<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02697
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 15, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02697

Full Text



Didij e Ian1e3~C 803


QUINZE CENTIMES


I'diedt I~ Seulrrnbre *29I~


Q16UInt-MA&LOIR39
DIREGTEUB
AB8OHMEMBNTS:
PoRt AU PRINCE

mais 1 .'5I
DEPARTEM'IENTS

Moi8 6, a
ETRANGER
Mnig; 0 1 '.' go I G 8,


CE ( Haiti
,. 'i


2.00
5.00

2.20
6.00

3.00


OUOTIDIEN


RJDACTION ADMINISTRATION
Angle des Rues Ferou & Americaine

Les axiouces soea re nes |
A Pexr-AU-PRINCH:aux bureau du journal
A PAtL1: chez L.Mayence & Cie 9, Rue Tronches
A LONDRKS: chez L. Mayence & CO. 19. a ,a3
Ludgate Hil
A Bxaznx. chez Rudolt Mosse S. w 19, Jcrusalesp
Strasse 46-49
A NBw-YoxR Universal Publicity Company 45 West
34 th Street
Les manuscrits insdrds ou non ne sent pas rendua

Abonnements & insertions payables d avance


- ---


Fsatisfaits des conditions du plan d,
reglement. On espcre cn cons~quen
ce un prompt rcglernent entire touted
les lignes qui out accopte I accord.


