<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02699
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 19, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02699

Full Text


*I~~~ jn~ te.3855



4 DIRECTEUR

A DON Nh 1 N T 8
p) AU PRINCE


1 a1 5


ETRANGER
ITO' a m se


QUINZE CENTIMES


2.00
5.00

2.20
6.00


J


SpRT-AU-PRINCE ( Haiti


J


OUOTIDIEN


.ardi 19 Sepleabre 1916


BACDACTION ADMINISTRATION4
Angle des Rues Fdrou & Am6ric&SiD

W saunnoses sent rejees I
A Pear-AU-VRIISUwaux bureaux dui journti
A PAILnS: chca L.Mayence & Cie 9. Rue Troucb8O
A Lovz~axs: chex L. Maycacc & CO. 19. 81929
Ludgate Hil
A Dwazw. chez Rudolt Masse S. v 19, jemsueme
Strasse 46-49
A N3w-Yoaz Universal Publicity CompanY 45 Worn
54 tb Street
LAN tmanuacrits insdrits au anon e sou pis rendsif
Abon~ssm"ns & insert ions 1payables d Gvamm~


Chronique


inrrp1 sur la misery Dubii


on ditqnela miskre sevit en c-
moment dans touted sa rigueur
Cela est ties possible, "ar eln c
ai me concrne i l mest difficile de
iiidrelso deux bouts poIur ) sub
nirau besoin de ina fainile. Et
meje fais parties de la inoyenit
prlciablede la population, cettc
nstatation devrait me sinftire pout
rerma conclusion affirinative. D,
liendre le Gouverilneient res
osable de la situation, et a nme Je-
erans uie politi'lie opposanit-
mlonter' a 'assaiit l ii Pouvoli
nyaque le geste a I lire.
Ebbien jai prteftrtr faire une enl
g.L'enquete .s de ,t i leIe tllI
rof4lure trs 5 la llntide soi Ct
uverinetiet uo la piresse est litlre

Depuisq ue le rtigiii;- de I Inlt'-r
mention s'est impose dans ce pily
i oeuldite que les fu iiciiinnaire:
temployds publics s ,nt a la i ce
Oys regulierement di, ler au .", d
laque mois, ils n e connaisse.l
,tsle chernin du Mont de pit11 n
a'genildes agioteurs. Et cette tpar
jede [a fortune publique i t u'ils re
;oivent for:ne A peu |i s cenlt loillt
dollarss qui circulent de miaiiis ei
liis. puisque, A part .Me-sieurs let
Ilinistres, chaque b6neliciaie ni,
ett.rie elconoiniseir.
,iD'autre part la Commune que tou
e.dionde.a.connue pauvre, ilncaia-
lIede conistruire le inoinldre pjnLt de
uiseau.sanissoutirer ties avancer
l xcontribuables de bone volonti
itdevenue uine sorte de grande da
e qui elploie de unombieux servi
eurs a ijlettre de Fordre dans sa
:aison6. Et voila une masse de pro
tir~s qui taillent le budget de soI
Lstence sur celui de la Communelu
issont Un bataillon dans chaliue
ue, a. point qu'o lie peut p !uz
overr un porte-faix sons la mailn
.airalnent tous leur balai calimi.
et contents de leur sort. .La
puaneestdevenue ainsi le refu-
le tousceux qui n'ont rien a bfai-
e;elle s'est drigee en ins itution de
flitsance. Pourquoi n'en a til Idas
.ttujourlaiisif; pour-luoi le bud
tdeaUpense's a-t-il et6 si reduit
11paravant quand celui des recettes,
ay.~tpasa.Lgmeunt, a doilnnl main
"a tee i1sultat.
Toutefois il faut constater que ce-
-ipeot avoir pour effet que de
uer Isa nisre publique.

Lotrefois les mendiants et les
lTrieaCreclaient, A vous fire per
iSappetit.; car ils s'introduisaient
ofu? oasent ou vous 4tiez A table
rirs ataler leurs inflrmit6s.
"l6a ill ne viennent plus A
boo; il hont tlouv3 bon gite
bechSle danls les hospices,
i0 iqe. va les chercher la
.PUlhique. 11 y a if6lme un tel
SOt dO la chlaritm, une tell
'orlr eg pauvres que cela
an lnvie d'en d treu : Tant6t
I.Ctac.le & Parisiana pour
u toiumbola A I hospice
Plavres ; tant6t une fete
Spoour le' pauvres; des
""'abonnemeats particu-
.tr PlSu res. Cet lan g6-
"is. boutu; mais j'imagi-
Out Cpe temps que ce-
iospital8iss ne sont
deira des pauvres. et
4eflnadait le partage
fltud u rraitpcoeti
ldt e @ta blli un petit
d~ i doe mer.
Sceiotte parties de mon
ft bien que la mis6-
Pg talee sur la
-* m "lMvItigauons un


Ils taientndenx nille anditenrsplon, OFFENSIVES ET DEFENSIVES
gs sous leI clarime de Clte iltlmsi-
que iout en laisanIt leut" digestion.
Et je vous assure qu'ils avaieiit biell
mango caL itl it I it l quI il iIe Qtuanu c'st I'.)lloensive ip I'aiitre camnarate c'es. terriblei ent cou eu
les nitIs CtOililnne de la milusi.ic poir I'altAt i ilt ),laid I' )ileiisive vient de vous elle est terriblemnent
quand on a l'estoioac %ide. iteuse pou"r le d tense.


