<%BANNER%>

BHFIC DLOC UFLAC MELLON



Le Matin
ALL ISSUES CITATION SEARCH THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/02691
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Creation Date: September 7, 1916
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
newspaper   ( sobekcm )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:02691

Full Text







16'enet-MAGLOIBIg
DIRECTEUR


PORTr AU PRINCE

0 8: : : ,
DEI'A TEM ENTS
*Moir !! I G
moi o G 8 *


PORT-AU-PilIN( E ( Haiti lf


QUINZE CENTIMES


0


2.00
5.00


1.00

8.00


OUOTIDIEN


Jeuoi 7 a&*sky*,f191


RADACTJON ADMINISTRATION
Angle des Rues F6rou & Amnrac~lD

W eannseca es oW ropes :
A P*a r-AV-mawcm:sUZ bs~Uz 43 dUjGUi
A PARIS: die: L.Mayeace & Cie9, Ruse Tronchel
A Lovrass: chez L. Mayen"e & CO. 19. 21925
L.Adgate Hil
A Baauu chez Rudolt Mosse S. w s9, jerusalow
Stz&$ae461-49
A Niw-Yoaz Universal Publicity COapRaY 45 WM
54 th Stret
Lms msanucrit nu ie Mr ou mo"o sawpw.sremftm
AdbommsfltS & insertww spa~abkss 'avaw.


CHRONIQUE


La QOurelle Politique & l(s Journaux


Haiti un des rares pays oil uS arti- on devait manger I'autre partie. La
de de journal n'a jamais convaincu discussion n' tait done pas contradic-
tionne, pas mcme celui qui P'a loire, et sur ce point encore on a .
toi. exagr&.
'A plus forte raison celui qui kcrit Le comble est que le lendemain
article politique est str de perdre j'ai lu dans les journaux qu'il y avail
Wetemps. On ne le lit guere que 1200 assistants a Parisiana. 0:. je les
purluerle temps. ou bien, quand aicomptLs,il y avait just 458 specta-
a des humeurs, peurles passer teurs y comprise les manifcstants et
dipens de ceux qu'on dreinte,de les badauds.
i qui sont 1'objet des d vitup&ra- Alors le me suis crie3: Ce n'est pas
s absurdes et personnelles a qui vrai, ce n'est pas vrai
ttle tond de ces articles.
Car ils sont tous des rivaux, ces r q
valiersde la politique; il se ruent Lt I'ai rfichi que si dans un<
uns sur les atres, trappant litte- scule entreprise on a trouvt moyer
ent d'esoc et de taille, sans e se tromper rois fois, rien n'em-
Ice et sans 6legmance. pour la ss- e que demain on accuse Mayard
Ai oiste4 de partager les p ou Borno d'avoir enleve It clo-her
ion goiste de partager les d- ie .Notre Dames,
illes des adversaires en restant e *Nope L qae s.
lssur le champ de bataille. Le p1s est que les accus,3s eux-
ure chap de baa mmes sont atteints de la contagion.
Quand ils se dvtendent dans un jour-


nal ils trouvent moven de tomber
Ce proced6 est d'ailleurs tellement dans les memes exaggerations.
oBmode que peu A peu il envahit Ainsi quand Borno, indign6, re-
nte la prose deb, journaux du pays. pousse une calomnie' il taut qu'il
literature eile-rnme en est cm- appelle ses adversaires des apacbes Si
monte, et jusqu A nos innofensifs cela 6tait tout A tait vrai, il y a long-
QUOTIDIENS ont peine A eviter la temps que Borno aufait etc chourinvi
Ntagion, soit qu'ils entrent dans et bien d-autres avec lui.
inMeie, soit qu'is assent de temps
a temps dfs incursions dans lIs En definitive personnel ne prend
illes volantus. I plus au serieux ni les critiques poli-
Voil pourquoi jene lis plus mes tiques, ni les critiques litttraires.
urnaux tout en payant mes abon-i Les simple entrefitets memes ne
ements. Or, tandis qu ils s'imagi-, Les simple entrefilets mimes ne
enat queO, lenourris mn esprit de i i rouvent plus aucune creance dans
t prose fenours mon e lespri t de -Opinion depuis que notre ami Ca-
)r prose frondeuseje leur joue le mile L on, sous la couverture du
d'ignoer complement ce quilsNouvellise, a tail courier tout un pu-
nsent de mes concitoyens. blic devant le Palais de la Chambre
pour assister A la pr6tendue reunion
"" du Co:ps LUgislatif.
Si, au moins, je pouvais me fier Bien p!us, quand un journal an-
f tails-divers aux echos mondains nonce ?e d"c)s d'un ami, gardez-vous
lm.me aux annonces judiciaires!. bien d'aller consoler sa famille. De-
Maif jusque IA les journaux ont puis qu'on avait fait mourir injusle-
Uunetelle habitude d'exag6rition mnent Roche Grellier.dans une .infor-
ainpar lesquerelles politiques nations il convent de se faire con-
"ils croairent dechoir en resant firmer par un tlmoin oculaire toutes
Iles limits du Vrai... du Bien et nouvelles de ce genre. Les gens que
eauu l'on tue dans les journaux se portent
Autreoispaxeplel'une de mesenc,)re tr1s bien.
etatonsfavorites xemtait lesan d on- Et telle est ia prevention de l'es-
de divorce chores au a NOUVEL- prit public quil ne croit desormals
TE .* et surtout quand 1'heroine qu aux d6p&ches t1l6graphiques. .
Sj01olie et pas d6goti6e. Et bien, quand elles sont favorable au grou-
uts quelque temps chaque fois pe de combatants ou vont ses sym-
it tombe sur un avis de ce genre pathies.
rends le lendemain que les par- II croit aussi aux coups de main
S1so1at rkconcilides. Ce n'.tait de Petit Sevkre annonc6e par la
c pas vrai l press verbale et s'en rdjouit intime-
ment par amour des violence et re-
ar 'in prsailles. Ah I j'oubliais. II y a au-
sar m'invite I'autre tour t par tre chose pourtant A laquelle on croit
.be des journaux. A l'ex6cution par dessus tout:ce sont certainesadt-
ubles d'un gentilhomme. Au clarations officieles.alEt encore,il faut
Dt ou je me pr6parais A aller qu'elles soient ddment sign6es.
reutd.-vus pour me faire adju-
qaelques ouvrages de m"decine, Comme je n'ai pas le temps de
ts quen fin de compete ce faire des distinctions,j'ai rdsolu de ne
Pat Yfrai, plus lite les journaux du pays.
Et cela, afin de ne pas me fair de
) rm'vite e un m .- bile en constatant que mes compa- '
e discussing &otin politi- triotes me trompent A tous props et
a rie Paris Contradictoires. en tous genres, surtout en politique. '
d bureau a, et le premier 'aime mieux lire Don Quichotte
reu POvsoiare est pour de la Manche ou les Mille et uner
etadre que ce meeting n'a pas nuits. Et quand j'en ai assez, je mab-
tIe apo Pittique. Premiere d6- sorbeda'nslestSaintes-Ecritures..Cela
C e navis p. en."'" re ne trompe pas. et cela console.
S. ava's pas encore res-
sle Gopropo ns etaient -no
.r ic uveroement. les pou-
e i Constit1tio0 par V. ins de Bordeaux ,

S6le diacussionscon. ROUGE ET BLANC
S e me sis apercu CHEZ
Stat uepr6sent6e. ALFRED N. COOKE
a1 a gue s. auce A ds Mdgosis d EW6, U