Viii de Bordeaux
ROUGE et BLANC
Quality supedrieuare
CHEZ

I. J. BIGIO"
Angle des Rues Courbe et Cisars
GROS ET DE TAIL



Fait8 ,ve


REN SEIGNEMITENTS
MhETE;OROLOGIQ .S:
0BSEII VATI l1iE
DU


SDMINAIRE


GOLLi.GE
S'AI N r-NMA 1TI Al


GAIE RRE Contentin ou du c6t6 de la Bret.gne Frangais et aux Italiens, qui sont, Chicane injuste; avons nous dit.'
nd ridionale, el.e tentait un d6dbr- venus se joindre A nous. Alare Nos- La those du celebre nietzscheen est
-- quement qui avait des chances de trum, ont le droit de dire les Allids, en effet basee sur des hypotheses
succes, et ceitt 6td alors pour les avec toutes les consequences que le scientifiques.Et Mr leDrHolly carte
Iinrnn S arm6es frangaises un mouvement mot comporte ; pour quiconque y de son auvre, la science aj'Iirmine
IE Htf I hIai IIA enveloppant A grandissime enverga- r6fl6chit, Ja maltrise de la mer est intentionnellement la science moder-
re, autremrent pdrilleux que la ma- une certitude absolue de succes nedel'anthropologie, pacesquetc.
nceuvre de Von Kluck. Mais ]a final. Pout 4tre Olimine-t il les acquits
uvre de Von Kluck. Mais la final. de l'occultisme. Fortement discut6
-- marine anglaise avait pris ses posi- VALD-HOURDOIR en effet, est i'angle sous lequel il
De n,/r" Co0 respondat tions de combat, elle comrnmandait, consider la Bible.
eD ere co respondat e ba erait routes les routes : l'esca-' E cela explique son assertion d'un
E..mi0nS le r6!e que les marines dre de Kiel comprit que le coup 6tait i Ad im; il le present come un
naleter.ret .de France jouent ianque, qu'elle 6tait condamn6e A BibOligraph1 e tre unique-- 'a. lauion nrale de la guer- rester sur place, puisqu'elle ne pou- parcendis qu've tir bld'un humus noir (),
i Cc m1ois dAo t 1914. vait pas de vive force s'ouvrir un ndis quve est. banche presque
Idepus le premiers our de ho1914 sti- passage. Cait don aux arms de formee d'an os, -blanc, n'est-ce pas?
Ds les premiers jours des hosti- passage. 6ta don aux armes de Mr le docteur A. Holly, diplm d'Adam.
is1r mobiliatuion maritime s'6tait terre de tenter, A ellesseules, la gran- du College de Pharmacie de Massa Et c'est pourquoi il faut seulement
itesur leq deux cotis de la Manche; de manoeuvre d encirclement, si elles c ussett, dipl6mO de l'Universit6 de saluer le bet effort de Mr le Dr Am-
'lestait'ite avec un ordre et un en 6taient capable. De ce seul fait, Pensylvanie, membre du Conseil broise Holly en lui presentant, pour
rain qui reppellent le spectacle l'Allemagne avait perdu plus de la communal du Cap vient de nous son gracieux envoi, les remercie-
mirable Jont nou- .avons tous 6t6 moitie de ses chances. adresser un petit opuscule sur i les, rents les meilleurs du MATIN.
moins a Paris et dan- les moindres Alors I'Angleterre, maitresse des Vraies origins historiques des Ra-
ces humaines ,). e -- =- "
ll es de France. lors du depart de mers du Nord, put envoyer sur le to soerait on reproer
eriservistes. Plis, lout de suite, continent en I'espaced'une quinzai- a distingud derivain de ne porter /f S de BordeaUa
asperdre une here, les escadres, ne de jours, 1'arm6e de French, qui pas sur une question moins debat-.
litles soutes pleines, les 6qui- arrival A temps pour avoir A la ba- tue, 1'excellence d'une investigation ROUGE ET BLANC
ges au comfier, plirent la mer, taille de Charleroi, dans la retraite intelligence. En matiere de pensde, CHEZ
Lacune de son cie. On eOit dit et A la bataille de la Marne, le r6le dit l'autre, 1'originalitL est un ideal ALFRED N. COOKE
'llesexecutaleni en pleine paix admirable que 1'on sait. Puis elle aussi chirhnrique que la certitude.J 68, Rue du Magasin de l'Etat, 68
lfprogramme de manceuvres nayva- envoy, toujours sous la protection _.. ..-----7
,ivoir la rapiditi et la precision de ses escadres, une armee autreroent ___N CH IN E
teclequelles llesali rentoccuper nombreuse, que lord Kitchener, si' E Ci
Vpositons oui les escadres d'Alle- malheureusement disparu,avait crdee
igneet d'Aulriche dcvaient n&ces-. et organis6e par un prodigieux effort
irement passer, si elkes voulaient de votont6 Depuis lors la maitrise LE SUCCESSEUR DE YUAN SHI KAI.
pquei dr empiree de la mer. Com- de la mer lui permet d'entretenir et
;la place izaut dci- praise et qu'elle d'augmenter au jour le jour cette
it solidement occupee, l'ennemi second armee avec autant de s6cu- ..
iimeee de se ps mie de se sen- rite et de- methode que si elle e1tait "
lQ.uielle dillfrrence d-attitude mili- sur le sol mine de 'Angleterre. au .
e! Dun d-c- des esc.,dres en vie, lieu de se trouver de ce c6t-i du .
Ijiui sous pression, loujours pie- d6troit. i ':
aucombat, qul tiennent la mer Pendant ce tetmps, les escadres d
tous les temps, qui restent er frangaises montaient la g.irde dans '
aCperm.nent avec leurs bases l Mditerranee. Qaen est-il resui-
cesser J occuoer au large lest ? Nos troupes d'Algrie et dAt i- -
r Jl'autre, des que, les troupes anglaises ds Indes, .
'.. 1,-m is, nereset come de 1'Australte et de la Nouvelle Zt- :
n.es, rs d r n leurs ports. lande les troupes russes de 1-Extr- "
Sanss protodeurs de Kel me-Orient, sunt passes en toute c '
S reir.inchs derriere des liberty ; elies pisseront encore de t"
t mines, red ulte3 A faire des mmne, aussi souvent et aussi long- e-. -
as inour plac sans oser mis temps qu'il le fi.udra Notte marin tIe .C
lejlns puvoir iemat prendre Ie vient d'accompiir un tcur de force -.-
ien, lesrsdes llcmandes et au- don't le iesultat est un chef d'om.uvre: ac
Shiennts tuen pr sonnim&es des L'arm6e seibe .rtait A Corfou ; ,out A 7 .-
eipardner vouZs A ltnpuis- coup on apprit qu'elle 6tait arrive, ..:
e parr du momeneat on ut come par miracle, a S.lonique; ... -.
ier. Alcoup l emcanon de la pas un accident ne survint le long- -.
degisiue. llcrn ne et [Au- de ce priole qui pouvait etre si dan- tr '. -
Isreer de quelques unsgereux.Le ministry qui a dirig6 de l
alert. Career orire, dont elles Varis cette operation, I'amiral qui 1'a
;at que lCplseerait-on d'un qui leur fait grand honneur ; ils qu
,'h de are.olete qulques beau doivent d s A present a leur esprit d
P.isse nir. dont ui' s chevaux de rmnthode, -de decision et de sang- Li YUAN'BUNG ( a droite ) le nouveau Pr4sident Chinois, successeur te:
lentque ouri eue ou nen froid d'tre devenus les artisans de de YUAN SHI KAI., don't la photographic se trouve au centre de
usselpafique dansivrlacour dun la prochaine offensive et des victoires A gauche, CHING KWAN, Gouverneur d'une des provinces rebelles. av
tier,dere les grilles soineu futures de larm6e de Salonique. Les cal
lterm,: es. illes soigneu. Serbes du prince Alexandre rentre- po
sos M:. ront un jour A Belgrade, parce que II faudrait au contraire sincere-' re
sous.mrnains ennemis ont pu, la marine franaise leur a permits de meant fliciter 'auteur de sa beetle N O U V ELL ES et
4trun certain epoque, ac- reprendre le bon combat. audaee de traiter en 22 pages unel DE
es miaits;' I-th^se de cette importance. l W I
bler Metirets ais i l'on Inuile de parler de la facility Sa dedicace A 1'honorable Woo- PRE ^
bioblenus nt balance les rs- d'approvisionnement que la maitti- dro Wilson, dans 1'espoir que cel P S (
Parrai ces res so is-marindes se des oceans assure aux Alli6s, puis- petit opuscule pourra servir d'ar con
ishr as i ades qu'ils peuvent communiquer avec gumentation en faveur de la vraie lisa
vpeir les -hnoreraient des ira- les pays d'outre-mer. Les Empires confraternitd des nations et deter- PAR SANS FIL pui
Mc Ides Arltas oblenus par du centre constituent une forteresse miner le grand people amdricain& del
cadrtsdes Allits, on verra que assi6gde don't les habitants doivent garder scrupuleusement et de facon suM
mpaer le nant et e raionner chaque jour un peu irr rochable sa parole convention44 Sept tio
nelle avec la petite Hlaitis,sa d6dicaceS
rite d plus, en sedemandant avec angoisse fera sans doute sourire le scepti- peu
ases, Ce esadres anglaises pour combien de semaines encore cisme des bass ds Capitales.ol- co
asn davoir occupy les ils auront A manger:; pour les Allis, Mais qui ne sait qu'entre toutes. tique ici est dans le status quo. Le A
Icomnstant de retard et de la question du pain quotidien ne se est amprisable, I opinion de ces dil- Prdsident Wilson 'et Mr Charles ratui
.de Co cement nettoydes du pose pas; ils sont assures de se nour- lettentis ddsenchantes? Hughes sont en tourn6e 61ectorale, moutu
aeur presence au large :rir. Inutile aussi de dire que ces Des la premiere phrase de sa prd- accompagn6s de beaucoup de leurs n d
ait aice militaire don't on bitiments qui jouent depuis le d6but face, une chicane injuste pourrait partisans. Ils prtendent tous obte- hygi
ess dre tout le prix. de la guerre le r6le de chiens de r ure cherchee A 'honorable Dr Holly nir une grande victoire. les r
li ds anglaises n'avaient garden bien dresses, savent quand il itPlus on s'applique A lire dans le) NEW-YORK.-Les companies des draul
des mers au ord e faut prendre leur elan et donner grand live de la nature pus a e- lines ferries K Interborough Rapid I'eau
es rgients au oe t de-terribles coup de croc; la bataille vi evident que le mondre direct et Transit ., et la < New-York Railway qu'oi
ra ruidens allemands des ties Falkland et celle du Iutland indirect de Ihome. t accepte la recommad- mm
ngersm de l gique sont des -preuves 6loquentes de la Or. entire tant d autres, Mr Remy dation des commissaires pour le conta
P sIr inesaalent la-Fran- puissane;maritime des Anglais. En de Gourmont 1'6tablit: II ne semble reglement de la greve ; mais les au- d y rr
: la cadre allemande some la- mer appartient au.x An- pas que rien dans la nature soit or- tres compaguies refusent le compro- aux
S imer, du c6t& da glais, -omme elle appartient auxdona6 en vue d'an bien, etc.* ,m is. Les unionistes se sont d6clares latioi


Baro natre

Termp~raturE


762.3


minimum 224

t maxilmnumn 34i.3,
Move,):-ie fiur-le -7.6,


Ciel clair jusqu' 4Ih et couvert
ensuite.
Orage A partir de 6h accompagn6
e plume.
13aromein-e ILgerernct eii baisse.
J .SCiEKIER

RIleciioU (des rli,-s
Giace a la belle activ te Jdont faith
reuve la Compagnie hiitrienne de
construction, la rejection de la por-
on de la rue du Centre comprise
ntre les rues des Fronts Forts et des
e6sars est achevee.
De nombreuses 6quipes travaillent
ctuellement dans cecte dermnere rue
ont on pose les egouts.
II nous est revenue que de nouvel-
s machines sont attendues, qai fa-
oriseront davant::ge i'exdcution des


avaux

A Babiole
Les habitants de ce charmant
uartier demandent A la direction
Service de la Voirie un peu d'at-
ntion pour la route qui conduit
Turgeau A Paco. A ia moindre
erse cette route devient imprati-
ble, la circulation devenant im-
ssible pour les pistons et dange-
use ou penible pour les chevaux'
les voitures.