Je pour ram corner li morn enout,;,- Rapports sur les combats aiitour de Verdun
te et ;ie' dectI;ieir satislait. iI:is %'t- I
3 p M p S loin je suis alley str les-lant dtie inp ), trial .lit ih)'i bout .' 1 Co/itn t ii 11 / 'ra i.'sai.s ;Gra ,t <,ai rtirtl ralllemand
I. ouLes IIpubl u, .es a travels mInl s et dii i l' is i,. ve\', rs It coui ettl e t -.)i lle' lt I citlle Vol Nos a i t a i, l es i V .rtiin soilt leiai
' vaux La J'Ai vI des equipi s de tra- le dI CI ,ee \, ,..tLs. i.'o s *1l J u.-tio s t i. e'l I W el uIC 'L,.V o re s d Not a tat e lle a l, i Stitle )O1u
e vailleurs eii tram de cieer les Iran avait lit tr'ls cents sp)e tat I rs- eIIa cI'ntIes p it' co id c- Cott ses l 't le pour as
des votes; ils sent lieureAux de ,a cela ait tlji une valetour arppt.,c t r ables ll l a Vi.tdi. faerie s tou-
t nuer leur vie a la sueur de ieur front. ble us c. ,,j'a cotat est en-t e ntre oa e t
Ie iS pour tsx heis jours salns pasi! core pl ss li t nl qutie partouit ala l- .op Oslt l- sli ei elt .tfei ldues jours irc",les .ll" i e ltAlaLit oll
e J'di vu des jet ,eils (e iIns Itj na guitre le rs L. i' p ipart de s spect'tet' t (litt o-iiti l-ti esti nd i ta nc a(1s des Franc us et Ic r caused
r convoltalelt titd lliserables chaliges imali- .,al nitt. ()+;i. its ill t8Cnal it -1t le esti:n e "us.aL des lltes isor ill e
publilues comimrander ces arin6es sa xilwIc-II p-i;,i lauii qi1 is _,itr taii.t
- e tie tavailletrs avec autant de lierte outs soiits ie bIiiss)iiss. oiir I
- (lu'ul, genierdl son arlne de soldats conij' .I, troiv ,ii (ple c'etait i.tI-. li- a|pOrtS Soir les colbats dSe la Somme
e !J ai coinstale i, itls etaieiit -galtient celnt. .ir o; oI V, it bien tll): tel'i-
r v is et qn'lls avaienit 11011 s ulelnl el t ces ,' t ,, -unst i l(tt ,,fli "i'l ,i ,tillais riit, tad el'ni' ri'" 'i' -'rd- alt'llleis n'l
dui painl, lilis en e u peu de vii qu'is reco) par dessus. let je me dis tile la non ptlour s ,,iiu-r :Ausi. 11 elmpressii-j- .. ,
e plus la IlS i neied's vit pa-. de le. l itl V,-;IC.- 11101 ,1 Nl, ivt c, ti;ui avec des ()ol sive alli.o coiti ie eln leur
p l Se illnitis i V i,', x i! a lii ;.tli. d x.-- dP'kl -tts i 0t.[ii\ i i00t l t lt;t !t teS cotltantl tios ~i-rtes rt.-s 1 traiilh s.
lulic. Ne.tl" t i-;i.ralilni d'aitllelri a pul- Notis avills ".tretirfe l Ios l lioi iues
ElileesL pent.L-C-l-rechiez les paysais v -, Ites t11,i .li.i ls alli iiiales etl ie notitr, ri, iii e' liliie tie tiaiach1 e
pen1Saije- Alloris al- niull tolur dans d' sleii a tmitti- SJ.OLU:J tuds, blessds et et av. iis [li,'I[ tiLlctmip n iaalillvelneli petl
Sales c ldiips. J *arrive elt je trij ve par Etj. v.-s iliil-optiiin ient ii p so iiS iiirs. d'li< iinis.
s ct ptr la des groups courb6s cuin- ma i la re ai tid l'ait i tide Jtsus-
S ile s ii noissoiiieurs de Millet. E Cthrisi,,. Par'lisalls, lie t.lo ,,l br.,ilh ps de silt, I i, i r0ire sI ra vd, s d u, ..tco s!
SI appr'ocllaiLt J'dai vu qut'.ls aVall t e] IJo 1, I -r. b Il., 1hijure i a lstinal-
dte quoil so lassasier sonl li,)-;ili, d,-o l, l; -ldvtiu de co sio ie, a
t EL tout le living du clieini, je ii ai (qu'II \ Vit rl Ioiis do ti ltarre cents II ost i" i**'s.ant d ioler quai occasion de I ai il o de la I
i pias rencoiUl t niii cClie lniieau Et j'u indiv.jdi s ,- ,.- x sex es Cox qu 'l s Ce' c 4,1 vG :- i ti e nt l iopt' tant l) I presidentt i't iis-art -ilue I KEiipeireur
- i-terron, les li nIiles tui passaieit. avait tl. r, i a tl l ll,,. c-.Stl t 1 -, I ll ililuiil- t) nit ad resse la urs anircdes respect ive.s suiL r I l..s it illt a ts aits
- ls inoit ,.epuoidu ique depuis la etmliilot It)I- I reiiux et a.lir;na;;f; t at allm l 1-4 de a lees precedentes el. iiir prdit autir chlJse 1e
S suIppressioln de l'ariiee et des Cliels -'aterii-.il I. --t',ei.-s i>s-is ,iiiiIan. \-- l .a 'T )t .
I de section, d pu is quetle slrevotlutiors Ul .1.-42, it ,. ,l -, -, tiui. vc t\.
S out ce se et l ie J les sold sitt ne de- Et nil.n i .1 a', 't-n-s di 'ie, i11.-
e vastent plus leurs clamps ils tra- so souit 1 ,, p; i- i lrs, Iue .I,-'is. i'
Vailllenlct e t1 stCurit etil lie coumlis soils le iiI at, 1- ie,, vQUESTI' PI T lt P IUSSel'SOlALES dcp.isssant 2000 ,o:lnctres, est g .-
I sent point la lau. cleric e 1. I. p lv.t ela tii -- -, -S element tris rein irqu bible ct le -lrand
I sa ssit t t ,It I i r i i. lt i i port mtn iritim e d i-Anvers sur ;L caut
S' Le on! ,il- lise tie dins it,:i.. La l y lgique e tlt devenu un u-s premiers du
s iin je re'ournij a la v.:ie pi!S }eu a -.s -, L,. -,,1 st t ,rti'I.,, t1li x Ait moni nde enticr, mn.ll-rd I nsignitiance
,e couragI. iiayant pas trouve e se paI, in .-ei 1,-L pluiis ide l la ill-Cn .-- de la narine im rh inde bdIge.
,tue je clierclhaits. Artiv a Ila git tre le tl',it Itn i, -, ,,>u les allies de li ln u la
-plremier spectacle quin sa ltIe a a naii tl Di ISi ,. .r!cIqui (ovit la
vue est uni boaitne en lreditigote iDu Di .N,. i LoRK-U1 'JNIDAN proclaim.ttion de son ind6peli.nce,
mie lteid Uine iilaiilln miserable: .le '* la Lelgi' ue nc co:niptit que mintl-
, ,'ai pas mtni depuj trols jours s )i i,-CL tivei t <( i l'ilt.-ioi La vie Je' nllions est selcee. lions d h ibitantis. ais.inl un coin-
lne dit-il- Et coiiline je suis lieueux de l i s.r.. ,xist, eluxe exist pi r comn e c' slc des inii.du de vio- t terce extCrieour spci.l idnsfcrieunr
d'avoir enlii tiouve un spt'-iaixen dei ceix a i 11 il i tlpue de id-, hir- l entis co)nit aes. Ol le sommnct du er200 mcil;oerns dse tincsi miis qui
la inisere, Line ll reuve ie c nvictioe i L collie I'il 1 -e a it i .digt te et bonlih ur co.iliie patilfis au sombre avait d to pl6I d 1 7 I. E l i 1 irm-
a. la charge de 1 Etat je tais le geste (Jill st dr.it,,_lt d.ans tir (i t1.e gou hc d r i."ilieur. Et i1 v a ; n- avaltde C o pt ee 1 71. ELio 1 ,1
.dodcreux, puis je tire mna carte pour d ailnc:eus to utio,l:l,'s ; elle existe i s un prolond enseigniemcnti phitlo- mense o be.o". 1g L tait dio rse
le rel2oininar.der a itn de ines corn. pou- r tllos c .x ie la p, itirsei ber'- sophique I tir r de ce flt extraotdi- cvnuion dl r Lent ue vro table olt e-
patriotes eln (iualita de cihef d'Lqui- i ce eioJre d, .i v is esp irs et t n ni te .l H .que it pr is,- "enu reminent une veritable colo-
pe Ace trait I joinine se redress veule tii p.is s'eni di.--I iser; elle l 1' p- ieet la Belgique poss ldait en outre
ilme regarded bien dans les veux et existed poLir cO.x ilui lie vivenit plis meLnt unl 'es pys les plus prospere, de nombreux intLtl[ts en Asie et en
ime dit avec un loquelnt inep'is: stir I'e,.c,)iipeit des a)ppjiltenielt'.s Ite plus rice et le plus heureux de Am rique.
\ Vous ne savez done pas a quui vous d employ's ,publics ; elle exislte pir notre plancIe, lorsque la sauvaget
parlez ? Un lioiine coinme 1101 !... ce que l'i.:t 1l'elpxruitte plus et aggression allem.inJ. la pitcipiut ILa Ll gique a\a.t dooc conquis
Alors j-ai conmpris que i'avais af tu'il dolt a ses 1)elArr-s ; p ,rc, bru-quement dans I abilne de rumines de nos ours une enorme puissance
faire & une espece de omis6re qui t'll iry a plts d*op.rationts sur le et de nms rcs qui sou!event la piti6 financire et le preinic rang parmi
n'est pas bien a plaindre. Et j'ai pas change et title les courtiers clio- de 1'hum.anit, en mi~;ne temps d-ail- les nations au point de vue de la
Ss mnon c;heiniix me disant que ce meant. leurs que Iadiniration uni\erselle density industriLelle, possddant en
u'est pas ce que je clierchie L'avocat quii nre tiouve pas de pour l-h&roique defense des Belges. exceptionnelle abundance du chir-
cau-es a plader, le mindecin qui Iia En elfet, l. petite Belgique, avec bon et des voices de transport, au
pas de it ilides a soigner s-illusion- ses ;o ooo kilomintres carries seule-' point de rencontre des trois grands
pour tous les goyits. Or, pa associa-les e. lis lit s'iu agiient a tsu(file clia- nent de superficie, possede 7 mil- Pays qui soot ave. elle des plus ac-
tion d idous les goe suis rapper a quc que a e I'Eole d e droit et e ons 112 dhabitants, c qui donnetifs : I'Angleterre, la France et l-Al-
t iers remains dde indeciineversent dans leur noble A sa population le record de la den- lemagne. auxquels sajoute la Hol-
d pain daera d et des t spctaes profession, uixe serie de Cicr'on et site sur la Terre, avec 1-'norme ag-I lande. Cette m, n."fiLue prosperit8
ensuite.p da rtlce fes sptecal d'Euiscul.ap-, tandis que chaque an- glorn6ration de 254 hibitants par kt-l1donnait aux inthbitants une aisance
Mais cette rflexion fate ie me n le le nonbre des process et des lom1tre carre, soit plus du double de ganerale qui. joint au regime de lh-
dis que pour bien savoir si la popu. inalades est appele a decroitre dans celle de I'Allernagie t t du triple de bert6 politique et de progrs; social
lation ne mange pas A sa faim il n'est iet'et dte l'sumanitd. celle de la France. L'activit corn- du pays, aux merveilleuses richesses
rien de mieux que d'aller voir si Telle est .cette situation genarale merciale, industriclle et maritime de artistiques et monumentales de sa
elle court les spectacles et si ella a motion aies, politiciens, courtiers, ce pays 6tait telle que son commerce vieille civilisation, attirant le tou-
laest ts itressant cequ j'ai cracrs, escopteurs, avocats et extieur special avait atteint neuf risme international dans u cadre
cnstat.st de ew- i i traduisent ar c cri de milliards de trancs en 19ij --- ayant natural pittoresque. fa saient Aa
York itl y avait '200 spectateurs; ddsespdrance: Pas d'affaires/ double depuis dix ans--- sans comp- fois de la B0lgique une vaste usine
Icar des centaines de personnel be Eli rialite on ne s'enrichit plus ter trois milliards de transit ir.terna- et un superbe anus&e. et de son peu-
tenaient par grapes entire les ran- les uns aux ddpens des autres ou tional. Le commerce encore sup6- pie laborieux et genereux, intelligent
ges de traverse, sur l'escalter, pras aux dtpens de I'E at. rieur de la Hollande mis A part--- il et honnate, le plus heureux qui fut
des portes., Chacun doic ddsormais attendre est en grande parties colonial---celui au monde Elle etait devenue le la.
Elles avaient la face rdjouie, et les attendre le jour ou les grades in de la Belgique, plut6t industries, I boratoire social de I'Europe et le
dames de toutes les classes attiraient dustries viendront lui donner I oc- ktait donc le plus intense du monde carrefour hospitalier des puissances
particulidrement I1'il par leurs toi casion de vivre dans I'aisance ou enter : par te d'habitants, les ocidentales.
ettes o gates et leur gaiety exhu- dans le bien Wre changes extdrieurs atteignaient pres C'est dans cette situation pucifique
bdrante. Aux entr'actes chacun al- .'. du double de leur chiffre en Angle-jet enviable que lA biutale invasion
lait se rafraichir abondamment et En attendant it nest pas just. terre et du triple de celui obtenu en germanique a surprise la Belgique.
rhuen de Suirad. Eviderment tous parce qu'un hoinme est agdnd dans France et en Allemagne. Le r6seau petite par sa surlice et sa population,
rhues gens-uir avaident pa l venture ses affaires,, et qu'une femmle es des chemins de fer est tellement con- grande par son labour et son ener-
creux.s gens-l n avaent pa le venre dpourve de tolette, qu is rent siddrable en Belgique qu on y trouve gie- Les fivalit6s qui existaiet. entire
creu Et c est pourtant cette exagdration 3o kilomtres de longueur de voie, les deux groupements de la popular.