NOU^ IVI EL ESI-O .,,d,,.,l,,,,aleur .i..n, d ad,es.e," Je Irecois d un peu partout indiquent
NOU V ELLEO a .M s 'E:s ;t e .4rrhadiocse bien que cet abuse, loin de ditninuer,
(de I'oi au-li ( i ee' ve it ,lio( 's.t es ne faith qu'augmenter.
"D (Gonait'es la I'!tre ci,'-claire t tianl- Et ce 'West point seulement dans
PRESSE le *r les ,etc- el ,,t,chts public, les centres paroissiauix .le les mar-
Se tdima,,che. chies du ditnanche se sont installs.
:I.a encore, on comprendrait quie
PAIl S INS FIL Sou..l ,os faisus us s ,'-itabl e devoir l'afluenLce des tidtles de la campa-
de met'i* s. l-e s pr (ie ,,s 'cc(oilt',tt l li 5 Sept d prt. achats d objets religteux. ou intmem
SSept. disiiau- pre lat, ide ces douceurs que les habitants
X.v :rox. -Le project que les aimenta rapportera ceux qui sont
quatre corpor iions d'employds des Cotltre les IIltrLCh st8 ai e es Ia garde de la liaison Con-
chemins de fct exigevient du Con- tre ces legers achats que nous Vo-
gr6s comenecondition pour mettre tin dit l ,ffintflt lcte vons pratiquer un peu partout dans
A la greve a te sign hier par lePr&- les lheux do pel aurnage ou au adi
t sident Wilson secretement. sebIees, i y aurait peu a there.
N -Yo lncsoMaderle Port-au-Pince, le :1 Aoflt 1915. Mas vous savez que uIalhiireuse-
s pSreJeteu e Pr' dent FranciscoMa- m Mos alns : c sest e so marschsn
dero, un des plus grands piopritai- 'ie Chei .Monsi eur le ccoitplets, out vi: c ui ent nosrcMandr et
res terriens au \lexioue. a 6tt trouve1 Le imois dernier, veis la mn'mne revendeuses de tous les environs,
-nort dans son lit a New-Yoi k ce date, j adressai- uie L,,.',e Pubblfue, installaitt partout, parfois initne de-
e martin 11 scra entcrrd au Mexique' a. M.M les Cures do la vill de de ot v rant lI temple de 'Dieu, par une v6-
SCarranzai a promis dernierement de au-'irtice, .sutr 'les itMarcrhs i'tu1s e,n n table provocation, letirs denres
- restituer : l.a famille 6.000.000oo o cette cille le diac ti che,' J'attirais I'at- et inarcliandises varies.
montant des biens qui turent confis- tenitior sir le faith lu iintine. stir la Ce G narchi rtepoid il A un besoin ?
r qus par llueL gravity de l'olf'ense fa-te a tiet n part Non, aucunetnent. Dans toutes lea
ALAN G .--Le P tsident Wil ces tinarchtes, et itdittluais les sane communes de la Rlepublijues, oil A
ALAn Cii y.--L isient vi- tiots disciplinaires dolut oi devrait peu pros il y a tiar'chl le sainedi ;
son a accept '1-invitatin qui lui a dtesormais rapper les violateurs de chacun peut done y fare ses achats.
6t6 faite de prcndre la parole A la la loi du repos dominical. Le unarchli du diinanche, dans les
SWomen's Natiuoal SulirageAssocia- centres paroissiaux, ne repond done
tion. Ce rappel i utn devoir, s,le' 'hic; a aucun besoin, c'est une offense
CiNCrNAir.-- Le normm6 Tohnny routes I's soci,'t',s a'/hrlitnr.s, a tO gtratuite la lloi de Dien.
Ailkin a g.:nc aujourd'hui la cour- *ntendl ; les autorit:0 coiiniinales S'll en est ainsi des marchds to-
se d-auto de 300 millesen troistours et adilninistratives out iinmmediate- nis dans les centres, oui une grande
de \Nilbur en ; hLures et 9 minutes. Ient Ipris les inesures nicessaires attluentce de lid les venus aux offl-
LARIOO, i ..---2 soldats me- pour supptiume le0s nartclits du di- ces est one detni excuse, il n'y a
xicains et i prisonnicis ont o ltu6s ml inaclie, et aujouird' lii la LCapitale aucuiee excuse aux marches (qui
xiainse psonnies ant t us presente ce spectacle agrtalle tiennent dans les campagnes. A
jeudi denierni pr des b ndits quiont )ie, d'une ville v| c le jour du Sei- ceux la on se rend uniquainent pour
arreth un tr.inm pres d S inlais, Me- gneur est veritableentit le jour du vendre et acheter et cela le jour dut
xique. apies avoir ptis tout ce qu'il repos et de la joie cliritienne. Nous Seigneur, c'est a-dire un jour dd-
y avait a emporter. comptons beaucouzip sur I'exemple fendu. Et cependant, dans comnbien
donnt par les A utorites de la Capi- de localitds ne voit-oi pas se tenir
6 Sept. tale pour encouraged celles des au ces marches !
tres localites a fairto Ogalemnent, sur Et maintenant ue nous1 avons con-
WasHINGFOS-- Un amendment ce point, leur devoir. sidere le faith en lui-inumu, etudions-
propose par le Senateur de la Call- En elfet. at si qu(ie voLus me le di en les causes.
tornie et voice par le S&nat autorise siez lors de notre recente recollec- La Ire. cause, celle qui apparsit
lI Prt-sident des Etats-Uris A sus- tion sacerdotale, e'est dans tout l'ar- en premier lieu, c'est le ddveloppe-
pendre par prodlas action usage desus- cidiocse et le dioctse des Goinai- Lment iconsiddri du notibre des
pendrepar procles jue cette dtestable lhabitude mnrciands et surtout des imarchan-
la Poste, des voices terrees express et d'6tablir des marclihs publ)lics le d- des Toutes fenines de la champagne
des ligies ei,3graphiques aux per- manc',e s'esttablie, depuis lquelilues ou des bourgs est marchande dd-
sonnes des autres nations qui nesont annies surtout et cela non seule- sorinais, et passe la meilleure parties
pas en rapport d'amiti6 avec la R- mnent dans les centres paroissiaux, do soi temps A so rendre d'un inmr-
publique des Ltats-Unis d'Amirique. miais jusque dans les derniers re- chief a un autre. Jusque sur les boards
La measure s appliquera aussi au coins de nos campagues C'est pour- de nos chemins en face des champs
Commerce, v compris les colis pos-, quoi je vous invite, des aujourd'hiui, abandoninds, on ne voit que de la-
taux. Cut amniedement vise particu- a entreprendre avec fermetd et p r- mentables etalages de pains ou do
liremaent intervention du Gouver-' severance une sainie camnpagne con boissons ndfastes oU la paresse et
.nent 3rtanique au sujet des Malles tre les profanateurs dii diianche d'autres passions trouvent leur
am icain au ll est IA assurdment un devoir de vo- compete. Nos habitants des campa-
amdnanes. d tre charge pastorale et je suis stir gues. los femines surtout. sont de*
Un amendment au Bill des que vous y apporterez tout le zele venus un people de marchands; il
voices et movens autoiise aussi le que tmrite une question assez in- n'y a plus qu une industlie dana Is
President pendant une guerre dans portante. Vous voudrez done bien pays, acheter et revendre lt comrnm
laq'ielle les Etats-Unis ne sont pas me signaler les coi;couts aussi bien les jours de la semaine ne suffisent
engages A suspended le depart de que les opposition que vous ren- plus devarntlenvahisseinent toujours
tout navire en conflict avec les arma- contrerez dans cette usuvre de sanc- croissant de c.tte raladio, on prend
teurs americains, de retire tous les tification du jour du Seigneur Les le dimanche.
privileges accord6saux navires dtran- plus bautes Autorites du pays. a 11 t-'est pas un homime sens6 qui
ges, en usant de represailles centre quelque ordre, qu'elles appartien ne voie que cette mianie conduit no-
les nations trang&res qui out retire nent, nous ont toutes assure de leur tre people tout droit A la misgre et
es nations ranges qui ot retirappui dans cette champagne de haute a tous lea vices.
les minmes privileges aux navires moralisation. 11 est une 26ine cause amtx mr.-
Americains et d*employer, si c'est Mais afin que Ion ne vous rdpon- ch6s du dimnanche, c'eat la cupidit6.
nkcessaire. les forces de terre et de de par de mauvaises raisons vous Vous n'ignorez pas en-effet leos taxes
mer, afin d'empacher les dits navires aurez d'abord a constater vous-m plus ou mnoins 1gitimes que des as-
de quitter les ports des Etats-Unis. me et A faire constater par qui de toritds souvent sans mandat. pr& &-
Cet amendment a eti vot6 aujour- droit le fait des marches du diman vent sur tout ce qui eat apportd aux
d-hui par le Senat. che dans votre paroisse ; vous mon- Wmarch6s. Pour plusieurs c'eat I'uona
Sur la proposition des Allies, que trerez ensuite a vos fiddles la gravi- qu" travail, qui lea dispense de tout
les puissances neutres acceptent de t6 de l'offense faite la loi de Dieu autre; aussa nombre de' proprin4M-
reconnaitre le principle: que tous les par ces marches, : et vous. annonce- res de terrains. vagues polices. tim-
sous-marins sont des navires de rez les sanctions qui seront prises nent au march qu'ils exploiteat,
sous-mans tsont des navrse ddsormais centre lea violations du dut-on prendre pour ce marcb6 to
guerre, les Etats-Unis, en r6ponse, repoR do dimanche. Ceb sanctions, jour du SeIgneur.
soutiennent ce principle que les con- d votre prt, ne peuvent otre que Et s:est ainai qu'en un ti6s grand
editions caractdristiques de chaque d'ordre relIgieux ; inais je ne doute nombre de nos villes, de nos bouaari
sous-marin en particulier doitvcnt pas que lea autorit6s qui ont pour voire des moindres carrefoursr d
pr6valoit dans I'espkce. devoir de faire respecter le diman- mornes, des marches, parfois tr-
che ne prennent centre lea ddlin important ae sont cre4s, et persia.
-quanta obstinds. s'il s'en trouve, leas tent se tenir, malgr6 vos justes
measures d'ordre n6cessaires. plaintes, le jour qui doit Otre conse.
Fin, de Bordeaux cr arepos. Connaissant I'indisci-
ROUGE et BLANC u I-- ilI;t-la llil_;MCllI;ill jourl pr te ;d violertroutes o loa os
QuaU apdrieur9 aussit6t que la mnait de 1 autoritl a
Qualu 86P6*1416W Le fait des marches publics le relache, il est & craindre que eo ans
Cm jour du dimanche, soit au centre, que nous vous aignalona ne s'aO-
I 3' BIGIO soit sur difilrents points de la pa- croime encore, a notre 6poque pi
S BOble t -*MVS. roisee, eat, en general, connu de imprecise, achevant la ruine des do-
A' O T m r teu. TAai pu le constater moi-meme nieros vertenus domestiques et seQ
GROS ST DM TAIL ,n menus tourneea, et leu rapport que ctaie de notre people.