Sur la route de Petionville
C'est avec plaisir que nous avons
istat6 les grands travaux de cana-
tion en beton qu'on execute de-
s quelques semaines sur la route
P6tionville.Ces travaux se pour-
rent avec activity sous la direc-
di ding6nieurs cormp6tents et P'on
t esperer que d'ici peu i/s seront
pltement.acheves,
insi se trouvera realis6 le ddsi-
m si souvent exprime ici meme,
es Its tois qu-il nous etait don-
e condamner les pra-iques anti-
dniques auxquelies se livraient
verains dans la canalisrtion hy-
lique. On sait qu'on y puisait
A aidee de recipients suspects,
n s'y lavait les pieds et que
e des porteurs de maladies
agieuses trouvaient le moyen
nettre la main, exposant ainsi
pires dangers toute une popu-
n.


gTrois~


poflT-AU-PRIN(


Jeudi 14 Septemibre 1916
A MIDI


Veadlpl-cal 163 -Rupirwmbre ON4





rlyX -1 -


ves de ce genre, un course pr4para-'tandis qi'il s'ilive & 10582 en Mai
Conseil d'Elat toires., (ill cours etAmentaire. un 1913 ciilli're q(Ii i 'a j ili-As etO atteint
Aujourd-hui le conseil d'Etat, pr6 course novyan et 2 sections: mater- a aucune epoque.
sidd par le conseiller Antoine Fran nieclle et elfaiitine. Mais epressons-nous de recon-
;ois, le plus ancien des presidents de A t ou r de i le, les l6 ,;s-maitres- naitre que, par s-uite des ditlyrents
Sle plus anien des pr s assists de leut's evnetnents politi, es survenus
section, a tenu seance. Les sections j pr.of,^SeUls et companies. Les ours dans ce pays, ii ol'a pas lts possible
ont tlavaill hier ioute la matinee i (,Iit'olJ't li,>u d,; a parl des il0t au D parteIni-nt 'av, r une slatis-
et m6me 1-aprs-mridi jusqu'a une v l unitttrerises a des ob-servations tique complete des Ecoles de la Re
here assez avancee de la nuitl tiliiies, (n'ple: s et rectlieies pub!ique \otinbioe de circonscrip-
par les Il'profsseurs dtie l'Ecole nor- tiolis scolairl.s en rai.onl d ces
A PRlao male.-Nouis sommes done en droit ev61ezneei ts, niilt j u'nas pu, en ef-
Depuis que i laboricuse equipe d'espeirer qtl'it' la tin de la prochaine fet, lui faire p Warveemi des ,noies se-
envoyie .A, travaille avec cette ad- anwiee scolaire, nons compterons rieti-es stir po( r. la taveur lt e
tnirable acti'-it que louent les ) habi- u e ,ltl"i e de je lines professeurs la pa) x ell clve d) ilt j )uit actui lle-
n atst d venu ava, pt i ,U ,l.,s unle piralique intel ient lt \ys, le m) ;a it'e.lienIt, part
tants du quarter, aico est dcvclu lig- :,e I l'iensleigil neent, une' me les soils de t i li action ,g neral e, a
un charge. Actutliement les voilu- th)de, )tli.)iilelte cotlforine sanis pu dre-,-er ces journs 'c I.t stalstiqcue
res fr~quentent toute l.l jouncL e ce ,itl a ii ; 'iiL'pq s mtlo ernes, tanis genexrale de In s l c,) l'-s itqu'on peut
endroit don't elles .,'osti nt appio- s rl'to t atdequttate a note milieu in paicourir dans tle pr-o.- .'n Iilletiin
cher autrntois ct qui a &i0 dJeboisS, tellct'ltil. 11 ri'esolte, en I It., ique --. illn to
nettovy jusqu'A la la mi n son itl. (.'est la de la bonne besogne don't taIl di 3f;, ;i coles it V a il el ','tif ied'
Nous t'n thcinon.s vivcnic;t lec il fauti tlicieer le 1 tpartemient de 4) -.''>2 elves et inte moN'tve tite de
Service de la \'Vorie. 'lilstiructio publique. presence de 3 ,(71.I

On dItinai de _'
A louer unec ma'.son de (.o A 7 P Vi-rlor-rnr-nDr^s&rsse i-(0-a- .
gourdes ayant quatie nie-es au t es-v s nipa. -i. chn,
moins, grande cour ct situee en vi lle ccvalescevt de .mai]e, dneice \ .
dans un bon quarter. physiquement oun mioralcminet, ..
S'adresser aux bureaux dujournal. U ,I e ,i t its .de i E tit .. : sujet a des i-anes


Naii ,aisatnlce
Monsieur et Madame Delabarrie
Pierre-Louis ouI le plaisir d'annon-
cer A leurs amis la naisancc de lcur
fils Raymond.

Ua Daclfloycraphf cCalli{Iraplie
Ayant doej trvtill, 15 ains dan.s
le CominerCee e I'Adminilisitratioil
publique, offrn se iisetrvic'- dIns untle
maison de commerce ou au re eta-
blissemeni.
ilPo C tO us'e .eigisi ne I me'itss'at iret' -
ser au bureau Idu jourIaU le -a IAT.IN)


Riiz tintloollmat
1hZ Sian) tILaICe


Le'sphihs bi'anlx. tiz'de lit P1lace
Vcm''cz mile ac/ee/ r w arant qite c-




-c I~ I'sitIuI


0Jeie'Cse llt aire '. --.-,- I
Les me lb-rts Ide la Jeultesse Litt.e-
raire siLit convoq es en a- se1 bi(e 1 / I s cl
ordin tre, !, diiitanche 17 :in cimu ant (1l)u ,Pad, I surctial, oblique)
A 9 lit- Ir'-s iln(cisi's du I n l iatin au t
local du Cut le .I 0 I l. e du letinle. I.N ,lJ IlH'I 1 ..JitlV i, j tlL is InitI uiL de
11 leur est ripple at celt s.'at'- 'l I.-- t' IlP'IltiJ t I' ll i stii doiI
ce auria lieu l 'eiltietIli da ile bi e l t l tI->As UiOlil .l(tIS du LI ulletin du
Coicou DLeIarte1n2llilt.
ull|. il;S (uelqtle t iemps, disions
li'lt'r'ir'Ills i tii- ai c't [proios, )on lie cesse, avec
Monsieu! Emm,>n uiGation(Ne\v- ni'olil dle t'clatierl clitz lnons le
Yolk ) remercl e s-, -cre.ime les -1 .li it ,-' ralti de la popula-
am is qtul, A A 'a, cai, n dte la m(it d, I i n. LI it iti1 (ii ii L, ti Uvtail lie. peut
sa regitllce mllelt, ; (Ce \ ve G. ( i it t i s llm ehl se s,
ion, suirv nue a l'o;-t-[rin ce, u i i,,i,.iL, ,' ios joi-ri, mitx Nations
ont done le concouIs de Il u. p e! .- I ilt; .s.itslisti e datis les
sence aux un c- upit t ixpli)" ,ioi ,n l c b:t>itiliets de l'ac ivtt liht
Jeuls et'1i mti. IenIs de L t-o Jola .nlces m aileI ..
II Icut en I .ide i ,- in,-llcur sou- a1..t dI iito:ilu millent de notre tpo
venir. LilLi)iin se lo til enllC e dits re' tI tialiti
o i"ln 'i Lit Sl' rliisignt'er utile ftdo )Oi
,oIi h l h .1 a main e si la frenquentalioi scolaire
-0ll0O111l, a it S t iin t II rial in tc,iinite essa. ,ei oltiult
-leS i: co% iiiism, Tt riZ, MMolt li e ll,.-i liltli l, tie polivui texacLte-
les pl f rtir a ts! tletX I f s lin n i, lt liltt,-- le cli fe de I po
veu f bait va.cciln.t de"x IlsI el l I)C: I t, Lai e tantLII eI ;tli scienitili-
t)ieli ii a t e' tCcI ii ii le j i Ie til mi dt.. n ,; I ei. i, -- I ota I itLaiILbl' tLe s ei f'ltitil-
l_ ... ..... e i ie ICO olllt4l de dt1erlllllr
ditl-i Itl le taux ieel de cttLe trt'eqien--
S yT tl l c e tic e i 'oi t'ite jus-
Eco re orm il d 'leci Ji ce It _ei, nLe pelti-t' foLtt'rineiil