Pendant ce temps-I& Ia nmuique qui se rdpLte chaque jour dans ce ferree par myriametre carr6--- io en tion, les Wallons et les Flamands,
d'Occide rdunissaitsur le champ doe paysou la nature est aboodante et les France, 2o en Saxe. Le r6seau desldisparurent aussit6t dansl'union na.
Mars tons las m6lomanea de la ville. Amek gin6reuses., canaux pour la navigation itrieure tionale centre le barbare envahis*-


~ta~ -I I I I --


__









seur, pour la vaillan*e defense de 1
neutrality du territoire beige viol6
par 'un des peoples qui 1'avaien
solennellement garantie en 1839. Le
Allernands jouaient un grand r61
dans la vie economique du pays, o
ils 6taient nombreux et accueillis e
amis, et ils en avaient profi'6 pou
preparer traitreusement la conque-
militaire, que les interess6s n'avaien
pas suffisamment pr6vue L'lit
de P'arm~e germanique jetee ei
masse sur Liege et la Belgique ver
la France, se hvra aux piles atroci
tds pour teriorier la population
tout en affiontant de terrible corn
bats avec la noble arm6e belge. don
la belle resistance a sauv6 1 honneu
de la nation, en meme temps qu'elle
a permis A l'Angleterre de r6pondre
utilement A l'appel de l'h6roique ro
Albert et d'apporter aussi son pr6-
cieux concours A la France contre
la violence attaque ?llemande au
m6pris des traits.
Malheureusemsnt l'avance et la
puissance de l'oflensive germanique,
devant la faiblesse relative des eftec-
tifs belges, permirent 1'occupation
de la presque totality du pays, qui a
W6t accompagn6e de la destruction
et du pillage systAmratiques de la
plupart des villes. II ne reste libre
aujouidhui du joug des cruautis
allemandes en Belgique, que la pe-
tite legion flamande qui s'6tend de
Nieuport A Dixmude et a Ypres jus
qu'A la frontiere franqaise. Fuyant
les massacres et les persecutions, un
million de Belges ont quitt6 les rui-
nes de leurs citds pour se r6tugier A
l'ktrangcr, mais de ce coin occiden-
tal du pavs, ou de Furnes A Ypres
flotte fierement encore le drapeau
belge, l'oltcnsive des armies alliees,
apris la gigantesque bataille des
Flandres et les succ6s des Russes, va
bient6t faire le point de depart de la
glorieuse delivrance de la Belgique
avec le point de depart de la bataille
de la Somme, cette Belgique qui
avait pu oublier qu'elle fut baptisde
par Napoleon ale champ de bataille
de l'Europe,.
Les armres allemandes se sont
d6shonor6s aux yeux de I universe, A-
la suite du Gouvernement imperial
violent sa signature, par leur con-
duite envers les habitants paisibles
dans la conque&e de la 3Bcigique, qui
a combattu pour son honneur et sa
liberty, et pour sa vraie civilisation,
sans crainte de compromettre la
prosp6rit6 et la richesse du pays,
aujourd'hui devast6, inactif et me-
nac6 de la famine. Mais il ne faudra
pas qu'en abandonnant peu A peu les
provinces belges devant les armres
alliees victorieutes, les forces alle-.
mandes continent leurs climes et
achevent la devastation des villes de
la Belgique, Bruxelles, Bruges,Gand,
ont notamment peu souflert, et ces
belles ciIts doivent ttre sauvees en
prevenant les hordes teutornes que
de terribIls repr6sailles seront exer-
c6es sur les villes allemandes, lors-
que leui tour viendra de recevoir les:
conquerants, vengeurs des a:rocites'
injustifiables commises en Belgique
et dans le nord de la France. C'est le
seul language que puissent compren-
dre les adeciviliss, qui ont &rig la
barbarie en science, qui ont fait de
,teutonisme, le synonvme de avan-
dalismes, et don't on verra alois
qu'avec leurs Ames d'esclaves, ils ne
sont redoutable que dans la victoire.
Certes, la Belgique etait une ma-!
nifique proie. en m reme temps que
a meilleure route sur Paris, mais
son occupation temporaireaura cod-
t6 A l'Allemagne la Ileur de son ar-
mee, qui n'aura pu avoir que pur
surprise ce set'l success et cette viola-
tion inadmissible du droit aura etl
precisement la cause de l'tchl:c g r-
manique, par suite de la resistance
beige et de l'intejvention a; glaise.
Comme en 1782, lorsque les aimees
franqaises de la Convention entr&-
rent victorieusement er 3B Igque
pour la d61ivrer de l'oppression au-
richienne, comme en 1832, loisque
de nouvelles forces franc-ises all-
rent reprendre Anvers aux Hlollan-
dais, nos vaillantes armies appuy'ts
par celles de la Bligique et de 1 An-
gleterre ne vont pas harder A mtjeter
Lenvahisseur sur la M use et sur ses