I I-- -- -I __ 1 E ~ _~ I __ C


I ~. -







LFi~ VL'UN


-- Gramit de ce dsore
Ce serait 1l un mal incalculable ;
mais il en est un autre plus grand.
provoquv par cet e profanation du
dimrnanche, devenue presque gen6-
ral : c'est I abandon de Dieu ; Dieu
rejetant notre people, lui retirant ses
lumieres, ses grazes, son appui et
l'abandonnant a ses instincts, pre-
sage des derni6res dechdances.
Ce n'est pas en vain que Dieu a
mis en trte de ses Commandements
le repos de dimanche, et it imported,
bien cher Mr le Cure, que vous rap-
pelliez a vos paroissiens la gravitO
du pechd que commettent les profa-
nateurs de cc jour.
DWs la pr-emire here du monde
uous voyons Dieu sanctifier un jour
et le consacrer au repos aEt Dieu se
reposa, au septieme jour, de toute
-.oeuvre qu'll avail opere. Et II be-
I;i le septi6me jour et le sanctilia,
parce qu'll s'etait repos6 en ce
;our-x (Gfn. 11 2 3.)
Quand Dieu donna a son people
sa Loi ecrite II prit soin de rappel-
It-r ce repos du septimino jour:
Souviens-toi de sanctifier le jour
du seigneur Tu travailleras six jours
et tu feras tous tes travaux. Mais le
septitmet jour c est le rupos du Sei-
gneur ton Dieu. Tu ne [eras on ce
jour aucun travail., p. uxod. XX. 8,
V, i'.) F'ejtuemmIent Dieu, dais ses
avis a son people revient sur cette
ques ion : (Ex. XXXI, XXXV.) 11 va
jusqu'a porter la peine de mort con
tie ceux qui violent ce repos sacrO.
Le repos du septi6me jour a pass
dans la loi chrtienne ; I'Eglise a
toujours dclari qu'il y avail pt)ch
motel a le violer-, et en lparticullier
le faith de tenir des marches les di-
manches et fetes a toujours tid con-
sidterd cOuil6e unl manquement Ires
grave a la Lo du repos domainical.
Uien plus, ces marches dut diman-,
cie, par le mauvais example qu'ils
doni nut' pal la violation publique,'
oticielle tpresque, du repos du Sei-(
gneur, engageit la responsabilit6
des villes et de-s peuples qui les
periflettent, et nous sommies en
droit de voir, dans cette protfauation,
une des causes de cette colere de
Dieu qui pose sur nous. Nous demons
done consideter les profanateurs du
dimnanche cominme des inalfaiteurs
publics, inalfaitcurs inco'"scients
pour la piupart, nais tnalfaiteurs
rels puisqu is a1tirent sur le pays
les justes chiatinments diu ciel.
1/-- Mesare a aiidrr contra les r^ofanateurs


Litn C'llt'l I l C li a ', \ otI ;.\ aCZ
souventl < a o ; i, 1 ,';ni Z-ur Lt i
\.o)US n'\'z t,'t it mll.nque io rappte-
tr < V JUSa ill .' -Ile l'- > t ll 1; 1
C.i\'ve du i p- u dOli;li;ic.i ; lnitlS
.izo 1 av7-z. pisS tet6 e UiIt.Le. GoC I'es
p'iS Uil 11lOl1, VOus i Ucoilpi f'lcr Z,
paur cesber dte parler. I n Ie faisant
\oius lit)L 7. votre con i.citio e, '- I si
dit-iaini, tqltu.lji, just pi; lition vielit
h apper les coupablt-., vons 1i'fl1
Fourlerez pas la respo,.sabilit de-
v'nt Dieu.
Mais, pierce que le meal que noius
a Ioncons s aggrave de jour en
jour, parce qu'll faut employer la
yiueur la on la doucour a fcholu]
voici les nesures disciplimiires don't
,otis frapper z ceux qui font mar-
cle Ile dimanclie.
I.- Ttoute pe,'rsonnel faii-ant lmar
Che le diunanche, sera considered
commie p&Oileur public do(10ne prive
des sacrcwmei.ts I e t)enitence el
d'Eucharistie jusqu'ai ce qu'elle ait
notoiremiient clihane de conduite
II.- Soul considOrtes come fai-
sant march le dimanche : 1 o toute
personnel se rendant au miarch6
pour vendre ou acheter, 20 toulte
personnel qui, sans y aller elle-inO-
me, y envoie ceux don't elle a cliar-
g-?, enfants, domesticques, etc, 3
toute personnel envoyant vendre
dans les rues, quand mine ce ne
serait point aux marchls ; 40 toute
personnel etalant des marchandises
devant sa maiso,. ; 5 toute per-
sonne se rendant par pure curiosity
au lieu od se tient le march.
III Ne sont point consi:dr6s
comme faisant march le ditnanche
les peisonnes qui se contentment de
vendre chez elles a 1 interieur, les
aliments de premiere nOcessitO. Ce
qu'il.faut poursuivre, c'est la vente
ou i'achat en public, sur les places
ou dans les rues.
Vous voudrez bien lire au prOne,
plusieurs dimbiches de suite, les
prescriptions ci-desz.us.
Agreez, bien cher Mr le Curd
l'assuragce tie mon affectueux dd-
vouement en N. S,