1i1' 1CL, M i. le't.l y tlq ie 't', (l li a
pi 'it i tl iFei i ic t s till l l p .i ltit t (uvrI a-

U eIntreit ll 'un i- x in t'i t L I i cai o iti u ltin i', pt,'tul eli
vietilr tld',> il ili i tu1 i ltr e M inistri 1' t 1i Li ;itil ti es c ulisele cileix
lin it'e l'col \loi it:ll' die jt.u ne .t1. I-, Ile in iineli O d Avril Jluili 1U12
lile's. 11 s'a it i let 'i tei a cet etl blis- d iUil iit'ini 6 l nl us ccl ivoils ces II
seiiltli poo r l a l it nttce d ( tI()tAlre. 4 "'s, t' ouils liximiUs tenli tl ule temps
tilu e Ecole p'ri tli'itirf lil a titxe () lets tpot)Lt c-iL tainetic de lt)s circonscil ip
41leves de la i t t aiin'11 i' tihiiloMlU ;t se- mio ltnsia .tl- tit'ue scolaire.Au Liulle-
xelcir' a la pI rlatI e de I 'enseigie- Lin de I-e'vi et' I 'l;J.,iou eumies boil,
LwAent. Pn e.> pi'niculi'" de Signlaler le plus
ltippelois., po)lr I ilit Iligence de t x.ct in. nlit oV.-ile, ie c ill're dIe la
cette i lItive, quII I '. iuselnemel t poiiua)lt)liun st la a e de la commllunle
dans unle Ecole' ~ t ii ale tc iiilireni : e 1 oil-au I lt nce.
1o. L'linsluctioni g-ileri'le qiii oc | ApiC'.s lavot)i, en fllet, diess uii
cupe splcialeI ein it ls deutx pi emie- tableau compavatlif des ellecLtis des
r'a an tllt s dT'etiides; e tclel nat.ioiialt's pn'linaires de Port
2o. L'linstriiuction) iratiliie (t pro a-t .-'riice (Cu L let Mars 1 012 au let
fessionnielle i la(iqelle est consacr.e Mars 1913) -nous facsions ealemIent
la 3e an.)ite C'est celte del'llirI'e ins- trllemalquer que nous avionls a ce
truction qili, en Oct',bre prochli in oinenti daiti la commune die Port-
sera doninee aux e eyvts de la e 2e au-l1'lnlCe 93 ecoles de garlons et de
anniee qui ap'rs t-xameni out t.te ad iilles don't 18 ecoles particulieres de
ulises. enl Juillet a passer ell 3e ga .Ols, 3i ecoles particuliet'res de
anre. it lilies, U ecoles rural, s de gatcons et.
L',euaatioil pirof',ssionnelle que d l lilies avec Liti tll'ectif de 8-101
vontl'ecevoir ces jeunes lilies con- elt'ves inscits et une presence de
sistera ptincipalemeent 6. 756 des deux sexes jusqu au let'
lo. Ellt des exposes de Morale 'iarlis 11I)
d-Histoire de Goo, raiptie. de Scieni- D'autre part, a un point de vue
ces natui'tele. etc., A i'ilS:,,i de I'F- I~lus geCtleal, un initi essa;;t travail
cole pilitnaire It co,,s lioisfis et de altailtti'e toutL i lalt tes ecoles de
*xpoo6es eli viie de i'ecle )piltialle I la Ci COlSL i iptitii de I'ort-au-Pl'rtU2e
9-tits par tles tleves, corliiges par le-l- et lt'il Oitllt llldans iotlre ilUmero de
pr'fesseurs ; Jnii Ao(tt 1913" a t-e t'laboie par
2o. Et, des examens critiques ties I l,-spection scolaire. test un ta
rnlthodes et procedces d'en-eilgne- bleau comparatil de l'ell'ectif di nios
ient et des inoyeis d'eductioni dais etablissellients scolaires a ditffren-
les lemons et conhterences pedagoLgi- Les epoqut s. St nious additioniois
ques de I'Ecole.nornale. dit Ilispecteur du Udpartemente
3o. En des exercices pratiques qule dants le rapport special qui accom-
lchaque i(ve miltitresse devra faire p-iiiuait ce tableau, I tlleculf des ecU-
k cettle cole primaire annexce dniit lies natiouales et celui des 6coles
estL parli plus haut. I iivees, nlous costa erons que le
Cetle eole annexe con prendra. itoimbre des inscrits est de 7.792 en
S*Uvaulit 0e eine coluinui des ie 1888, 7.977 en 1894; 7.46' en '19'.


Iv-l prenez .


BIOPHORINE

A la dose d une cuillerec a cafe
matin et soir, elle vouL rendra
rapidement sante, fcrce et vigceur.
A- IRARD, 48, Rue d'Alstla, PARIS