propres fiontires La justice et le
diott, du c6t6 desquels nos amis bIl-
gtsse soult ranges avec nous sans
isiter un seut instant, ont ddsor-
mais la force, A leur service:
I'A.lemagne cesarienne, qui ne con-'
naitrienautrequela force, n'.uraplus
qU'. la subir A son tour.
La Bel ique letrouvera sa libc 6


a et son ind6penJance, et pourra se Sur la route de BVbiole Au Poste-irchand j 1 r
e reliever de ses ruines imm&rities: C'esthldeuxiemeIlosquenous atti- La rue du Poste-Marchand, autre- J U V LL
it pour panserses mille blessures, son ronsl'attentionde l'Edilitisur lemau- fois excav6e. boueuse, vilaine, est
Ls people d6ploiera. A nouveau. la cal- vais6tat de laroute de Babiole,qui est totalement transformed. Depuis le Dg
e me 6nergie qui l'avait mis au pre- implement affreuse apres cheque murch. c'est une m. gnifique ave-
u mier rang dans les ceuvres dela paix. averse. nue, nivel"e, a sch. jusq' la-
n La coalition des grades puissances Comme les autres routes cette venue John Brown.
ir ne manquera pas, au jour de l'6cra- vote merite aussi attention du ser- LA d'ailleurs des transformations
e segment final di pcrmanisme. d'ob- ,ice de la voirie- II suffit de faire tres intiresantes :o:it en train de l'AR Sv i
it tenir pour la H-Igque un pgrandis- un tour dans ces pirages pour se s'accomplir. L'espece de fontaine qui FI
e segment territorial vcrs le Rhin etireidre compete du mauvais dtat des ne fonctionnait pas au reste et qui
n des milliards d indemnity. La pleine lieux. ignant la voie a disparu ; u,! vaste 8S.t
s contiance qu'lle a montr6e aux Les habitants de cet int&ressant point est en construction, lequel s'e-
- Alli6s ne sera point oubli6e. et I'6- quarterr seraient reconnaissants a la 'tendra sur toute la larg:ur de lai rue -Le consul Fort de jen
, clipse actu:lle de li nation beige, sa Commune si elle daignait prendre'de facon que l-entice de avenue -rppor;e aujourd'hui quele vq
- terrible chute au cour d une mer- requete en consideration. John Brown A la .te du Poste-Mir- aing is de la ligne H.uisson
t veilleute ascension, preparent de ra- Pour la P. (C S chand sera bieniot un imImense I amirnut1 croyait avoir. t' c
r dieux lendemnans de renaissance et Nous signalons un petit accident rond-point ou pouroont s'engi ger Par une mine, a dt could par
e de prosperit6, avec le pur rdconfort ar:iv6 sur la voie terre de la rue jusqu'A cinq ou six voitures de tiont,. ous- mann.
eet l'immortelle conscience du devoir des Casernes: les rails se sont rom- Le couvercle stl prolisoire On craint qu'un grand ot0ll
ilaccomplir envers la civilisation hu- pus au niveau de la rue de la Rcvo- II1 nous a 6te rpoaidu que le cou- de personnes ni'aent fui. UI ,c
- maine. Alors pourra s'accompli ton en face de la construction du vercle en bois placid sur la cinalisa- ftcur amiicain a d6clard queleli
peut-etre le beIu project des idealis- Docteur Roche Grellier. tion hydraulique A i me Caoois et naviie avait 6te torpill6
tes beiges qui ont reve, non sans Nous ne doutonspas que la Corn- don't nous parlions dans un de nos Une note de l'Angleterre respo.
raison de faire de leur extraordinai- pagnie s'empresse de faire IA les r -l precedents enirt lets, n'a tit mis IA sive A la protestation des Etats-Uj
re petit pays, le district f6d6ral du parations necessaires pour enmpcher que provisoirement. a propose de la question des
monde, duns la paix universelle. un accident qui pourrait bien ctre 11 resort de renscignements que a appris que la censure can
L. KOSIUSCKO gave. nous avons pris que ia nouvelle di- A Vaucouver-Colombie anglaiji
NouVeau etlmbriolage reaction prend actuel'ement des me- ouvert Ia leitre venant d'Orienti.
-011111 .W,--. __, .... 11 _. Nous signalons a la (Geiilarinerie sures nombreuses eilf :aces pour assu- DLpartemnent des posted a r6ceminte
un vol avec effraction qtii a 6 co0111- rer la march rationneile des all.ires atnul6 les contracts parus pour i
Vin t e liordeaux oi is cette nuit au it C: 1e. dtat)li du service hydiaulique. t-ansport de la correspondence ps.
ROU(C. el BLANC cement de M. Albert M--G;iuflie, site Naissauce sant pir Vancouver ou tout pn
11U()'E et LANC a la Rue Roux, entire Obernneyer et iadame Michel Beauvoir, ne anglais de Colombie.
Qualild suptrieure la Pharmacie Roberts. Oni a enleve Madame y ica he semen mis au VASHINXTON: Le consul
CHEz tout ce qu'on pouvait etiporter ete Jeanne Roy a heurcusement mis a, Oueenstown a rapport aujurd
brisd une petite inacliiie tches monde deux jme.nux qul ont reca A 'A^niraut a Britanniquequou-,.
I. J. BIGIO contenant certaines valeurs les pirnorr.s de PI'trre et edmnond r i uii dquequ ,.
Ir\er anglais de la Ligue Harisrnn
Angle des Rues Courbe et Cdsars Ouvrez l'oeil, Messieurs!.. Nierolojie n coul6 par un sousmarin, bi
GROS EhT D TAIL Les Cambrioleurs it Bilosse La farnille Moiiplus-ir vieit une non- qu'on ait rapport deja que ce stj.
Messieurs les cambrioleurs chan- velle fois d',tdre ca.1 e t mer ait 6te could par une mine. O-
-n-t gent de direction. [Is montent mai- vee par larI naot d 1i ie, V'e ciretlliner i beaucoupar une mine.
t t A B .o p iisir, rid >.S ; (,C lItuitn. 1lw c i alt ici q ue beaucoup de personnel
l^ ^ i? ^;- *0 tenant A Bolo>se. tc de ce atin a 3 lpeurs. Ies fu- ait Pa. Uti chauttear amdri;,iB,
Iatil s. )D iV o 's On nous informed en elt quedans de ce nation h 3 ui's. i.-s L -s alt pri. U chaueur amlrai,
I a nuit d'avant-hiermeen etiet quednle nrailles auroiit livn doenaint 8 d-po- que le steamer de la Ugiw
la nuit d'avant-bher il a et enlev6 a lieures du nation. Le convoi ortir'a Harrison a &t6 torpill par unsoaj.
RE NSEIGN E~MENTS la 3e avenue,de la maison- de M. La- Ie inaiso-n ilutiar', ine Moita- marin.
METO-TF0 OLOGTIQ S bidou, ingmnieur et direcieur du Ser- lais No 08 pour so reidre A la l .tsi A la reception de la note du Got.
oIusEliTOGIQU \)-S vice hydraulique des li. sses de pa- lique NoLre-Daiin. vrnement Britannique, en rtponi
SI tVIi pier d'une certain importance Nous preseintuios i:o sy nathiiiiuis A la protestation du Gouvernement
DU d-autres objets tels que 1litngc vais- condoleatces a toils lVs rieinbres de amricain A piopos de la qutio
ScMINAIRE C1i.a.E A selleetc. la famille et particuliereinent a note des males postales, on a appris qie
L.und i I Supten'e 1 D'api&s des intormations nom- am niDuroc Monairitr, lils aiiie de les Censeurs canadiens A Vancouver,
BaroiieISe 7619 3 breuses, il v a lieu de croire que le o aneret,.e d ciiWe. d ans la ColombIebritanniqueaienz
aioniiume 2 coupable sc trouve parmi les indivi- b1 I't',llldl'e ouvert les males d Orient. Le t.
Temprature ininimum 21 dus habitant 'es terrains vagues du iiIt a 6t6 perdu ui pottceulle vec p:nement desPostes vient d'
Tempeatumaximum 32. quarter. initiales E. G 0. ct plusieurs cares es contracts postaux, via Vancoum
maximum 32. Nous pensions qu'il suffit q-ie la de visite. o tout autre port de la ColombE
Moveine diurne 27.3 Gendarmerie en sort avisc, pour que Le rapporter au bureau du our- britannique.
cet audacteux cambriolcur soit active- SAona control bonne r pnse. A o: Le principal corp
Ciel clair l. mn tinee, nuageux ment recherche C;hangeillint d'aidresse de l division des troupes rkgaliim
I'apr6s-tnidi ct coLiverrt la nuit. Pour la1 ComOilIllI1e1 Nestor Felin, M~aitre taillenr, an- jointes A la Garde national, qui
Pluie d-oragc au N i h p m. Nous sommes heareux dc consta- nonce au public et a sa no<)inlbrw see paiii d ici ce martin pour Ausin
Plule d'orage sur 1t lieu vers i h ter avec quel empressement la Corn- lientIe, qu ilt i lide train' ( lt, ) a prison cantonnesm
p m n uviom1tre 182 m m. mune a tait enlever le bout de tu- son atelier d la ai i,',e Nae 17:) ril aWetmore ce soir. A dea nmit
Barometre lcgerement en baisse. yau qui faisait mauvaise figure la danta tit d'ici.
J .SCHERER. Grand Rue en face de la malsoni des Aais
Freres. En vue des dau,.rs c uis 3 pirc I,.
Coieil (1'E at En attendant qu'on enieve aussi le nrupture des ha'isire-;c moiuit ot' I
Hier le Con,,ul d'Etat a tenu se- a; de pieIres que nous avon signa- 'on amarre le S ean.i r at \vrlirf,nil t (af-reS ttl aflt
lance Tou l Conilers taen dans note dernier entclilet nous individu, except ceux iUi (diventi S int-Lou
presents a cete reunion qui prit fin adressons de vives falictations A la liver les amarres, ni pourra restr
presents A cette iuruon qui prit fin Commune. sur le what jusi ce ,ile le navi e
A une heure i12 rlViron.
Cette assemble a encore travaillm Le pain soit dans les cuoditiuos de security L.e rendez vous du select port-*
-..... ....... .. ... ..: Depuis quelques ours il se vend necessairos. priicien.