JULES V. MARIE
arch. administr,


A loner
Un-attelage complete: un bon bug-
gy, un excellent lireur. harnais etc.
S'adresser A la rue Pavte 1No 156


Communique La fameuse contre- lationsa efect,,er pour le Ddparte-'
t-,mnt dIe i'lIstruCtiOn t'ublique.
-- de la In I 1 1 Les deux co-nmnandes furent en-
Une adresse au people dun .b ndt de La l p -voyees par la d maisoni Simknmonds, en-
caraclere revolutionnane a 1 bliqttDe 9 Ft'vrier derieA la Western Electric
mise en circulation, causant quel- Coim pay, e i dns o x, madits etion te
que alaruie. Les gens senses de iretd .u)agzie mit das It ce n xditqui
reta rld a-s ,z I Ly; *1 c c lie ifut qp au
Port-au-Princesont inform6sque La RIpublique m ne grand bruit llois d o jeoin l('a riva a Port-au-
I'adresse est un canard ou une autour d'une prdtendue contrebande Puice u> e pare des articles de-
fraude perpetree par dfs p-r' on de ulnat riels n d clairage a l& ectriqu e.,, .; ,,,ai,' deuximine expedition
Draude perpse par s p on N, somines allss aux reisei l'i V. 'il y a deux ou trois se-
nes malveillanles, don't les des- gnemtents aux minis!sres des s e
seins ne sont connus que d'eux vaux publics, de I'Instruction publi- nitall les instan-
seuls. que, des Finances et de l'liutPrieur. l-s l,,itin,\s es Saunirs, en faveur
Mont-Organis6 estet a toujours Et oic to ute l'affaire: ed (11 Chuliir-es ivuient expres-
616 parfaiternent tranquille. L'uu En Fvrier dernier, le Ministre de s tt vol. I'ii,-.tilaioni electrique,
dPS parfatenle ssin natair es est ourt l'nteitrieur ent a faire doux installa- I' )cn.>;: i :jo atrC i';Cta d ctablir et eta-
des pr6lendussignataiiesest orl tions de luiniore A lectriii e pour le bxi cou iistali.at. ..
iI y a de cela quelque temps, el colmp e duI Dpartemnent de l'Ins- Ie b it (..i d. lE: ole de Droit,
plusieurs autres prolestent con- traction publ'que, l'nnie cliz les dot i:e dw(VI-i ;il' LaLt "a 180 dollars?
tre i'emploi de leurs noms. Fills de la Sa.ges-e, I'auitre 'a Ecole ( A lt coil!n ui de Monsieur
Le pays est a la Paix, et 1P national de Droit. Coiiforrnnent i,'. ', *)I, in i i 'eau devis fut
pup son travail. 1 n'y a an- au dovis dress pIar' Mr lJus-'Li La (.l os-i p.1i rciiJusil la depense a 95
people a son travail. l n y a au- fnitat alectricien, imenbre di per- dl,,..
cune raison d'&tre alarm, routes sonnel technique din I).iparteinent, ,o, Oiistl' toutI l-iormne potin
les parties du Pays etant journel- une ordonnance de 186i dollars fut dia ,hi lt'a iblinuo a tourne autour
element surveillees par l'Occupa- sinis-e pour la sole -l:c ole ile Droit; dlulier cimuiaiIdl ioiontant a 156
Lion, ou la Gendarmerie, ou les quant aux dopenpses ellectulr cliez do'/,,,s C,,,iron, 'aui n aurait four
deux en m ,me temps. les Filles de la Sagesse, elles lon1 a ,'ji /i',,,,'' q,,.-arate dollars de
etaientt a plus ade trois cents .Jollars (1.0oas ,,' ,tat., o c. elt (: i est arrive en
L. \V. T. WALLER quand le budget n'y consacrait que ,'rt.,-ii,' .e ,,'oi/s i;ac'qu'elle dtaiI
deux cents. E ; a//"I ; d ( Tra''a'n. de I Eta | et que
Colonel S. M. C. Pas un sou ne rul versd au D par-ia bi ,0s (t, al't.I a( service de
Commandant des forces e.rpe- 'einent; les truvaux tie furentL donc lI' ia ilit a/tv er e /t Iachise! Voil
ditionnaires ua ricatines opdrant po eit ex tcut6es. toi l!t i ,) i tlb!t .' ftirel !
en Haiti. Monsieur L-wonce rno dle ri- l ,1..tinetia.;t (itlie est la situa
en Haiti. cien, du m tinee personnel techliniqe tit 11
,,, ,, ,1 d_ de l'Interieur, avya t el e charge de ( O bin l'Etat rpudiera cette
c--- ces installations proposal au Scr6- coniloii ite luie en ouite bone foi
taire d'Etat Mayard, en vue de rd- et ,min I rIluiire les dopenses de la
a 7-res tattcrantit dire les (depehnses, de cominander dou)0 ii:stallatioi "-? Et alors M."on-
Sailn-Lo r ii aux Etats-Unis le materiel n icessaire. sinr lo,uice ; )riio n'aura qu'a
S jt- Lo- tltSLe I partoenient interest ni'ayai; ayer /s C,')t i qauoaanle dollars
pas encore tolche les folnls neces- i ,;,ts d, dohuanie. On binen I'Etat
Le rendezvous du select port-au- saires l cette lin, Mr Ltaonce l iorno )dti,.i a ia cIsd ouineiiuiii pour les be-
princien., voulut bien faire lui-m[ ine la coin- s ais-iP ses iistall.'ati, iis. Et c est 1i
Spdcialit6 de : inaid-, iiiontant a ei ivi"na 15.6 dol vI'i:n..iit la scule measure just et
Crdme glacee, Sorbet, Patisserie lars. EL coinio e 1 D.jartineiit des intelliIent-e.
francaise, Pat4s de viande, Volaille Travaux publics faisait it ce. iotienlt
et GAteaux sur comnmande, Liqueurs one cominaiide d(e inat'iel pour It'
et Vins de premier choix. T,1lpgiraphe, le titulaire de ce l)Dpar- -
Salon pour dames et enfants. tement, Mr Louis 1orno, mit s an < L).' O U tL- Bar lP
N. B. L'etablisseinent pour cau couraut de la (ques io;. acc'lau a' la -' I-c'i p'i le dcrnier Frangais
se d'agrandissement, a 6te transf6re demand qui I.i fut lpresCl.te ('. il.. SCIT au.ien.tique qu'il
en face rnaison E. Ldon. faire arriver en iniitie mirps la coin- i r[auietique quii
inande, relative menLt insignilianoe, ve0nl Lpar botll!illp et par verre
Mine HILGER PETERS. du nateriel destine aux deux install A VIS A UL\ DILICAJS !