Doc umentts

su r la guer're

Le Iraite russo-jiponais

Un traitL vient d'0tre sig!6 ejli're la
liussie el le Japou. En voiIc le texte
official
u .e gouiveriienejit itllpdlj) l (dLiU
Japoui et le g)uvelrllellielit ill)np r*il
de Russie out Liesolu de pourrsuivre
leui's Lil'oIrts pout. le ilailitiei l e I
laix ell Extrinrt-UiciejIt et s'e au etii
ai observer ce qui suit
((Art. ler. Le Japonr refuser'a d,-
patlicipe'r a Lout accord poulitique ti
cm)tilbinaidsm oigtliIst se.s cuntle la
Russie LI I{u- sie refusera de parti-
ciper a tuut accord politique ou coil)
uliiai-ol! dil ie wS (': e le Japoll.
*Art. 2.- Au cas ouC ies drits lter
l It i li.x ou le-s iintei ets par'lcutii'.-t .
eI Exti ie-Urett de l'uiie des p)ar-
Lies ( 'lit'uactillteS. I'ecoiinis par I'Lu-
tre parti-selraletii melacis, le Japoui
et la tussle se cmiilullct'iront elnl vui '
d'Lliie assisLancie i-itueile cL d utie
cOu()pe'tliot pj)Iui[ la sauvegarde et
la dteiidse de ces dro; s et iiin rets D
ILe n ilst(e jip() iit) Is des A1l',tii( s
'iLI aii i6l'k a U publicc a. ce stijot I'.
COillUmiqtIAe Suivailt :
Le but du novel accord est de
cort-oboret bieCl netteinieIt Its autres
lraie' si l eiiiteuia lolaux et d',sur-ru
la Stabile t9 enl Extirtni. -Orient.
le texte en est b l ft, mais le b)ut
est d'une iliportI ulice considerable.
II piouve la ferine dietermiiintion des
dtelux pu)lsailnct de miiulateinir des
relations de colltiance Iniutuelle et
de coordoier lecuis elfors pour la
defense de letirs droils et (e leuts
1in1reits legitimes en Extt0ile-U.ieuit.
Le tiouvel accord noe porte nillhe-
inent, atteinte a la situation de n'imn
porte quelle autre puissance avoant
egalitinent des desseins paciliq'lles,
et iI est eLn compiltte hlia'tnoie aver
I'aliiance anglu-laponaise, dotit ii
accroit la force et don't it est le co-
rol laire.
Le Japon, souwtrait par sa situation
gdograplique aux rigue-irs de la
guerre, resserre ainsi publiqueinent
les liens Ltroits qi 'unissent A 'En-
tente, et appor e une adhesion for-
mnelle Ia la politique d'dquilibre mon
dild,que 1'inpdrialisme alleinand,par
ses prtoention's a l'hgeO .oilie, im-
pose aux nations libres. Le traite
russo-japon- s est done no!2 seule-
inent un acte de guerra. mais un
acie d'apres guerre. 11 affirne. aux
yeux du monde, la volont6 solidaire
des t4usses et des Japonais de ne
pas perinettre I 'Allemnane de rou-
vi ir en Asie des cot)llits (ilt 'avaieut


On nous demand de pubhier :

Ce n'es t pas ittste

Le Gouvernement et I'Occupation
s'accordent 'pour ne pas tol6rer d.
curnul dans les tonctions publiques.
Comment expliquer Lia situation
de certain fonctionn iires qui, an
lieu de remplir implement le r6
le qut leur est dtvoli, s'aviseraienil
de se prevaloir de ieur titre d em-
plovys publics pou: s- f ire les a-
gents de ceux qu'ills suoit proposes a
contr61er.
Cie penser, par ex-n~ec, des pi-
lotcs lui out pour devoir de couOut-
;e au poit les bateaux ven.Int de "1'&-
tranger et qui loin d',itle A lcur de
voir, se prevalc t de l.d q1, ualite enr
laqcelle 1is sent a bo-J pour se fai-
re confier parJks capjtaines ou agents
les entreprises d.e deb iquemen2t et
d'emb.iLrquemetit de trtL a operer sui
ces navires ?
Ces qucatuons que nous no:is per-
inettons de pose: du:couient d'un or-
dre de taitsi.lartnants q'.ie nous cons-
tatons souvernt.
Nos pilots n'accomnplissent leur
devoir qu'apirs s'etre -inpo;s aux
cipitaines de ni vires qui, .iy.tnt char
ge d'aime et hdte d-arrivc r au porl,
souscrivent volonticrs a toutes leurt
rx:gences.
Nous signalons C:es abus que comr
nicttent les piiotes de Poit-au-Prin-
ce et nous demandons s-il est just
qu'eux seuis d'enire les tonetioninai-
res haitiens ne soieni pint inquie-
tes dons leurs proc'dJs cond.mnna-
bles.
L. Legrand


lRdpubliqu z
lD)iotica ste
L'artic Ie pLubl h.cL r coiltrnl i nt
les all. irfs de A lR pu b!:que l)oni-
Snic.ii, e CSt cxI.rlii daIl c. Nw-Yoilk
Herald

S Coille ocalion
Les con killers d lion:cti-Ur.les cnn-


,Derlie(-) er
(Par S,,, /a w
15 Septembere 191

d *s avn.ti, al e s ,t i- ," -e ontq
.avIInces contlinull tlt a libe u' t
LPeisons 01 ils ot ei,,lW .Ur
le .randeies allel n d-.s ,!*
l, r Juill t-t. e and1 1 e, tie
Les trani h II i bt;I't -
,let'e kili sur le I fro.,,l th 's .,
St d''npor)tluiles pOsitiousj dc
\s r'am)L out ( vapiports oiticiels it ; sluon1
dte la Guei re' traais.j ajs 'Ie
L:s Al is id li terrain au sud du L-ik, av 0
et que la campagie des rces
' il e. IC e lSe soIt pas appa
nent diilges sur > es po ario
Ion ques. "
BH-RiUN.--Un rapport official
nonce qu un arrangement a 616f
pour diriger veis Ai"lemagne
corps complete de tioupes 'recqu
qui se ticnnent au nord est de
ie2.e en attendant l'arriv e des fo
-es bulgares qui occupent la pori
est dei la \.Iicedoine.
Cette information d6montre qu
les Allemands cooperent avec ia
B3ulgares dans cette occupation.

l0onile 'recompense --
11 a ti perdu un portefeuilleavt
initiales E. G. 0. et plusieursca
de visible.
Le rapporter au bureau du ju
nal centre bonne recompense

Servic t des Poste
Ails de Dpart
Les d6~i-ches pour Petit-Goi
(6rmie, .(,,Gyes, Jaicmel, Cuiracao,'V
ne udiait iiniddpar le S/S (0dr
ge Nais iu,> seront fermets cesoir
S he ircs.
Port- u-ri nee, 15) sept. 1916

CurisseTvosMau lr d = LS t'F y'll e i8 i
iu D' Dupy-roux. ,. Square Messine, Parls, 1'ii
t'rossectus exulicalif d6moustratutgratis otwoi

E. Sepe
23 Iiue des Fronts-Forts 23
Ivut/-ait-Pruince Haili


sciller' adheren s, l,'-s memi b.-s ho-
nora trS .t rCt its des '.teux is,-t)onCs C -in'.ls' ir- s pouf hommes,fel
de 1-Assciati n Mlixte de I ( !uvte r 's et Inmt'unnk, latariarUX ch0
Chrnjienne soil conv.ques en sl an- s -,tr.,avail -oignit, fotines colmn
ce solennce le ie Jdin.tch 17 S p- ds I (.i',..ar 's
tembre court .t ai 9 i h-ur.s Iu Inn,- I
ti-1, au locii d Ce feu. rue St flo- iT:n ., k ;so li en depol n
norep. poit louie dJleinaiideel lescoe
Sl' *-t""lf. S ilt prfro tplementsti
f- < C "' cI!''e,-Z, ,'1 par' iculirr cellesde
Estc dIdcJe ce m.fluin, J )s'-h Ro- pro *ile'.
main mun; d: s sac:cments dc 1LE-
glise. ---
Ses fundraiil sI .s uront I cu dI .main (.i/ h z
A huit heurts du martin. p 2. A xa
Le convt .i p ,.rira de ]a im is n I I'
mortuaire, ise N 1 e, rue ,i' la i 7, 7 I7',.,es ,re
Rl union pour se ien.le A la Ca"lhe- i .l,,7 ,Itt an,, os deltd
draN s on ol es(le. ,'-. e I( 10 iai e en tols ge
Nos condolI ances. 1 h-,, ,'' i xt>,,,, iiIe el t u feaM