Ce corps ct.in it n per.
est probable qu it tienne
m-i i n.
La fouidre
Sur I'antcien lIocat di
trove actte (lli5iinit le i<
S. Williaijms la 'foiire i
hier soir. l'as id ccide
sorine.































Un group d adroplane
ses aux lignes de front d


d hui. I P S 1916.
manence il un maualis pain, aussl lourd que Ce 1 'f *. ii're i.
sont r6put~es bones nous dlivirent Nouvelle i ; Ia main
aussi ce pain suspect avec au surplus ELL..- Je t'ai:me pIlus Iue lou au
LI Snat se une reduction notable dans le vo- monde!
&neral Alex. lume. Lnul- Comnbien de tois avez vous
est tomb6e Nous demandons A messieurs les dit celaa?
'lit de per boulangers, pour nos enta-its, un LLE. A vous c'est la premiere
pain plus leger et meilleur march&. fois.


LA GUERRE EUROPEENNE


UNE VOLEE D'AEIROPLNES ANGLA S


es anglais masses come une vole d'diseaud giants. pour s envoler des c6ts avglai
le bataille.en France.


Specialitd de:
Cr(eme glacee, Sorbet, Patiswsi
raisee Pltes de viande, V61i3
Gateatux sur cominmande, .iquw
Vins de premier choix.
Salon pour dames et enfacti.
N. *j L,'tablissementpolr*,c
d'agrandissement, 'a eie tnLiI
face mai.on E. LAon. _
Mine HILGER PET ,



.es Electionsaul

Etals-Unis


Lat carrijo-e'repolioqtIC de I3~

IIius liro('lI#'ed I a caiijjj)6'I.'
I'; i'l'-r it Lies Etkits Uni5,1P~d~
-(' it rilde sumItclechOll t"I ap
;)l11emicOstdes UtOOtE,
Isera cette fomIs, non do5W
Ias- e 51persom'nalit q4 *
,It'ijx cmindidats devifdr'
niatio -. i~es programtulu.
et dt~mrncrate snisu~
lm-eprAIS, les miis. 'O.1
remaces In'C SC~que do" 10~
fi)ei et. damis cer'tAilnOs
.ctmappemit Al IS gral-do
pavs. La carrlt~re do II
suffisamimfinelt coliiflu
pl.4rn;Ci't3 efois d@plb''I w g
cfurs ( IUOeC CIise msaJO01'M~s
mne, dont le% v"J" Sur
Points les pu5 siiflIts,10
hitique 6taief incnLGI
devient camadadat duon
pri~sidence QUi *vi(
humnllfe au C11011dedo


eSt
se
cti


~ __ _





LF MV uTIN


Vous pouvez
vitality d'une
pernanente e


L'EMULS

Efe content I
.e* gteurs de la sant
.0.mop&


augmenter votre
fagon proj.iptu- et
.n pr nt do


ION SCOTT

leS elements crea-
t4 et de La vigueur.


Mouvemex


Dtpa.I d


It S


Per5 ,>"a :ct. ca
Goav,-
SPer4., a.i*, c..
Saline.
Laura. c.ap. ,ine
Dieu M.erci, cap.
Goave.
Grlie a Dieu, c.
Rouge.
Dliavrance, cap. Li
Arriiages do Iti S
Dieu Seul, cap M.