LA GUERRE EUROPEENNE


La douane, de Dublin oCi les rdvolutionnaires concentrerent leurs forces. Tout autour
les ruines des dditices detruits par I'artillerie des troupes royales.
Dans le medaillon le professeur John Mac Neid, president des volntaires de Sinn Fein.


Au centre: P-trick Pearse
nomm6 prOsident de .la Rd-
publique Irlandaise et sir
Feorges Casement A droite;
Augustin Birrell, antdrieure
ment secr6taire d'Etat en


chef de l'Irlande et la com-
tesse Markliewcz qui diri-
gea l'attaque. A gauche. le
baron Wimborne, lord-lieu-
tenant et Thomas Mac Do-
nagh


Les Chefs du Mouvement Insurrectionnel en Irlande.


Faits Divers

RENSEIGNE P F T'.T-
MTEORO LOG -QU
U ISEiRVATOIRE

SIMIINAIRE COLL1,GE
SA INT-M al4 I
Mercredi 9 Septembre 1916
A A1lil
Baro m(tre ,

Temperature minimum 22j
maximum n33j1
Moyeunue diurne 270
Ciel clair la matinee ,couvertla..
pics-:nidi.
Pluie d'orage a 2h.
Pluviomintre 5 ramin.
Baromeire en h -usse.
J.-SCIERER
Conseil d E(at
Le pavilion qui flottait lier ea
hautl du Palais de la Chanibre des
Dapuetds annoncit lque le Couseil
d' Etat travaillait eun a.semble gd
rale.
lD-aqpes ce qui nous est revenue, a
course de cAtte stance des nesure
out ot6 prises poolr la repa'titiuo
des travaux entri les difrfreutesse.
lions qui travaillent avecc6lint6.xt
~.tvenir des Jeuniesi
DIimanche dernier eut lieu A -'A
venir des Jeuness une interessan-e
stance solennelle a l'occasion de I'ir
tallation du nouveau conseil d'ad.
ministration. Le discoursd'ouvertu.
re a L prononce par Me William
\Vilson ; ensuite le president d'hon.
neur, Mr 1i Laventuie, re;ut des-
nouveaux membres du conseil, 1t
serment privu par les siatuts; en
une brilliant allocution il leur rap.
pelle les pcrilleuses obligations qui
leur incombent come directear
des destirnes de al'Avenir des lea.
neso. Mrs Dicudonne Toussaint, Ca.
sLus Paul, A Du-viei!a,F Jn Jacques,
F D. Aristhobule A l'i.sue de leur
prestation de sermcnnt repondirent
aux chaleureuses paroles du presi.
dent d'honneur. Puis Mrs Joseph
Alphonse et Alcide Edouard adres.
is&ent aux dignitaires le compliment
d'us-igc. Quelques posies furentdi.
tes par Mrs F. D. Arisihobule, con.
seiller, Alphonse Desrouleau, A.
Dasques et L. Raymond, membres
aciis. .Apies le bal '. le conseiller
d'hor acur 1. Vilbiun, piononga le
discouis de cJ6 uie qui ioula rur
aDic) u, Fratlernit, PaLiiev, devisec
de 'as'soci.iion)
LouLuiation de (PIwavfre ihlliAll
de Pamirisiaina
ke public ,yaint applaudiauxsuc.
cCs qu-a ob:enus Mi Goldmann al
Thiare lParisiana Me Suirad Vili
laid en vue de vulgariser l'oeuvR
th(-Atrale qu'il a enterprise depail
des anndes a foimr un ccmit,&d
dames et de de messieurs pr6sidlpff
lui et jide du bi cnveillant conco0UIV
de P-artiste Goldmann qui offriradel
soirdes ihLaltrales regulierement.
L'idde a 6t6 accueillie avec entho-01
enthousiasme et ddja Mr Goldmnana
a mis en preparation, des piecd
don't le genre sera toujours den !
ture A plaire et A distraire.--Ce seit
un toyer de plaisir plant pour li
amateurs de Theatre que pour la
auditeurs en general.
Cine-Variels
Ce fut, comme on devait s'y atte
dre, devant une assistance consid6
rable que se donna, hier soir.t
nouvelle representation de gala4
Cind-Vaiietes. On sait qau abiP
gramme figurait I'imcompara.ble.


italien : a Le Roi fanl6omen I
depuis sa premiere exhibition *
plit tout Port-au-Prince d'admiali
lion.
Le succes de cette soiree re
inoubliable. L'enthousiasme duo
blic toucha A la frtn&sie etla'
station prit fin avec les applau i
ments incessants d'une fouKl
d6lire. .
L'Avenue Lamartilire _.e
Les travaux qui s'Lxecuteniac,"
element A lPAvenue Lama r lit
Bois-Verna revetent d)J un a
particulier On peut des maibnw-
avec les graviers qu'on m ryoe b.
par le rouleau compressed .
l'616gance que pr6sente cetic
devenue plus large. ._
-Ce travail serait parfait et Ci.P
pri6t6s gagneraient encore
valeur si, poursuivant l celvre
praise d'iI y a deux ans er O,
avait pens6 aussi A reculer ot
meme alignerment les .d6
bordent le c6t6 cord de l&a iM-j


WIN





LE MATUN


S- FRONT DE L'ARCHIlDUCCARL
I Des violt n s combats se develop-
perent .ur un fiont de vingt-quatrt.
Dkiloitrr( ntr, Nosov surla Zloto

PrennoZ d0 I d Emulsin Scoff Lipa e' I 1), je.stie. Sur Ia partienord
de cefront Ies attaquesrntussess'crou-
f lerent dtvani nos trancht~es Vers It
r fire le sang bon et pur, sud-outs', nous ceddames un peu de-
p o o e o e ant la plession de, ennni. Au sud
les nerfs forts, la chair slide et du Dnjeire Its brands regimenud.
prussiensb i.erent l'a',sait des Rus-
salutaire. Elle est aussi un ses dans le secttur de S:ahislau
Dans kIts Carpathes, Its attaques

rem d&e nutritif puissant pour partielles de l'ennemi contre Ste-
panshy et t lus au sud-ouest Lssl-
Ses enfants fables ou maladives. rent sans suc.s. Au sud-orest dt
pow, lShippom, des regiments de la 1Prus-
S__ se Orieniale maintinrent leurs posi
S...... lions sans exceptions centre les et-
forts d'un ennemi de beaucoup su-
S prieur. Des attaques serbes sur la

ctereflent Departs du 2 Septembre Czegansa Planina et sur le front dt
Vve Louisnis Louissaint, Mr Alma, cap. Dort, Saint-Marc. la Mogenfca s'ecrouIlrent.
L.uissaint et sa famille, Mr Dieu Merci, cap. Joseph, Grand- LLe hedu I ra
Louissaint, planter, ancient GoAve. a.hinton otficel, tr Septem-
a.& Corps Ltgislatit et sa fa- Express, cap. Hermann, Gonaives. bre 1hingon olticiel, eir Septem-
iwe Vve Elisee Gresseau. nee St-joseph, cap. Auditer, Jeremnie. bre 1916. Ce matn A dix heures, It
iit, MM. Maurille et Moran- St-jean, cap. Massillon,Gde Saline Gouvetnement Bulgare a remis lu
in, MrDorceus Louissaint et Myosotis, cap. D&cius. Gd-Goave. eclaration de gurre centre la Rou-.
esparentsremercient les amis St-Franqois, cap. loseph, Gonaives manie au ministre roumain a Stufa.
d-Goe. Petit-Goive, Leo- Catherine, cap. Mkrilus, LUogane. Le manifesto de cette declaration dt.
de Port-au-Prince qui leur Sacrifice, cap. Cius Anse-a:-Veau. gurre fut plus tard altich6 dans
ogai de la sympathie a l'oc- Ste Anne, cap. Bazile. Ldogane. s rues de Soia.
|e la mort de leur regrett6 Arrivages du 4 Septembre ------ .
Looissaint, leur poux, pere, Ste Catherine, cap. Merilus, Leo- BOn *ne 'occasio
grand pere, et les prient de gane. I charge. camp.
leur vive reconnaissance" Dieu Seul, cap. Mery, Ar.se-a-
1.Goave, 4 Septembre 1916 Veau; 3 mil 500 camp. A vendre collections du Moni-
Immaculde, cap. Chouloute, An- teur annes 1'M7, I188), 18I0,
Aris Ialrimonial se-A-Veau, is mil. camp. 18i l9 et 1894.
saignt declare au public et St-Michel, cap. Antoine, Anse-a- S'adresser au Matin.
aerce qu'il nest plus res- Veau, 3 mil. 00o camp.
edesdettes, actes et actions Anna, cap. Rebecca, Gonaives, 23 e*p-a- .- j, .
spouse nee Marie Victoire bals coton. CHEZ
Midouin demeurant et do- Carida, cap. Vernier,Anse-a-V eau, I EL
an Verreues, don't il s'est 7 mil. camp. Joseph TaIlbotell
axuiVerrettes, o t11 11p