w -- I, OAMM


Fa tix-ol. I'll tti-isIenrles


S E m ei S. C;I l( s et enli ts. U1,0
E ()HlE )E LA o a) Cmtstesl 1 pour homes et
S I I 1'E II. 1 { I(o)\ le:s h. OCI':ii-ls blanches en
LE CARBOG-tNE ipermet de Cellular. Cors.L Chemiset
r'6 liseI r lien e'! Ionieoe I .- de ) at 25 /o) 1 C21ri ';i5t,1. lo lte coac.irl
surl t)ons los I' .ii l)ons ( C''- de Navi- -i
galioni, lie i7i 7 do ier, F.ndetries,
Ilotels,f lo6uit ux, etc.) .Suppression
[liesquet totiAle des filItuees, Cendres, .
scones. nitcliefers; a11-IfnentaLion de
vp'nr et colo'ies. Ni corrosion. ni S/S ORANGr NASSAU, i
oxvylpitioin,de conservai)(_ i lt inieL.. t r Petit-Goalve, [ Exte litioli par 100 kilos, pour trailer ce soir pour C" o
;itU toillies de charbrn (dconomie Cayes, lacme] & Cur3aao'
80 tonnes environs) ( 0 francs pa\a
bles cl(iqule surl'aris ia cominande" DPARTS DE NEWV-YORK POUJI
tr'aniport et douane environ 90 frtcs
part 1 00 kilos de 1 arbo(geio.) Coin- Le S/S PRINS WILLEMI, lc
IIMilndP!s et brocliuries explicative J. Septernbre crt i
MAZET 7, Rue Drouot, PARIS, Port-au-Prince ie 15 Sept 1910
Des Agets so'it demands. TS Agi
VIENT AHItVER AUG. AHRENDTS, g


B. Cernicchiaro

Ngqoriiat-consiqnxtaire
RUE IRUOUX 38. PORT-AU-PRINCE.
.. . ... . f fT C17 _


I
t{S

. 1


les dclatons e M. LI UIDA ION DE NIT
iistre des Atl'aires t1i'angires russe, Mr B. CeriiicC'hiro porle A la connaissatice de sa
lA r Gaetle'a de da 13oursei, i assure clienible et au public en general qu'lIant mobllis~ et deva,

Ex trvait--O ientl el lui permet de pour la guerre, ii fait la liquidation definitive de so
se coinsacrer desotinais tout entire bijouterie et du resale des autres articles
a unie S01ri de piobifines adont la
solution demand, pour de tongues Seulement pour un If ois
aniliees, toute sonl attention en Extr-6-
me-0rient. cee
r- --. II avisa aussi ses d6biteurs retardataires que pass, ce
Rehilmez procurateur sera autorisd a prendre toules measures n'
Unle petite clef Yale deposee bier d'arriver au reglement de leurs compiles A-i
en nos bureaux. Port-au-Prince, 22 A60t _':,
d


I_-- -T 4~


a


a







LA 4~.:z


. W.- tI. '


Cin6-Varils ----
Dans tous les cercles mondains
on se donue randez-vous pour de-
mainsoir autour des petites tables
du Cind-Vari6t6s. Et Pon a tres rai-
son car voici le beau programme
qui sera ex6cut6 A la representation
e demain:
a Le drame de Glocester D, Pour
Washington D, a Co'le forte de TitiD,
, Le secret de Polichinelle D.
Peut-on vraiinent resister au d6sir
d'aller admirer ces films qui attirent.
les trois premiers, par leur nou-eau-
t1, le dernier par son incomparable
beautO?
Au Bois-Thor
11 est d6plor-ible, 1',tat de la route
qui conduit au Bois-Thor. Les habi-
tants de l'endroit declaient qu'ils en
est ainsi apres chaque grosse aver-
se. Oui mais, c'tst pace qu'aucune
rdparation scricase n'a eu lieu dans
cette region qui est cependant tres
frequent6e pace qu'on y trouve des
proprietbs appartenant A des person-
nes tres remrarquables.
Ne pourraik-on pus y faire une
reparation dJltnitve, c-est-a-dire ca-
pable de br,-vur les eftets de n'im-
porte quclie grosse averse?


.:Nous-avons -recq-le .aire-part de
la mort, survenue hier mtin A o10
heures, de Mme Vve 7bdodore Bosq
nae Nancy Rabeau.
Les fundrailles auront lieu aujour-
d'hui A 3 heures, en la Basilique
Notre Dame.
Mason mortuaire : 30, Avenue
fohn Brown.
A notre ami Auguste Bocq et sa
famille, aux families Lochard, Nes-
tor Derenoncourt, Rabeau, Rodri-
guez et Manuel. nous adressons nos
sinceres condolences.

Mr et Mme Rcederer LUveque ont
eu la douleur de perdre leur regrett6
enfant Freysnel decede hier soir A
I'age de 5 ans. Les funerailles auiont
lieu cet apr6s-midi A 1-Eglise Sainte-
Anne. Maison mortuaire Avenue
Toussaint Louverture.
Nous pr6sentons nos sympathi-
ques condoleances aux epoux eprou-
vds ainsi qu'aux autres parents.
Les amis qui n'aurnicnt pas recu
de faire-part, sont pries de consid6-
rer le present comme invitation.

Nouvelle la main
En visit cliez un hounine riche
et imalade.


-5-douzaines vilbrequins-
5 douzaines inclies Nos 7 & 9
5 douzaines Pinces-coupantes
25 livres cahoutchouc eAmazone
Tape -,
1500o hvres fil de- cuivre isold
NO 14
Votre Ddpartement trouvera ci-
inclus copie de la liste de la Wes-
tern Electric & Coo, de New York.
la seule piece encore reque,;selon la
declaration de la maison Simmonds
fr6res.
Les six nrille livres de fil de cui-
vre nu N 0 4, les cinq douzaines
de uarteaux. les mille vases en ver
re, les quintze- t6l6phornes de cain-
pagne (qui figurent dans la liste sus-
mentioinne ne sont pas encore ar-
rives.
Agrdez. Monsieur le Secrdtaire
d'Etat, l'assurance de mes senti-
ments respectueux et d(voues.
Le Directeur General,
signed ) Fled Ch. GAETAN
Port-an rrince, le 12 Septembre 1916
Copie
N ) 912
Me-sieutrc Eugone Jeanty Alexan-
dre St-Victor et Justin Millet em-
bres de la Commnission chartgre de
veritiler la Coinptabilite du 1Heeeau
Teldgraphlique Terrestre et d'enqu.-
ter sur l'einploi de la derniere com-