_ __ __


U-r---- a- --
erv.Anse-li-%eau


l plus pLuissant ? verneir. Le president qui dtait alors St Michel, cap. Amoine. c
*urances donnaient son M. Housevelt, suggera de Washing- Immaculee, cap Chouloute e
c on pass politique? ton que la function ne pourrmat etre M. Helena, cap. Annilus, Mole et
i studieux. inodeste, tra- mieux remplie que par M. iHughes. Port-de-Paix.
r, Aittre, peu connu des L'appum du president assura I'dlee- L'Etlort. cap. Tent just, 9
avocatL, n-appartenant a au- tiori et r[nt du I IaIe coup Flel en Ste Anne, cap. Oxis,
corporations q(u servent vue et en autorit6 dans tous les mti-
lesdibutants specialist dans hliex polihtguea Departs du 15 Sept. 1916
hles plusardues du dro't I1' Ilughes se mnontra aussitt i& la Georgette. Csar, Grand-Goave
n sal, etm de celux seule- liauteur do sa nouvelle function. 11I
uvalent eu l'occasion de tle rlusa de se laiaser condute par le Anna, cap Richenmod, Baraderes
ire et de l'entedre, tota- part de Tammany, garda sortn and- St. Andre, cap. Petit Pierre, Petit-
Stnnu du grand public p ondarice et admiris ra les atfaires Goive
quo fut M. Hughes jusqu a dte I Etat ap ts une 6tude approton- D. Puissant, :cap. Ismeus, Petit-
Idernilresanndes. die de chiacune et selon sa propre Golve
mpcites et son renoin d lion cornsciaence. administration avait k St. lacques cap. Raguel Petit-God-
le d&dgnbrent en Il'7, a I at- itettre enr vigueur les nouvelles lois ve
d'no comlt6 hegaslatif chalrp i'assurarlces et a taxer la I'telemel- St. Joseph, cap. Eugene, Grand-
Mirles compagnies fitetrop'o- tatlon des corporations ayant un GoUve
d'clairage par Id g.tt. 11 tn sivice public. Malgre unle trts vive [Eternel,'cap. ThrasvbLblle, Anse-a-
l* I president dui coiuite ',Iiposition presque Un comaplot de eau
eooseil uridique. C orut Ie ceux qui etaient ititresses, le nou- eau A
isacarriere publiuie \eaLu gouivetireur russit lnimposer Ste Rose, cap. Saintilus, Anse-.i-
pa|gnie du gaz A N,+w-Yok soil autoritd. 11 eut souvenit conietil eau
dlte, & cette itpoti t et au l ties ileralbres niportarits de son Ste Anne. cap. lrand, Petit-Gcave
riontrt des am,,ies o0 p opre parli A la Chambre et au
wt0ocern, Ile plus i: i:d bb- et'iat 11 ma'it'nt toujours lIs priln- Arrivages du 16 Sept. 1916
ttre IDspecte ep l .nt ilad t CIlt'-s contre los politicienis. Son, iII- r.terne', cap. l)int.es, Anse-A-Veau
Squei mena avec suite, n't- rajigeance lui valut naturellernerit 1). Pu.ssant, cap. Ismbus, Petit-
qu ergae a. tHu items Iondi- d it- ,otits In nmatits dans le monde Gove
erfoirme complete .tdes anr- pioliltque ett lorsque sonl maindat' Cha. Anie, cap. Z/u,I Petit-GoAve
iements de la copqage exira era 19,t 8. sa retlectio)t fut Myosotis, cap. Decius.Grand-Gol-
weent notable dt,s tarits. vlveinent colnobattue. Mi1o sas csap-
m cowamentca Jdour d'atr-. ni Ed, pit encore de ceLte trtes forte ee, 176 sacs ca t
ctmdU public de N,-w Yok opposition et encore avec l'appui du Merci Dieu, cap. Octave, Petil-
itlomame du galza quatro- 'resident, M. Hughes fu' rtetlu pour Trou
&, les deux antees suivantes. 11 eut Georgette, cap. Cesar. Grand-Golve
nemr succ6s lui valut d ttrlt occasion de montrer sa gratitude St Jacques, cap. Raguel, Petit-
uavante, iommi m enqukteui i nvers so a part, pour t aide qu'll Goave, 35 mil. camrn .he.
*ULe scandal IJe la co10- en avait re;ue. en coopararnt a 1'6- Mvosotis, c:ip l Dc!us. Petit-Goa-
d'murances sur la vie IE- election du candidat republican. e, 21 mil c.ipc,: lie.
at datter 'arer attet,,i Tft. A la presidence des Etats-Unis.
verne rent sur les s r11l ie iaitla pas tiutile doe I.'er P -
e companies d'a.ssra anc'. li ce It son discours d'introduc
mt denqu6.e avalt tt t1..i ':" a Y .)ungstown puts la ? nree Odei >
Xpresiidit le senatelri \tnA, li 'vrs qui suivirent, et i'u p)ro- I" E I D IE 25 Ol)
Ce fut ce comit lii tl. .1 i """1 i dalis le .IMoyen (uest qul le SI'I- 1.1: l III. tlION
Ses coiune rapporittur. M rv,'l'erit coinrne un eloqulent et LE CARBOGL.NE permet de,
, qui voyageait a e10i,p l ii-santil ageae t etpr'opagarldiate elec- ,. ali+,l Illn t ',,lll*** t'. tA ,
Tyrol, ful avert par catl 'M al. sir tonrs 1.s (:.hat l..'.- ( C"' de Navi-
tdu co tit 11 I-accepta sou- I..- grand fait de la carritre admi- i atir n., i iIttim ,i. l.r. 'orilles ,s..
Condition de pouvoir pul0 ,I-trativ' de M tHughes fut la crda- lin tels. Ilopitua ,.. ) tnppi'.si4.
socenqute galis auculln ( i.()II I i)i de deux grar:des econminssions pres, u tIn t. i. I- tim ,s, cendll.s
Snires,riction daucurne si)r- : i..
rlouri New Yoik, 1i s ami 'yt.rt le coratilie des services dans vap,1ur et c:l one -. NI coirosion. in,
i lFouvre. La tlacle et:,,! '.t ville I.autre dans le res e de I'Er at ox.ydlati)n,dt n-,-iv. t ioi. aindttirl'
dete que malatee. V 'oici J ,I New -York. L'eltticacite s'est par- Exlp iition p tr Iki kilo-,pour trailer
I*rvali du rappureur .t tel ,"l.s trouvie inferieure au sysi0me 1no.,) tonnes .d- (A'l l ,1n (conomulf
euria lun de ceux (lul t ienti ina-nine. Ce systmrne noaniAoins et 80 tonnes eraviri) *> ) francs paya.
S64ne de olapprecier, M 11'ielles q talent pu tre les tantes les cietlue sil Irliis r IA comlmartdr
mon are du personnel adininistratf,. a amIa- trant.i-prlt et etdii. otiviion 9IX frics
qo6te sur le Igaz avait prli., lior considerablemient les condi- par I 00 klu)s .do, ar ,ge.) Corn-
6etension, celle des assn tions qui existaientavant sacreation ntmrdcs et broihures explicative J.
t plus vaste encore. Pen- I.es capacites juridiques et admi- MAZET 7, Rue Drouot, PAlstI
h temps qu'elle dura i 11 istratives supen ieures don't II fit Des Agents .mut d'l-at,,odes.
UW jour de la semaine, r pr 've COllne ogouverneu de IEtat
aI une nuit aprea lne de New-York, en mintbe temps sans
qui lie fussent consacrf, doute qu une certain gratitude per AP RIT
:* Cbercher do ouvelles sonnello pour l'abile 'et Ie diesit.- -
dananlls l6Moignuges ana eressement mnontrds par le gouver- f tiq eur bitter
0 mot, examiner les co- neur lors de I'dlection pr6sidentielle
t, aPPOrts. grands i,. dcad6drent M. Taft a nommner M QUALITE SUPERIEURE
oir, entendre ceux (lu, I ilghes asaocid de justice A la Cour
aoirdquelque chose a dire supreme des Etats-Unis. L.a noinina P A 1 U
et recueillant mrrie les tion semblait alors A i. H ughes lee mRDEA UX
.1r lAcher de decouviir couronnement esper6 de toute sa Q UINA
ent pUa quelque par carri4re 11 donna sans regret sa du-
oluportercette kpreu- mission comme gourerneur deNt.w-
ae minutie, d'eunui Yon k et vint habiter Washington ou ViN TONIQUE ET DE
dtiu de la nuit et repa- j1 prit possession de sa nouvelle GOUI DELICIEUX
matin i la lmine place tonction le 10 Octobre 1910. Durant
'frais,. dispose, prd au les six ans qui suivire.nt il soccupa L. PREE'ZMANN AGGERHOLM
-,'e. tid ieIn, resa-ter a des aflaires de I'Etat avec la netme AGENT
te l 'In.cessant, a la capacity, Ia m6me scrupuleuse cors
ea du corps, tell fiit science professionnelle et la meme
.t qac'-complit alors MI. impartialild, Isa imrne acceptalion
des responsabili 6s. enfin le meAne POu guuer vltf e
qe qu ,.Hughes put et tr6b haut sentiment de la justice I Por gurir ou dvit i
rk iouleien" t O la ville qu'l avait dbjA fait para tre dans mearmas oo****pIATo A
,abs & son pays tout chacune des functions qu'il avail e*.o rsTo0o-IKToueas"issanve
rent ai bien i I'a'- occupies antlrieurement. a*asA"*A oATRSoM
1-6? ce caito 11 neat certes pas douteux quo SI #r M f do *ACT
'1qireo A l'auto,,,e ces mmnes qualitds qui sont une ILSUI UtIJ d
I r lle de New-YoL k. veritable garantie pour las cause des & rnn .v ae wp
ScomIme il devaat allies aux Etats-Unis, aeront cello tsam *M m imM **no*
ln loois durant qu'll fera paraitre dans un champ
_S_ des Etats-Unis d'action plus vaste, i'll eat, &ta fla fn l
ooIf 11 stipula de cette campaign, 61u pra6sideo IB
Srefes quoe. tant de. Etats-Ums. 147,wm 4a Psab St-emls. pwb
yaIn uI G. LECHARTIER* Wu81r6WI
Pd o too & 16cart de Vins de Bordeaux ..., --

R J4 M. ce oeait ROUGE ET BLANC *g *** 'm*. b
-o k qui de- DEgHAUT A PARIS
-l I Etat de ALF.RD N. 6 OOOKEB -ag UdU gou- 65, A. d Mag.u h taD, 65 .


