iont de la Sen rwe cette nuit om F,.EURY FILOUIERE
cap ure drux I:gnts de tranchees su
sud du .a RiviciAnci --Les bAteaux Service des Po tes
de gumirc tirglais ovt bombarded les.
S iticns bulgares dans la. a4ion Atl de Depr
Noohari A lIcmbouchurq de la Les dpEches pour Saint-Marc,Pe-
Riviere Situma sur le front de la 'it GoAve. Miragolne, leremie. Laves
Macddoine. Suiv.nt Its vouvtlles lacmel. Curasao. Venezuela et Tri.
reupes de Londrtc. les duels d'artil- nidid per le S/S PRINS WILLEM I
lerie dans la i gion de Donan s'aug- seront termees domain Dimanche 21
mentcnl avvc ijtt-nsitt. Paris declare crt. A midi precis.-
que lc-q S, rbes iat arives dans le Port-au-Prince, le 23 S, pt. rT16
voitin. ,c dt LU b.ni dains leur cam-
pign ontrv i.as bulgeits. Lts nou-i 0 1111***
veiles %tnanit ci Sophic rapport: t ____________*_a_
agu de ba-taillts br tout ic front i r
igare. N d n
l-s .iglais .u It fronmde la Som- fV8 denr#C ., t
me out gagnei 9 millts de tranch'es L'Elratlger
entle Faies eiNor impuyck Lts tran-'
Ials ont rtpous oe plusleuts attaques
at .ades c;c rr.atin entire Rnmcouri Denioes et produits baitiems debat-
_Ptisitar etctux.-.contsubi d gran.- ques A New-Yoik duar.t le mois de 9
*k t.L"L LoS alu i.sut t le fiout de luan 1916 par Is navies a Ptins der
a=1, 9. pfMes da tetrai. On Nederladen a Frel. 0. Davan- 2
e ve ba ceC efSt. ros de Isa ron a -. Atlas P -. Commewjne,
ers---g~ -.im ,,ap. v- a- 'Prins Frede- 2
ums Deradi s'. *i erik t.- Elizabeth Wems a


we


louvement du
Cabotage


DWparts do 22 Srpleakre 19h6
S e Erzu !e, cap. Loui. lnond, Ba-
tderes.
Chb iti. cap. Saintilus, Leogine
St lob c.ip. Tracy. leremie.
St Andje, cap.Pierre, Petit GoAve.
Arr. ages de 23 Sepktebre 19t
Ste Mjrie cap. Leonce,Anse-i-Veau,
Soo camp.
Myoot-,. cap. Cicius, Gd-Goave,
7 sacs catE.
Myosotis. cap. Decius,Petit-Goave,
.00oo camp.
Celavie. cap. )Guallame, L e
Ste Rose, cap. Mkl, d .
ad camp.


Quinlin Willi


Civil Enginer and Surveyor,
Member dBoston Society of Civ Engine
Member Royal Sanitary Inatitute Lond
General Contractor and Builder.
Several year experience in England. Arcenrilin, J
W. I.) and Hayui, on Railroad, Mauuripal, Iligwaye.
and Sanitlay rirnaineering and Building ( CotrlfioS0.
Supervision or Constraucion.of Works unJcrt. k'n,
made for financing.
*Seve.rl yomrs Asst. Engineer Public Works Dept. tJ
late Resident Enginoer Caribbean Constr.'clion Co. IN'
Saint*-arc, lHa.



B Cernicchial
Ngocidapt-consionataire 3
RUE RO X j. PORirT-AU-PR

LIQUID TION DSF INI
Mr B. Ceriochiaro pone la clfnaa-ance
cismle. oI au public no Oral M N .
..gurla. r il it ii dta iq uidaiiv
Amdoert daes arwiso

II avise aai ia M..-g ---

agr m 3n
L *^*^B^BI^^^a^B^------


~ ---I C74


AvI8


--


- i -- -- ---


'I,- -2


I