cpuis quatre ans, en atten-
a'une action en divorce lui
Otte.
-Riviire de l'Artibonite, le I
0i6.
I. RENXL LANURLS DENIS

Nuvelle i la main
sterie. .ambiguc :
:ombien de printemps me
-vous. demandait hitr ur.e
Jules qui r6pondit .
da foi, Madame, j-aimerais
rous en retranlt.hr que vous


DE LA

Oblique d'la H li
vision dn Conseil d'Admunis
MM W. H. WILLIA. s et Cli
son, ninomms sous-Directeurs
inque Nationale de la Repu-
alra ti.
a Directeur
0. SCARPA
IIMW

cement dua
Cabotage

rts du 31 Aotit 1916
lues, cap. Almuus, St-Marc.
ph, cap. ;Paul, Petit-Trou-
Maitre, cap. Camille, Grande

dance, cap. Octavius, Grand-

9ges du ler Septembre
ts, cap. Dcius, etitGo
i. Camp. Petit-Go-
Ot ,cap. D&cius, Gd-Goave,
af.G
inmande, cap. Ti Puce u
ca camp.
rc' cap. loseph, ,
(amp. '
,'tcecap Arius, Miragolne
rts duner Septembre
GoIve ', cap. Ti Puce,
cap Irane. Petit-GoAve.
Ntis, cap Iasmus, s
P" AtOine, Gonave.
P poPte, Pt-Goave.
"p, caArius, MiragoIne

de ciu 2 epte bre


fl ". Grande- Saline.


Departs du 4 Septenmbre 1
Dieu Scul, cap. MNecus, Arcahaie.;
Anna, cap. Rebecca, Gonaivis. !
St-.\arc, cap. Orisca, Arcahaie.
Arrivages du 5 Septembre
Sophilia, cip. Joseph, Gde Siline


La Guerrie

QUA R-i -IkR (;LNIl-RAL
ALLE'NIANDi) SISELP'LL\1RE


1916


"DI'-.ATr, t I. (; GL'R A L.'OLU:ST
l+.a 1i. it' i',n a'cas U au nord de la
Somin e, quL lquti s .attjiquCs isolees ai
la grcna.de p.it, se boria A une
forte d mor n s; ,.ton d aitilleric.
L'intention de, F ancais d'aitiquer
entire Mau'oIp .s ct Cleiy fut contIe
carree par Ic euu Allcnmaid Ies con-
tre-attlquLS .'eminandes aboulir ni
dans la conqulte des positions per-
dues il y a quelquestenips pros de
Longueval et la foiet de Dtl.ville.
Au sud de la Somme, les attaques
trarcaises mises en evidence par les
pr6paratifs des dtrniers jours repri-
rent. Le choc principal de 1'ennemi
eut lieu sur le front Bartux-Soye-
court Les contre-attaques rtsolues
des regiments saxons arrt{irent ra-
pidement les progies ennemis au
commencement et chass&rent fina-
lement lennemi dans ses positions
ant6rieures. D'autres troupes fran-
gaises prates pour l'attaque furent
r6duites a rester dansleurs tranchies.
Sur les fronts adjacents l'ennemi
soutint un feu nourri et il y eut une
certain activity de patrouilles.
Dans le secteur de la Somme 6
aeroplanes ennemis turer.t abattus
hier dans des combats aeriens, ur.
autie pros de la Meuse et encore un
autre par le iL.u des canons anti-
avions I 1 est d Ypres.
TIii-ATRE I)E LA GCERRE A L'EST
FRONT DU PRINCE
LLOPOLD DE BAVIxRE
De lamerjusqu'ilaregiond l'ouest
de Luzk, la situation est gn&rale-
ment rest6einchang&e. Au sud-ouest
de Luzk ksRusses qui avaient reus-
si A gagner du terrain furent refou
16s par des contre-attaques qui leur
intlig&rent des pertes excessivement
lourdes. 2 olticiers et 416 soldats
rest&ent entire nos mains. Des for-
ces frai:hes de l'ennemi qui atta-
quirent ce matin furent repoussies.
Le teu de 1'artillerie russe augment
visiblement entre les chernins de
ter de Brody et de Tarnopol. Sur la
route de communications au sud,
P'attaque ennemie gagna quelques
avantages sur un petit front pris
d'Azborov. En dehors de cela les
Russes turent partout repousses en
partic par' Jes coatre-attaqucs des
Itoupa allemaads.


Pt 2 enfants, E. iounchereau A, Sau-
tolli, Joln i Laroche. Mr et Mine Ri-
ehard Me Guffie Mine Lauriston
Laroclie. Resia Gousse, Paul Alexan-
IPr/ tde Pati.r Mr Pazile, Sweur
llerint"-. \Mione F'4ls I'Pierre.
I ,, \lip ':lirnon J Il;(ptistP. Melle
Mlareell.' ii lo.siiit I.uc St Bome,
lichard \liOt. Mw-t F "ntlus St Vii,
V*-lle't I,:inna S Vil. Robertine Pro
plito ti iLconstaniilti Durand, Charles
Foimbrim
St M'rc MN1. Salgado.
DEPART

Pe'il-(;edir z Mme Vve S Brouard,
Mclle Maria Biouard,Melles Mathieu,
Balahhzar Noel,Sn.ur leanne de I'As-
somption, Mire Agrns Morpeau et
beIbt, acques Nsie, Eugene Nason.
Caves: Eiias et Antonio Salila,
Thomas Mauiiee, Alexis Nord Mau-
rice, Nelson Polonais. Ctlius MNris6,
Mvtius lean. \'esta Lahnris. Louis
Iev'ci1l, loseph I1 gros, Marie Con-
dc, Rose .MA.1 ic. SCVurs \'dastine et
\'irinie, Celia Piophl te, Florise Fa-
bre. Caimela Flresniel.
uin : 11. Anl-.de, Melle L.
M.\lrtineau, Aquilas Polyvnice, Steurs
lil.sabeilth, Adclirude, Victorine el
Albade.
Cii Ciao : Mr et Mine 1. C. Al-
cindor.


Ligne ffollandaise


Di. PARTS
pour Haiti.