I l Place 1 iou -J-.ai v i tin de vos h rintiers inande treque.
Le la Voirle qui Comiie il faisait une vilaine tO's En Ville
snlee S is dc la Voirie qui se j'al priu, tout de suite que vous Messieurs,
Signal,: d._pus quelque temps par aliez inteux. 1Ia presenite a pour but de vous
son inla bc acuviti ne pouirait il denaiider si, au course de votre
donneir u, bon coup de balai A la n mis-ion, inais aussi et surtout aprGs
Place rtoon don't les abords sont si le vol cominis au local de la direc-
bien entietenus ? Declaiation tiol, ds l Tlg,'apli-hs Terrestres,
11 y a la une vgetation sauvage vous av.z ete paralysis dans rvos
qui ne rciouit pas precis&ment la investigations pcar I'absence d'aucu-
vue et jure .iv Falais des cinq linistcires. avis puibli6 dans a Le Nouvellistev DaiIans attente d'unie rponse de
et ( Le Matin v, annoincant au public votre part, jo vous prie de croire,
que je reprenais la dirt-ction de mon c Messieurs les Coin nissaires, a lines
i ri< raiHle 1t(essaire Cabinet d'avocat, je W'ai jainais jug 6 salutations l-s ineilleures.
On nous p .c dc sign.i!er A atten- necessaire d'ecrire une line, un mnot Le Directeur Gindral,
tion de la pol 'e une ribainbelle de dans aucun journal politiqu6 ou sol- signD : Fred Ch. GAETAN.
filles de jol qui tssnigent le Cine- disant politique, sur aucun sujet pu-
Vari'.cs les soirs de representation. blic ou prive. COM.\ISSION DE VeIRIFICATION
Ces gcns aux nii. vurs peu ddcentes ne La present declaration est faite' Chlare d venilie-r la Comptabilite
se molragentl ;s Jans leurs gestes et pour etilever tout protexte d'attaque des Tel'gi aphes Terrestres.
leurs propose poignant ains Its ta- coitre inoi; car je n'entends pren- Poit-au I'ri,,e le 12 Septempre 1916
miles qui %.cnc nt souvns faireadl'e aucune part aax luttes actuele- N 0 12
mrles qui x\ {micit souvent faire la nent en cours- Au DIrecteur Gdndral du R seau
pronien.,dcl 1s oirs aux abords de Iot-au-Prince le 16 Septembre 1916. des Te!cgraphes terrestres
la coquette ct atiraya te installation PiERic LUDICOUIIT En Ville
lous !L i).-:.tces gcns protestent Monsieur le Directeur,
contit cts n,,oralius iAmbulantes 1 1auVais pvrOCdd L.a commission, en vous accu-
et voudiaint ,qu'une ralle en debar- satit reception de vo re lettre de ce
rasse l., p1.c-. -- jJour, s'einpresse de vous faire sa-
cid en est de ben mau voir (Iue, malgrd le vol commis dans
lin l el Decidinen c'est de bten m nauvi, les locaux de la Direction des Tdle-
Bl"Al il 11 I1p sI gi se rie, d' x ilaccuser out le oude liap es terrestrs, elle 'a eja. alis
N i- C. le fascicule des pace quie sa personn;elite a te rise M i perialvse. (dals le cou's de ses
ell 1: ipt. lre dl i ld ult'- ell question dans un journal 11 a iivestigatioiss p lt I absence d aucu
til fl.,<, 1 /,,Ie doiut voici le pourtailt des gens qui tout en ap- ne picCe
i.',,litii. ,,- l pat- 1 teianit a un corps p, tlic ne s'oc- \V utiltz ircc voil, Monsieur le Di-
:.,.: No, t 0,1J m() t:eilt pas de pet sonntalit(s. Car', rectelr, tios meillt ures alutliilioiis.
: ... ,.,t. Per. .c e.tt la uin p ocede regrettable que J. Eu JEANTY
i ... ,', l li. 1.. s, M.Iri AMn C LC 3Maiia et ses collaborateurs out Alex. St-VICTOI, J. MILLET.
U & :; ',s ., \ .: ,N.- ; <,. d e j 'u c o n d a m n 4e "
.ML,:, ,' .. <''' : '.-. :c cU HaLti l'c P n- ette d6cloration (pi-o Le lM ati,
--:' ait au noin de ses collal ora ers I Pr cPC fJeUre
l ..... ',-m (. ; :.:; o;. n ijAns lOucst et L t 11 i-ullir port e iDI elier de il)e tler
l'.\rtio.:, etls nouis aux pol riques de ( aor Sans /il)
ptresse en supposaiit, avec une cei- 1(; Sel-temibre 19:6
aLralml ine Ige eret,, qu'lls participen a ce NOND)iF-4. II est rapl)prt6,c i de
Dc-fn;ai -,,i ,r; ,id c( ncert oflTert genie < e e utte. o il-,- 1. 1- est rappprt q- de
I t ,,,- iI.... l .., ,, ; l .-i .


au Gt.li;iiip 1,' 1.\l ai .-, Ia la Musique
du Pala.-
N u is t ilt'.~~ht'ei'lx d'il' nonce
qiue le (li-l .,, (t I ,'e la Miustique
u 'ctep'?', ii i (1 'liitiiinle tie terale.
l'ajoi,)ir i' ;i ll i aiiion. les frag
ieit.< i,, fe' 1 fIt ) n i!;t alpplai di au der-
ilelr cunt i .

EIlhte, res obstacles !
L':spct qucic prcsecnte actuellemenl
la Iut D. Diii S i)-srouches, ci-dtvant
roiedu l'( i,. ct ds plus grandiose
C'est en cll l I.P lus longue et I,
plus larI e diCoslues slongitudinalks.
11 n'y a qu'un stu! inconvenient :
c'est ie gios bout de tuy-.u et le tas
deglos.ts r- rrt s lailsses en lace de
la m'aison des SoCuLs i 1 angle de la
Grand'Rue.
Ouand est ce qu'on en'.vera ces
obstacles qui gerent la circulation?
;
Mr I on jI erz, de lacmcl, nous
f:-t pai., de la naissance de sa fille
Ala1ch'ine survcnue le 8 septembre.

Fiantaillrs
Nous.. avons ueu des Cayes le
fire part des fiail ailles de Melle
Jane DallInand avec Mr Antoine Blaise
.... DIces
Hier main a 1i heures est dic4-
die Ma~inmc Vve 1. Heyliger Agie de
74 ans.'' --
Sts .. lia'ferailles auront lieu cet
apies-midi en l'Eglise Wesleyenne.
Mais--h morluaie : Rue du Poste
Marthand. N 32.
Nos condolences aux parents
.prouv6s.
x-*.,:-,