BLA :.'CHISSEIiIE
MODERXE
Rrparalico i la per frctie
Pour les Olenments de line
T,-inturerie pour les articles de
line.
Repassage a la perfection.
P'ailalons, faux-col, chemnises
faux-poignets Mtc. elc
I liIX MO1I)iEI
S..M CtHil.NG
Rue du fagasin de FEtalt
Plae Geffrard

IIAGRETISIE--I.FLUENCE PSYCHlUE

SCIL.V/CE OCC ULTE
Lecons personnelles par correispndhan'e
I aul C. IAGOT, Protesseur A 1-E-
cole du Psvchisme exprimer.tal de
Paris.
12 Rue de Vauves A Paris (14*)

Canadian Club
c Wit iskeyb
par raisse et floutill;e
Epicerie de la Place Valliere
B. et N. SAD. el o
==E


La Guterre


GRAND Q.UARTIER GENEhRAL
ALLEMAND
12 Septcmble
ThL'atre Jd lia guerre a lIoucst :
Front du leld .MIarchal Ruppre-
,ht de B vi re : IDe, deux < Ots de la
Somme,ll'intention de 1-'enu ni d'at-
taquer tut generaletnent dJtaite p.r


soixar.te-dix prisonniers.
Theatre de la guerre au Balkan :
Les torces allemano-bulgares sous
le haut commandement de keid ma-
6&thal von Mackensen continent
leur marche en avant dans la Do-
brudscha. Sur le fiont en Macedoine
iI y eut des duels asscz vifs d'artille-
rie dans le secteur de la Vardar et
des engagements sur la Siruma qui
se terminnerent en taveur des Bulga-
res.
WASHINGTON ( offtiiel )
i j Segtembre 2916
L'amiraute allemande rapport ce
qui suit
Des aeroplanes de la marine alle-
mande attaquurent des forces nava-
les russes qui se trouvrent au large
tt plus au sud de Constanza. Des
coups portants furent cbserves Sans
objection surun cuirassee et un sous-
mann ; plusieurs contre-torpilleurs
turent egalement atteints. Tous les
.itroplanesretournrent sains et saufs
Le 12 Septembre, dans la soirre, des
escadres atriens de la marine alle-
mande attaquerent les forces navales
tnnemit.s dans la baie de Riga.
Plusicur coups poitantsfurent ob-
tenus a la suite desquels un contre-
torpilleur ennemi coula immndiate-
inent.
M.algre un bombardment furieux,
tous les adroplanes retouinerentsans
dommages.


Panamas /
Panamnas!
Arrivds par Al)i L-KAnmI.R. de tou-
tcs ,ratndeurs et pour tou, les gouits.
hLlz LI:ONIDI)E S)OLA(GES
70, Rue LIou be.


- -- -


Hecker Jones Jewel Milling Co


Fainfs Hupgarian oo, Suprem & Jaco


B.


T.


BABBITT INC


SAVON GOLD BbR

FRENCHAMERICAN WINE CO

Vins de californie:

'ins rouges: Claret, Zinfandel, Burgundy.

Vins Blancs: Hock, Sauterne, lRiesling.


MASSACHUSSETT BREWERIES CO

Biores Pilsner, Plaff & Kings Bohemian

i lleys Porter & Kings Pu re Malt


THOSE WOODWARD& SON

Poisson8 salsa en tou8 genres

Repr6senles par

Eug. Le Rosds

95 RUE DU QUAI
PORT-AU-PBINCt-',(HA1TI)


_ _


Pit du p L HflandaseIf 'not fenx de hrrge- .ennem.i-.ud
_. t a alors de ggner du terrain en val
Cabotage Du D NEWYORKx moyens dcengagements A gre .
SLc S/S PRINS WILLEM I. a laissI nades i main I.es combats d'artiIle-
LelbrP RI W ltL L pour C n es. St-Marc. rie continent d'une fagon trfs vice
,': 1916 1 'e.Spour C ir (Gonives, StrMarcl ente.
plf.bre 1916 e la Cap-ale. P. rive, Miragol- ThEdtre de La guerre I'est.
p. O.. ,t 11s. Gd os, :nel et Cura- Front du Prince Leopold: Au
nord de Siara Czcerviczcze des atta-
p. i :a', t'rancd&- )P. it N, ., ques russes entrepiises avec des mas-
ITe SL L-lk ses 4normes s'&croulerent devant nos
au. \1 r. oie DN.} r Dc m NDeCLAN barricades. Les pertes enemies fu-
.hut, Grand- EN. r cc mai de C o rent excessivement tortes
r parrar ce midi pour Cap et New.- Front de I'Archiduc Carl : Dans
o. ri. Anse Yles Carpathes. des cho,.s enoemis
S Port-au-Princele 19 Sept1916 dns le secteur de Aaladova, su Ile
isias, Anse Rouge AUG. AHREND rS. Ageu Cimbroslava et le Capul turent re-
poussds. Dans notre contre-attaque
r alembre luIl sur la Cimbraslava nous times cent






___-


Lbes automobiles Ford sont celles qui se comportent le m:e-:x sur
Mos' routes.-Elegance, souplesse, soliditM.
'Touring Car pour 5 passagers :


Librairic-Papeterie
Madame Viard
Angle des Rues du entiree
et des Casernes
Pott-au-Prince
Fournitures de bureau
Necessaire pour les Ecoles
Articles de papeterie


Une surprise agreable

L'Epicerie Moderne, Grand'Rue (vis A vis du cafe l)
se les families qu'e-le' est en measure de iv.,r partir d
d'excellenis vins et vinatgre de table au prix de:
Vin Hoage. -- in Blanc .. il',a
Le gallon 4 gourdes Le gallo: G 5 L-e 10
Le 112 galloin 2 1122 ".7> 112
Le Ili gallon 1 4 i' 0U f 1
Le 1l2 tlarLt 05 112 q(uart U,70 ,.,


Ford Motor Co
Ls .MEVS & Co A ,ents


W. Quinlin Williams
*-. Civil Enginer and Surveyor,
Member oston Society of Civil Enginers,
M' ember Royal Sanitary Institute London
General Contractor and Builder.
Several years experiencee in England, Ar-ertine, Jrrraica )B
W. 1.) and Ilayti, on Railroad, Municipal, llighwvdiy, Hydraulic
and. Sanitary .ngin(iering and Building Constiuction.
supervision or Construction of Works undert:Aken, and reports
made for financing.
iSeveral years Asst. Enginer Public Works Dept. Jamaica, and
late liesideit Engineer Caribbean Construction Co. Haiti).
Saint-Marc, Ilayli.