LDF Ni:\-"I--ORK


SIS ORANGi: NASSAU, le 6 crt


T 'Z 'Z PPiN.'.Z XXiI I 1\1 I Ic


Chapel'ier iSeptembre
1Hue du Ma.lasin de I'Etat (d c6l de .
Jean Ilodriouc ) Port-au-Prince le 7 Sept i916
On ripare les LhaiucaLux de toutes AUG. AHRENDTS, Agent
qualitss.
Prix modern

Raporel Steamship Line
Mouvenmentt
maritime e Le SIS STAVANGERlEN ,
-- laissera N.\v-Yoik vers le 2.9
Coura til por les porls d'llaili.
.'ikerie cap. A.I. '. \N boer 'iliierair,- s r-a tixe ulltrieure-


AN- VYolk.
I I t I'ZiI W 01
NI [)iclatelliw
CrI-I IA I'I!iN -


A ~ 1 11 EE' ment.


- UC4)i,,e 11. ieaso,
Mine L. DucIhatei~er
I,1..
- Mr, et Mine D. Sawn


E'DVA11D .M IIAPIE'L el ( INC


Hecker Jones Jewell Milling Co.


Fair's Huogarian 00. supreme & Jaco



B. T BABBITT INC

SAVON GOLD B ,R


FRENCH AMERICAN WINE CO

Vins de Californie:

Vins rouges : Claret, Zinfandel, Burgundy.

Vins Blancs: Hock, Sauterne, RIiesling.


MASSACHUSSETT BREWERIES Co

Bieres Pilsner, Platf & Kings Bohemian

Alleys Porter & Kings Pu re Malt P.
Di


THOSE WOODWARD & SON

Poiaons sal6s en torus genres ;

Repr6sent6s par

Eug. Le .oss6

95 RUE DU QUAI


PORTr-AU.PFIN CI;,(1&IsTI)


RIevue
des Dea.r Mlondes
I s, Rue Jc 1' 'Universiti,Parts.

SOMMAIRE DE LA LI1VRAISON do
1;1 AOUT 1915
I Les traits eternels de la
France, par M. Maurice
Barrts.del'Acadkmie tran-
iaise.
II Chosesd'Espagne.- II,par
M. Etienne Lamy, de 'A-
d&mie francaise.
III Impressionsd'un bourgeois
de Paris pendant le siege
et la Commune.- Char-
les Aubert-Ilix.-I. par M.
llncmy Cochin.
IV L'appel du sol, ( premiere
parties, ) par M. Adrien
lBertxiand.
V L'universite de France et
la guerie. 11. CEuvre de
guerre.- l1.s classes sur
le fiont- Dans ies -re-
gions env.hics D)ans les
camps de plisonniers, par
M1. R.Iymond Thamin.
VI La dknse economique
centre 1 Allemnagne, par M.
le Vicomte Georges d'A-
vencl.
Vi L'art a Go:h:que c euvre
de Fr.inic, par .M. Andr6
Michel.
VIII-L.a transformation militaire
de 1'Anglcterre ( iw 1-14916 )
par Ni. Ic G ,nhixal .Malle-
terre.
IX Kevue littcraire. Nouvel.
les lettrcs de li Comtesse
d'Albany, pat M. Andr6
IBcaunicr.
X Revue scientitique. L'A-
vioA de o;ic e, par M1. Char-
les Nordm.i aii.
XI Cliioniquc de la quinzaine,
historic poilique, par M.
Cliih.is l;noist, de I'Aca-
deinie des Scicnces mora-
les ct p-olliquILs.
XII 'Luilt l.,n bibli grajlhique.


SOMMAIR )1 1 .A LI'VRAISON du

I -- I.es(tio liques Allemands
Lt 1` 1i,1Cu lvalingelique,
p t M. (jLo'gcs (;ovau.
II Lia ,i i yvpto'.ouetran-
S C. ( n IM I.-pt ro, par
1 .Iiui, ie C (roiset, de I'A-
c 11;n111 d&-s Inslil, options et
I 1 L. s-1L i ti s.
III -- autic, mo ll en RIuxsiepen-
d.t ) la. (ji, 1 c p i r M jac-
qULgs l 1.xn iilc.
IV l'ppcl du sol, ( D1)uxieme
pi t e, ) p.ir \. Adiien Ber-
tiand.
V I'npicssion d'un lBurgcois
de l'.iFan p idatii I e sitge et
la Commune. Charles
Aubert-llix. 11, par M.
Hcnryv Cochin.
VI j- La vigile du 1i.,te- Ga-
bliele d'Aniunzio et la
la guerre, par Jean Dornis.
VII Lesous-marin allemande de
Baltimore, par M. le Con-
tre-Amiral D)egouy.
VIII La France d'aujourd'hui
jugee par les trangers.-
11. Pendant Ia guerne, par
M. Victor Giraud.
IX Revues dtrangeres. La
Grande rttraxte Russe de
191S raconlee par un t-
main Anglais, par M. T.
de \Vyztwya.
X Chxoniqt:e de la quinzaine,
Histoire politique, par M.
Charles Benoist, de i'Aca-
demie des Sciences morales
et politiques.
XI Bulletin bibliographique.
PRIX DE L'ABONNEMENT
Un' an Six mois Trail mni
ris, Seine,
ne-t-Oise sofr. a6 tr. 14 ftr.
PAETMINrTS, Al-
e-Lorraine et
lonies Franoiscs s6tr. 29 fr. x$ ft.
IANGE 6a fr $p fr. 77 fr
M abeniamunts :rUtnt dau ar at du xf da
*ua mets.
ris du Nium&ro : r fr. -Etrangcr : 3 fr. $o

EVERARDS
\ed Star Blare


Meilleure quality
Dernand~e pau les cozmnaisseurs.
Imp" chez
L PRHEETZ.MANN-AGGERHOLM
Maesutacturer's Agent


que


Nationaile


_ ____~ __I ______ __


In -- -


- --


1J


I I






- F- _


Aux Armes
q mr de Pa ris
Lo' AStlekile P F4d sont cells qui se comportcnt al micux sur 130 GRAND RBI
nos routes.-Eldgance, souplesse, solidit. ore ai; par elegar-
Touring Car pour 5 pasagers: -jistoire DiHaill; par Bellegar-
Touring Car pour 5 passages : de et t herisson. Instruction Civi-
que, par Bel egzarde. Instruction
Gitique, par F. Magloire.
Savon Colcssal et aitires; ;nom-
made moelle tie Boeuf et Huile
Quinine de P'maud. Paper a
Journal et a ipretesion de vo-
lumes.


Ford Motor Co
Ls .MEVS & Co


Agents


Monsieur L. C. VERRET
TAILLEIUR-MARHAND, Importateur.
73, Rue du Magasin de I'Eta, 73.
A vise sa bi(tnveillante clientele que sa mason falt un grano
rabais sur le prix des complete faits et fournis.
La mason vend des fouriitures pour tailleurs et des casimir-
de ter choix en gros et en dtoail. On trcuvera des articles pout
homes en general: chateaux haute forme, melon feutre et lane.
vaille superieure pour homes et enfants, faux-cols et manchetteW
oile, cravates en tout gen-e, chemises blanches et couleurs sum
rieures, pour homes et en/ants, gilet, flanelle et tricot superieurs,
colegons tricot, fil et zdphir chausettes sole, fil et coton pour hommne.
et enfants, bas fil pour dames, costumes pour en/ants de 3 ad 12 an
bretelles et jarretelles pour homes et enfants, cannes, cannes 4 po
rapluie sole en tout genre, mouchoirs de poche sole, filet colon, cha,
nes a clef, ceintures cuir en tout genre.
Articles ae la haute nouveauld parisienne a prix tres riduits.
La maison un rabais de 5 010 sur la vente en gros

iUERISOI RAPIDEst RADICAL fes MALADIES SEXUELLE.
voo0o a la c PAR L A TDo oDUo0 0 0 U w e
*r *1* do 049 r uerls d *
SYPHILIS.8 08g L | IgIantE. FLUEURS IlmWS
MONr UL-OlkPtS PENTES SIMINALES,

PURATIFCHABLE A', CITRATEdeFEB CHALKEd
I I


Edward M. Raphel 4 Co
Aew- York Port-au-Prince

Specialite de Produits

RAPOREL

FA IINE KIBIT.