iei iitlr-ies bLai il l -s e nlvrent en Me-
sopotaniie avec los troupes anilaises
lie LOrrespouidanllee sur l'offenisive suivant les dipeches
oflicielles de Constantinople. Les
Anglais onLt eu de grandes pertes.
Port au-Pritice, le 14 Septembre 1916 Ils ont perdu 2 Ou0 omines dars un
Monsieur le Directer ssuil azemnent. Deux avialeurs
Mouibieur le i)irecteui, francais ont laiss6 tomber 5 bombes
Une Cominnssion a td6 fotimse A sur Solia en survolant de Bucharest
I'eI'et de vetilier la Comptabilite du et voyageant 400 miles. Un sous-
liesuan Tdl Tgraphique Terre-tre et marin, a coule le bateau hollandais
d'enqueter sur la derniere command Antwoopwer, l'equipage a debaiqu6
de reque tpar cette Administration. a Ph1\ south. Le bAteau norvegien
En attendant qu'elle fasse son rap- Ether a could le bateau hollandais
port a ce double point de vue, je llans liaene. I1 quipage est sauvd.
vous serais oblige de donner publi- PARIS 11 est rapport qu'une
cii(, dans le plus pioclain nuinmro serie de victoires des Allis onit eu
de vote Journal, aux trois leitres lieu sur le front en Macedoine. Les
qjue vous trouverez sous ce covert. 3ulgares ont baltu en retraite de-
Agretz, Monsieur le Directeur vant les Serbes aprts plusieurs
avec mes remercimente mes saluta- jours Je bataille A une distance de
tons emnpressees. 12 imilles.
FR"ED. CHi. GAETAN Les Fiancais ont capture une po-
DirecteurGinfral des Td7dgta- sition d'une profondeu de ... sur
phes Terrestres un inille de front A l'est de la rivio-
1e Vardar et suivant d'autres dep6-
Port au-Prince, ce 24 Juln 1916. ches les anglais ont pris des posi-
Au tions importantes au nord-est du
Secretaire dEtat au DWpartement Vardar en capturant une grande
des Travaux Publics quat.it6 de canons et de prison.
En son H6 el niers Les Francais ont pris une sd-
Monsieur le Secretaire d'Etat, ,ie d'ouvrages allemands au nord de
Come suite aux comimunica- la Somme la nuit dernimre.
tions verbales que jai eu l'honneur travaillent maintenant an000 s le ser-
de vous faire bier au sujet de la .vaillent maiyts de a ienne ser-
Commande de materiel lainceIavice de rramways de Vienne. Des
New-York a ar votr Drielar ane 12.000 hommes qui y etaient em
New-York par vote Dpar ement, plovs avait la guerre. 10500 sont
je vous irnforme que ila maison Sim ploys avant sa glerre. 10.500 sont
inonds fi4-es, aj'rus avoir remnpli maintenant sur le champ de batail
Sonds fwres, aprbs avoir rempli le
les formalites voulues, mn'a fait la
remise de cinquante trois colis ar- Compag ,ie Hailenne de
riv6s par le -steamer eAmorm du Naviga7tion A Vapear
du courant et contenant les articles
suivants:
20 ta*eiphones A longue distance Le S'eamer '-Nord-Alexis" laissera
40 recepteurs lundi soir pour Cap-Hailien.
1000 vases poreux Port-au-P.ince., 9 Sept, 1916.
'_000 batons de zinc IH. NADAL & C o.


_"'""-mem ....


Donnez a vos Enfants

L'EMULSION SCOTT

a Huile de Foie de Mo-...


'-T -
Centre la toux et le croup
Centre les affections scrofuleuses
Pour les enfants rachitiques
Pour tous les enfants duant la croissance
VnAs toutes 1t9 Pharmacies.


sip
I "ste f leal*~=- Pharmacis-


Mouvemeineit
maritime

Teudi, & 5 heures et demie du soir
est entree le steamer Orange Nassau,
capt. D. Haasnort, avec les passa-
gers suivants venant de :
New York.- Mine Alexander S.
Williams, et bebe, M.ne Emmanuel
Mornis, Mine M. D. Stuart, Mme A.
A. V. D. Grift et enfant Mr et Mine
Adrien Boucard Mine E. Cheriez et
sa fille, Maurice Cheriez C F. Mad-
sen, Mr et Mine P. Czaykoswki Mu-
rat Shemtob, 11. Chaloum, Jeanne
Demartin Albert Bigio. Antoine Ge-
bara, Melle Suzanne Mc Peak, An-
dr6 Dupont, Fred. N. Seih.
Cap-liaitien.- Abel A. Parades,
Mr et Mine Chemany et 2 enfants,
A. Desirant et enfant, E. Apollon,
Melle C. Ducasse. Mme C. Avin, A.
Cantave et enfant, R. Chemanv.

Port-de-Paix.- Ilermodus lBrutus.
Gonaives. -- Zacharie Thomas et
enfants, Aline Ndrette, Mmine Lapier-
re, Melles Adtle, Carmen et Salia
lHelfond.
Bonne recoipense
11 a 6t6 perdu un portefeuille avec
initiales E. G. 0. et plusieurs cartes
de visit.
Le rapporter au bureau du jour-
nal centre bonne recompense.


COLOR


rnur )


APERITAL
Liqueur bitter
QUALITY SUPERIEDN

BORDEAUX
QUINt

V1N TONIQUE FT DE
GOUT DELIC1EI
L. PREETZMANN AGGERHij
AGENT


Ligne hollandaise

D1EPARTS DE NEW-YORK POUR H

Le S/S PRINS WILLEMI, ile
Septem bie crt.

Di P AwRT POUR NEW-YORk

Le SIS PRINS DER NEDER.
DEN, attend ici mercredi natini
courant reparira de suite. dirc
ment. pour le Cap et New-York,
Port-au-Prince le 16 Sept 1916
AUG. AHRENDTS. Agett


YOUR LAST YEAR'S STRAW HAT WITH



Makes Old Straw Hats Look New
SPLENDID I'-OR FIXING UP
LADIES' and CHILDREN'S HATS
=-EASY TO APPLY=
Dries in 30 Mfinutec. W t-tcrproofandDurable i
X-1 IN


SJetBlack Yellow Sage Gr'ua BrI
B Dull Black Na BIS Carise VolW
Cardinal Red Cadet clua Burnt Straw Lelied
AallU aloibetitaiar--nCioit on G 'lil and GR lRI E
For Sale by



CHARLES STEPHEN


Sole Agjent for Ilaili

89, Rue du Centre
(Near the French Cable Office)
PORT-AU-PRINCE, (HAITI)


Ne jetez plus vos vieux
chapeaux de padij

Colorite !!! Colorite!f
Le COLORITE est une preparation liquid au more de laquelle8
pouvez remettre A neuf, vous meme, vos vieux chapeaux de paillU
tins, soies, velours, pantonfles, paniers et autres ai ticl-s de paille.
Resnitat Splendide sur les Chapeaux des DAMES et des
FANTS.
-FACILE A APPLIQUER.-
Une 16g-re application de t olorite a l'aide d'aun pinceau qui vielt
chaque flacon suflit, et se seche en 30 minutes.
Les articles teints avec le Colorite deviennent impermeable it
bles, et out un fini attrayant. lt|
Si vous hesitez a teindre vous-meme vos articles, on se chatrgi
faire A prix exceptionnellement bon march,.
Couleurs |
Noir de Jais Jaune Vert de Sauge ruift
Noir Mat Bleu Marin Cerise Vio1it
Rouge Cardinal Bleu Nattier Paille Mais I a
Evitezles substitute et les contrefacons.- Insistez a obtenir Ii


CULORITE.
Pcix de de la petite bouteille
,, P grosse ,,


P. 0,25 or
P. O.50 or


En vente par



Seul Agent pour Hafti
89, Rue du Centre .(dproximitd du Cdble FranF
Port au-Prilce t -Tl)


Cr~if~-_f=


cPIIII ---- ------ ----~;---


....... P


)


J


4


I