'Monsieur L. C. VERRET
TAILLEUR-MARHAND, Imp:, ta'eur.
73, Rue diu again de l'Etai, 73.
Aritse ,a biUnveillante clientele qiue sa mason fad un grand
rabaos .sir le prix des ,rotplcts fails et fournis.
I.a maison vend des fournitures pour tailleurs et des casimirs
de le.r choix en gros et en dtidl. O()n rcutera des articles pour
homme.'. en general : chavea.ux haute forme, melon feutre et lane,
vaille supdrieure pour homes et en fants, faux-cols et manchettes
oile; cravates en tout gen-e, chemises blanches et couleurs sued
rieures, pour home, et en/ants, gilet, /lanele et tricot superzeurs,
coleqons tricot, filt e zdphir chauselttes soie, fil et cOlon pour homes
et enfitnts, bas fil pour dawes, costumes pour en/ants de 3 a 12 ans
brelelles et jarretelles pour honmne.s et en['ants, cannes, cannes a pa
rapluie sole en tout genre, mouchoirs de poche sole, filet coton, chat
nes a clef, ceintures cuir en tlout genre.
Aridl'-s ,e la haute nouvaautl partsienne a prix tres rdduits..
S So mason un rabatss de 5 010 sur la vente en gros


Livres class'quPs el do littra- '- I-
lure ge nraled-.s e(iiteurs Larous- A. .. Nos yvins soi.t gaiantis I itsi t pito av i
sc, Ilahietl Ainiiand Colin,Gar- fiais de vendange. Nos vi aigres ,l it rs et ai n i
ni-er Fieres, Alfred Maine etc gon.
M&:hodes pour 6ltudedes langu s: Nous invion f licnhiuncli l l 'itligcut public de p
Anglais, Espagnol, Italien, All,- Prince a essayer et compare. Nous souiues ce~aiis que N
inand,-- Manuels polyglotte'a. -- merit sera en notre faveur.
lislrumen;sde mathematiques ""'
de dessin et d'airpenlage. B C rn ch
praliques Le Secr6taire com- C erniho
mercial anl1ais-franqais et espa- Ne'qoiapt-onCOnSiqntaire
gnol Irancais. RUE ROUX 38. PORT-AU-PRINCE.
L'Anglais commercial. LeUX 38. POR.
Dictionnaire des term-s commer- LIQUIDATION DEI TNITIVEL
ciaux anglais L'Anglais par *
vous mme Le Memento La- Mr B. Cernicchiaro porte A la connaissance de sa no
rousse. clientele et au public en general qu'6tani mobilis6 el devanfj
Les Livres Roses Larousse et pour la guerre, il faith la liquidation definitive de son s
Ia Collection des Petils ouvrages bijouterie et du reste des autres articles
d'auteurs qnciens et modernes a
0,25 c. exemplaire. Seulement pour un moist
Romans en tous genres et A
tout prix. II avis aussi se; debiteurs retardataires que passd'ce d&
Carries poslales -- Journaux et procuiateur sera autorise A prendre toutes measures n'ce
revues illustres au No el par a- d'arriver au r6glement de leurs competes
bonnenient-- Caleidriers. Port-au-Prince. 22 Aomt 1916.


Un avantagfe
immneense
Voulez-vojs troulver de quof rece-
voir vos amis avec distinction,
Allez a la

Sociedt Gdaderaule
DE
Kola f hampagne
Du Chemin des Dalles
ofi vous aurez 1embarras du choix
rente I'excellent kola, les limonades
Tz* ItOse li? l u'j JuC r 0i *imts as-


S,__ sorts, etc.
*g -^ - -
SUERISON RAPIDEBt RADICAL des MALADIES SEXUELLEs
0000,0 MalaLA oDDU000 Malae CJEZ
uoreooI au rse Paul E. Auxila
SYPHILIS OCT. % QONORRHtE, FLUEUR BLANCHES 1 7, Rue Trversiere
AONE --UL.C RES PERTES SEMINALES 77, Rue da M,,1tasin de 1 Etat
ACCIDENTS VItN'RIENS CABLE FAIBLESSE DES ORGANES Diagonal noir en gros et detail.
.PURATIF CHABLE CITRATEdeFER CHABLE Ci~apeaux de paille en tous genres
PDan,'czCH----,CI ,ATE dePoR-Cta. ,pour hommes, cadets et etnfants.
Man*de s. A |*o --- ._ S Faux-cols en tous genres tour horn
Sa.dArt.PARIS-LVALOS. nes. cadets et enfants. Cravates.
___ Chaussettes fil pour homes et ca-
S" deals. Chemises blanches en tissu


L.. boratoire Se"jouifuiie
Pr' aration de loites aimpoilles m`4Jicamenteuses st~r'ilis6es
et injectables
2 NIkDAILLES LD'AHGFrNT A L'EXPOSITION DE PHlUXELLES, 1910
A MP tIPUI- .K W'eana de fler hsoloniques sscIon Quintion
'e~au de mci' (pie flous employcris a k6 soignewiemeflt captk~e ati
large au delk de IlIle dv :-i G'Ji~vt-. Nous l.iioiis Iternl .qut'r au Corps
tuiA'-. I I- 'oba-rv~a ton j ud h'ielts'' ql font 1, s Ia tmn aor th & r- ngor.
L'eau de mer injectable doit tre de fabrication rtcente pour .voir toutCs ses proprst~t~s the
raipeusiq'ies. De nombremscs atiebutions no'm permectient de certifier que nos products on
donned~ toils les r6Litts csp&rs.
SPFC1AIAT-E: Ser-umn 'w,.rosth~nique.
Ce s~rurn r6gularise IS6 tesd~.iag ri~fir ititi a It~ Cflt6 mpydvec ucc&
danL% Ift .t AnIAj. la tjibir-.ujwz,?i e.

Edward AM. Rapluol AS,*Co
Ac w- York Port-au-Prince
*Spe'cialite' de Produits
R P0REL

f"A~iNiE KIBIT.


Cellular. Corsets, LChemisettes, etc
Prix defiant toule concurrence.

MASON

Victor Mangones
93, Rue du Magasin de IElat
Produits d alimentations de routes sorte
PRANAl1SES et AMERICAINES
Conserves alimentaires
et Pickles
BISllUITS PERNOT, en bite d'une demi-livre
Tri's bien present.
Bougies l6, 20, 25 A la livre
( Marque Fournier )
PI unes francaises d'Edte par livr
F marine d'Orge
Pour B6bMs
Papier Job et Papier Zig Zag
Par boites de 60 et 100 cahiers
Vinaigre de table
Anisette Marie Brizard
Peppermint Get f; Ires


COLOR YOUR LAST YEAR'S STRAW HAT Wi,

a.


l Makes Old Straw Hats Look Jo
SPLENDID FOR FIXING UP
LADIES' and CHILDREN'S HATS
= EASY TO APPLY==
Dries in 30 Minutes. Waterproof and Dmne .i
Yel ADEA IN
Jet Black Yellow Sage Grin a I
Dull Black Navj Blue Cerise ill
Cardinal Red Cadet Blue Burnt Stra Lm
Alsosuitable for Coloring Satin, Silk and OanvaeSll3ppere&dAinM
A&i aU .Sa6stitate.r-niat on Gn.inea COLRITE '
For Sale by

CHARLES STEPHUE

Sole A 89, Rue da Centre
(Near the French Cable Office)
PORT-AU-PRINCE. (HAITI)
---**w


P lus


Ne ietcz


chapeaux de p

Colorite !!! Coloritel
Le COLORITE est une preparation liquid au moyen de aq
pouvez remettre a neuf, vous mneme, vos vieux chapeaux de
tins, soies velours, pantoutles. paniers et autres arlicl s de P
Rdsultat Splendide sur les Chapeaux des DAMES et
FANTS.
-FACILE A APPLIQUER .
Une lg6re application de o olorite A 1'aide d'un pincesatqwiI
chaque flacon suflit, et se seche en 30 minutes. tb
Les articles teints avec le Colorite deviennent impermable
bles, et ont un fini attrayant.
Si vous hesitez A teindre vous-mn6me vos articles, on so
fire a prix excep'ionnellement bon march.
Couleurs
Noir de Jais Jaune Vert d& S"-uge
Noir Mat Bleu Marin Cerise A
Rouge Cardinal Bleu Nattier Paille Mazis b
Evitez lea substitute et les contrefagons.- Insistez bte


COLORITE.
Pcix de de la petite bouteille
,, grosse ,,


p). 0,25 or
P. 0,50 or


En vente par

Clar elcs St lien
Seul Agent pour Haiti
89, Rue du Centre (d proximity du Cdble Fran O
Port-an-Prince tfIIlTI)


vos vieux



VERMOUTH


CIN;


ZANO VERMOUTH CINZ4


A. DE MA4TT2 1 & Co.


epe~r#sentant8-~ ~o la Rdpublique d'Hcnt~


I P-


I