A .. .~AA A~ ~.. .AA M .AA


EMIORROIDES
*Pauaparuaam Igor"0 q "il.trkWIstnfirinitt constituent labmruim re
.= *sciolm lmrpod.e-, maimCOnMine on na A pas ptter doesm gers d
mostma ms a meoIma mderin. on sait bemileoup mo=s qit.zste unomdcma
tIlrnhe -do WMIeNIO dahl. Wsqui t mfl damtr:,sam a ucu'un ane. mqa
60r11 rmek YNAHr0 ue do ~o .f.ouId, P A%*.porfu
VOW F FAnaI bro ,.ure itipcaV..On vetracomifblaH U ct faccilee do mae d40rnar is
maladja IsaONpampabl. at Is plug doulomuruse. Envet aabi lmPbarnmada
="D a MN PDNL. ao, rue do aRe oci~.pa


Une agreable surprise:

L'Fpiterie lederme, Giand Rue (vis A vis du cafe Dereix) avi
se le f, milks qu'elle est en mesuie de livrer A partir de ce jour
Un excellent in de table au prix de:
Le gallon 4 gourdes
Le 112 gallon 2
Le 114 gallon 1 >
Le 112 quart 0.50
NV. B. Nos vins sort garantis purse, et provenant de raisins
fiais de '%rdarfe. Ncts invit(es nruh(irnt I'intllligent pu
blic de Poit-su-i-ince A ntcyer et 6 aWmartr Olcus scmDE.S cer
ains que son jugement sera en nctre faveur.


E. S-pe
23 Rue des Fronis Forts 23
Por I-au-Prince Haiti
Chau-surcs pou, homines, fernm-
nes et enlanits, mnteriaux choi-
%is,travail .oigi,', forms commo-
les et 6leganles.
Un slock asso, .i en ,dpot re-
Pond a toule denriande et les corn-
mandes soun proiplerrents exe
-utees, en pairiculirr cells de la
province.


MASON

Victlor Mangones
93, Rue du iMagasin de I Elot
Proluits i allimcnt, tii s ,d" tloutes sort
-RA.4X(:.-/SS ,t At.\IRICA41N ES
Conserves alimentaires
et Pickles
BISDITS PERNOT, en boiled 'one demii-limre
T' .Is len pr rSe lth.
Bougies 10, 21), 25 it la livre
( Marq e Fournier )
P, unes /'ran'a.is.s d Elte par livre
Phospho-Cacao
Pour B1b6s
Papier Job et Papier Zig-Zag
Par boites de O el t 1OtP cuhiers
Vinaigre de table
Ani ettle lirte ri:z 'rd
Peppermint Get f. eres


Colossal
Assort inent
Nous avons I'lionneur d'annoncer
A notre innomitumlable clientele et au
public en gtiiral, lque nous venons
de recevoir un nouveautL de mar-
chandises franr:aises.
PAR IloITEs :
Sardines Gastio a I'hule Thon, Ova-
les pate foie giar tm ulid Saucisses
non trutlfes, (Chimrnpivnon choix
couratt, Sai dint's a I'huile,
MSinueraux a I'lhuile,
Filet inIlaiereautx a
I'liuile, Germnan Sago.
Fromage plusieurs qlualihts. CApres
surtines, Moutardle forte, Filet d'an-
clhois, Olives farcies
Tapioca en bite
Beui re de pistache par ve;res
Iluile Duret par bouteille,
Mortadelle fromage, saucisson,
Jambon, etc, etc.
Vermicelle et Macaroni italien par
livre.
Savons Marseille La Bougies
par barre.
Savons Marseille bleu
Savon parfume.
Biscuits sucres marque Peak
Frean & ( o
*Na'ional biscuit compagnie.
Prunes, raisins, abricots, etc. etc. etc
Ces articles seront debitds A des prix
defiant toute concurrence.
H&tez-vous, ne tardez pasl
GC'est r'occasion propice |
Zpicerie de la Place Valli6re
B.&N. Sada & Col


I Laboraloire Sejo
Preparation de fontes ampoules madiasmnenteu1e
In|ertahble
2 MfIDAILI ES D', RG I T A L'FXPOITION DE BBLXRI.tLL
AMPOI 1. 1 S d'cia de nier zotonuiqUes sflon gim2
Lt-au de mer que nous emtloyons a te soigtneutse
large, au delA de I'lle de e Conave. Not .i. ,itol t n,4
up, n ail I observainia n jidi'iei que for i la Inh.ao,,
L'cau de mer injectable doit etre de fabrication rcrente pour avoir tout
rapcutioues. De nonibreuses attestations nous pcrmneucnt id cnert d'e q 01 f
donned tous les resudltats espres. 1
SPni C1A LI1 E: Srum n6vrosthenique.
Ce serum regularise les echag rau', i.fa, i, a t emp Y
dans la Qnfuras.b8hble. a lubercuilomo. etc.


W. Quintin Willia
Civil Engin- r and Surveyor,
Member Btsoston Society of Civil Enginer
Member Royal Sanitary Institute London1
General Contractor and Builder.
Several years (xprrience in England, Argentine, J,
W. 1.) and Ilayti, on Railroad, Municipal, Highway, 1t
anl Sanitary r ngincering and Building Construction.
Supervision or Construction of Works undertaken, aoln
made for financing.
*Several years Ass'. Enginer Public Works Dept. Ja
late Ifesident Engineer Caribbean Constrction Co, Hail,
Saint-Marc, ilayti.


Hotel de France
Et4blissement de premier ordre, situg au centre des 4
aproxinmitg de la Douane et desservipar tous les trains det
L'ilOi EL DEF1 RANCE la don't reputation est i
les annees de succes se recommande par son installation s
sa cuisine variee, ses prix modedrs et son service irreprochai
Conditions sp6ciales pour famille
Table d'hote
Ie idi de 12 A 2 heues
Lo
RI I, g i i g Ai n


p 0 %A UK 1 a q. lktial Iu


Neoci ar t-consignataire

RUE ROUX 38. PORT-A U-PRINCE.

LIQUIDATION DEF INITIVE
Mr B. Cernicchiaro porte A la connaissance do sa nod
clientele et au public en general qu'6lant mobilis6 et devail
pour la gurre, ii faith la liquidation definitive de son a
bijouterie et du reste des autres articles
Seulement pour un mois
II avise aussi set debiteurs retardalaires quo passO ce d3
procurateur sera autorise a prendre toules measures n^cesiN
d'arriver au reglement do leurs competes.
Port-au-Prince, 22 AoOt 1919


BIERE PILSENER 0

La plus en vogue aux Etals-Unis qui se d6bite dans led
brasseries amrincaincs el se recommandant par sa puret6;-*
teille specialement pour

A. BERHENS & Co


On





Au


Seuls agents pour11
trouvera cLtte nouvelle marque do Bibre chess:
Roberts Dutton et Co.
Simon Vieux
Hotel de France
H6tel Amdricain
Francois Letelier
Bar de lUnioa
Nouvru Bi
Cap-Haitien: Arthur Samson -Pt-de-Pai:.Bie
Genaives: 0. D. Jacques-Cayas: Roberts, Duttioe
Miragodne : Barih6lemy et Cao
Aquin : Dupr6 HyppoliWt


VERMOUTH


CINZANO VERMOUTH CINZ4

A. DE MATTEIS & Co.


.Reprdsentantspour la Rdpublique 4'HME


m


U


rl